Thème 3 : Corps humain et santé. Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème 3 : Corps humain et santé. Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire"

Transcription

1 Thème 3 : Corps humain et santé Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire Chapitre 13 - L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée Les mécanismes de l'immunité innée sont parfois insuffisants pour permettre l'élimination d'un agent infectieux. Dans ce cas, une nouvelle phase de réponse immunitaire se met en place: la réponse adaptative (ou acquise), qui est propre aux vertébrés. I. De l'immunité innée à l'immunité adaptative Lorsque les mécanismes de l immunité innée ne suffisent pas à éliminer un agent infectieux, les CPA vont recruter d'autres cellules immunitaires pour permettre l'expression d'une réponse immunitaire adaptative. Parvenue dans le ganglion, la cellule ganglionnaire (CPA), entre en contact avec les lymphocytes T capables de reconnaître l'ensemble CMH-antigène. Des cytokines libérées par la cellule dendritique CPA activent alors ces lymphocytes, ce qui marque le déclenchement de la réaction immunitaire adaptative. L'immunité adaptative est une immunité spécifique car la réaction immunitaire est dirigée contre un seul antigène. Cette immunité est assurée par les lymphocytes. On distingue deux types de lymphocytes, différant par la nature de leurs récepteurs membranaires qui déterminent leur fonction: les lymphocytes B (L.B) et le lymphocytes T (L.T). Les lymphocytes T sont divisés en deux sous-types, les lymphocytes T4 (munis de marqueurs membranaires CD4) et les lymphocytes T8 (munis de marqueurs membranaires CD8). Dans une réaction immunitaire adaptative, la protection de l'organisme contre un agent pathogène est assurée par: - soit par des molécules solubles présentes dans le plasma du sang et de la lymphe ; on parle alors d'immunité à médiation humorale; - soit directement par certains lymphocytes ; on parle alors d'immunité à médiation cellulaire. Dans tous les cas, il y a systématiquement coopération entre plusieurs catégories de lymphocytes pour aboutir à l'élimination de l'agent pathogène. 1 / 8

2 II. De la détection de l'antigène à la production de cellules effectrices Les cellules de l'immunité adaptative ne deviennent effectrices qu'après une première rencontre avec un antigène grâce aux phénomènes de sélection, d'amplification et de différenciation clonale. A. La reconnaissance de l'antigène ou sélection clonale Parmi les cellules de l'immunité adaptative recrutées, certains lymphocytes B sont spécialisés dans la reconnaissance des antigènes. Un L.B repère un antigène grâce à des anticorps fixés en surface sur sa membrane plasmique. Un anticorps est une protéine complexe en forme de Y qui résulte de l'assemblage de quatre chaînes polypeptidiques identiques deux à deux: deux chaînes lourdes (ou chaînes H, "heavy") et deux chaînes légères (ou chaînes L, "light"). L'analyse des séquences des chaînes polypeptidiques (lourdes et légères) révèle qu'en partant de l'extrémité des branches de l'y, la région des ~cent premiers acides aminés est variable d'un L.B à un autre alors, qu'au delà, les chaînes sont constantes. Au niveau des parties variables se situent les deux sites anticorps de la molécule d'immunoglobuline sur lesquels viennent se fixer les antigènes. Rq: Les anticorps portés par un LB donné sont tous identiques sur cette cellule (un tel L.B est présent dans l'organisme à quelques milliers d'exemplaires, ce qui est très peu, l'ensemble constituant une lignée de clones) mais ils peuvent être différents d'un LB à l'autre. Ainsi on distingue plusieurs lignées de clones de LB ayant un type d'anticorps spécifiques. Certains lymphocytes T sont spécialisés dans la surveillance des membranes des cellules de l'organisme. Ils reconnaissent l'antigène grâce à des immunoglobulines membranaires appelés récepteurs T. Chaque récepteur est formé de deux chaînes polypeptidiques comportant chacune une partie constante et une partie variable (d'un L.T à un autre). C'est au niveau des parties variables que se situe le site de reconnaissance des antigènes membranaires. Contrairement aux L.B, un L.T est, au départ, incapable de reconnaître directement "son" antigène spécifique (on parle de L.T naïf à ce moment). L'antigène doit lui être présenté, associé à une molécule du "soi" (ou molécule du CMH), par une CPA. Rq: De même que pour les L.B, il existe de nombreuses lignées de clones de L.T différentes. B. L'amplification clonale Les lymphocytes B et T ayant été sélectionnés par leur antigène sont activés. Cette activation se traduit par une multiplication intense par mitoses successives des clones sélectionnés. C'est ce qu'on appelle l'amplification clonale car chaque clone de L.B ou de L.T sélectionné est, après cette étape, formé de cellules bien plus nombreuses et qui reconnaissent toutes le même antigène. 2 / 8

3 C. La différenciation en cellules effectrices La différenciation des L.B: Une partie des L.B produits à la suite de l'amplification clonale se différencie en plasmocytes, cellules sécrétrices d'immunoglobulines solubles qui présentent les mêmes sites anticorps que les récepteurs des L.B qui ont reconnu l'antigène. Une autre partie des L.B produits se transforme en L.B mémoire. La différenciation des L.T: Après amplification clonale, - les L.T8 se différencient en L.T cytotoxiques (L.Tc.), cellules capables de "tuer" toute cellule "anormale". - les L.T4 se transforment en L.T auxiliaires (L.Ta.), sécréteurs d'un messager chimique principal, l interleukine 2 (IL-2). Cette molécule a un rôle déterminant: - d'une part, elle stimule la multiplication des L.B, des L.T4 et des L.T8 activés par un contact avec un antigène, - d'autre part, elle induit la différenciation des L.B en plasmocytes et des L.T8 en L.Tc. L'IL-2 est indispensable pour coordonner la réponse immunitaire. Les L.T4 sont donc de réels «chefs d'orchestre» de la réponse immunitaire adaptative. Cette position particulière des L.T4 au sein du système immunitaire explique pourquoi le VIH (virus de l'immunodéficience humaine), en infectant et détruisant les L.T4, conduit à une immunodéficience acquise. L'effondrement des défenses immunitaires permet l'apparition de maladies opportunistes. Le patient entre alors en phase SIDA (syndrome de l'immunodéficience acquise). (pour détails : cf. «Les phases de progression vers l'immunodéficience acquise») III. L'élimination de l'antigène et la mise en mémoire A. Action des anticorps solubles et l'élimination de l'antigène Les anticorps, immunoglobulines solubles libérées par les plasmocytes, sont capables de se lier, grâce à leurs sites anticorps, à des antigènes: c'est la réaction antigène-anticorps. - Si l'antigène est lui-même une molécule soluble (toxine microbienne, par exemple), le résultat est la formation de complexes immuns. - Si les molécules antigéniques sont fixées sur la paroi d'une cellule (ex. bactérie), cette dernière est alors recouverte d'anticorps. Les anticorps ont donc pour fonction essentielle de neutraliser les antigènes, c'est-à-dire de les rendre biologiquement inertes. D'autres mécanismes, comme la phagocytose interviennent ensuite pour faire disparaître les complexes immuns. Même si les phagocytes peuvent reconnaître directement des antigènes et les phagocyter, ce mécanisme est beaucoup plus efficace si les antigènes sont liés à des anticorps. 3 / 8

4 B. La destruction des cellules "indésirables"de l'organisme par les L.Tc. Les L.T cytotoxiques sont capables de reconnaître des antigènes présents sur la membrane de n'importe quelle cellule "anormale" de l'organisme (cellule cancéreuse, cellules infectée par un virus...). Pour cela, grâce au récepteur TCR de leur membrane, les L.Tc. recherche les molécules du CMH de la cellule "anormale" présentant l'antigène auquel elles sont spécifiques. Chaque clone d'une lignée de L.Tc. ne possède qu'un seul type de récepteur TCR, il ne reconnaît donc qu'un seul type d'antigène. La reconnaissance et la fixation à cet antigène déclenchent l'émission de molécules cytotoxiques par le lymphocyte entraînant la mort de la cellule cible. C. La mise en mémoire du contact avec l'antigène Une partie des L.B activés deviennent des L.B à durée de vie longue, les L.B mémoire. De façon comparable, certains L.Tc. et L.Ta. peuvent se transformer en cellules à durée de vie longue, éventuellement capables de se multiplier. IV. Les phases de progression vers l'immunodéficience acquise dans le cas d'une infection par le VIH A. La phase de primo-infection Lorsqu une personne est contaminée par le VIH, il arrive très fréquemment que des symptômes apparaissent entre 8 jours et 3 à 4 semaines après la contamination : c est la primoinfection. Pendant cette période les symptômes se limitent le plus souvent à ceux d une maladie virale bénigne. Dans la très grande majorité des cas, il s agit d une fièvre supérieure à 38 C souvent accompagnée d une grosse angine et de ganglions. Parfois il peut y avoir des symptômes cutanés (des plaques rouges sur le corps, comme une allergie), des maux de tête, maux de ventre, des diarrhées... Tous ces signes ne sont cependant pas spécifiques à une contamination par le VIH et peuvent être dus à d autres infections virales ou autres. Il est néanmoins important d aller consulter rapidement un médecin afin de s assurer que ces signes cliniques ne sont pas dus à une primo infection au VIH. Seul un test de dépistage pourra dire si c est le cas ou non. B. La phase asymptomatique Deux semaines à quelques mois après la contamination, la présence dans le sang de différents anticorps «anti-vih» est décelée, le sujet est alors dit «séropositif pour le VIH». En effet le VIH a été détecté par le système immunitaire et les anticorps «anti-vih» ont été sécrétés dans le plasma. On appelle séroconversion le moment où les anticorps anti-vih apparaissent chez une personne contaminée. La présence d anticorps dans le sang peut être décelée dès la quatrième ou cinquième semaine après la contamination avec, dans la très grande majorité des cas, un délai maximum de huit semaines. Remarque : cette production d anticorps est lente d où le délai entre la primo-infection et la séropositivité. 4 / 8

5 La période entre la contamination et la séroconversion s appelle le délai de séroconversion (passage d une négativité des tests à une positivité des tests). Pendant cette période (appelée aussi fenêtre sérologique), l infection ne peut pas être reconnue par les tests de dépistage habituels mais l organisme est néanmoins infecté, le sujet est contagieux. Les anticorps «anti-vih» ont pour rôle d éliminer les antigènes viraux (donc le virus). Cet objectif ne peut-être complètement atteint car ils sont souvent inaccessibles puisque les virus sont «cachés» sous forme de provirus. 5 / 8

6 Dans cette phase asymptomatique d autres moyens de défense sont mis en œuvre : - des lymphocytes T8 (porteurs de protéines membranaires CD8) dit «lymphocytes tueurs» ou «cytotoxiques» tentent de détruire les cellules porteuses d antigènes anormaux ; - leur activation s effectue sous le contrôle des lymphocytes T4. Durant cette phase asymptomatique, une situation antagoniste perdure : - les défenses immunitaires restent actives et tentent de limiter la charge virale ; - l infection des cellules immunitaires par le VIH entraîne la destruction de ces cellules. En l absence de traitement médical, on observe une baisse progressive du nombre de LT4 ce qui est le résultat d un affaiblissement progressif du système immunitaire : c est-à-dire une immunodéficience acquise. Des techniques pour diagnostiquer la séropositivité : elles sont basées sur les propriétés antigéniques de certaines molécules, c est-à-dire sur la spécificité de liaison entre un anticorps et la molécule antigénique (antigène) qui a déclenché sa production. - Test Elisa (Ensyme Linked Immuno Sorbent Assay). Il s agit de détecter dans le sérum la présence d anticorps anti-vih grâce à d autres anticorps spécifiques. Ces anticorps «anti- anti-vih» sont marqués c est-à-dire qu ils sont associés à une enzyme susceptible de donner une réaction colorée en présence d un substrat précis. Des tests positifs doivent être obligatoirement confirmés par d autres méthodes dont le test «Western Blot». - Test Western Blot : (pratiqué sur un autre prélèvement sanguin de la même personne) Il s agit encore d identifier les éventuels anticorps «anti-vih» en mettant en contact le sérum sanguin avec des antigènes viraux. Ces derniers correspondent à différentes protéines virales disposées sur une bandelette-test et séparées en fonction de leur taille. La présence éventuelle d anticorps sériques spécifiques de différentes protéines virales est mise en évidence par une technique comparable à celle utilisée dans le test Elisa. C. La phase symptomatique La phase asymptomatique peut durer plusieurs années. Lorsque l immunodéficience atteint un seuil (environ 200 LT4/mm 3 de sang), l individu développe des maladies opportunistes : des germes microbiens habituellement peu pathogènes provoquent des infections redoutables, cancers cutanés, etc. L individu trop immunodéprimés se laissent souvent emporter par ces maladies. 6 / 8

7 7 / 8

8 V. La maturation du système immunitaire Notre organisme est capable de reconnaître une multitude d'antigènes différents. Cela suppose la création préalable d'une énorme diversité de récepteurs B et T capables de se lier à ces antigènes. Ce sont des mécanismes génétiques complexes qui assurent cette production aléatoire (à partir d'un nombre fini de gènes). Toutes les cellules du système immunitaire se forment dans la moelle osseuse à partir de cellules souches qui se multiplient sans cesse par mitoses. Parmi les milliards de clones différents ainsi produits : beaucoup sont éliminés car il s'agit de clones autoréactifs, potentiellement dangereux. (Les cellules immunitaires autoréactives sont dotées de récepteurs membranaires qui reconnaissent des motifs moléculaires antigéniques du «soi», normalement présents dans l'organisme. Ces cellules peuvent engendrer des «attaques auto-immunes» responsables de maladies auto-immunes. C'est pourquoi elles sont éliminées au cours de la sélection dans le thymus.) certains deviennent immunocompétents (dans la moelle pour les L.B, dans le thymus pour les L.T), c'est-à-dire capables de défendre l'organisme une fois qu'ils sont passés dans la circulation sanguine. L'ensemble des clones immunocompétents constitue le répertoire immunitaire. Définitions : - humoral (adj.) : qui se rapporte à l'ensemble des liquides de l'organisme (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien). - anticorps (n.m.) : protéine complexe produite par certains lymphocytes B et participant à la réponse immunitaire adaptative en se liant spécifiquement à un antigène donné. - immunoglobuline : synonyme d'anticorps, de γ-globuline. - immunocompétent : capacité des cellules immunitaires à développer une réaction immunitaire. (Ne deviennent immunocompétents que les lymphocytes reconnaissant les antigènes du «non soi», à condition que ceux-ci soient présentés par les marqueurs du «soi» (CMH)). - lymphocyte immunocompétent naïf : lymphocyte immunocompétent non encore confrontés à un antigène. Je dois être capable : - de définir le vocabulaire spécifique ; - recenser, extraire et exploiter des informations sur les mécanismes intervenant dans l'immunité adaptative; - concevoir et réaliser une expérience permettant de caractériser la spécificité des molécules intervenant dans l'immunité adaptative; Sources: - Bordas, SVT, Term.S, enseig. spécifique, collection C. Lizeaux, D. Baude, programme Belin, SVT, Term.S, enseig. spécifique, collection A. Duco, programme Nathan, SV, Term.S, enseig. spécifique, M. Jubault-Bregler, programme / 8

Chapitre 2 : L'immunité adaptative

Chapitre 2 : L'immunité adaptative Chapitre 2 : L'immunité adaptative Table des matières Introduction 3 I - I- Les anticorps 4 1. La production des anticorps... 4 2. La structure d'un anticorps.... 4 3. Le rôle des anticorps... 5 4. L'origine

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3: Corps humain et santé Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Chez les vertébrés, le système immunitaire comprend 2 grands ensembles de défense

Plus en détail

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée 1 Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE

CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE CHAP 11 : L'IMUNITE ADAPTATIVE I/ La réponse adaptative humorale La contamination de l organisme par un agent infectieux (ou une molécule étrangère) entraîne l apparition d anticorps dans le sérum : on

Plus en détail

Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE

Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Chap 13 Ts spécifique thème 3 L IMMUNITE ADAPTATIVE PROLONGEMENT DE L IMMUNITE INNEE Restitution des acquis communiquer Les mécanismes de l immunité innée sont parfois insuffisants pour permettre l élimination

Plus en détail

Chapitre 11 : l immunité adaptative.

Chapitre 11 : l immunité adaptative. Chapitre 11 : l immunité adaptative. L immunité innée, même si elle représente un système de défense efficace, parfois ne suffit pas à enrayer l infection. Dans ce cas, l organisme va initier une autre

Plus en détail

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Introduction : Pendant la phase asymptomatique du SIDA des mécanismes de défense immunitaire se mettent en place pour lutter contre le virus : - synthèse

Plus en détail

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T 1- Les agents du maintien de l intégrité des populations cellulaires. 1.1.Reconnaissance des cellules infectées. 1.1.1.Particularité des cellules infectées.

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire Constats : On sait que les effecteurs de la réaction immunitaire acquise sont : - les d'anticorps

Plus en détail

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale?

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? Les processus immunitaires mis en jeu Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? I/ Les anticorps: agents de maintien de l'intégrité du milieu extracellulaire?

Plus en détail

Les Mécanismes de l Immunité

Les Mécanismes de l Immunité 1 CHAPITRE B Les Mécanismes de l Immunité 2 L infection de l organisme par un agent infectieux comme le VIH montre la mise en jeu du système immunitaire qui se manifeste d abord par une réaction immunitaire

Plus en détail

Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE

Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Thème 3A : Corps humain et santé Chapitre 2 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Rappel mise en situation : Le système immunitaire = ensemble de cellules spécialisées dans la détection et l élimination de tout élément

Plus en détail

Immunologie. Les mécanismes de l immunité

Immunologie. Les mécanismes de l immunité Immunologie Les mécanismes de l immunité Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent étranger (bactéries, champignons,

Plus en détail

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise)

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise) Immunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l immunité. Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent

Plus en détail

TH3A_ch2. prolongement de l immunité innée. Cellule cancéreuse attaquée par des lymphocytes

TH3A_ch2. prolongement de l immunité innée. Cellule cancéreuse attaquée par des lymphocytes TH3A_ch2 L immunité adaptative, un prolongement de l immunité innée Cellule cancéreuse attaquée par des lymphocytes intro L'immunité innée permet une réponse rapide et non différenciée contre les microbes

Plus en détail

Évaluations formatives. Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique?

Évaluations formatives. Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Défense spécifique 1 Comparer le système de défense spécifique et le non spécifique? Le système de défense non spécifique est constitué d un ensemble d éléments qui protègent

Plus en détail

CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE

CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE CHAPITRE 11 : L'IMMUNITÉ ADAPTATIVE Introduction L immunité innée, même si elle représente un système de défense efficace, parfois ne suffit pas à enrayer l infection. Dans ce cas, l organisme va initier

Plus en détail

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES

CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES CH4 : SIDA ET DEFENSES IMMUNITAIRES INTRODUCTION L organisme lutte contre des microbes grâce à son système immunitaire, qui met en jeu des mécanismes généraux comme la phagocytose et des mécanismes spécifiques,

Plus en détail

Corrigé exercices de Biologie

Corrigé exercices de Biologie Corrigé exercices de Biologie I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender. Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Introduction Lors d une infection, l organisme réagit de différentes manières pour éliminer l agent pathogène : Une réaction immunitaire innée non spécifique qui

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

Doc 1 P248 : Nous avons vu que les deux chaînes des anticorps étaient constituées d une région constante et d une

Doc 1 P248 : Nous avons vu que les deux chaînes des anticorps étaient constituées d une région constante et d une Thème 3B-Immunologie Chapitre 3 LE PHENOTYPE MOLECULAIRE AU COURS DE LA VIE A la naissance, un individu possède des lymphocytes B et des lymphocytes T qui lui sont propres. C est son phénotype immunitaire.

Plus en détail

Contrôle n 2 novembre 2012 Terminale S 10

Contrôle n 2 novembre 2012 Terminale S 10 Cochez la ou les proposition(s) exacte(s) pour chaque question 1 à 28. Réponse bonne cochée = 1 point Réponse fausse cochée = 0,5point Pas de réponse = 0 point Seule la dernière page sera rendue. Conseil:

Plus en détail

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction.

I.7 Immunologie. 1. Comment se manifeste le SIDA? 1.1 Le virus VIH. Introduction. I.7 Immunologie. Introduction. Le système immunitaire regroupe l ensemble des cellules d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des agents pathogènes. Les cellules du système

Plus en détail

Stage de révision 2014

Stage de révision 2014 Lycée E. Delacroix Tale S Stage de révision 2014 Séance 4: Thème 3 - Corps humain et santé Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Thème 3-A-1

Plus en détail

Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps

Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps Chapitre 2 : Les réactions immunitaires du corps I Les différentes défenses du corps humain : III2 Activité 1 Les réactions rapides et lentes du système immunitaire Comment notre corps réagit au contact

Plus en détail

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme

QCM. Niveau : Troisième. Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme QCM Niveau : Troisième Thème : Risque infectieux et protection de l'organisme Pour chaque question, il vous est donné quatre propositions A, B, C et D. Une, deux ou trois propositions peuvent être exactes.

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Comment notre corps peut-il lutter contre l infection? I/ Les micro-organismes sont généralement rapidement digérés par des phagocytes. Voir activités du livre p.

Plus en détail

Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise. Activité 1 : Les caractéristiques de l immunité adaptative (ou acquise)

Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise. Activité 1 : Les caractéristiques de l immunité adaptative (ou acquise) Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise Connaissances La réponse immunitaire peut se poursuivre par une réaction acquise ou adaptative, spécifique de l'antigène présenté par une cellule

Plus en détail

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH

LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH LE SIDA, une maladie causée par un rétrovirus : le VIH On sait aujourd hui que le VIH est transmis par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l enfant au cours de la grossesse : il se propage donc par

Plus en détail

The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire

The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire The me 3-A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules qui contribuent au maintien

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

Thème 3 : Corps humain et santé. Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Thème 3 : Corps humain et santé Partie A - Le maintien de l'intégrité de l'organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire Chapitre 12 - La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Le

Plus en détail

4. Les réactions immunitaires

4. Les réactions immunitaires 4. Les réactions immunitaires L environnement de l Homme est peuplé de microbes (virus, bactéries, ). Des modes de transmission de ces microbes ont été étudiés et des méthodes (asepsie, antisepsie, utilisation

Plus en détail

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Chapitre 1 : Se protéger des microbes I Des microbes dans notre environnement L'organisme est constamment confronté à des micro-organismes variés

Plus en détail

SIDA et défenses immunitaires

SIDA et défenses immunitaires SIDA et défenses immunitaires Chapitre 1 : le SIDA I- Une enquête médicale de plusieurs années a) Les débuts de l épidémie L épidémie de SIDA débute en 1981 : aux Etats Unis des hommes jeunes, toxicomanes

Plus en détail

LE SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SYSTEME IMMUNITAIRE LE SYSTEME IMMUNITAIRE I/ Définition Mécanismes physiologique ; défendre l'organisme contre : certains agents pathogènes les substances étrangères ou anormales (micro organismes = bactérie, parasite, virus,...)

Plus en détail

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection

CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE. 1. Phase d induction ou de sélection CHAPITRE 5.5 : LA RÉPONSE IMMUNITAIRE SPÉCIFIQUE La réponse immunitaire est induite dans les organes lymphoïdes (ganglions lymphatiques, rate, ), riches en lymphocytes et favorisant la avec les antigènes

Plus en détail

Document 3 : La protéine gp120 une molécule clé pour la pénétration du virus dans la cellule hôte

Document 3 : La protéine gp120 une molécule clé pour la pénétration du virus dans la cellule hôte 2. Les espoirs pour un vaccin anti-vih. Pages 416/417. Dans le cas du virus du SIDA, il s'agit de trouver un vaccin contre un virus alors que naturellement ce virus n'est pas vaincu par les défenses immunitaires

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Chapitre 3A3. Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre 3A3. Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre 3A3 Le phénotype immunitaire au cours de la vie Quelques données sur la rougeole La rougeole est une maladie très contagieuse causée par un virus. Au cours des 150 dernières années, elle a touché

Plus en détail

On constate qu au bout de 3 semaines après l introduction du virus dans l organisme, celui-ci prolifère intensément.

On constate qu au bout de 3 semaines après l introduction du virus dans l organisme, celui-ci prolifère intensément. Exercice 5 : Exploitation du Document 1 : Le Document 1 représente un diagramme en bâtons montrant l évolution au cours du temps des qualités du virus de l immunodéficience humaine (VIH) et d anticorps

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Notre environnement est peuplé de microorganismes dont certains sont des pathogènes pour l Homme. Pourtant

Plus en détail

III Corps humain et santé. Le syndrome de l'immunodéficience acquise personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2010.

III Corps humain et santé. Le syndrome de l'immunodéficience acquise personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2010. III Corps humain et santé A Le système immunitaire I : le VIH / sida Le syndrome de l'immunodéficience acquise Les 10 chiffres clés du sida en France et dans le monde 34 millions de personnes vivaient

Plus en détail

DS Immunologie. CORRECTION

DS Immunologie. CORRECTION DS Immunologie. CORRECTION PARTIE 1 : Exercices 2.1 Exercice 1 : Lors d'une vaccination contre la diphtérie, le sujet reçoit de l'anatoxine diphtérique, toxine diphtérique ayant perdu son pouvoir pathogène

Plus en détail

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes?

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? A Quelles cellules interviennent dans la défense de l organisme? Activité 1 : notre démarche,

Plus en détail

PROTECTION DE L'ORGANISME. Notre organisme détecte et essaye de détruire les micro-organismes qui tentent de l'envahir

PROTECTION DE L'ORGANISME. Notre organisme détecte et essaye de détruire les micro-organismes qui tentent de l'envahir Video : infection Quel micro-organisme attaque Holly? Quelles sont les premières défenses du corps qu il affronte? Classer par ordre chronologique les différentes cellules qui agissent contre l invasion

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION

CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION 2 ème Partie : PROTECTION DE L'ORGANISME Voir en 6 ème Voir en 5 ème Rôle des micro-organismes dans l'alimentation. Circulation sanguine dans l'organisme. CHAPITRE 5 : LE COMBAT DU CORPS CONTRE L'INFECTION

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3 : Corps humain et santé Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. bactéries cellules infectées par un virus cellules cancéreuses champignons

Plus en détail

Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme. Chapitre 2 La réponse immunitaire. I) Quelles sont les premières réactions de l organisme

Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme. Chapitre 2 La réponse immunitaire. I) Quelles sont les premières réactions de l organisme Thème 3 Risque infectieux et protection de l organisme Chapitre 2 La réponse immunitaire Bactéries, virus et autres microorganismes de l environnement pénètrent à tout moment dans notre corps, le plus

Plus en détail

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire 1 2 3) Les deux types d'immunité 3.1) L'immunité non spécifique 3.1.1 Les barrières naturelles La peau et les muqueuses constituent une barrière efficace contre les micro-organismes. Elle est renforcée

Plus en détail

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Immunité Vaccinale Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Bases empiriques de la vaccination Observation empirique Une infection guérie protège de la maladie Vacciner

Plus en détail

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse:

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse: Partie C: protection de l organisme Cours téléchargeable en ligne à l adresse: http://marina.miori.free.fr Introduction Dans notre environnement, vit une multitude de microbes (ou microorganismes) invisibles

Plus en détail

BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures

BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures Date : 18 Novembre 2015 Prépa Scientifique, paramédical -MAESTRIS BIOLOGIE Sujet d examen - SE5 Durée : 2 heures Partie 1 : Définitions - 4 points Donner la définition des termes suivants. Incidence, prévalence,

Plus en détail

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi

Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË Mise en situation et recherche à mener Vous vous blessez avec une épine que vous enlevez. Une plaie se forme au niveau de la peau. Cette lésion est à l

Plus en détail

Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines.

Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines. Déterminants antigéniques sur les immunoglobulines. Une immunoglobuline est une protéine, elle peut donc être elle-même reconnue comme un antigène par des anticorps. Quand on utilise en immunothérapie,

Plus en détail

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE ahmed.hodroge@u-picardie.fr Pôle Santé - UFR de Médecine Laboratoire d Immunologie EA4666 - LNPC 18 FEVRIER 2014 Les différentes immunités Cellules (Mφ,

Plus en détail

Introduction à l immunologie

Introduction à l immunologie Université Abderrahmane Mira Bejaïa Faculté de médecine Introduction à l immunologie Dr Chouikh Année universitaire 2015/2016 Plan du cours : I. Définition de l immunologie. II. Le système immunitaire.

Plus en détail

LES TISSUS ET ORGANES LYMPHOÏDES

LES TISSUS ET ORGANES LYMPHOÏDES UNIVERSITÉ ABOU BEKR BELKAID FACULTÉ DE MÉDECINE 2 ÈME ANNÉE MÉDECINE MODULE : HISTOLOGIE 1. INTRODUCTION : LES TISSUS ET ORGANES LYMPHOÏDES Les tissus et organes lymphoïdes se caractérisent par leur richesse

Plus en détail

Programme Séance Notion construite

Programme Séance Notion construite 1 2 Programme Séance Notion construite L organisme est constamment confronté à la possibilité de pénétration de microorganismes (bactéries et virus) issus de son environnement. Comment les microorganismes

Plus en détail

Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B

Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B Eléments de réponses : Hypothèse : la spécificité est due à la structure / séquence des récepteurs Démarche : Etudier (visualiser) les récepteurs B et T avec Rastop ; décrire les molécules (nb de chaînes,

Plus en détail

LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes)

LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes) LES GLOBULES BLANCS (ou leucocytes) Cellule du sang des mammifères contenant un noyau, appelée également leucocyte et jouant essentiellement un rôle dans la défense de l'organisme contre les agents étrangers.

Plus en détail

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012 Introduction : à la suite de la contamination, l individu fabrique des anticorps anti-vih capables de se fixer sur des antigènes issus du VIH (gp120 par exemple). Cette synthèse d anticorps est la signature

Plus en détail

Exercice 1 : IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T

Exercice 1 : IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T Exercice 1 : IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T 1 Exercice 2 : Parmi les cellules immunitaires, les lymphocytes T4 ont un rôle essentiel dans le déroulement des réactions immunitaires. À partir

Plus en détail

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée.

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. Thème 3A : le maintien de l intégrité de l organisme. Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules. Le système immunitaire tolère habituellement les composantes de l'organisme

Plus en détail

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée.

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Lorsqu un agent infectieux (bactérie, virus, champignon microscopique ) pénètre dans l organisme et commence à s y multiplier, on observe

Plus en détail

Les réactions immunitaires

Les réactions immunitaires Les réactions immunitaires 1. Réaction à l élément étranger Voici deux analyses sanguines réalisées chez la même personne ayant eu une infection, la première avant l infection, la seconde pendant. Type

Plus en détail

Comment l organisme adapte-il sa réponse à cette infection?

Comment l organisme adapte-il sa réponse à cette infection? Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Date Progression Prise de contact : - Présentation du Professeur, de la Discipline, et du Programme. - Document : «L

Plus en détail

Activités élèves. Activité 1: Lecture d un tableau Quantité de micro-organismes présents dans différents milieux

Activités élèves. Activité 1: Lecture d un tableau Quantité de micro-organismes présents dans différents milieux Notion du programme et compétence travaillées Partie 1: Risque infectieux et protection de l organisme (12h30) Chapitre 1: L Homme et les microorganismes 1/ Les Micro-organismes de notre environnement

Plus en détail

L Homme confronté à un environnement pathogène

L Homme confronté à un environnement pathogène L Homme confronté à un environnement pathogène Au XVIIe (1677) on découvre des êtres vivants invisibles et donc inconnus jusque là. Le microscope est né et avec lui la micro-biologie. Les travaux de Pasteur

Plus en détail

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus.

Le virus. Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en Il appartient à la famille des rétrovirus. Le virus Le virus de l immunodéficience humaine (VIH) a été découvert en 1983. Il appartient à la famille des rétrovirus. On distingue le VIH de type 1 dont la répartition est mondiale et le VIH2 plus

Plus en détail

MECANISMES DE DEFENSE

MECANISMES DE DEFENSE SYSTEME IMMUNITAIRE /2 COMPRENDRE LE SYSTEME IMMUNITAIRE HUMAIN EST CONSTITUE DE CELLULES IMMUNITAIRES APPELEES' LEUCOCYTES' ( OU GLOBULES BLANCS) PRODUITES PAR DES CELLULES SOUCHES AU SEIN DE LA MOELLE

Plus en détail

Le SIDA : une affection du système immunitaire.

Le SIDA : une affection du système immunitaire. CHAPITRE A Le SIDA : une affection du système immunitaire. 1 Le SIDA, ou Syndrome d ImmunoDéficience Acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l immunodéficience humaine ou VIH (HIV : Human

Plus en détail

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016

Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 Les immunosuppresseurs Réunion des associations 2016 L immunité L immunité est définie comme l ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme d assurer son intégrité en éliminant ses propres

Plus en détail

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 VIH - SIDA V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 V I H Virus de l Immunodéficience Humaine lorsqu une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire les lymphocytes T4 apparition de maladies

Plus en détail

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PARTIES DU PROGRAMME - ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENTRAINEMENT THEME 3 CORPS HUMAIN ET SANTE THEME 3A MAINTIEN DE L INTEGRITE DE L ORGANISME : QUELQUES ASPECTS DE LA

Plus en détail

Le système de défense de l organisme

Le système de défense de l organisme Le système de défense de l organisme Chapitre 12 Marieb (2008) Le corps humain et les risques du travail. 101-ZFA-JQ Esteban Gonzalez Le système excréteur comprend de glandes Quelle est l unité de fonctionnement

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane

NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane NOTE DE SYNTHESE Intervention CORE VIH Guyane Intervention du Docteur Leïla ADRIOUCH PRESENTATION du CORE VIH Guyane Le CORE VIH (Coordination Régionale de lutte face au Virus de l Immunodéficience Humaine)

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

Immunoglobulines: Structure et fonction

Immunoglobulines: Structure et fonction Immunoglobulines: Structure et fonction Les immunoglobulines appartiennent à la fraction γ des protéines sériques Une immunoglobulines est formée de deux chaînes lourdes (µ, γ, α, δ ou ε) et de deux chaînes

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie

Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie Corrigé du bac 2016 : SVT spécialité Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L usage

Plus en détail

Exemple des 4 groupes de microbes

Exemple des 4 groupes de microbes Chapitre 2 Risque infectieux et protection de l organisme : l immunité humaine Système immunitaire = ensemble des cellules et des organes qui assurent la protection de l organisme contre les microbes.

Plus en détail

Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème. Ou cliquez sur Alt A puis f puis x

Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème. Ou cliquez sur Alt A puis f puis x Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème AFFICHER le classeur en PAGE DOUBLE «Affichage de page» «Deux pages» Ou cliquez sur Alt A puis f puis x Ou en bas: Puis en haut: Ou faire défiler les pages M BOITEAU

Plus en détail

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë Face au monde microbien dans lequel nous vivons, notre organisme a su développer des barrières naturelles permettant de limiter l entrée des

Plus en détail

La réaction immunitaire adaptative cellulaire.

La réaction immunitaire adaptative cellulaire. II. La réaction immunitaire adaptative cellulaire. A. Caractéristiques et rôle des LT CD8 Cellule infectée, CPA Lymphocyte TCD8 Noyau Antigène Récepteur T, spécifique du complexe DA/récepteur membranaire

Plus en détail

Idées-clef sur l activation lymphocytaire

Idées-clef sur l activation lymphocytaire Idées-clef sur l activation lymphocytaire L activation du S.I. est basée sur de multiples coopérations cellulaires biou tripartite entre le chef d orchestre (LTH), les CPA et les autres lymphocytes futurs

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L

Plus en détail

AS et AP / Biologie / Le système immunitaire

AS et AP / Biologie / Le système immunitaire L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 07 décembre 2012 Modifié le 24 novembre 2014 Catégorie : Aide soignant et auxiliaire puéricultrice AS et AP /

Plus en détail

BIOLOGIE BIOLOGIE SUJET. I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20)

BIOLOGIE BIOLOGIE SUJET. I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20) durée Durée : 2 heures. heures. SUJET I. QUESTIONS À CHOIX MULTIPLE OU À COMPLÉTER (13 points sur 20) Veuillez reporter sur votre copie d'examen le numéro de la question et répondez de façon précise en

Plus en détail

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX

NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX NOUVELLES POSSIBILITES DE TRAITEMENT : LES ANTICORPS MONOCLONAUX Qu est-ce que les anticorps? Les anticorps sont en quelque sorte les sentinelles de l organisme. Ils circulent dans le sang à la recherche

Plus en détail

CMH I / CMH II. Les complexes majeurs d histocompatibilité

CMH I / CMH II. Les complexes majeurs d histocompatibilité CMH I / CMH II Les complexes majeurs d histocompatibilité Réponse immunitaire immunité innée : non-spécifique Cellules NK Granulocytes Macrophages Cellules dendritiques Inflammation locale Phagocytose

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi?

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi? Monsieur Vanel a très mal à la gorge depuis plusieurs jours, il se rend chez son médecin. Celui-ci l ausculte et touche les cotés de sa gorge juste sous les oreilles. Il lui dit «Vos ganglions sont très

Plus en détail

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie

Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie Corrigé du bac 2016 : SVT obligatoire Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2016 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail