Structure et écoulement de la mousse de savon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Structure et écoulement de la mousse de savon"

Transcription

1 Structure et écoulement de la mousse de savon I. Généralités 1. Qu est-ce qu une mousse? Une mousse est caractérisée par une dispersion de bulles dans une matrice liquide. Le milieu qui diffuse la lumière est blanc. C est une assemblée de deux fluides, un gaz et un liquide, mais le comportement de la mousse est soit celui d un solide, soit celui d un liquide. Notons air volume φ = total volume Dans les mousses, Φ est plus important en haut qu en bas. 2. Pourquoi les mousses sont-elles étudiées? On peut trouver de nombreux domaines d application à l étude des mousses : la flottation des minerais, la décontamination nucléaire, la lutte contre les incendies, les puits de pétroles, dans l industrie pharmaceutique II. Les différentes échelles 1. Description macroscopique Soit F la force exercée sur la surface, V la vitesse de la plaque supérieure et S sa surface et e l épaisseur de l échantillon considéré. Pour un liquide : V F S V =η e où η est la viscosité du liquide exprimée en Pa.s.

2 Pour un solide élastique : δ F S E δ = 2 e où E est le module d Young exprimé en Pa et δ le coefficient de déplacement. Pour une mousse : Soit τ ( τ =F/S) la contrainte et γ le taux de cisaillement (γ=v/e).

3 Parmi les différents modèles ci-dessus, le Herschel-Bulkley Model est celui qui décrit le mieux le comportement d une mousse. En effet on remarque l existence d une contrainte seuil et le comportement n est pas linéaire. On obtient : τ=τ ο + Aγ α 2. Description mésoscopique a. La structure d une mousse L angle entre deux films est de 120. L angle entre deux bords de plateaux est de 109. b. Comportement dynamique Il y a deux paramètres indépendants : - l amplitude du déplacement - le taux de consolidation : on le mesure lors du passage de la conformation de droite à celle de gauche. Ce taux dépend de la viscosité de la mousse et des rappels élastiques suite aux réarrangements des interfaces.

4 3. Echelle nanoscopique : les surfactants a. la tension de surface On a la formule suivante F=γL. On cherche à déterminer E en fonction de γ. L analyse dimensionnelle donne : γ NR γ E ~ ~ NR 2 R L expérience confirme la dépendance en γ/r : γ E = αφ( φ φc ) R On veut déterminer la dépendance de γ en fonction de la concentration en tensioactifs C. Ainsi on pourra passer de l échelle nanoscopique à l échelle macroscopique grâce au module d Young. b. évolution de γ en fonction de C L expérience donne : γ décroit avec C. Ainsi les tensioactifs permettent de créer des gradients de surface, ils créent une force (à travers γ et donc E) qui s oppose à la transformation ce qui est stabilisant. Le cout énergétique dû à la présence d une interface décroit avec la concentration C car les surfactants sont stabilisants. Il y apparition de micelles pour C>C CMC. Ainsi pour faire une mousse il faut C>C CMC. Les tensioactifs se répartissent entre la surface et les micelles. Les paramètres importants sont : - D b le coefficient de diffusion des surfactants dans le volume - D s le coefficient de diffusion des surfactants à la surface - le délai d échange des surfactants entre la surface et les micelles

5 III. Etude de la dissipation d énergie Où a lieu la dissipation d énergie, dans les films ou à la surface? 1. Expérience quasistatique On déplace les bulles doucement (plus doucement que n a lieu le réarrangement). On mesure la taille des bords de plateaux. On mesure : où r(t) est la taille mesurée du bord de plateau et R max la taille maximum mesurée. L expérience montre que r(t) ne dépend presque pas de l humidité de la mousse mais surtout de la viscosité de surface et de la présence de glycérol. On compare (dissipation dans le volume) et (dissipation dans la surface). On obtient : f ηvr ηr Bq = = << κv µ * 1 R( t) = r( t) R max ~ η Vr f ~ κv

6 On peut donc négliger la dissipation dans le volume. La force qui tire sur les films est : f (2γ cos θ ( t) γ ) r( t) L équation vérifiée par la taille d un bord de plateau est 2. Expérience dynamique 1 r τ r t (2cos θ ( ) où 1) t κ τ = γ On reprend la même expérience avec une vitesse plus grande. On remarque l apparition d une goutte au cours de l expérience : La variable V apparaît dans les équations. On introduit V et le deborah De : lim = r max µ * γ lim max * * V Vµ γ µ De = = = V r γ γ où V est imposé par l extérieur. Si De est grand, l expérimentateur impose les réarrangements. Sinon les réarrangements ne dépendent pas du temps.

7 IV. Contrôle de la taille des bulles 1. Expérience 1 f=1-50 Hz σ R entrée de la mousse La taille des bulles dépend de f pour des petites fréquences puis sature d (µm ) e = 1 mm e = 0.5 mm f (Hz)

8 2. Experience 2 Initially After one separation separationsseparation After two separations separations On sépare les deux grosses bulles. Puis on les colle de nouveau rapidement. On remarque l apparition de petites bulles. «γ point» correspond à la vitesse avec laquelle on arrache les deux bulles. Fragmentation des bulles sec liquide On remarque que plus la mousse est sèche plus il y a formation de nouvelles bulles. Conclusion L étude des mousses et des bulles de savon est donc complexe. Beaucoup de paramètres doivent être pris en compte. De nouvelles questions se posent : quelle est la quantité de savon optimale pour avoir une mousse stable? Quel savon faut-il ajouter? Quel est le rôle de l apesanteur?

9

Structure et mécanique de la mousse

Structure et mécanique de la mousse Structure et mécanique de la mousse Wolf Sébastien I. Caractéristiques et applications de la mousse 1.1) Qu est-ce que la mousse? Figure 1.1 : Photographie d une mousse La mousse reste encore aujourd hui

Plus en détail

Rhéologie des fluides complexes Chapitre 2 Fluides Non-Newtoniens USTOMB

Rhéologie des fluides complexes Chapitre 2 Fluides Non-Newtoniens USTOMB 2.1. Définition Un fluide non-newtonien est un fluide ayant une viscosité apparente variable en fonction de la vitesse de cisaillement. 2.2. Comportement non-newtonien indépendant du temps 2.2.1. Fluide

Plus en détail

Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores

Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores Comment bouger sans muscles, ou la physique des plantes carnivores Cet exposé traite du mouvement rapide des plantes ( typiquement des mouvements d un mètre sur des temps de 1ms à 1s ). Ces mouvements

Plus en détail

Module P4 Propriétés mécaniques de la matière

Module P4 Propriétés mécaniques de la matière 4 Juin 2007 Module P4 Propriétés mécaniques de la matière Durée de l'épreuve: 3 heures Documents interdits Calculatrice autorisée Les trois exercices sont indépendants Exercice I 1) La figure 1 présente

Plus en détail

Rhéologie DOCUMENT PÉDAGOGIQUE. UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3

Rhéologie DOCUMENT PÉDAGOGIQUE. UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3 DOCUMENT PÉDAGOGIQUE Rhéologie UE : Mécanique des Fluides Polytech Montpellier - STIA 3 Laetitia PICART-PALMADE laetitia.palmade@univ-montp2.fr Semestre 5 2013/2014 PLAN DU COURS 1. Définitions et Lois

Plus en détail

Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h

Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h Examen de mécanique des fluides 126ème promotion 12 février 2009 : 9h- 12h Traiter la partie A (durée 1h à 1h15) et la partie B (durée 1h45 à 2h). Documents autorisés pour toute la durée de l examen :

Plus en détail

ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS

ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS ENSTA - COURS MS 204 DYNAMIQUE DES SYSTÈMES MÉCANIQUES : ONDES ET VIBRATIONS Amphi 6 RAPPEL Mise en ligne des documents : PC 5 : Les fichiers.m matlab dont le corrigé : TD5d.m: http://www.ensta-paristech.fr/

Plus en détail

Oscillateurs mécaniques

Oscillateurs mécaniques Oscillateurs mécaniques I. Mouvement Harmonique Simple (MHS) + + =. Projection sur [ ) : = + = Equation différentielle régissant le mouvement du dispositif {solide-ressort} Les solutions sont de la forme

Plus en détail

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré

Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré Chapitre II Oscillations libres amorties des systèmes à un seul degré de liberté 1. Introduction : Oscillations libres amortis des mouvements oscillatoires dont l amplitude diminue au cours du temps jusqu

Plus en détail

OSCILLATEURS MECANIQUES

OSCILLATEURS MECANIQUES OSCILLATEURS MECANIQUES 1 1. GENERALITES : 1.1.Définition : un oscillateur mécanique est un système matériel animé d un mouvement périodique. On appelle oscillateur harmonique, un oscillateur pour lequel

Plus en détail

Tutorat physique : Séance n 7 ; fluides réels et éléments d hémodynamique (fait par C. Voyant)

Tutorat physique : Séance n 7 ; fluides réels et éléments d hémodynamique (fait par C. Voyant) U N I V E R S I T À D I C O R S I C A P A S Q U A L E P A O L I PAES UE3 2013-2014 Tutorat physique : Séance n 7 ; fluides réels et éléments d hémodynamique (fait par C. Voyant) Calculettes inutiles. Pour

Plus en détail

Rhéologie des fluides complexes Chapitre 1 Fluides newtoniens USTOMB

Rhéologie des fluides complexes Chapitre 1 Fluides newtoniens USTOMB Définition de la rhéologie La rhéologie vient du grec RHEO :Couler et LOGOS: étude. Donc la rhéologie: Etude du comportement des matériaux fluides soumis à une contrainte ou déformation. 1.1. Mouvement

Plus en détail

Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface?

Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface? de surface? Écoulements micro-échelle :influence des propriétés de surface? Compte rendu du séminaire présenté par L. Joly Laboratoire PMCN UMR CNRS 5586 Université Lyon 1 1)Introduction : condition limite

Plus en détail

Le cycle de l'eau dans le manteau terrestre

Le cycle de l'eau dans le manteau terrestre Le cycle de l'eau dans le manteau terrestre apport de la modélisation numérique Guillaume RICHARD sous la direction de Marc MONNEREAU et Michel RABINOWICZ Le 17 17 décembre décembre 2003 2003 Le Observatoire

Plus en détail

Ecoulements rampants et laminaires

Ecoulements rampants et laminaires Ecoulements rampants et laminaires Perturbation par le mouvement d une sphère dans un fluide visqueux Les petites particules sont sensibles jusqu à de grandes distances à la chute de la grosse sphère.

Plus en détail

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1

SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 SOMMAIRE NOTIONS FONDAMENTALES 1 OBJECTIFS POURSUIVIS 1 NOTION DE TEMPERATURE 2 NOTION DE CHALEUR 3 DÉFINITIONS 3 ECHANGE DE CHALEUR À TRAVERS UNE SURFACE 3 UNITÉS SI ET UNITÉS PRATIQUES 4 EXEMPLES DE

Plus en détail

IMPACT DE GOUTTE DE FLUIDES A SEUIL

IMPACT DE GOUTTE DE FLUIDES A SEUIL IMPACT DE GOUTTE DE FLUIDES A SEUIL Thèse soutenue le 14 décembre 2010 par Alireza SAIDI Sous la direction de: M. Albert Magnin M me Céline Martin Plan général de la présentation - Introduction - Fluide

Plus en détail

Comportement Rhéologique du Polymère

Comportement Rhéologique du Polymère Comportement Rhéologique du Polymère II1GENERALITES : La rhéologie est la science qui étudie la déformation des corps sous l effet des contraintes appliquées en tenant compte du temps ( ou vitesse d application

Plus en détail

Caractérisation des dynamiques de particules dans un gel

Caractérisation des dynamiques de particules dans un gel Caractérisation des dynamiques de particules dans un gel Animation scientifique de l axe 2 Le 21/01/2010 Michaël Nigen 1 Dans des solutions diluées, le coefficient de diffusion défini selon l équation

Plus en détail

Ecoulements multiphasiques

Ecoulements multiphasiques Ecoulements multiphasiques 1. Principes généraux et notions de base 2. Ecoulements gaz-liquide en conduite : approche globale 3. Interfaces : propriétés et évolutions 4. Particules, gouttes et bulles 5.

Plus en détail

Mise en œuvre par voie liquide de composites à matrice inorganique pour applications hautes températures

Mise en œuvre par voie liquide de composites à matrice inorganique pour applications hautes températures Mise en œuvre par voie liquide de composites à matrice inorganique pour applications hautes températures Gilles Dusserre, Anaïs Farrugia, Thierry Cutard Les composites «tièdes» Objectifs du projet FUI

Plus en détail

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m

LES OSCILLATEURS R L C. I(t) Les analogies électriques et mécaniques sont indiquées dans le tableau suivant : 1/LC K/m LES OSCILLATEURS Rappels théoriques Quelques domaines concernés... Electromagnétisme, électronique Acoustique Microscope à force atomique, vibrations intramoléculaires Sismographie Marées : résonances

Plus en détail

La valeur positive extrême (ou maximale) prise par l abscisse angulaire est appelée amplitude de l oscillation.

La valeur positive extrême (ou maximale) prise par l abscisse angulaire est appelée amplitude de l oscillation. Terminale S Chapitre 12 Les systèmes mécaniques oscillants. Lycée J-B Schwilgué - SELESTAT I. Exemples de systèmes oscillants. 1. L oscillateur. On appelle oscillateur (ou système oscillant) un système

Plus en détail

Le filet d eau du robinet

Le filet d eau du robinet Le filet d eau du robinet r Filet d eau g Goutelettes de l instabilité Pompe d aquarium immergée On s interesse à deux choses: d une part la forme du filet d eau: il s amincit parce que l eau est en chute

Plus en détail

Chapitre IV: Interférences en lumière polarisée

Chapitre IV: Interférences en lumière polarisée NW optique physique II 1 Chapitre IV: Interférences en lumière polarisée I. Principe Interférences à 2 ondes: superposition de 2 champs avec un déphasage En lumière polarisée E 1 et E 2 sont des vecteurs

Plus en détail

MASTER M2 E.D.P. ET ANALYSE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS 6 - ECOLE POLYTECHNIQUE Cours de G. Allaire, Homogénéisation 13 Janvier 2011 (3 heures)

MASTER M2 E.D.P. ET ANALYSE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS 6 - ECOLE POLYTECHNIQUE Cours de G. Allaire, Homogénéisation 13 Janvier 2011 (3 heures) MASTER M2 E.D.P. ET ANALYSE NUMERIQUE UNIVERSITE PARIS 6 - ECOLE POLYTECHNIQUE Cours de G. Allaire, Homogénéisation 13 Janvier 2011 (3 heures On attachera le plus grand soin à la rédaction et à la présentation

Plus en détail

Mécanique de la rupture

Mécanique de la rupture Mécanique de la rupture Etude des fissures macroscopiques, id est dont la géométrie doit être explicitement prise en compte dans la structure. Typiquement, 1mm. Observations Si la longueur de fissure augmente,

Plus en détail

Avant-propos 3. 1 Principes fondamentaux Conservation de la masse Le fluide newtonien Dissipation d énergie...

Avant-propos 3. 1 Principes fondamentaux Conservation de la masse Le fluide newtonien Dissipation d énergie... Table des matières Avant-propos 3 1 Principes fondamentaux 15 1.1 Conservation de la masse......................... 16 1.2 Équation du mouvement.......................... 16 1.3 Le fluide newtonien.............................

Plus en détail

Conclusion générale 243

Conclusion générale 243 CONCLUSION GENERALE Conclusion générale 243 L objectif de notre étude a été de comprendre comment la fraction volumique et le taux de greffage de la silice influencent les propriétés rhéologiques de suspensions

Plus en détail

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122)

Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Mécanique des Matériaux Solides (EMP3122) Georges Cailletaud Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS Cinématique et statique en petites déformations Déplacement déformation Le tenseur de déformation

Plus en détail

ETUDE DU MECANISME DE MOUSSAGE DANS DES PIECES POLYMERES EN ROTOMOULAGE

ETUDE DU MECANISME DE MOUSSAGE DANS DES PIECES POLYMERES EN ROTOMOULAGE ETUDE DU MECANISME DE MOUSSAGE DANS DES PIECES POLYMERES EN ROTOMOULAGE M. PRIVAT DE FORTUNIE, N. CHARLET et A. TCHARKHTCHI ENSAM/LTVP 151 Bd de l Hôpital 75013 Paris RESUME Les connaissances actuelles

Plus en détail

Hydraulique des terrains

Hydraulique des terrains Hydraulique des terrains Séance 5 : Comportement des liquides réels Guilhem MOLLON GEO3 2012-2013 Plan de la séance A. Notion de perte de charge 1. Mise en évidence 2. Modification du théorème de Bernoulli

Plus en détail

Mécanique des sols Caractéristiques physiques et classification Eau dans le sol Déformations des sols Résistance au cisaillement des sols

Mécanique des sols Caractéristiques physiques et classification Eau dans le sol Déformations des sols Résistance au cisaillement des sols Mécanique des sols Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol Chapitre III Déformations des sols Chapitre V Résistance au cisaillement des sols 1 Problème de mécanique

Plus en détail

Comportement mécanique 1 H. Aourag

Comportement mécanique 1 H. Aourag Comportement mécanique 1 H. Aourag Ch 4-1 Courbes de traction Quelques définitions déformation nominale = l/l o contrainte nominale = F/S o - initialement, une réponse linéaire qui est le comportement

Plus en détail

Quel paramètre mécanique contrôle la viscosité?

Quel paramètre mécanique contrôle la viscosité? Quel paramètre mécanique contrôle la viscosité? Daniel R. Neuville Physique des Minéraux et Magmas CNRS-IPGP L effet mécanique Nous allons voir dans cette partie, l influence des inclusions solides, gazeuses

Plus en détail

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides

TD O2 : Ondes sonores dans les fluides O2 : Ondes sonores dans les fluides Révisions de cours : Vous devez vous assurer que tous les points de cours suivants sont su. Classer les ondes sonores par domaines fréquentiels Donner et justifier les

Plus en détail

Diffusion effective: du microscopique au nanoscopique

Diffusion effective: du microscopique au nanoscopique 27/01/2005 effective: du microscopique au nanoscopique Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse 1 27/01/2005 Introduction Introduction Changement d échelle au sens de la MMC Corrections dans le cas

Plus en détail

VALORISATION DES GRANULATS RECYCLES DE BETON :

VALORISATION DES GRANULATS RECYCLES DE BETON : Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg : INSA Strasbourg Institut Universitaire Technologique Robert Schuman : IUT Robert Schuman Institut mécanique des fluides et des solides : IMFS Cellule

Plus en détail

Formulaire de Mécanique appliquée

Formulaire de Mécanique appliquée Formulaire de Mécanique appliquée Ce formulaire est un document de travail. Il ne peut en aucun cas remplacer le cours de mécanique. Tout le référentiel de mécanique ne s y trouve pas. (mécanique graphique,

Plus en détail

TD 4 - CI-3 : PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFOR-

TD 4 - CI-3 : PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFOR- TD 4 - CI-3 : PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFOR- MANCES DYNAMIQUES ET ÉNERGÉTIQUES DES SYSTÈMES. Exercice 1 : Dispositif de mesure d un moment d inertie Un solide (S 2 ) de révolution d axe (G, z 0 ) roule

Plus en détail

Chap.1 Diffusion de particules

Chap.1 Diffusion de particules Chap.1 Diffusion de particules 1. Description de la diffusion particulaire 1.1. La diffusion : un phénomène de transport à l échelle microscopique 1.2. Flux de particules Vecteur densité de courant 1.3.

Plus en détail

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines

Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines Polytechnique Montréal Département des génies civil, géologique et des mines CIV2310 MÉCANIQUE DES FLUIDES EXAMEN FINAL Hiver 2014 Date : 2 mai 2014 Heure : 13h30 à 16h00 (durée: 2h30) Pondération : 55%

Plus en détail

Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux

Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux Formation à la Modélisation et à l Identification du Comportement Mécanique des Matériaux OBJECTIF Il s agit ici de mécanique appliquée aux matériaux : métaux et alliages, polymères, céramiques et composites.

Plus en détail

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT Terminale S.T.I. 1 / 8 IV. CISAILLEMENT. 4.1. Définition. Une poutre subit une sollicitation de pur lorsqu'elle est soumise à deux forces de liaison égales et directement opposées dont le support est contenu

Plus en détail

L1 Santé Mécanique des fluides. Dynamique 5 ème cours

L1 Santé Mécanique des fluides. Dynamique 5 ème cours L1 Santé 2016-2017 Mécanique des fluides Dynamique 5 ème cours Fluide réel et viscosité 1 - Le phénomène 1.1 - Observations L'eau, l'huile, le miel coulent différemment : l'eau coule vite, mais avec des

Plus en détail

La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique

La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique 5. THERMODYNAMIQUE 5.1 Introduction La thermodynamique traite de l énergie et de ses transformations, en particulier chaleur travail mécanique Les principes thermodynamiques expriment des restrictions

Plus en détail

Amérique du Sud 2005 Sans calculatrice I. ÉMISSION ET RÉCEPTION D UNE ONDE RADIO (4 points)

Amérique du Sud 2005 Sans calculatrice I. ÉMISSION ET RÉCEPTION D UNE ONDE RADIO (4 points) Amérique du Sud 25 Sans calculatrice I. ÉMISSION ET RÉCEPTION D UNE ONDE RADIO (4 points) Au cours d une séance de travaux pratiques, les élèves réalisent un montage permettant d émettre puis de recevoir

Plus en détail

Modélisation du comportement de la phase dispersée dans les colonnes pulsées

Modélisation du comportement de la phase dispersée dans les colonnes pulsées Modélisation du comportement de la phase dispersée dans les colonnes pulsées Travail réalisé au laboratoire de génie chimique et d instrumentation (LGCI) de Marcoule en collaboration avec le LTMF et le

Plus en détail

4. Propagation d une onde mécanique

4. Propagation d une onde mécanique 4. Propagation d une onde mécanique a) Introduction et définitions Le concept d «ondes» est l un des plus fondamentaux en physique, et intervient ainsi dans de nombreux domaines : on observe ainsi des

Plus en détail

Ondes dans les plasmas (PC*)

Ondes dans les plasmas (PC*) Ondes dans les plasmas (PC*) Ondes dans les plasmas I Propagation d une onde électromagnétique dans un plasma : 1 Définition d un plasma : Un plasma est un milieu composé d atomes ou de molécules ionisés

Plus en détail

Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes

Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Une équation fondamentale en mécanique des fluides : l équation de Navier - Stokes Les diverses couches d'un fluide en

Plus en détail

Mécanique des Fluides EPFL/ENAC examen GC-BA 4 1

Mécanique des Fluides EPFL/ENAC examen GC-BA 4 1 Correction de l examen du 12 avril 2010 Professeur responsable : Christophe CEY Documentation autorisée : aucune documentation sauf formulaire A4 Matériel autorisé : tout matériel sauf appareil de transmission

Plus en détail

Etude Expérimentale de la signature géophysique des basaltes

Etude Expérimentale de la signature géophysique des basaltes " Avancées en mécanique des roches expérimentales " Paris 10 juin 2010 Etude Expérimentale de la signature géophysique des basaltes Jérôme Fortin 1, M. Adelinet 1, Y. Guéguen 1, S. Stanchits 2, S. Vinciguerra

Plus en détail

Sous-variétés de R n. Chapitre 9

Sous-variétés de R n. Chapitre 9 Chapitre 9 Sous-variétés de R n Après avoir considéré des fonctions définies sur des intervalles de R (autrement dit des morceaux de droites) puis sur des morceaux de plans ou d espaces de dimensions quelconques,

Plus en détail

Physique Subatomique. Techniques Expérimentales de la Physique.

Physique Subatomique. Techniques Expérimentales de la Physique. Université Joseph Fourier Grenoble 1 L3 physique, 2011-2012 Techniques Expérimentales de la Physique Physique Subatomique guillaume.pignol@lpsc.in2p3.fr 1 Chapitre 1 Généralités 1.1 Le monde subatomique

Plus en détail

Chapitre III Les photons X et γ

Chapitre III Les photons X et γ Chapitre III Les photons X et γ E.VIENT 1 Interaction des photons avec la matière Interactions "catastrophiques" : Modification radicale de la trajectoire et de l'énergie Disparition complète Probabilité

Plus en détail

Une analyse d erreur détaillée est demandée dans votre rapport de laboratoire. Prenez donc bonne note des incertitudes.

Une analyse d erreur détaillée est demandée dans votre rapport de laboratoire. Prenez donc bonne note des incertitudes. PHYSQ 126: Vitesse limite 1 VITESSE LIMITE DANS UN FLUIDE 1 But De petits objets qui se déplacent lentement dans un fluide subissent l action d une force de frottement proportionnelle à leur vitesse 1.

Plus en détail

Chapitre 9. Conversion d énergie électromécanique. 9.1 Introduction. 9.2 Système à simple excitation

Chapitre 9. Conversion d énergie électromécanique. 9.1 Introduction. 9.2 Système à simple excitation Chapitre 9 Conversion d énergie électromécanique 9.1 Introduction La conversion d énergie électromécanique est une partie intégrale de la vie de tous les jours. Que ce soit les grandes centrales hydoélectriques

Plus en détail

Acoustique des milieux poreux : modèles et méthodes de caractérisation. Luc Jaouen

Acoustique des milieux poreux : modèles et méthodes de caractérisation. Luc Jaouen Acoustique des milieux poreux : modèles et méthodes de caractérisation Luc Jaouen François-Xavier Bécot Matériaux poreux acoustiques Définition Un matériau poreux acoustique est composé de deux phases

Plus en détail

Optique Géométrique. Licence 1 MIPCM Semestre 1. Cours N. Delorme L1

Optique Géométrique. Licence 1 MIPCM Semestre 1. Cours N. Delorme L1 Optique Géométrique Licence 1 MIPCM Semestre 1 Chapitre 1 Propriétés de la lumière Un peu d Histoire Lumière = rayon 1609 : Galilée 1611 : Kepler traité d optique 1621 : Snell réfraction 1637 : Descartes

Plus en détail

Les Forces. Johann Collot.

Les Forces. Johann Collot. Les orces Les forces fondamentales procèdent par des interactions à distance Newton : «Que la gravité soit infuse, inhérente et essentielle à la matière, de telle façon qu'un corps agisse à distance

Plus en détail

côté : Transferts avec un fluide au repos

côté : Transferts avec un fluide au repos 1.1 Modélisation de la chaleur au voisinage des solides. Le modèle de Newton En l absence de rayonnement thermique, tout au moins en considérant que les phénomènes radiatifs sont négligeables devant les

Plus en détail

Modélisation macroscopique des effets capillaires

Modélisation macroscopique des effets capillaires A1 Modélisation macroscopique des effets capillaires Représentation d un milieux poreux Conservation de la masse fluide Thermodynamique Courbe capillaire Hystérésis Représentation macroscopique du milieu

Plus en détail

MiCRhéo: Détermination des propriétés rhéologiques d un fluide à l aide de vibration de microlevier

MiCRhéo: Détermination des propriétés rhéologiques d un fluide à l aide de vibration de microlevier MiCRhéo: Détermination des propriétés rhéologiques d un fluide à l aide de vibration de microlevier A. Colin (LOF), I. Dufour (IMS), L. Nicu (LAAS), A. Maali (LOMA) et collègues Journées Nationales Nanosciences

Plus en détail

PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien

PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien PC - Effet des forces de viscosité sur l écoulement d un fluide newtonien Figure 1 Ecoulement d eau à la sortie d un robinet Figure 2 Un surfeur 1 Forces de viscosité 1.1 Contraintes tangentielles dans

Plus en détail

Transferts de chaleur et de masse : Objectifs

Transferts de chaleur et de masse : Objectifs Convection Objectifs Transferts de chaleur et de masse : Objectifs Faire comprendre les mécanismes de transferts par convection Metter en évidence et présenter des outils de calcul des transferts par convection

Plus en détail

Convection thermique

Convection thermique Convection thermique I. Introduction Le transfert thermique s effectue spontanément dès qu il existe une différence de température entre deux points d un système ou de deux systèmes différents en absence

Plus en détail

CHAPITRE 2. Ondes mécaniques

CHAPITRE 2. Ondes mécaniques CHAPITRE 2 Ondes mécaniques I. Généralités ) Perturbation d un milieu au repos Définition d une perturbation On appelle perturbation toute modification temporaire et locale d un milieu. Expérience : que

Plus en détail

La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière

La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière La diffusion, le mouvement brownien et la nature discrète de la matière Helge Rütz Plan 1 Diffusion 2 Le mouvement brownien 3 image de la matière continue 4 image de la matière discrète 5 6 Vérification

Plus en détail

Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes

Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes Application de la méthode RRE aux problèmes de Navier-Stokes Sébastien DUMINIL L.M.P.A Université du Littoral - Calais en collaboration avec H. Sadok et D. Silvester SMAI 2011 Guidel - 27 Mai 2011 Plan

Plus en détail

12 Mesure de viscosité

12 Mesure de viscosité Objectifs Mettre en évidence deux lois propres aux fluides visqueux : Responsable : O.Frantz, J.Geandrot la loi de Stokes (force de frottement exercée sur une sphère en mouvement dans un fluide) ; la loi

Plus en détail

Anémomètre à fil chaud

Anémomètre à fil chaud EPEUVE OPTIONNELLE de PHYSIQUE Anémomètre à fil chaud Un fil de platine de longueur l et de diamètre d est parcouru par un courant électrique qui lui fournit une puissance maintenue constante par un dispositif

Plus en détail

Section MEI KM1 M1 M1 3 ~ Objectif : S informer sur la fonction, la constitution, la représentation et le fonctionnement du mote asynchrone triphasé.

Section MEI KM1 M1 M1 3 ~ Objectif : S informer sur la fonction, la constitution, la représentation et le fonctionnement du mote asynchrone triphasé. Section MEI ELECTRICITE : Le moteur asynchrone 1BAC 2 BAC 3 BAC 9 Objectif : S informer sur la fonction, la constitution, la représentation et le fonctionnement du mote asynchrone triphasé. Pré requis

Plus en détail

MODELES RHEOLOGIQUES

MODELES RHEOLOGIQUES Département Géotechnique DIAPOSITIVES ILLUSTRANT LE COURS DE MECANIQUE DES ROCHES MODELES RHEOLOGIQUES D. HANTZ 202 .. MODELES RHEOLOGIQUES D ELEMENTAIRES Modèle Symbole Réponse à l'application d'une force

Plus en détail

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne

Spectroscopie pour la mécanique. L. Le Moyne Spectroscopie pour la mécanique L. Le Moyne 1 Plan du cours Notions de mécanique quantique Dualité onde corpuscule Relations d incertitude Fonction d onde et opérateurs Cas simples : oscillateur, rotateur,

Plus en détail

Mécanique du Solide et des Matériaux

Mécanique du Solide et des Matériaux Mécanique du Solide et des Matériaux Examen du 7 février 006 : 13h30 17h00 Promotion 13 Avertissement La plupart des résultats étant donnés dans les énoncés, la notation tiendra compte de la qualité des

Plus en détail

LE MELANGE DES LIQUIDES

LE MELANGE DES LIQUIDES LE MELANGE DES LIQUIDES Introduction Opération unitaire fondamentale à la base de la formulation : Mis à part les mélanges : - Gaz/gaz - Solide/solide - Solide/gaz Chaque application est caractérisée par

Plus en détail

Principes généraux et notions de base

Principes généraux et notions de base Chapitre 1 Principes généraux et notions de base Une large part des progrès effectués ces dernières années dans les méthodes de prédiction de l ingénierie fluide s est concentrée dans le vaste domaine

Plus en détail

-1- Version 8 mars 2005 Expérience no 9 VISCOSITE II MESURE DE LA VISCOSITE PAR ECOULEMENT CAPILLAIRE (VISCOSIMETRE D'OSTWALD)

-1- Version 8 mars 2005 Expérience no 9 VISCOSITE II MESURE DE LA VISCOSITE PAR ECOULEMENT CAPILLAIRE (VISCOSIMETRE D'OSTWALD) -1- Version 8 mars 2005 Expérience no 9 VISCOSITE II MESURE DE LA VISCOSITE PAR ECOULEMENT CAPILLAIRE (VISCOSIMETRE D'OSTWALD) A. THEORIE Définition du coefficient de viscosité η Un fluide (liquide ou

Plus en détail

Comportement physique. des matériaux base polymère

Comportement physique. des matériaux base polymère Comportement physique des matériaux base polymère E. Dantras (dantras@cict.fr) Physique des Polymères, CIRIMAT Aspects généraux de la rhéologie des matériaux Rhéologie : (du gr. rheîn, couler) Science

Plus en détail

ECOULEMENT DE FLUIDES VISQUEUX

ECOULEMENT DE FLUIDES VISQUEUX Fl5 ECOULEMENT DE FLUIDES VISQUEUX Nous étudierons dans cette expérience l écoulement, dans un tube, de fluides réels, en tenant compte du frottement interne qui existe dans ces fluides. Cette propriété

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE 3. RADIOACTIVITE

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE 3. RADIOACTIVITE DEUG SCIENCES Sciences de la vie TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE ème année UE3 Physique 3. RADIOACTIVITE I. Matériel 1 compteur C.R.A.B. et 4 écrans d aluminium d épaisseur 5 mm. L'appareil C.R.A.B., destiné

Plus en détail

Cours de mécanique. M13-Oscillateurs

Cours de mécanique. M13-Oscillateurs Cours de mécanique M13-Oscillateurs 1 Introduction Nous étudierons dans ce chapitre en premier lieu l oscillateur harmonique solide-ressort horizontale, nous introduirons donc la force de rappel du ressort

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL ALÉATOIRE

TRAITEMENT DU SIGNAL ALÉATOIRE Télécom Physique Strasbourg Module 0 TRAITEMENT DU SIGNAL ALÉATOIRE Signal original Signal filtré N=50.5.5 0.5 0.5 0 0 0.5 0.5.5.5 0 0. 0. 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 0 0. 0. 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9

Plus en détail

VI CISAILLEMENT SIMPLE

VI CISAILLEMENT SIMPLE VI CISAILLEMENT SIMPLE Il existe de nombreux dispositifs utilisant la sollicitation de cisaillement (outils, cisailles, poinçons ). Le cisaillement simple correspond dans la pratique à une sollicitation

Plus en détail

Code_Aster. ADLV301 Problème de couplage cavité-plaque

Code_Aster. ADLV301 Problème de couplage cavité-plaque Titre : ADLV301 Problème de couplage cavité-plaque Date : 02/07/2015 Page : 1/9 ADLV301 Problème de couplage cavité-plaque Résumé : L'objectif de ce cas-test est de calculer les champs de pression dans

Plus en détail

Dimensions, géométrie et unités

Dimensions, géométrie et unités Dimensions, géométrie et unités Tableau des préfixes Nom Symbole Facteur Nom Symbole Facteur peta P 0 5 déci d 0 tera T 0 2 centi c 0 2 giga G 0 9 milli m 0 3 méga M 0 6 micro µ 0 6 kilo k 0 3 nano n 0

Plus en détail

Équations différentielles - Cours no 2 Résultats Généraux sur les équations différentielles

Équations différentielles - Cours no 2 Résultats Généraux sur les équations différentielles Équations différentielles - Cours no 2 Résultats Généraux sur les équations différentielles 1 Problème de Cauchy Cadre : I intervalle ouvert de R, Ω ouvert connexe d un espace de Banach E, f application

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VIII Détection de rayonnements optiques. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VIII Détection de rayonnements optiques. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VIII Détection de rayonnements optiques Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Généralités 2 Caractéristiques des détecteurs 3 Les photodiodes

Plus en détail

Analyse du flux énergétique dans la modélisation physique et numérique des cordes vocales

Analyse du flux énergétique dans la modélisation physique et numérique des cordes vocales Analyse du flux énergétique dans la modélisation physique et numérique des cordes vocales Scott Thomson and Luc Mongeau. School of Mechanical Engineering, Purdue University, West Lafayette, Indiana Introduction

Plus en détail

V - Dynamique du manteau

V - Dynamique du manteau V - Dynamique du manteau 1) Flux de chaleur 2) Bilan thermique 3) Géotherme 4) Convection thermique C.Grigné - UE Terre Profonde 192 Convection thermique : Transfert de chaleur par transport de matière

Plus en détail

1 Description d un système oscillant

1 Description d un système oscillant Notions et contenus Oscillations mécaniques Amortissement Oscillations libres Oscillations forcées Résonance Objectifs Décrire un système oscillant autour de sa position d équilibre Décrire l oscillateur

Plus en détail

ACOUSTIQUE DU BÂTIMENT

ACOUSTIQUE DU BÂTIMENT Malek Jedidi Chokri Soussi ACOUSTIQUE DU BÂTIMENT Cours et exercices corrigés Sommaire 1. Caractéristiques physiques des sons... 7 1-1 : Généralités et définitions... 7 1- : Caractéristiques physiques

Plus en détail

I. Transformateurs monophasés 1 Rôle Les transformateurs sont utilisés pour adapter (élever ou abaisser) une tension aux besoins de l utilisation.

I. Transformateurs monophasés 1 Rôle Les transformateurs sont utilisés pour adapter (élever ou abaisser) une tension aux besoins de l utilisation. I. Transformateurs monophasés 1 Rôle Les transformateurs sont utilisés pour adapter (élever ou abaisser) une tension aux besoins de l utilisation. Tension d alimentation Adapter la tension Pertes Tension

Plus en détail

Quadripôles/ Réponse en fréquence et diagramme de Bode

Quadripôles/ Réponse en fréquence et diagramme de Bode Quadripôles/ Réponse en fréquence et diagramme de Bode Chapitre Dans ce chapitre la définition des quadripôles, leurs différents types ainsi que leurs paramètres sont étudiés. L analyse fréquentielle et

Plus en détail

Chapitre 3 : Le transformateur

Chapitre 3 : Le transformateur I Présentation 1. Constitution 2. Symbole et convention Chapitre 3 : Le transformateur II Transformateur parfait en sinusoïdal 1. relation entre les tensions 2. formule de Boucherot 3. les intensités 4.

Plus en détail

GE3-GCE3 - DS1 de Physique 06-07

GE3-GCE3 - DS1 de Physique 06-07 Vibrations et Ondes DS - /9 GE3-GCE3 - DS de Physique 06-07 ère partie (sans document). QCM ET COMMENTAIRES A) On considère un oscillateur mécanique amorti en régime forcé. A t0, on applique à cet oscillateur

Plus en détail

P. Ribière. Année Scolaire 2016/2017

P. Ribière. Année Scolaire 2016/2017 Amplificateur Linéaire Intégré. P. Ribière Collège Stanislas Année Scolaire 2016/2017 P. Ribière (Collège Stanislas) Amplificateur Linéaire Intégré. Année Scolaire 2016/2017 1 / 29 1 Description de l Amplificateur

Plus en détail

PC - Diffusion de particules

PC - Diffusion de particules PC - Diffusion de particules 1 Champ d étude Premier exemple : Tache d encre Décrire qualitativement le phénomène observé sur la vidéo Deuxième exemple : Réalisation d une jonction PN par diffusion d impuretés

Plus en détail

Figure 1.1 Angle solide élémentaire. = d2 Scosθ. = d2 Σ

Figure 1.1 Angle solide élémentaire. = d2 Scosθ. = d2 Σ Chapitre 1 Grandeurs radiométriques 1.1 Grandeurs géométriques 1.1.1 Angle solide Définition L angle solide Ω sous lequel est vue une surface S depuis un point A est l aire de la surface Σ 1 découpée dans

Plus en détail