alimentation et médias audiovisuels : représentations et consommation en questions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "alimentation et médias audiovisuels : représentations et consommation en questions"

Transcription

1 alimentation et médias audiovisuels : représentations et consommation en questions enjeux et présentation exemples historiques production langages représentations publics Pierre-André Léchot web :

2 web : web :

3 utilisation de la télévision en Suisse romande source : Telecontrol, population 3 ans et plus, moyenne par jour (lundi dimanche) Les statistiques adoucissent la vie. Source : Universum Science Center Bremen

4 web : :

5 web : image :

6 web : 1er écran publicitaire en Suisse romande, 1er février 1965 à 19h25

7 web : web :

8 web :

9 web : concepts clés kit UNESCO «L éducation aux médias» PRODUCTION Les technologies. Quelles sont les technologies qui sont utilisées pour produire et distribuer les textes médiatiques? Quelle importance ont-elles pour le produit? Les pratiques professionnelles. Qui produit les textes médiatiques? Qui fait quoi, et comment ces différentes personnes travaillent-elles ensemble? Le secteur industriel. Qui est propriétaire des entreprises qui vendent et achètent les médias? Comment réalisent-elles des bénéfices? Les liens entre les médias. Comment les entreprises vendent-elles les mêmes produits à travers différents médias? La régulation. Qui contrôle la production et la distribution des médias? Existe-t-il des lois à ce sujet et quelle est leur efficacité? La diffusion et la distribution. Comment les textes touchent-ils leurs publics? De quel choix et de quels moyens de contrôle les publics disposent-ils? L accès et la participation. Qui fait entendre sa voix dans les médias? Quels sont ceux qui en sont exclus, et pourquoi?

10 web : web :

11 web : web :

12 web : Impact 3, octobre 09, publisuisse

13 Les ados croient aux vertus de la pub, de Juliette Bénabent étude de décembre 2002 réalisée par Médiamétrie en partenariat avec l union des annonceurs auprès de 815 jeunes de 11 à 19 ans 87 % jugent que la pub sensibilise aux accidents de voiture près de 50 % estiment que la publicité encourage une meilleure hygiène 41 % attribuent à la pub un rôle de conseil nutritionnel Télérama nº avril 2003 web : ( )

14 web : en 1 clic depuis ( ) 9 questions clés selon Françoise Minot (Les enfants et la publicité télévisée) reconnaître et identifier les messages publicitaires au milieu d autres messages avoir conscience de la fonction persuasive des messages publicitaires et de leurs objectifs commerciaux avoir conscience de la dimension informative des messages publicitaires avoir conscience de la source extérieure - l annonceur - qui agit à travers les messages avoir conscience d une cible définie à priori, cible qui peut varier selon les messages (segmentation) avoir conscience du caractère symbolique, voir rhétorique, des représentations être capable de faire le lien entre une publicité TV et d autres éléments de communication publicitaire avoir conscience des visées attractivophatiques des spots (zooms sur les produits, couleurs, effets) avoir des notions pratiques de la construction du langage télévisuel (procédés techniques) p MINOT, Françoise!; LAURENT, Sophie, Enfants et la publicité télévisée, La Documentation française, 2002

15 concepts clés kit UNESCO «L éducation aux médias» LANGAGES Les significations. Comment les médias utilisent-ils différentes formes de langage pour véhiculer des idées ou des significations? Les conventions. Comment ces différentes utilisations du langage deviennent-elles familières et comment en viennent-elles à être généralement acceptées? Les codes. Comment les règles grammaticales des médias sont-elles constituées? Que se passe- t-il lorsqu elles sont enfreintes? Les genres. Comment ces conventions et ces codes fonctionnent-ils dans des textes médiatiques différents, comme les actualités ou le genre de l épouvante? Les choix. Quels sont les effets qui résultent du choix de certaines formes de langage, comme un type particulier de prise de vue? Les combinaisons. Comment la signification est-elle véhiculée par la combinaison ou la succession des images, des sons ou des mots? Les technologies. Comment les technologies exercent-elle un effet sur la construction du sens? trois mondes ou cadres d interprétation selon François Jost monde ludique publicité jeux variétés monde réel talk show direct débat reality show JT reportage docu-drama film documentaire JOST, François, Introduction à l analyse de la télévision (p. 30) télé-réalité opéra comédie téléfilm série monde fictif

16 web : web :

17 concepts clés kit UNESCO «L éducation aux médias» REPRESENTATIONS L expression de la vérité. Comment les médias prétendent-ils dire la vérité sur le monde? Comment essaient-ils de paraître authentiques? La présence et l absence. Qu est-ce qui est inclus dans le monde des médias, et qu est-ce qui en est exclu? Qui parle, et qui fait-on taire? La partialité et l objectivité. Les textes médiatiques appuient-ils des conceptions du monde particulières? Communiquent-ils des valeurs morales ou politiques? Les stéréotypes. Comment les médias représentent-ils des groupes sociaux particuliers? Ces représentations sont-elles exactes? Les interprétations. Pourquoi le public accepte-t-il certaines représentations en les considérant comme vraies, ou en rejette-t-il d autres en les tenant pour fausses? Les influences. Les représentations médiatiques ont-elles une incidence sur la façon dont nous appréhendons des groupes sociaux particuliers ou des questions sociales? concepts clés kit UNESCO «L éducation aux médias» PUBLICS Le ciblage. Comment les médias visent-ils des publics particuliers? Comment essaient-ils de les séduire? L accroche. Comment les médias s adressent-ils à leurs publics? Quelles suppositions les producteurs de médias font-ils au sujet de leurs publics? La diffusion. Comment les médias touchent-ils leurs publics? Comment les publics ont-ils connaissance des différents médias dont ils peuvent disposer? Les usages. Comment les publics utilisent-ils les médias dans leur vie quotidienne? Quelles sont leurs habitudes d utilisation, et quelles formes ces utilisations prennent-elles? L interprétation. Comment les publics interprètent-ils les médias? Quelles significations en tirent-ils? Les formes du plaisir. Quels plaisirs les publics tirent-ils des médias? Qu apprécient-ils, et que n apprécient-ils pas? Les différences sociales. Quel est le rôle du sexe, de la classe sociale, de l âge et de l origine ethnique dans le comportement des publics?

18 web : Des menuets au menu, par Emmanuel Tellier La clientèle des restaurants préfère déguster de la musique classique. Pendant plusieurs semaines, des scientifiques de l Université de Surrey ont régalé les oreilles des clients de quelques établissements de Leicester en variant les plaisirs selon les soirs : musique classique, tubes pop du moment, sélection de «musak» (entendez : musique d ascenseur) ou... silence intégral. Les gourmets bercés par Chopin ou Schubert restent trente à quarante minutes de plus à table, sont plus enclins à commander des plats sophistiqués (et chers), et à céder à la tentation d un dessert et d un digestif. Résultat : une addition finale qui peut augmenter de 40%! Par contre, si le silence n a aucune incidence sur les cobayes soupeurs, bad news pour la «musak», et surtout pour les tubes pop : ils font manger plus vite, et moins bien! Télérama nº octobre 2003

19 web : web :

20 web : :

21 web : web :

Questionner les médias Un guide destiné aux élèves

Questionner les médias Un guide destiné aux élèves Auteurs: Buckingham, David. Titre: Questionner les médias Un guide destiné aux élèves. Source: UNESCO: MENTOR. A Media Educaton Curriculum for Teachers in the Mediterranean. The Thesis of Thessaloniki,

Plus en détail

Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire

Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire Principe général Scénario pédagogique d usage des TICE Fiche préparatoire Rappelons que nous basons la construction d un scénario pédagogique sur la triple concordance entre les objectifs que l on se fixe

Plus en détail

Comment séduire encore les jeunes en 2013? Tendance unisexe ou radicalisation des genres

Comment séduire encore les jeunes en 2013? Tendance unisexe ou radicalisation des genres Comment séduire encore les jeunes en 2013? Tendance unisexe ou radicalisation des genres Objet de l étude Dresser le portrait des jeunes de moins de 20 ans Aspirations, attitudes, valeurs Equipement et

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB. Lignes directrices du programme

PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB. Lignes directrices du programme PROGRAMME DE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT D ÉMISSIONS TÉLÉVISÉES ET BASÉES SUR LE WEB Lignes directrices du programme Remarque : Les documents suivants font partie intégrante des lignes directrices

Plus en détail

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés.

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés. CONDITIONS GENERALES Article 1. Objet. 1.1. En remplissant le formulaire de déclaration, le producteur audiovisuel, dont les coordonnées sont reprises sur le formulaire de déclaration (ci-après: le Producteur

Plus en détail

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation 2 e cycle du secondaire OPTIONS Arts plastiques ou Arts plastiques et multimédia Fou de la pub ou pub de fou! Cahier de l élève Nom : SAÉ rédigée par Lyne Meloche pour le - 1 - Tâche 1 Je prends le temps

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! 1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! La presse TV représente le plus fort potentiel en terme de puissance media, avec une audience proche de 64 millions

Plus en détail

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants 19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants Avec le développement social, la télévision est entrée dans la plupart des foyers en devenant le média de masse

Plus en détail

Le portefeuille TV de Publicitas Présentation des chaînes 2014. Publicitas SA Zurich

Le portefeuille TV de Publicitas Présentation des chaînes 2014. Publicitas SA Zurich Présentation des chaînes 2014 Publicitas SA Zurich Agenda 1. Pourquoi faire de la publicité à la télévision? 2. Aperçu du portefeuille TV de Publicitas 2.1 S1 2.2 CHTV 2.3 Eurosport 2.4 BFMTV 2.5 Escales

Plus en détail

DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014

DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014 DISPOSITIF SPONSORS OFFICIELS CROSS MÉDIA 2014 RUN STAR 2014 PHASE 1. «LE SALON DE LA MAISON» PHASE 2. «LES CASTINGS» PHASE 3. «LE PROGRAMME» 4 ÈME ÉDITION À PARTIR DU 26 SEPTEMBRE 2014 LE PLUS GRAND

Plus en détail

Contribution de Direct 8

Contribution de Direct 8 Direct 8 31-32, quai de Dion-Bouton 92811 PUTEAUX CEDEX Consultation publique ouverte par le CSA pour la diffusion de services de télévision mobile personnelle par voie Contribution de Direct 8 15 mars

Plus en détail

Sondage Gulli TV - Télé 7 Jours

Sondage Gulli TV - Télé 7 Jours Contacts : Élodie BANQ Cécile DUBURCQ Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Sondage Gulli TV - Télé 7 Jours Auprès d un échantillon de 200 enfants âgés de 8 à 12 ans INTERDECO - 78716 CDU Avril 2006 SOMMAIRE

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

UNE NOTORIÉTÉ FORTE. 72,9 % des Alsaciens déclarent connaître. Alsace 20 soit 1 070 900 personnes. 89 % ** des Alsaciens estiment qu Alsace 20

UNE NOTORIÉTÉ FORTE. 72,9 % des Alsaciens déclarent connaître. Alsace 20 soit 1 070 900 personnes. 89 % ** des Alsaciens estiment qu Alsace 20 UNE NOTORIÉTÉ FORTE d 1 million d Alsaciens connaissent Alsace 20 72,9 % des Alsaciens déclarent connaître Alsace 20 soit 1 070 900 personnes 89 % ** des Alsaciens estiment qu Alsace 20 contribue à promouvoir

Plus en détail

Le but des différents exercices

Le but des différents exercices 1 Le but des différents exercices Lire les images : Analyser une émission, c est s arracher à l illusion du direct, du spontané, de la preuve par l image, à l évidence commune et aux stéréotypes, mais

Plus en détail

APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS

APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS CONSEIL DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE POUR LA FORMATION EN COURS DE CARRIERE (CECAFOC) APPEL A CONCURRENCE en vue de l année 2015-2016 EDUCATION AUX MEDIAS FICHES TECHNIQUES DU CAHIER DES CHARGES Contact

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Formations Professionnelles

Formations Professionnelles Formations Professionnelles Les métiers de l antenne, de l intelligence et de la conception / production audiovisuelle Création et management éditorial de média Marketing des médias Média Training Centre

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS :

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : LA PRÉSENTE PROPOSITION SE RAPPORTE À UNE GARANTIE D

Plus en détail

TV5 BASE D ENCEINTE TV HAUT DE GAMME

TV5 BASE D ENCEINTE TV HAUT DE GAMME TV5 BASE D ENCEINTE TV HAUT DE GAMME Avec cette puissante base d enceinte, vous pouvez remplacer le son terne et sans vie de votre TV par une bande sonore puissante et immersive. Entendez tous vos supports

Plus en détail

IHECS Programmes en français

IHECS Programmes en français Programmes en français I. Baccalauréat en Communication appliquée Programme disponible pour les étudiants de seconde ou troisième année : A. Premier semestre (Septembre/Janvier) Usages sociaux des nouveaux

Plus en détail

1 /// 9 Les médias solutions

1 /// 9 Les médias solutions 1 /// 9 Les médias solutions 1. les médias la presse écrite le public le divertissement la maison de la presse le bureau de tabac le quotidien le tirage la publication les faits divers la nouvelle locale

Plus en détail

outil pédagogie Produire une émission Pourquoi produire une émission en cours de langue? Quel matériel utiliser?

outil pédagogie Produire une émission Pourquoi produire une émission en cours de langue? Quel matériel utiliser? outil pédagogie 5 Produire une émission Grâce à la démocratisation des outils numériques, il devient aujourd hui facile de faire produire aux apprenants des vidéos ou des sons. Pourquoi produire une émission

Plus en détail

10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE

10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 2 1. JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 4 1.1. Les chiffres du suicide des jeunes 1.2. Participation des communes

Plus en détail

Baromètre de perception de la qualité des programmes

Baromètre de perception de la qualité des programmes Baromètre de perception de la qualité des programmes Vague 1 Janvier 2013-1 - Méthodologie Recueil Etude réalisée par l Institut BVA par téléphone du 3 au 27 octobre 2012 auprès de 2002 personnes interrogées

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Comment ça se passe chez vous?

Comment ça se passe chez vous? Objectifs : comparer des habitudes ; s interroger sur quelques idées reçues. Relativiser ses repères. Revoir le lexique de la vie quotidienne. Thème : vie quotidienne 6 Durée de l activité : 60 mn 4 Niveau

Plus en détail

Films de Droits Clé en Main Utilisez un plan-séquence pour votre projet, où et quand vous le voulez, en un clic

Films de Droits Clé en Main Utilisez un plan-séquence pour votre projet, où et quand vous le voulez, en un clic Films de Droits Clé en Main Utilisez un plan-séquence pour votre projet, où et quand vous le voulez, en un clic Les Droits Clé en Main, désormais disponibles en ligne, sont une nouvelle façon d acquérir

Plus en détail

Directive. de la. La distinction entre publicité et journalisme. tologie. adoptée par le Conseil de déontologie

Directive. de la. La distinction entre publicité et journalisme. tologie. adoptée par le Conseil de déontologie Les carnets de Les la déontologie 8 carnets Directive de la La distinction entre publicité et journalisme déon adoptée par le Conseil de déontologie tologie journalistique le 15 décembre 2010 et complétée

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

La suppression de la publicité sur les chaînes de télévision publiques

La suppression de la publicité sur les chaînes de télévision publiques La suppression de la publicité sur les chaînes de télévision publiques Quels objectifs? Quels enjeux? Cours Économie des Médias Plan 1 Rappel : Histoire de la publicité à la TV française 2 - Les ressources

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Programme d aide au développement

Programme d aide au développement Programme d aide au développement Le Fonds TELUS finance le développement de contenu exceptionnel qui peut contribuer à divertir et intéresser les Canadiens et les éclairer quant à leurs choix en matière

Plus en détail

Conditions générales de vente et conditions de cession des droits et des prestations techniques

Conditions générales de vente et conditions de cession des droits et des prestations techniques Etablissement Public de Télévision Direction Commerciale Conditions générales de vente et conditions de cession des droits et des prestations techniques Conditions Générales : Les prestations techniques

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes

Présentation de Téléfilm Canada. Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Présentation de Téléfilm Canada au Comité permanent du Patrimoine canadien de la Chambre des Communes Étude sur l évolution de l industrie de la télévision au Canada et son impact sur les communautés locales

Plus en détail

DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DROIT DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Module 1 - Chapitre 3 Module 1 - LES DROITS DE L émeteur Chapitre 3 - LA PROTECTION D UNE CRéATION PUBLICITAIRE EN PRATIQUE Quelle protection pour une oeuvre

Plus en détail

www.proximi.tv Le réseau de télévisions locales sur internet

www.proximi.tv Le réseau de télévisions locales sur internet Le réseau de télévisions locales sur internet Le réseau de télévisions locales sur internet L art de séduire La force de l image L information locale Interviews Reportages Actu et infos pratiques Un réseau

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015 LIGNES DIRECTRICES Programme de prédéveloppement Du web à la télé Octobre 2015 1 Table des matières 1. Mandat... 3 2. Structure administrative... 3 3. Vue d ensemble du Programme... 3 4. Demandeur admissible...

Plus en détail

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie

Les. carnets. de la. déon. La distinction entre publicité et journalisme. Directive. Les carnets de la déontologie Les Les carnets de la déontologie carnets Directive de la La distinction entre publicité et journalisme déon Adoptée par le Conseil de déontologie journalistique le 15 décembre 2010 Directive La distinction

Plus en détail

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr

16 septembre 2009. * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants. www.journeedutransportpublic.fr journée du transport public 16 septembre 2009 * Offres inférieures ou égales à 1e selon réseaux participants POUR 1E *, LE 16 SEPTEMBRE TOUT PEUT ARRIVER! www.journeedutransportpublic.fr Organisée par

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Utiliser de la musique dans vos vidéos

Utiliser de la musique dans vos vidéos Utiliser de la musique dans vos vidéos DVD/web reportage/film institutionnel Marc Chesneau VOUS SOUHAITEZ UTILISER DE LA MUSIQUE POUR UNE VIDEO : COMMENT CHOISIR? MUSIQUE DU RÉPERTOIRE GÉNÉRAL La Sacem

Plus en détail

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach LEARNING FOR THE PLANET Liste des sujets Vous cherchez une inspiration pour votre sujet Vous pouvez lire la liste ci-dessous et voir quel thème éveille votre intérêt. Examinez les questions correspondantes.

Plus en détail

SOMMAIRE. Distribu(on 2

SOMMAIRE. Distribu(on 2 SOMMAIRE 1. ETUDE DE MARCHE 2. MARKETING 3. PDCC (Schéma marketing) 4. LES 4 P (Outils marketing) 5. MARKETING MIX 6. RP (Relations publiques) 7. PUBLICITE & PROMOTION Distribu(on 2 Distribution Par distribution,

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR Les années Primaire et Collège : 7-14 ans Le seul baromètre en France qui vous apporte des données actualisées tous les 6 mois avec : o une analyse nourrie de l'expertise

Plus en détail

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique D art d art Thèmes Art, cinéma, littérature, musique Concept «D art d art» est une émission qui fait découvrir ou redécouvrir une œuvre d art au téléspectateur. Cette émission présente l artiste et ses

Plus en détail

YouTube. De la stratégie de marque à l achat en magasin

YouTube. De la stratégie de marque à l achat en magasin YouTube De la stratégie de marque à l achat en magasin INTRODUCTION En 203, dans un contexte de ralentissement économique, la technologie, elle, continue d étendre sa présence dans nos vies : selon Médiamétrie

Plus en détail

Bienvenue au 9 ème Challenge des Explorateurs de l Énergie!

Bienvenue au 9 ème Challenge des Explorateurs de l Énergie! Bienvenue au 9 ème Challenge des Explorateurs de l Énergie! SOMMAIRE 1. Les Explorateurs de l Énergie, c est 2. Nouveautés 2013 3. Dates clés du Challenge des Explorateurs 4. Inscriptions 5. Contacts 2

Plus en détail

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges

appel à projets webcréation loterie romande Cahier des charges loterie romande Cahier des charges Un appel à projet est lancé en collaboration entre le Swiss Web Program Festival et la Loterie Romande. L objectif est de permettre à de jeunes créateurs, scénaristes,

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

PUBLICITÉ ALIMENTAIRE

PUBLICITÉ ALIMENTAIRE PUBLICITÉ ALIMENTAIRE 2 Définition Etymologiquement dérivédu mot «public», «action de rendre public» Tous les moyens utilisés pour : -faire connaître au public un nouveau produit et le vendre -accroître

Plus en détail

La sécurité sur Internet

La sécurité sur Internet La sécurité sur Internet si on en parlait en famille? Petit guide à l usage des parents Internet pour tous Internet de demain Réalisé avec l aide du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE

REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE ET AU PARRAINAGE SUR TV5MONDE LES REGLES RELATIVES A LA PUBLICITE Constitue une publicité toute forme de message télévisé diffusé contre rémunération ou autre contrepartie

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Identifier et comprendre vos clients

Identifier et comprendre vos clients Identifier et comprendre vos clients Questionnaire Allain Lagadic, Stratège marketing senior Juillet 2013 Identifier et comprendre vos clients Le but de ce questionnaire est de vous permettre de créer

Plus en détail

Publicité comportementale. Etudes de marché à l international

Publicité comportementale. Etudes de marché à l international Publicité comportementale Etudes de marché à l international Emergence concept en 2007 Modification profonde de la stratégie des annonceurs E-publicité en plein essor et de mieux en mieux adaptée aux consommateurs

Plus en détail

Baromètre de perception de la qualité des programmes et de la législation. Vague 2 Février 2014

Baromètre de perception de la qualité des programmes et de la législation. Vague 2 Février 2014 Baromètre de perception de la qualité des programmes et de la législation Vague 2 Février 2014 Méthodologie Recueil Etude réalisée par l Institut BVA par téléphone du 4 au 30 novembre 2013 auprès de 2003

Plus en détail

cessité de le le comprendre

cessité de le le comprendre 1 Les Grandes Marques «l ennemi»,», le le combattre, s en inspirer? Nécessit cessité de le le comprendre Comprendre sa sa stratégie Comprendre ses ses outils Comprendre les les évolutions imminentes S

Plus en détail

Les Français, le numérique et la culture

Les Français, le numérique et la culture Les Français, le numérique et la culture Raphaël Berger, Directeur du département Média & Numérique 6 février 2015 MEDIA & NUMERIQUE 1 Panorama des équipements MEDIA & NUMERIQUE 2 L usage d Internet ne

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE accompagne les voyageurs Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias

Plus en détail

PUBLICITÉ GRAND PRIX 2012 DE LA. Présentez vos meilleures créations publicitaires Date limite de remise des dossiers : le 23 mars 2012.

PUBLICITÉ GRAND PRIX 2012 DE LA. Présentez vos meilleures créations publicitaires Date limite de remise des dossiers : le 23 mars 2012. GRAND PRIX 2012 DE LA PUBLICITÉ 35 e ÉDITION Présentez vos meilleures créations publicitaires Date limite de remise des dossiers : le 23 mars 2012 Contacts : Cécile Rubben - 01 46 29 46 60 - crubben@reedbusiness.fr

Plus en détail

RECRUTER RECR EN 2012

RECRUTER RECR EN 2012 À L AGENDA Recruter en 2012 Comment valoriser son entreprise auprès des candidats? Utiliser les bons outils pour séduire un candidat Devenir un meilleur recruteur et développer une approche client RH RECRUTER

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Qui peut participer à ce défi vidéo? Quel est l âge minimum requis pour participer?

Foire aux questions. 1. Qui peut participer à ce défi vidéo? Quel est l âge minimum requis pour participer? Foire aux questions 1. Qui peut participer à ce défi vidéo? Quel est l âge minimum requis pour participer? Toute personne âgée de 18 à 24 ans à la date d inscription au Défi vidéo peut participer à condition

Plus en détail

Mémoires M60 : lecture dirigée M120 : mémoire classique / mémoire projet

Mémoires M60 : lecture dirigée M120 : mémoire classique / mémoire projet Mémoires M60 : lecture dirigée M120 : mémoire classique / mémoire projet Promoteurs ACADÉMIQUES AU CADRE : Frédéric ANTOINE Gérard DERÈZE Benoît GREVISSE François JONGEN Marc LITS Philippe MARION INVITÉS

Plus en détail

MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE

MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE MEDIA TRAINING ET COMMUNICATION DE CRISE Parler devant des micros ou face à une caméra, se retrouver sous les projecteurs d un plateau de télévision représentent des situations peu ordinaires. Surtout,

Plus en détail

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Document d appui en littératie septembre 2015 Dans ce document, le genre masculin est utilisé

Plus en détail

La publicité destinée aux enfants au Québec : interprétation et application du cadre juridique actuel

La publicité destinée aux enfants au Québec : interprétation et application du cadre juridique actuel La publicité destinée aux enfants au Québec : interprétation et application du cadre juridique actuel Nathalie Jackson, avocate Office de la protection du consommateur JASP 20 novembre 2008 Présence de

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

LES OBJECTIFS ET LES ACTEURS DE LA COMMUNICATION DES ORGANISATIONS SRC1-2012

LES OBJECTIFS ET LES ACTEURS DE LA COMMUNICATION DES ORGANISATIONS SRC1-2012 LES OBJECTIFS ET LES ACTEURS DE LA COMMUNICATION DES ORGANISATIONS SRC1-2012 Définitions Par communication d entreprise, on entend l ensemble des informations, messages et signaux que l entreprise émet,

Plus en détail

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1 Semestre 1 Institutions et sociétés Economie et sociétés Grammaire théorique et 18 CM : traduction théorique et Acquisition lexicale et grammaticale Compréhension L étudiant se familiarise avec le vocabulaire

Plus en détail

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision»

«Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» «Télé-réalité et classification juridique des émissions de télévision» Cécile-Marie Simoni Université de Corse, France La télé-réalité constitue actuellement un phénomène qui a complètement bouleversé

Plus en détail

«ad4max FAQ» 2014 Page 1. FAQ ad4max GEO. publicitas.ch. publicitas.ch/ad4maxgeo

«ad4max FAQ» 2014 Page 1. FAQ ad4max GEO. publicitas.ch. publicitas.ch/ad4maxgeo «ad4max FAQ» 2014 Page 1 FAQ ad4max GEO publicitas.ch publicitas.ch/ad4maxgeo «ad4max FAQ» 2014 Page 2 Conditions de commande Quel est le budget judicieux pour mon entreprise? Cela dépend de plusieurs

Plus en détail

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010 Fonds de production télévisuelle s.à.r.l. Zinggstrasse 16 CH-3007 Berne Tél. 031 370 10 60 Fax 031 370 10 61 www.tpf-fpt.ch info@tpf-fpt.ch Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Plus en détail

Vivons en Forme, un programme de prévention santé qui fête ses 10 ans d existence

Vivons en Forme, un programme de prévention santé qui fête ses 10 ans d existence Vivons en Forme, un programme de prévention santé qui fête ses 10 ans d existence Le surpoids et l obésité : toujours un sujet d actualité La lutte contre le surpoids et l obésité reste aujourd hui un

Plus en détail

LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION

LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION SRC1 2012 Les étapes de la stratégie de communication 1. Objectifs de communication 2. Cibles de communication 3. Principes fondamentaux d une stratégie de communication

Plus en détail

Le Marché Ethnique. Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media. Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités:

Le Marché Ethnique. Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media. Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités: Le Marché Ethnique Borislav Nicolov Directeur, Ethnique Media Pourquoi sommes nous ici? Parce que le Québec change. Quelques généralités: 7 millions d immigrants au Canada 250000 de nouveaux-arrivants

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT Automne 2015 ENCARTS PUBLICITAIRES L étude confirme le fort impact publicitaire. AU FINAL, 90% DES UTILISATEURS ACHÈTENT Les encarts publicitaires dans les journaux et

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS SERVICES

DÉCOUVREZ NOS SERVICES DÉCOUVREZ NOS SERVICES Cours de Cuisine Compétition Culinaire Cocktail Dînatoire Table du Chef Midi Corpo Boutique Pour réserver ou obtenir de l information supplémentaire : 514 750-6050 Cuisiner et bien

Plus en détail

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES Prises de vues cinématographiques Tarif "A" Tarif "JOUR" (de 8 h à 20 h) Tarif "NUIT" (de 20 h à 8 h) CINEMA Long-métrage 4 598,66 901,34 5 500 6 856,19 1 343,81

Plus en détail

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet

L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet www.retourdimage.eu L accessibilité pour les contenus audiovisuels : cinéma, télévision, internet Diane Maroger - présidente fondatrice de Retour d image Programme, depuis 2003 des films adaptés aux publics

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

Liste détaillée des productions ayant cinq nominations et plus

Liste détaillée des productions ayant cinq nominations et plus Liste détaillée des productions ayant cinq nominations et plus 18 nominations Les beaux malaises (Encore Télévision) Meilleur premier rôle féminin : comédie Meilleur rôle de soutien masculin : comédie

Plus en détail

http://www.kiss.esc-toulouse.fr/modules/kiss/pages/m2c%20-%20etudiant%20-%20fic...

http://www.kiss.esc-toulouse.fr/modules/kiss/pages/m2c%20-%20etudiant%20-%20fic... Page 1 sur 10 Fiche de poste Site réalisé par: Lisa Clodi Votre mail Nom Poste Société Le métier Maxime Maton Conseiller des programmes- Direction des magazines TF1-1 quai du Point du Jour- Boulogne Billancourt

Plus en détail

Synthèse du rapport remis à l Observatoire de la diversité dans les médias audiovisuels du Conseil supérieur de l audiovisuel

Synthèse du rapport remis à l Observatoire de la diversité dans les médias audiovisuels du Conseil supérieur de l audiovisuel REPRESENTATION DE LA DIVERSITÉ DANS LES PROGRAMMES DE TÉLÉVISION SOUS EMBARGO JUSQU AU 12 NOVEMBRE 2008 11 heures Synthèse du rapport remis à l Observatoire de la diversité dans les médias audiovisuels

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE) ROUMANIE

CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE) ROUMANIE Strasbourg, 27 Janvier 2011 CCJE-GT(2011)1 CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE) QUESTIONNAIRE EN VUE DE LA PREPARATION DE L'AVIS N 14 SUR LA DEMATERIALISATION DU PROCESSUS JUDICIAIRE ET L'UTILISATION

Plus en détail

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Composition de l échantillon : 1 ère vague de recrutement : 1004 foyers, soit 2440 individus

Plus en détail

Bernard PAPIN Né le 31/12/52 à Cognac (16) Maître de conférences HC Sciences de l'information et de la communication, Pari Sud 11

Bernard PAPIN Né le 31/12/52 à Cognac (16) Maître de conférences HC Sciences de l'information et de la communication, Pari Sud 11 Bernard PAPIN Né le 31/12/52 à Cognac (16) Maître de conférences HC Sciences de l'information et de la communication, Pari Sud 11 Chargé de cours à l université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3 DIPLÔMES

Plus en détail

Tarifs de Publicité. www.hr-infos.fr. Présentation... 2 Tarifs. Bon de commande... 7 Conditions générales de vente... 8

Tarifs de Publicité. www.hr-infos.fr. Présentation... 2 Tarifs. Bon de commande... 7 Conditions générales de vente... 8 www.hr-infos.fr Tarifs de Publicité Présentation... 2 Tarifs 1. Site Internet... 3 2. Newsletter... 4 3. Publi-reportages audio et vidéo... 5 4. Campagne d e-mailing et de newsletters... 6 Bon de commande...

Plus en détail

table des matières papier à propos environnements qui joignez-vous en annonçant dans LA PRESSE? Spécifications techniques heures de tombée

table des matières papier à propos environnements qui joignez-vous en annonçant dans LA PRESSE? Spécifications techniques heures de tombée kit média papier table des matières 1 à propos 3 2 environnements 4 3 qui joignez-vous en annonçant dans LA PRESSE? 6 4 Spécifications techniques 9 5 heures de tombée 11 6 formats standards 13 à propos

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d édition de chaines

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail