Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012"

Transcription

1 Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Les études de l emploi cadre septembre 2012 les cadres et leur rémunération Les entreprises et la rémunération des cadres Enquête auprès de cadres du secteur privé Enquête auprès de entreprises du secteur privé Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012 I

2 Cet ouvrage a été créé à l initiative de l Apec, Association pour l emploi des Cadres, régie par la loi du 1 er juillet 1901 et publié sous sa direction et en son nom. Il s agit d une œuvre collective, l Apec en a la qualité d auteur. L Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CFDT Cadres, CFE-CGC, UCI-FO, UGICA-CFTC, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l autorisation expresse et conjointe de l Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle). L étude a été réalisée par le département Études et Recherche de l Apec : Jocelyne Cazin, Christophe Lenzi, chargés d études Nathalie Bertrand, responsable d activité Raymond Pronier, manager.

3 Sommaire PRÉSENTATION ET MéTHODOLOGIE Présentation 3 Méthodologie 3 Les principaux enseignements de l étude Les points clés 7 Les cadres et leur rémunération 8 Les entreprises et la rémunération des cadres 10 Les intentions des entreprises pour Partie I - les cadres et leur rémunération La rémunération des cadres en Évolution de la rémunération des cadres 21 Évolution de la rémunération des cadres mobiles en interne 30 La rémunération à l embauche des cadres recrutés en L opinion des cadres sur leur rémunération 41 Partie II - Les entreprises et la rémunération des cadres Les augmentations salariales attribuées aux cadres en Les tendances des pratiques d augmentation des entreprises pour Enjeux et priorités des entreprises pour leur politique de rémunération 64 annexes Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

4 2 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

5 PRÉSENTATION ET MéTHODOLOGIE L étude «Évolution de la rémunération des cadres» est basée sur deux enquêtes réalisées par le Département Etudes et Recherche de l Apec : l enquête «Situation professionnelle et rémunération des cadres» réalisée auprès de cadres du secteur privé et l enquête «Pratiques de rémunération des entreprises» réalisée auprès d entreprises de 20 salariés et plus du secteur privé. Présentation Cette étude comprend deux chapitres : les cadres et leur rémunération, les entreprises et la rémunération des cadres, Les cadres et leur rémunération Ce chapitre a été réalisé à partir des résultats de l enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres. Il fait le point sur la rémunération des cadres (niveaux, composantes), l évolution de leur rémunération et l opinion des cadres sur leur rémunération. Les entreprises et la rémunération des cadres Ce chapitre se base sur les résultats de l enquête Pratiques de rémunération des entreprises. Il aborde les points suivants : l évolution des pratiques salariales des entreprises (réalisations et intentions), et l opinion des entreprises sur leur politique de rémunération. Méthodologie L ENQUÊTE «SITUATION PROFESSIONNELLE ET RÉMUNÉRATION DES CADRES» L OBJECTIF Cette enquête a pour objectif de : - déterminer les niveaux de rémunération des cadres et identifier leurs composantes, mesurer l évolution de la rémunération des cadres, recueillir l opinion des cadres sur leur rémunération. Concernant l évolution de la rémunération, cette enquête renseigne sur la perception qu ont les cadres de l évolution de leur rémunération. La perception et la réalité peuvent être légèrement différentes : des évolutions réelles mais faibles aux yeux des cadres concernés peuvent ne pas apparaître dans leurs réponses aux questions posées. LE CHAMP DE L ENQUÊTE Il s agit des cadres du secteur privé. Dans la mesure où cette étude a pour objectif de mesurer l évolution de la rémunération des cadres (dans la même entreprise ou après un changement d entreprise), les jeunes diplômés recrutés en 2011 ont été exclus du champ de l étude. Ce choix méthodologique peut expliquer des différences de résultats avec d autres études Apec auprès des cadres. LE QUESTIONNAIRE Les cadres ont tous été interrogés sur leurs caractéristiques personnelles et leur situation professionnelle à la fin de l année Les cadres qui sont restés dans la même entreprise tout au long de l année 2011 ont été interrogés sur leur rémunération et sur l évolution de leur rémunération. Les cadres recrutés en externe au cours de l année 2011 ont été interrogés spécifiquement sur leur rémunération à l embauche et sur l évolution de leur rémunération dans le cadre de leur recrutement. Les questions d opinion sur la rémunération ont été posées à l ensemble des cadres interrogés. Ces questions ont porté sur la rémunération «actuelle», c est-à-dire sur la rémunération des cadres au cours de la période d interrogation, soit en février Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

6 présentation et méthodologie LE TERRAIN DE L ENQUÊTE Un questionnaire électronique a été envoyé par ing à un échantillon de clients cadres de l Apec. Le terrain de l enquête a eu lieu en février L enquête a permis d obtenir plus de réponses, dont questionnaires complets et exploitables du point de vue de la rémunération. REPRÉSENTATIVITÉ DES RÉSULTATS Un redressement des résultats de cette enquête a été réalisé à partir de la répartition des cotisants actifs Agirc (articles 4 et 4 bis) par âge et par sexe. L ENQUÊTE PRATIQUES DE RÉMUNÉRATION DES ENTREPRISES L OBJECTIF Cette enquête a pour objectif de : - décrire l offre de rémunération des entreprises destinée aux cadres, mesurer l évolution des pratiques salariales des entreprises. LE CHAMP DE L ENQUÊTE Ce sont les entreprises du secteur privé comprenant au moins 20 salariés dont au moins un salarié cadre. La personne interrogée est un responsable des Ressources humaines de l entreprise ayant connaissance de la politique de rémunération de l entreprise. LE QUESTIONNAIRE Le questionnaire est construit en quatre parties : l identification de l entreprise, l offre de rémunération que l entreprise propose à ses salariés cadres et non-cadres, la politique salariale pour les cadres de l entreprise en 2011 et en 2012 et la politique de rémunération. L ensemble des informations demandées concerne les cadres de l entreprise hors cadres dirigeants. LES ENTREPRISES INTERROGÉES L interrogation a été construite sur la méthode des quotas sur les critères du secteur d activité (nomenclature Apec simplifiée, cf. Annexes) et de l effectif salarié de l entreprise (20-50 salariés, salariés, salariés, salariés et plus). Les quotas ont été construits en cherchant à obtenir un nombre significatif de réponses dans des secteurs importants pour l emploi cadre (par exemple les Activités informatiques ou l Ingénierie-R&D, qui représentent respectivement 9 % et 8 % des entreprises interrogées) ou dans les tailles les plus importantes. Ainsi, 11 % des entreprises interrogées ont un effectif supérieur à salariés, 20 % un effectif de 250 à salariés, 36 % un effectif de 50 à 250 salariés et 33 % un effectif de 20 à 50 salariés. Les résultats font l objet d une présentation générale puis d une analyse détaillée par secteur d activité et par taille d effectifs salariés. Les tableaux ci-dessous représentent le poids respectif des tranches d effectifs salariés et des secteurs détaillés dans l ensemble des effectifs cadres. Si les PME (moins de 250 salariés) constituent l essentiel du tissu économique, on peut remarquer que les entreprises de plus de 250 salariés regroupent la grande majorité des cadres (60 %). C est pourquoi les résultats de l étude sont présentés systématiquement en deux étapes : - Pour l ensemble des entreprises, afin de rester représentatif du tissu économique. Toutefois, ce résultat global est fortement dépendant des réponses des petites entreprises, compte tenu de leur poids dans l ensemble des entreprises. - Pour chaque tranche d effectifs salariés, afin de neutraliser le poids des plus petites entreprises et mieux analyser les politiques de rémunération appliquées aux cadres selon le type d entreprises où ils travaillent. L enquête a permis d obtenir réponses d entreprises de plus de 20 salariés. REPRÉSENTATIVITÉ DES RÉSULTATS Les résultats ont été redressés selon le secteur d activité et l effectif salarié. Ils sont représentatifs des entreprises du secteur privé de 20 salariés et plus comprenant au moins un cadre. 4 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

7 présentation et méthodologie Répartition des cadres selon les effectifs salariés des entreprises (en %) Entreprises de moins de 50 salariés 20 Entreprises de 50 à 250 salariés 20 Entreprises de 250 à salariés 20 Entreprises de salariés et plus 40 Total 100 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Lecture : 20 % des cadres travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés. Répartition des cadres selon le secteur d activité des entreprises 1 (en %) Industrie 17 Construction 7 Commerce-transports 17 Activités financières et immobilières 10 Activités informatiques 9 Activités juridiques-comptables, Conseil 7 Ingénierie-R&D 8 Santé, action sociale, activités associatives 12 Autres activités de service 13 Total 100 Source : Apec, Panel France Lecture : 17 % des cadres travaillent dans le secteur de l industrie. LE TERRAIN DE L ENQUÊTE L interrogation s est déroulée en mai 2012 et a été confiée à la société LH2. L enquête a permis d obtenir réponses d entreprises de plus de 20 salariés. REPRÉSENTATIVITÉ DES RÉSULTATS Les résultats ont été redressés selon le secteur d activité et l effectif salarié. Ils sont représentatifs des entreprises du secteur privé de 20 salariés et plus comprenant au moins un cadre. 1. Cf. en annexes, la table de correspondance entre la nomenclature secteurs Apec et le découpage sectoriel simplifié proposé ici. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

8 6 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

9 Les principaux enseignements de l étude Les points clés Bilan 2011 En 2011, l amélioration de la conjoncture économique a eu des effets positifs sur l évolution de la rémunération des cadres. Du côté des cadres qui sont restés dans la même entreprise, 50 % d entre eux ont vu leur rémunération annuelle brute augmenter au cours de l année, soit deux points de plus qu en Cette évolution favorable s explique par une distribution plus large des augmentations individuelles, alors que l influence des augmentations générales a été neutre. De fait, les augmentations individuelles ont concerné 40 % des cadres en 2011, contre 37 % un an auparavant. Dans le même temps, 19 % des cadres ont bénéficié d une augmentation générale, une proportion identique à celle de À noter que les fourchettes d augmentations sont restées relativement stables en En outre, parmi les cadres qui déclarent une part variable dans leur rémunération (la moitié d entre eux), 32 % ont bénéficié d une hausse du montant de la part variable, soit deux points de plus qu en En ce qui concerne le marché de l emploi cadre, les conditions financières qui ont accompagné le recrutement externe des cadres ont été plus favorables en Ainsi, quelle que soit la situation du cadre (changement direct d entreprise ou période de chômage entre les deux entreprises), les cadres sont plus nombreux en proportion à avoir obtenu une rémunération à l embauche supérieure en 2011 qu en 2010 (respectivement 63 % et 33 %). De leur côté, les entreprises ont été aussi nombreuses, en proportion, à distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs salariés cadres (77 % en 2011, après 78 % en 2010). La croissance de la part des cadres augmentés s explique ainsi, non pas par une hausse des entreprises qui distribuent des augmentations, mais par un plus large choix des bénéficiaires dans les entreprises concernées. Perspectives 2012 Dans un contexte économique dégradé, l évolution de la rémunération des cadres serait nettement moins favorable qu en Interrogés au début de l année 2012, les cadres se montrent peu optimistes quant à l évolution de leur rémunération. Ils sont 51 % à déclarer avoir l intention de demander une augmentation, une proportion identique à celle de De même, seuls 36 % des cadres estiment qu ils vont obtenir une augmentation de leur salaire en Ces déclarations dénotent un optimisme très modéré, alors que l économie française ralentit depuis le début de l année. Du côté des entreprises, les intentions en matière d augmentations pour 2012 sont empreintes d incertitude. Ainsi, plus du tiers des entreprises ne se prononcent pas, alors que la proportion d indécis était de 18 % en 2011 et de 17 % en De fait, seules 47 % déclarent avoir l intention de distribuer des augmentations à tout ou partie de leurs salariés cadres en 2012, alors qu elles étaient 59 % un an auparavant. Ces résultats laissent entrevoir une année 2012 défavorable à l évolution de la rémunération des cadres. De même, pour les entreprises qui déclarent avoir l intention de distribuer des augmentations, le montant des enveloppes serait, au global, moins élevé en 2012 qu en Ainsi, la part des entreprises qui prévoient une enveloppe d augmentations individuelles supérieure à celle de 2011 n est que de 16 %, contre 28 % pour une enveloppe inférieure. Du côté des augmentations générales, les taux d augmentations seraient proches de ceux de 2011, un léger resserrement de la fourchette n étant toutefois pas à exclure. Enfin, signe du climat d incertitude, les entreprises qui proposent une part variable à leurs salariés cadres ne peuvent pas, pour la moitié d entre elles, se prononcer sur le niveau de cette part variable par rapport à celui de Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

10 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L étude LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION La part des cadres qui déclarent avoir été augmentés a légèrement progressé en 2011 Parmi les cadres qui sont restés dans la même entreprise en 2011, 50 % déclarent que leur rémunération annuelle brute totale a augmenté au cours de l année (salaire fixe et part variable «à court terme» 1 ), une proportion légèrement supérieure à celle de l année précédente (48 % en 2010). Cette évolution s inscrit dans le cadre de la poursuite, en 2011, de l amélioration de la conjoncture et de l emploi engagée en 2010 après une année 2009 marquée par un contexte économique très dégradé. Les cadres ont été plus nombreux à bénéficier d augmentations individuelles En 2011, 40 % des cadres ont bénéficié d augmentations individuelles, alors qu ils étaient 37 % l année précédente. Les niveaux d augmentations, en revanche, sont demeurés stables par rapport à 2010 : 80 % des augmentations sont comprises entre +1,5 % et +10 %. La médiane des augmentations individuelles s élève à 3 % (comme en 2010). Dans le même temps, 19 % des cadres ont été concernés par une mesure collective, une proportion identique à celle de l année précédente. Dans ce cas également, les niveaux des augmentations sont proches de ceux de 2010, avec toutefois un léger resserrement de la fourchette des augmentations : de 1 % à 3 %, contre 0,8 % à 3,4 %. La médiane des augmentations collectives s élève à 1,6 % (contre 1,5 % en 2010). Les jeunes cadres sont les principaux bénéficiaires des augmentations La proportion de cadres augmentés diminue sensiblement avec l âge. Six cadres sur dix de moins de 30 ans déclarent que leur rémunération a augmenté en 2011 ; ils ne sont plus que quatre sur dix chez les cadres âgés de 50 ans et plus. Aussi, ce sont dans les fonctions d entrée comme les Etudes, recherche & développement et l Informatique que la part des cadres augmentés est la plus importante. L évolution de la rémunération est associée aux missions du poste occupé. Ainsi, les cadres qui sont responsables hiérarchiques, en particulier quand leur équipe comprend des cadres, ont été plus fréquemment augmentés que les cadres sans responsabilité hiérarchique ni animation d équipe. C est le cas également pour les cadres dont le poste comprend une dimension internationale. Les caractéristiques de l entreprise sont déterminantes dans l évolution de la rémunération La taille de l entreprise a une forte influence sur la rémunération et sur son évolution. Ainsi, la part des cadres qui déclarent que leur rémunération annuelle brute a augmenté progresse avec l effectif salarié de l entreprise : de 38 % pour les entreprises de moins de 20 salariés à 57 % pour celles de salariés et plus. Le secteur d activité a également une influence sur l évolution de la rémunération, en lien notamment avec la structure par taille des entreprises. Ainsi, dans l Industrie, où les grandes entreprises sont largement représentées, 59 % des cadres déclarent avoir été augmentés. Ils ne sont que 45 % dans les Services. Il existe cependant des différences notables entre les secteurs, selon leur santé économique et les pratiques des branches professionnelles. La mobilité interne volontaire est propice à l accroissement de la rémunération En 2011, 8 % des cadres ont changé de poste dans leur entreprise. Pour quatre cadres sur dix, le changement a été imposé par l entreprise et pour six cadres sur dix, il a été volontaire. Selon les cas, les répercussions sur l évolution professionnelle et la rémunération sont différentes. 1. Part variable à court terme : salaire et / ou prime variable, hors participation et intéressement 8 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

11 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L étude Ainsi, 65 % des cadres qui ont changé de poste dans leur entreprise ont vu leur rémunération annuelle brute augmenter en Ils étaient 62 % un an auparavant. Cette proportion est nettement plus élevée pour les cadres qui ont connu une mobilité volontaire (74 %). Pour ceux qui ont subi leur changement, la part des cadres augmentés est identique à celle des cadres qui n ont pas changé de poste dans leur entreprise : un sur deux a été augmenté. Les rémunérations proposées à l embauche ont été plus favorables en 2011 qu au cours de l année précédente Avec la poursuite de l amélioration de la conjoncture, les recrutements de cadres ont été plus nombreux en 2011 qu au cours de l année précédente. Ainsi, cadres ont été recrutés par des entreprises du secteur privé, dont cadres confirmés. Parmi les cadres mobiles en externe, 65 % ont changé directement d entreprise et 35 % ont connu une période de chômage entre les deux postes. Les conditions financières qui ont accompagné le recrutement de ces cadres, bien que très contrastées selon le type de mobilité, ont été légèrement plus favorables en Ainsi, pour les cadres qui ont connu un changement direct d entreprise, 63 % ont vu leur rémunération augmenter en changeant d entreprise, contre 60 % un an auparavant. Cette augmentation de la part des cadres augmentés permet de retrouver les niveaux atteints avant la crise économique. Du côté des cadres qui ont connu une période de chômage avant de trouver un emploi, la situation est toujours nettement plus défavorable que celle des cadres qui ont changé directement d entreprise, mais elle est en légère amélioration par rapport 2010 : 33 % ont vu leur rémunération augmenter par rapport au poste précédent, contre 30 % un an auparavant. Et ils sont 40 % à avoir trouvé un emploi avec une rémunération inférieure à celle de leur précédent poste. En outre, la durée de chômage est un facteur aggravant. Alors que 43 % des cadres dont la durée de chômage a été inférieure à trois mois ont obtenu une rémunération à l embauche supérieure à celle de leur précédent poste, cette proportion n est plus que de 17 % quand la durée de chômage a été supérieure à un an. Les cadres sont peu optimistes quant à l évolution de leur rémunération en 2012 Interrogés en début d année 2012 dans un contexte économique dégradé, les cadres se montrent peu optimistes sur l évolution de leur rémunération. Ainsi, 51 % déclarent qu ils vont demander une augmentation dans l année, une proportion quasi identique à celle de l année dernière. À noter qu au début 2009, alors que la conjoncture et la situation de l emploi étaient encore favorables, ils étaient 56 % à envisager de demander une augmentation. De même, seuls 36 % des cadres (qu ils aient ou non fait cette démarche) pensent obtenir une augmentation individuelle de salaire en 2012, une proportion proche de celle de Au-delà de l influence de la conjoncture économique sur les attentes et l optimisme des cadres sur l évolution de leur rémunération, les caractéristiques individuelles sont déterminantes. Ainsi, la proportion de cadres déclarant avoir l intention de demander une augmentation est étroitement corrélée à l âge : plus les cadres sont jeunes, plus ils sont nombreux à envisager de faire cette démarche. Il en va de même pour le fait de penser obtenir une augmentation. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

12 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L étude LES ENTREPRISES ET LA RÉMUNÉRATION DES CADRES Trois entreprises sur quatre ont distribué des augmentations en 2011 La part des entreprises distribuant des augmentations est restée stable en un an : 77 % d entre elles ont distribué des augmentations à au moins une partie de leurs salariés cadres en 2011, contre 78 % en Ces résultats illustrent la consolidation de l amélioration de la conjoncture constatée en Cette évolution est différente selon le type d entreprise. Alors que la proportion d entreprises distribuant des augmentations à tout ou partie de leurs salariés cadres augmente avec la taille de l entreprise, l écart s est accentué en Ainsi, les PME de moins de 50 salariés (20 % des cadres) ont été moins nombreuses, en proportion, à déclarer avoir distribué des augmentations : 72 % en 2011, soit deux points de moins qu en Dans les autres catégories d entreprises, l évolution a été plus favorable. À noter que dans les entreprises de plus de salariés (40 % des cadres), 95 % des entreprises ont accordé des augmentations. Les augmentations générales gagnent du terrain Les entreprises qui distribuent des augmentations à leurs cadres privilégient très majoritairement les augmentations individuelles aux augmentations générales. Ainsi, 49 % des entreprises qui ont distribué des augmentations aux cadres en 2011 ont attribué uniquement des augmentations individuelles, 12 % d entre elles uniquement des augmentations générales et 39 % à la fois des augmentations générales et des augmentations individuelles. Au global, 88 % des entreprises qui ont procédé à des augmentations ont attribué des augmentations individuelles et 51 % ont attribué des augmentations générales. Si les augmentations individuelles restent prépondérantes, la pratique des augmentations générales progresse légèrement : elles étaient 46 % en 2009, 49 % en 2010 et 51 % en Cette évolution tient certainement à une volonté des entreprises de proposer à leurs salariés une compensation à l évolution du coût de la vie. En revanche, les taux d augmentations générales sont globalement moins élevés Si la proportion d entreprises distribuant des augmentations générales est en légère hausse en 2011 par rapport à 2010, la fourchette des augmentations générales s est légèrement resserrée en 2011 : 80 % des taux d augmentations sont désormais compris dans une fourchette allant de 1 % à 3,5 %, contre 0,9 % à 4 % en Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

13 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L étude Les intentions des entreprises pour 2012 Les entreprises sont dans l expectative Les intentions des entreprises en matière d augmentations sont empreintes d incertitude. Plus du tiers des entreprises déclarent ne pas avoir encore décidé de ce qu elles feront en 2012, une proportion deux fois plus élevée qu en 2011 et Et elles ne sont que 47 % à déclarer qu elles ont ou qu elles vont distribuer des augmentations à au moins une partie de leurs salariés cadres. Pour mémoire, elles étaient 59 % en 2011 et 56 % en Ce niveau d incertitude est très certainement lié au contexte économique dégradé qui caractérise ce début d année Ainsi, il est tout à fait vraisemblable que les politiques salariales des entreprises en 2012 soient moins favorables que celles de l année 2011, avec une proportion d entreprises distribuant des augmentations à tout ou partie de leurs salariés cadres en recul. À noter que l augmentation de la part des indécis et son corollaire, la baisse de la part des entreprises prévoyant de distribuer des augmentations, concerne toutes les tailles d entreprises. C est le cas notamment dans les entreprises de plus de salariés, qui concentrent à elles seules près de 40 % de la population cadre. Ces entreprises n en demeurent pas moins les plus dynamiques en matière d augmentations, avec 71 % de déclarations d intentions pour Les pratiques des entreprises devraient être très proches en 2012 de celles des années précédentes. Les augmentations individuelles devraient ainsi continuer d être privilégiées et la pratique des augmentations générales se renforcer légèrement. L enveloppe globale des augmentations individuelles pourrait être moins élevée qu en 2012 En lien avec une conjoncture économique incertaine, l enveloppe destinée aux augmentations individuelles pourrait être réduite. En effet, 28 % des entreprises qui prévoient de distribuer des augmentations individuelles (et qui en ont distribué en 2011) estiment que l enveloppe des augmentions sera inférieure à celle de 2011, une proportion nettement plus élevée qu en 2011 (18 %). Et dans le même temps, seules 16 % des entreprises concernées prévoient une hausse de l enveloppe. D autre part, les entreprises qui ont déjà procédé à des augmentations générales en 2012 ou qui prévoient de le faire annoncent des taux d augmentations similaires à ceux de On observe toutefois un léger resserrement de la fourchette des augmentations. Enfin, les entreprises qui proposent une partie variable dans leur «package» de rémunération sont véritablement dans l expectative : la moitié des entreprises déclare ne pas savoir si les montants alloués à cette part variable seront supérieurs, inférieurs ou identiques à ceux de l année précédente. La politique de rémunération est un enjeu RH majeur pour les entreprises La moitié des entreprises considère que la politique de rémunération est un enjeu majeur et un tiers que c est un enjeu, mais «pas vraiment prioritaire». Le principal enjeu de leur politique de rémunération est de «renforcer la motivation des salariés». D autres enjeux sont cités, mais dans une moindre mesure : «Assurer l équité interne» et «être compétitif par rapport au marché externe» (1 entreprise sur 5). Avec l objectif de «motiver leurs collaborateurs», les entreprises portent une attention toute particulière à l individualisation des salaires. En effet, interrogées sur leurs priorités dans les années à venir concernant la rémunération de leurs cadres, les entreprises indiquent vouloir privilégier les augmentations individuelles aux augmentations générales, et le variable individuel au variable collectif. En revanche, elles envisagent plutôt une stabilité de leur offre de rémunération. Moins de deux entreprises sur dix pensent ajouter ou supprimer des éléments à leur offre de rémunération. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

14 12 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

15 Partie I - les cadres et leur rémunération Ce chapitre se base sur les résultats de l enquête «Situation professionnelle et rémunération des cadres». Il fait le point sur les niveaux et les composantes de la rémunération des cadres, l évolution de la rémunération et l opinion des cadres sur leur rémunération. La rémunération des cadres en 2011 En 2011, la rémunération annuelle brute moyenne des cadres appartenant à des entreprises du secteur privé atteint 53,8 Keuros (salaire fixe et part variable). Pour un cadre sur deux, la rémunération annuelle brute est inférieure à 47,6 Keuros. Les salaires des cadres affichent une importante dispersion : dans 80 % des cas, ils sont compris dans une fourchette de 33 à 80 Keuros, traduction de la diversité des situations des cadres. Globalement, les salaires des femmes cadres sont plus faibles et plus concentrés que ceux des hommes cadres. Ainsi, le salaire médian des femmes est de 43 Keuros, contre 50 Keuros pour les hommes. Et 80 % des salaires des femmes sont compris entre 31 et 67 Keuros, une fourchette beaucoup plus resserrée que pour les hommes (35 à 85 Keuros). Distribution de la rémunération annuelle brute totale des cadres (fixe + variable en keuros) 1 er décile Médiane Moyenne 9 e décile 33 47,6 53,8 80 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Répartition de la rémunération annuelle brute totale des cadres par tranche 16% 14% 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% < = 25 keuros 26 à à à à à à à à à à à à à à à 100 > 100 keuros Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. L âge est le déterminant principal du salaire Les niveaux de rémunération des cadres sont corrélés à leur âge et à la durée de leur expérience professionnelle, deux critères étroitement liés. Ils s élèvent régulièrement au cours de la première moitié de la vie professionnelle puis se stabilisent à partir de 45 ans. Le salaire médian des cadres âgés de moins de 30 ans s établit à 36 Keuros ; il atteint 54 Keuros chez les cadres âgés de 55 ans et plus. La dispersion des salaires des cadres augmente également avec l âge. La fourchette des salaires se situe à 15 Keuros pour les cadres âgés de moins 30 ans contre 57 Keuros pour les plus de 55 ans. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

16 Partie I les cadres et leur rémunération salaires selon l âge (en keuros) < 25 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 9 e décile Médiane 1 er décile 55 ans et + Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Les caractéristiques de l entreprise ont également une forte influence sur le salaire En effet, la taille de l entreprise est déterminante pour la rémunération des cadres. Plus elle est importante, plus les niveaux de rémunération sont élevés. Ainsi, dans les entreprises de moins de 20 salariés, la rémunération annuelle brute médiane s établit à 42 Keuros, alors qu elle atteint 50 Keuros dans les entreprises de plus de salariés. Rémunération annuelle brute des cadres selon la taille de l entreprise (en Keuros) Salaire moyen 1 er décile Salaire médian 9 e décile 1 à 19 salariés à 49 salariés à 99 salariés à 249 salariés à 999 salariés salariés et plus Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Le secteur d activité de l entreprise influe également sur le niveau de rémunération des cadres. Ainsi, l industrie propose des niveaux de rémunération plus importants que les autres secteurs : le salaire annuel brut médian est de 51 Keuros, contre 45 Keuros dans les Services. La palme revient aux entreprises du secteur de la Chimie/caoutchouc/plastique qui affichent le salaire médian le plus élevé (54 Keuros) (voir tableau en annexe). Ces constatations sont à mettre en regard avec les spécificités des entreprises industrielles, plus souvent de grandes tailles et plus souvent positionnées à l international. 14 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

17 Partie I les cadres et leur rémunération Rémunération annuelle brute des cadres selon le secteur d activité (en Keuros) Salaire moyen 1 er décile Salaire médian 9 e décile Industrie Construction Commerce Services Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. La moitié des cadres perçoit une rémunération variable à court terme Près d un cadre sur deux (46 %) bénéficie d une rémunération comprenant une partie variable «à court terme» 2 : 38 % des cadres sont ainsi concernés par une prime sur objectif, 8 % par une commission sur le chiffre d affaires de l entreprise et 8 % par d autres éléments variables. Cette rémunération comprend-elle une partie variable? (en %) Avec partie variable 46 dont prime sur objectif 38 dont commission sur le chiffre d'affaires 8 dont autres éléments de salaire variable 8 Sans partie variable 54 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Les caractéristiques des entreprises ne sont pas neutres. Plus les entreprises sont de grande taille et plus la part des cadres déclarant être concernés par une partie variable s élève. Ainsi, 52 % des cadres en poste dans une entreprise de plus de salariés déclarent avoir une rémunération comprenant une partie variable contre 33 % de ceux travaillant dans une PME de moins de 20 salariés. De la même manière, les cadres en poste dans le secteur du Commerce sont, en proportion, plus nombreux à déclarer une partie variable dans leur rémunération (64 %, contre 46 % en moyenne). 2. Il peut s agir d une prime individuelle ou collective dont le montant évolue en fonction d un critère de performance. Cette part variable inclut les primes discrétionnaires, les primes d objectifs qui récompensent l atteinte d objectifs quantitatifs et/ou qualitatifs, les commissions ou bonus versés sur la base de résultats individuels, les primes d unité, à l exception de l intéressement et de la participation. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

18 Partie I les cadres et leur rémunération Part des cadres ayant une rémunération avec une partie variable selon la taille de l entreprise (en %) 1 à 19 salariés à 49 salariés à 99 salariés à 249 salariés à 999 salariés salariés et plus 52 Ensemble 46 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Part des cadres ayant une rémunération avec une partie variable selon le secteur d activité (en %) Industrie 49 Construction 44 Commerce 64 Services 41 Ensemble 46 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Les entreprises de grande taille sont les plus enclines à distribuer des primes sur objectifs : près d un cadre sur deux en bénéficie dans les structures de plus de salariés contre un sur cinq dans les plus petites entreprises. A contrario, les commissions sur le chiffre d affaires sont plutôt l apanage des petites entreprises. Ainsi, dans les PME de moins de 20 salariés, 13 % des cadres sont concernés par ce type de rémunération, contre 8 % en moyenne. Part des cadres concernés par les éléments variables suivants selon la taille de l entreprise (en %) Une prime sur objectif Une commission sur le chiffre d'affaires D'autres éléments de salaire variable 1 à 19 salariés à 49 salariés à 99 salariés à 249 salariés à 999 salariés salariés et plus Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres qui bénéficient d une part variable. 16 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

19 Partie I les cadres et leur rémunération Les primes sur objectifs et les commissions sur chiffre d affaires concernent, bien plus souvent, les cadres en poste dans le secteur du Commerce : 55 % d entre eux bénéficient d une prime sur objectif (contre 38 % pour l ensemble des cadres) et 16 % d une commission sur le chiffre d affaires (contre 8 % pour l ensemble des cadres). Part des cadres concernés par les éléments variables suivants selon le secteur d activité (en %) Une prime sur objectif Une commission sur le chiffre d'affaires D'autres éléments de salaire variable Industrie Construction Commerce Services Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres qui bénéficient d une part variable. La part variable «à court terme» peut représenter, dans la moitié des cas, plus de 9 % de la rémunération annuelle brute totale (fixe + variable) et pour 10 % des cadres, elle pèse plus du cinquième de la rémunération totale. Part de la rémunération variable à court terme dans la rémunération annuelle brute totale (en % de cadres qui perçoivent un salaire variable et / ou des primes variables) 90 % des cadres perçoivent une part variable supérieure à 3 75 % des cadres perçoivent une part variable supérieure à 5 50 % des cadres perçoivent une part variable supérieure à 9 25 % des cadres perçoivent une part variable supérieure à % des cadres perçoivent une part variable supérieure à 22 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres qui bénéficient d une part variable. Intéressement et/ou participation : un cadre sur deux est concerné D autres éléments peuvent compléter la rémunération des cadres. Ainsi 40 % des cadres bénéficient d un intéressement, 38 % d une participation et 23 % d un plan d épargne d entreprise. Près de trois cadres sur dix bénéficient à la fois d un intéressement et d une participation, 11 % uniquement d un intéressement et 10 % uniquement d une participation. Dans près de six cas sur dix, l intéressement et la participation perçus en 2011 sont inférieurs à euros. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

20 Partie I les cadres et leur rémunération part des cadres concernés par les éléments suivants (en %) Intéressement 40 Participation 38 Plan d'épargne entreprise (PEE) 23 Abondement du plan d'épargne 16 Plan d'épargne retraite collectif (PERCO) 13 Stock-options 2 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Les cadres des grandes entreprises (plus de salariés) sont, en proportion, les plus nombreux à bénéficier d un intéressement et/ou d une participation : 55 % et 54 % des cadres en poste dans ces structures déclarent être concernés respectivement par un intéressement et une participation. Mais cela ne se limite pas à ces deux mesures. Les cadres des grandes entreprises sont également plus souvent concernés par un plan d épargne d entreprise (35 % contre 23 % pour l ensemble des cadres) ou encore par un plan d épargne retraite collectif (22 % contre 13 % pour l ensemble des cadres). Part des cadres concernés par les éléments suivants selon la taille de l entreprise (en %) Intéressement Participation Plan d'épargne entreprise (PEE) Abondement du plan d'épargne Plan d'épargne retraite collectif (PERCO) Stockoptions 1 à 19 salariés à 49 salariés à 99 salariés à 249 salariés à 999 salariés salariés et plus Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Les cadres du secteur de l Industrie se singularisent en bénéficiant plus souvent d un intéressement et d une participation (respectivement 51 % et 47 %) que les cadres appartenant aux autres secteurs d activité. Symétriquement, les cadres en poste dans les activités de Services sont, en proportion, les moins nombreux à bénéficier de ces deux avantages : 32 % ont un intéressement et 31 % une participation. 18 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

21 Partie I les cadres et leur rémunération Part des cadres concernés par les éléments suivants selon le secteur d activité (en %) Intéressement Participation Plan d'épargne entreprise (PEE) Abondement du plan d'épargne Plan d'épargne retraite collectif (PERCO) Stockoptions Industrie Construction Commerce Services Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Avantages proposés aux cadres : la mutuelle est le plus répandu Des avantages peuvent venir compléter la rémunération. La mutuelle est de loin le plus répandu. La quasi-totalité des cadres sont concernés. Par ailleurs, le tiers des cadres bénéficie de l usage privé du téléphone et un cinquième de l usage privé d une voiture de fonction ou de tarifs préférentiels sur les produits et services de l entreprise. part des cadres concernés par les avantages suivants (en %) Mutuelle (assurance complémentaire sécurité sociale) / prévoyance 87 Usage privé du téléphone 35 Usage privé de la voiture de fonction 19 Tarifs préférentiels sur les produits et services de l'entreprise 19 Assurance vie 14 Possibilité de prêt de l'entreprise 9 Logement de fonction 2 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. L usage privé d une voiture de fonction bénéficie plus souvent aux cadres en poste dans les secteurs de la Construction et du Commerce. Ils sont, ainsi, 39 % dans la Construction et 35 % dans le Commerce à en faire usage contre 13 % dans les Services. De la même manière, l usage privé du téléphone bénéficie plus souvent aux cadres de la Construction et du Commerce. Dans ces deux secteurs, les cadres ont en effet une plus forte propension à se déplacer et à travailler à l extérieur. Enfin autre singularité, c est dans le Commerce que les cadres bénéficient le plus souvent de tarifs préférentiels sur les produits (44 % contre 19 % pour l ensemble des cadres). Là encore, la taille des entreprises a une influence. Les grandes entités sont, en proportion, les plus nombreuses à proposer à leurs cadres une mutuelle, une assurance vie ou encore des tarifs préférentiels sur leurs produits. En revanche, l usage privé d une voiture de fonction ou d un téléphone sont des avantages aussi bien répandus dans les grandes entreprises que dans les plus petites. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

22 Partie I les cadres et leur rémunération Part des cadres concernés par les avantages suivants selon le secteur d activité (en %) Mutuelle Assurance vie Logement de fonction Usage privé de la voiture de fonction Usage privé du téléphone Possibilité de prêt de l'entreprise Industrie Construction Tarifs préférentiels sur produits de l entreprise Commerce Services Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. Part des cadres concernés par les avantages suivants selon LA TAILLE DE L ENTREPRISE (en %) Mutuelle Assurance vie Logement de fonction Usage privé de la voiture de fonction Usage privé du téléphone Possibilité de prêt de l'entreprise 1 à 19 salariés à 49 salariés Tarifs préférentiels sur produits de l entreprise 50 à 99 salariés à 249 salariés à 999 salariés salariés et plus Ensemble Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : ensemble des cadres. 20 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

23 Partie I les cadres et leur rémunération évolution DE LA RéMUNéRATION DES CADRES La moitié des cadres déclarent que leur rémunération a augmenté en 2011 En 2010, en lien avec l amélioration de la conjoncture économique et de l emploi, la part des cadres qui déclaraient avoir été augmentés avait nettement progressé par rapport à l année précédente : 48 %, après 39 % en En 2011, dans un contexte toujours positif pour l emploi des cadres, la situation s est légèrement améliorée. Ainsi, la moitié des cadres déclarent que leur rémunération annuelle brute totale (fixe + variable) a augmenté en Cette part en légère hausse permet de retrouver le niveau atteint en 2008, année qui a précédé la crise. Dans le même temps, 7 % des cadres déclarent que leur rémunération a diminué, ce qui s explique par une baisse de la part variable non compensée par l évolution de la partie fixe de la rémunération. La part des femmes cadres qui déclarent avoir été augmentées est légèrement plus faible que celle des hommes cadres : 49 % contre 51 %. évolution de la rémunération annuelle brute des cadres en 2011 (fixe + variable) 7 % A augmenté 43 % 50 % Est restée stable A diminué Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres (en %) A augmenté Est restée stable A diminué Total Source : Apec, Enquêtes Situation professionnelle et rémunération des cadres. Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

24 Partie I les cadres et leur rémunération Le salaire fixe est le principal facteur de l évolution de la rémunération Pour un peu plus de la moitié des cadres, la rémunération comporte exclusivement une partie fixe ; et pour les cadres qui perçoivent une partie variable, celle-ci ne représente souvent qu une part relativement peu élevée de leur rémunération. Ainsi, c est l augmentation de la partie fixe de la rémunération qui est le plus souvent à l origine de l évolution globale de la rémunération. 47 % des cadres mentionnent que leur rémunération fixe a augmenté en 2011, une part relativement stable par rapport à l année précédente (46 %). évolution de la rémunération annuelle brute fixe des cadres en % 47 % A augmenté Est restée stable Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en Quatre cadres sur dix ont bénéficié d une augmentation individuelle en 2011 In fine, la part des cadres bénéficiaires d augmentations individuelles a légèrement progressé en 2011 : 40 %, contre 37 % en Dans le même temps, 19 % des cadres ont été concernés par une mesure collective, une proportion identique à celle de La part des cadres augmentés individuellement retrouve le niveau atteint en 2008, période qui a précédé la dégradation de la situation économique. À noter que 12 % des cadres ont vu leur rémunération progresser l année dernière grâce à l une et à l autre de ces augmentations. 22 Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

25 Partie I les cadres et leur rémunération Part des cadres bénéficiaires d une augmentation individuelle et collective (en %) 50 % 40 % 38 % 40 % 40 % 37 % Aug Aug 30 % 30 % 20 % 21 % 21 % 17 % 19 % 19 % 10 % Augmentation individuelle Augmentation collective Source : Apec, Enquêtes Situation professionnelle et rémunération des cadres. Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise. Part des cadres bénéficiaires d une augmentation individuelle et/ou collective en 2011 (en %) Collective 7 Individuelle 28 Les deux 12 Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en Si la part des bénéficiaires des augmentations individuelles a progressé en 2011, par contre leur niveau est demeuré relativement stable depuis La médiane des augmentations est ainsi de + 3 % et 80 % des augmentations sont comprises entre + 1,5 % et + 10 %. Pour les mesures collectives, en revanche, la fourchette des augmentations est légèrement plus resserrée que les années précédentes : de +0,8 % à + 3 % en 2011, après +1 % à + 3,4 % en Distribution des augmentations individuelles (en %) 1 er décile Médiane Moyenne 9 e décile 1,5 % 3 % 4,8 % 10 % Distribution des augmentations collectives (en %) 1 % 1,6 % 1,9 % 3 % Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en 2011 et qui ont bénéficié d une augmentation de la rémunération fixe. Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition

26 Partie I les cadres et leur rémunération La partie variable de la rémunération a augmenté pour près du tiers des cadres Pour 48 % des cadres, la rémunération comprend une partie variable «à court terme». Celle-ci est constituée de salaire et primes variables qui peuvent dépendre d objectifs individuels et/ou collectifs. Près d un tiers des cadres concernés ont vu leur rémunération variable progresser en 2011, une part en légère hausse par rapport à l année précédente (30 %). Pour 16 % des cadres, elle a diminué, proportion restée quasiment stable par rapport à évolution de la partie variable de la rémunération en % 32 % A augmenté Est restée stable A diminué 52 % Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en Les jeunes cadres sont plus fréquemment augmentés Les augmentations sont plus souvent attribuées aux cadres en début de carrière. Ainsi, six cadres sur dix ayant moins de 30 ans déclarent avoir été augmentés en 2011 ; à 50 ans et plus, ils ne sont plus que quatre cadres sur dix à le mentionner. L écart entre les différentes classes d âge est dû en grande partie aux augmentations individuelles : la moitié des cadres de moins de 30 ans en ont bénéficié, contre seulement un peu plus du quart au-delà de 50 ans. À noter que la part des cadres dont la rémunération a diminué augmente sensiblement avec l âge : elle est marginale chez les moins de 30 ans, alors qu elle concerne près d un cadre sur dix chez les cadres âgés de 50 ans et plus. évolution de la rémunération annuelle brute (fixe + variable) des cadres en 2011 par âge (en %) Moins de 30 ans 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 ans et plus A augmenté Est restée stable A diminué Total Source : Apec, Enquête Situation professionnelle et rémunération des cadres Base des répondants : cadres qui sont restés dans la même entreprise en Apec Évolution de la rémunération des cadres Édition 2012

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-67 SEPTEMBRE 2013 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-66 SEPTEMBRE 2013 La rémunération des cadres en 2012 Infl uence de l âge des cadres et des caractéristiques de l entreprise Les

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES

ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-69 SEPTEMBRE 2015 Les cadres et leur rémunération Enquête réalisée auprès de 18 000 cadres du secteur privé ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES ÉDITION 2015 LES

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / AN DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 26/11/ 00 h 01 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -63 NOVEMBRE Les profi ls des cadres RH aujourd hui. Les salaires des cadres RH en poste. Les

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE DES CADRES INGéNIEURS

SITUATION PROFESSIONNELLE DES CADRES INGéNIEURS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-40 mai 2013 - Profil de formation, caractéristiques du poste et de l entreprise - Comparaison entre diplômés de l Université et diplômés d une école d ingénieurs - Les

Plus en détail

LES SALAIRES DES FEMMES CADRES

LES SALAIRES DES FEMMES CADRES DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 8/3/2013 00 h 01 LES SALAIRES DES FEMMES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-08 MARS 2013 Ecarts de salaires entre hommes et femmes cadres Influence des caractéristiques

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -59 MAI Les intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH pour le. L évolution des offres dans la fonction RH diffusées sur apec.fr.

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE les étus l emploi cadre - octobre 2007 PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES QUELS PROFILS POUR QUELS SALAIRES? ÉLÉMENTS DÉTERMINANTS DU SALAIRE DES CADRES Enquête auprès

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FIDELITY PERCO Conférence de presse 22 mai 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres Fiche technique Échantillon : Cible : DRH et DAF en entreprises d au moins 200 salariés Échantillon

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Indicateur n 14 : Pension moyenne

Indicateur n 14 : Pension moyenne Programme «Retraites» 47 Indicateur n 14 : Pension moyenne Sous-indicateur n 14-1 : de l ensemble des retraités Les évolutions des pensions moyennes (avantage principal de droit direct) brutes en euros

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 4 MARS À 00 h 01 LES ÉCARTS DE SALAIRE HOMMES-FEMMES ÉDITION 2015 Les études de l emploi cadre N 2015-XX Mars 2015 Composantes de la rémunération des cadres Méthode employée

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

CLIMAT 2012 N 2013-04

CLIMAT 2012 N 2013-04 Enquête CLIMAT LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-04 FÉVRIER 2013 Enquête auprès de 3000 cadres en emploi dans le secteur privé (terrain : juillet ) En, les niveaux de satisfaction des cadres en emploi

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 7 Novembre 2011 9 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Assemblée Nationale 7 Novembre 2011 Assemblée Nationale 9 èmes Rencontres de l Épargne

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE n 2015-06 janvier 2015 Caractéristiques des offres d emploi Apec à destination des en 2014. En 2014, le volume des offres

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP

Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Résultats du 11 e Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Étude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises 1 Deux enquêtes téléphoniques auprès de : Méthodologie

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

L EMPLOI DES JEUNES DIPLÔMÉS DE NIVEAU BAC +5 ET PLUS RÉSIDANT DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

L EMPLOI DES JEUNES DIPLÔMÉS DE NIVEAU BAC +5 ET PLUS RÉSIDANT DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES L EMPLOI DES JEUNES DIPLÔMÉS DE NIVEAU BAC +5 ET PLUS RÉSIDANT DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 015-81 DÉCEMBRE 015 Profi l des diplômés L accès à l emploi Les conditions

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-04 JANVIER 2015 Les circonstances du changement de poste dans l entreprise Les changements observés entre les deux postes Perception de

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Novembre 2012 L économie sociale et solidaire () rassemble les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations. La place des cadres dans ces

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 Département Carrières Conférence du 25 janvier 2013 Eclairer les risques, tracer l avenir 1 OBJECTIF INITIAL : Apporter des éléments de rémunération aux membres

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

N 2016-01. Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi

N 2016-01. Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2016-01 Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi Enquête en ligne réalisée en mai 2015. L INSERTION

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE

LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-70 SEPTEMBRE 2015 Salaires à l embauche et comparaison avec les salaires proposés dans les offres Enquête auprès de 4 700 entreprises

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012

Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Baromètre Ressources Humaines des collectivités locales 2012 Prudence dans la fonction publique territoriale Sur fond de stabilisation des effectifs, une collectivité sur deux remplacera l intégralité

Plus en détail

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi Paris, le 20 décembre 2012 Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013

Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine. Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 Enquête d opinion sur la conjoncture 2013 Aire urbaine Principaux résultats de l enquête réalisée par Médiamétrie du 3 au 7 juin 2013 1 Présentation de l enquête L'Observatoire de l'emploi de l'aire urbaine

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI

La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Résultats du 42 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI La confiance décroche chez les dirigeants de PME-ETI Paris, le 18 décembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES

EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES EXONERATION FISCALE ET SOCIALE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES Rapport présenté par Madame Claudie PAYET, au nom de la Commission de l emploi et des affaires sociales et adopté au Bureau du 28 juin 2007, selon

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007 PANORAMA de l Economie en Haute-Normandie J U I N 2 1 EDITO La Chambre Régionale de l Economie (CRES) de Haute- Normandie est heureuse de vous présenter ce premier Panorama de l Economie dans notre Région.

Plus en détail

Extrait du rapport d expertise SEXTANT sur les comptes de l entreprise réalisés 2011 et prévisionnels 2012 En rouge les commentaires de l équipe CFDT

Extrait du rapport d expertise SEXTANT sur les comptes de l entreprise réalisés 2011 et prévisionnels 2012 En rouge les commentaires de l équipe CFDT Le Groupe Amadeus : En 2011 et 2012, la reprise du trafic aérien entrevue en 2010 se confirme tout particulièrement au Moyen-Orient et en Amérique latine Le modèle économique du Groupe Amadeus et son positionnement

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Synthèse des grandes tendances 2013

Synthèse des grandes tendances 2013 Synthèse des grandes tendances 2013 Le diplôme de Sciences Po préserve les jeunes de la dégradation du marché du travail Les résultats de l enquête annuelle d insertion professionnelle Jeunes Diplômés,

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Communiqué de presse Enquête 2011 Apec / Université Paris-Dauphine sur l insertion professionnelle Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Paris, le 12 mai 2011 Pour la

Plus en détail