085. Infection à VIH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "085. Infection à VIH"

Transcription

1 Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi

2 Toxoplasmose cérébrale 1 ère atteinte neurologique au cours du SIDA TDM sans et avec injection - lésion unique ou multiple - hypodense, rehaussement annulaire après injection d iode, - œdème hypodense péri lésionnel (aspect «en cocarde») avec effet de masse (refoulement des ventricules et des structures médianes) IRM (plus sensible) - lésions en hypo signal T1, hyper signal T2 - rehaussement «en cocarde» après injection de gadolinium - œdème péri lésionnel (hypot1, hypert2) - Intérêt de l IRM de diffusion pour différencier un abcès à toxoplasme d un abcès à pyogène

3 IRM T1 injecté : prise de contraste annulaire IRM T2 : lésion en hyper signal avec œdème péri lésionnel

4 Lymphome cérébral Sérologie toxoplasme négative TDM - lésion supra tentorielle, - spontanément hyperdense, rehaussement homogène ou annulaire - Nécrose et hémorragie fréquentes IRM - lésion unique, souvent de grande taille, à croissance rapide, avec œdème et effet de masse modéré - Iso ou hypo T1 et T2 - enchâssement ventriculaire, extension par une commissure (corps calleux) - prise de contraste précoce, homogène ou annulaire ; rehaussement péri épendymaire - Intérêt de l IRM de diffusion pour différencier un lymphome cérébral d un glioblastome

5 IRM T1 : lésion hypo intense droite de la substance blanche péri épendymaire et des noyaux gris centraux IRM T1 gadolinium : prise de contraste homogène

6 Autres lésions se rehaussant CMV - TDM = négative - IRM = un liseré d'hypersignal T2 périventriculaire, diffusant dans la substance blanche avoisinante Tuberculose - TDM = calcification des lésions en cours dévolution - IRM = épaississement et rehaussement méningé à prédominance basale ; petites lésions à rehaussement annulaire (granulomes) ; lésions mal limitées cérébelleuses (cérébrite) Aspergillose, mucormycose - TDM = sinusite à contenu calcifié, destruction osseuse - IRM = extension orbitaire, caverneuse, cérébrale d'un processus infiltrant à partir d un sinus infecté, contenu en hyposignal T2 ; abcédation secondaire d'un territoire cérébral infarci Cryptococcose Dilatation kystique des espaces péri vasculaires ou nodules se rehaussant

7 IRM T1 gado processus envahissant le sinus sphénoïde et les cellules ethmoïdales postérieure droites Aspergillose invasive IRM T1 gado rehaussement des espaces péri vasculaires Cryptococose neuroméningée

8 Lésions ne se rehaussant pas Encéphalopathie subaiguë du VIH - TDM : atrophie - IRM : nodules et plages d'hypersignal T2 de la substance blanche, mal définis, atteinte fréquente du corps calleux ; pas d'effet de masse Leucoencéphalopathie du VIH - TDM : atrophie - IRM : plages d'hypersignal T2 de la substance blanche, diffuses, bilatérales et symétriques, pas d'effet de masse Leucoencéphalopathie multifocale progressive virus JC - TDM : pas d atrophie, anomalies de densité - IRM : hyposignal T1, hypersignal T2 de la substance blanche unilatéral ou bilatéral asymétrique, s'étendant en tache d'huile jusqu'au cortex, pas d'effet de masse Encéphalite à VZV nodules des noyaux gris centraux

9 IRM FLAIR : hyper signal de la substance blanche Diffuse, bilatéral, symétrique Leucoencéphalopathie du VIH IRM FLAIR : hyper signal de la substance blanche bilatéral, asymétrique, mal limitée LEMP

10 Lésions extra cérébrales Méningites - CMV, VZV, cryptococcose, mycobactéries, listériose - rehaussement global uniforme de l'ensemble de l'enveloppe méningée après injection de gadolinium Vascularites - CMV, - VZV, syphilis,, aspergillose, candidose, toxo, salmonellose - sténoses et occlusions avec infarctus parenchymateux ou anévrysmes infectieux, +- hémorragie méningée Névrites - Mécanisme dysimmunitaire, CMV - épaississement et prise de contraste d'un ou plusieurs nerfs crâniens (5 dernières paires)

11 Sommaire Lésions médullaires Myélopathie du VIH moelle atrophique, rehaussement faible et diffus de la pie-mère Myélo radiculite à CMV rehaussement des racines et de la pie-mère médullaire Myélopathie virale (CMV, VZV) et compression médullaire (toxo, tuberculose, lymphome) hypersignal focal médullaire, non rehaussé IRM T2 : augmentation du calibre médullaire, hypersignal T2 : myélite virale

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial situations d urgence et prise en charge Imagerie Radiologie du crâne : non indiqué (+-plaie

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Imagerie de l atteinte cérébrale dans la Sclérose Tubéreuse de Bourneville

Imagerie de l atteinte cérébrale dans la Sclérose Tubéreuse de Bourneville Imagerie de l atteinte cérébrale dans la Sclérose Tubéreuse de Bourneville N Hammami, A Dhouib, C Drissi, S Ferjani, A Kerkeni, R Sebai, L Belghith, M Ben Hamouda Service de Neuroradiologie INN Tunis Tunisie

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Pathologie du VIH et maladies à prions

Pathologie du VIH et maladies à prions Cours du 30/01/2013 Partie 2: Pathologie au VIH. Pathologie du VIH et maladies à prions Préliminaires: Le cours a été divisé en deux parties, la première sur les maladies à prions (ronéotypée par Alioune

Plus en détail

Sommaire Tuberculose

Sommaire Tuberculose Sommaire 106. Tuberculose Diagnostiquer une tuberculose thoracique et connaître les localisations extra-thoraciques, argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Tuberculose pulmonaire

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE UE8 : Neuro Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE I. Anomalies cérébrales A) Hyperdensités spontanées au scanner 1) Calcifications Hyperdensité très marquée, proche de celle de l os. - Physiologiques

Plus en détail

QUIZZ Neuroradiologie

QUIZZ Neuroradiologie QUIZZ Neuroradiologie Question: Identifiez les repères anatomiques Anatomie normale scanner injecté Réponses Anatomie normale scanner injecté Sinus maxillaire Artère vertébrale Bulbe rachidien Pôle cérébelleux

Plus en détail

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente.

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente. Imagerie des compressions médullaires d origine tumorale A MERGHNI, S KOUKI, D MHEDHBI, M LAHMANDI, H KACEM, N BOUASSIDA, H BOUJEMAA, N BEN ABDALLAH Introduction La pathologie intracanalaire tumorale est

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES O. DIARRA 1, M.A CAMARA 2, S. COULIBALY 3, M.M. TRAORE 2, H. DIARRA 2, B.M.TOURE 2, M.SCOULIBALY 2, L. DIARRA1, M. YARA

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT Service de Radiologie Pédiatrique. CHU Ibn Rochd. Casablanca INTRODUCTION Les tumeurs sus tentorielles chez l enfant sont assez fréquentes et peuvent

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS)

IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES (À PROPOS DE 40 CAS) IMAGERIE DES TUMEURS OCULO-ORBITAIRES MALIGNES (À PROPOS DE 40 CAS) INTRODUCTION Les processus expansifs malins rencontrés dans l orbite sont de nature très diverse. Parmi les tumeurs intra-orbitaires:

Plus en détail

KIT D AUTO ENSEIGNEMENT D IRM DU NEUROSIDA. Salah EL RAI Jean-Marie BEHRA Gustavo SOTO ARES

KIT D AUTO ENSEIGNEMENT D IRM DU NEUROSIDA. Salah EL RAI Jean-Marie BEHRA Gustavo SOTO ARES KIT D AUTO ENSEIGNEMENT D IRM DU NEUROSIDA Salah EL RAI Jean-Marie BEHRA Gustavo SOTO ARES PLAN Introduction Pathogénie Épidémiologie Indications d imagerie Demande d examen Choix d imagerie Techniques

Plus en détail

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES M. EL MOULATTAF, D. BASRAOUI, J. EL YACOUBI N. CHERIF IDRISSI EL GANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL. SERVICE DE RADIOLOGIE CHU MOHAMMED VI, UNIVERSITE CADI AYYAD, MARRAKECH,

Plus en détail

M. CHAABOUNI, S. HADDAR, S. CHAABOUNI, H. ABID, C. DABBECH, H. NEJI, K. BEN MAHFOUUDH, J. MNIF Service d imagerie médicale-chu Habib

M. CHAABOUNI, S. HADDAR, S. CHAABOUNI, H. ABID, C. DABBECH, H. NEJI, K. BEN MAHFOUUDH, J. MNIF Service d imagerie médicale-chu Habib M. CHAABOUNI, S. HADDAR, S. CHAABOUNI, H. ABID, C. DABBECH, H. NEJI, K. BEN MAHFOUUDH, J. MNIF Service d imagerie médicale-chu Habib Bourguiba-Sfax-Tunisie Introduction L encéphalomyélite aiguë disséminée

Plus en détail

N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie.

N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie. N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie. Tunis, Tunisie Une prise de contraste annulaire sur les

Plus en détail

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F. Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.Bonneville Introduction En France, les gliomes sont les tumeurs primitives du

Plus en détail

ref : Feuillets et Journal de radiologie en partie.

ref : Feuillets et Journal de radiologie en partie. Molécules Observables 1. Créatine : reflet de l'homéostasie, valeur constante, sert dans les ratios 2. NAA : Viabilité neuronale 3. Choline : Marqueur membranaire 4. Lipides : débris membranaires 5. Lactates

Plus en détail

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques -foie métastatique ( T neuro-endocrines, adénocarcinome lieberkühniens, autre

Plus en détail

27/02/2013. Vous voyez de plus en plus de patients concernés. De plus en plus difficile! Objectifs. Objectifs

27/02/2013. Vous voyez de plus en plus de patients concernés. De plus en plus difficile! Objectifs. Objectifs Anomalies de la substance blanche du Mise à jour: Fev 2013 Vous voyez de plus en plus de patients concernés Dr Julien Service d Imagerie du Dr Héran Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild jsavatovsky@neuroradio.com

Plus en détail

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE Lombard Vincent DEFINITION RAPPEL: = Modifications de l architecture du parenchyme hépatique secondaires à un déséquilibre des apports vasculaires. Parenchyme normal

Plus en détail

Caractéristiques IRM de la Leuco-Encéphalopathie Multifocale Progressive :

Caractéristiques IRM de la Leuco-Encéphalopathie Multifocale Progressive : Caractéristiques IRM de la Leuco-Encéphalopathie Multifocale Progressive : Revue de 11 cas Havez M, Bocquet J, Mouries A, Tourdias T, Molinier S, Eimer S, Dousset V Service de neuro imagerie diagnostique

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro-Urologiques et Radiologie chez l adulte: «TP» E Danse, L Annet UCL Méthodes d imagerie US, CT, MR Agents de contraste Iode : UIV, CT Toujours faire la balance entre le risque et le bénéfice

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac APPORT DE L IRM DANS LES AVC PL CLOUET - Aurillac http://www.rxplc.net INTRODUCTION les accidents vasculaires cérébraux (AVC): 3 ème cause de mortalité et 1ère cause de handicap chronique. 140000 AVC par

Plus en détail

La spectroscopie protonique dans les leucopathies du patient VIH: une aide au diagnostic de LEMP?

La spectroscopie protonique dans les leucopathies du patient VIH: une aide au diagnostic de LEMP? La spectroscopie protonique dans les leucopathies du patient VIH: une aide au diagnostic de LEMP? M. Lempicki (1) P. Brugières (1) C. Belzunce (2) V. Dangouloff-Ross (1) A. Gaston (1) (1) Service de neuroradiologie

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M.

A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M. IMAGERIE DES INFECTIONS FUNGIQUES INVASIVES DU MASSIF FACIAL A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M. Golli

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Les encéphalites. Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran

Les encéphalites. Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran Les encéphalites Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran Syndrome méningé Signes fonctionnels ( trépied méningitique) 1- Céphalées : signe le + évocateur; précoces 2- Vomissements : inconstants; faciles

Plus en détail

N. Benzina (1), H. Zaghouani (1), M. Limem (1), N. Mallat (1), S. Majdoub (1), T. Reziga (1), H. Amara (1), D. Bakir (1), C. Kraiem (1) - (1) SERVICE

N. Benzina (1), H. Zaghouani (1), M. Limem (1), N. Mallat (1), S. Majdoub (1), T. Reziga (1), H. Amara (1), D. Bakir (1), C. Kraiem (1) - (1) SERVICE N. Benzina (1), H. Zaghouani (1), M. Limem (1), N. Mallat (1), S. Majdoub (1), T. Reziga (1), H. Amara (1), D. Bakir (1), C. Kraiem (1) - (1) SERVICE DE RADIOLOGIE CHU FARHAT HACHED SOUSSE - TUNISIE Etre

Plus en détail

Dr Amara Korba Constantine 04/10/2016 Maitre assistant Neurochirurgie. Tumeurs cérébrales

Dr Amara Korba Constantine 04/10/2016 Maitre assistant Neurochirurgie. Tumeurs cérébrales Tumeurs cérébrales Objectifs : Diagnostiquer une tumeur intracrânienne. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. INTRODUCTION Les tumeurs cérébrales sont fréquentes : les

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Diagnostic des tumeurs intracraniennes 1.1. Sémiologie

Plus en détail

Cas de la semaine # 47

Cas de la semaine # 47 Cas de la semaine # 47 25 Septembre 2017 Préparé par Dre Fatima Ameur fellow Dre Manon Bélair MD Hôpital Notre Dame, CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Pas d antécédents

Plus en détail

Séminaire Radiologie ECN Digestif-Foie. Hervé Trillaud 6 fevrier 2013

Séminaire Radiologie ECN Digestif-Foie. Hervé Trillaud 6 fevrier 2013 Séminaire Radiologie ECN Digestif-Foie Hervé Trillaud 6 fevrier 2013 CAS n 1 Femme de 33 ans Contraception oestro-progestative Échographie abdominale pour suspicion de colique néphrétique : découverte

Plus en détail

Objectifs du cours. Après avoir étudier ce cours,vous devez être capable de :

Objectifs du cours. Après avoir étudier ce cours,vous devez être capable de : Cours Magistraux Pr. M. Yahyaoui Objectifs du cours Après avoir étudier ce cours,vous devez être capable de : - saisir la gravité de la maladie - Reconnaître les manifestations cliniques du neuro-sida

Plus en détail

Lésions osseuses bénignes

Lésions osseuses bénignes Lésions osseuses bénignes Réunion régionale Auvergne-Rhône-Alpes Juin 2016 Pierre-Benoît BONNEFOY CHU Saint-Etienne Pré Scintigraphie osseuse au 99mTc-Biphosphonate Post Diagnostic? Hypothèses? Lésions

Plus en détail

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Le Rétinoblastome Quel est l apport de l imagerie dans la prise en charge? S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Service De Radio Pédiatrie, Hôpital D enfants Maternité CHU de Rabat Introduction

Plus en détail

Sinusite Maxillaire Plus

Sinusite Maxillaire Plus Sinusite Maxillaire Plus Service d Imagerie Médicale, Hôpital Nord Amiens & Service d Imagerie Médicale, Hôpital Georges Pompidou D. Zeitoun, A. Lacan-Melki, M. Cohen, J. Lellouche, B. Capon, J. Silvera,

Plus en détail

IMAGERIE DE LA SUBSTANCE BLANCHE EN PEDIATRIE (DU NORMAL AU PATHOLOGIQUE)

IMAGERIE DE LA SUBSTANCE BLANCHE EN PEDIATRIE (DU NORMAL AU PATHOLOGIQUE) IMAGERIE DE LA SUBSTANCE BLANCHE EN PEDIATRIE (DU NORMAL AU PATHOLOGIQUE) S.SEBTI,K.CHBANI,I.SETOUANI,S.SALAM,L.OUZIDANE Service de Radiologie pédiatrique Chu Ibn Rochd Casablanca Maroc INTRODUCTION Les

Plus en détail

LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM

LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM UNE ETUDE DE 33 PATIENTS N.Mnif, L.Trabelsi, H.Rajhi, R.Chammakhi, A.Salem, R.Hamza Service d Imagerie Médicale- Hôpital Charles Nicolle- Tunis-Tunisie INTRODUCTION 1 La

Plus en détail

Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses infracentimétriques obs : Alexandre PRESTAT IHN

Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses infracentimétriques obs : Alexandre PRESTAT IHN Jeune homme de 20 ans sans antécédent rapporté Bilan d une tuméfaction parotidienne droite évoluant depuis 5 mois. Masse tissulaire parotidienne droite, prenant le contraste ; multiples images hypodenses

Plus en détail

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi Société de Médecine de Franche-Comté Réunion de la Société de Médecine de Franche-Comté Séance d imagerie pédiatrique et prénatale G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A.

Plus en détail

décrivez les principaux éléments sémiologiques observés sur les clichés standards

décrivez les principaux éléments sémiologiques observés sur les clichés standards Femme, 59 ans ATCD : fracture fémorale droite à l âge de 12 ans, ostéosynthésée par broche. Ablation du matériel d ostéosynthèse à 1 an. Douleurs progressives du genou et de l extrémité distale de la cuisse

Plus en détail

SCHÉMA GÉNÉRAL DE RÉFLEXION

SCHÉMA GÉNÉRAL DE RÉFLEXION Urgences neurologiques au cours de l infection par le VIH C. Bouchard* * CH Orsay, médecine 5, Neurologie. D epuis l introduction des antirétroviraux, la morbidité et la mortalité liées aux infections

Plus en détail

ENCEPHALITES INFORMATIONS 1-ENCEPHALITES AIGUES. 1-1 Le syndrome d encéphalite aiguë

ENCEPHALITES INFORMATIONS 1-ENCEPHALITES AIGUES. 1-1 Le syndrome d encéphalite aiguë ENCEPHALITES INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Professeur Vincent Larrue (mail : ) Objectifs : 1-ENCEPHALITES AIGUES 1-1 Le syndrome d encéphalite aiguë Le tableau clinique comporte

Plus en détail

La Collection Hippocrate

La Collection Hippocrate Question mise à jour le 11 février 2005 INSTITUT LA CONFÉRENCE HIPPOCRATE La Collection Hippocrate Épreuves Classantes Nationales NEUROLOGIE MALADIES INFECTIEUSES Toxoplasmose cérébrale chez un sujet infecté

Plus en détail

CMV Cas cliniques A.TREISSER, B. BENOIT, J. RAIGA. 8ème Séminaire interdisciplinaire du club de Périfoetologie GIZEH EGYPTE Mars 2008

CMV Cas cliniques A.TREISSER, B. BENOIT, J. RAIGA. 8ème Séminaire interdisciplinaire du club de Périfoetologie GIZEH EGYPTE Mars 2008 CMV Cas cliniques A.TREISSER, B. BENOIT, J. RAIGA 8ème Séminaire interdisciplinaire du club de Périfoetologie GIZEH EGYPTE - 6-11 Mars 2008 Cas clinique n 1 - Madame M. Sophie - 27 ans - IIème geste, I

Plus en détail

ENCÉPHALOPATHIE POSTÉRIEURE RÉVERSIBLE: PIEGES ET ASTUCES

ENCÉPHALOPATHIE POSTÉRIEURE RÉVERSIBLE: PIEGES ET ASTUCES ENCÉPHALOPATHIE POSTÉRIEURE RÉVERSIBLE: PIEGES ET ASTUCES O U L D C H AV E Y S ( 1 ), M E L L E R I O C ( 1, 2 ), AL AM I O ( 1 ), AB O U D E E B H ( 1 ), G O U R A E ( 1 ), P L AT M ( 1 ) 1: service imagerie,

Plus en détail

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Apport de la TDM dans la cellulite orbitaire H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

Plus en détail

TUBERCULOSE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

TUBERCULOSE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL TUBERCULOSE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL (A PROPOS DE 8 CAS) O Kallel, I Hamdi, I Bellara, I Ridène, L Harzallah, L Ben Chérifa, H Amara, D Bakir, F Bahri*, A Letaif Omezzine*, CH Kraiem Service d Imagerie

Plus en détail

Traumatismes crâniens

Traumatismes crâniens Traumatismes crâniens Traumatismes crâniens graves Scanner cérébral = examen de référence pour le bilan lésionnel au stade aigu Sans injection Avec la charnière cervico-occipitale ± rachis cervical avec

Plus en détail

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment?

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? P. HUGONET Médecin Radiologiste Académie Vétérinaire Paris - 3 Mai 2012 C est précisément la fonction de la science de fournir une représentation

Plus en détail

I. Primo-infection. Objectifs pédagogiques. o Item 85 Infection par le vih. Nationaux CEN. Connaissances requises. . Primo-infection I.

I. Primo-infection. Objectifs pédagogiques. o Item 85 Infection par le vih. Nationaux CEN. Connaissances requises. . Primo-infection I. o Item 85 Infection par le vih Objectifs pédagogiques Nationaux Diagnostiquer une infection à VIH. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. CEN Connaissances requises Connaître

Plus en détail

H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat

H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat Entéro-IRM: technique performante pour l analyse de la paroi intestinale, notamment dans le cadre des MICI. Elle permet l analyse

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse CAS CLINIQUE N 2 Pr.Ag Fathallah Akila Faculté

Plus en détail

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN

-os difficilement analysable à ce format d'image S. Aptel IHN homme 24 ans, toxicomane IV, VHC + Se présente au SAU pour douleur et œdème de l'avant-bras gauche d'aggravation progressive Un bilan d'imagerie est pratiqué quel(s) élément(s) sémiologique(s) peut-on

Plus en détail

IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET

IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET M. Fikri, Y. Bensouda, A. El Quessar, MyR El Hassani, N. Chakir, N. Boukhrissi, M. Jiddane. Service de Neuroradiologie. Hôpital des

Plus en détail

homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d

homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d aspergillose pulmonaire invasive mal contrôlée. Fièvre persistante Quels sont les éléments sémiologiques à retenir sur les coupes axiales

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS CÉRÉBRALES PRIMITIVES CHEZ L ENFANT. Hôpital Nord - Radiologie Mère-Enfant Liza NAKACHE, Dominique ALLARD

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS CÉRÉBRALES PRIMITIVES CHEZ L ENFANT. Hôpital Nord - Radiologie Mère-Enfant Liza NAKACHE, Dominique ALLARD ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS CÉRÉBRALES PRIMITIVES CHEZ L ENFANT Hôpital Nord - Radiologie Mère-Enfant Liza NAKACHE, Dominique ALLARD 1 POINTS CLÉS Tumeurs cérébrales primitives Pédiatrie IRM Situation

Plus en détail

148. Tumeurs du colon et du rectum

148. Tumeurs du colon et du rectum Sommaire 148. Tumeurs du colon et du rectum diagnostic, attitude thérapeutique et suivi tumeurs coliques (adénocarcinome) Lavement baryté (après préparation colique) Peu d indication depuis le développement

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

133. Accidents vasculaires cérébraux

133. Accidents vasculaires cérébraux Sommaire 133. Accidents vasculaires cérébraux diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi, prise en charge au long cours AVC ischémique phase aigue TDM sans injection

Plus en détail

IRM FOETALE. Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse

IRM FOETALE. Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse IRM FOETALE Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse Comment réaliser une IRM du fœtus? Quelles sont les indications? Quels sont les résultats? COMMENT? Imagerie ultra-rapide

Plus en détail

Tuberculomes cérébraux IFMT-MS

Tuberculomes cérébraux IFMT-MS Tuberculomes cérébraux IFMT-MS.2006 1 Tuberculome (TBM) : généralités 2ème localisation de TB au SNC (après la méningite), de haute gravité Les TBM peuvent survenir sans autre localisation TB évidente

Plus en détail

L hypophyse et la région sellaire. Dr Julie Kreutz, Dr B. Otto Service de Neuroradiologie CHU de Liège

L hypophyse et la région sellaire. Dr Julie Kreutz, Dr B. Otto Service de Neuroradiologie CHU de Liège L hypophyse et la région sellaire Dr Julie Kreutz, Dr B. Otto Service de Neuroradiologie CHU de Liège Les bonnes questions à se poser Pourquoi le patient est- il exploré? Quels sont les séquences à réaliser?

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

pour l'ecn : une image, un diagnostic

pour l'ecn : une image, un diagnostic pour l'ecn : diagnostic une image, un neurologie Patiente de 65 ans CAS 2 : Céphalée et hémiparésie droite 48h après un traumatisme crânien Scanner cérébral sans injection Plan axial Hyperdensité spontanée

Plus en détail

Pathologie du sinus rénal

Pathologie du sinus rénal Pathologie du sinus rénal M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Sinus rénal Carrefour

Plus en détail

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax

Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal. 1 Service ORL CHU Habib Bourguiba Sfax 2 Service Radiologie CHU Habib Bourguiba Sfax Imagerie de la pathologie isolée du sinus sphénoïdal S. Kallel 1, M. Sellami 1, F. Maalej 1, M. Masmoudi 1, B. SouissI 2, K. Ben mahfoudh 2, I. Charfeddine 1, B. Hammami 1,A. Ghorbel 1 1 Service ORL CHU

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech H.MRABTI FASSI (1), H.ENNEDDAM, N.CHERIF IDRISSI EL GUANOUNI, M.IDRISSI OUALI, H.JALAL, O.ESSADKI, A.OUSEHAL J.NAJIB(2),K.ANIBA,M.LAGHMARI,S.AIT BEN ALI. 1- Service de radiologie CHU Mohammed VI Marrakech

Plus en détail

Douleurs de hanche. Stratégie diagnostique Aspects en imagerie

Douleurs de hanche. Stratégie diagnostique Aspects en imagerie Douleurs de hanche Stratégie diagnostique Aspects en imagerie Ramin BAZELI, Carmen TAMAS Service de Médecine Nucléaire Service Hospitalier Frédéric Joliot, Orsay Douleur non radiculaire de la hanche Chondropathie

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un

Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un Encéphalites Les «encéphalites» sont des affections inflammatoires du tissu cérébral, de causes infectieuses ou non, et qui évoluent de manière variable sur un mode aiguë, subaiguë ou chronique Le plus

Plus en détail

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE M. Maatouk *, M. Ben Ali*, MA. Jellali*, R. Salem*, A. Zrig*, W. Mnari*, W. Harzallah*, H. Kallel**, J. Saad*, M. Golli* * Service d imagerie médicale MONASTIR

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

INFECTIONS NEURO-MENINGEES

INFECTIONS NEURO-MENINGEES INFECTIONS NEURO-MENINGEES CAS CLINIQUE DR DORRA LAHIANI Service des maladies infectieuses CHU Hédi Chaker de Sfax Cours de collège Sousse, 23 Septembre 2011 F.CH, 22 ans, originaire de Mednine, suivi

Plus en détail

INTÉRÊT DE L IMAGERIE DE DIFFUSION DANS L ENCÉPHALOMYÉLITE AIGUE DISSÉMINÉE (ADEM) DE L ENFANT

INTÉRÊT DE L IMAGERIE DE DIFFUSION DANS L ENCÉPHALOMYÉLITE AIGUE DISSÉMINÉE (ADEM) DE L ENFANT INTÉRÊT DE L IMAGERIE DE DIFFUSION DANS L ENCÉPHALOMYÉLITE AIGUE DISSÉMINÉE (ADEM) DE L ENFANT S BEN AICHA,F EL OUNI,H MOULAHI,N ARIFA, S HADDAD, H JEMNI,K TLILI CHU SAHLOUL,SOUSSE,TUNISIE DEFINITION L

Plus en détail