JOURNEE DE SOLIDARITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNEE DE SOLIDARITE"

Transcription

1 1 / 5 JOURNEE DE SOLIDARITE 13/05/2016 La loi n du 30 juin 2004 a introduit dans le code du travail un article L relatif à l institution d une journée de solidarité «en vue d assurer le financement des actions en faveur de l autonomie des personnes âgées ou handicapées». Pour les employeurs, cette journée se traduit par le versement d une contribution de 0,3 % (assiette identique à celle des cotisations patronales d assurance maladie). Pour les salariés, «elle prend la forme d une journée supplémentaire de travail non rémunérée». Une loi n du 16 avril 2008 relative à la journée de solidarité fait de nouveau du lundi de Pentecôte un jour férié comme les autres mais pose toujours le principe d une journée de solidarité et en prévoit les modalités de fixation (art. L du Code du travail). Remarque : les entreprises n employant aucun salarié ne sont pas concernées par cette mesure. I. CHAMP D APPLICATION II. MODE DE FIXATION DE LA JOURNEE DE SOLIDARITE III. INCIDENCES SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA REMUNERATION IV. CONTRIBUTION DE SOLIDARITE POUR L AUTONOMIE

2 2 / 5 I. CHAMP D APPLICATION La journée de solidarité a vocation à s appliquer à l ensemble des salariés relevant du code du travail qu ils soient occupés à temps plein ou à temps partiel et quelle que soit leur situation particulière. En conséquence, sont concernés tous les salariés relevant du code du travail, y compris les catégories particulières de salariés relevant du livre VII du code du travail (VRP, journalistes, artistes, mannequins, concierges, employés de maison et assistantes maternelles). Pour les salariés de moins de 18 ans, la loi se combine avec les dispositions particulières du code du travail régissant le travail des mineurs. Ainsi, si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les jeunes travailleurs. Les salariés changeant une ou plusieurs fois d employeur au cours d une même année n ont à accomplir qu une seule journée de solidarité. Conditions d application en Alsace Moselle : Le régime de la journée de solidarité est applicable en Alsace-Moselle, et ce, par dérogation aux articles 105a et 105b du code professionnel local (voir note "guide du droit local d Alsace Moselle"). En effet ces articles applicables dans les départements alsaciens et mosellans prévoient le principe du chômage des jours fériés. La dérogation prévue par l article L du code du travail vise à permettre aux employeurs alsaciens et mosellans de faire effectuer une journée de travail supplémentaire à leurs salariés, dans les conditions de droit commun. II. MODE DE FIXATION DE LA JOURNEE DE SOLIDARITE Les salariés doivent effectuer tous les ans une journée de travail supplémentaire non rémunérée en faveur de l'autonomie des personnes âgées ou handicapées. En contrepartie, l'employeur verse une contribution de 0,3 % sur les salaires. L obligation d accomplir une journée de solidarité est d ordre public. A. Pour fixer la date de la journée de solidarité, le chef d entreprise doit respecter l ordre de priorité suivant : 1. Application de l accord de branche : un accord de branche, étendu ou non, peut fixer un jour de solidarité au niveau de la profession. 2. Application d un accord d entreprise : pour aboutir à un accord d entreprise ou d établissement, une négociation peut avoir lieu avec les délégués syndicaux, à défaut avec les représentants élus du personnel (comité d entreprise ou délégué du personnel) ou avec un salarié mandaté par un syndicat représentatif si un accord de branche étendu l autorise. Cet accord fixe alors la date de la journée de solidarité.

3 3 / 5 3. Modification d un accord de branche par accord d entreprise : un accord de branche peut prévoir une journée de solidarité et un accord d entreprise peut éventuellement en fixer une autre ou modifier les modalités de mise en œuvre, sauf si l accord de branche interdit toute dérogation. 4. Décision unilatérale de l employeur : l employeur peut fixer unilatéralement une date de journée de solidarité nationale si aucun accord collectif de travail ne prévoit les modalités de fixation de cette journée, après avoir consulté le comité d entreprise ou, à défaut, les délégués du personnel s ils existent. L employeur peut : soit supprimer un jour de RTT soit faire travailler les salariés sept heures de plus, réparties sur plusieurs jours de travail au cours de l année. Attention : dans les départements de la Moselle, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, il est interdit de choisir pour journée de solidarité le lendemain et le jour de Noël, ainsi que le Vendredi Saint. B. Modalités pratiques de mise en œuvre L'accord de branche ou d entreprise doit préciser clairement la journée retenue comme journée de solidarité et ne peut en aucun cas se borner à renvoyer à l employeur le soin d en décider unilatéralement. Le choix des partenaires sociaux dans la fixation de ce jour peut s'exercer soit au titre d'un jour férié, précédemment chômé autre que le 1er mai, soit d'une journée de repos RTT, soit toute autre modalité permettant le travail de sept heures précédemment non travaillées en application de dispositions conventionnelles ou de modalités d organisation des entreprises. Pour les entreprises ne bénéficiant pas d un cas de dérogation au repos dominical des salariés, le dispositif de la journée de solidarité ne permet pas d employer des salariés le dimanche. A ce jour, aucun accord de branche n est intervenu dans les secteurs d activité du commerce pour fixer la date de la journée de solidarité. Des accords d entreprise sont intervenus au sein de certaines grandes enseignes. Il appartient aux commerces faisant partie d un tel «groupe» national de se référer à l accord d entreprise éventuellement pris. Les associations locales de commerçants n ont pas compétence pour prendre de décision quant à la fixation de la journée de solidarité. C. Souplesse et fractionnement Lorsque le choix de la journée de solidarité se fait par accord collectif, le fractionnement doit être décidé par les partenaires sociaux et être prévu dans l accord. Dans les cas, où seul l employeur peut décider unilatéralement de la date de la journée de solidarité, c est à lui qu il incombe de retenir ou pas le fractionnement.

4 4 / 5 Le choix du fractionnement, n a pas d incidence sur le régime juridique des heures effectuées au titre de la journée de solidarité : celles-ci, dans la limite de 7 heures, ne sont pas considérées comme des heures supplémentaires et ne donnent pas droit au repos compensateur. Pour les salariés à temps partiel, les heures effectuées dans le cadre du fractionnement sont sans incidence sur le volume d heures complémentaires. Par ailleurs, des modalités spécifiques doivent être prévues pour les salariés placés dans des situations particulières (forfait en jours ou en heures). III. INCIDENCES SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA REMUNERATION A. Durée du travail Pour un salarié à temps complet, la durée de la journée de solidarité correspond à 7 heures. Cette durée est réduite proportionnellement à la durée contractuelle pour les salariés à temps partiel. Les cadres ayant une convention annuelle de forfait en jours voient quant à eux cette convention de forfait majorée d une journée. L accomplissement d une journée de solidarité ne peut avoir pour effet d entraîner un dépassement de la durée hebdomadaire maximale absolue de travail fixée à 48 heures. S agissant des durées annuelles du travail (légales ou conventionnelles) celles-ci sont augmentées de 7 heures ou d un jour dans le cadre d une convention annuelle de forfait en jours. B. Rémunération Le code du travail prévoit pour le salarié une obligation de faire : travailler pendant une journée de solidarité, avec un principe : la non-rémunération de cette journée. En conséquence, les heures effectuées au titre de la journée de solidarité dans la limite de 7 heures ne sont pas qualifiées d heures supplémentaires. En revanche, les heures effectuées au-delà de 7 heures ouvrent droit à rémunération et suivent, le cas échéant, le régime des heures supplémentaires. Il est recommandé de faire apparaître clairement la journée de solidarité sur le bulletin de paie de manière à apporter la preuve que la journée de solidarité a été effectuée. C. Sanction du non-respect du jour de solidarité L absence du salarié lors de la journée de solidarité ne saurait entraîner une réduction de la rémunération qui serait considérée comme une sanction pécuniaire interdite. Il est, en revanche, possible de prononcer à l encontre du salarié une sanction disciplinaire qui pourrait prendre la forme d un avertissement.

5 5 / 5 IV. CONTRIBUTION DE SOLIDARITE POUR L AUTONOMIE En contrepartie du travail non rémunéré effectué par les salariés, l employeur doit acquitter une contribution égale à 0,3 % des salaires versés. A. Champ d application La contribution est due par l ensemble des employeurs au titre des personnes pour lesquelles ils sont redevables d une cotisation patronale d assurance maladie destinée au financement d un régime français de base d assurance maladie. Elle est due sur les rémunérations versées à des personnes salariées ou assimilées, affiliées à un régime français de base d assurance maladie (régime général des salariés, régime salarié agricole et certains régimes spéciaux de sécurité sociale notamment). B. Assiette de la contribution La contribution de solidarité pour l autonomie, dont le taux est fixé à 0,3 %, est calculée sur la même assiette que celle de la cotisation patronale d assurance maladie dont l employeur est redevable sur la rémunération du salarié ou assimilé concerné. Exclusivement à la charge de l employeur, elle est donc calculée chaque mois, depuis le 1er juillet 2004, sur la rémunération brute totale du salarié. Certaines rémunérations ne sont pas assujetties à la contribution. Il s agit notamment de : la rémunération des apprentis, la fraction prise en charge par l Etat de la garantie de ressources prévue en faveur des travailleurs handicapés, la rémunération versée dans le cadre d un contrat emploi-solidarité, les rémunérations ouvrant droit au bénéfice de l aide à la famille pour l emploi d une assistante maternelle agréée (AFEAMA), de l allocation de garde d enfant à domicile (AGED), ou encore de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE), les rémunérations versées à des personnes affiliées à un régime de travailleurs nonsalariés. La contribution reste due sur la plupart des contrats bénéficiant d une exonération de cotisations patronales de sécurité sociale sur la rémunération versée à un salarié. C. Recouvrement de la contribution La contribution solidarité autonomie est recouvrée dans les mêmes conditions et sous les mêmes garanties que la cotisation patronale d assurance maladie dont l employeur est redevable au titre du salarié considéré. L entreprise peut choisir de faire apparaître cette contribution sur le bulletin de paie, sachant qu elle ne fait pas partie des mentions obligatoires. Cette contribution peut figurer sur une ligne distincte ou être fusionnée avec la cotisation d assurance maladie. La première solution semble plus adaptée. Si la contribution n est pas indiquée sur le bulletin de paie, elle doit être portée sur le récapitulatif annuel des cotisations patronales.

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE 15/12/2014 La loi n 2004-626 du 30 juin 2004 a introduit dans le code du travail un article L 212-16 relatif à l institution d une journée de solidarité «en vue d assurer le financement

Plus en détail

FICHE PRATIQUE LA JOURNEE DE SOLIDARITE

FICHE PRATIQUE LA JOURNEE DE SOLIDARITE FICHE PRATIQUE LA JOURNEE DE SOLIDARITE Initiée par la loi du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l'autonomie des personnes âgées et handicapées, la journée de solidarité s applique aux salariés

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2006/04 du 16/05/2006. SOCIAL : la journée de solidarité

NOTE D INFORMATION 2006/04 du 16/05/2006. SOCIAL : la journée de solidarité NOTE D INFORMATION 2006/04 du 16/05/2006 SOCIAL : la journée de solidarité Même si son fractionnement a été facilité depuis novembre 2005, la journée de solidarité reste d'actualité à l'approche du lundi

Plus en détail

La journée de solidarité

La journée de solidarité La journée de solidarité La logique initiale du législateur était de faire en sorte que, dans un grand élan de communion et de solidarité à l égard des personnes âgées et des personnes handicapées, un

Plus en détail

1. Les modalités de fixation du contingent annuel

1. Les modalités de fixation du contingent annuel LOI DE MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL (20 AOUT 2008) La loi 2008-789 du 20 août 2008 assouplit le régime des heures supplémentaires ou le mécanisme d aménagement du temps de travail mais deux constantes

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES

TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES DURÉE DU TRAVAIL Art. L. 3121-7 79 TITRE DEUXIÈME DURÉE DU TRAVAIL, RÉPARTITION ET AMÉNAGEMENT DES HORAIRES (L. n o 2016-1088 du 8 août 2016, art. 8) CHAPITRE PREMIER DURÉE ET AMÉNAGEMENT DU TRAVAIL Le

Plus en détail

JOURS FERIES Attention : les conditions légales de paiement des jours fériés non travaillés sont modifiées

JOURS FERIES Attention : les conditions légales de paiement des jours fériés non travaillés sont modifiées SOCIAL Jours fériés FEDERATION REUNIONNAISE DU BTP DATE : 11 mai 2012 N : S/2012/15 Source : FFB Infos 2011-009 JOURS FERIES 2012 Attention : les conditions légales de paiement des jours fériés non travaillés

Plus en détail

CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL

CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL CADRES ET TEMPS DE TRAVAIL Avant la loi du 19 janvier 2000 les cadres ne faisaient l objet d aucune disposition spécifique dans le code du travail. Seuls les conventions collectives ou les contrats de

Plus en détail

et de la protection sociale

et de la protection sociale Ministère de la santé et de la protection sociale République française Direction de la sécurité sociale Sous-Direction du financement de la sécurité sociale Le ministre de la santé et de la protection

Plus en détail

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires > La déduction forfaitaire patronale est applicable au titre des seules heures supplémentaires, elle ne s applique pas aux heures complémentaires. Les heures supplémentaires sont : les heures effectuées

Plus en détail

Puteaux, le 8 Septembre Réf. : JFV/GT/KJ. Madame le Président, Monsieur le Président,

Puteaux, le 8 Septembre Réf. : JFV/GT/KJ. Madame le Président, Monsieur le Président, Réf. : JFV/GT/KJ Puteaux, le 8 Septembre 2008 Madame le Président, Monsieur le Président, Vous voudrez bien trouver ci-joint la loi n 2008-789 du 20 Août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale

Plus en détail

Durée du travail, congés et droit à la déconnexion après la loi El Khomri

Durée du travail, congés et droit à la déconnexion après la loi El Khomri Durée du travail, congés et droit à la déconnexion après la loi El Khomri Avant Après Date d entrée en vigueur Principe général Application en priorité de l accord d entreprise, l accord de branche ne

Plus en détail

INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS?

INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS? N-Nour MAI 2011 INDEMNITÉS DE RUPTURE : QUE FAIRE DES PLUS-VALUES SUR STOCK-OPTIONS? Les plus-values sur stock-options réalisées lors de la levée des actions doivent-elles être intégrées dans l assiette

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 02 FFGolf /GFGA LES JOURS FERIES ET LA JOURNEE DE SOLIDARITE DANS LES GOLFS

FICHE TECHNIQUE N 02 FFGolf /GFGA LES JOURS FERIES ET LA JOURNEE DE SOLIDARITE DANS LES GOLFS FICHE TECHNIQUE N 02 FFGolf /GFGA LES JOURS FERIES ET LA JOURNEE DE SOLIDARITE DANS LES GOLFS CE DOCUMENT N A PAS VALEUR DE CONSULTATION JURIDIQUE ET CHAQUE CLUB EST INVITE A CONSULTER SON CONSEIL JURIDIQUE

Plus en détail

LOI TRAVAIL : TEMPS DE TRAVAIL

LOI TRAVAIL : TEMPS DE TRAVAIL Infos flash LOI TRAVAIL : TEMPS DE TRAVAIL La loi travail comprend un certain nombre de dispositions relatives à la durée du travail, à l aménagement du temps de travail et au temps de repos et instaure

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF RELATIF A LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ

ACCORD COLLECTIF RELATIF A LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ PDG/2008/ ACCORD COLLECTIF RELATIF A LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 1 Préambule La loi n 2004-626 du 30 juin 2004 relative à la so lidarité pour l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées a

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF RELATIF A L'ACCOMPLISSEMENT DE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ

ACCORD COLLECTIF RELATIF A L'ACCOMPLISSEMENT DE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ ACCORD COLLECTIF RELATIF A L'ACCOMPLISSEMENT DE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ ENTRE LES SOUSSIGNES Association Départementale du Doubs de Sauvegarde de l Enfant à l Adulte (ADDSEA), Association Loi 1901, Dont

Plus en détail

Fixez les salariés concernés

Fixez les salariés concernés COMPRENDRE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 1.. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité».

Plus en détail

REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL : DECRETS D APPLICATION DE LA LOI DU 20 AOUT L essentiel

REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL : DECRETS D APPLICATION DE LA LOI DU 20 AOUT L essentiel N 128 SOCIAL n 49 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 04 décembre 2008 ISSN 1769-4000 REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL : DECRETS D APPLICATION DE LA LOI DU 20 AOUT 2008 L essentiel Suite à la parution

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES QUESTIONS-REPONSES: LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Inépuisable source de polémiques, les règles qui encadrent la durée du travail et plus particulièrement les heures supplémentaires sont souvent présentées

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

La durée du travail. A jour de juin 2016.

La durée du travail. A jour de juin 2016. La durée du travail A jour de juin 2016. La durée du travail s entend du temps qu un salarié consacre à son travail, mais également de la répartition des heures de travail sur une période donnée. La durée

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES FICHE TECHNIQUE N 07 FFGolf /GFGA LES HEURES SUPPLEMENTAIRES CE DOCUMENT N A PAS VALEUR DE CONSULTATION JURIDIQUE ET CHAQUE CLUB EST INVITE A CONSULTER SON CONSEIL JURIDIQUE POUR SON CAS PARTICULIER. QU

Plus en détail

SOCIAL. 1 er mars 2000 N 25 - SOCIAL N 10 LE BULLETIN DE PAIE

SOCIAL. 1 er mars 2000 N 25 - SOCIAL N 10 LE BULLETIN DE PAIE SOCIAL 1 er mars 2000 N 25 - SOCIAL N 10 LE BULLETIN DE PAIE Après la décision du Conseil constitutionnel du 13 janvier 2000 et la publication de la loi du 19 janvier 2000 relative à la réduction négociée

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 98 - FORMATION n 11 En ligne sur le site www.fntp.fr le 8 septembre 2016 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Les employeurs occupant des apprentis bénéficient d exonérations

Plus en détail

LES CHIFFRES DE LA PAIE AU 1 er JANVIER 2012

LES CHIFFRES DE LA PAIE AU 1 er JANVIER 2012 Réf : CDG INFOS 2012-1/ ME Date : le 12 Janvier 2012 LES CHIFFRES DE LA PAIE AU 1 er JANVIER 2012 REFERENCES JURIDIQUES Arrêté du 30 décembre 2011 fixant le plafond de la Sécurité sociale Décret n 2011-1926

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : COMMERCE DES ARTICLES DE SPORTS ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : COMMERCE DES ARTICLES DE SPORTS ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3049 Convention collective nationale IDCC : 1557. COMMERCE DES ARTICLES DE SPORTS ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS AVENANT DU

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net.

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net. Référence SMIC au 1 er janvier 2013: 9,43 /heure (7.14 net) Le salaire de base est librement déterminé entre l employeur et le salarié, mais il ne peut être inférieur à 0,281 fois le montant du salaire

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 08/10/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-136 OBJET : Plafond de la sécurité sociale et paie irrégulière, salariés à employeurs multiples,

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions

Fiche 32 : Le salaire 7 en questions Fiche 32 : Le salaire 7 en questions 22 décembre 2012 Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Le salaire brut comprend l ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l employeur

Plus en détail

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/ Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Direction de la

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE n 2012-0000043 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.10.04;1.029.4 Montreuil, le 03/04/2012 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 29/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE Référence de classement : 1. 010.04; 1.010.10;

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000012 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.015.8 Montreuil, le 12/02/2013 12/02/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE GESTION DES COMPTES Affaire suivie

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957)

Plus en détail

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés

Bon à savoir SOMMAIRE. Employeurs et salariés concernés Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> s ou...> Le contrat de profes... > 09/02/2016 Employeurs concernés Tous les employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue à l exception

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Retrouvez ci-après une présentation des principales mesures de la loi en matière de durée du travail

Retrouvez ci-après une présentation des principales mesures de la loi en matière de durée du travail Social : Circulaire n 720 09 Septembre 2016 Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l électronique 43-45 rue de Naples 75008 PARIS www.ficime.org Département Affaires sociales

Plus en détail

Ensemble des articles du code du travail sur les temps partiels

Ensemble des articles du code du travail sur les temps partiels - Code du travail : les temps partiels Définition. Article L3123-1 Ensemble des articles du code du travail sur les temps partiels Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du

Plus en détail

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 93 - FORMATION n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2014 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2014 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel L ACOSS vient de publier une lettre-circulaire

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 26/01/2011 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2011-008 OBJET : Allégements applicables au titre des heures supplémentaires et complémentaires

Plus en détail

LES CLÉS DE LA NEGOCIATION D UN CONTRAT DE TRAVAIL ALLEMAND

LES CLÉS DE LA NEGOCIATION D UN CONTRAT DE TRAVAIL ALLEMAND LES CLÉS DE LA NEGOCIATION D UN CONTRAT DE TRAVAIL ALLEMAND I. LES REGLES DE BASE 1. La loi applicable au contrat de travail En cas de détachement En cas d expatriation En cas de «contrat local» 2. L importance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle?

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? ACTIVITE PARTIELLE 2016_DJEF_05 Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? L entreprise doit être contrainte de suspendre temporairement son activité ou de réduire les heures de travail

Plus en détail

Chômage partiel. Résumé du projet. Projet No 106/ novembre 2016

Chômage partiel. Résumé du projet. Projet No 106/ novembre 2016 Projet No 106/2016-2 30 novembre 2016 Chômage partiel Résumé du projet Projet de loi portant modification des articles L.511-5, L.511-7, L.511-12 et L.631-2 du Code du travail 2/5 1. Domaine d intervention

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS AVENANT

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL & MODALITES DE PRISE DE CONGES PAYES ANNEE 2016

TEMPS DE TRAVAIL & MODALITES DE PRISE DE CONGES PAYES ANNEE 2016 UES Capgemini TEMPS DE TRAVAIL & MODALITES DE PRISE DE CONGES PAYES ANNEE 2016 1. La journée de solidarité En raison de l introduction de la journée de solidarité en 2005, la durée légale de travail annuelle

Plus en détail

L emploi des seniors et leur maintien dans l activité

L emploi des seniors et leur maintien dans l activité L emploi des seniors et leur maintien dans l activité 1. LES NEGOCIATIONS SUR L EMPLOI DES SENIORS... 2 1.1. NEGOCIATION AU NIVEAU DE LA BRANCHE... 2 1.2. NEGOCIATION AU NIVEAU DE L ENTREPRISE... 2 2.

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 14/12/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-176 OBJET : Assiette des cotisations d'assurance vieillesse pour les salariés à temps partiel

Plus en détail

Pour une durée légale du temps de travail des PH. Denis Desanges

Pour une durée légale du temps de travail des PH. Denis Desanges Pour une durée légale du temps de travail des PH Denis Desanges Les obligations de service annuelles 207 jours de travail effectif ou 414 demi-journées (+ la journée de solidarité) 9 jours fériés 104 samedis

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 9 mai au ministère du travail sur Mise en place de la prime dans les entreprises qui augmente les dividendes

Compte rendu de la réunion du 9 mai au ministère du travail sur Mise en place de la prime dans les entreprises qui augmente les dividendes Compte rendu de la réunion du 9 mai au ministère du travail sur Mise en place de la prime dans les entreprises qui augmente les dividendes Le lundi 9 mai, le Cabinet du ministre du travail a présenté à

Plus en détail

AI : SALARIE-E-S MIS A DISPOSITION ET JOURS FERIES

AI : SALARIE-E-S MIS A DISPOSITION ET JOURS FERIES Fiche pratique AI : SALARIE-E-S MIS A DISPOSITION ET JOURS FERIES Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des jours fériés applicable aux salarié-e-s mis à disposition

Plus en détail

Accord sur la gestion des jours de récupération du temps de travail

Accord sur la gestion des jours de récupération du temps de travail Accord sur la gestion des jours de récupération du temps de travail Entre les soussignés : - d'une part, Keolis Lyon, représentée par son Directeur des Ressources Humaines, Monsieur Jean-Marie JOLY, dûment

Plus en détail

Modifications relatives à la durée du travail

Modifications relatives à la durée du travail Modifications relatives à la durée du travail La loi Travail modifie la réglementation applicable à la durée du travail. Les modifications présentées, dans la présente note d information, sont entrées

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier Tableaux n 1 : taux de droit commun

Taux de cotisations au 1 er janvier Tableaux n 1 : taux de droit commun de cotisations au 1 er janvier 2017 sociales légales Tableaux n 1 : taux de droit commun de sécurité sociale Assurances sociales agricoles 1 Vieillesse 2 Total - Total - 12,89% 0,75% 3 13,64% - - - 1,90%

Plus en détail

Fiche n 13 - Le bulletin de paie en 7 questions

Fiche n 13 - Le bulletin de paie en 7 questions Fiche n 13 - Le bulletin de paie en 7 questions 18 janvier 2012 Au moment du versement de son salaire, un bulletin de paie doit être remis à chaque salarié. Certaines mentions figurent obligatoirement

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 89 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS

APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS APPLICATION DES ACCORDS COLLECTIFS Connaissance par les salariés de la région par l intermédiaire de leurs représentants, prescription de la demande 4ème A chambre sociale, 20 janvier 2016, RG 15/00516

Plus en détail

JOURS FERIES ET PONTS

JOURS FERIES ET PONTS JOURS FERIES ET PONTS A l exception du 1er mai, le repos des jours fériés n est pas légalement obligatoire, sauf pour les jeunes de moins de 18 ans et les apprentis. Les heures perdues à l occasion du

Plus en détail

AVENANT N 37 DU 28 JANVIER 2011

AVENANT N 37 DU 28 JANVIER 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3305 Convention collective nationale IDCC : 2216. COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 20/11/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-087 OBJET : Diffusion de la circulaire ministérielle N DSS/5B/2009/285 du 14 septembre

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP:

FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP: SOCIAL 29 j anvier2013 FORFAIT JOURS DES CADRES ET DES ETAM BTP: AVENANTS DU 11 DECEMBRE 2012 DATE ENTREE EN VIGUEUR : LE 1 ER FEVRIER 2013 Une réunion paritaire s est tenue le 11 décembre 2012 pour sécuriser

Plus en détail

Une modification en profondeur des règles de la négociation collective

Une modification en profondeur des règles de la négociation collective Une modification en profondeur des règles de la négociation collective L objectif du législateur en matière de négociation collective est ambitieux : il s agit pour le pays «de passer d une culture de

Plus en détail

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne Fiche n 3 Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne 1. Dispositions communes La loi du 26 juillet 2005 a créé une nouvelle exonération pour les associations ou entreprises de

Plus en détail

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP N 110 - SOCIAL n 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP L essentiel L accord

Plus en détail

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT

CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU VERSEMENT TRANSPORT N 55 - SOCIAL n 26 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 avril 2013. ISSN 1769-4000 CIRCULAIRE ACOSS DU 28 MARS 2013 SUR LA MAJORATION DU TAUX DES CONTRIBUTIONS DUES AU TITRE DU FNAL ET DU

Plus en détail

ACCORD DU 2 FÉVRIER 2010

ACCORD DU 2 FÉVRIER 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3099 Convention collective nationale IDCC : 1424. RÉSEAUX DE TRANSPORTS PUBLICS URBAINS DE VOYAGEURS

Plus en détail

Au plan légal, le SMIC est revalorisé au 1 er janvier 2014 à 9,53 euros de l heure, soit 1.445,38 euros pour 151,67 heures par mois.

Au plan légal, le SMIC est revalorisé au 1 er janvier 2014 à 9,53 euros de l heure, soit 1.445,38 euros pour 151,67 heures par mois. Les salaires applicables au 1 er janvier 2014 pour le personnel des entreprises d esthétique cosmétique relevant de la convention collective de l esthétique cosmétique. Les textes applicables Dans le cadre

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

SOMMAIRE. Les employeurs concernés

SOMMAIRE. Les employeurs concernés Accueil> Employeur> Calculer les cotisat...> de cotisati...> L assurance chômage... > Tout employeur de droit privé établi : en France métropolitaine, dans un département d Outre-mer (Réunion, Martinique,

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 08/02/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-030 OBJET : Contribution versée par l employeur à un organisme assureur pour garantir

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE AVENANT N

Plus en détail

QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016)

QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016) QUESTIONS RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE (COLLECTE TA 2016) QUESTIONS-RÉPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE 2 SOMMAIRE

Plus en détail

LES 35 HEURES POUR LES ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS

LES 35 HEURES POUR LES ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS SOCIAL 3 janvier 2002 N 3 SOCIAL N 1 LES 35 HEURES POUR LES ENTREPRISES DE 20 SALARIES ET MOINS La durée légale du travail est réduite à 35 heures à partir du 1 er entreprises de 20 salariés au plus. janvier

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Références MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 (notamment son article

Plus en détail

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général

ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL. A. Salariés relevant du régime général ANNEXE : EXEMPLES DE CALCUL A. Salariés relevant du régime général 1. Cas général Exemple 1 : un salarié de 23 ans est rémunéré à hauteur de 70% du SMIC. Il travaille 35 heures par semaine, durée de travail

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016 les infos DAS n 015 19 janvier 2016 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2016 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

LOI «TRAVAIL» : ROLE DE LA BRANCHE REVISITE

LOI «TRAVAIL» : ROLE DE LA BRANCHE REVISITE N 113 - SOCIAL n 54 En ligne sur le site www.fntp.fr le 20 octobre 2016 ISSN 1769-4000 LOI «TRAVAIL» : ROLE DE LA BRANCHE REVISITE L essentiel Si la loi «Travail» consacre la primauté de l accord d entreprise

Plus en détail

CFDT UTI Métropole N 18 - Avril 2012

CFDT UTI Métropole N 18 - Avril 2012 104, rue Jeanne D'Arc 59000 LILLE Tél. : 03 20 88 36 20 - Fax : 03 20 53 21 44 Email : cfdt.metropole.lilloise@orange.fr Site : www.cfdt-metropolelilloise.fr Lettre d Information Juridique CFDT UTI Métropole

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007

REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007 REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007 Textes applicables Loi n 2007-1223 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat du 21 Août 2007 J.O. du 22

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hôtellerie de Plein Air Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2012 1/ Cotisations et contributions 2/ Les dispositions relatives aux dépenses d assurance maladie. 3/ Les dispositions relatives aux travailleurs indépendants.

Plus en détail

L assurance chômage et l AGS

L assurance chômage et l AGS Accueil> Employeur> Calculer les cotisat...> de cotisati...> L assurance chômage...> 01/01/2016 Les cotisations sont calculées en appliquant des taux selon les tranches de rémunération et répartis entre

Plus en détail

CALCUL DE LA MENSUALISATION SALAIRE DE L ASSISTANTE MATERNELLE

CALCUL DE LA MENSUALISATION SALAIRE DE L ASSISTANTE MATERNELLE CALCUL DE LA MENSUALISATION SALAIRE DE L ASSISTANTE MATERNELLE La mensualisation est un lissage des salaires sur l année. Quelle que soit la durée de l accueil et sa répartition dans l année, l assistante

Plus en détail

Proposition de loi. Article 1 er. Après le premier alinéa de l article L du Code du travail, insérer un alinéa ainsi rédigé :

Proposition de loi. Article 1 er. Après le premier alinéa de l article L du Code du travail, insérer un alinéa ainsi rédigé : 1 Article 1 er Rédiger comme suit le texte proposé par cet article : Après le premier alinéa de l article L.3132-3 du Code du travail, insérer un alinéa ainsi rédigé : Tout salarié privé de repos dominical

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 11 28 juin 2016 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2016

Taux de cotisations au 1 er janvier 2016 Taux de cotisations au 1 er janvier 2016 Tableaux n 1 : taux de droit commun de sécurité sociale Assurances sociales agricoles d allocation s familiales maladie, vieillesse Salariés (hors cas visés cidessous)

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2016

Taux de cotisations au 1 er janvier 2016 de cotisations au 1 er janvier 2016 Tableaux n 1 : taux de droit commun de sécurité sociale Assurances sociales agricoles d allocation s familiales maladie, vieillesse s (hors cas visés cidessous) : s

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail