Linguistiques et philosophies du langage. Les mots et les choses : langage et monde

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Linguistiques et philosophies du langage. Les mots et les choses : langage et monde"

Transcription

1 Linguistiques et philosophies du langage Les mots et les choses : langage et monde

2 Le triangle sémiotique (en question) Signifié Signifiant Référent (??) Association forme/sens/réel? chat ; [ Sa] ; mammifère carnivore

3 Intuition et sens commun (c est mal) Intuition, confortée par diverses approches logiques et philo., fait des signes linguistiques des symboles qui représentent quelque chose d autre qu eux-mêmes. Quel est le lien entre signifié et référent? Conception réaliste de la référence, cf. théorie platonicienne de la connaissance, ou la pensée scolastique (Moyen-Age): Comment procède notre esprit? Soit des hommes que nous voyons. De chacun d eux, il sort des petites copies d eux-mêmes, qui voltigent par l air. Celles-ci arrivent dans nos sens externes où elles se décorporent un peu plus, pour aller dans nos organes intérieurs, de plus en plus déliées, puis arrivent dans l organe de l imagination au dernier degré de subtilité tout en restant matérielles. L intellect-agent, partie de la raison possède innés les principes par lesquels nous jugeons. (...) A leur contact, l âme découvre le concept universel d humanité qui y est contenu : l Homme en soi

4 Le signifié peut-il être le référent? Dans une telle conception, le signifié n est (déjà) pas le référent, mais il en livre une image intégrale, essentielle. Il ne s agit pas d une construction de l esprit mais d un reflet fidèle donné par un contenu (objectif). C est encore ce que l on retrouve chez Frege. Conséquemment, cela exclut le caractère psychologique de l opération de relation du référent et du signifié : il existe un «royaume objectif et extramental des concepts et des sens» (Soutet, 114). Il s agit donc d une transparence cognitive : le réel (et son organisation) nous donne la pensée (et son organisation). D Aristote à Frege, en passant par les grammaires de Port-Royal, nous avons là une logique de la substance.

5 Une ou deux petites objections... La synonymie référentielle : deux expressions de sens distincts (pas le même signifié) ont le même référent : étoile du berger, étoile du soir (vénus) ; ou encore mari/époux (référents communs, mais signifiés différents). Elle est plus mère qu'épouse. (Sartre) Les époux se doivent fidélité, secours et assistance. rôle (époux), état (mari) A l inverse, multiplicité des référents possibles : vieux-garçon? (Pape?) Difficulté d isoler des propriétés définitoires. Chat? [Mammifère carnivore, animal à moustaches amateur de lait, boule de poils toxoplasmique, etc.]. Mère? [Adoptive, biologique, nourricière, etc.]. Le signifié ne reflète pas la chose ou l image/copie de la chose, mais UNE image, i.e. UNE construction psychologique de la chose, qui n est donc pas accessible. On ne donne guère qu une vague nominalité de la chose.

6 Nominalisme et idéalisme Depuis Guillaume d Occam ( ) jusqu aux linguistiques cognitives, en passant par J. Locke (empiriste anglais, ) : Les mots ne signifient autre chose dans leur première et immédiate signification que les idées qui sont dans l esprit de celui qui s en sert, quelque imparfaitement ou négligemment que ces idées soient déduites des choses qu on suppose qu elles représentent. (Locke, EEH, 89) Conséquence : individualisme absolu de la connaissance, que seule l habitude commune peut nuancer (ou l entente par la monstration, qui n est que seconde). Pas de connaissance «pure» des choses, le langage est un prisme sur le réel : il l ordonne et le structure. Ex : la lampe sur la table,?? la table sous la lampe. Le chat sur le paillasson,?? le paillasson sous le chat. La situation de référence est pourtant la même [chat sur tapis]

7 La langue : nomenclature ou structure? Le langage est considéré soit comme un reflet d un ordre extrinsèque, soit comme un principe d'organisation du réel (sans accès à celui-ci), on considère qu il est ORGANISE. Nomenclature et structure : (a) une conception nomenclaturale consiste à considérer le langage comme un inventaire de signes, associés à des référents, étant disjoints des autres signes ; (b) une conception structurale consiste à poser l existence de mécanismes organisationnels dans les langues (et corrélativement l essence structurale du langage). Synthétiquement : nomenclature : à chaque objet du monde correspond un un nom qui le désigne structure : la langue ne consiste pas en un répertoire de mots mais en un système de signes. Système : au sens structuraliste, un ensemble homogène d éléments dont chacun est déterminé différentiellement par l ensemble des rapports qu il entretient avec les autres. -- ling. interne (système) et externe (sociohistoriques)

8 Que d éternels débats (...) La question du rapport entre langage et réalité anime dès l antiquité (Platon, Parménide, Aristote, Gorgias,...) Un autre débat, plus strictement linguistique, voit le jour corrélativement : les langues sont-elles régies par des principes d organisation (des systèmes), ou sont-elles des inventaires de vocables (des répertoires, des agrégats de formes et d énoncés)? Denys le Thrace (3ème siècle av. J.-C.) cristallise l analogisme : une affectation de classes (en nombre limité) à chaque mot pour relever des régularités, i.e. une analogie entre différents mots. Sextus Empiricus (2ème siècle av. J.-C.) est un parangon de l anomalisme : les faits constatés dans l usage ne peuvent pas se réduire à un nombre limité de séries et de mécanismes (danger de réductionnisme, l écart, la marge ou l anomalie est privilégié) Echo clair au notions de structure et de nomencalture

9 La structure est un mécanisme (abstrait) de relation d un élément par rapport à un ensemble (un système). Le système linguistique n est pas construit par assemblage d éléments préexistants, il ne s agit pas de mettre en ordre un inventaire donné dans le désordre ni d ajuster les pièces d un puzzle. (Ducrot, p. 53). Le langage pensé comme système ou structure est donc une forme mais pas une forme qui viendrait s ajouter à une matière, mais une forme qui est sa matière même.

Introduction à la philosophie du langage

Introduction à la philosophie du langage Cours SDL - L3 - Université Paris 8 Septembre 2011 Table of Contents La querelle des universaux 1 La querelle des universaux 2 Retour à des considérations ontologiques Les significations existent-elles?

Plus en détail

Introduction à la philosophie du langage

Introduction à la philosophie du langage Cours SDL - L3 - Université Paris 8 Septembre 2011 Table of Contents 1 La philosophie du langage dans l Antiquité grecque Cratyle La philosophie du langage dans l Antiquité grecque Y a-t-il quelque chose

Plus en détail

NOTES DE COURS 4. Aristoclès, dit «Platon», 427 à 347 avant notre ère. Philosophie et rationalité

NOTES DE COURS 4. Aristoclès, dit «Platon», 427 à 347 avant notre ère. Philosophie et rationalité NOTES DE COURS 4 Platon et la «THÉORIE DES IDÉES» 1 Aristoclès, dit «Platon», 427 à 347 avant notre ère QUESTION : Qu est-ce que la «raison»? RÉPONSE : La raison est l ensemble de toutes les idées générales

Plus en détail

La vérité; le langage; la démonstration (la raison et le réel; le sujet).

La vérité; le langage; la démonstration (la raison et le réel; le sujet). S U J E T La vérité dépend-elle de nous? C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La vérité; le langage; la démonstration (la raison et le réel; le sujet). REMARQUES ET DIFFICULTÉS m Le sujet du

Plus en détail

L Homme appartient-il a la nature ou inversement, peut-il s en affranchir?

L Homme appartient-il a la nature ou inversement, peut-il s en affranchir? Philosophie LA NATURE INTODUCTION : Les philosophes considèrent l humain pouvant se définir comme un être conscient ou comme être rationnel. Epicure considère que l Homme fait partie de la nature et qu

Plus en détail

Compte rendu des preuves de l existence de Dieu. Travail présenté par Léandre Z.

Compte rendu des preuves de l existence de Dieu. Travail présenté par Léandre Z. Compte rendu des preuves de l existence de Dieu Travail présenté par Léandre Z. La question de l existence de Dieu a suscité dans l histoire de nombreuses réflexions philosophiques et théologiques. Plusieurs

Plus en détail

La liberté : I. Définition, conception

La liberté : I. Définition, conception La liberté : Sujets : Etre libre, est-ce faire ce qu il nous plait? Etre libre, est-ce pouvoir choisir? La liberté réside-t-elle dans la spontanéité? Suis-je d autant plus libre que je suis indifférent

Plus en détail

CHAPITRE PREMIER : SITUATION ARCHITECTONIQUE DES RÔLES

CHAPITRE PREMIER : SITUATION ARCHITECTONIQUE DES RÔLES ABRÉVIATIONS... 7 INTRODUCTION... 11 Les lectures critiques... 13 Un thème radicalement absent?... 13 Un thème incompatible avec la philosophie transcendantale... 14 Les lectures bienveillantes... 15 Un

Plus en détail

Port-Royal et le rationalisme

Port-Royal et le rationalisme Port-Royal et le rationalisme Cl. Lancelot (1615-1695) 1644 Nouvelle méthode pour apprendre facilement la langue latine Ex.: règle de l attribut : «Tout verbe qui des mots l union marquera Devant comme

Plus en détail

Séance 11 - Structuralisme, post-structuralisme et contenu

Séance 11 - Structuralisme, post-structuralisme et contenu Séance 11 - Structuralisme, post-structuralisme et contenu 1. Les origines de l approche structuraliste Ferdinand de Saussure : la linguistique Comment se fait-il que nous nous comprenons? La langue est

Plus en détail

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN PHILOSOPHIE COURS DE PREMIER CYCLE 2016-2017 SEMESTRE D AUTOMNE DPHI 1210 PHILOSOPHIES GRECQUES EDUARDO ANDÚJAR LUNDI ET MERCREDI 13H30-16H30 DPHI 2438 PHILOSOPHIE DE L

Plus en détail

Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin

Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin Le problème du temps chez Saint Augustin et Saint Thomas d Aquin L élaboration d une réflexion sur le temps ou plus précisément sur son contenu ou sa réalité a conduit à créer dans l histoire de la philosophie

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

LE DISCOURS DANS LA CONCEPTION PRAGMATIQUE. Université de Silésie Dominika Topa-Bryniarska

LE DISCOURS DANS LA CONCEPTION PRAGMATIQUE. Université de Silésie Dominika Topa-Bryniarska LE DANS LA CONCEPTION PRAGMATIQUE Université de Silésie Dominika Topa-Bryniarska La pragmatique dérive de la philosophie. En 1938, un philosophe américain Charles MORRIS, qui s occupait de la sémiotique,

Plus en détail

Introduction. Pragmatique 2.0. Lucy MICHEL. Université de Bourgogne, département de linguistique

Introduction. Pragmatique 2.0. Lucy MICHEL. Université de Bourgogne, département de linguistique Pragmatique 2.0 Lucy MICHEL lucy.michel@u-bourgogne.fr Université de Bourgogne, département de linguistique PLAN DU COURS 1. Introduction à la pragmatique et à ses enjeux 2. Histoire de la discipline 3.

Plus en détail

Un peu de logique formelle

Un peu de logique formelle Un peu de logique formelle ou comment comprendre ce que le prof dit pendant ses cours et comment vous faire comprendre du prof!!! :o) La logique selon Aristote La logique naît avec Aristote (384-322 av.

Plus en détail

Hypothèse : les descriptions définies sont ambiguës de manière systématique entre une lecture rigide et non-rigide.

Hypothèse : les descriptions définies sont ambiguës de manière systématique entre une lecture rigide et non-rigide. 1 Cours: La signification des mots et le contenu des pensées Martine Nida-Rümelin Cours 7 et 8 Thèmes: - les noms comme désignateurs rigides - la théorie causale de la référence des noms 1. Les désignateurs

Plus en détail

Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8

Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8 Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8 Cours n 4 Inférences sémantiques 1.8 Conditions de vérité de phrases complexes 1.8.1 Représentation

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18

Plus en détail

380 TABLE DES MATIÈRES

380 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 9 Les philosophes et Hume (9) ; le plaisir de philosopher (12) ; jeunesse et maturité(13) ; la continuité de l œuvre (14) ; humour et déception ; comment lire Hume? (24)

Plus en détail

Cyril Morana et Eric Oudin Découvrir la philosophie antique

Cyril Morana et Eric Oudin Découvrir la philosophie antique Cyril Morana et Eric Oudin Découvrir la philosophie antique, 2009 ISBN : 978-2-212-54196-0 La philosophie antique 188 Sommaire... 5 Introduction... 7 Chapitre 1 : Les présocratiques : les initiateurs...

Plus en détail

Mathis Neden. Bergson ou la générosité de la pensée

Mathis Neden. Bergson ou la générosité de la pensée Mathis Neden Bergson ou la générosité de la pensée 2 2 «L opposé absolu du mal n est pas le bien : c est toujours un mal, mais d une autre sorte.» ( ) «Rien n est plus opposé à une vérité que ce qui ressemble

Plus en détail

TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE?

TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE? TOUTE DESCRIPTION N EST- ELLE QUE MÉTAPHORIQUE? à propos de : Les métaphores dans la vie quotidienne de George LAKOFF & Mark JOHNSON (Traduit de l anglais par Michel de Fornel en collaboration avec Jean-Jacques

Plus en détail

Exploration du cogito II

Exploration du cogito II Exploration du cogito II 4. Primauté du sujet pensant. Premier dans l ordre de la découverte, le sujet l est également, jusqu à un certain point, dans l ordre de la connaissance. Capacité de formuler des

Plus en détail

Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8

Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8 Sémantique Cours de Licence de Sciences du Langage (L2) Alain Lecomte Professeur, Université Paris 8 Cours n 2 Introduction à la sémantique des phrases, ambiguïtés et inférences suite - 1.2.5 Ambiguïtés

Plus en détail

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur

Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur Texte de Rousseau. Thème : Le devoir et le bonheur PLAN Introduction 1 C est la faiblesse de l homme qui le rend sociable, donc humain A C est en vertu de son insuffisance et infirmité, que l homme s attache

Plus en détail

Chapitre 4 : Vygotsky et la conception sociale du développement des savoirs chez l enfant

Chapitre 4 : Vygotsky et la conception sociale du développement des savoirs chez l enfant Chapitre 4 : Vygotsky et la conception sociale du développement des savoirs chez l enfant L école historico-culturelle La prise en compte de l'interaction avec le milieu Notion de développement intellectuel

Plus en détail

Livre publié par bookelis L ESSENTIEL ***** Mémento du bac destiné à la filière technologique

Livre publié par bookelis L ESSENTIEL ***** Mémento du bac destiné à la filière technologique Livre publié par bookelis BAC PHILO TECHNO L ESSENTIEL ***** Mémento du bac destiné à la filière technologique Mise à jour récente Toute reproduction, tout plagiat, téléchargements illicites sont interdits

Plus en détail

!" #$%%&' #(")* /0200*

! #$%%&' #()* /0200* !!" #$%%&' #(")* +,**-./ *0)/01*) /0200* philo-bio 26/07/10 17:10 Page 3 PHILOSOPHIE DE LA BIODIVERSITÉ philo-bio 26/07/10 17:10 Page 4 Buchet/Chastel un département de Meta-Éditions, 2010 7, rue des Canettes,

Plus en détail

ARISTOTE :: ANALYTIQUES

ARISTOTE :: ANALYTIQUES ARISTOTE :: ANALYTIQUES 7 LA NATURE DU SAVOIR 71b9 72a5 compte parmi les passages les plus fameux de notre traité. On peut y distinguer trois parties: dans la première partie (qui correspond au premier

Plus en détail

Penser le langage. Chapitre 1 De la prose du monde à l arbitraire du signe

Penser le langage. Chapitre 1 De la prose du monde à l arbitraire du signe Penser le langage Chapitre 1 De la prose du monde à l arbitraire du signe 1. De la prose du monde à l arbitraire du signe Pour prolonger la séance : Michel Foucault, Les Mots et les choses, Gallimard,

Plus en détail

La psychologie du travail

La psychologie du travail La psychologie du travail La psychologie et le monde du travail L objet de la psychologie du travail C est de la psychologie, elle se réfère à une division du travail en terme d objet d étude. Son objet

Plus en détail

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger P S Y C H O S U P Manuel de psychologie cognitive Laure Léger Conseiller éditorial Fabien Fenouillet Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2016 Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

Nicols Guedeney. Le Monde des idées

Nicols Guedeney. Le Monde des idées Nicols Guedeney Le Monde des idées 2 2 Introduction Dans mon précédent ouvrage «petit précis de philosophie», je disais que la philosophie s imprégnait en nous et que le seul fait d en parler était déjà

Plus en détail

PROPOSITION DE CORRIGÉ

PROPOSITION DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT Série : Littéraire Épreuve : Philosophie Session 2014 Durée de l épreuve : Cliquez ici pour taper du texte. Coefficient : Cliquez ici pour taper du texte. PROPOSITION DE CORRIGÉ 1 Les œuvres

Plus en détail

Théories sur l acquisition du langage 1 séquence. - Phonologie structurale - Grammaire générative et prolongements - Théories interactionnistes

Théories sur l acquisition du langage 1 séquence. - Phonologie structurale - Grammaire générative et prolongements - Théories interactionnistes Théories sur l acquisition du langage 1 séquence - Phonologie structurale - Grammaire générative et prolongements - Théories interactionnistes 1 Séquence 5 Théories sur l acquisition du langage 2 1 ère

Plus en détail

Théories d acquisition et apprentissage de langues. Profa. Dra. Heloisa Albuquerque Costa

Théories d acquisition et apprentissage de langues. Profa. Dra. Heloisa Albuquerque Costa Théories d acquisition et apprentissage de langues Profa. Dra. Heloisa Albuquerque Costa 2015 Associationnisme: Début du XXème siècle travaux expérimentaux de Thorndike L apprentissage consiste en l établissement

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction On distingue généralement deux fonctions propres au langage : par lui nous communiquons,

Plus en détail

Paul Grice et l Implicature

Paul Grice et l Implicature ?? Paul Grice et l Implicature limites de la sémantique: (1) Jacques a 13 ans et Anne a 15 ans. vs (2) Georges a mis son chapeau et il est parti. ( Georges est parti et il a mis...) Apparemment, 2 sens

Plus en détail

Introduction. L'enfant : in et fari est «celui qui ne parle pas». Première définition : moyen de communication

Introduction. L'enfant : in et fari est «celui qui ne parle pas». Première définition : moyen de communication LE LANGAGE Introduction Étymologie : du latin lingua «langue». L'enfant : in et fari est «celui qui ne parle pas». Première définition : moyen de communication Pour transmettre des informations, pensées,

Plus en détail

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Plan PARTIE III Introduction à l utilisation clinique de la WAIS Illustration

Plus en détail

La science et le vivant

La science et le vivant Bernard Feltz La science et le vivant Introduction à la philosophie des sciences de la vie SCIENCES ETHIQUES SOCIETES Table des matières Sommaire 7 Introduction 9 Chapitre 1 Science et vérité 13 Une introduction

Plus en détail

Analyse des difficultés des élèves en algèbre

Analyse des difficultés des élèves en algèbre Analyse des difficultés des élèves en algèbre Brigitte Grugeon IUFM d Amiens et DIDIREM Exemple 1 énoncé : Quand 5 est additionné à 2 fois un certain nombre, la somme est 35. Quelle est la valeur du nombre?"

Plus en détail

UE 3.1 RAISONNEMENT ET DEMARCHE CLINIQUE INFIRMIERE

UE 3.1 RAISONNEMENT ET DEMARCHE CLINIQUE INFIRMIERE UE 3.1 RAISONNEMENT ET DEMARCHE CLINIQUE INFIRMIERE Un Paradigme Un paradigme est une représentation du mond,e une manière de voir les chose,s un modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base

Plus en détail

Plan du cours. Empirisme vs positivisme. Introduction

Plan du cours. Empirisme vs positivisme. Introduction Plan du cours PHI-4214, cours 8 Empirisme logique Pierre Poirier Département de philosophie Université du Québec à Montréal poirier.pierre@uqam.ca 1. Introduction 2. Le projet fondationnaliste en théorie

Plus en détail

Psychologie du développement : théorie de PIAGET I. La théorie de PIAGET

Psychologie du développement : théorie de PIAGET I. La théorie de PIAGET I. La théorie de PIAGET 1 / Introduction PIAGET était un biologiste Suisse. Il naquit dans une famille protestante et très cultivée. Il est d ailleurs le neveu de BRAXTON. A 21 ans, il soutient une thèse

Plus en détail

I- la métaphysique est-elle une science? (A)

I- la métaphysique est-elle une science? (A) Dans cet ouvrage, Kant s'interroge sur la raison pure, donc théorique ou spéculative, car ne venant pas de l'expérience. Il analyse ce qu'elle peut faire et ce qu'elle est capable de faire. Car la connaissance

Plus en détail

Tests statistiques. Définitions et principes généraux des tests statistiques

Tests statistiques. Définitions et principes généraux des tests statistiques Tests statistiques Définitions et principes généraux des tests statistiques Présentation générale Un test d hypothèse est une règle de décision. La décision est un pari et comporte toujours des risques

Plus en détail

Introduction à la phonétique. 1

Introduction à la phonétique. 1 Introduction à la phonétique. 1 LLSDL206 PLPSDL09 Caroline BOGLIOTTI caroline.bogliotti@u-paris10.fr Quelques informations Mon mail : caroline.bogliotti@u-paris10.fr Une plateforme d échanges de documents

Plus en détail

DE L ESSENCE DE LA VERITE A LA VERITE DE L ETRE CHEZ MARTIN HEIDEGGER. POUR UNE ONTOLOGIE DE LA VERITE

DE L ESSENCE DE LA VERITE A LA VERITE DE L ETRE CHEZ MARTIN HEIDEGGER. POUR UNE ONTOLOGIE DE LA VERITE DE L ESSENCE DE LA VERITE A LA VERITE DE L ETRE CHEZ MARTIN HEIDEGGER. POUR UNE ONTOLOGIE DE LA VERITE Par Jules MAIDIKA ASANA Professeur Associé à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines INTRODUCTION

Plus en détail

Ancien programme de philosophie en classe terminale des séries générales.

Ancien programme de philosophie en classe terminale des séries générales. Ancien programme de philosophie en classe terminale des séries générales. Programme d enseignement de la philosophie en classes terminales des séries générales I. Présentation I. 1. Dans toutes les classes

Plus en détail

Le Saint-Siège JEAN-PAUL II AUDIENCE GÉNÉRALE. Mercredi 5 novembre 1980

Le Saint-Siège JEAN-PAUL II AUDIENCE GÉNÉRALE. Mercredi 5 novembre 1980 Le Saint-Siège JEAN-PAUL II AUDIENCE GÉNÉRALE Mercredi 5 novembre 1980 La rencontre de l éthos et de l éros dans le cœur humain 1. Au cours de nos réflexions hebdomadaires sur l énoncé du Christ dans le

Plus en détail

Le corps et l esprit. Questions contemporaines, L1S1 Resp.: C. Al-saleh

Le corps et l esprit. Questions contemporaines, L1S1 Resp.: C. Al-saleh Le corps et l esprit Questions contemporaines, L1S1 Resp.: C. Al-saleh christophe.alsaleh@u-picardie.fr Modalités d examen: identiques enpremière session et au rattrapage. Ecrit (2 heures); définitions

Plus en détail

Regard des sciences cognitives

Regard des sciences cognitives Regard des sciences cognitives Jean-Baptiste André Chargé de recherche au CNRS, Laboratoire écologie évolution, École normale supérieure de Paris Merci beaucoup. Je vais faire une petite présentation.

Plus en détail

LES GRANDS COURANTS DE PENSEE PHILOSOPHIQUE

LES GRANDS COURANTS DE PENSEE PHILOSOPHIQUE LES GRANDS COURANTS DE PENSEE PHILOSOPHIQUE 1 -LE PLATONISME On appelle ainsi la philosophie de Platon et celle de ses disciples, c est-à-dire la philosophie qui considère que le vrai monde, le monde réel,

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES. Histoire de la philosophie

SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES. Histoire de la philosophie SOMMAIRE INTRODUCTION PARTIE I : LA PHILOSOPHIE PAR THÈMES Histoire de la philosophie L émergence de la philosophie 1. Qu est-ce que la philosophie? 2. Les approches pré-philosophiques 3. Pythagore, Héraclite,

Plus en détail

Philosophie de l art et esthétique

Philosophie de l art et esthétique Introduction Philosophie de l art et esthétique L objet de cet ouvrage est la philosophie de l art et du beau, ce qu il est convenu d appeler l «esthétique». C est ce dernier terme qui s est en effet imposé

Plus en détail

FICHES ET EXERCICES SUR LA NOTION DE MORALE. Qu est-ce que la morale?

FICHES ET EXERCICES SUR LA NOTION DE MORALE. Qu est-ce que la morale? FICHES ET EXERCICES SUR LA NOTION DE MORALE Questionnement de base : On entend partout dans les médias qu il faut «moraliser le capitalisme», «moraliser les relations de travail», et que chacun possède

Plus en détail

Logique. L intégrale des connecteurs logiques

Logique. L intégrale des connecteurs logiques Logique L intégrale des connecteurs logiques Jusqu à présent, nous avons vu les connecteurs,,,, et accessoirement. Il en existe d autres. Nous allons maintenant tous les voir un par un plus exactement

Plus en détail

Le sujet. Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité?

Le sujet. Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité? Le sujet Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité? I- Un terme équivoque 1-sujet grammatical et sujet métaphysique le sujet grammatical : fonction grammaticale

Plus en détail

Livre publié par bookelis REVISION RAPIDE DU BAC TECHNO L ESSENTIEL. Mémento du bac destiné à la filière technologique

Livre publié par bookelis REVISION RAPIDE DU BAC TECHNO L ESSENTIEL. Mémento du bac destiné à la filière technologique Livre publié par bookelis REVISION RAPIDE DU BAC TECHNO L ESSENTIEL Mémento du bac destiné à la filière technologique Mise à jour récente Toute reproduction, tout plagiat, téléchargements illicites sont

Plus en détail

Evaluation UE 81 - Approche conceptuelle II Grille d évaluation

Evaluation UE 81 - Approche conceptuelle II Grille d évaluation NUMERO : Evaluation UE 81 - Approche conceptuelle II Grille d évaluation 1. A.A. : tout en respectant les consignes relatives à l utilisation de la langue française. A / NA Critère : syntaxe adéquate (phrases

Plus en détail

La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire!

La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire! FAPEO Colloque sur l enseignement des langues étrangères Besoin de pratiques innovantes - Bruxelles, 12 mai 2012 La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire! Eloy JM Romero-Muñoz Déroulement de la

Plus en détail

Théorie mathématique de l infini

Théorie mathématique de l infini Théorie mathématique de l infini Boban Velickovic Equipe de Logique Université de Paris Diderot Horizon Maths EADS, 29 novembre 2010 Outline 1 Introduction 2 Une brève histoire de l infini 3 Travaux de

Plus en détail

Le concept d identité

Le concept d identité Le concept d identité F. Waismann 1936 Le concept d identité donne lieu à plusieurs questions 1. L identité est-elle une relation? Est-ce une relation entre choses? Ou bien est-ce une relation entre les

Plus en détail

SAINT THOMAS D'AQUIN, DOCTEUR DE L'ÉGLISE

SAINT THOMAS D'AQUIN, DOCTEUR DE L'ÉGLISE PREMIER TRAITÉ SUR LES UNIVERSAUX SAINT THOMAS D'AQUIN, DOCTEUR DE L'ÉGLISE OPUSCULE 54 Traduction Abbé Védrine, Editions Louis Vivès, 1857 Édition numérique, http://docteurangelique.free.fr, Les œuvres

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION I LA CONSTRUCTION DE LA LOGIQUE 1.1. PROPOSITIONS & CALCUL LOGIQUE 1.1.1 Propositions atomiques/moléculaires 1.1.2 Constantes logiques, fonctions de vérité et calcul propositionnel

Plus en détail

MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES. Annexe Théorie de la motivation : VIE

MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES. Annexe Théorie de la motivation : VIE MODULE 1 THEME 1.4 MOTIVATION DES ACTEURS D UN SYSTEME DE SANTE ASPECTS THEORIQUES Théorie du contenu Annexe Théorie de la motivation : VIE Tente de répondre à la question : Qu est exactement la motivation?

Plus en détail

Méthodes de pondération

Méthodes de pondération Méthodes de pondération 1 Méthodes de pondération Méthodes de pondération 2 Importance des critères et poids des critères Décideur attribue (souvent) une notion d importance entre les critères : en fonction

Plus en détail

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations

Cours de Mathématiques Ensembles, applications, relations Table des matières I Un peu de logique................................... 2 I.1 Assertions................................... 2 I.2 Opérations sur les assertions......................... 2 I.3 Tableaux

Plus en détail

Cours Introduction à la sémantique

Cours Introduction à la sémantique J.Jayez Intro.sém. 1/12 Cours à la sémantique générale Jacques Jayez, ENS-LSH, L2C2 2008-2009, semestre 1 J.Jayez Intro.sém. 2/12 Plan 1. Outils de base(1 séance) 2. Quantification généralisée(1 séance)

Plus en détail

SPINOZA QUELQUES ELEMENTS DE SA DOCTRINE JACQUES FERBER

SPINOZA QUELQUES ELEMENTS DE SA DOCTRINE JACQUES FERBER SPINOZA QUELQUES ELEMENTS DE SA DOCTRINE JACQUES FERBER OCTOBRE 1999 TABLE DES MATIERES Présentation générale...1 1 Spinoza et son système de la nature...1 1.1 Substance...1 1.2 Les Attributs...1 1.3 Notion

Plus en détail

Michel CAPRON. 11 ème congrès du RIODD, Ecole des Mines de St Etienne, 7 juillet 2016

Michel CAPRON. 11 ème congrès du RIODD, Ecole des Mines de St Etienne, 7 juillet 2016 Michel CAPRON 11 ème congrès du RIODD, Ecole des Mines de St Etienne, 7 juillet 2016 Introduction Absence de définition de la responsabilité dans les définitions de la RSE/RSO Se tourner vers la langue

Plus en détail

Exercices logiques. 4. Laquelle des phrases suivantes propose un exemple suivi de l idée universelle dont il est l illustration?

Exercices logiques. 4. Laquelle des phrases suivantes propose un exemple suivi de l idée universelle dont il est l illustration? Exercices logiques [Au moins cinq questions semblables se retrouveront à l examen final.] 1. Lequel des mots suivants est employé analogiquement? a) Homme : Charles est un homme ; Pierre est un homme.

Plus en détail

Suite du CM sur l inné/l acquis

Suite du CM sur l inné/l acquis Suite du CM sur l inné/l acquis V/ ETUDES SUR L ADOPTION Une autre façon d'essayer de dissocier conditions génétiques et conditions d'environnement concerne les études sur l'adoption. Un enfant adopté

Plus en détail

LE CORPS SELON NIETZSCHE

LE CORPS SELON NIETZSCHE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : CONCEPTS ET LANGAGES THÈSE pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline/ Spécialité : philosophie Présentée et soutenue par :

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 13

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 13 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 13 1. LE VAGUE EN LOGIQUE ET EN PHILOSOPHIE... 19 1.1 Définition des prédicats vagues... 19 1.2 Vague ontologique vs vague référentiel... 22 1.3 Le vague est-il un défaut

Plus en détail

PROGRAMME DE PHILOSOPHIE TERMINALE SÉRIE LITTÉRAIRE

PROGRAMME DE PHILOSOPHIE TERMINALE SÉRIE LITTÉRAIRE PROGRAMME DE PHILOSOPHIE TERMINALE SÉRIE LITTÉRAIRE CONTENU DIDACTIQUE ET PÉDAGOGIQUE DE I- LES COURS MAGISTRAUX L ENSEIGNEMENT II- LES EXPOSÉS III- LES SUPPORTS AUDIO-VISUELS IV- LES ÉVALUATIONS I. COURS

Plus en détail

Philippe Clauzard MCF Université de la Réunion ESPE Janvier 2014

Philippe Clauzard MCF Université de la Réunion ESPE Janvier 2014 Philippe Clauzard MCF Université de la Réunion ESPE Janvier 2014 L étymologiquement «éducation» signifie "conduire hors de". «éduquer, c'est donner une loi à la liberté» (Emmanuel Kant), «Eduquer, c est

Plus en détail

Montagnards et polygones

Montagnards et polygones Montagnards et polygones Lycée Sainte Marie d Antony En jumelage avec le lycée Blaise Pascal d Orsay juin 2004 Doctorantes Sophie Donnet Marie Sauvé Professeurs Frère Guillaume Gervet Marie-Dominique Mouton

Plus en détail

CE QUE SE PARLER VEUT DIRE

CE QUE SE PARLER VEUT DIRE Laure LASSAGNE CE QUE SE PARLER VEUT DIRE La représentation du monologue dans les romans de Stendhal PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR 2016 www.honorechampion.com TABLE DES MATIÈRES Introduction générale...

Plus en détail

Développement du langage et catégorisation

Développement du langage et catégorisation D après Développement du langage et catégorisation Le développement du langage Agnès Florin - Editions DUNOD Conférence : Le développement du lexique et l aide aux apprentissages d Agnès Florin Enseigner

Plus en détail

Démonstration et algorithme deux façons de penser, deux dialectes du langage mathématique

Démonstration et algorithme deux façons de penser, deux dialectes du langage mathématique Démonstration et algorithme deux façons de penser, deux dialectes du langage mathématique Emmanuel Beffara Institut de Mathématiques de Marseille Université d Aix-Marseille Forum Mathématiques vivantes

Plus en détail

Eléments de solution

Eléments de solution SFODEM Un jeu de dominos Sommaire Fiche de repérage Fiche élève Fiche professeur : Eléments de recherche Eléments de solution Fiche de repérage Niveau : collège et lycée, 6 ème à terminale Domaine : stratégie

Plus en détail

Plan de cotation de la BEW (établi par Gilbert Kirscher et Fatiha Iznasni)

Plan de cotation de la BEW (établi par Gilbert Kirscher et Fatiha Iznasni) Plan de cotation de la BEW (établi par Gilbert Kirscher et Fatiha Iznasni) I e partie de la bibliothèque : (Environ les deux tiers de la bibliothèque) : les livres appartenant aux domaines de la philosophie

Plus en détail

2 - VOYAGES AU PAYS DE NATURE

2 - VOYAGES AU PAYS DE NATURE SOMMAIRE 1 - REPÈRES....................................... 7 1 - LE SUPPLÉMENT ET SES MODÈLES......... 7 Une œuvre seconde.......................... 7 Littérature de voyage en Occident............. 8

Plus en détail

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire Module webdesigner Introduction à la psychologie cognitive La mémoire On distingue : la mémoire à court terme, caractérisée par une capacité limitée de stockage et un oubli rapide. la mémoire à long terme,

Plus en détail

Construire les premiers outils pour structurer sa pensée: des formes, des grandeurs, des suites organisées

Construire les premiers outils pour structurer sa pensée: des formes, des grandeurs, des suites organisées Construire les premiers outils pour structurer sa pensée: des formes, des grandeurs, des suites organisées Ce qui est attendu des enfants en fin d'école maternelle - Classer des objets en fonction de caractéristiques

Plus en détail

2.4.1 Concept, terme Systèmes de concepts

2.4.1 Concept, terme Systèmes de concepts 18 Informatique médicale, e-santé par exemple le concept «destruction du myocarde due à l oblitération par une thrombose» peut être représenté par les mots «infarctus du myocarde», «infarctus myocardique»

Plus en détail

Philosophie du langage

Philosophie du langage PHI-2004 Philosophie du langage I BUT DU COURS Professeure : Renée Bilodeau Le propre de la philosophie est de commencer par quelque chose de si simple qu il ne semble pas la peine de l énoncer, et de

Plus en détail

phénomène de la mort sensible, loin d être un obstacle, est un pas à l indépendance et à l immortalité de l âme.

phénomène de la mort sensible, loin d être un obstacle, est un pas à l indépendance et à l immortalité de l âme. I. L homme ne reconnaît-il pas au fond de sa conscience, et dans ce qu il y a de plus intime en lui, le devoir de s affranchir du joug des passions et de l égoïsme, du corps, en un mot? S il le doit, il

Plus en détail

Logique - Calcul propositionnel

Logique - Calcul propositionnel Logique 1/ 6 Logique - Calcul propositionnel En mathématiques, les théorèmes sont des propriétés très importantes. Ils s écrivent le plus souvent à l aide de liens logiques liant entre elles des propositions.

Plus en détail

II - ENTROPIE STATISTIQUE

II - ENTROPIE STATISTIQUE II - ROPI AIIQU 8 ntropie thermodynamique : ) pourquoi l entropie? Le premier principe de la thermodynamique assure la conservation de l énergie (travail et chaleur) lors d un transfert entre deux systèmes

Plus en détail

À QUOI BON LE MOT? Introduction. [ISBN Presses universitaires de Rennes, 2012,

À QUOI BON LE MOT? Introduction. [ISBN Presses universitaires de Rennes, 2012, Introduction À QUOI BON LE MOT? RÉFLEXIONS SUR SÉMANTIQUE ET LEXICOLOGIE Michael Herslund «Au commencement était le verbe.» Tout le monde connaît le début de l évangile selon Jean. La traduction française

Plus en détail

PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGÉNIEUR DANS LA FILIÈRE PCSI - PSI

PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGÉNIEUR DANS LA FILIÈRE PCSI - PSI PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE L INGÉNIEUR DANS LA FILIÈRE PCSI - PSI 1. OBJECTIFS DE FORMATION 1.1. Finalités Domaine du commanditaire Domaine du laboratoire Domaine de la simulation Écart L-C

Plus en détail

partie Les domaines de la linguistique

partie Les domaines de la linguistique Tables des symboles Phonologie et morphologie Symboles de I'Alphabet necessaires a la description du II. Symboles generaux Syntaxe Semantique et logique international Introduction Les domaines de la linguistique

Plus en détail

Marc Le Ny Découvrir la philosophie contemporaine

Marc Le Ny Découvrir la philosophie contemporaine Marc Le Ny Découvrir la philosophie contemporaine, 2009 ISBN : 978-2-212-54321-6 La philosophie contemporaine 216 Sommaire... 7 Introduction... 9 Chapitre 1 : S orienter dans la philosophie contemporaine...

Plus en détail

Argument naturaliste et légitimation de l appropriation privative. Caroline GUIBET LAFAYE! CNRS (CMH)!

Argument naturaliste et légitimation de l appropriation privative. Caroline GUIBET LAFAYE! CNRS (CMH)! Argument naturaliste et légitimation de l appropriation privative Caroline GUIBET LAFAYE! CNRS (CMH)! Congrès 2014 - Economie politique et démocratie! Association Française d Economie Politique (AFEP)!

Plus en détail

Numération et représentation des entiers...

Numération et représentation des entiers... INFO 3 Numération et représentation des entiers On expose ici la notion de numération de position en base b Ê 2 et on montre comment elle est mise en œuvre pour représenter des entiers relatifs dans un

Plus en détail