Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves"

Transcription

1 RENCONTRE INTER- ACADEMIQUE CRETEIL- PARIS- VERSAILLES DES REP+ La Sorbonne, le 10 avril 2015 Professionnalisa+on des acteurs de l'éduca+on prioritaire à par+r du développement de pra+ques collabora+ves Luc Ria Ins+tut Français de l'éduca+on, ENS Lyon,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Différents modes de collabora+on en éduca+on prioritaire Coordonner : ar$cula$on des ac$ons en dehors de la classe Collaborer : interdépendance des ac$ons dans un espace partagé Coopérer : dépendance d ac$ons effec$ves en vue d un projet commun Co- apprendre des situagons professionnelles [travaux chaire Unesco] Tardif M., Marcel J- F, Dupriez V. & Périsset- Bagnoud D. (2007). Coordonner, collaborer, coopérer. De nouvelles pra$ques enseignantes? De Boeck Edi$ons. 1

2 Coordonner les ac+ons entre enseignants «Faire cours porte ouverte» Le principal [Pré-rentrée]: «Ne restez jamais seuls, faites cours porte ouverte pour qu on puisse intervenir au moindre problème» Elise (T2 Lettres) : «Je le vivais très mal au début [T1], c était un regard intrusif sur mes propres difficultés Je fermais la porte quand ça allait mal C est une mesure qui a été prise parce qu il y avait des problèmes dans les couloirs Et là [T2], je joue mon rôle de policier On est à trois dans le couloir pour intercepter un élève qui prend le sens interdit Ça représente une force collective, l impression d être à plusieurs tout le temps» Analyse de l ac+vité «Faire cours porte ouverte» Prescrip+ons Par+ciper à des missions éduca+ves à l échelle de l établissement Ne pas rester seuls pour limiter tout comportement déviant au sein de la classe Dilemmes pour l enseignante Masquer ses difficultés (porte fermée) versus Accepter d exposer ses propres difficultés dans le contrôle des élèves (porte ouverte) Enseigner versus Eduquer Coûts Impression que le «sale boulot» réduit le temps passé sur les appren+ssages Sen+ment de perte de liberté pédagogique et d être par+ellement «surveillé» tout en surveillant les élèves Bénéfices Réduc+on objec+ve en deux ans de l agita+on dans les couloirs Sen+ment d appartenir à l équipe éduca+ve et de pouvoir s appuyer sur une «force collec+ve» 2

3 Collaborer à plusieurs dans la classe Une situa$on professionnelle à interroger pour dépasser la co- présence Coopérer dans la classe : un exemple de co- interven+on Un professeur référent et un néo- +tulaire en mathéma+ques avec une classe de 3 ème Clg RAR (93) Répar++on an+cipée des rôles de chacun : Débutant : accueil de SA classe, consignes et mise au travail Référent : micro- étayages individualisés : a) compléments linguis+ques pour les élèves primo- arrivants, b) apports de connaissances pour effectuer et réussir un exercice Réversibilité des rôles dans d autres classes Registres non concurren+els avec peu communica+on en classe : «on ne se calcule plus!» Ria, L., Moussay, S. (2014). Transforma$on du mé$er, évolu$on des formes individuelles et collec$ves du travail des enseignants : études de cas dans des collèges classés en éduca$on prioritaire. Cahier d Éduca$on & Devenir, 22,

4 Analyse de l ac+vité «Co- interven+on» Prescrip+ons Travailler en équipe Démul+plier la présence d adultes dans la classe pour contrôler les élèves difficiles et favoriser les séquences de travail individualisées Dilemmes Imposer son propre style versus Accepter d autres styles d enseignement Poursuivre des objec+fs d autonomie pour les élèves versus assister les élèves en permanence Coûts Mobilisa+on de deux enseignants pour une seule classe Mul+plica+on des temps de concerta+on en amont et aval du cours Bénéfices Augmenta+on du contrôle des élèves Plus grand confort d enseignement à deux Meilleure compréhension des difficultés des élèves Possibilité d apprendre de l observa+on d un autre enseignant dans sa classe Première synthèse sur le travail à plusieurs Confiance mutuelle Pré- requis Cadre pédagogique et didac+que commun Connaissance mutuelle des élèves Double légi+mité auprès des élèves : registres d ac+on non concurren+els Effacement des statuts débutant/référent, novice/expert Enjeux Tendre vers une approche professionnelle de la co- interven+on (et non seulement affinitaire) dépassant la co- présence Eviter les fron+ères de verre entre les disciplines scolaires Eviter le nivellement par le bas des exigences scolaires 4

5 Professionnaliser les situa+ons collabora+ves à par+r de la défini+on de normes communes Eirick Prairat «L approche par les normes professionnelles», Recherche et Forma$on ( ). La norme entre prescrip+on et proscrip+on : Organise et stabilise le monde parmi un ensemble ouvert de possibles, plusieurs usages en concurrence Permet de coordonner les interac+ons entre professionnels Porte des valeurs : «éthique en acte» AUributs pour une norme professionnelle : Régularité Contrainte Pra+que partagée Co- apprendre des situa+ons scolaires «Poten+el d appren+ssage des situa+ons professionnelles» Patrick Mayen Pour les élèves Pour les enseignants Colloque de la chaire Unesco : «Former les enseignants dans les établissements scolaires : vers une nouvelle aire de professionnalisagon?» les 26 et 27 mars 2015 à l IFÉ- ENS de Lyon. 5

6 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Une des clefs majeures de l améliora+on des systèmes éduca+fs «réside principalement dans les pragques pédagogiques et la transmission des savoir- faire entre les enseignants sur le terrain» Rapport McKinsey France (2010), Les Cahiers pédagogiques D une culture disciplinaire individuelle à une culture plus transversale et solidaire? Les Cahiers pédagogiques 6

7 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Luc,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Vers une communauté de professionnels (encore) apprenants Revitaliser le mé+er, susciter des controverses professionnelles s+mulantes : ü Accepter dans des condi+ons sécurisées mais ins+tu+onnalisées d expliciter son ac+vité professionnelle ordinaire ü Iden+fier des problèmes de mé+er partagés, liés aux situa+ons professionnelles ü Ou+ller les enseignants pour développer une culture de l ac+on pour l ac+on (sans oublier les enjeux disciplinaires) ü Inscrire les enseignants dans une dynamique de changement à l échelle individuelle et collec+ve Ria 2015 Dépasser trois obstacles pour une co- forma+on au sein de l équipe éduca+ve Dépasser les pra+ques informelles 1 ère étape de professionnalisagon? Dépasser les utopies et les doxas Tout en conservant un projet ambigeux Dépasser l illusion de «l efficacité garan+e» des méthodes de la recherche en forma+on TraducGon Ré- appropriagon Forma+on sur site VIABLE car ÉCOLOGIQUE et ÉTHIQUE Ou+ls simples, économiques, déclencheurs de prises de conscience et de projets de transforma+on 7

8 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 15/04/2015 Observa+ons croisées sur thèmes co- définis et «débriefing flash» sur tableue LEA Garcia Lorca (93) ü Co- descrip+on sur traces d ac+vités (photo/vidéo) ü Explicita+on des inten+ons ü Co- évalua+on ü Recherche conjointe de solu+ons Débriefing- flash d une professeure expérimentée en français à la suite de l observa+on d une enseignante débutante en 6 ème mars 2015 Enseignante- ressource : Et là quand tu vois la vidéo Enseignante débutante : Ben c est surtout le fait qu ils sont très bruyants [silence] dans le rituel que j ai mis en place, les élèves sont sensés me dire bonjour, rester debout, la plupart le font mais il y en a qui ne le font pas.. Je n arrive pas à les faire se calmer et donc ils rentrent en trombe, j ai du mal moi Des fois je les re+ens, j aimerais les faire se poser Extrait vidéo 5 minutes plus tard ER : Ce n est pas une situa+on irréversible même au mois de mars.. [silence] Il y a vraiment ce flosement, il faut creuser Moi je vois le flosement, il se poursuit, il est aussi pour les élèves, tu éteins des feux les uns après les autres mais dès que tu t occupes d un feu, ce sont d autres feux, pas des gros feux, qui débutent et qui durent longtemps et qui du coup demandent énormément d énergie et de calme Tu +ens, tu +ens, tu +ens, et à un moment tu montes [cries] et tu en rappelles un à l ordre mais pendant que tu éteins un feu les autres reprennent, finalement la classe profite du flouement, ils jouent à faire durer l entrée le plus longtemps 8

9 Enseignante- ressource : En tout cas, tu tombes dans le piège, et on tombe tous dedans, de t avoir vue ça m a complètement rappelé mes deux premières années, d être dans des rapports toujours directs avec les élèves qui ne résolvent pas l ambiance de la classe, qui prennent plein d énergie : ils sont dix huit, tu as dix huit balles de ping- pong à renvoyer en même temps Et c est ça qu il faudrait réussir à bouger Refuser le match!! Si une ac+vité ne marche pas, tu la lâches en fait Enseignante débutante : Ça je n y arrive pas ER : Donc c est dur en fait parce que tu as fait ton planning, mais ton exercice tu le lâches, il ne marche pas.. ça reste un exercice à trou, au niveau de la réflexion cogni+ve pour eux c est trop restreint, tu leur prépares une liste d adjec+fs et tu leur demandes de rédiger pour décrire une déesse, ils vont plus travailler la règle de l adjec+f et toi tu ne feras pas ton match ER : En tout cas, changer de contenus permet d aller rechercher une classe, mais c est du boulot, il faut tester des pe+tes ac+vités où eux sont sont moins tentés d aller discuter, où toi tu peux t économiser, pas faire du ping pong et du coup circuler dans la classe Il y a plein d ac+vités à tester avec eux ED : Ah!! mais alors je prends ER : Mais quiuer la rela+on individuelle et trop à l oral parce qu ils en profitent Et toi tu te fa+gues Il faut leur réapprendre qu il peut y avoir des moments d échange entre eux à propos du travail, parce que là ils échangent entre eux sur tout sauf du travail. [ ] Ça c est un truc que t apprends ici à avoir l intui+on de lancer les ac+vités qui vont marcher mais ça prend un pe+t peu de temps.. Mais là en tout cas moi, je stoppe ceue dynamique épuisante ED : Ben oui, c est fou parce que je sens qu il faudrait que j arrête mais je ne le fais pas, je veux aller au bout.. ER : Parce que tu es en tension, il y a la luse pour finir le cours et ça te monopolise et du coup tu n as pas le temps, tu ne peux pas faire un match de ping- pong et réfléchir à la meilleure ac+vité. Il faudrait avoir deux cerveaux ED : C est ça en fait, mon cerveau est trop mobilisé par ce qui se passe dans la classe... J ai pas le recul sur le moment 9

10 Tu auras ton objec$f Les contenus permeient d aller rechercher une classe Des moments d échange sur le travail Ils jouent à faire durer l entrée le plus longtemps Normes de la culture locale Normes académiques On tombe tous dans le piège Avoir deux cerveaux, ça c est un truc que t apprends ici Métaphore expériengelle «Ping- Pong» Un exercice à trou ça reste trop restreint au niveau de la réflexion cogni$ve pour eux Ça nous prend tant d énergie Stopper ceie dynamique épuisante Normes de viabilité (inter)personnelle Et toi tu te fa$gues Tu peux alors t économiser Des forma+ons collabora+ves selon plusieurs échelles : établissement, réseau, bassin Apports de formagons extérieures complémentaires 10

11 ,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& Luc 15/04/2015 Se former à l u+lisa+on du jeu en classe Quelques exemples de forma+on en Établissement Se former au travail de groupe en classe en+ère (îlots bonifiés, démarches d appren+ssage du GFEN ) Se former à la ges+on de conflits (théâtre- forum ) Des clés de généralisa+on pour la co- forma+on L équipe de pilotage de l établissement scolaire et du réseau EP Ar+cula+on entre les personnes- ressources dans le réseau EP Forma+on des équipes des personnes- ressources du réseau EP Volume d heures de forma+on intégré et annoncé dans l emploi du temps hebdomadaire et annuel des enseignants Périodes- porteuses plus favorables dans l année scolaire à la forma+on en établissement Projets théma+ques collec+fs (inter- degrés) concernant toute l équipe éduca+ve de l établissement ou du réseau EP Offre plurielle de forma+on des enseignants : sur site et sur bassins ; disciplinaires et transversales, individuelles et collec+ves, etc. Ria

12 Ria, L. (Ed.) (2015). Former les enseignants au 21ème siècle. Volume 1 : Etablissement formateur et vidéoforma+on. Edi+ons De Boeck. lyon.fr,%4#3$2#5$/3 1#'2:$&3:&'&5'1#':6156%& 12

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques Sarah Landry, Ph. D. Professeure- chercheuse Faculté des sciences de l éduca*on Université de Montréal Courriel: sarah.landry@umontreal.ca

Plus en détail

Temps d échange sur le Lean

Temps d échange sur le Lean Temps d échange sur le Lean Comité d orienta7on de l Itmd Atelier collec7f 3 février 2015 Atelier animé et res7tué par Elsa Bonal Déjà- là Table des ma7ères 1. La démarche de cet atelier collec7f 2. Repères

Plus en détail

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04 2013-2014 BO n 15 du 11.04 ORDRE du JOUR Lettre de rentrée recteur Priorités - nouveau référentiel BO n 30 du 25 juillet 2013 Missions coordonnateur Chiffres académie - Résultats au DNB Actualités académiques

Plus en détail

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET»

«COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» «COMMUNICATION ET PRÉSENTATION DE PROJET» Chefs de projet ou toute personne ayant à communiquer en publique Comprendre et u,liser la communica,on non verbale Comprendre et u,liser le communica,on verbale

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses

CREATIVE LEADERS. «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS «Let s make it happen» Accompagnement des managers d équipes et responsables transverses CREATIVE LEADERS accompagne les entreprises vers la performance durable en combinant 3 dimensions

Plus en détail

ANI SEREZ- VOUS PRETS?

ANI SEREZ- VOUS PRETS? ANI SEREZ- VOUS PRETS?! Un risque commercial et financier Plus de 4 millions d assurés individuels vont basculer dans des contrats collec8fs, avec des mouvements importants entre les différents acteurs

Plus en détail

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France

Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Ergonomie SNCE Syndicat Na2onal des cabinets Conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France Document élaboré pour Ce document est des7né aux entreprises ayant pour objec7f la préven-on

Plus en détail

D après L importance du jeu à l école maternelle IEN- limoux.ac- montpellier.fr

D après L importance du jeu à l école maternelle IEN- limoux.ac- montpellier.fr L'importance du jeu à l'école maternelle "Le jeu c est le travail de l enfant, c est son métier, c est sa vie. L enfant qui joue à l école maternelle s initie à la vie scolaire, et l on oserait dire qu

Plus en détail

Object de la présenta0on

Object de la présenta0on Object de la présenta0on A par&r de la présenta&on de l ini&a&ve de la ville de Colomiers pour me4re en place une démarche de préven0on des Troubles musculosquele9ques (TMS), nous vous proposons : à la

Plus en détail

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur

Accompagnement. Devenir & Etre Entrepreneur Accompagnement Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa;vité Approches collabora;ves Intelligence collec;ve Devenir & Etre Entrepreneur Marie-Christine Cornou Consultante - Coach

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Execu.ve coach Patrick AMAR Psychologue clinicien Intervenant au sein du DESU L atelier vise à faire comprendre aux par.cipants

Plus en détail

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION Perspec'ves d ac'ons au sein des asbl montoises d aide à l intégra'on des personnes d origine étrangère Désiré NKIZAMACUMU desire.nkizamacumu@condorcet.be

Plus en détail

Accompagner les généra/ons futures par le coaching

Accompagner les généra/ons futures par le coaching Accompagner les généra/ons futures par le coaching Elèves, étudiants, jeunes diplômés : les aider à s orienter, se mo/ver, trouver du sens à ce qu ils font. Accompagner les généra/ons futures par le coaching

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents

PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents PME/TPE : Comment lancer une démarche environnementale de façon simple et efficace et vous démarquer de vos concurrents Christine SORLI Déléguée régionale Groupe AFNOR Le groupe Afnor Opérateur central

Plus en détail

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015

L Ecole dans le Tarn. rentrée 2015 L Ecole dans le Tarn rentrée 2015 Edito Etape déterminante pour poursuivre les objecfs fixés par la Loi de Refonda- on de l Ecole de la République, la rentrée 2015 sera marquée par ces nouveaux chaners

Plus en détail

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on»

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Monica Sarni et Evelyne Allegro Team pédagogique écoles de commerce Valais romand David Valterio Secrétaire patronal 1 Présentation CIFC! 2 Rôles de

Plus en détail

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com

Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Entrepreneur, devenez dirigeant! Valérie Quinault www.astrea-rh.com valerie.quinault@astrea-rh.com Le dirigeant de PME: il vous est demandé Mais parfois vous vous sentez un peu seul Le passage de «Mon

Plus en détail

PMO et Ges)on axée sur les Résultats

PMO et Ges)on axée sur les Résultats PMO et Ges)on axée sur les Résultats Les nouveaux ou)ls du management de la performance Mohammed M HAMDI. Caciopee Pression Augmenta)on des besoins, des dépenses Evolu)on démographique Elargissement Exigences

Plus en détail

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité

BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité BTS Assurance et passerelles mé2ers en Mutualité Le BTS Assurance vous prépare à exercer des responsabilités dans le domaine de la souscrip2on des assurances ou du règlement des sinistres Lieux d exercice

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pra:ques du coaching», promo:on 2009-2010 Directeur de la Communica:on Financière ATOS Tout au long de ce>e forma:on, j ai

Plus en détail

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014(

LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(forma+on(2014( LA BOUSSOLE DU MANAGER Programme(de(formaon(2014( Qui sommes nous? Cadre Technique Fédéral ou entraîneur de Haut Niveau, le sport en général et le basketballenpar=culierontéténoschamps d expression privilégiés,

Plus en détail

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre

Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Forum des mé+ers Rotary club de Mar+gues Etang de Berre Les mé+ers du social et des Ressources Humaines Directeur des Ressources humaines, psychologues, éducateur spor7f, assistant familial, conseiller

Plus en détail

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel»

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» 16 mai 2012 A Morzine (Haute- Savoie) Organisa.on Elodie Magnier, doctorante en géographie physique à l université de Lausanne

Plus en détail

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY

Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Contrat pluriannuel d objectifs et de moyens 2015-2019 de l IUT d ORSAY Présentation aux conseils centraux de l Université Paris-Sud, 15/9/2014 Nelly Bensimon, Directrice Contrat pluriannuel d Objec3fs

Plus en détail

Programme. Formaons. Dans ce livret

Programme. Formaons. Dans ce livret Programme De Formaons Dans ce livret Comptabilité... 3-4 Fiscalité... 5-6 2015 Ges5on... 6 Faites de votre banquier votre allié... 7 Patrimoine social, professionnel et privé... 8-9 Informa5que... 9-10

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE DESJEPS directeur de structure et de projets IFP 236 rue du Faubourg de Roubaix - 59041 Lille Tel : 03 20 21 97 88 Fax : 03 20 36 61 65 formanim@ifp-npdc.fr D ossier d inscripon

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Ecriture de la thèse et choix théoriques

Ecriture de la thèse et choix théoriques Ecriture de la thèse et choix théoriques ì Atelier 1 Choix théoriques: entre tradi5ons et innova5ons ì Quelques défini5ons et prescrip5ons autour de la thèse Buts de l atelier - - - travailler sur la tension

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? ! RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? JEAN- MARIE REILHAC RESPONSABLE DEVELOPPEMENT QUALITÉ & PERFORMANCE GROUPE AFNOR Qualité : valeur durable! ISO 9001 un socle pour répondre aux besoins des clients de manière

Plus en détail

Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire

Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire Éduca&on à la sexualité en milieu scolaire Véronique Gasté Cheffe du bureau de la santé, de l ac8on sociale et de la sécurité DGESCO / bureau de la santé, de l ac8on sociale et de la sécurité 10 juin 2015

Plus en détail

Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier

Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier Exposé du 22/9/2015 Gérard Chevalier Révélateur de nouvelles mobilités modifiant le travail Quelques «idées» sur l évolu=on du travail vers plus ou moins de mobilité au service de la créa=on d avantages

Plus en détail

Référen'el compétences. Modules de spécialisa'on 2015/2016

Référen'el compétences. Modules de spécialisa'on 2015/2016 Référen'el compétences Modules de spécialisa'on 2015/2016 Référentiel des compétences ENSCBP: BA-CP techniques Obtenir ou modifier des propriétés fonc.onnelles d un produit en réponse à un cahier des charges

Plus en détail

Agriculteurs : Temps mieux

Agriculteurs : Temps mieux RESSOURCES HUMAINES Agriculteurs : Temps mieux Gérer son temps au service de ses priorités professionnelles et personnelles. 4Prendre conscience de sa rela!on au temps et au travail. 4Poser un diagnos!c

Plus en détail

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise

WIT ASSOCIES Reprise d entreprise Reprise d entreprise Check- list RH en 12 étapes en bref Ce document a la modeste ambi9on de vous aider à prendre en compte des critères humains lorsque vous envisagerez de reprendre une entreprise, qu

Plus en détail

Présenta)on et le droit d auteur Comment s en sor)r. 6 décembre 2013 Richard Ratelle

Présenta)on et le droit d auteur Comment s en sor)r. 6 décembre 2013 Richard Ratelle Présenta)on et le droit d auteur Comment s en sor)r 6 décembre 2013 Richard Ratelle Déclara)on des conflits d intérêts poten)els Membre du comité aviseur MIS Canada Ethicon endosurgery 2009-2013 Objec)fs

Plus en détail

Réforme du collège Concevoir et me4re en œuvre un disposi8f d accompagnement personnalisé

Réforme du collège Concevoir et me4re en œuvre un disposi8f d accompagnement personnalisé Réforme du collège Concevoir et me4re en œuvre un disposi8f d accompagnement personnalisé Universités d automne 19 et 20 octobre 2015 Anglet, Bergerac, Talence Bref rappel des textes réglementaires Accompagnement

Plus en détail

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école

Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école Accompagner l enfant/adolescent ayant un diabète et sa famille dans leur vie quo:dienne: des premiers modes de garde à l école AM Bertrand, L Vincent, B Mignot, A Dahoui, A Briquez, S Schwendenmann, M

Plus en détail

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014.

Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL. Les projets et Démarches de dématérialisa3on. Séminaire de restitution. 29 Mars 2014. Fédération des Agences Urbaines du Maroc MAJAL Les projets et Démarches de dématérialisa3on Séminaire de restitution 29 Mars 2014! M2M Group Dématérialisa+on: Défini+on et Impacts Directs Dématérialisa+on

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité

BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS NRC Négocia(on et rela(on client et passerelles mé1ers en Mutualité BTS Négocia,on et Rela,on Cleint Le BTS NRC forme des vendeurs et des managers commerciaux capables de gérer la rela1on client dans

Plus en détail

Le coaching au service de l enseignement

Le coaching au service de l enseignement Le coaching au service de l enseignement Forma8ons Ateliers - Anima8ons MJf Notre mission Voici une dizaine d années que le coaching spécifique aux 15-25 ans est apparu en France. Décrié au début, il trouve

Plus en détail

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014.

Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Robin Gagnon, votre conseiller RÉCIT à la FGA, vous présente dans ce document son offre de formation pour l'année 2013 2014. Pour faire une demande de formation, vous pouvez vous adresser à votre conseiller

Plus en détail

Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015

Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015 Philippe Meirieu Université LUMIERE- Lyon 2 4 décembre 2015 1 INTRODUCTION UN FORUM POUR CONSTRUIRE DE L INTELLIGENCE COLLECTIVE SUR NOS PRATIQUES DES ENSEIGNANTS INNOVANTS 2 1) Des «enseignants innovants»

Plus en détail

QUADMAP LIFE10 ENV/IT/ 407

QUADMAP LIFE10 ENV/IT/ 407 GUIDE POUR L IDENTIFICATION, LA SELECTION, L ANALYSE ET LA GESTION DES ZONES CALMES EN MILIEU URBAIN Le projet européen QUADMAP (Quiet Areas Definition and Management in Action Plans) QUADMAP LIFE10 ENV/IT/

Plus en détail

EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER LA DISTANCE

EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER LA DISTANCE COLLOQUE INTERNATIONAL «LE NUMÉRIQUE POUR ENSEIGNER AUTREMENT» 27 ET 28 JUIN 2014 UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE EXECUTIVE DOCTORATE IN BUSINESS ADMINISTRATION : LA NÉCESSITÉ DE L'INTÉGRATION DES TIC POUR MANAGER

Plus en détail

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS

Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes. Dr. Daniel PAGONIS Mutualisation IFSI/Université en région Rhône-Alpes Dr. Daniel PAGONIS Sommaire de la présentation 1. Exper5se de la mutualisa5on IFSI/ Université en région Rhône- Alpes 2. La plateforme d e- learning

Plus en détail

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Atouts du vélo en entreprise Pour l employeur Allégement de la pression sur le sta/onnement Meilleure produc/vité

Plus en détail

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1

Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Montage Couv def_mise en page 1 15/02/12 11:01 Page1 Le «Projet Personnel et Professionnel» est apparu dans toutes les spécialités de Diplôme Universitaire de Technologie en 2005. Cee introducon généralisée,

Plus en détail

Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles

Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles Albums jeunesse plurilingues, littératie critique et compétences interculturelles Vers des pra)ques pédagogiques mul)modales pour un savoir lire-écrire renouvelé René Joseph Litalien, Danièle Moore et

Plus en détail

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques 6 nouvelles manières d enseigner les GMP Le Contexte Former et évaluer les personnels de ZAC est complexe. Les sujets à traiter sont souvent

Plus en détail

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013 Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants Catalogue 2012-2013 1 PARTI PRIS PÉDAGOGIQUE : THÈMES DES STAGES! Tous les stages que nous proposons sont bâfs en intégrant

Plus en détail

Arbre à problemes et Arbres à objectifs

Arbre à problemes et Arbres à objectifs Arbre à problemes et Arbres à objectifs CAUSES D ECHEC DES ENTREPRISES NOUVELLES è Problèmes commerciaux q Marché mal ciblé q Clientèle poten3elle surévaluée q Délais de paiement clients sous évalués q

Plus en détail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail

BURN- OUT. Ma+nale RPS 13 mars 2015. Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail BURN- OUT Ma+nale RPS 13 mars 2015 Accompagnement social des situa+ons de burn out dans les entreprises par le Service social du travail SSIRCA SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL INTERENTREPRISES REGION CÔTE D'AZUR

Plus en détail

Préven9on de la pénibilité au travail, comment agir?

Préven9on de la pénibilité au travail, comment agir? Atelier RH CCI Rennes 2 octobre 2014 (Présenta9on actualisée au 21/10/2014) Préven9on de la pénibilité au travail, comment agir? Jean- Francois LANNURIEN jean- francois.lannurien@carsat- bretagne.fr Elisabeth

Plus en détail

La Communica)on pour : Les Tréteaux Blancs Toulouse, une troupe/école de Théâtre qui

La Communica)on pour : Les Tréteaux Blancs Toulouse, une troupe/école de Théâtre qui CHALLENGE ETUDIANT 4 ème Edi)on 2015-2016 La Communica)on pour : Les Tréteaux Blancs Toulouse, une troupe/école de Théâtre qui emmène les enfants jouer devant des enfants hospitalisés, malades ou handicapés.

Plus en détail

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité

BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Services et presta,ons des secteurs sanitaire et social et passerelles mé0ers en Mutualité BTS SP3S Le BTS SP3S forme les étudiants à des fonc8ons de rela0on et de communica0on, de ges0on de la

Plus en détail

Préven(on de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites)

Préven(on de la pénibilité au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) au travail (loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites) 1 - Le renforcement de la préven4on La loi sur les retraites a généralisé l obliga(on de préven(on de la pénibilité: - En

Plus en détail

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial

Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Regarder autrement pour mobiliser son potentiel managérial Sommaire >>>> Notre vocation >> p.3 >>>> Notre projet pédagogique >> p.6 >>>> Notre offre produits >> p.11 >>>> L équipe et ses références >>

Plus en détail

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de

une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de une étude ANDRH - FEFAUR mars 2013 BILAN ET PERSPECTIVES DE LA GESTION DES TALENTS DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE avec le sou@en de 2 Edito La ques(on des talents va s imposer rapidement dans l agenda

Plus en détail

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Nicole.Lacasse@vre.ulaval.ca Vice- rectrice associée aux études et aux ac%vités interna%onales

Plus en détail

Actualisation du Baro Métropole

Actualisation du Baro Métropole Actualisation du Baro Métropole Jeudi 4 avril 2013 www.rennes- metropole.fr 1 Pourquoi un Baro Métropole? Disposer d un ou0l transversal de suivi et de pilotage de la stratégie de développement durable

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Les formations 2015!!! Développer son potentiel de leader : moins de stress, plus d efficacité, d épanouissement et de bien-être

Les formations 2015!!! Développer son potentiel de leader : moins de stress, plus d efficacité, d épanouissement et de bien-être Les formations 2015!!! Développer son potentiel de leader : moins de stress, plus d efficacité, d épanouissement et de bien-être Moins d effort et plus d impact tout en restant authen4que L approche Présence

Plus en détail

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine?

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? La Conférence Maghrébine de l'appren)ssage Numérique et l'innova)on dans l'educa)on 08-10 Décembre 2014 Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? Pr. Rachida AJHOUN r.ajhoun@um5s.net.ma

Plus en détail

FORMATION GOOGLE ANALYTICS

FORMATION GOOGLE ANALYTICS FORMATION GOOGLE ANALYTICS L OBJECTIF DE LA FORMATION : Paramétrer par rapport à ses objec0fs, lire les performances de son site, gérer et op0miser ses sources de trafic Comprendre les fondamentaux de

Plus en détail

Se former aux méthodes et outils

Se former aux méthodes et outils Se former aux méthodes et outils du développement commercial Les ouls concrets du développement commercial La forma!on débute par 4 demi-journées où nous abordons les fondamentaux du développement commercial

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

Guide juridique : La réforme en pra3que

Guide juridique : La réforme en pra3que Guide juridique : La réforme en pra3que Fiche pra3que 1 Le compte personnel de forma3on Le compte personnel de forma0on Principes fondamentaux C est un compte universel a7aché à la personne pendant les

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Les étapes de mise en œuvre. La méthodologie. R Collomp - D Qualité D 1 Ges4on de projets part 3

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Les étapes de mise en œuvre. La méthodologie. R Collomp - D Qualité D 1 Ges4on de projets part 3 Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Les étapes de mise en œuvre La méthodologie Etapes en amont E. Définition des étapes Faire un découpage du projet en étapes De manière appropriée Trop simple

Plus en détail

L écoute des signaux porteurs d une d innova&on

L écoute des signaux porteurs d une d innova&on Journée d étude Mercredi 28 novembre 2012 Innova&on et changement dans les ins&tu&ons sociales : une perspec&ve de développement durable L écoute des signaux porteurs d une d innova&on Conférenciers Mar&ne

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Principes de concep,on et ges,on d un cours de langue en modalité hybride : l ini%a%ve GramFlex

Principes de concep,on et ges,on d un cours de langue en modalité hybride : l ini%a%ve GramFlex Principes de concep,on et ges,on d un cours de langue en modalité hybride : l ini%a%ve GramFlex Marie- Josée Hamel - Chaire de recherche de l ILOB, Université d OEawa marie- josee.hamel@uoeawa.ca; hep://www.olbi.uoeawa.ca/hamel

Plus en détail

Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion. Ecriture collaborative avec Framapad

Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion. Ecriture collaborative avec Framapad Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion 2013-2014 Ecriture collaborative avec Framapad Ou#l Niveau(x) d enseignement Spécialité(s) Framapad, service en ligne et gratuit d'écriture

Plus en détail

Etudier valoriser organiser les pra2ques d évalua2on. [ Instance de labellisa2on des pra2ciens de l évalua2on dans les ressources humaines]

Etudier valoriser organiser les pra2ques d évalua2on. [ Instance de labellisa2on des pra2ciens de l évalua2on dans les ressources humaines] Etudier valoriser organiser les pra2ques d évalua2on [ Instance de labellisa2on des pra2ciens de l évalua2on dans les ressources humaines] Le thème des conférences l'intervenant en organisation : expert

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

Enseignement des mathématiques au primaire

Enseignement des mathématiques au primaire Enseignement des mathématiques au primaire Quelles interventions de l enseignant lorsque la résolution d un problème n avance plus? Laurent Theis, Université de Sherbrooke Nicole Gagnon, école «L Écollectif»,

Plus en détail

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP

Fiche pra*que 3. Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP Fiche pra*que 3 Renforcement du rôle d informa*on et de consulta*on des IRP La loi vise à favoriser la négocia2on collec2ve et l informa2on des instances représenta2ves du personnel (IRP) sur la forma2on

Plus en détail

Programme 2015-2016 CATALOGUE DE FORMATION CONTINUE. Nous répondons également à vos besoins spécifiques de formation.

Programme 2015-2016 CATALOGUE DE FORMATION CONTINUE. Nous répondons également à vos besoins spécifiques de formation. Institut de Formation des Professionnels de Santé Quimper-Cornouaille Nous répondons également à vos besoins spécifiques de formation. Nous analysons vos demandes et élaborons un cahier des charges. Nous

Plus en détail

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves

1ères Rencontres richesses humaines associa1ves 1ères Rencontres richesses humaines associa1ves Pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires, les ASSOCIATIONS d ENVIRONNEMENT et d autres secteurs Paris, 2 et 3 décembre 2014 En partenariat avec : Prix

Plus en détail

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES

ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES Positionnement / Stratégie de communication ASSOCIATION ABBAYE AUX DAMES SYNTHÈSE 9 MARS 2013 LE DIAGNOSTIC Les grandes observations La qualité et le travail, des exigences absolues La qualité de la programma;on

Plus en détail

Projets et esprit d entrepreneuriat

Projets et esprit d entrepreneuriat Projets et esprit d entrepreneuriat Deux expériences de mise en rela1on étudiants, entreprises et territoires JC Peronnet Docteur en Li:érature- Chef de département TC Moulins C Roussat - MCF en Sciences

Plus en détail

Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience

Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience Brevet fédéral de spécialiste en ges2on de PME par Valida2on des acquis de l expérience Diane Reinhard, Femmes PME Suisse, 5 décembre 2014, AGC Suisse, Bienne La VAE et Femmes PME Suisse Objec2f général

Plus en détail

Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité

Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité Le coaching : accompagner les acteurs au cœur de la complexité Version 1.0 du 28 février 2011 Terre & Ciel 2011 Terre & Ciel - SARL au capital social de 5000 - RCS Nantes 478 048 838 2 rue Robert le Ricolais

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs

Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Sociologie et management des salles de marchés : gestion du risque et responsabilisation des acteurs Béatrice GUYNAMANT Ma1nale Recherche de l'eifr 23 novembre 2012 1 Sommaire Probléma+que et ques+ons

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Développer des compétences en promotion de la santé LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE Brahimi Cora, Ph. D. Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

MIXITE & EGALITE : Sources de performance

MIXITE & EGALITE : Sources de performance MIXITE & EGALITE : Sources de performance La MIXITE ET EGALITE : source de performance.au cœur du territoire d excellence VENDREDI 19 JUIN 2015 NORDEV La Réunion, territoire d excellence de l égalité professionnelle

Plus en détail

GRATUIT. AbracadaWeb * Le programme d Animation Numérique à destination des professionnels du tourisme 2015-2016

GRATUIT. AbracadaWeb * Le programme d Animation Numérique à destination des professionnels du tourisme 2015-2016 GRATUIT # AbracadaWeb * Le programme d Animation Numérique à destination des professionnels du tourisme 2015-2016 Nadège Féliers Gîtes de France Ille et Vilaine Chargée «Communication et Numérique» GÎTES

Plus en détail