Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse"

Transcription

1 Communauté Urbaine du Grand Toulouse Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Juin 2011

2 Table des matières 1 Introduction Les défis énergétiques et climatiques a. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont responsables du changement climatique b. Il est urgent d agir! c. Le défi énergétique se superpose à celui du climat d. Les territoires sont en première ligne de la lutte contre le changement climatique Le Plan Climat Energie Territorial du Grand Toulouse a. La démarche engagée par la Communauté Urbaine du Grand Toulouse b. Les actions engagées par la Communauté Urbaine c. Le profil énergie-climat du territoire 6 2 Synthèse du bilan des consommations d énergie et des émisisons de GES du territoire Le bilan initial : une structure des consommations d énergie et des émissions de GES marquées par le caractère urbain du territoire a. Les émissions de GES du Grand Toulouse b. Les consommations d énergie du Grand Toulouse c. La production d énergie sur le territoire du Grand Toulouse d. Tableau de synthèse Scénario tendanciel d évolution des émissions de GES 12 Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

3 1 Introduction 1.1. Les défis énergétiques et climatiques 1.1.a. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont responsables du changement climatique L effet de serre est un phénomène naturel qui désigne le renvoi vers la surface terrestre d une partie de l énergie qu elle émet en raison de la présence dans l atmosphère de certains gaz (les principaux sont la vapeur d eau, le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d azote et certains gaz fluorés). Figure 1 : Schéma explicatif de l effet de serre (Source : D après 4 ème rapport du Groupe Intergouvernemental d Experts sur l Evolution du Climat (GIEC) de 2007, les émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES) provoquent une augmentation exceptionnelle de la concentration de GES dans l atmosphère et par conséquent une hausse de la température moyenne : c est le réchauffement climatique. Le GIEC estime par ailleurs que conséquences du changement climatique peuvent affecter de manière importante les équilibres écologiques et la vie humaine sur Terre. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

4 1.1.b. Il est urgent d agir! Le réchauffement climatique est d ores et déjà une réalité (la température moyenne globale a augmenté d environ 1 C depuis un siècle) et ses premières conséquences commencent à se faire ressentir (sécheresses, inondations, canicules, hausse du niveau des mers, ). Face aux risques majeurs qui se présentent, l enjeu consiste à atténuer le changement climatique et ses conséquences au cours du prochain siècle. Compte-tenu de la durée de présence des GES dans l atmosphère, cela suppose de réduire le plus rapidement possible les émissions anthropiques de GES : Division par 2 des émissions mondiales de GES d ici à 2050, soit une réduction de 85 % pour les pays développés, Réduction entre 25 % et 40 % des émissions des pays développés d ici à c. Le défi énergétique se superpose à celui du climat A la question du réchauffement climatique vient se superposer l enjeu de la raréfaction des sources d énergie fossiles. Selon l Agence Internationale de l Energie (World Energy Outlook, 2009), le pétrole (34 %), le charbon (27 %) et le gaz naturel (21 %) sont aujourd hui les principales sources d énergie primaire utilisées dans le monde. Le pétrole et dans une moindre mesure les autres énergies fossiles cumulent en effet plusieurs qualités exceptionnelles : multiples usages possibles, rentabilité économique et énergétique, intensité énergétique, facilité à être stocké et transporté, Toutefois, les réserves mondiales de pétrole, de charbon et de gaz sont finies ; leur production et leur utilisation finiront donc par décroître. Le pic de découverte de réserves de pétrole a eu lieu en 1964 et on estime que le pic de production aura probablement lieu au cours des prochaines années. Il est donc nécessaire de prévoir et d anticiper le déclin de la disponibilité du pétrole à court-terme et des autres sources fossiles et fissiles à moyen terme. Cette nécessité coïncide avec celle de l atténuation des émissions de GES et des autres externalités négatives de ces sources d énergie (pollutions et risques divers, tensions géopolitiques, etc.). 1.1.d. Les territoires sont en première ligne de la lutte contre le changement climatique Face à ces enjeux et pour prévenir les risques qu ils comportent, il est nécessaire et urgent d agir à toutes les échelles de décision et d intervention. La Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) signée à Rio en 1992 est le cadre international de négociations (comme lors du sommet de Copenhague en décembre 2009) et d engagement à réduire les émissions (le Protocole de Kyoto signé en 1997 et entré en vigueur en 2005 fixe des engagements jusqu en 2012). En France, la loi de Programmation et d Orientation de la Politique Energétique (dite loi POPE) de juillet 2005 fixe comme objectif, pour la France, la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d ici 2050, c est le «facteur 4». Les lois «Grenelle» adoptés en 2009 et 2010 ont confirmé et renforcé cet objectif en s engageant à réaliser l objectif européen du «3 fois 20 1» d ici Les émissions de GES étant très diffuses, ces engagements reposent sur la mobilisation des territoires locaux qui disposent de leviers d action majeurs : approvisionnement énergétique, habitat, transport, aménagement du territoire, mobilisation de l ensemble des acteurs et de la société, 1 Réduire les émissions de GES de 20 %, améliorer l efficacité énergétique de 20 % et augmenter la part de production d énergie d origine renouvelable à 23 %. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

5 1.2. Le Plan Climat Energie Territorial du Grand Toulouse 1.2.a. La démarche engagée par la Communauté Urbaine du Grand Toulouse Le plan Climat Energie territorial est un programme territorial visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à adapter le territoire au changement climatique en cours. Il définit les objectifs et les actions relevant de la compétence de la collectivité. Ainsi d après l article R du code de l environnement, les actions concernent «le patrimoine, les biens et équipements de la collectivité, le fonctionnement des services publics, les décisions d achats de biens et de services» mais également «l aménagement du territoire, la planification en matière d urbanisme quand la collectivité en a la compétence». Le PCET est résolument tourné vers le fonctionnement et les compétences de la collectivité. Néanmoins, certains enjeux territoriaux ne relèvent pas de la compétence de la collectivité (agriculture, résidentiel, industrie) et d autres de manière seulement partielle (les déplacements de personnes, le transport de marchandises, les services publics). Le PCET est également l occasion d aborder des problématiques territoriales larges et de lancer des actions partenariales. Le plan d action en résultant doit s inscrire dans la perspective du facteur 4 et doit prévoir une stratégie à l horizon 2020 (3x20). Il n est pas pour autant figé dans le temps puisque sa mise à jour est prévue tous les 5 ans. La démarche PCET s articule de la manière suivante : Octobre 2011 Juin 2011 Décembre 2011 Volet Patrimoine et Service Diagnostics Patrimoine et Services Ateliers opérationnels internes (services) Plan d action Volet Territoire Diagnostic Territoire Ateliers publics Livre blanc public Ateliers opérationnels Plan d action Plan d actions immédiat : actions engagées depuis 2009 Figure 2 : Etapes de l élaboration du PCET du Grand Toulouse 1.2.b. Les actions engagées par la Communauté Urbaine Dès 2007, des actions majeures ont été lancées avec la création d une mission «énergie 2» et la réalisation d un diagnostic impulsant de nombreuses actions de développement durable. De plus avec l élaboration du SCOT Central, piloté par le SMEAT, l élaboration du Plan de Déplacement Urbain (avril 2011) et la révision du PLH (adoption en décembre 2010) le Grand Toulouse est amené à identifier les défis et les grandes orientations de progrès souhaitable et soutenable pour son territoire. Ces orientations seront mises en cohérence au sein de l agenda 21 et de son volet Plan climat énergie territorial menés conjointement avec la Ville de Toulouse. 2 Politique énergétique, le Grand Toulouse : - soutient l Espace Info-Énergie porté par SOLAGRO depuis a animé un «Club Energie», élargi au CLUB 21 en 2010, qui regroupe les référents élus et techniciens des 37 communes sur les questions du développement durable - a réalisé un pré-diagnostic énergétique (approche cadastrale) de territoire et 74 DPE sur 12 de ses communes qui en ont fait la demande. - entame la création d une Autorité Organisatrice de L Energie sur le territoire. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

6 1.2.c. Le profil énergie-climat du territoire Quelque soit l échelle territoriale, la conception d une politique de lutte contre le changement climatique repose en premier lieu sur un diagnostic de l état initial, un bilan des émissions de gaz à effet de serre qui situe la responsabilité du territoire face au risque climatique et révèle ses leviers d action pour l atténuation. Il est intéressant que le bilan d émissions de GES soit établi dans une optique opérationnelle, c est-à-dire qui permette de construire des politiques et des projets qui répondent à l enjeu de diminution globale des émissions. Un bilan doit permettre de quantifier le niveau des émissions du territoire, mais également de comprendre les déterminants de ces émissions, de hiérarchiser les enjeux selon différents secteurs ou postes d émission afin de pouvoir définir des objectifs et des actions de réduction en lien avec ses potentialités et ses spécificités. C est l ambition qui a conduit à l élaboration du Profil énergie-climat du territoire. Cela suppose une approche méthodologique particulière, notamment du point de vue du périmètre des émissions de GES prises en compte. Il ne s agit pas d un simple inventaire des émissions directes du territoire (c est-à-dire les émissions qui peuvent être géographiquement situées sur le territoire) mais d un bilan intégrant certaines émissions indirectes imputables au fonctionnement du territoire. C est par exemple le cas des consommations d électricité du territoire auxquelles on affecte les émissions de GES émises lors de la production de l électricité, même si les centrales électriques ne sont pas situées sur le territoire. La description plus précise de la méthode de diagnostic employée est proposée en annexe. Le profil énergie-climat du territoire de la CUGT prend la forme d une série de documents : Un document d introduction et de synthèse (celui-ci) 7 fiches sectorielles présentant de manière détaillée le bilan des consommations d énergie et des émissions de GES pour les secteurs ci-après, leurs projections tendancielles, ainsi qu une estimation des gisements d économie d énergie et de réduction des émissions de GES (pour les principaux secteurs uniquement) : Le transport de voyageurs Le transport de marchandises Les bâtiments résidentiels Les bâtiments tertiaires L industrie Les déchets L agriculture, la forêt et les changements d usage des sols (UTCF 3 ) Une fiche sur la vulnérabilité économique du territoire et des ménages face à l augmentation des prix de l énergie Un diagnostic du territoire au regard de l adaptation aux effets attendus du changement climatique Une annexe méthodologique sur la méthode de diagnostic des consommations d énergie et des émissions de GES du territoire Si chacun de ces documents se veut compréhensible de manière autonome, l ensemble forme un rapport cohérent qui fournit l ensemble des éléments de diagnostic énergie-climat du territoire. 3 Utilisation des Terres, leur Changement et la Forêt, traduction de l acronyme anglais LULUCF : Land Use, Land Use Change and Forestry. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

7 2 Synthèse du bilan des consommations d énergie et des émisisons de GES du territoire Ce qu il faut retenir En 2006/2007, le territoire du Grand Toulouse émet environ 3,4 millions de tonnes équivalent CO 2 / an. 92% de ces émissions sont dues à la consommation d énergie. Cette dernière est estimée à 1,4 millions de tep par an (en énergie finale) et repose à 69% sur l utilisation directe d énergie fossile, dont 44% de produits pétrolier. Le bilan des consommations d énergie et des émissions de GES du territoire est marqué par son caractère urbain. En effet, le transport et les bâtiments sont les principaux secteurs consommateurs d énergie et émetteurs de GES. Au-delà des résultats directement imputables au territoire, la consommation et le mode de vie de ses habitants génèrent également d importantes émissions de GES. Le territoire du Grand Toulouse se caractérise également par une dynamique exceptionnelle. Au cours des prochaines années, accueillir d habitants tout en réduisant la consommation d énergie et les émissions de GES du territoire sera un défi majeur. L enjeu est de taille, il s agit de prévenir les risques significatifs de précarisation énergétique et ceux découlant des conséquences du changement climatique Le bilan initial : une structure des consommations d énergie et des émissions de GES marquées par le caractère urbain du territoire 2.1.a. Les émissions de GES du Grand Toulouse Le bilan des émissions de gaz à effet de serre du Grand Toulouse est estimé à milliers de tonnes équivalent CO 2 / an. Qu est-ce qu une tonne équivalent CO 2 (teqco 2 )? Les différents GES n ont pas tous le même impact sur l effet de serre. On définit pour chaque gaz son Pouvoir de Réchauffement Global à 100 ans (PRG 100 ou PRG) comme étant le rapport entre l impact de l émission d une tonne de ce gaz sur l effet de serre pendant 100 ans et celui d une tonne de dioxyde de carbone (CO 2 ). On peut ensuite compter les émissions de tous les GES avec une unité de mesure commune : la tonne équivalent CO 2. Il suffit de multiplier les émissions d un gaz exprimées en tonne par son PRG. On obtient alors un montant d émissions qui correspond à la quantité de CO 2 qui aurait eu le même impact sur l effet de serre. Par exemple, sur 100 ans, le méthane (CH 4 ) contribue 25 fois plus que le CO2 à l augmentation de l effet de serre (son PRG 100 vaut 25). Ainsi, 1 tonne de méthane = 1 x 25 = 25 tonnes équivalent CO 2. C est-à-dire qu émettre une tonne de méthane a le même effet qu émettre 25 tonnes de CO 2. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

8 D après l inventaire des émissions de GES en France réalisé par le CITEPA en 2007, les émissions directes sur le territoire français se montent à 460,8 millions de tonnes équivalent CO 2. Le Grand Toulouse contribue donc à environ 0,65% des émissions françaises (les périmètres de comptabilité n étant pas exactement identiques, cette proportion ne doit être analysée qu en termes d ordre de grandeur). Les émissions de GES du territoire sont dues à 91,6% à la consommation d énergie (la combustion d énergie fossile telle que le pétrole ou le gaz naturel émet principalement du CO 2 ). Les émissions nonénergétiques ne représentent donc que 8,4% du total (en équivalent CO 2 ), dont : 4,9% de CO 2 non-énergétique émis lors de la fabrication de certains matériaux : ciment, briques, etc. (décarbonatation) et lors de la combustion de déchets contenant du carbone d origine fossile (plastiques), 0,2% de méthane émis lors du traitement des déchets et du fait de la fermentation entérique des animaux d élevage, 0,8% de protoxyde d azote émis notamment par certains procédés industriels, lors de l utilisation d engrais azotés dans l agriculture et lors du traitement des déchets, 2,6% de gaz fluorés émis par l industrie et les fuites de fluides frigorigènes La Figure 3 montre la répartition de ces émissions par secteurs. La structure des émissions reflète le caractère urbain du territoire. En effet, le transport représente près de la moitié des émissions (46% du total dont 27% pour le transport de voyageurs et 19% pour le transport de marchandises) et les bâtiments plus d un tiers (35% dont 22% pour les logements et 13% pour les bâtiments tertiaires). A l inverse, l agriculture compte pour moins de 1% des émissions alors que ce secteur représente 20% des émissions françaises. L absorption de dioxyde de carbone par les forêts est également faible : elle est estimée à environ teqco 2 / an, soit de l ordre de 1% des émissions brutes du territoire contre 16% au niveau national. Figure 3 : Répartition des émissions de GES du Grand Toulouse par secteur (Source : Energies Demain) En regroupant les émissions du résidentiel, du transport de voyageurs et des déchets et eaux usées, on peut estimer qu environ la moitié des émissions sont directement engendrées par les ménages. La plus grande part de ces émissions est liée à l utilisation de la voiture individuelle et au chauffage des logements. L autre moitié est émise par les activités économiques. Avec environ teqco 2 /an, les industries du spatial et de l aéronautique comptent pour un peu moins de 5% des émissions du territoire. L empreinte GES de la demande finale des habitants du Grand Toulouse Au-delà des émissions de GES directement imputables au territoire du Grand Toulouse, la consommation de biens et services produits en dehors du territoire entraine également des émissions de GES. Faute de données suffisamment précises et afin de garantir la cohérence et l homogénéité de la méthode de comptabilité des émissions dans ce diagnostic, ces émissions indirectes n ont pas été intégrées dans le bilan. En revanche, Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

9 l INSEE a publié en 2010 les résultats d une étude sur les «Emissions de CO 2 du circuit économique en France» à partir desquels il est possible de les estimer grossièrement en appliquant des ratios nationaux à la population du Grand Toulouse. La méthode utilisée consiste à réaffecter au produit final l ensemble des émissions de la chaîne productive. Ainsi, pour la production d un véhicule, on prendra en compte les émissions relatives à l utilisation des matières premières (production, transport), aux procédés de fabrication, au transport du véhicule, En outre, sont ajoutées les émissions liées à l importation de produits, et sont ôtées les émissions liées à la demande finale de l étranger (exportations, c est-à-dire les activités productives qui répondent à un besoin de consommation extérieur à la France). On note deux limites à cette étude par rapport au périmètre du bilan du territoire : il ne s agit d une part que des émissions de CO 2 et non pas de l ensemble des GES (en France, 25% des émissions de GES ne sont pas du CO 2 ) et d autre part, ces émissions n intègrent pas la consommation d électricité nécessaire à la production de ces biens et services (la demande d énergie étant considérée comme une demande finale). Les résultats obtenus sont donc sous-estimés. La Figure 4 montre ainsi que l empreinte GES des habitants du Grand Toulouse (c est-à-dire les émissions de GES dues à la consommation finale des habitants) est supérieure aux émissions du territoire. C est en particulier le cas pour la question de l alimentation : l agriculture du territoire n émet que teqco 2 / an mais pour nourrir les habitants du Grand Toulouse, les émissions se montent à plus de teqco 2 / an, soit sensiblement le même ordre de grandeur que les émissions de l industrie sur le territoire. De même, la consommation de biens manufacturés des habitants occasionne des émissions de GES de l ordre de 1,5 millions de teqco 2 / an, qu elles soient émises sur le territoire du Grand Toulouse, ailleurs en France, voire dans d autres pays. Ces chiffres montrent l importance, non seulement de réduire les émissions du territoire, mais de travailler également sur l impact global de la consommation du territoire. Au niveau français, on estime que l empreinte GES de la consommation finale par habitant est supérieure d environ 35% aux seules émissions directes (environ 9,0 teqco 2 /hab./an contre 6,7). D après l INSEE et le CGDD, 40% des ces émissions ne sont pas sur le territoire français. Pour le territoire du Grand Toulouse, la proportion des émissions indirectes en dehors de ses frontières est encore plus importante. A l échelle locale, il est donc fondamental d élargir le champ d analyse et d intervention à ces émissions indirectes, afin d intégrer l ensemble des leviers d actions (comme la sensibilisation des ménages à leur alimentation et leur consommation) tout en évitant les «fausses bonnes solutions» comme l exemple caricaturale de la délocalisation d activités polluantes sans modifier la consommation des marchandises qu elles produisent. En ce qui concerne la consommation des habitants, les enjeux portent principalement sur l alimentation (évolution vers une alimentation moins carnée, de produits moins transformés et de saison) et sur la consommation de biens manufacturés (réutilisation, réparation). C est aussi le cas pour les activités économiques du territoire qui ont également un levier via l utilisation d éco-matériaux (bois de construction, matériaux bio-sourcés : chimie verte, etc.) Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

10 Figure 4 : Emissions de CO2 dues à la demande finale résidente des habitants du Grand Toulouse (tco2/ an) (Source : Energies Demain à partir de l étude INSEE, Emissions de CO2 du circuit économique en France, 2010) On rappelle que ces résultats ne peuvent pas être additionnés, ni même directement comparés au bilan du territoire établi plus haut. En effet, les périmètres se recouvrent en partie 4 (sans qu il soit possible d estimer le volume d émissions concernées) et l approche méthodologique est radicalement différente. Il s agit donc uniquement d un complément à titre indicatif. 2.1.b. Les consommations d énergie du Grand Toulouse La consommation d énergie finale du Grand Toulouse est estimée à milliers de tonnes équivalent pétrole (tep) par an et ktep / an en énergie primaire. La consommation d énergie finale du territoire repose à 69% sur l utilisation directe d énergie fossile (produits pétroliers, gaz naturel et charbon voir Figure 5). Il s agit d un facteur de vulnérabilité important compte-tenu du contexte d approvisionnement pour ces sources d énergie. L électricité représente 28% du mix énergétique (en énergie finale) mais sa part monte à 49% en énergie primaire. En effet, pour produire de l électricité, il faut consommer une quantité plus importante d énergie primaire, notamment en raison des pertes liées au transport et au rendement des centrales électriques. En France, l annexe 3.2 de l'arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants établit le rapport entre énergie primaire et énergie finale pour l électricité à 2,58, c est-à-dire que pour chaque kwh électrique final consommé, il faut consommer 2,58 kwh de ressources énergétiques primaires. L importance particulière des produits pétroliers dans le mix énergétique est à mettre en lien avec celle des émissions du transport dans le bilan GES. En effet, le transport repose presque exclusivement sur les produits pétroliers pour son approvisionnement énergétique. On note également la faible part des énergies renouvelables dans la consommation d énergie du territoire : - la biomasse et la chaleur fatale produite par l incinérateur représentent moins de 8% des besoins de chaleur, - En ce qui concerne l électricité, la part des énergies renouvelables dans l approvisionnement électrique est de 12%, celle dans les carburants est de 7%. 4 Le bilan territorial prend déjà en compte un certain nombre d émissions indirectes, notamment les consommations d électricité du territoire ou les émissions du fret associé à l approvisionnement du territoire. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

11 Figure 5 : Répartition de la consommation d'énergie finale du Grand Toulouse par type d énergie (Source : Energies Demain) Les bâtiments sont le premier secteur consommateur d énergie, en particulier de gaz et d électricité, suivis des transports et de l industrie (voir Figure 6). Figure 6 : Répartition de la consommation d'énergie finale du Grand Toulouse par secteur (Source : Energies Demain) 2.1.c. La production d énergie sur le territoire du Grand Toulouse Il existe plusieurs installations de valorisation des ressources énergétiques renouvelables ou fatales du territoire : énergie solaire, hydraulique, géothermique, déchets. Le Tableau 1 ci-dessous présente les différentes filières présentes et la production d énergie correspondante. Source d énergie primaire Nombre d installations Puissance installée (ou surface pour le solaire thermique) Hydraulique 5 10,9 MW Estimation de la production d électricité MWh soit tep Estimation de la production de chaleur Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

12 Source d énergie primaire Nombre d installations Puissance installée (ou surface pour le solaire thermique) Déchets 1 (UIOM du Mirail) nc Solaire thermique m² Solaire photovoltaïque Géothermie TOTAL Estimation de la production d électricité MWh soit tep 8 18,5 kwc 21 MWh soit 2 tep 1 (réseau de chaleur de la ZAC du Ritouret à Blagnac) nc MWh soit tep Estimation de la production de chaleur MWh soit tep MWh soit 89 tep MWh soit 392 tep MWh soit tep Tableau 1 : Production primaire d énergie renouvelable sur le territoire du Grand Toulouse (Sources : CUGT, Diagnostic énergétique du Grand Toulouse, données 2005 à 25 communes pour l hydraulique, le solaire thermique et le solaire photovoltaïque ; SETMI 2010 pour les déchets et ViaSéva 2010 pour le réseau de chaleur géothermique) Le bois-énergie n apparaît pas dans ce tableau car, si de la chaleur est bien produite sur le territoire du Grand Toulouse, les ressources énergétiques primaires ne sont pas produites sur le territoire en totalité. Cependant le développement de la filière bois énergie est en cours d étude sur la Haute Garonne et vise à mettre en place une organisation pour développer cette ressource énergétique. La production de chaleur renouvelable représente moins de 1% de la consommation du territoire, et 4% pour l électricité. En considérant le facteur d émission moyen de la chaleur sur le territoire du Grand Toulouse (241 geqco 2 /kwh, source : Energies Demain), la production de chaleur renouvelable permet d éviter l émission de teqco 2 et celle de l électricité teqco2 (avec un facteur d émission moyen de l électricité de 84 geqco 2 /kwh électrique produit en sortie de centrale pour la France). 2.1.d. Tableau de synthèse Emissions de GES (teqco 2 /an) Consommations d énergie finale (tep / an) Résidentiel Tertiaire Transport de voyageurs Transport de marchandises Agriculture Industrie Déchets et eaux usées Total hors UTCF UTCF Total Tableau 2 : Consommation d énergie finale et émissions de GES du territoire du Grand Toulouse (Source : Energies Demain) 2.2. Scénario tendanciel d évolution des émissions de GES Afin de compléter le diagnostic des émissions de GES pour l année 2006 par une vision dynamique, un scénario tendanciel a été établi à partir d une projection de différents déterminants structurants du territoire comme la population, la construction neuve de bâtiments, l activité économique, etc. En revanche, les différents projets prévus ou en cours de réalisation ne sont pas pris en compte (PDU, SCoT, etc.). Il ne s agit donc pas d une prévision réaliste de ce qu il va se passer. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

13 On remarque également que cet exercice prospectif s appuie sur le périmètre du bilan territorial présenté cidessus et détaillé dans l annexe de présentation de la méthode. Sont donc notamment exclues les émissions indirectes liées à la consommation finale des ménages (alimentation, biens et services). Les principales hypothèses retenues sont : Une croissance démographique d environ habitants supplémentaires par an, soit plus d un million d habitants dans la Communauté Urbaine en ; Une croissance des activités économiques en prolongement de celle des quinze dernières années (pour le parc tertiaire et l industrie) ; La prise en compte des réglementations thermiques pour les bâtiments neufs et des normes d émissions des véhicules ; Une artificialisation des sols agricoles poursuivant la même tendance que celle observée entre 2000 et 2006 (6,7%), soit une réduction équivalente des émissions de l agriculture ; Pour les déchets et eaux usées, on a considéré que les émissions étaient proportionnelles à la population ; Faute de prospective de référence sur le sujet et compte-tenu de la sensibilité de ce paramètre, le contenu CO 2 de l électricité est supposé constant (les valeurs utilisées sont indiquées dans l annexe de présentation de la méthode). Pour les secteurs les plus importants (résidentiel, tertiaire, industrie, transport de voyageurs et de marchandises), les différentes hypothèses sont détaillées dans les fiches sectorielles. Ce scénario aboutit à une légère augmentation tendancielle des émissions de GES du territoire (+3% entre 2005 et 2020 et +4% entre 2005 et 2050 voir Figure 7). La plus forte augmentation concerne le secteur tertiaire (+54% entre 2005 et 2050) tandis que dans le même temps, les émissions de l industrie stagnent (-1%) puisque les gains d efficacité énergétique tendanciels compensent la croissance de l activité. Les émissions résidentielles augmentent également significativement (+23%) en raison de la croissance démographique même si l application des réglementations thermiques pour les constructions neuves permet d atténuer l impact sur les émissions. Ces augmentations sont en partie compensées par une baisse importante des émissions du transport. En effet, depuis quelques années, la mobilité moyenne par habitant n augmente plus en France. Les réductions d émissions des véhicules prévues par les normes européennes (et leur prolongement sur la période ) devraient donc permettre de réduire significativement les émissions de ce secteur (-20% entre 2005 et 2020), malgré l effet à la hausse de la croissance démographique. On note que l hypothèse de diminution des émissions unitaires est intégrée dans le scénario tendanciel car elle est prévue par la réglementation. Elle suppose des efforts particuliers de la part des constructeurs mais sans doute aussi des ménages en termes de choix des véhicules. Les émissions de l agriculture baissent également du fait de la disparition d espaces agricoles mais il est clair que les émissions nécessaires à l alimentation des Grand Toulousains (hors bilan) augmentent quant à elle au même rythme que la population. 5 Les projections de population se base sur le document de l INSEE : «Population Grand Toulouse horizon : quels projections, commune par commune?» (INSEE, Février 2011). Ces projections sont extrapolées linéairement jusqu en Cette hypothèse correspond à celle retenue dans le SCoT et le PLH. Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

14 Figure 7 : Projection tendancielle des émissions de GES du territoire du Grand Toulouse (Source : Energies Demain La courbe en pointillé illustre une trajectoire correspondant aux objectifs nationaux du «3x20» et du facteur4. La différence par rapport à l augmentation tendancielle des émissions illustre le niveau d effort nécessaire à l atteinte des objectifs. Rapportées à la population, les émissions de GES du scénario tendanciel baissent de 14% entre 2005 et 2020 et de 32% entre 2005 et En prenant en compte le scénario central de l INSEE pour les projections de la population française, les objectifs nationaux du «3 x 20» et du facteur 4 correspondent respectivement à des réductions de 20% et 80% des émissions par habitant. Ainsi, le scénario tendanciel ne permet pas non plus d atteindre une situation correspondant à l atteinte de ces objectifs en termes d émissions de GES par habitant, en particulier à l horizon Profil Energie/Climat du Grand Toulouse Introduction et Synthèse Juin

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive

Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Plan Climat Energie Territorial de l agglomération de Brive Forum d ouverture du Plan Climat 4 décembre 2012 Enjeux Climat Energie La demande mondiale en énergie ne cesse d augmenter pas de solution «miracle»

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM PIVER 26 mai 2011 ADEME.J... L étude Armentières Lille Ostricourt Tourcoing Roubaix Templeuve Arrondissement de Lille 124 communes 1 200 000 habitants

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement DR R.Vezin DR Energie et patrimoine bâti : de l exemple à la généralisation 12 Mars 2013 Défis énergétiues, les enjeux et les perspectives de développement Christian LABIE, Directeur de RHONALPENERGIE-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Plan Climat du Grand Nancy

Plan Climat du Grand Nancy Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy Novembre 2012 1 Table des matières Introduction P.4 P.8 P.11 P.18 P.27 P.29 1. Elaboration du Territorial (PCAET) 1.1. La concertation continue 1.2. Le

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Vision 2030 2050 2 approches différentes: 2030 : projection volontariste, complémentaire de l exercice DGEC 2050: normatif facteur

Plus en détail

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier

Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier 23/05/2013 Bilan 2011 des émissions de gaz à effet de serre de l Université Joseph Fourier L université Joseph Fourier s est engagée dans la réalisation de son propre Bilan des Emissions de Gaz à Effet

Plus en détail

PARC NATUREL REGIONAL

PARC NATUREL REGIONAL PARC NATUREL REGIONAL DES MONTS D ARDECHE Synthèse du bilan de gaz à effet de serre du territoire 1. Eléments de contexte Les derniers travaux du GIEC (Groupe d Experts Intergouvernemental sur l Evolution

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY. Rapport Version 1. KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10

BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY. Rapport Version 1. KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10 BILAN CARBONE «TERRITOIRE» DE LA COMMUNE D AURAY Rapport Version 1 KOLIBRI Bilan carbone Territoire d Auray- Rapport V1 mai 2010 p 1/10 1-INTRODUCTION... 3 11-QU EST-CE QUE C EST?... 3 12-PARTICULARITES

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1

L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 L OBJECTIF FRANÇAIS POUR LA CONSOMMATION ENERGETIQUE FINALE EN 2020 1 BERNARD LAPONCHE 25 AVRIL 2012 Le 16 décembre 2011, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l écologie, du développement durable,

Plus en détail

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse

Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services. Dossier de Synthèse Bilan Carbone TM de la CAVDS Volet Patrimoine et Services Dossier de Synthèse 1 - Bilan global Les activités de la Communauté d Agglomération Val de Seine, hors logements sociaux, ont émis plus de 24.000

Plus en détail

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura 19-06-2015 Approche Bilan Carbone Réf Date Auteur V1 04/06/15 ELAN V2 15/06/15 ELAN V3 19/06/15 ELAN ELAN 1, avenue Eugène Freyssinet 78061 SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Plus en détail

ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017

ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017 ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017 PLAN CLIMAT ÉNERGIE TERRITORIAL DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE

LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE Etude préalable à la mise en œuvre du Plan Climat-Energie Territorial de la Communauté d Agglomération de Castres Mazamet LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE Castres, jeudi 29 mars 2012 Obligation

Plus en détail

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 RAPPEL DES PRÉCÉDENTES PHASES 2 Juin 2010 Démarrage / Prédiagnostic Plan Climat Octobre

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat JE M'ENGAGE AVEC M A R S EIL L E P R O V E N C E M É T R O P O L E Prévoir et anticiper, c est le rôle des collectivités locales. La Communauté urbaine

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Introduction Le SRCAE : document stratégique régional Il fixe les grandes orientations stratégiques de

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1. SYNTHESE DU BILAN DE GAZ A EFFET DE SERRE...4 2. INTRODUCTION... 6 2.1 Rappel sur les enjeux énergie-climat...6 2.2 Méthodologie employée...7 2.3

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial. Communauté d aglommération de Chartres métropole. Rapport Final

Plan Climat Energie Territorial. Communauté d aglommération de Chartres métropole. Rapport Final Plan Climat Energie Territorial Communauté d aglommération de Chartres métropole Rapport Final 13 novembre 2013 1 Plan Climat Energie Territorial Communauté d agglomération de Chartres métropole Etude

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIRECCTE des Midi-Pyrénées

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIRECCTE des Midi-Pyrénées Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIRECCTE des 1 P a g e Sommaire Cadre général... 3 1. Description de la personne morale concernée... 4 2. Année de reporting de l exercice et l

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

La démarche d. développement durable à Bourg-la

La démarche d. développement durable à Bourg-la La démarche d développement d durable à Bourg-la la-reine 8 février f 2010 Ordre du jour La démarche développement durable à Bourg-la-Reine Convention des Maires Bilan carbone Agenda 21 Bilan Carbone :

Plus en détail

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie CREA Alsace du 16 avril 2014 Association pour la Surveillance et l étude

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 ADIA Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES ADIA 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz présents

Plus en détail

Mobilités. Bâtiments. Ressources naturelles. Sobriété énergétique. Agriculture Énergies renouvelables. Solidarités. Urbanisme.

Mobilités. Bâtiments. Ressources naturelles. Sobriété énergétique. Agriculture Énergies renouvelables. Solidarités. Urbanisme. Le lan d actions de la Communauté urbaine du Grand Toulouse et de la Ville de Toulouse 2012 > 2020 Sobriété énergétique Mobilités Agriculture Énergies renouvelables Habitat Urbanisme Solidarités Déchets

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 DATAVANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES DATAVANCE 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz

Plus en détail

1 Description de la personne morale concernée

1 Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES 1 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ Energie Services S.A. Code NAF : 3530 Z Code SIREN : 552 046 955

Plus en détail

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire PETR Midi-Quercy Synthèse Consommation d énergie finale Unité Résidentiel/tertiaire Industrie Transport routier Agriculture Total Territoire Ktep 36 4 40 nr 80 Territoire GWh 420 44 468 nr 933 Part de

Plus en détail

Tableau de bord des émissions de gaz à effet de serre et de l énergie en Picardie

Tableau de bord des émissions de gaz à effet de serre et de l énergie en Picardie Tableau de bord des émissions de gaz à effet de serre et de l énergie en Picardie Synthèse Régionale Edition 2010 Chiffres 2007 Sommaire Le bilan global des émissions de gaz à effet de serre en Picardie...

Plus en détail

N 4. Missions : Novembre 2013

N 4. Missions : Novembre 2013 Analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine N 4 Novembre 2013 Année 2010 (version 2013) Les travaux présentés ici portent sur l analyse spatiale des consommations d énergie en Aquitaine (répartition

Plus en détail

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS)

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : INRS, Association loi 1901 Code NAF : 7219Z Code SIREN

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Restitution du bilan réglementaire d émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) HABITAT TOULOUSE ANNEE 2012 Le 25/2/2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : HABITAT TOULOUSE

Plus en détail

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives

LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives LA NORME ISO 50001 Enjeux Facteurs de réussite Perspectives TOURCOING 27 septembre 2013 Marie-Hélène LEFEBVRE Éléments de contexte depuis les 30 dernières années : augmentation de 20% de la consommation

Plus en détail

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel du département de la Somme Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel OCTOBRE 2012 Fiche GES / Energie : Communauté de communes du Vimeu Industriel Tableau de

Plus en détail

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi?

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Novembre 2015 La convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques

Plus en détail

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale Communiqué de presse - Mardi 28 juillet 2009 Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale A la suite de la conférence d experts sur la Contribution Climat Energie, Michel

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE LES ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE FORUM 5 décembre «CHANGEMENT CLIMATIQUE : AGIR LOCAL, AGIR GLOBAL» Espace Mendès France Amandine LOEB, Directrice de l Agence Régionale pour l Evaluation environnement

Plus en détail

Lancement d une démarche de développement durable. Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial

Lancement d une démarche de développement durable. Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial Lancement d une démarche de développement durable Agenda 21 et Plan Climat Energie Territorial Le développement durable «Un développement qui répond aux besoins du présent sans comprome6re la capacité

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet de serre PREFECTURE DE REGION D ILE DE FRANCE Bureau environnement/énergie Immeuble Le Ponant 5 rue Leblanc 75015 PARIS ANTONY, le 21 décembre 2015 Objet : ADISSEO France SAS Bilan des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Diagnostic Energie-Climat

Diagnostic Energie-Climat Diagnostic Energie-Climat Syndicat d Agglomération Nouvelle de Sénart Cabinet EXPLICIT 1 Les émissions de l'agglomération de Sénart s'élèvent à 478 000 tonnes équivalent CO2 Emissions de gaz à effet de

Plus en détail

planclimat Contributions des acteurs du territoire Livre blanc du pour l élaboration du Plan Climat Energie Territorial > septembre 2011

planclimat Contributions des acteurs du territoire Livre blanc du pour l élaboration du Plan Climat Energie Territorial > septembre 2011 Livre blanc du planclimat > septembre 2011 Contributions des acteurs du territoire pour l élaboration du Plan Climat Energie Territorial Plus de 4500 heures de travail collectif Editorial Pierre Cohen

Plus en détail

N 2. Missions : Mars 2013

N 2. Missions : Mars 2013 N 2 La problématique air-énergie énergie-climat liée au transport routier en Aquitaine Mars 2013 Les résultats présentés dans ce document sont le fruit d une collaboration entre le CETE Sud-Ouest, la DREAL

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes

Atelier Bruxelles. Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne : Collecte des données et mise en œuvre des méthodes Cluster Francophone partie prenante du Partenariat International sur l Atténuation et le MRV Atelier Bruxelles Jeudi 30 octobre 2014 Mise en œuvre d un système d inventaire des émissions de GES pérenne

Plus en détail

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

JCDecaux France. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 JCDecaux France Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre obligatoire défini par l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Novembre 2015 PRESENTATION DU CADRE DU REPORTING 1 Description de la

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES pour atteindre le en 2025? Quels types de scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France? Eléments de définition Le, ou bouquet énergétique, est

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION Année de référence : 211 Page : 1 / 12 SOMMAIRE I. GENERALITES... 3 A. INTRODUCTION 3 B. OBJECTIFS 3 II. LA METHODE BILAN CARBONE... 4 A.

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Bienvenue dans Clim Way Paris!

Bienvenue dans Clim Way Paris! Quelques rappels scientifiques L effet de serre naturel En se réchauffant grâce au rayonnement solaire, la Terre émet de la chaleur vers l espace. Si toute cette chaleur s échappait il ferait environ 18

Plus en détail

Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013

Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013 Bilan Gaz à Effet de Serre (BGES) de CNIM SA en France 2013 Bilan réalisé avec le support de l agence conseil Prestataire habilité Bilan Carbone Membre de l Association des Professionnels en Conseil Carbone

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Transition énergétique

Transition énergétique MARDI 8 DECEMBRE 2015 Transition énergétique L habitat au cœur des enjeux L ATTENUATION ET L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI MAJEUR DANS LES TERRITOIRES La 21ème conférence des Nations Unies

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE. BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 de l UES MAAF Assurances 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Ce bilan est une démarche volontaire, étant

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100

ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 SOMMAIRE ENJEUX ET CONTEXTE 4 ORGANISATION 18 CONSTRUIRE DURABLEMENT 32 RENOVER POUR ASSURER L AVENIR 48 ENTRER DANS L ERE NUMERIQUE 84 MOBILISER LES TERRIROIRES 100 ACCOMPAGNER ET STRUCTURER LA FILIERE

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE RÉGLEMENTAIRE BILAN CARBONE 2012 DE MAAF ASSURANCES SA 1 1. Description de la personne morale et de ses activités Raison sociale : MAAF ASSURANCES SA Code NAF

Plus en détail

Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre de PROCTER & GAMBLE FRANCE

Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre de PROCTER & GAMBLE FRANCE Rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre de PROCTER & GAMBLE FRANCE Page 1 Table des matières CONTEXTE... 3 NOTE METHODOLOGIQUE... 4 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE... 5 A. DESCRIPTION

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009

Objectifs Bâtiments 2012-2020. Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Objectifs Bâtiments 2012-2020 Hubert Despretz Ademe/DBU Décembre 2009 Sommaire Rappel des parcs et consommations Performance énergétique des bâtiments dans le Grenelle Solutions bâtiments neufs et bâtiments

Plus en détail

Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté d Agglomération de Limoges Métropole. - Octobre 2010 -

Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté d Agglomération de Limoges Métropole. - Octobre 2010 - Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre de la Communauté d Agglomération de Limoges Métropole - Octobre 2010 - Table des matières Table des matières 3 Table des illustrations 5 1. Synthèse 7

Plus en détail

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille

Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille Apave Nord-Ouest 51 avenue de l Architecte Cordonnier 59 000 Lille BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE «scope 1 et 2» ANNEE 2011 1. CONTEXTE Ce bilan des émissions de gaz à effet de serre fournit

Plus en détail