RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL"

Transcription

1 RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

2 Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient en HAD Prise en charge à domicile par une IDE libérale

3 SORTIE DU MILIEU HOSPITALIER Nicole MOREL

4 HÔPITAL : Préparation IDÉALE de la sortie (1) Intérêt d une décision pluridisciplinaire Médecin Equipe soignante (Cadre, IDE, AS) Equipe Soins de Support (Psychologue, Assistante Sociale, Diététicienne) EMSP

5 HÔPITAL : Préparation IDÉALE de la sortie (2) Contenu de l échange pluridisciplinaire: Discussion du devenir du patient Transmission du souhait du patient => RAD Discussion sur la faisabilité et l importance de la connaissance par le patient et l aidant (conjoint, enfant ): Du Stade de la maladie et son évolution De l Investissement de l aidant

6 HÔPITAL : Préparation de la IDÉALE de la sortie (3) Importance de l ANTICIPATION Intervenants extérieurs Service de Soins Souhaits du patient

7 HÔPITAL : Préparation IDÉALE de la sortie (4) ANTICIPATION DU RETOUR AVEC OU SANS HAD Choix de qui fait quoi? Cadre et assistante sociale prennent contact avec l HAD l HAD pourra faire une 1 ère évaluation Psychologue vient en soutient Assistante sociale rencontre l aidant Si retour au domicile sans HAD : prévenir le cabinet d IDE libérales

8 HÔPITAL : Préparation IDÉALE de la sortie (5) Rôle primordial de l équipe soignante quand la décision de sortie est prise et la date fixée Ecoute du patient et de son entourage (essayer de répondre aux demandes, aux besoins, rassurer sur les craintes éventuelles), Relais avec les intervenants extérieurs Soins quotidiens Habitudes Fiche de liaison précise: Gestion de la douleur Etat psychologique N de tel plateforme

9 Evaluer Suivre Initier une prise en charge Aider Dépister Infirmière Soutenir Transmettre Conseiller Communiquer Coordonner COMPÉTENCE INFIRMIERE Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier. Organiser et coordonner les interventions soignantes.

10 HÔPITAL: Préparation IDÉALE la sortie (6) Anticipation de la prescription médicale spécifique au traitement du cancer au domicile : BPC officine (logiciel de bonnes pratiques de chimiothérapie) Le médecin oncologue envoie la prescription de chimiothérapie orale par messagerie sécurisée à la pharmacie du patient

11 HÔPITAL : Préparation IDÉALE la sortie (7) INTERÊT DE BPC OFFICINE Le pharmacien reçoit l ordonnance qui comprend une fiche synthétique actualisée du produit et le schéma thérapeutique du patient Ce logiciel permet au pharmacien : De commander le médicament avant le retour du patient De mieux accueillir le patient par une connaissance ajustée pour une meilleure prise en charge D échanger des informations avec le prescripteur via la messagerie (exemple de l observance) De déclarer un effet indésirable à la pharmacovigilance

12 HÔPITAL : Préparation IDÉALE de la sortie (8) DÉPART DU PATIENT AU DOMICILE IMPORTANCE de lui garantir un retour rapide dans le service hospitalier si problème SI DÉPART PRÉCIPITÉ OU MAL PRÉPARÉ : risque de complications de l accueil par les IDE en HAD et en libéral et risque de retour précipité en hospitalisation,

13 ACCUEIL EN HAD Anne-Gaëlle POUSSIN

14 HAD : POURQUOI - NÉCESSITÉ DE SOINS DE SUPPORT MULTIPLES - COORDINATION DES SOINS

15 L HAD en EHPAD Circulaire du 5 octobre 2007 autorisant les établissements d HAD à prendre en charge des patients en établissement d hébergement des personnes âgées médicalisées ou non (EHPAD et EHPA) L HAD en établissements sociaux et médicosociaux Décret n du 6 septembre 2012 autorisant l'intervention des établissements d'hospitalisation à domicile dans les établissements sociaux et médico-sociaux avec hébergement

16 L HAD39 est une structure d hospitalisation à domicile qui fonctionne sous forme associative loi 1901 Membres fondateurs: Centre hospitalier Dole, Lons le Saunier, La mutualité française Jura, Les associations d aide à domicile Prodessa ADMR Membres fondateurs assurants la responsabilité financière: Centre hospitalier Dole, Lons le Saunier, La mutualité française Jura Membres asssociés: Le collectif des centres de soins du Jura

17 L HAD est un établissement d hospitalisation sans hébergement qui permet - Le retour à domicile lorsque le patient ne nécessite plus de plateau technique mais requiert des soins techniques lourds nécessairement coordonnés - La continuité des soins entre le prescripteur et le domicile - Une offre globale d intervention polyvalente - Une réponse adaptée 24h/24 7 jour sur 7 -

18 L HAD a pour objet d améliorer la prise en charge du patient nécessitant une prise en charge en soins importante à domicile, Elle permet d éviter l hospitalisation en soin de suite aigu ou de réadaptation lorsque la prise en charge à domicile est possible

19

20

21

22 L hospitalisation à domicile a pour objet

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34 COORDINATION Transmissions: comment et à qui? Coordination: HAD/ Médecin traitant et libéraux : protocole de soins personnalisés Had/ libéraux Continuité des soins et durabilité : astreinte 24H/24 Lien avec la famille: préservation des ressources o Fiche de liaison HAD / hôpital o Protocole de soins personnalisé HAD/ libéraux o Classeur patient

35

36 PRISE EN CHARGE EN LIBÉRAL Sabine DELONGEVILLE

37 ÉQUIPE DE SOINS DE VILLE Professionnels de Proximité Au moins : un médecin un pharmacien un infirmier

38 Prise en charge globale Faire du lien autour du patient Anticiper le retour Préparation de la sortie, partage d informations Delongeville Oncolie 2016 Sabine

39 Anticiper le retour Les contacts de l infirmier libéral sont: Assistante sociale Le cadre infirmier et/ou l assistante sociale L équipe hospitalière et le médecin traitant Réseau Coordinatrice de l HAD Sabine Delongeville Oncolie 2016

40 Sabine Delongeville Oncolie 2016 Préparation de la sortie partage d informations Retour organisé avec la famille Transmission personnelle au patient Transmissions médicales Transmissions pluriprofessionnelles Education Appartenance spirituelle Informations pratiques

41 L ANTICIPATION Permet d assurer le confort du patient, de son entourage, des soignants. Permet de prévoir plus sereinement. Permet moins de stress pour les aidants et les soignants. Permet que le matériel soit acheminé avant le retour. Permet que le traitement soit livré en suffisance, ainsi l infirmier est en capacité d assurer la continuité des soins. Sabine Delongeville Oncolie 2016

42 Merci de votre attention

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC

LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC LE PLAN CANCER ORGANISATION DE LA CANCÉROLOGIE EN FC Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France

Plus en détail

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du patient en Cancérologie Nicole Gérentes, Cécile Migala, Patrice Moreau, Véronique Tarit IDE pivots de l Institut de Cancérologie Lucien Neuwirth

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LE PLAN CANCER. Formation destinée aux Aides Soignantes. Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LE PLAN CANCER Formation destinée aux Aides Soignantes Jeudi 20 mars 2014 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE DÉFINITION PLAN CANCER : Organisation de la cancérologie en France - Sous l égide de l état avec rapport

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE

PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE PRISE EN CHARGE DE L ANTIBIOTHERAPIE A DOMICILE stratégies thérapeutiques et modalités pratiques 24/11/2015 Le Guen, cadre de santé, Service de maladies infectieuses, CHRU de Brest 1 Plan Quelles options

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Livret d accueil de l usager

Livret d accueil de l usager Livret d accueil de l usager Service de Soins Infirmiers A Domicile E.H.P.A.D La Sofiéta 2424, Bd Edouard VII 06230 Villefranche-sur-Mer Téléphone : 04.93.01.66.24 ssiad@ehpadvillef.com Livret d accueil

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

Retour du patient insuffisant cardiaque à domicile : rôles des aides soignants

Retour du patient insuffisant cardiaque à domicile : rôles des aides soignants Retour du patient insuffisant cardiaque à domicile : rôles des aides soignants Céline GUILLAUD Unité de cardiologie Soins Intensifs et consultation XXIII èmes Journées Européennes de la Société Française

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

L hôpital Villiers Saint Denis

L hôpital Villiers Saint Denis L hôpital Villiers Saint Denis Etablissement de Santé Publique d Intérêt Collectif qui dépend d une Fondation hospitalière «La Renaissance Sanitaire» qui gère 2 établissements SSR : L hôpital Villiers

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE : le projet en quelques mots La CTA : Coordination Territoriale d Appui Les dispositifs supplémentaires Pilulier électronique Activité Physique Adaptée Interventions d

Plus en détail

MEMENTO Hospitalisation A Domicile

MEMENTO Hospitalisation A Domicile MEMENTO Hospitalisation A Domicile Marseille 04 96 20 66 88 Martigues - Sud Etang de Berre 04 96 20 66 70 Vous pouvez nous contacter 24h/24 et 7j/7. Soins assistance - 1 rue Albert COHEn - 13016 MARSEILLE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle

LES PLANS CANCER. IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle LES PLANS CANCER IFSI 3 septembre 2015 VEYRAT Cyrielle PLAN CANCER Contexte de mise en œuvre Contexte : 1ers Etats Généraux des malades atteints de cancer organisés par La Ligue Contre le Cancer en 1998

Plus en détail

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie?

EHPAD/USLD. Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? Quelles sont les ressources mobilisables dans les soins de support en oncogériatrie? EHPAD/USLD Table ronde 2ème journée d oncogériatrie du Centre Orléans La Source le 1 er décembre 2016 Dr Karine Barilleau

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I.1- Descriptif du service Le SSIAD a ouvert ses portes en 1992. La création du service découle d un projet gérontologique

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL Lieux de vie de la personne Hospitalisation Macro cible de sortie D.L.U. Fiche de liaison Sésame relationnel Lieux de vie de la personne pratiques du 13 octobre

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20...

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20... D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C Etabli à.., le 20... NOM : Prénom : Ce document comprend 4 parties : - 1. Objet et Durée du Document Individuel de Prise en

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

LA CONSULTATION D ANNONCE

LA CONSULTATION D ANNONCE LA CONSULTATION D ANNONCE Présentation personnelle et donner les différents plans de l exposé.(chiffres, plan cancer, dispositif d annonce, la RCP, le PPS, les liens hôpitaux et médecine de ville. Quelques

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :...

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :... RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... PREAMBULE En vertu du décret n 2003-1095 du 14/11/2003, le règlement

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE Janvier 2014 Sommaire 1. Le territoire de La Mayenne retenu pour le prototype 2. Le schéma global du prototype «Parcours des aînés» 3. La coordination

Plus en détail

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité :

PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35. Notre statut : Notre activité : SOMMAIRE PRESENTATION D'HOPITAL A DOMICILE 35...3 Notre statut :...3 Notre activité :...3 Notre territoire d intervention :...4 Notre organisation :...4 Nos engagements de qualité et de sécurité...6 HAD

Plus en détail

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET 15h45 Les Infirmières Coordinatrices: en hématologie en et oncologie au CHP Cécile BEDU

Plus en détail

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS

COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS COORDINATION DES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT (SOS) : VERS UNE REELLE CONTINUITE DES SOINS Pré requis : une structure et une organisation des soins de support oncologiques déjà fonctionnelles au sein

Plus en détail

Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers. Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe LANNION Tel

Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers. Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe LANNION Tel Goupe de travail et d échange pour les Aidants Familiers Réseau de Santé Gérontologique Espace Chappe 1 rue Chappe 22300 LANNION Tel 02 96 46 22 10 Sommaire I. Présentation de la Plate Forme II. III. IV.

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement.

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement. PROTOCOLE D ADMISSION D UN NOUVEAU RESIDENT 1 Premier contact I COURT OU LONG SEJOUR Qu il soit téléphonique ou physique, est réalisé par la secrétaire d accueil ou l assistante de direction, et il doit

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 LES SOINS PALLIATIFS Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 Un peu d histoire En Occident, l accompagnement du mourant est longtemps resté une pratique familiale et/ou une pratique religieuse. Quant à

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD HAD et EHPA (D) Textes réglementaires L intervention de l Hospitalisation à Domicile en EHPAD est possible depuis février 2007. Les textes législatifs réglementent prises en charge. et limitent les Bases

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1 Référentiel Régional de Prise en Charge Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL Juin 2009 Version 1 Animateurs Groupe de Travail «Soins de Support» Sous groupe Support Social Sous groupe Support Psychologique

Plus en détail

Rôle du pharmacien dans la prise. orales : l expérience du réseau du marsan. MP.Brechet, B.Gosselin

Rôle du pharmacien dans la prise. orales : l expérience du réseau du marsan. MP.Brechet, B.Gosselin Rôle du pharmacien dans la prise en charge des chimiothérapies orales : l expérience du réseau du marsan MP.Brechet, B.Gosselin CONTEXTE Contexte réglementaire : Décret «rétrocession» du 15 juin 2004 Décret

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe.

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. Dimanche 14 octobre 2012 Contact presse : Tél. 02 62 20 28 20 Gsm : 06 92 87 25 84 Email : communication@asdr.asso.fr

Plus en détail

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations?

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Clémence Bouffay, IDE coordination et Matthias Schell médecin coordinateur ESPPéRA, Lyon Équipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques,

Plus en détail

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT

MALADIES CHRONIQUES PARCOURS PATIENT MALADIES CHRONIQUES ET PARCOURS PATIENT Louise ULRIC, Suzanne GERMANY 1 Réflexion née de l expérience des filières existantes en Martinique, en lien avec les réseaux ville - hôpital : - AVC : réseau Ermancia

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE CENTRE HOSPITALIER DU HAUT ANJOU HOSPITALISATION A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL Madame, Mademoiselle, Monsieur, Vous venez d être admis en «Hospitalisation A Domicile». Cette brochure vous permettra de mieux

Plus en détail

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur

Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Place du pharmacien clinicien dans la prise en charge de la douleur Dr Benoît HUE Pharmacien clinicien en chirurgie digestive 6 ème journée du CLuD 7 avril 2016 Pharmacien à l hôpital : rôle et missions

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

Intervention en counseling sur l observance thérapeutique : Le modèle MOTHIV* concept, stratégie, résultats

Intervention en counseling sur l observance thérapeutique : Le modèle MOTHIV* concept, stratégie, résultats Intervention en counseling sur l observance thérapeutique : Le modèle MOTHIV* concept, stratégie, résultats Catherine Tourette-Turgis Turgis Maître de conférences des universités en psychologie de la santé

Plus en détail

Le SAMSAH de la Sèvre

Le SAMSAH de la Sèvre Le SAMSAH de la Sèvre Service adossé à la Maison d Accueil Spécialisée de Rezé géré par L APAJH 44 Présentation : Monsieur STOLARSKI, directeur de la MAS de Rezé, APAJH 44 DEFINITION Les Services d Accompagnement

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UN ETABLISSEMENT D HAD ET UN ETABLISSEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NON MEDICALISE Vu les articles R. 6121-4-1 et D. 6124-311 du code de la santé publique, Vu l'article R.

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

L Hospitalisation A Domicile

L Hospitalisation A Domicile L Hospitalisation A Domicile Outils de sécurisation du circuit du médicament lors de l administration d une chimiothérapie à domicile (AZACITIDINE) 11 février 2015 Mme Véronique VITTU (infirmière chef)

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Soins palliatifs Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Plan Définitions Loi leonetti Structures en soins palliatifs Réseau Arc en Ciel Introduction Le terme «palliatif» recouvre

Plus en détail

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois 13, boulevard Pasteur B.P. 60249 59607 MAUBEUGE CEDEX Madame, Monsieur, Ce livret d accueil a été

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

Dispositifs de soins en psychiatrie

Dispositifs de soins en psychiatrie Dispositifs de soins en psychiatrie Journée du 28 Mai 2015 Resaccel Annick Perrin-Niquet PISR Où trouver des soins psychiatriques? 1. La médecine de ville 2. Le secteur libéral 3. Le secteur de l hospitalisation

Plus en détail

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD + La Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Thèse professionnelle Mastère en Management de la santé et des industries pharmaceutiques Maxime Camguilhem Promotion 3 2008-2009 18

Plus en détail

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer

Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Projet ULYSSE / INCa Expérimentation du parcours personnalisé des patients pendant et après le cancer CJP / Dr DURANDO, Dr BAHADOOR,

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie en Haute-Normandie Oissel - 21/09/2012 Contexte : plan Alzheimer 2008-2012 Trois axes prioritaires, 44 mesures portant sur : l amélioration de la qualité de vie des malades et des aidants, la recherche,

Plus en détail

Formation d un Référent en Soins Palliatifs

Formation d un Référent en Soins Palliatifs Public visé Formation d un Référent en Soins Palliatifs Tout professionnel du milieu médico-social ou sanitaire désirant être référent en soins palliatifs au sein de son institution. Intervenants formateurs

Plus en détail

Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE

Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE Patricia Beaufays Delphine Veys DOMICILE-HOPITAL : COLLABORATION RECIPROQUE I. Contexte politique II. Acteurs en présence III. Collaboration hôpital/domicile : expériences vécues IV. Synergie des compétences:

Plus en détail

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support Dr Antoine Lemaire Responsable de Structure Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales

Plus en détail

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale.

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. MISE EN OEUVRE DE LA NUTRITION Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. Régionales de cancérologie, 24 juin 2011 Nutrition? Perfusion

Plus en détail

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Langzeitpflege wohin? Journée de réflexion 2 septembre 2016 Stéfanie MONOD,

Plus en détail

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées Des prestations personnalisées SERVICE PRESTATAIRE D AIDE ET D ACCOMPAGNEMENT À DOMICILE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE SERVICE MANDATAIRE D ASSISTANT(E)S DE VIE À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) adresse : code postal et ville : Présidé par Représenté par Ci-après dénommé «SSIAD» d une part, ET L Hospitalisation à

Plus en détail

PSYCHOMOTRICIEN. 1 Objectifs/Résultats attendus

PSYCHOMOTRICIEN. 1 Objectifs/Résultats attendus Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Si emploi type, fiche métier source : PSYCHOMOTRICIEN 1 Objectifs/Résultats attendus Viser à l harmonie des fonctions psychiques et motrices Etablir

Plus en détail

Mieux vivre l hospitalisation et bien préparer le retour

Mieux vivre l hospitalisation et bien préparer le retour Mieux vivre l hospitalisation et bien préparer le retour LA MADELEINE LAMBERSART LOMPRET MARQUETTE-LEZ-LILLE Mars 2012 PÉRENCHIES QUESNOY-SUR-DEÛLE SAINT-ANDRÉ VERLINGHEM WAMBRECHIES Mieux vivre l hospitalisation

Plus en détail

XXIIe congrès AFICV Paris 2012

XXIIe congrès AFICV Paris 2012 XXIIe congrès AFICV Paris 2012 PROJET D ACCUEIL ET DE SORTIE DU PATIENT EN CHIRURGIE VASCULAIRE : une démarche qualité DUDORET ELISE infirmière CAQUELARD MARC aide soignant CHU DE ROUEN - PR PLISSONNIER

Plus en détail

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants

Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Lien ville hôpital pour l éducation thérapeutique chez les patients porteurs de facteurs de risque cardiovaculaires ou sous anticoagulants Dr Audinet cardiologue, Dr Quélennec pharmacien Centre Hospitalier

Plus en détail

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE

CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE UNITÉ DE TRAUMATOLOGIE LIVRET D ACCUEIL Madame, Monsieur, Ce livret contient des informations destinées

Plus en détail

Les soins palliatifs à domicile en Belgique

Les soins palliatifs à domicile en Belgique Les soins palliatifs à domicile en Belgique Nathalie Legaye, coordinatrice Plate-forme des Soins Palliatifs en Province de Liège Vendredi 20 novembre FIAP Jean Monnet - Paris www.soinspalliatifs.be Plan

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail