Perception la qualification

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perception la qualification"

Transcription

1 Perception la qualification Extraite d une session de formation à la métrologie des odeurs donnée par Thierry Pagé, président et co-fondateur de Odotech. Voir vidéo: Perception la qualification 1

2 Perception des odeurs : Qualification La qualité odorante est ce qui permet d identifier une odeur et de la différencier d une autre odeur de même intensité. La qualité odorante peut être évaluée par comparaison avec d autres odeurs, directement, ou par le biais de termes descriptifs. Plusieurs méthodes de classification sont proposées dans la littérature. Surtout utile dans des domaines spécifiques : parfums, produits alimentaires, etc. 2

3 Wastewater Odour Wheel Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Tous Conf. droits Odour réservés & VOCs, Sg Odotech Inc. 3

4 OXYGENATED COMPOUNDS Geosmin Musty 3-exanol Grassy Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 4

5 SULFUR COMPOUNDS C S S C S C S C S C Dimethyl disulfide rotten cabbage Air OT ppmv Carbon disulfide rotten pumpkin Air OT ppmv Dimethyl sulfide rotten cabbage Air OT ppmv Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 5

6 SULFUR COMPOUNDS S S C ydrogen sulfide Methyl mercaptan Rotten eggs Air OT ppmv Water ppm Rotten cabbage Air OT ppmv Water OT ppm Suffet et al., The value of an odor quality classification scheme for waste water treatment plants, 2nd IWA Int. Conf. Odour & VOCs, Singapore (2003) 6

7 Perception des odeurs : Quantification L intensité odorante (I) est la mesure de la grandeur de la sensation perçue pour des concentrations supérieures au seuil olfactif. Intensité perçue en fonction de la concentration Intensity Co C Concentration ENGEN T, The perception of odors, Academic Press, Inc., NewYork,

8 Perception des odeurs : Quantification Cas des mélanges de composés odorants : effets synergiques et antagonistes => détermination de l intensité odorante complexe Résultats possibles (Ixy) lors du mélange de 2 composés (Ix et Iy) Intensité odorante perçue Addition Addition partielle Compromis Neutralisation Synergie 0 Ix Iy Mélanges de Ix et de Iy (Ixy) 8

9 Perception des odeurs : Quantification Loi de Stevens : Note : Pour des substances pures ( ) n c : concentration du composé odorant; co m I = m c c 0 Loi de Weber-Fechner : : concentration du seuil de perception; : constante relative aux unités employées; n : constante exponentielle variant entre 0,07 et 0,7; I : intensité de la perception de l'odeur. I= k w log ( c / c ) 0 c co k w I : concentration du composé odorant; : concentration du seuil de perception; : constante de Weber-Fechner; : intensité de la perception de l'odeur. 9

10 Perception des odeurs : Quantification L intensité odorante perçue diminue en fonction du temps d exposition à cause des phénomènes d adaptation qui affectent le système olfactif. Intensité perçue en fonction du temps d exposition Intensity perceived Time (m inutes) 10

11 Introduction à la métrologie des odeurs La problématique Comment perçoit-on les odeurs? Les quatre dimensions de l odeur L image odeur La perception - l'intensité La perception - la détection La perception - la qualification L olfactométrie Le coût des odeurs Les odeurs et la santé la suite sur le site: 11

Descriptif du dispositif - décembre 2003 -

Descriptif du dispositif - décembre 2003 - www.respiralyon.org Descriptif du dispositif - décembre 2003 - Communiqué de presse du 24 novembre 2003 Lancement du dispositif RESPIRALYON La qualité de l air dans l agglomération lyonnaise est l une

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS

LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS Roger Cadiergues MémoCad ne24.a LA QUALITÉ DE L AIR : LES ODEURS SOMMAIRE ne24.. Les odeurs bases de la ventilation ne24.2. Les odeurs spécifiques ne24.3. Exemples d odeurs caractéristiques ne24.4. De

Plus en détail

Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement

Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement Pollution olfactive, sources d odeurs, cadre réglementaire, techniques de mesure et procédés de traitement Etat de l art RECORD 03-0808//0809/1A mars 2006 RECORD ETUDE N 03-0808//0809/1A POLLUTION OLFACTIVE,

Plus en détail

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES

Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Ecole Normale de l Enseignement Privé Concours d entrée interne Session novembre 2008 SCIENCES Durée : 2 heures 30 Coefficient : 2 1 ère partie : Sciences physiques (15 points) I) En consultant les divers

Plus en détail

Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes

Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes Approche scientifique de l univers des odeurs par la caractérisation de molécules odorantes Ing. R. SEVKAN Dr. Ir N. VELINGS Dr. Ir. V. JERKOVIC ISICHt-Mons Cet article présente un aperçu de la connexion

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Curriculum vitae. Operations and Administration

Curriculum vitae. Operations and Administration Curriculum vitae Name Title Department Reports to Thierry Pagé CEO Operations and Administration Board of Directors PERSONAL INFORMATION Office Telephone Cellular phone Fax Email Montreal ODOTECH Dates

Plus en détail

ATELIER : «le Laboratoire d Analyse Sensorielle» Exposition produite par Cap Sciences

ATELIER : «le Laboratoire d Analyse Sensorielle» Exposition produite par Cap Sciences ATELIER : «le Laboratoire d Analyse Sensorielle» Exposition produite par Cap Sciences AIDE A LA VISITE GROUPE SCOLAIRE 1 - Introduction Qu est-ce que l analyse sensorielle? L'analyse sensorielle consiste

Plus en détail

LA METHANISATION. La méthanisation n est pas une technique marginale :

LA METHANISATION. La méthanisation n est pas une technique marginale : LA METHANISATION La méthanisation n est pas une technique marginale : Amiens était jusqu ici la seule référence en France. Depuis 4 à 5 ans la technique de ce process s est considérablement améliorée.

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. 601, avenue Delmar Pointe Claire, QC H9R 4A9 Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT DATE DE RÉVISION: 15 janvier 2015 UTILISATION: ADHÉSIF MONOCOMPOSANT À BASE D URÉTHANE FABRICANT/FOURNISSEUR: SIKA CANADA INC. 601, avenue Delmar Pointe

Plus en détail

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière

Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Découverte de l analyse sensorielle et de son utilisation en production légumière Anne-Blandine Hélias 28 juin 2007 BBV Nos objectifs Performance des variétés végétales Qualité : traçabilité génétique

Plus en détail

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée

La couleur à l œuvre. Correction du Parcours élèves. Lycée La couleur à l œuvre Correction du Parcours élèves Lycée Département éducation formation Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris www.palais-decouverte.fr 1 LA COULEUR, FILLE DE LA LUMIERE Quelle est la

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Calcul des indicateurs de sonie : revue des algorithmes et implémentation

Calcul des indicateurs de sonie : revue des algorithmes et implémentation Calcul des indicateurs de sonie : revue des algorithmes et implémentation Stéphane Molla 1, Isabelle Boullet 2, Sabine Meunier 2, Guy Rabau 2, Benoît Gauduin 1, Patrick Boussard 1 1 GENESIS S.A., Domaine

Plus en détail

Une révolution dans le traitement des nuisances olfactives: les murs absorbeurs d odeurs

Une révolution dans le traitement des nuisances olfactives: les murs absorbeurs d odeurs Une révolution dans le traitement des nuisances olfactives: les murs absorbeurs d odeurs OLFactive : efficace, permanent, sain, économique, et attrayant. La question des nuisances olfactives Vous êtes

Plus en détail

Prestations Proposées

Prestations Proposées Prestations Proposées Effluents gazeux - Réduction des émissions de COV et d autres composés toxiques volatils tels que H2S (couverture, inertage, etc.) - Collecte et traitement des gaz (absorption, adsorption,

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. Numéro de l'onu: Non établi Classe: Non applicable Groupe d'emballage: Non applicable

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. Numéro de l'onu: Non établi Classe: Non applicable Groupe d'emballage: Non applicable Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT PRODUIT: Sikaflex 2c NS EZ Mix PARTIE A DATE DE RÉVISION: 1 er février 2015 UTILISATION: SCELLANT À BASE D'URÉTHANE À DEUX COMPOSANTS FABRICANT/FOURNISSEUR:

Plus en détail

Bandes Critiques et Masquage

Bandes Critiques et Masquage Bandes Critiques et Masquage A. Almeida Licence Pro Acoustique et Vibrations Octobre 2012 Au Menu Au programme 1 Observations du masquage 5 Application du masquage 2 Conséquences du Masquage 3 Interprétation

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale H BREVARD J MASSN CECM Aix, 2015 06 Métabolomique L étude de l empreinte des métabolites secondaires (substances qui

Plus en détail

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010

méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Risques sanitaires et accidentels liés à la méthanisation Débat ONG 06 mai 2010 Pourquoi cette réflexion? - Plan d actions déchets 2009 2012 du MEEDDM et le comité opérationnel 10 du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Jean Pierre Bas Process development manager jp.bas@spawater.com 0032 (0) 87794254 Structure de l exposé Principes de classification Prétraitements de l eau Traitements

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1 Identification de la substance et de la Société 1.1 Identificateur de produit Code Produit : Nom du Produit: Xlure MST Matière active 14-methyl-Z-8-16AL; 4,8-dimethyl decenal; CAS Number: 60609-53-2;

Plus en détail

ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT.

ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT. ETUDE N 03-0808//0809/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS POLLUTION OLFACTIVE, SOURCES D ODEURS, CADRE REGLEMENTAIRE, TECHNIQUES DE MESURE ET PROCEDES DE TRAITEMENT ETAT DE L'ART mars 2006 J-L. FANLO

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS

L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS 3271, boul. Laframboise, Bur. 201 St-Hyacinthe (Québec) J2S 4Z6 L INFLUENCE DES HAIES BRISE-VENT NATURELLES SUR LES ODEURS Tél : 450 773-6155 Télécopieur : 450 773-3373 environnement@consumaj.com OCTOBRE

Plus en détail

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Que ce passe-t-il lorsqu une personne déficiente visuelle se trouve

Plus en détail

Design sensoriel : Faites parler vos produits

Design sensoriel : Faites parler vos produits Design sensoriel : Faites parler vos produits Transport, espace public et énergie Champs du design RCP Culture, luxe et patrimoine Enfance et pédagogie Notre savoir faire Le design sensoriel Processus

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

CONTAMINATION DES VINS ET DES CHAIS

CONTAMINATION DES VINS ET DES CHAIS Page : 1/5 CONTAMINATION DES VINS ET DES CHAIS La contamination des vins et des est redoutée par les viticulteurs au regard des conséquences organoleptiques, et donc économiques qu elles peuvent engendrer.

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide

Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Etude du comportement en mécanique de la rupture de l acier T91 en milieu sodium liquide Samuel HEMERY (2 e année) Directeur de thèse: Thierry Auger (CNRS) Encadrant CEA: Jean Louis Courouau (DPC/SCCME/LECNA)

Plus en détail

PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active»

PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active» PMA.. Quand l intelligence émotionnelle s invite dans le monde de l entreprise La méthode PMA La «Pensée Musicale Active» Ouvrir de nouveaux champs de réflexion personnelle et collective par l'approche

Plus en détail

Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Émissions d odeurs dans l air ambiant par l usine Lallemand inc. dans l arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Évaluation

Plus en détail

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance:

L odorat. Objectifs de la séance : Déroulement de la séance: L odorat Objectifs de la séance : Découvrir l importance de l odorat. Apprendre à ressentir et utiliser ses capacités olfactives. Identifier des parfums alimentaires. Décrire et classer des perceptions

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

Valeurs toxicologiques de référence (VTR)

Valeurs toxicologiques de référence (VTR) Valeurs toxicologiques de référence (VTR) Les VTR sont utilisées dans les démarches d évaluation quantitative du risque sanitaire et de proposition de valeurs guides de qualité des milieux Les VTR sont

Plus en détail

staff worldwide years 36b. revenues countries

staff worldwide years 36b. revenues countries 150 336 000 staff worldwide years 36b. 72 72 revenues countries In the lab Special expertise In the field Pilot demonstration Deployment Access to market and customers Decentralized market Risk adverse

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie Définition : La métrologie est la science de la mesure au sens le plus large. La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation.

Plus en détail

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques

Plan du cours. 1. Généralités sur l analyse chimique. 2. Préparation de l échantillon. 3. Analyse des métaux. 4. Analyse des polluants inorganiques Plan du cours 1. Généralités sur l analyse chimique 2. Préparation de l échantillon 3. Analyse des métaux 4. Analyse des polluants inorganiques 5. Analyse des polluants organiques 6. Assurance qualité

Plus en détail

La protection électrique

La protection électrique La protection électrique 1. Protection des appareils électriques a. ntroduction : Effets de l intensité sur certains métaux. La fusion : expérience Paille de fer Une forte. passe dans le circuit, ce qui

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route?

Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Qu est-ce qu une vitesse durable sur la route? Septembre 2010 Pourquoi roulons-nous vite? Nous roulons vite principalement pour gagner du temps Mais une perception faussée du rapport entre vitesse et temps

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Elles abordent les sujets d actualité et les questions clés et donnent lieu à un débat ouvert et enrichissant entre participants.

Elles abordent les sujets d actualité et les questions clés et donnent lieu à un débat ouvert et enrichissant entre participants. Tables Rondes LES INCONTOURNABLES TABLES RONDES INDUSTRIELLES Elles abordent les sujets d actualité et les questions clés et donnent lieu à un débat ouvert et enrichissant entre participants. Agro-Alimentaire

Plus en détail

Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur?

Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur? Quels sont les critères sanitaires pour définir une «bonne» qualité de l air intérieur? Christophe ROUSSELLE ANSES- DER Unité d Evalua4on des Dangers et des Risques des Substances QAI et Effets sur la

Plus en détail

INNOVATION ET COMPORTEMENT

INNOVATION ET COMPORTEMENT INNOVATION ET COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE Alejandro FUENTES ESPINOZA INRA ALISS, BORDEAUX IV Innovation et politique publique dans le secteur agroalimentaire 16 janvier

Plus en détail

Qualité de l air intérieur dans les bureaux et impacts sur la santé et/ou le confort des occupants : une relation difficile à quantifier

Qualité de l air intérieur dans les bureaux et impacts sur la santé et/ou le confort des occupants : une relation difficile à quantifier Qualité de l air intérieur dans les bureaux et impacts sur la santé et/ou le confort des occupants : une relation difficile à quantifier Période : septembre 2009 à décembre 2009 Luc MOSQUERON Veolia Environnement

Plus en détail

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution

Votre sécurité. Utilisez avec. précaution Votre sécurité et les RÉFRIGÉRATEURS au propane Utilisez avec précaution Le propane est une source d énergie pratique et sûre, à la condition de respecter certaines règles de sécurité élémentaires. Pour

Plus en détail

Informations destinées aux exposants. 5 6 juin 2014, MOC Munich. CosmeticBusiness Salon international des sous-traitants pour l industrie cosmétique

Informations destinées aux exposants. 5 6 juin 2014, MOC Munich. CosmeticBusiness Salon international des sous-traitants pour l industrie cosmétique Informations destinées aux exposants CosmeticBusiness Salon international des sous-traitants pour l industrie cosmétique 5 6 juin 2014, MOC Munich www.cosmetic-business.com rendez-vous InContournABLe Sur

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI-

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI- CHAPITRE II IDETIFICATIO DES PHOTOPRODUITS DU TRI- FLUSULFURO-METHYLE PAR COUPLAGE HPLC/MS Introduction La connaissance du devenir métabolique et les processus de dégradation des xénobiotiques revêt une

Plus en détail

extraire et organiser l information utile

extraire et organiser l information utile 2009-2010 Sciences Physiques Liste des compétences (évaluables en vert / flous?? en bleu) Rechercher, Observer, recenser les informations extraire et organiser l information utile Je sais trouver les informations

Plus en détail

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage

Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage MEsure du TRAfic des deux-roues MOTOrisés pour la sécurité et l évaluation des risques Détection des deux roues motorisés par télémétrie laser à balayage Séminaire de mi parcours 11 mai 2012 CETE Normandie

Plus en détail

Aspartame ou stévia: le duel

Aspartame ou stévia: le duel Nutri sciences Aspartame ou stévia: le duel L aspartame fait peur, le stévia rassure. L un sort des laboratoires et a une connotation artificielle, l autre est issu des champs de Stevia et cultive une

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE

Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE Fiche de données de sécurité Selon 91 : 188 : CEE Nom du produit : Code du produit : 107 Date d impression : 10.02.2001 revue le : 10.02.2001 -- 5 Pages 1. Identification de la substance / préparation

Plus en détail

InSight L100. InSight L100. La solution ultime en matière de scanner laser pour MMT, combinant productivité et précision

InSight L100. InSight L100. La solution ultime en matière de scanner laser pour MMT, combinant productivité et précision InSight L100 Higher productivity Better understanding Faster decisions Superior product quality InSight L100 La solution ultime en matière de scanner laser pour MMT, combinant productivité et précision

Plus en détail

1. D E S C R I P T I O N D U P R O D U I T E T D E L A S O C I E T E

1. D E S C R I P T I O N D U P R O D U I T E T D E L A S O C I E T E 1. D E S C R I P T I O N D U P R O D U I T E T D E L A S O C I E T E NOM DU PRODUIT : NOM CHIMIQUE OU NOM GENERIQUE : DOMAINES D APPLICATION : FABRICANT : SURFASOLVE PREP LINGETTES Agent de nettoyage Produits

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale

Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Université Ibn Zohr Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales Exposé sous le thème : Le Data Mining, Outil d aide à la prise de décision dans l action commerciale Plan : Introduction : L

Plus en détail

ECOLE THEMATIQUE ODORANT, ODEUR, OLFACTION :

ECOLE THEMATIQUE ODORANT, ODEUR, OLFACTION : Université Nice Sophia Antipolis Espace Jacques-Louis Lions 4, traverse Dupont 06130 GRASSE ECOLE THEMATIQUE ODORANT, ODEUR, OLFACTION : CHIMIE DES ODORANTS ESPACE JACQUES-LOUIS LIONS - GRASSE 1 ère circulaire

Plus en détail

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. Numéro de l'onu: 1139 Classe: 3 Groupe d'emballage: III

FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT. Numéro de l'onu: 1139 Classe: 3 Groupe d'emballage: III Page 1 de 5 SECTION I: RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT PRODUIT: Sikagard Duroplast 100 & TX PARTIE A DATE DE RÉVISION: 18 janvier 2013 UTILISATION: Revêtement D époxyde FABRICANT/FOURNISSEUR: SIKA CANADA

Plus en détail

Ressources pour la classe

Ressources pour la classe Sciences physiques et chimiques Baccalauréats professionnels Ressources pour la classe Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des enseignements et de la formation des enseignants. Toute

Plus en détail

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Relation client & Innovations méthodologiques Line Ricard Hélène Sicotte Marc- Antoine Vachon Hélène Vidot Delerue

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon ISO/DIS 11014

Fiche de données de sécurité selon ISO/DIS 11014 Page : 1/8 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Code du produit: A3824 No CAS: 9001-73-4 Numéro CE: 232-627-2 Numéro index: 647-007-00-0 Utilisations

Plus en détail

DISTRIBUTION GAZ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES VIALIS

DISTRIBUTION GAZ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES VIALIS VIALIS Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport, de distribution et de stockage

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

Les conférences INERIS

Les conférences INERIS Les conférences INERIS Forum Risques & Management Environnemental Forum B (Déchets) Forum Industrie Durable Forum Qualité de l Air Forum Biogaz L INERIS vous accueille sur son stand - Hall 3 /F223 Mardi

Plus en détail

Devoir de «Logiciels statistiques» à réaliser avec Commander

Devoir de «Logiciels statistiques» à réaliser avec Commander Devoir de «Logiciels statistiques» à réaliser avec Commander et R Pour réaliser cet exercice, commencez par les étapes suivantes. Respectez scrupuleusement les consignes sous peine de perte de données

Plus en détail

CONCOURS INTERNE D INGENIEUR TERRITORIAL SPÉCIALITÉ PREVENTION ET GESTION DES RISQUES

CONCOURS INTERNE D INGENIEUR TERRITORIAL SPÉCIALITÉ PREVENTION ET GESTION DES RISQUES Sujet pour l ensemble des centres de gestion organisateurs CONCOURS INTERNE D INGENIEUR TERRITORIAL SPÉCIALITÉ PREVENTION ET GESTION DES RISQUES OPTION : DECHETS, ASSAINISSEMENT SESSION 2013 Durée : 8

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

: REPULSIF CHIEN INTERIEUR

: REPULSIF CHIEN INTERIEUR Date d'émission:26/06/2014 Date de révision:25/09/2015 : Version: 2.1 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Forme du produit

Plus en détail

LES PROPRIETES DE SURFACE 26 mars 2015-LYON

LES PROPRIETES DE SURFACE 26 mars 2015-LYON LES PROPRIETES DE SURFACE 26 mars 2015-LYON Nouvelles Fonctions apportées par impression ou par étiquetage grâce à des additifs innovants : Sécurité Thermique, Anti contrefaçon, Traçabilité et Propriétés

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SANTÉ-SÉCURITÉ

FICHE TECHNIQUE SANTÉ-SÉCURITÉ FICHE TECHNIQUE SANTÉ-SÉCURITÉ SYSTÈME D INFORMATION SUR LES MATIÈRES DANGEREUSES UTILISÉES AU TRAVAIL (SIMDUT) Conformément aux exigences de la loi, le présent dépliant vous est distribué afin de mettre

Plus en détail

NOTE 13/06/2007 N INERIS-DRA-07-85207-08712A. Complément d information pour le MEDAD sur le classement du vin

NOTE 13/06/2007 N INERIS-DRA-07-85207-08712A. Complément d information pour le MEDAD sur le classement du vin NOTE 13/06/2007 N INERIS-DRA-07-85207-08712A Complément d information pour le MEDAD sur le classement du vin Complément d information pour le MEDAD sur le classement du vin MEDAD DRA-INVE Client : MEDAD

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Si-essentiel Huiles Essentielles 100% pures et naturelles

DOSSIER DE PRESSE. Si-essentiel Huiles Essentielles 100% pures et naturelles DOSSIER DE PRESSE 2013 Si-essentiel Huiles Essentielles 100% pures et naturelles AVANT-PROPOS Si Essentiel est un projet que je porte avec passion et que je suis heureuse de présenter désormais. Il est

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité 4 pages dont cet en tête FICHE DE DONNEES DE SECURITE DE L'ANTI-MOISISSURES 1 L D ate d impression : 11:52 revue le 26/09/03 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification

Plus en détail

Médicaments à usage humain : risque d exposition et d effet sur les milieux récepteurs

Médicaments à usage humain : risque d exposition et d effet sur les milieux récepteurs Accord cadre Cemagref - Agence de l'eau RM&C Médicaments à usage humain : risque d exposition et d effet sur les milieux récepteurs Rapport phase 3 Evaluation de la méthodologie d'évaluation des risques

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 2004/73/CE (29ème ATP)

Fiche de données de sécurité selon 2004/73/CE (29ème ATP) N DS: LT 16551 iche de données de sécurité Page : 1/7 1 Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation Nom du produit: Nettoyant

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL

LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION II. PRESENTATIONS BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL TRAVAUX D INITIATIVE PERSONELLE ENCADRES BOUTHIN BERTRAND - HIRTZLIN JEROME SCHMITT EMMANUEL PROFESSEUR ACCOMPAGNATEUR : M. TRAORE ANNEE 2005/2006 LA VANILLINE DUALITE SYNTHETIQUE-NATUREL I. INTRODUCTION

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL PROJET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL PROJET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL L ORDRE NATIONAL DES MEDECINS DE COTE D IVOIRE ET LES AUTRES ORDRES DE SANTE PROJET ATELIER SCIENTIFIQUE SUR LA PRISE EN CHARGE GLOBALE DES INTOXICATIONS

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

BREEAM. Building Research Establishment s Environmental Assessment Method

BREEAM. Building Research Establishment s Environmental Assessment Method BREEAM Building Research Establishment s Environmental Assessment Method Qu est ce que le BREEAM? Certification de performance environnementale Performance basée sur des crédits répartis entre différentes

Plus en détail

Sergeant s Pretect Brouillard Anti Puces Domestique 70106 Page 1 de 5

Sergeant s Pretect Brouillard Anti Puces Domestique 70106 Page 1 de 5 70106 Page 1 de 5 Section I. Identification et utilisation du produit Nom du produit # d homologation. 26502 Utilisation Insecticide Fournisseur Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d

Plus en détail

COULEUR & APPARENCE POUR L INDUSTRIE DES COSMETIQUES ET DE LA PARFUMERIE

COULEUR & APPARENCE POUR L INDUSTRIE DES COSMETIQUES ET DE LA PARFUMERIE L EXPERTISE COULEUR PROGRAMME SPECIFIQUE COULEUR & APPARENCE POUR L INDUSTRIE DES COSMETIQUES ET DE LA PARFUMERIE FORMATIONS A LA CARTE UN SUJET COMPLEXE L apparence colorée d un produit est le résultat

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Contrôleur et enregistreur de données de CO 2. Modèle CO220

MANUEL D UTILISATION. Contrôleur et enregistreur de données de CO 2. Modèle CO220 MANUEL D UTILISATION Contrôleur et enregistreur de données de CO 2 Modèle CO220 Présentation Toutes nos félicitations pour votre acquisition de cet appareil de mesure du dioxyde de carbone, modèle CO220.

Plus en détail

Les procédés de captage du dioxyde de carbone

Les procédés de captage du dioxyde de carbone Les procédés de captage du dioxyde de carbone Eric FAVRE Laboratoire Réactions & Génie des Procédés (UPR CNRS 3349) Université de Lorraine Plan i) Introduction: Eléments de contexte ii) Panorama des procédés

Plus en détail

POURQUOI SOMMES- NOUS GÊNÉS PAR LES ODEURS? LE RÔLE DE QUELQUES FACTEURS PSYCHOSOCIAUX

POURQUOI SOMMES- NOUS GÊNÉS PAR LES ODEURS? LE RÔLE DE QUELQUES FACTEURS PSYCHOSOCIAUX ODEURS Barbara BONNEFOY 1 POURQUOI SOMMES- NOUS GÊNÉS PAR LES ODEURS? LE RÔLE DE QUELQUES FACTEURS PSYCHOSOCIAUX 1 Maître de Conférences Université Paris 10. Département de Psychologie 200 avenue de la

Plus en détail

Les techniques d extraction

Les techniques d extraction Sommaire L enfleurage L hydro distillation L entraînement à la vapeur sèche L extraction par solvants volatils L extraction au CO2 supercritique L expression Document ressource Année 2011 E. BENETEAUD

Plus en détail

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES

Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES Module de Formation N 4 NOTIONS COMPLÉMENTAIRES : LES INDICES INTRODUCTION Cette présentation est consacrée aux indices statistiques. Elle s adresse à des non statisticiens travaillant dans les services

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème Chimie / Physique Classe de 5 ème 2 Table des Matières Mode d emploi... 8 1. Matière, corps purs et mélanges...11 1.1. La matière...12 1.2. Les corps purs...13 1.2.1. Les états de la matière... 13 1.2.2.

Plus en détail