Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009."

Transcription

1 O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre Édition octobre 2009 Sommaire A - Les données sur l ensemble du parc...2 A-1 - La répartition du parc par type de résidence... 2 A-2 - La répartition du parc par statut d occupation... 3 A-3 - La vacance... 4 A-4 - L âge du parc... 5 B - Les logements du parc social public...6 B-1 - Structure du parc et évolutions... 6 B-2 - Vacance et mobilité... 7 B-3 - Les loyers... 8 C - Les revenus des ménages...9 C-1 - Les revenus moyens et la proportion de ménages. non imposables...9 C-2 - Ménages dont les revenus imposables sont inférieurs. à 60 % du plafond HLM suivant le type de parc...10 D - La construction neuve E - Comparaisons avec la France métropolitaine Direction régionale de l Équipement du Centre - 12 place de l Étape - BP Orléans cedex 1 Service Habitat et Construction - Téléphone : Télécopie : Courriel : - Service Économie et Statistiques - Téléphone : Télécopie : Courriel : - Internet : wwww.centre.equipement.gouv.fr

2 Directeur de publication : Olivier de Soras Rédaction : Florence Couturier, Thierry de Corlieu Réalisation : Marie-Claire Boitier Impression : DRE Centre

3 A - Les données sur l ensemble du parc A La répartition du parc par type de résidence En 2007, la région Centre comptait plus 1,3 million de logements, soit logements de plus qu en Parmi ces logements, 84,3 % sont utilisés comme résidences principales, 7,5 % en résidences secondaires et 8,2 % sont vacants, au sens de la DGI 1. Cette proportion de résidences principales a légèrement augmenté passant de 83,4 % en 1999 à 84,3 % en La part des résidences secondaires dans le parc de logements a diminué entre 1999 et 2007 passant de 8,5 % en 1999 à 7,5 % en La part des logements vacants est restée stable. Par rapport à la tendance régionale, il ressort des disparités territoriales quant au parc de logements : les agglomérations de Bourges, et Dreux ont subi la plus faible augmentation de leur parc de logements entre 1999 et 2007 par rapport au rythme régional. les agglomérations d Orléans, Blois et Tours sont plus attractives, leur parc de logements a augmenté plus fortement. la vacance du parc touche de manière plus importante les agglomérations de Blois, Dreux et Bourges car leur taux avoisine les 10 %. Les résidences principales sont en augmentation au niveau de la région On constate une augmentation de plus de résidences principales supplémentaires en région Centre entre 1999 et Le parc de résidences principales s est accru de manière importante dans les départements d Indre-et-Loire et du Loiret (taux de croissance annuel moyen de 1,1 %) notamment hors des communautés d agglomérations que dans le reste de la région (taux de croissance annuel moyen de 0,9 %). La proportion de résidences principales a augmenté plus faiblement dans les agglomérations de Bourges et Châteauroux (taux de croissance annuel moyen inférieur à 0,4 %), qu au niveau régional. Les résidences principales ont augmenté le plus fortement dans les agglomérations de Tours, Orléans et Montargis. Les résidences secondaires en diminution Le nombre de résidences secondaires a fléchi entre 1999 et 2007, chutant d environ logements au niveau régional. De manière générale, ce sont les secteurs ruraux qui sont les plus touchés par la baisse de ce parc de résidences secondaires ; les agglomérations montrant un certain attrait résidentiel et ont connu une augmentation des résidences secondaires, notamment Châteauroux et Orléans. Des logements vacants en augmentation La région Centre se caractérise par un taux de vacance de 8,2 % en 2007, proche de la moyenne de France métropolitaine 8,3 %. Le nombre de logements vacants a augmenté dans l ensemble de la région (passant de en 1999 à en 2007) sauf dans les agglomérations de Dreux et de Montargis où elle a baissé. Communautés CA Bourges Plus ,0% ,3% ,7% % CA de Chartres Métropole ,5% 922 2,3% ,2% % CA du Drouais ,2% 844 3,6% ,2% % CA Castelroussine ,4% ,7% ,9% % CA Tours Plus ,0% ,1% ,9% % CA de Blois Agglopolys ,0% ,0% ,0% % CA Montargoise et des Rives du Loing ,0% ,5% ,5% % CA d'orléans- Val de Loire ,3% ,0% ,7% % Total des 8 communautés sans les communautés ,5% ,5% ,0% % Cher ,7% ,4% ,9% % Eure-et-Loir ,3% ,0% ,7% % Indre ,2% ,4% ,4% % Indre-et-Loire ,8% ,1% ,0% % Loir-et-Cher ,2% ,8% ,1% % Loiret ,0% ,1% ,9% % Sous -total ,3% ,5% ,2% % Cher ,7% ,8% ,6% % Eure-et-Loir ,3% ,7% ,0% % Indre ,8% ,5% ,7% % Indre-et-Loire ,7% ,3% ,0% % Loir-et-Cher ,6% ,8% ,6% % Loiret ,5% ,2% ,3% % Région Centre ,3% ,5% ,2% % Source : Min. de l Équipement, FILOCOM d après DGI 1 Pour la DGI, un logement vacant est un logement vide de meubles qui n est pas habité au 1 er janvier. De cette définition et du fait que certains logements de type résidence universitaire ou résidences touristiques peuvent être, à l occasion, classés vacants pour éviter aux occupants de payer la taxe d habitation, on considère que les taux de vacance DGI sont, en règle générale, surestimés. Cependant, quelque soit la source utilisée (Insee, EDF, FILOCOM), la hiérarchie des territoires suivant le taux de vacance est respectée. Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

4 A La répartition du parc par statut d occupation En ce qui concerne le statut d occupation des résidences principales, la région Centre se distingue du reste de la France : 62,8 % des résidences principales sont occupées par des ménages propriétaires et 34,3 % par des locataires contre respectivement 57,4 % et 39,1 % en France métropolitaine. Majoritaires, les propriétaires de leur logement représentent ménages en 2007, soit ménages supplémentaires qui ont accédé à la propriété entre 1999 et Une forte progression de la location en secteur privé entre 1999 et 2007 Parmi les locataires, les occupants des logements du parc locatif privé (18,7 %) sont plus nombreux que dans le parc locatif public (15,7 % du parc total). Le nombre de locataires du parc locatif privé a beaucoup augmenté entre 1999 et 2007, d environ ménages, alors que dans le parc public, on compte seulement 976 ménages supplémentaires entre 1999 et Ces dernières statistiques confirment les observations que l on a déjà pu faire : un parc locatif social important dans l agglomération de Chartres (35 % du parc) et Tours (26 %), un parc locatif privé important dans l agglomération de Tours (28 % du parc) et Orléans (26 %), les agglomérations de Chartres et de Tours sont caractérisées par une plus forte proportion de locataires que de propriétaires. En revanche, dans les zones les moins urbaines de la région, la tendance régionale est renforcée avec 71 % des ménages propriétaires de leurs logements, 15 % de ménages locataires dans le parc privé et 10 % de ménages locataires dans le parc public. Au 1 er janvier 2007 Logements locatifs publics % Logements locatifs privés % Propriétaires occupants % Autres mode d'occupation % Total des résidences principales % Communautés CA Bourges Plus , , , , CA de Chartres Métropole , , , , CA du Drouais , , , , CA Castelroussine , , , , CA Tours Plus , , , , CA de Blois «Agglopolys» , , , , CA Montargoise et des Rives du Loing , , , , CA d'orléans - Val de Loire , , , , Total des huit communautés , , , , sans les Communautés Cher , , , , Eure-et-Loir , , , , Indre , , , , Indre-et-Loire , , , , Loir-et-Cher , , , , Loiret , , , , Total départements sans les communautés , , , , Cher , , , , Eure-et-Loir , , , , Indre , , , , Indre-et-Loire , , , , Loir-et-Cher , , , , Loiret , , , , Centre , , , , Source : FILOCOM 2007, MEEDDAT d après DGI 4 Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre 2009

5 A La vacance dans le parc de logements Les secteurs les plus touchés par la vacance En 2007, la vacance pour plus de 10% du parc de logements concernait Dreux, Blois pour les agglomérations (et Bourges à 9,7% de taux de vacance), et les départements de l Indre et du Cher hors agglomération. Au 1 er janvier 2007 nombre de logements vacants Parc total des logements global Taux de vacance (%) moins d'1 an de 1 an à 2 ans plus de 2 ans Communautés CA Bourges Plus ,7 4,5 1,5 3,7 CA de Chartres Métropole ,2 3,7 0,9 1,7 CA du Drouais ,2 4,0 1,5 4,7 CA Castelroussine ,9 4,4 1,5 3,1 CA Tours Plus ,9 4,3 1,0 1,6 CA de Blois «Agglopolys» ,0 4,8 1,8 3,4 CA Montargoise et des Rives du Loing ,5 3,8 1,1 2,7 CA d'orléans - Val de Loire ,7 4,6 1,2 2,0 Total des huit communautés sans les communautés s ,0 4,3 1,2 2,4 Cher ,9 3,4 1,5 6,0 Eure-et-Loir ,7 2,8 0,9 3,0 Indre ,4 3,1 1,4 7,0 Indre-et-Loire ,0 2,9 1,0 3,1 Loir-et-Cher ,1 3,0 1,3 3,8 Loiret ,9 3,0 1,0 2,9 Total général ,3 3,0 1,2 4,1 Cher ,6 3,7 1,5 5,3 Eure-et-Loir ,0 3,1 1,0 2,9 Indre ,7 3,4 1,4 5,9 Indre-et-Loire ,0 3,6 1,0 2,4 Loir-et-Cher ,6 3,4 1,4 3,7 Loiret ,3 3,7 1,1 2,5 Total général ,2 3,5 1,2 3,4 Source : DRE Centre, FILOCOM d après DGI Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

6 A L âge du parc Des logements plus anciens en proportion en région Centre qu en France métropolitaine On observe une part plus importante de logements construits, avant 1949, en région Centre, avec 36 % des résidences principales contre un taux de 33 % pour l ensemble de la France. La part des logements construits entre 1975 et 1989 est également légèrement supérieure (23%) en région Centre qu en France métropolitaine (20 %). En revanche, les logements construits après 1989 représentent 15 % du parc en région Centre contre 18 % en France. Concernant les communautés d agglomération, les logements construits entre 1949 et 1974 sont aussi les plus représentés. Pour les agglomérations de Chartres, Dreux et Tours, ce parc porte sur 40 %des résidences principales. L âge du parc de logements apporte des enseignements également sur le confort des logements. En effet, il existe une relation forte entre le confort des logements et leur date de construction, le confort se dégradant au fur et à mesure que l ancienneté progresse. Avant à à à et plus Ensemble Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Communautés CA Bourges Plus , , , , , ,0 CA de Chartres Métropole , , , , , ,0 CA du Drouais , , , , , ,0 CA Castelroussine , , , , , ,0 CA Tours Plus , , , , , ,0 CA de Blois «Agglopolys» , , , , , ,0 CA Montargoise et des Rives du Loing , , , , , ,0 CA d'orléans - Val de Loire , , , , , ,0 Ensemble des communautés , , , , , ,0 sans les communautés Cher , , , , , ,0 Eure-et-Loir , , , , , ,0 Indre , , , , , ,0 Indre-et-Loire , , , , , ,0 Loir-et-Cher , , , , , ,0 Loiret , , , , , ,0 Région Centre sans les communautés , , , , , ,0 Cher , , , , , Eure-et-Loir , , , , , Indre , , , , , Indre-et-Loire , , , , Loir-et-Cher , , , , Loiret , , , , , Région Centre , , , , , ,0 Source : FILOCOM 2007, MEEDDAT d après DGI FILOCOM, une base de données sur les logements et leurs occupants Le fichier FILOCOM, produit tous les deux ans pour le Ministère en charge du logement par la Direction Générale des Impôts, permet une description du parc des logements et de ses occupants. Ce fichier est en effet constitué par le rapprochement des informations collectées pour la taxe d habitation, la taxe foncière, pour le fichier des propriétaires et pour l impôt sur le revenu des personnes physiques. La finalité de FILOCOM est d être une aide à la définition et à la mise en œuvre des politiques locales de l habitat, à la programmation du logement social, à l observation et à l évaluation des politiques publiques. De par leur définition fiscale, les données recueillies ne doivent pas être comparées sans précautions avec celles provenant d autres sources statistiques, le recensement de la population par exemple. Le nombre des logements vacants proposé par Filocom est, par exemple, surestimé. 6 Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre 2009

7 B - Les logements du parc locatif social B.1 Structure du parc et évolutions Depuis 2002, le nombre des logements composant le parc locatif social évolue assez peu. À la faveur des entrées et des sorties de logements, on observe une stabilité du nombre des logements sur l ensemble du territoire couvert par les communautés d agglomération, alors qu il augmente à l extérieur. Le nombre des maisons progresse régulièrement. La répartition des logements selon le nombre de pièces reste inchangée. Au 1 er janvier 2008, on dénombre un peu plus de logements locatifs sociaux. En six ans, le parc de ces logements a progressé de 1,6 %. Sur le territoire métropolitain, et pendant la même période, l évolution a été un peu plus forte (3,9 %). En région Centre, depuis 2004, le nombre des logements nouvellement mis en service est proche de celui des sorties du parc, les démolitions plus nombreuses renvoient à la mise en œuvre du Programme National de Rénovation Urbaine. Les communautés d agglomération de la région concentrent 62 % des logements sociaux, cette part diminue légèrement au profit de la partie du territoire hors agglomération. À la faveur de ces mouvements d entrée et de sortie de logements du parc locatif social, le nombre de logements sociaux augmente de 4,7 % dans le territoire de la région hors communautés d agglomération, tandis qu il est stable pour l ensemble des communautés d agglomération. Ces évolu- tions d ensemble recouvrent évidemment des disparités. Le nombre des logements sociaux diminue notablement dans les communautés d agglomération de Bourges (-7,4 %), de Dreux (-10,4 %) et de Blois (-5,7 %), tandis qu une augmentation significative est enregistrée dans celle d Orléans (+8,5 %). Dans l Indre-et-Loire hors communautés d agglomération de Tours, le parc locatif social progresse de plus de 10 % tandis qu il est en baisse de près de 2 % dans le territoire du Cher hors la communauté d agglomération de Bourges. L évolution du parc locatif social est défavorable dans le Cher et l Eure-et-Loir. Le parc locatif social est composé à 23,4 % par des logements individuels, proportion en augmentation sensible, elle était inférieure à 21 % au 1 er janvier Les démolitions de logements principalement en collectif et des nouveaux logements en majorité en individuel expliquent la progression rapide et régulière de la part de l individuel. À l exception du Cher et de l Eure-et-Loir évoqués plus haut, le nombre des logements individuels augmente de 16 à 20 % dans les autres départements de la région. Les mouvements d entrée et de sortie de logements du parc locatif social ne modifient quasiment pas la répartition selon le nombre de pièces. Au 1 er janvier 2008, deux logements sur trois du parc locatif social sont toujours des trois ou des quatre pièces. au 1 er janvier 2008 Communautés Logements collectifs Logements individuels Ensemble / / /2002 % % % CA Bourges Plus , , ,4 CA de Chartres Métropole , , ,8 CA du Drouais , , ,4 CA Castelroussine , , ,3 CA Tours Plus , , ,5 CA de Blois «Agglopolys» , , ,7 CA Montargoise et des Rives du Loing , , ,6 CA d'orléans - Val de Loire , , ,5 Ensemble des communautés sans les communautés , , ,2 Cher , , ,6 Eure-et-Loir , , ,2 Indre , , ,7 Indre-et-Loire , , ,1 Loir-et-Cher , , ,3 Loiret , , ,8 Région Centre sans les communautés , , ,7 EPLS, l enquête annuelle auprès des bailleurs sociaux L enquête sur le parc locatif social est réalisée chaque année par les cellules statistiques des directions régionales de l Équipement pour le compte du Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement Durable et de la Mer. Cette enquête interroge les organismes HLM (offices publics d HLM, les sociétés anonymes d HLM), ou agréés et les sociétés d économie mixte sur le parc de logements qu ils gèrent. Les logementsfoyers, d insertion, d urgence ou de transit, les résidences sociales, les résidences universitaires, les logements HLM attribués à des étudiants et les logements ne faisant pas l objet d un bail à loyer sont exclus du champ de l enquête. Cher , , ,8 Eure-et-Loir , , ,1 Indre , , ,9 Indre-et-Loire , , ,9 Loir-et-Cher , , ,7 Loiret , , ,5 Région Centre , , ,6 Source : EPLS - DRE Centre Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

8 B.2 Mobilité et vacance La mobilité des locataires dans le parc locatif social est dans la région plus élevée que celle relevée sur le territoire métropolitain. Une mobilité faible des locataires est observée dans l habitat individuel ou dans les zones plus urbaines des communautés d agglomération. Depuis le début de la décennie la mobilité a diminué. La vacance des logements sociaux a baissé mais reste plus élevée qu en métropole. La vacance concerne essentiellement l habitat collectif. En 2007, la mobilité des locataires dans le parc locatif social, exprimé par l indicateur taux de mobilité, s élève à 12,7 %. Elle est supérieure à celle observée sur le territoire métropolitain (9,5 %). La mobilité des locataires en région Centre est cependant comparable à celle de régions géographiquement proches comme la Bourgogne, la Basse- Normandie, la Champagne-Ardenne, le Limousin, l Auvergne ou les Pays de la Loire. D une façon générale la mobilité des locataires est un peu plus faible au sein des communautés d agglomération que dans les territoires moins urbanisés de la région. Par ailleurs elle est sensiblement inférieure dans les logements individuels (9,7 %) plus attractifs que les logements collectifs (13,6 %). On observe une mobilité relativement faible en Eure-et-Loir (10,4 %) que ce soit au sein des communautés d agglomération de Chartes et de Dreux ou de la partie moins urbaine du département, à l inverse elle est sensiblement plus forte dans l Indre (15,9 %) et dans la Communauté d agglomération de Montargis (15,3 %). Depuis 2002, le taux de mobilité est stable, mais a diminué au cours de la période précédente (14,6 % en 1999). Une baisse importante du taux de mobilité est observée dans les communautés d agglomération de Chartres et d Orléans, ainsi que sur la partie de l Indre-et-Loire hors la Communauté d agglomération de Tours. Au 1 er janvier 2008, la vacance à plus de trois mois, dite structurelle, s élève à 2 %, elle est en forte baisse depuis quelques années. La vacance demeure cependant plus élevée que celle mesurée sur l ensemble du territoire métropolitain ainsi que dans la plupart des régions géographiquement proches. La vacance dans le parc des logements individuels est très faible (0,5 %), ce type de logement étant souvent plus recherché, ces logements se relouent plus rapidement. De façon générale, la vacance est moins importante au sein des agglomérations que dans les zones moins urbaines, mais ces résultats d ensemble ne doivent pas masquer des disparités propres à chacun des territoires. La vacance a fortement diminué au sein des agglomérations de Dreux, Châteauroux et Blois. Taux de mobilité en 2007 Taux de vacance de plus de 3 mois Collectifs Individuels Ensemble Collectifs Individuels Ensemble % % % % % % Communautés CA Bourges Plus 13,1 9,9 12,8 2,2 1,4 2,1 CA de Chartres Métropole 10,9 5,2 10,0 0,7 0,1 0,6 CA du Drouais 11,4 5,7 10,6 0,0 0,0 0,0 CA Castelroussine 16,3 11,7 15,5 2,0 0,2 1,7 CA Tours Plus 13,3 7,4 12,9 0,5 0,3 0,5 CA de Blois «Agglopolys» 10,8 8,4 10,5 4,4 0,8 3,9 CA Montargoise et des Rives du Loing 17,5 7,9 15,3 0,7 0,1 0,5 CA d'orléans - Val de Loire 13,1 5,0 12,0 4,5 0,2 3,9 Ensemble des communautés sans les communautés 13,1 7,2 12,4 2,0 0,3 1,8 Cher 17,4 10,1 13,8 2,7 0,7 1,7 Eure-et-Loir 12,1 8,3 10,8 7,2 0,6 5,0 Indre 19,8 13,0 16,4 3,0 0,5 1,7 Indre-et-Loire 14,0 12,1 13,1 1,3 0,6 0,9 Loir-et-Cher 13,1 11,4 12,5 8,7 1,5 4,9 Loiret 15,5 10,3 13,3 0,8 0,2 0,5 Région Centre sans les communautés 14,8 11,0 13,2 4,0 0,6 2,4 Cher 14,6 10,0 13,3 2,4 0,8 1,9 Eure-et-Loir 11,4 7,0 10,4 2,7 0,3 2,2 Indre 17,5 12,7 15,9 2,4 0,4 1,7 Indre-et-Loire 13,4 10,9 13,0 0,7 0,5 0,6 Loir-et-Cher 12,0 10,7 11,7 5,6 1,3 4,5 Loiret 14,3 8,2 12,9 3,1 0,2 2,4 Région Centre 13,6 9,7 12,7 2,5 0,5 2,0 Source : EPLS -DRE Centre 8 Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre 2009

9 B.3 Les loyers Le niveau des loyers dans le parc locatif social est comparable à celui observé dans la plupart des régions voisines. Les loyers des logements individuels sont sensiblement plus élevés, en particulier ceux situés dans les communautés d agglomération. Des loyers modérés sont demandés en Eure-et-Loir. Depuis 2002, les loyers ont progressé plus faiblement qu en métropole. En janvier 2008, le loyer mensuel dans le parc locatif social s élève en région Centre à 2,65 euros par m², les surfaces sont ici exprimées en surfaces corrigées. Le niveau des loyers est comparable à celui observé dans la plupart des régions voisines, mais est inférieur à celui de la métropole (2,84 /m²) : l Ile-de-France, le Nord-Pas-de-Calais et la Provence-Alpes-Côté d Azur tirent les loyers vers le haut. Le niveau des loyers mensuels par logement est sensiblement plus élevé en individuel (364 euros) qu en collectif (274 euros). Dans le cas des logements individuels, la superficie et le loyer par unité de surface sont en moyenne plus importantes. Les loyers des logements individuels sont en moyenne plus élevés au sein des communautés d agglomération (396 euros) que dans le reste du territoire régional (348 euros), alors que dans le cas des logements collectifs, les différences sont moindres entre les deux types de territoire. Quel que soit le type de construction ou le type de territoire, le montant des loyers est plus élevé dans le Loiret et dans l Indre qu en Eureet-Loir. Les loyers dans le Loir-et-Cher se caractérisent par une différence particulièrement importante de niveau entre les logements collectifs et individuels. Depuis 2002, les loyers ont augmenté en région Centre moins fortement qu en métropole, on a respectivement : 16,4 % et 19,3 %. La progression des loyers a cependant été sensible dans les communautés d agglomération de Tours, de Blois et de Montargis, alors qu elle a été modérée ailleurs dans le Loiret. loyer mensuel par logement Individuel Collectif Ensemble loyer loyer loyer loyer mensuel par mensuel par mensuel mensuel m² de m² de par par surface surface logement logement corrigée corrigée loyer mensuel par m² de surface corrigée /m2 /m² /m² Communautés CA Bourges Plus 386 2, , ,7 CA de Chartres Métropole 363 2, , ,4 CA du Drouais 340 3, , ,6 CA Castelroussine 405 3, , ,8 CA Tours Plus 390 3, , ,6 CA de Blois «Agglopolys» 438 3, , ,4 CA Montargoise et des Rives du Loing 347 2, , ,7 CA d'orléans - Val de Loire 436 3, , ,9 Ensemble communautés agglomération 396 3, , ,6 sans les communautés Cher 332 2, , ,7 Eure-et-Loir 348 2, , ,5 Indre 356 3, , ,9 Indre-et-Loire 327 2, , ,6 Loir-et-Cher 378 2, , ,6 Loiret 358 3, , ,8 Région sans les communautés 348 2, , ,7 Cher 343 2, , ,7 Eure-et-Loir 352 2, , ,5 Indre 369 3, , ,8 Indre-et-Loire 342 2, , ,6 Loir-et-Cher 392 3, , ,5 Loiret 382 3, , ,8 Région Centre 364 3, , ,6 Source : EPLS -DRE Centre Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

10 C - Les revenus des ménages C1 Les revenus moyens et la proportion de ménages non imposables Une proportion de ménages non imposables importante plus particulièrement en dehors des communautés d agglomérations avec des disparités fortes selon les territoires observés. Les dernieres statistiques confortent l idée que les zones les plus rurales, (c est-à-dire les départements en dehors des agglomérations), affichent une proportion importante de ménages non imposables (Cher et Indre). Dans ces territoires, il s agit plus souvent de ménages propriétaires de leur logement que de locataires si l on se rapporte au nombre de ménages impliqués. Dans les agglomérations, le statut de locataire du parc public est majoritaire pour ce qui concerne les ménages non imposables, ce qui confirme bien la vocation sociale de ce parc. L agglomération de Dreux détient le plus fort taux de ménages non imposables de la région dans son parc de logements quelque soit le statut d occupation de ces ménages. L agglomération de Chartres, quant à elle, possède la plus faible part des ménages non imposables de la région, pour tous les statuts d occupation, ce qui est à relativiser également car elle est caractérisée par un parc social très important. Locataires du parc public Locataires du parc privé Propriétaires occupants 2007 Revenu moyen imposable Ménages non imposables Revenu moyen imposable Ménages non imposables Revenu moyen imposable Ménages non imposables Communautés CA Bourges Plus ,8% ,9% ,5% CA de Chartres Métropole ,3% ,0% ,0% CA du Drouais ,3% ,0% ,8% CA Castelroussine ,4% ,8% ,6% CA Tours Plus ,9% ,9% ,2% CA de Blois Agglopolys ,5% ,3% ,2% CA Montargoise et des Rives du Loing ,8% ,1% ,9% CA d'orléans- Val de Loire ,5% ,5% ,5% Total des 8 communautés sans les communautés ,3% ,3% ,3% Cher ,1% ,9% ,0% Eure-et-Loir ,7% ,0% ,4% Indre ,2% ,5% ,0% Indre-et-Loire ,5% ,0% ,5% Loir-et-Cher ,8% ,0% ,7% Loiret ,0% ,0% ,4% Sous -total ,0% ,0% ,0% Cher ,7% ,7% ,1% Eure-et-Loir ,7% ,4% ,8% Indre ,8% ,4% ,5% Indre-et-Loire ,6% ,2% ,8% Loir-et-Cher ,5% ,0% ,4% Loiret ,0% ,0% ,2% Région Centre ,1% ,1% ,2% France métropolitaine ,3% ,5 % ,2% Région Centre en 2004 pour rappel ,3% ,3% ,6% Source : Min. de l Équipement, FILOCOM d après DGI 10 Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre 2009

11 C.2 Ménages dont les revenus imposables sont inférieurs à 60 % du plafond HLM suivant le type de parc ménages à faibles ressources en région Centre en 2007 En région Centre, en 2007, les ménages modestes réprésentaient familles, soit 31 % des ménages. Près de la moitié des ménages à faibles ressources sont propriétaires de leur logement ( ménages, soit 46,9 % de l ensemble de ménages). Ces ménages modestes propriétaires sont fortement présents dans les départements de l Indre (56,4 %) et du Loir-et-Cher (53,5 %). Pour ce qui concerne les locataires, les ménages modestes sont par ordre d importance plus présents dans le parc social, ( ménages, soit 29,8 %), que dans le parc privé ( ménages, soit 23,3 %). De 2005 à 2007 : près de ménages modestes supplémentaires La pauvreté est toujours urbaine mais elle commence à se déplacer Au 1 er janvier 2005, ces ménages modestes se chiffraient à près de , soit familles de moins qu en Entre 2005 et 2007, le nombre de ménages modestes a augmenté de 10% dans les agglomérations et de 6% dans les zones rurales. Les données au 1 er janvier 2007 confirment les observations : dans le parc social, 60 % des locataires sont des ménages modestes (contre 53% en 2005), dans le parc privé, 39 % des locataires sont des ménages modestes (contre 35 % en 2005) dans le parc de propriétaires, ces ménages modestes représentent 23 % de l ensemble des ménages (23 % en 2005). Ménages dont les revenus imposables sont < à 60% du plafond HLM 1er janvier 2007 Locataires du parc public Locataires du parc privé Propriétaires occupants Ensemble Nombre % (ligne) Nombre % (ligne) Nombre % (ligne) Nombre % (ligne) Communautés CA Bourges Plus , , , ,0 CA de Chartres Métropole , , , ,0 CA du Drouais , , , ,0 CA Castelroussine , , , ,0 CA Tours Plus , , , ,0 CA de Blois Agglopolys , , , ,0 CA Montargoise et des Rives du Loing , , , ,0 CA d'orléans- Val de Loire , , , ,0 Total des 8 communautés sans les communautés , , , ,0 Cher , , , ,0 Eure-et-Loir , , , ,0 Indre , , , ,0 Indre-et-Loire , , , ,0 Loir-et-Cher , , , ,0 Loiret , , , ,0 Sous -total , , , ,0 Cher , , , ,0 Eure-et-Loir , , , ,0 Indre , , , ,0 Indre-et-Loire , , , ,0 Loir-et-Cher , , , ,0 Loiret , , , ,0 Région Centre , , , ,0 France métropolitaine , , , ,0 Région Centre en 2005 pour rappel ,4% ,8% ,8% ,0% Source : Min. de l Équipement, FILOCOM d après DGI Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

12 D - La construction neuve La période 2004 à 2008 a connu dans la région, comme au niveau national, un boom de la construction de logements neufs. La construction de maisons a continué à progresser tandis que celle des appartements a repris après une période de dépression en début de la décennie. La promotion immobilière et les particuliers ont contribué à ce mouvement. La construction de logements neufs a été particulièrement favorable aux territoires situés en dehors des grandes agglomérations. Au cours de la période 2004 à 2008, plus de logements ont été mis en chantier en moyenne chaque année dans la région contre un peu plus de logements au cours des cinq années précédentes (1999 à 2003). Sur les cinq dernières années, en moyenne, plus de maisons ont été construites en moyenne chaque année, soit une progression de 24 % par rapport aux cinq années précédentes. Cette évolution confirme un mouvement en faveur de l individuel : sur la période 2004 à 2008, la part de l individuel dans la construction neuve s élève à plus de 70 % contre seulement 61 % au cours des années En moyenne appartements ont été mis en chantier au cours des cinq dernières années, chiffre en progression de 32 % par rapport à la période défavorable à ce secteur de la construction. L année 2008 marque, tant pour l individuel que pour le collectif, un essoufflement de ce mouvement de forte activité de la construction neuve. Les entreprises et sociétés civiles immobilières (SCI) (ce regroupement comprend notamment la promotion immobilière) ont contribué fortement au boom de la construction neuve : en moyenne logements ont été mis en chantier par ces maîtres d ouvrage. La construction neuve progresse plus favorablement dans les territoires situés à l extérieur des grandes agglomérations, tendance déjà observée depuis plusieurs années. Au cours de la période , la part des logements construits en dehors des huit communautés d agglomérations de la région s élève à 63 % contre 61 % et 50 % respectivement au cours des périodes et Communautés Évolutions (%) (1) (2) (3) (3) /(1) (3)/(2) CA Bourges Plus ,3-10,5 CA de Chartres Métropole ,3 86,9 CA du Drouais ,7 186,6 CA Castelroussine ,5 6,4 CA Tours Plus ,1 15,3 CA de Blois «Agglopolys» ,1 38,9 CA Montargoise et des Rives du Loing ,6 39,2 CA d'orléans - Val de Loire ,4 1,0 Ensemble des communautés sans les communautés ,3 21,8 Cher ,6 46,7 Eure-et-Loir ,5 33,5 Indre ,3 36,9 Indre-et-Loire ,3 37,9 Loir-et-Cher ,7 20,7 Loiret ,3 27,3 Région Centre sans les communautés ,8 32,8 La construction de logements neufs Les statistiques sur la construction neuve sont issues de la base de données SITADEL gérée par les cellules statistiques des DRE. SITADEL rassemble les informations sur les autorisations et les mises en chantier transmises par les directions départementales de l Équipement et les communes instructrices. Les chiffres proposés ici sont en date de prise en compte, c est à dire à la date à laquelle l événement est enregistré dans la base de données. Cher ,6 25,8 Eure-et-Loir ,9 55,7 Indre ,3 26,8 Indre-et-Loire ,7 28,8 Loir-et-Cher ,7 26,1 Loiret ,3 17,8 Région Centre ,6 28,6 Source : Sitadel - DRE Centre 12 Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre 2009

13 E - Comparaisons avec la France métropolitaine Région Centre France métropolitaine % % Résidences principales (1) 84,3 82,4 Résidences secondaires (1) 7,5 9,3 Logements vacants (1) 8,2 8,4 Logements locatifs public (1) 15,7 14,8 Logements locatif privé (1) 18,7 24,3 Parc propriétaire occupant (1) 62,8 57,5 Autres statuts d'occupation (locataires des collectivités publiques, occupants à titre gratuit, bail rural), (1) 2,8 3,4 Logements vacants depuis moins d'un an (1) 43,1 45,0 Logements depuis 1 an à moins de deux ans (1) 14,6 15,7 Logements vacants depuis 2 ans et plus (1) 42,6 39,3 Part du logement collectif dans le parc locatif social (2) 76,5 84,5 Évolution du parc locatif social collectif à 2008 (2) -1,8 1,2 Évolution du parc locatif social individuel à 2008 (2) 14,1 27,7 Taux de mobilité en 2007 (2) 12,7 9,7 Taux de vacance à plus de trois mois au 01/01/2008 (2), (3) 1,8 1,2 Ménages non imposables dans le parc locatif social (1) 75,1 71,4 Ménages non imposables dans le parc locatif privé (1) 56,1 56,5 Ménages non imposables parmi les proprétaires occupants (1) 41,2 40,3 Ménages du parc locatif social avec revenus imposables < 60 % du plafond HLM (1) 61,4 62,3 Ménages du parc locatif privé avec revenus imposables < 60 % du plafond HLM (1) 43,2 47,5 Ménages du parc des propriétaires occupants avec revenus imposables < 60 % du plafond HLM (1) 23,7 24,9 Taux de construction neuve sur la période (4), (5) 5,6 6,7 Part des maisons dans la construction de logements neufs période (4) 71,1 55,4 (1) Filocom d après DGI au 1 er janvier 2007 (2) Enquête sur le parc locatif social au 1 er janvier 2008, DRE (3) Mode de calcul du taux de vacance particulier utilisé par le SOeS du Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement et de la Mer dans le cadre de sa publication annuelle (4) DRE SITADEL (5) Le taux de construction rapporte le nombre de logements mis en chantier au cours de la période (source SITADEL) au parc de logements au 1 er janvier 1999 (FILOCOM). Tableau bord de l ORHF - DRE Centre - édition octobre

14 HTTP//WWW.centre.equipement.gouv.fr

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction de logements neufs Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction neuve dans la Communauté urbaine de Nantes de janvier 2004 à décembre 2006 Plus de 12 000 logements construits

Plus en détail

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social LE LOGEMENT SOCIAL SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU CALAISIS I II Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social Les chiffres clés de la

Plus en détail

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances Direction Départementale de l'equipement Ain Service Politique Ville Habitat Mars 2009 Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain Evolutions et tendances Mars 2009 www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux)

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) Méthodologie L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de tourisme est une enquête nationale, effectuée par sondage auprès d'un échantillon

Plus en détail

Observatoire Local des Loyers. de l agglomération toulousaine

Observatoire Local des Loyers. de l agglomération toulousaine Observatoire Local des Loyers de l agglomération toulousaine Un loyer médian de 10,40 /m² sur l agglomération toulousaine en 2014 En dehors de la localisation, trois paramètres ont une forte influence

Plus en détail

Evolution Chiffres Tendances. L essentiel. sur. le logement. ogement Habitat. en Alsace

Evolution Chiffres Tendances. L essentiel. sur. le logement. ogement Habitat. en Alsace Evolution Chiffres Tendances L essentiel sur ogement Habitat le logement en Le parc de Logement En, la croissance du parc résidentiel est toujours forte La croissance du parc résidentiel est deux fois

Plus en détail

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Comparaisons régionales et évolution depuis 2000 Édito Cette étude analyse le marché du logement neuf en HauteNormandie en 2012 en revenant

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

Remerciements à nos partenaires

Remerciements à nos partenaires Remerciements à nos partenaires Publication : ADIL03 Directeur de la publication : Roland AJUS (Directeur de l ADIL) Comité de lecture : Marie-Christine FROMONT-DANJOU (Directeur de l Habitat et du Logement

Plus en détail

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX Au sein de la construction neuve, la création de issus d'un changement de destination de locaux a progressé régulièrement entre 199 et 25

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION ENQUÊTE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS 15 octobre 2015 Le cadre réglementaire Une enquête triennale rendue obligatoire en 1996 Les renseignements doivent être transmis pour

Plus en détail

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN...

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... 11 2010 R EPÈRES CONSTRUIRE «PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... Que sont devenus les logements locatifs neufs?» UNE EXPLOITATION CONJOINTE DE FILOCOM ET DE LA BASE DE LOYERS DE L OLAP AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI,

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Eléments de connaissance sur les copropriétés présentant des facteurs de fragilité Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Catherine Cousaert Olivier Dussart Ludovic Rosiers CETE RDT DUHF Eléments

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

Le logement social privé

Le logement social privé Le logement social privé Agence nationale pour l amélioration de l habitat Aides à l amélioration des logements appartenant à des propriétaires privés Conditions d attribution des aides Logements achevés

Plus en détail

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS?

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? P É R I SSOL, BESSON, ROBIEN QUE SONT DEVENUS L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? 79 80 Dossier n 24 Introduction Cette partie résume une étude de l OLAP réalisée en 2010 pour la DRIHL (Direction Régionale

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon pour l économie du Languedoc-Roussillon RECENSEMENT DE LA POPULATION 2006 N 4 - Juillet 2009 Le Languedoc-Roussillon : la région où le nombre de logements a le plus augmenté Mireille LEFEBVRE - Insee Le

Plus en détail

ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES

ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES EXPLOITATION DES RESULTATS AU 1 ER JANVIER 2009 ANALYSE DES SOUS QUARTIERS DU GRAND PROJET DE VILLE DE RILLIEUX-LA-PAPE PR 20090206 Juillet

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 590 Décembre 2014 La mobilité à longue distance des Français en 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2013, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Les résidences secondaires : une composante du développement et de l attractivité de la région

Les résidences secondaires : une composante du développement et de l attractivité de la région N 288 - Février 2009 TOURISME La présente étude a été réalisée dans le cadre d un partenariat en Poitou-Charentes entre l Insee, la direction régionale de l Équipement (DRE), le comité régional du Tourisme

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs.

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs. Regard sur le marché immobilier Les prix immobiliers 2014-juillet 2015 L ACCESSION A LA PROPRIETE Le Plan de Relance La primo-accession PTZ et l accession sociale PAS en 2014 Résultats et évolution Les

Plus en détail

2eme Programme Local de l'habitat. Séminaire du 1er Avril. ATELIER N 2 Parc privé

2eme Programme Local de l'habitat. Séminaire du 1er Avril. ATELIER N 2 Parc privé 2eme Programme Local de l'habitat 1 Séminaire du 1er Avril ATELIER N 2 Parc privé ArThemis V i l l e e t h a b i t a t Séminaire PLH 1er Avril 2010 Edition 29/03/2010 L offre nouvelle privée L ordre de

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire La lettre de l observatoire de l habitat de Maine-et-Loire Décembre 2008 - n 1 Construction de 14 logements à Baugé - Habitat 49 Programme de densification urbaine à La mise en œuvre du plan départemental

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE

observatoires de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer LOUER SOMMAIRE Observatoire Partenarial de l Habitat du Pays de Saint-Omer observatoires Les de l Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer OBSERVATOIRE PARTENARIAL DE L HABITAT DU PAYS DE SAINT-OMER

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Avril 2006 Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Le pays Cœur de Flandre compte plus de 115 000 habitants en 1999 (125 000 en incluant

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Enquête sur le Parc Locatif Social (EPLS) 1 er janvier 2005 (2)

Enquête sur le Parc Locatif Social (EPLS) 1 er janvier 2005 (2) Midi-Pyrénées Le parc social - 104 256 de logements sociaux - 8 180 : capacité d accueil logements-foyers Personnes âgées - 8 369 : capacité d accueil logements-foyers Etudiants - 85,47 % des logements

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

Maisons individuelles 1 190 91,30%

Maisons individuelles 1 190 91,30% Les spécificités de l éco-prêt à 0% en Isère & en 2009 ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 En France, 70 795 éco-prêts à taux zéro ont été distribués en 2009.

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION

NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION Mai 2008 Hélène Fouquet ADIL 75 Etude réalisée par l ADIL 75 pour la DRE. Mieux connaître l investissement locatif

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière

ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ. Variation de la valeur foncière et des transactions ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ PRIVÉ. Rôle d évaluation foncière F Variation de la valeur foncière et des transactions PRIVÉ Rôle d évaluation foncière Variation entre 2007 et 2011 2 Différence avec le prix de vente 3 Transactions 2000-2010 Vente de copropriétés et

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain Direction départementale des territoires Service Habitat et Construction Mars 212 Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain DÉPARTEMENT DE L'AIN / 1/16 Historique des versions du document

Plus en détail

Construction neuve : 710 logements par an

Construction neuve : 710 logements par an Le point mort de 1999 à 2007 : récapitulatif de l affectation des logements neufs Construction neuve : 710 logements par an Renouvellement 121 logements par an (17% de la construction neuve) Evolution

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006

PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 PRESENTATION DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 Christelle MINODIER Principales caractéristiques Christelle MINODIER 1 Place dans le dispositif statistique Une des principales enquêtes de l INSEE Par son ancienneté

Plus en détail

Bois d Arcy la dynamique démographique. Une croissance démographique qui se poursuit. Les ménages INSEE 1999-2008

Bois d Arcy la dynamique démographique. Une croissance démographique qui se poursuit. Les ménages INSEE 1999-2008 Bois d Arcy la dynamique démographique Une croissance démographique qui se poursuit Entre 1999 et 2008, la population de Bois d Arcy a augmenté de 1 550 habitants avec un rythme moyen de 1,35 % par an.

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement 1 VOLET HABITAT - LOGEMENT Synthèse du volet Habitat - logement 2 VOLET HABITAT - LOGEMENT I / Contexte général... 3 A. Les caractéristiques du parc de logement en France... 3 B. Les caractéristiques du

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie...

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... Les pros de l'aménagement "Construction de logements : regards croisés d'acteurs" Mardi 28 avril 2015 SOMMAIRE Constat et enjeux

Plus en détail

D E S M E N A G E S P L U S P E T I T S E T P L U S N O M B R E U X U N E G R A N D E M A J O R I T E D E L O G E M E N T S I N D I V I D U E L S

D E S M E N A G E S P L U S P E T I T S E T P L U S N O M B R E U X U N E G R A N D E M A J O R I T E D E L O G E M E N T S I N D I V I D U E L S L h a b i t a t e t l e l o g e m e n t U N T E R R I T O I R E R U R A L D O M I N E P A R U N B A S S I N D H A B I T A T P R I N C I P A L U N P A R C D E L O G E M E N T D Y N A M I Q U E T I R E P

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire

L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire L éco-prêt à taux zéro en Pays-de-la-Loire 999 éco-ptz accordés au 4 ème trimestre 2013 et 3 120 en 2013, soit un repli annuel de 5,5 % service connaissance des territoires et évaluation Avril 2014 999

Plus en détail

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015

La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 La politique Habitat de l Eurométropole Commune de Mundolsheim 7 septembre 2015 13 février 2015 DUAH Prospective et Planification Territoriale Habitat 1 Ordre du jour I. Rappel des axes de la politique

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen

Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen 02 2013 Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen Au cours des dernières décennies, un renforcement des spécificités socio-spatiales a été observé au sein des aires urbaines françaises. Il résulte

Plus en détail

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014

HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 Programme d Intérêt Général HABITER MIEUX DANS LE GRAND NANCY juin 2011 ~ juin 2014 LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY SOMMAIRE Qu est-ce que le Programme d Intérêt Général Habiter Mieux? Enjeux et objectifs Présentation

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Habitat. Modes de vie. Aire urbaine de Nantes 2013. et tendances 2014. Observatoire du logement locatif privé. Novembre 2014 AURAN

Habitat. Modes de vie. Aire urbaine de Nantes 2013. et tendances 2014. Observatoire du logement locatif privé. Novembre 2014 AURAN Modes de vie Habitat Novembre 04 Observatoire du logement locatif privé Aire urbaine de Nantes 03 et tendances 04 AURAN Un outil original et utile 00 Création de l observatoire du logement locatif privé

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE Les chiffres clés : 574 377 habitants en 21 1 (9,2% de la population Rhônalpine ;,9% de la population

Plus en détail

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7.1. Une forte progression des prix de l accession jusqu en 2008 Les prix d achat ont presque doublé dans l individuel comme dans le collectif

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Pascale Chodzko DTJ/SEPE septembre 2010 Delphine Agier PACT Généralités L

Plus en détail

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Méthode et données 2009 Réunion LHI du 16 décembre 2010 DREAL des Pays de la Loire SIAL/DPH/Thierry DURAND Première partie : la méthode

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail