Chapitre I. Description des milieux continus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre I. Description des milieux continus"

Transcription

1 Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule, de tajectoies et de lignes de couant ainsi que de déivée paticulaie.

2 SOMMIRE 1. Péambule Définitions et gandeus caactéistiques d un milieu continu Définition d un milieu matéiel continu Gandeus phsiques de la desciption macoscopique Définition de la masse volumique Desciptions du mouvement d un milieu continu Eemple Desciption de Lagange Desciption d Eule Compaaison des deu desciptions Lignes de couant Tajectoies Compaaison des lignes de couant et des tajectoies Mouvement stationnaie Déivée paticulaie Définition Déivée paticulaie d une fonction scalaie Déivée paticulaie d une fonction vectoielle Déivée paticulaie d une intégale définie pa une densité volumique Déivée paticulaie d une intégale définie pa une densité massique... 19

3 1. Péambule La mécanique des milieu continus est l étude du compotement des milieu défomables, i.e. solides ou fluides (liquides ou ga) soumis à des sollicitations etéieues. À tite d eemple, on peut voi su la figue ciapès que l étude des défomations que subit un véhicule (solide défomable) soumis à des sollicitations intenses (chocs) est pimodiale pou la sécuité des passages et conducteu!! (a) (b) Fig. 1 Cash test d une voitue (a :choc fontal ; b :choc latéal) (http://www.fia.com/touisme/cash2/gdftov.jpg) 1

4 2. Définitions et gandeus caactéistiques d un milieu continu 2.1 Définition d un milieu matéiel continu On suppose que l espace phsique dans lequel nous vivons est mathématiquement epésentable pa l espace Euclidien Ε. Soit Ω un domaine volumique appatenant à Ε et contenant un milieu matéiel. Ce milieu est supposé continu si le nombe de paticules qui constituent un volume élémentaie dv est suffisamment gand à l échelle macoscopique. Pou simplifie, schématisons le milieu matéiel pa une pastèque, les paticules pa les pépins de la pastèque et un volume élémentaie pa une tanche de la pastèque (fig.2). Nous nous placeons donc à une échelle (macoscopique) telle que la tanche contienne un nombe statistiquement significatif de pépins. Milieu matéiel (Ω) Élement de volume (dv) Fig. 2 Schématisation du milieu continu 2

5 Concètement, un «point» pou l obsevateu macoscopique est en fait un volume élémentaie de l ode du diième de millimète cube, qui contient un gand nombe de molécules (1). À cette échelle, on poua suppose la matièe continue et les gandeus phsiques intoduites seont continûment difféentiables (continues et à déivées continues). 2.2 Gandeus phsiques de la desciption macoscopique Les pincipales vaiables phsiques intevenant pou décie un milieu continu sont : La masse volumique ρ, Le vecteu vitesse v, La pession p, La tempéatue T, La concentation C, 2.3 Définition de la masse volumique Soit dm la masse de matièe contenue dans l élément de volume dv qui entoue le point M, on définit alos la masse volumique ρ comme le appot : ρ= dm dv (1) La masse totale m du milieu occupant un domaine Ω a donc pou epession : m = ρdv Ω (2) (1) On appelle qu une mole d ai (22,4 lites) contient molécules 3

6 3. Desciptions du mouvement d un milieu continu 3.1 Eemple de emplissage On s intéesse à l écoulement bidimensionnel d un fluide visqueu (pa eemple une huile) dans un coude. On peut calcule à l aide d un logiciel de simulation numéique la position des difféents fonts de matièe (fig. 3). 5 4 t=20 s (mm) 3 P5 2 Sonde t=5 s 1 P4 P3 0 P1 t=0 s P2 t=1 s t=3 s (mm) Fig. 3 Remplissage d un coude pa une fluide visqueu Position des difféents fonts de matièe Si on suit le mouvement d une même paticule P, on constate qu elle pend les positions : P 1, P 2, P 3, P 4, P 5 au temps : t = 0 s, t = 1 s, t = 3 s, t = 5 s, t = 20 s espectivement. Epéimentalement, on injecte un maqueu (pa eemple de la fluoesceine) et on suit le déplacement de ce maqueu au cous du temps. Cette manièe de décie le mouvement est dite Lagangienne. La valeu d une fonction définie en vaiables de Lagange est donc toujous elative à une même paticule. 4

7 3.2 Desciption de Lagange On epèe un point M (,, ) à l instant couant t pa appot à sa position dans une configuation de éféence Ω o à t = t o, soit Mo( o, o, o). C estàdie que l on donne la fonction vectoielle : OM OM OMo, t (3) = ( ) La configuation de éféence (choisie abitaiement) poua ête pa eemple la configuation initiale à t = Desciption d Eule Si maintenant on place une sonde dans l écoulement (fig.3), on va eleve le mouvement de difféentes paticules se touvant en un même point à des instants difféents. Dans la desciption d Eule du mouvement, on epèe le point M,, appot à sa position dans la configuation couante Ω t à t, soit: ( ) à l instant couant t pa OM = OM(,,, t) (4) 3.4 Compaaison des deu desciptions L idée diectice de la desciption euléienne est donc celle de l obsevation, en un point quelconque fie du champ de l écoulement, des popiétés de toute paticule qui passe en ce point. La desciption lagangienne s attache à suive le déplacement d une même paticule au cous du temps. Les deu desciptions pésentent chacune leu utilité suivant les tpes de milieu continus qu on étudie. 5

8 Pou les solides défomables (un baeau en acie pa eemple), on péfèe la desciption de Lagange, ca la configuation de éféence est phsiquement identifiable (on choisit pa eemple la position du baeau quand il n est soumis à aucun effot). Pou les fluides (liquides ou ga), on péfèe la desciption d Eule. En effet, il est souvent délicat de défini une position de éféence pou un fluide. Pa eemple, un liquide posé su un plan et soumis à aucun effot aute que les foces de volume (pesanteu, ), continue à s écoule. 3.5 Lignes de couant Soit un instant t fié (pa eemple : t = t 1 ). On appelle lignes de couant à l instant t les lignes qui ont en chacun de leus points une tangente colinéaie au vecteu vitesse (cf. fig. 4). vmt (, 2 ) Ligne de couant à l instant t = t 1 M dm vmt (, 1 ) Ligne de couant à l instant t = t 2 Fig. 4 Lignes de couant En vaiables d Eule : Il découle de la définition pécédente que l on cheche les coubes de point couant M tel que dm est paallèle à v à un instant donné t catésiennes : 6 = t * pa eemple. Posons, en coodonnées

9 ( ) et dm d d d vmt, * ut,,, *, vt,,, *, wt,,, * ( )= ( ) ( ) ( ) = (,, ) los, le poduit vectoiel de v et dm doit ête nul, soit : v d d d dm= 0 ut (,,, *) = vt (,,, *) = wt (,,, *) (5) En vaiables de Lagange : On calcule les vitesses en vaiables d Eule (vitesse à l instant t* en fonction des positions à l instant t) et on est amené au poblème pécédent. 3.6 Tajectoies On appelle tajectoie de la paticule P, l ensemble des positions occupées pa la paticule P au cous du temps. En vaiables de Lagange : La desciption de Lagange donne diectement la tajectoie, la elation (3) est l équation paamétée pa le temps t de la paticule identifié pa M o. En vaiables d Eule : La tajectoie de la paticule qui se touve en M o au temps t o est la coube solution du sstème difféentiel : 7

10 dm d d d = vmt (, ) ut (,,, ) = vt (,,, ) = wt (,,, ) = (6) vec les conditions initiales M = M o pou t = t o. 3.7 Compaaison des lignes de couant et des tajectoies La figue 5 illuste les difféences ente les lignes de couant et les tajectoies. Il appaaît que la ligne de couant est elative à un même instant mais egoupe des paticules difféentes alos que la tajectoie, qui éfèe à une même paticule, est une coube paamétée en temps. vm ( 1, t) Même instant M 1 vm ( 2, t) M 2 Paticules difféentes Même paticule M 1 vm ( 1, t1) M 2 Instants difféents vm ( 2, t2) (a) (b) Fig. 5 Compaaison des lignes de couant (a) et des tajectoies (b) 3.8 Mouvement stationnaie On appelle mouvement stationnaie ou encoe mouvement pemanent, un mouvement de milieu continu tel que les vitesses (ainsi que toutes les autes gandeus phsiques du mouvement) en un point d obsevation M fié sont indépendantes du temps. 8

11 ( ) = 0 vaiables d Eule (7) Mt, t On notea qu en égime pemanent, lignes de couant et tajectoies sont confondues. Su la figue 6, un eemple d'écoulement supesonique de l ai autou du lanceu iane 5 (issu d une simulation numéique) est monté. Les lignes de couant sont epésentées en bleu. Fig. 6 Écoulement supesonique autou du lanceu iane 5 (http://www.onea.f/photos/simulations/aiane5.html) 9

12 4. Déivée paticulaie 4.1 Définition Les vaiables d Eule n étant pas liées à une même paticule au cous du temps, le poblème se pose de savoi epime des vaiations pises en suivant le mouvement d une seule et même paticule. Pa définition, de telles vaiations seont dites paticulaies et l on palea de déivée paticulaie (1). 4.2 Déivée paticulaie d une fonction scalaie Soit fmt (, ) une gandeu phsique scalaie epésentée en desciption d Eule. M est un point fie d obsevation de coodonnées : df : = (,, ). Epimons la déivée totale eacte df = f t + f d + f d + f d Qui s écit encoe : df = f f t + dm (8) vec : = f f f f,, (2) et dm = ( d, d, d) (1) On palea aussi pafois de déivation matéielle ou déivée totale (2) cf. nnee 10

13 Si le vecteu d accoissement spatial dm est confondu avec celui des positions pises successivement pa la paticule au instants t et t+ (fig.7), on doit avoi : dm = MM = v ( )= ( ) désigne le vecteu vitesse de la paticule au point M à l instant t. Où vmt, uvw,, vmt, ( ) M v M, t + v M, t + ( ) ( ) M (t) (t+) Tajectoie Fig. 7 Schéma de la déivée paticulaie los la déivée paticulaie de la fonction scalaie f, notée df, s epime d apès (8) : df f = + v f t (9) Ou sous fome indicielle : df f = + v t j f j (1) f f f f f = + v + v + v = + u f + v f + w f (10) t t (1) On utilise la convention de sommation d Einstein : tout indice figuant deu fois dans tout goupe multiplicatif implique sommation su cet indice. 11

14 Le teme f t epésente la vaiation tempoelle de la fonction scalaie et taduit le caactèe instationnaie du mouvement. Le teme v f epésente la vaiation convective ou advective qui ésultent du déplacement du milieu (vitesse v) et de l inhomogénéité spatiale de la fonction ( f). Si la vaiable scalaie f est epésentée en vaiables de Lagange, soit fm ( o, t), alos la déivée paticulaie se éduit à : df = f( o, t) v +. f( o, t) t = 0 (11) 4.3 Déivée paticulaie d une fonction vectoielle Soit t, ( ) une fonction vectoielle quelconque des vaiables d Eule, de composantes, t, i,, i ( ) = En appliquant la elation (10) à chaque composante, on obtient en notation indicielle : d i = i i v j avec i t + = 123,, (12) j Soit encoe en écitue vectoielle : d = + v t (13) 12

15 13 vec (1) tenseu du second ode gadient du vecteu dont les composantes i j (i :indice de la ligne ; j :indice de la colonne) s epiment maticiellement : = (14) Epession de l accéléation : En paticulie, en penant v =, on obtient l epession de l'accéléation γ en vaiables Eule : γ = = + dv v t v v (15) 4.4 Déivée paticulaie d une intégale définie pa une densité volumique a) Volume En adoptant un point de vue Lagangien, considéons à l instant couant t un volume matéiel V(t) occupant le domaine Ω t. En epimant l élément de volume en vaiables d Eule, nous pouvons écie : (1) cf. nnee

16 V()= t ddd Ωt (1) (16) Le poblème consiste à epime la vaiation au cous du temps de la valeu de ce volume en suivant le mouvement du domaine matéiel Ω t. Soit : dv() t d = ddd Ω t D apès la figue 8, le domaine Ω t occupait à l instant du maquage t une position Ω t pou laquelle le volume valait : V( t ) = d d d Ωt Ω t Ω t Ω t n Σ t Ω t ( ) Mt Mt () v 0 Fig. 8 Volume matéiel ente les instants t et t Point de vue Lagangien (1) Pou ne pas aloudi la notation, nous noteons les intégales multiples comme une intégale simple 14

17 Si dans la elation (16), on effectue le changement de vaiables (,, ) (,, ), on obtient : Vt ()= Jddd Ωt avec J déteminant du Jacobien de la tansfomation défini pa : J = Le domaine Ω t étant indépendant du temps couant t, la déivée paticulaie de l intégale s obtient donc aisément : dv() t d dj = Jddd d d d = Ω Ω t t On applique maintenant à la denièe intégale la tansfomation invese (,, ) (,, ), dont le Jacobien est J 1. On obtient : dv() t dj = 1 J ddd Ωt 15

18 16 Pou calcule dj on applique la ègle de déivation d un déteminant (1), soit : dj d d d d d d = + + d d d D apès la définition de la vitesse (section 4.2), on a : v u d v d w d = = = =,, Soit : dj u u u v v v = + + w w w On monte alos que : 1 J dj u v w v = + + = (2) (17) (1) La déivée d un déteminant est la somme des déteminants obtenus en déivant successivement chaque ligne (ou colonne) sans change les autes lignes. (2) cf nnee

19 En emplaçant dans la denièe epession de la déivée paticulaie du volume V(t), on obtient : dv() t = ( vdv ) Ωt (18) Soit en appliquant le théoème de la divegence (encoe appelé théoème de Geen Ostogadski) : dv() t = v n ds Σt (19) vec Σ t suface limitant le domaine Ω t, n nomale à la suface Σ t oientée ves l etéieu. Cette elation, fondamentale, monte que la vaiation au cous du temps de la valeu du volume d un domaine Ω t pis au sens d Eule (encoe appelé volume de contôle) est égale au flu volumique de matièe tavesant la suface du volume de contôle (fig. 9). utement dit, le volume de contôle est peméable. n v 0 Fig. 9 Volume de contôle Point de vue Euléien 17

20 b) Intégale de volume Soit un domaine fini Ω t enfemant à l instant t la valeu F(t) d une fonction scalaie f(, t) (densité volumique) epimée en vaiables d Eule : Ft () ftdv, = ( ) Ωt (20) En pocédant d une manièe analogue au a), on monte que la vaiation paticulaie de F(t) s epime : df() t 1 d J f t J dv df 1dJ, = + f dv J Ω = ( ) Ωt ( ) t Soit en utilisant (17) : d df f(, t) dv f v dv = + Ω Ωt t (21) On peut epime cette elation sous une aute fome en eplicitant la déivée paticulaie df, soit : d f f f t dv v f f (, ) = + + v dv= + ( f v) dv t t Ωt Ωt Ωt (22) Le second teme peut ête tansfomé à l aide du théoème de GeenOstogadski : 18

21 d f f t dv t dv f v n (, ) = + ( ) ds Ωt Ωt Σt (23) Le teme Le teme f t dv coespond à une vaiation tempoelle à volume fié ; Ω t f v n ds coespond à une vaiation spatiale à t fié Σt ( ) 4.5 Déivée paticulaie d une intégale définie pa une densité massique a) Consevation de la masse D apès la définition (2), la masse m(t) d un milieu continu à l instant t s epime : mt ρ t, dv ()= ( ) Ωt La consevation de la masse implique : dm() t = 0 Soit encoe d apès les elations (21) et (22) : ρ dρ + ( ρv) dv ρ v dv t = + = 0 Ω Ωt t D apès la définition d un milieu continu (section 1), la fonction intégée est continue alos : 19

22 ρ dρ + ( ρv)= + ρ v = 0 (24) t Cette elation, connue sous le nom d équation de continuité, taduit la consevation de la masse à un niveau local dans le milieu continu. Si de plus, la masse volumique est constante, i.e. ρ=cte, la elation (24) se simplifie et taduit la condition d incompessibilité : v = 0 (25) b) Théoème de Renolds On cheche maintenant à epime l epession de la déivée paticulaie d une intégale de volume d un bilan massique (t), définie comme suit : t () ftdm, ft, ρdv = ( ) = ( ) Ωt Ωt los d apès (21), il vient : d() t d f df f v dv dv f d = ( ρ ) + ρ ρ = ρ + + ρ v dv Ωt Ωt Ωt La denièe intégale est identiquement nulle d apès l équation de continuité (24). On obtient : d df f t dm dv df (, ) = ρ = dm (26) Ωt Ωt Ωt 20

23 NNEXE : Rappels su les pincipau opéateus Soit une fonction scalaie f(, t), T T T (,, ) et T = T T T T T T t, ( ) une fonction vectoielle de composantes tenseu d ode 2. Gadient d un scalaie Cette opéateu tansfome une fonction scalaie en fonction vectoielle. L opéateu gadient sea péféentiellement noté en utilisant le smbole Nabla, plutôt que gad (epession moins compacte). Il a pou epession en coodonnées catésiennes : = f f f f,, Gadient d un vecteu Cette opéateu tansfome une fonction vectoielle en tenseu d ode 2. L opéateu gadient d un vecteu sea noté plutôt que gad. Il a pou epession en coodonnées catésiennes : = Divegence d un vecteu

24 Cette opéateu tansfome une fonction vectoielle en fonction scalaie. L opéateu sea noté en utilisant le smbole Nabla suivi d un point figuant le poduit scalaie, plutôt que div. Il a pou epession en coodonnées catésiennes : = + + Divegence d un tenseu d ode 2 Cette opéateu tansfome un tenseu d ode 2 en fonction vectoielle. L opéateu sea noté en utilisant le smbole Nabla suivi d un point figuant le poduit scalaie, plutôt que div. Il a pou epession en coodonnées catésiennes : T = T T T T T + + T T + + T T + + Laplacien d un scalaie/vecteu Cette opéateu tansfome une fonction scalaie en fonction scalaie ou encoe une fonction vectoielle en fonction vectoielle. L opéateu sea noté en utilisant la lette gecque delta majuscule,. On touve aussi 2 ou ca le Laplacien est simplement la divegence du gadient. Son epession en coodonnées catésiennes pou un scalaie est : 1

25 2 2 2 f f f f = ( f 2 )= f = Pou une fonction vectoielle, il suffit d applique l opéateu à chacune des composantes, soit :,, = ( ) Rotationnel d un vecteu Cette opéateu tansfome une fonction vectoielle en fonction vectoielle. L opéateu sea noté en utilisant le smbole Nabla suivi du poduit vectoiel, plutôt que Rot. Il a pou epession en coodonnées catésiennes : =,, 2

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES

LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES PSI Bizeux Ch. T4 : Phénomènes de diffusion - 36 - Etude de deux phénomènes de diffusion : LA DIFFUSION THERMIQUE & LA DIFFUSION de PARTICULES 1. LA DIFFUSION : UN MODE DE TRANSFERT SANS MOUVEMENT MACROSCOPIQUE

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015

CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 CONCOURS INTERNE POUR LE RECRUTEMENT D INGENIEUR(E)S DES TRAVAUX DE LA METEOROLOGIE SESSION 2015 ************************************************************************************************* EPREUVE

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

PSI Brizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides parfaits 29 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS

PSI Brizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides parfaits 29 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS PSI Bizeux Ch. DF3 : Dynamique locale des fluides pafaits 9 CHAPITRE DF3 D DYNAMIQUE LOCALE DES FLUIDES PARFAITS Dans ce chapite, nous allons elie l écoulement d un fluide aux actions qu il subit. Nous

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONDUCTION - - 53 - - [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU CONDUCION - - 53 - - [J. Bau], [006], INSA de Lyon, tous doits ésevés INSA de LYON Dép. Génie Civil et Ubanisme 3GCU INRODUCION - 56 CHAPIRE - 57 GENERALIES

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL

ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL ÉLÉMENTS DE CALCUL TENSORIEL Roland FORTUNIER Cente Mico-électonique de Povence "Geoges Chapak" Avenue des anémones 13541 - GARDANNE Table des matièes Intoduction.........................................................

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique 1 hapite - Lois fondamentales de la magnétostatique Aucune des lois fondamentales citées ici ne sea démontée. Elles constituent des faits d expéience taduits dans un fomalisme mathématique, apué au fil

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE Chapite : Magnétostatique CAPTRE MAGNETOTATQUE Une chage électique immobile cée un champ électique seulement; Une chage en mouvement (un couant) cée un champ électique et un champ magnétique. Définition

Plus en détail

Mécanique des fluides (PC*)

Mécanique des fluides (PC*) Mécanique des fluides (PC*) La mécanique des fluides est un sous-ensemble de la mécanique des milieux continus. Elle compend l'étude des gaz et des liquides à l'équilibe et en mouvement, ainsi que l'étude

Plus en détail

Exemples d antennes (9)

Exemples d antennes (9) Exemples d antennes (9) II. Le pincipe des images : Pemet de considée le cas de souces placées au dessus d un sol qui peut ête assimilé à un conducteu pafait (en BF : σ >> ωε ). a) Cas d une antenne filaie

Plus en détail

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Poblème 1 Condensateu en égime vaiable (extait de l'examen S3SMPE 2002-2003) On considèe un condensateu plan à amatues ciculaies, de ayon a, distantes de d, alimenté

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Chapite 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Se epote à la bibliogaphie pou le détail des démonstations et la desciption de l expéience de Sten et Gelach. 3.1 Définitions a- Considéons

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

Mécanique du solide. (R ) est en rotation autour d un axe fixe de (R) : (O et O sont confondus) Composition des vitesses : r

Mécanique du solide. (R ) est en rotation autour d un axe fixe de (R) : (O et O sont confondus) Composition des vitesses : r Mécanique du solide Mécanique du solide I) Cinétique des systèmes matéiels : Rappel ; composition des vitesses et des accéléations : Soit (R) un pemie éféentiel (appelé «absolu», (y)) et (R ) un éféentiel

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement

Modélisation des actions mécaniques Statique des solides indéformables Puissance et rendement Modélisation des actions mécaniques, statique des solides indéfomables, puissance et endement Les actions mécaniques. Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : 4modifie le mouvement

Plus en détail

THEORIE DU CHAMP ELECTROMAGNETIQUE

THEORIE DU CHAMP ELECTROMAGNETIQUE Chapite : lectostatiue Cous de A.Tilmatine THOI DU CHAMP LCTOMAGNTIQU Cous édigé pa : D. TILMATIN AMA Faculté des sciences de l Ingénieu, univesité de sidi-bel-abbès. INTODUCTION Il existe tois égimes

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques Chapite VIII Ondes électomagnétiques et fibes optiques I Les Ondes Electomagnétiques II Les lois de l optique géométique III La fibe optique : un guide de lumièe I Les Ondes Electomagnétiques I.1 Le champ

Plus en détail

PHYSIQUE 2 ÉLECTROMAGNÉTISME

PHYSIQUE 2 ÉLECTROMAGNÉTISME PHYIQUE Dépatement des Technologies Industielles (TIN) ÉLECTROMAGNÉTIME Pof. Andé Peenoud Edition janvie 3 Ande.Peenoud (at) heig-vd.ch HEIG-VD / APD T A B L E D E M A T I E R E PAGE. INTRODUCTION....

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

Centre d inertie, Opérateur d inertie

Centre d inertie, Opérateur d inertie PI es Ulis Cous CI8 DYNAMIUE DE YTEME Cente d inetie, Opéateu d inetie I CENTRE D INERTIE Un point G est cente d inetie du sstème matéiel Σ s il véifie la elation : avec = µ ( dv ( et ( P Σ GP( = 0 µ la

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit

ENONCE SUJET. Usage de la calculatrice interdit CONCOURS COMMUN 2006 DES ECOLES DES MINES D ALBI, ALES, DOUAI, NANTES Epeuve spécifique de Sciences Industielles pou l Ingénieu Filièe PCSI, option PSI Vendedi 12 mai 2006 de 8h00 à 12h00 Instuctions généales

Plus en détail

Outils mathématiques

Outils mathématiques Themodnamique - Chapite 0 LES COAISSACES - Déivées patielles Déinition : Soit une onction de deu vaiables et La déivée patielle pa appot à de la onction est la onction des deu vaiables et, notée, telle

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche

Analyse hygrothermique d une structure tubulaire multicouche IM - ovembe Analyse hygothemique d une stuctue tubulaie multicouche A. Hocine (,. Boutiba (, F. Kaa Achia ( ( Dépatement de mécanique, Univesité Hassiba Benbouali hlef Email : hocinea_dz@yahoo.f, adhwane_cm@yahoo.f

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE.

APPROCHE DESCRIPTIVE DES ÉCOULEMENTS ; RÔLE DE LA VISCOSITÉ. NOTION DE COUCHE LIMITE. CASSIFICATION DS ÉCOUMNTS APPOCH DSCIPTIV DS ÉCOUMNTS ; Ô D A VISCOSITÉ NOTION D COUCH IMIT Objectifs Connaîte l expession de la foce de taînée execée su un cops solide en mouement ectiligne unifome dans

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin Cous ADP-CGP2 GESTION DES STOCKS Plan du cous 1. Le ôle des stocs en gestion de poduction 2. Le poblème de Wagne-Witin 3. La quantité économique optimale et les politiques déivées 4. Modèle de gestion

Plus en détail

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA

Université 08 mai 1945 Guelma - Algérie. cours de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES ) par. Hisao FUJITA YASHIMA Univesité 8 mai 1945 Guelma - Algéie cous de MODELISATION DE LA PHYSIQUE DES FLUIDES pofessé pa Hisao FUJITA YASHIMA 29-21 - Le cous a été dédié à des modèles mathématiques de phénomènes atmosphéiques

Plus en détail

Année universitaire 2012/2013

Année universitaire 2012/2013 Année univesitaie 1/13 Examen Electomagnétisme PEIP Aix-Maseille Univesité 15 janvie 13 5 poblèmes - ecto veso / Duée e l épeuve heues alculettes stanas autoisées / Fomulaie Page A4 autoisée 1. (4pts Quate

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatique Chapite 1 CHAPITE 1 L ÉLECTOSTATIQUE 1.1 Intoduction La chage est une popiété de la matièe qui lui fait poduie et subi des effets électiques et magnétiques. On distingue : - l'électostatique

Plus en détail

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D P.-Y. Lagée, Equation de la Chaleu en Axi & en 3D Equation de la Chaleu en Axisymétique & en 3D Dans ce chapite nous faisons un bilan d énegie pou établi l équation de la chaleu en axisymétique. On pouait

Plus en détail

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I

Thèse. Docteur de l Université Henri Poincaré, Nancy-I FACULTE DES SCIENCES U.F.R Sciences & Techniques : S.T.M.I.A Ecole Doctoale : Infomatique-Automatique-Electotechnique-Electonique-Mathématique Dépatement de Fomation Doctoale : Electotechnique-Electonique

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Plan de l intevention 1. Potaits d atmosphèe 2. Les lois physiques qui égissent les mouvements atmosphéiques 3. Les petubations des moyennes latitudes 4. La convection Les lois physiques qui égissent les

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES

INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES INTRODUCTION AUX TRANSFERTS THERMIQUES École des mines de Pais, 2008 60, boulevad Saint-Michel - 75272 Pais Cedex 06 - Fance email : pesses@ensmp.f http://www.ensmp.f/pesses ISBN : 978291176293 Dépôt légal

Plus en détail

S. BEN RAMDANE, T. DAMAY, F. HAUVILLE, F. DENISET, J.-A. ASTOLFI

S. BEN RAMDANE, T. DAMAY, F. HAUVILLE, F. DENISET, J.-A. ASTOLFI 1 èmes JOURNÉES E L HYROYNAMIQUE Nantes, 7, 8 et 9 mas 5 ETUE E L ECOULEMENT SUR UN HYROFOIL EN MOUVEMENTS FORCES : APPLICATION A LA PROPULSION CYCLOIALE STUY OF FLOW ON HYROFOIL UNERGOING UNSTEAY FORCE

Plus en détail

La Portance ou comment tuer un mythe.

La Portance ou comment tuer un mythe. La Potance ou comment tue un mythe. I Intoduction : Intenet est un outil meveilleux qui devait pemette de popage à tous la science sans bouge de chez soi puisque a pioi la science existait avant Intenet,

Plus en détail

Chapitre EM 1 : Charge électrique et champ électrostatique

Chapitre EM 1 : Charge électrique et champ électrostatique Chapite E 1 : Chage électique et champ électostatique Sciences hysiques - I Oigine, pemièe loi 1. Chage électique q Définition : la chage q d une paticule est une gandeu extensive qui caactéise les inteactions

Plus en détail

( Mecanique des fluides )

( Mecanique des fluides ) INSTITUT NTION GRONOMIUE ERTEMENT U GENIE RUR SECTION YRUIUE GRICOE YRUIUE GENERE ( Mecanique des fluides ) TRONC COMMUN ème NNEE atie : Statique des Fluides ( ydostatique ) atie : ynamique des Fluides

Plus en détail

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE CIRCUITS COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE Philippe ROUX 4 CIRCUITS RLC COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE PARTIE : PRESENTATION DES CIRCUITS COUPLES ) LES FLUX DES CHAPS AGNETIQUES DANS DEUX BOBINAGES COUPLES

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

Exercices de Mécanique

Exercices de Mécanique Eecices de écanique Cinéatique : epèes, bases, tajectoies et ouveents éthode 1. Une base locale (coe la base clindique) est définie : - en un point de l espace («localeent», donc!) - pa appot à tois diections

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

Arbres et dérivée d une fonction composée

Arbres et dérivée d une fonction composée Abes et déivée d ue foctio composée Nous allos voi ici commet l o peut epésete les déivées successives d ue foctio composée pa u esemble d abes fiis. f et g désigeot deux foctio idéfiimet déivables, et

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire.

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire. Spé ψ 1-13 Devoi n 6 ONDES Des données et un fomulaie sont donnés à la fin du sujet Les câbles coaxiaux sont utilisés comme moyen de tansmission d infomations. Ils sont conçus pou tansmette des signaux

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la topographie - niveau 1

Mathématiques appliquées à la topographie - niveau 1 VILLE DE LIEGE INSTITUT DE TRAVAUX PUBLICS Enseignement de pomotion sociale Mathématiques appliquées à la topogaphie - niveau 1 Notes de cous povisoies Jean-Luc Becke Tigonométie plane Mathématiques appliquées

Plus en détail

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM

MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM MODELISATION DES COUPLAGES EN CHAMP PROCHE DES COMPOSANTS DE FILTRES CEM S. angui*, K. Bege *, B. Vincent*, E. Clavel**, R. Peussel*, C. Vollaie* (*) : Laboatoie Ampèe UMR CNRS 5005, Ecole Centale de Lyon,

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE SUPPORT DE COURS ENONCE DE TRAVAUX DIRIGES. 5 ème Année Réseau et Télécom INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 5 ème Année Réseau et Télécom ANTNNS SUPPORT D COURS NONC D TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f www.alexande-boye.f Antennes Octobe

Plus en détail

DYNAMIQUE DES FLUIDES

DYNAMIQUE DES FLUIDES PSI Bizeux Ch. DF5 : Exemples de bilans en dynamique des fluides 54 CHAPITRE DF5 D EXEMPLES DE BILANS EN DYNAMIQUE DES FLUIDES. INTRODUCTION Jusqu à pésent, nous n avons étudié que de la dynamique locale

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE

SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE Physique Généale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE TRAN Minh Tâm Table des matièes Loi de Newton pou un ensemble de paticules 73 Quelques exemples simples...................... 73 Le cente de masse

Plus en détail

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 -

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 - Le Matéiel Niveau 2-1/ 1 - 1 MATEIEL NECESSAIE EN AUTONOMIE... 3 1.1 NIVEAU 2... 3 1.2 NIVEAU 3... 3 1.3 APPLICATION TIQUE... 3 1.4 MATEIEL INDISPENSABLE... 3 2 LES BOUTEILLES... 4 2.1 LE MAQUAGE DES BLOCS...

Plus en détail

COURS D ELECTROSTATIQUED

COURS D ELECTROSTATIQUED COUR D LCTROTTIQUD emmanuel.main@univ-st-etienne.f Laboatoie Hubet Cuien i Canot Plan - CHP LCTRIQU POTNTIL LCTRIQU - LCTROTTIQU D CONDUCTUR (en éuilibe) C - NRGI LCTROTTIQU CHP LCTRIQU - POTNTIL LCTRIQU

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Sujets d examen Cours «Physique des Plasmas I», Printemps 2014

Sujets d examen Cours «Physique des Plasmas I», Printemps 2014 ujets d examen ous «Physique des Plasmas I», Pintemps 2014 L examen oal pote su un des 22 sujets. Il due 30min avec 30min de pépaation. ous avez le doit de etie un deuxième sujet si le 1 e ne vous convient

Plus en détail

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués

Grille de lecture Échantillonnage et analyse des sols pollués Santé envionnement Gille de lectue Échantillonnage et analyse des sols pollués Sommaie Intoduction 2 1. Éléments de cadage de la conception d une campagne de mesues dans les sols 3 1.1 Étape 1 : définition

Plus en détail

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy P MÉDECINE PHARMACIE DENTAIRE SAGE-FEMME UE3 A C Physique et biophysique Dounia Dahy E S Toute la physique en 1 volume Rappels de cous + de 300 QCM et execices Tous les coigés détaillés Table des matièes

Plus en détail

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances

VOYAGE A PARIS. 1- Musée des Arts et Métiers : CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur(e) Devoir de Vacances Devoi de Vacances VOYAGE A PARIS Los du voyage à Pais des étudiants de PCSI du lycée Bizeux, nous avons visité ente aute le musée des Ats et Méties ainsi que le palais de la découvete. Nous allons pa la

Plus en détail

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode Tavaux Patiques Pépaation à l agégation intene de Sciences Physiques 009-010 Séance de TP n du jeudi 10 décembe 009 Manipulation Pé-equis Montages liés Etude d un cicuit passif passe bas application à

Plus en détail

Cours n 5 Optique géométrique Réfraction

Cours n 5 Optique géométrique Réfraction Cous n 5 Optique géométique Réfaction La tansmission de l infomation dans les fibes optiques à haut débit et le guidage des ayons lumineux dans ces denièes est une conséquence du phénomène de éfaction

Plus en détail

Master: Énergie et technologie des matériaux E.T.M

Master: Énergie et technologie des matériaux E.T.M UNIVESIÉ MOHAMMED V - AGDAL FACULÉ DES SCIENCES ABA Maste: Énegie et technologie des matéiaux E..M KAMAL GUEAOUI Poesseu de l Enseignement Supéieu et esponsable de l Equipe de Modélisation en Mécanique

Plus en détail

CALCUL TENSORIEL. 1 Algèbre tensorielle. 1.1 Composantes d un vecteur

CALCUL TENSORIEL. 1 Algèbre tensorielle. 1.1 Composantes d un vecteur CALCUL TENSORIEL Algèbe tensoielle Nous considéons un espace vectoiel euclidien E, de dimension N, su le cops des éels R. Chaque élément x de cet espace sea appelé vecteu, et sea noté avec un tait dessous

Plus en détail

MÉCANIQUE DES FLUIDES

MÉCANIQUE DES FLUIDES Spé 2001-2002 Devoi n 3 MÉCANIQUE DES FLUIDES Patie I MODELE METEOROLOGIQUE Un point M situé dans l'atmosphèe est epéé pa ses coodonnées x,,z dans le epèe teeste local (Oxz ) dont l'oigine O se touve dans

Plus en détail

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE Quelques emaques elatives à l énegie Bien que le mot énegie fasse patie du langage couant, le concept scientifique d énegie est

Plus en détail

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT

Projet expérimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT Magistèe de Physique Fondamentale 2007-2008 Pojet expéimental de Physique Statistique ETUDE D UN JET TURBULENT 1 DESCRIPTION DU PROJET... 2 1.1 OBJECTIFS... 2 1.2 MODE DE TRAVAIL... 2 2 LES JETS TURBULENTS...

Plus en détail

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité ELECTRICITE 1. Electostatique 1.1 Chage électique La matièe est globalement neute, mais si l'on fotte un bâton de vee avec une peau de chat ou un bâton de bakélite avec de la soie - deux pami beaucoup

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fuit d un long tavail appouvé pa le juy de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté univesitaie élagie. Il est soumis à la popiété intellectuelle

Plus en détail

Extension tridimensionnelle de la notion d angle définie dans le plan.

Extension tridimensionnelle de la notion d angle définie dans le plan. 2 THEREME DE GAUSS 2.1 Notion d angle solide Extension tidimensionnelle de la notion d angle définie dans le plan. L angle solide dω, délimité pa un cône de demi-angle α coupant un élément de suface élémentaie

Plus en détail

Chapitre I Rappels mathématiques

Chapitre I Rappels mathématiques Phs 1, mécanique du point matéiel : P. Badis Bennece Chapite I Rappels mathématiques I-1. Intoduction Le mot phsique vient d un mot gec qui signifie natue, donc la phsique est une science qui s intéesse

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Potentiels et champs électrostatiques. Olivier GRANIER

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Potentiels et champs électrostatiques. Olivier GRANIER Lycée Clemenceau CSI (O.Ganie) otentiels et champs électostatiques Olivie GRANIER INTRODUCTION Électostatique Électomagnétisme (Équations de Maxwell, fin XIX ème siècle) Magnétostatique hénomènes d induction

Plus en détail

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Lois universelles de la physique des milieux continus conservation de la masse bilan de quantité de mouvement bilan de moment cinétique

Plus en détail

- 1 - MPSI-PCSI. Mécanique 1ère Période. Cours de Cinématique du Point et du Solide. D.Feautrier

- 1 - MPSI-PCSI. Mécanique 1ère Période. Cours de Cinématique du Point et du Solide. D.Feautrier - 1 - MPSI-PCSI Mécanique 1èe Péiode Cous de Cinématique du Point et du Solide D.Feautie - 2-1 Pésentation Pou compende et amélioe éventuellement un mécanisme éel, il faut d abod le modélise, afin de pouvoi

Plus en détail

Dipôle magnétostatique

Dipôle magnétostatique DA - 3 janvie 5 Le but des calculs qui suivent est de monte exactement qu au loin, une distibution d extension finie de couants est équivalente à l ode le plus bas à un dipôle magnétique a. e calcul est

Plus en détail

Chapitre 4 : Le potentiel électrique

Chapitre 4 : Le potentiel électrique Chapite 4 : Le potentiel électique Execices E1. On donne q =30Cet V =10 8 V. (a) Dans cet execice, oute la éféence à l éclai, on ne founit aucun détail su la façon de déplace la chage ente le nuage et

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier : Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational.

Plus en détail