Limiter les transferts des polluants d origine agricole dans les bassins versants drainés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Limiter les transferts des polluants d origine agricole dans les bassins versants drainés"

Transcription

1 Limiter les transferts des polluants d origine agricole dans les bassins versants drainés CHAUMONT Cédric FESNEAU Corinne TOURNEBIZE Julien Unité de Recherche «Hydrosystèmes et Bioprocédés» Cemagref, Groupement d Antony 1

2 Le contexte de recherche De l échelle de la parcelle au bassin versant : compréhension des interactions cours d eau / interface (zone tampon, ripisylve, ) Source parcelle (zone racinaire) Rétention lagune mare zone humide Corridor macropores drainage agricole Corridor ruissellement Rétention zone riparienne Rétention zone sous-racinaire Corridor cours d eau Transport & Rétention aquifère 2

3 Schéma d un système drainé 3

4 Dimensionnement Écartement < > Rabattement = m Profondeur = cm Diamètre des drains < > Débit de projet = 1,5l/s/ha CCTG Drainage «Evacuer une pluie de période annuale de durée 3 jours» (17mm/j) 4

5 Solutions correctrices Impacts des pratiques d aménagement hydro-agricoles Que peut on proposer et pour quelle efficacité? IMPACT? REVERSIBILITE? 5

6 Aménager des zones tampons à la sortie des drains Implantation de zone tampon à fonction épuratrice (complémentaires des changements de pratiques) : favoriser les processus naturels de dégradation Implanter au plus proche de l émission de polluant (moins de dilution due aux différences de pratiques agricoles) : Exemple sur l exploitation de Eric Gobard (Aulnoy) 6

7 Zone tampon pilote : Descriptif 35ha 100 m N Superficie bassin versant : 35 ha Superficie retenues : 3700 m² Volume retenue : 8000 m 3 Ratio des surfaces : 1% Arrivée drainage principal (collecteur) Mare bassin Source 22 m Mare m 30 m m N m m Bassin m 78 m Surverse 7 Rû de Bourgogne

8 Zone tampon pilote : Descriptif site 1: collecteur Suivi expérimental Arrivée drainage principal (collecteur) site 1 site 2: source Source site 2 Mare site 3 Bassin site 3: surverse Sur v er se Suivi débit et nitrate à pas de temps fin (15 à 60min) 8

9 Suivi des teneurs en nitrates de 2005 à concentration en nitrates (mg/l) 01/09/05 31/10/05 30/12/05 28/02/06 29/04/06 28/06/06 27/08/06 26/10/06 25/12/06 23/02/07 24/04/07 23/06/07 22/08/07 21/10/07 20/12/07 18/02/08 18/04/08 17/06/08 16/08/08 15/10/08 14/12/08 12/02/09 13/04/09 12/06/09 11/08/09 Q (L/s) nitrate collecteur nitrate source Q coll l/s Lessivage du reliquat entréehiver Pic de nitrate à l automne Changement de pratiques Diminution de la concentration annuelle SDI SDI SDI

10 Mécanisme de transfert en parcelle drainée Trajectoire moyenne des polluants dans le sol drainé 100 Hauteur (cm) Zone de transfert rapide 20 Zone Zone de transfert lent, De dilution progressive d un stock d azote du mélange 0 sol Abscisse horizontale (cm) Expérimentation de laboratoire, Cemagref 10

11 Temps de transfert en parcelle drainée sur une base : écartement de 10 m et lame drainée annuelle cumulée= 250 mm/an Depth (cm) Progression lente vers le drain Transfert rapide vers le drain Semi Drain Spacing (cm) 3 à 5 ans 1 à 3 mois 1 à 3 heures Stock de nitrate = soit accident de fertilisation (contrôlable) ; soit sécheresse (aléas climatique non contrôlable) 11

12 Effet de la zone tampon Capter les eaux de drainage les plus chargées Nitrates : toute l année (pics élevés à l automne et après fertilisation) Pesticides (étude en cours) : période après application (3 crues après application, en général) : SELECTIONNER LES EAUX 12

13 Effet de la zone tampon : Bilan hydrique Année hydrologique Collecteur Source ENTREE: m 3 (90,39 mm) Drainage =20008 m m 3 (27 mm) (57 mm) Précipitations sur la retenue Mare 2049 m 3 (5,85 mm) Evaporation = 3025 m 3 (9 mm) Bassin PERTE: 3025 m 3 (9 mm) Retour à la rivière Surverse + Fuite= m 3 (75 mm) 13

14 Effet de la zone tampon : Bilan des concentrations Concentration moyenne en nitrates de 2005 à 2009 Concentration en nitrates mg/l) Source Bassin 63 mg/l ± 20 Collecteur Mare 27mg/l ± mg/l ± mg/l ± 20 14

15 Bilan des flux de nitrates pour l année hydrologique Collecteur Source ENTREE: 1898 kg 1331 kg 567 kg Mare 50% Fuite: 875 kg Bassin maxi: 975 kg mini: 0kg SORTIE: 951 kg Surverse = 76 kg 15

16 Drainage Témoin!!! / Agriculteur Acteur Pollution causée par un Déséquilibre dans le sol Aléas extérieurs incontrôlables (climatiques) Aléas anthropiques maîtrisables (pratiques agricoles) Le drainage est en partie le reflet des pratiques anthropiques. Le lessivage des nitrates est une REALITE mais pas une FATALITE. Changer les pratiques culturales changera les impacts du drainage. Aménager le bassin versant réduira les transferts : Les zones tampons sont une solution, mais pas la solution 16

17 Quelle stratégie adoptée? Historiquement : 10% du bassin versant étaient consacrés aux étangs et zones humides 17

18 Quelle stratégie adoptée? Que pouvons nous proposer dans le contexte actuel : Agriculture / Aménagement / Biodiversité Actions Objectif Qualité de l eau (critère Nitrate) Aménagement du paysage Biodiversité Scénario 1 : Statu quo on ne change rien >50mg/l Tout homogène Faible Scénario 2 : Réduction On conserve une agri intensive mais réduction apport, action de type Fertimieux Environ 50mg/l Tout homogène Faible Scénario 3 : + Zone tampon bande enherbée, zone riparienne, zone humide artificielle (ratio 1%) <50mg/l Création d hétérogénéité, Diversité Scénario 4 : + Ecologique création de zone humide (ratio 5%) excellente Paysage complexe et très hétérogène Forte diversité A discuter! WETPOL

Evaluation de l'efficacité environnementale des zones tampons en vue de limiter la contamination des eaux par les pesticides

Evaluation de l'efficacité environnementale des zones tampons en vue de limiter la contamination des eaux par les pesticides Evaluation de l'efficacité environnementale des zones tampons en vue de limiter la contamination des eaux par les pesticides Jean-Joël Gril, Julien Tournebize et Yves Nédélec, pour les équipes : «Pollutions

Plus en détail

Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA) : évaluation de leur pouvoir épurateur sur des eaux de drainage en Lorraine.

Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA) : évaluation de leur pouvoir épurateur sur des eaux de drainage en Lorraine. Zones Tampons Humides Artificielles (ZTHA) : évaluation de leur pouvoir épurateur sur des eaux de drainage en Lorraine. François-Xavier Schott Chambre Régionale d Agriculture de Lorraine Pôle Systèmes

Plus en détail

Quoi de neuf en Ile-de-France en termes d impacts du changement climatique sur la ressource en eau? Guillaume Thirel, Julien Boé, Florence Habets

Quoi de neuf en Ile-de-France en termes d impacts du changement climatique sur la ressource en eau? Guillaume Thirel, Julien Boé, Florence Habets Quoi de neuf en Ile-de-France en termes d impacts du changement climatique sur la ressource en eau? Guillaume Thirel, Julien Boé, Florence Habets Contexte Précipitations Débits Nappe Qualité Adaptation

Plus en détail

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais

économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Pour une agriculture re économe en eau et en intrants: pesticides et engrais Nouvelles approches IRSTEA UMR G-EAU, UMR ITAP Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea D. Rollin IRSTEA

Plus en détail

ELLIAS. Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources

ELLIAS. Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources ELLIAS Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources NOM DE L AUTEUR 03 / 12 / 2013 Plan de la présentation 1. Contexte de l étude 2. Démarche envisagée 3. Test avec Syst N en Poitou-Charentes

Plus en détail

Problématique érosion-ruissellement : Quels enjeux et quelles solutions?

Problématique érosion-ruissellement : Quels enjeux et quelles solutions? Problématique érosion-ruissellement : Quels enjeux et quelles solutions? 21 ème Journée Rivière Villeneuve l archevêque - 22/09/2015 La problématique érosion/ruissellement Définitions de ces phénomènes

Plus en détail

SMAGER Réseau des étangs et rigoles. Bulletin hydrologique N 13 Janvier Mars 2015

SMAGER Réseau des étangs et rigoles. Bulletin hydrologique N 13 Janvier Mars 2015 SMAGER Réseau des étangs et rigoles Bulletin hydrologique N 13 Janvier Mars 2015 Résumé : L objectif principal durant cette période était de favoriser le remplissage des étangs amont, en vue du remplissage

Plus en détail

COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE

COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE COMMUNE DE VENELLES Département des Bouches du Rhône SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT DES EAUX PLUVIALES DIAGNOSTIC QUALITATIF PAR TEMPS DE PLUIE RAPPORT DE PRESENTATION Juillet 2008 SOMMAIRE 1. Introduction...

Plus en détail

ENGEES Formation continue

ENGEES Formation continue 1 ENGEES Formation continue LES NOTIONS DE BASE D HYDROLOGIE UTILES EN ASSAINISSEMENT Thierry ADAM, Chef de projet 2 Plan de l intervention 3 Notions de réseau et de bassin versant Tracé des bassins versants

Plus en détail

Bassin versant de la Somme

Bassin versant de la Somme Bassin versant de la Somme Modélisation hydrodynamique couplée nappe rivière des écoulements Dominique THIÉRY, Nadia AMRAOUI Somme 2001 : Les faits : Des inondations dans la vallée de la Somme pendant

Plus en détail

Agriculture Lorraine et Qualité des Eaux : Concilier Production et Protection

Agriculture Lorraine et Qualité des Eaux : Concilier Production et Protection Agriculture Lorraine et Qualité des Eaux : Concilier Production et Protection Richard Cherrier 09 Janvier, Académie Lorraine des Sciences Plan de la communication 1 : La ferme Lorraine, c est quoi? 2 :

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES

ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES ÉVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES AGRICOLES Philippe GIRARDIN Responsable de l équipe «Agriculture durable» UMR «Agriculture - Environnement» Nancy-Colmar L ÉVALUATION ÉVALUATION DES

Plus en détail

Diagnostic de la pollution à l échelle des bassins versants

Diagnostic de la pollution à l échelle des bassins versants Diagnostic de la pollution à l échelle des bassins versants Objectif du travail Instrumenter de manière pertinente les deux bassins complémentaires Nécessité de caractériser la pollution à cette échelle

Plus en détail

CIPAN, technique de semis sur labour

CIPAN, technique de semis sur labour Laboratoire de Géopédologie GRENeRA www.grenera.be CIPAN, technique de semis sur labour Dossier GRENeRA 06-03 1/9 Ce document doit être cité de la manière suivante : Bontemps P-Y., Hulpiau A., Vandenberghe,

Plus en détail

Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration

Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration Méthode de calcul du volume des ouvrages de rétention ou d infiltration Introduction Cette méthode permet une première approche pour déterminer le volume d eau pluviale qui doit être stockée dans un ouvrage.

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour la localisation de nouveaux Ouvrages de Rétention et de Remédiation

Outil d aide à la décision pour la localisation de nouveaux Ouvrages de Rétention et de Remédiation d aide à la décision pour la localisation de nouveaux Ouvrages de Rétention et de Remédiation () Regazzoni Cyrielle(1), chargée de mission Projet ENRHY Sylvain Payraudeau(1), Maître de conférences (1)Laboratoire

Plus en détail

ZES, ZAC, BVAV? L'eau, l'azote et l'agriculture

ZES, ZAC, BVAV? L'eau, l'azote et l'agriculture ZES, ZAC, BVAV? L'eau, l'azote et l'agriculture Introduction La qualité de l'eau en Bretagne : problèmes de pollution Eau potable (consommation d'eau en bouteille) Eau de mer (Algues vertes) Mise en place

Plus en détail

L ENHERBEMENT DU CAVAILLON:

L ENHERBEMENT DU CAVAILLON: L ENHERBEMENT DU CAVAILLON: INTÉRÊTS, LIMITES ET PREMIERS RÉSULTATS DE SUIVI Laure Gontier, IFV pôle Sud-Ouest www.vignevin.com Colloque Euroviti SIVAL 2012 Angers POURQUOI S INTÉRESSER À L ENHERBEMENT

Plus en détail

Bilans d eau, de sel et de nitrate dans le périmètre irrigué de Kalaât Landalous

Bilans d eau, de sel et de nitrate dans le périmètre irrigué de Kalaât Landalous Bilans d eau, de sel et de nitrate dans le périmètre irrigué de Kalaât Landalous Zone d étude MER MEDITERRANEEN A L G E R I E SAHARA LYBIE Basse vallée de la Mejreda Superficie du périmètre: 2905 ha Pluviométrie

Plus en détail

Le cycle de l eau et le bilan hydrologique

Le cycle de l eau et le bilan hydrologique Valérie Borrell Estupina L2 Hydrologie générale - Montpellier 2011 Le cycle de l eau et le bilan hydrologique Cycle Définition, Réservoirs, Flux Ordres de grandeurs Bilan hydrologique Le cycle de l eau

Plus en détail

D. Pont «Etat des lieux hydroclimatique : rappel sur l évolution prévisible du système Loire et impacts sur la biodiversité»

D. Pont «Etat des lieux hydroclimatique : rappel sur l évolution prévisible du système Loire et impacts sur la biodiversité» D. Pont «Etat des lieux hydroclimatique : rappel sur l évolution prévisible du système Loire et impacts sur la biodiversité» Vulnérabilité des Activités Humaines et des Milieux du Bassin de la Loire et

Plus en détail

Sécheresse et construction : les facteurs des dommages

Sécheresse et construction : les facteurs des dommages SÉMINAIRE IMPACT DE LA SÉCHERESSE SUR LES CONSTRUCTIONS 8 décembre 29 Sécheresse et construction : les facteurs des dommages Jean-Pierre Magnan Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Trois facteurs

Plus en détail

Le bassin versant de la Seine : Évolution passée et scénarios futurs

Le bassin versant de la Seine : Évolution passée et scénarios futurs Le bassin versant de la Seine : Évolution passée et scénarios futurs COLLOQUE DE RESTITUTION DE l'anr ACASSYA LES ATELIERS DU CRESEB Paul Passy, Gilles Billen, Josette Garnier Sisyphe CNRS Pleumeur-Bodou

Plus en détail

Réseau d assainissement

Réseau d assainissement Réseau d assainissement Conception, calcul de débits 14/03/2016 1 Qu est ce que l assainissement Assainissement : aspect technique de l hydrologie urbaine. Ensemble d équipements Ensemble de stratégies

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D., Université Laval Bloc B Bénéfices des cultures de couverture dans les systèmes de production

Anne Vanasse, agr., Ph.D., Université Laval Bloc B Bénéfices des cultures de couverture dans les systèmes de production Anne Vanasse, agr., Ph.D., Université Laval Bloc B Bénéfices des cultures de couverture dans les systèmes de production Plan de la conférence Intégration des cultures de couverture dans la rotation Choix

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

PAPRIKA (ANR-09-CEP-005)

PAPRIKA (ANR-09-CEP-005) PAPRIKA (ANR-09-CEP-005) 2009-2013 Réponses de la cryosphère aux pressions anthropiques dans l Hindu-Kush- Himalaya: Impact sur la ressource en eau et l adaptation socio-économique au Népal Changement

Plus en détail

aussi VOIRIE km de routes et chemins en région wallonne!

aussi VOIRIE km de routes et chemins en région wallonne! aussi VOIRIE 78.000 km de routes et chemins en région wallonne! Figure 8. Rejets des eaux de voirie vers le champ et ravinement du champ en conséquence II-13 Figure 9. Le chemin a été rehaussé et rejette

Plus en détail

Que peut-on dire de l évolution des ressources en eau au cours des prochaines décennies en réponse au changement climatique?

Que peut-on dire de l évolution des ressources en eau au cours des prochaines décennies en réponse au changement climatique? Journée SMF «Prévision météorologique et hydrologique», 20 novembre 2012, Paris Que peut-on dire de l évolution des ressources en eau au cours des prochaines décennies en réponse au changement climatique?

Plus en détail

CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE

CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE Eric Servat Directeur du Laboratoire HydroSciences Montpellier Assemblée Générale ICV 15 Mai 2014 Les résultats présentés ici sont principalement

Plus en détail

1- Les transferts d eau dans le sol

1- Les transferts d eau dans le sol La modification des structures foncières conduisant à une ouverture des paysages et à une disparition des haies a engendré de nombreux problèmes que l on connaît mieux maintenant avec du recul comme l

Plus en détail

Hydrologie générale. Réponses aux questions des chapitres 4, 5, 6 et 7. Dr. C. Picouet. Cours 2 ème année

Hydrologie générale. Réponses aux questions des chapitres 4, 5, 6 et 7. Dr. C. Picouet. Cours 2 ème année Réponses aux questions des chapitres 4, 5, 6 et 7 Dr. C. Picouet Cours 2 ème année Sections Sciences et Ingénierie de l Environnement (SIE) et Génie Civil (GC) Réponses aux questions n 1 Chapitre 4. L'évaporation

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES

GESTION DES EAUX PLUVIALES Département des Yvelines Commune de MAUREPAS KAUFMAN ET BROAD HOMES Réalisation d un ensemble de logements Rue Claude Bernard Rue de Chevreuse GESTION DES EAUX PLUVIALES Dossier n 31912 GESTION DES EAUX

Plus en détail

IMPACT DES ACTIVITÉS AGRICOLES SUR L ENVIRONNEMENT

IMPACT DES ACTIVITÉS AGRICOLES SUR L ENVIRONNEMENT IMPACT DES ACTIVITÉS AGRICOLES SUR L ENVIRONNEMENT présenté au Bape par Carol Émond, ing. Direction des politiques agricole et naturel Ministère de l Environnement 2 JUIN 1999 Table des matières PARTIE

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN BASSIN DE RETENTION

CONSTRUCTION D UN BASSIN DE RETENTION COMMUNE DE HAGENTHAL LE BAS * * * * * CONSTRUCTION D UN BASSIN DE RETENTION RD16 * * * * * MEMOIRE EXPLICATIF Introduction La Commune de Hagenthal le Bas s est inscrite dans la démarche GERPLAN avec la

Plus en détail

Les effets de la luzerne sur la dynamique des nitrates. es références en Champagne Crayeuse

Les effets de la luzerne sur la dynamique des nitrates. es références en Champagne Crayeuse Les effets de la luzerne sur la dynamique des nitrates es références en Champagne Crayeuse SPACE 11/9/213 Coop de France Déshy P. ROBERT : Association de Suivi Agronomique des Epandages; REIMS Plan de

Plus en détail

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE environnement A L INITIATIVE DU GOUVERNEMENT WALLON PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE Présentation synthétique 1 BILANS ET PERSPECTIVES présentation synthétique projets

Plus en détail

Dispositif de mesures pour le suivi «physique» Etang de Berre

Dispositif de mesures pour le suivi «physique» Etang de Berre Dispositif de mesures pour le suivi «physique» Etang de Berre (salinité,, température, courants) OBJECTIFS respecter les objectifs de salinité 95 % des mesures de salinité en moyenne hebdo > 15 g/l 75%

Plus en détail

Présentation des résultats de l analyse coût-bénéfice. 05 décembre 2014

Présentation des résultats de l analyse coût-bénéfice. 05 décembre 2014 Présentation des résultats de l analyse coût-bénéfice 05 décembre 2014 1 ACB, PAPI --- >??? PAPI : Programme d actions de prévention des inondations Outil de la politique nationale en matière de prévention

Plus en détail

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux Agriculture biologique et environnement pas si simple! Philippe Viaux 1 Impact de l agriculture l sur l environnement Utilisation de ressources naturelles: Energie Minières (P, K) Eau d irrigation Sol

Plus en détail

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Pb : Comment améliorer les rendements agricoles? II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Activité 5 : Apports de matière et croissance végétale Capacités et attitudes : Relier les progrès de la science

Plus en détail

VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER

VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER EVOLUTION DE L OCCUPATION DU SOL ET DES ACTIVITES FACE AUX VARIABILITES CLIMATIQUES DANS LE TERROIR DE KADIAL SYSTEME D ALERTE

Plus en détail

Passé, présent et devenir de la cascade de nutriments dans les bassins de la Seine, de la Somme et de l'escaut. Paul Passy

Passé, présent et devenir de la cascade de nutriments dans les bassins de la Seine, de la Somme et de l'escaut. Paul Passy Passé, présent et devenir de la cascade de nutriments dans les bassins de la Seine, de la Somme et de l'escaut Paul Passy Sous la codirection de Josette Garnier et Gilles Billen 4 décembre 2012 Contexte

Plus en détail

Transformations et pertes d azote dans les différents compartiments aquifère-sol-atmosphère

Transformations et pertes d azote dans les différents compartiments aquifère-sol-atmosphère Transformations et pertes d azote dans les différents compartiments aquifère-sol-atmosphère A l échelle d une exploitation agricole du bassin versant d'orgeval M. Benoit, J. Garnier, G. Billen, A. Azougi,

Plus en détail

Journée Diversité végétale et nouvelles technologies au service de l agroécologie

Journée Diversité végétale et nouvelles technologies au service de l agroécologie Journée Diversité végétale et nouvelles technologies au service de l agroécologie Dispositifs et outils pour les recherches en agroécologie André GAVALAND / Unité Expérimentale Grandes Cultures Auzeville

Plus en détail

Résumé - CHAPITRE 3 LES PRECIPITATIONS

Résumé - CHAPITRE 3 LES PRECIPITATIONS Résumé - CHAPITRE 3 LES PRECIPITATIONS TABLE DES MATIERES Définition des précipitations 1 Mesure des précipitations 1 Mesure de la hauteur d eau précipitée 1 Le réseau d'observation 1 Notion d averses

Plus en détail

Répondez uniquement dans l espace prévu à cet effet!

Répondez uniquement dans l espace prévu à cet effet! Section SIE/GC e-drologie Cours d Hydrologie Générale Propédeutique II, Septembre 2003 durée : 60 minutes Prof. A Musy, EPFL - ENAC/Hydram - EPFL NOM :. PRÉNOM :. SECTION :. Nombre de points :.... / 18

Plus en détail

Outils utilisés en France pour le diagnostic hydromorphologique des cours d eau Benoit Terrier. Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse, FRANCE

Outils utilisés en France pour le diagnostic hydromorphologique des cours d eau Benoit Terrier. Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse, FRANCE Outils utilisés en France pour le diagnostic hydromorphologique des cours d eau Benoit Terrier Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse, FRANCE Point sur l hydromorphologie sur le bassin Sur le bassin

Plus en détail

Des pratiques agricoles ciblées pour la lutte aux les changements climatiques

Des pratiques agricoles ciblées pour la lutte aux les changements climatiques Moi, je participe au changement! Des pratiques agricoles ciblées pour la lutte aux les changements climatiques Par Jeanne Camirand, agr. Agente du projet Agriculture et Climat VéroniqueGagnon Les pratiques

Plus en détail

Les systèmes d irrigation d des investissements qui rapportent

Les systèmes d irrigation d des investissements qui rapportent Les systèmes d irrigation d : des investissements qui rapportent réalisé par : DANIEL BERGERON, agronome et présent senté par : JACQUES PAINCHAUD, agronome Rendez-vous agroalimentaire de l Outaouais l

Plus en détail

Sées SUIVI ANALYTIQUE A. Suivi Avec le soutien financier de :

Sées SUIVI ANALYTIQUE A. Suivi Avec le soutien financier de : Sées SUIVI ANALYTIQUE A DES FORAGES DE SÉES DE L IRE D ALIMENTATION Suivi 215 Avec le soutien financier de : Mars 216 Sommaire 1. Généralités.... p. 4 L aire d alimentation des forages de Sées Le programme

Plus en détail

1. Un test du double cumul entre les stations A et B, en prenant A comme station de référence, a donné le

1. Un test du double cumul entre les stations A et B, en prenant A comme station de référence, a donné le Section SIE/GC e-drologie Cours d Hydrologie Générale Propédeutique II, Juillet 2002 durée : 60 minutes Prof. A Musy, EPFL - ENAC/Hydram - EPFL NOM :. PRÉNOM :. SECTION :. Nombre de points :.... / 18 points

Plus en détail

Agriculture biologique et protection de l eau

Agriculture biologique et protection de l eau Agriculture biologique et protection de l eau PNR des Caps et Marais d Opale Démarche de concertation Agriculture Biologique Atelier 3 : Réglementation et volonté politique 22 mai 2015 Les principes de

Plus en détail

Techniques alternatives de gestion à. Classe d eau d élus Yvette amont

Techniques alternatives de gestion à. Classe d eau d élus Yvette amont Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales Classe d eau d élus Yvette amont Gestion à la parcelle des eaux pluviales Sommaire 1. Pourquoi gérer les eaux pluviales à la parcelle 2.

Plus en détail

S ADAPTER AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

S ADAPTER AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ORIENTATION FONDAMENTALE N 0 S ADAPTER AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 34 ORIENTATION FONDAMENTALE N 0 0 S ADAPTER AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE INTRODUCTION Les projections d évolution climatique

Plus en détail

Hassen NAHDI* Ali MHIRI** *Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie **Institut National Agronomique de Tunisie

Hassen NAHDI* Ali MHIRI** *Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie **Institut National Agronomique de Tunisie POSSIBILITES D UTILISATION DU CHLORURE DE POTASSIUM COMME ENGRAIS EN TUNISIE : ÉTUDE DES RISQUES DE SALINISATION DU SOL ET DES EFFETS DU CHLORE SUR LA VIGNE DE CUVE Hassen NAHDI* Ali MHIRI** *Institut

Plus en détail

Colloque BioEau «Qualité de l eau en Bretagne», Morlaix, 30 novembre 2012

Colloque BioEau «Qualité de l eau en Bretagne», Morlaix, 30 novembre 2012 MAREES VERTES en BRETAGNE: Les causes et les remèdes Alain Ménesguen IFREMER/Centre de Brest Département «Dynamiques de l Environnement Côtier» Colloque BioEau «Qualité de l eau en Bretagne», Morlaix,

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style 9/14/2015 1 Lundi 14 septembre 2015 Boulogne-sur-Mer Introduction (M. le Sous-Préfet + DDTM62) Ordre du jour 9/14/2015 2 1. Rappels sur le contexte et les objectifs de l étude 2. La situation des bassins

Plus en détail

Risque, Ressource en eau et gestion Durable de la Durance en 2050

Risque, Ressource en eau et gestion Durable de la Durance en 2050 Risque, Ressource en eau et gestion Durable de la Durance en 2050 Eric Sauquet, Cemagref, UR Hydrologie-Hydraulique, Lyon Responsable scientifique du projet soutenu par l APR GICC-2010 Acronyme retenu

Plus en détail

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte 1 Philippe Pierre, Directeur Agrivair, Nestlé Waters Vosges Comment mieux préserver la biodiversité

Plus en détail

SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau

SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau Session 2. Gestion de l azote à l échelle de la parcelle Introduction Wallonie : Jean-Pierre Goffart,

Plus en détail

Etat de la ressource en eau dans les Alpes : éléments de contexte Pascal Maugis, LSCE

Etat de la ressource en eau dans les Alpes : éléments de contexte Pascal Maugis, LSCE Etat de la ressource en eau dans les Alpes : éléments de contexte Pascal Maugis, LSCE Logo Contexte hydrologique au sein du grand bassin du Rhône transfrontalier (Léman et amont) richesse exceptionnelle

Plus en détail

INSTITUT DE RECHERCHE EN SCIENCES ET TECHNOLOGIES POUR L'ENVIRONNEMENT ET L'AGRICULTURE

INSTITUT DE RECHERCHE EN SCIENCES ET TECHNOLOGIES POUR L'ENVIRONNEMENT ET L'AGRICULTURE Eau, Bio et Territoires Une action du réseau FNAB http://www.eauetbio.org INSTITUT DE RECHERCHE EN SCIENCES ET TECHNOLOGIES POUR L'ENVIRONNEMENT ET L'AGRICULTURE Projet MODCHAR : Modélisation intégrée

Plus en détail

L aquifère alluvial du fossé rhénan supérieur : fonctionnement, vulnérabilités actuelles et prévisibles sous l impact du changement climatique

L aquifère alluvial du fossé rhénan supérieur : fonctionnement, vulnérabilités actuelles et prévisibles sous l impact du changement climatique L aquifère alluvial du fossé rhénan supérieur : fonctionnement, vulnérabilités actuelles et prévisibles sous l impact du changement climatique 27 septembre 2011 Doctorat préparé à l Ecole des Mines de

Plus en détail

Aire d alimentation des captages et vulnérabilité intrinsèque de l aquifère

Aire d alimentation des captages et vulnérabilité intrinsèque de l aquifère Etude sous maitrise d ouvrage de l Agence de l Eau Adour Garonne Aire d alimentation des captages et vulnérabilité intrinsèque de l aquifère Captage de La source de la Belle Cadre réglementaire Directive

Plus en détail

«Les actions communautaires de gestion durable des ressources naturelles, face au changement climatique : cas de la région sud-ouest de Madagascar»

«Les actions communautaires de gestion durable des ressources naturelles, face au changement climatique : cas de la région sud-ouest de Madagascar» «Les actions communautaires de gestion durable des ressources naturelles, face au changement climatique : cas de la région sud-ouest de Madagascar» Par Tiana Eva RAZAFINDRAKOTO Plan de présentation Les

Plus en détail

Inventaire des zones humides Commune de Loctudy

Inventaire des zones humides Commune de Loctudy Inventaire des zones humides Commune de Loctudy 36 communes 550 km² 75000 habitants 530 km de cours d'eau Compétences Syndicat mixte: reconquérir la qualité de l eau et des milieux aquatiques Inventorier

Plus en détail

Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016

Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016 Techniques alternatives de gestion à la source des eaux pluviales FLORYSAGE 11 octobre 2016 Gestion à la parcelle des eaux pluviales Pourquoi? Prévenir les débordements de réseaux Préserver la qualité

Plus en détail

Migration des polluants dans le sol

Migration des polluants dans le sol Migration des polluants dans le sol Résultats de recherche Marie-Charlotte Leroy Journée technique 11 octobre 2016 INFRA Services Bureau d étude maître d œuvre Voirie Réseaux Distribution (VRD) Spécialisé

Plus en détail

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes ESTIMBRE Laurence SIAUBC Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte du bassin cannois Scénario actuel Emissaire 52 000 m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an mer Station

Plus en détail

Carte des Bassins de l OMVG

Carte des Bassins de l OMVG Carte des Bassins de l OMVG Objectif de l étude du Schéma Directeur L étude du schéma hydraulique du fleuve Gambie avait pour objectif l optimisation de l aménagement intégré de ce fleuve, par l élaboration

Plus en détail

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011 Conception graphique : Atelier de Communication ThiGRiS La des d destinée à la Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation 20 Octobre 2011 Valéry VEILLEUR Direction Générale Adjointe chargée

Plus en détail

Document d accompagnement n 5 du SDAGE Bassin Seine et cours d eau côtiers normands. Dispositif de suivi de la mise en œuvre du SDAGE

Document d accompagnement n 5 du SDAGE Bassin Seine et cours d eau côtiers normands. Dispositif de suivi de la mise en œuvre du SDAGE Document d accompagnement n 5 du SDAGE 2016-2021 Bassin Seine et cours d eau côtiers normands Dispositif de suivi de la mise en œuvre du SDAGE Depuis son approbation par le préfet coordonnateur de bassin

Plus en détail

agroclimatiques, agroécologiques et la conservation de la biodiversité

agroclimatiques, agroécologiques et la conservation de la biodiversité Contraintes et Potentialités introduites par le Changement Climatique sur les conditions agroclimatiques, agroécologiques et la conservation de la biodiversité Marie-Louise Rakotondrafara Direction Générale

Plus en détail

Fertilisation localisée liquide Starter. À base de P2O5 AG START. Pour activer et stimuler le développement racinaire

Fertilisation localisée liquide Starter. À base de P2O5 AG START. Pour activer et stimuler le développement racinaire Fertilisation localisée liquide Starter À base de P2O5 AG START Pour activer et stimuler le développement racinaire AG START : 3 formules AG START est une gamme d engrais liquides pour des applications

Plus en détail

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM

Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol. Vincent LECOMTE - CETIOM Les couverts végétaux en interculture entre céréale et tournesol Vincent LECOMTE - CETIOM Sommaire Couverts végétaux et réglementation état des lieux régional Spécificité des sols argileux Effet des couverts

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme Commune de LORIOL-SUR-DRÔME. Réunion publique N 1 du 14 Octobre Le contexte règlementaire Le diagnostic territorial

Plan Local d'urbanisme Commune de LORIOL-SUR-DRÔME. Réunion publique N 1 du 14 Octobre Le contexte règlementaire Le diagnostic territorial Plan Local d'urbanisme Commune de LORIOL-SUR-DRÔME Réunion publique N 1 du 14 Octobre 2015 Le contexte règlementaire Le diagnostic territorial Préambule_ Qu est-ce qu un PLU? - Le Plan Local d Urbanisme

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Le Laboratoire de Radio-Analyses et Environnement

Le Laboratoire de Radio-Analyses et Environnement Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax Laboratoire de recherche Le Laboratoire de Radio-Analyses et Environnement Responsable : pr. Kamel ZOUARI e-mail : kamel.zouari@enis.rnu.tn Le programme de recherche

Plus en détail

EN CONSERVATION, LA MEILLEURE STRATÉGIE

EN CONSERVATION, LA MEILLEURE STRATÉGIE EN CONSERVATION, LA MEILLEURE STRATÉGIE MISE EN CONTEXTE Stratégie classique : acquisition de milieux naturels pour des fins de conservation Limites de la conservation volontaire : peu de milieux naturels

Plus en détail

DGARNE, DCENN, DCENN, DGRI, PARIS, WALPHY et tutti quanti

DGARNE, DCENN, DCENN, DGRI, PARIS, WALPHY et tutti quanti Ouverture du Colloque DGARNE, DCENN, DCENN, DGRI, PARIS, WALPHY et tutti quanti ir Francis LAMBOT Ingénieur-Directeur Avec la précieuse contribution de O. Desteucq et C. Keulen Namur 15-17 octobre 2013

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

RFI SYSTÈME DE CONVERSION CONTENANT VRAC

RFI SYSTÈME DE CONVERSION CONTENANT VRAC 20160079-RFI SYSTÈME DE CONVERSION CONTENANT VRAC DIRECTION NATIONALE DES OPÉRATIONS DIRECTION INDUSTRIELLE SOMMAIRE Contexte et Objectif de la RFI Présentation de l activité plateforme Solution de vidage

Plus en détail

1. Problématiques hydrologiques et méthodes d analyse

1. Problématiques hydrologiques et méthodes d analyse Cours 1 Hydrologie M1 : Sciences de la Terre, de leau et de lenvironnement (ST2E) Ingénierie des Hydrosystèmes et des Bassins Versants (IHBV) 1. Problématiques hydrologiques et méthodes danalyse 2. Données

Plus en détail

Effets possibles du développement domiciliaire sur un petit bassin versant en zones de montagne

Effets possibles du développement domiciliaire sur un petit bassin versant en zones de montagne 209 DB66 Les répercussions d un échange de terrains sur la biodiversité et l intégrité écologique du parc national du Mont-Orford Mont-Orford 6211-20-001 Effets possibles du développement domiciliaire

Plus en détail

Présentation du service :

Présentation du service : Présentation du service : Depuis le 1 er janvier 2007, la communauté d Agglomération d Evreux a pris la compétence «eaux pluviales et de ruissellement» au sein du service eau et assainissement. _Les eaux

Plus en détail

l exemple de la pollution agricole dans le sud-ouest de la France.

l exemple de la pollution agricole dans le sud-ouest de la France. Perspectives de la télédétection dans la modélisation agrohydrologique spatialisée : l exemple de la pollution agricole dans le sud-ouest de la France. 4 4 2010 Juil. 2009 Avr. 2008 2007 0 LAI max (LAX)

Plus en détail

PARTIE I. Introduction

PARTIE I. Introduction PARTIE I. Introduction 1 1. Contexte Les réseaux d assainissement ont pour objectif d évacuer les eaux usées et les eaux de pluie afin de limiter les nuisances et les dégâts dans les centres urbains. On

Plus en détail

Retenir de l'eau dans le paysage rural

Retenir de l'eau dans le paysage rural Retenir de l'eau dans le paysage rural Corinne Fesneau 1, Julien Tournebize 1*, Cédric Chaumont 1, Angeline Guenne 1, Julien Peschard 1, Vincent Thieu 2, Paul Passy 2, Josette Garnier 2, Gilles Billen

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Perception du problème Quantitatif : Problème d inondation Eaux pluviales Qualitatif: Problème de pollution Problématique des inondations Tous les ouvrages

Plus en détail

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Le climat change

Plus en détail

Des arbres et haies en grandes cultures, Quels intérêts pour ces SIE?

Des arbres et haies en grandes cultures, Quels intérêts pour ces SIE? Journée thématique du réseau rural sur la biodiversité fonctionnelle en grandes cultures 8/11/2016 Des arbres et haies en grandes cultures, Quels intérêts pour ces SIE? La Mission haies est soutenue par

Plus en détail

Elles doivent être collectées de façon séparée par rapport aux eaux usées domestiques ou industrielles.

Elles doivent être collectées de façon séparée par rapport aux eaux usées domestiques ou industrielles. Objet : Les eaux pluviales (ou eaux de ruissellement) sont celles qui proviennent des précipitations atmosphériques ainsi que celles provenant des eaux d arrosage ou de lavage des voies, cours et jardins.

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales à la source sur le bassin de la Bièvre

Gestion des eaux pluviales à la source sur le bassin de la Bièvre Gestion des eaux pluviales à la source sur le bassin de la Bièvre 1 Le territoire de la Bièvre 57 communes réparties sur 5 départements (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne) Un territoire

Plus en détail

GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE. Communauté Urbaine de Dunkerque. Fabrice TRUANT

GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE. Communauté Urbaine de Dunkerque. Fabrice TRUANT GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE Communauté Urbaine de Dunkerque Fabrice TRUANT CONSTAT Le développement économique Le développement provoque Les objectifs Les moyens Implantation de grosses unités

Plus en détail

Les aides de l AESN pour la réduction à la source des ruissellements

Les aides de l AESN pour la réduction à la source des ruissellements Les aides de l AESN pour la réduction à la source des ruissellements En zones d urbanisation existantes - Rénovation urbaine - Requalification de quartiers et de voiries... Nadine AIRES AESN/DCAT Ce que

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN DU LAC TCHAD

PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN DU LAC TCHAD COMMISSION DU BASSIN DU LAC TCHAD (C.B.L.T.) PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DURABLE DU BASSIN DU LAC TCHAD (PRODEBALT) PRATIQUES DE GDT ADAPTEES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE/APPROCHES INNOVANTES DANS LE BASSIN

Plus en détail

20/01/2008. Une planète bleue aux ressources disponibles limitées. Le cycle de l eau. Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable

20/01/2008. Une planète bleue aux ressources disponibles limitées. Le cycle de l eau. Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable Utilisation de l eau et développement Gestion de l eau: prévenir ou guérir? Une planète bleue aux ressources disponibles limitées L eau douce représente

Plus en détail

Projet de SAGE Cher aval - Atlas cartographique Etablissement public Loire juillet 2016

Projet de SAGE Cher aval - Atlas cartographique Etablissement public Loire juillet 2016 1 Projet de SAGE Cher aval - Atlas cartographique Table des matières Carte 1 : Situation administrative... 4 Carte 2 : Population et densité de population en 2013... 5 Carte 3 : EPCI à fiscalité propre

Plus en détail