Planification du développement de l infrastructure de production du riz

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification du développement de l infrastructure de production du riz"

Transcription

1 Planification du développement de l infrastructure de production du riz Une présentation pour la «Promotion du développement du riz africain par le renforcement de la coordination entre la CARD et le PDDAA pour les pays ASS» FUJIMOTO, Naoya NTC International Co., Ltd.

2 Contenu 1. Points essentiels de la planification du développement d une rizière 2. L expérience japonaise 3. Suggestions utiles pour le développement du riz africain Références

3 1. Points essentiels de la planification du développement d une rizière 1-1. Introduction 1-2. Points essentiels du développement de l infrastructure 1-3. Style de planification 3

4 1-1. Introduction Production de riz prospère Gouvernance Cadre juridique Location de parcelles Aspects économiques Aspects sociaux Aspects Environnementaux Vulgarisateurs Droits relatifs à l eau Température Coût de la construction Participation des agriculteurs Préservation de l écosystème Organisation des agriculteurs Régime d exploitation des terres Précipitation Sol Coût de l'agriculture Question d égalité entre les sexes Rôle multifonctionnels Forme des terres Étendue de la zone Coût de la gestion (E&M) Intensification du travail Figure 1: Aspects considérés pour mener à bien les projets de production de riz. Source : l auteur

5 1-2. Points essentiels du développement de l infrastructure (a) Température (b) Ressource en eau (c) État du sol (d) Forme des terres

6 (a) Température La température n est pas un facteur létal (Fujimoto et autres, 2013) Hokkaido, la température mensuelle moyenne varie entre -4,6 degrés (en janvier) et 21,7 degrés (en août) Traitement spécial : par exemple, l introduction d espèces qui supportent les températures basses. Mesure corrective : par exemple, le maintien de l eau profonde dans la rizière pendant la nuit 6

7 (b) Ressources en eau (précipitations) Les précipitations sont indispensables pour démarrer la production de riz. 400mm sont nécessaires pendant la saison de culture de riz pour le NERICA de montagne (Kitanaka, 2010). 800mm et mm de précipitations moyennes annuelles (AAR) sont les volumes seuils pour la production de riz (Fujimoto, 2005). 7

8 Taux d assolement pour le riz (%) Riz Linéaire (riz) Précipitations moyennes annuelles (mm) 8

9 Taux d assolement pour le blé (%) Blé Log. (blé) Précipitations moyennes annuelles (mm) 9

10 (c) État du sol L état des sols est parfois plus critique que d autres éléments. En Afrique le manque de Magnésium (Mg), Phosphate (P), Sulfite (S) et Zink (Zn) a déjà été signalé (Takahashi, 2008) L ajout de roche phosphatée du Burkina Faso (BPR) est efficace pour le rendement des cultures de riz (JIRCAS, 2014)

11 BPR : Roche phosphatée du Burkina Faso (P 2 O 5 26%, Ca 32%, Si 6%) TSP : Superphosphate triple Rendement en grains de riz ton/ha Zone Zone de savane guinéenne Zone de forêt équatoriale Figure 3 : Effet de l application directe de BPR sur le rendement des cultures de riz de basses terres au Ghana Barres erreur : représentant l erreur type (n=3) ph du sol dans chacun des sites était comme suit :Site1: 5,60, Site 2 : 5,83, Site 3 : 4,53, Site 4 : 5,70. Source : Faits marquants de la recherche de JIRCAS, 2013

12 (d) Forme des terres (pente) Les zones des plaines inondables sont généralement dotées d installations de gros projets pour transporter d importantes quantités d eau autant pour l irrigation que pour le drainage. Toutefois, les projets d irrigation à grande échelle posent des problèmes de mise en œuvre au niveau des coûts (Sakurai, 2008). En ce qui concerne la pente des terrains, les versants sont recommandés pour le système Sawah* (Fujimoto, 2013). Étant donné que l irrigation par gravité est plus facile à appliquer sur ce type de terrain que dans les plaines inondables où l eau d irrigation s écoule principalement dans la zone d irrigation ou à travers des canalisations. * Sawah est un mot malais désignant une rizière de type asiatique. 12

13 1-3. Style de planification Méthode descendante Si vous envisagez le développement de rizières en ayant recours à la méthode descendante, vous allez être confronté à des défis de taille. Bien que le projet puisse donner des résultats plus rapidement, la probabilité d échec est importante. La méthode ascendante (voir Participation des agriculteurs) Si vous envisagez plutôt le développement de rizières en ayant recours à la méthode ascendante considérant la réalité du terrain, l expérience japonaise s avère très utile pour comprendre les grandes lignes d une mise en œuvre réussie.

14 Contenu 1. Points essentiels de la planification du développement d une rizière 2. L expérience japonaise 3. Suggestions utiles pour le développement du riz africain Références

15 2. L expérience japonaise 2-1. Caractéristiques de la planification et de la mise en œuvre de projet au Japon 2-2. Système d irrigation typique au Japon

16 2-1. Caractéristiques de la planification et de la mise en œuvre de projet au Japon (2-1-1) Rôle du District d aménagement des terres (Land Improvement District, LID) (2-1-2) Planification et conception de nouveaux projets

17 Figure 4 : Litiges entre agriculteurs concernant la distribution et la répartition de l eau en période de pénurie d eau.

18 2-1-1 Rôles du LID Le LID est l organisation d agriculteurs mentionnée clairement dans la Loi d aménagement des terres (Land Improvement Law, LIL, du 6 juin 1949), et son rôle est d entretenir les installations construites. Il joue également des rôles importants lorsqu un nouveau projet est lancé. En outre, une structure triangulaire est observée dans tout le Japon pour les activités agricoles. Ces trois piliers sont (i) le LID, (ii) l Association des agriculteurs (Farmers Association, FA) et (iii) les instituts gouvernementaux.

19 Figure 5: Structure triangulaire pour les activités agricoles Gouvernement Production de nouveaux programmes Planification de projets Districts d aménagement des terres (LID) Gestion de l eau Organisation des agriculteurs L après-récolte, les techniques agricoles, le financement Au niveau des villes

20 Gouvernement Production de nouveaux Gouvernement programmes Production de nouveaux programmes Planification de projets Planification de projets Figure 5: Structure triangulaire pour les activités agricoles Districts d aménagement des Districts d aménagement des terres terres (LID) (LID) Gestion de l eau Organisation des agriculteurs Organisation des agriculteurs Technique agricole L après-récolte, les techniques agricoles, le financement Au niveau des villes Au niveau des préfectures

21 Districts d aménagement des terres (LID) Districts d aménagement des terres (LID) Districts d aménagement des terres (LID) Gestion de l eau Gouvernement Production de nouveaux programmes Gouvernement Planification de projets Production Gouvernement de nouveaux programmes Production de nouveaux programmes Planification de projets Planification de projets Figure 5: Structure triangulaire pour les activités agricoles Organisation des agriculteurs Organisation des agriculteurs Organisation des agriculteurs Technique agricole L après-récolte, les techniques agricoles, le financement Au niveau des villes Au niveau des préfectures Au niveau de l État

22 (2-1-2) Planification et conception de nouveaux projets Lorsqu'une demande de nouveau projet effectuée par des agriculteurs arrive dans un institut gouvernemental, la planification et la conception du projet seront exécutées par un organisme gouvernemental de chaque niveau en fonction de la taille * du projet. * En vertu de LIL, un projet géré par l État devrait couvrir une superficie de plus de 3 000ha, et un projet géré par une préfecture plus de 200ha. Plusieurs années plus tard, le projet sera exécuté par le gouvernement de chaque niveau. La gestion d'installations est assurée par plusieurs organismes (Figure 6, Photo 1, 2).

23 Organe d exécution de construction Propriété Organe d exécution de gestion Projets gérés par l État État État État Projets gérés par la préfecture Préfecture Préfecture Préfecture Projets gérés par une organisation Organisation Organisation Organisation Cession conformément à l'article 94-3 de la Loi (cession conditionnelle). Cession conformément à des règlements (règles en vertu de la Loi relative aux collectivités locales et de la Loi sur la rationalisation des budgets composés de subventions). Gestion par l État au moyen d une pétition conformément à l'article 85 de la Loi. Gestion déléguée conformément à l'article 94-6 Paragraphe 1 de la Loi. Gestion déléguée conformément à l'article de la Loi et des règlements. Gestion déléguée conformément à l'article 93 ou 94-6 de la Loi. Gestion conformément à l'article 57 de la Loi (Obligation de gérer de l'organe d exécution de construction). Système de gestion des installations d'irrigation/drainage.

24 Photo 1 : Le barrage d Ano, O&M par la préfecture de M Photo prise par l aute

25 Photo 2 : Le barrage de Hokuzan, O&M par LID. Source : Brochure de Saga LID.

26 2. L expérience japonaise 2-1. Caractéristiques de la planification et de la mise en œuvre de projet au Japon 2-2. Système d irrigation typique au Japon

27 2-2. Système d irrigation typique au Japon (2-2-1) Source d eau (2-2-2) Calcul de l'eau nécessaire dans le cadre du projet (2-2-3) Subventions ou système de partage des coûts des agriculteurs (2-2-4) Projet d irrigation pour les exploitations agricoles (2-2-5) Participation des agriculteurs

28 2-2-1 Source d eau Une source d eau typique pour l irrigation au Japon est la rivière. Les ressources en eau, y compris l'eau de rivière, sont considérées comme des biens publics au Japon, mais il y a eu de nombreux litiges entre plusieurs organisations concernant l'utilisation de l'eau d'irrigation (Fujimoto, 2003).

29 Barrage Bassin Déversoir ou ouvrage de prise d eau Canal de dérivation Cours d eau Canal principal (irrigation) Fossé agricole (1):Collecteur principal (2):Collecteur secondaire (3):Tranchée drainante Parcelles agricoles Canal secondaire (irrigation) Figure 7 : Système d irrigation typique au Japon

30 2-2-2 Calcul de l'eau nécessaire dans le cadre du projet Tout d'abord, il faut calculer le volume d'eau nécessaire dans un champs particulier à l'intérieur d'une zone de projet. Si cela n est pas possible, il faut le supposer en consultant les données d autres projets dans la régions et/ou de projets similaires.

31 Précipitation Transpiration Évaporation Cycle de l eau sur une rizière (Figure 8) Apport d eau du stockage Apport d eau du stockage Approvisionnement en eau d irrigation Percolation horizontale (écoulement restitué) Couche arable Sous-sol Percolation verticale Semelle de labour Percolation horizontale Écoulement visible Écoulement invisible

32 Calcul de l'eau nécessaire dans le cadre du projet (suite) 1. Besoins en eau d irrigation en quantité suffisante pour fournir un volume approprié d eau d irrigation à toutes les rizières dans les délais prévus. 2. Considérer les fonctions de l eau agricole incluses dans le projet

33 Cumul des besoins en eau Volume d eau utilisable Volume d eau supplémentaire Volume d eau réutilisable Besoins en eau par unité de surface Taux des besoins en eau Évaporation et transpiration Percolation en rizière Besoins en eau d irrigation Besoins en eau nets Besoins en eau de gestion des parcelles Besoins en eau bruts Besoins en eau de distribution Précipitations efficaces Besoins en eau de gestion du système de canaux Besoins en eau de maintenance Pertes de transport Figure 9 : Cumul des besoins en eau pour la planification de projets

34 Figure 10 : Rôles multiples de l eau agricole Source : Informations du MAFF 2002 collectées sur Internet et modifiées par l auteur Rôles multiples de l eau agricole Multifonctionnalité ou rôles publics Rôles multiples de l eau agricole (8) Eau pour la prévention des incendies (7) Formation de la partie d eau (9) Recharge des eaux souterraines (6) Formation du paysage pittoresque (4) Préservation de la biodiversité (5) Eau pour la fonte des neiges (3) Eau d élevage (2) Irrigation des hautes terres (1) Irrigation des rizières Rôles de production alimentaire et de fibres

35 Subventions ou système de partage des coûts des agriculteurs Le coût des projets d'aménagement des terres est pris en charge par le gouvernement central, préfectoral, municipal et LID (voir tableau 1 de JIID 2007). Tableau 1: Taux de prise en charge du coût standard dans les projets d irrigation et de drainage nationaux et préfectoraux (dans le cas de rizières). Organisme Projets gérés par l État (plus de 3 000ha) % Projets gérés par la préfecture (plus de 200ha) % État (MAFF) 66,6 50,0 Au niveau des préfectures 17,0 25,0 Municipalités (villes, cantons, etc.) 6,0 10,0 Organisation (LID, etc.) 10,4 15,0 Source : Directives de Développement et de Gestion de l'irrigation pour les exploitations agricoles dans les pays d'asie connaissant la mousson (JIID, 2007).

36 Chemin de ferme Chemin de ferme Projet d irrigation pour les exploitations agricoles L aménagement standard d'installations et de parcelles agricoles dans un projet d irrigation pour les exploitations agricoles au Japon est indiqué sur la figure ci-dessous. Chemin de ferme Parcelle agricole Canal secondaire Fossé agricole Collecteur secondaire Tranchée drainante Chemin de ferme Figure 11 : Vue d ensemble Standard pour les installations et parcelles agricoles dans un Projet d irrigation pour exploitations agricoles au Japon

37 Participation des agriculteurs La participation des agriculteurs est essentielle pour le développement de l'irrigation pour les exploitations agricoles (on-farm irrigation development, OFID). Au Japon, chaque zone d'un village agricole fait partie d une base d un système autonome et volontaire établi sur le principe bien accepté de la primauté de la communauté à travers la longue histoire de la culture du riz. Le système de gestion de l eau a pris forme en fonction des circonstances.

38 Participation des agriculteurs (suite) La décision définitive de la conception du projet doit être étudiée et prise par consentement mutuel entre agriculteurs, ingénieurs et responsables gouvernementaux. Les ingénieurs doivent (i) avoir une bonne compréhension des besoins des agriculteurs, (ii) expliquer de façon appropriée les avantages et les inconvénients des différents choix (l'alignement et la structure des canaux, la structure et les matériaux des installations connexes d'utilisation de l'eau, etc.) et (iii) fournir des informations telles que les budgets disponibles, la participation des agriculteurs à la construction, et la nécessité d'activités d'o&m (JIID, 2007).

39 Contenu 1. Points essentiels de la planification du développement d une rizière 2. L expérience japonaise 3. Suggestions utiles pour le développement du riz africain Références

40 3. Suggestions utiles pour le développement du riz africain 3-1. Développement étape par étape Différentes informations qui vous aident à développer une production de riz 3-2 Défis Autres informations utiles lorsque la première étape de développement apporte des résultats fructueux.

41 Étape fondamentale Étape de base Étape avancée Infrastructure Construction de muret de rétention Préparation des canaux Préparation de canal de drainage Irrigation de parcelle à parcelle Irrigation du canal de distribution Utilisation d étangs Technique agronomique Semis en plein Semis le long des lignes Repiquage Machineries Cultivateur rotatif Activités agricoles Activités individuelles Groupe de travail Association Figure 12 : Étapes de développement des techniques de riziculture Source : l auteur

42 3-1. Développement étape par étape (3-1-1) La mesure la plus fiable à mettre en œuvre pour le développement de la production de riz consiste à moderniser l infrastructure, car cela aidera les agriculteurs à réduire les coûts de transport et à accroître leurs revenus (Sakurai, 2008). (3-1-2) Une utilisation efficace des ressources locales peut permettre le développement de la production de riz de montagne en Afrique (Kobayashi, 2008). Réintégrer la biomasse dans les champs après la récolte est important, puisque la fertilité du sol est essentielle pour la production de riz en Afrique, en particulier en Afrique de l'ouest (Takahashi, 2008).

43 3-1. Développement étape par étape (suite) (3-1-3) Vous devez rechercher l'efficacité de l'utilisation des terres pour la production de riz par les petits agriculteurs afin de contribuer au développement de la production agricole en Afrique (Nanya, 2008). (3-1-4) Il a été remarqué que plus de 60% des agriculteurs cibles appliquaient les techniques de projet après trois (3) ans de démonstration (JICA et coll., 2014). (3-1-5) Dans la région d Ashanti, au Ghana où l étude de validation a été réalisée par JIRCAS en ayant recours au développement de rizières de type asiatique, certains agriculteurs ont déjà vu leur rendement de culture de riz doubler, passant à 4,2 tonnes/ha alors que la pratique traditionnelle donnait seulement 2,0 tonnes/ha (JIRCAS, 2011).

44 Remarque : Accessibilité Il est évident que les agriculteurs dans les alentours pourraient se faire une opinion après avoir observé de bons sites, et décider de parler aux agriculteurs s occupant de ces terrains, Il convient de choisir avec soin le site compte-tenu de son accessibilité. C est en effet l une des raisons pour lesquelles JIRCAS inclut l accessibilité dans les critères de sélection des sites d'étude de validation (Fujimoto et al., 2013). La parcelle de démonstration ne doit pas être située dans une zone isolée, mais doit être accessible aux agriculteurs (JICA et coll., 2014) Un bon accès depuis une route fréquentée par les voitures est important également pour les agriculteurs s ils doivent apporter des motoculteurs sur les sites de projet (Fujimoto et al., 2013). 44

45 Photo 3: Road-side site in Togo, Jchekounicope, a Japan funded SMART-IV project site (August, 2014).

46 3-2 Défis (3-2-1) Les actions suivantes (i) Examen du moment critique de pénurie des ressources en eau pour la production de riz, (ii) Déplacement de certaines activités à un meilleur moment et (iii) Renforcement des activités de recherche sont essentielles pour trouver des cultivars appropriés, capables de survivre dans des conditions de sécheresse (Nemoto, 2008). (3-2-2) Vous pourriez mettre en œuvre des projets d irrigation à grande échelle pour le riz, après avoir (iv) étudié les résultats de recherches précédentes, (v) examiné les problèmes soulevés et (vi) décidé avec toutes les données en main les perspectives d'avenir de tels projets dans votre pays (Nanya, 2008). (3-2-3) La propriété foncière est l'un des éléments clés pour diriger les projets d'irrigation avec succès (Oka et al. 2013).

47 Références 1. Fujimoto, N. et autres (2003) : Canaux de dérivation pour l irrigation dans le bassin versant de Yabe Compte-rendu de la First International Conference on Hydrology and Water Resources in Asia Pacific Region pp , (Première Conférence Internationale sur l Hydrologie et les Ressources en Eau dans la région Asie Pacifique), Janvier Fujimoto, N. (2005) : Diversité de la gestion des eaux agricoles - Une analyse des politiques en République populaire de Chine. Rapport de recherche de l Institut national de Recherche en Génie rural #44, exercice 2004 pp Fujimoto, N. et autres (2013) : L'étude sur le «Développement d'infrastructures et de technologies améliorées pour la Production de riz en Afrique (DIITRPA)». Compte-rendu de l éco-technologie «Sawah» et la riziculture au Ghana, Nigeria,et en Afrique subsaharienne (22 novembre 2011) pp La JICA et le Ministère des Affaires étrangères (2014) : Directive étendue du «Modèle» de Développement durable de la riziculture pluviale dans les basses terres. 5. JIID (2007) : Directives de Développement et de Gestion de l'irrigation pour les exploitations agricoles dans les pays d'asie connaissant la mousson.

48 Références (suite) 6. JIRCAS (2011) : Manuel pour l accroissement de la production rizicole en Afrique. Faits marquants de la recherche de JIRCAS, JIRCAS (2014) : L application directe de roche phosphatée du Burkina Faso est très efficace sur la culture du riz de basses terres, faits marquants de la recherche de JIRCAS, Kitanaka, M. (2010) : Question sur l'introduction de NERICA en Afrique subsaharienne du point de vue de l utilisation de l'eau (en japonais). Journal des Études des Terres arides, 20 (2) pp Kobayashi, Y. (2008) : Possibilités de riziculture pluviale en Afrique de l'ouest (en japonais). Rapport de travail JIRCAS No. 57, 2008 pp Nanya, T. (2008) : Possibilité de développement de la production de riz irrigué pour les vallées intérieures en Côte d'ivoire (en japonais). Rapport de travail JIRCAS No. 57, 2008 pp

49 Références (suite) 11. Nemoto, H. (2008) : Stratégies de production de riz de montagne en culture pluviale (en japonais). Rapport de travail JIRCAS No. 57, 2008 pp Nishimura, K. (1997) : Vue générale des projets d'irrigation/drainage et des Districts d'aménagement des terres au Japon, documents de présentation pour le 3 e Séminaire international sur la Gestion participative de l'irrigation, pp Oka, N. et autres (2013) : Relation entre le système des terres agricoles et l utilisation de l'eau lors de l'application de la gestion participative de l'irrigation. Série de documents scientifiques «Gestion, ingénierie économique en agriculture et développement rural» 13 (3) pp Sakurai, T. (2008) : Rentabilité de la riziculture en Afrique de l'ouest Une comparaison entre la culture pluviale et production de riz et de légumes dans les basses terres (en japonais). Rapport de travail JIRCAS No. 57, 2008 pp Takahashi, T. (2008) : Potentialité du développement agricole durable utilisant les fonds de vallées dans l arrière-pays en Afrique Examen des conditions naturelles - (en japonais). Rapport de travail JIRCAS No. 57, 2008 pp.75-86

50 Merci beaucoup.

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne

Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Développement de la riziculture en Afrique subsaharienne Performances récentes et défis continus Mahabub Hossain Directeur exécutif, BRAC Présenté à la réunion de JICA sur la Coalition pour le développement

Plus en détail

7. Autres etudes. L'ouverture des vannes est réglée par les habitants qui pratiquent la riziculture sur les champs

7. Autres etudes. L'ouverture des vannes est réglée par les habitants qui pratiquent la riziculture sur les champs 7. Autres etudes Outre les investigations et les observations pour la construction du barrage souterrain et l'évaluation de son efficacité, décrites ci-dessus, les études suivantes ont été menées dans

Plus en détail

Le riz en afrique subsaharienne L état actuel et la stratégie future pour le développement

Le riz en afrique subsaharienne L état actuel et la stratégie future pour le développement Le riz en afrique subsaharienne L état actuel et la stratégie future pour le développement 4ème Réunion générale de la CARD 7 novembre 2011 Kei Otsuka Professeur, GRIPS Chercheur en chef, Banque mondial

Plus en détail

Journée Mondiale de l Eau

Journée Mondiale de l Eau Global Water Institute-Burkina Faso Journée Mondiale de l Eau Les 72 Heures de L Eau Ouagadougou 2013 Du 20 au 22 mars GWI-Burkina 1 Global Water Institute-Burkina Faso Les 72 Heures de l Eau Ouagadougou

Plus en détail

Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin

Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin Gestion Participative de L Eau Le Cas du Rhin Nicole Kranz Ecologic Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE): Cours pour l Afrique du Nord Office Nationale de l Eau Potable 28. Nov. - 3. Déc. 2005

Plus en détail

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine AFRICAN UNION NEPAD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT Programme détaillé de développement de l agriculture africaine INTÉGRATION DES SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE, FORÊTS ET PÊCHES DANS LE PDDAA Nouveau partenariat pour

Plus en détail

La Gestion Participative de l Eau en Egypte

La Gestion Participative de l Eau en Egypte La Gestion Participative de l Eau en Egypte Agriculture traditionnelle le long du Nil 30 Sep. 2013 Eng. NAITO Kunihiko Chief Advisor, Projet de Renforcement du Transfert de la Gestion de l Eau (Projet

Plus en détail

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010

Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en. Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Durabilité agro-environnementale des systèmes de production agricoles en Afrique de l Ouest Patrick Dugué Cirad, UMR Innovation, SIA- Paris, 1 mars 2010 Un focus sur La composante «environnementale» du

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD Royaume du Maroc IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD Riad BALAGHI Institut National de la Recherche Agronomique www.inra.org.ma Rencontre internationale:

Plus en détail

La Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) face au Changement Climatique en Afrique

La Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) face au Changement Climatique en Afrique Terres et eaux en fuite dans le réchauffement climatique : quelle mise en œuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres? La Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) face au Changement

Plus en détail

Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015

Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015 Conférence internationale sur L économie verte en Afrique francophone TUNIS - Mai 2015 Association du développement et des études stratégiques - Medenine Tunisie adesm2011@yahoo.fr Valorisation du savoir-faire

Plus en détail

AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES GROUPE II AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES A. Contexte En République de Guinée, la riziculture est au centre des stratégies de développement, qu il

Plus en détail

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres Des petites fermes dans une grande...avec des arbres pour une transition écologique, énergétique, économique et humaine www.lafermecanopee.com Un site pour la ferme Canopée Situation : à Sansan 12 km au

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES?

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? Mr. Yves Leterme, Secrétaire général adjoint de l OCDE 30 mai 2013 Tendances: Offre et demande à longterme La population mondiale devrait

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

Gestion des catastrophesnaturelles par l utilisation de la technologie spatiale pour un développement socio-économique au Burkina Faso

Gestion des catastrophesnaturelles par l utilisation de la technologie spatiale pour un développement socio-économique au Burkina Faso BURKINA FASO UNITE-PROGRES-JUSTICE Gestion des catastrophesnaturelles par l utilisation de la technologie spatiale pour un développement socio-économique au Burkina Faso Vienne, 10 février 2015 Présenté

Plus en détail

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue

Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Les variétés Vary Malaady et Rojofotsy du lac Alaotra, Madagascar: les difficultés en vue Mr Jules RANDRIANARIVELO, Président de la Communauté du riz Mr Jean RANDRIANANDRASANA, Producteur Mr Xavier RAKOTONJANAHARY,

Plus en détail

La Caraïbe face au changement climatique

La Caraïbe face au changement climatique La Caraïbe face au changement climatique LE CONTEXTE CARIBEEN Mer des Caraïbes: 2 ème plus grande mer au monde: 2.515.900 km2; Décrétée mer régionale Région: plus grand nombre de petits États insulaires

Plus en détail

Mécanisation de la riziculture au Sénégal

Mécanisation de la riziculture au Sénégal ATELIER AFRICARICE SUR LA MECANISATION Ranch de Bango (Saint Louis) 6, 7, 8 juin 2011 Mécanisation de la riziculture au Sénégal Samba Doune SOW ISRA/CRA Saint Louis Contexte 2 types de riziculture: Irriguée(Gouloumbou,

Plus en détail

La Colombie : le coton Bt

La Colombie : le coton Bt La Colombie : le coton Bt MARIO RODRÍGUEZ RICO Le 2 novembre 2007 Burkina Faso Les régions r cotonnières Deux saisons cotonnières par an : le littoral atlantique et la région intérieure L adoption de coton

Plus en détail

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL COLLOQUE SUR LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds

Plus en détail

Gestion et gouvernance de l eau souterraine en Espagne Le cas de La Mancha

Gestion et gouvernance de l eau souterraine en Espagne Le cas de La Mancha Gestion et gouvernance de l eau souterraine en Espagne Le cas de La Mancha Dr. Alvar Closas IWMI Atelier Gestion des Nappes Souterraines, Rabat, Maroc 26 et 27 Mars 2014 Nappe Souterraine Mancha Occidentale

Plus en détail

NOTE I : DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION POUR LA PRODUCTION DE RIZ EN SYSTEME IRRIGUE

NOTE I : DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION POUR LA PRODUCTION DE RIZ EN SYSTEME IRRIGUE NOTE I : DEVELOPPEMENT DE LA MECANISATION POUR LA PRODUCTION DE RIZ EN SYSTEME IRRIGUE TABLE DES MATIERES A. Contexte 5 B. Justifications..5 C. Zones d intervention potentielles et Groupes cibles.6 D.

Plus en détail

VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER

VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER VARIABILITE CLIMATIQUE ET REGIME HYDROLOGIQUE DANS LE DELTA CENTRAL DU NIGER EVOLUTION DE L OCCUPATION DU SOL ET DES ACTIVITES FACE AUX VARIABILITES CLIMATIQUES DANS LE TERROIR DE KADIAL SYSTEME D ALERTE

Plus en détail

Liens entre la sécurité alimentaire, l adaptation et l atténuation pour les producteurs en Afrique de l Est PRÉSENTATION

Liens entre la sécurité alimentaire, l adaptation et l atténuation pour les producteurs en Afrique de l Est PRÉSENTATION Comment les agriculteurs associent-ils la sécurité alimentaire, l adaptation aux changements climatiques et l atténuation de leurs effets en Afrique de l Est? Panel 2 : Opportunités et innovations pour

Plus en détail

4.0 Plan conceptuel. 4.1 Principes directeurs. 4.2 Hypothèses sous-jacentes aux plans conceptuels

4.0 Plan conceptuel. 4.1 Principes directeurs. 4.2 Hypothèses sous-jacentes aux plans conceptuels 4.0 Plan conceptuel La section qui suit constitue un résumé du volet de planification conceptuelle associé au Plan de conception communautaire. Y sont présentés les principes directeurs, les hypothèses

Plus en détail

Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte.

Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte. Premier travail : complétez le tableau à partir de la carte. 1 La sous-alimentation alimentation dans le monde Le continent le plus touché par la sousalimentation Les trois zones du monde les plus touchées

Plus en détail

Habiter le monde rural

Habiter le monde rural Habiter le monde rural Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui? CONNAISSANCES Savoir situer les deux espaces ruraux étudiés Savoir expliquer les différences entre les deux espaces ruraux étudiés

Plus en détail

Stratégie Nationale de Développement Durable Revue par les Pairs du Bénin

Stratégie Nationale de Développement Durable Revue par les Pairs du Bénin Stratégie Nationale de Développement Durable Revue par les Pairs du Bénin Marie d Huart CAP conseil Cotonou 22 juillet 2010 A l ordre du jour.. Exposé du processus de revue par les pairs et méthodologie

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

SYNTHESE DE L ETUDE DE CAS

SYNTHESE DE L ETUDE DE CAS SYNTHESE DE L ETUDE DE CAS -Nourrir les Japonais : les agricultures sur l île d Hokkaido et au Japon- dans un contexte de mondialisation de l agriculture et de changements démographiques, démographiques,

Plus en détail

Les changements climatiques et leurs impacts au Sahel : les cas de l agriculture et des ressources en eau

Les changements climatiques et leurs impacts au Sahel : les cas de l agriculture et des ressources en eau Les changements climatiques et leurs impacts au Sahel : les cas de l agriculture et des ressources en eau Dr Mathieu BADOLO Centre Régional AGRHYMET www. Agrhymet.ne m.badolo@agrhymey.ne m_badolo@yahoo.fr

Plus en détail

Collecte des eaux pluviales au Maroc

Collecte des eaux pluviales au Maroc SAID RHOUZLANE, EHTP, G R W H Collecte des eaux pluviales au Maroc Atelier sur «le captage et l utilisation des eaux pluviales» Agadir 2-3 Février 2011 Introduction Expériences marocaine et internationale

Plus en détail

Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde

Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde Asie : Etude de cas de la riziculture traditionnelle dans la vallée du Mékong et riziculture moderne en Inde Plan de séquence Objectifs Notions-clés Documents utilisés Objectifs méthodologiques 2H 1. La

Plus en détail

Gestion de l eau et planification des irrigations

Gestion de l eau et planification des irrigations Gestion de l eau et planification des irrigations Carl Boivin IRDA Daniel Bergeron MAPAQ DRCN Colloque Fertilisation, agriculture de précision et agrométéorologie Hôtel le Victorin, Victoriaville 25 novembre

Plus en détail

ASIE DES MOUSSONS : Zone de haute densité de population

ASIE DES MOUSSONS : Zone de haute densité de population ASIE DES MOUSSONS : Zone de haute densité de population 1. A quelles contraintes l homme a-t-il dû/doit-il s adapter? 2. Quelles sont/seront les conséquences de l installation et donc de l activité de

Plus en détail

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise.

Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise. Techniques de maîtrise de l eau dans l agriculture béninoise. Présenté par : Prof.Dr. Ir. AGBOSSOU K. Euloge Responsable du Laboratoire d Hydraulique et de Maîtrise de l Eau (LHME)/FSA-UAC Plan de présentation

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE

Projet BVPI SE/HP. Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR. Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Projet BVPI SE/HP Actions de protection des BASSINS VERSANTS SUD EST de MADAGASCAR Tahina RAHARISON Responsable VOLET AGRO ECOLOGIE Juin 2011 Objectif général du Projet : Amélioration durable des revenus

Plus en détail

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole

Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole Négociation Climat pour Toute l Afrique Réussie (NECTAR) Etude sectorielle qualitative pour le secteur agricole baastel Sommaire 1. Emissions africaines de GES 2. Négociations internationales et enjeux

Plus en détail

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011 Conception graphique : Atelier de Communication ThiGRiS La des d destinée à la Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation 20 Octobre 2011 Valéry VEILLEUR Direction Générale Adjointe chargée

Plus en détail

Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Conférence régionale

Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Conférence régionale Gestion de la ressource bois énergie dans le bassin d approvisionnement de la ville de Kinshasa (RDC) Emilien Dubiez Conférence régionale Tendance de déforestation dans le Bassin du Congo : Comment réconcilier

Plus en détail

Benjamin Sultan IRD-LOCEAN

Benjamin Sultan IRD-LOCEAN La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l'économie et de la Société La prévision météorologique pour la stratégie agricole au Sahel Benjamin Sultan IRD-LOCEAN Journée scientifique de l association

Plus en détail

1. Problématique. Problèmes. Objectifs de l innovation. Hypothèse qui sous-tend ces objectifs 05/12/2016

1. Problématique. Problèmes. Objectifs de l innovation. Hypothèse qui sous-tend ces objectifs 05/12/2016 APPORT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (TIC) POUR LES CELLULES SUIVI- EVALUATION Degré de l innovation Innovation Date d élaboration de la fiche : mai 2016 Type de réponse Technique,

Plus en détail

Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui?

Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui? Comment vit-on dans les campagnes aujourd hui? CONNAISSANCES Savoir situer les deux espaces ruraux étudiés Savoir expliquer les différences entre les deux espaces ruraux étudiés Savoir décrire les différentes

Plus en détail

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Djamel Latrech, Chargé de Projet Observatoire du Sahara et du

Plus en détail

PROJET D APPUI AUX IRRIGANTS ET AUX SERVICES AUX IRRIGANTS ASIRRI : COMPOSANTE HAÏTI CUDES :

PROJET D APPUI AUX IRRIGANTS ET AUX SERVICES AUX IRRIGANTS ASIRRI : COMPOSANTE HAÏTI CUDES : PROJET D APPUI AUX IRRIGANTS ET AUX SERVICES AUX IRRIGANTS ASIRRI : COMPOSANTE HAÏTI CUDES : une confédération d'associations d'irrigants qui fournit des services à ses membres Le contexte de l'irrigation

Plus en détail

La politique de développement rural

La politique de développement rural La politique de développement rural Bilan et perspectives Diego Villalba de Miguel Limoges, 10 juin 2005 1 Bilan et perspectives de la politique de DR. Bilan: les enseignements des évaluations. Perspectives:

Plus en détail

Analyse économique des systèmes irrigués à grande échelle en Afrique de l Ouest

Analyse économique des systèmes irrigués à grande échelle en Afrique de l Ouest Analyse économique des systèmes irrigués à grande échelle en Afrique de l Ouest IWMI Project Team (Pamela Katic, TimWilliams, Jonathan Lautze) ATELIER REGIONAL Sécurité alimentaire : Quelle place pour

Plus en détail

Rapport de recherche sur le secteur de l eau. Résumé

Rapport de recherche sur le secteur de l eau. Résumé Rapport de recherche sur le secteur de l eau Résumé RAPPORT DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE L EAU Rapport final résumé [27084] Élaboré pour la Fédération canadienne des municipalités par Marbek Resource

Plus en détail

1. Introduction Manuel pour l accroissement de la production rizicole en Afrique/JIRCAS

1. Introduction Manuel pour l accroissement de la production rizicole en Afrique/JIRCAS 1. Introduction 1.1 Contexte Le Centre de recherche international japonais pour les sciences agricoles (JIRCAS) a démarré en 2008 une étude sur le développement d'infrastructures et de technologies améliorées

Plus en détail

Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali

Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali Commission on the Status of Women Fifty-sixth session 27 February 9 March 2012 Panel 2 Le rôle de la gouvernance et des institutions sensibles au genre dans l'autonomisation des femmes rurales Cas du Mali

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT Axel JULIE, Conseiller Technique du Haut Commissaire de l OMVS Ministère Français des Affaires Étrangères L EAU DANS LE MONDE L EAU EST ABONDANTE SUR TERRE

Plus en détail

5. Systèmes d'élevage en Afrique de l'ouest

5. Systèmes d'élevage en Afrique de l'ouest 5. Systèmes d'élevage en Afrique de l'ouest L élevage de bétail est une activité ancienne en Afrique. Il est particulièrement important pour les pays sahéliens qui exportent leurs animaux (bovins, ovins,

Plus en détail

Présentation du service :

Présentation du service : Présentation du service : Depuis le 1 er janvier 2007, la communauté d Agglomération d Evreux a pris la compétence «eaux pluviales et de ruissellement» au sein du service eau et assainissement. _Les eaux

Plus en détail

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte 1 Philippe Pierre, Directeur Agrivair, Nestlé Waters Vosges Comment mieux préserver la biodiversité

Plus en détail

20/01/2008. Une planète bleue aux ressources disponibles limitées. Le cycle de l eau. Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable

20/01/2008. Une planète bleue aux ressources disponibles limitées. Le cycle de l eau. Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable Etat des lieux et enjeux pour un développement soutenable Utilisation de l eau et développement Gestion de l eau: prévenir ou guérir? Une planète bleue aux ressources disponibles limitées L eau douce représente

Plus en détail

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas.

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas. EXPERIENCE PILOTE Coopération (Maroc/France): l ABHSM, la région du Souss Mass Drâa, le département de l Hérault l Agence de l Eau du Rhône Méditerranée Corse. Mise en Œuvre des programmes par Expert Solidaire

Plus en détail

Mémoire présenté afin d obtenir le titre d un master professionnel DYNTAR

Mémoire présenté afin d obtenir le titre d un master professionnel DYNTAR Mémoire présenté afin d obtenir le titre d un master professionnel DYNTAR Sujet Application d un système d information géographique pour l étude de faisabilité des cultures énergétiques : le cas de Karditsa

Plus en détail

Ir. Andres L., Pr. Lebailly Ph. Colloque internationale sur le fonio et sécurité alimentaire : les grands défis de la relance du fonio au Bénin Du 13

Ir. Andres L., Pr. Lebailly Ph. Colloque internationale sur le fonio et sécurité alimentaire : les grands défis de la relance du fonio au Bénin Du 13 Ir. Andres L., Pr. Lebailly Ph. Colloque internationale sur le fonio et sécurité alimentaire : les grands défis de la relance du fonio au Bénin Du 13 au 15 juin 2016 à Natitingou 1. L histoire du Digitaria

Plus en détail

CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO

CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO Rabat, du 26 au 27 Août 2015 SP/CONEDD 01 BP 6486 OUAGADOUGOU 01 Tel : 00226 25 37 40 92 spconedd@fasonet.bf PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Voyage d'etude en République Dominicaine Janvier 2011

Voyage d'etude en République Dominicaine Janvier 2011 Formation des Ingénieurs Municipaux Voyage d'etude en République Dominicaine 25-27 Janvier 2011 Afin de favoriser les échanges d'expériences entre les acteurs de l'aménagement urbain et rural haïtiens

Plus en détail

Mise en place d une gestion concertée autour des problèmes d érosion liés au ruissellement d eau boueuse du bassin versant de l Amballan

Mise en place d une gestion concertée autour des problèmes d érosion liés au ruissellement d eau boueuse du bassin versant de l Amballan Mise en place d une gestion concertée autour des problèmes d érosion liés au ruissellement d eau boueuse du bassin versant de l Amballan Commune de Chonas l Amballan Année 2013 Le contexte du projet -

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

Châteaurenard. Variations autour d un paysage méditerranéen

Châteaurenard. Variations autour d un paysage méditerranéen Châteaurenard Variations autour d un paysage méditerranéen Introduction 1. Localisation Sud de la France Provence intérieure Entre Rhône et Durance Au sud du Comtat Venaissin (plaine de la Durance : présentant

Plus en détail

Gestion des Inondations et Sécheresses

Gestion des Inondations et Sécheresses Gestion des Inondations et Sécheresses R. Andreas Kraemer Ecologic Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE): Cours pour l Afrique du Nord Office Nationale de l Eau Potable 28. Nov. - 3. Déc. 2005

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTES

AVIS DE VACANCE DE POSTES La mission de l Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est d encourager un environnement politique, économique et social favorisant une gestion et une utilisation durable des ressources

Plus en détail

Réserve de biosphère de Camargue

Réserve de biosphère de Camargue Réserve de biosphère de Camargue Territoire Enjeux Gouvernance Le Puy en Velay 24 octobre 2012 Territoire Camargue gardoise 50 000 ha Plan du Bourg 42 000 ha Ile de Camargue 86 000 ha Plaine deltaïque

Plus en détail

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad

BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad BOUBAKARI MANA Directeur de la Plannification, du Suivi Evaluation des Projets CBLT Siège Rond Point de Grand Armées, Ndjamena Republic of Chad boubamana@yahoo.fr La plupart des pays de la région du bassin

Plus en détail

LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT (MCA)

LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT (MCA) PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ---------------------- CABINET --------- CELLULE MCA REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberté - Patrie LE MILLENNIUM CHALLENGE CORPORATION (MCC) ET LE MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

Plus en détail

Fiche de presentation des projets pilotes pays

Fiche de presentation des projets pilotes pays Fiche de presentation des projets pilotes pays PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L'OUEST (PROGIS/AO) Paquet d Activités 5 : Projets de démonstration Le Projet de Gestion Intégrée

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

Développement durable des ponts

Développement durable des ponts Notions élémentaires du Développement durable des ponts Introduction Le concept de développement durable est généralement reconnu par la Commission mondiale sur l environnement et le développement des

Plus en détail

Aménagement en courbes de niveau pour la conservation des sols en champs paysans

Aménagement en courbes de niveau pour la conservation des sols en champs paysans INSTITUT D ECONOMIE RURALE Japan International Research Center for Agricultural Sciences Aménagement en courbes de niveau pour la conservation des sols en champs paysans Décembre 2012 Annexe: Manuel technique

Plus en détail

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période

Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE DES NATIONS UNIES Stratégie pour le logement durable et l aménagement du territoire dans la région de la CEE pour la période 2014-2020 adoptée lors de la Conférence

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI Gitega, le 09/03/2015

REPUBLIQUE DU BURUNDI Gitega, le 09/03/2015 1 REPUBLIQUE DU BURUNDI Gitega, le 09/03/2015 MINISTERE DE L EAU, DE L ENVIRONNEMENT, DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, ET DE L URBANISME INSTITUT GEOGRAPHIQUE DU BURUNDI IGEBU DIRECTION DE L HYDROMETEOROLOGIE

Plus en détail

Sommaire. Nombre de répondants et taux de participation par type d organisme

Sommaire. Nombre de répondants et taux de participation par type d organisme Sommaire Sondage sur les démarches de Nicolas Fontaine Juillet 2012 ISBN 978-2-550-65875-7 développement durable des organismes municipaux et régionaux : analyse des résultats Note : ce document est le

Plus en détail

Des professionnels de l agroécologie au service du développement durable.

Des professionnels de l agroécologie au service du développement durable. AgriBio.Conseils Emmanuel Plantier Quartier du château : : 26150 Barsac 06.16.94.11.74 : : 04.75.22.00.65 emmanuelplantier@hotmail.com N siret : 50862125700015 Des professionnels de l agroécologie au service

Plus en détail

Objectifs. Comprendre la dynamique agricole du site B6

Objectifs. Comprendre la dynamique agricole du site B6 Objectifs Comprendre la dynamique agricole du site B6 Faire le lien entre agriculture et biodiversité (perception sociale, culturelle, économique, enjeux, etc.) et analyser leurs convergences et divergences

Plus en détail

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL

GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL REPUBLIQUE DU MALI -------------------------- Un Peuple Un But Une Foi GOUVERNANCE DE L AIDE CAS DU SECTEUR DU DEVELOPPEMENT RURAL Présenté par Souleymane A Ouattara Personne ressource Bamako, juin 2010

Plus en détail

APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION

APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION I. SITUATION ACTUELLE DES RESSOURCES EN EAU II. PROBLEMES D EAU LIES

Plus en détail

La nouvelle équation alimentaire et nutritionnelle dans l espace euro-méditerranéen

La nouvelle équation alimentaire et nutritionnelle dans l espace euro-méditerranéen «Sécurité alimentaire et solidarités dans l espace euro-méditerranéen» La nouvelle équation alimentaire et nutritionnelle dans l espace euro-méditerranéen Mohamed AIT KADI Président du Conseil général

Plus en détail

Article 53 Article 60

Article 53 Article 60 Décret n 2005/495 du 31 décembre 2005 modifiant et complétant certaines dispositions du décret n 2005/099 du 6 avril 2005 portant organisation du ministère des Forêts et de la Faune Le Président de la

Plus en détail

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015 المملكة المغربية Royaume du Maroc وزارة الف الحة والصيد البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013 Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève 11-15 mars 2013 Document directif: Politiques nationales de gestion de la sécheresse Convention des Nations

Plus en détail

LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI

LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI LA MITIGATION DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR L AGRICULTURE, LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA PERTE DE LA BIODIVERSITÉ: LE CAS D HAÏTI 12 février 2014 Préparé par Ron Savage, Office of Food for Peace,

Plus en détail

LA DISPONIBILITE DES RESSOURCES

LA DISPONIBILITE DES RESSOURCES LA DISPONIBILITE DES RESSOURCES LES RESSOURCES EN TERRE La superficie des terres utilisées 12% des terres émergées sont actuellement cultivées, soit 1.5 milliards d hectares sur un total de 13.1 milliards

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE ET PLAN NATIONAL D ACTIONS POUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE. Ouagadougou, 29 septembre 03 Octobre 2008

STRATEGIE NATIONALE ET PLAN NATIONAL D ACTIONS POUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE. Ouagadougou, 29 septembre 03 Octobre 2008 STRATEGIE NATIONALE ET PLAN NATIONAL D ACTIONS POUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE Ouagadougou, 29 septembre 03 Octobre 2008 Alioune SEYDI / Amady Gnagna CISSE Sénégal Plan I. Elaboration de la stratégie

Plus en détail

Projet de Rehausse du Barrage de la Manzo Commune de Ducos

Projet de Rehausse du Barrage de la Manzo Commune de Ducos Direction Générale Adjointe chargée de l Équipement, de l Eau, des Affaires Économiques et des Transports Direction des Infrastructures et de l Eau Division Recherches, Eau et Opérations Spécialisées Bureau

Plus en détail

Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural

Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural Journée de la Forêt Régionale, 10. Novembre 2009 Yaoundé Reboisement villageois individuel à Madagascar : protection du climat et développement rural Programme Germano-Malgache pour l Environnement GTZ

Plus en détail

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités.

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités. Forum régional r sur la décentralisation d en Afrique Francophone. Atelier de travail sur le thème : Marseille, France, du 22 au 24 Juin 2007 Améliorer la prestation de services décentraliséeses dans 4

Plus en détail

Abréviations 9. Recommandations 76

Abréviations 9. Recommandations 76 Sommaire Sommaire Introduction Quelques mots sur ce rapport 1 Abréviations 9 Résumé 13 Première partie : les raisons 19 Recommandations 76 Deuxième partie : l analyse et les faits 93 1 Vue d ensemble :

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL DES EXPERTS SUR LA GESTION RELATIVE AUX RÉSERVES DE BIOSPHÈRE EN AFRIQUE

ATELIER INTERNATIONAL DES EXPERTS SUR LA GESTION RELATIVE AUX RÉSERVES DE BIOSPHÈRE EN AFRIQUE ATELIER INTERNATIONAL DES EXPERTS SUR LA GESTION RELATIVE AUX RÉSERVES DE BIOSPHÈRE EN AFRIQUE Frankfurt-Allemagne du 26 juin au 03 juillet 2011 Présenté par : Abou CISSE, Ingénieur Aménagiste/Environnementaliste

Plus en détail

Une approche alternative pour le développement rural en Afrique. Mouvement Saemaul. Centre des Nations Unies pour la gouvernance (CNUG)

Une approche alternative pour le développement rural en Afrique. Mouvement Saemaul. Centre des Nations Unies pour la gouvernance (CNUG) Une approche alternative pour le développement rural en Afrique Mouvement Saemaul Centre des Nations Unies pour la gouvernance (CNUG) Principaux principes sous-jacent : Mouvement Saemaul Saemaul : «Nouveau

Plus en détail

ELLIAS. Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources

ELLIAS. Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources ELLIAS Utilisation de SYST N dans le cadre d un programme re-sources NOM DE L AUTEUR 03 / 12 / 2013 Plan de la présentation 1. Contexte de l étude 2. Démarche envisagée 3. Test avec Syst N en Poitou-Charentes

Plus en détail