( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY"

Transcription

1 LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée

2 Consommations et émissions théoriques Rappel des objectifs environnementaux du programme réajustés (2006/2008) Energie Réduction de la consommation d énergie de 50 % par rapport à la RT2005 (soit pour le lycée, valeur de référence à 140 kwhep/m²shon/an) Capteurs solaires thermiques pour l hébergement et la restauration couvrant 43 % des besoins en ECS Couverture de 40 % des besoins en éclairage des ateliers par des panneaux solaires photovoltaïques Production d énergie éolienne à titre pédagogique 2

3 Consommations et émissions théoriques Rappel des objectifs environnementaux du programme (2006/2007) Eau Réduction de la consommation d eau par rapport aux solutions classiques 3

4 Consommations et émissions théoriques Solutions mises en uvre Conception performante de l enveloppe du bâtiment (orientations, pourcentage de baies vitrées, isolations, perméabilité à l air) pour une réduction des besoins de chauffage et d éclairage Equipements efficaces mis en place (chaudière à condensation, détecteur de présence et de luminosité pour l éclairage, ventilation double flux avec échangeur) pour une réduction des consommations de chauffage, de ventilation et d éclairage 4

5 Consommations et émissions théoriques Solutions mises en uvre Utilisation des énergies renouvelables (solaire thermique, solaire photovoltaïque, éolien) pour une production locale d énergie Installation d appareils hydro-économes (réducteurs de débits, chasses double commande) et récupération d eau pluviale (arrosage et cuves moteurs) pour une limitation des consommations d eau froide et d eau chaude 5

6 Consommations et émissions théoriques Bilan des consommations énergétiques théoriques à la réception Consommations pour : - Chauffage - Eclairage - ECS - Ventilation - Autres auxiliaires à à à à à 750 > kwhep/m² SHON /an 140 kwhep/m² SHON /an Niveau réglementaire Sans déduction de la production d électricité à demeure SHON = ,13 m² 6

7 Consommations et émissions théoriques Bilan des consommations énergétiques théoriques à la réception Répartition des consommations théoriques 33 % 17 % 9 % 59,3 kwhep/m² SHON /an Chauffage ECS Eclairage Auxiliaires 41 % 7

8 Consommations et émissions théoriques Bilan des émissions de CO 2 théoriques à la réception Emissions liées aux consommations : 5 - Chauffage - Eclairage - ECS - Ventilation - Autres auxiliaires 6 à à à à à 145 > 145 Sans déduction de la production d électricité à demeure SHON = ,13 m² 5,5 18,6 kg eq. CO 2 /m² SHON /an kg eq. CO 2 /m² SHON /an Niveau réglementaire 8

9 Consommations et émissions théoriques Utilisation des énergies renouvelables Production d énergie théorique 10,2 kwhep/m² SHON /an soit environ 15 % de la consommation en énergie primaire totale du lycée (5 postes réglementaires) Réduction des émissions de CO 2 théorique 1,24 kg eq. CO 2 /m² SHON /an soit 19 % des émissions totales du lycée 9

10 Consommations et émissions théoriques Gain de consommations par rapport au même lycée juste réglementaire (RT2005) Gain de 58 % sur les consommations par rapport à la réglementation thermique en vigueur (en incluant les EnR) Limitation de 71 % des émissions de CO 2 par rapport à la réglementation thermique en vigueur (en incluant les EnR) Objectifs du programme largement atteints en ce qui concerne la limitation des consommations d énergie 10

11 septembre 2009 à août 2010 Bilan par poste avec correction climatique 71,5 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations de gaz Dont 70 kwhep/m² SHON pour le chauffage et l ECS Répartition des consommations de gaz 2 % 10 % 88 % Cuisine et générateur ECS Chauffage 11

12 septembre 2009 à août 2010 Bilan par poste 91,99 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations d électricité Dont 19 kwhep/m² SHON pour l éclairage intérieur (rappel : consommation théorique C ECL = 26,6 kwhep/m² SHON /an) Dont 2,5 kwhep/m² SHON pour l éclairage extérieur Soit 70,5 kwhep/m² SHON pour les autres postes de consommation (bureautique, auxiliaires, prises, ascenseurs, équipements des ateliers, équipements de la cuisine) 12

13 septembre 2009 à août 2010 Etiquettes énergie et climat du lycée (selon arrêté DPE affichage bâtiments publics) à à à à 30 19,7 211 à 350 kwhep/m² SHON /an 31 à 60 kg eq. CO 2 /m² SHON /an 351 à à à à 145 > 750 > 145 Avec correction climatique 13

14 septembre 2009 à septembre 2010 Etiquette eau du lycée (selon classement display ) à à à L/m² SHON /an 400 à à 600 >

15 septembre 2010 à août 2011 Bilan par poste avec correction climatique 60,2 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations de gaz Dont 58,2 kwhep/m² SHON pour le chauffage et l ECS Répartion des consommations de gaz 3 % 11 % 86 % Cuisine et générateur ECS Chauffage 15

16 septembre 2010 à août 2011 Bilan par poste 85,69 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations d électricité Dont 12,22 kwhep/m² SHON pour l éclairage intérieur (rappel : consommation théorique C ECL = 26,6 kwhep/m² SHON /an) Dont 2,13 kwhep/m² SHON pour l éclairage extérieur Soit 71,34 kwhep/m² SHON pour les autres postes de consommation (bureautique, auxiliaires, prises, ascenseurs, équipements des ateliers, équipements de la cuisine) 16

17 septembre 2010 à août 2011 Etiquettes énergie et climat du lycée (selon arrêté DPE affichage bâtiments publics) à à à à 30 16,9 211 à 350 kwhep/m² SHON /an 31 à 60 kg eq. CO 2 /m² SHON /an 351 à à à à 145 > 750 > 145 Avec correction climatique 17

18 septembre 2010 à août 2011 Etiquette eau du lycée (selon classement display ) à à L/m² SHON /an 300 à à à 600 >

19 septembre 2011 à août 2012 Bilan par poste avec correction climatique 50,72 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations de gaz Dont 48,99 kwhep/m² SHON pour le chauffage et l ECS Répartition des consommations de gaz 4 % 11 % C ECS réelles < C ECS théoriques 85 % Cuisine et générateur ECS Chauffage 19

20 septembre 2011 à août 2012 Bilan par poste 81,22 kwhep/m² SHON pour l ensemble des consommations d électricité Dont 12,00 kwhep/m² SHON pour l éclairage intérieur (rappel : consommation théorique C ECL = 26,6 kwhep/m² SHON /an) Dont 1,99 kwhep/m² SHON pour l éclairage extérieur Soit 67,23 kwhep/m² SHON pour les autres postes de consommation (bureautique, auxiliaires, prises, ascenseurs, équipements des ateliers, équipements de la cuisine) 20

21 septembre 2011 à août 2012 Etiquettes énergie et climat du lycée (selon arrêté DPE affichage bâtiments publics) à à 15 14,5 111 à à 30 kg eq. CO 2 /m² SHON /an 211 à 350 kwhep/m² SHON /an 31 à à à à à 145 > 750 > 145 Avec correction climatique 21

22 septembre 2011 à août 2012 Etiquette eau du lycée (selon classement display ) à à L/m² SHON /an 300 à à à 600 >

23 de septembre 2009 à août 2012 D après relevés GTB/onduleurs kwhep produits par les éoliennes kwhep produits par les panneaux solaires photovoltaïques kwhep produits par les panneaux solaires thermiques Production d énergie grâce aux équipements installés estimée à 8,3 kwhep par m² SHON et par an (rappel : Production théorique P ENR = 10,2 kwhep/m² SHON /an) 23

24 de septembre 2009 à août 2012 D après relevés GTB/onduleurs kwhep produits par les éoliennes kwhep produits par les panneaux solaires photovoltaïques kwhep produits par les panneaux solaires thermiques Limitation des émissions de CO 2 grâce aux équipements installés estimés à 0,8 kg eq.co 2 par m² SHON et par an 24

25 de septembre 2009 à août 2012 Evolutions des consommations d énergie Avec correction climatique sans déduction d EnR Evolution des consommations d'énergie kwhep/m²shon/an 180,00 160,00 140,00 120,00 100,00 80,00 60,00 40,00 20,00 0,00 Sept à Sept 2010 Sept à Sept Sept à Sept Electricité Gaz Années scolaires 25

26 Zoom Tentative de comparaison théorie / pratique Avec correction climatique sans déduction d EnR Comparaison théorie / usage kwhep/m²shon/an Théorie 1 Usage 2année 3 Auxiliaires Eclairage ECS Chauffage 26

27 de septembre 2009 à août 2012 Quels enseignements? Une diminution importante des consommations de chauffage et d électricité (- 20 %) Réglages des installations, températures de consigne Consommation d éclairage réduite après la première année, et inférieure à la consommation théorique Une production d énergie renouvelable proche des calculs théoriques Inégale selon les équipements (PV +++) Un suivi très fin des affichages GTB/compteurs par Monsieur Cadou en

28 de septembre 2009 à août 2012 Quels enseignements? La détection d un problème de fuite d eau et de compteur Des consommations encore importantes de gaz pour le chauffage (et d électricité) Des apports internes moindres par rapport aux calculs théoriques (effectifs, éclairage, ) Des compteurs à poser pour identifier les postes importants (Ventilation? Bureautique? Ateliers? ) Des efforts de gestion à poursuivre mais très encourageants!!! 28

29 de septembre 2009 à août 2012 Un grand merci à Monsieur Cadou, Monsieur Durand et Madame Lebot pour leur aide et la fourniture des données relatives aux consommations. 29

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

Vers un immobilier durable

Vers un immobilier durable Immobilier d entreprise en Essonne : Vers un immobilier durable Christian CARDONNEL - 25 Novembre 2009 Siège social de Construction en démarche HQE Le projet Situation : Saint Pierre du Perray 91 SÉNART

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Rapport sur la politique énergétique au Sénat

Rapport sur la politique énergétique au Sénat Affaires générales Rapport sur la politique énergétique au Sénat 1. État des lieux : consommations totales en 2012 - non normalisées Électricité Gaz Eau kwh EURO kwh EURO m 3 EURO 2009 932 272 125 897,86

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE CONTRAINTES ET ATOUTS LES CONTRAINTES : - Un bâtiment existant : pas de liberté sur les orientations - Une parcelle contrainte -

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 12 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : 35 bd de Créteil 94 100 St

Plus en détail

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Jean-Christophe VISIER, directeur Energie Santé Environnement, CSTB 26 juin 2009Date Energie Santé Environnement PAGE 1

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance énergétique

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

L histoire du gaz de réseau : une transition historique

L histoire du gaz de réseau : une transition historique Volume L histoire du gaz de réseau : une transition historique Ressource Vecteur Usages Charbon H 2 + CO Eclairage Cuisson Gaz naturel CH 4 Chauffage, ECS, Industrie Organisation Ressource centralisée

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 3. MÉTHODE DE CALCUL PEFOMANCE ÉNEGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Cadre réglementaire... 3.1 Besoins nets d énergie pour le chauffage... 3.2 Priorité à la performance de l enveloppe... 3.3 Consommation d énergie

Plus en détail

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E +

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + TBC Innovations Robin Cartier, Stagiaire Génie Civil et Construction Durable Bérenger Favre, Responsable étude et projet de

Plus en détail

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie ALTO Ingénierie : 50 collaborateurs Introduction 4 localisations (Paris, Bordeaux, Lyon, Nice) 2 activités

Plus en détail

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016 Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie Mercredi de l info du 14/12/2016 Sommaire Principe & périmètre La contribution des Produits de construction et des équipements La contribution

Plus en détail

Retour d expérience Instrumentation

Retour d expérience Instrumentation BETh Centre REX 2013 12 février 2013 Ecole Polytechnique Tours Retour d expérience Instrumentation M. CAILLERET, Tour(s) Habitat M. MARTIN, Bureau d Etudes Energio M. PALIS, Conseil régional du Centre

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 8 Maître d Ouvrage d Insertion : SNL 94 35 rue du chemin vert 94 100 Saint Maur des Fossés Adresse logement : rue de l espérance 94 800 Villejuif

Plus en détail

pac facteur 7 Sourcéo L eau grise Source d énergie

pac facteur 7 Sourcéo L eau grise Source d énergie Sourcéo pac facteur 7 L eau grise Source d énergie www.france-air.com Un pas vers 2020 Répondre aux exigences des futurs labels énergétiques dans les logements collectifs La réglementation thermique 2012

Plus en détail

Les nouvelles règles Th C-E

Les nouvelles règles Th C-E Les Rendez-vous du CSTB Les nouvelles règles Th C-E Jean-Robert MILLET CSTB 16 mars 2006 Les Rendez-vous du CSTB PAGE 1 De 2000 à 2005 Que calcule-t-on? Quelles consommations? Quelle méthode(s) Les nouveautés

Plus en détail

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Immeuble : CHEVILLARDE 16. Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 0778 - CHEVILLARDE 16 Responsable gérance : Brolliet SA Novembre 2015 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique(sre) 1244.69 Année de construction 1995

Plus en détail

Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés,

Colloque Bâtiments BBC neufs ou rénovés, Colloque "Bâtiments BBC neufs ou rénovés, LES CONDITIONS DU DÉPLOIEMENT DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE, LES PREMIERS ENSEIGNEMENTS DES CAMPAGNES DE MESURES REHABILITATION THERMIQUE DE 8 LOGEMENTS 288 RUE

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

L ALEC du Pays de Rennes. Mardi 24 janvier 2017 Assises européennes de l énergie

L ALEC du Pays de Rennes. Mardi 24 janvier 2017 Assises européennes de l énergie L ALEC du Pays de Rennes Historique «accompagnement de ZAC» Dès 2005, accompagnement d une quinzaine de communes dans la démarche ADDOU : Approche Développement Durable dans les Opérations d Urbanisme

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Présentation du suivi énergétique solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Moyens mis en œuvre : Architecture Moyens mis en œuvre : interface WEB

Plus en détail

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche n : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche d intégration dans le logiciel RT 01 : Uwin de PERRENOUD /09/01 Version.0.1 du 17/09/01 La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets 25 novembre 2010 Observatoire BBC Indicateurs page 1/18 1 Echantillonnage: Habitation Logement Individuel Habitation Logement collectif

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 28 Maître d Ouvrage d Insertion : APREMIS 21 rte d Abbeville 80 000 Amiens Adresse logement : 25 rue d'hangest 80 910 ARVILLERS Informations

Plus en détail

Labels de performances énergétiques

Labels de performances énergétiques Labels de performances énergétiques 12 mai 2009 Conférence : Construire et rénover : quel coût pour l énergie durable? Sylvain AVRIL - Aduhme Construire et rénover : quel coût pour l énergie durable? D

Plus en détail

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif

Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Construction Bois & Logement Social : du passif au positif J.-M. Gremmel 1 Construction Bois & Logement Social : du passif au positif Dynamik der Niedrigenergiegebäude Perspektiven für den Holzsektor Jean-Marc

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Les solutions thermodynamiques dans l individuel et le collectif, Cédric BEAUMONT Directeur technique 2 Le poids de l eau (les enjeux de l ECS)

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012

CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie. Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 CONCOURS 2012 Bâtiments Basse Consommation d Énergie Fabrice LAMOUREUX - Région Languedoc-Roussillon Réunion Club Énergies 34 du 9 février 2012 OBJECTIF : EXPERIMENTER LES LABELS BATIMENT BASSE CONSOMMATION

Plus en détail

Stratégie Energie de la Région Martinique

Stratégie Energie de la Région Martinique Stratégie Energie de la Région Martinique Martinique at a glance Consumption overview Electricity network Energy issue in Martinique Les enjeux de l énergie en Martinique Synthetically: Reducing dependance

Plus en détail

CHAIRE PARISTECH VINCI VILLE DE NARBONNE PROJET DE QUARTIER DURABLE (2007) C. PATUREL. DRD VINCI CONSTRUCTION France Tél :

CHAIRE PARISTECH VINCI VILLE DE NARBONNE PROJET DE QUARTIER DURABLE (2007) C. PATUREL. DRD VINCI CONSTRUCTION France Tél : CHAIRE PARISTECH VINCI D ECO-CONCEPTION CONCEPTION DES IMMEUBLES BÂTIS VILLE DE NARBONNE ZAC DU THEATRE PROJET DE QUARTIER DURABLE (2007) C. PATUREL Responsable Corps d Etat Techniques DRD VINCI CONSTRUCTION

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 19 Maître d Ouvrage d Insertion : Monde en Marche Monde en Marge 38 rue de Lormoy 91310 Longpont sur Orge Adresse logement : 8 rue de censive

Plus en détail

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants

Présentation CAUE /09/2007 POUGET Consultants Présentation CAUE 78 20/09/2007 POUGET Consultants Sommaire Contexte «énergie / climat» Bilan énergétique RT2005 Construire autrement Labels de performance Contexte «énergie / climat» Consommations/ émissions

Plus en détail

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche HQE

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche HQE HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche HQE Jean-Christophe VISIER, directeur énergie santé environnement au CSTB, membre du bureau de l association HQE Maxime TROCME, Cellule

Plus en détail

LA TOUR ELITHIS «BÂTIMENT A ENERGIE POSITIVE»

LA TOUR ELITHIS «BÂTIMENT A ENERGIE POSITIVE» Séminaire 29 avril 2008 Enjeux Energétiques et Energie Positive dans les Bâtiments Tertiaires LA TOUR ELITHIS «BÂTIMENT A ENERGIE POSITIVE» Thierry BIEVRE La TOUR ELITHIS «BÂTIMENT A ENERGIE POSITIVE»

Plus en détail

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031

Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications. Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique des bâtiments Méthodes et applications Le cahier technique SIA 2031 Certificat énergétique Le contexte Le cahier SIA 2031: principes Méthodes Le certificat Applications et perspectives

Plus en détail

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Relevées de mesures et retour d expériences Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE Contexte Raon L'Etape 88 Vosges Construction 1974 - qualification FPA Composition

Plus en détail

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Exemple de la Ville d Illkirch-Graffenstaden ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN : 27 000 habitants 3ème ville de la CUS et 4ème du Bas-Rhin

Plus en détail

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble Retour d expérience M. Vianney FULLHARDT, Responsable du Service Energétique, EIFFAGE CONSTRUCTION 14/11/2012 1 PRÉSENTATION DU PROJET Université GreEn-ER: l école

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Suivi et points de vigilance solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Répartition géographique 2 Les bâtiments neufs Mairie de Guewenheim ITEP les

Plus en détail

Les performances des systèmes et leur appropriation

Les performances des systèmes et leur appropriation Les performances des systèmes et leur appropriation Constance Lancelle, Cerema Gaëtan Brisepierre, Bureau d études sociologiques GBS Les performances des systèmes et leur appropriation 1. Chauffage 2.

Plus en détail

Un projet à énergie positive

Un projet à énergie positive Reconstruction des Magasins des Archives Départementales du Nord Un projet à énergie positive Reconstruction des magasins des Archives Départementales du Nord Reconstruction des Magasins des Archives Départementales

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

Résultats principaux RT2005

Résultats principaux RT2005 Résultats principaux RT2005 Conformité du bâtiment :NODA Condition Satisfaite Bâtiment Usage SHON Surf. utile Cep

Plus en détail

va-t-elle dynamiser la production d électrons et de calories solaires? Démarche de maîtrise des charges et réduction de CO2 Richard LOYEN Enerplan

va-t-elle dynamiser la production d électrons et de calories solaires? Démarche de maîtrise des charges et réduction de CO2 Richard LOYEN Enerplan L autoconsommation va-t-elle dynamiser la production d électrons et de calories solaires? Démarche de maîtrise des charges et réduction de CO2 Richard LOYEN Enerplan L innovation au service de la performance

Plus en détail

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers LA MAISON DES VERGERS - DAMASSINE Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers Maître d ouvrage Communauté d Agglomération du Pays de Montbéliard Contact : emmanuel.rho@agglo-montbeliard.fr

Plus en détail

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques - 26 avril 2013 - 1 Présentation Le groupe ICF Habitat, filiale de la SNCF, est un acteur majeur de l habitat social en France avec

Plus en détail

Retour d'expérience ENERPOS

Retour d'expérience ENERPOS Séminaire EnviroBat Réunion «Le tertiaire sans clim» 29 Avril 2011, CAUE, Saint-Denis Retour d'expérience ENERPOS Saint-Pierre François GARDE, Thierry Faessel-Bohe 1 Le bâtiment à La Réunion 2 85 % de

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE BATIMENTS TERTIAIRES RAPPORT SYNTHETIQUE

AUDIT ENERGETIQUE BATIMENTS TERTIAIRES RAPPORT SYNTHETIQUE SOGEC INGENIERIE CONSEILS ET ETUDES EXPERTISES MAITRISE D ŒUVRE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Génie climatique et énergétique, Énergies renouvelables, Audits énergétiques AUDIT ENERGETIQUE BATIMENTS

Plus en détail

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Via Positive 7 ZA de Pré Munny 01630 PERON Tel : 04 50 56 33 11 E-mail : contact@viapositive.com Cabinet d ingénieur en énergie. Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Etude thermique RT

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

«TOUT SUR LA RT 2012 ET

«TOUT SUR LA RT 2012 ET «TOUT SUR LA RT 2012 ET LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Commission QEB - Jeudi 26 avril 2012 Avec le soutien des membres du Club BTP Var : Artisans & Entrepreneurs du BTP 83, tournés Vert demain!

Plus en détail

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème ARCOBA INGENIERIE GENERALE Pôle Conseil et Environnement 37-41 rue du Rocher Paris VIIIème Démarche de certification environnementale 14/10/2011 Label BBC Effinergie rénovation Délivré par Certivéa Correspond

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012 VI. Glossaire Afin de faciliter l'écriture de l'auteur, et la facilité de lecture des publics avertis, de nombreux sigles et symboles ont été utilisés dans ce document. Ils sont tous regroupés dans cette

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Etiquetage énergétique des systèmes solaires. Séquence 1 : Efficacité et Transparence

Etiquetage énergétique des systèmes solaires. Séquence 1 : Efficacité et Transparence Etiquetage énergétique des systèmes solaires Séquence 1 : Efficacité et Transparence 1 Présentation de la 1 ère séquence Temps 1 : Le cadre général européen et les directives Quels sont les objectifs et

Plus en détail

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie ADEME / DR BN / SB Maîtrise de l énergie Les enjeux de la rénovation énergétique 2 De l énergie pour tous! Évolution démographique depuis le néolithique (découverte de l agriculture). Source : Musée de

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

Urbanisme et énergie. Association Urbanistes du Languedoc-Roussillon. Thierry SALOMON Responsable-Développement IZUBA énergies

Urbanisme et énergie. Association Urbanistes du Languedoc-Roussillon. Thierry SALOMON Responsable-Développement IZUBA énergies Urbanisme et énergie Association Urbanistes du Languedoc-Roussillon Montpellier - 21 janvier 2013 210113a Thierry SALOMON Responsable-Développement IZUBA énergies Aujourd hui, la conception est trop linéaire

Plus en détail

Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions

Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Christophe SCHMAUCH Nancy 25/05/2016 1 Les différents

Plus en détail

Le CPE des Lycées d'alsace

Le CPE des Lycées d'alsace Le CPE des Lycées d'alsace Arnaud Dupuy Chef de Projet www.cofely-gdfsuez.fr COFELY, une entreprise du Groupe GDF SUEZ Groupe GDF SUEZ 197 000 personnes 74 Mds CA Branche GDF SUEZ Énergie Services 80 000

Plus en détail

milliards milliards milliard

milliards milliards milliard 2050 9 milliards 2000 6 milliards 1800 1 milliard Des solutions pour la planète Une O.N.G. sous statut associatif depuis 25 ans 23 personnes Notre mission Introduire le changement pour préserver les ressources

Plus en détail

Former Accompagner Innover. Pour une maîtrise durable de l énergie

Former Accompagner Innover. Pour une maîtrise durable de l énergie Former Accompagner Innover Pour une maîtrise durable de l énergie 1 Former Accompagner Innover Depuis 1993 2 Quel est l intérêt de devenir RGE «Reconnu Garant de l Environnement» Afin d inciter le grand

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L étude de conception énergétique: une étape importante dans le processus

Plus en détail

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE INTRODUCTION Depuis le 1 er janvier 2015, des exigences visant une haute performance énergétique ont été

Plus en détail

Traduire le schéma directeur en actions. Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment

Traduire le schéma directeur en actions. Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Traduire le schéma directeur en actions Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Jean-Alain BOUCHET 1 Les différents leviers de réduction

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Produits @Regis_Contreau En route vers les bâtiments à énergie positive avec la RE 2020 GRDF, acteur de la transition énergétique, agit à

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf)

Diagnostic de performance énergétique - Bâtiment (6.2.neuf) N : Date : 31/01/2008 Valable jusqu'au : 31/01/2018 Diagnostiqueur : Type de bâtiment : Immeuble Type d'activité : Année de construction : 2008 Signature : Surface utile : 710.4 m² Adresse : 5N Rue des

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Maison Dhenaut Saint Gély du Fesc L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Retours d Expériences 2007-2014 Cette étude a pour objectif de présenter un retour d expérience

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail