Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH)"

Transcription

1 Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) (Ponsioen et al, Gut 2002) n = 174 TH : 8%

2 CSP et Cholangiocarcinome Risque cumulé (%) Kornfeld et al, Scand J Gastroenterol 1997 Diagnostic très difficile: imagerie, marqueurs tumoraux, brossage +/- biopsie, Pet scan, Absence de facteur de risque bien identifié n = Années après le diagnostic de CSP 1 an après diagnostic de CSP: - cancer hépatobiliaire: 1,5% /an (n = 604) (Bergquist et al, J Hepatol 2002) - cholangiocarcinome: 0,6% /an (n = 161) (Burak K et al, Am J Gastroenterol 2004)

3 Augmentation du Risque de Dysplasie ou Cancer Colique (n = 75) CSP + RCH + CSP RCH CSP - CSP (n = 150) (Broomé et al, Hepatology 1995) (Sokol et al, World J Gastroenterol 2008) coloscopie (bi)annuelle dès le diagnostic de MICI

4 Modèles Pronostiques Principaux modèles pronostiques: age, bilirubine, stade histologique +/- score cholangiographique (AASLD Guidelines, Hepatology 2010)

5 Surveillance de la CSP: Recommendations EASL (2009)

6 Surveillance de la CSP (hors colon) Propositions n Tous les 6 mois : examen clinique, tests hépatiques simples (bilirubine, enzymes, électrophorèse des protides, NFS plaquettes, TP), marqueurs tumoraux (CA 19-9); n Tous les ans : imagerie du foie et des voies biliaires (vésicule biliaire ++): échographie ou mieux IRM élastométrie (?); n Tous les 4 ans : ostéodensitométrie, dosage sérique des vitamines liposolubles. n N.B. Si cirrhose ne pas oublier le risque de CHC!

7 CSP: Moyens Thérapeutiques n Traitements «mécaniques»: Endoscopie Chirurgie n Traitements médicamenteux n Transplantation hépatique

8 Sténoses «Dominantes» et Evolution (Rudolph et al, J Hepatol 2009) NB: Tt endoscopique des sténoses (Björnsson et al, Am J Gastroenterol 2004)

9 dilatation au ballonnet (+/- prothèse biliaire temporaire) si sténose dominante au niveau du hile ou de la VBP avec cholestase significative (II-2/B1) (EASL Guidelines, J Hepatol 2009) (à associer à brossage +/- biopsies endobiliaires) CSP et Traitement Endoscopique n «Efficacy of UDCA treatment and endoscopic dilatation of major duct stenoses in PSC» (Stiehl et al, J Hepatol, 1997) Mais : * difficultés * morbidité * rôle à long terme de la sphinctérotomie? * modification de l histoire naturelle? (aggravation cholestase si fibrose extensive) (Beuers et al, J Hepatol 1991) n «Endoscopic management of PSC: less is better» (Al-Kawas, Am J Gastroenterol, 1999)

10 CSP et Essais Thérapeutiques (Monothérapie, n 10) Immunosuppresseur Anti-fibrosant Autres Corticostéroïdes Pénicillamine* AUDC* Pénicillamine* Colchicine* Pentoxifylline Ciclosporine* Pirfenidone Etanercept FK506 Methotrexate* Nicotine Infliximab Budesonide Mycophenolate * Essais randomisés

11

12 Essai AUDC-CSP (Mayo Clinic) (13-15 mg/kg/j) 100 Survie sans transplantation (%) AUDC mg/kg/j Placebo 0 Nb de patients Placebo AUDC Années (Lindor et al, N Eng J Med 1997)

13 Essai AUDC-CSP (Scandinavie) (17-23 mg/kg/j) UDCA: n = 110 Placebo: n = 109 (Olsson et al, Gastroenterology 2005) Cholangiocarcinome UDCA: n = 3 (1, 5 (dont un sans AUDC) et 45 mois) Placebo: n = 4 (13, 36, 48 et 54 mois)

14 Essai AUDC-CSP (Mayo Clinic) (28-30 mg/kg/j) RR = 2,11 (1,04-4,28) (Lindor et al, Hepatology 2009)

15 CSP et AUDC (1) n AUDC mg/kg/j: effet délétère n AUDC mg/kg/j: n Absence de bénéfice démontré en terme de survie sans TH n Mais : amélioration des tests hépatiques (bilirubine, albumine) très bonne tolérance diminution du risque de cancer du côlon? diminution du risque de cholangiocarcinome??

16 CSP et AUDC (2) (AASLD Guidelines, Hepatology 2010) (EASL Guidelines, J Hepatol 2009) n Attitude actuelle en France: HTP ou fibrose extensive ou sténose serrée: AUDC mg/kg/j Autres cas: AUDC 20 mg/kg/j Les très fortes doses (28 30 mg/kg/j) ne doivent pas être utilisées Composante autoimmune identifiée: corticoïdes +/- azathioprine (+ AUDC)

17 Perspectives: Acide norursodésoxycholique? Abcb4 +/+ Abcb4 -/- (Fickert et al, Gastroenterology 2002) (Fickert et al, Gastroenterology 2006)

18 CSP et Transplantation Hépatique n Indications à la TH: Ictère persistant avec bilirubinémie > 100 µmol/l Épisodes d angiocholites récidivants mal contrôlés par les traitements antibiotiques Cirrhose décompensée (Child-Pugh B ou C) n Non-indications à la TH: Cirrhose non compliquée Prurit n Cas particulier du cholangiocarcinome: Patent: TH contre-indiquée (sauf protocole particulier) «Petit» cholangiocarcinome hilaire: radio-chimio pre-th Dysplasie biliaire: indication débattue

19 CSP et Post-transplantation n Survie à 2 ans: 85% [excellent taux de survie mais taux de retransplantation élevé: 10% (x2)] n Récidive : environ 20% à 5 ans n Côlon : Poussée possible de colite Risque majoré de néoplasie : coloscopie annuelle

20 La CSP la Plus Célèbre? (Karmody et al, Otol Neurotol 2005) Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine, Paris

Prof. Olivier CHAZOUILLERES

Prof. Olivier CHAZOUILLERES Prof. Olivier CHAZOUILLERES Cholangite sclérosante Savoir évoquer une cholangite sclérosante Savoir évoquer le diagnostic Connaître les différents traitements et les modalités de surveillance Conflits

Plus en détail

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP)

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Les recommandations ACG * de 2015 * American College of Gastroenterology, Am J Gastroenterol 2015; 110:646-659 Claude EUGENE 1 La CSP, qu est-ce que c est? Une maladie

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin

Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Cholangite sclérosante primitive et Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive

Cholangite sclérosante primitive Cholangite sclérosante primitive Elise Coffin Cours DES : Maladies des petites voies biliaires. Décembre 2015 Définition - Epidémiologie Définition Atteinte inflammatoire et fibrosante des voies biliaires

Plus en détail

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies. Alexandre Louvet 2 février 2015

Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies. Alexandre Louvet 2 février 2015 Cholangite sclérosante et autres cholangiopathies Alexandre Louvet 2 février 2015 EASL J Hepatol 2009 EASL J Hepatol 2009 La phosphatase alcaline Provenance: surtout foie, os, intestin et placenta Augmentation

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE. LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges

CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE. LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges CHOLESTASE INTRA-HEPATIQUE DE L ADULTE LOUSTAUD-RATTI V, DEBETTE-GRATIEN M Service d Hépato-gastroentérologie CHU Limoges ANATOMIE VALEURS SEUILS DE CHOLESTASE POUR ENCLENCHER LE BILAN ETIOLOGIQUE * European

Plus en détail

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis 1. Manifestations hépatobiliaires associées

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI

MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI MANIFESTATIONS HEPATOBILIAIRES ET PANCREATIQUES ASSOCIEES AUX MICI Olivier Chazouillères Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Pôle Digestif Hôpital

Plus en détail

Biliopathie ou cholangiopathie portale

Biliopathie ou cholangiopathie portale Biliopathie ou cholangiopathie portale Dr Aurélie Plessier Centre de référence des maladies vasculaires du foie Service d hépatologie Hopital Beaujon - Clichy M M 41 ans Thrombose aigue porto mésentérique

Plus en détail

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse

Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome : vers des traitements combinés à la chirurgie? Pr Fabrice Muscari CHU Rangueil, Toulouse Cholangiocarcinome Définition CholangioK intra-hépatique (CCI) 5-10 % CholangioK hilaire (CCH)

Plus en détail

ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008

ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008 ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE S.VIENNOT DES 18/01/2008 ACIDE URSODESOXYCHOLIQUE 1. MECANISMES D ACTION 1. HISTORIQUE 2. PHARMACOCINETIQUE 3. MECANISMES 2. INDICATIONS 1. CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE 2. CHOLANGITE

Plus en détail

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Diagnostic des ictères (320) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : o insuffisance hépatocellulaire PCEM2 o hypertension portale PCEM2 o diagnostic des

Plus en détail

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine

Cholangiopathies du greffon. Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine Cholangiopathies du greffon Pr Dominique Wendum Service d Anatomie Pathologique Hôpital St Antoine juin 2014 Greffes du foie en France 2010: 1092 2011: 1164 Période 1993-2010 : Survie à 1 an 84% Survie

Plus en détail

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa 1 Mr H, 60 ans Pas d antécédents particuliers Ancien commercial, marié DNID traité par metformine HTA traitée par inhibiteurs

Plus en détail

Thrombose et fibrose hépatique. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine

Thrombose et fibrose hépatique. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Thrombose et fibrose hépatique Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Au cours des maladies chroniques du foie Au cours des maladies chroniques du foie Au cours des maladies chroniques du foie Au

Plus en détail

Actualités dans la cirrhose biliaire primitive en 2015

Actualités dans la cirrhose biliaire primitive en 2015 Actualités dans la cirrhose biliaire primitive en 2015 CHANGEMENT DE NOM «CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE» Facteurs génétiques : CBP, maladie de cause inconnue - Taux de prévalence chez les parents au premier

Plus en détail

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun Sont exclus de cet exposé:

Plus en détail

Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine

Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine Avertissement Protocole du service de gastroentérologie, hépatologie et nutrition du CHU Sainte-Justine ATTENTION, ces protocoles sont donnés à titre indicatif et ne doivent être utilisés que par des praticiens

Plus en détail

Avis 20 mars URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : ) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE. Acide ursodésoxycholique DCI

Avis 20 mars URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : ) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE. Acide ursodésoxycholique DCI COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 mars 2013 URSOLVAN 200 mg, gélule B/30 (CIP : 34009 323 407 5-0) Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE DCI Code ATC (2010) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Cholangite sclérosante primitive

Cholangite sclérosante primitive Mini-revue Cholangite sclérosante primitive doi: 10.1684/hpg.2014.1029 Primary sclerosing cholangitis Olivier Chazouilleres (1), Serge Erlinger (2) 1 H^opital Saint-Antoine, service d hepatologie, F-75012,

Plus en détail

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS DE 15 CAS 6 ème congrès Franco-Maghrébin de Médecine Interne ORAN, 0-2 MAI 203 9 ème journée nationale de la SAMI PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE, THERAPEUTIQUE ET EVOLUTIF DES HEPATOPATHIES AUTOIMMUNES A PROPOS

Plus en détail

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs.

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Objectifs du traitement 1) Contrôler les poussées 2) Diminuer et prévenir le risque de récidive Traitement de la maladie de Crohn Sévérité

Plus en détail

Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs

Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs XXVIèmes Journées Nationales de la Société Algérienne d Hépato-Gastro-entérologie Alger, les 12-14 Décembre 2015 Cholangiopathie portale: aspects cliniques et évolutifs R. Ould Gougam, SA. Faraoune*, S.

Plus en détail

Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot

Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot Cholestase Intra-hépatique Récurrente Bénigne Christophe Corpechot Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires (MIVB) Hôpital Saint-Antoine Paris Cas Clinique

Plus en détail

Avis 18 septembre 2013

Avis 18 septembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 septembre 2013 DELURSAN 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 20 comprimés (CIP : 34009 323 416 4 1) Renouvellement conjoint : DELURSAN 500 mg, comprimé pelliculé sécable

Plus en détail

SEMINAIRES ATELIERS FEVRIER Dr BELARBI Dr GUESSAB

SEMINAIRES ATELIERS FEVRIER Dr BELARBI Dr GUESSAB SEMINAIRES ATELIERS FEVRIER 2009 Dr BELARBI Dr GUESSAB Introduction Maladie sévère du foie de mauvais pronostic en l absence de traitement ; le taux de mortalité passe de 80 % a 10% a 10 ans; sous traitement,

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

Hépatopathies autoimmunes Philippe Sogni. Décembre 2016

Hépatopathies autoimmunes Philippe Sogni. Décembre 2016 Hépatopathies autoimmunes Philippe Sogni Décembre 2016 1 Pr Philippe SOGNI, M.D., Ph.D. Affiliations Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité; INSERM U-1223, Institut Pasteur; Assistance Publique

Plus en détail

PRURIT de la CHOLESTASE

PRURIT de la CHOLESTASE PRURIT de la CHOLESTASE Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine Filière des maladies hépatiques rares de l adulte

Plus en détail

Le carcinome hépato-cellulaire

Le carcinome hépato-cellulaire Chapitre 7 Le carcinome hépato-cellulaire Bilan minimal Bilan minimal : - Examen clinique : état général, recherche de métastases - Biologie : NFS, créatinine, bilan hépatique (AST, ALT, TP, Bilirubine,

Plus en détail

Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH

Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH INTRODUCTION! Evolution chronique sans tendance à l extinction avec le temps! Traitement suspensif!

Plus en détail

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE Antoine DEBOURDEAU Cause ou conséquence de l avancée de la maladie? INTRODUCTION 2 Thrombose porte (=TP) : formation d un thrombus cruorique dans le tronc porte

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Pr Matthieu Allez Service Hépato-Gastroentérologie Dr Manuelle Viguier Service Dermatologie Hôpital Saint-Louis Questions/Réponses Hépatites

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato-

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Diagnostic du carcinome hépatocellulaire Rédacteur : Jean-Claude TRINCHET (1, 2) (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Gastroentérologie, 93140 Bondy. (2) Université

Plus en détail

Fontan Point de vue de l hépatologue

Fontan Point de vue de l hépatologue SIXIEME JOURNEE DE CONCERTATION DES CENTRES DE COMPETENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE Fontan Point de vue de l hépatologue Dr Audrey Payancé (PHC) Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie

Plus en détail

Les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux Interprétation des anomalies biologiques autours de cas cliniques : Les marqueurs tumoraux Cours intensifs de la SNFGE Novembre 2013 Pr J Marc Phelip Service HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne

Plus en détail

HÉPATITE AUTO-IMMUNE

HÉPATITE AUTO-IMMUNE HÉPATITE AUTO-IMMUNE (HAI) Les recommandations EASL* de 2015 * European Association of Study of Liver disease, J Hepatol 2015, 63 : 971-1004. Claude EUGENE 1 L HAI, qu est-ce que c est? Une maladie hépatique

Plus en détail

Côlon et CSP. Philippe Seksik Service de Gastro- entérologie Hôpital Saint- Antoine Paris

Côlon et CSP. Philippe Seksik Service de Gastro- entérologie Hôpital Saint- Antoine Paris Côlon et CSP Philippe Seksik Service de Gastro- entérologie Hôpital Saint- Antoine Paris MICI Gradient Nord- sud Incidence annuelle rouge : > 10/10 5 orange: 5-10/10 5 vert : < de 4/10 5 jaune : faible

Plus en détail

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Cas Clinique Laetitia Fartoux Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine 68 ans HTA traitée par amlor Diabète non insulino-dépendant (régime seul) Intoxication

Plus en détail

RCH comment prévenir le cancer colorectal? Philippe Seksik Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine Paris

RCH comment prévenir le cancer colorectal? Philippe Seksik Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine Paris RCH comment prévenir le cancer colorectal? Philippe Seksik Service de Gastro-entérologie Hôpital Saint-Antoine Paris Risque de colorectal cancer les MICI Familial 10-30% Sporadic 65-85% 1 1 Hereditary

Plus en détail

les maladies cholestatiques et inflammatoires du foie et des voies biliaires

les maladies cholestatiques et inflammatoires du foie et des voies biliaires PÔLE DIGESTIF CENTRE DE RÉFÉRENCE MALADIES RARES MALADIES INFLAMMATOIRES DES VOIES BILIAIRES Coordonnateur : Pr Raoul POUPON Coordonnateurs adjoints : Pr Olivier CHAZOUILLERES, Dr Christophe CORPECHOT

Plus en détail

MICI et cancers. Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin

MICI et cancers. Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin MICI et cancers Dr Sarah Leblanc Service de Gastroentérologie Hôpital Cochin Généralités Espérance de vie Non différente de celle de la population générale Un peu réduite dans la MC Incidence globale et

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire.

Carcinome hépatocellulaire. Carcinome hépatocellulaire. Epidémiologie, pronostic, dépistage et diagnostic Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie du CHC Forte association

Plus en détail

Hôpital Saint Antoine Paris. Yves Menu.

Hôpital Saint Antoine Paris. Yves Menu. 1914 2014 Hôpital Saint Antoine Paris Yves Menu yves.menu@sat.aphp.fr Quelques faits épidémiologiques 500 000 à 700 000 morts par an (monde) 15% sont détectés à un stade où un traitement curatif peut être

Plus en détail

Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis)

Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis) Le syndrome LPAC (Low Phospholipid-Associated Cholelithiasis) Hervé HAGÈGE AGELA Octobre 2016 Une maladie non exceptionnelle Femmes de moins de 30 ans (n=60) Avec surpoids (n=33) Sans surpoids (n=27) Syndrome

Plus en détail

Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté. V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006

Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté. V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006 Méthodes non invasives d'évaluation de la fibrose hépatique chez le malade coinfecté V de Lédinghen Bordeaux 8 Juin 2006 Limites de la PBH 1/50 000 ème de la masse hépatique totale Regev et al. Am J Gastroenterol

Plus en détail

Cholangite sclerosante primitive Diagnostic et therapeutique

Cholangite sclerosante primitive Diagnostic et therapeutique XIV Seminaire atelier d alger EPH Bologhine Annee 2010-2011 Cholangite sclerosante primitive Diagnostic et therapeutique Dr.Bahloul DÉFINITION Hépatopathie chronique cholestatique Atteinte inflammatoire

Plus en détail

ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y

ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y ELASTOMÉTRIE ET DIAGNOSTIC DE LA FIBROSE HÉPATIQUE SÉVÈRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D HÉMOCHROMATOSE HOMOZYGOTE C282Y L Legros (1); E Bardou-Jacquet (1); M Latournerie (1); Y Désille (1); B Turlin (2);

Plus en détail

Hépatite chronique C à transaminases normales

Hépatite chronique C à transaminases normales Hépatite chronique C à transaminases normales Philippe Sogni Service d Hépato-gastroentérologie, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Cochin Port-Royal (Université Paris 5) Au cours du suivi d une hépatite

Plus en détail

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes)

Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Sténoses des voies biliaires Prise en charge chirurgicale des cholangiocarcinomes Karim Boudjema (Rennes) Prise en charge CHIRURGICALE des CHOLANGIOCARCINOMES K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE FMC-HGE 2 avril 2005 J. SARIC - Bordeaux ATTEINTES NEOPLASIQUES de la CONVERGENCE BILIAIRE 4 MODALITES 1. Tumeur endo-biliaire ( Papillome ) 2. Compression

Plus en détail

Traitements locaux dans la RectoColite Hémorragique. Cours de DES 1 er décembre 2006 Anne Bourrier

Traitements locaux dans la RectoColite Hémorragique. Cours de DES 1 er décembre 2006 Anne Bourrier Traitements locaux dans la RectoColite Hémorragique Cours de DES 1 er décembre 2006 Anne Bourrier INTRODUCTION Étendue de la RCH au moment du diagnostic: Limitée au rectum ou au recto sigmoïde dans un

Plus en détail

Cirrhose Biliaire Primitive. Marie Lequoy, interne Séminaire DES 10/02/2012

Cirrhose Biliaire Primitive. Marie Lequoy, interne Séminaire DES 10/02/2012 Cirrhose Biliaire Primitive Marie Lequoy, interne Séminaire DES 10/02/2012 Histoire naturelle Maladie des petites voies biliaires (< 100 microns) évoluant en 3 phases: Phase asymptomatique de plusieurs

Plus en détail

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL Professeur Jacques COSNES Hôpital Saint-Antoine Service d'hépato-gastroentérologie 184, rue du faubourg Saint-Antoine 75571 PARIS Césame n = 2919 Nb de patients

Plus en détail

Cholestase Démarche Diagnostique

Cholestase Démarche Diagnostique Cholestase Démarche Diagnostique Imagerie du foie et des voies biliaires (échographie scanner) Obstacle sur les voies biliaires? oui non Diagnostic (tumeurs, calculs, ) Diagnostic? Cholestase - Mécanismes

Plus en détail

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique

Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Traitement endoscopique de la lithiase intra-hépatique Benoit Desaint Paris Saint Antoine Traitement endoscopique Les buts du traitement Traiter l angiocholite Evacuer les calculs Empêcher la stase biliaire:traiter

Plus en détail

Le systeme MARS (Molecular

Le systeme MARS (Molecular Le systeme MARS (Molecular Adsorbents Recirculating System) Principes et place dans la prise en charge de l'insuffisance hépatique E.Chabrun,, interne Bordeaux Tursac,, avril 2006 Introduction Dialyse

Plus en détail

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS Pr OUBAHA CHU Mohammed VI Marrakech INTRODUCTION: Situation fréquente au cours des maladies inflammatoires

Plus en détail

Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash

Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash Jean-Marie Péron Service dʼhépato-gastro-entérologie Hôpital Purpan Toulouse Epidémiologie : rôle du diabète et de la stéatopathie métabolique Le traitement

Plus en détail

CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE. Laurent Sulpice, CHU Rennes

CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE. Laurent Sulpice, CHU Rennes CHOLANGIOCARCINOMES PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE Laurent Sulpice, CHU Rennes DESC Nantes Janvier 2003 Tumeurs rares : 2 à 5 % des cancers digestifs De type glandulaire : adénocarcinome

Plus en détail

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL *

LITHIASE BILIAIRE. Guidelines de l EASL * LITHIASE BILIAIRE Guidelines de l EASL * * EASL Clinical Practice Guidelines on the prevention, diagnosis and treatment of gallstones J Hepatol 2016,65: 146-181 Claude EUGENE 1 TROIS TYPES DE LITHIASE

Plus en détail

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non?

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non? Les hépatopathies métaboliques sont un problème de santé de plus en plus fréquent. Il est communément admis que la stéatose pure est une maladie bénigne contrairement à la NASH et à la fibrose hépatique.

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B7-C10 : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle

Plus en détail

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte)

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) * AASLD Guidelines for Treatment of Chronic Hepatitis B Terrault NA et al. Hepatology 2016 Claude EUGENE 1 Hépatite B : l histoire

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

Hémostase et foie. Physiologie normale et pathologie du foie : retentissement sur l hémostase. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014

Hémostase et foie. Physiologie normale et pathologie du foie : retentissement sur l hémostase. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Hémostase et foie Physiologie normale et pathologie du foie : retentissement sur l hémostase Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Physiologie hépatique normale et hémostase Anatomie du

Plus en détail

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris

Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites. L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Cholangio-pancréato-IRM dans les cholangites L. Azizi, M. Raynal, M. Lewin, L. Arrivé, JM. Tubiana Hôpital Saint Antoine - Paris Objectifs Savoir qu il existe deux types de cholangites: la cholangite sclérosante

Plus en détail

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09

22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 10/12/09 10/12/09 22/12/2009 RAPPEL ANATOMIQUE (1) FOIE, VOIES BILIAIRES, PANCREAS 10/12/09 RAPPEL ANATOMIQUE (3) RAPPEL ANATOMIQUE (2) 10/12/09 2 3 10/12/09 4 1 BIOLOGIE IMAGERIE Pour le foie : Transaminases, bilirubine,

Plus en détail

L intérêt d associer un immunosuppresseur à un anti-tnf peut procéder de 2 mécanismes:

L intérêt d associer un immunosuppresseur à un anti-tnf peut procéder de 2 mécanismes: La coprescription d un immunosuppresseur permettait-elle d optimiser l efficacité des anti-tnf dans le traitement des MICI? À quel risque? Et pour quels malades? Docteur Florent Gonzalez Service de Gastroentérologie,

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer

Présentation de cas. Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Présentation de cas Sophie Couture, R5 Dre Nathalie Voyer Avril 2011 Jeune homme de 19 ans Consultation à l urgence Douleur à l HCD Légère perturbation du bilan hépatique Cholélithiases? Stase biliaire?

Plus en détail

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli

Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli Aspects TDM et IRM de la maladie de Caroli F Koskas(1), MP Bralet(2), E Vibert(3), D Azoulay(3), R Adam(3), D Samuel(3) et MF Bellin(1) (1) Service de radiologie de l hôpital Paul Brousse de Villejuif.

Plus en détail

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui?

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? FMC.JFHOD 2010 Fédération Digestive CHU Purpan Toulouse I2MR Rangueil U858 Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Pourquoi évaluer la

Plus en détail

Prise en charge d une maladie de Crohn en rémission F.Z. AJANA (RABAT)

Prise en charge d une maladie de Crohn en rémission F.Z. AJANA (RABAT) Prise en charge d une maladie de Crohn en rémission F.Z. AJANA (RABAT) INTRODUCTION: Maladie de Crohn (MC)= maladie chronique évolution/ poussée/ rémission La surveillance de MC en rémission = importante

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

Sophie HILLAIRE. Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux

Sophie HILLAIRE. Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux Sophie HILLAIRE Maladies des vaisseaux du foie en dehors des thromboses des gros vaisseaux Savoir évoquer une maladie vasculaire du foie. Savoir le prouver. Connaître les implications thérapeutiques et

Plus en détail

Foie cirrhotique > 90%

Foie cirrhotique > 90% Cirrhose et carcinome hépatocellulaire Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie (1) 1- Forte association avec les maladies chroniques du foie Foie

Plus en détail

Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie?

Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie? Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie? Victor de Lédinghen MD PhD Centre d Investigation de la Fibrose hépatique CHU Bordeaux 8 décembre 2016 Recommandations Européennes

Plus en détail

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Thrombose porte et cirrhose François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Cirrhose: source d hémorragie pas de thrombose Hémorragie facteurs de coagulation o Facteur II o Facteur VII o Facteur IX o Facteur

Plus en détail

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter Paul Calès Angers Aucun Conflits d intérêts Objectifs pédagogiques Savoir poser l indication d un traitement par béta bloquant au cours

Plus en détail

Franck CARBONNEL. Pourquoi et comment suivre un patient en rémission clinique? (hors surveillance des traitements)

Franck CARBONNEL. Pourquoi et comment suivre un patient en rémission clinique? (hors surveillance des traitements) Franck CARBONNEL Pourquoi et comment suivre un patient en rémission clinique? (hors surveillance des traitements) Connaître les risques évolutifs à moyen et long terme Savoir prescrire les examens de surveillance

Plus en détail

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011?

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? Professeur Didier SAMUEL Docteur Audrey COILLY CENTRE HEPATOBILIAIRE Unité Inserm 785 Université Paris XI HOPITAL PAUL BROUSSE VILLEJUIF, FRANCE

Plus en détail

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C?

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? T.Fontanges FMC francophones 2005 quelles sont les particularités du sujet âgé porteur du VHC? existe-t-il un rationnel pour traiter? Définition

Plus en détail

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Ponction Biopsie du Foie Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Généralités Indications : À visée diagnostique étiologie d anomalies des tests hépatiques, diagnostic de tumeur primitive ou

Plus en détail

TD ICTERE: Pré-Requis

TD ICTERE: Pré-Requis TD ICTERE: Pré-Requis Anatomie des voies biliaires intra- et extrahépatiques Physiologie de la cholérèse Métabolisme des acides bilaires Métabolisme de la bilirubine Physiologie de l hématopoïèse et de

Plus en détail

CANCER DES VOIES BILIAIRES

CANCER DES VOIES BILIAIRES CANCER DES VOIES BILIAIRES RAPPEL ANATOMIQUE : Voie biliaire principale ou hépatocholédoque: Convergence supérieure, principal Canal hépatique commun Convergence inférieure Canal cholédoque Région ampoule

Plus en détail

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose

Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose FMC-HGE JFHOD, Paris, Mars 2014 Place des Anticoagulants au cours de la Cirrhose Dominique-Charles Valla DHU UNITY, Hépatologie, Hôpital Beaujon APHP-HUPNVS, Université Paris Diderot, Inserm, U1149, CRI

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile

Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile Au niveau du hile hépatique, il existe 4 types de lésions tumorales ictérigènes : bourgeonnement endo-biliaire, type papillome (rare) envahissement de voisinage

Plus en détail

Le syndome hépatorénal

Le syndome hépatorénal Le syndome hépatorénal Richard Moreau 1,2,3,4 1 Inserm U1149, Centre de Recherche sur l Inflammation (CRI), Paris ; 2 UMR S 1149, Université Paris Diderot, Paris 7 ; 3 DHU UNITY, Service d hépatologie,

Plus en détail

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Nicolas Chignard UPMC Centre de Recherche Saint Antoine Introduction Sécrétion biliaire Absorption intestinale des graisses alimentaires

Plus en détail

Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale

Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale J. Cosnes Service de Gastroentérologie et Nutrition hôpital St-Antoine 07/11/2006 Echecs de l'aia 1 La coloproctectomie totale

Plus en détail