L industrie des machines et le commerce de détail en Suisse: une analyse d ordre macroéconomique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L industrie des machines et le commerce de détail en Suisse: une analyse d ordre macroéconomique"

Transcription

1 Journée d étude de la Haute école de travail social et de la santé, EESP, Lausanne, 27 novembre 2014 L industrie des machines et le commerce de détail en Suisse: une analyse d ordre macroéconomique Prof. Dr Sergio Rossi, Ph.D. UN GRAPHIQUE POUR FIXER LE CADRE GLOBAL DE L ANALYSE La zone euro reste le «grand malade» de l économie mondiale Taux de croissance du PIB réel (aux prix de l année 2005) Source: Fonds monétaire international 1

2 L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de l industrie MEM Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Forte diminution de l emploi dans le secteur industriel depuis 1990 taux d intérêt négatif sur la facilité de dépôt; TLTRO Forte augmentation des effectifs de l industrie MEM à l étranger et surtout en Asie (importance moindre de l Europe et des États-Unis) Diminution de la part des travaux «manuels» au profit des activités de R&D, vente/marketing, administration/finances/services Beaucoup de petites et micro-entreprises (induites par la diffusion de la sous-traitance) et concentration de l emploi dans les grandes entreprises transnationales Forte concentration géographique des activités et des places de travail en Suisse alémanique (AG/BE/SG/ZH: 45% établissements et 50% emplois) Fragmentation syndicale face à la cohésion patronale (Swissmem) L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de l industrie MEM Effectifs des entreprises MEM à l étranger, en unités Effectifs des entreprises étrangères en Suisse, en unités Source: Banque nationale suisse 2

3 L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de l industrie MEM Structure du personnel MEM selon le domaine d activité, en % Administration/Finances/Services Vente/Marketing Informatique Production/Montage/Maintenance Recherche/Développement/Projets Service technique après-vente/instruction Source: Swissmem L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de l industrie MEM Nombre d entreprises MEM et nombre d emplois MEM, en unités '430 8'843 8'250 8'061 9'058 8' '575 2'574 2'508 2'592 2'547 2' > Total 12'952 12'353 11'634 11'609 12'529 12' '519 27'377 25'804 25'575 25'451 25' '538 56'124 54'087 56'845 54'602 54' '188 82'705 77'043 86'024 82'132 80'776 > '759 74'267 65'171 78'795 66'892 65'851 Total 250' ' ' ' ' '131 Source: Office fédéral de la statistique 3

4 L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Les conséquences de la crise pour l industrie MEM Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Diminution des exportations MEM surtout vers les pays de l Union européenne taux après d intérêt 2008 négatif suite sur à la facilité crise systémique de dépôt; TLTRO de la zone euro Stagnation de l activité dans les branches des machines et des métaux/ouvrages en métaux Résilience des branches produisant des biens innovants et à haute valeur ajoutée (compétitivité qualitative) Concentration dans les branches à forte valeur ajoutée (suite à des restructurations et à la pénétration des marchés émergents) Réactions différentes à court terme et à long terme face à la cherté du CHF (réduction des coûts versus innovation des processus) Augmentation des IDE en Suisse et reprise des ID à l étranger L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Les conséquences de la crise pour l industrie MEM Exportations de l industrie MEM selon la destination géographique Source: Administration fédérale des douanes 4

5 L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Les conséquences de la crise pour l industrie MEM Exportations de l industrie MEM selon la catégorie de produits Source: Administration fédérale des douanes L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Les conséquences de la crise pour l industrie MEM Exportations de biens de haute technologie (sélection), 1993=100 Source: Administration fédérale des douanes 5

6 L INDUSTRIE MEM FACE À LA CRISE Les conséquences de la crise pour l industrie MEM Investissements directs dans l industrie MEM, en milliards de CHF Source: Office fédéral de la statistique LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de la grande distribution Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Très peu d enseignes et forte concentration des parts de marché taux d intérêt négatif sur la facilité de dépôt; TLTRO Différents positionnements dans les segments de prix/qualité (surtout pour les produits alimentaires) Prix des biens de consommation plus élevés que dans les pays limitrophes (Allemagne, Autriche, France, Italie) Différents systèmes de «fidélisation» de la clientèle et absence de concertation dans les relations avec les gros fournisseurs Différentes formes de flexibilité interne du personnel (polyvalence des collaborateurs et horaires de travail variables selon le besoin) Tensions avec les syndicats à l égard du prolongement des heures d ouverture des points de vente 6

7 LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Quelques traits saillants de la grande distribution Différence de prix moyenne entre la Suisse et les pays UE voisins Source: Credit Suisse LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Forte augmentation des achats à l étranger par les consommateurs taux d intérêt négatif sur la facilité de dépôt; TLTRO Pressions à la baisse sur les prix de vente aux consommateurs (transfert partiel des gains de change découlant du «franc fort») Restructuration des points de vente et accélération de la stratégie de repositionnement des établissements face à la concurrence Pressions sur le personnel suite à l augmentation du chômage dans les pays limitrophes 7

8 LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Achats à l étranger par les consommateurs suisses en 2013 Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Achats à l étranger effectués dans des magasins, 2013 ( p/r 2012) Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse 8

9 LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Achats à l étranger effectués dans des magasins (milliards de CHF) Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Achats à l étranger effectués dans des supermarchés en 2013 Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse 9

10 LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Raisons principales des achats ciblés à l étranger en 2012 et 2013 Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse LA GRANDE DISTRIBUTION FACE À LA CRISE Autres raisons des achats ciblés à l étranger en 2012 et 2013 Source: Communauté d intérêt du commerce de détail suisse 10

11 LES ENJEUX DU RÉGIME DE LA FINANCIARISATION Les effets de la financiarisation sur l industrie MEM Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Gestion d entreprise de plus en plus centralisée et avec un horizon temporel taux de court d intérêt terme négatif sur la facilité de dépôt; TLTRO Gestion des «ressources humaines» visant la «flexibilité» selon les exigences de court terme Tendance à l externalisation d une partie des activités des firmes, afin de réduire leurs coûts fixes et d augmenter leurs liquidités (à placer sur les marchés financiers) et leurs marges bénéficiaires Restructuration des entreprises non-financières orientée par une stratégie visant les acteurs financiers et les marchés financiers LES ENJEUX DE LA SITUATION AU NIVEAU INTERNATIONAL Une série d effets à géométrie variable avec beaucoup d incertitudes Crise de la zone euro: troisième phase ( ) Stabilité des exportations de l industrie MEM grâce à la qualité des produits taux de haute d intérêt technologie négatif sur (faible la facilité élasticité-prix de dépôt; TLTRO de la demande) Difficulté à recruter les collaborateurs qualifiés en provenance de l Union européenne (risque de délocalisation des activités à forte valeur ajoutée dans l industrie MEM) Tourisme d achat, importations parallèles et pressions sur (l emploi dans) la grande distribution, notamment dans les zones frontières Incertitude totale en ce qui concerne les contenus ainsi que les conséquences du «Partenariat transatlantique de commerce et d investissement» (TTIP) 11

12 UNE CITATION POUR FIXER LES IDÉES EN GUISE DE CONCLUSION Workers spend what they get. Capitalists get what they spend. Aphorisme attribué à Michał Kalecki par Joan Robinson. 12

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016

Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des équipements électriques et des métaux: 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 Rapport sur la situation économique de l industrie des machines, des : 1 er semestre et 2 ème trimestre 2016 L industrie MEM : Creux de la vague passé - Suite au net recul des entrées de commandes en 2015,

Plus en détail

PIB vaudois: L accélération se confirme. Lausanne, le 8 avril 2014

PIB vaudois: L accélération se confirme. Lausanne, le 8 avril 2014 PIB vaudois: L accélération se confirme Lausanne, le 8 avril 2014 PIB vaudois Introduction Guy-Philippe Bolay, Chambre Vaudoise du Commerce et de l Industrie (CVCI) Mise en perspective Marc Martin, Statistique

Plus en détail

Débat 5 Comment réformer la France? Patrick Artus Cercle des économistes

Débat 5 Comment réformer la France? Patrick Artus Cercle des économistes Débat 5 Comment réformer la France? Patrick Artus Cercle des économistes On parle beaucoup de la nécessité des réformes, en particulier en France, mais il nous paraît nécessaire de s interroger sur la

Plus en détail

Conséquences de la force actuelle du franc pour l industrie MEM. suisse. Enquête Swissmem (avec le soutien de BAK Basel) de février/mars

Conséquences de la force actuelle du franc pour l industrie MEM. suisse. Enquête Swissmem (avec le soutien de BAK Basel) de février/mars Conséquences de la force actuelle du franc pour l industrie MEM suisse Enquête Swissmem (avec le soutien de BAK Basel) de février/mars 2015 1 Quel fut la part de votre chiffre d affaires dans l UE? ¼ des

Plus en détail

promouvoir Quo Vadis? la 4ème révolution industrielle

promouvoir Quo Vadis? la 4ème révolution industrielle La Industrie2025, place industrielle une initiative MEM en suisse Suisse pour promouvoir Quo Vadis? la 4ème révolution industrielle Manifestation XY, 21 juin 2013, Lausanne Philippe CORDONIER Responsable

Plus en détail

Une Banque de France solide pour une monnaie solide. Rapport d activité 2016

Une Banque de France solide pour une monnaie solide. Rapport d activité 2016 Une Banque de France solide pour une monnaie solide Rapport d activité 216 13 mars 217 Résultat ordinaire de 5,6 Mds millions d'euros 9 8 7 6 Moyenne 21-215 5 658 5 5 555 4 3 2 1 21 211 212 213 214 215

Plus en détail

Les Philippines : opportunités et défis

Les Philippines : opportunités et défis Les Philippines : opportunités et défis Medef International Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une économie solide au sein de l ASEAN Indicateurs clés de l économie

Plus en détail

PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher. Lausanne, le 8 avril 2015

PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher. Lausanne, le 8 avril 2015 PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher Lausanne, le 8 avril 2015 PIB vaudois Mise en perspective Marc Martin, Statistique Vaud (StatVD) Principaux chiffres Jean-Pascal Baechler, Observatoire

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES DU CHAPITRE 3 B

TABLE DES MATIÈRES DU CHAPITRE 3 B TABLE DES MATIÈRES DU CHAPITRE 3 B INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES : En s appuyant sur des données concernant le commerce intra-firme et sur des exemples d entreprises multinationales, on abordera la mondialisation

Plus en détail

immigration croissance grâce à la libre circulation des personnes

immigration croissance grâce à la libre circulation des personnes immigration croissance grâce à la libre circulation des personnes Fiche d information 3 : Importance pour la croissance et le marché du travail L essentiel en bref : L immigration est fonction des besoins

Plus en détail

LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE

LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE LE MARCHÉ DES MACHINES D USINAGE ET DE FORMAGE EN FRANCE Résultats 2013-2014 Cette étude a pu être menée grâce à la collaboration de 57 sociétés. À toutes un grand merci. Cette étude a été réalisée par

Plus en détail

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016 RESF 2017 - Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une balance courante proche de l équilibre

Plus en détail

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA

Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Ancrage définitif du taux spécial pour les prestations d hébergement dans la loi sur la TVA Résumé de la position d hotelleriesuisse hotelleriesuisse demande d ancrer définitivement dans la loi le taux

Plus en détail

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation?

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? 4 mars 2016 Vincent Chatellier INRA, SMART-LERECO (Nantes) Introduction (1/2) : la notion de compétitivité La compétitivité économique

Plus en détail

I. Évolution du commerce mondial

I. Évolution du commerce mondial I. Évolution du commerce mondial En 2012, les exportations mondiales de marchandises ont stagné en valeur, alors que les exportations de services commerciaux ont augmenté de 2 pour cent. Faits saillants

Plus en détail

DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT

DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT DEFINITION DU VOCABULAIRE ET REALISATION D UNE FICHE CONCEPT EXEMPLE : Notion : La croissance 1 Définition = Augmentation à long terme du volume de la production 2 Sous notions : Croissance intensive (repose

Plus en détail

«Les maux de dettes» Comprendre la crise financière

«Les maux de dettes» Comprendre la crise financière UFR des Sciences sociales, Pratiques Sociales Développement «Les maux de dettes» Comprendre la crise financière Cycle de conférences-débat Thème n 3 : Faut-il avoir peur de sortir de l euro? UDS, Patio,

Plus en détail

LES ECHANGES COMMERCIAUX DE L ILE-DE-FRANCE EN 2016

LES ECHANGES COMMERCIAUX DE L ILE-DE-FRANCE EN 2016 LES ECHANGES COMMERCIAUX DE L ILE-DE-FRANCE EN 2016 LA DIRECCTE D ILE-DE-FRANCE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France

Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Turquie : Situation économique et relations économiques avec la France Stephan Dubost Istanbul, le 21 octobre 2015 Ambassade de France en Turquie Service Economique Régional 1. Situation économique de

Plus en détail

Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni. Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016

Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni. Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016 Les conséquences économiques du Brexit sur le Royaume-Uni Conjoncture économique et financière 6 juillet 2016 Que s est-il passé depuis le Brexit? 2 1/ La Livre Sterling a baissé 96 94 92 1997=100 Taux

Plus en détail

Étude prospective des besoins en emplois et en compétences dans les secteurs de la mécanique, machines et équipements Synthèse-avril 2016

Étude prospective des besoins en emplois et en compétences dans les secteurs de la mécanique, machines et équipements Synthèse-avril 2016 Étude prospective des besoins en emplois et en compétences dans les secteurs de la mécanique, machines et équipements Synthèse-avril 2016 Synthèse avril2016 Contexte Premier employeur industriel de France

Plus en détail

Optimisation fiscale et mondialisation

Optimisation fiscale et mondialisation Optimisation fiscale et mondialisation Séminaire Fourgeaud Discussion par Vincent Vicard Banque de France 18 novembre 2015 Optimisation fiscale et mondialisation Du fait de leur nature même, les entreprises

Plus en détail

LE QUÉBEC ET L'UNION EUROPÉENNE

LE QUÉBEC ET L'UNION EUROPÉENNE Juillet 2013 PORTRAIT DES ÉCHANGES ENTRE LE QUÉBEC ET L'UNION PORTRAIT DES ÉCHANGES ENTRE LE QUÉBEC ET L'UNION Le 1 er juillet 2013, la Croatie est devenue le 28 e État membre de l UE. Les statistiques

Plus en détail

Le commerce de produits contrefaisants et piratés:

Le commerce de produits contrefaisants et piratés: Le commerce de produits contrefaisants et piratés: Avril 2016 RÉSUMÉ La présente étude offre une analyse actualisée de l impact du commerce mondial de produits contrefaisants et piratés, que le grand public

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Roumanie au premier semestre 2016

Le commerce extérieur de la Roumanie au premier semestre 2016 Le commerce extérieur de la Roumanie au premier semestre 2016 Au premier semestre 2016, les exportations roumaines ont atteint 28,2 Mds EUR, en hausse de 4,2% comparé au S1 2015, alors que les importations

Plus en détail

La sous-traitance maltraitée en France

La sous-traitance maltraitée en France Centre National de la Sous-Traitance La sous-traitance maltraitée en France Intervention de Jean-Claude MONIER Président du CENAST Présentation de la sous-traitance Nouveau mode de fonctionnement des industries

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Turquie en 2013

Le commerce extérieur de la Turquie en 2013 Le commerce extérieur de la Turquie en 2013 Résumé Le déficit du commerce extérieur est le gros point noir de l économie turque (en 2013, il approche les 100 Mrd USD et au 1 er trimestre 2014, il est en

Plus en détail

Observatoire du financement des entreprises. Rapport sur la situation économique et financière des PME. Mai 2014

Observatoire du financement des entreprises. Rapport sur la situation économique et financière des PME. Mai 2014 Observatoire du financement des entreprises Rapport sur la situation économique et financière des PME Mai 2014 Composition de l Observatoire du financement des entreprises PRESIDENT : Jeanne-Marie Prost

Plus en détail

ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE

ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE ÉCHANGES EN VALEUR AJOUTÉE : SUISSE Le fractionnement international de la production dans les chaînes de valeur mondiales (CVM) remet en question notre manière de considérer l économie mondiale. Aujourd

Plus en détail

Emploi & Compétitivité Maroc. Mercredi 23 Mars 2016

Emploi & Compétitivité Maroc. Mercredi 23 Mars 2016 Emploi & Compétitivité Maroc Mercredi 23 Mars 2016 1 HCP: Chômage en Chiffres au Maroc Introduction: Synthèse des Points saillants de la note HCP sur la situation du marché du travail en 2015 : Population

Plus en détail

Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur

Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur Performances macroéconomiques et indicateurs de compétitivité : Synthèse de la méthodologie du Conseil National du Commerce Extérieur (CNCE) Mohammed

Plus en détail

dans Quo l industrie Va d is? MEM suisse aujourd hui

dans Quo l industrie Va d is? MEM suisse aujourd hui La Le place rôle et industrielle les atouts de MEM la fabrication en Suisse additive dans Quo l industrie Va d is? MEM suisse aujourd hui Manifestation Micro16, Microcity XY, 21 juin Neuchâtel, 2013, Lausanne

Plus en détail

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale

Chapitre 4. Libre-échange & Intégration économique régionale Chapitre 4 Libre-échange & Intégration économique régionale Exemple de l Accord de libre-échange: Canada-UE (CETA ou AECG) Signature du CETA 30 octobre 2016 R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage À la

Plus en détail

ÉCONOMIE GÉNÉRALE PIB

ÉCONOMIE GÉNÉRALE PIB PIB Produit intérieur brut (PIB) dans les régions de l Union européenne en 2013 * 30,9 % du PIB métropolitain en 2013 12 Produit intérieur brut en 2013 Île-de-France France métropolitaine Île-de-France

Plus en détail

UE 5 Economie Le programme

UE 5 Economie Le programme UE 5 Economie Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Grands courants de pensée et

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE Berlin, le 30 mars 2015 Objet

Plus en détail

1.1 Historique de la monnaie Division du travail + échanges = évaluation de la valeur des biens

1.1 Historique de la monnaie Division du travail + échanges = évaluation de la valeur des biens 1.1 Historique monnaie Division du travail + échanges = évaluation valeur des biens -2000-1000 0 1000 2000 TROC Monnaie marchandise Monnaie métallique Monnaie scripturale Monnaie fiduciaire Economie&Société

Plus en détail

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md )

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md ) AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Ministre-conseiller, chef de service A Madrid, le 17/03/2016 Affaire suivie par : Marine Bogue NOTE Objet : Le commerce extérieur de l Espagne

Plus en détail

PROJET Conseil en entreprise, exemple n 1

PROJET Conseil en entreprise, exemple n 1 PROJET Conseil en entreprise, exemple n 1 Branche : B2B, Chimie Projet : Stratégie marketing, niveau mondial Objectif : Stratégie de croissance pour un portefeuille de produits déterminés Enjeux : Marché

Plus en détail

Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique

Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique Séminaire sur les coûts et les tarifs SG3RG-AFR, Février 2013 - Caire (Egypte) Djallo AMADOU Agence de Régulation des télécommunications

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 12 au 16 mars 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en mars 212 : normalisation des trésoreries, moindre hausse des marges sur les crédits bancaires 2. Production

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2011 SUJET 1 L objectif de l entreprise se réduit-il à la maximisation

Plus en détail

La problématique de politique économique est devenue très

La problématique de politique économique est devenue très PAYS ÉMERGENTS, PAYS DE L OCDE : LES POLITIQUES MISES EN PLACE SERONT-ELLES COOPÉRATIVES OU NON COOPÉRATIVES? PATRICK ARTUS* La problématique de politique économique est devenue très différente, d un côté,

Plus en détail

La malédiction. de la stagnation séculaire. L économie mondiale Présentation par : Michel Aglietta. Michel Aglietta et Thomas Brand

La malédiction. de la stagnation séculaire. L économie mondiale Présentation par : Michel Aglietta. Michel Aglietta et Thomas Brand RECHERCHE ET EXPERTISE SUR L ECONOMIE MONDIALE La malédiction Présentation par : de la stagnation séculaire Michel Aglietta et Thomas Brand Michel Aglietta CEPII CEPREMAP Conseiller au CEPII, Membre du

Plus en détail

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés. Services

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés. Services RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Remarques : L'enquête conjoncturelle de la CVCI a été réalisée entre le 22 février et le 1er avril. 3'136 questionnaires ont été envoyés; 931 questionnaires

Plus en détail

Production française d horlogerie-bijouterie. Résultats Sources : Comité Francéclat, I.N.S.E.E., Douanes françaises, G.T.I.S.

Production française d horlogerie-bijouterie. Résultats Sources : Comité Francéclat, I.N.S.E.E., Douanes françaises, G.T.I.S. Production française d horlogerie-bijouterie Commerce extérieur et origine des produits mis à la consommation en France Résultats 2014 Sources : Comité Francéclat, I.N.S.E.E., Douanes françaises, G.T.I.S.

Plus en détail

43,1 41,2 39,6 35,6 35,0 32,6. Sources : Destatis, Eurostat

43,1 41,2 39,6 35,6 35,0 32,6. Sources : Destatis, Eurostat ECONEWS NEWSLETTER N 3/214 2 mai 214 DES COÛTS DU TRAVAIL TROP ÉLEVÉS AU LUXEMBOURG? La productivité par tête la plus élevée de l UE-15 2 Selon un communiqué de l Office statistique allemand (Destatis),

Plus en détail

Le FMI, Rôle en Afrique, et la Société Civile Abdourahmane SARR Représentant Résident. Le 17 Février 2011

Le FMI, Rôle en Afrique, et la Société Civile Abdourahmane SARR Représentant Résident. Le 17 Février 2011 Le FMI, Rôle en Afrique, et la Société Civile Abdourahmane SARR Représentant Résident Le 17 Février 2011 Présentation Mandat et fonctionnement du FMI? Comment l Afrique a-t-elle subi la crise passée; du

Plus en détail

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992 juillet - N Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la et de la en Compte tenu des perspectives de croissance et d inflation, les politiques

Plus en détail

MATHÉMATIQUES. Classement des exercices par thèmes du programme... 7 Descriptif de l épreuve... 9

MATHÉMATIQUES. Classement des exercices par thèmes du programme... 7 Descriptif de l épreuve... 9 MATHÉMATIQUES Classement des exercices par thèmes du programme... 7 Descriptif de l épreuve... 9 SUJET 1 France métropolitaine Juin 2015... 13 Exercice 1 : Probabilités Probabilités conditionnelles, Loi

Plus en détail

Baromètre bancaire 2016 Conférence de presse

Baromètre bancaire 2016 Conférence de presse Baromètre bancaire 2016 Conférence de presse Martin Hess, Responsable Politique économique Association suisse des banquiers, 1 er septembre 2016 Zurich Mot de bienvenue Sindy Schmiegel Responsable Communication

Plus en détail

Comment développer son business en France? Incubateur The Ark Martigny 24 mai 2013

Comment développer son business en France? Incubateur The Ark Martigny 24 mai 2013 Comment développer son business en France? Incubateur The Ark Martigny 24 mai 2013 Romain Duriez & Bertrand Sangouard Chambre France Suisse pour le Commerce et l Industrie www.cfsci.ch I. Le marché français

Plus en détail

La part de la Russie dans le commerce mondial était, en 2012, de 2,35 % 1, soit de 0,75 %

La part de la Russie dans le commerce mondial était, en 2012, de 2,35 % 1, soit de 0,75 % Le commerce extérieur de la russie en 213 La part de la Russie dans le commerce mondial était, en 212, de 2,35 % 1, soit de,75 % supérieure seulement aux indices de l an 2 2. Néanmoins, 212 et 213 ont

Plus en détail

Marchés à la production vrac

Marchés à la production vrac Novembre 15 Marchés à la production vrac 15-16 Volumes cumulés depuis le 15/16 début de la campagne* en 1 hl Rouges Rosés Blancs Total Vins de Vins de de cépages IGP de cépages 113 (-1%) 38 (-16%) 15 (-

Plus en détail

Remettez votre version à jour!

Remettez votre version à jour! Remettez votre version à jour! La France sur l échiquier international Perspectives avec l étude Deloitte La génération Y va-t-elle nous ouvrir les portes du monde? Pierre Roset Président GEM La génération

Plus en détail

DE LA TUNISIE EN MATIERE DE MISE À NIVEAU

DE LA TUNISIE EN MATIERE DE MISE À NIVEAU 12 E CONFERENCE GENERALE DE L ONUDIL L EXPERIENCE DE LA TUNISIE EN MATIERE DE MISE À NIVEAU Communication de M.Afif CHELBI Ministre de l Industrie, l de l Él Énergie et des PME de la Tunisie Vienne, 5

Plus en détail

4 MAI 2015 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ITALIE

4 MAI 2015 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ITALIE 4 MAI 2015 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ÉCONOMIE ITALIENNE Population (en millions) 60,0 PIB (en G$ US courants) 2 148,0 PIB par habitant (en $ US courants) 35 823,2 Taux de croissance

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février N France : faut-il devenir plus optimiste? Jusqu à la fin de, il était difficile d être optimiste sur les perspectives économiques pour la France : enquêtes mal orientées,

Plus en détail

Mobilité du travail en Europe : concurrence et droit social

Mobilité du travail en Europe : concurrence et droit social Ministère de l Économie et des Finances Ministère du Commerce Extérieur Vendredi 5 avril 2013 Mobilité du travail en Europe : concurrence et droit social Vincenzo Spiezia Economiste Principal Institut

Plus en détail

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens?

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens? Session 3 Patrick Artus Peut-on rétablir la confiance dans l Europe? Si l Europe est encore attrayante pour les pays d Europe centrale, dans beaucoup de pays de l Union européenne les citoyens sont de

Plus en détail

Les programmes de mise à niveau des entreprises Quels enseignements?

Les programmes de mise à niveau des entreprises Quels enseignements? Hervé Bougault, Département de la Recherche, AFD Les programmes de mise à niveau des entreprises Quels enseignements? Tunisie, unisie, Maroc, SénégalS Introduction Présentation de l étude - Objectifs de

Plus en détail

Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France

Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France Edition logicielle : caractéristiques et défis pour la France Laurent BENZONI Présentation MINEFI juin 2005 TERA Consultants 32 rue de Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04 87 10 Fax. + 33 (0) 1 53

Plus en détail

Aperçu général de la situation mondiale

Aperçu général de la situation mondiale Avant-propos Remerciements Note Résumé analytique iii v xix xxi Chapitre 1 Introduction 1 Historique 1 Établissement de réseaux de concurrence 1 Groupes de meubles 2 Établissement de réseaux dans la fabrication

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2015

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2015 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM Avril 2015 Éditeur BAKBASEL Rédaction Dr. Florian Zainhofer Traduction Virginie Jaquet, Employés Suisse Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel

Plus en détail

Le secteur pharmaceutique en Belgique :

Le secteur pharmaceutique en Belgique : CHIFFRES PHARMA 2015 Le secteur pharmaceutique en Belgique : Une pierre angulaire de l économie belge, un laboratoire d espoir pour les patients Les chiffres-clés 2015 confirment la force de l industrie

Plus en détail

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés

RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS Entreprises ayant répondu à l'enquête et emplois concernés RESULTATS DE L'ENQUETE CONJONCTURELLE PRINTEMPS 2016 Remarques : L'enquête conjoncturelle de la CNCI est réalisée entre le 11 janvier et le 15 février 2016. L'échantillon varie à chaque question, car seules

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 mars 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble

Plus en détail

État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France

État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France État des lieux et analyse prospective emploi -formation - Région Hauts-de-France Synthèse Novembre 2016 Contexte Depuis plusieurs années, les entreprises de la métallurgie sont confrontées, comme l'ensemble

Plus en détail

Mise aux enchères des contingents tarifaires de viande: aspects économiques

Mise aux enchères des contingents tarifaires de viande: aspects économiques Mise aux enchères des contingents tarifaires de viande: aspects économiques 1. Mise aux enchères: objectifs et principes 2. Expériences faites: exemples 3. Conditions pour le fonctionnement 4. Conclusions:

Plus en détail

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010

Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 Rapport OCDE Perspectives économiques de l Amérique latine 2010 (BILAT 4

Plus en détail

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange?

Pour quelles raisons prend-on des mesures protectionnistes alors que nous sommes dans une économie basée sur le libre échange? Ce que j'ai fais : La crise économique de 2008, semble nourrir l idée que le libre échange ne se suffit pas à lui même pour qu il y ait une bonne croissance économique des pays en développement et des

Plus en détail

Résultat du Commerce Extérieur

Résultat du Commerce Extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du Commerce Extérieur Mars 2015 Prochaine publication Avril 2015 08 Mai 2015 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information Tél : (216)71

Plus en détail

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques 28/0/203 La conjoncture économique mondiale en 0 graphiques. Croissance du PIB mondial 2. Production industrielle 3. Exportations mondiales 4. Production mondiale de pétrole brut 5. Enquête auprès des

Plus en détail

Corée du Sud Principaux indicateurs, Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA

Corée du Sud Principaux indicateurs, Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA L économie de la Corée du Sud Corée du Sud 27 juillet 2012 Population (millions) 49,0 PIB aux prix courants (milliards de dollars américains) PIB aux prix courants (milliards de dollars américains), PPA

Plus en détail

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE - 2015 Ce rapport est le fruit du premier groupe de travail inter-ceser qui a été mis en place

Plus en détail

Les transports et l activité économique

Les transports et l activité économique Les transports et l activité économique Vue quantitative : Place dans la comptabilité nationale Vue qualitative et historique Vue économétrique : Relation : activité économique Transports Relation : Transports

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014

MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014 MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Croissance au 2 ème trimestre 2014 : stagnation du PIB, comme au 1 er trimestre 2. Emploi salarié au 2 ème trimestre 2014 :

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 29 octobre 14 N 866, : l arbitrage des entreprises industrielles entre perte de compétitivité et perte de profitabilité La et l sont confrontées à un niveau de

Plus en détail

Matchs entre les industries

Matchs entre les industries Matchs entre les industries Allemagne - France Championnat de football européen 2016 Terrain sectoriel : l industrie des produits chimiques Aperçu du match 4:5 * Comparaison des prévisions de performances

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

Matières premières, Pneumatiques, Caoutchouc Industriel, Entreprises

Matières premières, Pneumatiques, Caoutchouc Industriel, Entreprises Intelligence caoutchouc France - Europe - Monde Un organisme du CFCP édition 2015 15 e édition Matières premières, Pneumatiques, Caoutchouc Industriel, Entreprises Les données et analyses indispensables

Plus en détail

Récapitulatif des sociétés ayant manifesté un intérêt pour l offre française :

Récapitulatif des sociétés ayant manifesté un intérêt pour l offre française : 7 I LE TOURISME ET L HÔTELLERIE-RESTAURATION EN SUISSE... 9 1. Géographie et principaux chiffres... 9 2. Le poids du tourisme dans l économie suisse est considérable... 10 3. L hôtellerie suisse... 12

Plus en détail

Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires

Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires Note de Conjoncture N 64 Page 1 Investissements: les premières prévisions 2015 Prévisions et réalisations des investissements pour les industriels agroalimentaires 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 8 8 7 7 7 6 0 Prévision

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Une année clé pour : croissance et résultats record en 2007 Intégration réussie de la nouvelle entité APC-MGE Chiffre d affaires : 17,3 Md (+26%) Marge EBITA : 14,8% (+27%) Autofinancement

Plus en détail

Les banques sont-elles plus solides qu avant la crise?

Les banques sont-elles plus solides qu avant la crise? Les banques sont-elles plus solides qu avant la crise? Paris, le 4 avril 2016 1 Quels sont les risques d une banque? Actifs Passifs Risque de marché (valeur, taux, change) Risque de crédit Dépôts banque

Plus en détail

COLLOQUE COFACE. Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016

COLLOQUE COFACE. Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016 COLLOQUE COFACE Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016? térogéneité extrême des Etats- pour notre continent à prendre en mains son destin et à peser sur les grandes décisions géo- pas à rendre prise

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis ENTRAINEMENT A L EXAMEN 2/ Mondialisation, de nouveaux défis I. Questions à traiter 1. Quelle a été la réaction de la plupart des pays face à la crise économique et quelles ont été leurs conséquences

Plus en détail

Impact économique et social du périmètre d'intervention du CNC

Impact économique et social du périmètre d'intervention du CNC Impact économique et social du périmètre d'intervention du CNC Novembre 2016 3 questions principales : Quelle est la valeur économique des secteurs soutenus par le CNC? Comment a évolué l emploi? Quels

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 211, le commerce des marchandises a augmenté de 5 pour cent en volume. C est le commerce des produits manufacturés qui a le plus augmenté, avec une progression de,5 pour

Plus en détail

Les caractéristiques de la mondialisation

Les caractéristiques de la mondialisation Les caractéristiques de la mondialisation Le terme est fréquemment utilisé pour mesurer l internalisation croissante des marchés de biens et services du système financier des entreprises et des secteurs

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2010 SUJET 1 A quoi sert la comptabilité nationale? SUJET 2 Femmes

Plus en détail

Etudier à la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales

Etudier à la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales Etudier à la Faculté des Juridiques Politiques et Sociales Politiques Etudiants étrangers Université Lille 2 2013-2014 2 Les cours accessibles en Droit, Economie, Gestion, mention Droit, parcours : -Droit

Plus en détail

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes Résultats de l année 2012

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes Résultats de l année 2012 Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes Résultats de l année 2012 5 décembre 2014, Rennes Boris Duflot IFIP, Pôle Economie boris.duflot@ifip.asso.fr Vendredi 5 décembre 2014 1 Rappel

Plus en détail

Economie laitière locale versus économie mondiale?

Economie laitière locale versus économie mondiale? Economie laitière locale versus économie mondiale? Vincent CHATELLIER INRA Rennes 23 Mai 2014 Plan 2 1- La volatilité et l hétérogénéité des prix 2- La consommation de produits laitiers 3- La production

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 9 mai 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Les enjeux du boom démographique du XX siècle

Les enjeux du boom démographique du XX siècle 1 Les enjeux du boom démographique du XX siècle Michel Hermans Professeur à HEC-Ecole de Gestion de l Université de Liège 2 1. Etat du Monde Plus de 7 Milliards d habitants en 2011 (7,195 fin 2013). 81

Plus en détail

La Belgique, un pôle biopharmaceutique européen d une grande importance stratégique

La Belgique, un pôle biopharmaceutique européen d une grande importance stratégique Chiffres pharma - décembre 2015 La Belgique, un pôle biopharmaceutique européen d une grande importance stratégique Editeur responsable : Catherine Rutten, pharma.be, Association générale de l industrie

Plus en détail