Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO"

Transcription

1 Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO

2 clairance oesophagienne défenses muqueuses SIO relaxations spontanées sécrétion acide tonus de l estomac reflux duodéno-gastrique vidange gastrique

3 RGO RGO symptomatique (pyrosis, régurgitations) : 15 à 20% manifestations hebdomadaires 50% RGO occasionnel oesophagite par reflux : Explorations fonctionnelles inutiles sauf bilan préopératoire

4 RGO IPP cicatrisation de l OP : 85% disparition des symptômes cliniques : 50 à 60% résistance aux IPP manifestations atypiques du reflux : douleurs pseudo angineuses manifestations respiratoires : asthme, bronchites, fibrose pulmonaire manifestations ORL : toux chronique, dysesthésies pharyngées, enrouement, laryngite chronique, globus, granulomes des CV Explorations fonctionnelles utiles pour prouver la responsabilité du RGO

5 Quelles explorations fonctionnelles? La phmétrie La bilimétrie L impédancemétrie

6 Recommandations de la conférence de consensus (1999) 1. symptômes typiques sans signes d'alarme chez un sujet < 50 ans : traitement médical d'emblée, sans recours systématique à des explorations complémentaires 2. symptômes typiques, avec symptômes d'alarme ou âge > 50 ans : endoscopie digestive haute 3. symptômes atypiques, digestifs ou extra digestifs : endoscopie digestive haute en l'absence d oesophagite : ph-métrie oesophagienne

7 phmétrie - matériel électrode verre antimoine indicateur d évènements repas position médicaments symptômes

8 Reflux acide reflux : ph < 4 pendant 10 sec enregistré 5 cm au dessus du cardia

9 Résultats de la phmétrie scores de reflux acide Sensibilité : 75 à 100% Spécificité : 85 à 90% Reproductibilité 80% scores composites : nbre de reflux à ph<4 : peu reproductible % tps à ph<4 : le plus discriminant, le plus reproductible % tps à ph<4 en position debout % tps à ph<4 en decubitus nbre de reflux 5 mn durée du reflux le pus long %tps passé à ph< 4 : < 5%

10 Limites de la phmétrie variabilité du reflux rôle du régime? de l activité physique? phmétrie sans fil position de l électrode? 5 cm au dessus du cardia par convention mais variation avec déglutition valeur du reflux proximal? mesure non validée limites entre reflux physiologique et pathologique? scores établis chez sujets sains asymptomatiques vs sujets avec OP sensibilité de la phmétrie pour les symptômes atypiques? mesure du reflux non acide volume du reflux non pris en compte

11 phmétrie sans fil Système Bravo avantages : inconvénients : enregistrement x 48h meilleure tolérance activité normale douleurs thoraciques coût +++

12 Limites de la phmétrie variabilité du reflux rôle du régime? de l activité physique? position de l électrode? 5 cm au dessus du cardia par convention mais variation avec déglutition valeur du reflux proximal? mesure non validée limites entre reflux physiologique et pathologique? scores établis chez sujets sains asymptomatiques vs sujets avec OP sensibilité de la phmétrie pour les symptômes atypiques? mesure du reflux non acide volume du reflux non pris en compte

13 phmétrie et dg des manifestations atypiques du reflux symptômes ph métrie positive Laryngite chronique 42% % asthme 66% % Toux chronique 92% % Douleurs thoraciques 41% 22-65% 1. En cas de phmétrie positive y a-t il une relation de cause à effet entre symptômes et reflux? 2. Une phmétrie négative permet elle d'exclure la responsabilité du reflux? Vaezi APT 2006

14 Limites de la phmétrie variabilité du reflux rôle du régime? de l activité physique? position de l électrode? 5 cm au dessus du cardia par convention mais variation avec déglutition valeur du reflux proximal? mesure non validée index symptomatiques limites entre reflux physiologique et pathologique? scores établis chez sujets sains asymptomatiques vs sujets avec OP sensibilité de la phmétrie pour les symptômes atypiques? mesure du reflux non acide volume du reflux non pris en compte

15 Index symptomatiques Indice symptomatique de spéficité (valeur seuil 75%) nbre de symptômes associés à un reflux /nbre de symptômes Indice de sensibilité symptomatique (valeur seuil 10%) nbre de reflux symptomatiques /nbre de reflux Probabilité d association symptomatique (SAP) probabilité (test de Fisher) que reflux et symptômes ne soient pas liés Wiener GJ et al AJG 1988 Singh et aldds 1993 Breumelhof et al AJG 1991 Weusten BL et al Gastroenterology 1994 information complémentaire permettant d établir un lien de cause à effet entre un symptôme et un épisode de reflux valeur pour les symptômes paroxystiques (ex : toux) pas ou peu de valeur pour les symptômes chroniques (ex : irritation pharyngée) ou occasionnels (ex : douleurs thoraciques) ne garantit pas la réponse au traitement

16 Limites de la phmétrie variabilité du reflux rôle du régime? de l activité physique? position de l électrode? 5 cm au dessus du cardia par convention mais variation avec déglutition valeur du reflux proximal? mesure non validée bilimétrie impédancemétrie limites entre reflux physiologique et pathologique? scores établis chez sujets sains asymptomatiques vs sujets avec OP sensibilité de la phmétrie pour les symptômes atypiques? mesure du reflux non acide volume du reflux non pris en compte

17 Bilimétrie («Bilitec») Détection de la bilirubine par spectrophotométrie reflux bilieux chez 50% RGO non compliqué 79% OP 95% EBO mais : reflux bilieux généralement associé à un reflux acide par les IPP Vaezi MF Gastroenterology 1996 intérêt de la mesure non démontré

18 Impédancemétrie couplée à la phmétrie couple d électrodes annulaires GENERATEUR impédance (Ω)= 1/conductivité = résistance au passage du courant électrique dépend du contenu liquidien (impédance basse) ou gazeux (impédance élevée) du contenu de l œsophage

19 ph-impédancemétrie détermine la nature du reflux (liquide, gazeux, mixte) liquide : chute rétrograde de 50% de la valeur d impédance gaz : augmentation simultanée de l impédance sur 2 capteurs permet le dg du reflux acide et non acide couplée à une électrode de phmétrie ph 6 4 Bolus liquide acide ph Bolus liquide peu acide ph Bolus gazeux

20 ph-impédancemétrie évalue l extension proximale du reflux paires d électrodes étagées le long du cathéter de mesure permet d analyser la concordance entre symptômes et reflux perception des reflux peu ou non acides en cas de résistance aux IPP symptômes atypiques

21 ph-impédancemétrie Valeurs normales établies à partir d une population de 72 sujets asymptomatiques Nbre de reflux, proportion de reflux acides (ph<4)>> peu acides (entre ph 4 et 6,5) > non acides (ph>6,5) 60% acides, 50% mixtes (gazeux et liquidiens) 22% atteignant le 1/3 sup de l oesophage clairance du bolus (11sec) et acide (34 sec) Reproductibilité 70-80% F. Zerbib APT 2005

22 ph-impédancemétrie limites coût élevé (sondes à usage unique) analyse automatique < analyse «manuelle» longue (30 à > 90 mn) électrode de référence de phmétrie externe enregistrement peu fiable en cas de lésions muqueuses (OP, EBO) car impédance faible de base

23 ph-impédancemétrie applications I. Mainie Gut pts symptomatiques sous IPP dble dose : les symptômes (pyrosis, régurgitations) sont associés à des reflux, le plus souvent non acides F. Zerbib AJG pts symptomatiques (pyrosis, régurgitations) sous IPP dble dose : les symptômes sont le plus souvent associés à un reflux les régurgitations sont liés à l extension proximale de reflux mixtes le pyrosis est lié aux reflux liquides, acides, et à un allongement de la clairance acide Sensibilité oesophagienne +++

24 ph-impédancemétrie applications D. Sifrim Gut pts avec toux chronique : 70% toux indépendante des reflux 30% toux associée à un reflux 1/2 suivant un reflux acide ou non acide 1/2 précédant le reflux meilleure sélection des patients pour le traitement

25 En pratique : phmétrie : dans le bilan préopératoire d un RGO clinique non compliqué en cas de manifestations atypiques : indices symptomatiques en cas de reflux résistant aux IPP : phmétrie sans fil : sans et avec tt ph-impédancemétrie : en cas de symptômes typiques résistant aux IPP ou de symptômes atypiques : > phmétrie + indices symptomatiques (mais pas d implications thérapeutiques démontrées) bilimétrie : intérêt théorique en cas de symptômes persistant sous IPP mais < impédancemétrie et pas d implications thérapeutiques

26 EN CONCLUSION : Le RGO est un diagnostic clinique La phmétrie est le «gold standard»en l absence d oesophagite L impédancemétrie permet de mettre en évidence les reflux acides et non acides et leurs conséquences cliniques permet de mieux comprendre les résistances au tt par IPP peut aider à rapporter au reflux des manifestations atypiques et à adapter le traitement

27 Pour en savoir plus 1. L. Picon, S. Bruley des Varannes Recommandations pour la pratique de laphmétrie oesophagienne chez l adulte. Gastroenterol Clin Biol 2000 ; 24 : S. Emerenziani, D. Sifrim : New developments in detection of gastroesophageal reflux. Curr Opin Gastroenterol 2005, 2005, 21 : S. Bruley des Varannes : Exploration fonctionnelle du RGO en 2005 Gastroenterol Clin Biol 2006 ; 30 (5) : I. Hirano, JE. Richter et al. ACG guidelines : esophageal reflux testing. Am J Gastroenterol 2007; 102 :

28

Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine

Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine RGO résistant aux IPP Réponse < 50 % et/ou 3 symptômes/semaine après 12 semaines d IPP x 1 RGO: Est ce le bon diagnostic? Reflux non acide? Contrôle de la sécrétion acide? Conférence de consensus Franco

Plus en détail

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006 Manifestations ORL du RGO Farid EL HAJBI le 21avril2006 Introduction RGO=passage à travers le cardia d une d partie du contenu gastrique occasionnant des symptômes et/ou des lésions muqueuses Prévalence:

Plus en détail

ph-impédancemétrie :

ph-impédancemétrie : mise au point ph-impédancemétrie : quelle place en clinique? Rev Med Suisse 2008 ; 4 : 1873-8 D. Bertolini S. Roman J.-M. Dumonceau Drs David Bertolini et Jean-Marc Dumonceau Division de gastroentérologie

Plus en détail

oesophagien au cours

oesophagien au cours Reflux gastro-oesophagien oesophagien au cours de la sclérodermie systémique M. LAHCENE Service de Médecine Interne Hôpital de Kouba - Alger XVIII Congrès National de Médecine Interne XVI Congrès Maghrébin

Plus en détail

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Conflit d intérêt Pas de lien d intérêt Objectifs pédagogiques

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Reflux Gastro- Oesophagien

Reflux Gastro- Oesophagien Reflux Gastro- Oesophagien Item 280 Objectifs pédagogiques : diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien et une hernie hiatale Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Thomas

Plus en détail

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Dr NACEUR MALIKA Service de pédiatrie «C» Congrès de la SPO 04 / 05 Juin 2015 Historique PH-métrie diagnostique le RGO acide PH-métrie œsophagienne a permis

Plus en détail

La physiopathologie du RGO est multifactorielle

La physiopathologie du RGO est multifactorielle La physiopathologie du RGO est multifactorielle Altération de la barrière anti-reflux Reflux duodénogastro-oesophagien Diminution de l efficacité des contractions de l œsophage ou de ses défenses naturelles

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne Cas clinique Nelson Lourenço - Interne Mr XY Patient de 48 ans Pas d ATCD médicaux ou chirurgicaux Depuis 6 mois: «brûlures dans la poitrine», «régurgitations» Juin 2007: début d un traitement par IPP

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien. oesophagien chez l adulte

Reflux gastro-oesophagien. oesophagien chez l adulte Reflux gastro-oesophagien oesophagien chez l adulte G Gatineau-Sailliant Novembre2006 Definition Passage à travers le cardia d une partie du contenu gastrique dans l œsophage. RGO physiologique : symptômes

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle S Bruley des Varannes Conflits d Intérêt Stanislas Bruley des Varannes CHU Nantes Janssen Astra Zeneca IPRAD Xenoport Céphalon Mayoly Spindler, Given Imaging

Plus en détail

Chapitre 8 - Item UE 8 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale

Chapitre 8 - Item UE 8 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale I. Définition II. Epidémiologie III. Physiopathologie IV. Signes fonctionnels du RGO V. Conduite diagnostique

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005

TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 TROUBLES FONCTIONNELS INTESTINAUX QUELS EXAMENS POUR QUELS PATIENTS? Réunion d enseignementd Inter-Région Sud-Ouest 28 octobre 2005 Définitions (1) Troubles fonctionnels intestinaux (TFI) = colopathie

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire?

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Dr Françoise Smets Pédiatrie Cliniques Saint-Luc 1 Quelques Chiffres 50% enfants 0-3 mois régurgitent minimum 1x/jour 5% encore symptomatiques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 INEXIUM 20 mg et 40 mg, comprimés gastro-résistants (Boîtes de 7, 14 et 28 comprimés) Laboratoires ASTRAZENECA

Plus en détail

Conseil de pratique. Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens

Conseil de pratique. Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens Conseil de pratique Manométrie œsophagienne de haute résolution et classification de Chicago des troubles moteurs œsophagiens Rédacteurs : Sabine Roman et Groupe d experts «manométrie haute résolution»

Plus en détail

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI Reflux gastro-oesophagien Pr. H.SIBAI Oesophage Cardia Estomac R.G.O Introduction Définition : Ensemble des manifestations cliniques secondaires au passage de liquide gastrique dans l œsophage Complication

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement République Algérienne démocratique et populaire Université de Constantine 3 Faculté de médecine Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement Dr Kassama Service d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

Frank Zerbib Service d Hépato-gastroentérologie Hôpital Saint-André - Bordeaux

Frank Zerbib Service d Hépato-gastroentérologie Hôpital Saint-André - Bordeaux 1 Frank Zerbib Service d Hépato-gastroentérologie Hôpital Saint-André - Bordeaux Correspondance : Pr. Frank Zerbib Service d Hépatogastroentérologie Hôpital Saint André 33075 Bordeaux cédex Tel : ++ 33

Plus en détail

Douleurs thoraciques non angineuses. DES 23 mai 2008 Elise Pommaret

Douleurs thoraciques non angineuses. DES 23 mai 2008 Elise Pommaret Douleurs thoraciques non angineuses DES 23 mai 2008 Elise Pommaret Douleurs thoraciques 1) origine oesophagienne 2) origine pariétale 3) origine médiastinale Interrogatoire/examen+++ Symptômes: localisation,

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien

Reflux Gastro-Oesophagien 1. Définition RGO pathologique, déficience de la barrière anti-reflux reflux du contenu gastrique de l estomac vers l oesophage, responsable de symptômes plus ou moins compliqué d oesophagite (agression

Plus en détail

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes Université de Bordeaux DFGSM 3 Option Appareil Digestif Janvier 2016 Durée : 30 minutes Le sujet est imprimé en recto/verso et comporte 5 pages (pages de garde comprises) et 17 QCM. Pensez à vous identifier

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO?

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Pr. M.A. BIGARD Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Professeur M.A. BIGARD Service d Hépatogastroentérologie CHU de NANCY Avant la

Plus en détail

La jonction oesogastrique à l heure des nouvelles technologies. Marc Barthet, Hôpital Nord, Marseille

La jonction oesogastrique à l heure des nouvelles technologies. Marc Barthet, Hôpital Nord, Marseille La jonction oesogastrique à l heure des nouvelles technologies Marc Barthet, Hôpital Nord, Marseille Pourquoi s intéresser à la jonction oesogastrique? Augmentation de la fréquence des cancers du cardia

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique?

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? QCM Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? - Gastrite antrale à H pylori - Pangastrite à H pylori - Hypersécrétion acide gastrique - Baisse de la gastroprotection

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN GASTROENTÉROLOGIE Prescription des examens complémentaires dans le reflux gastro-œsophagien chez l adulte en Juin 2005 I. PROMOTEURS Haute Autorité de santé

Plus en détail

Achalasie de l oesophage : les traitements. Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona

Achalasie de l oesophage : les traitements. Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona Achalasie de l oesophage : les traitements Séminaire DES avril 2007 Damien Carmona Achalasie de l oesophage Trouble moteur primitif de l oesophage le plus fréquent Maladie rare :! Prévalence : 8 Cas pour

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Asthme et RGO: où en est-on? Michel Miguéres Toulouse

Asthme et RGO: où en est-on? Michel Miguéres Toulouse Asthme et RGO: où en est-on? Michel Miguéres Toulouse Fréquence du RGO chez l asthmatique Prévalence : 5 à 10 % Prévalence du RGO : 7 à 20 % (USA, symptômes quotidiens) Fréquence du RGO chez l asthmatique

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

RGO du nourrisson. Maxime GUILLON Stage auprès du praticien

RGO du nourrisson. Maxime GUILLON Stage auprès du praticien RGO du nourrisson Maxime GUILLON Stage auprès du praticien Théo, 1 mois, est amené en consultation par ses parents. Ils viennent nous voir car ils sont très inquiet par rapport à Théo qui «vomit quasi

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 mars 20089

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 mars 20089 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 mars 20089 INIPOMP 20 mg, comprimé gastro-résistant B/14 : 359 744-1 B/28 : 355 844-1 B/50 : 563 750-6 Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE pantoprazole Code ATC : A02BC02

Plus en détail

PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES

PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES PERTES DE SUBSTANCE GASTRO-DUODENALES DESCRIPTION ENDOSCOPIQUE INTERPRETATION Comment décrire une perte de substance PROFONDEUR FORME DIMENSIONS BASE DU CRATERE BORD TISSU ENVIRONNANT Perte de substance

Plus en détail

Le reflux non-acide. Le concept du reflux non-acide. J.P. GALMICHE, S. BRULEY des VARANNES (Nantes) Méthodes d étude du reflux non-acide

Le reflux non-acide. Le concept du reflux non-acide. J.P. GALMICHE, S. BRULEY des VARANNES (Nantes) Méthodes d étude du reflux non-acide Le reflux non-acide Le concept du reflux non-acide La pathogénie du reflux gastro-œsophagien est multifactorielle. A côté des anomalies motrices atteignant le sphincter inférieur de l œsophage et le corps

Plus en détail

RGO physiopathologie et histoire naturelle

RGO physiopathologie et histoire naturelle RGO physiopathologie et histoire naturelle S Bruley des Varannes Alger 30 mai 2013 RGO : Aspects physiopathologiques Reflux duodénogastro-oesophagien Reflux non acide Altération de la barrière anti-reflux

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin Le reflux gastroœsophagien. occasionnel de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin Le reflux gastroœsophagien. occasionnel de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Le reflux gastroœsophagien occasionnel de l adulte Le reflux gastro-œsophagien occasionnel de l adulte Ce qu il faut savoir

Plus en détail

IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007

IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007 IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007 Au commencement.. 1965 : A.A.A 1975 : anti-h2 1980 : I.P.P. 1983 : H.P. - 2007 : INAMI IPP : préalables

Plus en détail

Infections chez le sujet âgé. 28/10/2016 Hélène GUILLOT- CCA Service de Pathologies infectieuse et tropicales GHPS

Infections chez le sujet âgé. 28/10/2016 Hélène GUILLOT- CCA Service de Pathologies infectieuse et tropicales GHPS Infections chez le sujet âgé 28/10/2016 Hélène GUILLOT- CCA Service de Pathologies infectieuse et tropicales GHPS Plan 1. Généralités 2. Le patient âgé 3. Séméiologie des principales pathologies infectieuses

Plus en détail

TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE. P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes

TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE. P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes TROUBLES FONCTIONNELS APRES CHIRURGIE BARIATRIQUE P. JOUET Hôpital Louis Mourier, Colombes Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT aucun Troubles

Plus en détail

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Helicobacter pylori est un bacille à Gram négatif hélicoïdal, très mobile, caractérisé par Warren et Marshall en 1983, dont les

Plus en détail

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt

H. pylori Le traquer, le traiter. D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt H. pylori Le traquer, le traiter D. Lamarque Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Circonstances diagnostiques Indication à une endoscopie digestive haute: 90% des cas Biopsies systématiques de la

Plus en détail

Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale

Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Physiopathologie

Plus en détail

Le reflux. Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS

Le reflux. Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS Le reflux Dr Elodie CESBRON METIVIER CHU ANGERS C est quoi? C est physiologique Mais GERD is a condition which develops when the reflux of stomach contents causes troublesome symptoms and/or complications.

Plus en détail

Ulcères Gastro-Duodénaux item lol

Ulcères Gastro-Duodénaux item lol Ulcères Gastro-Duodénaux item 290... lol Maladie ulcéreuse = maladie chronique et récidivante. Il existe des ulcères aigus de stress. L ulcère bulbaire (UB) (bulbe = zone située juste après le pylore au

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la toux chronique chez l enfant. DR Kabouya Société de Pédiatrie de l Ouest Adrar 5.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la toux chronique chez l enfant. DR Kabouya Société de Pédiatrie de l Ouest Adrar 5. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la toux chronique chez l enfant. DR Kabouya Société de Pédiatrie de l Ouest Adrar 5.12 2015 Introduction Motif de consultation fréquent Source d inquiétude

Plus en détail

Correspondance. Service d'hépato-gastroentérologie Hôpital Saint-André, Bordeaux Cédex

Correspondance. Service d'hépato-gastroentérologie Hôpital Saint-André, Bordeaux Cédex 1 Item 268 - Reflux gastro-oesophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale. Gastro-oesophageal reflux disease in infants, children and adults. Hiatus hernia. Pauline Rivière,

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice ANATOMIE Organe musculaire creux Propulsion des aliments du pharynx vers estomac Maladie oesophagienne est fréquente Tube musculaire 2 sphincters :

Plus en détail

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique Eric Lerebours Rouen Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt sur le thème de l exposé Les séquelles fonctionnelles

Plus en détail

Pôle Sante Lub. Filière de soins gériatrique Réunion du 24 mars 2015 Formation Troubles de la déglutition. Michel Rotily

Pôle Sante Lub. Filière de soins gériatrique Réunion du 24 mars 2015 Formation Troubles de la déglutition. Michel Rotily Pôle Sante Lub Filière de soins gériatrique Réunion du 24 mars 2015 Formation Troubles de la déglutition Les dysphagies oro-pharyngées du sujet âgé Depuis la bouche jusqu'au carrefour aérodigestif, au

Plus en détail

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal

Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques Alix Portal Ulcères gastriques et duodénaux hémorragiques 1- Epidémiologie Principale cause d hémorragie digestive haute (>1/3) Mortalité: 10 à 14% Facteurs de risque Sexe masculin (sex ratio 1,5) Âge (68% >60ans,

Plus en détail

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP)

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Les recommandations ACG * de 2015 * American College of Gastroenterology, Am J Gastroenterol 2015; 110:646-659 Claude EUGENE 1 La CSP, qu est-ce que c est? Une maladie

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques UMR-1073 Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques Philippe Ducrotté (CHU Rouen) Journée de Pathologie Fonctionnelle ALGER 30/05/2013 Dyspepsie fonctionnelle Inconfort ou douleur de la région

Plus en détail

Critères d admission SIPO et soins continus

Critères d admission SIPO et soins continus Critères d admission SIPO et soins continus G. Lebuffe Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille, France Soins intensifs: Décret 2002 D 124-104 Unité prenant en charge les patients

Plus en détail

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque

Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique. D. Lamarque Facteurs de risques et dépistage du cancer gastrique D. Lamarque Cancer gastrique : Un problème de Santé publique! 2ème cancer digestif en France! Environ 7000 nouveaux cas de cancers par an! 3,4 % des

Plus en détail

Des données pour décider en médecine générale

Des données pour décider en médecine générale La prévalence du reflux gastro-œsophagien (RGO) est-elle en augmentation, comme sembleraient le montrer les données épidémiologiques disponibles? Ou plus simplement, parle-t-on davantage de cette «entité»,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé 143-147 boulevard Anatole France 93285 Saint- Denis Cedex PRINCIPAUX

Plus en détail

Asthme à l effort. Christophe Delclaux - Service de Physiologie Clinique de la Dyspnée - HEGP Paris. CIC Plurithématique 9201 EA 2511

Asthme à l effort. Christophe Delclaux - Service de Physiologie Clinique de la Dyspnée - HEGP Paris. CIC Plurithématique 9201 EA 2511 8e Congrès Francophone d'allergologie Asthme à l effort CIC Plurithématique 9201 EA 2511 Christophe Delclaux - Service de Physiologie Clinique de la Dyspnée - HEGP Paris Conflits d intérêt Intérêts financiers

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique QUATRIEME JOURNEE ANNUELLE AUTOUR de la PATHOLOLOGIE FONCTIONNELLE DIGESTIVE Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique Objectifs: Définir la dyspepsie et les sous groupes Connaitre les causes de la

Plus en détail

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE

22/12/2009 PLAN CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER PATHOLOGIE BENIGNE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PLAN PATHOLOGIE BENIGNE CHIRURGIE DE L OESOPHAGE PATHOLOGIE TUMORALE MALIGNE PATHOLOGIE TRAUMATIQUE 15/01/07 2 PATHOLOGIE BENIGNE DIVERTICULE DE ZENCKER DIVERTICULES DE L ŒSOPHAGE (diverticule de Zencker

Plus en détail

La gonorrhée résistante aux antimicrobiens est présente à l échelle mondiale; on doit s attaquer à cette nouvelle menace pour la santé publique.

La gonorrhée résistante aux antimicrobiens est présente à l échelle mondiale; on doit s attaquer à cette nouvelle menace pour la santé publique. La gonorrhée résistante aux antimicrobiens est présente à l échelle mondiale; on doit s attaquer à cette nouvelle menace pour la santé publique. Neisseria gonorrhoeae peut rapidement acquérir une résistance

Plus en détail

Hypotension orthostatique. Hypotension orthostatique. Deux situations. Situation symptomatique. Situation symptomatique. Définition.

Hypotension orthostatique. Hypotension orthostatique. Deux situations. Situation symptomatique. Situation symptomatique. Définition. Deux situations Symptomatique Asymptomatique J.O. Fortrat : Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d Angers Comment Comment la mettre la prendre en évidence? en charge? Situation symptomatique Situation

Plus en détail

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien :

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien : Module digestif Pathologie œsophagique I. Rappel anatomique : Etendu de 15 à 40 cm des arcades dentaires. D environ 25 cm de long. Constitué de 2 types de muscles. Recouvert par une muqueuse malpighienne

Plus en détail

FORMATION MEDICALE CONTINUE. L Impédancemétrie couplée à la ph-mètrie oesophagienne des 24 heures : technique, indications et résultats.

FORMATION MEDICALE CONTINUE. L Impédancemétrie couplée à la ph-mètrie oesophagienne des 24 heures : technique, indications et résultats. FORMATION MEDICALE CONTINUE L Impédancemétrie couplée à la ph-mètrie oesophagienne des 24 heures : technique, indications et résultats Sami Karoui, Hanene Ben Temime, Meriem Serghini, Lilia Zouiten, Jalel

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 19 octobre 1998 - (J.O. du 28

Plus en détail

Le scanner des sinus chez le patient asthmatique

Le scanner des sinus chez le patient asthmatique Le scanner des sinus chez le patient asthmatique Dr JF Papon Service ORL CHU Mondor et CHI Créteil Unité de biomécanique, INSERM U955, Créteil jean-francois.papon@hmn.aphp.fr Les rhinosinusites au cours

Plus en détail

Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage)

Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage) Prise en charge de l EBO (endobrachyoesophage) DOCTEUR COLLET FENETRIER SERVICE HGE CHR METZ-THIONVILLES Ammppu section de Metz 3 février 2015 EBO, généralités Def: remplacement de l épithélium malphigien

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale

Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale I-00-Q000 II-Q280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale 1 re partie Chez l adulte D r Jean-Marc Sabaté, D r Pauline Jouët, P r Benoit Coffin Service

Plus en détail

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse

Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique. JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Prise en charge d une hémorragie digestive chez un sujet insuffisant hépatique JC Souquet Hépato-gastroentérologie Hôpital de la Croix-Rousse Hémorragie chez le cirrhotique Causes variées Rupture de varices

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE RADIO DE THORAX a-t-elle encore un intérêt? Place de radio de thorax dans le cadre

Plus en détail

INTRODUCTION Motif très fréquent de consultation InVS 2009 : 18,6 millions de consultations/an de 6 mois à 15 ans Rhinopharyngites 67%, Otites 17%, An

INTRODUCTION Motif très fréquent de consultation InVS 2009 : 18,6 millions de consultations/an de 6 mois à 15 ans Rhinopharyngites 67%, Otites 17%, An Infections ORL récidivantes de l enfant Les Jeudis de l Europe 25 septembre2010 François Payot INTRODUCTION Motif très fréquent de consultation InVS 2009 : 18,6 millions de consultations/an de 6 mois à

Plus en détail

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies:

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: Introduction La réduction de la sécrétion gastrique acide Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: - MUGD - RGO ± œsophagite peptique - Lésions GD induites

Plus en détail

APPORT DE LA PH-METRIE OESOPHAGIENNE DANS LE DIAGNOSTIC DU RGO CHEZ L ENFANT (Apropos de 70 cas)

APPORT DE LA PH-METRIE OESOPHAGIENNE DANS LE DIAGNOSTIC DU RGO CHEZ L ENFANT (Apropos de 70 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2012 Thèse N 040/ 12 APPORT DE LA PH-METRIE OESOPHAGIENNE DANS LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Histoire naturelle de l endobrachyoesophage : Métaplasie et Dysplasie

Histoire naturelle de l endobrachyoesophage : Métaplasie et Dysplasie Histoire naturelle de l endobrachyoesophage : Métaplasie et Dysplasie Benoît Terris Service d Anatomopathologie, Hôpital Cochin, Faculté René Descartes 2010 ENDOBRACHYOESOPHAGE (EBO) EBO : Métaplasie glandulaire

Plus en détail

TROUBLES MOTEURS OESOPHAGIENS. Benoît COFFIN

TROUBLES MOTEURS OESOPHAGIENS. Benoît COFFIN TROUBLES MOTEURS OESOPHAGIENS Benoît COFFIN Service de Gastroentérologie Hôpital Lariboisière 2, Rue Ambroise Paré 75475 PARIS CEDEX 10 benoit.coffin@lmr.ap-hop-paris.fr 73 Les troubles moteurs oesophagiens

Plus en détail

INFECTIONS ORL RECIDIVANTES DE L ENFANT

INFECTIONS ORL RECIDIVANTES DE L ENFANT INFECTIONS ORL RECIDIVANTES DE L ENFANT D r C o r i n n e B e r g è s O R L C l i n i q u e d e s C è d r e s / C l i n i q u e d u P a r c INTRODUCTION MOTIF TRES FREQUENT DE CONSULTATION - 18,6 millions

Plus en détail

Les pathologies œsophagiennes

Les pathologies œsophagiennes Les pathologies œsophagiennes Attention, seule un professionnel de la diététique a le droit d élaborer un régime pour des patients. Est considéré comme exerçant la profession de diététicien toute personne

Plus en détail

Comment interpréter une Exploration Fonctionnelle Respiratoire (EFR)?

Comment interpréter une Exploration Fonctionnelle Respiratoire (EFR)? Comment interpréter une Exploration Fonctionnelle Respiratoire (EFR)? Document réalisé en collaboration avec le Docteur Marie-Laure Simon-Rigaud, pneumo-allergologue, service des explorations fonctionnelles

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE)

Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Les différents types histologiques de polypes gastriques (en dehors des TNE) Jean-François FLEJOU Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs : Définir, décrire et classer les types histologiques de polypes

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 mai 2002 MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 Laboratoires ASTRA FRANCE oméprazole Liste II

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE Caroline BORIE Octobre 2007 Traitement médical Remplissage vasculaire Transfusion sanguine (Hb

Plus en détail

Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 /

Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 / Bien que les de la dyspepsie et du reflux gastro-œsophagien (RGO, en engl. GERD) puissent se recouper, ces maladies sont considérées comme deux entités distinctes. Dyspepsie On parle de troubles dyspeptiques

Plus en détail

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie Journée Portes Ouvertes du 14 Juin 2012 SSR Pneumologie SSR pneumologie 30 lits d hospitalisation situés dans le bâtiment «les cèdres» depuis 2000, plus une place en HDJ, Labellisé par l ARS en 2009 :

Plus en détail

Performance de la coloscopie

Performance de la coloscopie Performance de la coloscopie Le temps de retrait est il un bon marqueur? Jean François Bretagne Rennes Coloscopie : gold standard de l examen du côlon Oui, mais 1. Environ 5% des patients avec CCR ont

Plus en détail

Antibiothérapie alternée : indications et pratique

Antibiothérapie alternée : indications et pratique Antibiothérapie alternée : indications et pratique Ralph Epaud Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Antibiothérapie alternée Une problématique récente? Facteur déclenchant Inflammation

Plus en détail

N 5 : Rapports de vraisemblance

N 5 : Rapports de vraisemblance La connaissance et la maîtrise de quelques concepts de base contribuent à mieux mettre en œuvre la pensée critique lors de la lecture du compte rendu d une étude médicale. Un mois sur deux, la rédaction

Plus en détail

RAPPORT D ÉLABORATION DE RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

RAPPORT D ÉLABORATION DE RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES RAPPORT D ÉLABORATION DE RÉFÉRENTIEL D ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription des examens complémentaires dans le reflux gastro-œsophagien chez l adulte en Juin 2005 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

PARTIE I GÉNÉRALITÉS À PROPOS DES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

PARTIE I GÉNÉRALITÉS À PROPOS DES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES PARTIE I GÉNÉRALITÉS À PROPOS DES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES Module 1 ITEM 4. Évaluation des examens complémentaires dans la démarche médicale Éléments entrant en jeu dans le choix d un examen complémentaire

Plus en détail

MARS 2001. Service recommandations et références professionnelles

MARS 2001. Service recommandations et références professionnelles INDICATION À VISEÉ DIAGNOSTIQUE DE L'ENDOSCOPIE DIGESTIVE HAUTE EN PATHOLOGIE ŒSO-GASTRO-DUODÉNALE DE L'ADULTE À L'EXCLUSION DE L'ÉCHOENDOSCOPIE ET L'ENTÉROSCOPIE MARS 2001 Service recommandations et références

Plus en détail

REFLUX GASTRO ŒSOPHAGIEN. Dr K.T DOUIDI

REFLUX GASTRO ŒSOPHAGIEN. Dr K.T DOUIDI REFLUX GASTRO ŒSOPHAGIEN Dr K.T DOUIDI I. Définition II. Rappel anatomique et physiologique III. Causes anatomiques et physiologique : a) Causes physiologiques b) Causes anatomiques c) Causes anatomiques

Plus en détail