La lettre des Cartes Bancaires CB N 2 Juillet La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lettre des Cartes Bancaires CB N 2 Juillet 2007. La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe"

Transcription

1 ( Exptise ) N 2 Juillet Le SEPA, un vol longcourri : première escale en 2010 La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe SEPA : un nouveau paradigme pour les systèmes carte Le GIE CB : prêt pour l'intéropérabilité des cartes dans le SEPA éditorial Yves Randoux Administrateur C est fait! La Directive sur les Svices de Paiement a été votée par le parlement européen le 24 avril dni. L Europe dispose désormais d un cadre juridique adapté à ses ambitions. Reste le travail de transposition en droit national d ici à novembre Avec le SEPA Cards Framework de l EPC et les règles de l Eurosystème, l environnement SEPA se précise. CB s est préparé à cette échéance et est déjà impliqué dans les projets d'adaptation de ses règles et standards techniques et sécuritaires. S agissant de la séparation souhaitée entre les unités opérationnelles des instances de gouvnance des systèmes carte eux-mêmes, elle est planifiée chez CB pour ce second semestre Elle se traduira par la création de deux filiales, l une dédiée à la ctification, l autre à l activité de laboratoire de tests. Fortes de toutes ces progressions, de plus en plus de voix s élèvent au sein de l Union et appellent de leurs vœux la création d un troisième système carte européen capable de consolid et d enrichir l offre actuelle. Au nom de la communauté CB, je saisis l opportunité de cette lettre pour dire que nos équipes sont prêtes à contribu efficacement à la nouvelle organisation des paiements par carte en Europe. Pourquoi instaur le Single Euro Payments Area? La mise en place de l Union Économique et Monétaire (UEM) et l introduction de l euro en 1999 ont jeté les fondations pour le développement d un marché européen intégré pmettant la libre circulation des psonnes, des biens, des svices et des capitaux. Le projet SEPA ou Single Euro Payments Area*, lancé en 2002 par les banques européennes, contribue à cet objectif politique en dotant chaque consommateur ou professionnel de l UE de moyens de paiement scripturaux pmettant de réalis dans des conditions identiques, quel que soit le pays de l Union, des transactions de paiement en euros. Aujourd hui, des modalités de paiement hétérogènes À titre d exemple, il existe dans chaque pays de l UE un équivalent de l ordre de prélèvement français. Pour autant, aujourd hui, les conditions contractuelles et techniques de fonctionnement du prélèvement sont différentes d un pays à l autre en Europe. Ainsi, par exemple, il n est pas possible pour une entreprise domiciliée dans une banque allemande ( 31 c est le nombre de pays de la zone SEPA de faire un prélèvement sur le compte d un client d une banque française. Demain, une modalité commune et sans frontières Le SEPA s intéresse essentiellement aux moyens de paiement électroniques déjà largement utilisés par les Européens et va se concrétis par : la création d un prélèvement européen (le SEPA Direct Debit) et d un virement européen (le SEPA Credit Transf) qui progressivement, à partir de 2008, pourraient se substitu à leurs équivalents nationaux. Ils fonctionnont de manière identique à l intérieur des frontières nationales et entre les différents pays de l UE avec, en principe, un niveau de svice au moins équivalent à celui constaté aujourd hui dans les pays européens les plus pformants ; une cohérence dans le fonctionnement des systèmes carte en Europe, une intopérabilité élargie et un niveau de sécurité homogène. En effet, la création d une nouvelle carte européenne remplaçant les 350 millions de cartes existantes n a pas été jugée indispensable pour le décollage du SEPA, les cartes de paiement constituant déjà le principal moyen de paiement utilisé par les consommateurs lorsqu ils travsent les frontières. *Le SEPA concne les 27 pays de l Union européenne, l Islande, la Norvège, le Lichtenstein et la Suisse. 01

2 ( Exptise) Le SEPA, un vol long-courri : première escale en 2010 Bienvenue à bord de ce vol à destination du Single Euro Payments Area. Le pilote sa la Commission européenne, l équipage, le Conseil Européen des Paiements (EPC) et les banques, les passags, les commçants et les clients, enfin le contrôleur aérien, l Eurosystème. Une première escale technique est prévue en ANNÉE Le pilote : la Commission européenne La création d un marché intégré des paiements est un objectif politique et stratégique inscrit dans le programme d actions fixé par le Conseil européen de Lisbonne en La Commission européenne a pour mission d en pilot la réalisation avec ses différentes directions, chacune dans son domaine de compétence et particulièrement : La Direction générale marché intérieur Sa mission est de garantir au bénéfice des citoyens et des entreprises de l Union une intégration toujours plus grande du marché européen et de travaill à l élimination des obstacles à la libre circulation des svices et des capitaux. À ce titre, depuis un premi rapport en 1990 sur la nécessité de facilit les paiements transfrontalis, elle a été à l origine des principales initiatives législatives pour facilit l établissement de ce marché unique : 2005 TRIMESTRE le règlement sur les paiements transfrontalis (dit règlement 2560/2001) éliminant les différences de prix pour les clients entre les paiements nationaux et les paiements transfrontalis applicables aux paiements et aux retraits par carte depuis juillet 2002 et pour les virements depuis juillet 2003, la Directive sur les Svices de Paiement dans le marché intérieur, destinée à harmonis le cadre juridique de fonctionnement des moyens de paiement (voir encadré). La Direction générale de la concurrence Elle veille à l application des règles de concurrence inscrites dans les traités communautaires dans l ensemble des secteurs économiques, dont le secteur financi. Elle lance en juin 2005 une enquête sectorielle sur la banque de détail et le fonctionnement des cartes de paiement afin d identifi de potentiels dysfonctionnements en matière de concurrence. Cette enquête s appuie sur une analyse comparée des Le plan de vol du SEPA entre 2005 et 2010 Définition et préparation Implémentation et déploiement Coexistence et migration Programme des actions Étapes clés Définition Spécification Implémentation Pilotes Lancement Programme de management, planning, communication, pilotage Instruments de l EPC disponibles pour les consommateurs Migration irrévsible vs le SEPA Premières mises en place Migrations nationales Source : EPC différents systèmes carte opérant en Europe, de leur modèle économique et des tarifs pratiqués par les banques auprès de leurs clients porteurs ou commçants. Dans ses conclusions publiées en 2007, la Commission pointe la fragmentation psistante des systèmes carte sur la base des frontières nationales ainsi qu une importante disparité entre les pays en matière de tarification des opérations cartes et de commissions bancaires, indicateurs selon elle de distorsion potentielle de concurrence. Le contrôleur aérien : l Eurosystème Avec la Banque Centrale Européenne (BCE) et les Banques centrales nationales de la zone euro, l Eurosystème assure le bon fonctionnement et la sécurité des systèmes de paiement. Il est donc naturellement partie prenante dans la réalisation du marché unique des paiements en Europe dont l Eurozone représente les 2/3 du produit intérieur brut. L Eurosystème joue un rôle de catalyseur : au travs d analyses critiques et de recommandations sur les différentes actions entreprises, avec des rapports annuels sur l avancement du SEPA dont le dni en date a été publié en juillet 2007 ; en favorisant la participation des utilisateurs finaux (commçants, consommateurs) au débat sur le SEPA ; par toute initiative susceptible d accélér l adoption au plus tôt par le secteur public et les administrations des nouveaux moyens de paiement SEPA. Pour les cartes, la BCE a exprimé en novembre 2006 sa vision d un SEPA avec : un constat : à l intérieur des frontières nationales, les systèmes carte opérant dans chacun des pays de l Eurozone sont en général efficients ; une injonction : les barrières juridiques, techniques ou structurelles qui entretiennent la fragmentation et freinent la concurrence doivent être éliminées rapidement ; 02

3 Un souhait : à tme, aux côtés de Visa et de MastCard, au moins un système carte pan-européen doit émg de la consolidation qui s opéra entre la vingtaine de systèmes domestiques. L équipage : le Conseil européen des paiements (EPC) et les banques Créé en 2002 par l industrie bancaire européenne pour apport aux autorités publiques la réponse à leurs attentes avec le projet Single Euro Payments Area ou SEPA, l EPC a pour missions de concevoir les règles intbancaires de fonctionnement des moyens de paiement scripturaux électroniques SEPA et de coordonn, avec l Eurosystème, l implémentation par l industrie bancaire européenne de ces dispositions. L EPC est, en 2007, constitué de 65 membres, banques ou associations de banques et a d ores et déjà à son actif : la conception des nouveaux virements et prélèvements paneuropéens (SEPA Credit Transf et SEPA Direct Debit), la définition des standards de messages financis et des principes pour la compensation et le règlement financi des opérations concnées ; le cadre régissant le fonctionnement des cartes SEPA (dit SEPA Cards Framework ) adopté en mars De fait, la phase de conception du SEPA est en voie d achèvement : la préparation de l implémentation a déjà démarré avec la mise en place dans chaque pays d un organe de coordination impliquant secteur bancaire, pouvoirs publics, entreprises, administrations, commce et consommateurs. En France, le Comité national SEPA est copiloté par la Banque de France et la Fédération Bancaire Française. Les passags : les commçants et les consommateurs Pour les consommateurs et commçants utilisant aujourd hui les cartes CB, le SEPA est un prolongement naturel de la réalité qu ils connaissent aujourd hui. Les principes retenus par les concepteurs du SEPA reposent sur un fonctionnement décentralisé pmettant à toutes les banques de développ une offre divsifiée en ligne avec les attentes de leurs clients et le niveau de sécurité requis. Pour les porteurs, le SEPA généralise l utilisation de la carte à puce et du code secret aux commçants de toute l Europe. Mais plus encore, par l adoption de standards et de systèmes communs, le SEPA va amélior l acceptation de la carte dans les pays qui étaient encore peu utili- La Directive sur les svices de paiement : un cadre réglementaire commun adopté en avril 2007 Constatant que l absence d harmonisation entre les législations nationales sur les instruments de paiement était l un des principaux obstacles à la création d un marché européen des paiements, la Commission a proposé en décembre 2005 un projet de directive pour établir un cadre réglementaire commun s appliquant tant aux instruments de paiement scripturaux nationaux qu aux futurs instruments de paiement SEPA. Après plus d un an de consultation et de négociation entre la Commission, le Parlement et les États membres, la vsion finale de cette directive a été adoptée par le Parlement européen en avril Pour prendre effet, elle doit être transposée dans la législation de chacun des États membres, Titre II Prestataires de svice de paiement Titre III Transparence des conditions et exigences en matière d informations régissant les svices de paiement sateurs de cartes ou qui utilisaient des systèmes non compatibles. Pour les commçants également, de plus en plus de clients étrangs utilisont la puce et le code pour un fonctionnement facile et sans Titre I Objet, champ d application et définitions Directive sur les svices de paiement Titre IV Droit et obligations liés à la prestation et à l utilisation des svices de paiement au plus tard le 1 novembre Parmi les points les plus notables figurent : un nouveau statut dit des établissements de paiement moins contraignant que celui des établissements de crédit. Il est destiné à pmettre à de nouveaux entrants d offrir des svices de paiement à la clientèle avec un régime prudentiel allégé ; des règles très précises sur le fonctionnement des moyens de paiement, alors que le droit des moyens de paiement en France et plus généralement en Europe était jusqu à présent d essence essentiellement contractuelle ; un souhait de protég les consommateurs et, en contrepartie, de renforc les obligations des banques. Titre VI Dispositions finales Titre V Mesures d application et Comités des Paiements tracas. La standardisation et la cohérence des systèmes vont à tme leur pmettre de dispos de tminaux et de solutions de paiement plus efficaces, moins chs et de maintenance plus aisée. 03

4 ( Exptise) La carte : plus de 41% d Volume des transactions de paiement (en milliards de transactions) Nombre de cartes en circulation (en millions) Nombre de tminaux de paiement électroniques (en nombre d unités) Zone euro *Hors zone euro LUXEMBOURG 0,04 millia 0,8 million ALLEMAGNE 2,4 milliards 112,7 millions PAYS-BAS 1,4 milliard 31,8 millions BELGIQUE 0,8 milliard 15,9 millions Dublin Paris FRANCE 5,2 milliards 78,8 millions Lisbonne Madrid L Europe en chiffres En 2003, selon la BCE, sur quelque 70 milliards d opérations scripturales, 41% d entre elles étaient effectuées par carte. En Europe, les volumes de transactions par carte continuent de progress : + 9% entre 2004 et 2005 (source BCE). En 2005, l Europe représentait : 625 millions de cartes, un parc en progression constante (+ 9,51% entre 2004 et 2005), DAB (en progression de 4,21% par rapport à 2004) et TPE (en progression de 5% par rapport à 2004), milliards d euros pour le volume des paiements et des retraits par carte (1 371 milliards d euros en paiement et milliards d euros de retrait). En 2006, en France, sur les quelque 1000 milliards d euros de dépenses de consommation des ménages, plus d un quart était payé par carte. PORTUGAL 0,8 milliard 19,9 million

5 P LVS V LTR A s opérations scripturales en Europe IRLANDE FINLANDE SUÈDE* rd 0,2 milliard 0,7 milliard 1,1 milliard 3,4 millions 7,8 millions 11,4 millions DANEMARK* 0,7 milliard Stockholm Helsinki 4,8 millions ROYAUME-UNI* Londres Copenhague Amstdam Blin 6,3 milliards 141,6 millions Bruxelles Luxembourg Paris Vienne Ljubljana AUTRICHE 0,3 milliard 8,9 millions Rome SLOVÉNIE 0,1 milliard Athènes 3 millions ESPAGNE ITALIE GRÈCE 1,4 milliard 1,2 milliard 0,07 milliard s 65,1 millions ,7 millions millions ART PRESSE Source : Blue Book de la Banque Centrale Européenne pour l année

6 ( Exptise) SEPA : un nouveau paradigme pour les systèmes carte Jusqu à présent, chaque système opérant en Europe a fait ses choix pour trouv son équilibre de fonctionnement. Le SEPA impose aujourd hui à chacun de s adapt à de nouvelles règles. 1/ Harmonis le niveau de sécurité en Europe Dès ses premières décisions, l EPC a fait le choix de la sécurité en optant, par exemple, pour la carte à puce EMV et le code secret avant La fraude est une préoccupation constante de l EPC depuis sa création. Un groupe de travail dédié (le Card Fraud Prevention Task Force) est en charge de définir des nouvelles mesures de prévention à l échelle européenne pour réduire les différentes formes de fraude carte tant en paiement de proximité qu en paiement à distance et sur Intnet. L EPC travaille dans ce domaine en étroite coopération avec la Commission européenne et la Banque centrale européenne. À plus long tme, l objectif du SEPA est également de renforc les règles sécuritaires des différents systèmes carte applicables à chaque élément de la chaîne monétique. Aujourd hui, chaque système carte définit ses propres exigences de sécurité et fixe ses règles en matière de vérification de conformité (ou ctification). Les industriels doivent donc développ des vsions de produits différentes selon les systèmes carte et parfois faire ctifi le même produit plusieurs fois. Avec des exigences de sécurité renforcées fondées sur une analyse de risque cohérente partagée à l échelle européenne, un même modèle de tminal de paiement ou de carte à puce n est plus ctifié qu une seule fois et peut satisfaire les exigences de sécurité de tous les systèmes carte. La sécurité est ainsi nivelée par le haut sans augmentation des coûts. 2/ Garantir l intopérabilité des systèmes Pour assur l intopérabilité à l intérieur de leurs frontières, les systèmes carte nationaux ou intnationaux ont choisi, par le passé, chacun leurs standards. En 1996, une première convgence mondiale a été opérée avec la création du standard intnational EMV pour la carte à puce bancaire qui capitalise sur l expérience acquise en Europe. En revanche, sur les autres éléments de la chaîne monétique, il n existe pas encore aujourd hui de standards communs. Conséquence pratique : une station-svice installée dans la zone frontalière franco-allemande acceptant les cartes CB et les cartes e-cash allemandes doit dispos de deux logiciels de paiement sur son TPE dans le meilleur des cas, voire de deux TPE distincts, chacun avec son propre protocole de communication avec la banque acquéreur. La Commission européenne et la Banque Centrale Européenne estiment que l absence de standards limite la concurrence entre les banques ou les processeurs en Europe. Ils ont demandé à l EPC d accélér le développement de standards européens. En effet, comme dans les autres industries, la standardisation est porteuse d enjeux politiques, industriels et économiques. L Europe doit donc être partie prenante dans l élaboration des standards monétiques de demain. L EPC s appuie dans ce cadre sur quatre initiatives européennes associant, selon les cas, systèmes carte, industriels et grandes enseignes de la distribution : SEPA FAST (SEPA Financial Application Specification for SCF Compliant Tminal) : une application pour les tminaux de paiement standardisée, cohérente entre les systèmes carte européens ; EPAS (Electronic Protocols Application Software) : suite de protocoles pour les tminaux de paiement ; Eridane : nouvelle architecture de tminaux de paiement ; CAS (Common Approval Scheme) : exigences de sécurité pour les cartes à puce et les tminaux et mise en place d un schéma de ctification pan-européen associé. Les premis livrables de ces travaux sont attendus pour À tme, le SEPA doit apport une intopérabilité technique au plan européen sur l ensemble de la chaîne monétique. Cela doit être reçu par les banques, leurs clients et les industriels comme une opportunité, non comme une contrainte. C est pourquoi, toute décision politique sur les calendris de mise en œuvre des nouveaux standards SEPA ne doit pas ignor les réalités économiques et les délais de mise en œuvre des différents acteurs. Pour mémoire, la migration à EMV en Europe est prévue pour prendre plus de quinze ans entre 1996 et Les cinq pilis des systèmes carte 1- Des règles de sécurité et des outils de lutte contre la fraude. 2- Une intopérabilité technique entre les différents éléments de la chaîne rendue possible par l utilisation de standards. 3- Une chaîne complexe de relations contractuelles entre les différents acteurs. 4- Des infrastructures qui assurent l intconnexion des acteurs bancaires sur l autorisation et la compensation. 5- Un modèle économique satisfaisant pour le système et ses utilisateurs. 3/ Unifi les règles des moyens de paiement Jusqu à présent, l essentiel des dispositions qui régissent les relations entre les banques et leurs clients est d origine contractuelle ou jurisprudentielle. Seuls ctains fondamentaux reposent sur un cadre légal national, souvent différent d un pays à l autre. En France, le Code monétaire et financi définit principalement les conditions de gestion des moyens 06

7 de paiement, qui est une activité exclusivement résvée aux établissements de crédit lorsqu elle est excée à titre habituel. Il dispose également que l ordre de paiement par carte est irrévocable et fixe ctains droits et responsabilités du porteur et de sa banque. En Grande-Bretagne, autre exemple, l acquisition d opérations carte peut être faite par des prestataires de svice informatique. Pour gomm ces différences, la Commission a élaboré la Directive sur les Svices de Paiement votée par le Parlement européen en avril Cette ( 2009 Le 1 novembre, l échéance pour la transposition de la Directive sur les Svices de Paiement directive fournit une base juridique européenne aux trois moyens de paiement (carte, virement et prélèvement) et fixe par la loi un ctain nombre de dispositions pratiques qui relève aujourd hui de la libté contractuelle. Elle ouvre, par ailleurs, le marché européen des moyens de paiement à des acteurs non bancaires. La directive doit être transposée dans les législations nationales de chaque État membre avant novembre 2009 pour entr en application. En France, une Commission de transposition a donc été mise en place par le ministère des Finances pour adapt les lois françaises à cette nouvelle directive. En novembre 2009, au plus tard, de nouvelles dispositions légales prendront la forme d une modification du Code monétaire et financi. Les contrats porteur, les contrats commçant et les règles intbancaires des systèmes carte comme CB vont en conséquence évolu pour prendre en compte ces nouvelles dispositions. 4/ Développ l intchangeabilité des infrastructures Les systèmes carte utilisent deux infrastructures intbancaires : les systèmes de compensation /règlement et les réseaux d autorisation. Là encore, l objectif du SEPA est d introduire plus de concurrence entre les gestionnaires d infrastructures et donc de donn plus de choix aux banques en la matière. Aujourd hui, les banques utilisent naturellement les infrastructures que leur proposent les systèmes carte dont elles sont membres : les réseaux de Visa et de MastCard en qualité de membre Visa ou MCI, les réseaux domestiques en qualité de membre d un système carte domestique. Afin de stimul cette concurrence, le SEPA Cards Framework demande aux systèmes carte de ne plus impos l utilisation de telle ou telle infrastructure. Mais il faut all plus loin : il n y a pas (encore) de format d échange commun aux différents systèmes carte ; les infrastructures d autorisation et surtout de compensation supportent rarement les formats de plusieurs systèmes carte ; il n y a pas de PEACH* pour les systèmes carte, ni d intconnexion généralisée des infrastructures de compensation carte. Le rapprochement des formats d échange intbancaire est aujourd hui à l ordre du jour des travaux de l EPC, mais l on doit considér que c est un chanti de longue haleine. À long tme également, un modèle PEACH pour la compensation et son équivalent pour l autorisation pourraient être un facteur décisif de la construction du SEPA pour les cartes. 5/ Définir un modèle économique européen Quel sa le modèle économique de demain pour les systèmes carte en Europe? C est probablement la question la plus importante et la plus difficile du dossi SEPA. Le modèle économique est, en quelque sorte, l horloge intne de l écosystème carte. En Europe, chacun des systèmes carte domestiques a défini son propre modèle économique. Le SEPA implique de rompre les 31 équilibres existants et de cré de nouveaux équilibres pour le SEPA. Les bénéfices attendus à long tme sont : l amélioration du svice pour les clients, une sécurité optimisée, une meilleure protection du consommateur, des économies d échelle, de nouveaux svices, un marché élargi, de nouveaux usages Force est d admettre que les investissements nécessaires sont considérables : le jeu combiné de l harmonisation juridique, de la standardisation technique, de la consolidation des infrastructures conduit, de fait, à reconstruire à l échelle de l Europe un nouvel écosystème carte. Avant de lanc ces investissements, il faut donc trouv un modèle économique réaliste. Pour cela, il ne peut repos à la fois que sur les facturations directes des banques à leurs clients et la rémunération des svices que les banques se rendent entre elles. La réussite de ces chantis ambitieux et délicats ne peut s envisag sans une analyse et une étude des besoins de chacun à niveau européen : pouvoirs publics, commce, consommateurs, industriels et banques. C est à cette seule condition que la vieille Europe de la monétique fragmentée peut faire place au Single Euro Payments Area. * Pan European Automated Clearing House. SEPA, quelques définitions Standard Un standard est une règle régissant la technologie, le fonctionnement et les intactions. Les standards techniques sont nécessaires pour assur l intaction et l intopérabilité entre les systèmes informatiques et favoris l automatisation des traitements (source BCE). Ils peuvent être établis soit par des consortiums privés, soit par des organismes publics et, dans ce dni cas, on parle alors de norme. Ces organismes peuvent être nationaux comme l Afnor, européens comme le CEN ou intnationaux comme ISO. Les standards les plus connus dans le domaine des paiements sont le standard EMV pour la carte à puce bancaire et la norme ISO 8583 pour les messages relatifs aux opérations carte, et la norme ISO pour les autres moyens de paiement SEPA. Compensation Processus d échange entre les banques d opérations de paiement avec l établissement de manière périodique (par exemple journali) des positions finales débitrices ou créditrices des banques en fonction du total des montants échangés. À l issue de ce processus, le règlement financi correspondant effectivement au transft de fonds est effectué. Irrévocabilité L irrévocabilité d un ordre de paiement consiste dans l impossibilité pour le porteur de la carte d annul un ordre de paiement qu il a valablement donné à sa banque. En France, le porteur ne peut faire opposition au paiement qu'en cas de pte, de vol ou d'utilisation frauduleuse de sa carte ou des données liées à son utilisation, de redressement ou de liquidation judiciaires du bénéficiaire (source Code monétaire et financi). Peach (Pan European Automated Clearing House) C est une plate-forme commciale et technique proposant les svices de compensation et de règlement financi pour les moyens de paiement SEPA assurant l accessibilité et l intconnexion entre tous les établissements financis de la zone SEPA. Le concept de PEACH a été développé par l EPC pour le prélèvement SEPA et le virement SEPA (source EPC). 07

8 ( Exptise) Actus Le GIE CB : prêt pour l'intopérabilité des cartes dans le SEPA C est sûr, au 1 janvi 2008, le Groupement des Cartes Bancaires CB et ses membres sont prêts pour le SEPA. Petit tour d horizon des actions initiées avec un éclairage particuli sur la migration EMV. Le système CB est en conformité avec la plupart des exigences du SEPA : Le système CB est déjà ouvt. Il n est limité juridiquement ni au tritoire français ni aux banques françaises. Il comporte 1/4 de membres de droit étrang et des commçants CB en dehors des frontières françaises sont déjà actifs. La migration à EMV est pratiquement achevée, ce qui place le système CB largement en avance par rapport à l échéance de Le GIE CB est à l initiative ou participant actif de la plupart des projets européens de standardisation monétique. En matière de lutte contre la fraude, le GIE CB et ses membres sont fortement détminés et investissent considérablement pour réduire la fraude. Aujourd hui sur le SEPA, comme hi sur EMV, le GIE CB travaille en liaison régulière avec les commçants, les professionnels de la monétique et les associations de consommateurs. La principale évolution pour le GIE CB est en tme d organisation. Elle consiste dans la partition des activités de ctification cartes et tminaux, actuellement gérées par la Direction Évaluation et Agrément du GIE CB. Au second semestre de cette année est planifiée la EMV en chiffres En France, au 1 juin 2007, sont déjà au standard EMV : ( 100 % des 53,6 millions de cartes CB en circulation ( 100 % des distributeurs automatiques de billets (DAB) création de PayCt, la filiale de ctification du GIE CB, qui pourra ainsi être partie prenante dans le schéma européen de reconnaissance mutuelle des ctifications appelé de ses vœux par l EPC. Une offre carte intnationale déjà commcialisée Au plan commcial, les banques CB offrent depuis de nombreuses années, et continuont d offrir à leurs clients porteurs et commçants, des svices de paiement par carte à dimensions européenne et intnationale : Pour les porteurs, ces svices sont disponibles au travs des cartes cobadgées entre la marque CB et les marques des réseaux MastCard ou Visa et pmettent ainsi aux clients de bénéfici d une quasi-univsalité d acceptation en France et d une large acceptation dans le reste du monde dont six millions de points de vente en Europe. Pour les commçants, le package d acceptation CB/Visa/MCI leur pmet déjà de propos le paiement par carte bancaire à un potentiel de 200 millions de consommateurs européens. Le SEPA donna aux banques CB l opportunité d élargir et de divsifi ces offres à destination d une clientèle plus facilement accessible et plus largement européenne. ( 98 % des tminaux électroniques de paiement (TPE) Exptise CB, la lettre du Groupement des Cartes Bancaires CB - - Directeur de la publication : Yves Randoux - Directeur de la rédaction : Cédric Sarazin - Réalisation/fabrication : CREAPRESS BBDO - Infographies : Art Presse - Dépôt légal à parution, ISSN en cours. EMV et les distributeurs automatiques de carburants CB La spécification EMV intnationalise la puce utilisée depuis 1992 dans le système CB. Plus intelligente encore, elle est en cours de déploiement en Europe, déploiement qui s échelonna jusqu en Au 1 juin 2007, 50% des stationssvice étaient déjà au standard EMV. Avec un taux de progression moyen de 10% par mois, la fin de migration EMV de l ensemble du parc de DAC sa largement achevée avant la fin de cette année. EMV et les automates distributeurs de titres de transport Au 1 juin, 100% des automates de la SNCF et 70 % des automates de la RATP étaient déjà au standard EMV. Ainsi, à l aéroport de Roissy, plus de problèmes pour les touristes qui veulent prendre leur titre de transport avec leur carte : depuis le mois de mars, tous les automates SNCF ont migré au standard EMV. DDA, les cartes bancaires de troisième génération Utilisant la technologie EMV, les cartes dotées de la fonctionnalité DDA (Dynamic Data Authentication) contiennent une clé privée et un cryptoprocesseur leur pmettant de génér une signature unique à chaque transaction. Cette signature unique, fondée sur des données aléatoires, différentes à chaque utilisation, optimise la sécurité des cartes. Au 1 juin 2007, 50% des cartes CB en circulation en France intégraient déjà cette nouvelle technologie. 08

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

La carte bancaire : un véritable instrument européen

La carte bancaire : un véritable instrument européen La carte bancaire : un véritable instrument européen A. Les caractéristiques de la carte bancaire La carte bancaire est l instrument de paiement le plus utilisé en France et en Europe. En 2007, les paiements

Plus en détail

Le projet de système des paiements en euros

Le projet de système des paiements en euros Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française Le projet de système des paiements en euros (SEPA) =Single Euro Payment Area Conférence de l Union des banques du Maghreb sur la carte bancaire, Hammamet,

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Paris 29 septembre 2005 1 L Espace unique des moyens de paiement en euro A la demande de la Commission européenne et de la BCE, L industrie

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

SEPA L Espace unique de paiement en euro

SEPA L Espace unique de paiement en euro SEPA L Espace unique de paiement en euro Introduction Le 28 janvier 2008 est la date officielle du lancement de l espace unique de paiement en euro («Single Euro Payment Area», SEPA). La migration vers

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros)

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) L essentiel du SEPA Présentation du SEPA Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) Après la mise en place de l euro, l harmonisation européenne se poursuit avec

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

Avant-propos 5. Introduction 6

Avant-propos 5. Introduction 6 L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHé INTéGRé DES PAIEMENTS DE DéTAIL Sommaire Avant-propos 5 Introduction 6 1. La création de l espace unique de paiement en euros 7 > Vue d ensemble du

Plus en détail

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe 2ème Conférence annuelle APECA Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe Jean-Pierre BUTHION GIE Cartes Bancaires Au cœur c de l interbancarité Le GIE CB a pour rôle

Plus en détail

Finalisez votre migration vers le SEPA

Finalisez votre migration vers le SEPA S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Finalisez votre migration vers le SEPA entreprises L ambition du projet S PA (Single Payments Area) est de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune

Plus en détail

Introduction aux moyens de paiement

Introduction aux moyens de paiement Introduction aux moyens de paiement Un marché en pleine reconfiguration stratégique Réalisé par Matthias LAVALEE & Anatole de LA BROSSE Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL

L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL SOMMAIRE Avant-propos 5 Introduction 6 1. La création d un espace unique de paiement en euros 7 > Vue d ensemble du

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 141 15 juillet 2011. S o m m a i r e BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 141 15 juillet 2011. S o m m a i r e BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1985 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 141 15 juillet 2011 S o m m a i r e Règlement de la Banque centrale

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA et les entreprises Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA : une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire

Plus en détail

Single Euro Payments Area S PA

Single Euro Payments Area S PA Single Euro Payments Area S PA SEPA 3 Table des matières p.4 p. 6 p. 6 p. 8 p. 9 p.14 Qu est-ce que le SEPA? Pourquoi introduire le SEPA? Où le SEPA s applique-t-il? A partir de quand le SEPA s appliquera-t-il?

Plus en détail

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange)

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange) e (Single Euro Payments Area) qui suit la mise en place de l euro en 2002, concerne tous les acteurs économiques en Europe : grandes entreprises, PME-PMI, associations, collectivités publiques, particuliers.

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Sommaire : Electronic Payment System Manager... 3 Acquiring Electronic Payment Officer...

Plus en détail

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 Développement de la Carte Bancaire Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 RAZKI MOUNIR Direction des Opérations Monétaires et des Changes Banque Centrale du Maroc

Plus en détail

2.2 - Instruments de paiement et de crédit. 2.2.1 Différentes dates en trésorerie 2.2.2 Principaux instruments de paiement en France

2.2 - Instruments de paiement et de crédit. 2.2.1 Différentes dates en trésorerie 2.2.2 Principaux instruments de paiement en France 2.2 - Instruments de paiement et de crédit 2.2.1 Différentes dates en trésorerie 2.2.2 Principaux instruments de paiement en France 1 2.2.1 - Différentes dates en trésorerie a. Date d opération b. Date

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de règlement des opérations sur titres, des instruments de paiement,

Plus en détail

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS?

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? 1. SEPA pour les consommateurs - en bref Qu est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA)

Plus en détail

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX 4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX Depuis plusieurs années, l Observatoire s est montré attentif aux enjeux liés à la sécurité des cartes et des terminaux de paiement dans le

Plus en détail

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 1 SEPA pour les consommateurs - en bref Qu'est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA) ou espace

Plus en détail

S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Serez-vous prêt le 1 er février 2014?

S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Serez-vous prêt le 1 er février 2014? PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Serez-vous prêt le 1 er février 2014? bnpparibas.net/entrepros 01 Le S PA : Single Euro Payments Area Les nouveaux instruments de paiement

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration

Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration Les points sur les i Paiements domestiques et européens : prenez de l avance pour l inévitable migration Violette MATTHIJS et Sarah BASTIEN ING Belgique - Payement & Cash Management Dpt Avec le soutien

Plus en détail

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA»

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 SEPA 2014 L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 Après le passage à

Plus en détail

Yourcegid Solutions de gestion

Yourcegid Solutions de gestion CEGID EXPERT Yourcegid SEPA SEPA PRÉLÈVEMENT www.cegid.fr/experts Un module pour continuer à gérer les prélèvements après le 31/01/2014 Intégrez la norme SEPA et son environnement de gestion Ne mettez

Plus en détail

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015 LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS 2 juin 2015 Les paiements en France 18 milliards d opérations de paiement traitées en 2013 Montant global des paiements en France

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002

QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002 QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002 Grandes étapes de la mise en place de l'euro en France 1 Jusqu'à Septembre Octobre 2001 1 er Janvier 1999 : Euro, monnaie de

Plus en détail

V PAY. Votre carte de débit européenne du 21e siècle

V PAY. Votre carte de débit européenne du 21e siècle V PAY Votre carte de débit européenne du 21e siècle L univers des cartes de débit en Europe se transforme La création du SEPA (Single Euro Payments Area) ou espace unique des paiements européens a fait

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Tunis, Rencontre sur la

Tunis, Rencontre sur la Tunis, Rencontre sur la carte bancaire au Maghreb Journées du 08 et 09 Février 2007 LE SYSTEME DE PAIEMENT PAR CARTE EN ALGERIE Newel Benkritly Directrice Générale Adjointe Newel.Benkritly@satim-dz.com

Plus en détail

N 766 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011. Enregistré à la Présidence du Sénat le 13 juillet 2011 PROJET DE LOI PRÉSENTÉ

N 766 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011. Enregistré à la Présidence du Sénat le 13 juillet 2011 PROJET DE LOI PRÉSENTÉ N 766 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 13 juillet 2011 PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2011-398 du 14 avril 2011 portant transposition de la directive

Plus en détail

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique 1 Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique Formation globale au système monétique Formation globale au système monétique... 3 Formation

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

1 LES COÛTS DE MIGRATION AUX STANDARDS EMV

1 LES COÛTS DE MIGRATION AUX STANDARDS EMV 1 LES COÛTS DE MIGRATION AUX STANDARDS EMV Au titre de sa mission de suivi des politiques de sécurité mises en œuvre par les émetteurs, les acquéreurs et les accepteurs, l Observatoire a souhaité, dans

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

J - 59 Décembre 2013 1

J - 59 Décembre 2013 1 J - 59 Décembre 2013 1 SEPA, une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire 01/02/2014 Euro scriptural SEPA : Single Euro

Plus en détail

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006 ( Expertise ) Avril 2007 01 03 05 06 08 La confiance dans la carte CB, des faits et des chiffres! La sécurité, un atout stratégique pour CB Les chiffres clés de CB en CB, un acteur majeur de la zone euro

Plus en détail

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises Réussir votre migration à SEPA Mode d emploi à destination des entreprises Migrer à SEPA : c est indispensable! Après le passage des marchés financiers (1999) et de la monnaie (2002) à l euro, l Europe

Plus en détail

2015 c est demain comment s y préparer

2015 c est demain comment s y préparer 2015 c est demain comment s y préparer Yves-René Guillou, Avocat Associé, Cabinet Earth Avocats La dématérialisation : notions Dématérialisation des procédures de marchés publics = utilisation de la voie

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA É D I T O R I A L N ous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la lettre d information du département Finance de la société Marianne Experts. Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain Le 24 avril 2009, le Parlement européen a adopté deux propositions de la Commission

Plus en détail

Single Euro Payments Area*

Single Euro Payments Area* SEPA info Single Euro Payments Area* * Espace Unique de Paiements en Euro Qu est-ce que SEPA? Les objectifs du SEPA Les 3 nouveaux instruments du SEPA Le SEPA en 3 phases > planning prévisionnel de migration

Plus en détail

Code de conduite relatif au service de mobilité interbancaire

Code de conduite relatif au service de mobilité interbancaire switching-selfregulation-fr.docx version 2 Patrick Wynant 22/10/2010 Code de conduite relatif au service de mobilité interbancaire A la demande de la Commission européenne, le European Banking Industry

Plus en détail

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires»

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Contribution du Commerce PCI-DSS et protection des données cartes de paiement : évolution vers le «chiffrement

Plus en détail

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte?

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? GÉNÉRALITÉS Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? NOTA : le système ci-dessus est un système dit à «quatre coins», c est-à-dire, qu il s agit d un système où l émetteur et l acquéreur

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Rapport intérimaire sur la mise en œuvre de Bâle III Octobre 2011 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté, se reporter à l original.

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

Comment régler vos dépenses à l étranger?

Comment régler vos dépenses à l étranger? 007 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Comment régler vos dépenses à l étranger? LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr

Plus en détail

Migrer à SEPA : c'est indispensable

Migrer à SEPA : c'est indispensable Depuis le 1 er février 2014, le virement SEPA et le prélèvement SEPA remplacent définitivement le virement et le prélèvement national tant pour les paiements nationaux que transfrontaliers. Mode d'emploi

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Evolution des normes d échanges bancaires. Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay

Evolution des normes d échanges bancaires. Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay Forum Client Cegid Evolution des normes d échanges bancaires Laurent Cantereau Marie Laure Demarquay Sommaire A. Le contexte B. Les conséquences pour les entreprises C. L accompagnement de Cegid Le contexte

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1109806L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement à la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE

1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE 1 ER BAROMÈTRE PROSPECTIF DES MÉTIERS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ET DE LA PRÉVOYANCE QUELLES DYNAMIQUES D ÉVOLUTION DES MÉTIERS? FINALITÉS DU BAROMÈTRE PROSPECTIF Dresser un inventaire des tendances

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS P006 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Guide de préparation au virement SEPA pour les PME LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS FBF - 18 rue La

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er septembre 2015

CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er septembre 2015 CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er septembre 2015 PRODUITS ET SERVICES POUR LES PARTICULIERS GUYANE 1 Vs trverez dans ce dépliant, les conditions tarifaires pr les particuliers en vigueur au 1 er

Plus en détail

Les recommandations de la Banque de France

Les recommandations de la Banque de France Les recommandations de la Banque de France pour la sécurité des paiements en ligne Marc ANDRIES Chef du Service de Surveillance des Moyens de Paiement Scripturaux marc.andries@banque-france.fr FEVAD Le

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er juin 2014

CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er juin 2014 CONDITIONS TARIFAIRES en vigueur au 1 er juin 2014 PRODUITS ET SERVICES POUR LES PARTICULIERS GUYANE 1 Vs trverez dans ce dépliant, les conditions tarifaires pr les particuliers en vigueur au 1 er juin

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements. Syrtals Mars 2014. Tous droits réservés SYRTALS SI

SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements. Syrtals Mars 2014. Tous droits réservés SYRTALS SI SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements Syrtals Mars 2014 Tous droits réservés SYRTALS SI 1 2 Agenda De quelle centralisation parle-t-on? Pourquoi mettre

Plus en détail

Directeur Département Monétique

Directeur Département Monétique Directeur Département Monétique FORMATIONS Ingénieur EPF Option aérospatiale Master Génie industriel option Systèmes Electroniques Paris Sud (Orsay) Lead Auditor ISO/IEC 27001 PCI DSS PA DSS PRA, PCA,

Plus en détail

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 Depuis 2003, l Observatoire établit des statistiques de fraude sur les cartes de paiement de type «interbancaire» et de type «privatif», sur la base de données recueillies

Plus en détail

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009

UCITS IV. Ce qui va changer Bien se préparer. Octobre 2009 UCITS IV Ce qui va changer Bien se préparer Octobre 2009 Introduction 1 Historique, calendrier et enjeux de la directive UCITS IV > De UCITS I à UCITS IV > Calendrier de mise en œuvre de UCITS IV > Enjeux

Plus en détail

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon

Réseau de formateurs : Denis Ducamp, Vincent Michecoppin, Marie-Line Zanon ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS BACCALAURÉAT STG ÉCONOMIE-DROIT PROPOSITION D ÉVALUATION TYPE SUJET BAC AVRIL 2006 Période d évaluation : premier trimestre année de terminale STG. Points du programme testés :

Plus en détail

SEPA, une étape de la construction européenne. Il reste moins d 1 an : J - 318

SEPA, une étape de la construction européenne. Il reste moins d 1 an : J - 318 Metz 19 mars 2013 SEPA, une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire 01/02/2014 Euro scriptural SEPA : Single Euro Payments

Plus en détail

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact Le paiement sans contact La carte bancaire est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Parmi les cartes en circulation, plus de 31 millions sont aujourd hui sans contact. Le paiement sans contact

Plus en détail

Domiciliations SEPA FAQ

Domiciliations SEPA FAQ Domiciliations SEPA FAQ Découvrez les questions les plus fréquemment posées sur les domiciliations SEPA : cliquez dessus pour arriver directement à nos réponses! 1. Qu est-ce que la domiciliation SEPA

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail