Causes techniques des désordres Fondation superficielle. LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS est téléchargeable gratuitement sur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Causes techniques des désordres Fondation superficielle. LE TABLEAU DE BORD SYCODÉS est téléchargeable gratuitement sur"

Transcription

1 TBLEU Pathologie DE : BORD zoom auses techniques des désordres Fondation superficielle Sycodés extrait LES INDITEURS D ÉVOLUTION DE L ULITÉ DES ONSTRUTIONS LE TBLEU DE BORD SYODÉS est téléchargeable gratuitement sur rubrique «Observation» OBSERVTOIRE DE L ULITÉ DE L ONSTRUTION

2 Méthodologie & répartition Mesurer l évolution de la qualité L Observatoire Sycodés collecte chaque année à % des sinistres Dommages-ouvrage (DO) recensés. Il exploite un échantillon de désordres à caractère décennal signalés depuis par les experts construction. % de ces dommages sont expertisés dans le cadre de la DO, majoritairement à l issue de travaux neufs. Depuis juin, tous les experts R (mandatés pour compte commun) doivent transmettre les conclusions de leurs expertises à l. Les désordres collectés par l sont ensuite appréciés en regard des causes techniques, pour établir la hiérarchie des d ouvrage à l origine des désordres, et en regard des coûts moyens de réparation, avec une fiabilité corroborée par de nombreux experts. Désordres par génération de construction Répartition selon la nature d ouvrage Viabilité Fondations, ouvrages étanchéité Structure OÛT RELTIF DE DÉSORDRE ouverture, charpente Toitureterrasse Façade Menuiserie Partition, revêtement intérieur coût réparation en % coût construction Équipement en génie climatique à à à à Ensemble utres équipements OÛT DE RÉPRTION coût moyen actualisé NTURE D OUVRGE à à à à Ensemble Viabilité Fondations Structure ouverture/charpente Toiture-terrasse Façade Menuiserie Partition/revêtements Génie climatique utres Ensemble Si l on considère les coûts relatifs, on constate que les réparations les plus lourdes portent sur les fondations, puis sur la structure, les couvertures, les revêtements intérieurs et les équipements de génie climatique.

3 Indicateurs généraux Point zéro en OÛT MOYEN DE RÉPRTION PR GÉNÉRTION En euros courants Ensemble Résidentiel En euros constants Ensemble Résidentiel OÛT MOYEN DE RÉPRTION PR NNÉE D PPRITION DES DÉSORDRES En euros courants Ensemble Résidentiel En euros constants Ensemble Résidentiel Non significatif Non significatif oût moyen de réparation des désordres par génération de construction Pour les générations les plus récentes qui portent deux ou trois années de sinistralité, les coûts moyens de réparation sont plus élevés ce qui incite à la vigilance. En euros constants, pour l ensemble des constructions : on passe de en à en et en, malgré l actualisation effectuée avec l I, dont la valeur durant avoisine %. oût moyen de réparation des désordres par année d'apparition En euros courants, l évolution est relativement faible depuis dix ans. Examiné en euros constants, pour l ensemble des destinations : on constate une tendance régulière au regroupement et à l effritement. uelle que soit la destination des bâtiments, c est-à-dire pour l ensemble des constructions, on passe de en à en.

4 Indicateurs généraux (suite) oût de réparation oût relatif de désordre coût moyen en actualisé coût réparation en % coût construction OÛT RELTIF DE DÉSORDRE : BÂTIMENTS DE NS ET PLUS NNÉE DE ONSTRUTION oût relatif des désordres,,,,,,,,, NNÉE DE ONSTRUTION oût moyen en constants (I ) oût relatif de désordre coût réparation en % coût construction Sur la période, on constate une baisse générale des indicateurs :, % du montant de construction des bâtiments réalisés en, et dont les sinistres ont été signalés à l durant ans, ont été consacrés aux réparations des désordres de nature décennale contre, % pour les bâtiments construits en., année de crise du secteur et de réduction des coûts, présente des niveaux de RD élevés en comparaison avec ceux des années qui ont suivi. À partir des données collectées jusqu à ce jour, on ne constate pas de déformation des résultats qui pourrait être corrélée avec la reprise amorcée en ce que les résultats pour les bâtiments construits en et confirment ; Parallèlement, le coût moyen de réparation est passé de, pour les bâtiments réalisés en, à pour les bâtiments réalisés en soit une très légère augmentation d environ % par an. OÛT RELTIF DES DÉSORDRES PR TYPE DE DYSFONTIONNEMENT NNÉE DE ONSTRUTION Défaut de conception,,,,,,,,,,,,,,,,,, Défaut d exécution,,,,,,,,,,,,,,,,,, Incident de chantier,,,,,,,,,,,,,,,,,, Vice de matériau ou de procédure,,,,,,,,,,,,,,,,,, Défaut d entretien ou d utilisation,,,,,,,,,,,,,,,,,, ucun dysfonctionnement imputable,,,,,,,,,,,,,,,,,, utres dysfonctionnements,,,,,,,,,,,,,,,,,, Ensemble,,,,,,,,,,,,,,,,,, Résidentiel Non résidentiel Tableau de bord S Y O D É S

5 Pathologie RÉPRTITION EN % DE L EFFETIF d eau intérieurs Revêtement de sol intérieur ouverture en petits Façade à base de maçonnerie en blocs de béton Fenêtre et porte-fenêtre (hors toiture) Mur enterré ou de soubassement Façade à base de béton banché extérieurs ouverture en grands utres particuliers de façade (non étanchés) Maisons individuelles Logements collectifs Locaux d activités Toutes destinations Toitureterrasse accessible Équipement sanitaire RÉPRTITION DES DÉSORDRES EN % DU OÛT, Fondations superficielles Revêtement de sol intérieur ouverture en petits d eau intérieurs Façade à base de maçonnerie en blocs de béton Mur enterré ou de soubassement Dallage sur terre-plein extérieurs Fenêtre et porte-fenêtre (hors toiture) Ossature poutres poteaux (hors charpente) Maisons individuelles Logements collectifs Locaux d activités Toutes destinations harpentearc-portique ouverture en grands Les résultats sont présentés ici par année d apparition des désordres (entre et ), quelle que soit la période de construction du bâti dans lequel a été signalé le dommage. Les douze d ouvrage signalés comme étant cause de désordre sont hiérarchisés en % de l effectif, d une part (ci-dessus), et en % du coût de réparation, d autre part (ci-contre). Les répartitions sont détaillées selon les destinations de construction maison individuelle (diffus et groupé), logement collectif et locaux d activité et comparées avec l ensemble. On observe que pour les logements collectifs, les effectifs de désordres signalés à l sont massivement concentrés dans les réseaux d eau intérieurs, les revêtements de sol intérieur, les façades à base de béton banché et autres particuliers de façade (non étanchés), ainsi que les couvertures en petits. Les coûts de réparation sont majoritairement affectés aux réseaux d eau intérieurs et aux revêtements de sol intérieur, en logements collectifs. Plus de la moitié des désordres signalés à Sycodés mettent en cause le défaut d étanchéité à l eau, quelle que soit la destination de la construction endommagée.

6 : FONDTION SUPERFIIELLE u Pathologie : zoom auses techniques des désordres Fondation superficielle : OUVERTURE EN TUILES TERRE UITE ouverture en tuiles terre cuite ISBN : ---- Impression : OTT Imprimé sur du papier certifié issu de forêts gérées durablement Vous pouvez trouver l ensemble des résultats en ligne sur le site rubrique «Observation». gence ualité onstruction, rue de Miromesnil PRIS Tél. : Fax : SSOITION LOI

Sycodés 2015 PATHOLOGIE : TOP 10. e x t r a i t. www.qualiteconstruction.com rubrique «Observation» OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION

Sycodés 2015 PATHOLOGIE : TOP 10. e x t r a i t. www.qualiteconstruction.com rubrique «Observation» OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION Sycodés PTHOLOGIE : TOP 10 Le Top 10 présente les 10 éléments d ouvrage qui portent les effectifs et les coûts de réparation les plus importants, parmi les désordres sur travaux neufs signalés à Sycodés

Plus en détail

TABLEAU DE BORD. Sycodés 2008 LES INDICATEURS D ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DES CONSTRUCTIONS OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION

TABLEAU DE BORD. Sycodés 2008 LES INDICATEURS D ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DES CONSTRUCTIONS OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION TBLEU DE BORD Sycodés LES INDITEURS D ÉVOLUTION DE L ULITÉ DES ONSTRUTIONS OBSERVTOIRE DE L ULITÉ DE L ONSTRUTION Éditorial Baromètre Sycodés L Observatoire de la qualité de la construction propose cette

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional NORD-PAS-DE-CALAIS

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional NORD-PAS-DE-CALAIS LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional MIDI-PYRÉNÉES

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional MIDI-PYRÉNÉES LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC

MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC Dossier de presse Janvier 2007 Service de presse MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC L Observatoire de la Qualité de la Construction

Plus en détail

IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION

IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION REVUE DE L AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION HORS SÉRIE INTERNET NOVEMBRE 2014 20 16 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION IMPACTS DES INTERFACES SUR LA SINISTRALITÉ OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

Les plans de maisons

Les plans de maisons Les plans de maisons de plain-pied & combles Henri RENAUD Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11517-2 Sommaire Dossier 1 : Projet n 1 Pavillon de type T4 avec une croupe en toiture 1. Perspective et plan

Plus en détail

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE?

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? CONFERENCE ARTS ET METIERS 21/09/2015 LE MAITRE D OUVRAGE Le maître d ouvrage, c'est-à-dire toute personne physique ou morale qui, agissant

Plus en détail

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES»

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» CAPRA - 2006 Page 1 sur 8 I.1. NATURE ET DUREE DES GARANTIES A GARANTIE OBLIGATOIRE Elle couvre, en dehors de toute recherche de responsabilité, au bénéfice du souscripteur

Plus en détail

L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction. Annexe à l étude

L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction. Annexe à l étude Résidentiel neuf L évolution des parts de marché des produits et matériaux de la construction OBSERVATION Annexe à l étude observatoire de la qualité de la construction Résidentiel neuf Typologie des maisons

Plus en détail

Contexte et méthodologie de l étude

Contexte et méthodologie de l étude Contexte et méthodologie de l étude Bâtiments étudiés : Pavillon propriété Martin et Varin Aléas toxique (Fai) et thermique (M+) Etablissement Intermarché aléa Toxique (Fai) PHASE 1 Synthèse des phénomènes

Plus en détail

ARSEAA LES MARRONNIERS

ARSEAA LES MARRONNIERS REHABILITATION D UN ETABLISSEMENT POUR ADULTES HANDICAPES : ARSEAA LES MARRONNIERS 122 place Sainte Foy 31620 CEPET TOUS CORPS D ETAT EN SITE OCCUPE ANNEES 2011-2013 MAITRE D OUVRAGE : PATRIMOINE MAITRE

Plus en détail

MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION

MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION 1/ 27 MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION Ouvrages soumis à l obligation d assurance Avril 2013 SOMMAIRE 2/ 27 DU PROJET DE CONSTRUCTION À LA VIE DE L OUVRAGE : LES RISQUES LIÉS À CHAQUE

Plus en détail

Enquête construction bois Basse Normandie 2009

Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Courant 2009, ProfessionsBois a réalisé une enquête auprès des constructeurs bois intervenant sur la Basse Normandie. 118 entreprises bas normandes ont été

Plus en détail

RC Décennale. Renseignements généraux

RC Décennale. Renseignements généraux RC Décennale Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Date d effet souhaitée Date d échéance Nom de l entreprise à assurer Nom et prénom du gérant Adresse entreprise Renseignements

Plus en détail

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré

Questionnaire auto-entrepreneur Assuré 1. Nom de à assurer : Questionnaire auto-entrepreneur Assuré Nom, prénom du gérant : 2. Adresse de : Voie : Code Postal : Commune : Tél. : Fax : E-mail : 3. Date de création : 4. Numéro de SIREN : ou création

Plus en détail

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 Journées régionales d information des formateurs Les problèmes liés aux pathologies Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 AQC : JRIF 2010 - La Réunion 2 AQC : JRIF 2010 - La Réunion

Plus en détail

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS 8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578 31, rue de la Plaine 75020 PARIS QUESTIONNAIRE TOUS RISQUES CHANTIER MONTAGE ESSAIS Pour étude tarifaire CLIENT/PROSPECT : Secteur

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.5 Les toits inclinés et plats 12.5.1 Le toit incliné posé sur un mur en béton armé 12.5.2 Le toit incliné posé sur un mur en

Plus en détail

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise.

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. P A C I M M O E N T R E P R I S E Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. D ailleurs, nous avons déjà votre permis de construire en partenariat avec L atelier Bâtiment de 300 m 2 dont

Plus en détail

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Jean Paul PIROG Jean TUCCELLA SOMMAIRE I Régimes Contractuels de Responsabilité Décennale II Obligations Légales d Assurance

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Immeuble collectif AQC

Immeuble collectif AQC AQC Immeuble collectif Comment bien utiliser votre assurance construction «Dommages-Ouvrage»? Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité

Plus en détail

L assurance dommages-ouvrage

L assurance dommages-ouvrage Vous construisez un bâtiment neuf ou réalisez certains travaux sur un bâtiment existant? Afin de faciliter les indemnisations des maîtres d ouvrage lors de la survenance de sinistres, le législateur (loi

Plus en détail

DESSINS D ARCHITECTURE

DESSINS D ARCHITECTURE Les dessins d architecture Page 1 DESSINS D ARCHITECTURE Objectifs : - Connaitre à partir d une application les différents plans réalisés dans le domaine de la construction, et plus particulièrement les

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional LANGUEDOC-ROUSSILLON

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional LANGUEDOC-ROUSSILLON LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

Fiches pathologie bâtiment

Fiches pathologie bâtiment Fondations et infrastructures Enveloppes et revêtements extérieurs Structures et gros œuvre Équipements Fiches pathologie bâtiment Toitures et charpentes Aménagements intérieurs Avant-propos Les fiches

Plus en détail

TABLEAU DE BORD. SYstème de COllecte des DÉSordres. Sycodés. régional ANTILLES GUYANE. Guadeloupe Martinique Guyane

TABLEAU DE BORD. SYstème de COllecte des DÉSordres. Sycodés. régional ANTILLES GUYANE. Guadeloupe Martinique Guyane LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Construction d'un groupe de deux T3

Construction d'un groupe de deux T3 Construction d'un groupe de deux T3 DEVIS QUANTITATIF / ESTIMATIF MAÎTRE D'OUVRAGE Mr Modèle Fac-Similé Rue de la Paix 20137 Porto Vecchio MAÎTRE D'OEUVRE Lotissement Cavu-Vèrdiola Route de Cavu 20144

Plus en détail

PAC IMMO ENTREPRISE. Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise.

PAC IMMO ENTREPRISE. Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. PAC IMMO ENTREPRISE Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. D ailleurs, nous avons déjà votre permis de construire en partenariat avec L atelier Bâtiment de 500 m 2 dont 50 m 2 de bureaux

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN I - Données Générales INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN Rivalités entre réhabilitation, restauration et rénovation Au cours des dernières années, d'importantes études ont été entreprises dans les quartiers

Plus en détail

TABLEAU DE BORD. SYstème de COllecte des DÉSordres. Sycodés. régional ILE DE LA RÉUNION. Saint-Denis - Le Port

TABLEAU DE BORD. SYstème de COllecte des DÉSordres. Sycodés. régional ILE DE LA RÉUNION. Saint-Denis - Le Port LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Le Proposant Raison sociale : Statut juridique : Date de création : Adresse : Code postal : Ville : E-mail : Tél. : Fax :

Plus en détail

Pakego Des bâtiments autoconstruits

Pakego Des bâtiments autoconstruits Pakego Des bâtiments autoconstruits en paille, terre et bois Conception ELIOSYSTEM : Stéphane Labarrière Sommaire I. Qui sommes nous? II. Principes constructifs : PAKEGO III. Le chantier «pilote» d ARRENS

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DES FACADES «VILLA ALLEGRO + CONSTRUCTION D UN ASCENSEUR

RENOUVELLEMENT DES FACADES «VILLA ALLEGRO + CONSTRUCTION D UN ASCENSEUR COMMUNE DE SPA RENOUVELLEMENT DES FACADES «VILLA ALLEGRO + CONSTRUCTION D UN ASCENSEUR situé rue Docteur Pierre Gaspar n 19 4900 SPA cad. Section E n 412y2, 412m2 412x2, 412i3, 412k3 pour compte de l ASBL

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) Table des matières générale page 1 Table des matières générale 1) Chap. 5 0 CLAUSES COMMUNES 1) Chap. 1 Clauses générales pour opérations tous corps d état 1/1 Spécifications et prescriptions particulières

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS

8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578. 31, rue de la Plaine 75020 PARIS 8, rue Brémontier 75017 PARIS Tél : 01 40 53 06 15 N ORIAS 08 042 578 31, rue de la Plaine 75020 PARIS QUESTIONNAIRE DOMMAGES OUVRAGE Pour étude tarifaire CLIENT/PROSPECT : Secteur commercial : Date de

Plus en détail

SEMINAIRE DU 2 OCTOBRE 2007 ASSURANCE CONTRUCTION

SEMINAIRE DU 2 OCTOBRE 2007 ASSURANCE CONTRUCTION SEMINAIRE DU 2 OCTOBRE 2007 ASSURANCE CONTRUCTION Séminaire construction 02.10.07-2 Séminaire du 2 octobre 2007 1- Les fondements du régime de la responsabilité décennale et de l assurance construction

Plus en détail

Nombre de crédits ECTS : construction et connaissance des matériaux Nombre de périodes : 80 Code : N UF 115 DESCRIPTION

Nombre de crédits ECTS : construction et connaissance des matériaux Nombre de périodes : 80 Code : N UF 115 DESCRIPTION IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de formation : TECHNOLOGIE, MÉTRÉS ET Niveau d études : A B C - D SCIENCES DE LA TERRE Intitulé du cours : Notions de technologie de la Nombre de crédits ECTS : construction

Plus en détail

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection

Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection Effets du phénomène de retrait-gonflement des argiles et techniques de protection A. BRACH et S. HAUSSARD CETE de Lyon - DLAutun 6 avril 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment

Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Questionnaire d étude pour les artisans et les entreprises du bâtiment Ce formulaire de déclaration de risque concerne : les artisans et les entreprises du bâtiment L attention du demandeur est attirée

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE QUESTIONNAIRE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE Raison sociale : Représentant légal : Adresse : Code postal : Commune : Téléphone : Fax : Email : @ Site Web : www. Code NAF : N Siret : Date de

Plus en détail

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC Groupe d arbitrage et de médiation sur mesure (GAMM) Dossier

Plus en détail

LES COUPES VERTICALES

LES COUPES VERTICALES LES COUPES VERTICALES 1- GENERALITES : La coupe verticale est effectuée sur la totalité de la construction. Elle peut être droite ou brisée à plans parallèles. Le repérage de la coupe doit figurer sur

Plus en détail

MENUISERIE GÉNÉRALE LIÉGEOIS sprl

MENUISERIE GÉNÉRALE LIÉGEOIS sprl MENUISERIE GÉNÉRALE LIÉGEOIS sprl C O N S T R U C T I O N É C O L O G I Q U E OSSATURE BOIS - BASSE ÉNERGIE - PASSIVE MGL - Un chez soi très nature La menuiserie Générale Liégeois est une entreprise de

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

Maisons sur vide sanitaire

Maisons sur vide sanitaire Maisons sur vide sanitaire Henri Renaud Groupe Eyrolles 2008, ISBN : 978-2-212-12195-7 Sommaire Chapitre 2 Procédés de construction d un vide sanitaire 1. Vide sanitaire traditionnel réalisé avec des murs

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional BASSE-NORMANDIE

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional BASSE-NORMANDIE LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes» Référence dossier : B0903020 Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «Le Moulin à Farine à Trèbes» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest Subdivision

Plus en détail

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional BRETAGNE

TABLEAU DE BORD SYstème de COllecte des DÉSordres Sycodés régional BRETAGNE LSE UITINE UVERGNE BOURGOGNE BRETGNE ENTRE HMPGNE-RDENNE FRNHE-OMTÉ ILE-DE-FRNE LNGUEDO-ROUSSILLON LIMOUSIN LORRINE MIDI-PYRÉNÉES NORD-PS-DE-LIS BSSE-NORMNDIE HUTE-NORMNDIE PYS DE L LOIRE PIRDIE POITOU-HRENTES

Plus en détail

1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE

1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE 1 rue des Combes - 03 Creuzier-le-Neuf VENDUE Maison T3 195 000 euros TTC PRESTATIONS COMPRISES : Maison conforme RT2012 avec attestation de conformité, test d étanchéité, et DPE Terrain viabilisé (compteur

Plus en détail

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU Rédaction FIBRA - Mai 2011 Contexte La construction bois et plus particulièrement la maison bois connaît un véritable essor depuis quelques

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

devis@chaletabri.com Site : www.chaletabri.com www.heb-bg.com MAISON BOIS en KIT MONTANA environ 68,50m²

devis@chaletabri.com Site : www.chaletabri.com www.heb-bg.com MAISON BOIS en KIT MONTANA environ 68,50m² E-mails: admin@chaletabri.com devis@chaletabri.com Site : www.chaletabri.com www.heb-bg.com MAISON BOIS en KIT MONTANA environ 68,50m² La description du SYSTEM CONSTRUCTIF: La structure auto portante du

Plus en détail

Introduction à l indice des prix de la construction

Introduction à l indice des prix de la construction Introduction à l indice des prix de la construction Jérôme Hury Claude Lamboray 4 octobre 2007 Introduction Indice des prix de la construction a comme objectif de mesurer les variations de prix se produisant

Plus en détail

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT MAITRE D'OUVRAGE SLH Société Lorraine Habitat 2 passage Sébastion Bottin 54003 NANCY Cedex Tél

Plus en détail

Le marché des produits et des matériaux de construction 1995-1998

Le marché des produits et des matériaux de construction 1995-1998 Le marché des produits et des matériaux de construction 199-199 en maisons individuelles en bâtiments collectifs Photos de couverture : Bubendorf De Dietrich Thermique Efisol Initial Lafarge couverture

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B

LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B LISTE DES DESORDRES CÔTÉS - B Voies Navigables de France - Maison éclusière de Bernès N 46 (8072.M.0029) Equipements communs au site Gestion des Eaux Usées / Eaux de vannes Traitement des eaux usées ancien

Plus en détail

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE 2 4 3 1 5 6 REVALORISATION A GRANDE ECHELLE La société de logement HEEMwonen gère à Kerkrade aux Pays-Bas un quartier de 153 habitations sociales unifamiliales datant des

Plus en détail

Extrait du sommaire du Reef en ligne

Extrait du sommaire du Reef en ligne Extrait du sommaire du Reef en ligne Catalogue par ouvrage Maçonnerie gros œuvre Constructions métalliques Constructions en bois Atrerie - Fumisterie Façades et bardages Couvertures Etanchéité Menuiserie

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES

Condition d'examen AEAI n 01 TUILES Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie REPERTOIRE SUISSE DE LA PROTECTION CONTRE LA GRELE (RPG) Condition d'examen AEAI n 01 TUILES 01.06.2014

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Les étapes à respecter pour récupérer un immeuble ancien

Les étapes à respecter pour récupérer un immeuble ancien détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 L immeuble neuf pour un syndic La préparation à la mise en route d un immeuble neuf La réception d un ouvrage neuf...22310.0369 7 La livraison de l ouvrage neuf....22310.0370

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu Isolation en sol FOAMGLAS FLOOR BOARD FOAMGLAS FLOOR BOARD est utilisé pour les sols (sur sable stabilisé, sous chape

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE

SCI LE NEWTON DESCRIPTIF SOMMAIRE 1 INFRASTRUCTURE 1-1 - IMPLANTATION Sur un terrain de 973m² environ situé Rue de Maine Commune de SANIT DENIS, construction d un Bâtiment : - Bâtiment: 65 appartements et 1 commerce en R + 6 desservi par

Plus en détail

3 Les évolutions du procédé constructif

3 Les évolutions du procédé constructif 3 Les évolutions du procédé constructif 3.1 Trame Nous avons fait évoluer la trame de 2,70 m x 5,40 m vers 3 m x 6 m pour faciliter la prise en compte des contraintes d accès des personnes à mobilité réduite.

Plus en détail

Polystyrène expansé. Humidité N 9. Les Fondamentaux. Les Fondamentaux. Décembre 2012. Polystyrène expansé. & Humidité

Polystyrène expansé. Humidité N 9. Les Fondamentaux. Les Fondamentaux. Décembre 2012. Polystyrène expansé. & Humidité Page 1 Performant même les pieds dans l eau pour des économies durables d énergies & Humidité & Humidité Le polystyrène expansé : l humidité ne passera pas! Son insensibilité maximale à l'eau garantit

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne

Communiqué de presse. La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Communiqué de presse Fribourg, novembre 2010 Rénovation énergétique d une maison en bois à Völs La simple baraque de chantier se métamorphose en une maison des Eclaireurs moderne Rénovation énergétique

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

le bien-être comme inspiration

le bien-être comme inspiration , bd. des Grands Pavillons 0 Edon Adresse de l acheteur, Rue de la Gare, 90, Nogent-sur-Marne Téléphone 0 0 0 09 0 juin 0 Page Sommaire Remarques Notes : Vue D Adresse de l immeuble: 9 0 Notice Plan de

Plus en détail

Bureau d'études de sols et structures Spécialiste dans le génie parasismique

Bureau d'études de sols et structures Spécialiste dans le génie parasismique DEMANDE DE DEVIS Demande à transmettre à contact@be-gph.fr N : Reçu : Demandeur : Coordonnées du PROJET : Vous êtes : Particulier Professionnel (3) Nom Prénom* adresse du (1) Raison sociale : projet* Nom

Plus en détail

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0 DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D version 3.0 Déclaration de conformité... 4 Tests de validation de la norme EN 10211... 5 Cas n 1... 5 Cas n 2... 6 Tests de validation de la norme EN

Plus en détail

Guide technique. Le radon dans les bâtiments

Guide technique. Le radon dans les bâtiments Guide technique Le radon dans les bâtiments Guide pour la remédiation dans les constructions existantes et la prévention dans les constructions neuves Diagnostic technique Techniques de remédiation et

Plus en détail

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009

«Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 «Photographie statistique» des entreprises parisiennes engagées dans le secteur de la construction en 2008 et 2009 Septembre 2009 Introduction Le Greffe du tribunal de commerce de Paris a réalisé à la

Plus en détail

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr

une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr une nouveauté terre vivante diffusée par dilisco. www.dilisco.fr disponible dès le 2 novembre 2015 UNE BIEN BELLE BOITE A OUTILS POUR L AUTOCONSTRUCTEUR! tout ce qu il faut savoir avant de se lancer dans

Plus en détail

Enquête nationale de la construction bois - Activité 2012 -

Enquête nationale de la construction bois - Activité 2012 - Etude financée par : Enquête nationale de la construction bois - Activité 2012 - a filière forêt-bois a été identifiée «filière d avenir» le 12 septembre 2013 par le Président de la République devant un

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Rapport de diagnostic Technique Canal des Deux Mers

Rapport de diagnostic Technique Canal des Deux Mers BUREAU VERITAS Agence : 12 Rue Michel Labrousse BP 64797 31047 Toulouse cedex 1 Tél : 05 61 31 57 89 Fax : 05 61 31 57 14 N affaire : 2099686 N rapport : / Rev.0 Rapport établi le : 25/01/2010 Par l intervenant

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques indice des prix DE la construction n 62 décembre 213 INDICE GENEVOIS DES PRIX DE LA CONSTRUCTION, EN octobre 213 Dans le canton de Genève, les prix de la construction (TVA non comprise) progressent de

Plus en détail

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain,

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain, Dessin Industriel LECTURE DE PLANS BATIMENT p1 Présentation La lecture de plan de bâtiment, va vous permettrent de décoder, analyser, tous types de dessins et de documents qui interviennent dans un projet

Plus en détail

Les fondements juridiques sous-tendant les

Les fondements juridiques sous-tendant les L expert Dégât des eaux et la responsabilité des entreprises L auteur Christophe Gadouleau Dans la pratique quotidienne de son activité, l expert Dégât des eaux intervenant en dommage est parfois en situation

Plus en détail

PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis)

PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis) PROPOSITION ARTISANS TPE - DOMTOM MAXIMUM 10 PERSONNES (Hormis apprentis) ARTISANS DU BÂTIMENT TPE (Hors Administratifs, apprentis comptés pour moitié) PROPOSANT Nom, prénom, raison sociale Voie (n, type,

Plus en détail