Développement durable: Quoi de neuf?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement durable: Quoi de neuf?"

Transcription

1 Développement durable: Quoi de neuf? Claude Villeneuve Professeur Directeur de la Chaire en éco-conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec à Chicoutimi Conférence à la SADC de la Vallée de la Batiscan 21 mars 2013

2 Le développement Un processus d adaptation visant à améliorer une situation perçue comme perfectible Procède d une vision de futurs possibles Porté par l optimisme Demande des investissements (financiers, de travail, de temps ) dont on espère un bénéfice selon des indicateurs déterminés Difficile d être contre!

3 Développement et croissance économique Traditionnellement l augmentation de l activité économique est un signe d amélioration de la richesse et l augmentation de la richesse représente une meilleure marge de manœuvre pour satisfaire les besoins des sociétés. La croissance économique est donc considérée à la fois comme le résultat et l objectif du développement. C est un boucle de rétroaction positive.

4 Des ressources et des déchets Pour soutenir la consommation toujours accrue d une population en expansion dans une économie mondialisée, il faut exercer une pression toujours grandissante sur les ressources, le territoire et l énergie. Les ressources non renouvelables s épuisent inéluctablement. Les ressources renouvelables peuvent être surexploitées jusqu à disparaître (ex: pêches). Toute activité de consommation entraîne la production de déchets à chacune des étapes du cycle de vie. La gestion des matières résiduelles peut être une charge financière non négligeable pour les entreprises et les collectivités.

5 Un exemple?

6 Bientôt 9 milliards d amis! La population humaine a plus que doublé depuis 1960 et presque triplé depuis La stabilisation des effectifs pourrait se produire vers 2050 à 9 milliards mais il est plus probable qu elle atteigne 10 milliards de personnes en La croissance démographique est très inégalement répartie en faveur des pays pauvres. La moitié de la population mondiale vit dans les villes depuis 2008 et sera de 60% en Le niveau de consommation s est multiplié par 3 entre 1970 et 2005.

7 Évolution de quelques indicateurs

8 Le problème du développement? En ne regardant que l indicateur économique comme facteur prépondérant du développement, on perd de vue la détérioration d autres indicateurs clés. Même si augmentation de richesse signifie une amélioration objective de la sécurité et de la qualité de vie dans les premières étapes du développement, elle rencontre vite la loi des rendements décroissants.

9 Paradoxe? Une activité économique supplémentaire ici et aujourd hui peut imposer des coûts à assumer ailleurs ou demain. Ces coûts peuvent largement dépasser le bénéfice. Celui qui récolte le bénéfice n est que rarement tenu à assumer les externalités.

10 La planète malade du développement? Réduction de la biodiversité Eutrophisation accélérée des plans d eau Changements climatiques Réduction de la couche d ozone Accumulation de polluants organiques persistants Crise de l eau Raréfaction des ressources non renouvelables

11

12 Une évaluation mondiale Rapport sur l état de l environnement paru le 6 juin pages avec analyse d indicateurs mondiaux et régionaux Scénarios pour la durabilité Éléments de réponse internationaux

13 Principaux constats? Très peu de choses se sont améliorées depuis 1992, la plupart des indicateurs se sont détériorés et plusieurs ont dépassé le seuil critique. La pression démographique, combinée à la croissance de la demande de biens de consommation augmente la pression. Les moyens de régulation internationaux sont inefficaces.

14 Un besoin de redéfinir la prospérité (Prosperity without growth, Jackson, 2009) 20% de la population mondiale dispose de moins de 2% de la richesse économique. L impératif de croissance accélérée est devenu la cause des crises économiques. Pour généraliser le mode de vie des pays de l OCDE en 2050, il faudrait multiplier l économie mondiale par 15 et par 40 fois pour atteindre cet objectif en 2100.

15 Un exemple: les changements climatiques Comme tout développement implique l utilisation d énergie et que 85% de l énergie primaire consommée dans le monde provient des sources fossiles, toute augmentation du PMB se traduit par une augmentation des gaz à effet de serre dans l atmosphère. Selon le GIEC, même avec tous les efforts en efficacité énergétique et le déploiement de la production d énergie renouvelable, on aurait encore besoin d autant d énergie fossile en 2035 qu en Selon le scénario BAU de l OCDE (2012) la concentration de CO 2 dépassera 685 ppm en 2050 contre 300 ppm en 1950 et 285 en Le seuil à ne pas dépasser selon le GIEC est de 450 ppm.

16 Inexorablement plus! Février ,80 ppm Source

17 Un constat L humanité modifie de manière perceptible la composition de l atmosphère depuis les débuts de l ère industrielle et de manière accélérée depuis les années Ce changement résulte de l intensité des émissions de diverses sources et de l incapacité des systèmes naturels de rétablir l équilibre des concentrations de gaz à effet de serre autour des valeurs historiques.

18 Un portrait? (Source: GIEC, GT3, 2007) Émissions anthropiques en Gt CO 2 éq

19 Émissions globales de CO 2 des carburants fossiles Source: Le Quéré, C. et al., (2009) Trends in the sources and sinks of carbon dioxide. Nature Geosciences, 2,

20 Au Québec?

21 Effets prévisibles Modifications de la variabilité et des extrêmes climatiques. Hausse des minima et des moyennes locales. Réduction de la cryosphère. Hausse du niveau de la mer. Modification du cycle de l eau. Modifications de la phénologie et de l aire de répartition des espèces.

22

23 Source NASA: (mars 2913)

24 Une amplitude variable

25 Impossible d afficher l image par rapport à Le climat Température moyenne, avec le modèle canadien [scénario IS92a (2xCO 2 en 2065)] (Service météorologique du Canada, Environnement Canada) par rapport à par rapport à ,5xCO 2 2xCO 2 3xCO 2 Actuellement, c est le scénario le plus plausible!

26 Facteurs aggravants 85% de l énergie utilisée dans le monde est d origine fossile et les réserves sont encore abondantes (ex.: gaz de shale). Les centrales thermiques construites aujourd hui fonctionneront encore dans 50 ans. La mondialisation des chaînes de production implique une demande accrue pour le transport. Les trois plus grands pays émetteurs de la planète (Chine, Etats-Unis, Brésil) n ont pas encore de cibles ou de programmes de réduction des émissions.

27 La banquise arctique

28

29 Les prévisions Le réchauffement prévu est déjà «en banque». Même les programmes les plus radicaux de réduction des émissions de GES ne peuvent que réduire l importance du dépassement de la prévision de 2,4 C. (Ramanhatan, V et Y. Feng (2008) On avoiding dangerous anthropogenic interference with the climate system: Formidable challenge ahead PNAS, 105:58: L accord de Copenhague n influencera pas significativement le rythme de croissance des émissions OCDE Perspectives de l environnement pour 2050 (2012).

30 Le développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs» CMED Interroger la notion de besoins et les hiérarchiser. Quelle est la limite des systèmes naturels à fournir des services et des ressources pour répondre à ces besoins pour une population de plus en plus nombreuse et individualiste? Quelle conception et quelle portée de l équité?

31 Le développement durable Le développement durable vise à satisfaire les besoins des humains d aujourd hui et de demain. Il doit être: Écologiquement viable; Socialement équitable; Économiquement efficace; Capable de rééquilibrer les rapports Nord-Sud et de réduire les disparités entre les pauvres et les riches. Et dégager des marges de manœuvre pour l adaptation dans l avenir

32 Principes vertueux 27 principes de Rio 16 principes de la loi québécoise du DD 4 principes de Natural Step Principes, lignes directrices et objectifs de la grille en Éco-Conseil Il est plus facile de concevoir la vertu dans les principes que dans l application.

33 Une panacée? Si on en croit les discours politiques, les organisations internationales, les groupes écologiques et beaucoup de regroupements industriels, en faisant les choses de façon plus «durable», nous pourrons collectivement continuer à jouir des retombées du développement sans épuiser les ressources, ni détruire les équilibres planétaires.

34 Le développement durable: une hypothèse une hypothèse concernant les précautions à prendre et les options à considérer pour qu'un projet, une politique ou une action soient susceptibles d'améliorer les conditions de vie d'un groupe donné tout en préservant les options de développement de la population terrestre actuelle et future.

35 Comment faire? Connaître les impacts de son activité sur les plans social, économique et environnemental et arbitrer les litiges dans une perspective d équité (entre acteurs, internationale, intergénérationnelle). Considérer tous les aspects du cycle de vie. Procéder de façon itérative.

36 Satisfaire les besoins? Le développement durable vise à satisfaire les besoins actuels et futurs. Il convient donc dans une démarche de développement durable de s intéresser spécifiquement à ces besoins, de les hiérarchiser et d utiliser ou de mettre en place les outils à notre portée qui sont les plus susceptibles d atteindre cet objectif selon la nature des besoins identifiés tout en se laissant des marges de manœuvre pour les besoins à venir.

37 Beaucoup plus que l environnement Besoins matériels Besoins de qualité du milieu et de pérennité des ressources Besoins sociaux et spirituels Besoins d équité et de justice

38 Progrès internationaux 1972: Stockholm «sustainable development» 1980: Stratégie mondiale de la Conservation 1982: Sommet de Nairobi 1987: Rapport Brundtland 1992: Sommet de la Terre Rio (3 conventions) 2000: Objectifs du millénaire 2002: Sommet du DD Johannesburg 2007: Rapport GEO : Rapport GEO : Sommet Rio +20

39 Perspectives internationales Difficultés à faire atterrir le discours Problème de la souveraineté des États Prépondérance de l économie mondialisée et de la finance déresponsabilisée Disparité des acteurs Le court terme et le local l emportent toujours sur le long terme et le global Les progrès sont fragiles, mais réels

40 Progrès au Canada et au Québec Plans verts depuis 1987 IISD Stratégie québécoise de la Conservation 1989 Éco-Sommet 1996 Loi canadienne sur le DD 1998 (écologisation) Grille d analyse du DD de la Chaire en éco-conseil Loi québécoise sur le DD 2006

41 Perspectives nationales (Canada) L économie canadienne orientée vers l extraction de ressources naturelles (minéraux, pétrole, gaz, forêts) dédiées à l exportation génère une forte consommation d énergie. La loi sur le développement durable datant de 1998 ne porte que sur «l écologisation du gouvernement». Le gouvernement conservateur en place depuis 2005 ne montre aucune préoccupation particulière autre que pour la croissance économique traditionnelle.

42 Perspectives nationales (Québec) Meilleure performance en termes d émissions de GES grâce à l hydroélectricité. Gains importants déjà faits dans le domaine industriel. Loi sur le développement durable (2006) avec des ambitions plus larges (16 principes, M/O, volonté d influencer la société civile). Plan de gestion des matières résiduelles Plan d action sur les changements climatiques 2 (lancé le 3 juin 2012, objectif -20% de 1990 en 2020). Adhésion au marché du carbone WCI. Projet «Empreinte carbone des produits» (MDEIE). Défis et opportunités pour les PME.

43 Des démarches et des normes Agenda 21 locaux The natural step BNQ PNAS 2050 Série ISO à 67 Série ISO ISO Plus appropriées pour les grandes entreprises et collectivités

44 Le DD dans le contexte des PME? La raison d être d une entreprise est de répondre à des besoins humains. Elle le fait en transformant l environnement ou les ressources à l aide de savoirs et de savoir faire, d énergie et de matériaux. Plus de 90% de l économie mondiale repose entre les mains des PME souvent en appui à la grande entreprise et aux collectivités. Toute entreprise a d abord été une PME.

45 Des obstacles? Au-delà du discours, que change réellement le développement durable? Il faut toujours rechercher la rentabilité. La concurrence ne diminue pas. Les exigences du marché sont toujours au moindre coût. Les parties prenantes demandent toujours plus. Les lois ne sanctionnent pas les comportements nondurables.

46 Une stratégie gagnante Diminuer la vulnérabilité Énergie Performance environnementale Personnel Relations avec la communauté Rendement Innovation Saisir les occasions Loi du développement durable Investisseurs responsables Nouveaux marchés Marché du carbone

47 Vision locale Le développement durable comporte une importante dimension d occupation du territoire Lien avec l environnement et les ressources Diversité culturelle Originalité des stratégies d adaptation Ces éléments donnent une valeur ajoutée et un plus grand potentiel d échanges.

48 Pour les collectivités? Une démarche de développement durable dans une collectivité permet : D exercer une démocratie participative D augmenter la cohésion sociale D améliorer la santé publique De réduire les coûts Matières résiduelles Sécurité publique Transports et infrastructures

49 Engagement Par où commencer? Clientèles internes et externes Diagnostic Planification stratégique du changement Choix d indicateurs et cibles Mise en œuvre Reddition de comptes Clientèles internes et externes Réévaluation

50 Comment réussir? Se donner une vision commune Choisir une approche et une stratégie Agir dans le respect des personnes Communiquer Rester lucide et à l écoute des changements dans l environnement (technique, financier, social, législatif, naturel) Garder des marges de manœuvre pour saisir les occasions

51 Le développement durable? Les PME et les collectivités du Québec peuvent amorcer une démarche de développement durable tout en préservant leur santé économique et en améliorant leur compétitivité. Cependant, c est une démarche qui demande un accompagnement et des outils appropriés. La loi québécoise sur le développement durable aura des effets sur les politiques d achat, sur les cahiers de charges et sur les choix de fournisseurs des donneurs d ordres. À terme, il est prévu qu elle s applique dans le monde municipal.

52 SADC-CAE et accompagnement Depuis plus de cinq ans, la Chaire en éco-conseil travaille en partenariat avec le réseau des SADC pour développer des outils et aider ces dernières à introduire le DD dans l accompagnement de PME. Des écoconseillers diplômés de l UQAC sont en fonction dans des SADC pour soutenir la mise en œuvre du DD dans les entreprises et les collectivités. L expertise développée auprès des SADC engagées dans ces projets en fait un acteur incontournable pour l avancement du DD sur le terrain.

53 Des outils appropriés Programme court en développement durable appliqué Programme court en gestion durable du carbone forestier Programme court sur les enjeux énergétiques et écoconseil Programme court en éducation et développement durable Webminaires Synapse (synapse.uqac.ca)

54 Conclusion Une démarche de développement durable permet aux entreprises et aux collectivités de se positionner pour mieux contrôler les divers aspects de leur développement, diminuer leur vulnérabilité, améliorer leur performance et fidéliser leurs commettants à moyen et long terme. Cela ne se fait pas tout seul, mais des ressources existent pour mettre le pied à l étrier.

L entreprise comme moteur du développement durable: Est-ce possible?

L entreprise comme moteur du développement durable: Est-ce possible? L entreprise comme moteur du développement durable: Est-ce possible? Claude Villeneuve Professeur titulaire Directeur de la Chaire en éco-conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec

Plus en détail

Le développement durable c est l affaire de chacun

Le développement durable c est l affaire de chacun Le développement durable c est l affaire de chacun Claude Villeneuve Professeur titulaire Directeur de la Chaire en éco-conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec à Chicoutimi

Plus en détail

L importance des données primaires dans le domaine des ACV de produits forestiers au Québec

L importance des données primaires dans le domaine des ACV de produits forestiers au Québec L importance des données primaires dans le domaine des ACV de produits forestiers au Québec Claude Villeneuve Professeur titulaire Directeur de la Chaire en éco-conseil Département des sciences fondamentales

Plus en détail

POLITIQUE DE Développement durable. Année 1

POLITIQUE DE Développement durable. Année 1 POLITIQUE DE Développement durable 2015-2016 Année 1 Ve r s u n e n g a g em e n t c o mm u n Titre : Politique de développement durable Adoption : Majorité des membres de l équipe du CRBM Entrée en vigueur

Plus en détail

Changements climatiques sommes-nous prêts?

Changements climatiques sommes-nous prêts? Changements climatiques sommes-nous prêts? Claude Villeneuve Professeur titulaire Département des sciences fondamentales Université du Québec à Chicoutimi Les temps changent Pendant la plus grande part

Plus en détail

Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin. Maxime Moncamp Thierry Berthaux

Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin. Maxime Moncamp Thierry Berthaux Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin Maxime Moncamp Thierry Berthaux Impact et contribution environnementale de l élevage en Basse-Normandie Caen 29 mars 2013 Plan Vue générale

Plus en détail

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS

LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS LES SOMMETS ET LES TRAITÉS INTERNATIONAUX SUR L ENVIRONNEMENT : BILAN ET DÉFIS Par Sara Bennis Nechba, Guillaume Bourdeau, Adama Diallo, Marie-Pier Morin & Romuald Somda C O L L O Q U E É C O N O M I E

Plus en détail

La transition vers une croissance verte: Défis, opportunités et premiers enseignements tirés

La transition vers une croissance verte: Défis, opportunités et premiers enseignements tirés La transition vers une croissance verte: Défis, opportunités et premiers enseignements tirés Serge N GUESSAN, Ph.D Représentant résident du Groupe de la BAD au Togo Frank Sperling Spécialiste en Chef du

Plus en détail

Sous embargo strict. Ne pas diffuser ou publier avant le 19 novembre 2014, 10 h 01 heure de Washington

Sous embargo strict. Ne pas diffuser ou publier avant le 19 novembre 2014, 10 h 01 heure de Washington Sous embargo strict. Ne pas diffuser ou publier avant le 19 novembre 2014, 10 h 01 heure de Washington À QUELQUES JOURS DES NÉGOCIATIONS SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À LIMA Un rapport des Nations Unies

Plus en détail

Développement Durable et RSE

Développement Durable et RSE BELGIQUE Développement Durable et RSE C. Chaduteau / A. Marques 3/04/2014 Développement Durable et RSE/RSO: qu est-ce? Les enjeux du Développement Durable et de la RSE Régulations et position des pouvoirs

Plus en détail

L Epuisement des ressources: Comment y faire face? Laurence Tubiana 23 ème RV de la Mondialisation 5 Octobre, 2011 Centre d Analyse Stratégique

L Epuisement des ressources: Comment y faire face? Laurence Tubiana 23 ème RV de la Mondialisation 5 Octobre, 2011 Centre d Analyse Stratégique L Epuisement des ressources: Comment y faire face? Laurence Tubiana 23 ème RV de la Mondialisation 5 Octobre, 2011 Centre d Analyse Stratégique L Epuisement des ressources L ère des ressources bon marché

Plus en détail

L approvisionnement énergétique renouvelable pour aider les gestionnaires de sites isolés à intégrer le DD

L approvisionnement énergétique renouvelable pour aider les gestionnaires de sites isolés à intégrer le DD L approvisionnement énergétique renouvelable pour aider les gestionnaires de sites isolés à intégrer le DD Auteurs: Chaire de recherche industrielle en technologies des énergies renouvelables et du rendement

Plus en détail

Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché du carbone et efficacité énergétique Avril 2016

Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché du carbone et efficacité énergétique Avril 2016 De la conférence de Paris à la politique énergétique du Québec Une occasion de se mobiliser ensemble pour lutter contre les changements climatiques Présenté par Vincent Pouliot, Chef de service Marché

Plus en détail

Commerce équitable et développement durable : utopies réalistes?

Commerce équitable et développement durable : utopies réalistes? Commerce équitable et développement durable : utopies réalistes? ECOLOGIE? ENVIRONNEMENT? AGRICULTURE DURABLE? DEVELOPPEMENT VIVABLE? COMMERCE EQUITABLE? ECODEVELOPPEMENT? TOURISME DURABLE? DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Développement durable des ponts

Développement durable des ponts Notions élémentaires du Développement durable des ponts Introduction Le concept de développement durable est généralement reconnu par la Commission mondiale sur l environnement et le développement des

Plus en détail

Le rapport sur l énergie WWF/ECOFYS

Le rapport sur l énergie WWF/ECOFYS Le rapport sur l énergie WWF/ECOFYS 100% D ÉNERGIE RENOUVELABLE D ICI 2050 Le Rapport sur l énergie 100 % d énergie renouvelable d ici 2050 Présentation Ce qu est le Fonds mondial pour la nature WWF Le

Plus en détail

ATELIER SUR L AMELIORATION DES CRITERES ET INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CADRE DU MDP

ATELIER SUR L AMELIORATION DES CRITERES ET INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CADRE DU MDP ATELIER SUR L AMELIORATION DES CRITERES ET INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CADRE DU MDP PRÉSENTÉ PAR: RACHEL BOTI-DOUAYOUA INGÉNIEUR AGRONOME COORDONNATEUR AN-MDP SOMMAIRE Quelques définitions

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE UN ATOUT ÉCONOMIQUE DE TAILLE

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE UN ATOUT ÉCONOMIQUE DE TAILLE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE UN ATOUT ÉCONOMIQUE DE TAILLE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION CAPACITÉ DE MAXIMISER UN RENDEMENT TOUT EN UTILISANT UN MINIMUM D ÉNERGIE L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : UN DÉFI,

Plus en détail

Enjeux environnementaux et sociosanitaires du développement urbain et industriel. Bitondo Dieudonné Université de Douala

Enjeux environnementaux et sociosanitaires du développement urbain et industriel. Bitondo Dieudonné Université de Douala Enjeux environnementaux et sociosanitaires du développement urbain et industriel Bitondo Dieudonné Université de Douala Sommaire Quelques concepts: enjeu, développement, urbanisation et industrialisation.

Plus en détail

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Le climat change

Plus en détail

Russie : émissions de CO 2 depuis 1990

Russie : émissions de CO 2 depuis 1990 Russie Terre d abondance Objectif climatique : 25-30 % de réduction des émissions à l horizon 2030 par rapport au niveau de 1990 Réduction des émissions de CO 2 actuelles par rapport au niveau de 1990

Plus en détail

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016

Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire des Samares. ColloqueMulti Énergies Avril 2016 Applications avec les accumulateurs thermiques et technologies pour aider à réduire la consommation de combustibles fossiles Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et l entretien Commission scolaire

Plus en détail

ENJEUX ET CONTEXTE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ENJEUX ET CONTEXTE DU DEVELOPPEMENT DURABLE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Enjeux et Contexte du Développement Durable 1 ère STI2D CI1 : Développement durable et Principes de conception des systèmes Cours ET

Plus en détail

L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des PME/PMI

L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des PME/PMI Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Vendredi 25 mai 2007 L entreprise, moteur du développement durable: le rôle clé des experts-comptables, conseils et accompagnateurs de dirigeants des

Plus en détail

Ambitions, axes et priorités

Ambitions, axes et priorités Ambitions, axes et priorités Développement durable : le ministère en charge des Sports est pleinement engagé! L année 2015 est singulière à plus d un titre en matière de développement durable. Le 4 février,

Plus en détail

GIEC (3 ; : 1990, 1995, 2001, 2007, 2013/ : + 3 C

GIEC (3 ; : 1990, 1995, 2001, 2007, 2013/ : + 3 C Sans le diagnostic de la communauté scientifique, il n y aurait pas de négociations climatiques Prise de conscience (années 70 et 80) Création du GIEC / IPCC : 1988 (OMM, PNUE)! Etablir un diagnostic vis

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL

ENVIRONNEMENT ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE L HOMME ET LA BIOSPHERE L EFFET DE SERRE NATUREL CO2 ET EFFET DE SERRE ADDITIONNEL LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POURQUOI AGIR OBJECTIF 20-20-20 HORIZON 2050 ENJEU : LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

ANNEXE 2011-CA R5848 A

ANNEXE 2011-CA R5848 A ANNEXE 2011-CA551-18-R5848 A UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Politique de développement durable Politique adoptée par le conseil d administration à sa réunion du 7 février 2011 Table des matières

Plus en détail

Conférence débat Sport et développement durable. CROS Midi-Pyrénées - Mardi 28 février 2012

Conférence débat Sport et développement durable. CROS Midi-Pyrénées - Mardi 28 février 2012 Conférence débat Sport et développement durable CROS Midi-Pyrénées - Mardi 28 février 2012 La Stratégie Nationale De Développement Durable du Sport SNDDS 2 Le développement durable De façon unanime, le

Plus en détail

THE NATURAL STEP. Démarche de changement vers la durabilité Langage commun pour agir ensemble. 27 mai 2010

THE NATURAL STEP. Démarche de changement vers la durabilité Langage commun pour agir ensemble. 27 mai 2010 THE NATURAL STEP Démarche de changement vers la durabilité Langage commun pour agir ensemble 27 mai 2010 Sommaire Quelques mots de présentation Le film documentaire sur le programme collectif mené dans

Plus en détail

Le Développement. Environnement

Le Développement. Environnement Le Durable Le genre humain a parfaitement les moyens d assurer un Durable, de répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs (La Commission

Plus en détail

Empreinte écologique, cycle de vie et bilan carbone du matériau bois

Empreinte écologique, cycle de vie et bilan carbone du matériau bois Empreinte écologique, cycle de vie et bilan carbone du matériau bois Claude Villeneuve Professeur Directeur de la Chaire en Éco-Conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec à Chicoutimi

Plus en détail

Conseil régional de l environnement de la Montérégie. Mémoire du CRE Montérégie Sur le projet de centrale à cycle combiné du Suroît

Conseil régional de l environnement de la Montérégie. Mémoire du CRE Montérégie Sur le projet de centrale à cycle combiné du Suroît Mémoire du CRE Montérégie Sur le projet de centrale à cycle combiné du Suroît Comité énergie du CRE Montérégie Envoyé par courriel au BAPE 8 octobre 2002 Page 1 Table des matières Page Titre...1 Table

Plus en détail

Le Développement durable : un concept incontournable? Pierre STASSART Ulg Campus d Arlon

Le Développement durable : un concept incontournable? Pierre STASSART Ulg Campus d Arlon Le Développement durable : un concept incontournable? Pierre STASSART Ulg Campus d Arlon 1. Introduction: développement durable 2. Construction du développement durable 3. Elevage et durabilité une vision

Plus en détail

Un AGENDA 21 pour Le Mans Métropole. Conseil Ville du Mans 17/09/2009

Un AGENDA 21 pour Le Mans Métropole. Conseil Ville du Mans 17/09/2009 Un AGENDA 21 pour Le Mans Métropole Conseil Ville du Mans 17/09/2009 Sommaire Définition et schémas du développement durable Contexte international, européen et national Définition d un Agenda 21 local

Plus en détail

IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000

IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000 RESPONSABILITE SOCIETALE DE L ENTREPRISE ET DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE IMMERSION DANS LA NORME ISO 26000 SEYDOU KEITA, ING. GEOLOGUE, DIRECTEUR NATIONAL ADJOINT D.N.G.M TEL: + (223) 74 60 24 03 keitasey37@yahoo.fr

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat. Madame et Messieurs les Chefs de Gouvernement, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat. Madame et Messieurs les Chefs de Gouvernement, Excellences, Mesdames, Messieurs, 1/5 Allocution de SAS le Prince Albert II de Monaco Ouverture COP21 Le 30 novembre 2015 Seul le prononcé fait foi Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat Madame et Messieurs les Chefs

Plus en détail

Politique institutionnelle de développement durable

Politique institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Approuvée : Conseil d administration (Résolution CA-2008-188) Modifiée : Conseil d administration (Résolution CA-2013-130) Entrée en vigueur : 26 novembre

Plus en détail

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France ATOUT FRANCE Agence de développement touristique de la France Biodiversité et tourisme une synergie nécessaire et profitable Christian DELOM, Directeur de la Stratégie, de l Observation et des Nouvelles

Plus en détail

DEVELOPPEMENt DURABLE PATRIMOINES NATURELS. CONSERVATION des. Séminaire IG2E 1998

DEVELOPPEMENt DURABLE PATRIMOINES NATURELS. CONSERVATION des. Séminaire IG2E 1998 CONSERVATION des AUGMENTATION DES PRESSIONS ANTHROPIQUES dans les domaines URBAIN INDUSTRIEL AGRICOLE Empiètement des surfaces construites sur les milieux naturels et agricoles Concentration de la population

Plus en détail

Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone?

Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone? Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone? Sommaire I. Introduction. Cédric le Forestier (consultant sénior) / Utopies II. Les émissions de CO2

Plus en détail

LEÇON 6 - partie 2. Ecole Polytechnique. 20 défis L énergie nucléaire et le réchauffement de la planète

LEÇON 6 - partie 2. Ecole Polytechnique. 20 défis L énergie nucléaire et le réchauffement de la planète LEÇON 6 - partie 2 20 défis L énergie nucléaire et le réchauffement de la planète PLAN DE LA LECON Croissance de la consommation d énergie Production de gaz à effet de serre Situation actuelle de l énergie

Plus en détail

Les enjeux et opportunités de l architecture durable

Les enjeux et opportunités de l architecture durable Les enjeux et opportunités de l architecture durable Programme des Nations Unies pour l environnement Rôle du secteur de la construction pour le développement durable Nul autre secteur n est mieux placé

Plus en détail

DÉMARCHE DE COMPENSATION CARBONE DE LA BRANCHE SERVICES- COURRIER-COLIS DE LA POSTE

DÉMARCHE DE COMPENSATION CARBONE DE LA BRANCHE SERVICES- COURRIER-COLIS DE LA POSTE DÉMARCHE DE COMPENSATION CARBONE DE LA BRANCHE SERVICES- COURRIER-COLIS DE LA POSTE NOTRE PROGRAMME «CLIMAT PROXIMITÉ» : UNE DÉMARCHE D INVESTISSEMENT DANS DES PROJETS LOCAUX A FORTE VALEUR AJOUTEE ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

Quels rapport entre le développement durable et le médico-social?

Quels rapport entre le développement durable et le médico-social? Quels rapport entre le développement durable et le médico-social? 2 Développement Durable «Le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre

Plus en détail

Les perspectives

Les perspectives Les perspectives 2030-2050 Pas de temps et trajectoires : le cycle des choix d achats et comportements d usages Ampoules Electroménager Télévision Ordinateur Vêtements Cycle de renouvellement moins de

Plus en détail

Directeur par intérim, Bureau de coordination sur les évaluations stratégiques

Directeur par intérim, Bureau de coordination sur les évaluations stratégiques De : Lamontagne, Charles Date d'envoi : 15 avril 014 19:00 À : Harvey, Marie-Josee (BAPE Objet : réponse du BCC Bonsoir madame Harvey En fichier joint je vous fait parvenir les réponses du BCC (Bureau

Plus en détail

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique: état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Physique des

Plus en détail

Au-delà du pétrole et du gaz: Quelle est la situation du développement des énergies renouvelables en Afrique du Nord

Au-delà du pétrole et du gaz: Quelle est la situation du développement des énergies renouvelables en Afrique du Nord 7 ème sommet du pétrole et du gaz en Afrique du Nord Vienne, 6-8 novembre 2012 Au-delà du pétrole et du gaz: Quelle est la situation du développement des énergies renouvelables en Afrique du Nord Marieme

Plus en détail

Nouvelle politique d Acquisitions de la BAD. Programme de formation du personnel de la Banque chargé des acquisitions

Nouvelle politique d Acquisitions de la BAD. Programme de formation du personnel de la Banque chargé des acquisitions 1 Nouvelle politique d Acquisitions de la BAD Programme de formation du personnel de la Banque chargé des acquisitions Marchés publics durables (écologiques) Introduction générale Qu est-ce qu un marché

Plus en détail

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

COP21. Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP21 Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques Conseil confédéral 16, 17 et 18 mars 2016 L origine L acronyme COP signifie Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations

Plus en détail

Un agrégateur pour valoriser votre production d hydroélectricité. 8 èmes Rencontres France Hydro Electricité

Un agrégateur pour valoriser votre production d hydroélectricité. 8 èmes Rencontres France Hydro Electricité Un agrégateur pour valoriser votre production d hydroélectricité 8 èmes Rencontres France Hydro Electricité 31 mai 2016 E.ON France devient Uniper France Séparation effective entre les activités d E.ON

Plus en détail

Des exemples d utilisation de la biomasse forestière ailleurs dans le monde

Des exemples d utilisation de la biomasse forestière ailleurs dans le monde Des exemples d utilisation de la biomasse forestière ailleurs dans le monde Colloque sur la Biomasse forestière dans Portneuf Rivière-à-Pierre, 21 octobre 2009 Carl-Éric Guertin, dir., Groupe régions et

Plus en détail

Département de l Hérault L AGENDA 21 LOCAL. Un outil au service du développement durable des territoires. Pôle Développement durable MDDEP

Département de l Hérault L AGENDA 21 LOCAL. Un outil au service du développement durable des territoires. Pôle Développement durable MDDEP > L AGENDA 21 LOCAL Un outil au service du durable des territoires Pôle Développement durable MDDEP Agenda 21?? Un agenda 21 est un plan d actions visant à assurer à un territoire et à ses habitants un

Plus en détail

Présentation des principales conclusions du cinquième rapport d évaluation du GIEC

Présentation des principales conclusions du cinquième rapport d évaluation du GIEC Présentation des principales conclusions du cinquième rapport d évaluation du GIEC Youba SOKONA Co-Président du GIEC Dakar, Sénégal 01 Mars 2016 Messages clés L influence de l homme sur le système climatique

Plus en détail

ELEMENTS de POLITIQUE ENERGETIQUE FRANCAISE et du CONTEXTE ENERGETIQUE

ELEMENTS de POLITIQUE ENERGETIQUE FRANCAISE et du CONTEXTE ENERGETIQUE ELEMENTS de POLITIQUE ENERGETIQUE FRANCAISE et du CONTEXTE ENERGETIQUE Conférence débat sur la Rénovation Energétique des bâtiments Publics 13 octobre 2009 St-Pourcain sur sioule Délégation Régionale AUVERGNE

Plus en détail

La Région fait de cette action un des axes de mise en œuvre de son Agenda 21, avec la volonté :

La Région fait de cette action un des axes de mise en œuvre de son Agenda 21, avec la volonté : PREAMBULE En 2008, la Région Basse-Normandie adoptait son Agenda 21 régional qui place l écocitoyenneté, l équité sociale et l éducation au développement durable comme des axes forts de son action. Les

Plus en détail

Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000

Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000 Opérationnalisation de la RSE : Mise en œuvre de la démarche RSE selon la norme ISO 26000 Zineb BELYMAM - Copyright Bureau Veritas Tous droits réservés Introduction Qu est ce que la responsabilité sociétale

Plus en détail

CGC1D -Enjeux géographiques du Canada

CGC1D -Enjeux géographiques du Canada Importance spatiale Constantes et tendances Interrelations Perspective géographique CGC1D -Enjeux géographiques du A. Environnement naturel et B. Ressources naturelles et activités économiques C. Communautés

Plus en détail

La loi de transition énergétique pour la croissance verte. Les apports de la loi en matière de constructions neuves

La loi de transition énergétique pour la croissance verte. Les apports de la loi en matière de constructions neuves La loi de transition énergétique pour la croissance verte Les apports de la loi en matière de constructions neuves L exemplarité des bâtiments publics Décret en cours de travail au conseil d Etat Les constructions

Plus en détail

Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée

Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée Colloque Euro-Méditerranéen organisé par l Ifremer Toulon, Le 20 octobre 2007 Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée Les perspectives du

Plus en détail

ACTIVITES MINIERES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE: IMPACTS ET PERSPECTIVES POUR LE CAMEROUN

ACTIVITES MINIERES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE: IMPACTS ET PERSPECTIVES POUR LE CAMEROUN ACTIVITES MINIERES ET CHANGEMENT CLIMATIQUE: IMPACTS ET PERSPECTIVES POUR LE CAMEROUN PAR: ONDING ETEME François Expert Environnemental et Social au PRECASEM Novembre 2015 PLAN Contexte Localisation des

Plus en détail

Intégration du développement durable dans la PME: Quel défi!?

Intégration du développement durable dans la PME: Quel défi!? Jour 22 septembre 10 h 30 PHOTO DU CONFÉRENCIER Intégration du développement durable dans la PME: Quel défi!? MARC JOURNEAULT Professeur agrégé, École de Comptabilité, Université Laval Depuis trois ans,

Plus en détail

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ALTERACTIVE Sébastien COQUARD Tél : 06 42 63 71 21 sebastien.coquard@alteractive.org SARL SCOP à capital variable www.alteractive.org Faisons connaissance!

Plus en détail

INSTITUT DE CONSEIL ET D ETUDES

INSTITUT DE CONSEIL ET D ETUDES INSTITUT DE CONSEIL ET D ETUDES EN DÉVELOPPEMENT DURABLE Présentation générale des activités de l asbl http://www.icedd.be L É N E R G I E Relever un formidable défi Que ce soit pour des questions climatiques

Plus en détail

Empreinte Carbone - Safran

Empreinte Carbone - Safran Gaz à Effet de Serre Empreinte Carbone - Safran Eric Chantrel Agrion 15 janvier 2014 SAFRAN EN BREF *Au 31 décembre 2012 Un groupe industriel international de haute technologie 13,6 milliards d euros de

Plus en détail

LE MODULE DE SENSIBILISATION

LE MODULE DE SENSIBILISATION LE MODULE DE SENSIBILISATION ÉNERGIE Les différents types d énergie Les sources d énergies fossiles : Pétrole, gaz naturel, charbon Ce sont les énergies issues de la fossilisation de matières organiques

Plus en détail

Le bois dans le logement collectif et social

Le bois dans le logement collectif et social Le bois dans le logement collectif et social Bois et Habitats de demain Carrefour international du bois 2 juin 2010 Introduction Grande diversité et hétérogénéité de la filière bois et de ses métiers Volonté

Plus en détail

Termes de référence. Formation en politique et économie de l énergie. Kigali (Rwanda) du 23 mai au 3 juin 2016

Termes de référence. Formation en politique et économie de l énergie. Kigali (Rwanda) du 23 mai au 3 juin 2016 Termes de référence Formation en politique et économie de l énergie Kigali (Rwanda) du 23 mai au 3 juin 2016 Mars 2016 ix 1. Contexte Le secteur de l énergie fait aujourd hui face à des défis spécifiques,

Plus en détail

Mieux agir ensemble pour réussir le développement collectif. Contenu. Développement collectif. 1- De quoi parle-t-on? 2- Résultats, limites et enjeux

Mieux agir ensemble pour réussir le développement collectif. Contenu. Développement collectif. 1- De quoi parle-t-on? 2- Résultats, limites et enjeux Mieux agir ensemble pour réussir le développement collectif Denis Bourque Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire, UQO Rouyn-Noranda, 25 février 2015 Contenu 1- De quoi parle-t-on?

Plus en détail

PLENIERE #1. Renforcer la compétitivité des structures touristiques régionales par le développement durable

PLENIERE #1. Renforcer la compétitivité des structures touristiques régionales par le développement durable PLENIERE #1 Renforcer la compétitivité des structures touristiques régionales par le développement durable Yohann ROBERT et Guillaume BÉREAU Cabinet François Tourisme Consultants Objectifs PLÉNIÈRE # 1

Plus en détail

>> ECONOMIES D ENERGIE ENERGIES RENOUVELABLES

>> ECONOMIES D ENERGIE ENERGIES RENOUVELABLES >> ECONOMIES D ENERGIE ENERGIES RENOUVELABLES Les enjeux et le contexte actuel La politique régionale Atelier Energie Journée des Lycées 23.01.2006 1 >> RESSOURCES EPUISABLES En 2100, les ressources d

Plus en détail

3. Economie et développement durable 3.1 La croissance est-elle compatible avec la préservation de l environnement?

3. Economie et développement durable 3.1 La croissance est-elle compatible avec la préservation de l environnement? 3. Economie et développement durable 3.1 La croissance est-elle compatible avec la préservation de l environnement? Pour commencer - Croissance économique développement (Annexe 1) - De même, une forte

Plus en détail

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir 16ième Carrefour des Productions Animales 2.03.2011 Renaat Debergh Confédération Belge de l industrie Laitière (CBL) BCZ-CBL 16 Carrefour

Plus en détail

Crise économique: menace ou opportunité pour les renouvelables?

Crise économique: menace ou opportunité pour les renouvelables? Crise économique: menace ou opportunité pour les renouvelables? Présentation pour le 5 à 7 énergie Mardi, 20 janvier 2009 Patrick DéryD ry,, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique Groupe de

Plus en détail

Module d aide. Cycle de vie d un produit Unité fonctionnelle Stratégies d entreprises

Module d aide. Cycle de vie d un produit Unité fonctionnelle Stratégies d entreprises 2008 Module d aide MA1 Ce module a pour objet de définir ce que représente une unité fonctionnelle, de définir sa place dans le cycle de vie d un produit, et de fournir une représentation globale d un

Plus en détail

RIO, LE 20 JUIN 2012

RIO, LE 20 JUIN 2012 1 REPUBLIQUE DE LA REPUBLIQUE -=-=-=-- --=-== ==-=-= TRAVAIL - JUSTICE -SOLIDARITÉ ************ PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE DISCOURS DE S.E. MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PROFESSEUR

Plus en détail

Principes de Melbourne pour des Villes Vertes

Principes de Melbourne pour des Villes Vertes Principes de Melbourne pour des Villes Vertes Melbourne Principles for Sustainable Cities Préambule Les villes sont essentielles aux perspectives économiques et à l interaction sociale des êtres humains,

Plus en détail

Document de position du Nickel Institute. Communication de l UE pour une renaissance industrielle. Septembre 2014

Document de position du Nickel Institute. Communication de l UE pour une renaissance industrielle. Septembre 2014 Communication de l UE pour une renaissance industrielle Publiée au printemps 2014, la communication de l UE pour une renaissance industrielle arrive à point nommé pour permettre à l UE d atteindre son

Plus en détail

La chaîne de valeur du Bois Energie

La chaîne de valeur du Bois Energie La chaîne de valeur du Bois Energie Faciliter la gestion durable du Bois Energie pour optimiser le stock de Carbone dans le cadre de la REDD+ APEDJAGBO Koffi, ProREDD/ GIZ-Togo ECOWAS Capacity Building

Plus en détail

L aide financière prend la forme d une subvention. Les projets sont recevables en tout temps.

L aide financière prend la forme d une subvention. Les projets sont recevables en tout temps. PROGRAMME D'AIDE À L AMÉLIORATION DE L EFFICACITÉ DU TRANSPORT MARITIME, AÉRIEN ET FERROVIAIRE EN MATIÈRE DE RÉDUCTION OU D ÉVITEMENT DES ÉMISSIONS DE GES 1. INTRODUCTION Dans le cadre de la mise en œuvre

Plus en détail

VEOLIA DONNÉES CLÉS 2015/PÉRIMÈTRE GROUPE

VEOLIA DONNÉES CLÉS 2015/PÉRIMÈTRE GROUPE Données clés 100 millions de personnes desservies en eau potable EAU 4 245 usines de production d eau potable gérées UNE TRIPLE EXPERTISE 3 303 usines de traitement des eaux usées opérées 63 millions d

Plus en détail

Think tank Février 2013

Think tank Février 2013 Think tank Février 2013 Cahier IDées n 3 «Quelle énergie demain? Besoins économiques et contraintes environnementales» Trois types de propositions: A- Thèmes à approfondir B- Perspectives industrielles

Plus en détail

Scénario «Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte» (LTECV)

Scénario «Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte» (LTECV) Scénario «Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte» (LTECV) N. Alazard-Toux, P. Criqui, J-G. Devezeaux de Lavergne, E. Hache, E. Le Net, D. Lorne, P. Menanteau, S. Mima, F. Thais 2016 : Scénario

Plus en détail

UNE TRIPLE EXPERTISE usines de traitement des eaux usées opérées

UNE TRIPLE EXPERTISE usines de traitement des eaux usées opérées 20 14 Données clés 1 UNE TRIPLE EXPERTISE conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l eau, des déchets et de l énergie, 3 activités complémentaires et qui fonctionnent en synergie. Le Groupe

Plus en détail

RESPONSABILITE SOCIETALE ET PERFORMANCE DURABLE

RESPONSABILITE SOCIETALE ET PERFORMANCE DURABLE RESPONSABILITE SOCIETALE ET PERFORMANCE DURABLE 2, parc de la Varenne boulevard André Siegfried - 76130 Mont-Saint-Aignan - 02 32 82 37 37 LA VISION CLASSIQUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Environnement UNE

Plus en détail

GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE. Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de la présente Charte :

GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE. Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de la présente Charte : VDH scafs - société en commandite par actions à finalités sociales et environnementales GROUPEMENT PARTICIPATIF (GPA) CHARTE ETHIQUE Voici les éléments indissociables qui rassemblent les signataires de

Plus en détail

L USEP bouge pour la planète! => Guide de mise en œuvre

L USEP bouge pour la planète! => Guide de mise en œuvre Thématique Développement Durable et Solidaire des Evènements nationaux USEP du 3 ème trimestre : L USEP bouge pour la planète! => Guide de mise en œuvre 1- Parti pris politique Extraits du projet de mandature

Plus en détail

Les achats et le développement durable

Les achats et le développement durable Les achats et le développement durable Quels enjeux pour pour la fonction? Guy ELIEN avril 2007 Sommaire Quelle définition peut-on donner aux «Achats Responsables»... 3 Les «Achats responsables»... 4 Comment

Plus en détail

1. L importance de lutter contre le changement climatique

1. L importance de lutter contre le changement climatique Questions pour la consultation Débat Citoyen Planétaire (World Wide Views) sur le Climat et l Énergie 2015 Sauf indication contraire, une seule réponse par question 1. L importance de lutter contre le

Plus en détail

Farid Baddache Le développement durable au quotidien

Farid Baddache Le développement durable au quotidien Farid Baddache Le développement durable au quotidien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN 2-7081-3607-0 Table des matières Sommaire....................................................... 5 Introduction.....................................................

Plus en détail

CHAPITRE. Marché du carbone : portrait et enjeux

CHAPITRE. Marché du carbone : portrait et enjeux CHAPITRE Marché du carbone : portrait et enjeux 4 Pourquoi avons-nous fait cette étude? Cette étude s inscrit dans la continuité des vérifications portant sur les sujets suivants le plan d action 2006-2012

Plus en détail

Cadre d Intervention Régional ASIE Présentation aux parties prenantes Grégory Clémente 04 février 2013

Cadre d Intervention Régional ASIE Présentation aux parties prenantes Grégory Clémente 04 février 2013 Cadre d Intervention Régional ASIE 2013-2015 Présentation aux parties prenantes Grégory Clémente 04 février 2013 1. Une région stratégique pour l avenir de la planète Le «siècle asiatique» 56% de la population

Plus en détail

A L ECHELLE NATIONALE

A L ECHELLE NATIONALE PARTICIPATION DE LA TUNISIE DANS L ELABORATION DE L AGENDA POST 2015 - ODD A L ECHELLE NATIONALE La consultation Nationale sur «LA TUNISIE QUE NOUS VOULONS» Dans le cadre du processus de réflexion sur

Plus en détail

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) www.ipcc.ch Le 5 e rapport du GIEC : Les éléments scientifiques

Plus en détail

Négociations internationales sur le climat Enjeux substantiels Contexte politique Nature de l accord à Copenhague

Négociations internationales sur le climat Enjeux substantiels Contexte politique Nature de l accord à Copenhague Négociations internationales sur le climat Enjeux substantiels Contexte politique Nature de l accord à Copenhague Pour limiter le risque d évènements climatiques extrêmes, la hausse des températures ne

Plus en détail

VERS UNE PLANIFICATION ENERGETIQUE D INTERET COMMUNAUTAIRE

VERS UNE PLANIFICATION ENERGETIQUE D INTERET COMMUNAUTAIRE VERS UNE PLANIFICATION ENERGETIQUE D INTERET COMMUNAUTAIRE CIVISOL COMMUNAUTE SOLAIRE 1 Rôle et positionnement des partenaires de l énergie 2 Le PRERURE, GERRI, Le PRME, la CIVIS Communauté Solaire, Les

Plus en détail

Prospérité sans croissance : quelles perspectives

Prospérité sans croissance : quelles perspectives Prospérité sans croissance : quelles perspectives Nord-Sud? >Arnaud Zacharie secrétaire général du Centre national de coopération au développement (CNCD- 11.11.11), auteur de «Refonder les politiques de

Plus en détail