Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN"

Transcription

1 Réhabilitation thermique habitat collectif Les mercredi de l info du 22 février 2012 Bernard CHEMIN 1

2 Un ensemble construit en 1976 composé de 5 bâtiments 2

3 3

4 Ponts thermiques

5 Performances initiale

6 Répartitions des consommations

7 Scenarii de bouquets de travaux l audit énergétique préalable permet au bureau d étude OPTERE / ETNAP de propose une série de travaux visant à réduire le classement énergétique des bâtiments. Avec calculs des impacts sur les performances énergétiques et sur les charges des clients. Sept programmes de travaux ont été simulés.

8 8

9 Résultats Performances insuffisantes selon réglementation on est en F Performances insuffisantes selon réglementation on reste en D Performances suffisantes selon réglementation on Passe en B Grace au changement d énergie, on passe de l électricité au gaz Performances insuffisantes selon on reste en D

10 Energie? - SUR LE MODE DE CHAUFFAGE et ECS - Doit-on partir en gaz ou en électricité? Vu le coefficient correcteur énergie primaire si on passe de l électricité au gaz les performances «énergie primaire» deviennent suffisantes selon réglementation On peut même obtenir un classement «DPE» B Réponse retenue Partir en GAZ (projets )

11 Solution collective ou individuelle? - SUR LE MODE DE CHAUFFAGE et ECS - Doit-on partir en chaufferie collective ou en production individuelle? écart de prix travaux env. 150 k (le collectif étant plus cher) écart d économie pour client 440 annuel par le calcul (l individuel étant plus cher) Réponse retenue Partir en chaufferie collective (projet 5)

12 Production de chaleur? - SUR LE MODE DE CHAUFFAGE et ECS - Doit-on partir avec chaudières condensation ou PAC Gaz? écart de rendement de chaufferie supérieur avec les PAC écart économique on gagne sur le coefficient Ubat (isolation) Réponse retenue Partir avec les PAC GAZ (projet 5)

13 PAC GAZ (projet 5 ) Production de chaleur Mise en place d une chaufferie collective gaz hybride par bâtiment composée de chaudières condensation et de pompes à chaleur GAZ pour le chauffage et l eau chaude sanitaire. Avec pour la PAC un rendement maxi de 160 % et une utilisation de 40% d énergie renouvelable. Un réseau de radiateur eau chaude sera installé pour produire une chaleur douce Nb : la pompe à chaleur fera l eau chaude l été, les chaudières seront arrêtées pendant ces périodes.

14 Objectifs : L opération vise un abaissement de charges significatif et des performances inférieures au BBC (104 kwhep/m²/an dans le Nord Pas de Calais). Le Coefficient Ubat représentant les pertes au travers d'un mètre carré de paroi extérieure du bâtiment pour 1 C d'écart entre la température intérieure et la température extérieure. Avant travaux 1,55 W/K.m2 Après travaux 1,13 W/K.m2 Soit un delta de 27% La Consommation Conventionnelle d Energie Primaire du bâtiment : Avant travaux kwhep/m²/an Après travaux kwhep/m²/an Soit un delta de kwhep/m²/an Soit un delta de 76 %

15 SHON Chauffée Ubat nb logts AVANT APRES AVANT CEP A PRES Bâtiment A 2 904, ,53 1,03 383,12 87,43 Bâtiment B 2 538, ,58 1,21 383,83 93,15 Bâtiment C 2 420, ,54 1,06 417,3 100,6 Bâtiment D 2 538, ,58 1,21 385,44 94,39 Bâtiment E 2 300, ,51 1,14 363,01 86,11 moyenne , ,55 1,13 386,60 92,24 Les chiffres: On atteint le niveau BBC SHON nb logts ECS CHAUFFAGE VENTILATION ECLAIRAGE Chauffée AVANT APRES AVANT A PRES AVANT APRES AVANT A PRES Bâtiment A 2 904, ,11 23,39 273,49 47,72 9,42 9,2 7,1 7,13 Bâtiment B 2 538, ,21 23,18 275,31 53,04 9,42 9,83 6,89 7,11 Bâtiment C 2 420, ,18 23,08 301,96 58,02 9,42 12,76 6,74 6,77 Bâtiment D 2 538, ,19 23,49 274,95 53,95 9,42 9,85 6,89 7,11 Bâtiment E 2 300, , ,58 48,86 9,42 9,13 7,1 7,13 moyenne , ,19 22,88 279,04 52,20 9,42 10,12 6,95 7,05 Elec Gaz Elec Gaz Elec Elec Elec Elec

16 Comment la PAC Absorption est-elle arrivée? Visite CRIGEN centre de recherche de SUEZ,présentation produit mai 2010 GHI souhaite des opérations «pilotes» pour des solutions innovantes Visites usines ROBUR + visites de sites en fonctionnement juin 2010 Accompagnement d ingénierie de GRDF, simulations août 2010 Conception appliqué au site de Beuvrages piloté par BET (NORTEC) Intégration logiciel RT octobre 2010 Décision février

17

18

19 PAC GAZ

20

21 Résidence Les Chardonnerets à Beuvrages (59) Réhabilitation 5 bâtiments collectifs 162 logements collectifs ; m² SHAB Avant: 339 kwhep/m²an 5 modules de 2 PAC absorption en base (1/bâtiment) 5 chaudières condensation de 70 kw en appoint Implantation en toiture terrasse Conversion Electricité Isolation par extérieur Gaz Naturel PAC Absorption Moins de 60% Puissance totale 90% couverture Après: 92 kwhep/m²an VMC simple flux hygro B Rendement Annuel 145% Radiateurs Basse Température, Maîtrise d ouvrage: SA du HAINAUT (Groupe GHI) Maîtrise d œuvre: NORTEC architecte : VDDT Bureau Etude thermique : NORTEC Conseiller Energétique GrDF: Patrick ZIGANTE

22 Une concertation avec l utilisateur final qu est le locataire avec une «promesse» de réduire sa facture énergétique actuelle et minimiser l impact des augmentation future 22

23 23

24 Echéancier Respecté Première mise en service décembre

25 Les Acteurs : 25

26 Résidence Les Chardonnerets à Beuvrages (59) Réhabilitation 5 bâtiments collectifs 162 logements Travail sur le bâti (Ubat) Travail sur les équipements: les PAC 26

27 Réflexions synthèse 1- La volonté du maître d'ouvrage était d'obtenir un bâti très performant thermiquement avec des matériaux relevant d'un minimum d'entretien, Vue patrimoniale du maître d'ouvrage. (gain sur Ubât?) 2- Le choix du système de production de chauffage et d'ecs devait répondre à plusieurs critères : La performance et l'innovation, 3- Le programme de travaux est hiérarchisé d'un point de vue énergétique : d'abord le bâti, puis les systèmes, le recours aux EnR n'étant pas indispensable sur ce projet pour atteindre la performance souhaitée. Garder un gisement futur, 4- Il faudra un suivi des consommations et de la méthode Evaluation 5- Il faudra adapter nature des contrats d'entretien sur ces systèmes innovants pour assurer la maintenance Atteindre l objectif, 7- Ce type de projet est-il duplicable et à quelles conditions? (financement, accompagnement de fabricants, ) Capitaliser, dupliquer 27

28 Les intervenants: Benoit PETIT Gérant du bet NORTEC assisté de Christophe BRONVAL, Rémy ALLION Olivier DUWIQUET architecte cabinet VDDT M. REPILLEZ- SPS QUALICONSULT M. HAZELART Bureau de contrôle QUALICONSULT Bernard CHEMIN responsable du service régie maintenance de la SA du Hainaut assisté de Fabrice LESNE chargé d opération 28

29 Résidence Barbusse à St Amand (59) Réhabilitation 2 bâtiments collectifs 190 logements PAC GAZ absorption mise en service nov groupes de 4 unités 29

30 Merci de votre attention

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Olivier Servant Directeur des marchés Saint-Gobain Habitat Etude de cas : maison individuelle

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Cas particuliers - «Titres V»

Cas particuliers - «Titres V» Certains produits utilisés dans le bâtiment ne sont pas pris en compte par la réglementation thermique RT 2005. Pour pouvoir toutefois être utilisés, ces produits doivent faire l objet d une demande de

Plus en détail

La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables.

La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables. 1 La société La société Héliopac bénéficie d'une expérience de près de 20 ans dans le domaine des énergies renouvelables. => Conception et fabrication de systèmes de production d ECS pour le tertiaire

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône)

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) Innovation environnementale 1 Le Jardin de Jules : plan de situation 2 Le contexte : Le Jardin de Jules : le contexte Au sein de la ZAC des

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

AICVF PAC Abso. Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement.

AICVF PAC Abso. Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement. 1 AICVF PAC Abso Une solution innovante pour répondre aux besoins et aux nouvelle exigences du Grenelle de l environnement. Sommaire de la présentation GrDF qui sommes nous? Rappel du contexte règlementaire,

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie

Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie Etude relative aux conséquences de l application de la RT2012 sur 2 opérations certifiées BBC Effinergie CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 OBJECTIF Evaluation des adaptions

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1

Bilan des 20 audits énergétiques et environnementaux réalisés sur le territoire de l AMVS - Adus - Septembre 2011. 1 Bilan des 2 AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX réalisés sur L AGGLOMERATION MAUBEUGE VAL DE SAMBRE lors de l expérimentation du CONSEIL REGIONAL NORD-PAS DE CALAIS Bilan des 2 audits énergétiques

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE PAC absorption gaz Le site de la Résidence Dinetard à Toulouse SOMMAIRE Le site instrumenté Etudes de dimensionnement : 1, 2 ou 3 PAC??

Plus en détail

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation)

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation) 1 JEP 2012 Les solutions gaz naturel en RT 2012 2 GrDF, un acteur énergétique à vos côtés 1. Grdf est le concessionnaire et le distributeur de gaz naturel en France 1. 9300 communes desservies 2. 9 logements

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Conférence de présentation RT 2012

Conférence de présentation RT 2012 Conférence de présentation RT 2012 Illustrations des exigences en immeuble collectif Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM DGALN

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

Capitalisation 2013 Plan

Capitalisation 2013 Plan Capitalisation 2013 Plan 2 L échantillon 1. Les consommations mesurées 2. L impact des conventions (climat et occupation) 3. Les performances du bâti et des systèmes 4. Le confort thermique L échantillon

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 janvier 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX Gaz Solaire Air Électricité RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La Réglementation Thermique 2012 est applicable à

Plus en détail

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a

1 ) Qu est-ce qu un bâtiment BBC? Le label français BBC Effinergie Document 1a Type d'activité La maison BBC Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de T erm S Compétences exigibles du programme de T erm S Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

Rénovation thermique et énergétique du Groupe scolaire Mosaïque Commune de Léhon

Rénovation thermique et énergétique du Groupe scolaire Mosaïque Commune de Léhon C ep (kwh ep /m².an) Objet de la présentation (23/05/2013) : Bilan du programme de rénovation du groupe scolaire Mosaïque à 18 mois d avancement (avant recette / après maj de nos calculs) 50 110 210 350

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère

La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère La RT2012 Présenté par Y.FAGON Constructions durables à la DDTM du Finistère Conférence sur le thème 27de septembre 2010 l'étanchéité à l'air des bâtiments Ministère de l'écologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Les logiques de la rénovation énergétique

Les logiques de la rénovation énergétique Le 7 novembre 2011 La rénovation énergétique des bâtiments Yquebeuf Les logiques de la rénovation énergétique Pierre LECOUTEY ( Conseiller en Energie Partagé Département de Seine Maritime Mission Projet

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique chauffage seul

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique chauffage seul Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique chauffage seul Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ArchiWIZARD de RayCREATIS Version 2.7.0 du 05/07/2013 Logiciel évalué conforme à la RT

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

Comment construire une maison en béton économiquement BBC?

Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Réalisation du second œuvre, des équipements et du test de perméabilité à l air (4/4) Réalisation du second œuvre Pose des menuiseries Menuiseries

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Daikin Altherma haute température

Daikin Altherma haute température Daikin Altherma haute température LA SOLUTION IDÉALE POUR LA RÉNOVATION DE CHAUDIÈRE FIOUL CHAUFFAGE Haute performance Installation facile Économies EAU CHAUDE SANITAIRE 26 Facile à installer Idéale pour

Plus en détail

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI.

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI. Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI Philippe Guigon 1 Qui sommes nous Un réseau d experts spécialisés en optimisation

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5 Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100 T 4.4 Lgt moyen 91.5 Analyse du bâti Tests de perméabilité à l'air Mesures de thermographie infrarouge Analyse du coût énergétique des logements

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. Par François TURLAND & Bernard LORIOT LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Par François TURLAND & Bernard LORIOT Séminaire Technique UMF Malte Nov.2012 CONTETE Les consommations d énergie en France Industrie 21% Autres 5% Transport 31% Bâtiment

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE T.Flow Le système qui ré-invente l eau chaude. SYSTEME Ventiler Produire l ECS 2 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système de Températion Domestique T.Flow Bienvenue

Plus en détail

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT

Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Expertises études thermiques appels à projets PREBAT Céline LEFEVRE-THIVET Ingénieur énergéticienne LBM Energie ZA Les Pins 33 390 Saint Aubin de Blaye Tél. : 05.57.42.23.76 Perpignan - 3 Juin 2008 Répartition

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement»

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS Labels et RGE «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS RT Bâtiments existants S APPLIQUENT AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS ET TERTIAIRES EXISTANTS À L OCCASION DE TRAVAUX

Plus en détail

10_ Fiche de synthèse

10_ Fiche de synthèse LUDWIGSWINKEL - ETUDE DES VARIANTES -État initial -Variante Chauffage et ECS au gaz -Variante Chauffage et ECS aux pellets de bois -Variante Pompe à chaleur géothermique eau/eau -Variante Chauffage et

Plus en détail

Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies?

Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies? Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies?

Plus en détail

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux.

RAPPORT. Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux. Je soussigné : FRELON représentant de la société AQUIDIAG situé à : Numéro 20 Voie RUE

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées

Mise en place d une énergie renouvelable obligatoire en maison(s) individuelle et groupées Besoin bioclimatique inférieur au Bbio max Attestation à remettre au permis de construire Consommation d énergie primaire inférieure au Cep max Etude à finaliser avant le début de la construction Température

Plus en détail

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains 1 Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains Juliette PROMELLE (GDF SUEZ) 2 ème Congrès Français des Pompes à Chaleur 10 installations instrumentées 2 Objectif : mesurer la performance de pompes

Plus en détail

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012

REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Novembre 2010 REGLEMENTATION THERMIQUE RT 2012 Adequation email : m.adequation@gmail.com tel : 06 76 45 31 75 LES NOUVELLES RT2012 3 exigences de performances globales Coefficient Bbio remplace de le Ubat

Plus en détail

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! "

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES  AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! MIGNE AUXANCES - LES VIGNES REHABILITATION HAUTE PERFORMANCE ENERGETIQUE " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! " NANTES LE 27 MAI 2010 LE PROJET STRATEGIQUE DE SIPEA REDUCTION DES CHARGES AMELIORATION DU CONFORT

Plus en détail

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil Présentation et Mise en application de l outil Robert PELZER Bureaux d études BETEC Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise en application de l outil Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise

Plus en détail

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage :

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage : Affaire : 12029 Document : Rapport d'études Version : 0.1 Date : Mai 2013 11 ROUTE DE LAUTREC PLACE DE LA MAIRIE 81440 VENES TEL : 05.63.500.606 FAX : 05.63.500.347 EMAIL : INGLIN.ITEC@SCMTRIPTIC.FR Maître

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

9_ Fiche de synthèse HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES. Fiche de synthèse Maison d Hunspach -Etat initial

9_ Fiche de synthèse HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES. Fiche de synthèse Maison d Hunspach -Etat initial HUNSPACH - ETUDE DES VARIANTES -Etat initial -Variante Chauffage et ECS au gaz -Variante Chauffage et ECS aux pellets de bois -Variante Pompe à chaleur géothermique eau/eau -Variante Chauffage et ECS électriques

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail