LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES MONSIEUR LE PREFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES MONSIEUR LE PREFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE"

Transcription

1 DIRECTION DE LA PROGRAMMATION DES AFFAIRES FINANCIERES ET IMMOBILIERES LE MINISTRE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES à MONSIEUR LE PREFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MONSIEUR LE PREFET DE POLICE MESSIEURS LES PREFETS DE DEPARTEMENT DE LA REGION ILE-DE-FRANCE NOR : INT F C PARIS, le 12 mai 2003 OBJET : Création d un réseau de correspondants pour le logement des fonctionnaires de police affectés en région parisienne. Résumé : La présente circulaire définit la mission et organise le réseau de correspondants logement entre le bureau logement de la préfecture de police, le SGAP de Versailles, et les bureaux ou services logement des préfectures et des DDSP de la région Ile de France, afin d améliorer l offre de logement aux policiers. Le logement des policiers en région parisienne constitue un problème difficile à résoudre pour lequel plusieurs d entre vous ont fait des propositions utiles et concrètes. Le rapport établi à la demande de la Direction de la Programmation, des Affaires Financières et Immobilières (DPAFI) par l inspection générale de l administration en mai 2000 a montré qu à peine la moitié des demandes présentées par les agents étaient satisfaites. Depuis cette date, deux études complémentaires réalisées par un cabinet spécialisé avec la participation active des directions concernées du ministère et les représentants des huit préfectures de la région Ile-de-France, du service logement de la préfecture de police et du SGAP de Versailles ont, d une part, recommandé la création d un réseau de correspondants logement, d autre part, permis d en définir précisément les objectifs et les moyens.

2 œuvre. Validé par l ensemble des services, ce dispositif doit à présent être mis en La stratégie retenue consiste à tirer le meilleur parti des dispositifs actuels, en les fédérant dans un réseau clairement identifié pour le logement des policiers. Il ne s agit pas de créer une structure ou un échelon administratif supplémentaire, mais de donner «un plus» à ce qui existe déjà au plan local, en distinguant plus nettement le traitement des demandes des policiers de celles qui émanent d autres fonctionnaires. 1) Le schéma général d organisation du réseau. Les améliorations à apporter concernent : - le recensement de l offre de logement et la signature des conventions de réservation, - l accueil des policiers et le traitement de leurs demandes. Sur le premier point, il appartient aux services existants tels qu ils sont aujourd hui organisés et coordonnés localement, de bien identifier, si ce n est déjà le cas, le parc de logements réservés, de détecter et d analyser les offres potentielles sur le marché local, afin de négocier et de signer les nouvelles conventions de réservation qui permettront de disposer d une offre élargie, diversifiée et adaptée aux demandes des policiers. Il s agit d une action de fond dont les effets devront être mesurés à l aide d un tableau de bord dédié au logement des policiers. Pour élargir aussi rapidement que possible la quantité de l offre, des conventions innovantes ou expérimentales - réservations pour un seul tour, conventions ouvertes - pourront être envisagées avec le concours de la DPAFI qui a déjà testé certaines de ces formules. Sur le second point, c est-à-dire l accueil des policiers et le traitement de leur demande, les principes suivants sont arrêtés. L accueil des fonctionnaires doit être pris en charge selon leur lieu d affectation, par la préfecture de police pour les agents affectés à Paris, et par les directions départementales de la sécurité publique dans les sept autres départements. Si tel n est pas déjà le cas, chacun de ces services désignera en son sein un responsable identifié de cette fonction, qui aura en charge d aider les agents à constituer leur dossier et de les orienter vers le bureau logement de la préfecture. Le bureau logement de la préfecture est en effet le lieu privilégié du rapprochement de l offre et de la demande de logement au niveau départemental. Il doit donc aussi devenir le lieu privilégié du traitement et du suivi du dossier de demande de logement. C est au sein de cette structure que devra être affecté le correspondant logement qui sera nommé en renfort dans le cadre de ce dispositif de logement des policiers (cf. 2-1.).

3 2) Les moyens mis en œuvre. Ces moyens sont de trois ordres. 2-1) Les moyens humains : Les études précitées et la concertation avec l ensemble des acteurs parties prenantes ont clairement mis en évidence que le fonctionnement du réseau impliquait la mise en œuvre de moyens humains supplémentaires. La direction de l administration de la police nationale procédera à l affectation de dix agents supplémentaires : trois auprès de la préfecture de police et un pour chacun des sept autres départements. S agissant de personnels de police, ces agents seront administrativement nommés dans les DDSP, mais devront être affectés dans les bureaux logements des préfectures afin de jouer pleinement leur rôle pour dynamiser et optimiser le traitement des demandes des policiers. 2-2) L animation du réseau : L optimisation du regroupement de l offre et de la demande de logement au bénéfice des policiers affectés en région Ile-de-France doit être recherchée au niveau départemental. remplies : Cet objectif ne pourra cependant être atteint que si plusieurs conditions sont - la formation des correspondants logement affectés en renfort, - la création d une bourse interdépartementale permettant de satisfaire des demandes hors du strict cadre départemental. Le bureau logement de la préfecture de police, qui dispose de l expérience et des compétences nécessaires, assurera cette formation et l animation d ensemble du réseau. 2-3) Les moyens financiers : Au sein de la dotation 2003, la DPAFI ouvre une ligne de crédits pour la préfecture de police et chacun des départements franciliens pour vous permettre d engager la négociation et la signature de conventions nouvelles. Des modèles de demande de subvention et de convention sont joints en annexe. La mise en œuvre effective des crédits se fera au vu des projets au fur et à mesure que vous les présenterez afin de ne pas geler les moyens qui doivent par nature rester fongibles.

4 CONVENTION Entre l Etat, Ministère de l Intérieur, représenté par Monsieur le Préfet, Secrétaire Général pour l Administration de la Police de Paris - 9 Boulevard du Palais PARIS, d une part, et la société... dont le siège social est à... représentée par Monsieur..., agissant en vertu d une délibération du...en date du..., dûment habilité à signer la présente convention, ci-après dénommé l organisme, d autre part, ont été arrêtées les dispositions suivantes prises en application des articles R et suivants du Code de la Construction et de l Habitation : ARTICLE 1 L organisme s engage à mettre à la disposition des fonctionnaires et agents, désignés par l autorité mentionnée à l article 2 ci-dessous, les logements et leurs annexes, sis à..., selon les modalités prévues ci-après. ARTICLE 2 L Organisme s engage à réserver :... logements et leurs annexes pour les bénéficiaires désignés par M. le Préfet, Secrétaire Général pour l Administration de la Police de Paris. Ces logements devront respecter la répartition figurant au tableau ci-après : Type 1 Type 1 bis Type 2 Type 3 Type 4 Type 5 Type 6 TOTAL ainsi que les plans définitifs relatifs à leur organisation fonctionnelle et leur implantation préalablement approuvés par Monsieur le Préfet, Secrétaire Général pour l Administration de la Police de Paris. ARTICLE 3 En contrepartie de cette réservation, l Etat accorde à l organisme une subvention d un montant de... euros par logement réservé, soit un montant total de (en lettres)... (... euros).

5

6 2 Le règlement de cette subvention sera effectué dans les conditions ci-après : - 10 % de la subvention à la signature de la présente convention, - 20 % de la subvention à l obtention du permis de construire, - 40 % de la subvention à la réalisation de la mise hors d eau de l immeuble et sur production d une attestation originale de l architecte, - 30 % de la subvention à la mise à disposition des logements. Pour le premier versement, l organisme réservataire doit transmettre le plan de financement de l opération lequel précise le coût global TTC de l opération, sa décomposition en charges financières, maître d oeuvre, construction, son échéancier prévisionnel de réalisation et son financement : prêt aidé, fonds propres, subventions et contributions d organismes collecteurs du 1 %, autres prêts. L organisme réservataire doit fournir la justification des aides publiques et des prêts qui lui sont consentis pour réaliser ladite opération. L Organisme indique que la remise des clés interviendra dans un délai de...mois à compter de la signature de la présente convention. Un calendrier prévisionnel de réalisation du projet est joint en annexe 1. L Etat se réserve le droit de résilier la présente convention sans préavis ni indemnité d aucune sorte par une lettre recommandée adressée à l organisme si la remise des clés n intervient pas dans le délai fixé à l alinéa précédent. ARTICLE 4 L organisme s engage à mettre les logements à la disposition des fonctionnaires dès leur livraison. Les logements loués par l organisme aux fonctionnaires proposés par l autorité visée à l article 2 doivent faire l objet de baux conclus et reconduits dans les conditions fixées par la convention régie par le Chapitre III du Titre V du Livre III du Code de la Construction et de l Habitation. Compte tenu du montant de la subvention accordée par l Etat par logement réservé, l organisme s engage par la présente convention à ce que le loyer mensuel de première occupation soit fixé conformément au tableau ci-joint en annexe 2. L organisme fera connaître à l autorité visée à l article 2, trois mois à l avance, la date à partir de laquelle il compte pouvoir louer les logements et confirmera, par appartement, le montant du loyer principal, la provision pour charges, ainsi que le montant du loyer des annexes en précisant, le cas échéant, leur caractère optionnel. Le loyer est révisable chaque année, en fonction de la variation annuelle de l indice du coût de la construction publié par l I.N.S.E.E., l indice de base étant le dernier indice publié à la date de première occupation et l indice de référence étant le dernier indice publié à la date de révision ; la régularisation des charges sera conforme à l article L du Code de la Construction et de l Habitation. Le montant du loyer fixé dans les baux de première location est conforme à la réglementation en vigueur relative au financement principal de l opération (PLA, PLI ou autre).

7

8 3 ARTICLE 5 La désignation des agents en qualité de locataires sera notifiée à l organisme par l autorité visée à l article 2. La notification portera le nom du bénéficiaire et l indication de l appartement loué et de ses annexes éventuelles. Le choix des candidats présentés par l autorité visée à l article 2 sera exercé par l organisme dans le strict respect de la réglementation nationale et départementale en vigueur. Les preneurs doivent signer l engagement de location dans les quinze jours qui suivent l invitation faite par l organisme. Si, à l expiration de ce délai l engagement n a pas été souscrit, l organisme en informe l autorité visée à l article 2 qui désigne un autre candidat. Au cas où l organisme estime que des motifs graves et légitimes s opposent à une location, il doit en aviser ladite autorité. Celle-ci, par décision motivée peut maintenir la désignation du fonctionnaire en cause. Aucune modification ne pourra être opérée dans les affectations notifiées sans l autorisation de l autorité susvisée qui recevra copie de la lettre adressée par l organisme au candidat retenu. ARTICLE 6 Dans le cas où le bail est résilié à l initiative du locataire, l organisme doit notifier à l autorité visée à l article 2 la date d effet du congé par lettre recommandée avec accusé de réception, dans un délai de quinze jours à compter de la réception de la demande de résiliation du bail, en lui demandant de procéder à la désignation d un nouvel attributaire du logement libéré. ARTICLE 7 L autorité visée à l article 2 dispose d un délai de trois mois suivant la date de première mise à disposition effective du logement ou de vacance du logement pour désigner un attributaire. Cette durée peut toutefois être prorogée à la demande de l autorité pour une nouvelle durée de trois mois durant laquelle l Etat garantit à l organisme le paiement des loyers et charges afférents au logement. La demande de prorogation est notifiée à l organisme qui ne peut s y opposer, par lettre recommandée avec accusé de réception, trente jours au moins avant l expiration de la première période de trois mois. Toutefois, si l autorité visée à l article 2 ne présente pas de candidat sur le logement vacant, pendant la durée visée au premier alinéa du présent article, éventuellement prorogée, l organisme reprend la libre disposition du logement en cause pour un seul tour. Dans cette hypothèse, l organisme communiquera à l autorité visée à l article 2 le nom de la personne à qui le logement aura été attribué en substitution. Cependant, le Ministère de l Intérieur bénéficie du droit de suite sur le logement en cause et, en cas de nouvelle vacance, l organisme s engage à l offrir à nouveau à l autorité susvisée aux conditions prévues par la présente convention.

9 4 ARTICLE 8 Il est précisé que l attribution d un logement à un fonctionnaire, ne confère pas à celui-ci le caractère de logement de service ou de fonction et que son administration ne pourra en aucun cas intervenir dans la conclusion de l engagement de location ni dans la résiliation de ce dernier excepté dans les cas de mutation, de cessation de service ou de décès du locataire, où elle interviendra selon les modalités prévues par l article 9. L organisme exercera tous les droits de propriété que la loi et l engagement de location lui confèrent. Il pourra donner congé au locataire si ce dernier refuse, après sommation et saisine légale des instances compétentes, de respecter notamment ses obligations locatives et le poursuivre en justice de paiement ou expulsion. ARTICLE 9 Par la présente convention l organisme s engage à réserver, en contrepartie d une contribution spécifique de l Etat, des logements destinés à être loués à des fonctionnaires. En cas d occupation conjointe du logement par des tiers, le bail sera conclu avec le seul fonctionnaire désigné et comportera une clause interdisant toute sous-location. Conformément à l article L442-7 du Code de la Construction et de l Habitation, ces attributaires de logements réservés, ou leurs ayants droit en cas de décès, ne bénéficieront du maintien dans les lieux en cas de mutation, de cessation de service ou de décès, que pendant un délai de six mois. Dans chacun de ces cas, l autorité visée à l article 2 notifiera à l organisme la date du changement de situation et lui demandera de prendre les dispositions nécessaires pour que le logement soit libéré dans les délais réglementaires afin qu un nouvel attributaire du logement soit proposé. Cette disposition figurera au bail conclu entre l organisme et le fonctionnaire ou agent de l Etat locataire du logement. De son côté, l organisme doit par lettre recommandée avec accusé de réception demander au locataire ou à son ayant droit, qu il lui fasse parvenir sa lettre de congé précisant la date à laquelle l occupant doit avoir quitté les lieux. Dans le cas où l organisme estime qu il y a impossibilité d exiger de ces locataires ou ayants droit la libération du logement, celui-ci peut proposer à l autorité visée à l article 2 un logement équivalent sur lequel le droit de réservation sera reporté. Il est de la seule autorité de l Etat de juger si le nouveau logement présente ou non un caractère équivalent au logement initialement réservé. Le changement de logement réservé sera acté par avenant à la présente convention. ARTICLE 10 L organisme transmettra annuellement à l autorité visée à l article 2 un état exhaustif des logements qui lui sont réservés conformément à la présente convention. Cet état annuel fera apparaître, pour chacun des logements dûment identifiés, le nom de l occupant ainsi que la date de son entrée dans les

10 lieux. Dans le cas prévu à l article 7 de reprise par l organisme du logement pour un tour, le nom de l occupant sera complété d une mention particulière.

11 5 ARTICLE 11 L organisme s engage à maintenir l immeuble assuré contre l incendie pour une valeur suffisante auprès d une société d assurance notoirement solvable. En cas de destruction totale ou partielle des logements faisant l objectif de la présente convention, l organisme s oblige, dans la limite de l indemnité perçue en vertu de la police d incendie ci-dessus visée, à reconstruire les locaux ou à les remettre en état d habitabilité dans les moindres délais, à moins que les parties ne se mettent d accord sur la rédaction d un avenant à la présente convention. Les effets de la présente convention seront suspendus de plein droit pendant toute la durée d indisponibilité des locaux. Dès l achèvement des travaux, de reconstruction, les baux portant sur les locaux détruits seront reportés de plein droit sur les locaux reconstruits. L autorité visée à l article 2, chargée de désigner les bénéficiaires, sera préalablement consultée sur le maintien des anciens locataires ou la désignation de nouveaux locataires. L organisme s engage, à assurer l entretien de l immeuble conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur précisant les obligations respectives du bailleur et du locataire. L organisme devra en particulier maintenir en bon état de location les logements réservés. ARTICLE 12 L organisme ne pourra ni vendre les immeubles ni consentir d hypothèque, sans l autorisation préalable de l Etat, Ministère de l Intérieur, qui devra formuler son avis dans un délai de deux mois après la demande, exception faite, le cas échéant, pour l hypothèque à consentir dans le cadre du financement principal de l opération. ARTICLE 13 L organisme s oblige et oblige ses ayants droits à la stricte observation de la présente convention qui sera reproduite dans tous les actes portant transfert, démembrement ou déclaration de propriété. Toutefois, dans le cas où la propriété de ces logements serait attribuée ou transférée à une seule et même personne après accord de l Etat, un avenant à la présente convention devrait être passé avec cette personne lui transfèrant toutes les obligations résultant de la présente convention. A défaut d un tel avenant et dans le cas de morcellement ou de division de la propriété de ces logements, la contribution de l Etat visée à l article 3 deviendrait immédiatement exigible. Dans ce cas, pour chacun des logements rendus indisponibles et nonobstant les pénalités auxquelles il pourrait être astreint en cas d une saisine par l administration des tribunaux compétents, l organisme remboursera au Ministère de l Intérieur la totalité de la subvention visée à l article 3, actualisée en fonction de la variation de l indice INSEE du coût de la construction. Cette disposition s entend quelle que soit la durée de la convention restant à courir.

12

13 6 ARTICLE 14 En cas d inexécution par l organisme des obligations mises à sa charge par la présente convention, les parties pourront, l Etat demeurant seul juge des circonstances, définir une réduction de la subvention par avenant à la présente convention. Toutefois, après mise en demeure par lettre recommandée avec accusé réception, demeurée sans effet après un délai de deux mois, l Etat se réserve le droit d exiger le remboursement de la contribution visée à l article 3, actualisée en fonction de la variation de l indice INSEE du coût de la construction, sans préjudice de tous dommages et intérêts. ARTICLE 15 La présente convention cessera de produire effet à l expiration d un délai de... ans à compter de la livraison des logements. ARTICLE 16 Les frais, droits et honoraires des présentes et notamment les salaires des conservateurs des hypothèques sont, le cas échéant, à la charge de l organisme. Fait à...le... Le Contrôleur Financier L organisme Le Ministère de l Intérieur

14 ANNEXE I PLANNING PREVISIONNEL DU PROJET - Obtention du permis de construire :... - Ouverture du chantier :... - Mise hors d eau :... - Fin de chantier :... - Mise à disposition des appartements :...

15 ANNEXE II TABLEAU DES RESERVATIONS Type Etage Surface habitable Loyer au m2 Loyer prévisionnel Charges au m2 Charges prévisionnelles Total - Parking :... (facultatif) - Chauffage :... 15

16 ANNEXE 1 - Le patrimoine actuel Un recensement du patrimoine réservé sur des crédits du chapitre qui s ajoute à celui constitué au titre de votre contingent réglementaire de 5 % doit en conséquence être réalisé ou régulièrement mis à jour lorsqu il existe. Ce document doit permettre de vérifier l adéquation entre les stocks et les attributions réelles. Une négociation devant ensuite être conduite avec chacun des bailleurs pour reconstituer le stock des logements «perdus», sans coût pour l administration. 2 - L analyse de la demande La mise en œuvre d une programmation implique de cerner au mieux les besoins des fonctionnaires : tant au niveau de la localisation que de la typologie des logements. Aujourd hui, lorsqu ils sont exprimés, les choix de réservation sont faits principalement sur les F2 et les F3 ; il convient de vérifier si l éventail au niveau départemental est suffisamment ouvert et répond aux besoins des fonctionnaires. L autre aspect de la demande touche à la localisation. Certains programmes réservés récemment semblent trouver difficilement preneur. Une analyse des demandes non satisfaites doit permettre d affiner votre sélection des programmes de réservation proposés par les bailleurs. 3 - La procédure de réservation La procédure repose sur la passation au niveau départemental d une convention avec l organisme réservataire de logements : constructeur, organisme collecteur du 1 %, etc., étant précisé que les associations, sauf cas particulier, sont exclues de cette procédure. La convention jointe en annexe 1 reprend les principes définis dans le code de la construction et de l habitat. Le bureau des affaires immobilières de l administration centrale est chargé de la programmation financière de l ensemble des opérations éligibles au chapitre A ce titre, il convient d adresser pour chaque opération une fiche précisant : - la taille du programme, - la typologie et la surface des appartements, - le montant de la subvention négociée par vos soins, - le nom de l organisme destinataire - les modalités de versement de la subvention Lorsque le programme est approuvé, les délégations correspondantes sont présentées au visa du contrôleur financier central. Après accord du contrôleur financier central, la délégation d autorisation de programmes ainsi que la décision d affectation vous sont notifiées en tant que responsable de l opération et ordonnateur secondaire. 16

17 CHAPITRE DEMANDE D AUTORISATION DE PROGRAMME Objet : Réservations de logements? programme 2003? programme 2004?? Département réservataire :?? Adresse du programme :?? Organisme constructeur :?? Organisme gestionnaire :?? Montant total de la subvention :?? Durée de la convention :?? Livraison prévisionnelle :?? Typologie des logements : Nombre Type Surface (m²) Loyer + charges Subvention par appartement Type de prêt??observations : modalités de versement de la subvention? construction neuve? réhabilitation? parc existant sans réhabilitation date d acquisition du terrain : date d acquisition de l immeuble : date de la délivrance du permis de construire : Si vous n avez pas de date, merci de préciser si c est en cours de négociation, à quelle période l organisme pense obtenir son permis de construire 17

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Vu le Code de l éducation, et notamment ses articles L 213-7, et R 216-4 à R 216-17,

Vu le Code de l éducation, et notamment ses articles L 213-7, et R 216-4 à R 216-17, CONVENTION N 2015-C-DGAA-DE-15 Relative à la participation financière du Département pour la location d un logement de fonction concédé par nécessité absolue de service à la Principale du collège Dr Léon

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné.

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné. 47, rue de Cochet - 91510 LARDY : 01.64.59.25.20 : 01.60.82.23.42 : 0912276e@ac-versailles.fr Site : http://www.clg-tillion-lardy.ac-versailles.fr/ CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT VACANT

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

BAIL DE LOCATION DE TERRAIN NU

BAIL DE LOCATION DE TERRAIN NU BAIL DE LOCATION DE TERRAIN NU Exemplaire preneur ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur et/ou Madame. (nom, prénom, adresse, code postal) Ci-après dénommé(e) «le BAILLEUR», d une part Ayant, si nécessaire, pour

Plus en détail

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE

ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE ENGAGEMENT DE CAUTION CONJOINTE ET SOLIDAIRE Je soussigné (Nom, Prénoms) demeurant. déclare par la présente, me porter caution conjointe, solidaire et personnelle, sans bénéfice de discussion ni de division,

Plus en détail

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr

DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr DEMANDER LE DOSSIER D ADHESION A assurances@cigversailles.fr CONVENTION D'ADHESION A LA CONVENTION DE PARTICIPATION A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE 2013-2018 SOUSCRITE PAR LE CIG GRANDE COURONNE

Plus en détail

MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant

MANDAT MULTIPLE Open Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant N d ordre : N de registre : MANDAT MULTIPLE "Open" Mandat de vente en exclusivité multi-diffusée avec faculté de présentation d un acquéreur par le Mandant LE MANDANT : M. Mme Mlle Nom :...Prénom :...

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL

CONVENTION D ACCUEIL CONVENTION D ACCUEIL ENTRE L'UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel 4 Place Jussieu 75252 PARIS Cedex 05 représentée par son Président,

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX

Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX UESL Mai 2007 Mise à jour le 29 juin 2007 PRET PASS-TRAVAUX OFFRE PREALABLE DE PRET : PRET PASS-TRAVAUX (établie en application des articles L 311-1 et suivants du code la consommation) Montant des dépenses

Plus en détail

CONTRAT DE CONCESSION n C\...

CONTRAT DE CONCESSION n C\... CONTRAT DE CONCESSION n C\......\.. Entre les soussignés La Société Régionale du Port de Bruxelles, personne morale de droit public créée par l ordonnance du trois décembre mil neuf cent nonante-deux,

Plus en détail

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial

n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial FICHE THEMATIQUE n 5 LE BAIL COMMERCIAL ET SES VARIANTES 1. LE BAIL COMMERCIAL 1.1. Durée du bail commercial 1.2. Résiliation du bail commercial 1.2.1. Résiliation triennale 1.2.2. Résiliation anticipée

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE

DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE Route départementale n 209 Commune de Bordeaux Aménagement de l Avenue de Labarde CONVENTION avec la Communauté Urbaine de Bordeaux Entre les soussignés : Le Département de la

Plus en détail

Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20150708-2015-232-DE Date de télétransmission : 08/07/2015 Date de réception préfecture : 08/07/2015

Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20150708-2015-232-DE Date de télétransmission : 08/07/2015 Date de réception préfecture : 08/07/2015 Accusé de réception en préfecture 075-287500078-20150708-2015-232-DE Date de télétransmission : 08/07/2015 Date de réception préfecture : 08/07/2015 CONVENTION CHEQUE MOBILITE STIF/REGION ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Licence de réutilisation d informations publiques consentie à titre payant

Licence de réutilisation d informations publiques consentie à titre payant Licence de réutilisation d informations publiques consentie à titre payant Vu la loi n 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public

Plus en détail

CONVENTION-TYPE. le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ;

CONVENTION-TYPE. le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ; CONVENTION-TYPE Entre le Groupement d intérêt public «Agence nationale de la recherche» (ci-après l ANR), situé 1 rue Descartes, Paris (75005) ; et le Titulaire «Dénomination sociale» «Forme juridique»

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION

CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION Loi n 89-462 du 6 juillet 1989 modifié par la loi n 94-624 du 21 juillet 1994 LOCAUX VIDES Entre les soussignés, M. (nom, prénom et adresse) désigné ci-après sous

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS

CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS ENTRE Le Syndicat Intercommunal d Eau potable de l Ouest Toulousain,

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

CONVENTION DE MAÎTRISE D OUVRAGE

CONVENTION DE MAÎTRISE D OUVRAGE CONVENTION DE MAÎTRISE D OUVRAGE RELATIVE A LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT UNIVERSITAIRE DEUXIEME TRANCHE DU PÔLE TECHNOLOGIQUE UNIVERSITAIRE DE MANTES-EN-YVELINES ENTRE : L ETAT (Ministère de l Enseignement

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

COUR DE CASSATION Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours

COUR DE CASSATION Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours COUR DE CASSATION Service de documentation, des études et du rapport Bureau du fonds de concours 5, Quai de l Horloge 75055 PARIS Cedex 01 Contrat d abonnement aux décisions délivrées par le service de

Plus en détail

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION

CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION CONTRAT DE BAIL POUR UNE MAISON D HABITATION Entre : 1. Monsieur... et Madame... domicilié(s) à... - ci-après dénommé bailleur - et 2. Monsieur... et Madame... domicilié(s) actuellement à... - ci-après

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT. Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse :

CONTRAT DE MANDAT. Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse : CONTRAT DE MANDAT ENTRE LES PARTIES, Monsieur / Madame, ou son représentant légal, Nom et prénom : Adresse : Téléphone : Date de naissance : D une part, ci-après dénommé «le mandant» ET ASSOCIATION DU

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

MINISTERE DU TRAVAIL DE L EMPLOI ET DE LA SANTE

MINISTERE DU TRAVAIL DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU TRAVAIL DE L EMPLOI ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau R4 Prises en charge post aigües, pathologies chroniques

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE Année universitaire 2015-2016 CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE ENTRE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE LILLE ET UNE ASSOCIATION ETUDIANTE Entre d une part, L Institut d Etudes Politiques

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil. Entre les soussignés :... Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et :...

CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil. Entre les soussignés :... Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et :... CONTRAT DE LOCATION Articles 1714 à 1751 du Code Civil BOX AUTOMOBILE N.. / NIVEAU.. Entre les soussignés : Dénommé ci-après, le BAILLEUR Et : IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT : Dénommé ci-après,

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales

Objet : Mise en œuvre du compte épargne temps au ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche et des affaires rurales MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction générale de l administration Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT Envoi Préfecture AU : TITRE 17/02/2015 DE L AIDE SOCIALE DEPARTEMENTALE Réception Préfet : 17/02/2015 ENTRE Le Département

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15/12/2004 N 297 RESSOURCES HUMAINES PERSONNEL REF : G04046 OBJET : PERSONNEL COMMUNAL : CENTRE MUNICIPAL DE SANTE : SERVICE DENTAIRE : APPROBATION D'UN CONTRAT PASSE A COMPTER

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données

MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données COMMUNE DE VENDENHEIM MARCHE DE TELEPHONIE Convergence Voix - Données CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES () Maître d Ouvrage 12, rue Jean Holweg 67550 VENDENHEIM Tél : 03.88.69.40.20 Fax

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

CONVENTION DE CO-MAÎTRISE D OUVRAGE SCEAUX HABITAT ET LA VILLE DE SCEAUX

CONVENTION DE CO-MAÎTRISE D OUVRAGE SCEAUX HABITAT ET LA VILLE DE SCEAUX CONVENTION DE CO-MAÎTRISE D OUVRAGE SCEAUX HABITAT ET LA VILLE DE SCEAUX Entre les soussignés : La ville de Sceaux, ayant son siège 122 rue Houdan à Sceaux (92330), représentée par son maire en exercice,

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location :

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location : www.accorimm.fr ACCORIMM Mions - 12 Bis Rue de la Liberté 69780 MIONS Tel : 04 72 09 02 44 - Fax : 04 78 20 04 23 - E-mail : agence.mions@accorimm.fr ACCORIMM Villeurbanne - 23 Place Grandclément 69100

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES

LES CONDITIONS GENERALES LES CONDITIONS GENERALES Plan de Rénovation équipement d accueil de jeunes enfants Décembre 2013 1/8 2/8 L objet de la convention La présente convention définit et encadre les modalités d intervention

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 21 DECEMBRE 2012 DELIBERATION N CR-12/20.853 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES RESSOURCES HUMAINES Stratégie régionale d'appropriation d'une identité collective spécifique

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE ENTRE, D UNE PART Le Département de Seine-et-Marne représenté

Plus en détail

Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation

Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

L an deux mil quatorze Et le dix-huit mars

L an deux mil quatorze Et le dix-huit mars KF/KV REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ORDONNANCE DE REFERE du 18 mars 2014 RG N 402/14 --------------- La Société Immobilière de Gestion et de Management

Plus en détail

CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET

CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET PROCEDURE DE MISE EN CONCURRENCE (Application du décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011) CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET Objet de la consultation : CONCLUSION D'UNE CONVENTION DE PARTICIPATION AU FINANCEMENT

Plus en détail

Convention constitutive du groupement de commandes pour les assurances IARD

Convention constitutive du groupement de commandes pour les assurances IARD Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Convention constitutive du groupement de commandes pour les assurances IARD (Incendie, Accidents et Risques Divers)

Plus en détail

Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants. Entre les soussignés :

Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants. Entre les soussignés : Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants Entre les soussignés : 92768502 La Région Ile-de-France, représentée par le Président du Conseil Acte Régional Certifié exécutoire agissant en

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE MANDAT DE GESTION (Articles 1984 et suivants du Code Civil loi n 70-9 du 2 Janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 Juillet 1972) LOCATION ET GERANCE N ENTRE LES SOUSSIGNES, M..... demeurant..........

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

Démolition et relogement : le droit applicable

Démolition et relogement : le droit applicable Novembre 2005 Démolition et relogement : le droit applicable Direction juridique et fiscale Hervé des Lyons 4, rue Lord Byron - 75008 Paris Tél.: 01 40 75 68 68 - Fax: 01 40 75 68 10 djef@union-habitat.org

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION

CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION ENTRE LES SOUSSIGNES, FINANCIERE BARBATRE, société à responsabilité limitée au capital de 1 500 000, dont le siège social est à Chevreuse (78460) 7, route de Choisel,

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- Paris, le 28 novembre 2011

MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- Paris, le 28 novembre 2011 MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction du budget 2BPSS n 11-3407D -------- MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l administration et de la fonction

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE FÉDÉRATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE ET DE L ESCALADE 8-10 quai de la marne 75019 PARIS Téléphone : 01 40 18 75 50 Fax : 01 40 18 75 59 web : www.ffme.fr - e-mail : info@ffme.fr CONVENTION AUTORISATION

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES ENTRE LES SOUSSIGNES: M. Salvador MUNOZ ZARATE Demeurant : Reinekamp 6, 30880 Laatzen

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Département de la CORSE DU SUD COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Cahier des clauses administratives particulières Réfection du parvis du parking de la place de la fontaine Marché de Travaux Marché n 7-2014 Procédure

Plus en détail

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION Ce document est fourni à titre indicatif et doit être soumis à votre conseiller juridique habituel qui le complètera de toutes les spécificités propres à votre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE

PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE Annexe Conv GDXX/15 PROJET DE CONVENTION D APPORT AVEC DROIT DE REPRISE Entre, La Communauté d Agglomération du Grand Dole Dont le siège est fixé Place de L Europe 39100 DOLE Représentée par son Président

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur de fonctionnement, adopté par l'assemblée générale, s'impose à tous les adhérents. Des assouplissements peuvent cependant être décidés, lorsque

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ CONVENTION DE PARTENARIAT PACK 15-30 PASS COMPLÉMENTAIRE SANTÉ Le Président du Conseil régional des Pays de la Loire le code général des collectivités territoriales et notamment les articles L 4211-1 et

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics

Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics Avis d Appel Public à la Concurrence Marché public de services (code 09) Procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics 1/ Identification du pouvoir adjudicateur Centre hospitalier de Sarreguemines

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Décret n o 2015-702 du 19 juin 2015 modifiant le décret n o 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions

Plus en détail

MISSION NON EXCLUSIVE DE LOCATION

MISSION NON EXCLUSIVE DE LOCATION MISSION NON EXCLUSIVE DE LOCATION Dans les sept jours ouvrables à compter du lendemain de la signature du présent contrat, le consommateur a le droit de renoncer à son achat, sans frais, à la condition

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION Pour

Plus en détail

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif

CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif 1 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONVENTION D AUTORISATION D USAGE DE TERRAINS EN VUE DE LA PRATIQUE DU CANYONISME propriétaire privé / site sportif! Monsieur demeurant : ci après désigné le propriétaire ET! LA

Plus en détail