Perception la qualification

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perception la qualification"

Transcription

1 Perception la qualification Extraite d une session de formation à la métrologie des odeurs donnée par Thierry Pagé, président et co-fondateur de Odotech. Voir vidéo: Perception la qualification 1

2 Perception des odeurs : Qualification La qualité odorante est ce qui permet d identifier une odeur et de la différencier d une autre odeur de même intensité. La qualité odorante peut être évaluée par comparaison avec d autres odeurs, directement, ou par le biais de termes descriptifs. Plusieurs méthodes de classification sont proposées dans la littérature. Surtout utile dans des domaines spécifiques : parfums, produits alimentaires, etc. 2

3 Wastewater Odour Wheel Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Tous Conf. droits Odour réservés & VOCs, Sg Odotech Inc. 3

4 OXYGENATED COMPOUNDS Geosmin Musty 3-exanol Grassy Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 4

5 SULFUR COMPOUNDS C S S C S C S C S C Dimethyl disulfide rotten cabbage Air OT ppmv Carbon disulfide rotten pumpkin Air OT ppmv Dimethyl sulfide rotten cabbage Air OT ppmv Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 5

6 SULFUR COMPOUNDS S S C ydrogen sulfide Methyl mercaptan Rotten eggs Air OT ppmv Water ppm Rotten cabbage Air OT ppmv Water OT ppm Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 6

7 Perception des odeurs : Quantification L intensité odorante (I) est la mesure de la grandeur de la sensation perçue pour des concentrations supérieures au seuil olfactif. Intensité perçue en fonction de la concentration Intensity Co C Concentration ENGEN T, The perception of odors, Academic Press, Inc., NewYork,

8 Perception des odeurs : Quantification Cas des mélanges de composés odorants : effets synergiques et antagonistes => détermination de l intensité odorante complexe Résultats possibles (Ixy) lors du mélange de 2 composés (Ix et Iy) Intensité odorante perçue Addition Addition partielle Compromis Neutralisation Synergie 0 Ix Iy Mélanges de Ix et de Iy (Ixy) 8

9 Perception des odeurs : Quantification Loi de Stevens : Note : Pour des substances pures ( ) n c : concentration du composé odorant; co m I = m c c 0 Loi de Weber-Fechner : : concentration du seuil de perception; : constante relative aux unités employées; n : constante exponentielle variant entre 0,07 et 0,7; I : intensité de la perception de l'odeur. I= k w log ( c / c ) 0 c co k w I : concentration du composé odorant; : concentration du seuil de perception; : constante de Weber-Fechner; : intensité de la perception de l'odeur. 9

10 Perception des odeurs : Quantification L intensité odorante perçue diminue en fonction du temps d exposition à cause des phénomènes d adaptation qui affectent le système olfactif. Intensité perçue en fonction du temps d exposition Intensity perceived Time (m inutes) 10

11 Introduction à la métrologie des odeurs La problématique Comment perçoit-on les odeurs? Les quatre dimensions de l odeur L image odeur La perception - l'intensité La perception - la détection La perception - la qualification L olfactométrie Le coût des odeurs Les odeurs et la santé la suite sur le site: 11

Propagation d odeurs. Nos domaines d activités en rapport avec la documentation

Propagation d odeurs. Nos domaines d activités en rapport avec la documentation Propagation d odeurs Nos domaines d activités en rapport avec la documentation La propagation d odeur présentée ici est étudiée dans notre thématique sur l impact environnemental. Nos thématiques sont

Plus en détail

Bandes Critiques et Masquage

Bandes Critiques et Masquage Bandes Critiques et Masquage A. Almeida Licence Pro Acoustique et Vibrations Octobre 2012 Au Menu Au programme 1 Observations du masquage 5 Application du masquage 2 Conséquences du Masquage 3 Interprétation

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 22 février 2006

Dossier de Presse. Mercredi 22 février 2006 Dossier de Presse SUEZ ENVIRONNEMENT SE DOTE D UN LABORATOIRE D OLFACTOMETRIE : LE NEZ DE L HOMME AU SERVICE DE LA RECHERCHE SUR LES ODEURS Mercredi 22 février 2006 Contact Presse Hélène ENGINGER : +33

Plus en détail

ENTREPRISE REGIONALE LANDES-PAYS-BASQUE-BEARN. Agence Pays-Basque. - Réseaux et Installations d Assainissement -

ENTREPRISE REGIONALE LANDES-PAYS-BASQUE-BEARN. Agence Pays-Basque. - Réseaux et Installations d Assainissement - ENTREPRISE REGIONALE LANDES-PAYS-BASQUE-BEARN Agence Pays-Basque Etude de la production de Sulfure d Hydrogène H 2 S - Réseaux et Installations d Assainissement - 1 La formation du sulfure d hydrogène

Plus en détail

Hugues GUICHARD IFPC Impacts sensoriels et Analyse des Composés Volatils

Hugues GUICHARD IFPC Impacts sensoriels et Analyse des Composés Volatils Journée Technique «Outils de pilotage aromatique des cidres» 05/07/2012 Hugues GUICHARD IFPC Impacts sensoriels et Analyse des Composés Volatils Définitions Odeur : Toute émanation de substance qui stimule

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE

Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Station d'épuration de Béziers (Hérault) Observatoire des Odeurs Année 2010 I HISTORIQUE Depuis 2002, des groupes de riverains envoient régulièrement des courriers ou des pétitions à la Ville de Béziers

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Les odeurs et la pollution atmosphérique: pollution olfactive

Les odeurs et la pollution atmosphérique: pollution olfactive Odeur et pollution olfactive 1 Les odeurs et la pollution atmosphérique: pollution olfactive DÉFINITION D UNE ODEUR: sensation résultant de la stimulation du système olfactif par des substances chimiques.

Plus en détail

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage!

Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Les espaces clos 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage! Le Grand Rendez-vous SST 12 novembre 2014 Isabelle Desjardins-David, ing.,m.ing. Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat

Plus en détail

Spécificités et contraintes de la mesure des odeurs dans l'environnement par réseaux de capteurs

Spécificités et contraintes de la mesure des odeurs dans l'environnement par réseaux de capteurs Spécificités et contraintes de la mesure des odeurs dans l'environnement par réseaux de capteurs Jacques NICOLAS Université de Liège (Belgique) Site d Arlon Département «Sciences et Gestion de l Environnement»

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE EB.AIR/WG.1/2005/14 22 juin 2005 COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE À LONGUE

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9 Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT PRODUIT: SikaFix HH PLUS DATE DE RÉVISION: 1 er février 2015 UTILISATION: FABRICANT/FOURNISSEUR: SIKA CANADA INC. 601, avenue Delmar Pointe Claire,

Plus en détail

Le mot parfum vient du Latin purfum, qui veut dire "à travers la fumée".

Le mot parfum vient du Latin purfum, qui veut dire à travers la fumée. Itroduction aux molécules parfumées I_ Généralités A. Histoire Le mot parfum vient du Latin purfum, qui veut dire "à travers la fumée". Les parfums avaient une fonction très différente d'aujourd'hui au

Plus en détail

MATHEMATIQUES (10 points)

MATHEMATIQUES (10 points) Session 2011 Page : 1/ 9 MATHEMATIQUES (10 points) Vous participez au lancement d'un nouveau parfum pour femme. EXERCICE N 1 : LE FLACON (1,5 point) On crée un logo dans le but de commercialiser le flacon.

Plus en détail

Prestations Proposées

Prestations Proposées Prestations Proposées Effluents gazeux - Réduction des émissions de COV et d autres composés toxiques volatils tels que H2S (couverture, inertage, etc.) - Collecte et traitement des gaz (absorption, adsorption,

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT UTILISATION: COMPOSÉ ACRYLIQUE DURCISSEUR ET D ÉTANCHÉITÉ, À BASE D EAU

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT UTILISATION: COMPOSÉ ACRYLIQUE DURCISSEUR ET D ÉTANCHÉITÉ, À BASE D EAU Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT DATE DE RÉVISION: 10 juillet 2013 UTILISATION: COMPOSÉ ACRYLIQUE DURCISSEUR ET D ÉTANCHÉITÉ, À BASE D EAU FABRICANT/FOURNISSEUR: SIKA CANADA INC. 601

Plus en détail

DA1 - Dames Div. I Nat. Afd./Vrouwen Div. I Nat. Afd.

DA1 - Dames Div. I Nat. Afd./Vrouwen Div. I Nat. Afd. Page 2 of 37 Journée/Speeldag : 1(1) 7 30/08/2014 14:30 (1839) 5 30/08/2014 15:00 (2536) 2 30/08/2014 15:00 (3328) A 3 30/08/2014 4 30/08/2014 6 30/08/2014 1 30/08/2014 15:00 (1836) Journée/Speeldag :

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS

LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS Roger Cadiergues MémoCad ne24.a LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS SOMMAIRE ne24.. Les odeurs bases de la ventilation ne24.2. Les odeurs spécifiques ne24.3. Exemples d odeurs caractéristiques ne24.4. De

Plus en détail

Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement

Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement Etat de l art RECORD 03-0808//0809/1A mars 2006 RECORD ETUDE N 03-0808//0809/1A POLLUTION OLFACTIVE,

Plus en détail

Atelier sur la qualité de l air intérieur

Atelier sur la qualité de l air intérieur Atelier sur la qualité de l air intérieur Évaluation des contaminants atmosphériques courants dans les systèmes de ventilation Dru Sahai Santé publique Ontario Atelier sur la qualité de l air intérieur

Plus en détail

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Anne-Blandine Hélias 28 juin 2007 BBV Nos objectifs Performance des variétés végétales Qualité : traçabilité génétique

Plus en détail

Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes

Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes Ing. R. SEVKAN Dr. Ir N. VELINGS Dr. Ir. V. JERKOVIC ISICHt-Mons Cet article présente un aperçu de la connexion

Plus en détail

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème Chimie / Physique Classe de 5 ème 2 Table des Matières Mode d emploi... 8 1. Matière, corps purs et mélanges...11 1.1. La matière...12 1.2. Les corps purs...13 1.2.1. Les états de la matière... 13 1.2.2.

Plus en détail

L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS

L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS 3271, boul. Laframboise, Bur. 201 St-Hyacinthe (Québec) J2S 4Z6 L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS Tél : 450 773-6155 Télécopieur : 450 773-3373 environnement@consumaj.com OCTOBRE

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ

1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ Numéro de page: 1 of 5 Fiche signalétique TDH toutes-saisons 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ Nom de la matière : TDH toutes-saisons Fournisseur : ValPar Boîte postale 3856, Route

Plus en détail

Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration

Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration Activité 19 : Mise en évidence des gaz échangés au cours de la respiration 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Respiration et occupation des milieux Durée conseillée : 8 heures. Un des

Plus en détail

L air le plus sain pour votre maison. PluggVoxx Traitement de l air. Traitement de l air par ionisation et photo-oxydation NOUVEAUTÉ MONDIALE

L air le plus sain pour votre maison. PluggVoxx Traitement de l air. Traitement de l air par ionisation et photo-oxydation NOUVEAUTÉ MONDIALE PluggVoxx Traitement de l air L air le plus sain pour votre maison Traitement de l air par ionisation et photo-oxydation Réduit les substances nocives entrantes Idéal pour les personnes allergiques Peut

Plus en détail

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée La couleur à l œuvre Correction du Parcours élèves Lycée Département éducation formation Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris www.palais-decouverte.fr 1 LA COULEUR, FILLE DE LA LUMIERE Quelle est la

Plus en détail

Évolution de la composition du biogaz (SRT-COV) au lieu d enfouissement sanitaire de BFI Usine de Triage Lachenaie Lté Période

Évolution de la composition du biogaz (SRT-COV) au lieu d enfouissement sanitaire de BFI Usine de Triage Lachenaie Lté Période Évolution de la composition du biogaz (SRT-COV) au lieu d enfouissement sanitaire de BFI Usine de Triage Lachenaie Lté Période 1993-2006 Présenté à : BFI USINE DE TRIAGE LACHENAIE LTÉE RÉDIGÉ PAR : David

Plus en détail

BS1000 messenger vers un serveur Internet

BS1000 messenger vers un serveur Internet BS1000 messenger to web server 1/5 June 15, 2010 BS1000 messenger vers un serveur Internet Introduction La station de base LAN BS1000 pour le système Multilogger d Arexx possède une fonctionnalité Messenger

Plus en détail

Chapitre 2 : Politiques de gestion de stocks soumis à une demande indépendante et régulière

Chapitre 2 : Politiques de gestion de stocks soumis à une demande indépendante et régulière Chapitre 2 : Politiques de gestion de stocks soumis à une demande indépendante et régulière I) Introduction a) Rappel des hypothèses Demande indépendante => Stock de P.F ou alors stock de distribution

Plus en détail

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION Fiche signalétique Duracool 12a Cylindre de 12 lb. Duracool 12a Cylindre de 20 lb. Fabricant: Deepfreeze Refrigerants Inc. 2695 Slough Street Mississauga Ontario L4T 1G2 Canada. SECTION 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9 Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT DATE DE RÉVISION: 15 janvier 2015 UTILISATION: ADHÉSIF MONOCOMPOSANT À BASE D URÉTHANE FABRICANT/FOURNISSEUR: SIKA CANADA INC. 601, avenue Delmar Pointe

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

Informations sur la formule : Anti-Bactérien Lampe Berger Informations publiées sous la responsabilité du laboratoire du Groupe BERGER

Informations sur la formule : Anti-Bactérien Lampe Berger Informations publiées sous la responsabilité du laboratoire du Groupe BERGER Informations sur la formule : Anti-Bactérien Lampe Berger Informations publiées sous la responsabilité du laboratoire du Groupe BERGER 1. Composition formule Anti Bactérien Matière N CAS N CE Pourcentage

Plus en détail

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance:

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance: L odorat Objectifs de la séance : Découvrir l importance de l odorat. Apprendre à ressentir et utiliser ses capacités olfactives. Identifier des parfums alimentaires. Décrire et classer des perceptions

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conf. 91/155/CEE

Fiche de données de sécurité conf. 91/155/CEE Date : 30.01.2008 Page : 1/6 Dénomination commerciale : 1. Désignation de substance/de préparation et d entreprise Indications concernant le produit : Référence : 42,0411,8041 Utilisation de la substance/de

Plus en détail

ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT.

ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT. ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS POLLUTION OLFACTIVE, SOURCES D ODEURS, CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT ETAT DE L'ART mars 2006 J-L. FANLO

Plus en détail

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales Structuralis est agréé Crédit Impôt Recherche pour l ensemble des prestations décrites. 1-Prestations RMN Les prestations ci-après sont considérées

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI INTER-LABORATOIRE 02-2015-A. Rapport final

RAPPORT D ESSAI INTER-LABORATOIRE 02-2015-A. Rapport final Agence Fédérale pour la sécurité de la Chaîne alimentaire BU PT Schemes Laboratoire fédéral pour la Sécurité alimentaire Chaussée de Namur, 22 B-5030 Gembloux Tel. +32 (0)81 62 03 00 Fax +32 (0)81 62 03

Plus en détail

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Jean Pierre Bas Process development manager jp.bas@spawater.com 0032 (0) 87794254 Structure de l exposé Principes de classification Prétraitements de l eau Traitements

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

LA FABRICATION D'UN PARFUM

LA FABRICATION D'UN PARFUM FICHE ENSEIGNANT LA FABRICATION D'UN PARFUM EN UN CLIN D OEIL THÈME DURÉE NIVEAU MÉTIERS VISÉS la parfumerie 2 heures B2 parfumeur-créateur, technicien supérieur en parfumerie PRÉREQUIS le cours : «composition

Plus en détail

1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes?

1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes? Les matières édulcorantes 1/Que désigne-t-on sous le nom de matières édulcorantes? Les matières édulcorantes sont des produits qui ont la propriété de communiquer une saveur sucrée aux préparations dans

Plus en détail

EPREUVE QUALIFICATIVE

EPREUVE QUALIFICATIVE EPREUVE QUALIFICATIVE 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe I Classe 4 BARMAN 28 AVRIL 2013 Conformément au référentiel de la classe, l examen comporte deux épreuves : une épreuve qualificative et une épreuve

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche. Séverine Kirchner

Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche. Séverine Kirchner Qualité d air qualité de vie 10 ans de recherche Séverine Kirchner Un observatoire unique des lieux de vie Hiérarchisation des polluants1 Plus de 1000 substances chimiques et particulaires classées sur

Plus en détail

Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Évaluation

Plus en détail

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE 1-Les Objectifs du chapitre. Ce que je dois connaître Définition de absorbance, transmittance, nombre d'onde. La loi de Beer-Lambert notions de déplacement chimique

Plus en détail

Dangers chimiques, risques chimiques et développement durable

Dangers chimiques, risques chimiques et développement durable Dangers chimiques, risques chimiques et développement durable Philippe Parvy Chargé de mission risque chimique et écologie hospitalière Hôpital Necker Enfants Malades, AP-HP philippe.parvy@nck.aphp.fr

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TOP CLEAN Page 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit Référence : Utilisation commerciale Fournisseur TOP CLEAN BTOPCL Additif pour carburant SP 95, 98 et E10 SAS MINERVA-OIL

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE : ACIDE LACTIQUE Nom du produit : Acide (L) Lactique 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Utilisation : Additif alimentaire, produit chimique spécial Informations sur la société : Institut Œnologique de Champagne

Plus en détail

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale H BREVARD J MASSN CECM Aix, 2015 06 Métabolomique L étude de l empreinte des métabolites secondaires (substances qui

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS)

LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS) LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS) Date de création 09/08/2005 Date de mise à jour 09/08/2005 Version 1 Nom du produit : LOCTITE 401 Type de produit : Numéro d élément/idh : 158401

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 5/Rév. 1 septembre 2007 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid España Telef.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI-

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI- CHAPITRE II IDETIFICATIO DES PHOTOPRODUITS DU TRI- FLUSULFURO-METHYLE PAR COUPLAGE HPLC/MS Introduction La connaissance du devenir métabolique et les processus de dégradation des xénobiotiques revêt une

Plus en détail

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ ECOM DUO DIAG Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ Notice d utilisation AVANT- PROPOS Vous venez de prendre possession d un ECOM DUO DIAG et nous vous en félicitons. L ECOM DUO DIAG vous suivra lors

Plus en détail

40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 40. DIRECTIVES DE LA QUALITÉ DE L'AIR DE L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 1. Introduction L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) envisage la santé dans un sens large qui inclut le bienêtre, la qualité

Plus en détail

SECTION 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE

SECTION 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE SECTION 1 - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE Identificateur du produit/nom commercial: SAFEBLEND SAVON POUR LES MAINS ET LE CORPS Code du produit/identification interne: Usage du produit/description:

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE

Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE Nom du produit : Code du produit : 107 Date d impression : 10.02.2001 revue le : 10.02.2001 -- 5 Pages 1. Identification de la substance / préparation

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

Fiche signalétique. 1. Identification du produit et de l entreprise

Fiche signalétique. 1. Identification du produit et de l entreprise 1. Identification du produit et de l entreprise Nom du produit : pour verre avec antibuée ARMOR ALL Partie responsable : Numéro de téléphone pour renseignements : +1 203-205-2900 Numéro de téléphone d

Plus en détail

UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION DES MOULES POUR L INDUSTRIE DE LA FIBRE DE VERRE ET DES COMPOSITES.

UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION DES MOULES POUR L INDUSTRIE DE LA FIBRE DE VERRE ET DES COMPOSITES. Fiche signalétique SECTION 1 : RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT Description : Gelcoat ou enduit gélifié Code de produit : SÉRIE 23VX UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION

Plus en détail

Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité

Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité Tony Leroux, Ph.D., professeur titulaire Colloque IRSST 2014 28 novembre 2014 1 Le nombre de surdités dues au bruit en milieu

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

Mathématiques (10 points)

Mathématiques (10 points) Mathématiques (10 points) Pour le chauffage de son appartement, M Geffroy souhaite s équiper de radiateurs électriques muraux. Toutes les caractéristiques des radiateurs adaptés à une hauteur sous plafond

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

Ce document est diffusé à titre informatif et est basé sur des résultats et observations d essais interlaboratoires A.G.L.A.E.

Ce document est diffusé à titre informatif et est basé sur des résultats et observations d essais interlaboratoires A.G.L.A.E. Association Générale des Laboratoires d Analyses de l Environnement NOTE TECHNIQUE N 4 Recherche et dénombrement de Legionella spp et de Legionella pneumophila dans les eaux propres : RT-PCR versus Culture

Plus en détail

1: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT

1: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT ALCOTABS FDS Section 1: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT Famille chimique: Détergent. Fabricant: Alconox, Inc. 30 Glenn St. Suite 309 White Plains, NY 10603. Numéro de téléphone 800-255-3924. d'urgence du

Plus en détail

Equilibres acido-basiques

Equilibres acido-basiques Equilibres acido-basiques I. Définitions A. Couple acide base D après la définition de Brönsted et Lowry (192), Un acide est toute espèce susceptible de libérer un proton. Une base est toute espèce susceptible

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Que ce passe-t-il lorsqu une personne déficiente visuelle se trouve

Plus en détail

Monnier 142-150 Cours Lafayette, F-69003 Lyon (FR)

Monnier 142-150 Cours Lafayette, F-69003 Lyon (FR) @ Numéro de publication: 0 065 471 A2 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numerodedepdt: 82420060.4 Int. CI.3: D 06 M 16/00, C 1 1 D 3/48 @ Date de depot : 07.05.82 Priorite: 08.05.81 FR 8109376 Demandeur: "LABORATOIRES

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06 FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 01 Identification de la substance/préparation et de la société. 01 Dénomination commerciale : BLEU SP 7 02 Utilisation : Peintures aqueuses (acrylique,

Plus en détail

Activité 25 : Découvrir les facteurs susceptibles d agir sur la teneur en dioxygène de l eau

Activité 25 : Découvrir les facteurs susceptibles d agir sur la teneur en dioxygène de l eau Activité 25 : Découvrir les facteurs susceptibles d agir sur la teneur en dioxygène de l eau 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Respiration et occupation des milieux de vie Notions contenus

Plus en détail

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA LES ERREURS DE MESURE Page 79 sur 100 Les différents types d erreur de mesure les erreurs systématiques Erreurs sur la valeur d'une grandeur de référence Erreurs sur les caractéristiques du capteur Erreurs

Plus en détail

Curriculum vitae. Operations and Administration

Curriculum vitae. Operations and Administration Curriculum vitae Name Title Department Reports to Thierry Pagé CEO Operations and Administration Board of Directors PERSONAL INFORMATION Office Telephone Cellular phone Fax Email Montreal ODOTECH Dates

Plus en détail

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Risques sanitaires et accidentels liés à la méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Pourquoi cette réflexion? - Plan d actions déchets 2009 2012 du MEEDDM et le comité opérationnel 10 du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Sommaire. Remerciements... iii. Introduction... 1

Sommaire. Remerciements... iii. Introduction... 1 Sommaire Remerciements................................. iii Introduction..................................... 1 Chapitre 1 : Concepts et outils de base 1. Introduction..................................................

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE. Désinfectant à puisard

FICHE SIGNALÉTIQUE. Désinfectant à puisard MAG-65 Désinfectant à puisard 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE OU DU MÉLANGE ET IDENTIFICATION DU FOURNISSEUR LABORATOIRE MAG QUÉBEC INC. 418-681-5540 ou 1-800-475-8862 1219, Vincent Massey 418-681-1929

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Xangold 10% (Beadlet) Date de révision : 01.03.2013 page: 1/5

Fiche de données de sécurité Xangold 10% (Beadlet) Date de révision : 01.03.2013 page: 1/5 Date de révision : 01.03.2013 page: 1/5 1. Identification du produit et de la société Société BASF Canada Inc. 100 Milverton Drive Mississauga, ON L5R 4H1, CANADA Information 24 heures en cas d'urgence

Plus en détail

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution Votre sécurité et les RÉFRIGÉRATEURS au propane Utilisez avec précaution Le propane est une source d énergie pratique et sûre, à la condition de respecter certaines règles de sécurité élémentaires. Pour

Plus en détail

Guide du processus d'inspection Joint Commission International pour les hôpitaux

Guide du processus d'inspection Joint Commission International pour les hôpitaux En vigueur le 1er avril 2014 Guide du processus d'inspection Joint Commission International pour les hôpitaux French Contient les standards JCI pour les hôpitaux universitaires 5e édition Joint Commission

Plus en détail

La qualité de l air intérieur. Présentation Club Construction Durable 20/11/2013

La qualité de l air intérieur. Présentation Club Construction Durable 20/11/2013 La qualité de l air intérieur Présentation Club Construction Durable 20/11/2013 L air que nous respirons On respire : 24h/24h 12 000 L /jour (soit 15kg d air) pour 75m² de poumon (on mange et boit : 3

Plus en détail

La puissance électrique

La puissance électrique Nom : Prénom : Classe : Date : Physique Chimie La puissance électrique Fiche élève 1/5 Objectifs : o Comparer le produit de la tension d utilisation U appliquée aux bornes d une lampe par l'intensité I

Plus en détail

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances

Motivation : pourquoi exploration de données? Nous nous noyons dans les données, mais manquons cruellement de connaissances 1 Introduction Définition et motivations Tâches de data mining (fouille de données, exploration de données) Techniques et algorithmes Exemples et applications 1 Motivation : pourquoi exploration de données?

Plus en détail

À la découverte de nos sens... Bibliographie

À la découverte de nos sens... Bibliographie À la découverte de nos sens... Bibliographie Qu est ce qu un sens? Le système nerveux perçoit les choses grâce à nos organes. Mais lesquels? C'est une «Fonction par laquelle le système nerveux perçoit

Plus en détail

Programme OK 12. Produits bio dégradation dans l eau de mer

Programme OK 12. Produits bio dégradation dans l eau de mer Date d application : 02/03/2015 Page : 1 / 6 Programme OK 12 Produits bio dégradation dans l eau de mer En cas de doute, la version en anglais est la seule valide. 0. Introduction L objectif du schéma

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page: 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1 Identificateur de produit REF 90413 Nom commercial PEHANON ph 1,83,8, bte de 200 lang. 1 x 1.2 Utilisations identifiées

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Expertise, Indépendance et Performances Durables

Expertise, Indépendance et Performances Durables Expertise, Indépendance et Performances Durables Atelier «Gouvernance et engagement actionnarial» Chaire «Finance durable et Investissement Responsable» Gwenaël Roudaut Ecole Polytechnique 2 juillet 2012

Plus en détail

PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active»

PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active» PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active» Ouvrir de nouveaux champs de réflexion personnelle et collective par l'approche

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) En partenariat avec la Région Poitou-Charentes et la Dreal Poitou-Charentes

L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) En partenariat avec la Région Poitou-Charentes et la Dreal Poitou-Charentes L OBSERVATOIRE DE LA Qualité de l Air Intérieur (OQAI) Francis Allard Laboratoire des Sciences de l'ingénieur pour l'environnement - FRE CNRS 3474 UNIVERSITE DE LA ROCHELLE / OQAI En partenariat avec la

Plus en détail

SIFEE Bruxelles - 09/2014 1

SIFEE Bruxelles - 09/2014 1 1 Agir dans des contextes complexes et conflictuels L aide à la décision multicritère Bertrand MARESCHAL Solvay Brussels School of Economics & Management bmaresc@ulb.ac.be http://www.promethee-gaia.net

Plus en détail