En France, 2 millions de personnes sont

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En France, 2 millions de personnes sont"

Transcription

1 Alcool Transplantation hépatique pour maladie alcoolique : question scientifique ou question morale? Liver transplantation in alcoholic liver disease: ethical or scientific issue? S. Faure*, G.P. Pageaux* * Service d hépato-gastroentérologie et de transplantation hépatique, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier. En France, 2 millions de personnes sont dépendantes de l alcool et 6 millions ont une consommation à risque. La Haute Autorité de santé (HAS) estime à 15 % le nombre de buveurs excessifs d alcool. L alcool est la troisième cause de décès prématurés et évitables après le tabac et l hypertension artérielle (HTA). La cirrhose alcoolique est responsable de à décès par an en France et représente la première cause de mortalité imputable à l alcool. Elle est la première indication de transplantation hépatique (TH) en France et la deuxième en Europe et aux États-Unis. Selon l Agence française de biomédecine, on dénombre, en 2011, greffes hépatiques dont 27 % pour maladie alcoolique du foie. Selon le Registre européen de transplantation hépatique (European Liver Transplant Registry [ELTR]), sur la période allant de 1988 à 2010, 33 % des greffes pour cirrhose et 21 % des greffes toutes causes confondues avaient pour indication principale la cirrhose alcoolique (figure 1). Ces chiffres révèlent l évolution des mentalités, puisque la cirrhose alcoolique représentait seulement 4,6 % des indications en Cette évolution a été possible grâce aux résultats probants de la TH dans cette indication. Pourtant, les patients porteurs d une cirrhose alcoolique sont encore sous-référencés auprès des centres de greffe et la durée d abstinence nécessaire avant la greffe reste débattue. Quels sont les candidats à une transplantation hépatique pour cirrhose alcoolique? Lors de la conférence, en 1983, des NIH (National Institutes of Health), la cirrhose alcoolique a été reconnue pour la première fois comme une indica- De causes inconnues % Biliaire secondaire % Auto-immune % Virale + alcoolique % Cirrhoses Biliaire primitive % Alcoolique % Autres % Virale % Figure 1. Répartition des scores DASH du module général selon le statut professionnel de janvier 1998 à décembre 2012 en Europe. 128 La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin 2013

2 Résumé La cirrhose alcoolique, responsable d environ décès/an en France, est la première cause de transplantation hépatique (TH), avec 27 % des indications de greffe. La maladie alcoolique est systémique, avec des atteintes extrahépatiques qu il convient de rechercher lors de l évaluation avant la greffe. Moins de 10 % des patients présentant une cirrhose alcoolique décompensée sont adressés à un centre de transplantation et seuls 3 % bénéficieront d une TH. Selon des critères objectifs, tels que le rejet, le taux d infection et la survie après la greffe, la cirrhose alcoolique décompensée est une excellente indication de TH, avec une survie à 1 et 5 ans de 84 % et 73 %, respectivement. La reprise d une consommation d alcool après TH, qui survient dans moins de 25 % des cas, doit être dépistée et prise en charge par une équipe spécialisée en addictologie. La règle des 6 mois ne doit plus être une condition intangible à la TH, et même l hépatite alcoolique aiguë grave corticorésistante peut s avérer être une indication pertinente de TH. Mots-clés Maladie alcoolique du foie Transplantation hépatique Hépatite alcoolique aiguë Règle des 6 mois Rechute tion acceptable de TH chez des patients abstinents et présentant des critères cliniques péjoratifs. La survie à 5 ans chez les patients atteints de cirrhose alcoolique décompensée est inférieure à 20 % en l absence de TH et supérieure à 70 % s ils sont transplantés. En 1999, l étude de T. Poynard et al. a montré que la cirrhose alcoolique décompensée (Child-Pugh C allant de 11 à 15) était une indication justifiée de TH, avec un bénéfice en termes de survie, alors qu elle n apportait aucun gain de survie pour les patients Child-Pugh A (1). Une étude prospective multicentrique française pilotée par le centre de Besançon a suggéré que la TH était délétère en cas de cirrhose du foie compensée Child-Pugh B, avec une surmortalité liée à l augmentation du risque carcinologique de novo (2). Le score de MELD (Model for End-stage Liver Disease) a remplacé depuis le score de Child-Pugh, trop imprécis du fait de 2 variables cliniques et subjectives. Le score de MELD a initialement été élaboré pour prédire la mortalité à 3 mois après pose de TIPS (Transjugular Intrahepatic Portosystemic Shunt) chez des patients cirrhotiques. Il se calcule à partir de 3 variables biologiques : la bilirubine, la créatinine et l International Normalised Ratio (INR) selon la formule qui suit : MELD = 3,78 ln bilirubine (mg/dl) + 11,2 ln INR + 9,57 ln créatinine (mg/dl) + 6,43 ; Il a ensuite été démontré que la mortalité sur liste d attente de TH était directement corrélée au MELD (par exemple, pour les patients avec MELD = 40, la mortalité sur liste est 300 fois supérieure à celle des patients de MELD compris entre 6 et 11) [3]. Le bénéfice de la TH en termes de survie est évident au-delà de 18, mais chez les patients avec un score en deçà de 18, la mortalité est plus élevée en cas de greffe (4). Cependant, une récente étude rétrospective de la base de données UNOS (United Network for Organ Sharing) a retrouvé un bénéfice en termes de mortalité sur liste et de survie post-transplantation chez des patients avec cirrhose alcoolique pure ayant un score de MELD plus bas (5). Ainsi, le MELD est utilisé aux États-Unis depuis 2002 pour déterminer l ordre d attribution des greffons selon la politique du sickest first. En France, la règle d attribution des greffons hépatiques a changé en mars 2007, elle est désormais fondée sur le score Foie, dont la principale composante est le score MELD. En donnant la priorité aux patients les plus graves, l égalité des chances pour l obtention d un greffon a été optimisée, avec une réduction du délai et, surtout, de la mortalité sur liste d attente. La TH est la meilleure option thérapeutique chez les patients atteints de cirrhose alcoolique décompensée. Il existe cependant des contre-indications générales à la TH : une atteinte viscérale grave, un antécédent de cancer (datant de moins de 5 ans) et, a fortiori, un cancer évolutif (hormis un carcinome hépatocellulaire [CHC]), et un âge physiologique avancé. Pour cela, un bilan approfondi, prenant en compte le terrain spécifique de ces patients, est nécessaire avant la greffe. Un bilan exhaustif avant la greffe Chez les patients ayant une cirrhose alcoolique, l intoxication alcoolique chronique peut entraîner des atteintes organiques extrahépatiques qui doivent être recherchées au cours du bilan avant la greffe. L inscription de ces malades en liste d attente nécessite, comme spécifié par la conférence de consensus de 2005, un bilan prégreffe particulièrement attentif à la recherche des lésions liées à une toxicité alcoolique, voire alcoolotabagique, extrahépatique, tels les cancers et états précancéreux ORL, bronchiques, œsophagiens, une pathologie cardiovasculaire et respiratoire. Outre sa toxicité hépatique, l alcool est reconnu comme un facteur de risque pour diverses pathologies, telles que les maladies cardiovasculaires et les cancers. La consommation d alcool peut être responsable de 3 maladies cardiovasculaires : l HTA, les troubles du rythme cardiaque et les myocardiopathies avec survenue d une insuffisance cardiaque pouvant, en fonction de la fraction d éjection résiduelle, contreindiquer la greffe hépatique. Par ailleurs, le tabagisme est plus fréquent chez les patients atteints d une cirrhose alcoolique (6). Au vu de l effet synergique du tabac et de l alcool en termes de carcinogenèse, il est impératif de réaliser chez ces patients un dépistage approfondi, avant la greffe, des tumeurs pulmonaires et des voies aérodigestives supérieures (VADS), qui sont une contre-indication absolue à la TH. Summary Alcoholic liver disease, responsible for 10,000 deaths/year in France, is the first indication for liver transplantation and represents 27% of all indications. Alcoholic disease is a systemic disease causing extra hepatic damages, which require exploration before liver transplantation (LT). Less than 10% of the patients with an alcoholic cirrhosis are referred to a transplant center and only 3% of them will benefit from a LT. Considering objective parameters such as rejection, infection and survival after LT, decompensated alcoholic cirrhosis is an excellent indication for LT with survival rates at 1 and 5 years representing respectively 84% and 73%. Relapse after LT, which occurs in less than 25% of cases, should be screened and referred to a substance abuse specialist. The 6-months-rule must no longer be, and even acute alcoholic hepatitis could be a valuable indication for LT. Keywords Liver transplantation Alcoholic liver disease Acute alcoholic hepatitis The 6 months rule Relapse La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin

3 Alcool Transplantation hépatique pour maladie alcoolique : question scientifique ou question morale? Survie (%) L effet délétère de l alcool sur le rein a été maintes fois décrit. Le retentissement tubulaire rénal de l alcool est réversible en cas d abstinence. À l inverse, une néphropathie à immunoglobulines A (IgA) est responsable de lésions glomérulaires irréversibles. Une double greffe foie-rein est alors nécessaire. La consommation d alcool entraîne, outre la dénutrition liée à la cirrhose, une malnutrition avec carence protéique et vitaminique. Un état de dénutrition est corrélé à des complications infectieuses plus fréquentes et à un séjour en réanimation prolongé. Le risque d accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique apparait au-delà de 60 g/jour d éthanol et augmente de manière dose-dépendante. L encéphalopathie hépatique est souvent responsable d un état confusionnel. Cela peut parfois masquer certaines atteintes neurologiques telles que le syndrome de Korsakoff ou l encéphalopathie de Gayet-Wernicke, en général irréversibles. Les dommages psychiques de l alcool, tels que l anxiété ou la dépression, peuvent également se décompenser après la greffe. Des symptômes dépressifs sont présents chez plus de la moitié des malades avec cirrhose alcoolique et l anxiété généralisée en concerne plus d un tiers. Après la greffe, les patients présentant un état dépressif persistant ont un risque de mortalité multiplié par 2 (7) Cirrhose virale : Cirrhose alcoolique : Cirrhose biliaire primitive : p log-rank : Cause virale versus alcoolique : 0,01 Cause virale versus cirrhose biliaire primitive : 0,0001 Cause alcoolique versus cirrhose biliaire primitive : 0, Années Figure 2. Survie des patients ayant pour première indication une cirrhose. Enfin, l évaluation addictologique est un élément clé avant transplantation pour maladie alcoolique du foie. Il semble indispensable que la prise en charge addictologique avant et après la greffe soit réalisée de façon indépendante du médecin transplanteur. Au total, la maladie alcoolique du foie est véritablement une maladie systémique, dans laquelle une prise en charge multidisciplinaire est nécessaire quant à la faisabilité d une greffe hépatique. Résultats probants de la transplantation hépatique Si l on considère les critères usuels de succès pour la TH que sont la survie, l absence de rejet et le taux d infection, la cirrhose alcoolique est une bonne indication de TH. Dès 1988, T.E. Starzl et al. ont montré que les survies à 1 et 3 ans des patients greffés pour cirrhose alcoolique du foie étaient comparables à celles des greffés pour cirrhose non alcoolique (8). Cela a été confirmé à maintes reprises et étendu à la survie à 5 ans. La survie chez les patients transplantés pour cirrhose alcoolique est respectivement de 84 % à 1 an, de 73 % à 5 ans, et de 58 % à 10 ans, soit significativement meilleure que dans la cirrhose virale ou cryptogénique (figure 2) [9]. La conférence de consensus de Lyon, en 2005, a d ailleurs validé la cirrhose alcoolique comme une indication de la TH au même titre que les autres cirrhoses. Malgré ces données, il existe encore des réticences à proposer une TH pour cirrhose alcoolique. Réticences à adresser les patients ayant une cirrhose alcoolique aux centres de greffe Peu d entre tous les patients porteurs d une cirrhose alcoolique décompensée accèdent effectivement à la TH. Plusieurs études menées auprès de l opinion publique, des patients et des professionnels de santé montrent que les patients porteurs d une cirrhose alcoolique sont considérés comme les moins prioritaires pour bénéficier d une TH, et ce quelle que soit la pertinence de l indication de transplantation (10). La TH n est pas envisagée pour de nombreux malades. Tout d abord, certains présentent une complication inaugurale de la cirrhose, entraînant si rapidement le décès que le patient ne peut être 130 La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin 2013

4 évalué. D autres présentent une complication de la cirrhose mais sont ensuite perdus de vue. Enfin, parfois, la TH n est pas proposée aux patients dont l alcoolodépendance majeure laisse prévoir une faible observance de l abstinence. Du fait de leur mauvaise image dans la société, les patients ayant une cirrhose alcoolique sont moins souvent adressés aux centres de transplantation. Dans le cadre d une étude portant sur 199 candidats potentiels à une TH pour cirrhose alcoolique décompensée, seuls 41 (21 %) ont été adressés à un centre référent et seuls 15 (8 %) ont eu une évaluation complète avec un bilan avant la greffe finalisé (11). De plus, suivant l association de critères médicaux, chirurgicaux et psychiatriques, certains programmes récusent plus de 50 % des cirrhotiques alcooliques adressés pour TH (12). Au final, seule une petite proportion, estimée à 6 %, des malades susceptibles de décéder d une cirrhose alcoolique sont transplantés (13). Une étude française (14) qui a analysé le devenir des patients 3 ans après une première hospitalisation pour cirrhose alcoolique rapporte que 7 % étaient décédés et que seuls 3 % avaient été transplantés. Il y a beaucoup de candidats potentiels à une TH pour maladie alcoolique du foie mais il y a finalement peu d élus : décès par an, et seulement 300 TH! L enjeu de la rechute Selon l HAS, le seul objectif dans l alcoolodépendance est l abstinence. La singularité de la transplantation pour maladie alcoolique du foie repose sur le risque de reprise d une consommation d alcool après la greffe, considérée, à tort ou à raison, comme inacceptable. Les données de la littérature retrouvent des taux de reprise de la consommation d alcool très différents après TH, allant de 7 % à 95 % à 3 ans chez les greffés pour maladie alcoolique du foie. Il est cependant très difficile de comparer ces études entre elles. En effet, la définition de la rechute varie selon les études : la plupart utilisent une définition absolutiste qui considère toute consommation après la greffe comme une rechute, quelle que soit la fréquence ou la quantité (15). D autres utilisent une définition différenciée qui consiste à séparer ce qui relève de l alcoolodépendance telle qu elle est définie dans le DSM-IV de la reprise d une consommation d alcool caractérisée par sa fréquence et sa quantité. Cette définition distingue ainsi 3 situations cliniques concernant la consommation d alcool après la greffe : l abstinence, la rechute modérée, et la rechute sévère (16). La rechute sévère concerne les patients présentant des critères d alcoolodépendance, et/ou une consommation d alcool supérieure à 210 g par semaine pour les hommes et 140 g par semaine pour les femmes (critères OMS), et/ou une consommation d alcool supérieure à 50 g les jours de consommation. Certaines études ne considèrent que la rechute excessive, c est-à-dire supérieure à 30 g par jour, ou 40 g par jour, selon les études (17-19). Enfin, le slip, qui est une prise d alcool isolée ou lors d un événement avec poursuite de l abstinence, est un concept récent qui n est pas considéré comme une rechute dans la définition différenciée. Il n y a d ailleurs aucune différence de survie significative dans la littérature entre les patients présentant un épisode de slip après la greffe et les abstinents (17). Le diagnostic précoce de la rechute est difficile, car toutes les méthodes de détection, analysées de façon individuelle, sont imparfaites (20). Certaines études utilisent l interrogatoire du patient et de son entourage, d autres, le questionnaire anonyme, d autres encore, l interrogatoire téléphonique, avec parfois mise en corrélation avec les résultats des tests biochimiques (21). Le diagnostic de rechute est aussi difficile avant la greffe, les patients pouvant cacher leur consommation alcoolique afin de ne pas être exclus de la liste d attente (22). Enfin, toutes les études citées n ont pas le même suivi moyen et plusieurs d entre elles montrent que le taux de rechute augmente avec la durée du suivi. Au final, en tenant compte de toutes ces études, la rechute alcoolique à 5 ans après la TH est estimée entre 11 et 54 %, avec 7 à 26 % de récidive de consommation excessive (23). En dehors du champ de la transplantation, il existe peu de facteurs prédictifs de rechute chez les patients alcooliques. La greffe peut être ressentie comme une expérience traumatique par certains patients et prévenir la rechute. La culpabilité ressentie par certains patients vis-à-vis du donneur peut exercer le même effet. Le facteur prédictif de rechute après TH le plus souvent rapporté est la durée d abstinence avant l inscription sur liste. Les autres variables identifiées comme facteurs prédictifs de rechute sont le jeune âge, les antécédents familiaux d alcoolisme, les antécédents personnels de toxicomanie, un contexte dépressif avec idées suicidaires et des conditions sociales précaires. D autres éléments tels que l environnement familial et social et l absence de pathologie ou de troubles psychiatriques sont des facteurs prédictifs d abstinence, selon une méta-analyse récente (24). La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin

5 Alcool Transplantation hépatique pour maladie alcoolique : question scientifique ou question morale? Au-delà du questionnement moral posé par la rechute d un patient transplanté pour maladie alcoolique du foie, se pose la question des conséquences en termes de survie du greffon et du greffé. La reprise d une consommation d alcool ne semble pas affecter la survie du greffon ni celle du patient à 5 ans, lorsqu on la compare à celle des patients abstinents (20, 21). En revanche, la reprise d une consommation alcoolique excessive a des conséquences sur la survie du patient à long terme. Initialement, une première étude a suggéré une diminution significative de la survie à 10 ans chez les patients qui rechutent, comparativement aux patients abstinents (19). La surmortalité des patients ayant repris une consommation excessive d alcool était imputable à l apparition de cancers de novo et aux complications cardiovasculaires. Cette différence de survie à long terme, entre patients ayant repris une consommation excessive et abstinents ou consommateurs occasionnels était retrouvée plus tard (17). En 2007, l impact sur la survie des tumeurs des VADS de novo était mis en évidence, avec une supériorité de la survie à 10 ans chez les non-rechuteurs (18). Dernièrement, une étude française, portant sur 206 transplantés pour maladie alcoolique du foie, a montré une diminution nette de la survie à 10 ans chez les patients ayant repris une consommation excessive d alcool. Les taux de survie à 5 et 10 ans étaient respectivement de 82 % et 49 % chez les patients ayant repris une consommation excessive contre 86 % et 75 %, chez les autres patients (p < 0,05) [25]. Intérêt et limites de la règle des six mois En 1993, la conférence de consensus de Paris prônait une durée d abstinence de 3 à 6 mois, voire supérieure à 6 mois, avant l inscription sur une liste de greffe. Le rationnel de la règle des 6 mois est de permettre une récupération de la fonction hépatocellulaire avec le sevrage, afin d éviter une transplantation inutile, de mettre en place une prise en charge addictologique avec renforcement du sevrage et d instaurer une uniformité entre les différents centres de greffe (10). En 2005, aux États-Unis, 85 % des centres de TH continuaient de suivre cette règle (26). Cependant, aucune étude n a prouvé l intérêt d une abstinence de 6 mois sur les complications précoces avant, pendant ou après la TH (27). En 2005, la conférence de consensus de Lyon stipulait que la durée de 6 mois d abstinence avant la TH ne devait plus être une règle intangible et ne devait pas être considérée comme une condition à elle seule d accès à la TH. En effet, la règle des 6 mois est imparfaite, puisqu elle inclut des patients qui reprendront une consommation d alcool après la greffe et, à l inverse, elle exclut des patients qui ne reprendront pas de consommation après la greffe. Dans une étude prospective (14), parmi les patients ayant une abstinence avant la greffe de 36 mois, seuls 60 % demeuraient abstinents après la greffe. Une durée d abstinence de 36 mois avant la greffe prédisait l abstinence après greffe avec une sensibilité de 80 % mais une spécificité de 40 %. Certes, chaque mois supplémentaire d abstinence avant la greffe diminuait le risque de rechute après la greffe de 33 %, mais il n était cependant pas possible d identifier une durée d abstinence avant la greffe assurant une abstinence définitive. En outre, il n y a pas ou que peu d amélioration de la fonction hépatocellulaire après 3 mois d abstinence (13). Enfin, il est difficile d estimer véritablement la durée d abstinence prégreffe. Elle repose en effet sur l interrogatoire du patient et de son entourage, qui souhaite en général l intégration du patient dans le projet de greffe et aura tendance à le protéger. Situation extrême : l hépatite alcoolique aiguë Les formes graves d hépatite alcoolique aiguë sont définies par un score de Maddrey supérieur à 32. En l absence de traitement, plus de 50 % des patients atteints d hépatite alcoolique aiguë grave décèdent dans les 6 mois qui suivent le diagnostic. Seules les formes graves nécessitent un traitement par corticostéroïdes et/ou pentoxiphylline. L équipe de Lille a mis en évidence les facteurs de non-réponse à ce traitement et a modélisé, à partir de 5 variables indépendantes, le pronostic de ces patients (28). Ce modèle permet de prédire près de 80 % des décès à 6 mois. Les patients non répondeurs à la corticothérapie ont un risque de décès de 85 % à 6 mois. Il est éthiquement difficile de ne pas proposer une greffe à ces patients, atteints d une hépatite alcoolique aiguë grave et non répondeurs au traitement médical, dont la mortalité est prévisible dès le septième jour. La présence d une hépatite alcoolique de découverte fortuite, lors de l analyse histologique du foie explanté, n a pas, qui plus est, de conséquence en termes de survie du greffon et 132 La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin 2013

6 du patient ni de rechute alcoolique après la TH (16). Cependant, l association fréquente de comorbidités et de défaillance multiviscérale chez ces malades, ainsi que la crainte de la récidive alcoolique par l équipe de transplantation et son retentissement sur l opinion publique sont autant de freins à la proposition de TH dans ces cas-là. Pourtant, une étude française récente multicentrique a montré que certains patients hautement sélectionnés présentant une hépatite aiguë alcoolique corticorésistante, inaugurale, pouvaient bénéficier d une TH avec de bons résultats en termes de survie à moyen terme et un faible taux de rechute après la greffe (29). Cependant, du fait de la gravité du score de MELD de ces patients, par définition supérieur à 30, et de la pénurie de greffons, il est évident qu un tel traitement ne peut être réalisé que chez un nombre restreint de malades. La pénurie de greffons Il y toujours actuellement en France 30 % d opposition au don d organes parmi les familles. De plus, grâce à la prévention routière, on observe une diminution des états de mort cérébrale après accidents de la voie publique. Il y a au final 1 donneur pour 2,3 receveurs théoriques. Le fait qu une rechute de la consommation d alcool soit possible après TH pour maladie alcoolique du foie peut avoir un effet désastreux sur la population générale, influencée alors par des arguments d ordre moral. Cela peut avoir des conséquences néfastes sur le don d organes, et aggraver la situation de pénurie de greffons. Conclusion La TH est le traitement validé de la cirrhose alcoolique décompensée. Elle est, en 2012, une excellente indication de transplantation, au même titre que pour les autres cirrhoses. Cependant, les cancers de novo et la rechute de la maladie alcoolique affectent les résultats à long terme. Le bilan avant la greffe, à la recherche d une contre-indication, doit être exhaustif et tenir compte du terrain sous-jacent, la maladie alcoolique étant une véritable maladie systémique. Il n y a plus de durée d abstinence minimale requise avant une TH pour maladie alcoolique du foie. Après la greffe, la prise en charge addictologique avec le maintien de l abstinence doit rester une priorité. Références bibliographiques 1. Poynard T, Naveau S, Doffoel M et al. Evaluation of efficacy of liver transplantation in alcoholic cirrhosis using matched and simulated controls: 5-year survival. Multicentre group. J Hepatol 1999;30(6): Vanlemmens C, Di Martino V, Milan C et al. Immediate listing for liver transplantation versus standard care for Child-Pugh stage B alcoholic cirrhosis: a randomized trial. Ann Intern Med 2009;150(3): Wiesner R, Edwards E, Freeman R et al. Model for endstage liver disease (MELD) and allocation of donor livers. Gastroenterology 2003;124(1): Merion RM, Schaubel DE, Dykstra DM, Freeman RB, Port FK, Wolfe RA. The survival benefit of liver transplantation. Am J Transplant 2005;5(2): Lucey MR, Schaubel DE, Guidinger MK, Tome S, Merion RM. Effect of alcoholic liver disease and hepatitis C infection on waiting list and posttransplant mortality and transplant survival benefit. Hepatology 2009;50: Jiménez C, Manrique A, Marqués E et al. Incidence and risk factors for the development of lung tumors after liver transplantation. Transpl Int 2007;20: DiMartini A, Dew MA, Chaiffetz D, Fitzgerald MG, Devera ME, Fontes P. Early trajectories of depressive symptoms after liver transplantation for alcoholic liver disease predicts long-term survival. Am J Transplant 2011;11(6): Starzl TE, Van Thiel D, Tzakis AG et al. Orthotopic liver transplantation for alcoholic cirrhosis. JAMA 1988;260: Burra P, Senzolo M, Adam R et al. Liver transplantation for alcoholic liver disease in Europe: a study from the ELTR (European Liver Transplant Registry). Am J Transplant 2010;10(1): Neuberger J, Schulz KH, Day C et al. Transplantation for alcoholic liver disease. J Hepatol 2002;36: Julapalli VR, Kramer JR, El-Serag HB; American Association for the Study of Liver Diseases. Evaluation for liver transplantation: adherence to AASLD referral guidelines in a large Veterans Affairs center. Liver Transpl 2005;11: De Gottardi A, Spahr L, Gelez P et al. A simple score for predicting alcohol relapse after liver transplantation: results from 387 patients over 15 years. Arch Intern Med 2007;167(11): Watt KD, McCashland TM. Transplantation in the alcoholic patient. Semin Liver Dis 2004;24: Veldt BJ, Lainé F, Guillygomarc h A et al. Indication of liver transplantation in severe alcoholic liver cirrhosis: quantitative evaluation and optimal timing. J Hepatol 2002;36(1): DiMartini A, Day N, Dew MA et al. Alcohol consumption patterns and predictors of use following liver transplantation for alcoholic liver disease. Liver Transpl 2006;12: Wells JT, Said A, Agni R et al. The impact of acute alcoholic hepatitis in the explanted recipient liver on outcome after liver transplantation. Liver Transpl 2007;13: Pfitzmann R, Schwenzer J, Rayes N, Seehofer D, Neuhaus R, Nüssler NC. Long-term survival and predictors of relapse after orthotopic liver transplantation for alcoholic liver disease. Liver Transpl 2007;13(2): Dumortier J, Guillaud O, Adham M et al. Negative impact of de novo malignancies rather than alcohol relapse on survival after liver transplantation for alcoholic cirrhosis: a retrospective analysis of 305 patients in a single center. Am J Gastroenterol 2007;102(5): Cuadrado A, Fábrega E, Casafont F, Pons-Romero F. Alcohol recidivism impairs long-term patient survival after orthotopic liver transplantation for alcoholic liver disease. Liver Transpl 2005;11: DiMartini A, Weinreib R, Fireman M. Liver Transplantation in patients with alcohol and other substance use or disorders. Psychiatr Clin North Am 2002;25: Pageaux GP, Bismuth M, Perney P et al. Alcohol relapse after liver transplantation for alcoholic liver disease: does it matter? J Hepatol 2003;38: Tome S, Said A, Lucey MR. Addictive behavior after solid organ transplantation: what do we know already and what do we need to know? Liver Transpl 2008;14: Kotlyar DS, Burke A, Campbell MS, Weinrieb RM. A critical review of candidacy for orthotopic liver transplantation in alcoholic liver disease. Am J Gastroenterol 2008;103: Dew MA, DiMartini AF, Steel J et al. Meta-analysis of risk for relapse to substance use after transplantation of the liver or other solid organs. Liver Transpl 2008;14(2): Faure S, Herrero A, Jung B et al. Excessive alcohol consumption after liver transplantation impacts on longterm survival, whatever the primary indication. J Hepatol 2012;57(2): Murray KF, Carithers RL Jr; AASLD. AASLD practice guidelines: Evaluation of the patient for liver transplantation. Hepatology 2005;41: Weinrieb RM, Van Horn DH, McLellan AT, Lucey MR. Interpreting the significance of drinking by alcoholdependent liver transplant patients: fostering candor is the key to recovery. Liver Transpl 2000;6: Louvet A, Naveau S, Abdelnour M et al. The Lille Model: a new tool for therapeutic strategy in patients with severe alcoholic hepatitis treated with steroid. Hepatology 2007;45: Mathurin P, Moreno C, Samuel D et al. Early liver transplantation for severe alcoholic hepatitis. N Engl J Med 2011;365: La Lettre de l Hépato-gastroentérologue Vol. XVI - n 3 - mai-juin

Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie. S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille

Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie. S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille Plan Quelle est la place de la MAF dans l activité de TH en France

Plus en détail

Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie

Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie Mini-revue Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie Evolution of practices and factual results of liver transplantation for alcoholic

Plus en détail

Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie. Sébastien DHARANCY CHRU Lille

Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie. Sébastien DHARANCY CHRU Lille Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie Sébastien DHARANCY CHRU Lille Consommation en alcool Consommation en litres d alcool pur par habitant de plus de 15 ans Consommation en alcool Consommation

Plus en détail

Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR. Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille

Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR. Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille HAA - Pronostic 4.6 (TP (sec) - TP témoin) + bilirubine (mg/dl) 17.1 Maddrey, et al.

Plus en détail

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011?

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? Professeur Didier SAMUEL Docteur Audrey COILLY CENTRE HEPATOBILIAIRE Unité Inserm 785 Université Paris XI HOPITAL PAUL BROUSSE VILLEJUIF, FRANCE

Plus en détail

Indications de la transplantation hépatique aucoursdelacirrhosealcoolique

Indications de la transplantation hépatique aucoursdelacirrhosealcoolique mini-revue Indications de la transplantation hépatique aucoursdelacirrhosealcoolique Indications of liver transplantation in alcoholic cirrhosis Stéphanie Faure, Georges Philippe Pageaux CHU Saint-Eloi,

Plus en détail

La Transplantation Hépatique. Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy

La Transplantation Hépatique. Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy La Transplantation Hépatique Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy TRANSPLANTATION HÉPATIQUE Les indications de Transplantation Hépatique Indications

Plus en détail

Cirrhose Alcoolique. Qui transplanter? Journée d Hépatologie, 11 janvier 2014

Cirrhose Alcoolique. Qui transplanter? Journée d Hépatologie, 11 janvier 2014 Journée d Hépatologie, 11 janvier 2014 Cirrhose Alcoolique Qui transplanter? Georges-Philippe Pageaux CHU Saint Eloi, Pôle digestif gp-pageaux@chu-montpellier.fr TH pour maladie alcoolique Inter région

Plus en détail

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa 1 Mr H, 60 ans Pas d antécédents particuliers Ancien commercial, marié DNID traité par metformine HTA traitée par inhibiteurs

Plus en détail

La transplantation hépatique

La transplantation hépatique La transplantation hépatique Homme, 36 ans, cirrhose VHB, Child C 12/15 thrombose de la veine porte, durée : 16 heures, sang : 30 + 40 US, 2 réinterventions : hémorragie puis péritonite biliaire, décès

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail

Hépatite alcoolique aiguë

Hépatite alcoolique aiguë FMC des hépato-gastroentérologues d Aquitaine Aquitaine Gastro Samedi 26 septembre 2015 - Bayonne Hépatite alcoolique aiguë Qui biopsier, qui traiter, qui greffer? JB Hiriart Hôpital du Haut-Lévêque CHU

Plus en détail

Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques

Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques 20 ème Journée d hépatologie et de transplantation hépatique 9 Juin 2014 F. Lebossé, Z. Schmitt Services d hépatologie et

Plus en détail

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Buts de la prise en charge après transplantation Prévention

Plus en détail

Maladie Alcoolique du Foie

Maladie Alcoolique du Foie Albatros, 1 juin 2016 Maladie Alcoolique du Foie Georges-Philippe Pageaux CHU Saint Eloi, Pôle digestif gp-pageaux@chu-montpellier.fr Hépatologue / Addictologue / Psychiatre Le modèle bio-psycho-social

Plus en détail

Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC

Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC Cervoni JP (1), Amoros Navarro A (2), Moreau R (3), Arroyo

Plus en détail

Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation

Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation Delphine Weil-Verhoeven Service d Hépatologie et Soins intensifs digestifs CHRU J. Minjoz, BESANCON L admission en réanimation: un événement fréquent

Plus en détail

place de la transplantation hépatiqueh

place de la transplantation hépatiqueh Hépatite alcoolique aiguë sévère: place de la transplantation hépatiqueh Christine Silvain avril 2012 Introduction En France: 2 M personnes alcoolo-dépendantes et 6 M consommation à risque En 2007: cirrhose

Plus en détail

DISCUSSION D UNE TRANSPLANTATION HEPATIQUE CHEZ UN PATIENT CIRRHOTIQUE ALCOOLIQUE INCOMPLETEMENT LIVER TRANSPLANTATION IN A PATIENT WITH ALCOHOLIC

DISCUSSION D UNE TRANSPLANTATION HEPATIQUE CHEZ UN PATIENT CIRRHOTIQUE ALCOOLIQUE INCOMPLETEMENT LIVER TRANSPLANTATION IN A PATIENT WITH ALCOHOLIC DISCUSSION D UNE TRANSPLANTATION HEPATIQUE CHEZ UN PATIENT CIRRHOTIQUE ALCOOLIQUE INCOMPLETEMENT SEVRE LIVER TRANSPLANTATION IN A PATIENT WITH ALCOHOLIC CIRROHOSIS : DISCUSSION ABOUT NON ABSTINENCE Georges-Philippe

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance du DFI sur l attribution d organes) du 2 mai 2007 (Etat le 1 er juillet 2007) Le Département fédéral de l intérieur,

Plus en détail

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Professeur Faouzi SALIBA 1,2,3 Docteur Eric LEVESQUE 1,2,3 1. AP-HP Hôpital Paul Brousse,

Plus en détail

Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims

Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims Cas clinique Mr L. Baptiste 14 07 1982 Patient chômeur sans antécédents Divorce récent IMC: 34,2 Médicaments: Valium Equanil

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Plan Causes de diabète chez les malades atteints de cirrhose Diabète au cours

Plus en détail

NAFLD: non alcoholic fatty liver disease

NAFLD: non alcoholic fatty liver disease NAFLD: non alcoholic fatty liver disease 1 CHC: carcinome hépatocellulaire Le CHC représente encore un défi majeur de santé publique, touchant à la fois les pays en développement et les pays développés

Plus en détail

Le systeme MARS (Molecular

Le systeme MARS (Molecular Le systeme MARS (Molecular Adsorbents Recirculating System) Principes et place dans la prise en charge de l'insuffisance hépatique E.Chabrun,, interne Bordeaux Tursac,, avril 2006 Introduction Dialyse

Plus en détail

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB 19 septembre 2015 Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB !!Connaître la place de l échographie abdominale dans le diagnostic étiologique d une hépatopathie chronique!!savoir suivre une hépatopathie chronique

Plus en détail

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Dénutrition et cirrhose Prévalence Aspects physiopathologiques Particularités

Plus en détail

Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille

Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille Syllabus 1. Pe)t état des lieux de la TH en France 2. Indica)ons en progression 3. Indica)ons stables 4. Indica)ons en dégression

Plus en détail

Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash

Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash Le Carcinome Hépato-Cellulaire Actualités Flash Jean-Marie Péron Service dʼhépato-gastro-entérologie Hôpital Purpan Toulouse Epidémiologie : rôle du diabète et de la stéatopathie métabolique Le traitement

Plus en détail

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 décembre 2006 Thèse de Mr LAVOGIEZ Guillaume le 25 octobre

Plus en détail

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E PROGRAMME 1ère session : 7-8 - 9 Décembre 2016 Mercredi 7 Décembre 2016 10h00-10h30 Accueil - Présentation des objectifs de la formation D. Samuel / P. Ichai RAPPELS ANATOMIQUES 10h30-11h30 Anatomie du

Plus en détail

Recevoir un rein après 70 ans. Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest

Recevoir un rein après 70 ans. Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest Recevoir un rein après 70 ans Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest Greffe après 70 ans: une réalité en France Les plus de 70 ans en 2012: - 5,1 % des patients en attente

Plus en détail

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot

La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot La Cirrhose Biliaire Primitive: Actualités C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

Interféron, cirrhose et carcinome hépatique

Interféron, cirrhose et carcinome hépatique Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 68 - septembre 98 THERAPEUTIQUE, CLINIQUE Interféron, cirrhose et carcinome hépatique Alain Landau Hôpital

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution. Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM

Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution. Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM Hépatite C et greffe d organes: indications, contre-indications et évolution Marc Bilodeau, MD Service d hépatologie CHUM Évolution des receveurs HCV+ en greffe d organes Utilisation de donneurs anti-hcv

Plus en détail

Transplantation hépatique (TH) précoce pour. (HAA) grave ne répondant pas à la corticothérapie

Transplantation hépatique (TH) précoce pour. (HAA) grave ne répondant pas à la corticothérapie C oncepts et ratique Hépatite alcoolique aigu e grave : de bonnes nouvelles tricolores! Acute severe alcoholic hepatitis: good news from France! Alexandre Pariente Centre hospitalier de Pau, Unite d hepatogastroenterologie,

Plus en détail

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILD B ENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

L insuffisance hépa/que. Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège

L insuffisance hépa/que. Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège L insuffisance hépa/que Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège Le foie Le foie Insuffisance hépa/que Hépa/te aigue et hépa/te fulminante Hépa/te alcoolique aigue Insuffisance hépa/que chronique

Plus en détail

Évaluation et évolution de l hépatopathie dans la co-infection Philippe Sogni

Évaluation et évolution de l hépatopathie dans la co-infection Philippe Sogni Évaluation et évolution de l hépatopathie dans la co-infection Philippe Sogni 1 Pr Philippe Sogni, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes,

Plus en détail

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Thrombose porte et cirrhose François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Cirrhose: source d hémorragie pas de thrombose Hémorragie facteurs de coagulation o Facteur II o Facteur VII o Facteur IX o Facteur

Plus en détail

SYNDROME HEPATORENAL. Etat des lieux et perspectives. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle

SYNDROME HEPATORENAL. Etat des lieux et perspectives. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle SYNDROME HEPATORENAL Etat des lieux et perspectives P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle Insuffisance Rénale Complication redoutée Insuffisance rénale chez le cirrhotique avec ascite Gines et al. Gastroenterology

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : Octobre 2011 EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Dr Jean Louis PALLOT Service de Réanimation Médico-Chirurgicale - Montreuil Incidence Pronostic

Plus en détail

INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE

INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE INFLUENCE DU STADE DE L INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE SUR LA MORBIDITE ET LA MORTALITE EN DIALYSE PERITONEALE Sandrine Genestier, Sylvie Chiron Centre hospitalier Louis Pasteur 68024 Colmar Nous avons

Plus en détail

Transplantation Aspects éthiques et légaux

Transplantation Aspects éthiques et légaux Transplantation Aspects éthiques et légaux Historique Greffes tissulaires : XIXe siècle Greffes d organe : XXe siècle En 1952, Dausset : système HLA En 1954, greffe réussie entre 2 vrais jumeaux En 1956,

Plus en détail

Histoire naturelle de l infection chronique VHB

Histoire naturelle de l infection chronique VHB 21emes journées nationales de la société Algérienne d hépato-gastroentérologie Histoire naturelle de l infection chronique VHB Dr Salima Cheraitia Service de Médecine Interne & de Gastro-Entérologie EPH

Plus en détail

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité L. Escaut, P. Ichai, F. Saliba, N. Kassis, E. Rudant, S. Bouam, D. Vittecoq Service de

Plus en détail

Régression de la cirrhose et bénéfices du traitement

Régression de la cirrhose et bénéfices du traitement Régression de la cirrhose et bénéfices du traitement Jean-Charles Nault Cours DES 13/02/2009 Hépatite C aiguë Années 0 Age à l infection 75-80 % Guérison 15-20 % Homme OH / insulinorésistance Co-infection

Plus en détail

Access to liver transplantation: which balance between decompensated cirrhosis and hepatocellular cardinoma in a MELD-based allocation policy?

Access to liver transplantation: which balance between decompensated cirrhosis and hepatocellular cardinoma in a MELD-based allocation policy? Critères d accès Dossier thématique Accès hépatique : comment trouver un compromis entre cirrhose décompensée et carcinome hépatocellulaire dans un système d attribution fondé sur le score MELD? Access

Plus en détail

Résultats immédiats du traitement curateur du carcinome hépatocellulaire développé sur foie pathologique

Résultats immédiats du traitement curateur du carcinome hépatocellulaire développé sur foie pathologique SAGEH / AFEF Alger, le 13 décembre 2010 Résultats immédiats du traitement curateur du carcinome hépatocellulaire développé sur foie pathologique K. Bentabak, M. Attig, MW. Boubnider, K. Cherchar, C. Bouzid,

Plus en détail

Greffon cardiaque limite. Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire - Hôpital de la Timone Marseille

Greffon cardiaque limite. Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire - Hôpital de la Timone Marseille Greffon cardiaque limite Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire - Hôpital de la Timone Marseille Transplantation Cardiaque Greffon cardiaque limite Causes de refus PMO n=181/ 470-38.5%(1991-2000)

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

20 ans DIVAT. Marine Lorent, Yohann Foucher, Katy Trébern-Launay et Magali Giral. 19 Mars 2015

20 ans DIVAT. Marine Lorent, Yohann Foucher, Katy Trébern-Launay et Magali Giral. 19 Mars 2015 20 ans DIVAT Utilisation de la survie relative pour comparer le risque de décès des patients transplantés rénaux par rapport aux patients restés en dialyse après inscription sur liste d attente Marine

Plus en détail

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Rébecca Hamidfar-Roy Réanimation Médicale CHU de Grenoble Actualités En Réanimation 14 Novembre 2013 Oncohématologie/Réanimation Facteurs liés à

Plus en détail

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter Paul Calès Angers Aucun Conflits d intérêts Objectifs pédagogiques Savoir poser l indication d un traitement par béta bloquant au cours

Plus en détail

Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation?

Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation? Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation? François Durand Hépatologie et Réanimation HépatoDigestive Hôpital Beaujon, Clichy, France De l hépatite aiguë à l insuffisance hépatique

Plus en détail

Éclairage éthique sur la transplantation des malades atteints d hépatopathie

Éclairage éthique sur la transplantation des malades atteints d hépatopathie Mini-revue Éclairage éthique sur la transplantation des malades atteints d hépatopathie alcoolique sévère Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.192.103 le 03/10/2017.

Plus en détail

Construire un parcours de soins

Construire un parcours de soins Rapport Hépatites 2014 Construire un parcours de soins Georges-Philippe Pageaux CHU Saint Eloi, Montpellier M. Bonjour, M. Bourlière, N. Boyer, S. Chevaliez, D. Larrey, V. de Lédinghen, P. Marcellin, D.

Plus en détail

Le syndome hépatorénal

Le syndome hépatorénal Le syndome hépatorénal Richard Moreau 1,2,3,4 1 Inserm U1149, Centre de Recherche sur l Inflammation (CRI), Paris ; 2 UMR S 1149, Université Paris Diderot, Paris 7 ; 3 DHU UNITY, Service d hépatologie,

Plus en détail

Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS. Modérateur. Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés

Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS. Modérateur. Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS Modérateur Jeudi 1er octobre à 12h05 Modérateur Communications orales AFEF 2 Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés

Plus en détail

Utilisation des corticoïdes en réanimation. Pr K Asehnoune CHU Nantes

Utilisation des corticoïdes en réanimation. Pr K Asehnoune CHU Nantes Utilisation des corticoïdes en réanimation Pr K Asehnoune CHU Nantes Physiopathologie Activation de l axe HPA Réponse générale au stress Augmentation ACTH/Cortisol Cortisol Tonus catécholergique (réponse

Plus en détail

Indications de transplantation

Indications de transplantation Indications de transplantation Indications de transplantation hépatique: Beaujon 2000-10 13% 16% 17% Cirrhose alcool Cirrhose VHC Cirrhose VHB Biliaires CHC Fulminantes 34% 5% 4% 11% Autres Survie post-transplantation

Plus en détail

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie FibroTest FibroMax Nouveaux Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie une Technologie Unique d estimation de la fibrose et des lésions hépatiques les plus fréquentes. Un grand nombre de patients à risque

Plus en détail

Samia REKIK (DES) Le 08/02/2014

Samia REKIK (DES) Le 08/02/2014 Samia REKIK (DES) Le 08/02/2014 Consommation excessive d alcool = problème de santé publique En France, l alcool est responsable de 75% des causes de cirrhose Prévalence de la cirrhose OH: 1200 à 2500

Plus en détail

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable G.Mogavero, TM Antonini, A.Angoulvant,V.Delvart, A.Coilly, F.Antoun,

Plus en détail

Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif

Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif DES Hématologie Syndrome de Budd-Chiari, Thrombose Portale, et Syndrome Myéloprolifératif Dominique-Charles Valla Service d Hépatologie, Université Denis Diderot-Paris 7, Inserm U773 Hôpital Beaujon (AP-HP),

Plus en détail

Transplantation hépatique pour carcinome hépato-cellulaire

Transplantation hépatique pour carcinome hépato-cellulaire Transplantation hépatique pour carcinome hépato-cellulaire Christophe Duvoux Unité de Transplantation Hépatique Hôpital Henri Mondor; Université Paris Est-Créteil 1 Relations d intérêt Membre du Conseil

Plus en détail

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1

N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 N. Afredj 1, N. Guessab 1, A. Zaidi 2, R. Kerbouche 1, I. Ouled Cheikh 1, A. Cherifi 1, N. Khiat 1, Z-C Charef 3, N. Debzi 1 1. Hepatologie. CHU Mustapha 2. épidémiologie. CHU Mustapha 3. Pathologie. CHU

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B7-C10 : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle

Plus en détail

Traitement du petit carcinome hépatocellulaire sur cirrhose

Traitement du petit carcinome hépatocellulaire sur cirrhose Post U (2013) 243-248 Traitement du petit carcinome hépatocellulaire sur cirrhose Objectifs pédagogiques Quel est le bilan pré-thérapeutique? Quelles sont les indications de la transplantation? Quels sont

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG. Survie à long terme dans l hépatite alcoolique sévère : impact de la rechute d alcoolisation

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG. Survie à long terme dans l hépatite alcoolique sévère : impact de la rechute d alcoolisation UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2014 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Survie à long terme dans l hépatite alcoolique sévère : impact de

Plus en détail

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Maladie alcoolique du foie: Prise en charge 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Prise en charge de la MAF Prise en charge de la MAF Prise en charge des comorbidités Prendre en charge les facteurs aggravants

Plus en détail

Quand, pour qui et pourquoi. réaliser une biopsie hépatique. au cours de la maladie alcoolique du foie?

Quand, pour qui et pourquoi. réaliser une biopsie hépatique. au cours de la maladie alcoolique du foie? Quand, pour qui et pourquoi réaliser une biopsie hépatique au cours de la maladie alcoolique du foie? Sophie Buyse Séminaire du D.E.S en Hépato-Gastro-Entérologie «Hépatopathies Nutritionnelles» Samedi

Plus en détail

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Vérifier la motivation du patient Vérifier l indication de greffe pulmonaire Rechercher les contre-indications éventuelles Évaluer leur impact sur

Plus en détail

Actualités sur les marqueurs non invasifs de la fibrose hépatique

Actualités sur les marqueurs non invasifs de la fibrose hépatique Actualités sur les marqueurs non invasifs de la fibrose hépatique paul.cales@univ-angers.fr Alger, 14/12/11 Plan Introduction Diagnostic Fibrose Cirrhose HTP Pronostic Dépistage Introduction Sujet limité

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

TIPS et encéphalopathie

TIPS et encéphalopathie TIPS et encéphalopathie Encéphalopathie hépatique = principale complication du TIPS 3 facteurs prédictifs de la survenue d EHC post-tips : - âge élevé - antécédents d EHC - fonctions hépatiques altérées

Plus en détail

Epidémiologie de la néphropathie diabétique

Epidémiologie de la néphropathie diabétique Epidémiologie de la néphropathie diabétique Dr. Cécile Couchoud, Registre REIN (Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie) Agence de la Biomédecine Estimation pour 2007: 4% de la population était

Plus en détail

Bénéfices du sevrage tabagique L exemple de la greffe hépatique. A Abergel Médecine digestive CHU Estaing Clermont Ferrand. SFT, 25 Octobre 2013

Bénéfices du sevrage tabagique L exemple de la greffe hépatique. A Abergel Médecine digestive CHU Estaing Clermont Ferrand. SFT, 25 Octobre 2013 Bénéfices du sevrage tabagique L exemple de la greffe hépatique A Abergel Médecine digestive CHU Estaing Clermont Ferrand SFT, 25 Octobre 2013 Les principales maladies hépatiques -Hépatopathies dues au

Plus en détail

Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare

Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare 24 Maladie de Hodgkin ANALYSE La maladie de Hodgkin représente 0,5 % de l ensemble des cancers incidents pour l année 2000 ; elle se situe par sa fréquence au 18 e rang chez l homme et au 20 e rang chez

Plus en détail

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation

Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Journée d Hépatologie de l Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot 11 janvier 2014 Cirrhose, Thrombose et Anticoagulation Dominique-Charles Valla Cirrhose et Thrombose Lorsque les plaquettes sont > 50

Plus en détail

Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature. Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille

Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature. Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille Une définition: pourquoi faire? Vigilance accrue dans le suivi d une hépatectomie Comparaison

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

Cancers du foie. des voies biliaires. Lorraine. Fascicule régional

Cancers du foie. des voies biliaires. Lorraine. Fascicule régional Cancers du foie et des voies biliaires Fascicule régional 2 Sommaire p. 3 Chapitre 1 : Mortalité p. 4 Par cancer du foie et des voies biliaires p. 7 Par hépatocarcinome p. 10 Chapitre 2 : Affection de

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU TRAITEMENT DE L HÉPATITE C AU SEIN D UNE COHORTE DE PATIENTS CO-INFECTÉS VIH-VHC. N. Bertiaux-Vandaële, H. Montialoux, F. Borsa-Lebas, O. Goria, E. Lerebours, G. Riachi.

Plus en détail

Chapitre 3 Transplantation hépatique

Chapitre 3 Transplantation hépatique Chapitre 3 Transplantation hépatique Chapitre 3 Transplantation hépatique 3 Transplantation hépatique La science de la transplantation hépatique a connu un changement de paradigme en 1989, quand a eu

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire.

Carcinome hépatocellulaire. Carcinome hépatocellulaire. Epidémiologie, pronostic, dépistage et diagnostic Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie du CHC Forte association

Plus en détail

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE Antoine DEBOURDEAU Cause ou conséquence de l avancée de la maladie? INTRODUCTION 2 Thrombose porte (=TP) : formation d un thrombus cruorique dans le tronc porte

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire & prise en charge en Afrique

Carcinome hépatocellulaire & prise en charge en Afrique Carcinome hépatocellulaire & prise en charge en Afrique Pr ATTIA K.A UFR des Sciences Médicales d Abidjan Cocody Service d Hépato-Gastroentérologie du CHU de Yopougon Réseau Ivoirien de Lutte contre les

Plus en détail

Histoire naturelle de la maladie alcoolique du foie. DES 08/02/2014 Morgane Flahault

Histoire naturelle de la maladie alcoolique du foie. DES 08/02/2014 Morgane Flahault Histoire naturelle de la maladie alcoolique du foie DES 08/02/2014 Morgane Flahault Absorption de l éthanol Diffusion lente au niveau gastrique Majeure partie absorbée par le duodénum et jéjunum (70-80%)

Plus en détail

Cohorte PSYGREF. Emmanuelle CORRUBLE. Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre, AP-HP

Cohorte PSYGREF. Emmanuelle CORRUBLE. Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre, AP-HP Facteurs psychiatriques et psychologiques et pronostic médico-chirurgical des greffes de foie et de rein? Cohorte PSYGREF Emmanuelle CORRUBLE Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre,

Plus en détail

Les Mémos Roche du Transplanté

Les Mémos Roche du Transplanté Les Mémos Roche du Transplanté 12312_Nuancier.indd 1 09/03/11 16:19 Votre Mémo Greffe et alcool En France, 1,5 à 2 millions de personnes seraient dépendantes de l alcool et 5 à 6 millions auraient une

Plus en détail

GREFFE RENO-PANCREATIQUE DOSSIER DE PRESSE

GREFFE RENO-PANCREATIQUE DOSSIER DE PRESSE GREFFE RENO-PANCREATIQUE DOSSIER DE PRESSE 15 février 2011 Contact presse : Lorette Riez 03 22 66 80 22 riez.lorette@chu-amiens.fr Visuels disponibles sur demande 1 Le 11 mai 2010, l équipe du Professeur

Plus en détail