LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt"

Transcription

1 LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

2 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS Structure de chaussée La structure de chaussée est constituée de trois principaux composants : 1. Le sol support 2. La fondation granulaire 3. Le revêtement Chaque composants possède des fonctionnalités spécifiques Dans le cadre du projet VERRE, les efforts sont concentrés sur: le revêtement et la fondation granulaire Deux volets : Volet matériaux bitumineux (revêtement) Volet matériaux granulaires (fondation granulaire) Revêtement Fondation

3 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX Revêtement : Confort et sécurité des usagers Fonction : Répartition des charges Imperméabilité Caractéristiques ciblés : Durabilité Désenrobage Tenue à l eau Performances TM Orniérage Retrait thermique Fatigue Module complexe OBJECTIF GÉNÉRAL: Améliorer la durabilité et les performances à l échelle du matériau en validant l impact à l échelle de la chaussée

4 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX THÈME DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSÉES SOUPLES 80 kn 20 kn Essieu STD : ÉCAS canadien Piste de roue σv σv σv = 587 kpa σv σv R = 0,1044 m Revêtement Corps de chaussée Ligne du sol support

5 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX THÈME DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSÉES SOUPLES 80 kn 20 kn Essieu STD : ÉCAS canadien Piste de roue σv σv σv = 587 kpa σv σv R = 0,1044 m Revêtement Corps de chaussée Ligne du sol support

6 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX THÈME - FORMULATION THÈME DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSÉES SOUPLES 80 kn 20 kn Essieu STD : ÉCAS canadien Piste de roue σv σv σv = 587 kpa σv σv R = 0,1044 m Revêtement Text e Corps de chaussée Ligne du sol support

7 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX THÈME - FORMULATION THÈME DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSÉES SOUPLES 80 kn 20 kn Essieu STD : ÉCAS canadien Piste de roue σv σv σv = 587 kpa σv σv R = 0,1044 m Revêtement Text e Corps de chaussée Ligne du sol support THÈME MATÉRIAUX RECYCLÉS EE

8 Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS CLASSES DE COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX BITUMINEUX THÈME - FORMULATION THÈME DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSÉES SOUPLES 80 kn 20 kn Essieu STD : ÉCAS canadien Piste de roue σv σv σv = 587 kpa σv σv R = 0,1044 m Revêtement Text e Corps de chaussée Ligne du sol support THÈME MATÉRIAUX RECYCLÉS

9 THÈME MATÉRIAUX RECYCLÉS Enrobés recyclés (RAP GBR) Bardeaux d asphalte Asphalttexas.com Poudrette de caoutchouc EE Martialexcavation.com Verre postconsommation

10 Verre postconsommation dans les chaussées

11 11 Comment fonctionne le recyclage du verre au Québec? Les matières recyclables (contenants, emballages et imprimées) sont recueillies pêle-mêle au moyen de la collecte sélective; Mises dans le bac par les citoyens, elles sont acheminés aux centres de tri par camion; Une fois au centre de tri, le verre est séparé des autres matières (possibilité de bris des contenants de verre pendant cette étape) avant d être vendu à un conditionneur ou un recycleur; Le verre des centres de tri n est généralement pas trié par couleurs (moins de 2% des tonnages), il s agit d un mélange de verre clair, vert et ambré appelé verre mixte. Source: futura-sciences.com & cc-bernay.com Éric LACHANCE-TREMBLAY

12 12 Pourquoi utiliser le verre dans les matériaux de chaussées? Quelques chiffres, en 2014 (1) : près de 57 % de la quantité de verre récupéré a été utilisé comme matériel de recouvrement dans les sites d enfouissement (faible valeur ajoutée); 37 % utilisé à des fins de recyclage (haute valeur ajoutée); Bouteilles de verre, laine minérale, micronisation; 6 % du verre est entreposé Cela représente 63% du verre recyclé présente une faible valeur ajoutée!; Recherche de solutions innovantes qui représentent un potentiel élevé de réutilisation du verre mixte: Additif dans les bétons de ciment, granulats dans les matériaux de chaussée; média filtrant, verre cellulaire, paillis, etc. Transport et concassage Source: (1) Fiche info verre 2015 Recyc-Québec Éric LACHANCE-TREMBLAY

13 Projet Verre 13 Projet de recherche : Incorporation de particules de verre dans les matériaux de chaussées Volet matériaux bitumineux (revêtement) 2 maîtrises avec mémoire (1 complétée, 1 en cours) Impact du verre dans les enrobés bitumineux 1 thèse conventionnels (en cours) Aspects rhéologique et 1 maîtrise physique avec du verre mémoire dans les enrobés (en cours) bitumineux Formulation d enrobés bitumineux Adhésion bitume-granulat de verre Prorpiétés TM/durabilité (Eau-Gel) Étude mastic bitume-filler de verre Rhéomètre à cisaillement annulaire Modélisation du comportement de la Volet matériaux 1 thèse chaussée (en cours) granulaires (fondation 1 granulaire) Utilisation maîtrise avec du verre projet dans les (en matériaux cours) de fondation 1 maîtrise avec mémoire (en cours) ETS Laboratoire sur les Chaussées et Matériaux Bitumineux Impact des caractéristiques du verre Performance - Planche d essais Propriétés hydriques du verre Propriétés mécaniques du verre Propriétés thermique du verre Éric LACHANCE-TREMBLAY

14 14 Projet de recherche : Incorporation Au Total de particules de verre dans les 2 matériaux thèses, 4 maîtrises de chaussées avec mémoire, 1 maîtrise avec projet D autres aspects seront étudiés notamment: - Étude de la qualité et de la disponibilité du verre à l échelle du Québec - Mise à niveau des centrales d enrobages - Potentiel de recyclage et de réutilisation des chaussées avec verre Une planche d essai comprenant une fondation granulaire et un revêtement avec granulats de verre est prévue ETS Laboratoire sur les Chaussées et Matériaux Bitumineux Éric LACHANCE-TREMBLAY

15 VERRE - REVÊTEMENT Enrobés bitumineux et Mastics Est-ce que le verre postconsommation peut améliorer les performances : En fatigue? Au retrait thermique? À la mise en œuvre et au compactage? Température de pose Maniabilité Est-ce que le verre postconsommation peut permettre une diminution du bitume?

16 VERRE - REVÊTEMENT Enrobés bitumineux et Mastics En remplaçant une partie du granulat dans l EB on étudie : La rhéologie La tenue à l eau L adhésion verre bitume Les changements thermiques La réponse aux critères de performance du MTQ Lier les performance à celles de mélanges de référence

17 VERRE FONDATIONS GRANULAIRES Le comportement hydrique Le comportement thermique Le comportement mécanique EFFETS SUR LE COMPORTEMENT DE LA CHAUSSÉE Importance de granularité des particules? Les combinés Verre Granulat noble À quelle proportion on a un effet optimal?

18 BILAN DE CE QUI A ÉTÉ FAIT À CE JOUR AU LCMB Maitrise de É. LACHANCE-TREMBLAY (E2014) Maitrise de S. EL MANSOURI (A2015) Maitrise de J.-M. CARON (E2015)

19 Présentation du projet de maîtrise de É. LACHANCE - TREMBLAY : «Incorporation de particules de verre mixte de postconsommation dans un enrobé bitumineux de type ESG14» ETS Laboratoire sur les Chaussées et Matériaux Bitumineux

20 20 Description et objectif du projet Projet complété à l été 2014 But: Vérifier la possibilité d incorporer du verre mixte de postconsommation dans un enrobé ESG14 tout en maintenant des performances équivalentes; 2 volets: 1. Évaluation de l effet du dosage en verre: 0, 5, 10, 15, 20, 25 (% de la masse totale de granulats) Critères d analyse: Caractéristiques volumétriques (Vba vs Vbe) Aptitude au compactage (PCG) Résistance à l orniérage (orniéreur MLPC) 2. Évaluation et comparaison des performances d un enrobé avec verre et un enrobé conventionnel; Thermomécaniques-TM (TSRST, Module complexe, Fatigue) Durabilité (Tenue à l eau). Éric LACHANCE-TREMBLAY

21 RUTTING DEPTH (%) VOLUME OF AIR VOIDS (%) 21 Phase I : Évaluation de l effet du dosage en verre Paramètres fixes : Paramètres variables: Type d enrobé ESG14 Dosage en verre Type de bitume PG64-34 Granulométrie du verre Volume de bitume effectif -V be utilisés (2 différentes) Granularité constante L utilisation de particules de verre diminue la quantité de bitume absorbé Permet donc une réduction de la quantité de bitume d ajout pour un volume de bitume effectif donné N affecte pas le comportement de l enrobé vis-à-vis l aptitude au compactage, mais améliore l ouvrabilité 25,0% Diminue de façon importante la résistance à l orniérage 14,0 12,0 10, mm mm 20,0% 15,0% 0 % 10 % 20 % Higher limit at 30,000 cycles 0% 10% 15% 20% 25% 8,0 6,0 4,0 10,0% 5,0% 2,0 0, N CYCLES 0,0% LOG GYRATION Éric LACHANCE-TREMBLAY

22 (MPa) E* φ E ( ) 22 Phase 2 : Évaluation et comparaison des performances log Nf 50% et log Nf II/III Sélection du dosage de 10 % et réduction de la teneur en bitume pour obtenir des performances équivalentes (compactage et orniérage) Performances thermomécaniques TSRST : Module complexe : ÉQUIVALENT Enrobé Fatigue : T σ Durabilité rupture rupture Éprouvettes Marshall Déformation µm/m T ref = 10 C Résultats Diminution ( C) non exploitables Reference #1 de la tenue (MPa) selon les critères conventionnels 40 à l eau (99.3 % vs 87.7 %) Reference # % glass #1 Respecte tout de même les exigences (minimum 70 %) 6 5 Référence Glass ÉQUIVALENT EB référence Nf50% R 2 = 0,35 b = -0,141 ɛ 15 6 = 208, EB verre Nf50% Reference #1 10 R 2 = 0,97 Reference b = -0,108 #2 ɛ 6 = 161,5 10 % glass #1 5 2 EB référence NfII/III 10 % glass #2 T ref = 10 C R 0 1 = 0,03 b = -0,131 ɛ 6 = 245,4 1,E-05 1,E-03 1,E-01 1,E+01 1,E+03 1,E+05 1,E+07 1,E+09 1,E-05 1,E-03 1,E-01 1,E+01 1,E+03 1,E+05 1,E+07 1,E+09 1 EB verre NfII/III a te * Frequency R 2 = 0,12 b = -0,126 ɛ 6 = 235,8 a te * Frequency % glass #2 0-3,69-3,68-3,67-3,66-3,65-3,64-3,63-3,62-3,61-3,6-3,59-3,58 Déformation réelle (Log) Éric LACHANCE-TREMBLAY

23 23 Conclusion du projet Objectif initial : Vérifier la possibilité d incorporer du verre mixte de post-consommation dans un enrobé ESG14 Principales observations : 1 er volet: Étude de l effet du dosage en verre Réduction possible de la teneur en bitume d ajout Augmentation de l ouvrabilité Diminution de la résistance à l orniérage 2 e volet: Évaluation et comparaison des performances en DIMINUANT le dosage en BITUME dans l enrobé de verre Performances équivalentes au niveau de: Résistance au retrait thermique empêché Module complexe Augmentation de la sensibilité à l eau Résultats de fatigue non exploitables Éric LACHANCE-TREMBLAY

24 24 Conclusion du projet Recommandations : Le critère de V be ne semble pas être approprié pour les enrobés avec verre Formulation doit plutôt être axée sur des critères de performances (orniérage, module complexe, etc.) Éric LACHANCE-TREMBLAY

25 Présentation du projet de maîtrise de Souleimane El MANSOURI: «Étude sur mastic Mise au point d un Rhéomètre à cisaillement Annulaire» Soutenance prévue : 14 décembre 2015 ETS Laboratoire sur les Chaussées et Matériaux Bitumineux

26 26 Étude sur mastic Développement d un nouveau rhéomètre Essais sur bitume et mastic Cisaillement annulaire Souleimane EL MANSOURI

27 27 Étude sur mastic Développement d un nouveau rhéomètre Sollicitations cycliques sinusoïdales 5mm 50mm 100mm Souleimane EL MANSOURI

28 G* (Pa) 28 Étude sur mastic 40% de verre Résultats Module complexe en cisaillement 1,E+10 1,E+09 T = -12 C 1,E+08 1,E+07 1,E+06 1,E+05 T = +44 C 1,E+04 1,E+03 0,01 0,10 1,00 10,00 Fréquence (Hz) Souleimane EL MANSOURI

29 G* (Pa) 29 Étude sur mastic 40% de verre Résultats Courbe maitresse T = 10 C : Bitume vs Mastic Verres (40%) 1,E+10 1,E+09 1,E+08 1,E+07 1,E+06 1,E+05 1,E+04 Mastic-Verre Bitume 1,E+03 1,E+02 1,E+01 1,E-08 1,E-05 1,E-02 1,E+01 1,E+04 a T. fréquence (Hz) Souleimane EL MANSOURI

30 C* 30 Étude sur mastic 40% de verre Résultats Courbe maitresse T = 10 C : Mastic calcaire vs Mastic Verre Mastic-Verre Mastic Filler calcaire ,E-10 1,E-06 1,E-02 1,E+02 1,E+06 1,E+10 Fréquence équivalente (Hz) Souleimane EL MANSOURI

31 Valeurs de at 31 Étude sur mastic Mastic calcaire vs Mastic Verre Facteurs de translations : a T 1,E+06 1,E+04 1,E+02 1,E+00 1,E-02 1,E-04 1,E-06 1,E-08 a T Bitume Mastic Filler calcaire Mastic-Verre Est-ce que le filler de verre est «ACTIF»? Température (ºC) Souleimane EL MANSOURI

32 Présentation du projet de maîtrise de Jean-Michel CARON: «Étude de formulations en vue de maximiser le module de rigidité d un enrobé bitumineux au niveau de ses contacts gros-sur-gros Soutenue : Juillet 2015 Codirection de Mathieu Meunier ETS Laboratoire sur les Chaussées et Matériaux Bitumineux

33 33 Objectif Objectif initial : Formuler un EBHP à Module Élevé ( EME) EBHP Jean-Michel CARON

34 Passant (%) 34 Objectif Stratégie préconisée Encapsuler des particules de verre intermédiaires dans les interstices du squelette granulaire grossier : MAXIMISER LES GROS permet une réduction de la teneur en bitume! Rigidifier le "Mastic" avec une ultrafine de verre Volumique Massique 100 Granulats Verre C mm 67% Verre M 73% 80 Sable de verre "C" 15% 15% Poussière 60 de verre "M" 8,7% 8,3% Verre M Verre C EBHP Bitume total 9,3% 3,7% 10/14 Bitume effectif 8,9% 3,6% 0 Bitume absorbé 0,3% 0,1% 0,001 Vi théorique 0,01 0, Diamètre (mm) 2,0% Jean-Michel CARON

35 35 Formulations Étudiées en Phase I (pcg et E*) Nature des granulats Fumée de silice EBHP- VERRE RÉF Chaux hydratée Nature du liant PG PG SBS Jean-Michel CARON

36 C* Limite essais 36 Conclusions Phase I 3 formulations se sont démarquées au niveau de la maniabilité et de la rigidité (E*) EBHP VERRE REF (PG76-28) : MPa à 10 C-10Hz EBHP AVEC CHAUX (PG76-28) : MPa à 10 C-10Hz EBHP AVEC BITUME PG88-28: MPa à 10 C-10Hz 4,0 3,0 EBHP PG ,0 1,0 EBHP VERRE REF 0,0 1,E-08 1,E-05 1,E-02 1,E+01 1,E+04 1,E+07 Fréquence équivalente (Hz) Jean-Michel CARON

37 Profondeur moyenne d'ornière (%) 37 Phase II - Caractérisation rhéologie EBHP-Verre Formule testée : EBHP AVEC CHAUX PG76-28 Résultats à l orniéreur 10,0 9,0 8,0 7,0 6,0 5,0 4,0 3,0 2,0 1,0 0, Nombre de cycles Jean-Michel CARON

38 Contrainte (MPa) 38 Phase II - Caractérisation rhéologie EBHP-Verre Formule testée : EBHP AVEC CHAUX PG76-28 Résultats TSRST T-Rupture < T base du bitume! Température ( C) Jean-Michel CARON

39 Composante visqueuse - E2 (MPa) 39 Phase II - Caractérisation rhéologie EBHP-Verre Formule testée : EBHP AVEC CHAUX PG76-28 Résultats Module Complexe (E*) MPa à très base T! Composante élastique - E1 (MPa) Jean-Michel CARON

40 40 Phase II - Caractérisation rhéologie EBHP-Verre Formule testée : EBHP AVEC CHAUX PG76-28 Résultats Fatigue e 6 = 180 mm/m Pente = 12.5 Jean-Michel CARON

41 C* Ornière (%) 41 Phase II - Caractérisation rhéologie EBHP-Verre Formule testée : EBHP AVEC CHAUX PG76-28 Comparaison des propriétés TM du EBHP avec celles d ESG14 EBHP Chaux ESG14 P b 3,7% 5,0% P ba 0,1% 0,4% V be 8,9% 11,4% Bitume PG76-28 PG ESG14 EBHP Nombre de cycles EBHP Chaux FATIGUE Pente ε 6 µm/m 12,4 180,5 ESG14 5,3 112,6 1,2 0,9 0,6 0,3 (T ref = 15 C) 0,0 1,E-08 1,E-03 1,E+02 1,E+07 Fréquence équivalente (Hz) Jean-Michel CARON

42 42 Conclusions Phase II Perspectives du EBHP-14 VERRE avec CHAUX (PG76-28) On est au LABO! Plus performant que l ESG-14 pour tous les essais réalisés Réutilisation du verre concassé Potentiel d économie important Faible teneur en bitume Mise en place de 100mm d enrobé en une seule couche (compacité de 97-98% : Planche d essai SAQ A2015!) Jean-Michel CARON

43 Verre postconsommation dans les chaussées CONCLUSIONS GÉNÉRALES Plusieurs résultats surprenants qui vont à l encontre de l intuition Il est possible d incorporer du verre dans les enrobés bitumineux mais il faut s interroger quant à l exigence du V be Il est aussi possible d incorporer du verre dans les fondations de chaussée Mais quel est l intérêt (comportements thermique et hydrique?) À SUIVRE...

44 MERCI!

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE Sébastien LAMOTHE, ing. jr Laboratoire Richelieu-Estrie

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj

Daniel Perraton & Hassan Baaj. Perraton, Baaj Comment se répercutent les résultats des essais de laboratoire liés à la performance en fatigue de l enrobé et à son module complexe au terme de la structure de la chaussée souple Daniel Perraton & Hassan

Plus en détail

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Sara Bressi (PhD candidate) Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) EPFL Teneur en liant optimale

Plus en détail

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés

Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Évaluation des performances et du comportement des enrobés coulés à froid formulés avec des matériaux bitumineux recyclés Présenté par : Alan CARTER (Ing., Ph. D,ÉTS) Arbia GARFA (Ph. D student, ÉTS) 1

Plus en détail

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010

RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 Direction du Laboratoire des chaussées RECYCLAGE DES CHAUSSÉES AU MTQ : Bilan 2010 CERIU : INFRA 2011 7 au 9 novembre 2011 Guy Bergeron, ing., M.Sc. Service des chaussées?? Plan 1. Règlementation 2. Techniques

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing.

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing. Utilisation des enrobés bitumineux Ville de Québec par M. Patrice Bergeron, ing. Vendredi, le 27 mars 2009 Plan de la présentation Ville de Québec; Réseau routier; Structures de chaussées; Matériaux bitumineux;

Plus en détail

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de Principes Didier Lesueur Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07 Principes et Commentaires Objectifs du retraitement Limitations pratiques des études Explication des phénomènes Conclusions Principes

Plus en détail

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Benoit CHAVET Directeur PR INDUSTRIE 19 Voie Romaine 21110 Genlis Tel. : 03 80 47 99 90 Fax : 03 80 47 99 99 b.chavet@pr-industrie.com

Plus en détail

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Formation technique Bitume Québec 4 décembre 2013 Collaboration de Jonathan

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules Direction du Laboratoire des chaussées Les nouvelles procédures d optimisation des formules d enrobés en laboratoire (PAQ enrobés) avec ou sans utilisation de GBR et autres matériaux recyclables Michel

Plus en détail

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions

1.Mise en contexte 2.Objectifs. 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions 1.Mise en contexte 2.Objectifs 3.Principes de base de l outil de calcul 4.Capacité et limite 5.Formulation Autoroutier et Urbain 6.Simulations 7.Conclusions L outil de prédiction se veut un complément

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec

Le recyclage des enrobés en Europe. N. Bueche Formation technique Bitume Québec Le recyclage des enrobés en Europe N. Bueche Formation technique Bitume Québec 01.12.2015 Contenu de la présentation Expérience européenne Taux de recyclage Etude de pays représentatifs Quelques problématiques

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale

Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Apport structural des graves traitées aux liants hydrocarbonés, en place et en centrale Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 23 novembre 2010 Contenu de la présentation Intérêt des

Plus en détail

Dans le cadre de la journée d échanges: Sensibilité à l eau et adhésivité Tenue à Lyon, France le 12 octobre Daniel Perraton

Dans le cadre de la journée d échanges: Sensibilité à l eau et adhésivité Tenue à Lyon, France le 12 octobre Daniel Perraton Dans le cadre de la journée d échanges: Sensibilité à l eau et adhésivité Tenue à Lyon, France le 12 octobre 2015 Daniel Perraton Mise en contexte L eau et les matériaux de chaussée: Bétons de Ciment (BC)

Plus en détail

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN

PERFORMANCES MECANIQUES ET DIMENSIONNEMENT. Bernard ECKMANN Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement PERFORMANCES MECANIQUES ET Bernard ECKMANN Colloque de formation DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 MATERIAU & SOMMAIRE Performances

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel :

Yves Brousseau, ing. Ciment Québec inc. Cell : Courriel : Le Retraitement Haute Performance (RHP) au ciment. Rang St-Angélique Yves Brousseau, ing. Directeur Développement Commercial et Services Techniques Ciment Québec inc. Cell : 514-718-8308 Courriel : ybrousseau@cqi.ca

Plus en détail

Présenté par : Fahd BEN SALEM

Présenté par : Fahd BEN SALEM Département génie de la construction Directeur: Pr. Alan CARTER, Codirecteur : Pr. Daniel PERRATON Présenté par : Fahd BEN SALEM Le 12 Avril 2016 Plan 1 Introduction 2 3 Méthodologie et processus du 4

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence. Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée La Route Durable : Innovation et «Recyclage» Marc-Stéphane Ginoux LRPC d'aix en Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les

Plus en détail

Les applications du bitume

Les applications du bitume Les applications du bitume 1.Utilistation A 90% : Routes : - Revêtement routier - Piste d aéroportd - Circuit automobile - Ballast de chemin de fer A 10% : Usages industriels : - insonorisation de pièces

Plus en détail

Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples

Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples Méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples STAC Sandrine FAUCHET IFSTTAR Pierre HORNYCH Une révision nécessaire Méthode actuelle empirique Inspirée par la méthode américaine

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Cas types de dimensionnement méthode française Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Hypothèses Structure conventionnelle Structure

Plus en détail

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 09 LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS Introduction Dans le domaine des chaussées bitumineuses, les enrobés à module élevé constituent une approche performante

Plus en détail

Caractérisation des matériaux de matelas naturels

Caractérisation des matériaux de matelas naturels Caractérisation des matériaux de matelas naturels J-C. Dupla, J. Canou, A.Q. Dinh, I. Andria- Ntoanina, G. Baudoin, L. Thorel Réunion technique du CFMS, 4 octobre 211, CNAM Paris 1 Plan Objectifs Matériaux

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

Groupe Conseil SCT SCT

Groupe Conseil SCT SCT Groupe Conseil SCT SCT Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Utilisation des matériaux recyclés en centrale d enrobage Par Frédéric Noël, ing. Par Frédéric Noël, ing. Services techniques

Plus en détail

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec Date : Mardi le 21 mars 2000 Endroit : Auberge des Gouverneurs,

Plus en détail

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Incorporation de verre postconsommation dans les structures de chaussée et les enrobés bitumineux L utilisation de verre récupéré par la collecte

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

Les bases traitées et les enrobés colorés dans les chaussées municipales

Les bases traitées et les enrobés colorés dans les chaussées municipales Impossible d'afficher l'image. Votre ordinateur manque peut-être de mémoire pour ouvrir l'image ou l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours

Plus en détail

Améliorer la Durabilité d'enrobés Bitumineux par Ajout de Chaux Hydratée : Intérêt pour les Infrastructures Urbaines

Améliorer la Durabilité d'enrobés Bitumineux par Ajout de Chaux Hydratée : Intérêt pour les Infrastructures Urbaines Améliorer la Durabilité d'enrobés Bitumineux par Ajout de Chaux Hydratée : Intérêt pour les Infrastructures Urbaines Didier Lesueur / Materials R&D Manager didier.lesueur@lhoist.com Sommaire Améliorer

Plus en détail

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis.

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis. CHAPITRE II Les granulats II.1) Définition : On appelle granulats des matériaux pierreux de petites dimensions, produits par l érosion ou le broyage mécanique (concassage) des roches. Ce sont des matériaux

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Chapitre IV: Le Béton de ciment.

Chapitre IV: Le Béton de ciment. Chapitre IV: Le Béton de ciment. 1. Généralités Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Une Pate = Ciment + Eau. Un mortier = Ciment + Eau + Sable. Un

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS : PARTIE A

RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS : PARTIE A CONCLUSION GENERALE Le béton est l un des matériaux de construction les plus utilisés dans le monde, il fait partie de notre cadre de vie. Il a mérité sa place par ces performances, sa souplesse d emploi

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine Rappel de la législation Loi du 13 juillet 1992 relative à l élimination des déchets : «valoriser les déchets par réemploi,

Plus en détail

Comité Technique Bitume Québec Congrès 2015, Mont Ste-Anne Jeudi 19 Mars 2015

Comité Technique Bitume Québec Congrès 2015, Mont Ste-Anne Jeudi 19 Mars 2015 Comité Technique Bitume Québec Congrès 2015, Mont Ste-Anne Jeudi 19 Mars 2015 1 Participants à la rédaction, Comité technique de Bitume Québec:.Catherine Lavoie, Bitume Québec.René Dufresne, Bitumar.Alan

Plus en détail

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Catherine Lavoie LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 MISE EN CONTEXTE Souhait des administrateurs Début du bulletin technique : août 2011 M. Pierre Langlois,

Plus en détail

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée

Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Annexe 4 Constitution et rôle d une chaussée Déjà à l époque des romains, le dallage était constitué d une superposition de couches de différentes épaisseurs. L idée est restée avec les chaussées actuelles,

Plus en détail

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES 4.1 Introduction : Il est nécessaire de connaître les caractéristiques physiques des constituants d un béton avant de faire l étude de la composition théorique

Plus en détail

Comportement mécanique des isolants

Comportement mécanique des isolants Journée d étude Isolation thermique des murs extérieurs et des sols Energie et construction Cycle technique 2014 Initiative supportée par la Wallonie Benoît MICHAUX et Edwige NOIRFALISSE Division «Enveloppe

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées

Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux. I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées Sommaire Chap VI : Retraitement des matériaux bitumineux I. Principaux mécanismes de dégradation des chaussées II. Retraitement en place à froid III. Retraitement à froid en centrale IV. Retraitement à

Plus en détail

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées

Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées Direction du Laboratoire des chaussées Le collage des couches : Facteur déterminant pour la durabilité des chaussées 3 e congrès annuel Bitume Mars 2007 Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste DLC Secteur Liants

Plus en détail

L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable

L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable MELAIS FZ *, ACHOURA D 1 Laboratoire Génie Civil, Université d Annaba, BP 12, 23 Annaba, Algérie RESUME : Les

Plus en détail

Introduction aux Enrobés Bitumineux

Introduction aux Enrobés Bitumineux École de Technologie Supérieure de Montréal Module 03 : Cours TCH025: TRAVAUX DE GÉNIE CIVIL 02 Février 2016 Guillaume Guissi Introduction aux Enrobés Bitumineux Référence : Meunier M. CTN 404- Science

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés

Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés Technologies et procédés de recyclage des granulats recyclés Technologies de tri avec application aux granulats recyclés PLAN Introduction Tri par rayons X Application XRF Tri par infra-rouge Application

Plus en détail

Evolution de la méthode française de dimensionnement Vers un Eurocode du dimensionnement des chaussées?

Evolution de la méthode française de dimensionnement Vers un Eurocode du dimensionnement des chaussées? Nantes 2 et 3 février 2010 Evolution de la méthode française de dimensionnement Vers un Eurocode du dimensionnement des chaussées? Pierre Hornych LCPC Division SMIT Pierre HORNYCH Page 1/X Méthode définie

Plus en détail

Les atouts de la solution béton

Les atouts de la solution béton Chapitre7 Les atouts de la solution béton 1. Introduction 2. Atouts techniques 3. Atouts économiques 4. Atouts écologiques 5. Atouts esthétiques 73 Chapitre 7 Les atouts de la solution béton 1. Introduction

Plus en détail

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi Sommaire 1. Spécifications techniques de Selenizza SLN 2. Caractérisation des différents

Plus en détail

Conseil Général de la Charente-Maritime

Conseil Général de la Charente-Maritime Conseil Général de la Charente-Maritime ---------- Valorisation des calcaires tendres de la Charente-Maritime ---------- Chantier expérimental en assises calcaires non traitées (GNT B) Participants au

Plus en détail

Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés

Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés Ninouh Tarek Département de Génie Civil, Université de Tébessa, Algérie tninouh@hotmail.com RÉSUMÉ. Les actions des intempéries

Plus en détail

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE DE BÉTON BITUMINEUX TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-02 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture de béton bitumineux transporté par les camions

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

FONDATIONS SUPERFICIELLES

FONDATIONS SUPERFICIELLES TASSEMENT Le tassement d une structure est le résultat de la déformation du sol de fondation. On peut distinguer les phénomènes suivants : Déformations élastiues (rapide); Changement de volume conduisant

Plus en détail

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable

Voie TRAIN DE RECYCLAGE. Développement Durable Voie a TRAIN DE RECYCLAGE du Développement Durable Plan de la présentation Train de recyclage La voie logique du Développement Durable Définition Train de recyclage. Équipement qui consiste à fragmentés

Plus en détail

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec Intégration des propriétés thermomécaniques dans le processus de dimensionnement des chaussées souples Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux

Plus en détail

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction page 1 de 6 Laboratoire d essais pour les sols, les granulats minéraux, les enrobés et liants bitumineux, les bétons hydrauliques ainsi que pour les essais in situ et auscultations routières SACR S.A.

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX CHAPITRE 4 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX 4.1 INTRODUCTION L emploi judicieux des matériaux utilisés dans la construction exige la connaissance de leurs diverses propriétés : physiques, chimiques, minéralogiques,

Plus en détail

Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux

Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Document de référence QUALIROUTES G 2 Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux Édition du 20.07.2011 Modifications admises au sein

Plus en détail

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Club des Concepteurs Routiers - Pezenas 22 octobre 2008 Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Optimisation du réemploi des sols OBJECTIFS

Plus en détail

Comparaison des coûts de construction routière re entre. Dévoilement des résultats

Comparaison des coûts de construction routière re entre. Dévoilement des résultats Comparaison des coûts de construction routière re entre le Québec, l Ontario l et le Nouveau-Brunswick Dévoilement des résultats Types de travaux comparés Cas réels Construction d une chaussée neuve Autoroute

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 386-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats

Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats Comparaison d enrobés réduisant l énergie et le CO 2 Premiers résultats Dr. Nicolas BUECHE Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) Laboratoire des Voies de Circulation (LAVOC) Journée Technique

Plus en détail

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES

BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI

GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI GÉNÉRALITÉS SUR LES PROPRIÉTÉS DU BÉTON RECYCLÉ À L ÉTAT FRAIS ET DURCI Consistance Les granulats recyclés présentent une très forte absorption d eau, en particulier s il s agit de granulats mélangés de

Plus en détail

GCI 120 Technologie des matériaux. Prof. Ammar Yahia Local C

GCI 120 Technologie des matériaux. Prof. Ammar Yahia Local C GCI 120 Technologie des matériaux Prof. Ammar Yahia Ammar.Yahia@usherbrooke.ca Local C2-2031-6 Hiver 2011 1. L utilisation la plus fréquente est dans la construction des chaussées flexibles/souples. 2.

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE Appareils Désignation Fonctions Particularités TAMIS TUBE DE PRELEVEMENT Le tamis est constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant

Plus en détail

FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES

FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES Mémoire de projet de fin d études -Spécialité Génie Civil- FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES Auteur : Simon LACHAMBRE INSA Strasbourg,

Plus en détail

SABLIERE DU CANNELET SA RECYCLAGE

SABLIERE DU CANNELET SA RECYCLAGE Intégration des recommandations ECOMAT GE dans la maîtrise d ouvrage publique Journée de formation continue 6 octobre 2010 SABLIERE DU CANNELET SA RECYCLAGE www.maurysa.ch 1) Présentation générale 1.1)

Plus en détail