Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves"

Transcription

1 RENCONTRE INTER- ACADEMIQUE CRETEIL- PARIS- VERSAILLES DES REP+ La Sorbonne, le 10 avril 2015 Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves Luc Ria Ins+tut Français de l'éduca+on, ENS Lyon,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Différents modes de collabora+on en éduca+on prioritaire Coordonner : ar$cula$on des ac$ons en dehors de la classe Collaborer : interdépendance des ac$ons dans un espace partagé Coopérer : dépendance d ac$ons effec$ves en vue d un projet commun Co- apprendre des situagons professionnelles [travaux chaire Unesco] Tardif M., Marcel J- F, Dupriez V. & Périsset- Bagnoud D. (2007). Coordonner, collaborer, coopérer. De nouvelles pra$ques enseignantes? De Boeck Edi$ons. 1

2 Coordonner les ac+ons entre enseignants «Faire cours porte ouverte» Le principal [Pré-rentrée]: «Ne restez jamais seuls, faites cours porte ouverte pour qu on puisse intervenir au moindre problème» Elise (T2 Lettres) : «Je le vivais très mal au début [T1], c était un regard intrusif sur mes propres difficultés Je fermais la porte quand ça allait mal C est une mesure qui a été prise parce qu il y avait des problèmes dans les couloirs Et là [T2], je joue mon rôle de policier On est à trois dans le couloir pour intercepter un élève qui prend le sens interdit Ça représente une force collective, l impression d être à plusieurs tout le temps» Analyse de l ac+vité «Faire cours porte ouverte» Prescrip+ons Par+ciper à des missions éduca+ves à l échelle de l établissement Ne pas rester seuls pour limiter tout comportement déviant au sein de la classe Dilemmes pour l enseignante Masquer ses difficultés (porte fermée) versus Accepter d exposer ses propres difficultés dans le contrôle des élèves (porte ouverte) Enseigner versus Eduquer Coûts Impression que le «sale boulot» réduit le temps passé sur les appren+ssages Sen+ment de perte de liberté pédagogique et d être par+ellement «surveillé» tout en surveillant les élèves Bénéfices Réduc+on objec+ve en deux ans de l agita+on dans les couloirs Sen+ment d appartenir à l équipe éduca+ve et de pouvoir s appuyer sur une «force collec+ve» 2

3 Collaborer à plusieurs dans la classe Une situa$on professionnelle à interroger pour dépasser la co- présence Coopérer dans la classe : un exemple de co- interven+on Un professeur référent et un néo- +tulaire en mathéma+ques avec une classe de 3 ème Clg RAR (93) Répar++on an+cipée des rôles de chacun : Débutant : accueil de SA classe, consignes et mise au travail Référent : micro- étayages individualisés : a) compléments linguis+ques pour les élèves primo- arrivants, b) apports de connaissances pour effectuer et réussir un exercice Réversibilité des rôles dans d autres classes Registres non concurren+els avec peu communica+on en classe : «on ne se calcule plus!» Ria, L., Moussay, S. (2014). Transforma$on du mé$er, évolu$on des formes individuelles et collec$ves du travail des enseignants : études de cas dans des collèges classés en éduca$on prioritaire. Cahier d Éduca$on & Devenir, 22,

4 Analyse de l ac+vité «Co- interven+on» Prescrip+ons Travailler en équipe Démul+plier la présence d adultes dans la classe pour contrôler les élèves difficiles et favoriser les séquences de travail individualisées Dilemmes Imposer son propre style versus Accepter d autres styles d enseignement Poursuivre des objec+fs d autonomie pour les élèves versus assister les élèves en permanence Coûts Mobilisa+on de deux enseignants pour une seule classe Mul+plica+on des temps de concerta+on en amont et aval du cours Bénéfices Augmenta+on du contrôle des élèves Plus grand confort d enseignement à deux Meilleure compréhension des difficultés des élèves Possibilité d apprendre de l observa+on d un autre enseignant dans sa classe Première synthèse sur le travail à plusieurs Confiance mutuelle Pré- requis Cadre pédagogique et didac+que commun Connaissance mutuelle des élèves Double légi+mité auprès des élèves : registres d ac+on non concurren+els Effacement des statuts débutant/référent, novice/expert Enjeux Tendre vers une approche professionnelle de la co- interven+on (et non seulement affinitaire) dépassant la co- présence Eviter les fron+ères de verre entre les disciplines scolaires Eviter le nivellement par le bas des exigences scolaires 4

5 Professionnaliser les situa+ons collabora+ves à par+r de la défini+on de normes communes Eirick Prairat «L approche par les normes professionnelles», Recherche et Forma$on ( ). La norme entre prescrip+on et proscrip+on : Organise et stabilise le monde parmi un ensemble ouvert de possibles, plusieurs usages en concurrence Permet de coordonner les interac+ons entre professionnels Porte des valeurs : «éthique en acte» AUributs pour une norme professionnelle : Régularité Contrainte Pra+que partagée Co- apprendre des situa+ons scolaires «Poten+el d appren+ssage des situa+ons professionnelles» Patrick Mayen Pour les élèves Pour les enseignants Colloque de la chaire Unesco : «Former les enseignants dans les établissements scolaires : vers une nouvelle aire de professionnalisagon?» les 26 et 27 mars 2015 à l IFÉ- ENS de Lyon. 5

6 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Une des clefs majeures de l améliora+on des systèmes éduca+fs «réside principalement dans les pragques pédagogiques et la transmission des savoir- faire entre les enseignants sur le terrain» Rapport McKinsey France (2010), Les Cahiers pédagogiques D une culture disciplinaire individuelle à une culture plus transversale et solidaire? Les Cahiers pédagogiques 6

7 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Luc,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Vers une communauté de professionnels (encore) apprenants Revitaliser le mé+er, susciter des controverses professionnelles s+mulantes : ü Accepter dans des condi+ons sécurisées mais ins+tu+onnalisées d expliciter son ac+vité professionnelle ordinaire ü Iden+fier des problèmes de mé+er partagés, liés aux situa+ons professionnelles ü Ou+ller les enseignants pour développer une culture de l ac+on pour l ac+on (sans oublier les enjeux disciplinaires) ü Inscrire les enseignants dans une dynamique de changement à l échelle individuelle et collec+ve Ria 2015 Dépasser trois obstacles pour une co- forma+on au sein de l équipe éduca+ve Dépasser les pra+ques informelles 1 ère étape de professionnalisagon? Dépasser les utopies et les doxas Tout en conservant un projet ambigeux Dépasser l illusion de «l efficacité garan+e» des méthodes de la recherche en forma+on TraducGon Ré- appropriagon Forma+on sur site VIABLE car ÉCOLOGIQUE et ÉTHIQUE Ou+ls simples, économiques, déclencheurs de prises de conscience et de projets de transforma+on 7

8 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Observa+ons croisées sur thèmes co- définis et «débriefing flash» sur tableue LEA Garcia Lorca (93) ü Co- descrip+on sur traces d ac+vités (photo/vidéo) ü Explicita+on des inten+ons ü Co- évalua+on ü Recherche conjointe de solu+ons Débriefing- flash d une professeure expérimentée en français à la suite de l observa+on d une enseignante débutante en 6 ème mars 2015 Enseignante- ressource : Et là quand tu vois la vidéo Enseignante débutante : Ben c est surtout le fait qu ils sont très bruyants [silence] dans le rituel que j ai mis en place, les élèves sont sensés me dire bonjour, rester debout, la plupart le font mais il y en a qui ne le font pas.. Je n arrive pas à les faire se calmer et donc ils rentrent en trombe, j ai du mal moi Des fois je les re+ens, j aimerais les faire se poser Extrait vidéo 5 minutes plus tard ER : Ce n est pas une situa+on irréversible même au mois de mars.. [silence] Il y a vraiment ce flosement, il faut creuser Moi je vois le flosement, il se poursuit, il est aussi pour les élèves, tu éteins des feux les uns après les autres mais dès que tu t occupes d un feu, ce sont d autres feux, pas des gros feux, qui débutent et qui durent longtemps et qui du coup demandent énormément d énergie et de calme Tu +ens, tu +ens, tu +ens, et à un moment tu montes [cries] et tu en rappelles un à l ordre mais pendant que tu éteins un feu les autres reprennent, finalement la classe profite du flouement, ils jouent à faire durer l entrée le plus longtemps 8

9 Enseignante- ressource : En tout cas, tu tombes dans le piège, et on tombe tous dedans, de t avoir vue ça m a complètement rappelé mes deux premières années, d être dans des rapports toujours directs avec les élèves qui ne résolvent pas l ambiance de la classe, qui prennent plein d énergie : ils sont dix huit, tu as dix huit balles de ping- pong à renvoyer en même temps Et c est ça qu il faudrait réussir à bouger Refuser le match!! Si une ac+vité ne marche pas, tu la lâches en fait Enseignante débutante : Ça je n y arrive pas ER : Donc c est dur en fait parce que tu as fait ton planning, mais ton exercice tu le lâches, il ne marche pas.. ça reste un exercice à trou, au niveau de la réflexion cogni+ve pour eux c est trop restreint, tu leur prépares une liste d adjec+fs et tu leur demandes de rédiger pour décrire une déesse, ils vont plus travailler la règle de l adjec+f et toi tu ne feras pas ton match ER : En tout cas, changer de contenus permet d aller rechercher une classe, mais c est du boulot, il faut tester des pe+tes ac+vités où eux sont sont moins tentés d aller discuter, où toi tu peux t économiser, pas faire du ping pong et du coup circuler dans la classe Il y a plein d ac+vités à tester avec eux ED : Ah!! mais alors je prends ER : Mais quiuer la rela+on individuelle et trop à l oral parce qu ils en profitent Et toi tu te fa+gues Il faut leur réapprendre qu il peut y avoir des moments d échange entre eux à propos du travail, parce que là ils échangent entre eux sur tout sauf du travail. [ ] Ça c est un truc que t apprends ici à avoir l intui+on de lancer les ac+vités qui vont marcher mais ça prend un pe+t peu de temps.. Mais là en tout cas moi, je stoppe ceue dynamique épuisante ED : Ben oui, c est fou parce que je sens qu il faudrait que j arrête mais je ne le fais pas, je veux aller au bout.. ER : Parce que tu es en tension, il y a la luse pour finir le cours et ça te monopolise et du coup tu n as pas le temps, tu ne peux pas faire un match de ping- pong et réfléchir à la meilleure ac+vité. Il faudrait avoir deux cerveaux ED : C est ça en fait, mon cerveau est trop mobilisé par ce qui se passe dans la classe... J ai pas le recul sur le moment 9

10 Tu auras ton objec$f Les contenus permeient d aller rechercher une classe Des moments d échange sur le travail Ils jouent à faire durer l entrée le plus longtemps Normes de la culture locale Normes académiques On tombe tous dans le piège Avoir deux cerveaux, ça c est un truc que t apprends ici Métaphore expériengelle «Ping- Pong» Un exercice à trou ça reste trop restreint au niveau de la réflexion cogni$ve pour eux Ça nous prend tant d énergie Stopper ceie dynamique épuisante Normes de viabilité (inter)personnelle Et toi tu te fa$gues Tu peux alors t économiser Des forma+ons collabora+ves selon plusieurs échelles : établissement, réseau, bassin Apports de formagons extérieures complémentaires 10

11 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Luc 15/04/2015 Se former à l u+lisa+on du jeu en classe Quelques exemples de forma+on en Établissement Se former au travail de groupe en classe en+ère (îlots bonifiés, démarches d appren+ssage du GFEN ) Se former à la ges+on de conflits (théâtre- forum ) Des clés de généralisa+on pour la co- forma+on L équipe de pilotage de l établissement scolaire et du réseau EP Ar+cula+on entre les personnes- ressources dans le réseau EP Forma+on des équipes des personnes- ressources du réseau EP Volume d heures de forma+on intégré et annoncé dans l emploi du temps hebdomadaire et annuel des enseignants Périodes- porteuses plus favorables dans l année scolaire à la forma+on en établissement Projets théma+ques collec+fs (inter- degrés) concernant toute l équipe éduca+ve de l établissement ou du réseau EP Offre plurielle de forma+on des enseignants : sur site et sur bassins ; disciplinaires et transversales, individuelles et collec+ves, etc. Ria

12 Ria, L. (Ed.) (2015). Former les enseignants au 21ème siècle. Volume 1 : Etablissement formateur et vidéoforma+on. Edi+ons De Boeck. lyon.fr,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 12

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques Sarah Landry, Ph. D. Professeure- chercheuse Faculté des sciences de l éduca*on Université de Montréal Courriel: sarah.landry@umontreal.ca

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET»

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» «COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» Chefs de projet ou toute personne ayant à communiquer en publique Comprendre et u,liser la communica,on non verbale Comprendre et u,liser le communica,on verbale

Plus en détail

Leadership et Performance Collec4ve

Leadership et Performance Collec4ve Accélérateur de Croissance Leadership et Performance Collec4ve Forma4on inter- entreprises de 2+2 jours Lyon les 6/7juin et 4/5 juillet 2016 www.managessens.com Rappelez vous que le chemin du succès est

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Execu.ve coach Patrick AMAR Psychologue clinicien Intervenant au sein du DESU L atelier vise à faire comprendre aux par.cipants

Plus en détail

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Le dirigeant de PME: il vous est demandé Mais parfois vous vous sentez un peu seul Le passage de «Mon

Plus en détail

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION Perspec'ves d ac'ons au sein des asbl montoises d aide à l intégra'on des personnes d origine étrangère Désiré NKIZAMACUMU desire.nkizamacumu@condorcet.be

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pra:ques du coaching», promo:on 2009-2010 Directeur de la Communica:on Financière ATOS Tout au long de ce>e forma:on, j ai

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

Atelier 1. Sylvie Moussay et Luc Ria

Atelier 1. Sylvie Moussay et Luc Ria Atelier 1 Conduire des entre,ens d autoconfronta,on pour analyser le travail enseignant à par,r de traces de leurs ac,vités (vidéo, photos) Sylvie Moussay et Luc Ria Chaire Unesco Colloque 26-27 mars 2015

Plus en détail

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? ! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? JEAN- MARIE REILHAC RESPONSABLE DEVELOPPEMENT QUALITÉ & PERFORMANCE GROUPE AFNOR Qualité : valeur durable! ISO 9001 un socle pour répondre aux besoins des clients de manière

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04 2013-2014 BO n 15 du 11.04 ORDRE du JOUR Lettre de rentrée recteur Priorités - nouveau référentiel BO n 30 du 25 juillet 2013 Missions coordonnateur Chiffres académie - Résultats au DNB Actualités académiques

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015 L Ecole dans le Tarn rentrée 2015 Edito Etape déterminante pour poursuivre les objecfs fixés par la Loi de Refonda- on de l Ecole de la République, la rentrée 2015 sera marquée par ces nouveaux chaners

Plus en détail

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014(

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014( LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(formaon(2014( Qui sommes nous? Cadre Technique Fédéral ou entraîneur de Haut Niveau, le sport en général et le basketballenpar=culierontéténoschamps d expression privilégiés,

Plus en détail

PMO et Ges)on axée sur les Résultats

PMO et Ges)on axée sur les Résultats PMO et Ges)on axée sur les Résultats Les nouveaux ou)ls du management de la performance Mohammed M HAMDI. Caciopee Pression Augmenta)on des besoins, des dépenses Evolu)on démographique Elargissement Exigences

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

Préambule. L objec(f de ce document est de renseigner :

Préambule. L objec(f de ce document est de renseigner : Préambule L objec(f de ce document est de renseigner : Le personnel de sou1en SDÉ subissant l organisa(on du plan d effec(f afin de comprendre le caractère professionnel de ce;e démarche annuelle. Le personnel

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Les mé+ers du social et des Ressources Humaines Directeur des Ressources humaines, psychologues, éducateur spor7f, assistant familial, conseiller

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

"Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe.

Le chemin est long du projet à la chose. Molière, Tartuffe. "Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe. Stage PAF STL SPCL - Le Projet 05/04/12 1 La place du projet dans les programmes de STL SPCL Alors, qu est-ce qui s est passé? Elle se serait

Plus en détail

OBJECTIFS. Evalua/on d un programme d éduca/on thérapeu/que VIH adultes et enfants intégré à la prise en charge médicale

OBJECTIFS. Evalua/on d un programme d éduca/on thérapeu/que VIH adultes et enfants intégré à la prise en charge médicale OBJECTIFS Evalua/on d un programme d éduca/on thérapeu/que VIH adultes et enfants intégré à la prise en charge médicale Sites: Centre Hospitalier Départemental de l Ouémé Plateau & Clinique Louis Pasteur

Plus en détail

L histoire-géographie et sa contribu4on à la construc4on du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

L histoire-géographie et sa contribu4on à la construc4on du socle commun de connaissances, de compétences et de culture L histoire-géographie et sa contribu4on à la construc4on du socle commun de connaissances, de compétences et de culture Académie de Nantes, Inspec4on pédagogique régionale d histoiregéographie, mise en

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel»

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» 16 mai 2012 A Morzine (Haute- Savoie) Organisa.on Elodie Magnier, doctorante en géographie physique à l université de Lausanne

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Développer des compétences en promotion de la santé LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Brahimi Cora, Ph. D. Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

D après L importance du jeu à l école maternelle IEN- limoux.ac- montpellier.fr

D après L importance du jeu à l école maternelle IEN- limoux.ac- montpellier.fr L'importance du jeu à l'école maternelle "Le jeu c est le travail de l enfant, c est son métier, c est sa vie. L enfant qui joue à l école maternelle s initie à la vie scolaire, et l on oserait dire qu

Plus en détail

Aider les enfants aux prises avec leurs

Aider les enfants aux prises avec leurs Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments accueille respecte leurs sentiments. 1. Vous pouvez écouter en silence et avec attention. 2. Vous pouvez accueillir leurs sentiments Eh! Oh! Hum! Je vois.

Plus en détail

Kit de rentrée Année scolaire 2013-2014

Kit de rentrée Année scolaire 2013-2014 1 Kit de rentrée Année scolaire 2013-2014 Collège du Chaudron 2 Kit de rentrée Année scolaire 2013-2014 Ce kit pédagogique répond à la demande des professeurs qui ont suivi les formations sur lʼéducation

Plus en détail

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève

Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève Tétranormalisa-on et management stratégique du territoire : le cas du Grand Genève Directeur de thèse : Pr Marc BONNET, Professeur de Sciences de Ges5on à l IAE de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3,

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

PRESENTATION DE L ENTREPRISE

PRESENTATION DE L ENTREPRISE NOM du stagiaire : dates du stage : JOURNAL DE STAGE N Classe 4 ème Ce journal de stage doit être un outil indispensable : tu dois y consigner les renseignements utiles sur tes observations et tes activités

Plus en détail

Object de la présenta0on

Object de la présenta0on Object de la présenta0on A par&r de la présenta&on de l ini&a&ve de la ville de Colomiers pour me4re en place une démarche de préven0on des Troubles musculosquele9ques (TMS), nous vous proposons : à la

Plus en détail

L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée

L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée L agenda 21 du CFA Epure Méditerranée Témoignage sur la méthode de déploiement dans un CFA sans mur interuniversitaire Par Danielle SIONNEAU Secrétaire Générale, CFA Epure Méditerranée Journée de Valorisa?on

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire

Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire Véronique Gasté Cheffe du bureau de la santé, de l ac8on sociale et de la sécurité DGESCO / bureau de la santé, de l ac8on sociale et de la sécurité 10 juin 2015

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école.

Vous trouverez ci-dessous quelques propositions et pistes de travail pour vous aider à accueillir au mieux des «Enfants du Voyage» dans votre école. ACCUEILLIR ET ACCOMPAGNER LES «ENFANTS DU VOYAGE» A L ECOLE «Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là» S.Kierkegaard

Plus en détail

Rencontre web EAMS. 13 janvier 2015

Rencontre web EAMS. 13 janvier 2015 Rencontre web EAMS 13 janvier 2015 Mot de bienvenue Lyne Caza Agente du rendement de élèves Line Lemoyne- Lafleur Agente du rendement des élèves «Le leadership consiste à exercer une influence sur les

Plus en détail

Arbre à problemes et Arbres à objectifs

Arbre à problemes et Arbres à objectifs Arbre à problemes et Arbres à objectifs CAUSES D ECHEC DES ENTREPRISES NOUVELLES è Problèmes commerciaux q Marché mal ciblé q Clientèle poten3elle surévaluée q Délais de paiement clients sous évalués q

Plus en détail

Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours)

Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours) Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours) Nom : Patrick Parent Titre du cours: La formule 1 Durée : 60 min École : Des-Grands-Rapides Cycle : 2e Niveau : 4 e année Groupe : 401, 402, 403 Date : 8

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Le coaching au service de l enseignement

Le coaching au service de l enseignement Le coaching au service de l enseignement Forma8ons Ateliers - Anima8ons MJf Notre mission Voici une dizaine d années que le coaching spécifique aux 15-25 ans est apparu en France. Décrié au début, il trouve

Plus en détail

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication

M2S. Formation Communication orale. formation. Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Formation Communication orale M2S formation Accueil physique et téléphonique Métier d assistante techniques de communication Accueil téléphonique Etre professionnel au téléphone Développer sa capacité

Plus en détail

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école AM Bertrand, L Vincent, B Mignot, A Dahoui, A Briquez, S Schwendenmann, M

Plus en détail

EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER LA DISTANCE

EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER LA DISTANCE COLLOQUE INTERNATIONAL «LE NUMÉRIQUE POUR ENSEIGNER AUTREMENT» 27 ET 28 JUIN 2014 UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Aide aux élèves en difficulté par petits groupes de 3 ou 4 ou : J aime bien qu on s occupe de moi.

Aide aux élèves en difficulté par petits groupes de 3 ou 4 ou : J aime bien qu on s occupe de moi. Aide aux élèves en difficulté par petits groupes de 3 ou 4 ou : J aime bien qu on s occupe de moi. Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Collège François Truffaut - 16 rue de

Plus en détail

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage»

Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Les règles de métier et «l Aide en Cours de Stage» Pour en savoir davantage : Bruno, E., Chaliès S., Euzet, J.P., Méard, J. (2007). Les règles de métier à l épreuve de la pratique de classe, l exemple

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015

Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015 Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015 1 INTRODUCTION UN FORUM POUR CONSTRUIRE DE L INTELLIGENCE COLLECTIVE SUR NOS PRATIQUES DES ENSEIGNANTS INNOVANTS 2 1) Des «enseignants innovants»

Plus en détail

Compétences Managériales et Outils. Séminaire «Développer les personnes dans leurs fonctions pour une efficacité optimale»

Compétences Managériales et Outils. Séminaire «Développer les personnes dans leurs fonctions pour une efficacité optimale» Compétences Managériales et Outils Séminaire «Développer les personnes dans leurs fonctions pour une efficacité optimale» Pour qui? Pour quoi? Objec&fs Vous programmez régulièrement avec vos collaborateurs

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles

Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles Vers des pra)ques pédagogiques mul)modales pour un savoir lire-écrire renouvelé René Joseph Litalien, Danièle Moore et

Plus en détail

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée Pédagogie inversée 35 Pédagogie inversée 36 Pédagogie inversée «Le numérique nous recentre sur les apprentissages.» Ces derniers temps, on voit (re)fleurir la pédagogie inversée ou Flip Classroom, une

Plus en détail

Ecriture de la thèse et choix théoriques

Ecriture de la thèse et choix théoriques Ecriture de la thèse et choix théoriques ì Atelier 1 Choix théoriques: entre tradi5ons et innova5ons ì Quelques défini5ons et prescrip5ons autour de la thèse Buts de l atelier - - - travailler sur la tension

Plus en détail

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur Accompagnement Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa;vité Approches collabora;ves Intelligence collec;ve Devenir & Etre Entrepreneur Marie-Christine Cornou Consultante - Coach

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes Dr. Daniel PAGONIS Sommaire de la présentation 1. Exper5se de la mutualisa5on IFSI/ Université en région Rhône- Alpes 2. La plateforme d e- learning

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Projets et esprit d entrepreneuriat

Projets et esprit d entrepreneuriat Projets et esprit d entrepreneuriat Deux expériences de mise en rela1on étudiants, entreprises et territoires JC Peronnet Docteur en Li:érature- Chef de département TC Moulins C Roussat - MCF en Sciences

Plus en détail

Manager le changement

Manager le changement Une vraie démarche structurée pour réussir le changement Le changement? Une opportunité mais aussi un risque. Dans un contexte de plus en plus fluctuant, la capacité à bien gérer les transitions est devenue

Plus en détail

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Document élaboré pour Ce document est des7né aux entreprises ayant pour objec7f la préven-on

Plus en détail

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014.

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Pour faire une demande de formation, vous pouvez vous adresser à votre conseiller

Plus en détail

Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs

Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs Le marché des connaissances Pratiques d échange de savoirs Fiche synthétique Le marché des connaissances fonctionne sur l idée que "Personne ne sait tout, mais tout le monde sait quelque chose...". Il

Plus en détail

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC

UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC UN SOCLE COMMUN DE VALEURS POUR NOTRE ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC L égalité d accès aux services dans un principe d u5lité sociale Un respect de l individu sans discrimina5on et en toute confiden5alité

Plus en détail

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Présentation aux conseils centraux de l Université Paris-Sud, 15/9/2014 Nelly Bensimon, Directrice Contrat pluriannuel d Objec3fs

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire

Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Politique académique de lutte contre le décrochage scolaire Séminaire bi-bassins Antony - Vanves vendredi 28 novembre 2014 Comment s organise la lutte contre le décrochage scolaire dans l académie de Versailles?

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance?

En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance? En quoi devenir Coach de vos commerciaux développe (encore plus) leur performance? Quelles devront être vos nouvelles compétences? Pourquoi votre rôle de coach sera complémentaire de votre rôle de manager?

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC

Information Formation de Formateurs FEI / DAIC Information Formation de Formateurs FEI / DAIC En complément de sa programmation annuelle, le Centre Ressources Illettrisme tient à informer l ensemble des acteurs régionaux de la mise en place d un dispositif

Plus en détail

«Co-enseigner pour faire progresser

«Co-enseigner pour faire progresser «Co-enseigner pour faire progresser tous les élèves» Formation Maîtres supplémentaires Circonscriptions de Décines, Meyzieu, Vaulx en Velin B. Parrini, A. Sanial-Lanternier, F. Delay-Goyet 28 novembre

Plus en détail

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007 JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION Hôtel Québec 28 mai 2007 AIMER APPRENDRE ET FAIRE APPRENDRE Serge Talbot Directeur général du premier cycle PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Devrait-on plutôt promulguer une loi empêchant l utilisation des pesticides dans toute la communauté?

Devrait-on plutôt promulguer une loi empêchant l utilisation des pesticides dans toute la communauté? Activité 11 Débat communautaire Niveau : 6 e année Matières scolaires : sciences, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances, l état d esprit. Objectifs : Utiliser un logiciel

Plus en détail

«Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde

«Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde «Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde Contexte Le profil de la classe : groupe mixte d élèves de 2des. Les élèves ne posent pas de problème. Issus de collèges ruraux, ils sont plutôt silencieux

Plus en détail

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS accompagne les entreprises vers la performance durable en combinant 3 dimensions

Plus en détail