Enquête sur la notation sociale des banques et des assureurs UNSA-2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête sur la notation sociale des banques et des assureurs UNSA-2012"

Transcription

1 Enquête sur la notation sociale des banques et des assureurs UNSA-2012 Conseil, Recherche et Formation en Relations Sociales 3 rue Bayard LILLE Tél : Fax :

2 - 2/13 - L UNSA Banques et Assurances a mené une enquête, entre février et mai 2012, auprès des salariés de ce secteur visant à recueillir leur appréciation sur la notation sociale de leur entreprise. A travers un questionnaire, les salariés notent leur entreprise selon 10 dimensions. Chacune est évaluée sur une échelle de 1 à 10 (1 étant la note la plus mauvaise et 10 la note la plus élevée) : 1. Les conditions de travail : «votre espace de travail vous permet-il de travailler dans de bonnes conditions?» 2. La charge de travail : «votre charge de travail vous permet-elle de faire un travail de qualité?» 3. L autonomie de travail : «pouvez-vous travailler de manière suffisamment autonome sans suivre des procédures et des directives trop rigides?» 4. L éthique : «pouvez-vous exercer votre métier dans des conditions respectant votre éthique?» 5. Le dialogue social : «évaluez sa qualité» 6. Rémunération : «votre rémunération correspond-elle au travail effectué?» 7. L Equité : «les mécanismes de part variable et de promotion sont-ils suffisamment équitables et transparents?» 8. Le management : «comment jugez-vous le management de vos dirigeants?» 9. L avenir de l entreprise : «êtes-vous confiant dans l avenir de votre entreprise?» 10. L avenir du salarié dans l entreprise : «vos perspectives d évolution de carrière correspondent-elles à vos attentes?» En agrégeant les notes attribuées à ces dimensions nous obtenons une note globale correspondant à la notation sociale des entreprises telle qu évaluée par leurs salariés.

3 - 3/13 - L enquête a mobilisé salariés du secteur des banques et assurances L enquête a mobilisé salariés du secteur bancaire et des assurances. Les caractéristiques socioprofessionnelles des répondants sont proches de celles de la profession. La répartition de l échantillon de l enquête UNSA selon le statut des salariés (cadre ou de non cadre) est très proche de celle de l ensemble de la branche «Activités financières et des assurances» (Enquête emploi, 2010, INSEE). Comparativement à l effectif des banques adhérentes à l AFB (Association Françaises des Banques, organisation patronale), la répartition est un peu différente. La structure de l échantillon de l enquête UNSA selon le sexe est quasiment identique à celle de l enquête Emploi de l INSEE et à celle des adhérents de l AFB. De même pour la structure par âge, l enquête UNSA est proche de celle de la profession au sens de l enquête Emploi de l INSEE et de celle des salariés des adhérents à l AFB. On constate par ailleurs une légère surreprésentation de la classe d âge 30 à 49 ans et symétriquement une légère sous-représentation des moins de 30 ans.

4 - 4/13 - De même pour la structure par âge, l enquête UNSA est proche de celle de la profession au sens de l enquête Emploi de l INSEE et de celle des salariés des adhérents à l AFB. On constate par ailleurs une légère surreprésentation de la classe d âge 30 à 49 ans et symétriquement une légère sous-représentation des moins de 30 ans. Plus de 50 banques et compagnies d assurance représentées Groupe AXA Groupe Banques populaires BPCE (SA) Groupe Caisses d épargne Société Société AXA Banque Crédit CMO AXA Corporate Mutuel CMNE Axa Technology GENERALI AXA France GENERALI Europe Assistance BP FC Fidelia GMF BP Rive Paris GMF Banques Pop (Autres) Crédit Agricole CF BRED HSBC MAAF CE Côte d'azur MAIF CE Normandie OSEO CE Provence Alpes Corse Aviva CELCA Autres CEMP CEPAL Caisses d'épargne (Autres) Une majeure partie des banques et des assurances est représentées dans l enquête.

5 - 5/13 - Nombre de répondants par enseigne Effectifs % Crédit agricole CF 266 6,3% HSBC 133 3,1% AXA ,3% Banques populaires 290 6,8% Caisses d'épargne ,5% BPCE (SA) 100 2,4% Crédit Mutuel : CMO /CMNE 274 6,5% GENERALI ,1% Fidelia /GMF 111 2,6% MAAF 326 7,7% MAIF 146 3,4% OSEO 78 1,8% Aviva 31 0,7% Autres 328 7,7% Total La répartition entre les banques et les assurances est presque équilibrée : 56% des répondants travaillent dans le secteur des assurances et 46% dans le secteur bancaire. En distinguant le statut des sociétés, 52% des répondants sont des salariés du secteur commercial (banques et assurances commerciales). Le secteur coopératif et mutualiste représente 45% des répondants. La banque publique (OSEO) représente 2% de l échantillon.

6 - 6/13 - Une note sociale tout juste dans la moyenne La note sociale moyenne attribuée par les salariés à leurs entreprises est de 5,04/10. 48% des salariés ont noté leur entreprise en dessous de la moyenne et seulement 31% ont attribué une note supérieure à la moyenne. Les banques sont moins bien notées que les compagnies d assurance Ce sont les banques qui, en moyenne, sont moins bien notées que les compagnies d assurance Les évolutions profondes qui se sont succédées dans le secteur bancaire ces dernières années semblent avoir un effet sur les conditions de travail et de l emploi. Plus de la moitié des salariés du secteur bancaire ont évalué la note sociale de leur banque en dessous de la moyenne contre 45% des salariés du secteur des assurances.

7 - 7/13 - Les banques commerciales en dernière position Si globalement les assurances sont mieux notées que les banques, les mutuelles sont en revanche moins bien notées que les compagnies commerciales. Dans le secteur bancaire on constate une inversion de l évaluation : le secteur coopératif est mieux noté que le secteur commercial. La banque publique OSEO se distingue par la meilleure note. La note sociale selon les entreprises Cinq groupes se situent en dessous de la moyenne en ce qui concerne leur notation sociale : HSBC, Crédit agricole Consumer Finance, le groupe Caisses d épargne, la MAAF et les banques populaires. Leurs notes varient de 4,1/10 à 4,8/10. Inversement, six groupes se situent au-dessus de la moyenne (notes de 5,2 à 6,1/10) : OSEO, Crédit Mutuel, Aviva, Fidelia/GMF, GENERALI et MAIF. Le groupe AXA et le siège social de BPCE se situent dans la moyenne (5/10).

8 - 8/13 - La note sociale selon le sexe, l âge et le statut du salarié Les salariés anciens, les femmes et les non-cadres sont les catégories qui ont noté moins bien leur entreprise. Le statut de cadre est la variable la plus clivante. Comme les femmes sont en majorité des non cadres, celles-ci ont une appréciation sociale de leur entreprise moins positive que celle des hommes cadres. Néanmoins, les non cadres, qu ils soient hommes ou femmes, leur notation sociale de leur entreprise est quasiment identique. L équité, l avenir dans l entreprise et les rémunérations : des préoccupations majeures dans le secteur La dimension la plus négative du secteur selon les salariés est le manque d équité des rémunérations et dans les promotions. Elle est suivie de l avenir dans l entreprise, autrement dit les perspectives d évolution des carrières. Les conditions de travail matérielles et l éthique (valeurs) sont les dimensions les mieux notées.

9 - 9/13 - Les différences selon le sexe, âge et statut des salariés Les dimensions de la notation sociale (échelle de 1 à 10) Age Sexe Statut < 35 ans 35 à à ans et Non Femme Homme Cadre ans ans plus cadre Equité 4,0 3,5 3,4 3,5 3,6 3,9 3,8 3,7 Votre avenir dans l'entreprise 4,8 4,2 4,2 4,1 4,2 4,5 4,5 4,2 Rémunération 4,6 4,3 4,5 4,5 4,4 4,7 4,7 4,4 Dirigeants 5,1 4,4 4,2 4,3 4,6 4,5 4,4 4,6 Dialogue social 5,3 4,7 4,5 4,4 4,9 4,7 4,8 4,8 Charge de travail 5,6 5,0 5,1 5,3 5,2 5,3 5,3 5,2 Avenir de l'entreprise 5,9 5,4 5,4 5,3 5,3 5,7 5,5 5,4 Autonomie dans le travail 5,9 5,6 5,5 5,6 5,7 5,7 6,0 5,5 Ethique 6,5 6,0 5,8 5,9 6,0 6,1 6,4 5,9 Conditions de travail 6,7 6,3 6,2 6,3 6,2 6,6 6,5 6,3 Note globale 5,4 4,9 4,9 4,9 5,0 5,1 5,2 5,0 Les anciens plus critiques que les jeunes sur toutes les dimensions de la note sociale : si les jeunes moins de 35 ans se distinguent par une note globale supérieure aux autres classes d âge, leur notation de l équité, de leur avenir dans l entreprise et de la rémunération est en dessous de la moyenne au même titre que les autres classes d âge. Pour les autres classes d âge, l appréciation de leurs situations de travail et d emploi est quasiment identique. Les différences entre les hommes et les femmes : les aspects les plus préoccupant sont identiques entre les hommes et les femmes, mais ces dernières sont plus critiques en ce qui concerne l éthique, la rémunération et leur avenir dans. Les hommes en revanche sont moins satisfaits que les femmes sur les questions du management des dirigeants et de la qualité du dialogue social.

10 - 10/13 - Les différences entre les banques et les assurances Banques Assurances GLOBAL Equité 3,5 3,9 3,7 Votre avenir dans l'entreprise 4,3 4,3 4,3 Rémunération 4,3 4,7 4,5 Dirigeants 4,3 4,7 4,6 Dialogue social 4,6 4,9 4,8 Charge de travail 5,2 5,3 5,3 Avenir de l'entreprise 5,2 5,7 5,5 Autonomie dans le travail 5,4 6,0 5,7 Ethique 5,8 6,3 6,1 Conditions de travail 6,4 6,4 6,4 Note globale 4,9 5,2 5,0 Pour toutes les dimensions, la note attribuée aux compagnies d assurance est meilleure que celle des banques à l exception des dimensions «charge de travail» et «l avenir dans l entreprise» où il n y a pas de différences entre les deux secteurs. Les différences selon le statut des sociétés Banques coopératives Banques commerciales Assurances commerciales Assurances mutualistes Equité 3,7 3,1 4,0 3,6 4,3 3,7 Votre avenir dans l'entreprise OSEO GLOBAL 4,7 3,2 4,4 4,1 5,7 4,3 Rémunération 4,5 3,8 4,6 4,9 5,5 4,5 Dirigeants 4,5 4,0 4,9 4,3 5,1 4,6 Dialogue social 4,7 4,2 5,1 4,4 5,8 4,8 Charge de travail 5,2 5,0 5,4 5,1 6,7 5,3 Avenir de l'entreprise 5,8 3,6 5,7 5,5 7,2 5,5 Autonomie dans le travail 5,4 5,0 6,1 5,6 6,8 5,7 Ethique 5,8 5,7 6,4 6,1 7,1 6,1 Conditions de travail 6,6 5,7 6,3 6,4 7,9 6,4 Note globale 5,1 4,3 5,2 5,0 6,1 5,0 Au sein du secteur bancaire, les notes de l ensemble des dimensions sont meilleures dans les banques coopératives comparativement aux banques commerciales. Le déficit en termes d équité et de perspectives de carrières est particulièrement préoccupant dans les banques commerciales. En outre, l avenir de l entreprise est une inquiétude que seuls les salariés de ces banques ressentent alors qu il n apparait pas comme tel chez les salariés des banques coopératives ou des compagnies d assurance.

11 - 11/13 - Au sein des activités d assurance, les mutuelles sont globalement moins notées que les compagnies commerciales sauf en ce qui concerne les rémunérations et les conditions de travail. Ces deux dimensions sont plus favorables dans les mutuelles. En revanche, la qualité du dialogue sociale, la qualité du management et l équité sont des aspects où les mutuelles sont largement en retard par rapport aux compagnies commerciales (selon les résultats de l enquête). Les différences de l évaluation des dimensions de la note sociale selon les sociétés L équité est la dimension la moins bien notée (inférieure à 5) dans toutes les sociétés y compris OSEO. La seule société qui se démarque par une meilleure appréciation de cette dimension est le CMO/CMNE 1 avec une note proche de la moyenne. HSBC se distingue par des notes inférieures à la moyenne pour quasiment toutes les dimensions. Les dimensions «éthique» et «conditions de travail» sont celles qui sont évaluées positivement dans toutes les entreprises. L équité : le Crédit agricole CF, HSBC, Caisses d épargne et BPCE sont les entreprises où la note attribuée à l équité est la plus faible. L avenir dans l entreprise : CACF, HSBC, MAIF et BPCE sont les moins bien notées. La rémunération : HSBC, Banques populaires et CACF sont les trois banques les moins bien notées. Le management des dirigeants : HSBC, Caisses d épargne, MAAF et CACF sont les moins bien notées. Les conditions de travail : quasiment toutes les entreprises ont évalué positivement cette dimension. OSEO, le Crédit Mutuel et la MAIF sont celles qui sont les mieux notées. L éthique : sur 13 entreprises, 7 obtiennent une note supérieure à la moyenne concernant l éthique du métier. OSEO, Aviva et le Crédit mutuel sont les entreprises les mieux notées. L autonomie dans le travail : à l exception des caisses d épargne et d HSBC, toutes les autres entreprises obtiennent une note supérieure ou égale à la moyenne. Les salariés de BPCE sont également nombreux à avoir attribué une bonne note à l autonomie. 1 Crédit Mutuel Océan et Crédit Mutuel Nord Europe. En séparant les deux entités, l équité est notée 5,08/10 au CMO contre 3,86 au CMNE.

12 - 12/13 - Assurances Banques AXA MAIF MAAF GENERALI Aviva Fidelia /GMF Total Assurance HSBC CACF Caisses d'épargne Banques populaires BPCE (SA) CMO /CMNE OSEO Total Banques GLOBAL Equité 3,6 4 3,4 4,1 4,3 3,6 3,9 3,1 3 3,1 3,5 3,1 4,9 4,3 3,5 3,7 Avenir dans l'entreprise 4,1 3,7 4,2 4,6 5,4 4,4 4,3 3,1 3 4,3 4,5 3,9 5,8 5,7 4,3 4,3 Rémunération 4,1 5,8 4,4 4,8 4,9 5,4 4,7 3,5 3,9 4,2 3,8 5 5,3 5,5 4,3 4,5 Dirigeants 4,6 4, ,2 5 4,7 3,9 4 3,9 4,3 4,1 5,6 5,1 4,3 4,6 Dialogue social 5 4,9 4,1 5,2 4,5 4,8 4,9 4,2 4 4,1 4,6 4,5 5,8 5,8 4,6 4,8 Charge de travail Avenir de l'entreprise Autonomie dans le travail 5,2 5,8 4,7 5,4 6,1 5,5 5,3 4,8 5 4,9 5,1 5,5 5,8 6,7 5,2 5,3 5,6 4,7 5,5 5,8 6 6,7 5,7 3,7 3 5,1 5,8 5,8 6,9 7,2 5,2 5,5 6,1 5,4 5,4 6,1 6,3 6,3 6 4,5 5 4,9 5 6,2 6,4 6,8 5,4 5,7 Ethique 6,3 5,9 5,9 6,4 6,9 6,6 6,3 5,5 5,6 5,1 5,8 6,2 6,8 7,1 5,8 6,1 Conditions de travail 6,3 7,1 6,1 6,4 6,6 6,2 6,4 5,3 5,8 6,5 6,2 5,9 7,4 7,9 6,4 6,4 Note globale 5 5,2 4,7 5,3 5,5 5,4 5,2 4,1 4,2 4,6 4,8 5 6,1 6,1 4,9 5

13 ORSEU 3 rue Bayard LILLE Tél : Fax : SAS au capital de euros RCS : RCS LILLE Code NAF 732Z N TVA intracommunautaire : FR

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg l Université de Strasbourg Novembre 2014 L Union Strasbourgeoise des Actuaires a proposé à ses membres de remplir un court questionnaire sur leur situation professionnelle actuelle. Ce document s attache

Plus en détail

VOUS VOTRE ENTREPRISE

VOUS VOTRE ENTREPRISE Enquête sur le rôle et la place de la santé dans l octroi de crédit aux TPE Ce questionnaire s inscrit dans une recherche doctoral et s adresse aux dirigeants de TPE ayant demandé ou qui sont entrain de

Plus en détail

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DES

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DES L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DES MODALITES DE LA FUSION CAISSE D EPARGNE / BANQUE POPULAIRE - Sondage de l'institut CSA - N 0900269A Février 2009 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

ENQUETE. Droit Individuel à la Formation : Quelle Réalité pour les Salariés?

ENQUETE. Droit Individuel à la Formation : Quelle Réalité pour les Salariés? ENQUETE Droit Individuel à la Formation : Quelle Réalité pour les Salariés? Enquête menée d Octobre 2010 à Mars 2011 auprès de 1400 salariés. Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre Willems, expert

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

L évolution des frais bancaires 2015-2016

L évolution des frais bancaires 2015-2016 L évolution des frais bancaires 2015-2016 Janvier 2016 Contact Presse : Héloïse Guillet / 07 62 58 36 06/ heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Présentation de Panorabanques.com

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

BAT A NOUS RETOURNER IMPERATIVEMENT PAR FAX AU

BAT A NOUS RETOURNER IMPERATIVEMENT PAR FAX AU MONCOUTANT - DAB extérieur - Support : Adhésif permanent - Dimensions : 113,6 x 196 cm : : www.creditmutuel.fr MONCOUTANT - Marquage porte - Support : Adhésif blanc + pose - Dimensions : 83,5 x 32,5 cm

Plus en détail

Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle

Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle Insertion des diplômés de la Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle ENQUETE INSERTION 2012 Auteur CCI Caen Normandie Nom du filtre Licence Conseiller Gestionnaire de Clientèle Date de génération

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Le marché de l assurance automobile

Le marché de l assurance automobile Le marché de l assurance automobile Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur le marché de l assurance automobile en France. Comme chaque titre de la collection Xerfi Research, elle décrypte

Plus en détail

Les Français et la sécurité privée

Les Français et la sécurité privée Mars2013 Les Français et la sécurité privée Les Français et l avenir des entreprises de sécurité privée Les Français et les agents de sécurité privée Les Français et la vidéo-protection Sondage réalisé

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES

LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES LES FRANÇAIS ET LE FINANCEMENT DES ASSOCIATIONS - Sondage de l'institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Institutionnel Tél. (33)01 9 59 10 / 11

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

le groupe en bref Chiffres clés 2012

le groupe en bref Chiffres clés 2012 le groupe en bref Chiffres clés 2012 profil Le groupe Crédit Agricole est le leader de la banque universelle de proximité en France et l un des tout premiers acteurs bancaires en Europe. Premier financeur

Plus en détail

Plus responsables, plus performants

Plus responsables, plus performants ISR Plus responsables, plus performants x4 progression des encours ISR en 4 ans (Source Novethic à fin 2011) L ISR, pourquoi? Une finance qui s engage Changer les règles du jeu Mettre les entreprises face

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Faculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance 9/ Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle Cette

Plus en détail

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007 PANORAMA de l Economie en Haute-Normandie J U I N 2 1 EDITO La Chambre Régionale de l Economie (CRES) de Haute- Normandie est heureuse de vous présenter ce premier Panorama de l Economie dans notre Région.

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Le secteur bancaire. - Lille 28 novembre 2013

Le secteur bancaire. - Lille 28 novembre 2013 - Lille 28 novembre 2013 - François Laffond, AFB Responsable de - Mélanie Hulin, AFB Le secteur bancaire Sommaire I. Caractéristiques du secteur bancaire II. Données Les effectifs Les métiers bancaires

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet de trouver un emploi

Plus en détail

LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITÉ CHIFFRES CLÉS

LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITÉ CHIFFRES CLÉS LA BANQUE CHIFFRES CLÉS UNIVERSELLE 2013 DE PROXIMITÉ PROFIL UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers acteurs

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Les Français jugent leurs assureurs

Les Français jugent leurs assureurs Les Français jugent leurs assureurs Présentation du 15 Mars 2002 Marie-Laurence GUÉNA Directeur Département Banques / Assurances TAYLOR NELSON SOFRES S.A 16, rue Barbès - 92129 Montrouge cedex - FRANCE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux, Chargée d études au

Plus en détail

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS :

INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS : INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2013 MASTERS : Finance d entreprise et pratique des marchés financiers Stratégie et finance d'entreprise en Europe Gestion financière

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Le marché de l assurance vie

Le marché de l assurance vie Le marché de l assurance vie Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive sur le marché de l assurance vie en France. Comme chaque titre de la collection Xerfi Research, elle décrypte les évolutions

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

Baromètre Orange Terrafemina Vague 4 - L amour sur Internet

Baromètre Orange Terrafemina Vague 4 - L amour sur Internet Baromètre Orange Terrafemina Vague 4 - L amour sur Internet n 1001575 Novembre 2010 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél.

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

«La Génération Y face à l Entreprise»

«La Génération Y face à l Entreprise» «La Génération Y face à l Entreprise» Résultats Octobre 2010 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie Étude réalisée auprès d un

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe GROUPE PARTENAIRE SÉCURITÉ 2 avenue Aristide BRIAND 92220 BAGNEUX FRANCE Tel : +33 (0)1 58 07 01 01 Fax : +33 (0)1 58 07 01 00 Email : contact@partenairesecurite.com SAS au capital

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir

Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir Les métiers du gaz et de l électricité, des métiers d avenir thermique à flamme hydraulique nucléaire gaz : réseaux de transport, stockages et terminaux méthaniers réseaux de transport électriques distribution

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

- Sondage de l'institut CSA -

- Sondage de l'institut CSA - L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE VU PAR LES PARENTS - Sondage de l'institut CSA - N 0501163 Septembre 2005 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Institutionnel Tél. (33)01 44 94 59 10

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

établi en application des articles L 213-1 à L 213-4 du Code monétaire et financier Mise à jour effectuée le 29/06/2011

établi en application des articles L 213-1 à L 213-4 du Code monétaire et financier Mise à jour effectuée le 29/06/2011 DOSSIER DE PRESENTATION FINANCIERE RELATIF A : UN PROGRAMME DE CDN D UN PLAFOND DE 4 MILLIARDS D EUROS ETABLI AU NOM DE LA CAISSE CENTRALE DU CREDIT MUTUEL établi en application des articles L 213-1 à

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français

La perception de l ISR par les Français La perception de l ISR par les Français Principaux résultats 6 ème enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Septembre 2015 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos MORI du 04 au 08 septembre 2015

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT

ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT REPÈRES & TENDANCES DONNÉES 2012 ENTREPRISES DE L IMPORT- EXPORT SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 09 DONNÉES FORMATION Page 11 ZOOM SUR LES PRINCIPAUX DISPOSITIFS EMPLOI

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 6 du 21 juin 2006 C2005-107 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l industrie du 15 décembre 2005

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES.

«Donnons du crédit DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES. ASSOCIATIONS ET ENTREPRISES SOLIDAIRES DES SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR ACCOMPAGNER VOS PROJETS «Donnons du crédit à l emploi» Avec le soutien de >> QUI EST FRANCE ACTIVE? Association créée

Plus en détail

Les internautes face aux services financiers

Les internautes face aux services financiers Les internautes face aux services financiers Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne 4 4ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d information et la

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Contours. Les 12 familles. des métiers de la banque. Édition 2011

Contours. Les 12 familles. des métiers de la banque. Édition 2011 Édition 2011 Contours des métiers de la banque Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque des métiers de la banque Contours

Plus en détail

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Synthèse de l'institut CSA - N 1101469 Octobre 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

La complémentaire SANTÉ. de vos salariés. Livret de l employeur

La complémentaire SANTÉ. de vos salariés. Livret de l employeur La complémentaire SANTÉ de vos salariés Livret de l employeur Juin 2015 Complémentaire Santé CREPA La Complémentaire santé CREPA, une offre adaptée au personnel salarié des cabinets d avocats. Le 1 er

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Rapport Enquête de Conjoncture 1 er et 2 ème trimestres 2013

Rapport Enquête de Conjoncture 1 er et 2 ème trimestres 2013 Rapport Enquête de Conjoncture 1 er et 2 ème trimestres 15, rue Maréchal Foch 56100 Lorient I Tél 0820 220 440 I Fax 02 97 21 88 85 I Email contact@fymconseil.com I Site www.fymconseil.com SA au capital

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015

L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015 L'assurance automobile Gestion des sinistres, évolutions règlementaires et nouvelles technologies : enjeux et perspectives d activité à l horizon 2015 Le groupe Xerfi vient de publier une étude exclusive

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE @ Credit_Agricole LA UNIVERSELLE DE PROXIMITE CHIFFRES CLÉS 2014 PROFIL UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers

Plus en détail

Associations. Grâce au partenariat entre le Crédit Mutuel et votre Association, profitez d avantages exclusifs!

Associations. Grâce au partenariat entre le Crédit Mutuel et votre Association, profitez d avantages exclusifs! Associations Grâce au partenariat entre le Crédit Mutuel et votre Association, profitez d avantages exclusifs! avez plus d bonne raison de rencontrer Découvrez une banque unique : DIFFÉRENTE : Mutualiste,

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA -

Les Français et le financement des associations. - Sondage de l Institut CSA - Les Français et le financement des associations - Sondage de l Institut CSA - N 0701388 Novembre 2007 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

L épargne retraite et salariale Analyse et perspectives du marché en 2013 Forces en présence et principaux axes de développement

L épargne retraite et salariale Analyse et perspectives du marché en 2013 Forces en présence et principaux axes de développement L épargne retraite et salariale L épargne retraite recèle un fort potentiel de croissance Inquiétude exacerbée des Français pour leur retraite, dégradation de leur situation financière, vieillissement

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail