Concours de recrutement des praticiens conseils

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concours de recrutement des praticiens conseils"

Transcription

1 Concours de recrutement des praticiens conseils Section Médecine Questions posées à l épreuve écrite Page 1

2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS SECTION MEDECINE ANNEE 2008 QUESTION 1 : (6 points) Vous êtes médecin traitant et vous participez à un groupe d échanges entre pairs. Dans ce cadre, vous devez rédigez une communication ciblée sur les messages forts à faire passer à vos collègues concernant le cas d un asthme persistant sévère chez l adulte (bilan, suivi, prise en charge et éducation thérapeutique ) QUESTION 2 : (6 points) 1) En tant que médecin conseil vous recevez le protocole de soins (PDS) suivant (annexe 1) dans le cadre d une demande de 100%: Pouvez-vous en l état vous prononcer sur l exonération du ticket modérateur? Justifiez votre réponse en analysant et en commentant les rubriques du protocole. Au terme de cette analyse, qu envisagez-vous? 2) Vous apprenez par la Caisse Primaire d Assurance Maladie que le patient est en arrêt de travail depuis le 10 janvier Vous avez donc à vous prononcer sur cet arrêt. Que faites-vous en pratique? Quelles sont les démarches médico administratives à explorer? Quel est votre rôle et Quels sont vos interlocuteurs? Quels sont les obstacles identifiés? QUESTION 3 : (6 points) Selon vous, comment doivent évoluer le rôle et la politique de l assurance-maladie pour répondre aux grandes problématiques de prise en charge des maladies chroniques? Page 2

3 CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS ANNEE 2006 SECTION MEDECINE EPREUVE ECRITE (durée 3 heures coefficient 1) QUESTION N 1 ( 10 points) L avenant n 12 à la convention nationale des médecins vient de mettre l accent sur le rôle du médecin traitant dans la prévention de la iatrogénie médicamenteuse chez les patients de plus de soixante cinq ans : Vous êtes médecin traitant : Quelles sont les étapes clés que vous respectez : pour prescrire une ordonnance pharmaceutique chez une personne âgée, pour coordonner son suivi dans le cadre du parcours de soins? Vous êtes médecin conseil et vous allez participer à des échanges confraternels. A ce titre vous préparez une note pour présenter à vos confrères : les enjeux de santé publique sur la consommation médicamenteuse chez une personne âgée, les divers moyens dont dispose l Assurance Maladie pour contribuer à l amélioration des pratiques dans ce domaine. Donnez l exemple d une classe thérapeutique où la réévaluation est fondamentale. Expliquez. Page 3

4 QUESTION N 2 ( 7 points) Le conseil de la CNAMTS a adopté le 12 janvier 2006 un document intitulé «Politique hospitalière de l Assurance Maladie». 1 - Quels sont pour vous, les principaux arguments qui légitiment l intervention de l Assurance Maladie dans le secteur de l hospitalisation publique? 2 - Définissez brièvement l accord-cadre sur les antibiotiques. Proposez un argumentaire précisant l intérêt de cet accord pour l hôpital, destiné aux membres de la CME (Commission Médicale d Etablissement). 3 - Quels sont les facteurs de réussite de l accord-cadre antibiotiques? PRESENTATION GENERALE ( 3 points) Page 4

5 DOCUMENTS REMIS SUR TABLE QUESTION N 1 : Extrait du J.O. du 11 août 2004 : Loi n du 9 août 2004 relative à la politique de Santé Publique : Iatrogénie. Extrait de la convention médicale, J.O. du 11 février 2005 (Parcours de soins) J.O. du 30 mars 2006 : Arrêté du 23 mars 2006 portant approbation de l avenant n 12 à la convention nationale des médecins généralistes et des médecins spécialistes. Art. L du code de la Santé Publique J.O. du 15 avril 2005 : Décret n du 14 avril 2005 relatif à l évaluation des pratiques professionnelles. Document AFSSAPS : Prévenir la iatrogénèse médicamenteuse chez le sujet âgé. Faits marquants 2004 : Iatrogénie médicamenteuse : une contribution à la diminution du risque iatrogénique. Consommation médicamenteuse chez le sujet âgé : Professeur Sylvie Legrain QUESTION N 2 : Extrait du Glossaire de Sigles. Extrait du texte «Politique hospitalière de l assurance maladie» : L HOPITAL : Constats et analyse Accord-cadre national sur les antibiotiques Page 5

6 CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS ANNEE 2005 SECTION MEDECINE EPREUVE ECRITE (durée 3 heures coefficient 1) QUESTION N 1 ( 11 points) Vous êtes médecin conseil dans un échelon local du service médical. Pour préparer l'intervention conjointe du directeur de la caisse primaire d'assurance maladie et du directeur régional du service du contrôle médical (médecin conseil régional), vous êtes chargé(e) de présenter les principales innovations 1 de la loi du 13 août 2004 relative à l'assurance maladie précisées par la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie publiée au Journal Officiel le 11 février Cette intervention se déroulera lors d'une soirée d'information ouverte à des médecins généralistes et spécialistes. Vous rédigez, à cette fin, une note de synthèse à la fois descriptive et explicative. Dans cette note, en introduction vous exposez la logique de la réforme, puis vous présentez notamment les notions de : médecin traitant, médecin correspondant, parcours de soins coordonnés, spécialités en accès spécifique, responsabilisation du patient en dehors du parcours de soins coordonnés, engagements conventionnels sur la maîtrise médicalisée de l'évolution des dépenses de santé. 1 - Sont exclus les dispositions relatives à l'organisation de l'assurance maladie et le contenu des dispositifs d'assurance maladie complémentaire de santé bénéficiant d'une aide, ainsi que le titre III - dispositions relatives au financement de l'assurance maladie. Question N 2 ( 6 points) Vous disposez pour cet exercice : D une demande de prise en charge à 100% (annexe1) qui vous est adressée par le médecin traitant du patient, en même temps qu une première prescription sur un ordonnancier bizone (annexe 2). Etant entendu qu en cas d accord de prise en charge de votre part, la date de prescription de l ordonnance qui vous est communiquée est postérieure au point de départ de Page 6

7 (Suite de la Question N 2) la prise en charge à 100%, pouvez-vous argumenter sur ces documents, notamment sur les points suivants : 1 - Attribuez vous ou non le bénéfice de l exonération du ticket à ce patient? Si oui, pour quelle(s) affection(s)? 2 - Prononcez vous sur le programme thérapeutique (discussion et argumentation) : Tel qu il figure sur le PIRES Au regard de ce qui peut figurer dans la partie haute de l ordonnancier bizone qui vous est soumis. Que pensez-vous de la nature des prescriptions portées sur l ordonnancier bizone. 3 - Comment concrètement votre avis prendra-t-il effet auprès du patient? 4 - Que proposez vous pour l arrêt de travail? Quelles sont les solutions possibles et réalistes? Présentation Générale ( 3 points) Page 7

8 DOCUMENTS REMIS SUR TABLE Question n 1 : Loi n du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie. Se référer au sommaire. Convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l Assurance Maladie. Se référer au sommaire. Question n 2 : Annexe 1 : Protocole d examen spécial. Annexe 2 : Ordonnancier bizone. La prescription de médicaments. Journal Officiel de la République Française du 4 mars 2004 relatif au CRESTOR. Mémo ALD : Le bon usage de l ordonnance BIZONE. Quatre exemples d utilisation de l ordonnance BIZONE. Page 8

9 CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS ANNEE 2004 SECTION MEDECINE EPREUVE ECRITE (durée 3 heures coefficient 1) Question n 1 : Dépistage des cancers (10 points) 1.1 : Dans quelles conditions un dépistage de masse est-il justifié? 1.2 : Quelles conditions sont nécessaires pour qu un test de dépistage soit valide? 1.3 : Quels sont les bénéfices attendus d un programme de dépistage? 1.4 : Sur quels critères peut-on mesurer l impact des programmes de dépistage? 1.5 : Quels sont les biais possibles d évaluation de cet impact? 1.6 : Quelles sont les limites d un programme de dépistage? 1.7 : Pour quels cancers peut-on valablement proposer un dépistage de masse? Justifier. Question n 2 : Vie conventionnelle (7 points) 2.1 : Quel peut être l apport des nouvelles procédures contractuelles collectives ou individuelles (AcBUS, CPP, CBP, CSP )? - Pour le patient - Pour le professionnel de santé - Pour la collectivité 2.2 : Quelles en sont les limites? A titre d exemple, vous trouverez, ci-joint, le texte de certains AcBUS et contrats publiés au Journal Officiel. Présentation Générale (3 points) Page 9

10 DOCUMENTS REMIS SUR TABLE Plan Cancer : «CANCER : Une mobilisation nationale, tous ensemble» Page 1 à 13 Page 18 Articles du Code de la Sécurité Sociale - Article L Article L Article L Article L Article L Loi n du 6 mars 2002 portant rénovation des rapports conventionnels entre les professions de santé libérales et les organismes d assurance maladie. Textes des AcBUS et contrats donnés à titre d exemple : - Arrêté du 28 juin 2002 portant approbation d un avenant à la convention nationale des médecins généralistes (JO du ). - Arrêté du 26 août 2002 portant approbation d un accord national de bon usage des soins (JO du ). - Avis relatif aux accords de bon usage des soins : accord national de bon usage des soins en matière de prescription d examens biologiques dans le cadre d une exploration thyroïdienne (JO du ). - Arrêté du 22 septembre 2003 portant modification du règlement conventionnel minimal applicable aux médecins en l absence de convention médicale (JO du ). - Arrêté du 19 décembre 2003 portant modification du règlement conventionnel minimal applicable aux médecins en l absence de convention médicale (JO du ). Page 10

11 Question n 1 (4 points) CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS ANNEE 2003 SECTION MEDECINE EPREUVE ECRITE (durée 3 heures coefficient 1) Quels sont les enjeux, en termes de santé publique, de la prescription antibiotique? (30 lignes maximum) Question n 2 (6 points) En pratique : 2.1 : En cas de rhinopharyngites aiguës non compliquées, la fièvre et un écoulement purulent ne sont-ils pas des signes d une surinfection bactérienne justifiant des antibiotiques pour diminuer la fièvre et raccourcir la durée des symptômes? (10 lignes maximum) 2.2 : Toutes les bronchites aiguës sont-elles virales? N est-il pas logique de prescrire des antibiotiques dans les bronchites? (10 lignes maximum) 2.3 : Faut-il prescrire des antibiotiques devant une otite? (10 lignes maximum) 2.4 : Faut-il prescrire des antibiotiques devant une sinusite? (10 lignes maximum) 2.5 : Faut-il prescrire des antibiotiques devant une angine? (15 lignes maximum) Dans chacun des cas ci-dessus, vous justifierez votre avis médical. Question n 3 (7 points) De quels moyens dispose l Assurance Maladie pour contribuer à l amélioration des pratiques dans le domaine du bon usage des antibiotiques? Présentation Générale (3 points) Page 11

12 DOCUMENTS REMIS SUR TABLE Articles du Code de la Sécurité Sociale - Article L Article L Article L Article L Article L Recommandations de l AFSSAPS 1999/2001 : Antibiothérapie par voie générale en pratique courante : - infections ORL & respiratoires basses : rhinopharyngite aiguë (3 pages) - infections respiratoires basses de l enfant (7 pages) - sinusite aiguë de l enfant (3 pages) - otite moyenne aiguë (5 pages) Page 12

13 CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PRATICIENS CONSEILS ANNEE 2002 SECTION MEDECINE EPREUVE ECRITE (durée 3 heures coefficient 1) Les ordonnances de 1996 ont prévu la mise en place de réseaux et filières de soins. (cf. documentation) Question 1 (9 points) Quels sont leurs impacts dans les domaines de : l'organisation du système de santé, la qualité des soins et de la pratique médicale, les modalités de prise en charge financière. Question 2 (4 points) Quel est votre point de vue sur les expériences en cours? Question 3 (4 points) Quelles perspectives d'avenir voyez-vous à cette nouvelle organisation? Présentation générale (3 points) Page 13

14 DOCUMENTS REMIS SUR TABLE Ordonnance n du 24 avril 1996 relative à la maîtrise médicalisée des dépenses de soins. Loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé : Titre III Qualité du système de santé chapitre V - Réseaux. Décret n du 11 septembre 1996 pris pour l'application de l'article L du code de la sécurité sociale relatif aux filières et réseaux de soins expérimentaux et modifiant le même code (deuxième partie : Décrets en Conseil d'etat). Décret du 12 novembre 1999 relatif au fonds d'aide à la qualité des soins de ville. Circulaire ministérielle DGS/SQ2/DAS/DH/DSS/DIRMI N 99/648 du 25 novembre 1999 relative aux réseaux de soins préventifs, curatifs, palliatifs ou sociaux. Circulaire CNAMTS DGR n 15/97 - ENSM n 3/97 du 3 février Objet : actions expérimentales relatives aux filières et aux réseaux de soins. Cahier des charges. Page 14

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail

La maîtrise médicalisée: définition

La maîtrise médicalisée: définition La maîtrise médicalisée: définition Convention médicale de 2005 : «une régulation médicalisée des dépenses de santé, s appuyant sur des référentiels médicaux scientifiquement validés.» Convention de 2011

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES: les actions de l assurance maladie pour promouvoir le bon usage. rencontres santé publique ATB - CNAMTS 1

ANTIBIOTIQUES: les actions de l assurance maladie pour promouvoir le bon usage. rencontres santé publique ATB - CNAMTS 1 ANTIBIOTIQUES: les actions de l assurance maladie pour promouvoir le bon usage 1 ATB: actions de l Assurance Maladie! L assurance Maladie sur tous les fronts: " accompagnement des médecins prescripteurs

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 04/05/88 des Caisses Générales de Sécurité Sociale

Plus en détail

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010

Les conventions avec les professionnels de santé libéraux. - 1 Echelon régional du service médical PACA Corse pôle RPS - mars 2010 Les conventions avec les professionnels de santé libéraux - 1 Echelon régional du service médical PACA Les conventions nationales Elles régissent les relations entre les Professionnels de santé et l assurance

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate CIRCULAIRE CIR-14/2008 Document consultable dans Médi@m Date : 26/02/2008 Domaine(s) : Risques maladie à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM CRAM URCAM UGECAM CGSS CTI Nouveau Modificatif

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 27/03/2001 Origine : ENSM DDRI Réf. : ENSM n 14/2001 DDRI n 46/2001 n / n / MMES et MM les Directeurs - des Caisses

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MM et MMES les Agents Comptables 11/06/87 MM et MMES les Médecins-Chefs des Caisses Primaires

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 18 novembre 2013 fixant le contrat type de bon usage des médicaments et des produits et prestations

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques Expériences vers les praticiens Réflexions et actions en cours dans la région Nord Pas-de-Calais Dr C. Lahoute, C. Dupont 4 ème

Plus en détail

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012)

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) Couverture Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) BPCO : Problématique 1 Un enjeu de santé publique : contexte épidémiologique

Plus en détail

MÉMOIRE DE RECHERCHE STAGE CHEZ LE PRATICIEN NIVEAU 1 MODE D EMPLOI

MÉMOIRE DE RECHERCHE STAGE CHEZ LE PRATICIEN NIVEAU 1 MODE D EMPLOI MÉMOIRE DE RECHERCHE STAGE CHEZ LE PRATICIEN NIVEAU 1 MODE D EMPLOI Objectifs du mémoire d initiation à la recherche Apprendre à se poser des questions en rapport avec sa vie professionnelle Acquérir un

Plus en détail

Le Directeur de la Sécurité Sociale. à Madame, Monsieur le Directeur Agence Régionale de l Hospitalisation

Le Directeur de la Sécurité Sociale. à Madame, Monsieur le Directeur Agence Régionale de l Hospitalisation DIRECTION DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS Sous-direction des affaires financières Personne en charge du dossier : Dr Claude MARESCAUX Téléphone: 01 40 56 43 89 Télécopie : 01 40 56

Plus en détail

DGOS, PF4. Réglementation «Forfait Innovation»

DGOS, PF4. Réglementation «Forfait Innovation» DGOS, PF4 Réglementation «Forfait Innovation» Forfait innovation: évolution 2015 des textes juridiques -1 article de loi : L165-1-1 du Code de la sécurité Sociale (modifié en LFSS 2015) -1 décret d application

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : - des Caisses Primaires d'assurance Maladie 23/01/90 - des Caisses

Plus en détail

RSI-Diabète. Dr Bruno LESCARRET RSI d Aquitaine

RSI-Diabète. Dr Bruno LESCARRET RSI d Aquitaine RSI-Diabète Dr Bruno LESCARRET RSI d Aquitaine SOMMAIRE I Contexte II Objectifs III Cible populationnelle IV Modalités pratiques 2/13 2 I Contexte (1/2) Contexte politique et juridique COG Etat-RSI 2007-2011

Plus en détail

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire

La documentation Française : Etude de la prescription et de la consommation des antibiotiques en ambulatoire SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES 5 III. ANALYSE DESCRIPTIVE DE LA CONSOMMATION D ANTIBIOTIQUES EN FRANCE DE 1991 A 1996 8 3.1. INTRODUCTION 8 3.2. EVOLUTION DES VENTES DES

Plus en détail

Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé

Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé Accord-cadre relatif au bon usage des statines dans les établissements de santé Vu le code de santé publique, notamment les articles L.6113-12, D.710-1 à D710-5 ; Vu l avis des représentants des professionnels

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 28/02/2001 Origine : CABDIR MMES et MM les Directeurs - des Caisses Primaires d'assurance Maladie - des Caisses

Plus en détail

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2

Réglementation 1 ASPECTS GÉNÉRAUX Sur l organisation des vaccinations... 2 Réglementation Les textes législatifs, réglementaires ainsi que les circulaires sur les vaccinations sont présentés selon une chronologie décroissante de la date de leur signature. 1 ASPECTS GÉNÉRAUX...

Plus en détail

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux Loi HPST : Les réseaux de santé sont-ils encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux La loi HPST ne supprime pas les réseaux de santé - mais elle introduit de nouvelles formes d organisation (maisons

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE A LA FORMULATION DE LA DEMANDE D AUTORISATION

DOCUMENT D AIDE A LA FORMULATION DE LA DEMANDE D AUTORISATION DOCUMENT D AIDE A LA FORMULATION DE LA DEMANDE D AUTORISATION DE MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES D ETP Ce document vise à vous accompagner dans la préparation de votre demande d autorisation. Il est basé

Plus en détail

Introduction à la santé publique

Introduction à la santé publique Introduction à la santé publique Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique Santé publique : définition - OMS 1952 «La science et l art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 4 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 4 septembre 2002 ROCEPHINE 500 mg/2 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IM) ROCEPHINE 500 mg/5 ml, poudre et solution

Plus en détail

Convention relative aux modalités de partenariat entre l Agence Régionale de Santé et les organismes d assurance maladie de la région Ile-de-France

Convention relative aux modalités de partenariat entre l Agence Régionale de Santé et les organismes d assurance maladie de la région Ile-de-France Convention relative aux modalités de partenariat entre l Agence Régionale de Santé et les organismes d assurance maladie de la région Ile-de-France Entre - L Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Représentée

Plus en détail

La Commission de la Transparence (CT)

La Commission de la Transparence (CT) La Commission de la Transparence (CT) Évaluation des médicaments en vue de leur remboursement La HAS, un rôle central dans le circuit d évaluation du médicament Autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

Assises du médicament- Groupe 3

Assises du médicament- Groupe 3 Assises du médicament- Groupe 3 1 La prescription hors AMM: état des lieux de la réglementation 1. Droit commun 2. Procédures dérogatoires 09 mars 2011 2 1 1. Droit commun Principes et bases réglementaires

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 27 octobre 2006 portant approbation des avenants n o 14 et n o 15 à la convention nationale des médecins

Plus en détail

Projet de DECRET. relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile

Projet de DECRET. relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des solidarités et de la cohésion sociale NOR : Projet de DECRET relatif à l allocation de ressources aux services de soins infirmiers à domicile Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

Quelles sont les maladies appelées «

Quelles sont les maladies appelées « J ai une maladie chronique : est-ce une affection de longue durée? Vous avez une affection de longue durée (ALD). Votre médecin va effectuer différentes formalités afin que la réalité de cette maladie

Plus en détail

PUBLICITE ET SANTE. Les principes du droit

PUBLICITE ET SANTE. Les principes du droit PUBLICITE ET SANTE Les principes du droit INTRODUCTION Recours à la publicité dans des domaines limités : - alcool - tabac - produits alimentaires Objectifs poursuivis : - intérêt de santé publique - prévention

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l action sociale, de l enfance et de la sante Sous-direction de la sante 2016 DASES 398G Subvention (45 000 euros) et convention avec Batigère Ile-de-France pour la création d un cabinet médical

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante

La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante La prise en charge de votre affection de longue durée exonérante Édition 2015 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE EXONÉRANTE Votre médecin traitant a établi pour vous une demande de prise

Plus en détail

L intitulé du sous-titre 3 du titre 4 de la convention nationale est modifié de la manière suivante : «Soustitre 3. Contrat d accès aux soins».

L intitulé du sous-titre 3 du titre 4 de la convention nationale est modifié de la manière suivante : «Soustitre 3. Contrat d accès aux soins». JORF n 0285 du 7 décembre 2012 Texte n 21 Article 4 Afin d améliorer l accès aux soins, le présent avenant instaure la possibilité pour les médecins de souscrire à un contrat d accès aux soins. L intitulé

Plus en détail

Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire

Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire Évaluation de l application des recommandations sur l antibiothérapie des infections ORL et respiratoires en médecine ambulatoire Résultats du premier tour d un audit de pratique réalisé par 189 médecins

Plus en détail

J.O n 88 du 15 avril 2005 page 6730 texte n 4

J.O n 88 du 15 avril 2005 page 6730 texte n 4 J.O n 88 du 15 avril 2005 page 6730 texte n 4 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère des solidarités, de la santé et de la famille Décret n 2005-346 du 14 avril 2005 relatif à l'évaluation

Plus en détail

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé Grilles d évaluation des pratiques professionnelles Avril 2008 1 Haute

Plus en détail

FOCUS SUR LE CONJOINT COLLABORATEUR DECLARATION DE STATUT A FAIRE AVANT LE 1 er JUILLET 2007

FOCUS SUR LE CONJOINT COLLABORATEUR DECLARATION DE STATUT A FAIRE AVANT LE 1 er JUILLET 2007 FOCUS SUR LE CONJOINT COLLABORATEUR DECLARATION DE STATUT A FAIRE AVANT LE 1 er JUILLET 2007 Reconnaissance d un statut L article 46 de la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 a donné un statut

Plus en détail

Accompagnement, Soins et Services à la Personne. Épreuve E2 Analyse de situations professionnelles

Accompagnement, Soins et Services à la Personne. Épreuve E2 Analyse de situations professionnelles BAC PRO 7sujets zéro INÉDIT Nouveau référentiel SUJETS D ENTRAÎNEMENT Bac Pro ASSP Accompagnement, Soins et Services à la Personne Épreuve E2 Analyse de situations professionnelles Eyrolles Éducation /

Plus en détail

Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube. Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses

Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube. Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses Commission Paritaire Locale des médecins de l Aube Contrat Local d Objectifs relatifs à la Maîtrise Médicalisée Des Dépenses Plan d actions 2009 - 1 - LE CONTRAT LOCAL D OBJECTIF : Missions et moyens de

Plus en détail

LE NOUVEAU STATUT DES INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GENERAUX

LE NOUVEAU STATUT DES INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GENERAUX LE NOUVEAU STATUT DES INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GENERAUX REFERENCES : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, Décret n 2006-1695

Plus en détail

Vu la proposition du Dr, chef de pole de et après avis du Président de la CME en date du

Vu la proposition du Dr, chef de pole de et après avis du Président de la CME en date du CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN CENTRE HOSPITALIER ELABORE PAR LA FEDERATION HOSPITALIERE DE FRANCE ET LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES MEDECINS Vu - Le

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : MMES et MM les Directeurs 25/10/95 - des Caisses Primaires d Assurance Maladie - des Caisses

Plus en détail

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Mardi 1 er juillet 2008 Dossier de presse Contact Presse Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative 01 40 56 40 14

Plus en détail

Arrêt de travail, quelles alternatives?

Arrêt de travail, quelles alternatives? Arrêt de travail, quelles alternatives? Médecin traitant Médecin conseil Médecin du travail Dr Claire CHONOWSKI-GERMAIN 1 PROGRAMME L arrêt de travail en pratique Les rôles du Médecin-Conseil Quelques

Plus en détail

Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007?

Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007? Point d information 4 décembre 2008 Etude sur les personnes en affection de longue durée : Quelles évolutions en 2007? A fin 2007, près de 10 millions de personnes en France étaient atteintes d une affection

Plus en détail

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Cycle de formation Régulation de l AMO ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Plan Etat des lieux ; Régulation de l AMO ; Gouvernance. 1 «La santé n a pas de prix mais a un coût» 2 Etat des lieux Qui finance le

Plus en détail

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010)

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses CHU F. Bourguiba - Monastir Tunis, 24 Février 2015 «En 2010, la consommation

Plus en détail

AVENANT N 1 à la Convention Nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance Maladie signée le 12 janvier 2005

AVENANT N 1 à la Convention Nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance Maladie signée le 12 janvier 2005 AVENANT N 1 à la Convention Nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance Maladie signée le 12 janvier 2005 Vu le code de la sécurité sociale, et notamment l'article L 162-5,

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS RELATIVES A L'ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL CHAPITRE 1 er : Service à temps partiel Section 1 : Fonction publique de l'etat

TITRE I DISPOSITIONS RELATIVES A L'ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL CHAPITRE 1 er : Service à temps partiel Section 1 : Fonction publique de l'etat EXTRAITS de la LOI no 94-628 du 25 juillet 1994 relative à l organisation du temps de travail (temps partiel CPA - mi-temps thérapeutique), aux recrutements (durée de validité des listes complémentaires)

Plus en détail

TPG - TD 1 et 2 Etudes de cas et exercices : économie, indicateurs de santé et épidémiologie. Livret étudiant

TPG - TD 1 et 2 Etudes de cas et exercices : économie, indicateurs de santé et épidémiologie. Livret étudiant POLE REGIONAL D ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION AUX METIERS DE LA SANTE 74, voie du TOEC, TSA 40031 31059 Toulouse cedex 9 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Téléphone : 05 61 32 41 00 Télécopie :

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale 1 RAPPEL DES ACTIONS ANTIBIOTIQUES portées par l Assurance Maladie

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE Vu les articles R. 6121-4-1 et D. 6124-311 du code de la santé publique, Vu l'article R.

Plus en détail

Entre : - nom de l établissement de santé autorisé en SSR, [Raison sociale / FINESS / Adresse / Statut juridique] Représenté par ( signataire) Et :

Entre : - nom de l établissement de santé autorisé en SSR, [Raison sociale / FINESS / Adresse / Statut juridique] Représenté par ( signataire) Et : Convention type relative aux modalités de coopération entre un établissement de santé autorisé en soins de suite et de réadaptation et un établissement médico-social Entre : - nom de l établissement de

Plus en détail

Prescriptions médicales

Prescriptions médicales Prescriptions médicales patient dossier médical mineur majeur protégé responsabilité profession justice hôpital L exercice de la médecine comporte l établissement par le médecin, conformément aux constatations

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement Public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUEREN BRUXELLES

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement Public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUEREN BRUXELLES INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement Public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUEREN 211 1150 BRUXELLES SERVICE DES SOINS DE SANTE AVENANT A LA CONVENTION DE REEDUCATION

Plus en détail

AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Dossier de présentation de projets 2008 LA FONDATION CNP ASSURANCES ET L AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR La Fondation CNP Assurances, engagée

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) adresse : code postal et ville : Présidé par Représenté par Ci-après dénommé «SSIAD» d une part, ET L Hospitalisation à

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

LE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES EN EHPAD FORMATION ET ÉVALUATION. J.Birgé. 14 avril 2016

LE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES EN EHPAD FORMATION ET ÉVALUATION. J.Birgé. 14 avril 2016 1 LE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES EN EHPAD FORMATION ET ÉVALUATION Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en médecine générale en activité Membre de la commission de transparence de la HAS Vice président d

Plus en détail

Les conditions d exercice des médecins étrangers

Les conditions d exercice des médecins étrangers Les conditions d exercice des médecins étrangers La présente Fiche pratique doit être étudiée à l aune des modifications introduites par la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale Date : 29/07/1998 Origine : DGR ENSM Réf. : DGR n 77/1998 ENSM n 40/1998 n / n / MMES et MM les Directeurs et Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

La télémédecine au service des patients diabétiques

La télémédecine au service des patients diabétiques La télémédecine au service des patients diabétiques 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le projet RETINO, vise à faciliter l accès au dépistage et la prise en charge des personnes atteintes de rétinopathie diabétique

Plus en détail

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine

QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine QUICK READ CRP Etude de faisabilité sur l utilisation d un appareil de mesure rapide de la protéine C réactive en pratique courante de médecine générale Nicolas GROFFAL 19 avril 2012 INTRODUCTION(1) CRP

Plus en détail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER 2009 Groupe de travail René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET Comité de relecture Didier MYHIE Hervé LE

Plus en détail

LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE

LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE Réactualisé le 22 juillet 2016 et présenté au Conseil de la Vie Sociale du 11 octobre 2016, au Comité Technique d Etablissement du 13

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction de l Epidémiologie et de Lutte Contre les Maladies

Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction de l Epidémiologie et de Lutte Contre les Maladies WHO/CDS/TB/2002.298c Original: English Distr. : General Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction de l Epidémiologie et de Lutte Contre les Maladies PRISE EN CHARGE COMBINEE DES MALADIES RESPIRATOIRES

Plus en détail

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015

Télémédecine. Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014. Formation APHAL du 15 décembre 2015 Télémédecine Point sur l expérimentation ARTICLE 36 LFSS2014 Formation APHAL du 15 décembre 2015 Introduction : L article 36 s inscrit en prolongation des actions réalisées en 2013-2015 en EHPAD et dans

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine?

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine? Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine? Marie-Pierre SAUVANT-ROCHAT, Pharmacien et Professeur d Université en Santé Publique Clermont Université, Université d Auvergne,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie

Caisse Nationale de l'assurance Maladie Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : MMES et MM les Agents Comptables 04/12/91 - des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

CONVENTION. Conclue entre :

CONVENTION. Conclue entre : CONVENTION de financement et de partenariat entre la Caisse Primaire d'assurance Maladie et le Département pour assurer la prise en charge, par l Assurance Maladie, des actes médicaux réalisés par le service

Plus en détail

Objet : Compléments juridiques et techniques pour la mise en place du dépistage organisé du cancer du sein.

Objet : Compléments juridiques et techniques pour la mise en place du dépistage organisé du cancer du sein. CIRCULAIRE : 140/2003 Date : 30/10/2003 Objet : Compléments juridiques et techniques pour la mise en place du dépistage organisé du cancer du sein. Affaire suivie par : Arnauld SENN! 01.42.79.33.42 PARTIE

Plus en détail

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé Le Le partenaire privilégié de votre santé Édition 2016 LE MÉDECIN TRAITANT LE PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE VOTRE SANTÉ Tous les assurés ou bénéficiaires d une couverture maladie de 16 ans et plus sont invités

Plus en détail

L Union nationale des caisses d assurance maladie, représentée par son directeur général, Vu l article L du code de la sécurité sociale,

L Union nationale des caisses d assurance maladie, représentée par son directeur général, Vu l article L du code de la sécurité sociale, Décision du 10 mars 2016 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative à la création d un contrat d amélioration des pratiques en matière de dépistage organisé du cancer colorectal à destination

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle

FICHE DE POSTE. Cadre Supérieur de Pôle FICHE DE POSTE Cadre Supérieur de Pôle 1 MISSIONS GENERALES * Le cadre supérieur de santé, collaborateur du chef de pôle, participe avec ce dernier et le directeur référent de pôle : - à la mise en place

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-298 du 2 mars 2012 modifiant le dispositif de règlement amiable des accidents médicaux, des

Plus en détail

Déterminants des Intentions de Vaccination

Déterminants des Intentions de Vaccination Déterminants des Intentions de Vaccination Vaccination contre [la maladie] Docteur, Ce questionnaire est destiné à mieux comprendre les facteurs qui influencent votre attitude visà-vis de la contre [la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : THIOVALONE, suspension pour

Plus en détail

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments?

I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? I - Comment s applique la franchise sur les médicaments? Le contexte Les dépenses de médicaments représentent 20,3 milliards d euros en 2006 soit 1/3 des dépenses de soins de ville en France. 2,5 milliards

Plus en détail

La Recherche Clinique : La Classification

La Recherche Clinique : La Classification LES SOINS COURANTS Sommaire Rappel sur la Classification La réglementation Les démarches technico-réglementaires L information au patient Les modalités de surveillance Les exemples de recherches en soins

Plus en détail

LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET SES TEXTES D APPLICATION

LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET SES TEXTES D APPLICATION LA LOI DU 11 FEVRIER 2005 ET SES TEXTES D APPLICATION La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, publiée au Journal

Plus en détail

SIMPLIFICATION de la gestion des ALD un outil : le PSE

SIMPLIFICATION de la gestion des ALD un outil : le PSE SIMPLIFICATION de la gestion des ALD un outil : le PSE Présentation URML 22 septembre 2016 1. C o n t e x t e ( s u i t e ) Simplification de la procédure d admission et de prolongation pour les Affections

Plus en détail

15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016

15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016 15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016 Plan 2 Plan 3 Cibles et thèmes du plan : Cible : professionnels de santé et grand public. 5 thèmes : Antériorité : 20 ans de recul

Plus en détail

FICHE PROCEDURE. OBJET : Modalités de paiement des forfaits d astreinte dans le cadre de la permanence des soins dentaires

FICHE PROCEDURE. OBJET : Modalités de paiement des forfaits d astreinte dans le cadre de la permanence des soins dentaires FICHE PROCEDURE OBJET : Modalités de paiement des forfaits d astreinte dans le cadre de la permanence des soins dentaires Préambule La permanence des soins dentaires (PDSD) est une obligation déontologique,

Plus en détail

1 - Quelles sont les données?

1 - Quelles sont les données? LE SNIIR-AM LE SNIIR-AM 1. Quelles sont les données? 2. D où viennent-elles? 3. Comment sont-elles structurées? 4. Quel historique? 5. Comment y accéder? 6. Comment chaîner des données externes avec les

Plus en détail

JO du 25 juillet Conditions d exercice des remplaçantes

JO du 25 juillet Conditions d exercice des remplaçantes 25 juillet JRNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 33 sur 140 Extrait de la Convention Nationale des infirmiers libéraux. JO du 25 juillet 2007 5.2.3. Conditions d exercice des remplaçantes La

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Formation des internes en médecine générale. ETM - Protocole de soins

Formation des internes en médecine générale. ETM - Protocole de soins Formation des internes en médecine générale ETM - Protocole de soins Direction régionale du Service médical PACA-C n 1 L exonération du ticket modérateur Définitions Le ticket modérateur est la part non

Plus en détail

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Activité de soins de traitement du cancer Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Préambule : L activité de soins «Traitement du cancer» par chimiothérapie est soumise à autorisation,

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 15/03/84 Origine : DGR ENSM MM les Directeurs MM les Agents Comptables des Caisses Primaires

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Décision d AMM CHMP Commission Européenne 2 Service Médical Rendu (SMR) Le SMR répond à la

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT PREAMBULE :

DEMANDE D AUTORISATION D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT PREAMBULE : DEMANDE D AUTORISATION D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT PREAMBULE : NB : Ni les actions d'accompagnement, ni les programmes d'apprentissage ne sont concernés par le dépôt d'un dossier

Plus en détail