LE DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ. Par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ. Par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E."

Transcription

1 MÉNARD, MARTIN, AVOCATS LE DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ Par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1

2 DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ - PAR UN PROCHE - PAR LE COMITÉ DES USAGERS - AU CONSEIL D ADMINISTRATION - PAR AVOCAT 2

3 L USAGER (ART 34) - CELUI QUI: - RECOIT LES SERVICES - A REÇU LES SERVICES - AURAIT DÛ LES RECEVOIR - REQUIERT DES SERVICES 3

4 LE REPRÉSENTANT DE L USAGER (ART. 12 LSSSS) - PRÉSOMPTION: - TITULAIRE DE L AUTORITÉ PARENTALE (0-18) - CURATEUR, TUTEUR, MANDATAIRE D UN MANDAT HOMOLOGUÉ - CONJOINT OU PROCHE PARENT DE L USAGER - TOUTE PERSONNE QUI DÉMONTRE UN INTÉRÊT PARTICULIER 4

5 LE REPRÉSENTANT DE L USAGER (ART. 12 LSSSS) - TOUTE AUTRE PERSONNE DÉSIGNÉE PAR L USAGER - LE REPRÉSENTANT ET L USAGER NE PEUVENT AGIR EN MÊME TEMPS. L USAGER AGIT À L EXCLUSION DE SON REPRÉSENTANT 5

6 LA REPRÉSENTATION DE L USAGER PAR SON REPRÉSENTANT - DANS L INTÉRÊT DE L USAGER - SELON LES VOLONTÉS QU IL A PU EXPRIMER AUPARAVANT - EXERCICE DES DROITS - PLAINTE - PATICIPATION AU COMITÉ DES USAGERS 6

7 DROIT DES USAGERS Principes interprétatifs (art. 3) 3. Pour l'application li de la présente loi, les lignes directrices i suivantes guident la gestion et la prestation des services de santé et des services sociaux: 1 la raison d'être des services est la personne qui les requiert; 2 le respect de l'usager et la reconnaissance de ses droits et libertés doivent inspirer les gestes posés à son endroit; 3 l'usager doit, dans toute intervention, être traité avec courtoisie, équité et compréhension, dans le respect de sa dignité, de son autonomie, de ses besoins et de sa sécurité; / 7

8 DROIT DES USAGERS Principes interprétatifs / 4 l'usager doit, autant que possible, participer aux soins et aux services le concernant; 5 l'usager doit, par une information adéquate, être incité ité à utiliser les services de façon judicieuse. 8

9 QUI PEUT CONSENTIR AUX SOINS THÉRAPEUTIQUES DU MAJEUR INAPTE REPRÉSENTÉ - LE CURATEUR - LE TUTEUR À LA PERSONNE ET AUX BIENS - LE TUTEUR À LA PERSONNE - LE MANDATAIRE - LE CURATEUR PUBLIC - LE DÉLÉGUÉ DU CURATEUR PUBLIC - LE GARDIEN 9

10 QUI PEUT CONSENTIR AUX SOINS THÉRAPEUTIQUES DU MAJEUR INAPTE NON-REPRÉSENTÉ - LE CONJOINT: -MARIÉ - UN PROCHE PARENT -EN UNION DE FAIT -EN UNION CIVILE - UNE PERSONNE QUI DÉMONTRE POUR LE MAJEUR UN INTÉRÊT PARTICULIER 10

11 LE REPRÉSENTANT DE L USAGER EXERCICE DES DROITS - DROIT AU SERVICE - PLAN D INTERVENTION - DROIT À L INFORMATION - DROIT À L AIDE ET À L ACCOMPAGNEMENT 11

12 LES DROITS DES USAGERS - DROIT AUX SERVICES (art. 5) ADÉQUATS: - SCIENTIFIQUE - HUMAIN -SOCIAL CONTINU REPRÉSENTÉ SÉCURITAIRE - LIBRE CHOIX DE L ÉTABLISSEMENT ET DU PROFESSIONNEL (art. 6) 12

13 LES DROITS DES USAGERS - DROIT AUX SERVICES EN SITUATION D URGENCE (art. 7) - DROIT À L INFORMATION (art. 4 et 8) - DROIT À L INTÉGRITÉ PHYSIQUE (CONSENTEMENT) (art. 9) - DROIT À LA PARTICIPATION (art. 10) - DROIT À L AIDE ET À L ACCOMPAGNEMENT (art. 11) - DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ 13

14 LES DROITS DES USAGERS (SUITE) - DROIT D ACCÈS AU DOSSIER DE L USAGER LUSAGER (art. 17) - DROIT À LA CONFIDENTIALITÉ (art. 19) - DROIT D EXERCER LES RECOURS (art. 16) - DROIT DE PORTER PLAINTE (art. 29) - DROIT À L HONNEUR ET À LA DIGNITÉ - DROIT À LA VIE PRIVÉE - DROIT À LA GRATUITÉ - DROIT AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE 14

15 SERVICES PERSONNALISÉS (ART ) -PLAN D INTERVENTION: -BESOINS DE L USAGER -OBJECTIFS POURSUIVIS -MOYENS À UTILISER -PLAN DE SERVICES INDIVIDUALISÉS: -DURÉE PRÉVISIBLE DES SOINS -COORDONNER DES SERVICES INTER-ÉTABLISSEMENTS 15

16 LE PLAN D INTERVENTION (PI) ET LE PLAN DE SERVICES INDIVIDUALISÉS (PSI) (ART ) - QUI DOIT L ÉLABORER - COMMENT L ÉLABORER - DROITS DE L USAGER: -PARTICIPATION -CONSENTEMENT -INFORMATION -AIDE ET ACCOMPAGNEMENT - RÉVISION 16

17 DROIT À L INFORMATION (ART. 4 ET 8) - EXISTENCE ET MODALITÉS D ACCÈS AUX SERVICES - OPTIONS DE TRAITEMENTS, RISQUES ET CONSÉQUENCES GÉNÉRALEMENT ASSOCIÉES À CES OPTIONS - AIDE ET ACCOMPAGNEMENT POUR L INFORMATION 17

18 DROIT À L AIDE ET À L ACCOMPAGNEMENT (ART. 11) - OBTENTION DES INFORMATIONS - ENTREPRISE DE TOUTES DÉMARCHES RELATIVEMENT À UN SERVICE FOURNI PAR UN ÉTABLISSEMENT OU UN PROFESSIONNEL 18

19 LES ÉTABLISSEMENTS: FONCTIONS DU COMITÉ DES USAGERS (ART. 212) 1. RENSEIGNER LES USAGERS SUR LEURS DROITS ET LEURS OBLIGATIONS 2. PROMOUVOIR L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE DES USAGERS ET ÉVALUER LEUR DEGRÉ DE SATISFACTION À L ÉGARD DES SERVICES FOURNIS PAR LES ÉTABLISSE-MENTS 3. DÉFENDRE LES DROITS ET INTÉRÊTS COLLECTIFS DES USAGERS OU, À LA DEMANDE D UN USAGER, SES DROITS ET INTÉRÊTS EN TANT QU USAGER AUPRÈS DE L ÉTABLISSEMENT OU DE TOUTE AUTORITÉ COMPÉTENTE / 19

20 LES ÉTABLISSEMENTS: FONCTIONS DU COMITÉ DES USAGERS (ART. 212) 4. ACCOMPAGNER ET ASSISATER UN USAGER, SUR DEMANDE, DANS TOUTE DÉMARCHE QU IL ENTREPREND, Y COMPRIS PORTER PLAINTE 5. S ASSURER DU BON FONCTIONNEMENT DES COMITÉS DE RÉSIDENTS ET VEILLER À CE QU ILS DISPOSENT DES RESSOURCES NÉCESSAIRES À L EXERCICE DE LEURS FONCTIONS 20

21 L USAGER AU CONSEIL D ADMINISTRATION - DÉSIGNÉ PAR LE COMITÉ DES USAGERS - NE REPRÉSENTE PAS LÉGALEMENT LES USAGERS - DOIT AGIR DANS L INTÉRÊT DE L ÉTABLISSEMENT - PEUT PROMOUVOIR LES DROITS DES USAGERS 21

22 LE DROIT D ÊTRE REPRÉSENTÉ PAR AVOCAT - DEVANT TOUT TRIBUNAL - RECOURS EN RESPONSABILITÉ - AUTRES ENJEUX IMPORTANTS 22

LES DROITS DES USAGERS EN RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

LES DROITS DES USAGERS EN RESSOURCES INTERMÉDIAIRES MÉNARD, MARTIN, AVOCATS LES DROITS DES USAGERS EN RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Par: Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1 RESSOURCES INTERMÉDIAIRES SOURCES DES DROITS ET OBLIGATIONS - CONTRAT AVEC L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CONSENTEMENT AUX SOINS

CONSENTEMENT AUX SOINS MÉNARD, MARTIN, AVOCATS CONSENTEMENT AUX SOINS Par: Jean-Pierre Ménard, Ad. E. Me Jean-Pierre Ménard 1 CONSENTEMENT AUX SOINS DÉFINITION: -EXPRESSION DE LA VOLONTÉ DE LA PERSONNE -À LA SUITE D UN ÉCHANGE

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ]

CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] CODE D ÉTHIQUE [RÉVISÉ] PRÉAMBULE Tel que stipulé par la Loi sur les services de santé et les services sociaux, tout établissement du réseau doit se doter d un code d éthique et le faire adopter par son

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURES

POLITIQUE ET PROCÉDURES POLITIQUE ET PROCÉDURES Objet : PROTECTION DU MAJEUR INAPTE Date d entrée en vigueur : 2002-06-20 Date de révision : 2007-12-13 Numéro : DSPH 02-300-001 Accepté par : Conseil d administration Comité de

Plus en détail

Droits de la personne en fin de vie. Loi concernant les soins de fin de vie

Droits de la personne en fin de vie. Loi concernant les soins de fin de vie Droits de la personne en fin de vie Loi concernant les soins de fin de vie Droits de la personne en fin de vie ÉDITION La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Le

Plus en détail

COMMENT SE PROTÉGER DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ

COMMENT SE PROTÉGER DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ MÉNARD, MARTIN, AVOCATS COMMENT SE PROTÉGER DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ Par: Jean-Pierre Ménard, ll.b., ll.m. Ménard, Martin, Avocats 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. DE QUOI FAUT-IL SE PROTÉGER? 2. DROITS DE

Plus en détail

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres

Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres Guide de valeurs et d éthique du RPCU et de ses membres La mission du RPCU La mission du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) est de défendre et protéger les droits des usagers du réseau

Plus en détail

Loi concernant les soins de fins de vie - Loi 2. Maître Marie Boivin, avocate, LL.B., LL.M. 08 avril 2016

Loi concernant les soins de fins de vie - Loi 2. Maître Marie Boivin, avocate, LL.B., LL.M. 08 avril 2016 Loi concernant les soins de fins de vie - Loi 2 Maître Marie Boivin, avocate, LL.B., LL.M. 08 avril 2016 Points saillants de la loi Reconnaît l importance des soins de fin de vie (f.d.v.) et le droit pour

Plus en détail

Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS. CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés)

Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS. CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) Ménard, Martin, Avocats LE DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS CSSS de la Mitis par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PROJET DE LOI 113 RECONNAISSANCE DU DROIT À LA SÉCURITÉ DES SOINS -

Plus en détail

Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes. Présenté par Corinne Harbec-Lachapelle, responsable des évènements publics

Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes. Présenté par Corinne Harbec-Lachapelle, responsable des évènements publics Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes Présenté par Corinne Harbec-Lachapelle, responsable des évènements publics Thèmes abordés 2 Le Curateur public : à la rencontre de la

Plus en détail

Projet de loi n o 30. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière de recherche. Présentation

Projet de loi n o 30. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière de recherche. Présentation PREMIÈrE SESSION QUARANTIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 30 Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière de recherche Présentation Présenté par M. Réjean Hébert Ministre

Plus en détail

Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes. Présenté par Pierre-Luc Lévesque, relationniste

Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes. Présenté par Pierre-Luc Lévesque, relationniste Le Curateur public du Québec et la protection des personnes inaptes Présenté par Pierre-Luc Lévesque, relationniste Thèmes abordés 2 Le Curateur public : à la rencontre de la personne depuis 70 ans L inaptitude

Plus en détail

Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun

Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun 3Code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun Mot de la présidente et de la directrice générale Le code d éthique du CSSS du Sud-Ouest Verdun découle de la Loi

Plus en détail

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8)

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux, la Loi sur l assurance maladie et la Loi sur

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLES GÉNÉRALES EN MATIÈRE DE CONSENTEMENT AUX SOINS DU MINEUR DE MOINS DE 14 ANS

ANNEXE 1 RÈGLES GÉNÉRALES EN MATIÈRE DE CONSENTEMENT AUX SOINS DU MINEUR DE MOINS DE 14 ANS ANNEXE 1 RÈGLES GÉNÉRALES EN MATIÈRE DE CONSENTEMENT AUX SOINS DU MINEUR DE MOINS DE 14 ANS SITUATION CONSENTEMENT REMARQUES Situation d urgence Évaluation d une situation à la suite d une demande de l

Plus en détail

POLITIQUES ET PROCÉDURES. Chapitre Programmes et services PP No. PS1.1. Destinataires Tous les employés Révision précédente

POLITIQUES ET PROCÉDURES. Chapitre Programmes et services PP No. PS1.1. Destinataires Tous les employés Révision précédente Page Page 1 sur 6 1. Politique Toute personne : a) a le droit de recevoir des services de santé adéquats sur le plan humain, social et scientifique, avec continuité et de façon personnalisée, compte tenu

Plus en détail

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN?

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN? Ménard, Martin, Avocats SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE FAIRE POUR ALLER PLUS LOIN? par, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS 2. LES DROITS DES

Plus en détail

Code d éthique Octobre 2013

Code d éthique Octobre 2013 Code d éthique Octobre 2013 Ce document s adresse à l ensemble du personnel et des médecins ainsi qu aux usagers afin qu ils connaissent les engagements du CSSS des Îles à l égard des usagers. Il traite

Plus en détail

TYPES DE MESURES DE PROTECTION EN CAS D INAPTITUDE

TYPES DE MESURES DE PROTECTION EN CAS D INAPTITUDE TYPES DE MESURES DE PROTECTION EN CAS D INAPTITUDE Yvan Girard, coordonnateur MAH - AMV, Direction programme clientèle hébergement Février 2013 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. L INAPTITUDE 2. LES MOYENS COURANTS

Plus en détail

Maltraitance et Bientraitance

Maltraitance et Bientraitance Maltraitance et Bientraitance Congrès ARIHQ, 31 mai 2017 Marie-Hélène Dufour Mise en contexte En 2015, les personnes de 65 ans et plus représentaient 17,6% de la population totale du Québec. Elles représenteront

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le

Plus en détail

Loi n du 4 Mars 2002

Loi n du 4 Mars 2002 Loi n 2002-203 du 4 Mars 2002 Soumis par Administrator 14-10-2006 Dernière mise à jour : 15-10-2006 Loi du 4 Mars 2002 relative aux droits des patients... Principales dispositions de la LOI n 2002-203

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES THÉORIE GÉNÉRALE DU DROIT PARTIE I LA PROTECTION DU MINEUR TITRE I : L INCAPACITÉ DU MINEUR

TABLE DES MATIÈRES THÉORIE GÉNÉRALE DU DROIT PARTIE I LA PROTECTION DU MINEUR TITRE I : L INCAPACITÉ DU MINEUR TABLE DES MATIÈRES Chapitre Introduction... 3 THÉORIE GÉNÉRALE DU DROIT préliminaire DES PERSONNES VULNÉRABLES SECTION I L existence de différentes incapacités... 5 1 Les incapacités de jouissance et les

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL Approuvé : Le 31 janvier 2011 TABLE DES MATIÈRES SECTION 1 DISPOSITION GÉNÉRALES 1. Objet et champ d application........................................

Plus en détail

CONSEILDELA SANTÉETDU BIEN-ÊTRE. HH '-<..ue ec H H. r\1 ~ b. Fiches de référence

CONSEILDELA SANTÉETDU BIEN-ÊTRE. HH '-<..ue ec H H. r\1 ~ b. Fiches de référence Fiches de référence pour l'élaboration d'un avant-projet de Déclaration des droits et des responsabilités en matière de santé et de bien-être./ CONSEILDELA SANTÉETDU BIEN-ÊTRE r\1 ~ b HH '-

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE. Article 1er Principe de non-discrimination

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE. Article 1er Principe de non-discrimination CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Article 1er Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d'accompagnement, prévues par la loi,

Plus en détail

Partie 1 Les personnes physiques. Titre préliminaire La personnalité juridique Section 1 La personnalité juridique des personne physiques...

Partie 1 Les personnes physiques. Titre préliminaire La personnalité juridique Section 1 La personnalité juridique des personne physiques... Principales abréviations... 5 Introduction... 11 Partie 1 Les personnes physiques Titre préliminaire La personnalité juridique... 19 La personnalité juridique des personne physiques... 21 1 Le point de

Plus en détail

CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche

CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche Le président PAR COURRIEL Québec, le 26 avril 2013 ebevan@assnat.qc.ca csss@assnat.qc.ca Madame Émilie Bevan Secrétaire Commission de la santé

Plus en détail

SERVICE EDUCATIF EN MILIEU OUVERT. Règlement de fonctionnement. Juillet 2013

SERVICE EDUCATIF EN MILIEU OUVERT. Règlement de fonctionnement. Juillet 2013 Antenne Cany 31 Place Robert Gabel 76450 CANY BARVILLE Tél. : 02.35.97.92.89 02.35.97.54.03 122-124 avenue Jean Lorrain 76400 FECAMP 02.35.28.18.93 02.35.10.24.48 secretariat.semo@thietreville-asso.fr

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL

RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2009-2010 SUR L APPLICATION DE LA PROCÉDURE D EXAMEN DES PLAINTES ET L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES SERVICES JARDINS DU HAUT SAINT-LAURENT (1992) INC. Adopté par la directrice générale

Plus en détail

Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade

Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade Comité Consultatif National Libanais d Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé Lebanese National Consultative Committee of Bioethics Projet

Plus en détail

L établissement inscrit les droits et l information du patient dans ses priorités. L établissement assure à tous l accès aux soins.

L établissement inscrit les droits et l information du patient dans ses priorités. L établissement assure à tous l accès aux soins. Manuel d'accréditation - Février 1999 Le patient et sa prise en charge 1. Droits et information du patient (DIP) Introduction La notion de droits du patient fait référence d une part aux droits universels

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION I La personne sujet de droits II Une vision humaniste du droit des personnes... 2

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION I La personne sujet de droits II Une vision humaniste du droit des personnes... 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION.......................... 1 I La personne sujet de droits.................. 1 II Une vision humaniste du droit des personnes........ 2 III Présentation de l étude.....................

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Liste des principales abréviations 5 Introduction 9 PARTIE 1 Droit des personnes TITRE 1 LES PERSONNES PHYSIQUES

TABLE DES MATIÈRES. Liste des principales abréviations 5 Introduction 9 PARTIE 1 Droit des personnes TITRE 1 LES PERSONNES PHYSIQUES TABLE DES MATIÈRES Liste des principales abréviations 5 Introduction 9 PARTIE 1 Droit des personnes TITRE 1 LES PERSONNES PHYSIQUES L existence des personnes physiques 17 SECTION I Le début et la fin de

Plus en détail

Demandeur. Organisme DÉCISION

Demandeur. Organisme DÉCISION Dossier : 03 04 01 Date : 20040105 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. CENTRE JEUNESSE DE MONTRÉAL Organisme DÉCISION L'OBJET DEMANDE DE RÉVISION [1] Le 13 février 2003, le demandeur veut obtenir

Plus en détail

Le Curateur public du Québec et le consentement aux soins Le Curateur public du Québec

Le Curateur public du Québec et le consentement aux soins Le Curateur public du Québec Le Curateur public du Québec et le consentement aux soins Le Curateur public du Québec À la rencontre de la personne Le Curateur public du Québec et le consentement aux soins Le Curateur public Le curateur

Plus en détail

1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie

1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie 1.4 Charte des droits et libertés de la personne accueillie ARTICLE 1: principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d accompagnement, prévues par la

Plus en détail

RÈGLEMENT. R-2 Code d éthique de l établissement RÈGLEMENT NO 2 RÉSOLUTION DU C.A.

RÈGLEMENT. R-2 Code d éthique de l établissement RÈGLEMENT NO 2 RÉSOLUTION DU C.A. RÈGLEMENT RÈGLEMENT NO 2 RÉSOLUTION DU C.A. Date d adoption par le C.A. 4 novembre 2015 Date d entrée en vigueur 4 novembre 2015 Date(s) des révisions R-2 Code d éthique de l établissement * Règlement

Plus en détail

L inaptitude. Pour les organismes communautaires membres d Action Handicap Estrie. Par Patrick Phan

L inaptitude. Pour les organismes communautaires membres d Action Handicap Estrie. Par Patrick Phan L inaptitude Pour les organismes communautaires membres d Action Handicap Estrie Par Patrick Phan Décembre 2015 Table des matières Introduction... 3 Le consentement aux soins... 4 Le consentement aux soins

Plus en détail

JORF n 234 du 9 octobre texte n 21 ARRETE

JORF n 234 du 9 octobre texte n 21 ARRETE JORF n 234 du 9 octobre 2003 texte n 21 ARRETE Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l article L. 311-4 du code de l action sociale

Plus en détail

Analyse des documents d information et de consentement

Analyse des documents d information et de consentement Analyse des documents d information et de consentement Participants et types de documents Catégorie prévue information consentement Adulte Adulte hors d état de conscience Tutelle Curatelle Mineur. documents

Plus en détail

La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux

La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux La responsabilité de l organisme communautaire dans le réseau de la Santé et des Services sociaux Présentée par M e Stéphanie Lelièvre au Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal

Plus en détail

Le tuteur et le curateur au majeur Le Curateur public du Québec

Le tuteur et le curateur au majeur Le Curateur public du Québec Le tuteur et le curateur au majeur Le Curateur public du Québec À la rencontre de la personne Dans l intérêt et le respect de la personne Une personne inapte est un citoyen à part entière. Toute personne

Plus en détail

POLITIQUE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES DES CITOYENNES ET DES CITOYENS EN REGARD DE LA QUALITÉ DES SERVICES À LA CLIENTÈLE

POLITIQUE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES DES CITOYENNES ET DES CITOYENS EN REGARD DE LA QUALITÉ DES SERVICES À LA CLIENTÈLE POLITIQUE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES DES CITOYENNES ET DES CITOYENS EN REGARD DE LA QUALITÉ DES SERVICES À LA CLIENTÈLE La Commission s engage à mener ses actions dans le respect des personnes,

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur

Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur Politique de traitement des plaintes du bureau coordonnateur Septembre 2015 Préambule L objet de la Loi sur les services de garde éducatifs à l enfance, ci-après «LSGEE» est de promouvoir la qualité des

Plus en détail

PREAMBULE BUT OBJECTIFS GÉNÉRAUX POLITIQUE. Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) NUMÉRO : DQPPC

PREAMBULE BUT OBJECTIFS GÉNÉRAUX POLITIQUE. Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) NUMÉRO : DQPPC POLITIQUE OBJET : Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 31 mai 2005 DATE DE RÉVISION : NUMÉRO : DQPPC-2005-300-001 ACCEPTÉ PAR : Conseil d administration

Plus en détail

RECHERCHE ET RÉDACTION Aude Exertier, avocate (B.C.L./LL.B, LL.M) COORDINATION DU PROJET Isabel Molliet

RECHERCHE ET RÉDACTION Aude Exertier, avocate (B.C.L./LL.B, LL.M) COORDINATION DU PROJET Isabel Molliet JURIDOC Guide pratique sur l accès aux services sociaux et de santé à l intention des parents ou proches de personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l autisme Association

Plus en détail

Table des matières. Titre I LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES CHAPITRE I LA DÉTECTION

Table des matières. Titre I LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES CHAPITRE I LA DÉTECTION Table des matières INTRODUCTION... 7 APERÇU HISTORIQUE... 8 1 LE DROIT DE LA FAILLITE... 8 2 L ÉMERGENCE DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ. 11 A. La législation de 1967... 11 1. Le traitement des

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes

Politique de traitement des plaintes Politique de traitement des plaintes Présentée et adoptée par le conseil d administration, le 12 juin 2002 Présentation de la mise à jour au CA du 27 février 2012 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 5

Plus en détail

Projet d accompagnement du majeur protégé

Projet d accompagnement du majeur protégé Projet d accompagnement du majeur protégé SMJPM1 Le dispositif de protection juridique des majeurs (loi du 5 mars 2007) 98 SMJPM2 La gestion de l argent et sa symbolique 99 SMJPM3 Elaborer et mettre en

Plus en détail

Le conseil de tutelle

Le conseil de tutelle Le conseil de tutelle Le Curateur public du Québec À la rencontre de la personne Mai 2008 Dans l intérêt et le respect de la personne Une personne inapte est un citoyen à part entière. Toute personne qui

Plus en détail

Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique

Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique Eric ROSSINI, Docteur en droit & Directeur général d établissement de santé Rencontre régionale des professionnels AMP-AP-AS - 6 juin 2013

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE

POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE POLITIQUE N o 5 POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE Modifiée le 14 mars 2006 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 7 septembre 2004 (CA-04-09-07-07) Modifiée : 14 mars 2006

Plus en détail

Université PANTHEON-ASSAS (PARIS II) Droit Economie Sciences sociales. Première partie. Être : le droit des personnes. Titre 1- Détermination

Université PANTHEON-ASSAS (PARIS II) Droit Economie Sciences sociales. Première partie. Être : le droit des personnes. Titre 1- Détermination Université PANTHEON-ASSAS (PARIS II) Droit Economie Sciences sociales Plan du cours de droit civil de la première année de Licence. 2012-2013 Madame Astrid Marais Deux parties. 1 re Partie. Être : le droit

Plus en détail

LA CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

LA CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE LA CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Extrait de l'arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l'article L.311-4 du

Plus en détail

CONFERENCEUNAFAM. 26 septembre 2015 St Pierre d IRUBE

CONFERENCEUNAFAM. 26 septembre 2015 St Pierre d IRUBE CONFERENCEUNAFAM 26 septembre 2015 St Pierre d IRUBE Les mesures de protection et le Service d Information et de Soutien aux Tuteurs Familiaux Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs

Plus en détail

Quelques définitions d usage

Quelques définitions d usage LES NORMES POUR LA TENUE DE DOSSIER Nancy Tremblay, professeur de stage UQAC, 2007 Quelques définitions d usage Nature du dossier: "Le dossier est un document à valeur juridique dans lequel sont consignés

Plus en détail

ZOOM SUR VOS DROITS!

ZOOM SUR VOS DROITS! ZOOM SUR VOS DROITS! 1 Dans le cadre de cette année 2011 dédiée aux usagers et à leurs droits, la FEHAP, fédération présente sur l ensemble du champ de la protection sociale, a élaboré en collaboration

Plus en détail

Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie

Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie Article 1er Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d'accompagnement prévues par la loi,

Plus en détail

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Présentée et adoptée par les membres du conseil d administration, le 4 juin 2007 Mise à jour adoptée le 27 janvier 2014 Page 2 de 10 TABLE

Plus en détail

Charte des étudiantes et des étudiants

Charte des étudiantes et des étudiants Approbation par le conseil d administration du 15 septembre 2015 (2015-TU-CA-032-209) Préambule Les étudiantes et les étudiants étant membres à part entière de la communauté universitaire de la Télé-université

Plus en détail

CORRIGE QCM ATS JUIN 2010

CORRIGE QCM ATS JUIN 2010 CORRIGE QCM ATS JUIN 2010 Question N 1 1 POINT (ou 0) - Un palliatif des insuffisances des dispositifs sociaux - Un dispositif pour aider les personnes qui sont dans l impossibilité d agir dans la vie

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde ISBN : 978-2-550-70604-5 (PDF) Ministère de la Famille 600, rue Fullum, Montréal (Québec) H2K 4S7 425, rue Saint-Amable, Québec (Québec)

Plus en détail

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS NORMES DE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE ET DÉCLARATION DES DROITS ET DES DEVOIRS ESSENTIELS DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS, ADOPTÉES PAR L ASSOCIATION

Plus en détail

Le nouveau droit de la tutelle : l enfant. Enjeux de la modification du Code civil suisse

Le nouveau droit de la tutelle : l enfant. Enjeux de la modification du Code civil suisse Le nouveau droit de la tutelle : La protection de l adulte et de l enfant Enjeux de la modification du Code civil suisse Juliette Harari Conseillère juridique- chargée de mission 12.09.2012 Bases légales

Plus en détail

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Pr Jean Louis Senon Dr Nathalie Papet Faculté de Médecine Poitiers Pr Senon Faculté de Médecine Une loi Etape ou circonstance? Loi publiée au JO le 5 mars

Plus en détail

DECLARATION 05/10/2016. NS 43 Gestion de l'etat civil

DECLARATION 05/10/2016. NS 43 Gestion de l'etat civil DECLARATION 05/10/2016 NS 43 Gestion de l'etat civil GESTION DE L'ETAT CIVIL (Déclaration N 43 ) La norme 43 concerne la gestion de l état civil par les communes. Le traitement doit avoir pour finalité

Plus en détail

Médiation et droits du patient

Médiation et droits du patient Médiation et droits du patient 6 ème journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann 22 novembre 2011 T. Jendrejac et E. Born Fonction Qualité et Médiation M Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Politique institutionnelle de l éthique sur la recherche avec des êtres humains

Politique institutionnelle de l éthique sur la recherche avec des êtres humains Politique institutionnelle de l éthique sur la recherche avec des êtres humains L application de cette politique est sous la responsabilité du conseil d administration qui en délègue la gestion à la Direction

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE Décembre 2006

CODE D ÉTHIQUE  Décembre 2006 CODE D ÉTHIQUE Décembre 2006 I n t r o d u ction Le présent code d éthique se veut un outil de concertation qui exprime les valeurs partagées par les employés qui dispensent les services et par les administrateurs

Plus en détail

Journée de formation et de réflexion

Journée de formation et de réflexion Quelle responsabilité pour le milieu communautaire? Journée de formation et de réflexion Mercredi 23 septembre 2009 Centre Saint-Pierre #1205 Quelle responsabilité pour le milieu communautaire? Journée

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION CHAPITRE 1 Genèse de la loi... 7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION CHAPITRE 1 Genèse de la loi... 7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 5 CHAPITRE 1 Genèse de la loi... 7 CHAPITRE 2 Objectif et philosophie du nouveau régime de protection... 13 Notions introductives... 13 Les lignes de force de la réforme...

Plus en détail

Majeurs sous Tutelle Majeurs sous Curatelle

Majeurs sous Tutelle Majeurs sous Curatelle Majeurs sous Tutelle Majeurs sous Curatelle Yamina BOULAHDAJ URC Necker-Cochin 1 Questions: Parmi les catégories suivantes, lesquelles font partie des populations protégées? 1. Mineurs 2. Mineurs émancipés

Plus en détail

Le consentement aux soins

Le consentement aux soins Ce fascicule a été préparé par des étudiantes et étudiants de la Clinique juridique de l Université du Québec à Montréal. Le contenu de ce fascicule est gracieusement mis à la disposition du Réseau d'aide

Plus en détail

Le projet de loi 52 Loi concernant les soins de fin de vie

Le projet de loi 52 Loi concernant les soins de fin de vie Le projet de loi 52 Loi concernant les soins de fin de vie Pour les organismes communautaires membres d Action Handicap Estrie Par Patrick Phan Décembre 2015 Table des matières Introduction... 4 Le projet

Plus en détail

LOI DU 4 MARS 2002 RELATIVE AUS DROITS DES MALADES ET A LA QUALITE DU SYSTEME DE SANTE

LOI DU 4 MARS 2002 RELATIVE AUS DROITS DES MALADES ET A LA QUALITE DU SYSTEME DE SANTE LOI DU 4 MARS 2002 RELATIVE AUS DROITS DES MALADES ET A LA QUALITE DU SYSTEME DE SANTE Objectifs Renforce les droits des malades et les obligations des professionnels de santé à leur égard L IDE est tenu

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF)

RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF) RAPPORT DE VISITE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE RESSOURCES INTERMÉDIAIRES ET RESSOURCES DE TYPE FAMILIAL (RI-RTF) Région : Chaudière-Appalaches Établissement : Centre de santé et de services

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA PRÉVENTION ET LE CONTRÔLE DE LA VIOLENCE ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL. Novembre 2004

POLITIQUE SUR LA PRÉVENTION ET LE CONTRÔLE DE LA VIOLENCE ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL. Novembre 2004 POLITIQUE SUR LA PRÉVENTION ET LE CONTRÔLE DE LA VIOLENCE ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL Novembre 2004 Modifiée : Rés. CA 2009-37 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIF... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 3 3. DÉFINITIONS

Plus en détail

Droit des patients, secret médical et Conseil de santé

Droit des patients, secret médical et Conseil de santé Droit des patients, secret médical et Conseil de santé Introduction au système de santé vaudois et à la garde médicale 18 septembre 2014 Droit des patients Notion Droit cantonal (Loi sur la santé publique,

Plus en détail

Intervention à l Institut Philippe-Pinel de Montréal. Verrouillage de la porte des chambres des usagers la nuit

Intervention à l Institut Philippe-Pinel de Montréal. Verrouillage de la porte des chambres des usagers la nuit Justice Équité Respect Impartialité Transparence Intervention à l Institut Philippe-Pinel de Montréal Verrouillage de la porte des chambres des usagers la nuit Résultat de l intervention publié le 27 juin

Plus en détail

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE

POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE POLITIQUE DE TRAITEMENT DES PLAINTES PAR LE CPE Présentée au conseil d administration le 18 avril 2012 Table des matières 1. PRÉAMBULE...3 2. LE BUT DE LA POLITIQUE...3 3. PRINCIPES DIRECTEURS...3 4. LE

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU FOYER OCCUPATIONNEL «LE LOGIS DU ROCH»

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU FOYER OCCUPATIONNEL «LE LOGIS DU ROCH» REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU FOYER OCCUPATIONNEL «LE LOGIS DU ROCH» Etablissement Public Départemental " Les 2 Monts " Foyer Occupationnel «Le Logis du Roch» - 17210 MONTLIEU-LA-GARDE 05 46 04 59 10

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE QUELQUES ASPECTS DE LA RESPONSABILITÉ MÉDICALE ET HOSPITALIÈRE EN SALLE D URGENCE

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE QUELQUES ASPECTS DE LA RESPONSABILITÉ MÉDICALE ET HOSPITALIÈRE EN SALLE D URGENCE UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE QUELQUES ASPECTS DE LA RESPONSABILITÉ MÉDICALE ET HOSPITALIÈRE EN SALLE D URGENCE Par: Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - L ENCADREMENT JURIDIQUE DE LA SALLE

Plus en détail

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS

L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS AU CŒUR DE NOTRE MISSION ET DE NOS ACTIONS L ÉTHIQUE ET NOS VALEURS CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA HAUTE-YAMASKA 205, boulevard Leclerc Ouest, Granby (Québec) J2G 1T7 juin 2011 La direction

Plus en détail

Centre de réadaptation InterVal

Centre de réadaptation InterVal Centre de réadaptation InterVal PAGE : 1 CODE : REG-DQDE-Déclaration incidents et accidents-2012 DIRECTION : DQDE Émis le : 2004-04-13 TYPE DE DOCUMENT: RÈGLEMENT Adopté le : 2004-04-13 Révisé le : 2012-09-10

Plus en détail

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général

Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents. Secrétariat général Règlement relatif à la procédure d examen des plaintes formulées par les élèves ou leurs parents ϖϖϖϖϖ Service: Secrétariat général Code d'identification: R. CC. 12 Numéro de résolution: CC: 124/06/10

Plus en détail

Protéger. Défendre. Agir. Mémoire. Présenté à la Commission de la santé et des services sociaux. Concernant le projet de loi n 52

Protéger. Défendre. Agir. Mémoire. Présenté à la Commission de la santé et des services sociaux. Concernant le projet de loi n 52 Mémoire Présenté à la Commission de la santé et des services sociaux Protéger Concernant le projet de loi n 52 Loi concernant les soins de fin de vie Défendre Agir Par le Conseil pour la protection des

Plus en détail

Tous les gestionnaires. Se conformer à la Loi sur les services de santé et les services sociaux en matière de gestion des risques et de la qualité;

Tous les gestionnaires. Se conformer à la Loi sur les services de santé et les services sociaux en matière de gestion des risques et de la qualité; Politique n o : POL-PRO-DG-GRQ-19 Date d émission : 2005-04-25 Titre : Divulgation à un usager ou à son représentant de l information nécessaire lorsque survient un incident ou un accident Date de révision

Plus en détail

Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie

Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l article L. 311-4 du code sociale

Plus en détail

POLITIQUE POUR UN MILIEU SANS HARCÈLEMENT EXCELLENCE SPORTIVE DE L ILE DE MONTRÉAL

POLITIQUE POUR UN MILIEU SANS HARCÈLEMENT EXCELLENCE SPORTIVE DE L ILE DE MONTRÉAL POLITIQUE POUR UN MILIEU SANS HARCÈLEMENT EXCELLENCE SPORTIVE DE L ILE DE MONTRÉAL Politique adoptée au Conseil d administration d ESIM le jeudi 24 septembre 2015 i ii Table des matières 1. Principes à

Plus en détail

Politique de traitementt des plaintes des usagerères

Politique de traitementt des plaintes des usagerères Politique de traitementt des plaintes des usagerères LE PETIT PONT RESSOURCE DE SUPERVISION DES DROITS D ACCÈS Adopté lors de la réunion régulière du conseil d administration de LE PETIT PONT qui s est

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL A L ATTENTION DES PARENTS

LIVRET D ACCUEIL A L ATTENTION DES PARENTS ALSEA Centre de Placement Familial Spécialisé 59, rue Bobillot 87000 LIMOGES Tel : 05.55.33.33.66 Fax : 05.55.34.76.49 cpfs@alsea87.fr LIVRET D ACCUEIL A L ATTENTION DES PARENTS Ce livret d accueil du

Plus en détail

La protection juridique des personnes et des biens des incapables majeurs. Dr COFFY Jean Michel Réseau MADO LE 22/01/2013

La protection juridique des personnes et des biens des incapables majeurs. Dr COFFY Jean Michel Réseau MADO LE 22/01/2013 La protection juridique des personnes et des biens des incapables majeurs Dr COFFY Jean Michel Réseau MADO LE 22/01/2013 PREAMBULE Etude Fiapa (2008) en France une personne âgée sur trois s estime victime

Plus en détail

Les règles de l art de l expertise médico-légale : portée et conséquences

Les règles de l art de l expertise médico-légale : portée et conséquences Les règles de l art de l expertise médico-légale : portée et conséquences par Me André Laporte et Me Christiane Lavallée 1 Plan de présentation Les règles de l art de l expertise médico-légale Les sources

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur. Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc.

Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur. Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc. Politique de traitement des plaintes par le bureau coordonnateur Document à distribuer aux parents, RSG, membres du personnel, etc. CPE Au pied de l échelle 450 678-4812 Adoptée le 16 mars 2011 1 2 Table

Plus en détail

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE au SERVICE ACCUEIL DE JOUR «ARLEQUIN»

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE au SERVICE ACCUEIL DE JOUR «ARLEQUIN» DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE au SERVICE ACCUEIL DE JOUR «ARLEQUIN» L'établissement est soumis aux dispositions du décret 2004-1274 du 26 novembre 2004 relatif au Contrat de séjour ou Document

Plus en détail

Le présent règlement de consultation comporte 6 pages numérotées de 1 à 6.

Le présent règlement de consultation comporte 6 pages numérotées de 1 à 6. REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE RELATIF A LA DEFENSE D UNE DECISION DE L AUTORITE DE LA CONCURRENCE DEVANT LA COUR D APPEL DE PARIS Le présent règlement de consultation comporte

Plus en détail

La divulgation des accidents

La divulgation des accidents La divulgation des accidents OBJECTIFS GÉNÉRAUX Être en mesure de comprendre et d expliquer le contexte, les définitions et les obligations de la loi concernant la prestation sécuritaire de services de

Plus en détail

La protection juridique des majeurs. Loi du 5 mars 2007

La protection juridique des majeurs. Loi du 5 mars 2007 La protection juridique des majeurs Loi 2007-308 du 5 mars 2007 Une protection renforcée Selon l exposé des motifs de la loi, «La volonté est de recentrer le dispositif de protection juridique sur les

Plus en détail

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS À une heure de Montréal et à 20 minutes de Trois-Rivières, le CSSS de Maskinongé est facilement accessible par l autoroute 40 à la hauteur de Louiseville. Son territoire

Plus en détail