Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale"

Transcription

1 Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante

2 Méristèmes secondaires et croissance radiale La croissance en épaisseur est assurée par deux méristèmes secondaires (Dicotylédones) Suber (liège) 1 an phellogène phelloderme 1 an 1 an phloème secondaire (liber) cambium libéro-ligneux xylème secondaire (bois) Le cambium libéro-ligneux est beaucoup plus actif que le phellogène

3 Méristèmes secondaires et croissance radiale La différenciation des tissus conducteurs : le phloème

4 Méristèmes secondaires et croissance radiale La différenciation des tissus conducteurs : le xylème

5 Méristèmes secondaires et croissance radiale Fonctionnement du cambium libéro-ligneux Le fonctionnement du cambium est : - dissymétrique (produit plus de xylème que de phloème) - discontinu (s arrête en hiver) Le bois de printemps (plus clair) contient plus de vaisseaux que le bois d automne (plus fonçé)

6 Méristèmes secondaires et croissance radiale Mise en place du cambium libéro-ligneux à partir du procambium Tige Racine

7 Méristèmes secondaires et croissance radiale Coupe d'une tige secondaire de dicotylédone 3 ème année Chaque année, le cambium vasculaire produit une nouvelle couche de xylème secondaire 3 2 ème année ère année

8 Méristèmes secondaires et croissance radiale Anneaux de croissance : chaque année, le cambium vasculaire ajoute une couche de nouveau xylème

9 Moelle 2006 Écorce 2005 Bois du printemps 2005 Bois d'automne 2005 Bois d'été 2006 Bois du printemps 2006

10 Bois de printemps, clair, gros vaisseaux, pauvre en fibres Bois d'été et d'automne, foncé, petits vaisseaux, riche en fibres Hiver

11 Méristèmes secondaires et croissance radiale Le fonctionnement du cambium est itératif Le xylème qui se forme au printemps contient plus d éléments de vaisseaux (plus gros que des trachéides) et des éléments de vaisseaux plus gros que celui qui se forme plus tard dans la saison Le bois de printemps (plus clair) contient plus de vaisseaux que le bois d automne (plus fonçé)

12 Méristèmes secondaires et croissance radiale Le fonctionnement du cambium est itératif Dans les troncs d arbre âgés la partie centrale du bois (duramen) perd sa capacité à fonctionner et meurt. Seule la partie périphérique (aubier) reste vivante. Aubier Duramen

13 Ne conduit plus de sève. Les canaux sont obstrués par différentes substances (comme les tanins) sécrétées par la plante. Ne sert plus qu'au soutien. Conduit la sève élaborée Conduit la sève brute

14 Différents rhytidomes Bouleau Chêne Platane

15 4. Les feuilles Les feuilles se forment à partir du bourgeon terminal au cours de la croissance de la tige. Limbe Pétiole Bourgeon terminal

16 Un bourgeon de Lamier blanc (les feuilles portent des poils sécréteurs) Au coeur du bourgeon, l'apex caulinaire.

17

18 Zone axiale = méristème apical caulinaire Primordium foliaire Feuille Dernier entre-noeud procambium Avant dernier entre-noeud Méristème axillaire à l'origine d'un bourgeon axillaire

19

20 L'émergence d'un primordium foliaire 1ère étape : divisions anticlines dans la région de l'anneau initial 2ème étape : division périclines

21 3ème étape : des mitoses entraînent le soulèvement de primordium foliaire

22

23 Disposition des feuilles :

24 Sorbier Vigne vierge Tulipier de Virginie

25 La Forme des feuilles :

26

27 Par évolution, certaines feuilles se sont modifiées pour remplir d autres fonctions: Ex. Vrilles

28

29 Feuilles imitant des pétales de fleur Poinsettia

30 Feuilles modifiées en épines

31 Un pied de graminée ligule Détail d'une feuille de graminée

32 La structure des feuilles Cuticule Épiderme supérieur Mésophylle (ou parenchyme) palissadique Le mésophylle est le nom donné aux cellules de parenchyme qui font de la photosynthèse. Épiderme Inférieur Nervure Stomates Mésophylle (ou parenchyme) lacuneux

33 Épiderme supérieur et cuticule Mésophylle palissadique Mésophylle lacuneux Stomates Épiderme inférieur On ne retrouve des chloroplastes que dans les parenchymes palissadique et lacuneux et dans les cellules de garde des stomates (les cellules de gardes sont les deux cellules bordant chacune des ouvertures)

34 Structure des stomates

35 Quelle est la fonction de chacune de ces structures? Quelle est l utilité du mésophylle lacuneux? Ostiole Cellules de garde Épiderme Stomate Mésophylle palissadique Mésophylle lacuneux Nervure (xylème et phloème)

36 Nervure

37 Xylème Collenchyme Phloème Collenchyme

38

39

40

41

42

43

44 Quelques spécificités structurales des Monocotylédones

45

46 Coupe transversale d'une tige d'iris

47 Coupe transversale d'une tige d'iris : Un faisceau cribro-vasculaire

48 Coupe transversale d'une tige d'iris : L épiderme

49 Comparaison des coupes transversales de tiges Monocotylédone (l'iris) et Dicotylédone (la Sanicule).

50 Comparaison des coupes transversales de tiges Monocotylédone (l'iris) et Dicotylédone (la Sanicule).

51 Tiges de Monocotylédone Les faisceaux cribro-vasculaires sont très nombreux. Les plus petits sont situés à la périphérie tandis que les plus grands se trouvent vers le centre de la tige. Le xylème I a la forme d'un V. Le phloème I est superposé au Xylème. Le parenchyme cortical est parfois sclérifé, surtout en périphérie.

52 Coupe transversale d'une racine d'iris

53 Coupe transversale d'une racine d'iris : le cylindre central.

54 Coupe transversale d'une racine d'iris : le cylindre central.

55 Coupe transversale d'une racine d'iris : détail du xylème

56 Racines de Monocotylédones un grand nombre de pôles ligneux (14), l'absence de tissus secondaires, un endoderme lignifié en U et un métaxylème présentant de gros vaisseaux

57 Comparaison des coupes transversales de racines Monocotylédone et Dicotylédone Racine d'iris, Monocotylédone Racine d'héllebore, Dicotylédone

58 Comparaison des coupes transversales de racines Monocotylédone et Dicotylédone Racine d'iris, Monocotylédone Racine d'héllebore, Dicotylédone

59

60 Coupe transversale d'une feuille de Muguet

61 Comparaison des coupes transversales de limbes de Monocotylédone (Muguet) et de Dicotylédone (Houx)

62 Comparaison des coupes transversales de limbes de Monocotylédone (Muguet) et de Dicotylédone (Houx)

63 LA FEUILLE Monocotylédone nervations parallèles stomates sur les faces ventrales et dorsales mésophylle généralement homogène Dicotylédone nervation réticulée, stomates plus nombreux sur la face dorsale, mésophylle hétérogène

64 Le tableau suivant illustre les différences observables chez ces deux types de plantes :

65 Dicotylédones

66 Monocotylédones

67

68

69 Plantule MONOCOTYLÉDONE DICOTYLÉDONE

70 Graines DICOTYLÉDONE MONOCOTYLÉDONE

71 Tiges MONOCOTYLÉDONE DICOTYLÉDONE

72 Feuilles DICOTYLÉDONE MONOCOTYLÉDONE

73 Racines DICOTYLÉDONE MONOCOTYLÉDONE

74

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines.

Séquence 7. Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Séquence 7 Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l évolution : exemple de la vie fixée chez les plantes à graines. Sommaire Chapitre 1. Des adaptations à la vie fixée dans deux milieux

Plus en détail

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre

Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Commentaires sur les épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE A...2 Épreuve ÉCRITE de BIOLOGIE B...9 Épreuve ORALE de BIOLOGIE...13 ANNEXE 1 : LISTE DES SUJETS D ORAL PROPOSÉS

Plus en détail

ANNUELLES GERMINATION D ÉTÉ

ANNUELLES GERMINATION D ÉTÉ ANNUELLES GERMINATION D ÉTÉ ITAB ANNUELLES GERMINATIONS D ÉTÉ AMARANTES AMARANTHUS RETROFLEXUS AMARANTHUS HYBRIDUS Famille des Amarantacées RÉPARTITION, FRÉQUENCE ET DENSITÉ EN FRANCE Originaires d Amérique

Plus en détail

T.P.E. LA PHYLLOTAXIE: ASSOCIATION DES SPIRALES DANS LA CROISSANCE DES PLANTES. Juan Carlos Marroquin, T le S.

T.P.E. LA PHYLLOTAXIE: ASSOCIATION DES SPIRALES DANS LA CROISSANCE DES PLANTES. Juan Carlos Marroquin, T le S. T.P.E. LA PHYLLOTAXIE: ASSOCIATION DES SPIRALES DANS LA CROISSANCE DES PLANTES. Juan Carlos Marroquin, T le S. SOMMAIRE Introduction I Quelques spirales et leurs propriétés A. La spirale logarithmique

Plus en détail

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres?

Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Ibomabeka Sandrine (TS2) Achouri Karim (TS1) Aras Talip (TS2) Bouallouche Yacine (TS2) Khiyer Nabil (TS2) Lycée Blaise Cendrars, Sevran (93270) Comment la sève monte-t-elle dans les arbres? Olympiades

Plus en détail

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S.

La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. La notion de croissance (végétale) en sixième et en première S. Activité proposée : La notion de croissance est abordée en classe de 6 ème et elle est traitée en première S. Montrez sur cet exemple qu

Plus en détail

FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE

FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE FASCICULE DES 10 ESPECES D'ARBRES URBAINS ENIGME V - A LA DECOUVERTE DE LA NATURE INTRODUCTION La nature est incroyablement diversifiée. Elle regroupe la Terre avec ses zones aquatiques telles que les

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte?

Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte? Quelles évolutions au niveau des prédateurs nuisibles en culture de maïs et les moyens de lutte? En culture de maïs, le pourcentage de surfaces traitées avec un insecticide avoisinne actuellement les 3

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme

Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Évaluation du potentiel du semis direct en agriculture biologique au Québec : construction d un «rouleur-crêpeur de couvre-sols» et essais à la ferme Projet du Syndicat des producteurs de grains biologiques

Plus en détail

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016

Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Listes de fournitures du secondaire pour la rentrée 2015-2016 Classe de 6 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petit) Classe de 5 ème - Un paquet de pinceaux (gros, moyens, petits) Classe de 4 ème

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

L ARBRE DE NOS BOURGS. carnet de santé. environnement. architecture environnement. architecture

L ARBRE DE NOS BOURGS. carnet de santé. environnement. architecture environnement. architecture L ARBRE DE NOS BOURGS carnet de santé architecture architecture environnement environnement L ARBRE DE NOS BOURGS CARNET DE SANTÉ SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 L ARBRE JEUNE : LES QUINZE PREMIÈRES ANNÉES 7 LA

Plus en détail

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Daniel Cormier, Ph. D. Institut de recherche et de développement d en agroenvironnement inc.. (IRDA), Québec, Canada Pourquoi

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Guide pratique pour les agriculteurs. Désherbage du maïs

Guide pratique pour les agriculteurs. Désherbage du maïs P A Y S D E L A L O I R E ( Guide pratique pour les agriculteurs Désherbage du maïs La nouvelle donne du désherbage L attente des agriculteurs est forte vis-à-vis du désherbage du maïs (notamment un certain

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Travaux pratiques de biologie... 17 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 26 Travaux d initiative personnelle encadrés

Plus en détail

Tutoriel : Créer un site web simple avec Composer. Fiche consigne Page 1 sur 6

Tutoriel : Créer un site web simple avec Composer. Fiche consigne Page 1 sur 6 1 Lancement du logiciel Composer Fiche consigne Page 1 sur 6 Cliquer sur l icône du bureau représenté en en-tête du présent document ou cherche le logiciel «Composer» dans le menu des programmes. 2 Création

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

LA PHYLLOTAXIE SPIRALE

LA PHYLLOTAXIE SPIRALE ALBERTIN Thierry - CAVALLARO Jean-Sébastien - MARCHESE Emilie 1 ère S 3 LA PHYLLOTAXIE SPIRALE Lycée Thierry MAULNIER Année Scolaire : 2004-2005 Professeurs : M. Gouy (S.V.T.) M. Martinez (Mathématiques)

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S

JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S JOURNÉE D ANIMATION TERMINALE S 16 /01/2013 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée à l ISTO : 9h-12 h, Accueil par Gaëlle Prouteau Maître de conférences et les IA- IPR, Michel Khairallah et Guy Lévêque Conférence

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre

Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre MANGOTECHNO Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre Frédéric BOUCHAR (TENUM Toulouse) Document de travail - Janvier 2012 Version 1.0 Table des matières 1.Introduction...3 2. La chlorophylle...3

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage

DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage DOSSIER TECHNIQUE céréales : désherbage Contact : Pôle Végétal et Entreprise 61 allée de Brienne - BP 7044-31069 Tlse cedex 7 Tél : 05 61 10 43 13 - Fax : 05 61 10 42 52 www.haute-garonne.chambagri.fr

Plus en détail

Immeuble de bureaux Ilot T8 ZAC de Tolbiac Paris 13e

Immeuble de bureaux Ilot T8 ZAC de Tolbiac Paris 13e Immeuble de bureaux Ilot T8, ZAC Tolbiac à Paris R. Ricciotti, O. Gaujard 1 Immeuble de bureaux Ilot T8 ZAC de Tolbiac Paris 13e Rudy Ricciotti Architecte FR-Bandol Olivier Gaujard Gaujard Technologie

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

avez-vous déjà pensé au liège?

avez-vous déjà pensé au liège? avez-vous déjà pensé au liège? created by nature. liège. Usine du liège Van Avermaet a été constituée dans les années vingt au siècle précédent. Dès le départ, Usine du liège Van Avermaet assurait la production

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

LES INSECTES XYLOPHAGES

LES INSECTES XYLOPHAGES Il existe deux types d insectes xylophages : LES INSECTES XYLOPHAGES Les insectes du bois frais. Les insectes du bois frais envahissent surtout les arbres malades ou les bois abattus lorsque l'humidité

Plus en détail

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Le canal du Midi, un patrimoine exceptionnel Une vitrine. L inscription par l Unesco en 1996 sur la liste du patrimoine

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015 PREVENTION ASV Partie réalisée par Le 09/05/2015 Atelier n 2 : Parasites et intoxication Principaux parasites de l été: - Les puces : c est quoi? - Les tiques : c est quoi? - Les aoutats : c est quoi?

Plus en détail

Activités Bureau des Guides

Activités Bureau des Guides Activités Bureau des Guides au départ du CENTRE DE DEPAYSEMENT ET DE PLEIN AIR DE MARBEHAN 1 Table des Matières Introduction I. Faune II. Habitats III. Wildcraft & Orientation IV. Coin des Artistes V.

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

144 174 237 30h + 120h 555 h

144 174 237 30h + 120h 555 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Mention : Spécialité : S.T.A.P.S. S.T.A.P.S. MANAGEMENT DU SPORT L2 120 ES Volume horaire étudiant : 144 174 237 30h + 120h 555 h cours magistraux travaux dirigés travaux

Plus en détail

Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013

Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013 Version juillet 2012 Calendrier du rhétoricien et des évènements d information 2012-2013 Septembre 2012 A partir du 3 septembre 2012 : Examen d admission aux études de bachelier en sciences de l ingénieur

Plus en détail

Nourrir les oiseaux en hiver

Nourrir les oiseaux en hiver les oiseaux en hiv Nourrir les oiseaux en hiver Sommaire : Pourquoi les nourrir...page 1 Comment les nourrir...page1 Quels ravitaillement pour quel oiseaux?...page2 Recette «pain de graisse»...page 3 Les

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

PROSPECTUS INTERNATIONAL. International FRANÇAIS LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA

PROSPECTUS INTERNATIONAL. International FRANÇAIS LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA FRANÇAIS PROSPECTUS INTERNATIONAL LETHBRIDGE, ALBERTA, CANADA International LETHBRIDGE COLLEGE Lethbridge College, le plus important collège communautaire subventionné par l État, est ouvert depuis 1957.

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME LAMES ORIENTABLES SEPTEMBRE 2012 *selon conditions de garanties commerciales en vigueur sur le site internet www.bubendorff.com, hors marque Nelto. * Confort et bien-être, ACTIV HOME /LAMES

Plus en détail

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Lesauxiliaires auxiliaires Les enarboriculture arboriculture en Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Insectes pollinisateurs : respecter les

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Objectif Les apprenants soulèvent et portent des charges correctement. Public-cible - Des apprenants

Plus en détail

27 PRUNELLIER Prunus spinosa

27 PRUNELLIER Prunus spinosa 23 LIQUIDAMBAR Liquidambar styraciflua 24 CEDRE DU LIBAN Cedrus libani >Tronc dressé, à port pyramidal (jeune) >Ecorce d abord lisse et grisâtre, puis rapidement brune épaisse, crevassée comme celle d

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL: anglais DATE: 18 septembre 2014 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES Genève F LOGICIELS ÉCHANGEABLES Document adopté par le Conseil à sa quarante-huitième session

Plus en détail

Unix/Linux I. 1 ere année DUT. Université marne la vallée

Unix/Linux I. 1 ere année DUT. Université marne la vallée Unix/Linux I 1 ere année DUT Université marne la vallée 1 Introduction 2 Fonctions et spécifité d Unix Architecture 3 4 5 Fichier Unix Arborescence de fichiers Quelques commandes sur les fichiers Chemins

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION WORLD CHAMPIONS WRC2 Fournisseur officiel du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2011-2015 GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION www.dmacktyres.com A propos de DMACK DMACK est un fournisseur officiel

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré»

Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré» Label participatif national «Arbres d Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré» Tous droits réservés Chers amis des Arbres, Changeons, enfin, notre regard sur les espaces verts! C est avec plaisir

Plus en détail

Ain Star 3x3 Inscription joueur n 1

Ain Star 3x3 Inscription joueur n 1 Inscription joueur n Droit de rectification : loi informatique et liberté (N 787 du 06/0/78) : le licencié peut demander communication et rectification de toute information le Je déclare être titulaire

Plus en détail

Programme interreg Eco Fab. Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011. Compte rendu réalisé par

Programme interreg Eco Fab. Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011. Compte rendu réalisé par Programme interreg Eco Fab Rencontre avec Woodnet 28 juin 2011 Compte rendu réalisé par Contexte : Le projet ECO FAB vise à créer un groupe de réflexion transmanche destiné à la création de réseaux thématiques

Plus en détail

Distribution Solutions WireSolutions. Catalogue produits. Fils de palissage Vital

Distribution Solutions WireSolutions. Catalogue produits. Fils de palissage Vital Distribution Solutions WireSolutions Catalogue produits Fils de palissage Vital ArcelorMittal Bissen Sommaire wiresolutions 04 LE REVêTEMENT Vital 05 FiLs à VIGNE 06 Vitalpro vitapal vitafil TRM vitagal

Plus en détail

Edit. resp : Echevinat des Travaux

Edit. resp : Echevinat des Travaux Les arbres de nos jardins Edit. resp : Echevinat des Travaux PRÉAMBULE : A la sainte Catherine, tout arbre prend racines!, dicton très bien connu des amoureux des jardins comme des autres. C est d ailleurs

Plus en détail

Forest Stewardship Council. Guide simplifié d utilisation des marques à l intention des titulaires de certificats

Forest Stewardship Council. Guide simplifié d utilisation des marques à l intention des titulaires de certificats Forest Stewardship Council Guide simplifié d utilisation des marques à l intention des titulaires de certificats A propos des marques FSC et de ce guide simplifié Les marques FSC sont l outil de communication

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

HENNÉ de SHIRAZ. La beauté du cheveu au naturel 100% La coloration végétale. Hennés purs et plantes tinctoriales POT DE 150 G.

HENNÉ de SHIRAZ. La beauté du cheveu au naturel 100% La coloration végétale. Hennés purs et plantes tinctoriales POT DE 150 G. La beauté du cheveu au naturel Les nuances exceptionnelles de la nature. Préparations végétales élaborées à base de Hennés purs, mélangés à des plantes tinctoriales pour obtenir des nuances naturelles

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Les adjuvants. 1-Définition. 2-Le rôle des adjuvants. 3-Le rôle des adjuvants

Les adjuvants. 1-Définition. 2-Le rôle des adjuvants. 3-Le rôle des adjuvants Les adjuvants 1-Définition Les adjuvants ne sont pas des produits phytopharmaceutiques, ils n'ont pas d'action protectrice contre les bio-agresseurs comme les produits phytopharmaceutiques mais ils facilitent

Plus en détail

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST 1 Épreuve de biologie Épreuve non prise en compte au concours PC BIO Concours Nb cand. Moyenne Ecart type Note la plus basse Note la plus haute A BIO 2158 11,94 4,10 1 20 A ENV 883 13,54 3,69 1,5 20 Ce

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

Une gamme d outils qui s étoffe

Une gamme d outils qui s étoffe Une gamme d outils qui s étoffe 1 Une gamme d outils à la disposition de tous Tous ces outils sont disponibles sur www.cetiom.fr Gratuits et sans inscription Nouveautés : les 2 premières applications smartphone

Plus en détail

Principe de précaution! 8 Catégorie de produits TYPE A partir du 1/1/2010 g/l prêt à être utilisé Revêtements mats pour murs et plafonds Revêtements brillants pour murs et plafonds Murs extérieurs

Plus en détail

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE //

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // DESIGN + ÂGE / DESIGN + AGE // BERLIN S DIE BAUPILOTEN / KIDS FURNITURE / REVERSIBLE DESTINY // SMOKED MEAT RENÉE DAOUST #46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // 34/ SECTION DESIGN + AGE /35 Lorsqu en juin

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Volume 9

TABLE DES MATIÈRES. Volume 9 Sciences et mécanique Guide d apprentissage Évaluations Corrigé des exercices Corrigés des évaluations Sciences Et Mécanique TABLE DES MATIÈRES Volume 9 Volume 9 : Sciences et mécanique Guide d apprentissage

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire Jardin Pourquoi faire un jardin? Quel type de jardin mettre en place? Quelle

Plus en détail

Autres bacs technologiques : STAV / STG

Autres bacs technologiques : STAV / STG Autres bacs technologiques : STAV / STG STAV Pour les élèves attirés par la biologie et l'écologie, l'agriculture et l'environnement, l'agroalimentaire Un module au choix parmi : production agricole transformation

Plus en détail

Le potentiel phénolique du Cabernet franc

Le potentiel phénolique du Cabernet franc Le potentiel phénolique du Cabernet franc Synthèse de 8 années dʼexpérimentations Yves Cadot INRA, UE 1117 Vigne et Vin, F-49070 Beaucouzé, France Avec la collaboration de : Michel Chevalier INRA, UMR

Plus en détail

LCBC CABC O. HERMANN. Institut Royal Belge pour l'amérlioration de la Betterave (IRBAB/KBIVB) Tienen (Tirlemont), Belgique

LCBC CABC O. HERMANN. Institut Royal Belge pour l'amérlioration de la Betterave (IRBAB/KBIVB) Tienen (Tirlemont), Belgique LCBC CABC Reconnaître les maladies foliaires de la betterave au champ O. HERMANN Institut Royal Belge pour l'amérlioration de la Betterave (IRBAB/KBIVB) Tienen (Tirlemont), Belgique Publication réalisée

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

Isolation de conduites à base d'amiante

Isolation de conduites à base d'amiante *F01 Cordons, anneaux d'étanchéité et bandes d'isolation électrique en amiante Des cordons à haute teneur en amiante ont souvent été utilisés comme joints anti feu dans des poêles à mazout ou en aïence,

Plus en détail

ADMINISTRATION ET MAINTENANCE DE RESEAUX SOUS LOGICIEL PROPRIETAIRE

ADMINISTRATION ET MAINTENANCE DE RESEAUX SOUS LOGICIEL PROPRIETAIRE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ADMINISTRATION

Plus en détail

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage

Préface. Betterave fourragère, un concentré de fourrage Préface Les anciens le diront tous, la betterave fourragère a des atouts incontestables pour l alimentation des animaux d élevage. En production bovine de lait ou de viande ou pour la production ovine

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master

Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Comité de suivi de la licence et de la licence professionnelle Comité de suivi du cursus master Tableau de compatibilité entre les mentions de master et les mentions de licence Comité de suivi de la licence

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

HORS LIGNE. kit média PROMOGUIDE RÉGIE PUBLICITAIRE ANNÉE. A world of exception

HORS LIGNE. kit média PROMOGUIDE RÉGIE PUBLICITAIRE ANNÉE. A world of exception A world of exception Formats Tarifs Données techniques Planning de parution 201 Diffusion Lectorat 201 1 Rue des Bains 3 CP 61 1211 Genève 11 Tél. +41 (0)22 809 94 Fax +41 (0)22 809 94 99 www.promoguide.ch

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement?

Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? Comment prouver que les végétaux ont besoin d eau, de minéraux, d air et de lumière pour se développer normalement? La question que l on se pose : Les végétaux ont-ils besoin d eau, de minéraux, d air

Plus en détail

Partie V Convention d assurance des cultures légumières

Partie V Convention d assurance des cultures légumières Partie V Convention d assurance des cultures légumières Légumes de transformation Moyenne du rendement agricole A. Dispositions générales La présente partie s applique à la betterave à sucre, à la betterave

Plus en détail

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE 2 ÉDITO C R C - M C Daniel BEGUIN Jean-Marie HARAUX Jean-Pierre RENAUD Henri PLAUCHE GILLON 3 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 PARTIE 1 : DESCRIPTION DE L ESPÈCE

Plus en détail