Note créée le 19/03/2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note créée le 19/03/2014"

Transcription

1 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins Tél : Nombre de pages : 8 SOMMAIRE I. La présentation générale de la télémédecine A) Les enjeux de la télémédecine B) Les objectifs de la télémédecine C) La définition de la télémédecine D) Les actes relevant de la télémédecine E) Les conditions à respecter dans la mise en œuvre d un acte de télémédecine F) Le financement d une activité de télémédecine G) Les modalités d organisation d une activité de télémédecine II. Les expérimentations de télémédecine en 2014 A) Le périmètre des projets de télémédecine éligibles à l expérimentation B) La tarification et le financement des projets de télémédecine C) Le calendrier de mise en œuvre des expérimentations III. Le conseil de la fédération SOURCES - La loi n du 21 juillet 2009 portant réforme de la l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires a introduit dans le code de la santé publique l article L qui définit la télémédecine. - Le décret d application n du 19 octobre 2010 complète la définition des actes médicaux relevant de la télémédecine et précise les modalités à respecter en termes de mise en œuvre et d organisation (articles R à R du code de la santé publique). - L article 36 de la loi n de financement de la sécurité sociale pour 2014 prévoit la possibilité de mener, à partir du 1 er janvier 2014, des expérimentations portant sur le déploiement de la télémédecine dans des régions pilotes. - L instruction n DGOS/PF3/DSS/1B/2014/17 du 17 janvier 2014 précise les critères de sélection des ARS pilotes en vue de leur participation aux expérimentations en télémédecine prévues à l article 36 de la LFSS pour REMARQUE PREALABLE Cette note a vocation à vous présenter, dans une première partie, le cadre général de la télémédecine et, dans une seconde partie, les expérimentations qui seront menées en 2014 et dans lesquelles les CSI, les SSIAD et les accueils de jour ont la possibilité d être intégrés. Chaque projet régional de santé (PRS) élaboré par l ARS comprend un programme relatif au développement de la télémédecine. Par conséquent, nous conseillons aux adhérents qui souhaiteraient participer ou mettre en place un dispositif de télémédecine de se rapprocher de leur ARS pour connaître les projets existants ou ceux à venir. 1

2 I. PRESENTATION GENERALE DE LA TELEMEDECINE A. LES ENJEUX DE LA TELEMEDECINE La télémédecine tend à la mise en place de nouvelles organisations qui répondent aux défis actuels du système de santé : vieillissement de la population, augmentation des maladies chroniques, inégale répartition des professionnels de santé sur le territoire, contraintes budgétaires. Elle permet d articuler les soins de proximité ou de premier recours (maison de santé, centre de santé...) avec les offres de second recours spécialisés, hospitaliers ou autres. Elle permet également d assurer la continuité des soins au domicile et de conforter l éducation thérapeutique des patients. B. LES OBJECTIFS DE LA TELEMEDECINE La télémédecine a pour objectifs : - d améliorer l accessibilité à des soins de qualité à tous sur tout le territoire ; - d optimiser l utilisation du temps des ressources médicales rares ; - d améliorer la collaboration entre professionnels de santé pour la réalisation d actes médicaux ; - de rendre plus adaptés les parcours de soins des patients. C. LA DEFINITION DE LA TELEMEDECINE La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance qui met en rapport entre eux, par voie des technologies de l'information et de la communication (TIC) : - soit le patient et un ou plusieurs professionnels de santé (y compris les CSI, les SSIAD et les accueils de jour) dont un professionnel médical ; - soit plusieurs professionnels de santé (y compris les CSI, les SSIAD et les accueils de jour), dont un professionnel médical, apportant leurs soins au patient. La télémédecine permet : - d'établir un diagnostic ; - d'assurer pour un patient à risque un suivi à visée préventive ou un suivi postthérapeutique ; - de requérir un avis spécialisé ; - de préparer une décision thérapeutique ; - de prescrire des produits ; - de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes ; - d'effectuer une surveillance de l'état des patients. D. LES ACTES RELEVANT DE LA TELEMEDECINE L article R du code de la santé publique délimite l exercice de la télémédecine en définissant cinq actes pouvant relever de ce dispositif. Il s agit d actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les TIC. 2

3 1. La téléconsultation La téléconsultation permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient auprès duquel peut être présent un professionnel de santé ou un psychologue. Le patient et/ou le professionnel de santé ou le psychologue à ses côtés fournissent les informations au professionnel médical, ce qui permet à ce dernier de poser le diagnostic à distance. 2. La télé-expertise La télé-expertise permet à un professionnel médical de solliciter à distance l avis d un ou plusieurs professionnels médicaux sur la base d informations médicales liées à la prise en charge d un patient. A priori, les services adhérents ne sont pas concernés par la télé-expertise car aucun professionnel de santé n est amené à intervenir au cours de cet acte. 3. La télésurveillance médicale La télésurveillance médicale permet à un professionnel médical de surveiller et d interpréter à distance les paramètres médicaux d'un patient et, le cas échéant, de prendre les décisions relatives à la prise en charge de ce patient. L'enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même ou par un professionnel de santé. 4. La téléassistance médicale La téléassistance médicale permet à un professionnel médical d assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d'un acte. 5. La régulation médicale La régulation médicale permet aux médecins des centres 15 d établir par téléphone un premier diagnostic afin de déterminer et de déclencher la réponse la mieux adaptée à la nature de l appel. A priori, les services adhérents ne sont pas concernés par la télé-expertise car aucun professionnel de santé n est amené à intervenir au cours de cet acte. E. LES CONDITIONS A RESPECTER DANS LA MISE EN ŒUVRE D UN ACTE DE TELEMEDECINE 1. L information et le recueil du consentement du patient L article R du code de la santé publique prévoit que «les actes de télémédecine sont réalisés avec le consentement libre et éclairé de la personne», ce qui suppose une information préalable adéquate du patient. Concrètement, le professionnel de santé doit informer et obtenir le consentement du patient : - sur l acte médical réalisé ; - sur le procédé de télémédecine utilisé ; - sur le partage d informations entre les professionnels participant à l acte. Il doit notamment expliquer au patient en quoi consiste l acte de télémédecine, la différence avec une prise en charge classique, les risques spécifiques inhérents à ce type d acte et les garanties en matière de secret des informations médicales, etc. 3

4 Le patient peut exprimer son consentement par voie électronique et peut le retirer à tout moment. En cas de refus du patient de se soumettre à un acte de télémédecine, le professionnel de santé doit respecter ce refus et informer le patient de ses conséquences et des alternatives de prise en charge possibles, avec tous leurs avantages et leurs inconvénients. 2. L échange des informations relatives au patient Les professionnels participant à un acte de télémédecine peuvent échanger des informations relatives à un patient, notamment par le biais des technologies de l information et de la communication (TIC). Toutefois, conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 juillet 1978, le patient dispose du droit de s opposer au traitement (enregistrement et transmission) des données de santé le concernant. Cette opposition constituerait alors un refus à l acte de télémédecine qui implique nécessairement un partage d informations entre professionnels. 3. Les conditions de réalisation de l acte de télémédecine Chaque acte de télémédecine doit être réalisé dans des conditions garantissant : - l'authentification des professionnels de santé intervenant dans l'acte ; - l'identification du patient ; - l'accès des professionnels de santé aux données médicales du patient nécessaires à la réalisation de l'acte ; - lorsque la situation l'impose, la formation ou la préparation du patient à l'utilisation du dispositif de télémédecine. Par ailleurs, les organismes et les professionnels de santé qui organisent une activité de télémédecine ont l obligation de s'assurer que les professionnels de santé et les psychologues participant aux activités de télémédecine ont la formation et les compétences techniques requises pour l'utilisation des dispositifs correspondants. 4. L inscription de l acte de télémédecine dans le dossier du patient Pour chaque acte de télémédecine, le médecin doit inscrire dans le dossier du patient : - le compte rendu de la réalisation de l'acte ; - les actes et les prescriptions médicamenteuses effectués dans le cadre de cet acte ; - l'identité des professionnels de santé participant à l'acte ; - la date et l'heure de l'acte ; - le cas échéant, les incidents techniques survenus au cours de l'acte. F. LE FINANCEMENT DE L ACTIVITE DE TELEMEDECINE Les actes de télémédecine, en tant qu acte médical, sont pris en charge dans les conditions actuelles de tarification (selon l activité : tarification à l acte, tarification par dotation globale annuelle, tarification tripartite). Par ailleurs, l activité de télémédecine peut bénéficier des financements prévus dans le cadre du fonds d intervention régionale (FIR). 4

5 G. LES MODALITES D ORGANISATION D UNE ACTIVITE DE TELEMEDECINE L article R du code de la santé publique prévoit que l organisation d une activité de télémédecine fait l objet : - soit d'un programme national défini par arrêté ministériel ; - soit d une inscription dans l un des CPOM (contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens) 1 ou l'un des CAQCS (contrats ayant pour objet d'améliorer la qualité et la coordination des soins, sachant que ces contrats ne sont ouverts qu aux CSI) ; - soit d'un contrat particulier signé par le directeur général de l ARS et le professionnel de santé ou, le cas échéant, l organisme concourant à cette activité (CSI, SSIAD, accueil de jour notamment) Le choix n ayant pas été fait, à ce jour, d engager l élaboration de programmes nationaux de télémédecine, cette activité donne lieu actuellement à la formalisation des engagements des acteurs à deux niveaux : - un contrat entre l ARS et les acteurs concourant à l activité de télémédecine ; - une convention organisant les relations entre les acteurs de télémédecine. 1. La contractualisation entre l ARS et les acteurs de l activité de télémédecine Ce contrat précise les conditions dans lesquelles s'exerce l'activité de télémédecine, en tenant compte notamment des spécificités de l'offre de soins dans le territoire considéré. Il s inscrit dans le cadre du programme régional de santé (PRS) et, plus précisément, dans le cadre du programme relatif au développement de la télémédecine. Il détermine les objectifs poursuivis et les engagements en termes de qualité et sécurité des soins pris collectivement par les acteurs de l activité de télémédecine à l égard de l ARS. 2. Le conventionnement entre les acteurs de l activité de télémédecine Les organismes et les professionnels de santé qui organisent une activité de télémédecine, à l'exception de la réponse médicale donnée dans le cadre de la régulation médicale, concluent entre eux une convention respectant les dispositions inscrites dans le contrat conclu avec l ARS. Cette convention est donc une déclinaison opérationnelle de l activité de télémédecine qui décrit précisément la place et les engagements individuels pris par chacun des acteurs dans l organisation. Cette convention organise leurs relations et les conditions dans lesquelles ils mettent en œuvre les exigences réglementaires. 1 Sur les CPOM conclus avec les centres de santé : une note élaborée le 27 novembre 2011 par Aurore Rochette, Déléguée santé et soins, est à votre disposition sur l extranet. 5

6 II. LES EXPERIMENTATIONS DE TELEMEDECINE EN 2014 L article 36 de la loi n de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2014 prévoit la possibilité de mener, pour une durée de quatre ans, des expérimentations portant sur le déploiement de la télémédecine dans des régions pilotes. Dans un contexte où 53% des projets de télémédecine sont intégralement mis en œuvre dans des établissements de santé, l enjeu de ces expérimentations est de développer la télémédecine au profit de patients pris en charge en médecine de ville et en structures médico-sociales. C est dans cette perspective que le ministère des affaires sociales et de la santé a lancé un appel à candidatures auprès des agences régionales de santé (ARS) afin que certaines régions soient identifiées comme des régions pilotes sur la télémédecine. Dans une instruction publiée le 17 janvier 2014, la direction générale de l offre de soins (DGOS) et la direction de la sécurité sociale (DSS) précisent la procédure de sélection des régions pilotes. Ainsi, les ARS pilotes sont sélectionnées sur la base de trois critères : - les caractéristiques des projets existant dans la région ; - les caractéristiques des territoires où ces projets sont implantés ; - la gouvernance régionale proposée par les ARS pour l expérimentation. La deuxième partie de cette note a vocation à vous présenter le cadre général des expérimentations de télémédecine à venir afin que vous puissiez y prendre part si votre région est sélectionnée comme région pilotes. A. LE PERIMETRE DES PROJETS DE TELEMEDECINE ELIGIBLES A L EXPERIMENTATION 1. Le lieu de prise en charge des patients Les projets de télémédecine participant aux expérimentations concernent des patients pris en charge : - au sein d établissements et services médico-sociaux (SSIAD et accueil de jour compris) ; - en médecine de ville : à domicile, en cabinet médical, en structure d exercice coordonné (CSI compris). 2. Les pathologies et les actes de télémédecine concernés Les actes de télémédecine éligibles à l expérimentation sont les suivants : - les actes de téléconsultation pour toutes les spécialités médicales, lorsque le patient est pris en charge au sein d un établissement ou service médico-social (SSIAD et accueils de jour compris) ; - les actes de télésurveillance de l insuffisance cardiaque (hors télésurveillance des dispositifs médicaux implantables), de l insuffisance rénale, du diabète, de l hypertension artérielle et des affections respiratoires, que le patient soit pris en charge en médecine de ville (CSI compris) ou au sein d un établissement ou service médico-social (SSIAD et accueils de jour compris) ; 6

7 - les actes de télé-expertise pour toutes les spécialités médicales, à l exception du dépistage de la rétinopathie diabétique, lorsque le patient est pris en charge en établissement ou service médico-social (au regard de la définition de la télé-expertise, les CSI ne sont pas a priori concernés) ; - les actes de télé-expertise en psychiatrie, cancérologie, dermatologie, cardiologie, néphrologie et gériatrie, lorsque le patient est pris en charge en médecine de ville (au regard de la définition de la télé-expertise, ni les SSIAD ni les accueils de jour ne sont a priori concernés). 3. Les territoires d implantation des projets Les expérimentations seront prioritairement ciblées sur des territoires : - à la démographie médicale fragile ; - caractérisés par des enjeux de santé publique identifiés dans le programme régional de télémédecine (PRT) ; - présentant un niveau d infrastructure suffisant pour couvrir le besoin en télécommunication des projets pressentis. B. LA TARIFICATION ET LE FINANCEMENT DES PROJETS DE TELEMEDECINE ELIGIBLES A L EXPERIMENTATION Les projets de télémédecine mis en œuvre dans les régions pilotes pourront expérimenter des modes de tarification préfigurateurs. Quelle que soit votre type d activité - CSI, SSIAD, accueil de jour - l article 36 de la LFSS pour 2014 prévoit, en effet, la possibilité de déroger aux règles actuelles de tarification (selon l activité : tarification à l acte, tarification par dotation globale annuelle ou tarification tripartite). Les dépenses qui résulteront de la mise en œuvre des expérimentations seront prises en charge par le fonds d intervention régional (FIR) et s imputeront sur la dotation de l assurance maladie. Par dérogation, les crédits du FIR affectés aux régions pilotes ne pourront être affectés au financement d autres activités (crédits fléchés). C. LE CALENDRIER DE MISE EN ŒUVRE DES EXPERIMENTATIONS Les ARS avaient jusqu'au 5 février 2014 pour adresser leur lettre d'intention à la DGOS. Les régions pilotes doivent être sélectionnées avant la fin du premier trimestre Une fois sélectionnées, les ARS doivent être associées à la rédaction d un cahier des charges qui précisera les conditions de mise en œuvre des expérimentations. Les projets de télémédecine éligibles à l expérimentation devront donc répondre aux exigences de ce cahier des charges national à venir. Ils seront mis en œuvre par les ARS dans le cadre de conventions signées avec les organismes locaux d assurance maladie, les professionnels de santé et les établissements et structures volontaires de leur territoire. 7

8 III. LES CONSEIL DE LA FEDERATION Dans la perspective des expérimentations de télémédecine à venir et dans l hypothèse où vous souhaiteriez y participer, nous vous conseillons de prendre contact avec votre ARS ou de consulter son site internet pour savoir si elle a répondu à l appel à candidatures et si elle a été sélectionnée comme ARS pilote. Si votre ARS a été retenue comme ARS pilote pour les expérimentations de télémédecine, il peut être pertinent de l interroger sur : les projets présentés par l ARS à l appui de sa candidature afin de savoir dans quelle mesure vous pouvez y prendre part ; les territoires concernés par l expérimentation afin de savoir si votre structure entre dans le périmètre géographique déterminé par l ARS ; la gouvernance de la télémédecine mise en place par l ARS et les ressources dédiées par l ARS à la mise en œuvre des expérimentations. 8

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir REUNION DES DAJ Brigitte de LARD Juriste, Consultante Centre de droit JuriSanté Réunion des DAJ Janvier 2011 Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir Définition de la télémédecine La

Plus en détail

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D JORF n 0245 du 21 octobre 2010 Texte n 13 DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des

Plus en détail

Dossier de presse. Développement de la télémédecine

Dossier de presse. Développement de la télémédecine Dossier de presse Développement de la télémédecine Signature officielle de la convention de partenariat entre le Centre Hospitalier de Béziers et le Pays Haut Languedoc et Vignobles Sommaire Sommaire...

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté

Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Pôle Culture, Sport, Santé, Associations - Secteur Santé Soutien aux projets de Télémédecine et de Télésanté Réseaux de santé Groupements de Coopération Sanitaire Etablissements publics de santé Etablissements

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Un cadre juridique nouveau (HPST).

Un cadre juridique nouveau (HPST). Télémédecine Journée régionale des systèmes d information de santé 12 janvier 2012 Dominique PIERRE, chargé de mission SI et référent Télémédecine ARS du Centre 12 Janvier 2012 2 Un cadre juridique nouveau

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre

Communiqué de presse Vendredi 18 septembre L Aurar, acteur précurseur de la télémédecine à La Réunion Du 14 au 18 septembre, l Aurar a organisé une semaine consacrée à la télémédecine pour ses équipes médicales et paramédicales. Dans ce cadre,

Plus en détail

Télémédecine Imagerie Organisation des soins

Télémédecine Imagerie Organisation des soins Télémédecine Imagerie Organisation des soins Alain PUIDUPIN -Coordonnateur Vincent HAZEBROUCQ - Expert Jean-Marc PHILIPPE Expert Jeannot SCHMIDT Rapporteur Frédéric BERTHIER Animateur Michel AUSSEDAT -

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012

Appel à projets régional Télémédecine. Edition 2012 Appel à projets régional Télémédecine Edition 2012 RÈGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 14 septembre 2012 EXPOSÉ DES MOTIFS Dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de projets Etat Région

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE

NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE NOUVELLES TECHNOLOGIES AU SERVICE DE L INFIRMIER ISOLE Professeur M. RAUCOULES-AIME PU-PH, Chef de Pole Anesthésie et Réanimations CHU de NICE Médecin Hors Classe V. ALAUX-DHENIN Médecin de Groupement,

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs

Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs Mai 2015 Date limite de réponse : 20 juin 2015 Cahier des charges Pour accompagner les

Plus en détail

Projet régional «Gale»

Projet régional «Gale» Projet régional «Gale» Vers une expertise à distance du diagnostic de la gale. Dr F. Rachidi-Berjamy 3 ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» Besançon, 3 novembre 2015 Contexte A l instar

Plus en détail

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Télémédecine: Point sur les travaux relatifs aux expérimentations (Art.36 LFSS 2014) Jeudi 2 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Enjeux et constats 2. Les expérimentations

Plus en détail

«Sous-section 1 : Dispositions générales

«Sous-section 1 : Dispositions générales Version octobre 2008 DHOS/O1/DOCUMENT DE TRAVAIL MINISTERE DE LA SANTE, DE la JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE REPUBLIQUE FRANÇAISE PROJET DE DECRET relatif aux conditions d implantation applicables

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Présentation des grandes lignes du guide méthodologique de la DGOS sur l évolution des réseaux

Présentation des grandes lignes du guide méthodologique de la DGOS sur l évolution des réseaux Union Nationale des Réseaux de Santé UNR.santé Présentation des grandes lignes du guide méthodologique de la DGOS sur l évolution des réseaux Mars 2012 UNR.santé Principes directeurs du guide Complète

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Programme GDR en Picardie Insuffisance rénale chronique Dr Matthieu Derancourt Référent médical IRC ARS Picardie ELEMENTS DE CONTEXTE 2 Contexte Instruction validée par le CNP le 17 décembre 2010 Visa

Plus en détail

Les Centres d Examens de Santé du régime général d assurance maladie 2007 2013 : Bilan des évolutions et perspectives

Les Centres d Examens de Santé du régime général d assurance maladie 2007 2013 : Bilan des évolutions et perspectives Les Centres d Examens de Santé du régime général d assurance maladie 2007 2013 : Bilan des évolutions et perspectives DDGOS/DAS/DIP/MCK 13 mars 2013 Les CES : qui et combien sont-ils? 86 CES (+ 2 en création

Plus en détail

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD

Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les actions d accompagnement conduites par l Assurance Maladie dans les EHPAD Les dates clés de la GDR au sein de l Assurance Maladie 1990 : Une circulaire de la CNAMTS commune entre le Directeur et le

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011

PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS. Bobigny, le 16 septembre 2011 PREFECTURE DE LA SEINE SAINT DENIS DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE DE SEINE-SAINT-DENIS ------------ Pôle Insertion Affaire suivie par : Monsieur VIGNERON Téléphone : 01.41.60.71.02 Fax

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14

Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Stratégie de la CNAMTS sur la Télémédecine Collège des Economistes de la Santé 30/04/14 Couverture STRATEGIE DE LA CNAMTS SUR LA TELEMEDECINE 2 La télémédecine est un sujet stratégique pour la CNAMTS,

Plus en détail

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé Le présent document précise les modalités de réponse à l appel à projets 2015 sur les maisons et pôles de

Plus en détail

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement

L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement L innovation dans les technologies de santé, l exemple de la télémédecine Quel cadre, quels niveaux de preuves, quelles modalités de déploiement Antoine Audry Coordonnateur, Philippe Maugendre, Faiez Zannad

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE

QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE QUESTIONS-REPONSES SUR L EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DES RESEAUX DE SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR Les Agences Régionales de Santé (ARS) disposent désormais d une méthode d évaluation médico-économique des

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

Cahier des charges Objet :

Cahier des charges Objet : Cahier des charges Objet : Expérimentation de nouveaux modes d organisation des soins destinés à optimiser les parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d autonomie en prévenant leur hospitalisation

Plus en détail

La Télémédecine, un défi sociétal et économique

La Télémédecine, un défi sociétal et économique La Télémédecine, un défi sociétal et économique La télémédecine est un défi. Un défi face aux coûts croissants des consultations médicales, à la problématique des déserts médicaux, à la nécessité enfin

Plus en détail

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain?

15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? 15h 16h Responsabilités et déontologie en télémédecine : comment concilier cadre règlementaire et pratique de terrain? Responsabilités et déontologie en télémédecine Dr Pierre Simon Président Société Française

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS)

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) L article 43 de la loi «hôpital, patients santé et territoires», dispose

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

LF et LFSS pour 2014 : Quels impacts pour les hospitaliers?

LF et LFSS pour 2014 : Quels impacts pour les hospitaliers? 10-13 31 janvier 2014 Manon QUILLEVERE Consultante Centre de droit JuriSanté LF et LFSS pour 2014 : Quels impacts pour les hospitaliers? Schéma de la procédure législative Assemblée nationale / Sénat 1

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions Entretien Professionnel Nord Pas de Calais 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions Entretien Professionnel Nord Pas de Calais 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS ACTION COLLECTIVE ENTRETIEN PROFESSIONNEL Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle NORD PAS DE CALAIS Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Note créée le 20/03/2014

Note créée le 20/03/2014 Note créée le 20/03/2014 Les expérimentations PAERPA SOMMAIRE A. Le contexte B. Les objectifs C. La mise en œuvre D. Les modalités de financement E. Les dispositifs de coordination F. L évaluation G. Les

Plus en détail

La télémédecine en action

La télémédecine en action La télémédecine en action Recommandations pour la mise en œuvre d un projet de télémédecine Déploiement technique : Urbanisation et infrastructure ANAP Jeudi 10 mai 2012 Bruno Grossin ASIP Santé Recommandations

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures.

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures. Cahier des charges de l appel à projet lancé par le Conseil général pour la création de 0 places de PEAD (placement éducatif à domicile) dans le département du Finistère I - identification des besoins

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau du premier recours (R2) Audrey Chaffard

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Guide méthodologique pour l élaboration des contrats et des conventions en télémédecine

Direction générale de l offre de soins. Guide méthodologique pour l élaboration des contrats et des conventions en télémédecine Direction générale de l offre de soins Guide méthodologique pour l élaboration des contrats et des conventions en télémédecine Sommaire Sommaire...2 Introduction.....3 Partie 1. Enjeux et finalités...4

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie

Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Projet régional de santé de Haute-Normandie Equipes mobiles de gériatrie Société gérontologique de Normandie Société gérontologique de Normandie 1 Projet Régional de Santé Un ensemble coordonné et structuré

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 NTIC, territoires et santé NTIC, territoires et santé Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 La télésanté : un historique Possibilités offertes par les Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

La genèse et le calendrier

La genèse et le calendrier AVEC LE SOUTIEN DE La genèse et le calendrier Fin 2011-2012 : Contact entre Pierre MOLINA D ARANDA et l Agence Ecomobilité Mobilisation de la CPAM et contact de l URPS 2013 : Soirée d information aux médecins

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 A. Enjeux. L évolution des connaissances, des pratiques et des outils concourant à

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

La télémédecineéd au service de votre santé

La télémédecineéd au service de votre santé La télémédecineéd au service de votre santé La télémédecine,,qu est ce que c est? Définition La télémédecine est une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l information et de la communication.

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015

Ressources humaines. Point d étape au 7 septembre 2015 Ressources humaines Point d étape au 7 septembre 2015 Feuille de route de l accompagnement RH de la réforme Dialogue social : CT et CHSCT Etude d impact et plan d accompagnement ministériel Accompagnement

Plus en détail