Septembre /09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur GRIPPE A H1N1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1"

Transcription

1 SEPTEMBRE 2009 Auteur : MOS Retrouvez toutes nos circulaires sur 28/09 Social N 14 GRIPPE A H1N1 Faisant suite aux interrogations de certains exploitants et aux différentes notes, communications et circulaires du Gouvernement, nous vous proposons ci dessous un point sur les mesures à envisager dans le cas d un développement de la Pandémie Grippale. La France est actuellement au stade 5A de la pandémie qui ne nécessite que des mesures d hygiène simples ci-dessous précisées. En ce qui concerne les salles de cinémas, il y a lieu de distinguer deux niveaux de réflexion. Celui qui relève de la spécificité d un établissement accueillant du public et celui qui relève de la responsabilité de protection de ses salariés qui incombe à tout employeur. NB : Compte tenu de l évolution des mesures et des informations disponibles à ce jour, cette note a vocation à être complétée ultérieurement, en fonction de l évolution de la pandémie. A/ Accueil du Public Concernant la mise en œuvre de procédures particulières vis-à-vis du public, seules les préfectures seront habilitées zone par zone à ordonner des mesures. Dans ce cas, vous n auriez aucune initiative à prendre dans ce domaine. Nous sommes dans l attente d une circulaire du Ministère de l Intérieur à ce sujet, et vous confirmerons dés que possible les procédures prévues à ce sujet. B/ Responsabilité de l employeur vis-à-vis des salariés La Direction Générale du Travail (DGT) a apporté par voie de circulaire, des éléments d information, sur la préparation des entreprises du secteur privé à la perspective d une pandémie grippale. Vous trouverez ci-dessous les points clés de cette circulaire. 1/ Mise en place de dispositions spécifiques pour protéger les salariés : L ensemble de ces dispositions doivent être reprises dans le document unique d évaluation des risques (DUER), (cf circulaire 34 adressée aux salles en 2003). Dans les cas où des institutions représentatives du personnel existent, elles doivent être consultées. Sinon l employeur doit simplement informer son personnel comme détaillé ci-dessous. a.) Adresser au personnel, une note d information sur les mesures individuelles d hygiène de base (se laver fréquemment les mains, éviter les contacts étroits ). Des adresses internet vous sont communiquées à la fin de ce document. Elles vous permettent de télécharger des affichettes ou des notes d information à destination de vos salariés. Page 1 sur 5

2 b.) Acheter de produits spécifiques et les mettre à disposition des salariés (savon liquide, serviettes et mouchoirs jetables, lingettes antibactériennes, poubelles, solutions antibactériennes si le salarié ne peut quitter son poste de travail ). Vous pouvez à ce sujet vous rapprocher de votre fournisseur habituel de matériel d hygiène. c.) Indiquer des consignes renforcées en termes de ménage des locaux : aires communes (rampes d escalier, poignées de porte, interrupteurs ), installations sanitaires (toilettes et lavabos ), surfaces et équipements de travail (bureaux, ordinateurs, manettes de machine ).. L employeur doit vérifier que ces mesures sont effectivement et correctement appliquées. Les locaux doivent être régulièrement ventilés. d.) Pour les points a, b et c se rapprocher de son centre de Médecine du travail pour toute information complémentaire. e.) Port du masque : Au regard des différentes informations disponibles actuellement, la décision de faire porter à ses employés des masques de type FFP2, fera l objet d une «forte recommandation» émise par la préfecture de département, territoire par territoire, et non par décision unilatérale de chaque entreprise, a fortiori de chaque salarié. Elle ne concernera probablement que les salariés en contact avec le public, et non le personnel de cabine ou administratif. Cette recommandation préfectorale pourra intervenir au stade 5B/6 et sera déclinée département par département, pour une durée donnée, au regard des situations locales. Il sera donc fortement recommandé de fournir aux salariés des masques et d en imposer le port. Si un salarié s y refusait, il s exposerait à des sanctions de la part de l employeur, il s agirait alors d une faute grave. Pour des salariés qui ne sont pas en contact avec le public seules les mesures d hygiène de base devraient suffire. Dans les zones où une telle recommandation serait émise, à défaut de masques mis à disposition des salariés en contact avec le public (par exemple, s ils n ont pas été livrés), la responsabilité de l employeur vis-à-vis de ses salariés est alors engagée. Il s expose à des sanctions de l Inspection du travail, ou à des recours de ses salariés. L obligation de l employeur d assurer la sécurité de ses salariés ne concerne pas le trajet domicile travail. Les points suivants sont à noter : - les délais de livraisons des masques sont parfois très long. - les simples masques chirurgicaux ne sont pas recommandés pour le personnel travaillant dans les entreprises recevant du public. - les masques FFP2 ont un usage limité à quelques heures (maximum 4 heures). Dans le cas où l obligation de porter ces masques serait avérée, il faudrait en prévoir plusieurs par jour et par salarié. Les entreprises prestataires (ménage, sécurité) seront soumises aux mêmes obligations que la salle de cinéma. Les exploitants sont invités à se coordonner avec elles. Ces informations nous ont été données par des représentants du Ministère du Travail et du Ministère de la Culture, une circulaire interministérielle devant paraître dans les prochaines semaines. 2/ Préparation du Plan de Continuité d activité Selon les différents éléments disponibles actuellement, la pandémie grippale est susceptible de toucher 1 personne sur 3 et d entraîner un taux d absentéisme très important. Pour se préparer à une éventuelle contagion du virus H1N1, il est conseillé aux TPE et PME d élaborer un «plan de continuité d activité» (PCA) qui leur permettra d'assurer le fonctionnement Page 2 sur 5

3 de l entreprise si leurs employés ou leurs fournisseurs sont touchés. Les recommandations en la matière ont fait l objet d une circulaire du Ministère du Travail (Circ. DGT n du 3 juillet 2009). Cette circulaire précise notamment les points suivants : Pour établir ce PCA, les entreprises devront se préparer pour prévenir les risques et protéger la santé des travailleurs (tel que décrit dans le partie B/ 1. ci-dessus); analyser les missions nécessaires à la continuité de l entreprise ; identifier des personnes pouvant relayer le chef d'entreprise, en cas d empêchement, pour mettre en œuvre le PCA ; identifier les fonctions de l entreprise devant être maintenues en priorité ; déterminer les effectifs strictement nécessaires à la continuité de l entreprise ; s'organiser autrement pour continuer l activité en cas de baisse des effectifs. Afin d'accompagner les responsables de TPE dans l élaboration de ce plan de continuité d activité, le gouvernement a créé un site Web dédié (www.pandemie-grippale.gouv.fr) sur lequel ils trouveront une méthodologie et des guides pratiques spécifiques à certaines professions ainsi que les 10 questions essentielles pour préparer un plan de continuité de l activité. 3 Fermeture de site Seul le préfet de département pourra au regard des différentes circonstances, prendre la décision de fermer les établissements cinématographiques, ainsi que les autres lieux recevant du public «non essentiels à la vie nationale». Chaque établissement sera individuellement informé de telles mesures. Par ailleurs, les préfectures via les DRAC organiseront des réunions d information avec les syndicats régionaux concernés. A ce jour ne nous connaissons pas précisément les mesures économiques qui pourraient être apportées dans ce cas aux entreprises (prise en charge par le chômage partiel ). Selon le Ministère du Travail, des modifications législatives et réglementaires devraient permettre d élargir le champ et les critères ouvrant droit à la prise en charge des salariés pour chômage partiel. Le taux de prise en charge risque par contre lui d être révisé à la baisse. Ces mesures devraient être prises d ici fin octobre. La FNCF a demandé à ce que le plus grand nombre de situations et d entreprises puissent être concernées par cette prise en charge. Nous nous sommes rapprochés des services des Ministères du Travail et de la Culture à ce sujet et nous ne manquerons pas de vous adresser par circulaire ces informations dés qu elles seront précisées. Adresses internet utiles - : affichettes, numéros de hotline d information, masques FFP2 pour les entreprises d Ile de France - : notamment la rubrique «vous êtes une entreprise», sur l évolution des mesures prises et préconisées et la conduite du PCA - : achat de masques. Vous pouvez également contacter votre fournisseur habituel de matériel de bureau et de produits d hygiène. - : informations employeur et affichettes - : sur l évolution de la pandémie grippale - : pour télécharger des affichettes et des documents d informations Pour toute question sur les plans de continuité des activités (PCA) et/ou sur le droit du Travail, vous pouvez vous adresser au service de renseignement téléphonique : (Travail Info Service). Page 3 sur 5

4 FICHE DES REGLES D HYGIENE ESSENTIELLES EXTRAITES DU SITE Introduction La vie en collectivité, l air confiné et la multiplication des déplacements des personnes et des transports de marchandises favorisent la transmission des virus et des maladies infectieuses respiratoires. Le respect des règles d hygiène permet de limiter ces risques. Les principaux modes de transmission des virus sont : La voie aérienne, c est-à-dire la dissémination dans l air de virus par l intermédiaire de la toux, de l éternuement ou des postillons ; Le contact rapproché avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsqu on l embrasse ou qu on lui serre la main) ; Le contact avec des objets contaminés par une personne malade. En cas de pandémie, le respect de mesures d hygiène élémentaires est une règle indispensable pour limiter les risques de contamination. Ces règles d hygiène essentielles concernent : Le lavage de mains ; Le mouchage ; Le nettoyage des objets et des surfaces ; Le traitement des déchets ; La limitation des contacts physiques ; Le port de masques. Leur respect est très important en situation de pandémie. Elles sont également utiles en cas de grippe saisonnière. Mouchage, éternuements, crachat, toux Se moucher, éternuer, cracher, tousser, sont des actions du quotidien qui peuvent être à haut risque en cas de maladie car elles disséminent les postillons. Pour freiner la pandémie et sauver des vies, quelques gestes simples font la différence. Il est nécessaire de respecter des règles d hygiène précises : Se couvrir la bouche quand on tousse, avec un mouchoir à usage unique ou avec le bras ou la manche ; Se couvrir le nez et la bouche lorsqu on éternue, avec un mouchoir à usage unique ou avec le bras ou la manche ; Ne cracher que dans un mouchoir ; Se laver les mains après avoir toussé, éternué et craché dans un mouchoir. Le mouchoir doit être en papier à usage unique. Après usage, il doit être jeté dans une poubelle munie d un sac poubelle doublé et, si possible, dotée d un couvercle. Lavage des mains Le lavage des mains joue un rôle clé dans l hygiène, puisque c est par les mains que se propage la majeure partie des maladies infectieuses. En situation de pandémie, le lavage régulier des mains constitue un geste essentiel de protection. Il vaut mieux éviter de serrer les mains. Quand se laver les mains? Il faut se laver les mains à l eau et au savon ou, à défaut, se les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique le plus souvent possible et notamment à certains moments essentiels : Avant de préparer les repas et après avoir cuisiné ; Avant de manger ; Avant de nourrir les enfants ; Après s être mouché, avoir toussé ou éternué ou craché ; Chaque fois qu on rentre au domicile ; Après avoir utilisé les transports collectifs ; Après avoir rendu visite à une personne malade ou avoir eu un contact proche avec le matériel qu elle utilise ou ses effets personnels ; Avant de mettre ou d enlever ses verres de contact. Page 4 sur 5

5 Dans tous les cas, on se lavera les mains : Après avoir retiré un masque ; Après être allé aux toilettes ; Après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes ; Après avoir touché un animal ou ramassé ses excréments ; Après avoir manipulé des ordures ; A chaque fois que les mains sont sales. Comment bien se laver les mains? La méthode pour bien se laver les mains est très importante car le savon seul ne suffit pas à éliminer les germes. C est la combinaison du savonnage, du frottage, du rinçage et du séchage qui permet de se débarrasser des germes. Se mouiller les mains sous l eau chaude courante. Se savonner les mains, si possible avec du savon liquide. Se frotter les mains pour produire de la mousse. Ne pas oublier de frotter le dos de la main, entre les doigts, sous les ongles puis les poignets. Bien se rincer les mains sous l eau courante. Se sécher les mains avec une serviette propre à usage unique. Fermer le robinet avec une serviette ou un papier. Comment optimiser l efficacité du lavage des mains? Pour se laver les mains encore plus efficacement, voici quelques règles essentielles : Utiliser du savon, de préférence liquide ou du savon sans rinçage (ces solutions hydro-alcooliques sont vendues en pharmacie et en grandes surfaces). Les savons en pain ne sont pas aussi hygiéniques car ils restent humides et conservent les virus. Avoir des ongles propres et courts : pour éviter que les virus se cachent sous les ongles, les brosser régulièrement avec une brosse nettoyée et rincée. Avoir une peau saine : parce que des mains ou une peau abîmées peuvent se révéler de véritables nids à virus. Il faut utiliser une lotion hydratante pour garder une peau saine. Se laver les mains à l extérieur de la maison A l extérieur, il faut prévoir des solutions hydro-alcooliques ou des lingettes nettoyantes à usage unique, afin de pouvoir se laver les mains en l absence de savon liquide dans les toilettes publiques. En utilisant des serviettes jetables/à usage unique, vous éviterez les virus laissés par les autres sur une serviette en tissu. Sur le lieu de travail, on veillera à se laver les mains avant tout repas, pendant les pauses et en fin de journée de travail. Faut-il mieux se laver les mains ou mettre des gants? Les professionnels de santé savent utiliser des gants pour se protéger sans pour autant disséminer les virus qui se trouvent sur leurs gants. Si vous n avez pas bénéficié d une formation sur l utilisation des gants vous risquez de répandre le virus, notamment sur les objets de votre entourage. Vous allez ainsi contribuer à sa propagation. Il ne faut donc pas les utiliser. Il est donc préférable de se laver régulièrement les mains (avant et après avoir été en contact avec des malades ou avoir manipulé des objets potentiellement contaminés). Nettoyage des objets Tout autour de nous, les objets et surfaces peuvent être salis par la toux et les postillons de personnes grippées. Le nettoyage des objets et surfaces constitue un moyen efficace de lutte contre la contamination. Si quelqu un est malade à domicile : Les objets utilisés par le malade doivent subir un nettoyage rigoureux et régulier (au moins une fois par jour) ; Le linge du malade peut être lavé en machine ou à la main, en commun avec le linge du reste de la famille, avec la lessive habituelle à plus de 60 C ; Il en est de même pour la vaisselle qui doit être faite à l eau bien chaude et au savon ; Chaque membre de la famille doit disposer de son propre linge, de ses propres serviettes de toilette et de sa propre brosse à dents ; Les surfaces de contact (poignées de porte, meubles, cuvette des toilettes, télécommande, téléphone, etc.) doivent être lavées à l eau chaude, avec du savon ou des produits ménagers habituels. Page 5 sur 5

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

LIMITONS LES RISQUES D INFECTION

LIMITONS LES RISQUES D INFECTION VIRUS RESPIRATOIRES GRIPPES, BRONCHITE, RHUME, BRONCHIOLITE... LES MODES DE TRANSMISSION DES VIRUS RESPIRATOIRES GRIPPES, BRONCHITE, RHUME, BRONCHIOLITE... LES VIRUS RESPIRATOIRES SE TRANSMETTENT PAR :

Plus en détail

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité.

La construction de notre PCA a pour but d assurer la protection du personnel et du maintient de notre activité. PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE...3 1.1 LA SITUATION ACTUELLE...3 1.2 NOTRE MISE EN PLACE DU PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE...3 1.3 NOS CONTACTS...3 2. NOS SERVICES EXPOSES AU RISQUE...4

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE?

PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? N 111 - SOCIAL n 55 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 21juillet 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel PANDEMIE GRIPPALE DE TYPE A QUE FAIRE EN ENTREPRISE? Une circulaire DGT 2009/ 16 du 3 juillet

Plus en détail

Mesures barrières face à la grippe A(H1N1)

Mesures barrières face à la grippe A(H1N1) Mesures barrières face à la grippe A(H1N1) Protections individuelles pour se protéger et ne pas contaminer les autres Les principaux modes de transmission des virus sont : La voie aérienne, c est-à-dire

Plus en détail

MOUSSAC INFO n 10 Septembre 2009

MOUSSAC INFO n 10 Septembre 2009 MOUSSAC INFO n 10 Septembre 2009 Le mot du Maire : Les vacances sont finies pour la plupart d entre vous. J espère que vous avez passé de très bons moments en famille ou avec des amis en profitant, notamment,

Plus en détail

Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1?

Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1? Ce kit contient Une fiche Dirigeants de TPE-PME, artisans, commerçants, professions libérales, votre activité est-elle prête face à une pandémie de grippe A-H1N1? Une fiche de préparation à un plan de

Plus en détail

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES.

LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. LAVEZ-VOUS LES MAINS AU SAVON, PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, PENDANT 30 SECONDES. Y France 2006-642 016 778 RCS Nanterre - Réf. 313-06280-A SI VOUS ÊTES MALADE, PORTEZ UN MASQUE* POUR PROTÉGER VOS PROCHES.

Plus en détail

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA)

PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE TYPE (PCA) Chers adhérents, En vue de préparer le pays à la menace d une pandémie grippale, les Pouvoirs Publics Français ont adopté un plan national de prévention et de lutte.

Plus en détail

Respectez les règles d hygiène :

Respectez les règles d hygiène : Les modes de transmission de la maladie sont les postillons, la toux, l éternuement ainsi que par l intermédiaire des mains. C est pourquoi il faut suivre scrupuleusement les consignes d hygiène. Respectez

Plus en détail

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf

Informer. http://www.grippe-aviaire.gouv.fr/img/pdf/plan_pg_2009.pdf Nouveau virus de grippe QUESTIONS / REPONSES 5 mai 2009 Fiche 5 Pour les réponses aux questions générales concernant la nature du virus ou les connaissances médicales et épidémiologiques disponibles, nous

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Pandémie grippale et continuité d activité

Pandémie grippale et continuité d activité Pandémie grippale et continuité d activité I. Les notions Modes de transmission En Alsace Entreprises concernées Grippe A / H1N1 Infection humaine par un virus grippal d origine porcine. Ce virus appartient

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON?

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON? DE QUOI PARLE-T-ON? Une pandémie grippale est due à l apparition d un nouveau virus grippal contre lequel l immunité de la population est faible ou nulle. La grippe A/H1N1 a pris la forme d une pandémie

Plus en détail

MODELE DE PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE EN PANDEMIE GRIPPALE

MODELE DE PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE EN PANDEMIE GRIPPALE GRIPPE A (H1N1) Se préparer, c est préserver notre santé et freiner la pandémie. Se préparer, c est maintenir la vie économique et sociale. MODELE DE PLAN DE CONTINUITE D ACTIVITE EN Cet outil a été établi

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION

GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION PANDÉMIE GRIPPALE GUIDE PRATIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DE L ALIMENTATION p.2 INFLUENZA AVIAIRE ET PANDÉMIE GRIPPALE p.2 POURQUOI FAUT-IL SE PRÉPARER? p.3 RISQUE DE CONTAGION p.4 MESURES DE

Plus en détail

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?»

La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER. Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» La grippe A H1N1 A) INFORMER ET PROTEGER Fiche 1 «Les symptômes de la grippe A H1N1» Fiche 2 «Comment le virus se transmet-il?» Fiche 3 «Comment lutter contre la propagation de la grippe A H1N1 et donc

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 < retour à la liste Ce que doivent savoir les parents, les professionnels de l éducation et les élèves en fonction de l évolution de la grippe : les sites de référence

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES POLE SANTE NATIONAL 17 novembre 2009 DEFINITIONS LA CONTAGION est la TRANSMISSION D UNE MALADIE par contact avec un sujet malade. Toutes les maladies ne sont pas contagieuses (par exemple le diabète n

Plus en détail

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles

Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles Pandémie de grippe Guide pour les particuliers et les familles 3 Ce guide a pour objectif de vous aider à comprendre le risque que représente la survenue d'une pandémie de grippe dans notre pays ou canton.

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Unité soins protégés. Conseils pour la sortie de votre enfant. CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5

Unité soins protégés. Conseils pour la sortie de votre enfant. CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5 Unité soins protégés Conseils pour la sortie de votre enfant CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5 Introduction Le premier retour à la maison est un moment attendu mais aussi angoissant, que se soit

Plus en détail

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage

Grippe : Recommandations pour les personnes malades et leur entourage 0800/99.777 Commissariat Interministériel Influenza Eurostation II Place Victor Horta 40 Bte 10 1060 Bruxelles Pour plus d information : www.influenza.be info@influenza.be 0800/99.777 en semaine de 8 heures

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS HYGIENE DE VIE Public : Parents HYGIENE DE VIE Les poux Dépliant - A base de dessins accompagnés de légendes simples, ce document destiné aux parents répond

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES

Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Grippe A / H1N1 NOTIONS GÉNÉRALES Historique 26 avril 2009 : premiers cas humains de grippe d origine porcine au Mexique Puis extension aux Etats-Unis Et en quelques semaines à l ensemble des cinq continents

Plus en détail

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène

Combattre les virus. 7 Conseils d hygiène Combattre les virus 7 Conseils d hygiène Afin de vous protéger contre le rhume, la grippe et la gastroentérite, les 7 conseils d hygiène suivants peuvent vous aider à réduire le risque d infection. DG

Plus en détail

SOMMAIRE PRINCIPAL. 2/ Le plan de continuité de l activité A quoi cela sert-il? ANNEXE 1 : Rappel des points clés d un PCA

SOMMAIRE PRINCIPAL. 2/ Le plan de continuité de l activité A quoi cela sert-il? ANNEXE 1 : Rappel des points clés d un PCA SOMMAIRE PRINCIPAL Préambule 1/ Ce qu il faut savoir sur le virus H1N1 2/ Le plan de continuité de l activité A quoi cela sert-il? 3/ Quand déclencher le PCA? ANNEXE 1 : Rappel des points clés d un PCA

Plus en détail

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009

GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GRIPPE A /H1N1 ASMT TARBES 2009 GENERALITE La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, les virus grippaux se répartissent entre différents types : A,B,C ; Seul le virus A est responsable

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

PROPAGATION DES INFECTIONS. S essuyer le nez avec un mouchoir

PROPAGATION DES INFECTIONS. S essuyer le nez avec un mouchoir COMMENT PRÉVENIR LA PROPAGATION DES INFECTIONS Se faire vacciner S essuyer le nez avec un mouchoir Rapprocher le coude de la bouche pour tousser ou éterneur Se laver les mains avant de manger Se laver

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009

Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Grippe A(H1N1) Actualisation des questions / réponses 31 août 2009 Dans ce document sont présentées sous la forme de questions / réponses les principales informations concernant la grippe A(H1N1) : éléments

Plus en détail

NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE

NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE NETT DEC/JAN12 COVER TO DO & PLACE PRÉVENTION DES INFECTIONS 14 Le Nettoyage professionnel - DÉCEMBRE / JANVIER 2012 C Par Chaque année, la grippe a des répercussions non seulement sur notre santé, mais

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur)

OXIVIR AHP5 RTD Johnson Diversey (Manufacturier) Wood Wyant (Distributeur) Solutions inc. En cas de pandémie du Virus A (H1N1), voici un résumé formatif de l entretien ménager des salles à manger et des toilettes, dont les points de contact («high touch»). Le désinfectant à base

Plus en détail

GRIPPE A NOTE D INFORMATION AUX ENTREPRISES

GRIPPE A NOTE D INFORMATION AUX ENTREPRISES GRIPPE NOTE D INFORMTION UX ENTREPRISES L extension de la grippe /H1N1 intéresse maintenant l ensemble du monde. La ainsi que les US, le Mexique, le Canada, l ustralie la Suède et la Norvège sont considérés

Plus en détail

Isolement "Grippe A" H1N1

Isolement Grippe A H1N1 Isolement "Grippe A" H1N1 Rédigé par: Unité de Prévention des Infections Nosocomiales 'DESP), avec la collaboration des services de Médecine du Travail et de Maladies Infectieuses et Tropicales Validé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 20 Novembre 2006

DOSSIER DE PRESSE 20 Novembre 2006 DOSSIER DE PRESSE 20 Novembre 2006 Campagne Auttomne Hiiverr 2006 conttrre lles malladiies viirralles rrespiirrattoiirres «Conttrre lles grriippes,, lles rrhumes ett lles brronchiittes,, iill y a des gesttes

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2842 DU 19/08/2009

CIRCULAIRE N 2842 DU 19/08/2009 CIRCULAIRE N 2842 DU 19/08/2009 Objet : Grippe A/H1N1 Réseaux : tous Niveaux et services : fondamental et secondaire, ordinaire et spécialisé, CPMS, supérieur, promotion sociale Période : Année scolaire

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE

CHANGEMENT DE COUCHE ET INSTALLATIONS SANITAIRES CHANGEMENT DE COUCHE ESPACE RÉSERVÉ AU CHANGEMENT DE COUCHE CHAPITRE 4 - PRATIQUES DE BASE ESPACE RÉSERVÉ AU L espace réservé au changement de couche comprend : Une table à langer dédiée au changement de couche. Les surfaces qui servent à d autres usages sont à

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

Informer. Juillet. Pandémie grippale. L identité du nouveau virus H1N1. La réponse collective

Informer. Juillet. Pandémie grippale. L identité du nouveau virus H1N1. La réponse collective Juillet 2009 Guide de préparation Pandémie grippale Pourquoi faut-il se préparer? Le nouveau virus de grippe A H1N1 continue à se répandre à travers le monde et aucun expert ne peut actuellement prévoir

Plus en détail

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE

Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE Programme Déficience physique FORMATION D ACCUEIL RÔLE DE LA CONSEILLÈRE EN SOINS GESTION DES RISQUES PRÉVENTION DES INFECTIONS APPELS D URGENCE TABLE DES MATIÈRES Gestion des risques Prévention des infections

Plus en détail

Le lavage des mains dans les écoles Juin 2012

Le lavage des mains dans les écoles Juin 2012 Le lavage des mains dans les écoles Juin 2012 Le lavage des mains est le meilleur moyen de freiner la propagation d infections Les germes à l école Des chercheurs de l Université de l Arizona ont constaté

Plus en détail

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant

L HYGIENE. Fiche connaissances pour l enseignant Fiche connaissances pour l enseignant L HYGIENE Ce qu il faut savoir Il est capital d avoir une hygiène corporelle appropriée pour éviter de tomber malade ou de rendre malade les autres. Donc on se lave

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

Pandémie grippale et entreprises

Pandémie grippale et entreprises 1 sur 16 20/07/2009 18:55 Pandémie grippale et entreprises La pandémie actuelle due au nouveau virus A/H1N1 concerne toutes les entreprises et leurs salariés. Le plan national français «Pandémie grippale»

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION GRIPPE A H1N1 A DESTINATION DES SYNDICATS POUR L INFORMATION DES ENTREPRISES

GUIDE DE PREPARATION GRIPPE A H1N1 A DESTINATION DES SYNDICATS POUR L INFORMATION DES ENTREPRISES GUIDE DE PREPARATION GRIPPE A H1N1 A DESTINATION DES SYNDICATS POUR L INFORMATION DES ENTREPRISES FEDERATION DES INDUSTRIES ELECTRIQUES, ELECTRONIQUES ET DE COMMUNICATION Les perturbations susceptibles

Plus en détail

Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009

Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009 Recommandations destinées aux administrations scolaires (de la maternelle à la 12 e année) au sujet de la pandémie de grippe (H1N1) 2009 Le 8 mai 2009 Mise à jour : le 18 septembre 2009 Le présent document

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES

MATÉRIEL DE PROTECTION DES CLIENTS INFORMATION DES CLIENTS PRODUITS D USAGE COURANT TRANSPORTS / ENTREPÔTS / PLATEFORMES p.2 INTRODUCTION p.3 MESURE ORGANISATIONNELLE p.3 PERSONNEL DISPOSITIONS JURIDIQUES SOCIALES ET COMMERCIALES INFORMATION DU PERSONNEL MATÉRIEL DE PROTECTION ET HYGIÈNE DU PERSONNEL ORGANISATION GÉNÉRALE

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE INTRODUCTION La réhabilitation respiratoire est un programme personnalisé de prise en charge, dispensé aux patients atteints d une maladie respiratoire chronique, par

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION DANS UN CONTEXTE DE PANDÉMIE D INFLUENZA À L INTENTION DES EMPLOYEURS ET TRAVAILLEURS DU QUÉBEC

MESURES DE PRÉVENTION DANS UN CONTEXTE DE PANDÉMIE D INFLUENZA À L INTENTION DES EMPLOYEURS ET TRAVAILLEURS DU QUÉBEC MESURES DE PRÉVENTION DANS UN CONTEXTE DE PANDÉMIE D INFLUENZA À L INTENTION DES EMPLOYEURS ET TRAVAILLEURS DU QUÉBEC Le présent document a été produit par les équipes de santé au travail et de maladies

Plus en détail

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES

ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES ENTRETIEN DES BUREAUX & SANITAIRES METHODE PRODUITS Usine & bureaux : Z.I. La Croix-St-Pierre - 19800 EYREIN - Tél. 05 55 27 65 27 - Fax 05 55 27 66 08 - www.eyrein-industrie.com ENTRETIEN DES BUREAUX

Plus en détail

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS

CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE COLLECTIVITE D ENFANTS d après le Conseil Supérieur d Hygiène Publique de France 1/7 I - L application des mesures en collectivité joue un rôle

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

serre la main d une personne malade ).

serre la main d une personne malade ). DOSSIER DE PRESSE 24 AVRIL 2006 LANCEMENT DE LA CAMPAGNE D IINFORMATIION ET DE FORMATIION SUR LA GRIIPPE AVIIAIIRE «ADOPTONS LES GESTES QUII NOUS PROTEGENT» SOMMAIRE Introduction P.3 L hygiène et la santé

Plus en détail

Pré-évaluation Echelle à 5 points

Pré-évaluation Echelle à 5 points Pré-évaluation Echelle à 5 points NM Bon nettoyage des mains jamais NM1 Je me lave les mains avec de l eau chaude et du savon pendant au moins 10 secondes, je les rince et les essuie avec une serviette

Plus en détail

Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé.

Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé. Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé. Les habitudes telles que se laver les mains se brosser les dents aideront à éloigner les bactéries, les virus et les diverses

Plus en détail

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES fiche technique GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES MAINTENIR LA SANTÉ DES ÉLEVAGES La maladie dans un élevage est une menace constante aux conséquences économiques pouvant être désastreuses.

Plus en détail

Plan de continuation d activité pour une entreprise Propositions de points à traiter

Plan de continuation d activité pour une entreprise Propositions de points à traiter Plan de continuation d activité pour une entreprise Propositions de points à traiter La mise en place d un plan de continuité d activité n est pas une obligation légale. L entreprise n a pas, non plus,

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS

ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS ANNEXE 11 MESURES DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES TRANSPORTEURS DE PORCS Mesures de biosécurité à appliquer pour le transport de porcs infectés par la diarrhée épidémique porcine (DEP) ou le deltacoronavirus

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

1 Organiser et gérer. son poste de travail

1 Organiser et gérer. son poste de travail 1 Organiser et gérer son poste de travail r é f é r e n t i e l Modes de contamination (contamination initiale) Hygiène du personnel Prévention des risques professionnels Situation Dès son arrivée dans

Plus en détail

VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS!

VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS! VOUS TRAVAILLEZ AVEC DES ENFANTS PROTEGEZ-VOUS DES RISQUES PROFESSIONNELS! Prévenir les affections touchant votre dos, votre nuque, vos épaules, vos bras et vos mains, ainsi que vos genoux. Prévenir les

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

PANDÉMIE GRIPPE A(H1N1) GUIDE DE PRÉPARATION POUR ASSURER LA CONTINUITÉ DES OPÉRATIONS EN PHARMACIE

PANDÉMIE GRIPPE A(H1N1) GUIDE DE PRÉPARATION POUR ASSURER LA CONTINUITÉ DES OPÉRATIONS EN PHARMACIE PANDÉMIE GRIPPE A(H1N1) GUIDE DE PRÉPARATION POUR ASSURER LA CONTINUITÉ DES OPÉRATIONS EN PHARMACIE TABLE DES MATIÈRES 1. Tableau de gestion des opérations... 3 2. Annexe 1 : stratégies de contrôle de

Plus en détail

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE!

Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! L utilisation inadaptée des antibiotiques entraîne la formation de bactéries antibiorésistantes. Chaque année, plus de 25 000 personnes en meurent dans l UE! Les antibiotiques ne sont pas des bonbons!

Plus en détail

L HYGIÈNE DOMESTIQUE

L HYGIÈNE DOMESTIQUE Module de formation 3.0 L HYGIÈNE DOMESTIQUE Formad environnement http://www.formad-environnement.org Juillet 2010 Principes des formations à l'hygiène Au lieu de : Commencer dans un bureau / Utiliser

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

Protocoles d échanges en DP

Protocoles d échanges en DP Protocoles d échanges en DP Réalisés par Marketing Global DP Gambro Renal Products Sommaire Prévention de l infection Page 1 PD01/03 Nettoyage et désinfection pour les échanges en DP Page 2 PD02/03 Lavage

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

LAVE-TOI LES MAINS! MATERNELLE Plan de leçon

LAVE-TOI LES MAINS! MATERNELLE Plan de leçon LAVE-TOI LES MAINS! MATERNELLE Plan de leçon Maternelle, février 2010 NIVEAU Empreintes de mains Durée suggérée : 50 minutes MATERNELLE Aperçu Les élèves apprendront que le lavage des mains les garde en

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène lors du contrôle d un établissement actif dans la chaîne alimentaire

Bonnes pratiques d hygiène lors du contrôle d un établissement actif dans la chaîne alimentaire Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Brochure d information destinée à d autres services d inspection que ceux de l AFSCA, qui effectuent des contrôles dans des établissements où sont

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

PROTOCOLE ALLAITEMENT

PROTOCOLE ALLAITEMENT PROTOCOLE ALLAITEMENT Vous allaitez votre enfant, sachez que ce n est pas incompatible avec son accueil en crèche ; un lieu spécifique est aménagé pour l allaitement si vous le désirez. Si vous choisissez

Plus en détail

Unité spécialisée en hématologie et greffe de cellules hématopoïétiques. Bienvenue au 5 e CD

Unité spécialisée en hématologie et greffe de cellules hématopoïétiques. Bienvenue au 5 e CD Unité spécialisée en hématologie et greffe de cellules hématopoïétiques Bienvenue au 5 e CD Pour les usagers et les visiteurs Au 5 e CD, la majorité des usagers reçoivent des traitements de chimiothérapie,

Plus en détail

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >>

LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> LES RISQUES BIOLOGIQUES DANS LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS >> Qui est concerné? les équipages de collecte, les agents de nettoyage des bennes, les techniciens de maintenance, toute personne

Plus en détail

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Hygiène au cabinet. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Hygiène au cabinet Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Environnement : air/eau Aération quotidienne des locaux Point d eau dans chaque salle de consultation

Plus en détail

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins

Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de la santé Département des situations d urgence sanitaires Bioterrorisme et mesures environnementales en milieu de soins Juin 2006 1 Dans le

Plus en détail

Formation des auditeurs

Formation des auditeurs Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Formation des auditeurs Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Pandémie & Entreprises

Pandémie & Entreprises Pandémie & Entreprises Dr. Elisabeth Conne-Perréard 29.09.09 28.10.2009 - Page 1 Département Office Qu'est-ce que la grippe et comment se transmet-elle? Comment se protéger contre la grippe? Que faire

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE LA GRIPPE SAISONNIERE 1. OBJECTIF Prévenir une épidémie de grippe saisonnière. 2. DOMAINE D APPLICATION Médecin traitant, Médecin coordonnateur, Cadre de Santé, Directeur, Infirmière Coordinatrice, kinésithérapeutes et tout

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail