L Académie des sciences infirmières pour la caution scientifique des travaux de la profession

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Académie des sciences infirmières pour la caution scientifique des travaux de la profession"

Transcription

1 L Académie des sciences infirmières pour la caution scientifique des travaux de la profession Patricia Faivre, Michael OGER, Dany GAUDELET et Gilberte HUE

2 Sa structure Société savante créée le 30/11/2012 constituée de 2 Collèges A ce jour, elle regroupe 32 membres et 3 membres en attente de validation Ses membres actifs : 14 associations professionnelles représentatives des différents secteurs d activités de la profession infirmière 18 membres individuels Un conseil d administration et un Bureau exécutif Un comité scientifique constitué d experts issus de différentes disciplines Des membres associés

3 Ses objets et ses Missions Produire, promouvoir, évaluer et diffuser les travaux issus de la recherche en soins infirmiers Favoriser l utilisation des connaissances qu elle génère Contribuer à l essor de la Discipline Infirmière et de la recherche en soins infirmiers Impulser une dynamique de réflexion et d anticipation scientifique nécessaire au fonctionnement de toute communauté scientifique

4 Ses travaux Groupe de travail «Formation à la recherche sur 3 niveaux L- M-D : article fin 1r semestre 2017 et recommandations Travail sur 3 mesures parmi les 22 mesures ( feuille de route du premier ministre) Evaluation d un prototype de cahier des soins infirmiers secteur libéral Groupe de travail experts sur l Infirmière en pratique avancée Projet d ouvrage amorcé dont la parution fin 2018 Contribution en qualité de comité scientifique à la préparation d un Colloque pour la CIF fin 2017

5 Ses partenariats Etre un interlocuteur privilégié auprès des Pouvoirs Publics en santé notamment la HAS, de la communauté scientifique dans le domaine de la santé et des Institutions Collaborer en qualité de membre du Collège Infirmier Français (CIF), et du Comité scientifique du Salon Infirmier Soutenir les travaux des sociétés savantes de l ASI au bénéfice des usagers et de la population

6 Le conseil scientifique de l ANPDE Patricia FAIVRE

7 Composition 6 à 10 membres délibératifs: nommés par le conseil d administration de l ANPDE pour une durée de 3 ans Des membres consultatifs: disposant d une expertise particulière dans les domaines étudiés (dont président ANPDE, président du CEEPAME) Des membres invités (ASI, ) Pour son organisation: 1 coordonnateur et 1 secrétaire élus par le Conseil

8 OBJECTIFS DU CONSEIL SCIENTIFIQUE Donner des avis, des conseils et des recommandations dans les domaines scientifiques relatifs aux sciences infirmières spécialisées en puériculture Apporter une aide, susciter et promouvoir les actions scientifiques de l ANPDE, en particulier au niveau de groupes de travail et des manifestations scientifiques organisées par l association

9 OBJECTIFS DU CONSEIL SCIENTIFIQUE Avoir un rôle d expertise auprès du conseil d administration de l ANPDE par la validation des posters et ateliers/communications des JNE de l ANPDE Etre une force de réflexion et de proposition sur des thèmes scientifiques qui lui semblent particulièrement pertinents Publier des articles scientifiques dans des revues indexées

10 TRAVAUX RÉALISÉS L enquête «Réseau de Puéricultrices» A conduit à la réalisation d un poster et d un article publié dans la revue REFIRI Revue de la littérature sur l accompagnement à la parentalité Travail en partenariat avec la Société Française de Santé Publique (SFSP)qui a consisté à décrire la contribution des puéricultrices dans l accompagnement à la parentalité, dans tous les secteurs d activités, à partir de la littérature professionnelle.

11 TRAVAUX RÉALISÉS Mission d expertise auprès du conseil d administration de l ANPDE par la validation des abstracts conduisant à l exposition de posters et la tenue d ateliers et communications lors des Journées d Etudes de l ANPDE

12 TRAVAUX RÉALISÉS Promotion des travaux de recherche ou projets d équipe liés à la profession de puéricultrices Référencement des problématiques travaillées par les étudiantes puéricultrices avec l aide du CEEPAME Merci, Rendez vous aux JNE 2017 à PARIS pour fêter les 70 ans du DEP

13 Société Savante du GERACFAS Gilberte HUE Mickaël OGER

14 GERACFAS Groupe d études de recherche et d action pour la formation d aides-soignants Promotion de la fonction aide-soignante Interlocuteur privilégié, reconnu auprès des pouvoirs publics

15 Société Savante Instance Scientifique du GERACFAS Naissance de la Société Savante : Avril 2010 Un espace de réflexion, d échanges et de concertation Une ressource pour toute étude, travaux, questionnements en lien avec la formation et la fonction aide-soignante Une structure garante de la réglementation et des recommandations validées par la HAS

16 Missions Apporter un éclairage sur la rigueur méthodologique d une étude ou d une recherche Se référer à des recherches existantes, des recommandations, guides de bonnes pratiques définies par la HAS Faire appel à des experts en l absence de preuves scientifiques disponibles Réaliser des Revues de Littérature : repérer, analyser et synthétiser des savoirs scientifiques Encourager la publication d articles et valoriser les travaux professionnels

17 Composition : 11 membres 1 Vice-présidente 1 Trésorière 1 Secrétaire 2 IDE 2 Formatrices IFAS 2 AS 1 IDE Coordinatrice des parcours de soins 1 Expert en méthodologie (membre de l ASI)

18 Travaux réalisés Réalisation d un poster : «Démarche méthodologique visant à produire des recommandations de bonnes pratiques» Réalisation d un tryptique présentant la Société Savante Réalisation d un lexique des sigles utilisés Parution d un article dans l infirmière magazine (hors-série d avril 2016) : «Escarre ou DAI, comment faire le bon diagnostic?»

19 Travaux réalisés Réalisation d un poster scientifique (Salon IDE 2017) : «De la pratique à la théorie : Vers un enseignement dans les IFAS» Réalisation d une enquête auprès des IFAS adhérents du GERACFAS : «Questionnaire auprès des formateurs en IFAS afin de réaliser un état des lieux sur l enseignement de la DAI»

20 Travaux en cours Rôle AS dans la prévention des Dermites Associées à l Incontinence (DAI) de l adulte Rôle de l AS dans la prévention des DAI (Salon IDE 2016) Stratégies d intégration des recommandations concernant la prise en charge des DAI dans le programme de formation des AS Réalisation d un poster scientifique Enquête en cours auprès des IFAS

21 Travaux en cours Rôle AS dans la prise en charge de l opéré Etude en cours en étroite collaboration avec la SOFERIBO au regard des recommandations présentées à une conférence de consensus de l UNAIBODE (Présidente : Mme LUDWIG Brigitte) Rôle de l AS en service de soins Exploration d autres objets d études Stratégies d apprentissages auprès des EAS Rôle de l AS en endoscopie (Collaboration avec le GIFE)

22 Projets Soumission d articles en vue d une parution dans la Revue Francophone Internationale de Recherche Infirmière (REFIRI) et Revues professionnelles (Revue de l AS et Soins AS : - Moyens de contention - DAI - Promotion de la Société Savante du GERACFAS Formation SPHYNX en juin 2017 (3 membres) Visibilité de la Société Savante sur le site internet du GERACFAS

23 Société Française d Evaluation et de Recherche Infirmière de Bloc Opératoire Dany GAUDELET Présidente Soféribo

24 Objectifs de la Soféribo 4 Objectifs Développer l esprit scientifique et la culture de recherche en bloc opératoire et secteurs associés. Proposer des orientations prioritaires en matière de recherche en soins infirmiers de bloc opératoire. Réaliser des saisines jugées nécessaires auprès de l HAS et élaborer des guides de bonnes pratiques en bloc opératoire. Faire publier par l Unaibode les travaux issus de la discipline des sciences infirmières de bloc opératoire.

25 Composition de la Soféribo A ce jour, La Soféribo est composé de 18 membres dont 10 membres Ibode 2 universitaires sont membres de la Soféribo : - 1 universitaire dans le champ de l analyse des pratiques, évaluation, formation et construction des identités professionnelles - 1 universitaire dans le champ des compétences

26 Les groupes de travail 5 groupes de travail en cours «Pratiques et références» «Recherche Bibliographique internationale sur la «Gestion des risques et plus value de l Ibode» ouverture à l international, une nécessité pour notre métier «L autodiagnostic : un outil d intégration pour les nouveaux IDE au bloc opératoire» «Critères de bonnes pratiques pour la fonction d instrumentiste en bloc opératoire et secteurs associés» «Répertoire pour l étudiant et l Ibode»

27 «Pratiques et Références» L objectif était de réécrire le livre «Pratiques et références Ibode» Titre proposé : «Pratiques et compétences» Le Travail sur le référentiel au ministère implique de reprendre l ensemble de la présentation de «Pratiques et références» Chaque compétence sera illustrée par une situation emblématique Sortie d un livre avec les compétences C1, C2, C3 pour fin d année 2017

28 Recherche Bibliographique internationale sur la «Gestion des risques et plus value de l Ibode» Objectif - Réaliser une recherche bibliographique internationale sur «la plus value de l Ibode par rapport aux risques au bloc opératoire» et se constituer une base de données - Composition du groupe : 7 membres - 1 ère étape réalisée : Formation à la recherche bibliographique internationale - 2 ème étape en cours : recherche par chaque membre du groupe de références d abstracts sur différents concepts : Gestion des risques, approche générique Approche spécifique dans le contexte français Regard historique Typologie des risques au bloc opératoire Stratégie de gestion des risques Sciences de l implémentation Evaluation et indicateurs

29 L autodiagnostic : un outil d intégration pour les nouveaux IDE au bloc opératoire» Ce travail devient un projet Européen Présenté à : La Haute Autorité de Santé (HAS), l Agence Nationale d Appui à la Performance (ANAP) Nouveau partenariat : Coordination pour l'evaluation des Pratiques Professionnelles en santé en Rhône-Alpes (CEPPRAL) Durée du projet : 36 mois.

30 Critères de bonnes pratiques pour la fonction d instrumentiste en bloc opératoire et secteurs associés Objectif - Déterminer les critères de qualité pour la fonction d instrumentiste 1 ère étape - Faire une recherche bibliographique internationale à partir de mots clefs : qualité bonnes pratiques fonction d instrumentiste

31 Projet Setes «Ouvrage sur l infirmière de bloc opératoire» - Projet sous forme de répertoire qui serait un aide mémoire pour l étudiant et l Ibode - Présentation sous forme de fiches très synthétiques - 1 er jet réalisé par une Ibode

32 Prix Soféribo Depuis 4 ans, organisation du prix Soféribo Récompense 3 TIP (travail d intérêt professionnel) avec une inscription gratuite aux JNEP (Journées Nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode) Prix remis en séance plénière lors des JNEP de l Unaibode 11 TIP reçus pour concourir au Prix Soféribo 2017 Prix remis en séance plénière lors des 34 èmes Journées Nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode à Strasbourg Thèmes des TIP des 3 lauréates primés : L hypnose au bloc opératoire A vos masques, prêt, entrez,,,,, Avoir, savoir et être : l Ibode et les relations interprofessionnelles en salle d intervention

33 Conclusion «Supra société savante» facilitant les échanges et l interactivité entre les structures scientifiques de ses associations membres Regroupement des synergies et de l expertise de la profession infirmière : projets en cours avec l AFET et le GIFE Apport d une caution scientifique à des études, travaux recherches et publications dans le but d améliorer la pratique infirmière et le transfert des connaissances Forum de réflexion, elle se pose en véritable levier pour le développement de la recherche en sciences infirmières

34 L ASI VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTION Patricia FAIVRE, Mickael OGER, Dany GAUDELET, Gilberte HUE

Les Sociétés savantes de l Académie des Sciences Infirmières. Patricia FAIVRE, Mickael OGER, Dany GAUDELET, Gilberte HUE

Les Sociétés savantes de l Académie des Sciences Infirmières. Patricia FAIVRE, Mickael OGER, Dany GAUDELET, Gilberte HUE Les Sociétés savantes de l Académie des Sciences Infirmières Patricia FAIVRE, Mickael OGER, Dany GAUDELET, Gilberte HUE Sa structure Société savante créée le 30/11/2012 Ses membres actifs : 15 associations

Plus en détail

L exercice et l avenir du métier Ibode Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE JNEP 30 mai 2013

L exercice et l avenir du métier Ibode Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE JNEP 30 mai 2013 Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE JNEP 30 mai 2013 Exercice actuel de l Ibode Selon code de la santé publique Au bloc opératoire trois fonctions Ide et en priorité Ibode Circulant Instrumentiste Aide

Plus en détail

FICHE DE POSTE FORMATEUR(TRICE) PERMANENT(E)

FICHE DE POSTE FORMATEUR(TRICE) PERMANENT(E) FICHE DE POSTE FORMATEUR(TRICE) PERMANENT(E) GRADE : - Cadre de santé TITRES et DIPLOMES REQUIS : - Diplôme d Etat d Infirmier - Diplôme de Cadre de Santé - Titre universitaire de niveau II dans le domaine

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. CADRE DE SANTE EN FORMATION PARAMEDICALE (Autre appellation courante : cadre formateur)

PROFIL DE POSTE. CADRE DE SANTE EN FORMATION PARAMEDICALE (Autre appellation courante : cadre formateur) INSTITUT DE FORMATION (IFSI, IFAP, IFAS) DU CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL ROBERT BALLANGER - 93602 AULNAY-SOUS-BOIS CEDEX Téléphone : 01.49.36.71.10/71.09 - Télécopie :01.49.36.72.39 Madame Patricia

Plus en détail

Profil de Poste Cadre de santé formateur à l école d IADE et à l IFA

Profil de Poste Cadre de santé formateur à l école d IADE et à l IFA Page : 1/8 Sommaire 1- Identification du poste 2- Abréviations et références 3- Missions et activités 4- Niveau de compétences et capacités requises 5- Position hiérarchique et fonctionnelle 6- Caractéristiques

Plus en détail

L exercice et l avenir du métier Ibode

L exercice et l avenir du métier Ibode Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE AECG 18 septembre 2013 Exercice actuel de l Ibode Selon code de la santé publique Au bloc opératoire trois fonctions Ide et en priorité Ibode Circulant Instrumentiste

Plus en détail

Penser la filière infirmière dans un format LMD: les propositions de l ANFIIDE

Penser la filière infirmière dans un format LMD: les propositions de l ANFIIDE Penser la filière infirmière dans un format LMD: les propositions de l ANFIIDE C Debout Président Avril 2007 Finalité de nos propositions Mettre en place une filière de formation en soins infirmiers optimale

Plus en détail

activités s des Infirmiers Ressource Douleur

activités s des Infirmiers Ressource Douleur Référentiel d activitd activités s des Infirmiers Ressource Douleur Jean Michel GAUTIER jm-gautier gautier@chu-montpellier.fr 28 novembre 2009 ANFIIDE - Lyon 1 La SFETD chapitre français de l International

Plus en détail

ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE

ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE ASSOCIATION FRANCAISE DES INFIRMIERS DE SANTÉ PUBLIQUE Rennes 9 octobre 2008 Edith Chapitreau Infirmières de santé publique Cadre législatif Synthèse des fiches de postes Compétences spécifiques des IDESP

Plus en détail

CONCLUSIONS DU 1 er CONGRES DE LA SOCIETE IVOIRIENNE DE MEDECINE DU TRAVAIL TENU A GRAND-BASSAM DU 09 AU 11 AVRIL 2015

CONCLUSIONS DU 1 er CONGRES DE LA SOCIETE IVOIRIENNE DE MEDECINE DU TRAVAIL TENU A GRAND-BASSAM DU 09 AU 11 AVRIL 2015 CONCLUSIONS DU 1 er CONGRES DE LA SOCIETE IVOIRIENNE DE MEDECINE DU TRAVAIL TENU A GRAND-BASSAM DU 09 AU 11 AVRIL 2015 PLAN I PRESENTATION DE LA SIMT 1. Missions 2. Conditions de membre II LE CONGRES 1.

Plus en détail

Objectifs de la présentation Objectifs :

Objectifs de la présentation Objectifs : Objectifs de la présentation Objectifs : Présenter et promouvoir le programme de certification de l ASCQ et faire le point sur son avancement Orienter les personnes intéressées 2 Historique et contexte

Plus en détail

Observatoire de la Santé et du Social PLAN OPÉRATIONNEL

Observatoire de la Santé et du Social PLAN OPÉRATIONNEL Observatoire de la Santé et du Social PLAN OPÉRATIONNEL 2011-2014 1. MISSIONS DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL 1.1 Bases légales Les missions de l Observatoire sont mentionnées dans l ordonnance

Plus en détail

La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR)

La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR) La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR) Pour la CNCPR, Sophie SCHOENHENZ, Cadre de santé, CHU de Nîmes Anne PRESTEL, Cadre de santé, CHU de Rennes Pourquoi une recherche

Plus en détail

Règlement intérieur du CREFOP et du bureau du CREFOP en Rhône-Alpes

Règlement intérieur du CREFOP et du bureau du CREFOP en Rhône-Alpes Règlement intérieur du CREFOP et du bureau du CREFOP en Rhône-Alpes Vu le code du travail, notamment ses articles L 6123-3 et R 6123-3-12, Vu le décret n 2014-1055 du 16 septembre 2014 relatif aux missions,

Plus en détail

Plan d action réactualisé (novembre 2016)

Plan d action réactualisé (novembre 2016) Plan d action réactualisé (novembre 2016) Cursus en soins infirmiers La cellule qualité du département en soins infirmiers a choisi quatre axes prioritaires pour réaliser le plan d action réactualisé:

Plus en détail

Plan d actions UNAT Rhône-Alpes

Plan d actions UNAT Rhône-Alpes Sommaire 1 Identifier et connaître les établissements du TAVS 3 2 Participer à la connaissance des clientèles du TAVS 3 3 Préparer et accompagner un plan compétence 4 4 Assurer l information des acteurs

Plus en détail

Ingénieur d études en production, traitement et analyse des données

Ingénieur d études en production, traitement et analyse des données Ingénieur d études en production, traitement et analyse des données D2A21-D2D24 Production, traitement et analyse des données - IE Mission Dans le cadre d un projet de recherche ou d étude, l ingénieur

Plus en détail

Le lien théorie pratique dans la formation des EJE Educateurs de jeunes enfants

Le lien théorie pratique dans la formation des EJE Educateurs de jeunes enfants Le lien théorie pratique dans la formation des EJE Educateurs de jeunes enfants Quels fondements? Quelle collaboration Ville de Lyon/ESSSE? Quelles modalités? 1- Contexte de la formation EJE à L ESSSE

Plus en détail

ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS. Formations continues. Édition

ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS. Formations continues. Édition ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS Formations continues Édition 2014 VERSIION ACTUALIISEE AU 06 MARS 2014-1 - P R É S E N T A T I O N D E L É C O L E D ' I B O D E Localisation : Institut

Plus en détail

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC

Représentation des parties prenantes au sein des organes de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption au Maroc - ICPC Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Conférence internationale sur : «Mettre en place un cadre national d intégrité et de prévention de la corruption : Bonnes pratiques et leçons tirées» Tunis, 13-14

Plus en détail

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 CHARTE de TUTORAT Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 Sommaire 1. LE TUTORAT : DEFINITION ET PRINCIPES.... 3 2. ENGAGEMENTS DES DIFFERENTS ACTEURS...

Plus en détail

PV CONSEIL d ADMINISTRATION ÉLARGI Samedi 18 Avril h 17h Siège de l ANPDE 132, avenue du Général LECLERC PARIS Métro Porte d Orléans

PV CONSEIL d ADMINISTRATION ÉLARGI Samedi 18 Avril h 17h Siège de l ANPDE 132, avenue du Général LECLERC PARIS Métro Porte d Orléans Page 1 sur 9 PV du CA élargi du 18 Avril 2015 PV CONSEIL d ADMINISTRATION ÉLARGI Samedi 18 Avril 2015 10h 17h Siège de l ANPDE 132, avenue du Général LECLERC 75014 PARIS Métro Porte d Orléans Ont reçu

Plus en détail

LA RECHERCHE AU SERVICE DES INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE. Monique Imbert / Cozzolino Présidente de la Soferibo JNEP Montpellier 05/05/2011

LA RECHERCHE AU SERVICE DES INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE. Monique Imbert / Cozzolino Présidente de la Soferibo JNEP Montpellier 05/05/2011 LA RECHERCHE AU SERVICE DES INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE Monique Imbert / Cozzolino Présidente de la Soferibo JNEP Montpellier 05/05/2011 Enquête Auprès des participants aux journées Unaibode 2010 Mise

Plus en détail

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives Jean Michel GAUTIER Infirmier anesthésiste Cadre de santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier Montpellier, France

Plus en détail

Conseil Supérieur des Indépendants et des PME

Conseil Supérieur des Indépendants et des PME Conseil Supérieur des Indépendants et des PME Le Conseil Supérieur des Indépendants et des PME est un organe consultatif fédéral regroupant toutes les organisations professionnelles et interprofessionnelles

Plus en détail

Enseignement supérieur de type court

Enseignement supérieur de type court MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 CONSEIL GENERAL DE L ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE Profil professionnel

Plus en détail

Adopté le 11 mai 1999

Adopté le 11 mai 1999 Avis N 24 Adopté le 11 mai 1999 Accord de coopération relatif à l organisation de la formation en alternance entre le Gouvernement de la Communauté française et le Collège de la Commission communautaire

Plus en détail

La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation

La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation La simulation en santé un outil d acculturation à la gestion des risques en Instituts de formation Patricia Palmer-Doumenc Formatrice Aurélie Lagarde Formatrice 16 Novembre 2016 1 Le contexte Certification

Plus en détail

Référentiel des emplois-types MEN / MESR. Conseiller d orientation

Référentiel des emplois-types MEN / MESR. Conseiller d orientation Fiche RIME CORRIGEE CO PSY ave les propositions du SNES suite à la réunion à la DGRH le 14 Décembre :un certain nombre de propositions du SNES ont été acceptées ( en rouge gras) mais d autres refusées

Plus en détail

Médico-social et GHT

Médico-social et GHT Pôle Autonomie Médico-social et GHT ANNIE LELIEVRE RESPONSABLE DU PÔLE AUTONOMIE Rencontre régionale des décideurs du médico-social en région Centre-Val de Loire 16 juin 2016 Groupements Hospitaliers de

Plus en détail

Création et mise en œuvre d un parcours d auto formation aux compétences documentaires du C2I

Création et mise en œuvre d un parcours d auto formation aux compétences documentaires du C2I Création et mise en œuvre d un parcours d auto formation aux compétences documentaires du C2I SCD de l université du Maine Année universitaire 2012 2013 Brève présentation du projet Créer et mettre en

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement du coordonnateur du Programme d Analyse des Systèmes Éducatifs des pays membres de la CONFEMEN (PASEC)

Termes de référence pour le recrutement du coordonnateur du Programme d Analyse des Systèmes Éducatifs des pays membres de la CONFEMEN (PASEC) Termes de référence pour le recrutement du coordonnateur du Programme d Analyse des Systèmes Éducatifs des pays membres de la CONFEMEN (PASEC) Titre du poste : Coordonnateur du programme PASEC de la CONFEMEN

Plus en détail

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rencontre du 13 février 2004 PLAN D INTÉGRATION DES TIC Contribuer à l'élaboration et à l'application d'un plan d'intégration de TIC. Faciliter

Plus en détail

Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS

Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS Association internationale des Conseils économiques et sociaux et Institutions similaires (AICESIS) ATELIER SUR LES BONNES PRATIQUES DES CES-IS Madrid (Espagne), 3-4mars 2016 CES de Spana Calle Huertas

Plus en détail

CPRDFP. Contrat de Plan Régional de développement. des Formations Professionnelles. Nord-Pas de Calais Document de présentation

CPRDFP. Contrat de Plan Régional de développement. des Formations Professionnelles. Nord-Pas de Calais Document de présentation ClipArt - Microsoft Corporation Contrat de Plan Régional de développement des Formations Professionnelles Nord-Pas de Calais Document de présentation CPRDFP Contrat de Plan Régional de Développement des

Plus en détail

AG d Hiver programme

AG d Hiver programme «Elèves-ingénieurs : une diversité de formations au service d un même diplôme» 15, 16, 17 février à Angers Sommaire... 1 Sommaire... 1 Programme des 3 jours d Assemblée Générale... 2 Présentation des intervenants

Plus en détail

guide à l intention des premiers délégués

guide à l intention des premiers délégués www.piarc.org 2011 guide à l intention des premiers délégués Vous êtes le Premier Délégué de votre pays auprès de l Association mondiale de la Route grâce à la place prépondérante que vous occupez dans

Plus en détail

Nos compétences en matière d évaluation et d accompagnement. A. L évaluation de dispositifs ou politiques en direction de la jeunesse

Nos compétences en matière d évaluation et d accompagnement. A. L évaluation de dispositifs ou politiques en direction de la jeunesse Nos compétences en matière d évaluation et d accompagnement Depuis plus de 10 ans, nous nous sommes spécialisés sur les questions liées à la jeunesse et à l évaluation des politiques éducatives. Dans le

Plus en détail

Etre référent culture. Académie de Toulouse - DAAC 2011

Etre référent culture. Académie de Toulouse - DAAC 2011 Etre référent culture Les textes officiels Les dimensions artistique et culturelle des projets d école et d établissement : BO n 5 du 1 er février 2007 Développement de l éducation artistique et culturelle

Plus en détail

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN)

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Dans le cadre du service public de l éducation, les psychologues de l éducation nationale participent à la lutte contre les effets

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement

Autisme et autres troubles envahissants du développement Autisme et autres troubles envahissants du développement Interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l enfant et l adolescent Recommandation de bonne pratique D. Maigne La Bourguette 18

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION D'AMBULANCIERS PROJET PEDAGOGIQUE 2016

INSTITUT DE FORMATION D'AMBULANCIERS PROJET PEDAGOGIQUE 2016 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GRENOBLE ALPES INSTITUT DE FORMATION D'AMBULANCIERS PROJET PEDAGOGIQUE 2016 Diplôme d'etat d'ambulancier Ce projet pédagogique institutionnel est réalisé par l équipe de

Plus en détail

Cahier des charges Expérimentation du référent de parcours

Cahier des charges Expérimentation du référent de parcours Cahier des charges Expérimentation du référent de parcours 1. Contexte de l'expérimentation Dans le cadre du Plan d action en faveur du travail social et du développement social, l Etat s est engagé à

Plus en détail

La situation des statistiques de l environnement au sein du système statistique algérien

La situation des statistiques de l environnement au sein du système statistique algérien La situation des statistiques de l environnement au sein du système statistique algérien 1- LE SYSTEME STATISTIQUE ALGERIEN 2- LES GRANDES OPERATIONS STATISTIQUES DE L ONS 2010 2012 3- LES STATISTIQUES

Plus en détail

Fiches de poste des différentes charges et responsabilités de pilotage 2016/2017

Fiches de poste des différentes charges et responsabilités de pilotage 2016/2017 Fiches de poste des différentes charges et responsabilités de pilotage 2016/2017 1 Pilotage de la politique générale Les chargés de mission Moyens Le chargé de mission moyens assure la gestion des services

Plus en détail

Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval

Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval Approuvée : Conseil universitaire (Résolution CU-2011-19) Entrée en vigueur :

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR.

REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR. REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION DE L INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS DE L EXTERIEUR. ------------ GRAND FORUM DES NIGERIENS A L EXTERIEUR. NOTE CONCEPTUELLE

Plus en détail

ARRÊTÉ NESMY MANIGAT MINISTRE. Vu la loi du 8 mai 1989 portant adaptation des structurelles organisationnelles du Ministère de l Éducation Nationale ;

ARRÊTÉ NESMY MANIGAT MINISTRE. Vu la loi du 8 mai 1989 portant adaptation des structurelles organisationnelles du Ministère de l Éducation Nationale ; RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ARRÊTÉ NESMY MANIGAT MINISTRE Vu le décret du 30 mars 1982 portant réforme du système éducatif haïtien; Vu la loi

Plus en détail

DECRET. relatif au Conseil national du développement professionnel continu des professions de santé

DECRET. relatif au Conseil national du développement professionnel continu des professions de santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi et de la santé NOR : SASH1017850D DECRET relatif au Conseil national du développement professionnel continu des professions de santé Le Premier ministre,

Plus en détail

Professionnalisation du test logiciel chez BNP Paribas. Sébastien Marcel Nicolas Pescheux

Professionnalisation du test logiciel chez BNP Paribas. Sébastien Marcel Nicolas Pescheux Professionnalisation du test logiciel chez BNP Paribas Sébastien Marcel Nicolas Pescheux SOMMAIRE 1. Contexte : la communauté Test BNPP 2. Reconnaissance du métier de testeur 3. Démarche d évaluation de

Plus en détail

Politique Académique. Le numérique de l école au lycée Une politique académique

Politique Académique. Le numérique de l école au lycée Une politique académique Le numérique de l école au lycée Une politique académique Académie de Toulouse 5 novembre 2015 1 ÉLÉMENTS DE CONTEXTE 2 Éléments de contexte Les documents nationaux Loi de refondation de l école (réformes,

Plus en détail

Mission MAP Protection de l enfance

Mission MAP Protection de l enfance Inspection générale des services judiciaires Inspection générale des affaires sociales Mission MAP Protection de l enfance (rapport juillet 2014) Pascale Bruston(IGSJ) et Benoît Descoubes(IGSJ) Pierre

Plus en détail

de pratique de collaboration infirmière

de pratique de collaboration infirmière Développement d une d culture de pratique de collaboration infirmière re infirmière re auxiliaire au CSSS de Saint-Jérôme Présentation dans le cadre du 10e colloque de l ORIILLl Claire Godin, Éric Lantin

Plus en détail

"Sciences de gestion" CHARTE DES ETUDES DOCTORALES

Sciences de gestion CHARTE DES ETUDES DOCTORALES UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION ECOLE SUPERIEURE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET COMMERCIALES ECOLE DOCTORALE des "Sciences de gestion" CHARTE DES ETUDES DOCTORALES Charte de thèse entre

Plus en détail

Premier Congrès Régional Asie-Pacifique. Le français, la francophonie et la francophilie en Asie Pacifique : spécificités et interrogations

Premier Congrès Régional Asie-Pacifique. Le français, la francophonie et la francophilie en Asie Pacifique : spécificités et interrogations Commission Asie Pacifique F.I.P.F. A.P.F.T. - Taiwan Premier Congrès Régional Asie-Pacifique Le français, la francophonie et la francophilie en Asie Pacifique : spécificités et interrogations Vendredi

Plus en détail

Institut de recherche de l Hôpital Montfort

Institut de recherche de l Hôpital Montfort Institut de recherche de l Hôpital Montfort MODE DE FONCTIONNEMENT DE L INSTITUT DE RECHERCHE DE L HÔPITAL MONTFORT Affilié à l université d Ottawa, l IRHM est un institut francophone de recherche interdisciplinaire

Plus en détail

Comité de pilotage stratégique pour le l élaboration du schéma du sport. Réunion du 18 avril 2014

Comité de pilotage stratégique pour le l élaboration du schéma du sport. Réunion du 18 avril 2014 Comité de pilotage stratégique pour le l élaboration du schéma du sport Réunion du 18 avril 2014 Vers un schéma du sport en région Lettre de la ministre du 18 novembre au directeur général du CNDS «Il

Plus en détail

COLLOQUE TIC SANTE 2017 «Etre connecté c est bien. pour collaborer et coopérer c est mieux!»

COLLOQUE TIC SANTE 2017 «Etre connecté c est bien. pour collaborer et coopérer c est mieux!» 1 COLLOQUE TIC SANTE 2017 «Etre connecté c est bien. pour collaborer et coopérer c est mieux!» Les 1 er et 2 février 2017 à la Cité Internationale Universitaire de Paris Fondation Biermans Lapotre à Paris

Plus en détail

Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale. Atelier 1

Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale. Atelier 1 Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Atelier 1 Enquête sur les pratiques de recrutement des collectivités territoriales de la région Rhône-Alpes Synthèse

Plus en détail

Outils et méthodes d intervention en orientation scolaire au Burkina Faso

Outils et méthodes d intervention en orientation scolaire au Burkina Faso Outils et méthodes d intervention en orientation scolaire au Burkina Faso Mon intervention s articule autour de deux points essentiels: J expose dans un premier temps l état des lieux de l orientation

Plus en détail

Attendus en matière de conformité réglementaire

Attendus en matière de conformité réglementaire GESTION DES RISQUES CONCERNANT LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Attendus en matière de conformité réglementaire Dominique DESUZINGES Consultante formatrice dans les domaines pharmaceutiques Conformité

Plus en détail

Centre de formation continue spécialisé dans la santé mentale, le sanitaire, le social et le médico-social. Module 1 : Formation au Tutorat Infirmier

Centre de formation continue spécialisé dans la santé mentale, le sanitaire, le social et le médico-social. Module 1 : Formation au Tutorat Infirmier Centre de formation continue spécialisé dans la santé mentale, le sanitaire, le social et le médico-social Formation Tutorat Infirmiers et Aides-Soignants INTERVENANTE Marie-Line Depail 2 modules indépendants

Plus en détail

Expertise collective Inserm : éléments de méthode

Expertise collective Inserm : éléments de méthode ANNEXE 1 Expertise collective Inserm : éléments de méthode L Expertise collective Inserm 80 apporte un éclairage scientifique sur un sujet donné dans le domaine de la santé à partir de l analyse critique

Plus en détail

Catherine CHAZOTTES Directeur des soins Instituts de formation sanitaires : Centre Hospitalier d Agen

Catherine CHAZOTTES Directeur des soins Instituts de formation sanitaires : Centre Hospitalier d Agen Projet Régional Aquitain de développement de la simulation en santé en formations paramédicales Directeur des soins Instituts de formation sanitaires : Centre Hospitalier d Agen CONTEXTE Journées d Etudes

Plus en détail

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES

PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES PATIENTS PARTENAIRES DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE : L EXEMPLE D UNE ASSOCIATION FRANÇAISE DE PATIENTS HEMOPHILES XVI ème Journée de l IPCEM 25 novembre 2008 Thomas Sannié Lydie Wintz Claude Guérois 1.

Plus en détail

Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA

Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA CADRE ET OBJET DE L EVALUATION Contexte Créée en mars 2002 sur l initiative de cinq associations françaises de lutte contre

Plus en détail

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Séminaire Conjoint CAFRAD/Ministère de la Modernisation

Plus en détail

URBANISME DURABLE. Master of Advanced Studies en. Eco-urbanisme Projet urbain Gouvernance. concevoir et réaliser la ville durable

URBANISME DURABLE. Master of Advanced Studies en. Eco-urbanisme Projet urbain Gouvernance. concevoir et réaliser la ville durable Photo : Pierre Feddersen concevoir et réaliser la ville durable Master of Advanced Studies en URBANISME DURABLE Eco-urbanisme Projet urbain Gouvernance De septembre 2015 à janvier 2017 Le Master of Advanced

Plus en détail

PLAN DE PROMOTION DE LA SANTÉ APPEL À CANDIDATURE POUR UN SERVICE D'ACCOMPAGNEMENT

PLAN DE PROMOTION DE LA SANTÉ APPEL À CANDIDATURE POUR UN SERVICE D'ACCOMPAGNEMENT DIRECTION D'ADMINISTRATION DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE, DE LA COHESION SOCIALE ET DE L'ENFANCE SERVICE DE LA SANTE PLAN DE PROMOTION DE LA SANTÉ 2018 2022 APPEL À CANDIDATURE POUR UN SERVICE D'ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Reconnaissance. Qualité. Mobilité. Formation. Référentiels. Employabilité

Reconnaissance. Qualité. Mobilité. Formation. Référentiels. Employabilité Reconnaissance Qualité Mobilité Formation Employabilité Développer les formations et les certifications en relation avec le milieu professionnel Référentiels LE PROJET VSPORT+ L objectif majeur du projet

Plus en détail

MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR

MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement MAROC : PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES D AVENIR Conseil de l Europe, Strasbourg, 17-19 octobre 2012 SOMMAIRE PREVENTION

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ NOUVEAUTÉ 2013

ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ NOUVEAUTÉ 2013 2 ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ 2 Les formations à l accompagnement à la mobilité répondent à l objectif n 1 des orientations stratégiques de la formation pour la période 2011

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

ANALYSTE STATISTIQUE - COORDINATEUR TECHNIQUE. Collège des procureurs généraux Bruxelles

ANALYSTE STATISTIQUE - COORDINATEUR TECHNIQUE. Collège des procureurs généraux Bruxelles COLLEGE VAN PROCUREURS-GENERAAL COLLÈGE DES PROCUREURS GÉNÉRAUX Statistisch analisten Analystes statistiques ANALYSTE STATISTIQUE - COORDINATEUR TECHNIQUE Collège des procureurs généraux Bruxelles Analystes

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce?

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce? JOURNEE DU 23 SEPTEMBRE 2015 CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL AMCOOR HAUTE BRETAGNE LIVRE BLANC DU MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD Vingt médecins coordonnateurs se sont réunis le 23 septembre à Saint Jacut

Plus en détail

PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY. UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP

PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY. UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP PRESENTATION PEPS UTEP EPERNAY UTEP support à l accompagnement formation et élaboration de projet en ETP Equipe de l UTEP 0.5 ETP IDE 0.4 ETP Diététicienne 0.2 ETP Psychologue 0.1 ETP Coordination 0.2

Plus en détail

«La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle» Albert Jacquard

«La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle» Albert Jacquard ACTION DE PROFESSIONNALISATION : «La mise en place d un diagnostic partagé» «La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle»

Plus en détail

Présentation C.A.M.E.S. Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI

Présentation C.A.M.E.S. Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI Présentation C.A.M.E.S Pr A. AG MOHAMED FMPOS. BAMAKO/MALI 1 Historique L idée de création d un organisme de coordination des problèmes de l Enseignement Supérieur des pays d expression française d Afrique

Plus en détail

Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre

Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre Développement de la Promotion de la Santé au sein des Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) et des Pôles de Santé en Région Centre Laboratoire de santé publique 30 mai 2013 - TOURS Partie 1 : Présentation

Plus en détail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail

Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Eléments de cadrage pour la lettre de mission destinée aux membres du groupe de travail Objet «Rôle de l encadrement et mission du responsable d établissement dans la prévention et le traitement de la

Plus en détail

Approche par compétences et professionnalisation des étudiants en soins infirmiers.

Approche par compétences et professionnalisation des étudiants en soins infirmiers. 11èmes journées d études et de formation du G.I.T Approche par compétences et professionnalisation des étudiants en soins infirmiers. A. Teixeira et C. Lartigue 27 mars 2014 Direction 04/04/2014 En quoi

Plus en détail

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont Colloque «Un hôpital accueillant pour les personnes âgées» 1er et 2 mai 2008 Par Dr Odette Roy, Ph.D. Michel Bourbeau, M.D. Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

RAPPROCHEMENT ENTRE LES PROGRAMMES, OBJECTIFS ET INDICATEURS InVS, AFSSET, PNSE 2, ET LE PST 2

RAPPROCHEMENT ENTRE LES PROGRAMMES, OBJECTIFS ET INDICATEURS InVS, AFSSET, PNSE 2, ET LE PST 2 RAPPROCHEMENT ENTRE LES PROGRAMMES, OBJECTIFS ET INDICATEURS InVS, AFSSET, PNSE 2, ET LE PST 2 Objectif 1 : programme de surveillance épidémiologique des risques professionnels des risques professionnels

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES ECOLE DE SANTÉ PUBLIQUE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES FORMATION RSS Certificat universitaire en initiation à la Recherche pour le renforcement des Systèmes de Santé Option «Economie

Plus en détail

Nouvelles recommandations en matière d hygiène au bloc opératoire

Nouvelles recommandations en matière d hygiène au bloc opératoire Nouvelles recommandations en matière d hygiène au bloc opératoire Avis du CSS n 8573 Darquennes Olivier 1 Plan de présentation. Pourquoi des recommandations au bloc opératoire? Enquête nationale blocs

Plus en détail

UE 5.6 LA SOUTENANCE ORALE DU TFE

UE 5.6 LA SOUTENANCE ORALE DU TFE UE 5.6 LA SOUTENANCE ORALE DU TFE Modalités d évaluation : travail écrit de fin d études, mémoire et argumentation orale sur un sujet d intérêt professionnel. Critères d évaluation : Pertinence des données

Plus en détail

Dr. Philippe HAVETTE. Président de la SFMTU. Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité PACA-CORSE

Dr. Philippe HAVETTE. Président de la SFMTU. Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité PACA-CORSE Dr. Philippe HAVETTE Président de la SFMTU Médecin coordinateur RTE Réseau de Transport d Electricité 1 L ORGANISATION ET LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES EN 2013 Dr. Philippe HAVETTE Pr. Alexis DESCATHA

Plus en détail

100 Pôles d'excellences Compétences Pôles

100 Pôles d'excellences Compétences Pôles 100 PÔLES D EXCELLENCE Référentiel de compétences métier 2 100 Pôles d'excellences Compétences Pôles Objectifs du chantier «Compétences métier» Profiter de la démarche 100 Pôles d Excellence pour Formaliser

Plus en détail

1.Bases Juridiques 2.Définition 3.Structures et Fonctionnement 4.Missions

1.Bases Juridiques 2.Définition 3.Structures et Fonctionnement 4.Missions Bassins Enseignement qualifiant Formation Emploi Séance de mise en place de la Chambre Subrégionale de l Emploi et de la Formation Mardi 10 mars 2015 1.Bases Juridiques 2.Définition 3.Structures et Fonctionnement

Plus en détail

Référentiel de compétences en éducation pour la santé

Référentiel de compétences en éducation pour la santé Référentiel de compétences en éducation pour la santé Version synthétique septembre 2012 Comité consultatif pour l élaboration des programmes de formation en éducation pour la santé (Décret n 2006-57 du

Plus en détail

Statuts de l Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)

Statuts de l Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) Statuts de l Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) modifiés par la CMF réunie en sa 31 e session à Erevan, les 10 et 11 octobre 2015 Statuts de l Institut de la Francophonie

Plus en détail

Le conseil local de santé mentale. Qu est-ce que c est? Pour quoi faire? Avec qui? Comment?

Le conseil local de santé mentale. Qu est-ce que c est? Pour quoi faire? Avec qui? Comment? Le conseil local de santé mentale Qu est-ce que c est? Pour quoi faire? Avec qui? Comment? Définition Conseil local de santé mentale (CLSM) : plateforme de concertation et de coordination qui rassemble,

Plus en détail

ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS. Formations continues

ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS. Formations continues ÉCOLE D INFIRMIER(E)S DE BLOC OPÉRATOIRE CHRU de TOURS Formations continues Édition 2015 e 1 rr r / [ VVeer rsi iioonn dduu 1 /122/ /22001 144] ] P R É S E N T A T I O N D E L É C O L E D ' I B O D E Localisation

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

MCPI. Métier de chercheur-e : profils et itinéraires. État des travaux et premiers résultats enquêtes

MCPI. Métier de chercheur-e : profils et itinéraires. État des travaux et premiers résultats enquêtes Direction des ressources humaines MCPI Métier de chercheur-e : profils et itinéraires État des travaux et premiers résultats enquêtes Contexte de l ensemble du projet Direction des ressources humaines

Plus en détail

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social ANNEXE 1 REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social FINALITES DE LA FONCTION - Etre le garant de la conception, du pilotage, de la mise en œuvre et de l évaluation du projet social de la structure

Plus en détail

CONSEILLÈRE OU CONSEILLER EN DÉVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL

CONSEILLÈRE OU CONSEILLER EN DÉVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL CONSEILLÈRE OU CONSEILLER EN DÉVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL STATUT DE COOPÉRANTE OU COOPÉRANT VOLONTAIRE PAYS VILLE (lieu d affectation) DURÉE DU CONTRAT Mali et Salvador Majoritairement dans la capitale

Plus en détail