Compte-rendu Réunion générale. Grenoble, le 29 juin 2011 URBASIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu Réunion générale. Grenoble, le 29 juin 2011 URBASIS"

Transcription

1 URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes ANR09RISK009 URBASIS Compterendu Réunion générale Grenoble, le 29 juin 2011 Participants: J. Totems (ONERA), P.A. Davoine (LIG), J. Gensel (LIG), C. Negulescu (BRGM), P. Guéguen (ISTerre), G. Debigault (ISTerre), M. Vieira (GIPSALab), E. Pathier (ISTerre), M. Perrault (ISTerre), J. Chanussot (GIPSLab), P. Matsuka (GIPSALab/ISTerre), Fatima Nasser (GIPSA Lab), T. Leduc (LIG/CERMA Video conf) Excusés: F. Gonzales (CoLIG), N. Martin (GIPSALab)

2 Résumé du projet ANRURBASIS L'augmentation des populations dans des noyaux urbains de plus en plus grands, exposés aux séismes et constitués dʼun habitat hétérogène sont les ingrédients qui positionnent le milieu urbain parmi les éléments les plus critiques du risque sismique. Sa connaissance devient alors un élément important à maîtriser pour gérer, prédire et évaluer sa vulnérabilité et son intégrité postsismique. La variabilité de la réponse dʼʼune structure à un séisme introduit une incertitude importante dans lʼévaluation de sa vulnérabilité mais aussi dans lʼestimation des dommages. Bien souvent deux échelles dʼespace (échelle de la ville ou du bâtiment) et trois échelles de temps (avant, pendant et après le séisme) sont invoquées lors des études sismiques en milieu urbain. Nous proposons de développer des méthodes dʼévaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques à lʼéchelle de la ville et de la structure. Basée sur lʼutilisation de photographies aériennes et satellites, lʼévaluation de la vulnérabilité se fera par analyse des schémas urbains et recherche des paramètres structuraux essentiels (hauteur, forme, toit, etc). La détection des changements avant et après le séisme permettra dʼévaluer et de quantifier les zones urbaines endommagées. Nous proposons également de mieux comprendre lʼendommagement dʼune structure particulière par la recherche de ses paramètres modaux (fréquence, amortissement et déformées modales). Des développements technologiques et algorithmiques en traitement du signal permettront leur estimation en période normale (inter sismique), lʼétude de leur variation pendant la sollicitation sismique (cosismique), et après la sollicitation (postsismique) afin dʼévaluer lʼendommagement des structures. La sensibilité des paramètres modaux à l'intégrité de la structure sera évaluée afin d'explorer la capacité de cette approche pour une estimation de l'endommagement selon l'echelle Européenne Macrosismique EMS98. Enfin un outil navigant/ communicant de collecte insitu d'informations structurale (vulnérabilité et dommage) sera développer afin de faciliter le recueil des données urbaines. Un système de représentation de la vulnérabilité et des dommages à lʼéchelle dʼune ville sera finalement développé pour faciliter la gestion de la crise sismique. Partenaires Institut des Sciences de la Terre ISTerre Grenoble Laboratoire Images Parole Signal Automatique GIPSALab Grenoble Office National d'etudes et de Recherches Aérospatiales ONERA Palaiseau BRGM Orléans Laboratoire d Informatique de Grenoble

3 Ordre du jour Programme 09:30: Accueil à ISTerre 10:00 : Analyse bibliographique et tests sur la classification des formes urbaines P. Matsuka Présentation du document sur l évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismique par remote sensing RS: Délivrable D1. Remote sensing: méthodologie basée sur le potentiel des VHR pour les formes urbaines. Mélange de différentes données pour extraire le maximum d informations. Difficulté également sur la fusion de données RS et insitu. Objectifs: dégrader les informations pour savoir ce qui peut être obtenu comme description de l urbain en fonction des données qui seraient disponibles. En gros tester quelles sont les informations indispensables. Dans un premier temps, extraction des formes des toits depuis des images VHR, en utilisant par exemple les contrastes dus aux bords et au fait du toit. Test sur Grenoble relation entre la vulnérabilité et les formes de toit extraites des DEM ou des orthoimages pour comparaison. A tester: quelques erreurs sur les contours foot prints des bâtiments qui ne sont pas exactement correspondant à un seul bâtiment: donc différents toits sur un même bloc. Futurs travaux: Support Vector regression SVR pour améliorer l évaluation des formes de toit. Nécessité d avoir sur un site, même limité en espace (un quartier par exemple), la vérité terrain. 10:45 : Algorithme de traitement pour la caractérisation et le suivi des vibrations d une structure au cours d une sollicitation sismique. Michelle Vieira, ZhongYang Li Présentation du modèle de traitement du signal pour extraire les paramètres physiques (fréquence et amortissement) Plusieurs modèles ont été choisis depuis la modulation d amplitude polynomiale, modulation d amplitude amortie avec fonction d amortissement constante positive et modulation d amplitude amortie avec fonction d amortissement polynomiale. Estimation au centre de la fenêtre N/2,N/2 pour avoir la meilleure estimation au centre de la fenêtre et les erreurs aux bords avec ensuite en perspective de pouvoir additionner les segments analysés du signal. Résultat sur des signaux simulés (en tiret) selon les trois méthodes. On observe au centre de la fenêtre l erreur la plus faible (voir ppt de Vieira). Temps de calcul sur signaux simulés: de l ordre de 30 secondes pour 6 secondes de signaux, mais avec une 30aine d échantillons (décimation des signaux). Application à l hôtel de ville sur données réelles: toujours après décimations car on ne regarde que vers 1 Hz. Application à la tour Taipo de Taiwan, comparaison des différents algorithmes. Test sur signal sismique de Loma Prieta: difficulté des variations brusques de composantes (naissance et mort des composantes) Perspectives: analyse vibratoire durant séisme. naissance et mort des composantes. analyse des signaux plus longs par fusion des analyses des signaux de durée courte. Accorder le modèle du signal avec le modèle physique. 11:30 : Développement instrumental d un LIDAR à détection cohérente hétérodyne Julien Totems

4 Présentation du système et du développement LIDAR (dimensionnement et conception achevés à partir des contraintes d encombrement, de sécurité oculaire et de performances souhaitées). Rappel des spécifications du LIDAR. Validation en simulation du LIDAR. Points forts: analyse temps réels des signaux, plusieurs faisceaux synchrones pour l analyse des modes propres, distance de visée et précision, têtes optiques compactes. Repérage des bâtiments sur Grenoble (Arpej, Hôtel de Ville, Ile Verte) en fonction des possibilités de visées (vues dégagées et distances de visées) Programme: JuilletSeptembre 2011 Implémentation des têtes optiques / tourelle Mise en place architectures optiques et électronique : 1 voie puis 3 voies Septembre Calibration (niveaux de bruits) et essais en laboratoire OctobreNovembre Essais en extérieur, conditions réelles (Onera Palaiseau & Châtillon) Printemps 2012 Campagne de mesures Urbasis à Grenoble 12:15 14:00 Déjeuner 13:30 : La base de données de mouvements forts Présentation du délivrable D6 M. Perrault Présentation du Délivrables 6 sur la base de données de mouvements forts enregistrés dans les bâtiments. Plusieurs données ont été transmises à GIPSALab pour tester les algorithmes de traitement. L analyse des premières données contenues dans la base montrent que plusieurs bâtiments ont dû subir des dommages: intérêt pour la détection des dommages et l influence des indicateurs des nocivité. La structure des table est présentée, la table 4 sur les paramètres qui seront calculés étant ouverte actuellement. Base de données à mieux structurer si on veut une vrai base de données: travail avec LIG pour optimiser la base de données. 14:00 : C. Negulescu détection dommages et sensibilité des paramètres physiques Tâche qui démarre seulement maintenant. Un recrutement est en cours (problème de visa pour le postdoc. Les expériences sur les bâtiments des Antilles sont prévues fin 2011: à préciser rapidement entre les partenaires ISTerre et BRGM. 14:30 : P.A. Davoine/T. Leduc: Infrastructure des données géospatiale et dispositif mobile. Le cahier des charge du dispositif mobile est terminé: le développement commence juillet 2011 pour une première version (prototype) en septembre Infrastructure des données: Rappel des tâches et des planning: Spécifications des besoins (Année 2) Présentation des données de l IGN mises à disposition des partenaires par LIG: BDTopo avec focus sur le thème bâti (nature de la fonction des bâtiments), hauteur, altitude min et max du bâtiment. BD parcellaire, avec information sur le contour parcellaire, et sur le contour du bâti. L adresse de la plateforme où récupérer les données est : okenite.obs.ujfgrenoble.fr Présentation des spécifications de la plateforme: GearScape SIG dédié à l analyse spatiale. GGL Langage de script.

5 T. Leduc présente l avancement des travaux sur la caractérisation des milieux urbains. Caractérisation morphologique du bâti et analyse des espaces ouverts pour caractériser l urbanisation. Plusieurs techniques: analyse de propriétés morphométriques de bâti, de configurations spatiales et topologiques (emboîtement bâti/parcellaire/îlot) contrainte de continuité spatiale, exploiter la multicentralité (intercalaire, de proximité) du graphe de rues (ou de son dual) pour détecter des zones morphologiques particulières, Approche par l'analyse systématique des espaces ouverts (assimilés, en première approche, au «dual» du bâti), application à Grenoble. 15:00 : Estimation des vulnérabilités à partir des données INSEE G. Debigault Sur Grenoble, à partir des informations disponibles bâtiment par bâtiment, regroupé dans les ilots INSEE, des matrices de vulnérabilité sont proposées en n utilisant que les données INSEE ou bien complétées par la forme des toits qui pourraient être extraites des images VHR. Cette application a été faite sur Grenoble, à vérifier si les mêmes tendances sont reproduites sur Nice par exemple (données INSEE + données bâtiment par bâtiment). 15:45 : Discussions générales: Présentation du rapport T0+18: validation. Plan de travail pour T0+18 à T0+30 prévoir zone test avec une vérité terrain prévoir expériences Lidar+Vélocimtérie sur Grenoble en deux fois pour approfondissement des interprétations et des données. Expériences aux Antilles fin 2011/début Organisation des expériences date commune et diffusion à l ensemble. Publications et congrès Panagiotas: D1 à publier dans une conférence Congrès AFPS (2011), EVACES (2011), 15WCEE (2012) Comité de pilotage Prévoir doodle pour janvier. 16:30 Fin

Compte-rendu Réunion générale - Comité de Pilotage. Grenoble, le 17 janvier 2011 URBASIS

Compte-rendu Réunion générale - Comité de Pilotage. Grenoble, le 17 janvier 2011 URBASIS URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes ANR-09-RISK-009 URBASIS Compte-rendu Réunion générale - Comité de Pilotage Grenoble, le 17

Plus en détail

Dispositif mobile et Géoweb pour la collecte de données d inventaire sismique du bâti en milieu urbain

Dispositif mobile et Géoweb pour la collecte de données d inventaire sismique du bâti en milieu urbain Dispositif mobile et Géoweb pour la collecte de données d inventaire sismique du bâti en milieu urbain Paule-Annick Davoine, Laurent Poulenard, Philippe Gueguen, Jérôme Gensel, José Bringel Laboratoire

Plus en détail

Réunion générale. Bâtiment ISTerre Salle de conférence - 1ème étage Campus Universitaire. Grenoble, le 28 mars 2013

Réunion générale. Bâtiment ISTerre Salle de conférence - 1ème étage Campus Universitaire. Grenoble, le 28 mars 2013 URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes ANR-09-RISK-009 Réunion générale Bâtiment ISTerre Salle de conférence - 1ème étage Campus Universitaire

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Cartographie 3D de la voirie et de l espace public urbains accessibilité et circulations douces Luc Frauciel -1Spatial

Cartographie 3D de la voirie et de l espace public urbains accessibilité et circulations douces Luc Frauciel -1Spatial Cartographie 3D de la voirie et de l espace public urbains accessibilité et circulations douces Luc Frauciel -1Spatial Les projets Terra X Terra Data / Terra Numerica (FUI 1-Thales) Technologies de modélisation

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique

La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique La formation des opérateurs en mesure hydrobiologique besoins, stratégie et référentiels Nina Dagens, Christian Chauvin Irstea Centre de Bordeaux " Amélioration de la qualité des données de surveillance

Plus en détail

URBASIS. Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes. Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009

URBASIS. Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes. Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009 URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes Appel dʼoffre ANR-RISKNAT 2009 Rédacteurs: Laurent Poulenard - Paule-Annick Davoine LIG " "

Plus en détail

Housing : le principe

Housing : le principe Housing : le principe Découvrez le principe de fonctionnement d un datacentre Housing Généralités Installation / Mise en place p 02 p 03 Gestion d un datacentre Housing p 04 Octobre 2009 Généralités Qu

Plus en détail

un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr Présentation

un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr Présentation un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr 12 mars 2009 Anne Ruas Annabelle Mas Julien Perret Présentation Plateforme open source d analyse et de simulation des évolutions

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ DOSSIER DE PRESSE SOAZIG GUILLOUX contact@ouhabiter.com soazig.ouhabiter www.facebook.com/ouhabiter twitter.com/ouhabiter 02 31 06 24 76 www.ouhabiter.com

Plus en détail

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 3 : Construction en surélévation LES DEROGATIONS AU DOCUMENT D URBANISME Pour permettre la surélévation

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique

Jérémy Renard. en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya. CartAGen. Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique Jérémy Renard en collaboration avec J. Gaffuri, C. Duchêne et G. Touya CartAGen Une nouvelle plate-forme de recherche en généralisation automatique 1 Journées de la Recherche IGN - 11 mars 2011 CartAGen

Plus en détail

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014 COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique 5 mars 2014 Enjeux des smart grids Evolution des prix de l énergie Transition énergétique Sécurité de l alimentation électrique Energies

Plus en détail

Les données géographiques 3D pour simuler l impact de la réglementation urbaine sur la morphologie du bâti. Mickaël Brasebin

Les données géographiques 3D pour simuler l impact de la réglementation urbaine sur la morphologie du bâti. Mickaël Brasebin Les données géographiques 3D pour simuler l impact de la réglementation urbaine sur la morphologie du bâti. Mickaël Brasebin Encadrement : Julien Perret, Sébastien Mustière (COGIT) Christiane Weber (LIVE)

Plus en détail

ANALYSE AVANCEE DE DONNEES GEOSPATIALES AVEC ecognition

ANALYSE AVANCEE DE DONNEES GEOSPATIALES AVEC ecognition ANALYSE AVANCEE DE DONNEES GEOSPATIALES AVEC ecognition MISE A JOUR CADASTRALE NOTRE COMPREHENSION DU MONDE CHANGE Le logiciel est conçu pour améliorer, accélérer et automatiser l interprétation des images

Plus en détail

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact

Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact Etude expérimentale de l influence des ouvrages de protection sur les avalanches et des pressions d impact 2009 2012 Paolo Caccamo Université de Grenoble Encadrants : Florence Naaim-Bouvet, Thierry Faug,

Plus en détail

Comité des normes de l OMPI (CWS)

Comité des normes de l OMPI (CWS) F CWS/1/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 13 OCTOBRE 2010 Comité des normes de l OMPI (CWS) Première session Genève, 25 29 octobre 2010 RAPPORTS TECHNIQUES ANNUELS (ATR) SUR LES ACTIVITÉS D INFORMATION EN MATIÈRE

Plus en détail

Direction Eau, Environnement & Ecotechnologies. H. Leprond et N. Chauvin

Direction Eau, Environnement & Ecotechnologies. H. Leprond et N. Chauvin Espace collaboratif de l opération «Diagnostic des sols dans les lieux accueillant les enfants et les adolescents» Mode d emploi à l usage des bureaux d études et des laboratoires V4. Avril 2013 H. Leprond

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE Fiche Pratique MAINTENANCE INDUSTRIELLE Comment évaluer la performance d une prestation sur site? UNE METHODE D ANALYSE Juin 2006 MAINTENANCE INDUSTRIELLE ET DEMARCHES DE PROGRES CONTEXTE L optimisation

Plus en détail

Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement

Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement Groupe SdF Midi-Pyrénées Toulouse 5 juin 2015 Evaluation de performance en Sûreté de Fonctionnement - Andre.cabarbaye Plan Introduction Types de performances Finalité des analyses Attentes du donneur d

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS Table des matières Présentation de la plateforme d envoi de courriels... 4 1- Gestion des contacts... 5 1.1. Base de données... 5 1.1.1- Création

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Mise en œuvre d une d 3D à la Ville du Havre. Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre

Mise en œuvre d une d 3D à la Ville du Havre. Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre Mise en œuvre d une d maquette 3D à la Ville du Havre Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre 1 Le Havre et son agglomération 2 L agglomération havraise 17 communes 202 km² 250.000 habitants un

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Documentation Suivi S.E.O

Documentation Suivi S.E.O Documentation Suivi S.E.O Document : Projet : Documentation Outil de Suivi SEO myposeo Date : 18/02/15 Version : 1 G4interactive SAS 53, rue des deux communes 93100 Montreuil, France contact@myposeo.com

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN Concis, pragmatiques et interactifs : Une matinée pour aborder des notions clés Des réponses pragmatiques aux questions pratiques que l on se pose

Plus en détail

OziExplorer Android Interface GPS Globe. Notice utilisateur

OziExplorer Android Interface GPS Globe. Notice utilisateur OziExplorer Android Interface GPS Globe Notice utilisateur Note sur les droits d auteur Merci d avoir choisi notre interface OziExplorer Android pour votre navigation «off-road». Ce document est un descriptif

Plus en détail

téléphone sur l'exposition de la tête»

téléphone sur l'exposition de la tête» «Analyse statistique de l'influence de la position du téléphone sur l'exposition de la tête» A.Ghanmi 1,2,3 J.Wiart 1,2, O.Picon 3 1 Orange Labs R&D 2 WHIST LAB (http://whist.institut-telecom.fr), 3 Paris

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

Programme Agroforesterie 2006/08. Groupe de Travail GT1

Programme Agroforesterie 2006/08. Groupe de Travail GT1 Mission DAR Année et N du projet : 2005 N 321 Programme Agroforesterie 2006/08 Groupe de Travail GT1 Outils d aide à la décision en agroforesterie Responsable de groupe : Christian Dupraz (INRA) R 1.2

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Vers une plateforme de bâtiment virtuel

Vers une plateforme de bâtiment virtuel Vers une plateforme de bâtiment virtuel «Apport des énergies renouvelables et maîtrise des échanges dans l habitat» Journée IBPSA France SFT 31 Mars 2005 La Rochelle Laurent MORA

Plus en détail

La Géologie à l Ecole : un site internet interactif pour enseigner les Sciences de la Terre

La Géologie à l Ecole : un site internet interactif pour enseigner les Sciences de la Terre LOPEZ Laurence, CORSINI Michel, DELTEIL Jean, DELTEIL Françoise et ROUBAUD Jean-Louis (équipe Quartz, Iufm de Nice). La Géologie à l Ecole : un site internet interactif pour enseigner les Sciences de la

Plus en détail

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR

Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Reconstruction de bâtiments en 3D à partir de nuages de points LIDAR Mickaël Bergem 25 juin 2014 Maillages et applications 1 Table des matières Introduction 3 1 La modélisation numérique de milieux urbains

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES?

LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? LES FAILLES ET LES SEISMES : CAUSES OU SONSEQUENCES? Classe : 4 ème durée : 50 minutes la situation-problème Tu viens de découvrir les manifestations et les conséquences d un séisme, mais tu ne sais pas

Plus en détail

Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne

Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne Usages des données 3D urbaines pour les villes de Genève et Lausanne Rencontres SIG La Lettre : Le Grand Boom de la 3D Claudio Carneiro Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Laboratoire de Systèmes

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET WEB

CONDUITE DE PROJET WEB 1) La conception fonctionnelle A. Déterminer la structure du site et des pages Web Livrables pour cette phase : Plan du site Trames de pages Spécifications fonctionnelles Tâche réalisée par le Web designer.

Plus en détail

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR

En route vers les CHALLENGES DU FUTUR En route vers les CHALLENGES DU FUTUR Centre International de Formation Continue UN ENSEIGNEMENT FLEXIBLE A Essilor Academy Situés dans le quartier de Bastille à Paris, nos locaux équipés du matériel technique

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Créer de la valeur avec l Open Data

Créer de la valeur avec l Open Data Créer de la valeur avec l Open Data Des enjeux économiques majeurs Entre 106 et 141 par personne et par an Entre 387 et 640 par personne et par an (~les intérêts de la dette en France) Leviers pour créer

Plus en détail

5 ème conférence sur la Qualité dans les Services Publics en Europe. LE CAF EN FRANCE Lundi 20 Octobre 2008

5 ème conférence sur la Qualité dans les Services Publics en Europe. LE CAF EN FRANCE Lundi 20 Octobre 2008 5 ème conférence sur la Qualité dans les Services Publics en Europe LE CAF EN FRANCE Lundi 20 Octobre 2008 Retour d expérience - Lancement d une démarche CAF à l EFS Muriel Freyssinet et Antoine Bastin

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Comité de Groupe 27 février 2015 SOMMAIRE Contexte Enjeux du Big Data pour Safran Projet Safran Analytics Calendrier prévisionnel 1 / CONFIDENTIEL / 27-02-2015 /

Plus en détail

Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque

Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque Un dispositif de formation à distance DIPROBIB Diplôme professionnel de bibliothèque Institut Universitaire de Formation Continue en partenariat avec le Service Commun de la Documentation Université des

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS Table des matières Présentation de la plateforme d envoi de courriels... 4 1- Gestion des contacts... 5 1.1. Base de données... 5 1.1.1- Création

Plus en détail

Niveaux débutant & Intermédiaire Word 2010

Niveaux débutant & Intermédiaire Word 2010 FORMATION PROFESSIONNELLE Niveaux débutant & Intermédiaire Word 2010 «Maîtriser les bases du traitement de texte» Durée : 01 Mois suivant planning EGALEMENT DISPONIBLES Certification Microsoft Office Specialist

Plus en détail

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN

REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN Centre de formation à la réhabilitation du patrimoine architectural REHABILITATION DURABLE ET DIAGNOSTIC TECHNIQUE EN BATI ANCIEN PRESENTATION Les travaux de réhabilitation des bâtiments existants se trouvent

Plus en détail

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 BAP C Sciences de l ingénieur et instrumentation scientifique Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 Contrôle - Commande en instrumentation - IR Mission Le

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

SONDE. NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII. Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures

SONDE. NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII. Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures NOM : PRENOM : CLASSE : DS n 1 de SII Samedi 27 septembre 2014 Durée 2 heures La rédaction des réponses se fera sur les documents réponses uniquement! De nombreuses questions sont indépendantes : à vous

Plus en détail

Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux

Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux Logiciel de Test et d Analyse des Matériaux Innovation et performance avec une interface Simple, Intuitive, Puissante et Conviviale. @ Bureau et écran d accueil NEXYGEN Plus Le nouveau logiciel NEXYGEN

Plus en détail

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Visual Information Solutions ENVI LiDAR L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Créer des visualisations réalistes. Extraire des objets 3D. Générer des produits

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES ESTHETICIEN/ESTHETICIENNE EFFECTUER UN SOIN VISAGE

SERVICES AUX PERSONNES ESTHETICIEN/ESTHETICIENNE EFFECTUER UN SOIN VISAGE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR : 8 SERVICES AUX PERSONNES ORIENTATION D'ETUDES : ESTHETICIEN/ESTHETICIENNE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE EFFECTUER UN SOIN VISAGE FORMATION EN COURS DE CARRIERE

Plus en détail

Questionnaire (Perception) Guide pratique. Section Technopédagogie

Questionnaire (Perception) Guide pratique. Section Technopédagogie Questionnaire (Perception) Guide pratique Section Technopédagogie 01/08/2007 1. QU EST CE QUE QUESTIONNAIRE? Il s agit une application web de création et de publication de questionnaires en ligne, également

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012

Mut u ua u li l s i atio i n o n de d l a l F o F r o matio i n Boîte à outils 2012 Mutualisation de la Formation Boîte à outils 2012 La Mutualisation de la Formation De quoi s'agit-il? se regrouper pour concevoir et/ou participer à des actions de formations communesentre structures différentes

Plus en détail

Comité National de Pilotage Paris - 30 novembre 2006. Bilan d étape Et perspectives

Comité National de Pilotage Paris - 30 novembre 2006. Bilan d étape Et perspectives Comité ational de Pilotage Paris - 30 novembre 2006 Bilan d étape Et perspectives Bilan d étape Comité ational de Pilotage Paris - 30 novembre 2006 Travail sur les stations sismologiques à vocation éducative

Plus en détail

Expert ou chef de projet en contrôle-commande

Expert ou chef de projet en contrôle-commande Expert ou chef de projet en contrôle-commande C1C25 Electronique, électrotechnique ou contrôle-commande - IR Spécialités L expert ou chef de projet en contrôle-commande peut être amené à se spécialiser

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

Les critères d'évaluation

Les critères d'évaluation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 2 : Construction de logements en dépassement de la hauteur autorisée au PLU LES DEROGATIONS AU DOCUMENT

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

DES ÉTOILES AU COLLÈGE

DES ÉTOILES AU COLLÈGE DES ÉTOILES AU COLLÈGE à Dossier pédagogique avec le planétarium mobile Pour les élèves de 5 ème /4 ème Jardin des Sciences 12 rue de l Université - 67000 Strasbourg www.jardin-sciences.unistra.fr CONTACT

Plus en détail

Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3

Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3 Plate-forme de formation ouverte et à distance du CTEU de Lille 3 Des choix technologiques et pédagogiques sous l angle des apprentissages F. Fenouillet & M. Déro Directeur Sciences de l Éducation Apprentissage

Plus en détail

Développer des solutions technologiques basées sur de l électronique

Développer des solutions technologiques basées sur de l électronique Altronic Tunisie ALTRONIC s attache à faciliter la diffusion et le transfert des technologies et des connaissances en électronique vers les laboratoires de recherche publics, industriels, les start-up

Plus en détail

CPAM de Toulon. Cahier des charges. Applicatif SSIS. Scaillierez Romain & Ghio Alexandre

CPAM de Toulon. Cahier des charges. Applicatif SSIS. Scaillierez Romain & Ghio Alexandre CPAM de Toulon Cahier des charges Applicatif SSIS Scaillierez Romain & Ghio Alexandre 2014 P a g e 1 Plan d intervention Présentation du Projet... 2 Architecture fonctionnelle... 2 Les fonctions... 2 Les

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours IFT3913 Qualité du logiciel et métriques Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel Plan du cours Introduction Modèles de processus du développement du logiciel Qualité du logiciel Théorie

Plus en détail

Aix, le 8 Juin 2006. Alain HUREL L.R.O.P.

Aix, le 8 Juin 2006. Alain HUREL L.R.O.P. Aix, le 8 Juin 2006 Alain HUREL L.R.O.P. La voirie urbaine se présente en permanence comme un lieu de conflits, d échanges, de complexité, de cohabitation.. Cette diversité d usagers, d usages, de fonctions,

Plus en détail

CADRAGE DU PROJET. Sujet : Réalisation d une plate-forme Web de type «Jeu» d exploitation du portail Sud

CADRAGE DU PROJET. Sujet : Réalisation d une plate-forme Web de type «Jeu» d exploitation du portail Sud CADRAGE DU PROJET Sujet : Réalisation d une plate-forme Web de type «Jeu» d exploitation du portail Sud Cadre général 1. La définition du projet Dans le cadre du module «Conduite de projet Web» du Master

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014

RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 RAPPORT D ACTIVITE 2013/2014 1 Table des matières 1. LA GESTION DE L OBSERVATOIRE LORS DE CETTE PREMIERE ANNEE 2013/2014 :...3 1.1 ANIMATION...3 1.2 COMMUNICATION...4 2. LES TRAVAUX DE L OBSERVATOIRE :

Plus en détail