CALCUL DES EFFECTIFS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CALCUL DES EFFECTIFS"

Transcription

1 NOTE JURIDIQUE EFFECTIF Dernière mise à jour le 19 janvier 2016 CALCUL DES EFFECTIFS Le franchissement de certains seuils d effectifs déclenche des obligations pour les entreprises, en matière de droit du travail et de droit de la sécurité sociale. Deux décrets du 23 juin 2009 ont harmonisé les règles de décompte des effectifs pour l application de la déduction forfaitaire des cotisations patronales pour heures supplémentaires, de l exonération applicable aux contrats d apprentissage, de l assujettissement au versement transport, au FNAL et à la participation formation. Un décret du 9 mai 2012 fixe le mode de décompte des effectifs pour l application de la participation des employeurs à l effort de construction. Pour l ensemble de ces dispositifs, l'effectif de l'entreprise est apprécié au 31 décembre, tous établissements confondus, en fonction de la moyenne, au cours de l'année civile, des effectifs déterminés chaque mois, conformément aux dispositions prévues par le Code du travail (articles L , L et L ). Aux règles de droit commun, les ETT doivent, en outre, y associer les règles spécifiques de décompte des effectifs des salariés intérimaires. L ACOSS a donné à Prism emploi des précisions sur les modalités de décompte des salariés intérimaires dans les ETT pour l assujettissement au versement de transport dans un courrier du 27 décembre TEXTES DE REFERENCE : Loi n du 29 décembre 2015 (forfait social et VT) Loi n du 29 décembre 2014 (FNAL) Décret n du 29 décembre 2014 (Fillon et TEPA) Décret n du 17 février 2014 (CAC) Circulaire Acoss du 15 octobre 2012 Loi n du 16 août 2012 Décret n du 9 mai 2012 Loi n du 14 mars 2012 Circulaire n DSS/5B/2010/38 du 1 er février 2010 Décret n du 23 juin 2009 Décret n du 23 juin janvier

2 Sommaire I. Règles sur le décompte des effectifs... 3 A. Calcul des effectifs en droit commun (cf. annexe 1) Définition du code du travail Exclusions... 3 B. Calcul des effectifs dans les ETT Prise en compte des salariés intérimaires dans l effectif... 4 a. Droit commun... 4 b. Modes de calcul spécifiques Exclusion des salariés intérimaires des effectifs... 5 a. Obligation d emploi des travailleurs handicapés... 5 b. Majoration de la taxe d apprentissage... 5 C. Modalités de calcul de l effectif moyen au 31/ Définition de l «effectif moyen au 31 décembre d une année N» Exemple de l «effectif moyen au 31 décembre d une année N»... 6 II. Obligations soumises au décompte d effectif moyen au 31/ A. Versement de transport Règle de droit commun Application au travail temporaire... 7 a. Pour les salariés permanents... 7 b. Pour les salariés intérimaires... 8 B. FNAL et réduction Fillon Règle de droit commun Application au travail temporaire... 8 a. Pour les salariés permanents... 9 b. Pour les salariés intérimaires... 9 C. Participation à la formation professionnelle continue Règle de droit commun Application au travail temporaire... 9 D. Participation à l effort de construction Règle de droit commun Application au travail temporaire...10 E. Déduction forfaitaire TEPA...11 III. Obligations soumises au décompte d effectif global au 31/ A. Périodicité du versement des cotisations sociales...12 B. Forfait social...12 Annexe 1 Tableau des règles de décompte des effectifs en droit commun...13 Annexe 2 Courrier de l Acoss à Prism emploi du 27 décembre Annexe 3 Exemple de calcul d effectif d une ETT pour le versement de transport...16 Annexe 4 Courrier de la DGFIP sur la participation à la formation professionnelle continue janvier

3 I. Règles sur le décompte des effectifs L ETT est l employeur des salariés intérimaires qu elle détache dans les EU pendant la durée de leurs missions. A ce titre, ces derniers entrent, en principe, dans son effectif, au même titre que ses salariés permanents. Les salariés intérimaires sont également décomptés, selon des modalités particulières, dans l effectif des EU. C est pourquoi, le code du travail prévoit deux modes de décompte des effectifs : - le droit commun qui s applique aux EU et aux permanents d une ETT (art. L CT) ; - l autre spécifique aux ETT pour les salariés intérimaires (art. L CT). Ces modes de calcul sont utilisés dans la majorité des obligations issues du code du travail et parfois dans d autres matières (fiscale, sécurité sociale, commerciale notamment). A. Calcul des effectifs en droit commun (cf. annexe 1) 1. Définition du code du travail Sont pris en compte dans les effectifs des entreprises (art. L CT) : 1 Les salariés titulaires d'un CDI à temps plein et les travailleurs à domicile sont pris intégralement en compte dans l'effectif de l'entreprise ; 2 Les salariés titulaires d'un CDD, les salariés titulaires d'un contrat de travail intermittent, les salariés mis à la disposition de l'entreprise par une entreprise extérieure qui sont présents dans les locaux de l'entreprise utilisatrice et y travaillent depuis au moins un an, ainsi que les salariés intérimaires, sont pris en compte dans l'effectif de l'entreprise à due proportion de leur temps de présence au cours des douze mois précédents. Toutefois, les salariés titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée et les salariés mis à disposition par une entreprise extérieure, y compris les salariés temporaires, sont exclus du décompte des effectifs lorsqu'ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu, notamment du fait d'un congé de maternité, d'un congé d'adoption ou d'un congé parental d'éducation ; 3 Les salariés à temps partiel, quelle que soit la nature de leur contrat de travail, sont pris en compte en divisant la somme totale des horaires inscrits dans leurs contrats de travail par la durée légale ou la durée conventionnelle du travail. 2. Exclusions Sont exclus des effectifs (art. L CT) : 1 Les apprentis ; 2 Les titulaires d'un CIE ; 3 Les titulaires d un CAE ; 4 Les titulaires d'un contrat de professionnalisation jusqu'au terme prévu par le contrat lorsque celui-ci est à durée déterminée ou jusqu'à la fin de l'action de professionnalisation lorsque le contrat est à durée indéterminée. 19 janvier

4 B. Calcul des effectifs dans les ETT 1. Prise en compte des salariés intérimaires dans l effectif a. Droit commun Pour calculer les effectifs d'une ETT, il est tenu compte (art. L CT) : 1 Des salariés permanents, déterminés conformément aux règles de droit commun (cf. A. ci-dessus) ; 2 Des salariés intérimaires qui ont été liés à cette entreprise par des contrats de mission pendant une durée totale d'au moins trois mois au cours de la dernière année civile. Ce calcul est celui communément utilisé pour la plupart des obligations issues du code du travail : - la mise en place des IRP (DP, CE, DUP) (cf. note «Elections des représentants du personnel»), - la mise en place du CHSCT (Cass. soc. 22 septembre 2010, n et Cass. soc. 30 septembre 2015, n ), - l établissement d un bilan social, - l établissement d un règlement intérieur (cf. note «Règlement intérieur»), - la mise en place d un accord ou plan d action relatif au contrat de génération (cf. note «Contrat de génération»), - la mise en place d un accord ou plan d action relatif à l égalité professionnelle (cf. note «Egalité professionnelle femmes/hommes»), - la mise en place d un accord ou plan d action relatif à la pénibilité (cf. note «Pénibilité»). b. Modes de calcul spécifiques Par dérogation aux règles de droit commun exposées ci-dessus, certaines obligations fixent des modes de calcul différents pour la détermination des effectifs. Participation aux résultats Pour l'appréciation du seuil de 50 salariés, l'effectif des salariés employés habituellement par les ETT est calculé en ajoutant au nombre des salariés permanents, le nombre moyen par jour ouvrable des salariés qui ont été liés par un contrat de travail temporaire au cours de l'exercice (art. L CT). Le salarié intérimaire est réputé compter 3 mois d'ancienneté dans l'entreprise ou dans le groupe qui l'emploie, s'il a été mis à la disposition d'entreprises utilisatrices pendant une durée totale d'au moins 60 jours au cours du dernier exercice (art. L CT). Concernant le calcul des 60 jours, Prism emploi préconisait un calcul en jours travaillés. Cependant, le Ministère, ainsi que l Acoss (et donc les Urssaf), considèrent que les 60 jours doivent s apprécier en jours calendaires. Nous vous recommandons donc de procéder à ce calcul en jours calendaires, à défaut, l ETT prend le risque d une mise en cause de l exonération de cotisations attachée au versement de la participation (cf. note juridique «Participation»). 19 janvier

5 Tarification des AT/MP On ne calcule pas les effectifs de la même façon selon qu il s agit des salariés intérimaires ou des salariés permanents (art. D CSS) : - pour les salariés intérimaires : on calcule la moyenne des salariés présents au dernier jour de chaque mois de la dernière année connue. On ne comptabilise que les salariés ayant un contrat de mission à cette date, - pour les salariés permanents : on calcule la moyenne des nombres de salariés présents au dernier jour de chaque trimestre civil de la dernière année connue. Le nombre de salariés d une entreprise qui exploite plusieurs établissements est égal à la somme du nombre de salariés de chaque établissement, à l exception des établissements situés en Alsace- Moselle. Pour ces derniers, le nombre de salariés est égal à la somme du nombre de salariés de chacun de ces établissements (art. D CSS). Obligation de faire appel à un commissaire aux comptes Pour les entreprises commerciales (SARL, SAS, SNC), le mode de calcul utilisé pour l obligation de faire appel à un commissaire aux comptes est le suivant : «le nombre moyen de salariés employés au cours de l'exercice est égal à la moyenne arithmétique des effectifs à la fin de chaque trimestre de l'année civile, ou de l'exercice comptable lorsque celui-ci ne coïncide pas avec l'année civile, liés à l'entreprise par un contrat de travail» (art. D code com.). 2. Exclusion des salariés intérimaires des effectifs a. Obligation d emploi des travailleurs handicapés Pour savoir si une ETT est soumise à l obligation d emploi de travailleurs handicapés, seuls les salariés permanents sont pris en compte (art. L CT). Les salariés intérimaires sont comptabilisés dans l effectif de l EU, selon les règles de droit commun, sauf lorsqu ils remplacent un salarié permanent (cf. note «Travailleurs handicapés»). b. Majoration de la taxe d apprentissage Les salariés intérimaires en contrat de professionnalisation et contrat d apprentissage sont pris en compte dans le quota d alternants des EU. Les ETT ne comptabilisent que les salariés permanents (art. 230 H III. CGI et Instruction fiscale du 7 octobre 2015 relative à la taxe d apprentissage et la contribution supplémentaire à l apprentissage). C. Modalités de calcul de l effectif moyen au 31/12 L «effectif moyen au 31/12» est la notion utilisée pour les calculs des obligations décrites ci-après. 1. Définition de l «effectif moyen au 31 décembre d une année N» L effectif moyen permet de déterminer les contributions qu une entreprise doit acquitter tout au long de l année N+1, ou les dispositifs d exonération dont elle pourra bénéficier tout au long de cette même année. Cet effectif moyen s apprécie tous établissements confondus et est établi selon les règles décrites au A. en droit commun et au B. pour les ETT. 19 janvier

6 Cet effectif, calculé au 31 décembre, est égal à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois de l année civile. Les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte. Pour la détermination des effectifs du mois, il est tenu compte des salariés titulaires d un contrat de travail le dernier jour du mois, (sauf pour le décompte des effectifs applicable à la réduction Fillon et à la déduction forfaitaire des cotisations patronales pour les heures supplémentaires), y compris les salariés absents. Le personnel absent ou dont le contrat de travail est suspendu étant pris en compte dans la détermination des effectifs, les salariés qui les remplacent ne sont pas à intégrer. Par exception, lorsqu une entreprise est créée en cours d année, l effectif à renseigner est apprécié au titre du mois civil au cours duquel les premiers salariés sont embauchés. 2. Exemple de l «effectif moyen au 31 décembre d une année N» Prenons l exemple d une entreprise, hors travail temporaire, dont les effectifs, calculés au dernier jour du mois, sont les suivants : Au 31 janvier ,8 Au 31 juillet Au 29 février Au 31 août Au 31 mars ,2 Au 30 septembre Au 30 avril ,8 Au 31 octobre ,2 Au 31 mai Au 30 novembre ,2 Au 30 juin Au 31 décembre ,2 Son effectif moyen au 31 décembre 2016 : 2, ,2 + 4, ,2 + 3,2 + 3,2 10 * 29,4 = 10 * = 2,94 arrondis à 2 * * * on divise par 10 parce que les 2 mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte ** l effectif est arrondi au nombre entier inférieur II. Obligations soumises au décompte d effectif moyen au 31/12 A. Versement de transport Les entreprises occupant 11 salariés et plus dans le ressort d une zone de transport sont assujetties au versement transport (art. L et L code gén. collec. territ.). 1. Règle de droit commun Pour déterminer si une entreprise est assujettie au versement de transport au titre d une année N, au sein d une zone de transport déterminée, elle devra apprécier l effectif de cette zone, tous établissements confondus (art. D et D code gén. collec. territ.) : Situation tous établissements confondus au 31 décembre de l année N-1 L effectif, apprécié au 31 décembre de l année N-1, tous établissements confondus, est égal à la moyenne, au cours de cette même année, des effectifs déterminés chaque mois de l année civile. 19 janvier

7 Calcul de la moyenne des effectifs chaque mois Pour la détermination des effectifs du mois, il est tenu compte de l ensemble des salariés dont le lieu de travail est situé au sein d une même zone où a été institué le versement transport et qui sont titulaires d'un contrat de travail le dernier jour de chaque mois, y compris les salariés absents, conformément aux règles de décompte des effectifs décrites au A. du I ci-dessus. Les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte pour la détermination de cette moyenne. Il convient dès lors, de faire masse des effectifs occupés par une même entreprise sur le territoire de l'autorité organisatrice de transport, même si ces salariés sont occupés dans différents établissements ou hors des locaux de l'entreprise. Pour un établissement créé en cours d année ou une implantation d activité ne donnant pas lieu à la création d un établissement (ex : un chantier), l effectif est apprécié à compter du 1 er jour du mois civil au cours duquel des salariés sont embauchés, dans la mesure où aucun salarié n était présent au moment de la création. Pour l année suivante, l effectif est apprécié dans les conditions de droit commun, en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d existence de la 1 ère année. Pour déterminer l assujettissement au versement transport pour l année, il convient de se référer à l effectif déterminé tous établissements confondus au 31 décembre de l année précédente, selon les règles mentionnées ci-dessus (circ. DSS du 1 er février 2010). Exemple : Une entreprise qui emploie en 2015 sur une zone de transport : - 16 salariés de janvier à juin - 2 salariés de juillet à septembre - et aucun salarié d octobre à décembre La moyenne de ses effectifs établie sur la période de janvier à septembre est égale à : 16 x 6 (de janvier à juin) + 2 x 3 (de juillet à septembre) + 0 (d' octobre à décembre) 9 * = 11,33 * on divise par 9 parce que les 3 mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte Cette entreprise est donc assujettie en 2016 au versement transport pour cette même zone de transport, car son effectif dépasse le seuil d assujettissement de 11 salariés dans une même zone. 2. Application au travail temporaire Interrogée par Prism emploi, l Acoss a apporté des précisions, dans un courrier du 27 décembre 2010, sur l application des décrets du 23 juin 2009 aux ETT (cf. annexe 2). Pour calculer les effectifs d une ETT, il est tenu compte des salariés permanents d une part et des salariés intérimaires d autre part, selon deux modes de calcul différents. Ainsi, pour l assujettissement pour une année N, une ETT décompte, pour chaque zone de transport, les salariés permanents et les salariés intérimaires employés au cours de chaque mois de l année N-1 (cf. exemple en annexe 3). a. Pour les salariés permanents L effectif, calculé au 31 décembre, tous établissements confondus, est égal à la moyenne des effectifs des salariés permanents déterminés chaque mois de l'année civile. Pour apprécier les effectifs du mois, seuls sont pris en compte dans l effectif mensuel les salariés permanents titulaires d un contrat de travail le dernier jour du mois. 19 janvier

8 Cette condition remplie, les salariés sont alors comptabilisés conformément aux dispositions de droit commun rappelées ci-dessus (cf. annexe 1), c'est-à-dire soit pour une unité, soit proportionnellement à leur temps de présence au cours des 12 derniers mois selon la nature de leur contrat de travail (CDD, temps partiel ). b. Pour les salariés intérimaires Sont pris en compte dans l effectif mensuel, les salariés intérimaires titulaires d un contrat de travail le dernier jour du mois considéré. Parmi eux, ne seront décomptés que ceux qui remplissent la condition supplémentaire suivante : avoir été liés à l ETT par des contrats de mission pendant une durée totale d au moins 3 mois (continus ou discontinus) au cours de la dernière année civile, c est-à-dire, selon l Acoss, au cours de l année N-2. B. FNAL et réduction Fillon La contribution FNAL, destinée au Fonds national d aide au logement, est due par l employeur à un taux et une assiette différents selon l effectif de l entreprise. Pour les entreprises de moins de 20 salariés, la contribution est fixée au taux de 0,10 % de la rémunération, dans la limite du plafond mensuel de la sécurité sociale. Les entreprises de 20 salariés et plus sont assujetties au taux de 0,50 % sur la totalité des salaires. A noter que les entreprises qui atteignent ou dépassent au titre des années 2016, 2017 ou 2018 l effectif de 20 salariés pourront continuer d appliquer le taux de 0,10 % pendant 3 ans. Depuis le 1 er janvier 2015, la contribution FNAL sert également de référence pour déterminer le coefficient de la réduction Fillon (cf. note «Allégements»). 1. Règle de droit commun Pour déterminer si une entreprise est assujettie au FNAL au titre d une année N, son effectif est apprécié, tous établissements confondus, au 31 décembre de l année N-1, en fonction de la moyenne, au cours de cette même année, des effectifs déterminés chaque mois de l année civile. Pour apprécier les effectifs du mois, il est tenu compte des salariés titulaires d un contrat de travail le dernier jour de chaque mois, y compris les salariés absents, selon les règles de droit commun exposées ci-dessus (cf. annexe 1). Les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte pour la détermination de cette moyenne. Pour une entreprise créée en cours d année, l effectif est apprécié à la date de création ou, en cas d effectif nul à cette date, à compter du 1 er jour du mois civil au cours duquel des salariés sont embauchés. Pour l année suivante, l effectif est apprécié dans les conditions de droit commun, en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d existence de la 1 ère année. 2. Application au travail temporaire Pour déterminer si une ETT est assujettie au FNAL pour une année N, son effectif, tous établissements confondus, est apprécié au 31 décembre de l année N-1, en fonction de la moyenne, au cours de cette année N-1 des effectifs permanents et intérimaires déterminés chaque mois. 19 janvier

9 a. Pour les salariés permanents Seuls sont pris en compte dans l'effectif mensuel les salariés titulaires d'un contrat de travail le dernier jour du mois envisagé. Cette condition remplie, ces salariés sont comptabilisés, conformément aux règles de droit commun exposées ci-dessus (cf. annexe 1). b. Pour les salariés intérimaires Seuls sont pris en compte dans l'effectif mensuel les salariés intérimaires titulaires d'un contrat de travail le dernier jour du mois considéré. Pour être décomptés, ces salariés devront en outre remplir la condition supplémentaire suivante : avoir été liés à l'ett par des contrats de mission pendant une durée totale d'au moins 3 mois au cours de la dernière année civile, c'est-à-dire au cours de l'année N-2. Exemple : pour savoir si une ETT est assujettie au FNAL pour l année 2016, elle doit décompter son effectif, tous établissements confondus, en faisant la moyenne de ses effectifs chaque mois de l année 2015 en prenant : - tous les salariés permanents liés par un contrat de travail le dernier jour de chaque mois ; - et ne retenir, parmi les salariés intérimaires liés par un contrat le dernier jour de chaque mois, que ceux qui ont eu au mois 3 mois de mission au cours de l année Si la moyenne des effectifs au 31 décembre 2015 atteint ou dépasse le seuil des 20 salariés, l ETT sera redevable de la contribution FNAL pour toute l année C. Participation à la formation professionnelle continue Les entreprises sont assujetties à l obligation de participer au financement de la formation professionnelle continue (art. L CT) selon un taux qui dépend de l effectif de l entreprise. 1. Règle de droit commun Pour déterminer le taux de la participation à la formation professionnelle continue qu une entreprise doit appliquer pour une année N, son effectif doit être apprécié, tous établissements confondus, au 31 décembre de l année N-1. Il est égal à la moyenne, au cours de cette même année, des effectifs déterminés chaque mois de l année civile. Pour apprécier les effectifs du mois, il est tenu compte des salariés titulaires d un contrat de travail le dernier jour de chaque mois, même s ils sont absents, selon les règles de droit commun exposées cidessus (cf. annexe 1). Les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte pour la détermination de cette moyenne. Pour une entreprise créée en cours d année, l effectif est apprécié à la date de création ou, en cas d effectif nul à cette date, à compter du 1 er jour du mois civil au cours duquel des salariés sont embauchés. Pour l année suivante, l effectif est apprécié dans les conditions de droit commun, en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d existence de la 1 ère année. 2. Application au travail temporaire Pour le calcul des effectifs des ETT, l administration fiscale, compétente pour cette contribution, a une position différente de celle des organismes de sécurité sociale. 19 janvier

10 En effet, si l effectif salarié des ETT est calculé selon l article L CT (art. 235 ter E CGI), l administration fiscale n a pas la même interprétation pour l application du décret du 23 juin Pour cette administration, il est tenu compte des salariés permanents de l ETT déterminés selon les règles de droit commun (effectif au 31 décembre N-1 selon la moyenne des effectifs déterminés chaque mois au cours de la même année civile) auxquels sont ajoutés les salariés intérimaires qui ont été liés à cette entreprise par des contrats de mission pendant une durée totale d au moins 3 mois au cours de l année N-1, sans condition de présence le dernier jour du mois (cf. annexe 4). Ex : pour déterminer la contribution d une ETT au titre de la participation à la formation continue au 29 février 2016, cette entreprise doit faire la moyenne des salariés permanents au 31 décembre 2015 (par exemple 4 salariés en moyenne) et des salariés intérimaires qui totalisent 3 mois de mission en 2015 (par exemple 50 salariés intérimaires). Cette ETT compte alors 54 salariés pour la participation des employeurs au développement de la formation professionnelle. Concernant les taux applicables dans la branche du travail temporaire, selon les différents seuils d effectif, nous vous conseillons de vous reporter au guide de la collecte réalisé par le FAF.TT et disponible sur le site : D. Participation à l effort de construction Le décret du 9 mai 2012 fixe le mode de décompte des effectifs d une entreprise pour l application de la participation des employeurs à l effort de construction. Tout employeur occupant au moins 20 salariés, au titre d'une année N, doit participer à l'effort de construction à hauteur de 0,45 % des rémunérations de l'année N (art. L code constr. hab.). La contribution est versée l année suivante (N+1). 1. Règle de droit commun L effectif est apprécié, tous établissements confondus, au 31 décembre de l'année N-1. Il est égal à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois de l'année N-1 (art. R code constr. hab.). Pour déterminer les effectifs mensuels, il est tenu compte des salariés titulaires d'un contrat de travail, y compris les salariés absents, selon les règles légales de droit commun (cf. annexe 1). Les mois au cours desquels aucun salarié n'est employé ne sont pas pris en compte pour la détermination de cette moyenne. En cas de création d entreprise, l effectif est apprécié (au titre de l année suivant cette création) en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois d existence de la première année. 2. Application au travail temporaire L effectif doit être apprécié, tous établissements confondus, au 31 décembre de l'année civile écoulée. Il est égal à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois de l'année civile. Pour la détermination des effectifs du mois, il est tenu compte des salariés permanents et des salariés intérimaires qui ont été liés à l ETT par des contrats de mission pendant une durée totale d'au moins trois mois au cours de la dernière année civile. Contrairement aux règles de calcul décrites pour les autres contributions (FNAL, versement de transport...), le décret du 9 mai 2012 ne prévoit pas de calculer l effectif le dernier jour de chaque mois pour la participation à l effort de construction. 19 janvier

11 En effet, pour l application de cette mesure, il est fait référence à la moyenne des effectifs déterminés chaque mois au cours de l année civile écoulée (art. R code constr. hab.). Par ailleurs, dans la mesure où il s agit d une taxe fiscale, nous vous recommandons de calculer votre effectif de l année N, pour votre cotisation versée en N+1 (cf. formation professionnelle continue). Par conséquent, il convient d ajouter à l effectif permanent de l année N, les salariés intérimaires de l année N qui comptabilisent au moins 3 mois de mission, pour la cotisation à verser en N+1. E. Déduction forfaitaire TEPA L effectif de l entreprise est apprécié au 31 décembre, tous établissements confondus, en fonction de la moyenne, au cours de l année civile, des effectifs déterminés chaque mois (art. D CSS). Cet effectif détermine le montant de la déduction forfaitaire (1,5 /h supplémentaire) dont bénéficient les entreprises de moins de 20 salariés applicable au titre des gains et rémunérations versés à compter du 1 er janvier de l année suivante et pour la durée de celle-ci. Pour la détermination de la moyenne de l effectif, les mois au cours desquels aucun salarié n est employé ne sont pas pris en compte. Pour une entreprise créée en cours d année, l effectif est apprécié à la date de sa création ou, en cas d effectif nul à cette date, à compter du 1 er mois civil au cours duquel des salariés sont embauchés. Au titre de l année suivante, l effectif de cette entreprise est apprécié dans les conditions définies cidessus en fonction de la moyenne des effectifs de chacun des mois de la 1 ère année. Attention : contrairement aux règles de calcul décrites pour les autres contributions (FNAL et versement de transport), le décret du 23 juin 2009 ne prévoit pas de calcul de l effectif le dernier jour de chaque mois pour la déduction forfaitaire. En effet, pour l application de ces mesures, il est fait référence à l effectif moyen de l année (art. D CSS). Au cas où il s agirait d une erreur de rédaction de l administration, et que vous souhaiteriez harmoniser l ensemble de vos calculs d effectif en vous plaçant le dernier jour de chaque mois, nous vous conseillons d interroger votre Urssaf et d avoir un écrit de sa part. A noter que les entreprises qui atteignent ou dépassent au titre des années 2016, 2017 ou 2018 l effectif de 20 salariés pourront continuer d appliquer la déduction forfaitaire pendant 3 ans. III. Obligations soumises au décompte d effectif global au 31/12 La notion d effectif global au 31 décembre est notamment utilisée dans le bordereau récapitulatif des cotisations (ou la DUCS) et le tableau récapitulatif. Cet effectif correspond au cumul des effectifs de tous les établissements d une même entreprise, quelle que soit l Urssaf de rattachement, au 31 décembre de chaque année. 19 janvier

12 A. Périodicité du versement des cotisations sociales Cet effectif de l entreprise détermine la date et la périodicité de versement des cotisations et contributions sociales. Il est calculé au 31 décembre de chaque année, en tenant compte de tous les établissements de l'entreprise, soit une photo des contrats en cours, salariés permanents et intérimaires compris, au 31 décembre (art. R CSS). B. Forfait social Les entreprises de 11 salariés et plus sont redevables du forfait social au taux de 8 % sur les contributions patronales de prévoyance complémentaire (prévoyance et frais de santé) exclues de la base de calcul des cotisations de sécurité sociale mais soumises à CSG (cf. note «Forfait social»). Concernant le calcul des effectifs des ETT, les salariés intérimaires sont comptabilisés selon les règles en vigueur pour la détermination de la périodicité du versement des cotisations, c est-à-dire la photo des effectifs permanents et intérimaires au 31 décembre de chaque année (cf. ci-dessus). Selon le site de l Urssaf, il est toutefois prévu qu un décret aligne le calcul d effectif sur les règles applicables en matière de FNAL. Les entreprises sont donc autorisées à se référer à l effectif utilisé pour l application du FNAL, s il leur est plus favorable, sans attendre la publication du décret. A noter que les entreprises qui atteignent ou dépassent, au titre des années 2016, 2017 ou 2018, l effectif de 11 salariés, continueront d être exonérées de forfait social pendant 3 ans. 19 janvier

13 Annexe 1 Tableau des règles de décompte des effectifs en droit commun Salariés pris en compte dans l effectif Sont pris intégralement en compte 1 Sont pris partiellement en compte au prorata de leur temps de présence au cours des douze derniers mois Salariés exclus du décompte de l effectif CDI à temps plein CDD 2 CDD, salariés mis à disposition par une entreprise extérieure, ou salariés intérimaires, lorsqu ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu travailleurs à domicile salariés absents pour maladie ou autre congé salariés intermittents 2 salariés intérimaires 2 salariés mis à la disposition de l entreprise par une entreprise extérieure, qui sont présents dans les locaux de l entreprise utilisatrice et y travaillent depuis au moins un an titulaires d un contrat d apprentissage titulaires de certains contrats aidés (CUI et CAE) titulaires d un contrat de professionnalisation : - jusqu au terme prévu par le contrat lorsque celui-ci est à durée déterminée - ou jusqu à la fin de l action de professionnalisation lorsque le contrat est à durée indéterminée CDI à temps partiel 3 non titulaires d un contrat de travail : - mandataires sociaux - stagiaires étudiants - stagiaires formation professionnelle 1 Chaque salarié qui a travaillé (ou qui a été absent) tout le mois complet compte pour 1 unité 2 Chacun compte au prorata de son temps de présence au cours des 12 mois précédents (sauf si le motif de son contrat est lié au remplacement d un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu) 3 L effectif mensuel de ces salariés se calcule au prorata de leur temps de travail. On divise la durée du travail inscrite dans le contrat de travail par la durée légale ou conventionnelle du travail (inférieure ou égale 151,67 heures). 19 janvier

14 Annexe 2 Courrier de l Acoss à Prism emploi du 27 décembre janvier

15 19 janvier

16 Annexe 3 Exemple de calcul d effectif d une ETT pour le versement de transport Pour déterminer si une ETT est assujettie au versement transport en 2016, elle doit comptabiliser, pour chaque zone de transport, ses effectifs (permanents et intérimaires) employés le dernier jour de chaque mois de l année Parmi les salariés intérimaires présents le dernier jour de chaque mois de 2015, elle ne doit prendre en compte que ceux qui auront comptabilisé au moins 3 mois de mission au cours de la dernière année civile soit en 2014 (année N-2). A titre d'illustration, vous trouverez ci-dessous l'exemple fictif d'une ETT ayant plusieurs agences : Nb de permanents présents dans la zone de transport Nb d intérimaires présents dans la zone de transport Parmi ces intérimaires, nb de ceux qui ont été présents au moins 3 mois en 2014 Effectif total du mois dans la zone Au 31 janv Au 28 fév Au 31 mars Au 30 avr Au 31 mai Au 30 juin Au 31 juill Au 31 août Au 30 sept Au 31 oct Au 30 nov Au 31 déc Moyenne, au 31 décembre 2015, des effectifs de chaque mois (tous établissements confondus) : = 17,5 12 La moyenne des effectifs calculée au 31 décembre 2015 dépassant le seuil de 11 salariés dans la zone de transport concernée, l ETT est assujettie au versement transport, pour cette zone pour toute l année 2016, quelque soit le nombre de salariés intérimaires détachés dans cette zone. 19 janvier

17 Annexe 4 Courrier de la DGFIP sur la participation à la formation professionnelle continue 19 janvier

les infos Seuils d effectifs 1. Modalités de décompte des effectifs

les infos Seuils d effectifs 1. Modalités de décompte des effectifs les infos DAS - n 043 Vendredi 4 Mars 2016 Seuils d effectifs Un grand nombre d obligations sociales, telles que l assujettissement à certaines charges, d obligations règlementaires telles que l organisation

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat

Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation

Plus en détail

Le calcul des effectifs en droit social. Présentation

Le calcul des effectifs en droit social. Présentation Le calcul des effectifs en droit social Présentation L ouvrage «Calcul des effectifs en droit social» recense les principales règles de calcul des effectifs en droit du travail et en droit de la protection

Plus en détail

DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE

DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE Contrats de travail DECOMPTER LES EFFECTIFS DE L ENTREPRISE Juillet 2009 Organisation des élections professionnelles, obligation d emploi de travailleurs handicapés La loi impose à l employeur des obligations

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLÉMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit- on appliquer un taux de

Plus en détail

Pégase 3. Cotisations au FNAL. Dernière révision le 02/03/2010.

Pégase 3. Cotisations au FNAL. Dernière révision le 02/03/2010. Pégase 3 Cotisations au FNAL Dernière révision le 02/03/2010 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Les cotisations au FNAL...4 La cotisation de base... 4 La cotisation supplémentaire...

Plus en détail

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires

La réduction Fillon. Services prestataires et personnel permanent des services mandataires La Fillon Services prestataires et personnel permanent des services mandataires Objectifs : - Rappeler les règles de calcul. - Donner des exemples de calculs mensuels et de régularisation annuelle. - Donner

Plus en détail

Effectifs pour le calcul de certaines cotisations et allégements

Effectifs pour le calcul de certaines cotisations et allégements Sommaire HISTORIQUE DU DOCUMENT... 2 LES EFFECTIFS... 3 DECOMPTE DES SALARIES SELON LA METHODE DU CODE DU TRAVAIL... 3 DECOMPTE DES SALARIES SELON LA METHODE DE L URSSAF... 4 DANS L APPLICATION PAIE...

Plus en détail

7 B. La contribution. supplémentaire à. l apprentissage. Points clés

7 B. La contribution. supplémentaire à. l apprentissage. Points clés Mise à jour : 20/06/2017 S acquitter des contributions formation 7B 7 B Points clés 1 Champ d'application 2 Assiette de la CSA 3 Taux de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) 4 Calcul

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2017

CHARGES SOCIALES 2017 CHARGES SOCIALES 2017 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2017 Année 39 228 Trimestre 9 807 Mois 3 269 Quinzaine 1 635 Semaine 754 Jour 180 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles à la taxe d'apprentissage

TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles à la taxe d'apprentissage Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TPS-TA-50-20120912 DGFIP TPS - Taxe d'apprentissage - Contributions additionnelles

Plus en détail

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME

CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME N 40 - SOCIAL n 20 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 mars 2016 ISSN 1769-4000 CRÉATION D UNE NOUVELLE AIDE A L EMBAUCHE POUR LES PME L essentiel Le 18 janvier 2016, lors de ses vœux aux

Plus en détail

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES 2016 Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 Les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon AU 01/01/2016 Un décret

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 18/09/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-077 OBJET : Exonération de charges patronales applicables aux entreprises implantées

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

VERSEMENT TRANSPORT 2010

VERSEMENT TRANSPORT 2010 Pégase 3 VERSEMENT TRANSPORT 2010 Dernière révision le 16/07/2010 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire RAPPEL...4 Principe... 4 Historique... 4 1 Les employeurs concernés...5 1.1 Les

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES DE LA DEUXIEME LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012

LES MESURES SOCIALES DE LA DEUXIEME LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 N 139 - SOCIAL n 51 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 7 septembre 2012. ISSN 1769-4000 L essentiel LES MESURES SOCIALES DE LA DEUXIEME LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 Définitivement

Plus en détail

L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié!

L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié! L'aide à l'embauche dans les TPE : le décret est publié! Le décret du 8/02/2012 confirme l entrée en service de l aide à l embauche dans les TPE de jeunes de moins de 26 ans. Les embauches concernées Sont

Plus en détail

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE

AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE N 48 - SOCIAL n 17 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 06 mars 2012. ISSN 1769-4000 AIDE A L EMBAUCHE POUR LES MOINS DE 26 ANS DANS LES TPE L essentiel Conformément aux annonces du Président

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires

REDUCTION FILLON Réduction des cotisations patronales sur les bas salaires Titre Classement Rédacteur Allégement Fillon Boîte à outils Valérie PAU Date de rédaction 05/02/2015 Dernière mise à jour 05/02/2015 Document en accès libre Document en accès réservé REDUCTION FILLON Réduction

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Le décompte des effectifs sur votre Tableau récapitulatif À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Le décompte des effectifs sur votre Tableau récapitulatif À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Le décompte des effectifs sur votre Tableau récapitulatif À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e décompte des effectifs sur le Tableau récapitulatif des cotisations permet de déterminer

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU 1 er janvier 2008 Les entreprises implantées en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que certaines associations,

Plus en détail

Questions-réponses sur les heures supplémentaires

Questions-réponses sur les heures supplémentaires Questions-réponses sur les heures supplémentaires Observation préalable : Un autre dossier réglementaire consacré aux heures supplémentaires est également disponible sur Urssaf.fr :../../dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/regime_social_des_heures_supplementaires_01.html

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE

HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE N 17 - SOCIAL n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 22 janvier 2008 ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES DEDUCTIONS : REGULATION DES COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE L essentiel La loi du

Plus en détail

BULLETIN D'INFORMATION

BULLETIN D'INFORMATION N 2015 / 002 du 6 Octobre 2015 - Page 1 / 5 Augmentation du Montant du RSA : Le RSA (Revenu de Solidarité Active) est revalorisé de 2% au 01 septembre 2015 : soit pour une personne seule 524,16 uros (au

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE

DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE DEMANDE D AIDE À L EMBAUCHE / ZÉRO CHARGES TPE Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 50102-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Entreprise (raison sociale) : Nom du responsable de l entreprise :

Plus en détail

Exonération de cotisations : Lodéom

Exonération de cotisations : Lodéom de cotisations : Lodéom Textes de référence Loi n 2008-1425 du 27 décembre 2008 de finances pour 2009 Loi n 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (Lodéom) Décrets n 2009-1743

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE

JOURNEE DE SOLIDARITE JOURNEE DE SOLIDARITE Depuis la loi du 30 juin 2004, la journée de solidarité sert à financer les actions en faveur de l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. Elle se traduit par

Plus en détail

Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés

Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés Mise à jour du 22 novembre 2010 Conséquences du franchissement du seuil des 20 salariés Mise en garde : ce mémo présente les règles légales applicables à la date de mise à jour inscrite ci-dessus, cependant,

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000012 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.015.8 Montreuil, le 12/02/2013 12/02/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE GESTION DES COMPTES Affaire suivie

Plus en détail

Modification des taux de cotisations en 2016

Modification des taux de cotisations en 2016 Modification des taux de cotisations en 2016 Comme annoncé dans les préconisations budgétaires pour 2016, les taux des cotisations vieillesse et d allocations familiales sont modifiés en 2016, notamment

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

MORGENSTERN ET ASSOCIES SARL 7 rue du Chevalier de Saint George PARIS. NOTE D INFORMATION n du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales

MORGENSTERN ET ASSOCIES SARL 7 rue du Chevalier de Saint George PARIS. NOTE D INFORMATION n du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales NOTE D INFORMATION n 2016.03 du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales I -.Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles : Le taux maximal d'intérêts déductibles s'établit à 2,15 %

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 27/12/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-172 OBJET : Contrat de professionnalisation TEXTE A ANNOTER : Lettre circulaire n 2004-109

Plus en détail

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires

> Heures et rémunérations concernées par la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire patronale pour heures supplémentaires > La déduction forfaitaire patronale est applicable au titre des seules heures supplémentaires, elle ne s applique pas aux heures complémentaires. Les heures supplémentaires sont : les heures effectuées

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n

LETTRE CIRCULAIRE n LETTRE CIRCULAIRE n 2011 0000042 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.035.5 Montreuil, le 15/04/2011 15/04/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE Sécurité sociale : organisation, financement MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES

L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES L ALLÈGEMENT DE CHARGES SOCIALES SUR LES BAS ET MOYENS SALAIRES 1. Employeurs visés Peuvent bénéficier de l allègement de charges sociales, dite «réduction Fillon», tous les employeurs à l exception des

Plus en détail

Vous trouverez ci-après comme chaque année les fiches détaillées relatives aux cotisations sur salaire au 1er janvier 2017

Vous trouverez ci-après comme chaque année les fiches détaillées relatives aux cotisations sur salaire au 1er janvier 2017 TAUX DE COTISATIONS : Plafond de la Sécurité Sociale Mise à jour au 1er janvier 2017 Vous trouverez ci-après comme chaque année les fiches détaillées relatives aux cotisations sur salaire au 1er janvier

Plus en détail

Mise à la retraite par l employeur

Mise à la retraite par l employeur Pégase 3 Mise à la retraite par l employeur Dernière révision le 27/06/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Nouvelle contribution due par l employeur... 4 Mise en

Plus en détail

LETTRE SOCIALE. Point de vue d experts N 22 JANVIER Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012.

LETTRE SOCIALE. Point de vue d experts N 22 JANVIER Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012. Point de vue d experts LETTRE SOCIALE N 22 JANVIER 2012 Ce numéro spécial est dédié à la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012. Nous vous commentons ses principales mesures : - La

Plus en détail

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 98 - FORMATION n 11 En ligne sur le site www.fntp.fr le 8 septembre 2016 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2016 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Les employeurs occupant des apprentis bénéficient d exonérations

Plus en détail

TAXE2017. D APPRENTISSAGE Mode d emploi. 19 janvier 2017

TAXE2017. D APPRENTISSAGE Mode d emploi. 19 janvier 2017 TAXE2017 D APPRENTISSAGE Mode d emploi 19 janvier 2017 Thierry Laurent Directeur de la DFCTA Posez vos questions en direct ou sur#taxe190117 wifi : CCI Paris IDF Cliquez sur SMS > suivez les instructions

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS

INFORMATIONS SOCIALES COMPTE PERSONNEL DE FORMATION NOUVEAU MODE DE CALCUL DE LA REDUCTION FILLON NOUVELLES MODALITES DE CALCUL DES IJSS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 15 Janvier 2015 INFORMATIONS SOCIALES CE QUI CHANGE AU 1 ER JANVIER 2015 NOTE D INFORMATION I II III IV V VI VII COMPTE PERSONNEL DE FORMATION COMPTE PENIBILITE

Plus en détail

Les vendeurs à domicile

Les vendeurs à domicile Les vendeurs à domicile Textes de référence : Articles L135-1 à L135-3 du code de commerce Arrêté du 31 mai 2001 Lettre circulaire N 2001-093 du 13 août 2001 Lettre circulaire N DSS/FSS/5B / 2001/286 du

Plus en détail

Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP

Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP Dossier de synthèse Janvier 2011 Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP Livre blanc Auteur : Audrey Debonnel www.editions-tissot.fr Editions Tissot - 1 - Aide mémoire des

Plus en détail

A compter de 60 ans, tout salarié peut prendre l initiative de mettre fin à son contrat de travail pour bénéficier d une pension vieillesse.

A compter de 60 ans, tout salarié peut prendre l initiative de mettre fin à son contrat de travail pour bénéficier d une pension vieillesse. La lettre du N 7 Décembre 2008 La retraite La loi de financement de la Sécurité sociale 2009 comporte un article fortement décrié dans la mesure où il interdit à l employeur de mettre un salarié à la retraite

Plus en détail

Seuils d'effectifs. Seuils d'effectifs. Présentation A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Seuils d'effectifs. Seuils d'effectifs. Présentation A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Seuils d'effectifs Seuils d'effectifs A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A C Absent 4 Apprenti 2, 4 Arrondi 1 Association intermédiaire 4 D Contrat à durée déterminée 2 Contrat de professionnalisation

Plus en détail

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS Demande d aide à l embauche d un APPRENTI DANS UNE ENTREPRISE DE 11 SALARIES ET PLUS Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 30118-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Aide entreprise Entreprise (raison

Plus en détail

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES LES CONTRATS EN ALTERNANCE POUR PERSONNES HANDICAPEES AVANTAGES ACCORDES AUX ENTREPRISES QUI RECRUTENT EN CONTRAT D APPRENTISSAGE 1 / Exonération des cotisations sociales (charges sociales) L effectif

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 20/01/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-020 OBJET : Réduction de cotisations créée par la loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 dite

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne

Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne Fiche n 3 Les exonérations de charges sociales liées aux services à la personne 1. Dispositions communes La loi du 26 juillet 2005 a créé une nouvelle exonération pour les associations ou entreprises de

Plus en détail

LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES

LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES Le droit social est un droit «modulé» en fonction de la taille de l'entreprise. Le franchissement de certains seuils d'effectifs déclenche des obligations pour

Plus en détail

FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE. Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti?

FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE. Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti? FICHE OUTIL - APPRENTISSAGE Quelles aides l entreprise percevra-t-elle si elle recrute un apprenti? De nombreuses aides, cumulables, sont prévues pour les employeurs qui embauchent des apprentis. Les aides

Plus en détail

En 2017, l apprentissage dans le Secteur privé

En 2017, l apprentissage dans le Secteur privé En 2017, l apprentissage dans le Secteur privé Pour l entreprise - Les entreprises relevant du secteur commercial et industriel - Les associations - Les professions libérales - Les personnes morales de

Plus en détail

Nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon sur les salaires versés à compter du 1er janvier 2011

Nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon sur les salaires versés à compter du 1er janvier 2011 Nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon sur les salaires versés à compter du 1er janvier 2011 Jusqu'à présent, la réduction Fillon sur les bas salaires se calculait mois par mois sans report

Plus en détail

REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007

REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007 REGIME SOCIAL ET FISCAL DES «HEURES SUPPLEMENTAIRES» à compter du 1 er octobre 2007 Textes applicables Loi n 2007-1223 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat du 21 Août 2007 J.O. du 22

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/08/2009 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2009-071 OBJET : Arrêté du 9 avril 2009 relatif au classement des communes en ZRR - Incidence

Plus en détail

Circulaire PAIE Janvier 2016

Circulaire PAIE Janvier 2016 Circulaire PAIE Janvier 2016 Chers adhérents, le service juridique d ALLIZE PLASTURGIE vous informe des évolutions des principaux chiffres clés au 1 er janvier 2016 SMIC Décret 2015-1688 du 17 décembre

Plus en détail

Plan pour l Emploi des jeunes :

Plan pour l Emploi des jeunes : Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25 juin 2009 N Formation Professionnelle : 04-09 Plan pour l Emploi des jeunes : Les différentes

Plus en détail

Périodicité de la paie. Plafond en. Trimestre. Mois. Quinzaine. Charges sociales sur salaires au 1er janvier 2009 Mercredi, 11 Février :00

Périodicité de la paie. Plafond en. Trimestre. Mois. Quinzaine. Charges sociales sur salaires au 1er janvier 2009 Mercredi, 11 Février :00 Plafond de la sécurité sociale 2009 Le décret du 19 décembre 2008 fixe les plafonds de la sécurité sociale applicables aux rémunérations ou gains versés du 1er janvier au 31 décembre 2009. Périodicité

Plus en détail

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle?

ACTIVITE PARTIELLE. Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? ACTIVITE PARTIELLE 2016_DJEF_05 Quels sont les cas de recours au régime d activité partielle? L entreprise doit être contrainte de suspendre temporairement son activité ou de réduire les heures de travail

Plus en détail

La publication d un décret au JO du 31 décembre 2015 apporte les précisions attendues sur ce nouveau dispositif.

La publication d un décret au JO du 31 décembre 2015 apporte les précisions attendues sur ce nouveau dispositif. 17/02/2016 Depuis le 1 er janvier 2016, tous les salariés doivent bénéficier d une mutuelle d entreprise, ce que nous appelons également parfois «prévoyance complémentaire frais de santé» ou «couverture

Plus en détail

REVALORISATIONS AU 1 er JANVIER 2017

REVALORISATIONS AU 1 er JANVIER 2017 2017-337 REVALORISATIONS AU 1 er JANVIER 2017 Diverses revalorisations sont intervenues au 1 er janvier 2017 concernant : le SMIC - page 1 les charges sur salaires - page 2 des revalorisations diverses

Plus en détail

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016 Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 31/03/2016 Dernière mise à jour de la fiche : 31/03/2016 Tableau

Plus en détail

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 Objet

Plus en détail

Le contrat de génération

Le contrat de génération Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> Exonérations ou...> Le contrat de généra...> se décline de manière différenciée selon la taille de l entreprise Les entreprises de moins de 50 salariés ou appartenant

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 18/03/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-039 OBJET : Loi n 2008-111 du 8 février 2008 pour le pouvoir d'achat TEXTE A ANNOTER

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD

Majoration de la contribution patronale d assurance chômage pour les embauches en CDD Chère cliente, cher client, Veuillez trouver ci-dessous le rappel des nouveautés du mois de juillet 2013: 1 ) Définition de la modulation de la contribution patronale d assurance chômage (source URSSAF)

Plus en détail

1.1. La condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement «35 heures»

1.1. La condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement «35 heures» Fiche n 4 Phase de transition : Calcul de la réduction du er juillet 2003 au 30 juin 2005 La réduction est calculée selon des modalités particulières pour les rémunérations versées du er juillet 2003 au

Plus en détail

Cette fiche a pour objectif d'expliquer le fonctionnement de cette réduction et de fournir des exemples de calcul.

Cette fiche a pour objectif d'expliquer le fonctionnement de cette réduction et de fournir des exemples de calcul. La réduction Fillon La loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 a créé une réduction générale des cotisations patronales de Sécurité sociale. La formule de calcul de cette réduction a été modifiée à plusieurs

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE N 39 - SOCIAL n 21 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 février 2009 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE L essentiel La loi du 21 août 2003

Plus en détail

Les jeunes entreprises universitaires (JEU) constituent une catégorie particulière de JEI.

Les jeunes entreprises universitaires (JEU) constituent une catégorie particulière de JEI. Accueil> Employeur> Bénéficier d une...> Exonérations ou...> Jeunes entreprises... > Pour être qualifiée de jeune entreprise innovante, l entreprise doit remplir toutes les conditions suivantes : l entreprise

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI? QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES AIDES À L'EMBAUCHE ET À L'EMPLOI? Les dispositifs d'aide à l'embauche et à l'emploi Introduction Si certains dispositifs préexistaient, les grandes réformes en 2009, occasionnées

Plus en détail

COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS

COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS N 61 - FORMATION n 7 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 COTISATIONS 2011 POUR L EMPLOI D APPRENTIS L essentiel Le barème des charges sociales dues au titre de l

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

Les aides à l embauche

Les aides à l embauche Les aides à l embauche Définition. L'État a mis en place plusieurs dispositifs d'aide à l'emploi afin de favoriser l'embauche des publics rencontrant des difficultés d'insertion (demandeurs d'emploi, bénéficiaires

Plus en détail

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon

Fin de l exonération des cotisations d accidents du travail /maladies professionnelles au titre de la réduction Fillon Réduction Fillon : les nouveautés 2011 27/01/2011 Réduction Fillon : les nouveautés 2011 A compter du 1er janvier 2011, en application de la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2011 (article

Plus en détail

Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise?

Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise? Départ à la retraite dans quelles conditions le salarié peut-il quitter l entreprise? Que ce soit dans le cadre d un départ volontaire à la retraite du salarié ou d une mise à la retraite à l initiative

Plus en détail

Réduction dite 'Fillon'

Réduction dite 'Fillon' Réduction dite 'Fillon' Les modalités de calcul de la réduction Fillon sont modifiées depuis le 1er janvier 2011 et prennent désormais en compte la rémunération brute annuelle du salarié. Auparavant la

Plus en détail

Fiche solution. La réduction Fillon

Fiche solution. La réduction Fillon La réduction Fillon Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 - décret n 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2006-16666 du 21 décembre 2008 Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 - décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi

Plus en détail

Le «versement santé»

Le «versement santé» Le «versement santé» Loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2016 - article 34 Décret n 2015-1883 du 30 décembre 2015, J.O. du 31 décembre 2015 Questions/réponses DSS du 29 décembre 2015 Depuis

Plus en détail

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2

Payes et charges sociales Renseignements : N S7-102 du 28/01/ Flash Info n 2 Payes et charges sociales Renseignements : 01 40 55 13 91 N S7-102 du 28/01/2015 - Flash Info n 2 TAUX DES CHARGES SOCIALES SUR SALAIRES ANNEE 2015 Ce qui change au 1 er janvier 2015 Nouvelle cotisation

Plus en détail

Techniques de paye Petit manuel de calcul

Techniques de paye Petit manuel de calcul Techniques de paye Petit manuel de calcul A l intention des «hésitants» recommandé pour les «je sais faire». Les différents modes opératoires détaillés dans ce document ne doivent être mis en œuvre qu

Plus en détail

SMIC au 1 er janvier 2017

SMIC au 1 er janvier 2017 PAIE : CHIFFRES UTILES JANVIER 2017 SMIC mensuel base 39 heures hebdomadaires (avec une majoration de 10 % pour les 36e à 39e heures hebdomadaires) SMIC mensuel base 39 heures hebdomadaires (avec une majoration

Plus en détail

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2017

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2017 Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 24/01/2017 Dernière mise à jour de la fiche : 24/01/2017 Tableau

Plus en détail