ZERO CONF. Exposé option Réseaux et Interconnexion d'ordinateurs P.BLEDU FA 08 C.PERROTIN TTN 08. p1/14

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ZERO CONF. Exposé option Réseaux et Interconnexion d'ordinateurs P.BLEDU FA 08 C.PERROTIN TTN 08. p1/14"

Transcription

1 ZERO CONF Exposé option Réseaux et Interconnexion d'ordinateurs C.PERROTIN TTN 08 P.BLEDU FA 08 p1/14

2 ZEROCONF 1- CONCEPT 3 2-TECHNIQUE Allocation dynamique d'adresse IP sans serveur DHCP Allocation des adresses de lien-local Vérification de l unicité de l adresse Détection d adresse dupliquée Résolution de noms et adresses IP sans serveur DNS Différence entre LLMNR et mdns Protocole LLMNR Protocole mdns Recherche de services sans annuaire Protocole SLP Protocole SSDP Protocole DNS-SD Allocation d'adresses IP multicast sans serveur MADCAP 9 3- HISTORIQUE GLOSSAIRE 12 5-REFERENCE CONCLUSION 14 p2/14

3 1- CONCEPT IP like electricity -> just plug in and it works Ensemble de technologies permettant à plusieurs ordinateurs de communiquer sans configuration. Il est destiné aux petits réseaux locaux. Concurrent : UPnP. Traditionnellement, la plupart de ce travail est réalisé par DHCP et DNS. Cependant, la conception décentralisée de zeroconf est plus appropriée dans certaines situations, comme pour les réseaux ad-hoc. De plus, cela se fait sans aucune configuration (mise à part celle de l'installation de zeroconf). Ce concept que nous allons étudier est né grâce à l impulsion de Stuart Cheshire qui réfléchissait au remplacement d Appletalk et avait eu l idée d un NBP/IP (AppleTalk Name Binding Protocol) en multicast. Un groupe de travail de l IETF a été créé : Zero Configuration Networking alias Zeroconf. Zeroconf résout actuellement trois problèmes : - Allocation dynamique d'adresse IP sans serveur DHCP - Résolution de noms et adresses IP sans serveur DNS - Recherche de services sans annuaire «Nous sommes au commencement de la seconde révolution de l Internet et ZeroConf en fait partie», Tim O REILLY, président de O REILLY OPEN SOURCE Convention. p3/14

4 2-TECHNIQUE 2.1 Allocation dynamique d'adresse IP sans serveur DHCP Pour IPv4, il existe un standard pour l'allocation dynamique d'adresses IP dans la plage /16. Voir RFC 3927 publié en mars Pour IPv6, l'allocation dynamique d'adresses IP est prévue dans le protocole (voir RFC 2461) Allocation des adresses de lien-local L autoconfiguration a été prévue dès la conception du protocole IPv6. Mais l établissement automatique de l adresse de lien lien-local n est qu une toute petite étape dans l autoconfiguration, qui est constitué par différents mécanismes de découverte : découverte de voisins, découverte de routeurs, découverte des préfixes, détection d adresses dupliquées et de divers paramètres comme le MTU. En IPv6 l adresse de lien-local est construite à partir du préfixe FE80::/64 et de l identifiant EUI-64 lui-même calculé pour Ethernet à partir de l adresse MAC La RFC 3927 n a fait qu entériner l autoconfiguration d adresses IPv4 de lien-local qui était déjà incluse dans Mac OS depuis la version8.5 et dans Windows depuis Windows 98. En IPv4, l adresse de lien-local est sélectionnée au moyen d un générateur pseudo aléatoire dans la plage d adresses de à incluses. Pour que les machines utilisent, si possible, toujours la même adresse, il est conseillé de commencer la séquence pseudo aléatoire, par exemple avec une valeur dérivée de l adresse MAC, et de sauvegarder - quand c est possible - la dernière adresse IPv4 de lien-local utilisée lors de l arrêt de l équipement. Le RFC indique que les adresses de la plage /16 : ne sont pas routables et que certaines précautions doivent être respectées : elles ne doivent pas être enregistrées dans un serveur DHCP, ni configurées à la main elles ne doivent pas être résolues par le DNS, que ce soit en direct ou en reverse les clients ne doivent pas faire de requêtes DNS classique pour des noms appartenant au domaine : in-addr.arpa. elles ne doivent jamais être envoyées à un routeur pour être relayées Vérification de l unicité de l adresse Pour IPv6, des messages ICMP de sollicitation de voisin sont envoyés à l adresse multicast spéciale, de toute façon l emploi de l adresse EUI-64 basé sur l adresse MAC évite tout problème. Par contre, si une adresse de lien local s avère dupliqué, une modification manuelle s impose. En IPv4, la vérification d unicité d adresse de lien-local fonctionne à partir de trois requêtes ARP probes qui sont diffusées sur le lien local, c est-à-dire des requêtes ARP avec l adresse source IP positionnée à zéro, afin de ne pas polluer les caches avec des informations qui ne sont pas encore valides. Si l adresse IP est déjà utilisée (ou demandée) par une autre machine, alors on tente une autre valeur d adresse fournie par le générateur pseudo-aléatoire. Lorsque la machine a trouvé une adresse libre, c est-à-dire si elle n a pas vu passer de réponse pendant les deux secondes suivant sa dernière requête ARP, alors elle diffuse en broadcast deux annonces ARP, c est-à-dire la même chose que les ARP probes mais avec cette fois l adresse source IP contenant l adresse sélectionnée. p4/14

5 2.1.3 Détection d adresse dupliquée Pendant toute la période où une machine utilise une adresse de lien-local sur une interface, elle doit surveiller tous les paquets ARP qu elle voit passer, qu ils contiennent des requêtes ou des réponses, car elles ont la particularité, quand elles concernent des adresses de lien-local, d être toujours envoyées en broadcast. Si cette machine y trouve une requête concernant une adresse IP qu elle utilise provenant d une autre machine alors il y a conflit. Elle ne peut l ignorer et a alors le choix entre deux solutions : elle peut choisir de changer immédiatement d adresse de lien-local, si elle souhaite garder l adresse, par exemple parce qu elle a des connexions TCP en cours, si elle n a pas vu passer de conflits ARP depuis plus de 10 secondes, elle peut alors défendre son adresse en envoyant simplement une annonce ARP en broadcast. Si au contraire ce n est pas la première annonce de conflit qu elle voit passer depuis les dix dernières secondes, alors elle doit immédiatement cesser d utiliser cette adresse. Bien qu étant en principe très peu probables, ces conflits peuvent se produire, par exemple lors de la fusion de deux réseaux. Il n est donc pas possible d empêcher totalement la coupure de connexions TCP. Les futurs équipements IPv6 seront dans leur très grande majorité équipé de cette technologie. 2.2 Résolution de noms et adresses IP sans serveur DNS Deux solutions existent : Apple Bonjour (mdns), par Apple porté par Stuart Cheshire. Link-local Multicast Name Resolution (LLMNR), par l'ietf et Microsoft. Officiellement (classement IETF), les 2 projets sont encore sous forme de draft (brouillon). Bien que le mdns est déjà disponible sous Mac OS, sous Windows et dans la plus part des imprimante Ethernet, ce n est qu une proposition individuelle alors que le LLMNR est porté par le groupe de travail dnsext Différence entre LLMNR et mdns La première chose a noter est que ces 2 protocoles ne sont pas compatibles entre-eux, on leur a attribué des adresses et des ports différents. Un autre point important a préciser concerne le TTL des trames qui est de 255 pour le mdns contre 1 pour le LLMNR. mdns LLMNR IPv4 multicast IPv6 multicast ff02::fb ff02::1:3 port TTL - Hop Limit Les objectifs qui ont conduits à la réflexion sur ces 2 protocoles sont également très différents : mdns a été clairement conçu pour remplacer Appletalk et par conséquent pour permettre efficacement la découverte de services sur le lien local, LLMNR est conçu pour pallier uniquement l absence momentanée de serveur DNS sur un réseau. p5/14

6 2.2.2 Protocole LLMNR Le protocole permet de résoudre des noms dans toutes les zones du DNS : les requêtes sont envoyées en multicast et les réponses sont toujours en unicast, une seule requête est envoyée à la fois, le champ RCODE est utilisé dans les réponses qui peuvent donc être vides ou négatives, l identificateur de requête (champ ID) est recopié dans les réponses, c est dans les requêtes qu on trouve un indicateur de conflit de noms, si la réponse est trop longue pour tenir dans un seul paquet UDP, l indicateur TC permet de demander à l envoyeur de recommencer sa requête en TCP, il n y a pas de requêtes en unicast UDP, tous les TTL des RR sont positionnés à la même valeur qui est de 30 secondes par défaut. Structure de l en tête : Bit offset ID 16 QR Opcode C TC T Z Z Z Z RCODE 32 QDCOUNT 48 ANCOUNT 64 NSCOUNT 80 ARCOUNT ID : Identifiant 16 bits permettant de numéroté les requêtes QR : Question / Réponse OPCODE : Champs de 4 bits indiquant le type de question (repris dans la réponse) C : Conflit TC : TrunCation T : Tentative Z : Réservé pour futur usage RCODE : Réponse code QDCOUNT : Nombre d entrée dans la question ANCOUNT : Nombre d enregistrement dans la réponse NSCOUNT : Nombre de Serveur de Nom ARCOUNT : Nombre d enregistrement dans la réponse additionnelle Protocole mdns Le principe de mdns et de DNS n est pas le même puisque l on veut créer des communautés de machines qui coopèrent plutôt que de vouloir définir une hiérarchie de délégations (serveur DNS). Mais la liste des différences est beaucoup plus longue : utilise le multicast pour les requêtes et les réponses, utilise le port 5353 à la place du port 53, concerne une partie précise de l espace de noms du DNS, uniquement le domaine racine.local., utilise seulement UTF-8 pour coder les noms dans des RR, définit une limite précise pour la longueur des noms des domaines (255), fixe la taille maximum des paquets UDP au MTU du lienlocal, permet plus d une question dans un paquet de requête, utilise la section Réponses dans une requête pour indiquer les réponses déjà connues, utilise le bit TC dans une requête pour indiquer qu on va y joindre des réponses déjà connues, ignore le champ ID des requêtes, ne nécessite pas la copie des requêtes dans les réponses, utilise des réponses gratuites pour les annonces de nouveaux enregistrements aux autres machines, p6/14

7 définit un bit de demande de réponse unicast dans les rrclass des requêtes, définit un bit de réinitialisation du cache dans les rrclass des réponses, utilise un TTL DNS de 0 pour indiquer qu un enregistrement a été supprimé, surveille les requêtes pour la Suppression des Requêtes Dupliquées, surveille les réponses pour la Suppression des Réponses Dupliquées,... détecte les conflits à la volée et intègre un système de cohérence de caches. Un point important concerne la restriction au domaine local, pour éviter d envoyer des requêtes en broadcast partout et pour des soucis de sécurité, bien qu en théorie, le mdns en serait techniquement capable de travailler a plus grande échelle. Un autre point qui montre que mdns diffère du DNS classique est qu il supporte trois modes de requêtes : les requêtes simples, (celles du DNS traditionnel), une requête attend une réponse, les requêtes simples avec accumulation des réponses multiples venant de plusieurs serveurs mdns répartis, les requêtes continues utilisées par les logiciels qui intègrent un explorateur ou un sélecteur réseau (IP browser). L étude approfondie du Draft de mdns montre que c est un système très sophistiqué. Il profite pleinement de la richesse du multicast quand il est utilisé à la fois pour les requêtes et les réponses pour créer un système de nommage local, avec un système de cohérence de caches très bien adapté pour des petits réseaux de machines coopérant d égal à égal. Ce sont les TTL des RR (qui ont des valeurs très courtes) ainsi que les informations contenues dans les requêtes (contenant les réponses connues) et les réponses multi-diffusées qui sont astucieusement utilisés pour assurer que toutes les machines disposent du plus grand nombre d informations à jour, tout en minimisant le trafic réseau. 2.3 Recherche de services sans annuaire Sur ce point les choses ne sont pas encore figées, il y a plusieurs propositions en cours et pas vraiment de standard. Trois solutions existent : Service Location Protocol (SLP), décrit dans la RFC 2608 (norme IETF) Simple Service Discovery Protocol (SSDP) utilisé dans Universal Plug and Play (UPnP), toujours à l état de Draft. DNS Service Discovery (DNS-SD), protocole utilisé par Apple pas encore une norme. Du point de vue technique, un point sépare nettement les deux protocoles SLP et SSDP par rapport à DNS-SD : ils utilisent tous les deux des URL pour transporter les annonces de service, alors que DNS-SD n est que du «pur DNS» qui utilise des enregistrements SRV et TXT Protocole SLP SLP est un protocole complexe, totalement indépendant du DNS. Il utilise directement du multicast avec sa propre adresse et le port 427. Il intègre trois sortes d Agents : User Agent pour les requêtes, Service Agent pour les annonces de services, et Directory Agent pour les enregistrements de services (pour les plus grands réseaux). Il emprunte à LDAP son langage de requêtes, comprend 11 types de messages dont certains sont obligatoires et d autres optionnels. p7/14

8 SLP permet de rechercher les services et les différents attributs par l usage de requête au format LDAP. Exemple d URL d écrivant le service d impression d une imprimante : service:printer:lpr://myprinter/myqueue Protocole SSDP Tout comme SLP, SSDP est un protocole indépendant. Il utilise aussi une adresse multicast particulière sur le port 1900, qui est fonction de la portée (scope) des requêtes. L utilisation de l UPnP fréquent sous windows XP est basé sur SSDP et fonctionne en 4 étapes : 1- Découverte de service : quand un périphérique est connecté au réseau, il prévient les points de contrôle du réseau de ses services. Parallèlement, quand un point de contrôle est connecté au réseau, le protocole de découverte permet à ce point de contrôle de rechercher les dispositifs intéressants sur le réseau. Les échanges fondamentaux dans ces deux cas, sont des messages contenants les informations spécifiques essentielles sur le dispositif et un de ses services, comme, par exemple, son type, son identifiant ou un pointeur vers des informations plus détaillées. 2- Description : un point de contrôle doit récupérer la description du dispositif depuis l'url fournie par celui-ci dans le message de découverte. La description en XML comprend des informations spécifiques : nom, numéro de série, sites web des fournisseurs, mais également les URL des commandes et des contrôles et les paramètres pour les utiliser. 3- Contrôle : envoi de message de contrôle au format XML en utilisant le description précédente, le tout au travers du protocole SOAP (Simple Object Access Protocol). 4- Notification d évènement : Lorsque les variables de l objet change, ce dernier en informe le réseau. Les mises à jour sont toujours en XML avec des messages de type GENA, contenant le nom des variables et leurs valeurs Protocole DNS-SD Au contraire de SSDP ou de SLP, DNS-SD est un protocole poids plume! Il est basé sur le DNS, ce qui fait sa simplicité. Il peut s appuyer indifféremment sur la version classique du DNS ou sur mdns. Il n utilise donc pas de port ni d adresse IP en propre. Ce n est pas un nouveau protocole circulant sur le réseau, aucune attribution IANA n est demandée pour ce protocole. DNS-SD reprends les concepts de la RFC 2782 (DNS SRV) permettant la découverte de service, et y rajoute la découverte d instance de service. L utilisation d enregistrement de type SRV n est pas massivement utilisée dans les serveurs DNS, par contre MS Active Directory l utilise pour ses mises à jours dynamiques. le nom du service au sens Assigned Numbers RFC 1700 le poids relatif, pour une même priorité ( ) Nom domaine de la machine cible. _Serv. _Proto SRV Prio Poids Port Cible Structure d enregistrement SRV Protocole UDP/TCP priorité (comme pour les MX) port du service sur la machine cible p8/14

9 Le poids relatif est un nouveau champ dans les enregistrements DNS qui permet de donner une probabilité d accès entre les différents serveurs. Si par exemple deux machines de même priorité ont des poids de 1 et 3, alors la répartition sera de 25% et 75% respectivement. 1. Les clients demandent au DNS un service (ou un protocole) et il leur retourne la liste des machines du domaine qui le proposent. L idée principale de DNS-SD est d ajouter un niveau d indirection. Au lieu de faire une requête sur les enregistrements de type SRV sur le couple <service>.<domaine>, le client fait une requête sur les enregistrements de type PTR. Le résultat de cette requête est une liste de zéro ou plusieurs enregistrements PTR qui contiennent des Noms d Instance de Service sous la forme : <Instance>. <Service>. <Domaine>. La partie <Instance> est un simple label DNS qui contient du texte encodé en UTF-8 suivant le RFC Une fois que le client a un Nom d Instance de Service et qu il veut accéder à ce service, il fait une nouvelle requête DNS en demandant cette fois l enregistrement SRV de ce nom. 3. Le résultat de cette requête est un (ou plusieurs) enregistrement(s) SRV contenant le port et la machine cible où l on peut trouver ce service. Dans le cas exceptionnel où il y a plusieurs enregistrements SRV retournés, le client doit interpréter les priorités et les poids. En général il y a un seul enregistrement SRV dont la priorité et le poids sont nuls. Le protocole spécifie aussi des règles de format pour les enregistrements de type TXT qui vont permettre de passer des paramètres supplémentaires. Attention : Les noms de Services au sens de DNS-SD peuvent porter à confusion. Bien que certains soient communs, ce ne sont pas les services du fichier /etc/services autrement dit les AssignedNumbers du RFC Le Draft propose que ce soit IANA qui prenne en charge l allocation de ces noms. En attendant la publication du RFC, un système d enregistrement provisoire pour ces noms a été mis en place sur le site de DNS-SD 2.4 Allocation d'adresses IP multicast sans serveur MADCAP Il n'existe pas de standard. p9/14

10 3- HISTORIQUE Dans les années 1980, on pouvait relier un groupe de Macs avec le câblage propriétaire LocalTalk, sans intervention d experts, ni besoin d installation de serveur spéciaux DHCP et DNS. Mai 2002: Apple annonce leur Zero Configuration Networking solution sous le nom du produit Rendezvous, laissant derrière eux AppleTalk qui posait des gros soucis d interaction avec IP. Rendez-vous est maintenant utilisé par ichat, itunes, iphoto, Safari, le partage de fichiers, d'impression, et à peu près tous les autres morceaux de logiciel qui fait la mise en réseau sur un Mac, y compris les vieux favoris comme telnet, SSH, et ftp. Juillet 2003: Le Groupe de travail IETF Zeroconf conclut ses travaux sur les adresses de liens locals IPV4. Août 2004: La technologie Apple Rendezvous pour Windows est maintenant disponible. Avril 2005: Apple annonce Bonjour, le nouveau nom de "Rendez-vous 2", incluant l exploitation de réseau public, étendant Rendez-vous derrière un réseau local utilisant la translation d adresse. Bonjour est fournit avec des API à usage des programmeurs et un HowTo 1 illustrant le branchement d une imprimante. Mai 2005: The Asterisk Voice-Over-IP software PBX Mai 2005, offre de l assistance aux clients utilisant la configuration zero-conf. Août 2005: Mise à jour d Avahi, une implementation complète de DNS-SD / mdns, sous licence LGPL. Avahi permet de découvrir instantanément un réseau ses périphériques et ses utilisateurs, lors de la connexion d un ordinateur. Avahi est principalement basée sur Lennart Poettering flexmdns application pour Linux, qui a été abandonnée au profit d'avahi. Novembre 2005: Stuart Cheshire fit une conference sur Zeroconf pour les ingénieurs de la société Google, disponibles sur Google Video. December 2005: Daniel Steinberg et Stuart Cheshire publient Zero Configuration Networking: The Definitive Guide chez par O'Reilly Media. Cet ouvrage regroupe l'essentiel des informations en une seule source, qui décrit comment fonctionnent les protocoles, et en donnant des exemples de programmation en C, Java, Python, et Ruby. Que vous soyez programmeur pour Mac, Windows, Linux, ou fabriquant d'un périphérique matériel exécutant un OS embarqué comme VxWorks, ce livre montre ce que vous devez savoir pour créer un produit Zeroconf complet. Janvier 2006: La socété Computer Language publie une nouvelle édition de son Encyclopédie «Computer Desktop» Encyclopedia, disponible à la fois sur CD et via le Web, avec des entrées de Zeroconf, Bonjour et Link - Adresse locale. p10/14

11 Juin 2006: Grâce à l aide de Bonjour d Apple, un paramétrage sur Windows XP permet de générer des fichiers au format PDF, en moins d une minute et demie. La vidéo est disponible sous Youtube. Juillet 2006: Encore plus d éloge sur l'imprimante Bonjour pour Windows, mais cette fois dans un article sur Ars Technica Parallels. Août 2006 : Stuart Cheshire, publi la 6ème realease de son document de travail sur le mdns (utlisé aujourd hui) Janvier 2007 : Publication de la RFC 4795 sur le LLMNR, Local Link Multicast Name Résolution, dont l usage n est toujours très fréquent, puisque mdns l avait largement devancé. p11/14

12 4- GLOSSAIRE Adresse MAC Appletalk Asterisk Avahi Adresse physique unique d'une carte Ethernet : 3 octets désignent le constructeur + 3 octets pour l'identifiant de la carte. Famille de protocoles mis au point par Apple pour mettre en place des LAN de Macintoshs, avec un débit de 1 Mbps sur un bus. leader mondial de la téléphonie d'exploitation libre et un ensemble d'outils permettant aux développeurs et aux intégrateurs de créer des solutions de communication avancées... Système qui facilite la découverte de services sur un réseau local. es/reseaux-appletalk.html DCP Device Control Protocols DHCP Dynamic Host Configuration Protocol, protocole d'attribution dynamique des adresses sur un réseau IP. DNS Domain name Server, Service IP répondant aux requêtes de conversion d'un nom IP en un numéro IP correspondant. DNS-SD Draft EUI 64 ICMP IETF LDAP LGPL LLMNR un système d enregistrement provisoire pour les noms de protocoles a été mis en place sur le site de DNS-SD Anglicisme utilisé pour désigner une ébauche de RFC Extended Unique Identifier, sur 64 bits : Constitué d'un identifiant de 24 bits du fabricant + 40 bits attribué par l IEEE Internet Control Message Protocol protocole utilisé pour véhiculer des messages de contrôle et d'erreur. Internet Engineering Task Force. Organisation préparant les principaux standards de l'internet. LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) est un protocole d'accès à un annuaire, dérivé d' X500, au dessus de TCP/IP. Lesser General Public License : licence libre non modifiable Link-local Multicast Name Resolution : ce protocole permet de résoudre des noms dans toutes les zones du DNS. org/servicetypes.html. orials/eui64.html mdns Extension du DNS proposée par Apple à l'ietf pour prendre en compte les réseaux de petites tailles en espace d adressages privés. Rendezvous Nom donné par Apple au protocole Zeroconf. y/bonjour.html + p12/14

13 RFC 2365 Utilisation du multicast sélectif de sous réseau RFC 2461 Allocation dynamique d'adresses IP V6 RFC 2782 DNS-SRV permet la découverte de service à travers un réseau de serveur (ou de poste). RFC 3927 Allocation dynamique d'adresses IP V4 SLP Service Location Protocole, permet de localiser les (RFC 2608) services sur un réseau SOAP Simple Object Access Protocol est un protocole de transmission de messages XML entre objet SSDP Simple Service Discovery Protocol : utilisé dans l UPnP fréquent sous windows XP. Stuart Cheshire UPnP XML Chercheur travaillant chez Apple à l origine de Zeroconf et de la RFC 3927, 4436, 3396, 3397, 3442 Universal Plus and Play. Système d'autoconfiguration de Microsoft, basé sur DCP extensible Markup Language : format de description des données selon des balises. r 5-REFERENCE Le jargon Français : Site du groupe de travail : Conference ZeroConf 02/11/2005 Dr. Stuart Cheshire, Wikipedia : Documentation Ubuntu 6.10 : Imprimante Bonjour sur Windows XP : Article supinfo : Page web ietf : Implémentation zeroconf : Site informatique varié : p13/14

14 6- CONCLUSION On retrouve ZeroConf dans Apple Bonjour et dans de nombreuses distributions GNU/Linux. Les premières implémentations ont été basé sur Howl qui était parti du code fournit par Apple. Puis finalement, une approche plus Linux a été choisi par Freedesktop : avahi. Cette approche permet de tout centraliser et de limiter le nombre de démons, les logiciels voulant utiliser les services zeroconf font leurs demandes via dbus. Cette technologie peut actuellement être utilisée pour : Partager de la musique - Rhythmbox, Banshee, Amarok, itunes, mt-daapd; Echanger des fichiers - gshare, gnome-user-share ; Découvrir automatiquement les autres clients VoIP - Ekiga ; Discuter par messagerie instantannée sur le réseau local - gajim, pidgin Partager les paquets - apt-zeroconf ; Prochainement : partager des imprimantes (sous Ubuntu 7.10, dans Système Administration Impression, à l'onglet Paramètres du Serveur, cocher la case Partager les imprimantes connectées à ce système). Zeroconf s'intègre très bien avec les outils traditionnels. Par exemple, vous pouvez obtenir une adresse IP par DHCP et utiliser le service DNS pour résoudre les adresses sur internet, tout en utilisant le hostname local de MDNS (Multicast DNS) pour résoudre les adresses des autres ordinateurs sur le LAN. Par contre, l utilisation de ce mécanisme d allocation d adresses apporte de nouveaux types d attaques comme par exemple le vol d adresse. La RFC laisse le soin aux implémenteurs de faire le nécessaire! En conclusion, l attitude à avoir vis-à-vis de l autoconfiguration et de la découverte de service, dépend fortement du contexte dans lequel on se trouve. p14/14

Réseaux IP sans configuration. «Bonjour» ou illusion? JRES 2005 - Marseille. Laurent.Ghys@ircam

Réseaux IP sans configuration. «Bonjour» ou illusion? JRES 2005 - Marseille. Laurent.Ghys@ircam Réseaux IP sans configuration «Bonjour» Avancée e réelle r ou illusion? JRES 2005 - Marseille Laurent.Ghys@ircam ircam.fr Plan Motivations pour cette présentation Les réseaux r IP sans configuration Les

Plus en détail

Réseau IP sans configuration «Bonjour» : avancée réelle ou illusion?

Réseau IP sans configuration «Bonjour» : avancée réelle ou illusion? Réseau IP sans configuration «Bonjour» : avancée réelle ou illusion? Laurent Ghys Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique Laurent.Ghys ircam.fr Résumé De nombreuses propositions sont faites

Plus en détail

Network Services Location Manager. Guide de l administrateur de réseau

Network Services Location Manager. Guide de l administrateur de réseau apple Network Services Location Manager Guide de l administrateur de réseau Ce document décrit le logiciel Network Services Location Manager (NSL) et vous explique comment configurer votre réseau pour

Plus en détail

INTERNET & RESEAUX. Dino LOPEZ PACHECO lopezpac@i3s.unice.fr

INTERNET & RESEAUX. Dino LOPEZ PACHECO lopezpac@i3s.unice.fr INTERNET & RESEAUX Dino LOPEZ PACHECO lopezpac@i3s.unice.fr Le modèle OSI Le modèle OSI (cont) Résolution et obtention d'adresses Démarrage et auto-configuration Ex. DHCP Recherche d'une adresse IP à partir

Plus en détail

Mise en place Active Directory / DHCP / DNS

Mise en place Active Directory / DHCP / DNS Mise en place Active Directory / DHCP / DNS Guillaume Genteuil Période : 2014 Contexte : L entreprise Diamond Info localisé en Martinique possède une cinquantaine de salariés. Basé sur une infrastructure

Plus en détail

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. RAPPEL : ADRESSAGE PHYSIQUE : (OSI 2)... 1 A. L ADRESSAGE DANS UN RESEAU

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Réseaux Couche Réseau Adresses

Réseaux Couche Réseau Adresses Réseaux Couche Réseau Adresses E. Jeandel Résumé des épisodes précédents Comment un ensemble de machines, reliées physiquement entre elles, peuvent communiquer Problématique Internet = Interconnexion de

Plus en détail

Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2)

Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2) Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2) Contenu 1. Introduction au service DHCP... 2 2. Fonctionnement du protocole DHCP... 2 3. Les baux d adresse... 3 4. Etendues DHCP...

Plus en détail

Administration et sécurité des réseaux

Administration et sécurité des réseaux Plan Administration et sécurité des réseaux Chapitre 5 Le service DNS (Domain name service) 1 Assurer la conversion entre les noms d hôtes et les adresses IP. Exemple: machine.domaine.xz i résolution résolution

Plus en détail

L adressage IP & MAC

L adressage IP & MAC L adressage IP & MAC 1. Adresse MAC 1.1. Définition Dans un réseau informatique, l adresse MAC (Media Access Control) est l identifiant physique d une carte réseau d un périphérique. Stockée par le constructeur

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail

Télécommunications. IPv4. IPv4 classes. IPv4 réseau locaux. IV - IPv4&6, ARP, DHCP, DNS

Télécommunications. IPv4. IPv4 classes. IPv4 réseau locaux. IV - IPv4&6, ARP, DHCP, DNS Télécommunications IV - &6, ARP, DHCP, 1 32 bits => 2 32 adresses => 4'294'967'296 C'était largement suffisant dans les années 80 (Internet n'était constitué que de plusieurs centaines de noeuds) Clairement

Plus en détail

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6

Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 Réseaux IUP2 / 2005 IPv6 1 IP v6 : Objectifs Résoudre la pénurie d'adresses IP v4 Délai grâce à CIDR et NAT Milliards d'hôtes même avec allocation inefficace des adresses Réduire la taille des tables de

Plus en détail

Administration Système

Administration Système Administration Système Nadi Tomeh 10 mars 2015 Conception du réseau Configuration/installation d une station de travail Switching Hub Ether 10/100 COL 12345678 100 1236 125080! 10 Power Intégration dans

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet?

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet? TD2 : CORRECTION I. connaître son environnement réseau a. Quelle est l adresse IPv4 de votre PC? l adresse IPv6? ipconfig : Adresse IPv4..............: 192.168.1.13 Masque de sous-réseau.... : 255.255.255.0

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

INGI2347 - Securité. Rapport n 2. par François Beuvens Grégoire de Hemptinne. Groupe 6

INGI2347 - Securité. Rapport n 2. par François Beuvens Grégoire de Hemptinne. Groupe 6 INGI2347 - Securité Projet de sécurité Rapport n 2 par François Beuvens Grégoire de Hemptinne Groupe 6 Table des matières 1 Implémentation 3 1.1 Avant-propos..................................... 3 1.1.1

Plus en détail

Notions fondamentales sur les réseaux

Notions fondamentales sur les réseaux Notions fondamentales sur les réseaux Architecture en Bus Architecture en étoile Adressage des postes dans chaque sous-réseau Notions fondamentales sur les reseaux 1 Le réseau Internet Format d'une adresse

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Sur un ordinateur exécutant Windows 2000 Server Ayant une adresse IP statique

Sur un ordinateur exécutant Windows 2000 Server Ayant une adresse IP statique Le DNS DNS = Domain Name Service Sert à résoudre les noms d ordinateur en adresse IP. Contention de dénomination pour les domaines Windows 2000 (nommage des domaines W2K) Localisation des composants physiques

Plus en détail

1 DHCP sur Windows 2008 Server... 2 1.1 Introduction... 2. 1.2 Installation du composant DHCP... 3. 1.3 Autorisation d'un serveur DHCP...

1 DHCP sur Windows 2008 Server... 2 1.1 Introduction... 2. 1.2 Installation du composant DHCP... 3. 1.3 Autorisation d'un serveur DHCP... Table des matières 1 DHCP sur Windows 2008 Server... 2 1.1 Introduction... 2 1.2 Installation du composant DHCP... 3 1.3 Autorisation d'un serveur DHCP... 11 1.4 Visualiser les serveurs autorisés... 12

Plus en détail

Formation EFREI - 2004/2005. Implémentation du système DNS dans Windows 200x

Formation EFREI - 2004/2005. Implémentation du système DNS dans Windows 200x Formation EFREI - 2004/2005 Implémentation du système DNS dans Windows 200x Vue d'ensemble Généralités sur DNS Installation du service Serveur DNS Configuration de zones dans Windows 200x Test du service

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

Compte-rendu du TP n o 2

Compte-rendu du TP n o 2 Qiao Wang Charles Duchêne 27 novembre 2013 Compte-rendu du TP n o 2 Document version 1.0 F2R UV301B IPv6 : déploiement et intégration Sommaire 1. ÉTABLISSEMENT DU PLAN D ADRESSAGE 2 2. CONNEXION DU ROUTEUR

Plus en détail

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur VI - La couche réseau : adresse IP LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur 86 La couche réseau Achemine les données entre l émetteur et le destinataire au travers de différents réseaux

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

IPV6. Module R4 semestre 2 RT1 IUT de La Rochelle Université de La Rochelle. romain.raveaux01@univ-lr.fr

IPV6. Module R4 semestre 2 RT1 IUT de La Rochelle Université de La Rochelle. romain.raveaux01@univ-lr.fr IPV6 Module R4 semestre 2 RT1 IUT de La Rochelle Université de La Rochelle romain.raveaux01@univ-lr.fr Les couches Rappels Rappels La couche physique définit la façon dont les données sont physiquement

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

Microsoft Windows NT Server

Microsoft Windows NT Server Microsoft Windows NT Server Sommaire : INSTALLATION DE WINDOWS NT SERVER... 2 WINNT.EXE OU WINNT32.EXE... 2 PARTITION... 2 FAT OU NTFS... 2 TYPE DE SERVEUR... 2 Contrôleur principal de Domaine (CPD)....

Plus en détail

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 1.1 Adresse IP permanente ou temporaire... 16 1.2 Débit d une connexion... 16 1.3 Utilisation occasionnelle (RTC, Numéris)... 20 RTC... 20 RNIS... 24 1.4

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles DNS - DHCP Bureau S3-354 mailto:jean.saquet@info.unicaen.fr http://www.info.unicaen.fr/~jean/ue9 Applications : DNS et DHCP Ces deux services sont

Plus en détail

Mobile IP et autres compagnons de voyage.

Mobile IP et autres compagnons de voyage. Mobile IP et autres compagnons de voyage. Cartigny Julien Université de Lille 1 LIFL / équipe RD2P Informatique mobile Evolution des ordinateurs: Augmentation de la puissance de calcul, des capacités de

Plus en détail

DNS ( DOMAIN NAME SYSTEM)

DNS ( DOMAIN NAME SYSTEM) DNS ( DOMAIN NAME SYSTEM) Principe de la résolution de Noms Certaines applications nécessitent pour communiquer d utiliser les noms de Machines : Sony alors que d autres utiliseront des noms Internet ou

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER Objectif du TP : Choix du matériel pour faire un réseau Comprendre l adressage IP Paramétrer des hôtes sur un même réseau pour qu ils communiquent entre eux

Plus en détail

Stage Linux-SambaÉdu Module 2. Jour 01 Le module DHCP du serveur Se3

Stage Linux-SambaÉdu Module 2. Jour 01 Le module DHCP du serveur Se3 Stage Linux-SambaÉdu Module 2 Jour 01 Le module DHCP du serveur Se3 Plus de 3600 serveurs installés http://wawadeb.crdp.ac-caen.fr/majse3/stat.php Solution libre en évolution permanente http://wwdeb.crdp.ac-caen.fr/mediase3/index.php/mises_à_jour

Plus en détail

La hiérarchie du système DNS

La hiérarchie du système DNS LA RÉSOLUTION DE NOMS 1. PRÉSENTATION DU SYSTÈME DNS 1.1 INTRODUCTION À LA RÉSOLUTION DE NOMS Pour pouvoir communiquer, chaque machine présente sur un réseau doit avoir un identifiant unique. Avec le protocole

Plus en détail

IPv6. Gaël BEAUQUIN. 19 septembre 2013. Intervenant l mentions légales.

IPv6. Gaël BEAUQUIN. 19 septembre 2013. Intervenant l mentions légales. IPv6 Gaël BEAUQUIN 19 septembre 2013 Intervenant l mentions légales. Pourquoi passer à IPv6? P. 01 - Depuis des années on évoque le spectre de l épuisement d adresses IPv4 - Le 3 février 2011, l IANA attribue

Plus en détail

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1).

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). Chapitre 5 Protocoles réseaux Durée : 4 Heures Type : Théorique I. Rappel 1. Le bit Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). 2. L'octet C'est un ensemble de 8 bits.

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Topologie Objectifs 1re partie : Enregistrer les informations de configuration IP d un ordinateur 2e partie : Utiliser Wireshark

Plus en détail

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3

Introduction. Licence MASS L3 Inf f3 Le modèle client serveur Introduction Licence MASS L3 Inf f3 Encapsulation : rappel Données Données Application En-tête En-tête Transport UDP Données TCP Données Paquet UDP Segment TCP En-tête IP Données

Plus en détail

Présentation du système DNS

Présentation du système DNS Présentation du système DNS Résolution de noms Configuration des clients DNS Configuration du serveur DNS Configuration des zones DNS La délégation d de zones DNS Les outils d'administration Résolution

Plus en détail

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr DIFF AVANCÉE Samy samy@via.ecp.fr I. RETOUR SUR QUELQUES PROTOCOLES COUCHE FONCTIONS Protocoles 7 Application 6 Présentation 5 Session 4 Transport 3 Réseau 2 Liaison 1 Physique Interface entre l utilisateur

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

INSTALLATION D UN SERVEUR DHCP SOUS WINDOWS SERVER 2003

INSTALLATION D UN SERVEUR DHCP SOUS WINDOWS SERVER 2003 ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : INSTALLATION D UN SERVEUR DHCP SOUS WINDOWS SERVER 2003 CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels

Plus en détail

Dynamic Host Configuration Protocol

Dynamic Host Configuration Protocol Dynamic Host Configuration Protocol 1 2 problèmes de gestion avec IP La Gestion des adresses IP Les adresses IP doivent être unique Nécessité d une liste d ordinateurs avec leurs adresses IP respectives

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Configurer un environnement de travail informatisé

Configurer un environnement de travail informatisé Configurer un environnement de travail informatisé Ce diaporama présente une liste, non exhaustive, de ce qui peut être configuré, mais n explique pas comment le faire en pratique. Cet aspect est traité

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Mise en œuvre et configuration de DNS

Mise en œuvre et configuration de DNS Mise en œuvre et configuration de DNS Objectifs À la fin de ce module, vous devriez être à même d'effectuer les tâches suivantes : installer le service Serveur DNS, créer des zones principales et inversées

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

Protocoles DHCP et DNS

Protocoles DHCP et DNS Protocoles DHCP et DNS DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) est un protocole qui permet à un serveur DHCP (Unix, Windows, AS400...) d'affecter des adresses IP temporaires (et d'autres paramètres)

Plus en détail

Partagez plus avec Christie Brio

Partagez plus avec Christie Brio Partagez plus avec Christie Brio Plus de productivité. Plus de travail en équipe. Plus de choix Sommaire Christie Brio Enterprise Guide de déploiement Présentation..2 Où installer le boitier sur le réseau..

Plus en détail

INSTALLATION D UN SERVEUR D IMPRESSION MODELE D-LINK DP-301U

INSTALLATION D UN SERVEUR D IMPRESSION MODELE D-LINK DP-301U 1 INSTALLATION D UN SERVEUR D IMPRESSION MODELE D-LINK DP-301U 2 LIEU CONCERNE : Salles de formation 1 et 2 OBJECTIFGENERAL : partager une imprimante via le réseau local pour centraliser les travaux d

Plus en détail

COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTE SOUS SECURITOO V2

COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTE SOUS SECURITOO V2 COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTE SOUS SECURITOO V2 La fiche pratique suivante est composée de 3 parties : A - Configurer le Firewall B - Changer la taille des paquets C - Mettre en

Plus en détail

COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTES SOUS L'ANTIVIRUS FIREWALL V4

COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTES SOUS L'ANTIVIRUS FIREWALL V4 COMMENT AUTORISER LES PARTAGES RESEAUX ET IMPRIMANTES SOUS L'ANTIVIRUS FIREWALL V4 La fiche pratique suivante est composée de 3 parties : A - Configurer le firewall de la V4 B - Changer la taille des paquets

Plus en détail

IPCONFIG affiche un résumé des propriétés IP des cartes réseaux

IPCONFIG affiche un résumé des propriétés IP des cartes réseaux 1. IPCONFIG La commande réseau ipconfig permet d'afficher les propriétés IP de l'ordinateur. Sous Win98, cette commande est équivalente à winipcfg sous Windows. Il n'y a pas d'équivalence Windows sous

Plus en détail

Le protocole ARP (Address Resolution Protocol) Résolution d adresses et autoconfiguration. Les protocoles ARP, RARP, TFTP, BOOTP, DHCP

Le protocole ARP (Address Resolution Protocol) Résolution d adresses et autoconfiguration. Les protocoles ARP, RARP, TFTP, BOOTP, DHCP Résolution d adresses et autoconfiguration Les protocoles ARP, RARP, TFTP, BOOTP, DHCP Le protocole ARP (Address Resolution Protocol) Se trouve au niveau de la couche réseau (à côté du protocole ) Routage

Plus en détail

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella.

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Économie et management. Informatique. Année 2013-2014 Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Réseau : ensemble d'ordinateurs autonomes inter-connectés. Plusieurs organisations possibles. Niveau

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

Catalogue & Programme des formations 2015

Catalogue & Programme des formations 2015 Janvier 2015 Catalogue & Programme des formations 2015 ~ 1 ~ TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 PROG 1: DECOUVERTE DES RESEAUX... 3 PROG 2: TECHNOLOGIE DES RESEAUX... 4 PROG 3: GESTION DE PROJETS...

Plus en détail

Mac OS X Server Administration des services réseau Pour Leopard version 10.5

Mac OS X Server Administration des services réseau Pour Leopard version 10.5 Mac OS X Server Administration des services réseau Pour Leopard version 10.5 apple Apple Inc. 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Le propriétaire ou l utilisateur autorisé d une copie valide du logiciel

Plus en détail

Manuel d installation UCOPIA Advance

Manuel d installation UCOPIA Advance Manuel d installation UCOPIA Advance La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles Version 4.3 Table des matières 1. Introduction... 8 2. Installation... 9 3. Connexion à l outil d administration

Plus en détail

Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003

Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003 Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003 Contexte : Dans le cadre de l optimisation de l administration du réseau, il est demandé de simplifier et d optimiser celle-ci. Objectifs

Plus en détail

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier Plan Internet - Outils Nicolas Delestre 1 DHCP 2 Firewall 3 Translation d adresse et de port 4 Les proxys 5 DMZ 6 VLAN À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier 7 Wake On Line

Plus en détail

Couche réseau : autour d IP. Claude Chaudet

Couche réseau : autour d IP. Claude Chaudet Couche réseau : autour d IP Claude Chaudet 2 ICMP : Signalisation dans IP Positionnement et rôle d'icmp IP est, en soi, un mécanisme simple dédié à l'acheminement de trames Il ne définit pas de messages

Plus en détail

Manuel réseau. Configuration sous Windows Utilisation du serveur d impression Contrôle et configuration de l imprimante Annexe

Manuel réseau. Configuration sous Windows Utilisation du serveur d impression Contrôle et configuration de l imprimante Annexe Manuel réseau 1 2 3 4 Configuration sous Windows Utilisation du serveur d impression Contrôle et configuration de l imprimante Annexe Lisez ce manuel avec attention avant d utiliser cet appareil et conservez-le

Plus en détail

Laboratoire de téléinformatique Introduction à l analyseur de réseau Wireshark (Ethereal)

Laboratoire de téléinformatique Introduction à l analyseur de réseau Wireshark (Ethereal) Laboratoire de téléinformatique Introduction à l analyseur de réseau Wireshark (Ethereal) Description Wireshark est un analyseur de protocole gratuit pour Windows, Unix et ses dérivés. Il permet d examiner

Plus en détail

IP - Plan. IP - Plan. Interconnexion. Interconnexion. 1. Interconnexion IP

IP - Plan. IP - Plan. Interconnexion. Interconnexion. 1. Interconnexion IP - Plan 1. Interconnexion 2. Relayage et routage 4. Adressage 5. Datagramme - Plan 1. Interconnexion concept d'interconnexion rôle de service de 2. Relayage et routage 4. Adressage 5. Datagramme Kim Thai

Plus en détail

Etapes d installation rapide au moyen du CD-ROM

Etapes d installation rapide au moyen du CD-ROM Macintosh Cette rubrique aborde notamment les aspects suivants : «Configuration requise», page 3-33 «Etapes d installation rapide au moyen du CD-ROM», page 3-33 «Activation et utilisation d EtherTalk pour

Plus en détail

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013 DHCP et NAT Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 22-23 Cours n 9 Présentation des protocoles BOOTP et DHCP Présentation du NAT Version

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - Généralités Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - généralités - V1.0.1 1 / 37 Plan 1 Historique 2 Architecture TCP/IP 3 Adressage Généralité Masque de réseau Sous réseaux CIDR 4

Plus en détail

Configuration automatique

Configuration automatique Configuration automatique (/home/terre/d01/adp/bcousin/polys/internet:gestion_reseau/6.dhcp.fm- 29 Septembre 1999 12:07) PLAN Introduction Les principes de DHCP Le protocole DHCP Conclusion Bibliographie

Plus en détail

Culture numérique Nommage et gouvernance de l'internet

Culture numérique Nommage et gouvernance de l'internet Culture numérique Nommage et gouvernance de l'internet Hervé Le Crosnier Université de Caen Basse-Normandie herve.lecrosnier@unicaen.fr Internet Une interconnexion de réseaux Nommer (une personne, un service,

Plus en détail

THE SPEEDTOUCH AND UNIVERSAL PLUG N PLAY De Gert Marynissen - Thomson Multimedia

THE SPEEDTOUCH AND UNIVERSAL PLUG N PLAY De Gert Marynissen - Thomson Multimedia THE SPEEDTOUCH AND UNIVERSAL PLUG N PLAY De Gert Marynissen - Thomson Multimedia La technique en arrière plan : UPnP utilise principalement des techniques éprouvées ainsi que des standards connus : TCP/IP,

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Adressage de réseaux

Adressage de réseaux Page 1 sur 28 Adressage de réseaux 5.1 Adresses IP et masques de sous-réseau 5.1.1 Rôle de l adresse IP Un hôte a besoin d une adresse IP pour participer aux activités sur Internet. L adresse IP est une

Plus en détail

IPv6 Principes et mise en oeuvre

IPv6 Principes et mise en oeuvre Introduction 1. Objectifs du livre 13 2. Public visé 14 3. Connaissances préalables recommandées 14 4. Organisation de l'ouvrage 15 5. Conventions d'écriture 18 6. Commentaires et suggestions 18 Pourquoi

Plus en détail

Les stratégies de groupe (GPO) sous Windows Server 2008 et 2008 R2

Les stratégies de groupe (GPO) sous Windows Server 2008 et 2008 R2 Editions ENI Les stratégies de groupe (GPO) sous Windows Server 2008 et 2008 R2 Implémentation, fonctionnalités, dépannage (2 ième édition) Collection Expert IT Extrait 216 Les stratégies de groupe (GPO)

Plus en détail

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Réseau IPv4

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Réseau IPv4 Réseaux M1 Informatique 2015/16 E. Godard Aix-Marseille Université Couche Réseau IPv4 Introduction Vous êtes Ici - Partie 1 Vous êtes Ici - Partie 1 7 OSI Application TCP/IP Application 6 5 Presentation

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Pile de protocoles TCP / IP

Pile de protocoles TCP / IP Pile de protocoles TCP / IP Fiche de cours La pile de protocoles TCP/IP est le standard de fait le plus utilisé au monde comme ensemble protocolaire de transmission dans les réseaux informatiques. La raison

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

LE RPV DE NIVEAU RÉSEAU AVEC TINC

LE RPV DE NIVEAU RÉSEAU AVEC TINC LE RPV DE NIVEAU RÉSEAU AVEC TINC L entreprise Ilog est une petite entreprise de services informatiques située à La Défense. Les chefs de projet de l entreprise sont souvent en déplacement à travers toute

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

Gérer son DNS. Matthieu Herrb. tetaneutral.net. Atelier Tetaneutral.net, 10 février 2015. http://homepages.laas.fr/matthieu/talks/ttnn-dns.

Gérer son DNS. Matthieu Herrb. tetaneutral.net. Atelier Tetaneutral.net, 10 février 2015. http://homepages.laas.fr/matthieu/talks/ttnn-dns. Gérer son DNS Matthieu Herrb tetaneutral.net Atelier Tetaneutral.net, 10 février 2015 http://homepages.laas.fr/matthieu/talks/ttnn-dns.pdf Licence Ce document est sous licence Creative Commons Paternité

Plus en détail

Crédits... xi. Préface...xv. Chapitre 1. Démarrer et arrêter...1. Chapitre 2. L interface utilisateur...25

Crédits... xi. Préface...xv. Chapitre 1. Démarrer et arrêter...1. Chapitre 2. L interface utilisateur...25 Sommaire Crédits..................................................... xi Préface.....................................................xv Chapitre 1. Démarrer et arrêter................................1

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Notice du LiveCD Spécialité Réseaux

Notice du LiveCD Spécialité Réseaux Notice du LiveCD Spécialité Réseaux 21 2 Ethereal : Ethereal est un sniffer de réseau, il capture les trames circulant sur le réseau, en permet l'analyse et sépare suivant l'encapsulation les différnetes

Plus en détail