Coopération de modèles de temps

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coopération de modèles de temps"

Transcription

1 Coopération de modèles de temps Gérard Berry Collège de France Chaire Algorithmes, machines et langages Cours 6, 19 mars 2014

2 Rappel : les trois modèles fondamentaux Synchrone temps conceptuellement nul (négligeable) simple, déterministe : circuits, logiciels embarqués Vibratoire temps prévisible (pas toujours rapide) électronique des circuits synchrones ordonnancement statique des logiciels synchrone (WCET) Asynchrone algorithmique distribuée générale Internet (TCP/IP) Chacun de ces modèles est localement compositionnel, mais que dire de la composition de modèles différents? G. Berry, Collège de France 19/03/2014 2

3 Dans la vie courante Synchrone dans la même pièce, au téléphone Vibratoire le télégraphe (il faut taper le message) le pneumatique, le train (Suisse) Asynchrone plus ou moins prévisible : le courrier, Internet imprévisible : toute caisse de retraite Continu / discret : téléphone / lettre G. Berry, Collège de France 19/03/2014 3

4 19/03/ Principaux modes de communication medium type impression adressage courrier 1 1 asynchrone physique courriel 1 1 asynchrone logique télégramme, pneu 1 1 vibratoire physique SMS 1 1 vibratoire logique téléphone 1 1 (n?) synchrone physique chat / tél Internet 1 1 (n?) synchrone logique tableau d affichage 1 n asynchrone physique site web, mass-mailing 1 n asynchrone logique théâtrophone 1 n synchrone physique radio / télévision 1 n synchrone logique tweet 1 n vibratoire logique réunion (parole) n n synchrone physique audio / vidéo conf. n n synchrone logique forum internet n n asynchrone logique

5 19/03/ Quelques outils de simulation pour simuler par outil courriel courrier réexpédition tableau d affichage courrier / courriel envoi en masse tableau d affichage téléphone répondeur courriel téléphone répondeur avec appel à distance téléphone radio walkie-talkie, appel VHF site web radio CNN, France-info, BFM forum radio CB des taxis radio asynchrone streaming On peut simuler l asynchrone par le synchrone ou le vibratoire, mais pas vraiment l inverse sans l informatique!

6 19/03/ L apport de l informatique Passage à l adressage logique dissociation du temps et de l espace Accélération majeure du mode asynchrone téléchargement >> bibliothèque Possibilité de simuler le vibratoire / (presque) synchrone par l asynchrone «best effort» vibratoire : streaming son et vidéo synchrone : téléphone par Internet point dur : la mesure des performances du réseau Exemple d erreur hélas fréquente : vouloir synchroniser freins et suspension d une voiture avec de l asynchrone

7 19/03/ L apport du télégraphe ( ) Mécanique puis électrique Chappe (1794, Paris Lille) Wheatstone (1838, Londres Birmingham) Morse (1843, Baltimore Washington) doublement vibratoire : télégraphe + pneumatique! Fantastique raccourcissement des délais exemple Angleterre / USA, Inde ou Australie, Portugal / Macao, etc. Progrès technologiques rapides et massifs manuel électrique, millions de km de lignes, pneumatique, etc. Explosion de nouvelles applications information, commerce, politique, cœur, etc. Changement technique et mental extraordinaire déclaré deuxième invention fondamentale après la roue! The Victorian Internet, Tom Standage, Berkley Books, NY

8 19/03/ Mais aussi Discours éthérés plus de guerres, victoire de la démocratie, etc. Tricheries San Francisco : paris gagnants sur les courses de New York Retour de l Histoire : la France a été en avance... puis en retard, pour le Télégraphe Chappe (1794) et le Minitel ( )!

9 19/03/ En biologie Systèmes asynchrones réactions chimiques de construction des protéines dans les cellules cf. BioCham, séminaire de F. Fages au Colloque 2008 : Systèmes vibratoires commande du cœur circulation sanguine propagation de l influx nerveux rythmes neuronaux alpha, beta, theta, gamma, circadien vision et audition, contrôle du mouvement réplication de l ADN (40 nucléotides / s), transcription de l ARN idem pour les plantes, rythme des saisons et du jour Systèmes intermédiaires système immunitaire (croissance exponentielle des lymphocytes) système hormonal Coopération de systèmes continus et discrets : potentiels d action, battement de cœur, saccades oculaires, etc.

10 19/03/ Exemple de synchronisations Sensations de simultanéité < 20ms (toucher, musique) Vision uniforme d une image malgré les saccades oculaires synchronisation vision (lèvres) / audition (voix) malgré des chemins neuronaux très différents impact du synchronisme temporel des potentiels d action sur l émission de potentiels d action (C. Rossant) coordination du mouvement (A. Berthoz)

11 19/03/ Mélanger les temps en informatique : beaucoup de travaux, souvent épars... Implémentation des langages et systèmes synchrones implémentations vibratoires sur circuits ou logiciels (WCET) domaines synchrones de Ptolemy (E. A. Lee, Berkeley) systèmes distribués fortement synchronisés (PTIDES, E. A. Lee) distribution de programmes synchrones sur infrastructures asynchrones Réseaux mixtes vibratoires / asynchrones TTP, FlexRay, Real-time Ethernet, etc. applications typiques: avionique, automobile, etc. Systèmes GALS (Globally Asynchronous Locally Synchronous) SoCs multi-horloges Orchestration synchrone d activités Web asynchrones en Hop / Hiphop (cours séminaire du 28 mai 2013)

12 Approximation asynchrone de logiques vibratoires / synchrones transmission asynchrone «best effort» de flots synchrone (streaming audio / vidéo, téléphone Internet) timestamps dans les algorithmes distribués asynchrones (L. Lamport) génération de sons en temps-réel avec OS asynchrone (Antescofo) Automatique répartie tolérante au temps cf. séminaire d Albert Benveniste (LTTA), 5 mars 2014 Simulation logicielle de phénomènes physiques relation entre temps d exécution (wall time) et temps du système simulé relations entre temps continus et discrets cf. cours du 19 mars, et exposés de K-J. Åström (19 mars 2014) et M. Pouzet (26 mars 2014) G. Berry, Collège de France 19/03/

13 19/03/ Le danger des méthodes «pragmatiques» Exemple typique : implémenter un langage conceptuellement parallèle par un ordonnancement forcé pour le rendre séquentiel, donc apparemment simple Langage IEEE 1131 pour automates programmables Statecharts (25+ sémantiques proposées) Stateflow (Matlab, associé à Simulink), cf. cours du 2 avril 2013 etc. Implémenter quelque chose, puis essayer de lui trouver une sémantique => Mauvaise compositionnalité, vérification formelle difficile, etc.

14 19/03/ Une question centrale : le déterminisme fonctionnel et temporel Dans quelle mesure est-il une contrainte du type d application? Si oui, le formalisme le respecte-t-il par construction? Eventuellement dans certaines parties du système et pas dans d autres? J aime bien l idée que les réactions de ma voiture à mes commandes restent relativement déterministes

15 Une grande tentative d unification : Ptolemy II, E.A. Lee et. al. (UC Berkeley) G. Berry, Collège de France 19/03/ Grand projet démarré en par Edward Lee à UC Berkeley, EECS Electrical Engineering and Computer Science Lab, à la suite de Ptolemy Classic (1980, avec J. Buck et. al.). Principe: modélisation et simulation de systèmes informatiques embarqués complexes, avec intégration de plusieurs modèles de calcul temporels ou non Attention particulière à la rigueur sémantique, et interface homme-machine élégante Logiciel Open Source (licence BSD), utilisé industriellement Livre papier ou PDF gratuit, exemples animés

16 La hiérarchie des modèles de calcul de Ptolemy G. Berry, Collège de France 19/03/ traités dans le livre

17 19/03/ Style d un modèle Ptolemy II définit le modèle de calcul global, ici Discrete Events acteurs hiérarchiques (modèles de calcul différents) générateur d entrées afficheur

18 19/03/ Synchronous Dataflow (SDF) m n lit m entrées, en produit n A 2 3 B A A A B B : 6 mémoires A A B A B : 4 mémoires A n p B A déclenché a fois, B b fois équation d équilibre : na pb A B 1 1 C ABCC A 1 1 B C

19 19/03/ Synchronous Dataflow (SDF) Messerchmitt & Lee (1987) : procédure pour décider s il y a un ordonnancement statique garantissant des buffers bornés et pour fournir l ordonnancement minimal. Taux de lecture ou production conditionnels, ou buffer non bornés changement de modèle: DDF Dynamic Dataflow Note : les modèles SDF et DDF n ont pas de temps propre, mais ils s intègrent dans les modèles temporels facilement pour SDF (un cycle par «unité de temps» plus difficilement pour DDF, car scheduling dynamique

20 19/03/ Application sonore SDF

21 19/03/ DFF, avec mémoire finie ou infinie switch et test dans le même sens switch et test inversés

22 19/03/ Automates finis hiérarchiques (FSM) Une vieille connaissance: ABRO R / A / B / / O loop abort { await A await B }; emit O; halt when R end loop

23 19/03/ Automates finis hiérarchiques (FSM) Une vieille connaissance: ABRO en Ptolemy II Fortement inspiré des SyncCharts de C. André Transitions synchrones sur événements

24 19/03/ SR : Synchronous-Reactive Models Similaire aux langages synchrones Lustre, Signal etc. Utilise la sémantique constructive d Esterel sous forme de point fixe dans une logique à 3 valeurs, cf prochain cours du 26 mars 2014 Peut accueillir des sous-modèles variés et servir d orchestrateur, comme les FSMs cf. cours / séminaire HipHop vs. Hop, 28 mai 2013

25 19/03/ SR : de Simone Round-Robin Scheduler Cf. cours 1, 2014 Ptolemy II implémente la sémantique constructive (en mode interprétation) NB: erreur dans le livre : Esterel possède aussi le mode interprétation, pas seulement le mode compilation

26 DE : Discrete Events Models G. Berry, Collège de France 19/03/ o1 o2 o3 o4 o5 o6 o7 temps superdense temps constructif i1 i2 i3 i4 i5 i6 modèle de temps superdense timestamp (t,n) où t est flottant double et n entier t est une valeur dans le temps du modèle n est un index pour les événements de temps t (t,n) fortement synchrone avec (t,n ) si t t et n n (t,n) faiblement synchrone avec (t,n ) si t t Scheduling ordre des timestamps ordre topologique priorités (pour les timestamps fortement synchrones restants) i7 cf. cours 1, 2013

27 19/03/ Temps superdense : le pendule de Newton Conservation de la quantité de mouvement dans les chocs la quantité de mouvement saute de bille en bille en temps 0 Ptolemy : de microstep en microstep Alternative : le temps non-standard, cf. séminaire de M. Pouzet, 26 mars 2014

28 19/03/ DE démo : un serveur avec FIFO

29 19/03/ DE démo : le même sans fil Liaison par nom

30 19/03/ Un serveur plus complexe

31 19/03/ Modèle mixte continu / discret + Zénon

32 Continuous : attention à Zénon et au test de fin! G. Berry, Collège de France 19/03/

33 19/03/ Conclusion Faire coopérer des modèles de temps n est pas si simple et mérite d être étudié de près. On trouve des tas de solutions ad-hoc dans la vie courante Mais le problème n est pas encore assez reconnu et étudié en informatique Quelques travaux importants : relation synchrone / vibratoire, coopération synchrone / asynchrone, implémentations d algorithmes d automatique, simulateurs continus / discrets Et une grande tentative d unification globale, Ptolemy II

34 19/03/ Quelques références Real Time Programming: PSpecial urpose or General Purpose Languages G. Berry. Information Processing 89, G.X. Ritter (Ed.), Elsevier Science Publishers B.V., North-Holland (1989) The Victorian Internet Tom Standage, Berkley Books, New York (1998) System Design, Modeling, and Simulation using Ptolemy II Claudius Ptolemaeus, Editor (2014) téléchargable avec toutes les démos animées: PTIDES: A Programming Model for Distributed Real-Time Embedded Systems P. Derler, T. Huining Feng, E.A. Lee, S. Matic, H.D.Patel, YangZ hao, Jia Zou Report EECS , EECS Department, University of California, Berkeley On the Schedulability of Real-Time Discrete Event Systems E. Matsikoudis, C. Stergiou, E.A. Lee. Proc EMSOFT 2013.

35 Ptides (E. Lee et. al) : Programming Temporally Integrated Distributed Systems G. Berry, Collège de France 19/03/ Les acteurs spécifient les calculs les messages portent des timestamps précis

36 19/03/ Synchronisation d horloges synchro d horloge bornée (PTP) la synchronisation donne un sens global aux timestamps messages traités dans l ordre des timestamps

37 19/03/ Synchronisation d horloges capteurs acteurs timestamp = date de mesure timestamp temps limite actuateurs acteurs

38 19/03/ Interprétation temps-réel des timestamps capteurs acteurs timestamp = date de mesure timestamp temps limite actuateurs acteurs

39 19/03/ Maîtrise des latences La latence globale des capteurs aux actionneurs est calculable, ce qui rend la correction et la performance du système analysable maîtrise des latences par calcul des timestamps retour au monde physique actuateurs : timestamps date de l action

40 19/03/ Conséquence : déterminisme! hypothèse : délai des capteurs borné s Note : Il faut des bornes aux interfaces réseau pour garantir l ordre temporel indépendamment de l ordre d exécution des acteurs. hypothèse: erreur d horloge bornée e délai du réseau borné d application: latence d2 un événement de timestamp t peut être sorti au temps t + s + d + e d2

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation

Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation Circuits multi-horloges: métastabilité et synchronisation Gérard Berry Collège de France Chaire Algorithmes, machines et langages http://www.college-de-france.fr/site/gerard-berry gerard.berry@college-de-france.fr

Plus en détail

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars2013 2009avait marquéunpas importantdans

Plus en détail

Scicos et Modelica. Ramine Nikoukhah

Scicos et Modelica. Ramine Nikoukhah Scicos et Modelica Ramine Nikoukhah 1 C est quoi Scicos? Editeur, simulateur et générateur du code pour les systèmes dynamiques hybrides Objectif : Utilisations industrielles mais aussi l enseignement

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel

Introduction aux systèmes temps réel Introduction aux systèmes temps réel Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE applications de l informatique, Université de Brest Page 1/22 Plan du

Plus en détail

SugarCubes. Jean-Ferdinand Susini Maître de Conférences, CNAM Chaire systèmes enfouis et embarqués. Paris, le 9 janvier, 2009

SugarCubes. Jean-Ferdinand Susini Maître de Conférences, CNAM Chaire systèmes enfouis et embarqués. Paris, le 9 janvier, 2009 SugarCubes Jean-Ferdinand Susini Maître de Conférences, CNAM Chaire systèmes enfouis et embarqués Paris, le 9 janvier, 2009 Plan 2 Les SugarCubes au dessus de J2ME Quelques résultats expérimentaux Les

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Contenu du cours et Planning

Contenu du cours et Planning Langages synchrones M2 SAR/SESI/STL LS Jérôme Hugues (ex ENST) Emmanuelle Encrenaz-Tiphène (emmanuelle.encrenaz@lip6.fr) V3.2, septembre 2013 Contenu du cours et Planning 3 Introduction aux langages synchrones

Plus en détail

Introduction au temps réel

Introduction au temps réel Introduction au temps réel Laurent.Pautet@enst.fr Version 2.0 Définition d un système temps réel Un système temps réel se compose d'un ou plusieurs sous-systèmes devant répondre en un temps fini et spécifié

Plus en détail

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Journées GDR GPL Transformations de modèles et de programmes 18 janvier 2008

Plus en détail

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA MEAD : un intergiciel temps-réel et tolérant aux pannes pour CORBA Master 2 Informatique Recherche Université de Marne-la-Vallée Vendredi 3 mars 2006 Plan 1 Introduction 2 Solutions existantes 3 Concilier

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

Proposition de programme de formation pour les enseignants chargés de la spécialité Informatique et sciences du numérique en terminale S

Proposition de programme de formation pour les enseignants chargés de la spécialité Informatique et sciences du numérique en terminale S Proposition de programme de formation pour les enseignants chargés de la spécialité Informatique et sciences du numérique en terminale S La formation des enseignants chargés de la spécialité Informatique

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

Image Processing On Line: Publication Scientifique et Logiciels

Image Processing On Line: Publication Scientifique et Logiciels Image Processing On Line: Publication Scientifique et Logiciels Nicolas Limare CMLA, ENS Cachan RRRR Orléans 2012-04-05 reproductibilité? que publie-t on? que veut-on reproduire? demonstration mathematique?

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel ETR 07 4 septembre 2007 Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel Jean-Philippe Babau, Julien DeAntoni jean-philippe.babau@insa-lyon.fr 1/31 Plan Architectures logicielles pour les

Plus en détail

JOURNEES SYSTEMES & LOGICIELS CRITIQUES le 14/11/2000. Mise en Œuvre des techniques synchrones pour des applications industrielles

JOURNEES SYSTEMES & LOGICIELS CRITIQUES le 14/11/2000. Mise en Œuvre des techniques synchrones pour des applications industrielles JOURNEES SYSTEMES & LOGICIELS CRITIQUES le 14/11/2000 Mise en Œuvre des techniques synchrones pour des applications industrielles Mise en œuvre des techniques synchrones pour des applications industrielles

Plus en détail

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Sommaire Projets opérationnels Les outils du marché utilisés et les contraintes associées CS et les méthodes CS et la R&D Conclusion RdV de l'innovation

Plus en détail

Projet Active Object

Projet Active Object Projet Active Object TAO Livrable de conception et validation Romain GAIDIER Enseignant : M. Noël PLOUZEAU, ISTIC / IRISA Pierre-François LEFRANC Master 2 Informatique parcours MIAGE Méthodes Informatiques

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Thème 3 Conception et vérification d architectures de systèmes sur puce

Thème 3 Conception et vérification d architectures de systèmes sur puce Thème 3 Conception et vérification d architectures de systèmes sur puce Conception et simulation Frédéric Pétrot Vérification Laurence Pierre Conception et vérification d architectures de systèmes sur

Plus en détail

Programmation temps-réel Cours 1 et 2 Introduction et ordonnancement

Programmation temps-réel Cours 1 et 2 Introduction et ordonnancement Master 2 pro Programmation temps-réel Cours 1 et 2 Introduction et ordonnancement Isabelle PUAUT / Rémi COZOT Université de Rennes I 1 Applications temps-réel embarquées Systèmes en interaction avec l

Plus en détail

Qualité du logiciel: Méthodes de test

Qualité du logiciel: Méthodes de test Qualité du logiciel: Méthodes de test Matthieu Amiguet 2004 2005 Analyse statique de code Analyse statique de code Étudier le programme source sans exécution Généralement réalisée avant les tests d exécution

Plus en détail

Les diagrammes de modélisation

Les diagrammes de modélisation L approche Orientée Objet et UML 1 Plan du cours Introduction au Génie Logiciel L approche Orientée Objet et Notation UML Les diagrammes de modélisation Relations entre les différents diagrammes De l analyse

Plus en détail

Implémentation Matérielle des Services d un RTOS sur Circuit Reconfigurable

Implémentation Matérielle des Services d un RTOS sur Circuit Reconfigurable Implémentation Matérielle des Services d un RTOS sur Circuit Reconfigurable Pierre Olivier*, Jalil Boukhobza*, Jean-Philippe Babau +, Damien Picard +, Stéphane Rubini + *Lab-STICC, + LISyC, Université

Plus en détail

Programmer des applications réparties

Programmer des applications réparties LABORATOIRE D INFORMATIQUE DE NANTES-ATLANTIQUE UMR 6241 ÉCOLE DOCTORALE STIM, N. 503 «Sciences et technologies de l information et des mathématiques» Sujet de thèse pour 2013 Programmer des applications

Plus en détail

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie.

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. INTRODUCTION Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. Le programme d examens de chaque spécialité

Plus en détail

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG)

Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes. Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) Surveillance et maintenance prédictive : évaluation de la latence de fautes Zineb SIMEU-ABAZI Univ. Joseph Fourier, LAG) SURVEILLANCE Analyser une situation et fournir des indicateurs! Détection de symptômes!

Plus en détail

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML

Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Une méthodologie de conception des systèmes distribués basée sur UML Nouvelles Technologies de la Répartition (NOTERE 2005) 1 er septembre 2005 Ludovic Apvrille Pierre de Saqui-Sannes Axelle Apvrille Page

Plus en détail

Systems Modeling Language SysML

Systems Modeling Language SysML Systems Modeling Language SysML Lionel GENDRE et Jean-Marie VIRELY ENS Cachan -1- SysML (Systems Modeling Language) Le langage SysML signifiés : éléments d un modèle signifiants : symboles + textes «Diagrammes

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 34 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 7 - CORBA/Partie 1 Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon

Plus en détail

Algorithmes, machines et langages. M. Gérard berry, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur

Algorithmes, machines et langages. M. Gérard berry, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur Algorithmes, machines et langages M. Gérard berry, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur enseignement : Le temps et Les événements en InformatIque J ai donné le cours «Le temps et les

Plus en détail

Real Time Developer Studio. Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com

Real Time Developer Studio. Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com Real Time Developer Studio Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin@pragmadev.com TPE Française PragmaDev Dédiée au développement d un outil de modélisation pour le développement des systèmes communicants. Bénéficiaire

Plus en détail

Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009. Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis

Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009. Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009 Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis MATLAB MATLAB est un logiciel scientifique de calcul

Plus en détail

JEUX. Internet, Poste et télécommunications. Activité 1 - Histoire de l Internet

JEUX. Internet, Poste et télécommunications. Activité 1 - Histoire de l Internet Maintenant que tu sais tout sur Internet, la Poste et les télécommunications, à toi de jouer! Aide-toi de la fiche thématique n 11 pour répondre aux activités proposées. Activité 1 - Histoire de l Internet

Plus en détail

Tolérance aux pannes

Tolérance aux pannes Tolérance aux pannes Arnaud Labourel Université de Provence 15 mars 2012 Arnaud Labourel (Université de Provence) Tolérance aux pannes 15 mars 2012 1 / 55 Présentation Tolérances aux pannes Pannes Définition

Plus en détail

Impact de choix d implantation sur les performances d une application de Contrôle-Commande

Impact de choix d implantation sur les performances d une application de Contrôle-Commande Recherche Impact de choix d implantation sur les performances d une application de Contrôle-Commande Fabrice Jumel Nicolas Navet Françoise Simonot-Lion CITI - INSA 20, Avenue Albert Einstein, F6962 Villeurbanne

Plus en détail

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

AADL. un langage pour la modélisation et la génération d applications. Thomas Vergnaud, thomas.vergnaud@enst.fr

AADL. un langage pour la modélisation et la génération d applications. Thomas Vergnaud, thomas.vergnaud@enst.fr AADL un langage pour la modélisation et la génération d applications, thomas.vergnaud@enst.fr Les langages de description d architecture la conception des systèmes devient complexe difficulté de compréhension

Plus en détail

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie

Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie Optimisation multi-critère pour l allocation de ressources sur Clouds distribués avec prise en compte de l énergie 1 Présenté par: Yacine KESSACI Encadrement : N. MELAB E-G. TALBI 31/05/2011 Plan 2 Motivation

Plus en détail

OPTIONS SSSR. Réplication et cohérence de données 1

OPTIONS SSSR. Réplication et cohérence de données 1 OPTIONS SSSR Réplication et cohérence de données 1 Options SSSR Mixtes "Recherche" et "Professionnel" Big Data Réplication de données Malware Systèmes dynamiques Systèmes communicant contraints Plutôt

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

La communication asynchrone

La communication asynchrone La communication asynchrone cmo-async La communication asynchrone Code: cmo-async Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/cmo-async/cmo-async.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/cmo-async.pdf

Plus en détail

L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde

L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde Haute école de gestion de Genève Filière Information documentaire 2013/12/03 1 1 Structure de cette présentation Internet pères, dates,

Plus en détail

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques IFT 6561 Simulation: aspects stochastiques DIRO Université de Montréal Automne 2013 Détails pratiques Professeur:, bureau 3367, Pav. A.-Aisenstadt. Courriel: bastin@iro.umontreal.ca Page web: http://www.iro.umontreal.ca/~bastin

Plus en détail

Compte-rendu d habilitation : Modélisation à haut niveau d abstraction pour les systèmes embarqués

Compte-rendu d habilitation : Modélisation à haut niveau d abstraction pour les systèmes embarqués Compte-rendu d habilitation : Modélisation à haut niveau d abstraction pour les systèmes embarqués Matthieu Moy To cite this version: Matthieu Moy. Compte-rendu d habilitation : Modélisation à haut niveau

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

Système de vidéosurveillance Guide de configuration

Système de vidéosurveillance Guide de configuration Guide de configuration Introduction Les technologies de vidéosurveillance ne sont plus considérées comme «nouvelles» de nos jours, puisque l on enregistre et archive des vidéos depuis maintenant de nombreuses

Plus en détail

Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)?

Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)? ouverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs Jean arle, Master Recherche Informatique Option Informatique Mobile 008-009 s Jean arle - Master Recherche Informatique 008-009 Objectif e

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Journées Systèmes et Logiciels Critiques Institut IMAG ; 14-16 nombre 2000 Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Farid Ouabdesselam 1 Méthodes de test : classification générale

Plus en détail

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Jean-Philippe Babau (resp. M2 SIAM) http://dept-info.univ-brest.fr/master2_siam.php http://labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des

Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des Une méthode formelle pour la vérification de la consistance temporelle et la gestion prédictive de la Qualité de service pour la présentation des documents SMIL A.Abdelli LSI-TR-1503 1 Une méthode formelle

Plus en détail

Les systèmes de base de données temps réels. Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia

Les systèmes de base de données temps réels. Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia Les systèmes de base de données temps réels Pokrovskaya Natalia, Kabbali Nadia Année académique 2008-2009 Table des matières 1 Introduction 2 2 Système de gestion de bases de données classiques 3 3 Systèmes

Plus en détail

Agrégation de liens xdsl sur un réseau radio

Agrégation de liens xdsl sur un réseau radio Agrégation de liens xdsl sur un réseau radio Soutenance TX Suiveur: Stéphane Crozat Commanditaire: tetaneutral.net/laurent Guerby 1 02/02/212 Introduction 2 Introduction: schéma 3 Définition d un tunnel

Plus en détail

Systèmes distribués Introduction

Systèmes distribués Introduction Systèmes distribués Introduction Nabil Abdennadher nabil.abdennadher@hesge.ch http://lsds.hesge.ch/distributed-systems/ 2015/2016 Semestre d Automne 1 Aujourd hui les réseaux et les SDI sont partout! Réseaux

Plus en détail

Ordonnancement temps réel

Ordonnancement temps réel Ordonnancement temps réel Laurent.Pautet@enst.fr Version 1.5 Problématique de l ordonnancement temps réel En fonctionnement normal, respecter les contraintes temporelles spécifiées par toutes les tâches

Plus en détail

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA

MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA MAÎTRISE DE L ENVIRONNEMENT WINDOWS VISTA OBJECTIFS : manipuler les fenêtres et l environnement Windows, gérer ses fichiers et dossiers, lancer les applications bureautiques présentes sur son poste. PUBLIC

Plus en détail

Comprendre «le travail collaboratif»

Comprendre «le travail collaboratif» Comprendre «le travail collaboratif» Samuel Genevieve-Anastasie 08/06/2010 comité utilisateur 1 Plan présentation Qu est-ce que le travail collaboratif? Objectifs du travail collaboratif Le travail collaboratif

Plus en détail

TCAO. *CSCW = Computer Supported Cooperative Work

TCAO. *CSCW = Computer Supported Cooperative Work TCAO Travail Collaboratif Assisté Par Ordinateur* *CSCW = Computer Supported Cooperative Work le TCAO est le domaine qui étudie la conception, la construction et l utilisation (usages) des systèmes coopératifs

Plus en détail

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS http://ocloud.pripla.com/ Copyright 2014 Private Planet Ltd. Certaines applications ne sont pas disponibles dans tous les pays. La disponibilité des applications

Plus en détail

Cours de Programmation en Langage Synchrone SIGNAL. Bernard HOUSSAIS IRISA. Équipe ESPRESSO

Cours de Programmation en Langage Synchrone SIGNAL. Bernard HOUSSAIS IRISA. Équipe ESPRESSO Cours de Programmation en Langage Synchrone SIGNAL Bernard HOUSSAIS IRISA. Équipe ESPRESSO 24 septembre 2004 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Introduction 5 1.1 La Programmation Temps Réel.........................

Plus en détail

EL48 Machines electriques. Energie et environnement C 28 TD 28 TP 18 THE 46. Niveau GXO 1-GX02 Connaissances scientifiques EL47 Oui Oui

EL48 Machines electriques. Energie et environnement C 28 TD 28 TP 18 THE 46. Niveau GXO 1-GX02 Connaissances scientifiques EL47 Oui Oui EL48 Machines electriques STANDARD HORAIRE C 28 TD 28 TP 18 THE 4 Langue d' enseignement Connaitre les principes theoriques et pratiques des differentes machines electriques toumantes. Gonversion electromecanique

Plus en détail

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE 1 L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE Karim Saikali Application avec Skype et Office Online Objectif 2 Initiation a l utilisation d outils pour l enseignement a distance

Plus en détail

Equilibrage de charge (Load

Equilibrage de charge (Load Equilibrage de charge (Load balancing) dans les MPSoCs Présenté Le : 02 Décembre 2013 Par : A. AROUI Encadreur : A.E. BENYAMINA 01/12/2013 1 Problématique Comportement dynamique des applications et la

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique Services OSI Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique 59 SERVICES "APPLICATION" Architecture spécifique : ALS (Application Layer

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.

CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac. CED-ST 2013-2014 Liste des Sujets de Recherche Formation Doctorale : STIC Responsable de la Formation : Pr. L. OMARI (lahcen.omari@usmba.ac.ma) N.B. : Les étudiants qui ont déposé leurs demandes d'inscription

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS Avec l appui de l INRIA www-rocq.inria.fr/syndex 1 PLAN I. Présentation du sujet II. Présentation

Plus en détail

La dynamique des systèmes

La dynamique des systèmes La dynamique des systèmes Principes, applications et introduction à la programmation dynamique Séminaire présenté par Simon Riguelle, Bio-ingénieur. Attaché, Service public de Wallonie, Direction du Milieu

Plus en détail

Temps Réel. Jérôme Pouiller Septembre 2011

Temps Réel. Jérôme Pouiller <j.pouiller@sysmic.org> Septembre 2011 Temps Réel Jérôme Pouiller Septembre 2011 Sommaire Problèmatique Le monotâche Le multitâches L ordonnanement Le partage de ressources Problèmatiques des OS temps réels J. Pouiller

Plus en détail

Applications Embarquées Critiques

Applications Embarquées Critiques Applications Embarquées Critiques Jean-Marc Pierson pierson@irit.fr Cours DL Jean-Marc Pierson Applications Embarquées Critiques (1/50) Applications Embarquées Critiques: Plan Caractéristiques générales,

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Réseau Global MIDI Note applicative

Réseau Global MIDI Note applicative Réseau Global MIDI Note applicative 1 But du manuel Le but de cette note applicative est de démystifié l utilisation du MIDI transporté dans un Réseau Global MIDI. Ce réseau virtuel offre sans aucune restriction,

Plus en détail

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P)

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LITTERATURE, PHILOLOGIE, LINGUISTIQUE Spécialité : LANGUE ET INFORMATIQUE

Plus en détail

Fonctionnement d Internet

Fonctionnement d Internet Fonctionnement d Internet internet Fonctionnement d Internet Code: internet Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/internet/internet.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/internet.pdf

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

Plan. Vérinews, phase 2. Marc-Antoine Tardif Pierre-Emmanuel Viau

Plan. Vérinews, phase 2. Marc-Antoine Tardif Pierre-Emmanuel Viau Vérinews, phase 2 Marc-Antoine Tardif Pierre-Emmanuel Viau Plan Pierre-Emmanuel VériNews L équipe Gestion du projet Phases du projet, besoins et priorités Cas d utilisations priorisés Marc-Antoine Architecture

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining

Etude d Algorithmes Parallèles de Data Mining REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA TECHNOLOGIE ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE TUNIS ELMANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS DEPARTEMENT DES SCIENCES DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Calendrier des projets en informatique pour 2010-2011

Calendrier des projets en informatique pour 2010-2011 INFO BIOL-F-02 Biologie générale De Cannière C. BIOL-F-05 Biologie et société Van Helden J. GEOG-F-06 Société et environnement Pattyn F./Decroly J-M. GEOL-F-0 Introduction aux sciences de la terre Regnier

Plus en détail

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX PLAN

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

Mémoires 2011-2012. Euranova R&D. Objet du document. Contenu

Mémoires 2011-2012. Euranova R&D. Objet du document. Contenu Euranova R&D Euranova est une société Belge constituée depuis le 1er Septembre 2008. Sa vision est simple: «Être un incubateur technologique focalisé sur l utilisation pragmatique des connaissances». Les

Plus en détail

modèles génériques applicables à la synthèse de contrôleurs discrets pour l Internet des Objets

modèles génériques applicables à la synthèse de contrôleurs discrets pour l Internet des Objets modèles génériques applicables à la synthèse de contrôleurs discrets pour l Internet des Objets Mengxuan Zhao, Gilles Privat, Orange Labs, Grenoble, France Eric Rutten, INRIA, Grenoble, France Hassane

Plus en détail

Internet Le guide complet

Internet Le guide complet Introduction Définition 9 Les services proposés par Internet 10 Se connecter Matériel nécessaire 13 Choisir son type de connexion 14 Dégroupage total ou dégroupage partiel 16 Choisir son fournisseur d

Plus en détail

Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d

Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d Architecture Doctorant: Directeurs de thèse: Bechir ZALILA

Plus en détail

AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES

AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES 1 AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES 2 Axes de recherche L activité du DIM LSC concerne la méthodologie de la conception et le développement de systèmes à forte

Plus en détail

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr 1- Structure d un disque 2- Ordonnancement des requêtes 3- Gestion du disque - formatage - bloc d amorçage - récupération

Plus en détail

Guide d utilisation Version 1.5.5. Par 1 Guide d utilisation de Via Mobile 1.5.5. www.sviesolutions.com

Guide d utilisation Version 1.5.5. Par 1 Guide d utilisation de Via Mobile 1.5.5. www.sviesolutions.com Guide d utilisation Version 1.5.5 Par 1 Guide d utilisation de Via Mobile 1.5.5 www.sviesolutions.com Table des matières Installation & accès... 3 Installation de l application Via Mobile... 4 Accéder

Plus en détail

Partie 7 : Gestion de la mémoire

Partie 7 : Gestion de la mémoire INF3600+INF2610 Automne 2006 Partie 7 : Gestion de la mémoire Exercice 1 : Considérez un système disposant de 16 MO de mémoire physique réservée aux processus utilisateur. La mémoire est composée de cases

Plus en détail