Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS. Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon"

Transcription

1 Mise en place du Contrat de Bon Usage dans les ETS Laboratoire Roche 10 février 2005 Françoise Blanc-Légier Institut Sainte Catherine Avignon

2 Contexte S intègre dans le chantier du Plan Hôpital 2007* T2A, base objective de l activité, permet de faire des prévisions détaillées S inscrit dans la dynamique organisationnelle de Santé Publique à court et moyen terme: - Recherche Clinique une RC innovante passe par l évaluation de l utilisation et des coûts des médicaments (Plan Cancer)

3 Contrat de bon usage I Article 1-CBU conclu entre le Directeur de ARH et le représentant légal de l établissement après avis de CME et Comedims Durée 3 à 5 ans, transmis à la CAM, organisme informé de toute modification Fixe son calendrier d exécution et mentionne les objectifs quantifiés ainsi que les indicateurs de suivi et de résultats attendus Rapport d étape annuel et rapport final à l ARH ARH, tout type de contrôle sur pièce et sur place pour apprécier la mise en œuvre et en conséquence, Le directeur de l ARH arrête au 15 décembre de chaque année,le taux de prise en charge de l année suivante, décision motivée. Structure de concertation et d échange au niveau régional des comedims au moins une fois / an

4 Contrat de bon usage II La structure régionale établit un rapport annuel normalisé Arrête la liste des spécialités Chaque Comedims confronte l apport thérapeutique des médicaments au regard des ressources financières qu ils mobilisent par des échanges réguliers, procède au référencement des protocoles thérapeutiques s y rapportant tranparence absolue du côut de ces protocoles connu de tous les acteurs I Objectifs quantifiés: En vue d améliorer et sécuriser le circuit du médicament De préciser les actions à mettre en œuvre pour les atteindre D organiser le cadre de l évaluation des engagements souscrits

5 Contrat de bon usage III Ceci pour fixer le taux de remboursement de la part prise en charge par les régimes d AM pour l année suivante II L ETS transmet chaque année avant le 1 novembre le rapport annuel, et 6 mois avant la fin du contrat le rapport final tout sur document normalisé Ce rapport analyse les écarts constatés par rapport aux engagements - à défaut 70% - III taux de prise en charge fixé au plus tard le 15 décembre. Au vu des rapports produits-résultats de contrôle sur pièces et place- Le directeur de l ARH communique avant le 20 novembre par LRAC le taux de prise en charge. L ETS peut présenter ses observations dans les 10 jours

6 Contrat de bon usage IV Article 1 :le respect des engagements souscrits essentiel Engagements d ordre général relatif à l amélioration et sécurisation du circuit M et doivent au moins porter sur les 2 axes de progrés suivants - developper une démarche qualité id -favoriser et garantir les pratiques pluridisciplinaires ou en réseau Engagements spécifiques aux spécialités pharmaceutiques et produits qui doivent en garantir le bon usage Chapitre I Amélioration et sécurisation du circuit du M et produits Article 2 : Etat des lieux au regard des référentiels et recommandations en vigueur.rapport d Inspection ou autre autorité de Tutelle portant sur l organisation générale - de la pharmacie avec le circuit des M, de la préparation centralisée

7 Contrat de bon usage V Article 3 et 4:sur la base de l état des lieux Programme pluriannuel d action y compris l échéancier de mise en oeuvre définit les objectifs cibles à atteindre aux termes du contrat ainsi que les objectifs intermédiaires de suivi annuel en précisant les actions à mettre en œuvre pour les atteindre, exprimés en termes qualitatifs et quantitatifs ainsi que d indicateurs de suivi et de résultats. Il doit porter a minima: 1 informatisation du circuit et circuit des produits et prestations 2 développement du la prescription et de la dispensation à délivrance nominative 3 développement du système d assurance de la qualité 4 la centralisation de la préparation des cytotoxiques

8 Contrat de bon usage VI Chapitre II développement des pratiques pluridisciplinaires ou en réseau et respect des référentiels Article 5:ETS s engage à dev des pratiques multidisciplinaires tant en interne qu au niveau territorial et régional.réseau local, régional, national Article 6 :-1dans le domaine du cancer Organiser et rendre tracable la pratique pluridisciplinaire dans l ETS pour garantir au patient une proposition de stratégie thérapeutique concertée s appuyant sur des protocoles validés et actualisés Participer au réseau régional de cancérologie permet le partage,l actualisation, la validation voire l évaluation des référentiels de pratiques en chimiothérapie dans le cadre du bon usage des m anticancéreux -2 la prescription initiale d un m désigné comme orphelin ne peut s exercer que sur avis d un centre de référence de la maladie en cause

9 Contrat de bon usagevii La Comedims tient à jour pour les prescripteurs, la liste des produits et prestations subordonnés dans la prise en charge par l AM au respect d indications thérapeutiques et à des conditions particulières de prescription et d utilisation, organise des débats réguliers sur ces spécialités pour confronter l apport thérapeutique aux coûts induits Article 7 : Certains DM produits ou prestations ne peuvent être prescrits et posés que dans des ETS liste, en conséquence les conditions relatives à l évaluation de ces produits sont fixées en annexe Chapitre III Encadrement de l utilisation des spécialités pharmaceutiques Article 8 : dés 2005, mise en place des engagements de article 3, pour les achats et notamment: -la prescription et la dispensation à délivrance nominative -la traçabilité de la prescription et de la délivrance dans le dossier patient(suivi des retours) -suivi en UCD et consommation individuelle par patient et service - Comedims estimation de la consommation prévisionnelle par produit en début d année - Chaque bilan annuel dresse un état des consommations avec analyse des écarts et tendances assortie des explications

10 Contrat de bon usage VIII Principes à respecter dés 2005: - utilisation des spécialités conformément aux protocoles thérapeutiques définis par AFSSAPS, la HAS, l INC ou sur justification spécifique les Sociétés Savantes et les publications internationales Titre 2: Procédure d autoévaluation Article 9 : ETS se dote d un dispositif de suivi et d audit interne lui permettant de s assurer de l application des engagements souscrits. Ce dispositif et l évaluation qui en est faite doivent figurer dans le rapport annuel. ETS fournit à ARH les éléments nécessaires au contrôle du respect des référentiels respect des indications et des modalités de dispensation Titre 3 : Suspension, cessation du contrat et entrée en vigueur Article 10: Si inexécution manifeste constatée, le directeur de l Agence invite par LRAR à prendre les mesures qui s imposent dans un délai qui ne peut être inférieur à 2 mois, le directeur peut suspendre le contrat si ETS ne défère pas à cette mise en demeure. Il notifie sa décision et la date d effet de la suspension en informe AM

11 Contrat de bon usage en pratique 1 I Introduction décrivant l établissement, les types d activité réalisées, notamment 2 années de suivi d activité ex. OMIT 2003 /2002: Service pmsi, statistique nombre de préparations réalisées, de dossiers ouverts, état de la recherche clinique-essais ouverts, patients en suivi suivi de la consommation des molécules onéreuses Evolution des consommations par classes thérapeutiques, thérapeutiques associées, adjuvantes, tableau de synthèse II Etat des lieux basé sur la grille d évaluation de L Inspection de juillet 2004 de laquelle sont mis en exergue :rester factuel - Les points satisfaisants - Les progrés accomplis depuis le 21 juillet Les points restant à améliorer

12 Contrat de bon usage en pratique 2 III Dossiers d engagement par molécule, localisation, indications: rester le plus ouvert possible, contrat 3 à 5 ans Travail à réaliser avec les prescripteurs avec le soutien logistique du laboratoire avec un tableau de synthèse Exemple ETUDES AMM indications Protocoles, doses, schéma d administration références

13 Contrat de bon usage en pratique 2 Autres protocoles ou autres indications oú autre voie d administration.sans AMM Publications ou études résultats Protocoles, doses schéma d administration Sources, Références bibliographiques

14 Contrat de bon usage en pratique 3 IV Programme pluriannuel d action travail avec le Directeur Médical et le Directeur Administratif Mode organisationnel de la chimiothérapie intraétablissement Procédure et organisationel Centralisation des préparations de chimiothérapie Informatisation:m avec traçabilité nominative traçabilité informatique de dispensation au patient analyse et restitution d information: travail sur les erreurs de trt évaluation de la maîtrise du risque infectieux sur prép stèriles évaluation de la maîtrise du risque infectieux sur DM Prise en charge du patient coordonnée et concertée trt conforme à des références validées Suivi médico économique Extraétablissement : - chimiothérapie HADAR chimiothérapie réseau - participation au réseau ARH PACA

15 Contrat de bon usage en pratique 4 Thèmes Etat actuel O.cibles O.intermédiaires Condition Date d engagement

16 Contrat de bon usage en pratique 5 V AUDIT EVALUATION INDICATEURS travail avec le service qualité et le RAQ à présenter aux médecins et Comedims pour validation Schéma du circuit de préparation des chimiothérapies,pharmacie centrale, prépa centralisée, service de soins et retour d information Définir ce qui est exploré, les sources d information: Typologie des prescriptions-nbre par niveau de prescription N1,N2,N3,N4 - source: prescription médicale informatisée Prescription par stade de la maladie -nombre de protocoles modifiés Arrêts d administration - nbre d arrêts tracés dans le dossier de soins - nbre d arrêts tracés à la pharmacie - différentiel Adéquation commandes et consommation molécules achetées/ molécules consommées source logiciel pharmacie

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2005-1023 du 24 août 2005 relatif au contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 18 novembre 2013 fixant le contrat type de bon usage des médicaments et des produits et prestations

Plus en détail

Le Contrat de Bon Usage. Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007

Le Contrat de Bon Usage. Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007 4 ème Journée e pléni nière OMéDIT Le Contrat de Bon Usage (CBU)) en région r Centre Bilan des rapports 2006 Modèle du rapport d étape 2007 OMéDIT région Centre A. Rouleau Coordonnateur de l OMéDIT - région

Plus en détail

Article D Article D162-10

Article D Article D162-10 Modifications apportées par le décret n 2013-870 du 27 septembre 2013 relatif au contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations mentionné à l article L. 162-22-7 du code de la sécurité

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS MENTIONNE A L ARTICLE L DU CODE DE LA SECURITE SOCIALE (CBUM)

CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS MENTIONNE A L ARTICLE L DU CODE DE LA SECURITE SOCIALE (CBUM) CONTRAT DE BON USAGE DES MEDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS MENTIONNE A L ARTICLE L.162-22-7 DU CODE DE LA SECURITE SOCIALE (CBUM) Entre les soussignés : L agence régionale de santé Bretagne CS

Plus en détail

Résultats de l enquête de mise en œuvre des CBU 2009 Perspective d évolution Hopipharm Nantes 27 mai 2011 Paule Kujas DGOS PF2

Résultats de l enquête de mise en œuvre des CBU 2009 Perspective d évolution Hopipharm Nantes 27 mai 2011 Paule Kujas DGOS PF2 Résultats de l enquête de mise en œuvre des CBU 2009 Perspective d évolution Hopipharm Nantes 27 mai 2011 Paule Kujas DGOS PF2 Résultats de l enquête contrat de bon usage 2007-2008-2009 ORGANISATION &

Plus en détail

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie

Activité de soins de traitement du cancer. Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Activité de soins de traitement du cancer Convention pour les établissements dits «associés» en chimiothérapie Préambule : L activité de soins «Traitement du cancer» par chimiothérapie est soumise à autorisation,

Plus en détail

Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon

Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon Best Practice Agreement: Implementation of best practice guidelines in HCL hospitals in Lyon,

Plus en détail

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée Conférence régionale des pharmaciens des EDS de Bretagne Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée ATELIERS Juin 2011 CH PLOERMEL Sommaire Objectifs de la dispensation nominative

Plus en détail

Contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations Articles L et D du code de la sécurité sociale

Contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations Articles L et D du code de la sécurité sociale Contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations Articles L. 162-22-7 et D. 162-10-1 du code de la sécurité sociale Entre : D une part, Le directeur général de l Agence Régionale de

Plus en détail

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007

Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 Circuit du médicament : résultats de la certification des établissements de santé version 2:2007 N. Abdelmoumène Ministère de la santé et des sports, DHOS, bureau E2 Réunion du 30 octobre 2009 Actualité

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS Articles L162-22-7 du code de la sécurité sociale, D162-9 et suivants du code de la sécurité sociale Entre : D'une part, Le directeur

Plus en détail

Contrat de bon usage des médicaments, Organisation régionale, évaluation.

Contrat de bon usage des médicaments, Organisation régionale, évaluation. Contrat de bon usage des médicaments, Organisation régionale, évaluation. La réforme T2A L introduction d un nouveau mode de financement des séjours (T2A) a imposé de repenser le financement de l innovation

Plus en détail

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? 09 09 2015 Commission PA 1 Rappel des constats 30% d erreur toutes étapes confondues en EHPAD de la prescription à la délivrance,la préparation,

Plus en détail

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie d antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé Grilles d évaluation des pratiques professionnelles Avril 2008 1 Haute

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER 87000 LIMOGES JUIN 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux Loi HPST : Les réseaux de santé sont-ils encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux La loi HPST ne supprime pas les réseaux de santé - mais elle introduit de nouvelles formes d organisation (maisons

Plus en détail

Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives

Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives 2 Le rapport d étape du CBU : une dynamique positive et des perspectives Dr Mélanie CHACOU Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne melanie.chacou@omeditbretagne.fr Historique des contrats 2006-13 1

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins

Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins Informatisation du circuit du médicament et DMS - architecture cible et son intégration dans le système d information de production de soins GMSIH 44 rue Cambronne 75015 Paris. Tel : 01 48 56 72 70. Fax

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE : Les enjeux de la réforme

CONTRAT DE BON USAGE : Les enjeux de la réforme CONTRAT DE BON USAGE : Les enjeux de la réforme 6 èmes Journées de cancérologie Mylan 24-26 septembre 2008, Saint-Paul de Vence Pr B. EDOUARD Centre chirurgical Marie-Lannelongue, Le Plessis- Robinson

Plus en détail

Le Contrat de bon usage s inscrit dans le cadre de la réforme

Le Contrat de bon usage s inscrit dans le cadre de la réforme Le contrat de bon usage du médicament et des dispositifs médicaux : Pourquoi? Pour qui? Comment? Contract for good practises: Why? For who? How? M.C. Douet* Mots-clés : Tarification à l activité - Contrat

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé

Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes. 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Cancers rares Faciliter l accès aux thérapies innovantes 24 mars 2016 Dr Anne d Andon Haute autorité de santé Décision d AMM CHMP Commission Européenne 2 Service Médical Rendu (SMR) Le SMR répond à la

Plus en détail

PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais

PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais 08/02/2007 Jean-Marc TRIVIER Pharmacien Coordonnateur Réunion APHNEP CONVENTION CONSTITUTIVE (1) CHAMPS D ACTION : - Analyse et suivi des pratiques relatives

Plus en détail

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD.

SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Strasbourg les 25 et 26 mai 2010. SÉCURISATION DU CIRCUIT DU MÉDICAMENT en SSR, SLD et EHPAD. Pascal Barreau Préparateur en pharmacie hospitalière Technicien supérieur Hospitalier Hôpital des collines

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Solidarités

Ministère de la Santé et des Solidarités Ministère de la Santé et des Solidarités Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Personnes chargées du dossier : Christine RIEU christine.rieu@sante.gouv.fr Tel : 01.40.56.52.74 Sarah

Plus en détail

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ACTIONS EN ETABLISSEMENT DE SANTE POUR AMELIORER LE BON USAGE DES AVK Contexte : En France au moins 600

Plus en détail

Espace d échanges Evaluer les pratiques de préparation des anti-cancéreux

Espace d échanges Evaluer les pratiques de préparation des anti-cancéreux Espace d échanges Evaluer les pratiques de préparation des anti-cancéreux Mercredi 19 mai 2010 1 Les démarches d audit des unités de préparation des chimiothérapies anticancéreuses au sein du réseau Oncolor

Plus en détail

Sécurisation du circuit des anticancéreux injectables en essais cliniques

Sécurisation du circuit des anticancéreux injectables en essais cliniques Sécurisation du circuit des anticancéreux injectables en essais cliniques Retour d expérience du pharmacien Drs Véronique Priou & Sophie Tollec 1 Pharmaciens CHR Orléans Journée Oncocentre Jeudi 4 Décembre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau qualité et sécurité des soins

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ;

ARRÊTÉ du. Vu le code de la santé publique, notamment son article L ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la santé et des sports NOR : ARRÊTÉ du relatif à la convention conclue entre un établissement mentionné au 6 du I de l article L. 312-1 du code de l action sociale et

Plus en détail

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections»

D.U. Chef de projet - IRC. «Audits et Inspections» D.U. Chef de projet - IRC «Audits et Inspections» URC Groupe Hospitalier F.Widal Lariboisière Saint Louis 1 Préparation d un audit ou d une inspection 2 Préparation d un audit ou d une inspection à la

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

... Llll.,., Ipllel l'rai.mill Ul'UBUQJJB I'aANCAlSB MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE

... Llll.,., Ipllel l'rai.mill Ul'UBUQJJB I'aANCAlSB MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ... Llll.,., Ipllel l'rai.mill Ul'UBUQJJB I'aANCAlSB MINISTERE DE LA SANTE, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction

Plus en détail

ARH. Assurance maladie INSERM CNRS. Partenaires industriels. Autres EdS publics - psph privés. Fournisseurs produits de santé CENTRE HOSPITALIER

ARH. Assurance maladie INSERM CNRS. Partenaires industriels. Autres EdS publics - psph privés. Fournisseurs produits de santé CENTRE HOSPITALIER CENTRE HOSPITALIER Certains personnels médicaux PHARMACIE Contrats de travail Responsable de pôle Missions assignées Resp. de struct.. interne Directeur Contrats de pôle AUTRES POLES COM Contrat de bon

Plus en détail

LETTRE-RÉSEAU LR-DDGOS-77/2007. Document consultable dans Date : 08/08/2007 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les

LETTRE-RÉSEAU LR-DDGOS-77/2007. Document consultable dans Date : 08/08/2007 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les LETTRE-RÉSEAU LR-DDGOS-77/2007 Document consultable dans Médi@m Date : 08/08/2007 Domaine(s) : Risques maladie Nouveau Modificatif Complémentaire Suivi Provisoire Objet : Suivi Contrat de Bon Usage. à

Plus en détail

10/ Le circuit du médicament

10/ Le circuit du médicament SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Généralités 10/ Le circuit du médicament Le circuit du médicament comporte 2 circuits Clinique: prescription - validation et dispensation - administration

Plus en détail

Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien

Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien 1 La prise en charge médicamenteuse Un processus complexe, hétérogène,

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER 12 Rue François 1 er 52100 Saint-Dizier ET DE LA CLINIQUE DE LA RENAISSANCE 41 43 Rue du Bac 51300

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du travail, de l emploi et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau Qualité et sécurité des soins Personne chargée du dossier : Julie Azard tél. :

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES TRACABILITE ET CRITERES DE CHOIX DANS LE CADRE DU CONTRAT DE BON USAGE

DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES TRACABILITE ET CRITERES DE CHOIX DANS LE CADRE DU CONTRAT DE BON USAGE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES TRACABILITE ET CRITERES DE CHOIX DANS LE CADRE DU CONTRAT DE BON USAGE Isabelle DENIS-HALLOUARD Pharmacien Contexte La T2A La France introduit en 2005 un système de tarification

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DU ROND POINT DES CHAMPS ELYSEES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DU ROND POINT DES CHAMPS ELYSEES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DU ROND POINT DES CHAMPS ELYSEES 61 AVENUE FRANKLIN D. ROOSEVELT 75008 P 2012 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ Préambule Vu le Plan Cancer 2003-2007 Vu la circulaire n DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005, relative à l organisation

Plus en détail

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Unité de Coordination Régionale Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Le rapport d étape 2014 s inscrit dans le cadre du suivi pluriannuel du nouveau Contrat de Bon Usage des médicaments et des

Plus en détail

Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses

Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses Item 167 : Thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3

Plus en détail

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 L Institut de Cancérologie de Lorraine L ICL quelques

Plus en détail

UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament

UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament UE#6#:##Ini)a)on#à#la# connaissance#du#médicament Les structures de régulation du médicament Pr. Marine Aulois-Griot Introduction Médicament produit de consommation courante Réponse à un besoin de santé

Plus en détail

Les structures de régulation du médicament

Les structures de régulation du médicament Les structures de régulation du médicament UE 6 : INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT 2012 Pr Marine AULOIS-GRIOT Laboratoire de Droit et Économie de la Santé Unité INSERM 657 M. Aulois-Griot -

Plus en détail

Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014

Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014 Structures de régulation du médicament L1 UE6 2014 Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) Création de la Food and Drug Administration (FDA) Par F.D. Roosevelt (1938)

Plus en détail

IFSI CARCASSONNE 3 ANNEE

IFSI CARCASSONNE 3 ANNEE CIRCUIT DU MEDICAMENT ET DOTATION GLOBALE IFSI CARCASSONNE 3 ANNEE le circuit du medicament! Cadre general! Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Contrat de bon usage des antibiotiques à l hôpital

Contrat de bon usage des antibiotiques à l hôpital Contrat de bon usage des antibiotiques à l hôpital Aline Mousnier Coordination OMIT PACA Corse 9 ème Journées nationales d Infectiologie Marseille 4 juin 2008 1 Bon usage des médicaments: m définition

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE. Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental

RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE. Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental RAPPORT DE CERTIFICATION VISITEURS SUITE A VISITE CIBLÉE 2 ÈME PROCÉDURE Centre Hospitalier Spécialisé Interdépartemental 6 bis rue du pavé- BP 03 03360 AINAY Le CHATEAU Novembre 2008 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne. OMEDIT REQUA 20 novembre 2012

Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne. OMEDIT REQUA 20 novembre 2012 Évaluation des risques liés àla prise en charge médicamenteuse m au CLS Bellevaux Dr Estelle FEIN Pharmacienne OMEDIT REQUA 20 novembre 2012 Contexte Mise en conformité avec l arrêtl arrêtédu 6 avril 2011

Plus en détail

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité»

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Rédaction : Avril 2006 Version définitive : Août 2006 1 . FICHE D EVALUATION PRESCRIPTION Liste des prescripteurs

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX 18 rue du Général Catroux 87039 Limoges AVRIL 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Rétrocession au Centre Pénitentiaire de Marseille

Rétrocession au Centre Pénitentiaire de Marseille Rétrocession au Centre Pénitentiaire de Marseille Susanna DAVOUST, Audrey FLORNOY, Florent LANET, Valerie AMIRAT-COMBRALIER Pharmacie, Centre Pénitentiaire de Marseille Assistance Publique Hôpitaux de

Plus en détail

Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité

Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité Certification HAS V2014 Approche processus et patient-traceur HOPITECH- 6 octobre 2016 Pierre-Joël TACHOIRES Ingénieur, Adjoint du Directeur Qualité Modalités Certification V2014 Qu est-ce qui change?

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles

Évaluation des pratiques professionnelles Évaluation des pratiques professionnelles Anne-Françoise Pauchet-Traversat Service des recommandations professionnelles 1 L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Définition une démarche d analyse d

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE SAINT FRANCOIS-SAINT ANTOINE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE SAINT FRANCOIS-SAINT ANTOINE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE SAINT FRANCOIS-SAINT ANTOINE 8 rue Ambroise Croizat 03630 Desertines JUIN 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICAL GÉRIATRIQUE BONNEDONNE ROUTE DE SAINT-JEAN 05260 SAINT -JEAN SAINT-NICOLAS Août 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Circuit & remboursement des médicaments : ASMR, SMR, AMM, ATU, EMA, HAS, liste en sus, ARS : quand et comment pourrai-je prescrire ce médicament?

Circuit & remboursement des médicaments : ASMR, SMR, AMM, ATU, EMA, HAS, liste en sus, ARS : quand et comment pourrai-je prescrire ce médicament? Circuit & remboursement des médicaments : ASMR, SMR, AMM, ATU, EMA, HAS, liste en sus, ARS : quand et comment pourrai-je prescrire ce médicament? Camille Vinson Pharmacien IUCT Journée Annuelle Régionale

Plus en détail

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Les protocoles thérapeutiques Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Avertissement Cette présentation n est pas l œuvre d un spécialiste dans le domaine Les idées émises n engagent que leur

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

Haute Autorité de santé

Haute Autorité de santé Haute Autorité de santé Décision n o 2013.0142/DC/SCES du 27 novembre 2013 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption de la procédure de certification des établissements de santé et des

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

9 journée Plénière de l OMéDIT: Exemple d Analyse de Risques du Circuit du Médicament

9 journée Plénière de l OMéDIT: Exemple d Analyse de Risques du Circuit du Médicament 9 journée Plénière de l OMéDIT: Exemple d Analyse de Risques du Circuit du Médicament Dr Isabelle HERMELIN-JOBET, pharmacien PH, responsable PUI La Source Mme Nadège TESSIER, Ingénieur Qualité et Gestion

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE DE GASCOGNE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE DE GASCOGNE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE DE GASCOGNE 55 avenue sambre et meuse - 32000 - Auch JANVIER 2013 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT QUADRAMET CARACTERISTIQUES

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT QUADRAMET CARACTERISTIQUES DENOMINATION DU MEDICAMENT QUADRAMET CARACTERISTIQUES Prix unitaire : 1082,77 Coût moyen de traitement (par cure) :1082,77 Dénomination commune : samarium 153Sm lexidronam pentasodique Composition qualitative

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE DE LA MISÉRICORDE 15 Fosses Saint Julien - BP 100 14008 Caen Cedex MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE DE L HÔPITAL GÉRONTOLOGIQUE ET MÉDICO-SOCIAL DE PLAISIR-GRIGNON 220 rue Mansart BP 19 78375 Plaisir Cedex MARS 2010 PARTIE

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION CENTRE HOSPITALIER DE VERSAILLES - HÔPITAL ANDRÉ MIGNOT. 177 rue de Versailles LE CHESNAY

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION CENTRE HOSPITALIER DE VERSAILLES - HÔPITAL ANDRÉ MIGNOT. 177 rue de Versailles LE CHESNAY ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION CENTRE HOSPITALIER DE VERSAILLES - HÔPITAL ANDRÉ MIGNOT 177 rue de Versailles 78150 LE CHESNAY JUILLET 2017 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Rémy COLLOMP Pharmacien gérant Hôpital Archet CHU Nice JNI 2010 - HPST & Pharmacien - R COLLOMP 1 Au nom de la Loi Renforcer l efficacité et l efficience du système

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE

CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE CENTRE HOSPITALIER DE FALAISE SERVICE PHARMACIE PROJET PEDAGOGIQUE I Catégorie d'interne : DES pharmacie hospitalière La pharmacie du Centre Hospitalier de Falaise gère les médicaments et les dispositifs

Plus en détail

N. Abdelmoumène Service du développement de la certification

N. Abdelmoumène Service du développement de la certification Certification V2010 des établissements de santé Journée régionale du réseau des référents qualité et gestion des risques, ARS Haute-Normandie 4 décembre 2012 N. Abdelmoumène Service du développement de

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT AVASTIN CARACTERISTIQUES HISTORIQUE DES MODIFICATIONS

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT AVASTIN CARACTERISTIQUES HISTORIQUE DES MODIFICATIONS DENOMINATION DU MEDICAMENT AVASTIN CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Bevacizumab Composition qualitative et quantitative : AVASTIN 100 mg Flacon 25 mg/ml AVASTIN 500 mg Flacon 25 mg/ml Statut : A.M.M.

Plus en détail

Métier Activités essentielles Compétences Connaissances Savoir-faire Savoir-être Conception et mise en œuvre des schémas Environnement

Métier Activités essentielles Compétences Connaissances Savoir-faire Savoir-être Conception et mise en œuvre des schémas Environnement Santé Métier Activités essentielles Compétences Conception et mise en œuvre des schémas Environnement Réaliser un diagnostic / une d organisation des soins et d organisation institutionnel et analyse.

Plus en détail

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification)

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014 Protocoles Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) 2 1 Recherche clinique Interventionnelle Non interventionnelle

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 7 janvier 2015,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 7 janvier 2015, REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2015.0003/DC/MSP du 7 janvier 2015 du collège de la Haute Autorité de santé adoptant le cahier des charges des organismes agréés pour l accréditation des médecins et des

Plus en détail

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes

Journée des Référents Antibiotiques - 4 Mai Vannes Retour d expérience Rôle du Pharmacien dans la politique de bon usage des antibiotiques Centre Hospitalier Saint Méen-Le-Grand Centre Hospitalier Montfort-Sur-Meu Journée des Référents Antibiotiques -

Plus en détail

L analyse de scénarios cliniques

L analyse de scénarios cliniques L analyse de scénarios cliniques analyser a priori les risques évaluer les pratiques améliorer la sécurité P Occelli, JL Quenon Strasbourg 25 mai 2010 I. Origine et Principes méthodologiques Origine Méthode

Plus en détail

Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie

Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie Thérapeutiques orales en Hémato-Oncologie : à partir d une enquête menée auprès des pharmaciens de l Isère, Savoie et Haute-Savoie LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE 08/11/2016 Dr Dominique CHARLETY (Grenoble)

Plus en détail

... (nom de l organisme),... (adresse)... (forme juridique de l entreprise)... (adresse)

... (nom de l organisme),... (adresse)... (forme juridique de l entreprise)... (adresse) CONTRAT-TYPE NATIONAL POUR L AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA COORDINATION DES SOINS PORTANT SUR LE TRANSPORT SANITAIRE Entre les soussignés : L Agence Régionale de Santé (ARS)... (nom de l organisme),......

Plus en détail

37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril Catherine TALLARON - PPH

37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril Catherine TALLARON - PPH 37 ièmes JNF SAINT-MALO du 1 er au 3 avril 2016 Catherine TALLARON - PPH Implication du Préparateur en Pharmacie Hospitalière dans la Gestion des Dispositifs Médicaux Implantables des Plateaux Techniques

Plus en détail

Législation et réglementation pharmaceutiques. IFSI 1ère année

Législation et réglementation pharmaceutiques. IFSI 1ère année Législation et réglementation pharmaceutiques IFSI 1ère année 1 Propriétés -effets -Propriétés pharmacocinétiques Médicament Définition Dénomination Classe Code Présentation - formes pharmaceutiques Caractéristiques

Plus en détail

SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX

SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX FICHE DE POSTE PHARMACIEN ASSISTANT SPECIALISTE Septembre 2013 SECTEUR PHARMACOTECHNIE UNITE DE PREPARATION DES ANTICANCEREUX SITUATION DU POSTE CHU CLERMONT-FERRAND, CHU Estaing Pôle Pharmacie Rue Lucie

Plus en détail

HAS DOCUMENT DE TRAVAIL. Accréditation des médecins Comité de concertation Réunion du 7 novembre 2005 ' ()** "'$ %%&+, & (! -. "'$ %%&.

HAS DOCUMENT DE TRAVAIL. Accréditation des médecins Comité de concertation Réunion du 7 novembre 2005 ' ()** '$ %%&+, & (! -. '$ %%&. 02.2006 HAS Articulation entre l évaluation des pratiques professionnelles (EPP), la certification des établissements de santé et l accréditation des médecins! "#$ %%& ' ()** "'$ %%&+, & (! -. "'$ %%&.&

Plus en détail

PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR

PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR PREPARATION CENTRALISEE DES ANTICANCEREUX INJECTABLES SOUS ISOLATEUR DR FERDINAND BADIBOUIDI Pharmacien Praticien Hospitalier DES de Pharmacie Hospitalière et des Collectivités DEA de Pharmacologie option

Plus en détail

Vu la proposition du Dr, chef de pole de et après avis du Président de la CME en date du

Vu la proposition du Dr, chef de pole de et après avis du Président de la CME en date du CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN CENTRE HOSPITALIER ELABORE PAR LA FEDERATION HOSPITALIERE DE FRANCE ET LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES MEDECINS Vu - Le

Plus en détail

Comité des Médicaments et des Dispositifs Médicaux Stériles (COMEDIMS) Commission Médicale d Etablissement (CME)

Comité des Médicaments et des Dispositifs Médicaux Stériles (COMEDIMS) Commission Médicale d Etablissement (CME) Référence : PR/PHA/002-B Page :Page 1 sur 6 Objet : Assurer la permanence du service pharmaceutique 24h/24. Mots clés : Produits pharmaceutiques / Urgence / Modifications : De nouvelles dispositions ont

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE NEUROPSYCHATRIQUE DE QUISSAC

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE NEUROPSYCHATRIQUE DE QUISSAC ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE NEUROPSYCHATRIQUE DE QUISSAC DOMAINE DU CROS - 30260 - Quissac JUIN 2013 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES ALPES-DU-SUD. 36, avenue du Commandant-Dumont GAP

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES ALPES-DU-SUD. 36, avenue du Commandant-Dumont GAP COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES ALPES-DU-SUD 36, avenue du Commandant-Dumont 05000 GAP Mars 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Démarche Qualité et Évaluation en Santé

Démarche Qualité et Évaluation en Santé Démarche Qualité et Évaluation en Santé Jean Gaudart Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale jean.gaudart@univmed.fr Faculté de Médecine Université de la

Plus en détail

Rappel du calendrier REA et modalités de fixation du taux de remboursement. Quoi Qui Quand Rapport d étape année civile Etablissement

Rappel du calendrier REA et modalités de fixation du taux de remboursement. Quoi Qui Quand Rapport d étape année civile Etablissement Guide méthodologique d aide au remplissage du rapport d étape annuel (REA) du contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations (CBUMPP2014-2018) Année 2014 Rappel du calendrier REA et modalités

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU PATIENT SOUS

PRISE EN CHARGE DU PATIENT SOUS IFSI du Havre, le 27/11/14 1 PRISE EN CHARGE DU PATIENT SOUS CHIMIOTHÉRAPIE ORALE LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS C DELPLANQUE, Pharmacien d officine (Harfleur) R DELPLANQUE et V MORIN LEGIER, Pharmaciens

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS 36, rue des Chandiots 63014 Clermont-Ferrand Novembre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail