L Approche Performantielle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Approche Performantielle"

Transcription

1 L Approche Performantielle Contrôles de conformité B. THAUVIN CETE Ouest LRPC Saint-Brieuc Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire

2 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire

3 Préparation du chantier Prise en compte par le prescripteur (entrepreneur) : Exigences du cahier des charges (CCTP, fasc.65 chap.8) - Indicateurs de durabilité et seuils associés (par partie d ouvrage) Exigences d exécution : - Ouvrabilité - Temps de transport - Cycles de coffrage - Délais d application de la précontrainte - etc. 3 3

4 Préparation du chantier Pour chaque partie d ouvrage, le béton proposé est soumis aux étapes suivantes : Epreuve d études Epreuve de convenance Epreuve de contrôles Comme d habitude Précautions : Le producteur de béton doit faire appel à un laboratoire disposant des capacité techniques et des compétences nécessaires au déploiement de la démarche Plan Qualité «Bétons» : compétences et moyens, modes opératoires Durée de murissement du béton (90j) préalable à la mesure des indicateurs de durabilité => Planning de chantier Intérêt de disposer de «formules préqualifiées» 4 4

5 Préparation du chantier Intérêt des formules préqualifiées Pour les entreprises et les producteurs de béton : - Pré-qualification de formules répondant à des exigences de durabilité (indicateurs de durabilité) - Gain de temps dans la phase de préparation des chantiers (épreuve d études) - Possibilité d évaluation des innovations en matière de formulation 5 5

6 Préparation du chantier Intérêt des formules préqualifiées Conditions à respecter par le béton pré-qualifié : 6 Antérieurement fabriqué et mis en oeuvre dans des conditions équivalentes à celles du chantier considéré : - dosage et provenance des matériaux, - qualité et performances du matériel de fabrication, - durée de transport et d attente du béton ; Répond à des spécifications sur les indicateurs au moins équivalentes à celles prescrites. Pour chaque indicateur de durabilité, les résultats d essais lors des épreuves d études ou de contrôle de production vérifient les conditions suivantes : - nombre de prélèvement est supérieur ou égal à 3, - les résultats de chaque prélèvement satisfont strictement les seuils prescrits ; - les résultats datent de moins de deux ans. 6

7 Épreuve d étude La formule de béton est pré-qualifiée Pas d épreuve d étude! Programmation de l épreuve de convenance La formule de béton n est pas pré-qualifiée Épreuves d étude conduites par l entrepreneur (respect de l article 85.1 du fascicule 65 du CCTG) Les constituants du béton doivent être conformes aux normes en vigueur, notamment à la norme NF EN Validation de l épreuve d étude par le MOe Remise d un dossier par l entreprise : Éléments demandés par le fascicule 65 du CCTG Résultats des mesures de chaque indicateur de durabilité retenu dans le CCTP 7

8 Épreuve d étude Durabilité du béton vis-à-vis de la corrosion Mesure des indicateurs de durabilité (spécifiés au marché) à 90j : Confection de 3 éprouvettes 11X22 (NF EN ) 1a, 2a, 3a Perméabilité au gaz (K gaz ) 1a 1b 1c 2a 2b 2c 3a 3b 3c 1b, 2b, 3b Résistivité électrique (ρ ) Coef. de diffusion des chlorures (D app ) c, 2c, 3c Porosité à l eau (P eau ) Jugement de la conformité : moyenne de 3 résultats (3 éprouvettes distinctes) à 90j K gaz (90j, épreuve d étude) < K gaz (marché) D app (90j, épreuve d étude) < D app (marché) P eau (90j, épreuve d étude) < P eau (marché) 8 8

9 Épreuve d étude Durabilité du béton vis-à-vis de la corrosion En complément (perspective épreuve de convenance) : Confection de 3 éprouvettes 11X22 (NF EN ) 1b, 2b, 3b Résistivité électrique (ρ ) 1b 1c 2b 2c 3b 3c 1c, 2c, 3c Porosité à l eau (P eau ) Moyenne de 3 résultats (3 éprouvettes distinctes) à 28j - P eau (28j, épreuve d étude) - ρ (28j, épreuve d étude) Validation de l épreuve de convenance 9 9

10 Épreuve d étude Durabilité du béton vis-à-vis des autres risques de dégradation Résistance à la compression (exigences structurales) : Classe de résistance : jugement de la conformité (fasc. 65) Prévention de l alcali-réaction : Niveau de prévention B : - Granulats NR (Non Réactifs) - Si granulats PR (Potentiellement Réactifs) : - Bilan des alcalins [Na 2 0 eq ] < Seuil (LCPC, 1994) - Déformation de gonflement Δε < 0,02% (essai de perf. NF P18-454) Niveau de prévention C (LCPC, 1994) 10 10

11 Épreuve d étude Durabilité du béton vis-à-vis des autres risques de dégradation Prévention Gel interne et écaillage : Voir Recommandations LCPC 2003 Prévention de la Réaction Sulfatique Interne : Voir Recommandations LCPC Selon la criticité de l élément de béton et selon le niveau de prévention : - T max < Seuil (temp. max. atteinte au coeur de l élément) - Déformation de gonflement Δε < seuil (essai de perf. LPC n 66) 11

12 Épreuve d étude Levée du point d arrêt par le MOe sur la base du dossier d épreuve d étude remis par l entreprise Pour chaque formule de béton proposée Indicateurs de durabilité conformes aux spécifications du CCTP conformité aux exigences du chapitre 8 (article 85.1 du fascicule 65 du CCTG «épreuves d études») pour RC et consistance Autorisation de programmation de l épreuve de convenance Organisée par l entreprise, avec l appui du producteur de béton 12 12

13 Épreuve de convenance Respect des spécifications de l article 85.3 du fasc. 65 Vérification des outils de fabrication et du respect des dosages Rhéologie du béton frais, résistance à la compression (fc28 ) Etc. 13 Approche performantielle : Eventuelle réalisation d un élément témoin (recommandée) Vérification des indicateurs de durabilité (pour chaque béton) Vérification du respect des enrobages sur l élément témoin 13

14 Épreuve de convenance Vis-à-vis du risque de corrosion des armatures L épreuve de convenance se limite à des mesures de porosité (P eau ) et de résistivité (ρ) à 28j : Confection de 3 éprouvettes 11X22 (NF EN ) Résultats comparés à ceux de l épreuve d étude à 28j L épreuve de convenance est reconnue probante si : Peau (28j, épreuve convenance) < 1,1.P eau (28j, épreuve d étude) ρ (28j, épreuve convenance) > 0,8. ρ (28j, épreuve d étude) 14 Essai de porosité accessible à l eau 14

15 Épreuve de convenance Vis-à-vis du risque d alcali-réaction Bilan des alcalins équivalents (composition de la formule, bons de pesées, FTP) : [Na 2 O eq ] < Seuil Vis-à-vis de la réaction sulfatique interne Pas de mesures spécifiques pour l épreuve de convenance Vis-à-vis du gel interne et de l écaillage Voir les recommandations LCPC 2003 pour les bétons soumis au gel et aux sels de déverglaçage 15 15

16 Épreuve de contrôle Respect des spécifications de l article 86 du fascicule 65 du CCTG vis à vis de la conformité des lots de contrôle sur les propriétés spécifiées du béton : Résistance à la compression (classe de résistance) Consistance du béton frais (classe d affaissement) Régularité de la composition de la formule (e/c, dosage,...) 16 16

17 Épreuve de contrôle Contrôles de conformité complétés par la mesure des indicateurs de durabilité spécifiés au marché : Vis-à-vis du risque de corrosion des armatures Contrôle des indicateurs de durabilité retenus à 90j au moins une fois par formule et par partie d ouvrage : - comparaison aux seuils spécifiés au marché - fréquence et lotissement approprié (1 mesure tous les 500m3). Contrôle de la porosité à l eau et la résistivité à 28j : - contrôles selon les mêmes critères que ceux de l'épreuve de convenance - fréquence et lotissement approprié (1 mesure tous les 100m3). + Contrôles des enrobages 17 17

18 Épreuve de contrôle Contrôles de conformité complétés par la mesure des indicateurs de durabilité spécifiés au marché : Vis-à-vis du risque de corrosion des armatures Programme de contrôles Nature des indicateurs ρ P eau K gaz et D app Échéance des essais 28 jours 28 jours 90 jours 90 jours Fréquence minimale des contrôles par formule Une mesure jusqu à 100 m 3 + une mesure par tranche de 100 m 3 supplémentaire ou fraction restante Une mesure jusqu à 100 m 3 + une mesure par tranche de 100 m 3 supplémentaire ou fraction restante Une mesure jusqu à 500 m 3 + une mesure par tranche de 500 m 3 supplémentaire ou fraction restante Une mesure jusqu à 500 m 3 + une mesure par tranche de 500 m 3 supplémentaire ou fraction restante 18 Si variations fortes constatées (consistance, résistance à la compression, etc.), le MOe pourra demander des mesures complémentaires d indicateurs de durabilité. 18

19 Épreuve de contrôle Critères de jugement de la conformité : Vis-à-vis du risque de corrosion des armatures A 28 jours : - P eau (28j ; contrôle) < 1,1.P eau (28j ;épreuve étude) - ρ (28j, contrôle) > 0,8. ρ (28j, épreuve d étude) A 90 jours : - P eau (90j ; contrôle) < P eau (marché) - K gaz (90j ; contrôle) < K gaz (marché) - D app (90j ; contrôle) < D app (marché) 19 19

20 Rôle du contrôle extérieur Epreuve d étude : Epreuve de convenance : Validation du dossier remis par l entreprise Acceptation du matériel de production du béton Acceptation de l élément témoin Sur la base du rapport de convenance remis par l entreprise : Vérification de la conformité des indicateurs de durabilité (Peau, ρ) Vérification du bilan en alcalins équivalent [Na2 O eq ] Vérification de la conformité des résistances à la compression Vérification de la conformité de la teneur en air occlus (G, G+S) Essais contradictoires en cas de doute sur les résultats du contrôle intérieur (P eau, ρ) 20 20

21 Rôle du contrôle extérieur Epreuves de contrôle : Vérification du contrôle intérieur de l entreprise : Régularité de la production Conformité des indicateurs de durabilité (Peau, D app, K gaz, ρ) Conformité du bilan en alcalins équivalent [Na2 O eq ] Conformité des résistances à la compression Conformité de la teneur en air occlus (G, G+S) Essais contradictoires en cas de doute sur les résultats du contrôle extérieur (P eau, D app, K gaz, ρ) Vérification de Tmax (si pièce critique vis-à-vis de la RSI) Contrôles des enrobages 21 21

22 Répartition des rôles ANNEXE 4 Organisation des épreuves d étude, de convenance et de contrôle 22 22

23 Conclusions Pas de changement dans la philosophie des contrôles Epreuve d étude Epreuve de convenance Epreuve de contrôles Critères de jugement de la conformité spécifiques à chaque risque de dégradation du béton (indicateurs de durabilité) => démarche rigoureuse et rassurante (MOe) Corrosion des armatures (chlorures, carbonatation) Alcali-réaction Réaction Sulfatique Interne Gel interne et écaillage + Contrôle des enrobages! 23 23

24 Conclusions Nécessité d un partenariat précoce entre l entreprise et le producteur de béton Nécessité d un laboratoire d essai en appui du producteur de béton Intérêt des formules Pré-qualifiées Nécessité d un appui technique de la MOe A l issue du chantier, l ensemble des résultats de contrôles (indicateurs de durabilité) sont capitalisés : Garantie vis-à-vis de la durabilité du béton de l ouvrage Connaissance des propriétés du béton (carte d identité durabilité) Initiation du suivi de l ouvrage ( point zéro durabilité ) Outil fondamental pour le Maître d Ouvrage Gestionnaire 24 24

Recommandations pour la rédaction des CCTP

Recommandations pour la rédaction des CCTP CONCEVOIR, CONSTRUIRE ET GERER DES STRUCTURES DURABLES EN BETON Recommandations pour la rédaction des CCTP Sommaire Dispositions générales Application sur un ouvrage Choix des classes d exposition Détermination

Plus en détail

L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton»

L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton» Journée COTITA OUEST NORMANDIE CENTRE Rennes, 21 octobre 2010 L APPROCHE PERFORMANTIELLE «Une démarche innovante pour concevoir, construire et gérer des structures durables en béton» Exécution des ouvrages

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Développement durable et Innovation

Construire des Ouvrages d'art en Béton Développement durable et Innovation Construire des Ouvrages d'art en Béton Développement durable et Innovation S. ARNAUD (DLL) 19-20 janvier 2011 Développement durable et innovation guidés par 6 principes Protéger les milieux naturels, préserver

Plus en détail

JOUR NE E C OTI TA. O uest et Normandie-C entre. Détermination des indicateurs de durabilité L 'A PPR OC HE PER FOR M A N TI EL L E

JOUR NE E C OTI TA. O uest et Normandie-C entre. Détermination des indicateurs de durabilité L 'A PPR OC HE PER FOR M A N TI EL L E JOUR NE E C OTI TA O uest et Normandie-C entre L 'A PPR OC HE PER FOR M A N TI EL L E Une démarche i nnovante pour concevoi r, construi re et gérer des structures durabl es en béton Détermination des indicateurs

Plus en détail

Fiche n VII-3 "Mise en œuvre des bétons"

Fiche n VII-3 Mise en œuvre des bétons Fiche n VII-3 "Mise en œuvre des bétons" 1. Objet de la présente fiche et rappels Cette fiche concerne la mise en œuvre des bétons. Elle définit les vérifications à effectuer sur les moyens utilisés (pompe,

Plus en détail

Norme NF EN / CN. La révision de l annexe nationale

Norme NF EN / CN. La révision de l annexe nationale Norme NF EN 206-1 / CN La révision de l annexe nationale Introduction Généralités La révision de l annexe nationale a été réalisée par la commission de normalisation française P18B. Le document NF EN 206-1/CN

Plus en détail

d actualité Paris, le 12 décembre 2016

d actualité Paris, le 12 décembre 2016 Journée d actualité Paris, le 12 décembre 2016 APPLICATION DU NOUVEAU FASCICULE 65 SUR L EXÉCUTION DES OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL EN BÉTON JOURNÉE PRÉSIDÉE ET ANIMÉE PAR DIDIER BRAZILLIER, DIRECTEUR ADJOINT

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

LA FUMEE DE SILICE : L addition incontournable pour des bétons durables. Norme NF EN Alain PICOT CONDENSIL

LA FUMEE DE SILICE : L addition incontournable pour des bétons durables. Norme NF EN Alain PICOT CONDENSIL Norme NF EN 206-1 Alain PICOT CONDENSIL STRUCTURES EN BÉTON NORMES DE DIMENSIONNEMEN T EUROCODE 0 EUROCODE 1 NORMES Produits préfabriqués structuraux en béton et NF EN 13369 NORMES D ESSAIS - Sur béton

Plus en détail

Classes d exposition des bétons. Jean-Marie DEGAUGUE CETE Nord Picardie

Classes d exposition des bétons. Jean-Marie DEGAUGUE CETE Nord Picardie Classes d exposition des bétons Jean-Marie DEGAUGUE CETE Nord Picardie Classes d exposition des bétons Elles sont définies dans la norme NF EN 206-1 avril 2004 NF EN 206-1 / CN application nationale parution

Plus en détail

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons

REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons REFERENTIEL TREMPLIN ACERMI pour les Bétons 1 GENERALITES Le présent document définit les règles de base : Des contrôles effectués sur la fabrication des bétons revendiquant une valeur thermique certifiée

Plus en détail

NORME NF EN Les bétons prêts à l emploi sont fabriqués en centrale et livrés sur chantier par camion malaxeur (toupie).

NORME NF EN Les bétons prêts à l emploi sont fabriqués en centrale et livrés sur chantier par camion malaxeur (toupie). NORME NF EN 206-1 On distingue deux types de BPE : -les bétons à propriétés spécifiés (BPS) : désignés par la commande. -les bétons à composition prescrite (BCP) : défini par le client. Fabrication : Le

Plus en détail

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage. Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage. Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base de sédiments de dragage Guide méthodologique Ecosed-SEDIMATERIAUX Les objectifs du guide méthodologique Fournir une méthodologie pour

Plus en détail

AIDE AU CHOIX DES CLASSES D EXPOSITION FASCICULE 4 EQUIPEMENTS DE LA ROUTE ET CHAUSSÉES

AIDE AU CHOIX DES CLASSES D EXPOSITION FASCICULE 4 EQUIPEMENTS DE LA ROUTE ET CHAUSSÉES AIDE AU CHOIX DES CLASSES D EXPOSITION FASCICULE 4 EQUIPEMENTS DE LA ROUTE ET CHAUSSÉES Les tableaux ci-après concernent des éléments ou parties d'ouvrages en béton constituant les chaussées, voiries et

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Positionnement de l approche performantielle dans le contexte normatif Français et Européen J.M. POTIER

Positionnement de l approche performantielle dans le contexte normatif Français et Européen J.M. POTIER Positionnement de l approche performantielle dans le contexte normatif Français et Européen J.M. POTIER Etat des lieux actuel L approche traditionnelle Approche basée sur des recommandations d exigences

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton. Les évolutions normatives et La nouvelle norme NF EN 206/CN

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton. Les évolutions normatives et La nouvelle norme NF EN 206/CN Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Les évolutions normatives et La nouvelle norme NF EN 206/CN J. M. POTIER SNBPE Les «nouveautés» du contexte normatif Au niveau Européen Les

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Approche performantielle et évolutions normatives Principales agressions et attaques des bétons Nathalie CORDIER CETE Méditerranée Labo d

Plus en détail

Les évolutions normatives. `ÉíÉ j Çáí Éêê~å É

Les évolutions normatives. `ÉíÉ j Çáí Éêê~å É Les évolutions normatives `ÉíÉ j Çáí Éêê~å É Les évolutions normatives «Une norme européenne (EN) est mise en application en luiconférant le statut de norm e nationale».c'est donc la norme nationale transcrivant

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI Consistance Les granulats recyclés présentent une très forte absorption d eau, en particulier s il s agit de granulats mélangés de

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Approche performantielle et évolutions normatives Normes béton : le nouveau complément national NF EN 206-1/CN et les évolutions de la norme

Plus en détail

Le béton, un matériau d avenir? Introduction à la durabilité des bétons

Le béton, un matériau d avenir? Introduction à la durabilité des bétons Le béton, un matériau d avenir? Introduction à la durabilité des bétons Jonathan Mai Nhu CERIB Centre d Études et de Recherches de l Industrie du Béton DMTB Direction Matériaux et Technologie du Béton

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

AFGC Grand Ouest et COTITA Ouest 20 mars 2014 Journée thématique

AFGC Grand Ouest et COTITA Ouest 20 mars 2014 Journée thématique AFGC Grand Ouest et COTITA Ouest 20 mars 2014 Journée thématique Recommandations pour la prévention des désordres dus à l alcali-réaction Michel MENGUY Cerema - D ter Ouest - DLR St Brieuc Recommandations

Plus en détail

Fiche n XVIII-1 "Protection contre la corrosion"

Fiche n XVIII-1 Protection contre la corrosion Fiche n XVIII-1 "Protection contre la corrosion" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne la protection anticorrosion des ouvrages métalliques ou ouvrages mixtes neufs. Elle définit les vérifications

Plus en détail

Région Bretagne, Diagnostics des structures en béton armé des ports de Brest, Lorient et Saint-Malo

Région Bretagne, Diagnostics des structures en béton armé des ports de Brest, Lorient et Saint-Malo Région Bretagne, Diagnostics des structures en béton armé des ports de Brest, Lorient et Saint-Malo Benoit THAUVIN, Cerema (DTerOuest) Claude LE LAN, Région Bretagne Contexte Port de Brest Port de Lorient

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences

Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences Présentation du «Guide technique pour la réception des réseaux d assainissement neufs» révisé

Plus en détail

L Approche Performantielle

L Approche Performantielle L Approche Performantielle Durabilité et enrobage des armatures B. THAUVIN CETE Ouest LRPC Saint-Brieuc Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire

Plus en détail

Fiche n XVII-2 "Les assemblages soudés"

Fiche n XVII-2 Les assemblages soudés Fiche n XVII-2 "Les assemblages soudés" On obtient donc deux types de soudures : une soudure d angle dans le premier cas et une soudure en bout dans le second. 1. Objet de la présente fiche Cette fiche

Plus en détail

La protection des bétons en zone littorale STRRES FNTP

La protection des bétons en zone littorale STRRES FNTP www.lerm.fr Ingénierie et Laboratoire conseil en matériaux de construction Marseille, le 27 novembre 2013 La protection des bétons en zone littorale STRRES FNTP Contrôle des Matériaux Diagnostic Constructions

Plus en détail

3. Conclusions de la réunion

3. Conclusions de la réunion PROGRAMME Présentation des objectifs 1. Situation de la norme NF EN 206-1 dans le contexte normatif et réglementaire 2. Désignations, spécifications, et modalités de contrôle des bétons 3. Conclusions

Plus en détail

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier Kurt Strahm Ivo Haefeli Technologie béton Vigier Technologie béton Vigier Sommaire Béton autocompactant

Plus en détail

Béton et constituants du béton

Béton et constituants du béton Béton et constituants du béton Un recueil sur CD-ROM Référence : 3131871CD ISBN : 978-2-12-131871-4 Année d édition : 2013 Analyse Sous son apparente simplicité, le béton est en réalité très complexe.

Plus en détail

Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015

Modifications au CCDG et à la norme 3101 du MTQ, version 2015 MISE EN SITUATION Le MTQ révise annuellement le Cahier des charges et devis généraux (CCDG) ainsi que les tomes I à VII des normes. Ce document présente les principaux changements de ces documents touchant

Plus en détail

Mots clés: norme NA 16002, norme EN 206-1, Béton, Béton prêt à l'emploi, classes d'exposition, constituants du béton.

Mots clés: norme NA 16002, norme EN 206-1, Béton, Béton prêt à l'emploi, classes d'exposition, constituants du béton. Résumé: Présentation de la norme NA 16002 BÉTON: spécifications, performances, production et conformité Cette norme est relative à la fabrication de béton prêt à l'emploi fabriqué en usine. Elle annule

Plus en détail

Revêtements Superficiels

Revêtements Superficiels Normalisation & Marquage CE Revêtements Superficiels Lionel ODIE Commission Normalisation Revêtements Superficiels Lionel.Odie@developpement-durable.gouv.fr Journée Technique SEMR Blois 21 mai 2008 Sommaire

Plus en détail

Version rue Alfred Roll Paris Cedex 17 Tél. : Fax :

Version rue Alfred Roll Paris Cedex 17 Tél. : Fax : Version 2010 www.infociments.fr 7, Place de la Défense 92974 Paris-la-Défense cedex Tél. : 01 55 23 01 00 - Fax : 01 55 23 01 10 www.snbpe.org www.snpb.org 3 rue Alfred Roll 75849 Paris Cedex 17 Tél. :

Plus en détail

Cours de béton armé 2: Choisir et commander un béton

Cours de béton armé 2: Choisir et commander un béton 1 Cours de béton armé 2: Choisir et commander un béton BAC3 - Gramme Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Comment choisir un béton? 1. Il doit avoir une résistance suffisante pour résister aux

Plus en détail

Dallage en béton pour sols intérieurs et extérieurs et abords de piscine

Dallage en béton pour sols intérieurs et extérieurs et abords de piscine Dallage en béton pour sols intérieurs et extérieurs et abords de piscine www.cerib.com www.marque-nf.com www.fib.org Ce document, destiné aux négociants, prescripteurs, entrepreneurs et aux particuliers,

Plus en détail

Prévention, modélisation et réparation des. ouvrages atteints de RSI

Prévention, modélisation et réparation des. ouvrages atteints de RSI La réaction sulfatique interne (RSI) dans les bétons Opération de recherche nationale (pilotage LCPC) Prévention, modélisation et réparation des ouvrages atteints de RSI (Programme LCPC n 11N052) Club

Plus en détail

Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application en préfabrication

Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application en préfabrication Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions INSA - Université Paul Sabatier - Toulouse - France Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Référentiel Produit nº4 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Les essais de Convenances

Les essais de Convenances Les essais de Convenances Club Régional Ouvrages d Art 14 juin 2005 à Vitré Epreuves préalables à l exécution Dossier d études de béton complet pour confirmer les caractéristiques retenues sur le matériau

Plus en détail

REALISER UN POTEAU EN B.A TP n 3 FICHE CONTRAT

REALISER UN POTEAU EN B.A TP n 3 FICHE CONTRAT REALISER UN POTEAU EN B.A TP n 3 FICHE CONTRAT CLASSE : Terminale O.R.G.O. DUREE : 10h. Thème : les Poteaux «dossier CERIMED» Capacités : C3 : METTRE EN ŒUVRE, REALISER Compétences : C32 : Traiter les

Plus en détail

JOURNÉES OUVRAGES D ART

JOURNÉES OUVRAGES D ART BORDEAUX - 28 ET 29 MAI 2008 Diagnostic et Réparation des appuis Jean-Claude Wendling CETE de Lyon LRPC Autun Christophe Aubagnac CETE de Lyon LRPC Autun Didier Germain CETE de Lyon DIT DOA JC. WENDLING

Plus en détail

Ressaisie DTRF. Page laissée intentionnellement blanche

Ressaisie DTRF. Page laissée intentionnellement blanche Page laissée intentionnellement blanche MINISTÈRE DE L ÉQUIPEMENT, DU LOGEMENT DES TRANSPORTS ET DU TOURISME Direction des affaires économiques et internationales MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES

Plus en détail

B.E.P. DES TECHNIQUES DU GROS ŒUVRE DU BATIMENT

B.E.P. DES TECHNIQUES DU GROS ŒUVRE DU BATIMENT Ministère de l éducation nationale Direction de l enseignement scolaire Bureau du partenariat avec le monde professionnel Secrétariat des commissions professionnelles consultatives B.E.P. DES TECHNIQUES

Plus en détail

CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE SOMMAIRE

CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN CUIVRE RSDG 3.3 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES ET SPECIFICATIONS DE REFERENCE

Plus en détail

Eléments architecturaux en béton fabriqués en usine

Eléments architecturaux en béton fabriqués en usine Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification N d identification : NF 418 N de révision : 2 Date de mise en application : mars 2013 Addendum au référentiel de certification pour la marque Eléments

Plus en détail

La GARANTIE d un réseau d assainissement de QUALITÉ avec des tuyaux, des regards de visite, des boîtes de branchement ou d inspection certifiés

La GARANTIE d un réseau d assainissement de QUALITÉ avec des tuyaux, des regards de visite, des boîtes de branchement ou d inspection certifiés La GARANTIE d un réseau d assainissement de QUALITÉ avec des tuyaux, des regards de visite, des boîtes de branchement ou d inspection certifiés Qualité des produits CHOISIR LA SÉRÉNITÉ Ce document, destiné

Plus en détail

L'utilisation des fibres métalliques amorphes dans les travaux de réhabilitation des ouvrages souterrains visitables dans le domaine de l eau et l

L'utilisation des fibres métalliques amorphes dans les travaux de réhabilitation des ouvrages souterrains visitables dans le domaine de l eau et l L'utilisation des fibres métalliques amorphes dans les travaux de réhabilitation des ouvrages souterrains visitables dans le domaine de l eau et l assainissement 1 Sommaire Présentation du produit et de

Plus en détail

Dossiers Qualibéton et BNQ

Dossiers Qualibéton et BNQ INTRODUCTION Le présent document présente des éclaircissements ou des pistes de solution concernant certains points portant sur le protocole de certification BNQ 2621-905/2012. L ABQ tient à souligner

Plus en détail

COLLECTION T ECHNIQUE C IMBÉTON T 48 BÉTONS ET OUVRAGES D ART. La durabilité des bétons

COLLECTION T ECHNIQUE C IMBÉTON T 48 BÉTONS ET OUVRAGES D ART. La durabilité des bétons COLLECTION T ECHNIQUE C IMBÉTON T 48 BÉTONS ET OUVRAGES D ART La durabilité des bétons BÉTONS ET OUVRAGES D ART La durabilité des bétons Les contributions à l ouvrage Claude DERACHE Patrick GUIRAUD Marc

Plus en détail

Cloisons mobiles, amovibles et démontables :

Cloisons mobiles, amovibles et démontables : SERVICE DE PRESSE : FP&A - Frédérique PUSEY - Farida IBBARI / 10, rue Maurice Utrillo - 78360 Montesson - Tel : 01 30 09 67 04 - Fax : 01 39 52 94 65 - Email : fpa.farida@wanadoo.fr Visuels disponibles

Plus en détail

PROCEDURE DU CONTROLE DU MAINTIEN DE LA QUALITE DES POTEAUX EN BETON ARME ET EN BETON PRECONTRAINT

PROCEDURE DU CONTROLE DU MAINTIEN DE LA QUALITE DES POTEAUX EN BETON ARME ET EN BETON PRECONTRAINT PROCEDURE DU CONTROLE DU MAINTIEN DE LA QUALITE DES POTEAUX EN BETON ARME ET EN BETON PRECONTRAINT Edition mai - 2001 Direction Approvisionnements et Marchés Division Etudes et Normalisation Adresse :

Plus en détail

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE

SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG SOUDAGE DES CANALISATIONS ET BRANCHEMENTS EN POLYETHYLENE (PE) RSDG 3.2 30 juin 2003 SOMMAIRE 1. - OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. - DOMAINE D APPLICATION 2 3. - NORMES ET SPECIFICATIONS

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Durabilité des renforcements par collage de matériaux composites

Durabilité des renforcements par collage de matériaux composites Équipe ressource «Collage et Matériaux Composites» LR Autun S. Chataigner Durabilité des renforcements par collage de matériaux composites S. Chataigner LRPC Autun K. Benzarti LCPC Paris M. Rabasse LRPC

Plus en détail

Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS

Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS Bétons de structure et de voierie Villeparisis Roissy - Gennevilliers Colloque RECYBETON Pierre VUILLEMIN Sommaire Contexte du chantier et partenaires La fabrication

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

COMMUNE DE MONTESQIEU-VOLVESTRE

COMMUNE DE MONTESQIEU-VOLVESTRE Département de la Haute-Garonne COMMUNE DE MONTESQIEU-VOLVESTRE Mairie 3 Place de l'hôtel de Ville 31310 MONTESQUIEU-VOLVESTRE BOULEVARD CESAR METGE DCE Assainissement pluvial 3 - C.C.T.P Ind. Date Modifications

Plus en détail

BTS CRCI BTS CRCI Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

BTS CRCI BTS CRCI Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle BTS CRCI Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Activités en conception 1 Exemples de réalisations 2 Activités, compétences et savoirs 3 Exemples d activités 1 Exemples de réalisations

Plus en détail

Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion

Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion Présentation des fiches MEMOAR MEmento pour la Mise en Œuvre sur Ouvrage d Art Auteur : Serge HAMPARIAN Groupe OASMD Unité

Plus en détail

Détermination des classes d exposition

Détermination des classes d exposition Ponts en béton et normes européennes Concevoir calculer - exécuter Détermination des classes d exposition François Toutlemonde, LCPC Journée technique CETE de l Est - Cimbéton - Sétra, Nancy, 9 décembre

Plus en détail

COMMUNE DE CAZERES SUR GARONNE

COMMUNE DE CAZERES SUR GARONNE Département de la Haute-Garonne COMMUNE DE CAZERES SUR GARONNE Mairie Place de l'hôtel de Ville 31220 CAZERES SUR GARONNE ROUTE DEPARTEMENTALE N 49 Avenue de Picayne DCE Travaux d'urbanisation non programmés

Plus en détail

Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Fonctionnement d éléments de structures en béton armé dégradés par corrosion et estimation des paramètres mécaniques dégradés a posteriori Présenté par : Benjamin RICHARD Organismes : LCPC Paris Paris

Plus en détail

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué. Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec 22 e Colloque sur la progression de la recherche québécoise sur les Ouvrages d art Effet des conditions de cure sur le béton préfabriqué Stéphane Théroux, ing., M. Ing., Hanson Tuyaux et préfabriqués Québec

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Pourquoi un label. LABEL fenêtrealu prendencompteladiversitéetlacomplexitédes fenêtres alu et s applique à la totalité de la production d un site

Pourquoi un label. LABEL fenêtrealu prendencompteladiversitéetlacomplexitédes fenêtres alu et s applique à la totalité de la production d un site Pourquoi un label LABEL fenêtrealu est un label de qualité pour les fenêtres aluminium créé par le SNFA à la demande de ses membres fabricants et concepteurs LABEL fenêtrealu est accessible à des conditions

Plus en détail

CLUB OUVRAGES D ART du Grand Sud-Ouest

CLUB OUVRAGES D ART du Grand Sud-Ouest CLUB OUVRAGES D ART du Grand Sud-Ouest Journée du 31 Mai 2007 OUTILS POUR L ENTRETIEN ET LA RÉPARATION DES PONTS EN MAÇONNERIE Y. LABASTE - CETE-SO / DOA Quelques documents de référence 1 Fondations de

Plus en détail

CONFERENCE ARRETS D EAU DANS LES OUVRAGES SOUTERRAINS, RECOMMANDATIONS DE L AFTES ET PRESENTATIONS DE LA PROFESSION

CONFERENCE ARRETS D EAU DANS LES OUVRAGES SOUTERRAINS, RECOMMANDATIONS DE L AFTES ET PRESENTATIONS DE LA PROFESSION CONFERENCE ARRETS D EAU DANS LES OUVRAGES SOUTERRAINS, RECOMMANDATIONS DE L AFTES ET PRESENTATIONS DE LA PROFESSION Les Certifications Françaises en Etanchéité Laurent SAUGER (CEREMA) et Pierre LEBON (ASQUAL)

Plus en détail

La nouvelle loi sur les marchés publics Quelles opportunités au niveau écologique?

La nouvelle loi sur les marchés publics Quelles opportunités au niveau écologique? La nouvelle loi sur les marchés publics Quelles opportunités au niveau écologique? Yves CABUY Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale APL Direction des Marchés publics Si le calendrier est respecté.

Plus en détail

5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS

5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS 5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS 5-1 Introduction Ce mémoire à pour but d'étudier le comportement des granulats et leur utilisation dans la confection du béton. Les travaux ont donc contribué à l'amélioration

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

2.5 L enrobage des armatures

2.5 L enrobage des armatures 2.5 L enrobage des armatures 2.5.1 - Incidence de la qualité de l enrobage L enrobage des armatures représente la distance entre la surface du béton et l armature la plus proche (cadres, étriers, épingles,

Plus en détail

Partie 3 : Exigences dans le domaine des prestations d ingénierie des travaux de réhabilitation

Partie 3 : Exigences dans le domaine des prestations d ingénierie des travaux de réhabilitation certification dans le domaine des sites Partie 3 : Exigences dans le domaine des prestations d ingénierie des travaux de réhabilitation 10 juin 2011 Codification des prestations élémentaires B001 Assistance

Plus en détail

NOM DU PROJET ADRESSE DU PROJET AUTEUR : RICHARD SANDER LOT 07 : GROS ŒUVRE EXTRAIT PAGE 2/15. DATE N page LOT 07 : GROS-ŒUVRE

NOM DU PROJET ADRESSE DU PROJET AUTEUR : RICHARD SANDER LOT 07 : GROS ŒUVRE EXTRAIT PAGE 2/15. DATE N page LOT 07 : GROS-ŒUVRE LOT 07 : GROS ŒUVRE MAITRE D OUVRAGE MAITRE D ŒUVRE BET STRUCTURE BUREAU DE CONTROLE FLUIDES BUREAU DE CONTROLE COORDINATION SECURITE ETUDE DES SOLS ETUDE PAYSAGERE EXTRAIT PAGE 2/15 SOMMAIRE 1. ETENDUE

Plus en détail

Protection anticorrosion des armatures du béton

Protection anticorrosion des armatures du béton Notice produit Edition Decembre 2010 Numéro 3160 Version no. 2010,01 Sika Monotop 910 N Sika Monotop -910 N Protection anticorrosion des armatures du béton Présentation Domaines d application Caractères

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.32 COFFRAGES

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.32 COFFRAGES DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.32.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.32.2 NORMES DE RÉFÉRENCE... 1 6.32.3 MATÉRIAUX... 2 6.32.4 EXÉCUTION DES TRAVAUX...

Plus en détail

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 26

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 26 Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil Fascicule N 26 EXECUTION DES REVETEMENTS SUPERFICIELS Enduits superficiels et matériaux bitumineux coulés

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad ANNEE UNIVERSITAIRE 2007-2008 2.2.3. Eau

Plus en détail

ARJM Architecture photo F. Dujardin

ARJM Architecture photo F. Dujardin ARJM Architecture photo F. Dujardin LE PROJET PRÉSENTATION Contexte pôle Marexhe LA GARE DE HERSTAL, UN BÂTIMENT-PLACE Le projet consiste en un masterplan, la construction d une gare et d une chaîne d

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

Pour la qualité des murs de soutènement en béton fabriqués en usine

Pour la qualité des murs de soutènement en béton fabriqués en usine Pour la qualité des murs de soutènement en béton fabriqués en usine www.cerib.com www.fib.org www.egfbtp.com Destiné aux concepteurs, aux maîtres d œuvre et aux entreprises, ce document a été conçu pour

Plus en détail

vendredi 15 juin 2012 à 12 Heures

vendredi 15 juin 2012 à 12 Heures MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Ville d Auterive Place du 11 novembre 1918 31190 AUTERIVE 05 34 28 19 30 Cahier des Clauses Techniques Particulières Travaux de réfection d étanchéité des toituresterrasses sur

Plus en détail

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 N 12 Mai 2006 Cftr - info MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 La présente note d information a pour objet d informer de la parution de la norme NF EN 13285 relative aux

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage : Ville de CHATELAILLON-PLAGE Direction des Services Techniques 20, Boulevard de la Libération 17340

Plus en détail

Fiche n XV-1 "Dossier d'ouvrage"

Fiche n XV-1 Dossier d'ouvrage Fiche n XV-1 "Dossier d'ouvrage" 1. Objet de la présente fiche et généralités sur le dossier d ouvrage La présente fiche concerne l établissement par le surveillant de chantier des pièces du dossier d

Plus en détail

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations :

Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : PATHOLOGIE DU BETON Tout au long de son existence, le béton est soumis à de multiples sollicitations : Physiques : - retrait - actions thermiques - actions mécaniques Chimiques - internes - externes Electrochimiques

Plus en détail

DUREE D UTILISATION DE PROJET

DUREE D UTILISATION DE PROJET DUREE D UTILISATION DE PROJET Patrick GUIRAUD Novembre 2011 1 DURABILITÉ DES BÉTONS Un ouvrage doit satisfaire, avec un niveau constant, les besoins des utilisateurs au cours du temps et résister aux diverses

Plus en détail

Diagnostics des ouvrages d'art et durabilité

Diagnostics des ouvrages d'art et durabilité Diagnostics des ouvrages d'art et durabilité Frédéric BOINSKI CETE IDF/LEM/UCMOA Journée technique CoTITA Gestion des ouvrages d'art en Ile de France Etat des lieux et perspectives CETE IF Au 1 er janvier

Plus en détail

F.F.B. U.M.G.O. Version de juin 2008 SOMMAIRE

F.F.B. U.M.G.O. Version de juin 2008 SOMMAIRE F.F.B. U.M.G.O REGLES PROFESSIONNELLES Ouvrages en béton confectionné avec du granulat recomposé, béton de bâtiment, pour chantier de catégorie A ou B, de résistance C25/30 Version de juin 2008 I. AVANT

Plus en détail

FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN

FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX COMMUNE DE QUINCIEUX 30, RUE DE LA REPUBLIQUE 69650 QUINCIEUX Tél: 04.78.91.10.11 FOURNITURE D ABRIS DE JARDIN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Page 1 sur 11 CAHIER

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail