Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama de branche. Industries et commerce de la récupération"

Transcription

1 Panorama de branche Industries et commerce de la récupération

2 Industries et commerce de la récupération Avant-propos méthodologique La partie «données économiques» prend en compte l ensemble du secteur de la récupération et du recyclage, les parties «données sociales» et «formation professionnelle» reprennent les données concernant uniquement la branche. Le secteur selon l INSEE et UNISTATIS est composé de entreprises (dont 55 % n ayant pas de salarié) au 1 er janvier 2009, pour établissements (ayant au moins 1 salarié) regroupant salariés en C est l ensemble des entreprises ayant pour code NAF 3831Z, 3832Z et 4677Z. La branche (entreprises relevant du champ professionnel et territorial de la convention collective des industries et commerces de la récupération brochure n 3228) regroupe entreprises pour salariés. Parmi elles, entreprises employant salariés en 2009, versent leur contribution au FORCO. Ce sont les données de ces entreprises qui sont étudiées ici. Sources statistiques Les données relatives aux entreprises proviennent de : FEDEREC : données issues des enquêtes réalisées en avril 2010 sur la fin de l année UNISTATIS-Pôle emploi (anciennement UNEDIC) : données relatives aux établissements et aux salariés (2009). INSEE-REE (répertoire des entreprises et des établissements SIREN) : données relatives aux entreprises au 1 er janvier Les données relatives à l emploi et à la formation proviennent de : : données issues de l enquête réalisée sur les effectifs salariés au 31 décembre 2009 sur l ensemble des entreprises adhérentes au FORCO. FORCO : données relatives à la formation et aux collectes de l OPCA pour l année 2009.

3 Sommaire Données économiques L univers de la récupération, du recyclage et de la valorisation 04 Chiffre d affaires 05 Données sociales Évolution des effectifs salariés sur 10 ans 06 Implantation régionale 08 Caractéristiques des effectifs salariés 08 Formation professionnelle La professionnalisation 12 Le plan de formation professionnelle 14 Glossaire 16

4 Données économiques L univers de la récupération, du recyclage et de la valorisation Au 1 er janvier 2009, l INSEE recense entreprises dont l activité relève de la récupération, du recyclage et de la valorisation ; dont 5 d entreprises de 0 salarié (INSEE-REE 2009). La convention collective des industries et du commerce de la récupération n 3228 distingue trois grandes familles d activités, caractérisées par des codes NAF distincts. Démantèlement d épaves 3831Z (une partie des entreprises de ce code NAF relève de la CCN 3228) : Cette classe comprend le démantèlement d épaves de tout type (automobiles, navires, ordinateurs, télévisions et autres matériels) à des fins de récupération. Les 713 entreprises faisant partie de cette classe composent 14 % du secteur, au 1 er janvier Répartition des entreprises selon leur taille 250 à 499 salariés 249 salariés 49 salariés 6 à 19 salariés 0 à 5 salariés 0,5 % 2 % 4 % 15,5 % 78 % INSEE-REE 2009 Récupération de déchets triés 3832Z (une partie des entreprises de ce code NAF relève de la CCN 3228) : La récupération de matériaux métalliques triés. La récupération de matériaux non métalliques triés. Matières premières secondaires métalliques (métaux ferreux, métaux précieux, cuivre, nickel, aluminium et autres métaux). Matières premières secondaires non métalliques (verre, papier et carton, plastiques, caoutchouc, textiles, autres). Les entreprises faisant partie de cette classe composent 7 du secteur, au 1 er janvier Répartition des entreprises selon leur taille 500 salariés et plus 250 à 499 salariés 50 à 249 salariés 20 à 49 salariés 6 à 19 salariés 0 à 5 salariés < 0,5 % 0,5 % 2 % 5 % 13,5 % 79 % INSEE-REE Repères et tendances entreprises dont : 14 % de la famille du démantèlement d épaves 7 de la famille de la récupération de déchets triés 10 % de la famille du commerce et négoce des matières premières recyclées

5 Chiffre d affaires Commerce de gros (commerce interentreprises) de déchets et débris 4677Z (la totalité des entreprises de ce code NAF relève de la CCN 3228) : Ces entreprises sont spécialisées dans le commerce et la vente de matières premières recyclées. Les 479 entreprises du commerce et négoce de matières premières recyclées composent 10 % du secteur au 1 er janvier Répartition des entreprises selon leur taille Sur l année 2009, le chiffre d affaires réalisé par les professionnels de la récupération, du recyclage et de la valorisation s élève à 8,1 milliards d euros, soit une baisse de 28 % en un an. Montant du chiffre d affaires réalisé par l ensemble de la profession Chiffre d affaires ,3 milliards d euros ,9 milliards d euros ,7 milliards d euros ,8 milliards d euros ,8 milliards d euros ,3 milliards d euros ,1 milliards d euros «Le marché du recyclage et de la valorisation en 2009», FEDEREC 249 salariés 49 salariés 0,5 % 4,5 % 6 à 19 salariés 22 % 0 à 5 salariés 73 % INSEE-REE 2009 Baisse de 28 % du chiffre d affaires en un an 2009 Repères et tendances 35,2 millions de tonnes de matières premières produites, soit une baisse de 5,3 % par rapport à millions de tonnes de quantités collectées, soit une baisse de 8,4 % sur un an 05

6 Données sociales Évolution des effectifs salariés sur 10 ans Implantation régionale Les effectifs salariés sont en hausse, + 2 sur l ensemble en une décennie. La progression est la plus élevée au sein des commerces de gros de déchets et débris (effectifs quasiment multipliés par 6 en 10 ans). Les entreprises de démantèlement d épaves (3831Z) et de récupération de déchets triés (3832Z) ont connu des évolutions de leurs effectifs différentes. La hausse est de 7 % dans le démantèlement d épaves et de 27 % pour les entreprises de récupération de déchets triés. Les effectifs salariés continuent d évoluer entre 2008 et 2009 : - 10 % dans le secteur du démantèlement d épaves - 2 % dans le secteur de la récupération de déchets triés + 0, dans le commerce de gros (commerce interentreprises) de déchets et débris Évolution du nombre de salariés Commerce de gros (commerce interentreprise de déchets et débris (4677Z) Démantèlement d épaves (3831Z) Récupération des déchets triés (3832Z) UNISTATIS 2009 NB : - La mise à jour ainsi que l actualisation font apparaitre des évolutions qui peuvent sembler aberrantes entre 2006 et Cela est dû à l attribution des nouveaux codes NAF aux établissements et à l affinage des données UNISTATIS et INSEE. - À noter aussi que les données UNISTATIS de la dernière année connue (à savoir le chiffre de 2009 ici) sont toujours provisoires et sont rectifiées l année suivante établissements d au moins un salarié dans le secteur. La localisation des établissements de la récupération et du recyclage montre une concentration des établissements dans les grands bassins industriels. L Île-de-France et le Rhône-Alpes concentrent chacune plus de 10 % des établissements. Répartition des établissements d au moins un salarié établissements et plus De 200 à 299 établissements De 150 à 199 établissements De 100 à 149 établissements Moins de 100 établissements UNISTATIS Repères et tendances établissements salariés 8,1 milliards d euros de chiffre d affaires

7 Caractéristiques des salariés * Parallèlement, les salariés du secteur sont concentrés dans les mêmes zones géographiques que les établissements. Répartition géographique des salariés Effectifs salariés Au 31 décembre 2009, l effectif global de la branche est de salariés. La grande majorité des salariés est concentrée dans les entreprises de 10 salariés et plus. Répartition des effectifs salariés selon la taille des entreprises 80 % Plus de 10 salariés 20 % Moins de 10 salariés Répartition hommes/femmes Au 31 décembre 2009, 78 % des salariés de l ensemble de la branche sont des hommes et on note une progression du nombre de femmes depuis 2003 (+ 2 points). La répartition selon le sexe est homogène quelle que soit la taille des entreprises. Répartition des effectifs salariés selon le sexe 78 % 22 % salariés et plus De à salariés Moins de salariés UNISTATIS 2009 * Précisions méthodologiques : les indicateurs suivants concernent les entreprises répondantes à l enquête «emploi-formation 2010» appliquant la CCN n 3228 et ayant versé leur contribution à la formation au FORCO Repères et tendances 22 % de femmes 07

8 Données sociales Âge L âge moyen des salariés est de 41 ans en Les hommes sont plus âgés que les femmes. La proportion de femmes de moins de 36 ans s élève à 33 % contre 28 % pour les hommes. 23 % des hommes ont plus de 50 ans pour 18 % de femmes. L âge moyen varie légèrement selon la taille de l entreprise. Répartition des salariés selon le sexe et les classes d âge Âge Plus de 60 ans ans ans ans ans ans ans ans Moins de 26 ans (41 ans) (40 ans) 3 % 3 % 7 % 13 % 9 % % % 11 % 15 % 9 % 10 % 8 % 8 % Détail de l âge moyen selon la taille de l entreprise Moins de 10 salariés 10 salariés et plus 40,5 ans 41 ans Ancienneté Ancienneté Plus de 30 ans De 25 à 29 ans De 20 à 24 ans De 15 à 19 ans De 10 à 14 ans De 5 à 9 ans De 1 à 4 ans Moins de 1 an (8 ans) (7,5 ans) 2 % 2 % 4 % 7 % 14 % % L ancienneté moyenne des salariés de la branche atteint 8 ans. Elle varie légèrement selon le sexe et la taille des entreprises. Répartition des salariés selon le sexe et les classes d âge 2 % 3 % 3 % 12 % 2 39 % 9 % Détail de l ancienneté moyenne selon la taille de l entreprise Moins de 10 salariés 10 salariés et plus 8,5 ans 8 ans Nature du contrat de travail Fin 2009, 88 % des salariés de la branche sont titulaires d un contrat à durée indéterminée. Cette proportion est plus élevée dans les entreprises de moins de 10 salariés (94 %) que dans les entreprises de 10 salariés et plus (87%). En revanche, elle ne varie guère selon le sexe des salariés : 88 % des hommes et 87 % des femmes occupent un contrat à durée indéterminée Repères et tendances Âge moyen : 41 ans Ancienneté moyenne : 8 ans

9 Répartition des salariés selon la nature du contrat de travail et la taille de l entreprise Moins de 10 salariés Plus de 10 salariés Ensemble CDI CDD Autres * * Contrats de professionnalisation, d apprentissage, CIE, CAE, CJE Ensemble 94 % 87 % 88 % CDI CDD Autres * * Contrats de professionnalisation, d apprentissage, CIE, CAE, CJE 88 % 87 % 88 % 7 % 4 % 2 % Répartition des salariés selon la nature du contrat de travail et le sexe 8 % 5 % Statut professionnel 68 % des salariés de la branche sont ouvriers. Les ouvriers sont principalement des hommes travaillant dans une entreprise de plus de 10 salariés, les femmes occupant pour la moitié d entre elles un poste d employé. Répartition des salariés selon le statut professionnel et la taille de l entreprise Moins de 10 salariés Plus de 10 salariés Ensemble 48 % 72 % 68 % 35 % 7 % 10 % 7 % 12 % 9 % 12 % 11% 9 % Ouvriers Employés Agents de maîtrise Cadres Répartition des salariés selon le statut professionnel et le sexe Ensemble 31 % 68 % 77 % 50 % 3 % 11% 9 % 11% 8 % 12 % 11% 9 % Ouvriers Employés Agents de maîtrise Cadres Durée du travail Au 31 décembre 2009, 91 % des salariés de la branche travaillent à temps plein, et 9 % sont à temps partiel. Le temps partiel est plus répandu chez les femmes (22%). La proportion d hommes à temps partiel est stable par rapport à 2005, la proportion de temps partiel diminue d un point chez les femmes. Répartition des salariés selon la durée du travail et la taille de l entreprise Moins de 10 salariés Plus de 10 salariés Ensemble Temps complet Temps partiel Ensemble Temps complet Temps partiel 8 92 % 91 % Répartition des salariés selon la durée du travail et le sexe 94 % 78 % 91 % 14 % 8 % 9 % 22 % 9 % 2009 Repères et tendances 9 % de salariés à temps partiel 68 % d ouviers/employés 9 % de cadres 09

10 Formation professionnelle La professionnalisation En 2009, les fonds gérés par le FORCO au titre de la professionnalisation ont permis de financer, au bénéfice des salariés de la branche les actions suivantes : Professionnalisation en 2009 Contrats de professionnalisation Périodes de professionnalisation Formations tuteurs DIF de branche Plus des trois quarts des contrats de professionnalisation sont conclus dans des entreprises de plus de 10 salariés (77%). Le diplôme d État est la principale qualification visée par les contrats de professionnalisation en 2009, il concerne 61 % des contrats conclus. Répartition des bénéficiaires selon le sexe 59 % 41 % Certifications visées Intitulé du diplôme visé Effectifs % Diplôme d État (ou national) dont : BTS Assistant gestion BTS MUC BTS Négociation relation client BTS Informatique et gestion % 35 % 10 % 10 % 7 % Qualification reconnue dont : Trieur % 50 % Titre ou diplôme homologué % Total % à noter : les DIF ici mentionnés concernent les seules actions dites prioritaires, inscrites dans l accord de branche et pris en charge au titre de la professionnalisation. Période de professionnalisation Sur les 519 bénéficiaires d une période de professionnalisation en 2009 : Contrats de professionnalisation Parmi les 99 contrats de professionnalisation conclus en 2009 : 59 % des bénéficiaires sont des femmes 81 % ont moins de 26 ans 90 % sont des CDD Près de la majorité des contrats ont une durée allant de 6 à 12 mois (47 %). Répartition des bénéficiaires selon l âge Plus de 30 ans 9 % De 26 à 30 ans 2 % De 21 à 25 ans De 18 à 20 ans 29 % 60 % 81 % des bénéficiaires sont des hommes Plus de la moitié des bénéficiaires ont moins de 36 ans (56%) 69 % ont suivi une formation d une durée inférieure à 80 heures 68 % ont lieu dans des entreprises de plus de 20 salariés 74 % sont des ouvriers/employés Repères et tendances 99 contrats de professionnalisation 519 périodes de professionnalisation

11 Ce sont les entreprises de 20 à 49 salariés qui ont signé le plus grand nombre de périodes de professionnalisation (3). Répartition des bénéficiaires selon le sexe 81 % 19 % Répartition des bénéficiaires selon l âge 55 ans et plus De 46 à 55 ans De 36 à 45 ans De 26 à 35 ans Moins de 26 ans 3 % 14 % 19 % 30 % 34 % Le DIF prioritaire 969 salariés ayant utilisé leur DIF prioritaire ont été pris en charge par le FORCO au titre de la professionnalisation : 77 % relèvent de la catégorie des ouvriers/ employés 82 % sont des hommes 2 ont 46 ans et plus La durée moyenne est de 23 heures Répartition des bénéficiaires selon la taille des entreprises Moins de 10 salariés 23 % 54 % ont lieu dans des entreprises de moins de 50 salariés Les DIFP ont une durée inférieure à 40 heures (89%) 10 à 19 salariés 9 % Répartition des bénéficiaires selon le statut professionnel 20 à 49 salariés 3 Répartition des DIF prioritaires selon le sexe 77 % Ouvriers/ Employés 13 % Cadres 10 % Agents de maîtrise 50 à 199 salariés Plus de 200 salariés 5 % 27 % 82 % 18 % 2009 Repères et tendances 4 formations tuteurs 969 DIF Prioritaires 11

12 Formation professionnelle Le plan de formation Répartition des DIF prioritaires selon le statut professionnel 78 % Ouvriers/ Employés Répartition des DIF prioritaires selon l âge 55 ans et plus De 46 à 55 ans De 36 à 45 ans De 26 à 35 ans Moins de 26 ans 4 % 8 % 22 % 13 % Cadres 9 % Agents de maîtrise 29 % 37 % La logistique (45 %) et l hygiène, sécurité, maintenance (15 %) sont les principaux thèmes de formation des salariés ayant bénéficié d un DIF Prioritaire. Répartition des DIF Prioritaires selon le domaine principal de formation Domaines de formation Logistique Dont : Manutention, transport Hygiène, sécurité, maintenance Dont : Hygiène et sécurité des personnes, biens et locaux Informatique Dont : Bureautique Utilisation de logiciel et développement d applications Nombre de stagiaires % de stagiaires 45 % 95 % 15 % 92 % 13 % 85 % 15 % Langues % Techniques produits Dont : Connaissance des produits et des matières Utilisation de machines et équipements productifs % 54 % 40 % Management 45 5 % Ressources humaines Dont : Formation % 7 Administration 7 1 % Autres 4 NS TOTAL % forco 2009 Entreprises de moins de 10 salariés * En 2009, 505 stagiaires dans les entreprises de moins de 10 salariés ont bénéficié d une formation dont la durée moyenne est de 23 heures. Nombre de stagiaires * Précisions méthodologiques : - Dans cette partie sont analysées les actions de formation financées au titre des fonds du plan de formation (plan de formation de l entreprise et DIF). - Ici sont présentées les caractéristiques des stagiaires. 12

13 Caractéristiques des stagiaires 78 % des stagiaires dans le cadre du plan de formation dans les entreprises de moins de 10 salariés sont des hommes. Près d un tiers a plus de 45 ans. Cela représente 6 points de plus par rapport à La part des moins de 25 ans est restée stable. 44 % des stagiaires ont eu des formations dans le domaine de la logistique (principalement le transport, la manutention et le magasinage), cela reste quasiment identique à Les ouvriers/employés sont 82 %. Les cadres sont 13 %, ce qui est supérieur à la part des cadres dans l ensemble de la branche (9 %). Répartition des stagiaires selon le sexe 78 % 22 % forco 2009 Répartition des stagiaires selon le statut professionnel 82 % Ouvriers/ Employés Domaines de formation 13 % Cadres 5 % Agents de maîtrise % de stagiaires Logistique 44 % Hygiène, sécurité et maintenance 17 % Informatique 13 % Technique produits 7 % Ressources humaines 5 % Administration 4 % Commerce 3 % Langues 2 % Autres 2 % Management 2 % Développement personnel 1 % TOTAL 100 % forco 2009 Entreprises de 10 salariés et plus * En 2009, dans le cadre du plan de formation des entreprises de plus de 10 salariés, stagiaires ont bénéficié d une formation dont la durée moyenne est de 27 heures. Nombre de stagiaires * Précisions méthodologiques : - Le FORCO ne prend pas en charge la totalité des formations des entreprises de 10 salariés et plus. Les statistiques ci-dessous présentent uniquement les formations prises en charge par le FORCO. 13

14 Formation professionnelle Caractéristiques des stagiaires 78 % des stagiaires dans le cadre du plan de formation dans les entreprises de 10 salariés et plus sont des hommes. La part des femmes ayant suivi une formation a diminué d un point par rapport à Les salariés de plus de 45 ans formés dans le cadre du plan de formation représentent plus du quart des bénéficiaires (28 %), un chiffre en hausse par rapport à 2008 (+ 4,5 points). La part des moins de 26 ans diminue en 2009 (9%). 77 % des stagiaires sont ouvriers/employés, soit 4 points de moins qu en Répartition des stagiaires selon le sexe 78 % 22 % Répartition des stagiaires selon le statut professionnel 77 % Ouvriers/ Employés 14 % Cadres 9 % Agents de maîtrise Le domaine de la logistique (transport, manutention et magasinage) a attiré 34 % des stagiaires en 2009, soit une progression de 4 points par rapport à % des salariés ont suivi une formation dans le domaine de l hygiène et la sécurité, un chiffre en hausse de 9 points par rapport à L informatique est le troisième domaine de formation suivi, avec 15 % des stagiaires (comme en 2008). Domaines de formation % de stagiaires Logistique 34 % Hygiène et sécurité 30 % Informatique 15 % Technique produits Ressources humaines 4 % Management 3 % Autres 2 % Administration 2 % Commerce 2 % Langues 2 % TOTAL 100 % forco 2009 forco

15 Glossaire Chiffre d affaires : Le chiffre d affaires représente le montant des affaires (hors taxes) réalisées par l entreprise avec les tiers dans l exercice de son activité professionnelle normale et courante. Il correspond à la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes. Contrat de professionnalisation : Le contrat de professionnalisation s adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d emploi de 26 ans et plus qui désirent acquérir un diplôme, un titre ou une qualification professionnelle. DIF Prioritaire : Le Droit Individuel à la Formation (DIF prioritaires) au titre de la professionnalisation concerne tous les salariés en CDI ayant au moins un an d ancienneté dans l entreprise au 1 er janvier et selon les conditions légales pour les salariés en CDD. Tout salarié à temps plein bénéficie d un DIF de 20 heures par année. Pour les salariés à temps partiel, ce droit est calculé au prorata temporis. Entreprise et établissement : L entreprise est une unité économique, juridiquement autonome, organisée pour produire des biens ou des services pour le marché. L établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l entreprise. NAF : La Nomenclature d Activités Françaises a fait l objet d un décret commun qui oblige l ensemble des organismes publics à utiliser la nomenclature (ou ses dérivées) dans les textes officiels, décisions, documents, travaux et études. NAF 2003 : Elle désigne les activités françaises selon une segmentation en 17, 31, 60, 220 ou 700 niveaux. Il comporte 3 chiffres et une lettre. NAF 2008 : La NAF est définie sous forme de cinq niveaux identifiés soit par leur nom (sections, divisions, groupes, classes et sous-classes) soit par leur nombre d entrées (Niveau 21, Niveau 88, Niveau 272, Niveau 615 et Niveau 732). Il comporte 4 chiffres et une lettre. Chaque établissement se voit attribuer un code NAF en fonction de la nature de son activité principale. Ainsi, certains établissements peuvent changer de code NAF en fonction de l évolution de leurs activités. OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) : Les Organismes Collecteurs Agréés sont chargés de la collecte et de la gestion des fonds versés par les entreprises pour financer la formation des salariés. Ils accompagnent les entreprises et prennent en charge les actions de formation mises en place dans le cadre du plan de formation, de la professionnalisation. Période de professionnalisation : La période de professionnalisation s adresse aux salariés en CDI dans l entreprise. Elle a pour but de favoriser le maintien dans l emploi des salariés par l acquisition d une qualification professionnelle ou la participation à une action de formation dont l objectif de professionnalisation est reconnu par la CPNE de la branche. Recyclage : Toute opération de valorisation par laquelle les déchets sont retraités en produits, matières ou substances aux fins de leur fonction initiale ou à d autres fins. Cela inclut le retraitement des matières organiques, mais n inclut pas la valorisation énergétique, la conversion pour l utilisation comme combustible ou pour des opérations de remblayage. Stagiaire/salarié formé : Un même salarié formé plusieurs fois est compté plusieurs fois en tant que stagiaire mais une seule fois en tant que salarié formé. Valorisation : Toute opération dont le résultat principal est que des déchets servent à des fins utiles en remplaçant d autres matières qui auraient été utilisées à une fin particulière, ou que des déchets soient préparés pour être utilisés à cette fin, dans l usine ou dans l ensemble de l économie.

16 Pour contacter les représentants de la profession : Secrétariat de la CPNEFP des industries et commerce de la récupération 40, rue Eugène Jacquet SP Marcq-en-Barœul Tél. : janvier , boulevard Pereire Paris cedex 17 Tél. : > > Dans un souci de respect de l'environnement et de développement durable, ce document a été imprimé par une entreprise certifiée Imprim'Vert avec des encres végétales sur un papier à 60 % de fibres recyclées et 40 % de fibres vierges issues de fôrets gérées durablement labélisées FSC.

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 09 DONNÉES FORMATION Page 11 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI

Plus en détail

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE

REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 COMMERCE À DISTANCE SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION Page 10 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI AVANT-PROPOS

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE 2009

RAPPORT DE BRANCHE 2009 RAPPORT DE BRANCHE 2009 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie Convention Collective Nationale n 3240 Données 2008 2 SOMMAIRE SOMMAIRE-I Perimetre de l étude SOMMAIRE...3 Précisions méthodologiques...5

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie

RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009. Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie RAPPORT DE BRANCHE EXERCICE 2009 Convention Collective Nationale n 3240 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie 1 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 AVANT PROPOS METHODOLOGIQUE 5 1. Périmètre de l étude 6 2.

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION CORSE

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION CORSE LES CHIFFRES CLÉS RÉGION CORSE ÉDITION 2012 ACTUALISÉE Économie LA PROPRETÉ EN CORSE Données économiques générales de la région > Les données Pôle Emploi présentent des établissements, c est-à-dire des

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION RHÔNE-ALPES

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION RHÔNE-ALPES LES CHIFFRES CLÉS RÉGION RHÔNE-ALPES ÉDITION 2012 ACTUALISÉE Économie LA PROPRETÉ EN RHÔNE-ALPES Données économiques générales de la région > Les données Pôle Emploi présentent des établissements, c est-à-dire

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS LES CHIFFRES CLÉS RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS ÉDITION 2014 ÉCONOMIE LA PROPRETÉ EN NORD-PAS-DE-CALAIS Données économiques générales de la région > Les données de l ACOSS présentent des établissements, c

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE ÉDITION 2014 ÉCONOMIE LA PROPRETÉ EN île-de-france Données économiques générales de la région > Les données de l ACOSS présentent des établissements, c est-à-dire

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 PROFIL DES STAGIAIRES... 10 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Date d extension : 27/01/2006 OPCA : AGEFAFORIA Convention collective : n 3247 Code NAF : 159N -

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04. Priorités de la branche

Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04. Priorités de la branche Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04 Date de l extension : 28/06/2005 Convention collective : n 3152 Code NAF : 514S OPCA : FORCO Priorités de la branche Formations prioritaires

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013 ÉTUDES 04 INTERIM & FORMATION en Centre en 0 INTERIM & FORMATION en France en 0 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Centre Rang régional Agences 07 -,6 % 8 Missions 809 85 5, % 7 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP* Centre

Plus en détail

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012

Enquête Quantitative Professionnalisation 2012 Enquête Quantitative 2012 RÉSULTATS CONSOLIDÉS RÉSULTATS CONSOLIDÉS Sommaire... page 1 Synthèse & Tendances... page 7 Ensemble des OPCA, inclus intérimaires & intermittents... page 15 OPCA Professionnels,

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Chaque année, l'observatoire Emploi Formation de la branche des acteurs du lien social et familial propose une photographie des associations, des salariés et des formations

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR Etude statistique des données fournies par MEDIAFOR Avant-propos Cette étude a été réalisée par l

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Secteur de l Information et de la communication

Secteur de l Information et de la communication 2011 Secteur de l Information et de la communication Observatoire de la Maison de l Emploi et de l Initiative Economique du Haut Val d Oise Evan Alterio Date de publication : 28/10/2011 Maison de l E mploi

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Table des matières : TABLE DES MATIERES :... 5 BPRESENTATION DE LA PHOTOGRAPHIE DE LA BRANCHE PLASTURGIE PAR NAF :... 6 55B5B 66B6B 77B7B 88B8B 99B9B

Table des matières : TABLE DES MATIERES :... 5 BPRESENTATION DE LA PHOTOGRAPHIE DE LA BRANCHE PLASTURGIE PAR NAF :... 6 55B5B 66B6B 77B7B 88B8B 99B9B PORTRAIT SECTORIEL PAR CODE D ACTIVITE PRINCIPALE (INSEE : NAF2) DE LA BRANCHE PLASTURGIE AU 31/12/2010. Document réalisé par Audrey CHERRIERE Responsable de l Observatoire de la Plasturgie Novembre 2011

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles

Le système de la formation professionnelle en France. Mars 2010 AEFP Bruxelles Le système de la formation professionnelle en France Mars 2010 AEFP Bruxelles sommaire La formation tout au long de la vie Le cadre réglementaire L historique La réforme de 2009 Les principaux dispositifs

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Limousin en 2013 ÉTUDES 014 INTERIM & FORMATION en Limousin en 013 INTERIM & FORMATION en France en 013 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Limousin Rang régional Agences 74,8 % 1 Missions 165 001 4, 1 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP*

Plus en détail

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS n 21 Mars 2010 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 Depuis novembre 2004, le contrat de professionnalisation remplace

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des «cabinets dentaires» (NAF 851E). Elles sont

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011

Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011 Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2011 L activité des organismes de formation de La Réunion Service Régional de Contrôle de la Direction des Entreprises, de la Concurrence,

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE (9 e édition. Décembre

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d expertises en

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

La lettre du. La réforme de la formation professionnelle

La lettre du. La réforme de la formation professionnelle La lettre du N 4 Décembre 2005 La réforme de la formation professionnelle La formation professionnelle est un moyen de développer rapidement et efficacement les compétences des hommes et des femmes de

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail)

COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER DES ORGANISMES PRESTATAIRES DE BILANS DE COMPETENCES (Article R. 6322-60 du Code du travail) Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Service régional de contrôle 19-21, rue Vionnet 93300 AUBERVILLIERS COMPTE-RENDU STATISTIQUE ET FINANCIER

Plus en détail

NORD PAS DE CALAIS - PICARDIE BRETAGNE STATISTIQUES EMPLOI-FORMATION DANS LES SECTEURS DE LA COMMUNICATION GRAPHIQUE

NORD PAS DE CALAIS - PICARDIE BRETAGNE STATISTIQUES EMPLOI-FORMATION DANS LES SECTEURS DE LA COMMUNICATION GRAPHIQUE NORD PAS DE CALAIS - PICARDIE BRETAGNE STATISTIQUES EMPLOI-FORMATION DANS LES SECTEURS DE LA COMMUNICATION GRAPHIQUE _ ÉDITION 216 DONNÉES 214 SOMMAIRE LES ÉTABLISSEMENTS ET LES SALARIÉS.......................................................

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE La loi 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle Les mesures de cette loi sont, pour certaines, directement inspirées de l accord national interprofessionnel

Plus en détail

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique SOFIP - SERVICE OFFRE DE FORMATION ET INSERTION PROFESSIONNELLE Relations Université-Entreprises l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique Ce guide est destiné à la communauté universitaire

Plus en détail

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014 Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport BOULOURIS 9 Juillet 2014 Intervention AGEFOS PME C est quoi AGEFOS PME? Quelques données chiffrées dans le champ du sport Les dispositifs de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE AVENANT

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique Chiffres clés 2010 ENTREPRISES ET EFFECTIFS ENTREPRISES : 6 664 établissements en 2009 6 000 5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 Évolution

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de papeterie, fournitures de bureau, de bureautique et informatique Commission paritaire nationale pour l emploi Service Observatoires

Plus en détail

L activité des organismes de formation à La Réunion

L activité des organismes de formation à La Réunion L activité des organismes de formation à La Réunion Analyse du marché de la formation professionnelle continue de La Réunion en 2012 Les chiffres présentés sont issus des «Bilans Pédagogiques et Financiers»

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses decembre 2014 N 099 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L emploi dans les très fin 2013 Un tiers des TPE ont un seul salarié Les entreprises

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009 Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 29 RÉSULTATS CONSOLIDÉS Novembre 21 Synthèse... pages 1 à 11 Tous OPA CDI + intérimaires... pages 12 à 17 CDD + intermittents... pages 18 à

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

Secteur «transports et entreposage»

Secteur «transports et entreposage» 2011 Secteur «transports et entreposage» Observatoire de la Maison de l Emploi et de l Initiative Economique du Haut Val d Oise Evan Alterio Date de publication : 27/10/2011 M a i s o n d e l E mp l o

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Statistiques Emploi-Formation dans les secteurs de la Communication graphique. Données 2012. Pour plus d informations, www.agefospme-cgm.

Statistiques Emploi-Formation dans les secteurs de la Communication graphique. Données 2012. Pour plus d informations, www.agefospme-cgm. Statistiques Emploi-Formation dans les secteurs de la Communication graphique Données Pour plus d informations, www.agefospme-cgm.fr SOMMAIRE LES ÉTABLISSEMENTS NOMBRE ET CARACTÉRISTIQUES... P. 2 LES SALARIÉS

Plus en détail

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir thermique à flamme hydraulique nucléaire gaz : réseaux de transport, stockages et terminaux méthaniers réseaux de transport électriques distribution

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. Région Lorraine

CHIFFRES CLÉS. Région Lorraine Entreprises de PropretÉ ET SERVICES ASSOCIÉS CHIFFRES CLÉS Région Lorraine Édition 2010 LA PROPRETÉ EN LORRAINE données économiques générales de la région Lorraine France métropolitaine Part de la région

Plus en détail

Tableau de bord statistique

Tableau de bord statistique Note d information : La méthodologie précisant le périmètre statistique du champ Jeunesse et Sports dans le cadre de ce projet, est présentée dans Amélioration la fiche «Guide méthodologique de». la connaissance

Plus en détail

Panorama de branche. Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure

Panorama de branche. Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure Panorama de branche Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure Commerce succursaliste de la chaussure Avant-propos méthodologique Cette étude concerne l ensemble des entreprises

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006 DRTEFP Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle d Alsace R epères : synthèses ( n o 28 avril 28 L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région

Plus en détail

L industrie en Poitou-Charentes. Industrie chimique

L industrie en Poitou-Charentes. Industrie chimique Chiffres clés Établissements 86 1,0 % des établissements industriels en Emploi 2 292 2,6 % des emplois industriels en 4,5 % des emplois salairés industriels en France 12 e région française pour l'emploi

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3150 Convention collective nationale IDCC : 2162. PROFESSIONS DE LA PHOTOGRAPHIE ACCORD DU 3 SEPTEMBRE

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Panorama de branche Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Avant-propos méthodologique Cette étude concerne l ensemble des entreprises de la branche

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

Le Guide de l alternance ANGERS

Le Guide de l alternance ANGERS Le Guide de l alternance ANGERS anciennement Le contrat de professionnalisation Eligible aux personnes de 16 à 25 ans, aux demandeurs d emploi de plus de 26 ans et aux bénéficiaires de certaines allocations

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

Panorama de branche. Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie. Convention Collective n 3240 IDCC 1487

Panorama de branche. Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie. Convention Collective n 3240 IDCC 1487 Panorama de branche Commerce de détail de l'horlogerie bijouterie Convention Collective n 3240 IDCC 1487 Données SOMMAIRE RAPPEL CHIFFRES CLES 2011... 5 INTRODUCTION... 6 APPROCHE METHODOLOGIQUE... 9 VOLET

Plus en détail

Le marché de la formation professionnelle continue en Franche-Comté

Le marché de la formation professionnelle continue en Franche-Comté Le marché de la formation professionnelle continue en Franche-Comté décembre 2015 Fin décembre 2014, la Franche-Comté compte plus de 1 100 organismes de formation professionnelle continue, dont 56 % sont

Plus en détail

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Un volume d emploi en croissance fectifs ariés NAF 6920Z Eff Évolution du nombre de ariés du secteur (NAF 6920Z) au total de 1993 à 2008 135 000 130 000 125 000 120 000 115 000 110 000 105 000 100 000

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE

LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT GUIDE PRATIQUE SIMPLIFIER LA FORMATION FACILITER L EMPLOI Convention Collective Nationale de l Import-Export (CCN N 3100) LES MESURES SENIORS DISPOSITIONS DE L ACCORD RELATIF À L EMPLOI DES SENIORS DANS L IMPORT-EXPORT

Plus en détail

LE CPF Financer la formation

LE CPF Financer la formation LE CPF Financer la formation Quelles que soient la forme et la durée de son contrat de travail, le salarié peut se former en tout ou partie pendant le temps de travail. Le statut du salarié pendant la

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) France Création d'entreprises* de 2000 à 2010 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2006 2007 2008 2009 2010 Taux de

Plus en détail

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE POINT STAT Février 2015 La formation professionnelle et statutaire s agents s ministères 2008 à 2012 Salah Idmachiche Entre 2008 et 2012, le

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire 20 février 2013 Service Observatoires AGEFOS

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS. du commerce. Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS. du commerce. Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS du commerce Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Le commerce dans son ensemble Les principaux indicateurs Emploi d'entreprises total 2013 2014* (en milliers)

Plus en détail