La fiscalité en Belgique : qu en pensent les scandaleusement riches?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La fiscalité en Belgique : qu en pensent les scandaleusement riches?"

Transcription

1 La fiscalité en Belgique : qu en pensent les scandaleusement riches? 1

2 Plan de l intervention 1) Les représentations autour de l impôt 2) À quoi sert l impôt? 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? 4) Les impôts en Belgique - État des lieux - Éléments de comparaison internationale 2

3 Une fiscalité juste? 3

4 Une lutte efficace contre la fraude? 4

5 2) A quoi sert l impôt? Les grandes fonctions de l impôt 1. Financer les biens et services collectifs : l enseignement, la santé, la mobilité, 2. Participer à la redistribution des revenus. Corriger les inégalités primaires de revenus. 3. Incitation désincitation, changement de comportement. Exemple : consommation d alcool, économie d énergie 4. Pour mémoire en Belgique, mais peut être un jour en Europe, stabiliser l activité économique, la conjoncture) 5

6 2. Où vont les impôts (2010), (sur 100 euros d impôts)?

7 2. Où vont nos impôts? 7

8 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Il y a deux grandes familles d impôt. Les impôts directs et les impôts indirects. Les impôts directs s appliquent lorsqu un revenu est généré. Exemple : impôt sur le travail. Les impôts indirects s appliquent en cas de transaction. Ex: TVA 8

9 Deux grands types d impôts DIRECTS - Impôts sur les personnes physiques (IPP); - Impôts sur les sociétés (ISOC); - Précompte mobilier; - Précompte immobilier; - TVA INDIRECTS - Droits d enregistrement, d hypothèques et de greffe - Droits de succession, - Droits de douane - Droits d accises

10 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Distinguer impôts progressifs proportionnels dégressifs Progressif = redistribution : plus on a de revenus plus on paie, tant en euros qu en % du revenu Exemple, l impôt des personnes (isolé e sans enfant) Revenu impôt en % moyen restent ,

11 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Proportionnel : plus on a de revenus, plus on paie, mais seulement en euros, le % reste le même Exemples : le précompte mobilier Revenus d obligations Précompte mobilier en % Restent

12 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Dégressif : tout le monde paie la même chose en euros, quand le revenu augmente, cela fait moins en %. Exemples : la téléredevance, plusieurs «petits impôts», comme certaines taxes communales. Les impôts progressifs sont en principe «plus justes» d un point de vue progressiste (redistribution égalité). 12

13 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Et la TVA? Qu en penser? Petit exercice : est-ce une politique sociale de baisser la TVA? Eléments de réponse : Les pauvres n ont pas la possibilité d épargner. Ils dépensent la totalité de leurs revenus en consommation. C est l inverse pour les riches. 13

14 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? - La part de la TVA dans le revenu des pauvres est plus élevée que pour les riches. La TVA, contrairement à l IPP, est dégressive par rapport au revenu. Est-il alors, juste ou social, de baisser la TVA? Pas nécessairement! 14

15 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Pourquoi? 1) Parce que la fiscalité ne remplit pas qu une fonction redistributive. Elle a aussi une fonction allocative. - Les recettes de TVA permettent de financer des prestations collectives (enseignement, ) qui sans ces financements pourraient être beaucoup plus chères et donc inaccessibles à certaines catégories de population. 15 Par ce canal la TVA peut contribuer

16 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? 2) On sait que certains revenus sont peu ou pas taxés (et c est regrettable ). Certains revenus financiers, plus-values, revenus professionnels non déclarés, La TVA permet que ces revenus, lorsqu ils sont dépensés, contribuent malgré tout au financement de prestations collectives. 16

17 3) Tous les impôts sont-ils logés à la même enseigne? Conclusions de l exercice : 1) ne pas dire trop vite, à gauche, que la TVA n est pas sociale. Et que donc, il faudrait la baisser. (cfr taxation de l énergie) 2) Bien entendu, préférence pour accroître la progressivité de l IPP. Et éviter que des revenus ne soient pas taxés. 17

18 4) Les impôts en Belgique : composition des recettes du budget de l Etat (2011) (- Cotisations sociales: ) 52 milliards - IPP : 47 milliards - Impôts indirects (TVA, accises) : 46,5 milliards - ISOC : 11,5 milliards - Précompte mobilier : 2,4 milliards - Impôt sur le capital (droits de succession ): 2,7 milliards 18

19 19

20 Recettes fiscales et parafiscales, en % du PIB 20

21 Comparaisons internationales L Union européenne est caractérisée par des niveaux de prélèvements élevés. Part des recettes fiscales (en % du PIB, 2011) UE : 38,8 % Etats-Unis : 25,2 % Japon : 28,7 % 21

22 4) Les impôts en Belgique : comparaison européenne Les catégories d impôts : sur le travail, essentiellement l impôt des personnes physiques (très élevé en Belgique). sur le capital, précompte mobilier, droits de succession, impôt des sociétés, droits d enregistrement (Belgique dans la moyenne UE, moins pour l épargne des particuliers). sur la consommation, accises, TVA, circulation, (Belgique un peu sous la moyenne UE). pour l environnement, énergie, transport, déchets, eau, recoupe en partie la consommation (Belgique sous la moyenne, surtout énergie). 22

23 4) Les impôts en Belgique : comparaison européenne Evolution des recettes fiscales et parafiscales totales en Belgique (en % du PIB) : Augmentation continue du début des années 70 à 1987 (de 33 à 45%). Baisse de courte durée (fin des années 80), puis remontée et stabilisation autour de 45% du PIB. 23

24 4) Les impôts en Belgique : comparaison européenne Certains pays ont procédé à un fort allègement de la pression fiscale au cours des quinze dernières années : particulièrement la Suède. Dans une moindre mesure, la Finlande et l Allemagne. A noter, forte croissance des inégalités en Suède, en Allemagne, 24

25 La taxation du travail en Belgique 25

26 La taxation du travail en Belgique 26

27 La progressivité est-elle encore suffisante? (chiffres 2012). IPP belge Bas Haut Taux 1ère tranche ,0 % 2ème tranche 3ème tranche 4ème tranche 5ème tranche ,0 % ,0 % ,0 % ,0 % NB : Quotité exemptée d impôt :

28 La progressivité est-elle encore suffisante? Finalement, l IPP se rapproche déjà d une taxe plate ( flat tax ). Les taux supérieurs ont été réduits (suppression des taux de 62,5, 60 et 57,5% par Maertens-Gol, 1980 ; et des taux de 55 et 52,5% par la réforme Reynders, 2002) Suppression de la globalisation des revenus dans les années

29 La fiscalité face au défi environnemental Des marges pour une fiscalité plus «verte» en Belgique Recettes de fiscalité environnementale, % PIB Pays UE 29

30 La fiscalité verte Les taxes environnementales sont faibles en Belgique. C est particulièrement le cas sur l énergie. Il y aurait beaucoup à faire. En utilisant les recettes au profit des bas revenus. 30

31 La taxation du capital en Belgique Les revenus immobiliers sont peu taxés : imposition calculée sur le revenu cadastral de 1975 indexé, qui ne correspond pas à la valeur réelle du bati Les revenus mobiliers (titres, actions, comptes d épargne, ) : - le précompte mobilier est récemment passé à 25% sur intérêts perçus, mais libératoire. Pas de globalisation avec les autres revenus dans le cadre de l IPP. Comptes d épargne exonérés dans les faits. - Pas de taxation sur plus-values quand revente des titres et actions. Un des seuls pays européens 31

32 La taxation du capital 32

33 La concentration du capital Décile Part des patrimoines Montant total (en milliards d euros) Par ménage 1 1,0% 17, ,9% 33, ,7% 47, ,5% 61, ,4% 77, ,6% 98, ,9% 139, ,2% 162, ,6% 257, ,6% 873, Total 100%

34 L impôt des sociétés «Une course vers le bas» 34

35 L impôt des sociétés Nécessité de lutter contre la baisse tendancielle du taux d imposition En 2002, l impôt des sociétés a été réformé en profondeur. Le taux d imposition est passé de façon drastique de 40,2% à 33,99%. Le taux effectif est encore bien plus faible pour de nombreuses entreprises, par le biais de la «déduction des intérêts notionnels». Principe : les entreprises peuvent déduire de leur base taxable une partie de leurs fonds propres. 35

36 L impôt des sociétés Nécessité de lutter contre la baisse tendancielle du taux d imposition Le coût des intérêts notionnels gonfle chaque année. Derniers chiffres du SPF finances : 6,16 milliards. Les mesures «d optimisation fiscale» permettent à certaines (grandes) entreprises de ne plus payer d impôts. Exemple : Arcelor Mittal : 5,8 milliards de bénéfices entre 2008 et 2011 et déduction de 5,6 milliards 36

37 Des impacts Conséquences de l augmentation des écarts dans la distribution des revenus et des trous dans la justice fiscale : les inégalités augmentent. Thomas Piketty : «C est la fin d un siècle du recul des inégalités. Et le retour d une société d héritiers.» En Belgique, les 10% les plus riches possèdent 50% des richesses 37 totales. Les 10% les plus pauvres,

38 La crise, une opportunité? Et si les tendances se renversaient? Des raisons de maintenir la pression. - Depuis 2010, la baisse tendancielle du taux d imposition des entreprises est à l arrêt. - Même les gouvernements de droite (ex: Royaume-Uni) considèrent que les entreprises sont allées trop loin. 38

39 La crise, une opportunité? - Mis au frigo pendant des années, la lutte contre les paradis fiscaux a repris. - Sous pression, le Luxembourg a annoncé la suppression prochaine de son secret bancaire. Ca bouge aussi en Suisse. - L importance de la pression populaire. Et de l éducation permanente! 39

40

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure 1 FIPECO le 09.09.2016 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 10) Les inégalités et la redistribution Selon la typologie proposée par R. Musgrave, la redistribution (ou

Plus en détail

Les objectifs et les instruments de la redistribution

Les objectifs et les instruments de la redistribution Les objectifs et les instruments de la redistribution I. Les théories de la redistribution 1. La conception bismarckienne de la protection sociale - création par le chancelier allemand Bismarck (fin XIX

Plus en détail

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne 1 FIPECO le 15.12.2016 Les commentaires de l actualité Les prélèvements obligatoires en et en François ECALLE A la demande du Président de la République, la Cour des comptes a publié en mars 2011 un rapport

Plus en détail

Partie II: les fondements de l économie : sources et obstacles de la coopération

Partie II: les fondements de l économie : sources et obstacles de la coopération Partie II: les fondements de l économie : sources et obstacles de la coopération Chapitre II.1 : les sources de la coopération II.1.A Les caractéristiques techniques de la production II.1.B La division

Plus en détail

Recettes et dépenses publiques: analyse et recommandations

Recettes et dépenses publiques: analyse et recommandations Recettes et dépenses publiques: analyse et recommandations Séminaire pour les enseignants, 5 octobre 2016 Bruno Eugène Ruben Schoonackers INTERN Département des Études Groupe Finances publiques Structure

Plus en détail

Quelle réforme fiscale pour accélérer le retour de la croissance?

Quelle réforme fiscale pour accélérer le retour de la croissance? Après avoir imposé, en 2011, la compétitivité des entreprises comme un enjeu majeur des politiques publiques, Coe-Rexecode ouvre aujourd hui un nouveau débat sur l'impact de la fiscalité sur la croissance.

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE emploi.versunnouveaumonde.fr SITUATION ACTUELLE DE NOS FINANCES PUBLIQUES. LE NIVEAU DES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE EST RÉSOLUMENT EXCESSIF Le graphique ci-dessous positionne la France

Plus en détail

Les prélèvements obligatoires en France et dans l Union européenne

Les prélèvements obligatoires en France et dans l Union européenne 1 FIPECO le 05.02.2017 Les commentaires de l actualité Les prélèvements obligatoires en France et dans l Union européenne François ECALLE Un billet publié en décembre sur ce site présente une actualisation

Plus en détail

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U CROISSANCE INCLUSIVE L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U COPE Éléments clés Centre pour les Opportunités et l Égalité Novembre 2016 http://oe.cd/idd-fr Les fruits de la reprise

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

Conseil des prélèvements obligatoires. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 octobre h 30 «Niveau de vie des retraités»

Conseil des prélèvements obligatoires. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 octobre h 30 «Niveau de vie des retraités» CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 octobre 2009 9 h 30 «Niveau de vie des retraités» Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil Les prélèvements obligatoires opèrent

Plus en détail

Le Budget et la Fiscalité

Le Budget et la Fiscalité Le Budget et la En 2016, les programmes des candidats à la primaire de la droite et du centre donnent la priorité aux allégements fiscaux et sociaux à effets immédiats. Une ambition commune : promouvoir

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION SEPTEMBRE 2013 PROPOSITION DE DÉCRET. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation

PARLEMENT WALLON SESSION SEPTEMBRE 2013 PROPOSITION DE DÉCRET. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation 862 (2013-2014) N 1 862 (2013-2014) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2013-2014 23 SEPTEMBRE 2013 PROPOSITION DE DÉCRET visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation déposée par Mme

Plus en détail

Rencontres économiques - IGPDE Mardi 9 juin 2015, Ministère de l'économie et des finances. Jean-Marie Monnier Université Paris1 Panthéon-Sorbonne

Rencontres économiques - IGPDE Mardi 9 juin 2015, Ministère de l'économie et des finances. Jean-Marie Monnier Université Paris1 Panthéon-Sorbonne Rencontres économiques - IGPDE Mardi 9 juin 2015, Ministère de l'économie et des finances Jean-Marie Monnier Université Paris1 Panthéon-Sorbonne Les deux niveaux de la formation du revenu des ménages La

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS

PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS PROGRESSION DES PRÉLÈVEMENTS FISCAUX ET SOCIAUX SUR LE CAPITAL INVESTI EN ACTIONS 25 ans de hausse des prélèvements sur les actions Ou comment la France, par son niveau de taxation, dissuade les particuliers

Plus en détail

Johan VAN OVERTVELDT Ministre des Finances 25.05.2016 Chambre de Commerce et d Industrie du Luxembourg belge

Johan VAN OVERTVELDT Ministre des Finances 25.05.2016 Chambre de Commerce et d Industrie du Luxembourg belge REFORMES FISCALES Impact pour les entreprises Johan VAN OVERTVELDT Ministre des Finances 25.05.2016 Chambre de Commerce et d Industrie du Luxembourg belge I. COUP D OEIL DANS LE RETROVISEUR TAXES ELEVEES

Plus en détail

Table. CHAPITRE 1 Paie-l-on trop d'impôts en France?

Table. CHAPITRE 1 Paie-l-on trop d'impôts en France? Table Introduction. CHAPITRE 1 Paie-l-on trop d'impôts en France? 1. Impôts, cotisations sociales, prélèvements obligatoires : de quoi parle-t-on? 13 2. Cette distinction existe-t-elle dans tous les pays?

Plus en détail

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT,

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT, PLF 2017 Projet de Loi de Finances 2017 Conférence de presse du 28 septembre 2016 présenté par MICHEL SAPIN, ministre de l Économie et des Finances CHRISTIAN ECKERT, secrétaire d État chargé du Budget

Plus en détail

5) Les prélèvements sur le travail

5) Les prélèvements sur le travail 1 FIPECO, le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 5) Les prélèvements sur le travail Les économistes distinguent souvent les prélèvements obligatoires sur la consommation

Plus en détail

PIB = des VA de toutes les entreprises. PNB = des VA de toutes les

PIB = des VA de toutes les entreprises. PNB = des VA de toutes les ECONOMIE GENERALE IUT CHIMIE Rennes Octobre 2013 Initiation à l'économie générale Cours de Bernard BRUEL pour IUT Chimie 2013 1 Plan du cours A) Le PIB et le PNB B) La croissance C) Le budget de l Etat

Plus en détail

Les recettes fiscales totales au Canada ont atteint

Les recettes fiscales totales au Canada ont atteint Fiscalité internationale Zhengxi Lin Les recettes fiscales totales au ont atteint 324,6 milliards de dollars en 1997. Ce chiffre représentait 36,8 % du produit intérieur brut (PIB) 1, ce qui était nettement

Plus en détail

L impôt et l accessibilité au logement Forum Etopia octobre Christian VALENDUC Service d études SPF Finances UCL (Fopes) et FUCAM

L impôt et l accessibilité au logement Forum Etopia octobre Christian VALENDUC Service d études SPF Finances UCL (Fopes) et FUCAM L impôt et l accessibilité au logement Forum Etopia octobre 2006 Christian VALENDUC Service d études SPF Finances UCL (Fopes) et FUCAM L impôt et l accessibilité au logement Quelques mots sur l accessibilité

Plus en détail

Tax-shift : les plus bas revenus doublement pénalisés Service d études du PTB Marco Van Hees

Tax-shift : les plus bas revenus doublement pénalisés Service d études du PTB Marco Van Hees Parti du Travail de Belgique 28/6/2016 Boulevard M. Lemonnier 171 1000 Bruxelles - www.ptb.be Tax-shift : les plus bas revenus doublement pénalisés Service d études du PTB Marco Van Hees Le tax-shift pénalise

Plus en détail

Quelle est la contribution de nos entreprises au Trésor public et à la sécurité sociale?

Quelle est la contribution de nos entreprises au Trésor public et à la sécurité sociale? analyse FEB Quelle est la contribution de nos entreprises au Trésor public et à la sécurité sociale? Septembre 2014 I Raf Van Bulck 39,2 % II Pourcentage de la valeur ajoutée nette générée par les entreprises

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

VERS UNE FISCALITE EUROPEENNE?

VERS UNE FISCALITE EUROPEENNE? VERS UNE FISCALITE EUROPEENNE? Espace Universitaire ULg Verviers 7 décembre 2015 Prof. Dr. Isabelle Richelle Co-Présidente Tax Institute de l Université de Liège Isabelle.Richelle@Ulg.ac.be 1957-6 2 3

Plus en détail

La France n a jamais produit autant de richesses qu aujourd hui

La France n a jamais produit autant de richesses qu aujourd hui La France n a jamais produit autant de richesses qu aujourd hui Les riches accaparent l essentiel des gains de productivité Evolution du PIB et des salaires en milliards d'euros 2010 2200 2000 1800 1600

Plus en détail

TD N 15 LE BUDGET DE L'ETAT : LES RECETTES

TD N 15 LE BUDGET DE L'ETAT : LES RECETTES TD N 15 LE BUDGET DE L'ETAT : LES RECETTES Allez sur le site http://www.educnet.education.fr/comptes/etat/comment/accueilcomment.htm 1 L ELABORATION ET LE VOTE DU BUDGET Cliquez sur «Définition du Budget»

Plus en détail

BUDGET ET RÉFORMES SAMEDI BRUXELLES

BUDGET ET RÉFORMES SAMEDI BRUXELLES BUDGET ET RÉFORMES RESPECTER LES ENGAGEMENTS BUDGÉTAIRES EUROPÉENS DE LA BELGIQUE POURSUIVRE LES RÉFORMES STRUCTURELLES MISER SUR LES INVESTISSEMENTS STRATÉGIQUES SAMEDI 15.10.2016 - BRUXELLES GOUVERNEMENT

Plus en détail

Master en Management public Année académique Université Libre de Bruxelles. Chapitre II - C Benoît Bayenet

Master en Management public Année académique Université Libre de Bruxelles. Chapitre II - C Benoît Bayenet Master en Management public Année académique 2016-2017 Université Libre de Bruxelles Chapitre II - C Benoît Bayenet Email : bbayenet@ulb.ac.be http://www.bayenet.be 1 C. Les recettes publiques Plan du

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

Avis sur le projet de loi 7050 concernant le budget des recettes et des dépenses de l Etat pour l exercice 2017 et le projet de loi 7051 relatif à la

Avis sur le projet de loi 7050 concernant le budget des recettes et des dépenses de l Etat pour l exercice 2017 et le projet de loi 7051 relatif à la 1 2 Les éléments clés du projet de budget 2017 Evolution de la croissance économique Luxembourg : 2016 : 3,1% 2017 : 4,6% Evolution de la croissance économique 2010-2018 (PIB en volume) Zone Euro 2016

Plus en détail

Le point sur la fiscalité personnelle en France et au Japon 17 février Compte-rendu synthétique

Le point sur la fiscalité personnelle en France et au Japon 17 février Compte-rendu synthétique Le point sur la fiscalité personnelle en France et au Japon 17 février 2016 Compte-rendu synthétique Conférence de Benoît Dambre Avocat-Associé de Taj (membre de Deloitte Touche Tohmatsu Ltd en France),

Plus en détail

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits ATTAC 19-20 Introduction à l économie 2. Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits 1 Rappel : Les trois approches du PIB Approche production: Le PIB est égal à la valeur ajoutée brute créée

Plus en détail

1 - Qu est ce que la croissance économique?

1 - Qu est ce que la croissance économique? Le PIB/hab. est exprimé en dollars de 1990, c est- à-dire en dollars constants de 1990. Autrement dit, le PIB par habitant est déflaté (effet prix supprimé) par l indice des prix base 100 en 1990. Entre

Plus en détail

Les chiffres clés.

Les chiffres clés. Les chiffres clés www.minefi.gouv.fr Principaux éléments de cadrage macroéconomique Variation annuelle en % Environnement international 2005 2006 2007 Croissance des pays de l'ocde 2,5 3,1 2,3 Croissance

Plus en détail

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial.

LA FISCALITE EN ALLEMAGNE. Les personnes physiques résidentes d Allemagne sont imposables à raison de leur revenu mondial. DIRECTION DE LA LÉGISLATION FISCALE SOUS-DIRECTION E - BUREAU E 2 TELEDOC 568 : C. Thébault : 89.223 : 89.690 N : 2006000771 FE 12/2006 PARIS, LE LA FISCALITE EN ALLEMAGNE I - L imposition des personnes

Plus en détail

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 %

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 % Institut des comptes nationaux COMMUNIQUÉ DE PRESSE 28-4-2017 Liens: Publication NBB.Stat Information générale La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de 2017 Sur l ensemble de

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

La pression fiscale dans les pays de l OCDE retrouve les niveaux record de 2000

La pression fiscale dans les pays de l OCDE retrouve les niveaux record de 2000 Centres de l OCDE Allemagne Berlin (49-30) 288 8353 Japon Tokyo (81-3) 5532-0021 Mexique Mexico (52-55) 5281 3810 Etats-Unis Washington (1-202) 785 6323 ALLEMAGNE AUSTRALIE AUTRICHE BELGIQUE CANADA CORÉE

Plus en détail

Microéconomie - Actualité. Thomas Piketty: Le Capital au XXIe siècle

Microéconomie - Actualité. Thomas Piketty: Le Capital au XXIe siècle Microéconomie - Actualité Thomas Piketty: Le Capital au XXIe siècle Introduction L est redevenue un sujet de débat aux USA parce que l on a constaté làbas une forte augmentation depuis 20 ans et celle-ci

Plus en détail

POUR UNE REVOLUTION FISCALE : UN IMPOT SUR LE REVENU POUR LE XXIème SIECLE de Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez (éditions du Seuil)

POUR UNE REVOLUTION FISCALE : UN IMPOT SUR LE REVENU POUR LE XXIème SIECLE de Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez (éditions du Seuil) PARIS, LE 3 MARS 2011 POUR UNE REVOLUTION FISCALE : UN IMPOT SUR LE REVENU POUR LE XXIème SIECLE de Camille Landais, Thomas Piketty et Emmanuel Saez (éditions du Seuil) 1. CONTEXTE ET PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

En France. À l international

En France. À l international Estimation des chiffres de l évitement fiscal À l international En France Dans l Union européenne 1 000 Mds C est le chiffre de la perte de recettes fiscales, par an, en Europe. Source : Commission européenne

Plus en détail

1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires

1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires 1 FIPECO, le 30.05.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires Les prélèvements obligatoires ne sont

Plus en détail

Quelques enjeux fiscaux européens

Quelques enjeux fiscaux européens Quelques enjeux fiscaux européens Semaine sociale MOC, 17 avril 2014 Christophe Degryse 1 Structure 1. Que disent les traités européens : champ de compétence et modalités de prise de décision 2. Fiscalité

Plus en détail

Droit fiscal

Droit fiscal 3. Rôles et fonctions de l'impôt 3.1 Rôle de l impôt L'impôt a trois rôles dans un Etat : - le rôle financier - le rôle économique - le rôle social et politique. A. Le rôle financier L'impôt sert à la

Plus en détail

Ajustement budgétaire 2013 Grandes lignes du budget 2014

Ajustement budgétaire 2013 Grandes lignes du budget 2014 Ajustement budgétaire 2013 Grandes lignes du budget 2014 Le PS obtient l impôt minimum pour les grandes sociétés, une mesure de relance et le renforcement de la fiscalité sur le capital I. Rappel du contexte

Plus en détail

Salaires et revenu national. Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus

Salaires et revenu national. Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus DULBEA Salaires et revenu national Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus Le baromètre social 2009 Les salaires et le revenu national Inégalités

Plus en détail

2) L évolution des prélèvements obligatoires

2) L évolution des prélèvements obligatoires 1 FIPECO, le 30.05.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 2) L évolution des prélèvements obligatoires La définition, les méthodes d estimation, le montant et la répartition

Plus en détail

Revenu de base, universel, salaire à vie

Revenu de base, universel, salaire à vie Journées professionnelles de formation de l Association Nationale des Directeurs de Mission Locale Les Missions Locales, fabriques citoyennes au cœur des politiques de jeunesse 16 et 17 mai 2017, Lyon

Plus en détail

Chapitre 2. 2 : L impôt sur le revenu

Chapitre 2. 2 : L impôt sur le revenu Chapitre 2. 2 : L impôt sur le revenu Henri Sterdyniak et Paola Veroni L impôt sur le revenu est le plus important sur le plan redistributif comme sur le plan psychologique. Il représente globalement 10

Plus en détail

DROIT FISCAL INTRODUCTION

DROIT FISCAL INTRODUCTION DROIT FISCAL INTRODUCTION PRESENTATION Jean-Baptiste BESSON Cabinet bessonconseil Formateur-Consultant Gestion et Ingénierie financière Diplômé de Sciences Po Toulouse Diplômé d un Master Spécialiste Direction

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Problèmes économiques contemporains

Problèmes économiques contemporains Problèmes économiques contemporains L1 Droit 2016-2017 Chapitre 2 Inégalités et pauvreté Inégalités et pauvreté Les chiffres Éléments d analyse 1 Inégalités et pauvreté Les chiffres Définitions Constat

Plus en détail

Colloque MADA Fonds d aide municipale au maintien et au développement de l habitation locale par Martin Bouchard

Colloque MADA Fonds d aide municipale au maintien et au développement de l habitation locale par Martin Bouchard Colloque MADA Fonds d aide municipale au maintien et au développement de l habitation locale par Martin Bouchard le 2 octobre 2013 1 Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. État de situation 3. Création

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 7.10.2016 COM(2016) 645 final 2016/0315 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL modifiant la décision 2007/884/CE autorisant le Royaume-Uni à continuer

Plus en détail

Les systèmes de retraite face au vieillissement de la population et à la crise économique : approche comparative

Les systèmes de retraite face au vieillissement de la population et à la crise économique : approche comparative Les systèmes de retraite face au vieillissement de la population et à la crise économique : approche comparative Douzième colloque du COR Systèmes de retraite, évolutions démographiques et croissance économique

Plus en détail

CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS

CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS CUMUL D ACTIVITES EN FRANCE ET EN SUISSE SOUS L ANGLE DE L ARTISANAT ET DES METIERS Aspects fiscaux Novembre 2016 BROCARD AVOCATS / RESEAU LEMAN LEX INT Siège social à Lyon : le loft des avocats : 76 rue

Plus en détail

Dans un contexte de reprise économique, quelle sortie de crise pour la construction en Europe et aux Etats-Unis?

Dans un contexte de reprise économique, quelle sortie de crise pour la construction en Europe et aux Etats-Unis? Dans un contexte de reprise économique, quelle sortie de crise pour la construction en Europe et aux Etats-Unis? Karine Berger, Directrice Marchés et Marketing Euler Hermes Yann Lacroix, Responsable Etudes

Plus en détail

Fiscalité, prélèvement et redistribution : contributions et prestations des classes moyennes

Fiscalité, prélèvement et redistribution : contributions et prestations des classes moyennes 23 novembre 2010 : débat consacré aux classes moyennes www.cfecgc.fr Confédération Française de l'encadrement-cgc Fiscalité, prélèvement et redistribution : contributions et prestations des classes moyennes

Plus en détail

Taxe d'habitation et taxe foncière

Taxe d'habitation et taxe foncière Taxe d'habitation et taxe foncière La taxe d'habitation et la taxe foncière sont également appelées "taxes ménages", car ce sont les ménages qui en sont redevables, par opposition aux impôts économiques

Plus en détail

Deuxième partie : Recettes publiques et politique de taxation

Deuxième partie : Recettes publiques et politique de taxation Deuxième partie : Recettes publiques et politique de taxation 1. Les effets des impôts : l incidence 2. Les effets de l impôt : le coût et la désutilité 3. Les effets d incitation 4. L'imposition optimale

Plus en détail

L argent public, c est le vôtre! Françoise Guégot, Députée de la 2ème Circonscription de Seine-Maritime Lundi 30 mars 2009

L argent public, c est le vôtre! Françoise Guégot, Députée de la 2ème Circonscription de Seine-Maritime Lundi 30 mars 2009 L argent public, c est le vôtre! Françoise Guégot, Députée de la 2ème Circonscription de Seine-Maritime Lundi 30 mars 2009 1 Une volonté politique partagée «Je pense aussi à la nécessité de poursuivre

Plus en détail

Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à la justice sociale? Activités pour l élève

Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à la justice sociale? Activités pour l élève Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à la justice sociale? Activités pour l élève Document 1 : Qu est-ce que la justice sociale? Le concept de justice sociale est apparu au milieu du XIXe

Plus en détail

La protection sociale en Belgique :

La protection sociale en Belgique : La protection sociale en Belgique : données sespros 2010 1 La protection sociale en Belgique : données sespros 2010 Préambule Les Nations Unies et l Organisation Internationale du Travail définissent

Plus en détail

Eléments de Fiscalité

Eléments de Fiscalité Eléments de Fiscalité 2015 2016 PARTIE 2: L IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES CHAPITRE 2: LA DÉTERMINATION DES REVENUS IMPOSABLES 1.3 les revenus immobiliers imposables à l IPP Ne pas confondre RC déclaré

Plus en détail

Quelle réforme fiscale. Faits, réflexions, propositions Vendredi rouge 30/10/2015

Quelle réforme fiscale. Faits, réflexions, propositions Vendredi rouge 30/10/2015 Quelle réforme fiscale pour le Luxembourg? Faits, réflexions, propositions Vendredi rouge 30/10/2015 1 Une discussion minée par l idéologie néolibérale Retrait de l Etat au profit du capital privé Bannissement

Plus en détail

Corrigé TD 2. De la crise des subprimes à la crise de la zone euro

Corrigé TD 2. De la crise des subprimes à la crise de la zone euro Corrigé TD 2 De la crise des subprimes à la crise de la zone euro Document 1 : Une crise économique sévère 1. Analyser - Par quelques chiffres significatifs, montrez l'ampleur de la crise sur la croissance

Plus en détail

L Argent et les Français

L Argent et les Français L Argent et les Français D.C. Meyer - University of Hong Kong Jan. 2011 Revenus Dépenses Consommation Fiscalité Impôts Taxes STRUCTURE DE LA POPULATION ACTIVE ET TAUX DE CHOMAGE EN FRANCE Population active

Plus en détail

Synthèse des réponses des partis politiques au questionnaire des réseaux RJF-FAN

Synthèse des réponses des partis politiques au questionnaire des réseaux RJF-FAN Synthèse des réponses des partis politiques au questionnaire des réseaux RJF-FAN Koen Meesters et Muriel Ruol Service d études ACV-CSC Kristel Debacker ABVV-FGTB Questions du RJF-FAN Q1a. Impôt des personnes

Plus en détail

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES Les collectivités locales en chiffres LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES CHAPITRE 3 Présentation - Définitions 32 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation

Plus en détail

REFLEXIONS ET PROPOSITIONS POUR UNE FISCALITE DU DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE CENTRALE

REFLEXIONS ET PROPOSITIONS POUR UNE FISCALITE DU DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE CENTRALE CONFERENCE CONSULTATIVE REGIONALE EN AFRIQUE 5 au 7 novembre 2007, ACCRA - GHANA REFLEXIONS ET PROPOSITIONS POUR UNE FISCALITE DU DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE CENTRALE Serge ABESSOLO Docteur en Droit Avocat

Plus en détail

Les administrations publiques en comptabilité nationale

Les administrations publiques en comptabilité nationale 2 Les administrations publiques en comptabilité nationale Remarques méthodologiques 2.1 - Les comptes de l'état et des administrations publiques locales en 2004 2.2 - Les administrations publiques locales

Plus en détail

LOIS DE FINANCES POUR 2015

LOIS DE FINANCES POUR 2015 Références : 30/10/14 et 27/11/14 LOIS DE FINANCES POUR 2015 MES AMIS PROFITEZ TANT QUE VOUS POUVEZ. ENCORE!!!! PRESENTATION DES OBJECTIFS 2015 STABILISATION RELATIVE DES PRELEVEMENTS SUR LES MENAGES BAISSE

Plus en détail

LE REVENU CITOYEN : Modernisation, simplification et élargissement de l état providence

LE REVENU CITOYEN : Modernisation, simplification et élargissement de l état providence 1 er avril 2011 LE REVENU CITOYEN : Modernisation, simplification et élargissement de l état providence 1) DE QUOI S AGIT-IL? Il s agit d un revenu de 850 euros versé en totalité ou en partie aux Français

Plus en détail

L impôt sur le capital au XXIe siècle Une coûteuse singularité française

L impôt sur le capital au XXIe siècle Une coûteuse singularité française Communiqué de presse 9 février 2016 Coe-Rexecode publie son étude : L impôt sur le capital au XXIe siècle Une coûteuse singularité française par Michel Didier et Jean-François Ouvrard (Economica, Paris,

Plus en détail

Représentation du fonctionnement de l économie

Représentation du fonctionnement de l économie Fermer Les propensions à consommer et à épargner Exercice 1 : Revenu, consommation, épargne Exercice 2 : Propension moyenne à consommer et à épargner Exercice 3 : Propension marginale à consommer et à

Plus en détail

«Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz)

«Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz) «Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz) Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Commentaires pour le séminaire Fourgeaud William Roos

Plus en détail

2. Finances publiques : austérité confirmée

2. Finances publiques : austérité confirmée Du social mais pas de sortie de crise 21 2. Finances publiques 2012-2017 : austérité confirmée Plus de 100 milliards d économies prévues sur le mandat 2012-2017 L objectif de retour vers l équilibre des

Plus en détail

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel

7) Le solde structurel. A) La méthode d estimation du solde structurel 1 FIPECO le 02.06.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 7) Le solde structurel Le niveau du déficit public dépend fortement de l activité économique et donc

Plus en détail

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Des faits et des chiffres L'inégalité de revenu s'accroît-elle en Belgique? Oui. Commentaire : Une norme souvent utilisée pour mesurer

Plus en détail

La protection sociale est-elle trop généreuse?

La protection sociale est-elle trop généreuse? La protection sociale est-elle trop généreuse? 1 Le coût global de la protection sociale 2 Les protections dans la moyenne 3 Le poids du chômage 4 Le problème des retraites 1 Le coût global de la protection

Plus en détail

Les administrations publiques en comptabilité nationale

Les administrations publiques en comptabilité nationale 2 Les administrations publiques en comptabilité nationale Page 2.1 - Les comptes de l'état et des administrations 31 publiques locales en 2006 2.2 - Les administrations publiques locales 32 dans les comptes

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3

SOMMAIRE. Présentation 3 Présentation 3 Introduction Définition de l impôt et cadre du système fiscal 15 1 Définition de l impôt 15 Définition positive de l impôt 15 a) Un prélèvement obligatoire 16 b) Un prélèvement sans contrepartie

Plus en détail

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Pourquoi un impôt sur la fortune? Pour Elio Di Rupo, Président du PS, c est d abord une simple question de justice : «Quelqu un qui se lève tôt tous

Plus en détail

Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique

Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique Fiscalités appliquées aux opérateurs de téléphonie mobile en Centrafrique Séminaire sur les coûts et les tarifs SG3RG-AFR, Février 2013 - Caire (Egypte) Djallo AMADOU Agence de Régulation des télécommunications

Plus en détail

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures)

UE 4 - DROIT FISCAL. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) UE 4 - DROIT FISCAL Niveau L : 150 heures 12 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Introduction générale au droit fiscal (5 heures) Le pouvoir de prélever l impôt est inscrit dans

Plus en détail

Comparaison internationale de l emploi dans la distribution

Comparaison internationale de l emploi dans la distribution Comparaison internationale de l emploi dans la distribution Etude réalisée auprès des Missions économiques en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Etats-Unis, Finlande, Grèce, Irlande, Italie,

Plus en détail

Définition et mesure de la pauvreté

Définition et mesure de la pauvreté Définition et mesure de la pauvreté Taux de pauvreté et seuil de pauvreté Selon l Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre

Plus en détail

Non à l austérité! Oui à une taxation juste de tous les revenus. Revendications de la CSC en matière de fiscalité

Non à l austérité! Oui à une taxation juste de tous les revenus. Revendications de la CSC en matière de fiscalité Non à l austérité! Oui à une taxation juste de tous les revenus Revendications de la CSC en matière de fiscalité Bruxelles, septembre 2011 La fiscalité: un outil au service d Certains rêvent d un monde

Plus en détail

Le financement actuel De la protection sociale. Fédération CGT des personnels des organismes sociaux

Le financement actuel De la protection sociale. Fédération CGT des personnels des organismes sociaux Le financement actuel De la protection sociale 1111 1 Le programme du conseil National de la résistance Gestion appartenant aux représentants des intéressés. Chacun paye selon ses moyens et reçoit selon

Plus en détail

Chapitre 3 Principes de la déduction pour capital à risque... 17

Chapitre 3 Principes de la déduction pour capital à risque... 17 VII Table des matières Introduction générale... 1 I. La déduction pour «intérêts notionnels»............ 5 Chapitre 1 Genèse de la loi du 22 juin 2005................. 6 1.1. Impôt des sociétés en Belgique....

Plus en détail

Finances publiques en Belgique: perspectives

Finances publiques en Belgique: perspectives Finances publiques en Belgique: perspectives 0-0 Institut Belge des Finances Publiques décembre 0 Luc Van Meensel Research Department: Public Finance Unit Filename Comptes des administrations publiques

Plus en détail

Pouvoir d achat : bilan des travaux récents perspectives

Pouvoir d achat : bilan des travaux récents perspectives Pouvoir d achat : bilan des travaux récents perspectives Commission «démographie et questions sociales» du CNIS Fabrice Lenglart octobre 2011 Pouvoir d achat : rappel sur le concept En comptabilité nationale

Plus en détail

Cercle de lecture. Résumé : Normand Bianchi,

Cercle de lecture. Résumé : Normand Bianchi, Cercle de lecture Forum de discussion sur Facebook : https://www.facebook.com/socialdemocratie Forum de discussion sur http://novabec.com/lecture/ Résumé : Normand Bianchi, http://novabec.com/contact.html

Plus en détail

THÈME 5 : économie RÉGULATION ET DÉSÉQUILIBRES MACROÉCONOMIQUES

THÈME 5 : économie RÉGULATION ET DÉSÉQUILIBRES MACROÉCONOMIQUES THÈME 5 : économie RÉGULATION ET DÉSÉQUILIBRES MACROÉCONOMIQUES Être capable de définir Notions à acquérir en première fonctions économiques de l'état prélèvements obligatoires fiscalité dépenses publiques

Plus en détail

Prélèvement à la source de l impôt sur le revenu et année de transition :

Prélèvement à la source de l impôt sur le revenu et année de transition : de l impôt sur le revenu et année de transition : Quel impact pour les finances publiques et l équité fiscale? Gilles Le Garrec Vincent Touzé Sciences Po - OFCE AFSE/DG Trésor - 15 novembre 2016 Projet

Plus en détail

Les énormes trous financiers du programme économique du Front national

Les énormes trous financiers du programme économique du Front national Les énormes trous financiers du programme économique du Front national Préambule Un responsable politique disait naguère, «le FN pose les bonnes questions mais propose de mauvaises solutions.» C est toujours

Plus en détail