CEA Centre d'etudes de Saclay, 91 - Gif-sur-Yvette (FR). Direction des Technologies Avancées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CEA Centre d'etudes de Saclay, 91 - Gif-sur-Yvette (FR). Direction des Technologies Avancées"

Transcription

1 COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CENTRÉ D'ETUDES DE SACLAY CEA-CONF- _ MIST,.., Scn'ice des Bases de Données Spécialisées -H ~- - -~ ~ F91191 GIF SUR YVETTE CEDEX IMAGES PRXESSIIC IN HOSTILE NXLEAR EWIRONMENTS. EXPERIMENTAL CCD CAMERAS TESTS RESULTS FOR ROBOTIC OPERATIONS PAYAT R. CEA Centre d'etudes de Saclay, 91 - Gif-sur-Yvette (FR). Direction des Technologies Avancées CERDAN G. CEA Centre d'etudes de Fontenay-aux-Roses, 92 ^FR). Inst. de Protection et de Sûreté Nucléaire Communication présentée à : 1. European Conference on Radiations and their Effects on Devices and Systems Montpellier (FR) 9-12 Sep 1991

2 LA VISIONIQUE EN MILIEU HOSTILE NUCLEAIRE RESULTATS D'ESSAIS DE CAMERAS CCD POUR ROBOTIQUE D'INTERVENTION IMAGES PROCESSING IN HOSTILE NUCLEAR ENVIRONMENTS. EXPERIMENTAL CCD CAMERAS TESTS RESULTS FOR ROBOTIC OPERATIONS. NOM/NAME :René PAYAT DTA/LET1/DEIN/SIR : CENTRE D'ETUDE DE SACLAY F91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX Tel.33(16) TELEX: ENERG F TELECOPIEUR : 33 (1) Gérard CERDAN : GIE INTRA BP CEN/FAR CEDEX RESUME L'objet de cette présentation est, d'une part, de décrire sommairement le milieu nucléaire dans son aspect hostile aux moyens de vision (capteurs d'images, transmissions de données visuelles ), mais également d'aborder le domaine encore peu connu de la Robotique en milieu nucléaire et ses servitudes. Les essais de tolérance de caméras CCD au rayonnement sont montrés : - mesures de dosimétrie gamma ; - procédures de mesures électriques ; - présentations d'images sous rayonnement (diapositives) ; - les hypothèses de dégradations et de meilleure tolérance sont abordées. ABSTRACT This paper describes succintly the hostile aspect of nuclear environment for visual sensors and transmissions. It approaches the new field of nuclear Robotic and its constraints about vision process. Tolerance tests of CCD cameras in gamma radiations environment are displayed : - gamma dosimetry measures, - electrical measurement process, - views during testing, - degradations and better tolerance hypothesis.

3 Description sommaire d'un système de vision CENTAURE UA Des essais préliminaires ont très vite montré la nécessité d'utiliser 2 caméras à bord :. 1 caméra spécialement orientée pilotage de l'engin (depuis une régie ) reportée le plub possible en arrière du véhicule, de façon à visionner l'environnement de l'engin.. 1 caméra destinée spécialement à la manipulation. Cette caméra doit voir les mouvements de la pince (rotation et serrage etc..). Rappelons dans cette brève description, que les deux caméras sont reliées à deux électroniques de transmission vidéo, avec un câble unique de liaison servant de support également à un canal son, à des transmissions de données sous forme numérique en full duplex, ainsi qu'une alimentation continue pour recharger les batteries à bord Choix des caméras Les caméras doivent répondre à un certain nombre de critères.. Faibles dimensions et légèreté,. Faible consommation électrique (mobile autonome sur batteries embarquées,. Bonne définition,. Bonne sensibilité (limitation de la puissance de l'éclairage), Bonne tenue en température,chocs et vibrations, Meilleure tenue possible au rayonnement (gammas essentiellement). C'est ce dernier point qui a fait l'objet de travaux au DTA/LETI/DEIN. Un contrat d'étude du comportement de caméras CCD, couleur et noir et blanc, monobloc ou bibloc a été passé au DEIN, bien équipé en moyens de simulation nucléaire. Ces essais ont été menés en collaboration avec la Société BLOMME AUTOMATION (SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS JULES VERGER-DELPORTE) compétente dans le domaine visionique. Ill - ESSAIS DE CAMERAS CCD EN IRRADIATION POUR ROBOTIQUE D'INTERVENTION Généralités sur les CCO Les problèmes de contraintes diverses inhérentes à l'utilisation des tubes analyseurs d'images (utilisés dans le nucléaire de retraitement) nécessitant entre autres des précautions d'emploi peu compatibles avec la mission d'un robot d'intervention (température, chocs, vibrations, très faible encombrement et poids, alimentation électrique limitée en puissance etc..), ont conduit à préférer l'utilisation de caméras CCD. D'autre part, le développement fulgurant ces dernières années de capteurs solides silicium (CCD ou Charges Coupled Devices. CID ou Charges injected Devices 2/3 de pouce puis 1 /2 pouce, couleur ou monochrome ) laissent à penser que l'avenir de la visionique sera à base de ce type de capteur Et. un des soucis majeur du nucléaire est la continuité dans le temps des technologies (ce qui ne sera peut être pas le cas des tubes analyseurs d'images dont il n'existe plus de fabricant français et dont l'approvisionnement risque de devenir aléatoire et dépendant de l'étranger). Principe succinl du fonctionnement Le fonctionnement du capteur CCD se décompose en 4 temps : Période d'exposition (illumination convertie en charges électriques), Stockage des charges dans une capacité MOS (Pixel),. Période de transfert,. Etape de lecture (transformation charges-tensions). Les deux opérations essentielles sont la convection photons/charges (création de charges dans une zone désertée du silicium avec séparation des électrons et des trous compte tenu des potentiels appliqués et des mobilités différentes) et les opérations de transfert ayant pour but d'amener les charges de chaque pixel jusqu'à l'étage final.

4 IV - SPECIFICATION DES ESSAIS Choix des capteurs et caméras Ce choix a été fait par le GIE INTRA qui a chargé la Société BLOMME AUTOMATION (SOCIETE NOUVELLE DES ETABLISSEMENTS VERGER ET DELPORTE ) spécialisée dans la visionique industrielle, de sélectionner 8 caméras au standard 1 /2 pouce parmi les matériels les plus usités. Les caméras sélectionnées sur des critères de qualité d'image, de résolution, de robustesse, de coût, etc... ont été analysées avant irradiations Procédure d'essais La simulation nucléaire a été faite avec du cobalt 60. Une dosimétrie a été faite sous assurance qualité (suivant PROCEDURE GENERALE DE DOSIMETRIE appliquée pour les essais sous rayonnement document LETI/DEIN/SIR) Cette procédure nucléaire permet de garantir des mesures de doses et/ou débits de doses avec une précision d'environ +/-5% (mesure directe du flux par une chambre d'ionisation étalonnée par le DEPARTEMENT DES APPLICATIONS ET DE LA METROLOGIE DES RAYONNEMENTS IONISANTS (DAMRI, CEN-SACLAY ) et mesures indirectes des doses reçues par exploitation de dosimètres ALANINES disposés sur chaque caméra. Les mesures effectuées devaient avoir un aspect qualitatif par comparaison avec les images de référence de chaque caméra avant irradiation, et un aspect quantitatif au moyen de mesures électriques systématiques :. durée et niveau du signal vidéo composite,. synchro trame ; durée et niveau,. synchro ligne ; durée et niveau,. enregistrement systématiques des signaux vidéo pour déceler et suivre les anomalies éventuelles. REMARQUE IMPORTANTE Les caméras étant réglées avec précision sur une mire de référence (finesse de l'image, contraste. équilibre des couleurs, etc...) avant irradiations, il était impératif de ne procéder à aucun nouveau réglage en cours d'essais d'exposition afin de déterminer les seuils d'apparition de défauts dans les mêmes conditions pour chaque caméra. Durant les heures de nuit, où il n'était effectué aucune mesure,les caméras étaient laissées sous tension sans irradiation. Des essais antérieurs sur des systèmes en technologie CMOS avaient montré que les phénomènes de récupération de courte durée à température ambiante ne sont pas significatifs dans cette configuration électrique, pour des périodes d'arrêt relativement courtes RESUME OES CONDITIONS EXPERIMENTALES Irradiation Gammas du Cobalt 60, Energie : 125 MEV (moyenne), Débit de dose : 10 Gy /h, Température ambiante 25 C + /-3 0 C, Type de tests dynamiques sur mire, Interruptions de nuit : caméras sous tension hors irradiation Dosimétrie dosimètres ALANINES (PV DAMRI) Mesures signaux vidéo composites Installation d'irradiation et de Les irradiations ont été effectuées au CEA SACLAY dans un irradiateur de grandes dimentions permettant d'obtenir le bon débit de dose à une distance suffisante des sources avec un faible gradient (uniformité du débit dans le volume utle dea caméras). Les caméras ont été équipées de 2 dosimètres ALANINE au niveau du corps ut dans le plan du capteur CCD (18mm de la face d'entrée ) Les dosimètres ALANINE sont prélevés à la fin des irradiations (après non fonctionnalité évidente) Les caméras sont disposées sur un support vertical situé à environ 82cm de la mire de référence, ellemême située dans une boite à lumière spéciale

5 La page finale explique sous forme schématique l'intallation dans lïrradiateur et le principe de l'ensemble du dispositif de mesure. V - RESULTATS D'ESSAIS Anomalies constatées Sur l'ensemble des caméras (à des niveaux divers sauf pour une d'entre elles), une neige vient se superposer à l'image. Certaines caméras couleur présentent assez rapidement des défauts de chrominance tout en restant exploitables en noir et blanc.(apparition de dominantes vertes ou bleues ).On observe pour des niveaux différents de dose, une diminution systématique de sensibilité. En fin de vie, des caméras font apparaître des déchirures de l'image. Les seuils de destruction sont très variables suivant le type. Des seuils aussi bas que 100Gy ont été observés sur des caméras monochromes. Le chiffre moyen de tolérance sur l'ensemble du lot étant d'environ 200Qy. Quelques caméras couleur peuvent être exploitées au-delà de 300Gy. Certaines anomalies peuvent être attribuées au capteur lui-même, d'autres à la circuiterie associée Phénomène de récupération Les caméras dont le capteur n'a pas été détruit montrent une récupération partielle après plusieurs jours. Il semble que ce phénomène plutôt positif soit dû à l'électronique (récupération des tensions de seuil des CMOS, des gains des amplificateurs, etc...). Les générateurs de synchronisation restent constants tant pour les lignes que pour les trames. VI - CONCLUSION La tenue actuelle des meilleures caméras (au sens nucléaire), se situe vers 300 à 350Gy. Pour ce qui concerne le lot de caméras testées, les dispositifs couleur se sont avérés plus résistants. Il appartient au GIE-INTRA de diffuser les résultats complets et détaillés pour chaque marque de caméra testée. Les défauts constatés concernent soit le capteur lui-même (dans ce cas il semble qu'ils se manifestent rapidement par des déchirures de l'image) soit l'électronique, soit les deux (perte de sensibilité, apparition de dominantes couleur et plus tardivement, des déchirures de l'image). On peut analyser en première approximation les destructions du capteur (succession de capacités MOS avec transfert de charges successif d'une capacité sur l'autre à la lecture ) à une perte de charge à chaque transfert, soit parce que la capacité élémentaire (pixel) ne peut stocker suffisamment longtemps les charges représentatives de l'éclairement (fuites diélectriques des oxydes de silicium par exemple), soit que le déversement de chaque pixel successivement dans la chaîne capacitive d'une ligne se fasse avec un rendement très faible puis annulation complète de la charge transférée. Les convertisseurs CHARGE-TENSION peuvent également avoir un rendement diminué. Ou point de vue électronique à base de composants MOS ou CMOS, on connait par ailleurs la tolérance modérée aux rayonnements GAMMA dans la mesure où le fabricant n'utilise pas la technologie durcie. Le durcissement d'une caméra CCD passe par une recherche technologique au niveau du capteur (fabrication utilisant la filière MOS durcie, peut être SOS ou SOI. Il peut être également envisagé pour l'électronique d'utiliser une technologie entièrement bipolaire (amplis ; circuits logiques TTL, LS ou ALS, etc. ). Enfin, le duicissement pour des niveaux très élevés de dose (cas des usines de retraitement par exemple avec une tolérance supérieure au mégarad ) doit être actuellement un pôle de recherche à envisager rapidement avec des participations multipartenaires (recherches de base : injections de données pour affiner la technologie, assembleurs ou concepteurs de systèmes de visionique, etc. ). Il reste dans ce domaine un travail important a faire.

6 FlG. 1 OXJ X LJ knprimante ridro SrHQP MQUE DjLS MESURES ElECTHDMlOUEb

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE Philippe BURDINAT Laboratoire C.I.M.I En collaboration avec Etienne PERRIN (laboratoire d électronique) 25/09/02 1 CHARGE

Plus en détail

Système de Vidéosurveillance

Système de Vidéosurveillance Système de Vidéosurveillance Systèmes Electroniques Numériques Lycée Professionnel Louis Lumière Contenu Mise en situation... 2 Cahier des charges... 2 Appropriation du matériel... 3 Caméra vidéo... 3

Plus en détail

Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure

Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure Caméra Box IP PROT430 1080p 3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure La série 4 IP Louisa Voice désigne des caméras haute définition infrarouges idéales pour les systèmes de surveillance avancés. Elles intègrent

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 1.- DESCRIPTION Les sources d énergie SCY sont des ensembles compacts destinés à fournir une énergie électrique de 24 Volts continu en absence secteur. Ces sources ont

Plus en détail

FR0003943. 2. IMPACT DOSIMETRIQUE DES TACHES DE CONTAMINATION 2.1. Introduction

FR0003943. 2. IMPACT DOSIMETRIQUE DES TACHES DE CONTAMINATION 2.1. Introduction EVALUATIONS DOSIMETRIQUES RELATIVES AUX CONTAMINATIONS DES TRANSPORTS DE COMBUSTIBLES IRRADIES. M. Juanola*, A. Despres*, B. Laurent** Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire. Département de Protection

Plus en détail

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès?

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? SINCE 1992 iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits difficiles d accès? En suivant tous les chemins de façon flexibles. Champ de vision

Plus en détail

Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure

Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure Caméra Box IP PROT413 960p 1.3MP 1/3 CMOS Aptina IP67 Extérieure La série 4 IP Louisa Voice désigne des caméras haute définition infrarouges idéales pour les systèmes de surveillance avancés. Elles intègrent

Plus en détail

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous Nous savons qu'un système d'alarme permet de protéger une habitation en détectant et en signalant une ouverture de porte, de fenêtre ou un mouvement dans une pièce. Mais comment détecter et existe il un

Plus en détail

Portier vidéo VSZ2 ( Art. 4911 et associés )

Portier vidéo VSZ2 ( Art. 4911 et associés ) Introduction Portier vidéo VSZ ( Art. 9 et associés ) Cet ensemble visiophone est destiné à annoncer un visiteur par un carillon et à avoir une visualisation sommaire de celui-ci. Il peut s en suivre une

Plus en détail

1 Les familles logiques

1 Les familles logiques 1 Les familles logiques 1.1 Fonctions logiques câblées Avec l invention de la diode, et longtemps avant la mise au point du transistor et du circuit intégré, il fut possible de câbler directement certains

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal Hiver 2007

Plus en détail

Gamme SSC-E450/E470 Caméras vidéo couleur Caméras vidéo Jour / Nuit. Pour la surveillance des lieux peu éclairés

Gamme SSC-E450/E470 Caméras vidéo couleur Caméras vidéo Jour / Nuit. Pour la surveillance des lieux peu éclairés Gamme SSC-E450/E470 Caméras vidéo couleur Caméras vidéo Jour / Nuit Pour la surveillance des lieux peu éclairés Fonctionnalités Une image de qualité exceptionnelle Technologie CCD SuperExwave de dernière

Plus en détail

DEMONSTRATION AMIENS

DEMONSTRATION AMIENS THERMOGRAPHIE INFRAROUGE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUE SUIVANT LE DESCRIPTIF TECHNIQUE APSAD D19 DEMONSTRATION AMIENS Page 1 / 18 Rapport de contrôle Client : DEMONSTRATION Lieu d'intervention : AMIENS

Plus en détail

EUROPSONIC SA. RVS/LCD Ensemble vidéo de recul

EUROPSONIC SA. RVS/LCD Ensemble vidéo de recul RVS/LCD Ensemble vidéo de recul EUROPSONIC SA L ELECTRONIQUE EN TOUTE LIBERTE REMERCIEMENTS Merci d avoir choisi un produit EUROPSONIC. Ce produit a été soigneusement vérifié par un contrôle qualité avant

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080

largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Capteurs Cours #1 : Capteurs 2D CCD Par : Bernard Besserer Terminologie Dimensions / Taille de l image largeur x hauteur en pixels, par exemple 640 x 480 ou 1920 x 1080 Résolution points par pouce (dpi

Plus en détail

UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM

UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM UP-DF550 Reprographe Numérique DICOM Un reprographe numérique Sony pour chaque besoin Même avec les systèmes de radiologie numériques, les clichés demeurent un outil précieux et souvent irremplaçable pour

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu

M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu FR M-Sens 2 Mesure d humidité en ligne et en continu Information Produit Humidité 13.47 % SWR engineering Messtechnik GmbH Emploi M-Sens 2 est conçu spécialement pour déterminer le taux d humidité des

Plus en détail

Positionnement produit

Positionnement produit DCS-5605 Caméra réseau H.264 PTZ Cas de figure d'utilisation Surveillance de zones très fréquentées Garantie 2 ans Accroche marketing La caméra réseau DCS-5605 H.264 PTZ inclut des fonctions précises panoramique/inclinaison/zoom

Plus en détail

La Vision Industrielle

La Vision Industrielle UE Imagerie Industrielle La Vision Industrielle Sylvie Treuillet Polytech Orléans - 45 65 Laboratoire Vision & Robotique Sylvie.Treuillet@univ-orleans.fr Depuis les années 80 Vocation : remplacer les contrôles

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

Vision industrielle Dispositif optique

Vision industrielle Dispositif optique Vision industrielle Dispositif optique Plan du cours L objectif La focale L ouverture La mise au point Qualité d image Choix de l objectif Cours de Vision Industrielle Nicolas Vandenbroucke 2 Constitution

Plus en détail

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. Configuration et étalonnage des instruments intelligents

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. Configuration et étalonnage des instruments intelligents Beamex Calibration White Paper info@beamex.com Configuration et étalonnage des instruments intelligents Configuration et étalonnage des instruments intelligents Les instruments intelligents sont de plus

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

Int. CI.4: G 01 S 3/42 G 01 S 3/18, G 01 S 3/56

Int. CI.4: G 01 S 3/42 G 01 S 3/18, G 01 S 3/56 à Europaisch.es Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 192 187 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 86101802.6 Date de dépôt: 13.02.86 Int. CI.4:

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS*

Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS* Radíoprotection 1993 Vol. 28, n 1, pages 77 à 81 Produits nouveaux Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS* (Manuscrit reçu le 7 décembre 1992) RÉSUMÉ DOSICARD est un dosimètre électronique de rayonnements

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

Précision mesuré. Contenu. Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central

Précision mesuré. Contenu. Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central Précision mesuré Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central Contenu Chaque exploitant d'installation photovoltaïque souhaite être informé au mieux sur la puissance

Plus en détail

La solution à vos mesures de pression

La solution à vos mesures de pression Mesure de force linéique La solution à vos mesures de pression Sensibilité Répétabilité Stabilité Le système X3 de XSENSOR propose un concept innovant spécialement adapté pour vos applications de mesure

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT 59 E1 SOUCE DE TENSON ET SOUCE DE COUNT.- BUT DE L'EXPEENCE Les sources de tension et de courant sont des modèles que l'on ne rencontre pas dans la nature. Néanmoins, toute source d'énergie électrique

Plus en détail

onlinecomponents.com

onlinecomponents.com Convertisseur/isolateur à 3 voies configurable version bipolaire, plage de signaux normalisés ±20 ma ou ±0 V TERFACE Fiche technique Description PHOENI CONTACT - 09/200 L'isolation 3 voies garantit un

Plus en détail

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie

iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie iris 5 Une longueur d avance en matière de vidéoscopie Comment obtenir de grandes images dans des endroits diffi ciles d accès? En suivant tous les chemins de façon fl exible. Champ de vision élargi. Sécurité

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard.

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. GENERALITES : La radiologie standard a connu d importantes évolutions vers sa numérisation grâce

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DCS-3420 Désignation Caméra Internet sans fil à vision diurne et nocturne Clientèle cible Entreprises Secteur public Secteur de la surveillance Accroche marketing En

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

LES CAPTEURS CCD/CMOS

LES CAPTEURS CCD/CMOS Jérôme SIX Léo MEIGNAN Licence Professionnelle Gestion de la Production Industrielle, spécialité Vision Industrielle LES CAPTEURS CCD/CMOS Introduction...3 I) CCD...4 I.1) Historique...4 I.2) Fonctionnement...4

Plus en détail

Table des Matières. 1. Description du matériel... 4. 2. Données techniques... 4. 3. Présentation du matériel... 5

Table des Matières. 1. Description du matériel... 4. 2. Données techniques... 4. 3. Présentation du matériel... 5 Serrure Biométrique Manuel de Mise en Service Table des Matières 1. Description du matériel... 4 2. Données techniques... 4 3. Présentation du matériel... 5 3.1. La serrure... 5 3.2. Enrôleur... 6 4.

Plus en détail

Ç^$t ROBOTISATION DU PROCEDE DE CONTROLE PAR RESSUAGE ETUDE ET MISE AU POINT D'UN PROTOTYPE - RESUME -

Ç^$t ROBOTISATION DU PROCEDE DE CONTROLE PAR RESSUAGE ETUDE ET MISE AU POINT D'UN PROTOTYPE - RESUME - CSA TECHNOLOGIE JKCIL ATGWL'JUC DIVISION DE METALLURGIE ET D'ETUDES DES COMBUSTIBLES NUCLEAIRES Ç^$t A^t~ / Colloque international sur les ront-rni c «-p..»,. i n M S ou non, «'jni's. 1 :'^.';:; des installations

Plus en détail

Galerie de photos échantillons. Ce guide présente les techniques, des exemples et les possibilités offertes par la prise de vue au flash SB-900.

Galerie de photos échantillons. Ce guide présente les techniques, des exemples et les possibilités offertes par la prise de vue au flash SB-900. Galerie de photos échantillons SB-900 Ce guide présente les techniques, des exemples et les possibilités offertes par la prise de vue au flash SB-900. Fr Sélection de la zone d illumination adaptée Le

Plus en détail

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles.

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles. MBR225 Module de surveillance des chaînes cinématiques Le module est dédié à la surveillance du fonctionnement de machines dont la chaîne cinématique constitue un facteur important de sécurité : treuil,

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des 2008 ISIS 120 Analyse Trafic SIRIEN SA 11/03/2008 1. INTRODUCTION Le radar préventif ISIS 120 peut s utiliser selon deux modes : MODE RADAR PRÉVENTIF : Il fonctionne simplement comme radar préventif MOBILE

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Comparaison des performances d'éclairages

Comparaison des performances d'éclairages Comparaison des performances d'éclairages Présentation Support pour alimenter des ampoules de différentes classes d'efficacité énergétique: une ampoule LED, une ampoule fluorescente, une ampoule à incandescence

Plus en détail

Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U

Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U La nouvelle gamme Socamont PLATINE RESEAUX Socamont solutions Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U Mode Tour. Nos onduleurs Platine Réseaux Online Rack-Tour fournissent une alimentation

Plus en détail

Caméra CCD couleur filaire

Caméra CCD couleur filaire FR Caméra CCD couleur réf. 512350 www.thomsonsecurity.eu Caméra CCD couleur SOMMAIRE A - consignes de sécurité 03 1 - précautions d utilisation 03 2 - entretien et nettoyage 03 3 - recyclage 03 B - description

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600 ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE ELECTRIQUE Norme XP C 16 600 Adresse: 69, RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS Objet du Constat : Etat de l installation intérieure électrique dans le cadre d une vente - Appartement,

Plus en détail

Gamme Vidéo. Gamme Vidéo

Gamme Vidéo. Gamme Vidéo Gamme Vidéo Gamme Vidéo TIR-605 Couleur, 520 TVL jour/nuit, IP68, LEDS IR intégrées, objectif 6mm f2.5 E Boîtier gris clair étanche en aluminium E Bonne sensibilité E Position caméra réglable E Couleur

Plus en détail

Périphériques de stockage

Périphériques de stockage 1. Ordinateur : 1-1 Définition : L ordinateur est un équipement électronique de traitement automatique de l information, comprenant les organes nécessaires à son fonctionnement autonome. 2. Schéma fonctionnel

Plus en détail

NOTICE D'UTILISATION HI 8666. Transmetteur d Humidité Relative et température

NOTICE D'UTILISATION HI 8666. Transmetteur d Humidité Relative et température NOTICE D'UTILISATION HI 8666 Transmetteur d Humidité Relative et température Cet instrument est conforme aux directives de la Communauté Européenne CE 1 Ed. 2 03/02/1998 Nous vous remercions d avoir choisi

Plus en détail

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. Int. Cl.4: H 04 N 5/21 H 04 N 5/228. 0 Demandeur: THOMSON-CSF 173, Boulevard Haussmann F-75379 Paris Cedex 08(FR)

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. Int. Cl.4: H 04 N 5/21 H 04 N 5/228. 0 Demandeur: THOMSON-CSF 173, Boulevard Haussmann F-75379 Paris Cedex 08(FR) Europàisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets (2) Numéro de publication: 0 135 399 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 84400965.4 Date de dépôt: 11.05.84 Int. Cl.4:

Plus en détail

DR-2050C. Fiche technique : Scanner de bureau à défilement Capteurs. Type

DR-2050C. Fiche technique : Scanner de bureau à défilement Capteurs. Type DR-2050C Fonctionnalités : Séparation des lots Amélioration du texte Pré-numérisation dynamique Suppression des encadrements Suppression des pages blanches Redressement logiciel des images Numérisation

Plus en détail

Glossaire technique Veditec

Glossaire technique Veditec Glossaire technique Veditec 3D/2D DNR (digital noise réduction) La technologie DNR est un système de réduction numérique de bruit ayant pour but de réduire le bruit sur l image. Elle permet d obtenir des

Plus en détail

Rondelle de charge. Force. 0 20 kn jusqu'à 0 140 kn. Type 9101A 9104A

Rondelle de charge. Force. 0 20 kn jusqu'à 0 140 kn. Type 9101A 9104A Force Rondelle 0 20 kn jusqu'à 0 140 kn Type 9101A 9104A Capteur de force pour mesurer des forces quasistatiques et dynamiques dans la surveillance industrielle. Les capteurs de force sont fournis sans

Plus en détail

Positionnement produit Dernière mise à jour : avril 2011

Positionnement produit Dernière mise à jour : avril 2011 DCS-930L Caméra réseau domestique Wireless N avec mydlink Cas de figure d'utilisation Sécurité à domicile/dans les petits bureaux Garantie 2 ans Accroche marketing La caméra réseau domestique Wireless

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

iview 7 HD Guide d utilisation

iview 7 HD Guide d utilisation iview 7 HD Guide d utilisation United Vision Tour Gallieni 2 36 avenue Général de Gaulle 93 170 Bagnolet Page 1 Version 1.0 Table des matières iview 7 HD... 1 Guide d utilisation... 1 Description... 3

Plus en détail

Temps d'exposition de la caméra Watec LCL902K

Temps d'exposition de la caméra Watec LCL902K Temps d'exposition de la caméra Watec LCL902K Lors de WETO 2006 * une discussion s'est engagée sur la possibilité de connaître le début du temps d'exposition du senseur de la caméra. Il n'y a pas eu de

Plus en détail

Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches.

Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches. 1 square La Bruyère 75009 Paris T: +33 (0)1 45 26 03 39 Courriel : info@absel.fr Skype : abselparis www.absel.fr Septembre 2008 EN STOCK! Lumi-M-Stick Réglette lumineuse asymétrique équipée de LED blanches.

Plus en détail

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Université de Bourgogne Faculté Mirande Rapport de projet Licence Electronique, Signal et Image Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Sébastien Jeanniard Guillaume Lemaître Novembre

Plus en détail

Cahier des Charges. Équipements pédagogiques pour le Bac Pro Système Électronique Numérique (SEN) champ Alarme Sécurité Incendie.

Cahier des Charges. Équipements pédagogiques pour le Bac Pro Système Électronique Numérique (SEN) champ Alarme Sécurité Incendie. Lannion, le 21 novembre 2011 Lycée Félix Le Dantec Rue des Cordiers BP 80349 22303 Lannion cedex Tél : 02 96 37 84 10 Cahier des Charges Équipements pédagogiques pour le Bac Pro Système Électronique Numérique

Plus en détail

SRG-120DU. Caméra mobile Full HD dotée du contrôle à distance avec interface USB 3.0. Vue d'ensemble

SRG-120DU. Caméra mobile Full HD dotée du contrôle à distance avec interface USB 3.0. Vue d'ensemble SRG-120DU Caméra mobile Full HD dotée du contrôle à distance avec interface USB 3.0 Vue d'ensemble Caméra mobile de bureau à utiliser sur PC pour les applications en entreprise, dans l'enseignement et

Plus en détail

Manuel d Instructions

Manuel d Instructions Contrôleurs de Niveau séries IMN TB 1 Transmetteurs de Niveau séries TMN 300 Manuel d Instructions C-MI- IMN TMN Rev. : 0 SOMMAIRE 2 1. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT..p.3 2. INSTALLATION..p.3 2.1 Eviter des

Plus en détail

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979)

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) INTRODUCTION On entend par irradiation des aliments le traitement des produits alimentaires par

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation de IONISOS Description des rayonnements ionisants. Sources de rayonnements ionisants

SOMMAIRE. Présentation de IONISOS Description des rayonnements ionisants. Sources de rayonnements ionisants Sophie ROUIF, Responsable R&D Chimie sous rayonnements - sophie.rouif@ionisos.fr Les modes d exposition sous rayonnement : mise en œuvre et les avantages des installations industrielles Lyon / 29 septembre

Plus en détail

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Des résultats d essai montrent qu il est possible d obtenir des performances notablement plus élevées

Plus en détail

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel Un traitement de l image avancé avec un assemblage automatique et des fonctions d ajustement pour une image composite complète, sans ligne de jonction Analyse de la géométrie dans le cas d une imagerie

Plus en détail

7.2 Etalonnage du scanner avec l'étalonnage IT8 de SilverFast

7.2 Etalonnage du scanner avec l'étalonnage IT8 de SilverFast 7.2 Etalonnage du scanner avec l'étalonnage IT8 de SilverFast Bouton pour ouvrir la boîte de dialogue de l'étalonnage IT8 en couleur : l'étalonnage IT8 est activé en grisé : l'étalonnage IT8 est désactivé

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

L'image numérique - synthèse. par Cyril Vauclare (2010)

L'image numérique - synthèse. par Cyril Vauclare (2010) L'image numérique - synthèse par Cyril Vauclare (2010) Sommaire 1. Les pixels... 3 2. Les couleurs... 3 3. Définition d'une image... 4 4. Résolution d'une image... 5 5. Formats d'images numériques... 6

Plus en détail

Mesure de niveau et de pression. Mise en service VEGADIS 174. 88888 hl VEGADIS 174

Mesure de niveau et de pression. Mise en service VEGADIS 174. 88888 hl VEGADIS 174 Mesure de niveau et de pression Mise en service 88888 hl 8888 Sommaire Sommaire Remarques de sécurité... 2 1 Présentation de l'appareil 1.1 Fonctionnement et présentation... 3 1.2 Caractéristiques techniques

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

LES CAPTEURS. 1 Définition :

LES CAPTEURS. 1 Définition : LES CAPTEURS 1 Définition : Un capteur est un organe de prélèvement d'informations qui élabore, à partir d'une grandeur physique, une autre grandeur physique de nature différente (généralement électrique)

Plus en détail

DISSIPATION THERMIQUE

DISSIPATION THERMIQUE DISSIPATION THERMIQUE A). Présentation : Il arrive fréquemment en électronique, que les composants actifs chauffent énormément, ceci pouvant entraîner leur destruction. La solution a ce problème est de

Plus en détail

Numériser ses. Cassettes vidéo. Le matériel nécessaire. La source vidéo. Le convertisseur

Numériser ses. Cassettes vidéo. Le matériel nécessaire. La source vidéo. Le convertisseur Depuis déjà un certain temps déjà les lecteurs DVD ont succédés aux magnétoscopes dans nos salons. Que faire des cassettes VHS qui encombre nos placards? Une solution existe : la numérisation. Cela consiste

Plus en détail

MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE

MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé SAVOIR FAIRE ET COMPÉTENCES Compétences

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Fabricant : Nikon Référence fabricant : L810B - COOLPIX L810B - VMA970E1

Fabricant : Nikon Référence fabricant : L810B - COOLPIX L810B - VMA970E1 Fiche Technique Fabricant : Nikon Référence fabricant : L810B - COOLPIX L810B - VMA970E1 Avec son objectif super-zoom et son enregistrement vidéo, le COOLPIX L810 offre une haute technologie facile à utiliser,

Plus en détail

Acquisition d image : vers le tout numérique

Acquisition d image : vers le tout numérique Acquisition d image : vers le tout numérique Introduction La technologie évolue rapidement dans le domaine de l'acquisition d'image depuis quelques années, que ce soit dans les domaines industriel et scientifique

Plus en détail

TP CCD fonctionnement

TP CCD fonctionnement TP CCD fonctionnement Ce TP a pour objectif de vous faire comprendre comment fonctionne une chaîne d'acquisition d'image numérique. On se limitera ici à l'étude du capteur CCD (Charge Coupled Device) et

Plus en détail

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1

Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 Dossier technique «Eolienne et photovoltaïque». 1 SOMMAIRE CONSTITUANTS DE LA MAQUETTE 3 1 LE PRINCIPE : 3 1.1 LES POINTS A SAVOIR : 3 1.2 COMMENT CHOISIR LE MATERIEL ADAPTE A VOTRE BESOIN : 4 1.3 EXEMPLE

Plus en détail

SpeechiTablet Notice d utilisation

SpeechiTablet Notice d utilisation SpeechiTablet Notice d utilisation Copyright(C) 2003-2009 Speechi Web: www.speechi.net Tel: 03-20-34-74-25 Fax: 03-20-34-74-26 E-mail: info@speechi.net Version 1.0.0 1. Introduction... 3 1.1. Contenu de

Plus en détail

Les Moteurs Pas a Pas. Gerard Yvraut

Les Moteurs Pas a Pas. Gerard Yvraut Les Moteurs Pas a Pas Gerard Yvraut Les moteurs Pas à Pas Pourquoi des moteurs Pas à Pas. Types de Moteurs Pas à Pas Moteurs Unipolaires et Bipolaires Electronique typique de commande Alimentation Couple

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 CERN INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 Edms 335813 TIS IS 48 Publié par : TIS/GS Date de Publication : juin 2001 Original : Anglais PREVENTION DES INCENDIES

Plus en détail

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré La FrontDAQ 20 est un module d acquisition de données ultra rapide (7680 Hz / voie), doté de

Plus en détail

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1.

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1. Mémoires RAM 1. LOGIUE STATIUE ET LOGIUE DYNAMIUE Le point mémoire est l élément de base, capable de mémoriser un bit. Il y a deux approches possibles. L approche statique est fondée sur la l'utilisation

Plus en détail

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/...

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/... JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 3039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 303 Fulda, Allemagne Téléphone : 49 1 0030 Télécopieur : 49 1 00307 EMail : mail@jumo.net Internet

Plus en détail