Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER"

Transcription

1 Glaucome et chirurgie réfractive R,GAROUT F,KARAOUAT HCA ALGER 5éme congres Societe Algerienne du Glaucome Alger Hotel El Djazair 9 Novembre 2013

2

3 INTRODUCTION La chirurgie réfractive attire de plus en plus de candidats La mesure de la PIO demeure un paramètre majeur pour le diagnostic et le suivi du Glaucome En modifiant -Epaisseur cornéenne -Architecture de la cornée PIO Goldmann difficilement interprétables

4 INTRODUCTION Techniques non dépendantes de l épaisseur cornéenne : TONOMETRE DYNAMIQUE DE PASCAL OCULAR RESPONSE ANALYZER (ORA)

5 INTRODUCTION Chirurgie réfractive discipline en expansion : croissance ++++ Glaucome : PIO 1 er paramètre de dépistage, de découverte fortuite et de suivi d un éventuel Glaucome La chirurgie réfractive en modifiant épaisseur cornéenne : mesure traditionnelle PIO ininterprétable La mesure PIO post chirurgie réfractive : utilisation techniques nouvelles indépendantes des modifications cornéennes

6 PROBLEMATIQUES France : procédures/an. Chiffre en croissance Majorités des patients opérés par technique de photoablation : LASIK 60-80%, PKR 20-40% Glaucome affecte 1 million de personne en France, 2% à 40ans, plus de 10% à 75 ans Myope : risque relatif de développé un Glaucome faible pour les myopes <-3 -plus élevé pour les myopes >-3 COROLLAIRE: Sujets myopes moyens à forts sains au moment de la chirurgie = sujets à risque de développer ultérieurement un Glaucome que sujets emmétropes

7 MODIFICATIONS CORNEENNES POST CHIRURGIE REFRACTIVE Chirurgie réfractive = modification des paramètres cornéens = mesure PIO caduque par méthodes classiques LA Technique idéale serait indépendante de ses paramètres

8 MODIFICATIONS DE L EPAISSEUR CORNEENNE LASIK ou PKR = diminution de l épaisseur cornéenne Epaisseur cornéenne centrale ECC = 540 +/- 30 µm Post chirurgie: épaisseur cornéenne résiduelle minimale est celle de l épaisseur du mur résiduel stroma (250 µm) + épaisseur du capot Epaisseur du capot lasik varie : 100 à 160 µm Epaisseur cornéenne totale minimale mesurée en post chirurgie est proche de 370 µm (< référence calcul PIO Goldmann)

9 MODIFICATION DE LA BIOMECANIQUE DE LA CORNEE Etude des caractéristiques de la biomécanique cornéenne = HYSTERESE aujourd hui possible : ORA, CORVIS ST HYSTERESE = phénomène décrit par SIR JAMES ALFRED EWING 1890 propriété de certains systèmes physiques à différer dans le temps la réponse à une force qui leur est appliquée ORA : jet d air continu dirigé vers le dôme cornéen: P1 1ére mesure déformation initiale et P2 2eme mesure retour à état initiale de la cornée **LE LOGICIEL ORA PROPOSE DES INDEXES** **HYSTERESE: facteur très abaissé en post chirurgie réfractive **Facteurs de résistance cornéenne En réduisant l hysterese cornéenne la chirurgie réfractive modifie la viscoelasticité de la cornée donc les valeurs de PIO de Goldmann

10 Biomécanique cornéenne = Élasticité + Viscosité Ressort Amortisseur

11 Visco-élasticité cornéenne - 1) Faible corrélation avec Pachymétrie ) GAOC et Kératocône ; viscosité, élasticité

12 MODIFICATION DE LA COURBURE CORNEENNE La réduction de la courbure cornéenne post chirurgie cornéenne myopique en deçà des valeurs de référence pour le tonomètre de Goldmann participe à la sous estimation de la PIO

13 TECHNIQUES DE MESURE DE LA PIO POST CHIRURGIE REFRACTIVE Tonomètre de Goldmann: technique de référence Principe d IMBERT-FICK : tient compte de la rigidité cornéenne, et très influencé par son épaisseur (moy 520 µm) Cornée fine = sous estimation PIO Plusieurs abaques publiés: facteur correctif 2-7 mmhg pour une variation de 100 µm avec un grand ecart type ++++ Formules mathématiques: plusieurs auteurs ont tenté de créer des formules mathématiques de conversion de la PIO de Goldmann âpres chirurgie réfractive mais résultats non reproductibles pour une utilisation en pratique clinique

14 TONOMETRE A AIR Technique basée également sur le même principe d aplanation même s il est non contact Post Lasik : plusieurs études ont mis en évidence : baisse de la PIO mesurée était plus importante avec le tonomètre à air versus Goldmann

15 TONOMETRE DYNAMIQUE DE PASCAL Mesure de la PIO sans les effets : Epaisseur, Courbure et Biomécanique Utilise un cône à surface concave, épouse la cornée sans la déformer afin de compenser l ensemble des forces Mesure dure qq secondes afin de réduire les variations hémodynamiques de la PIO Etudes : tonomètre Pascal mesure PIO indépendante de l epaisseur cornéenne (sujets sains et glaucomateux) Valeurs PIO non modifiées par l epaisseur cornéenne Etudes: PIO Tonomètre Pascal versus tonométrie directe intracamérulaire = pas de différences significatives BOEHM : tonométrie Pascal technique la mieux appropriée en post chirurgie réfractive que le Goldmann

16

17 OCULAR RESPONSE ANALYZER ORA en plus des paramètres biomécaniques de la cornée donne une mesure de la PIO sans leur influence (INTRA OCULAR PRESSURE CORNEAL COMPENSED) (PIO COMPENSEE) Dérive d un algorithme découlant de l analyse de régression des mesures de la PIO pré et post Lasik La PIO non corrélée à l epaisseur cornéenne et plus proche de la valeur réelle de la PIO

18

19

20 CORVIS ST : CORNEAL VISUALISATION SCHEIMPFLUG TECHNOLOGY Tonomètre non contact couplé à une camera Jet d air = enregistrement des mvts réactionnels cornéens Analyse de nouveaux paramètres biomécaniques de la cornée: Rigidité (stiffness factor) : meilleur compréhension sur le comportement de la cornée Permet aussi une mesure de la PIO compensée Etudes d évaluation en cours pour le comparatif avec les autres techniques

21 ASCRS-ASOA 2012

22

23 SYNTHESE La réalisation d un acte de chirurgie réfractive brouille les pistes classiques de mesure de la PIO Nouveaux appareils: prise en compte des paramètres biomécaniques de la cornée et non influencés par l epaisseur = valeur plus proches de la PIO réelle Avant toute chirurgie réfractive: examen preop minutieux à la recherche de facteurs de risque de Glaucome est un impératif En cas de découverte d un Glaucome: bilan complet s impose **Pachymétrie **Photos de la papille **Imagerie du NO **CV **OCT

24 SYNTHESE Patients opérés de chirurgie réfractive = suivi ophtalmologique reste indispensable afin de 1- dépister les LPDR et autres.. 2- dépister la neuropathie Glaucomateuse Les Analyses structurelles et fonctionnelles du NO font partie intégrante de l arsenal du suivi des HTO et Glaucomes = non modifiés par la chirurgie réfractive La collaboration entre chirurgiens réfractifs et glaucomatologues est aujourd hui indispensable et le sera de plus en plus demain.

25

26 RAPPELS Le GPAO évolue plus vite chez le myope au-delà de -4D*, au-delà de -8D** l œil est fragilisé face au glaucome Que le glaucome du myope est plus grave pour les myopies fortes Même en absence de forte HTO Surtout s il y a de grande papilles Chihara E, Liu X, Dong J, Severe myopia as risk factor for progressive visual field loss in primary open-angle glaucoma. Ophthalmologica,1997; 211; **Jonas FB, Martus P, Budde WM, Anisometropia and degree of optic nerve damage in chronic open angle glaucoma. Am J Ophthalmol, 2002;134-;547-51

27 PAPILLE DU MYOPE : ANALYSE DIFFICILE De la papille Des fibres visuelles Du champ visuel

28 H

29 Relations entre PIO et ES ES Profondeur Delta IOP

30

31 RECOMMANDATIONS Sujet est glaucomateux = Information +++ : Orienter vers l abstention prudente ATCD familiaux et facteurs de risque Noter pachymétrie et kératométrie préop Champs visuels fiables FDT Bleu-jaune Photographies de papille, analyseur GDX OCT

32 RECOMMANDATIONS Le sujet est glaucomateux, pendant le LASIK, PIO augmentée transitoirement plus de 90mm de Hg pendant 15 secondes (succion) Bulle de filtration à respecter ++ Préférer Femto ou PKR corticothérapie post-opératoire extrêmement contrôlée

33 RECOMMANDATIONS Le sujet est à priori sain : Toujours penser qu il peut développer un glaucome : PIO CORRIGEE : Diminuer IOP de mmhg par D corrigé CV et GDX de précaution couplé à un OCT au besoin Et savoir se référer aux données préopératoires++++++

34 RECOMMANDATIONS Sujet devient glaucomateux, après chirurgie Abaisser la PIO cible Noter les nouvelles données Pachymétrie Kératométrie GDX CV OCT

35

36 Le risque majeur est la méconnaissance du diagnostic Négligence du sujet : ** myopie ** vis à vis de sa chirurgie réfractive réalisée Sous évaluation du tonus oculaire= l hypertonie perd son rôle d alerte Difficulté du suivi du glaucomateux une fois diagnostiqué, mesure PIO reste peu fiable, même corrigé par des abaques

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon

Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon Pour y voir plus clair? C est taupe! Explications sur les équipements Laser Vision Future Lyon Les différents examens Evaluation des défauts optiques Mesure de la tension oculaire Topographie et pachymétrie

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

Le bilan ophtalmologique préopératoire

Le bilan ophtalmologique préopératoire Le bilan ophtalmologique préopératoire Le bilan ophtalmologique préopératoire comprend plusieurs examens spécialisés effectués au cabinet médical. Préalablement à toute décision chirurgicale, votre chirurgien

Plus en détail

Evaluation des propriétés biomécanique de la cornée avec l Ocular Response Analyzer (ORA ) : principes et applications en clinique

Evaluation des propriétés biomécanique de la cornée avec l Ocular Response Analyzer (ORA ) : principes et applications en clinique Réfractive Evaluation des propriétés biomécanique de la cornée avec l Ocular Response Analyzer (ORA ) : principes et applications en clinique Intérêt et principes de mesure de l hystérèse cornéenne D AMIEN

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

Les yeux tournés vers le futur! 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com

Les yeux tournés vers le futur! 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com Les yeux tournés vers le futur! 3 3 5 bis, rue du dôme 75116 Paris Site : www.clvh.com Email : clvh@clvh.com La chirurgie réfractive (correction laser des troubles visuels) a totalement révolutionné la

Plus en détail

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives

Chapitre 2 : Chirurgies réfractives Chapitre 2 : Chirurgies réfractives 1. Techniques d examen... 2 1.1 Aberrométrie (voir chapitre cornée)... 2 1.2. Topographie cornéenne (voir chapitre cornée)... 2 2. Chirurgies incisionnelles... 2 3.1.

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

Chirurgie de la presbytie

Chirurgie de la presbytie Chirurgie de la presbytie IntraCor utilise le laser femtoseconde L IntraCor est une méthode innovante, efficace et peu invasive, de compensation chirurgicale de la presbytie chez les emmétropes. Cette

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

La puissance pour votre cabinet.

La puissance pour votre cabinet. La puissance pour votre cabinet. IOL Nouveau Nouveau Tracking Puissance Cornéenne Cornee/Segment Anterieur evaluation non-contact du Segment Anterieur Puissance Cornéenne L option Cornea Power permet d

Plus en détail

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC).

Efficacité, Sécurité des Anneaux Intra-Cornéens (ICR) Ferrara pour Kératocône (KC). S. Leroux Les Jardins 1,2, F. Poisson,2 G. Leroux les Jardins, 3. 1-Cabinet Paris. 2-CHNO des Quinze Vingts, Paris, 3-Chef de clinique-assistant, Groupe hospitalier Cochin Hôtel Dieu, Paris. SFO 2012 PAS

Plus en détail

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua INTRODUCTION Le glaucome

Plus en détail

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées

ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies correctives associées ANNEXE 2 : Les anomalies de la cornée et les chirurgies Il existe de nombreuses anomalies de la cornée plus ou moins importantes qui entraînent soit une modification de la vision, soit la perte de la vue

Plus en détail

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL 18 MARS 2012 PLATE FORME L.B.V. DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR Comprenant : La station de mesures CRS Master ZEISS Le logiciel L.B.V. ZEISS Le laser Excimer Mel 80 Le

Plus en détail

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins

Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins Aberrométrie : intérêt en pratique courante. Dr. Solange Leroux Les Jardins PARIS SAFIR 2006 CHNO des Quinze-Vingts, Paris Cabinet: 13 bd Raspail, 75007 Paris Aberrométrie : intérêt en pratique courante.

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

* : «APPAREIL QUI SERT A MESURER LA PRESSION D UN FLUIDE DANS UN ESPACE CLOS»

* : «APPAREIL QUI SERT A MESURER LA PRESSION D UN FLUIDE DANS UN ESPACE CLOS» PREAMBULE Les tonomètres, permettent la mesure de la PIO, d une manière indirecte. * Le Tonomètre de Goldmann datant de 1954 règne en maître absolu jusqu à nos jours,en Europe,aux Etats Unis, et dans le

Plus en détail

Figure 1 Différents éléments influençant les mesures de seuil réalisées en champ visuel

Figure 1 Différents éléments influençant les mesures de seuil réalisées en champ visuel LE CHAMP VISUEL DU SUJET NORMAL INFLUENCE DES METHODES D'EVALUATION Jacques CHARLIER U279 INSERM, LILLE INTRODUCTION La connaissance du champ visuel du sujet normal, de ses variations intra et interindividuelles

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective

Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Comparaison des résultats visuels et réfractifs des traitements myopiques Zyoptix Asphérique versus Zyoptix Tissue Saving : une étude rétrospective Pilly B. 1, MD, Farpour B. 1,2, MD, Von Gunten S. 2,

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82 Item 82 GLAUCOME CHRONIQUE Anna Francoz, Pr Alain Bron Service d ophtalmologie, CHU de Dijon, France alain.bron@chu-dijon.fr RR OBJECTIFS DIAGNOSTIQUER un glaucome chronique. ARGUMENTER l attitude thérapeutique

Plus en détail

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France

Lasik Xtra: Résultats cliniques. Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Lasik Xtra: Résultats cliniques Dr Philippe Charvier Dr David Donate Thaëron Rozenn (optometriste) Lyon, France Introduction Lasik Xtra : Lasik combiné à un cross-linking cornéen accéléré Traitement de

Plus en détail

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2

TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 TD Étude Système 1 Correction de la vue par LASIK 2 Il est conseillé de lire l ensemble du sujet avant de commencer. FIG. 1 LADARVISION 4000. L objet de cette étude est la validation partielle des solutions

Plus en détail

Le dépistage du kératocône dans sa forme infraclinique

Le dépistage du kératocône dans sa forme infraclinique 1 D. Gatinel, A. Saad Fondation Rothschild, Centre d Expertise et de Recherche en Optique Clinique (CEROC), Paris. gatinel@gmail.com Détection automatisée du kératocône fruste avec l Orbscan Le dépistage

Plus en détail

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Implication financière Actionnaire de la Clinique d ophtalmologie

Plus en détail

La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée

La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée Visya www.cliniquevision.com 171 D. PIETRINI Clinique de la Vision, Paris. docteurpietrini@gmail.com La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée manuellement dans tous ses temps. C est une

Plus en détail

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne?

Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? 1 D. GATINEL Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, CEROC, PARIS. gatinel@aol.com Peut-on implanter une lentille intraoculaire multifocale après photoablation cornéenne? L implantation d une lentille

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

TD Ingénierie système

TD Ingénierie système CORRECTION DE LA VUE PAR LASIK 1 Compétences travaillées : Situer le système industriel dans son domaine d activité, Identifier les matières d oeuvre entrante et sortante, Préciser les caractéristiques

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION

TROUBLES DE LA REFRACTION TROUBLES DE LA REFRACTION DR DEGDEG LAZHAR Rappels Dioptre = surface séparant 2 milieux transparents d indices différents Œil = succession de dioptres sphériques Dioptre cornéen 40 D Dioptre cristallinien

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

Lentilles spéciales. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. 10,10 à 11,30 7,30 à 10,55 par 0,05. Toutes possibilités (standard : + 1,00)

Lentilles spéciales. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. 10,10 à 11,30 7,30 à 10,55 par 0,05. Toutes possibilités (standard : + 1,00) Lentille Page Laboratoire LS - pa,25 d pa,50 d AX 38 L C S pa,25 11,00 toutes possibilités pa,05 Enfant - Mégalo-cornée - Greffe de cornée Déformation cornéenne AX TI / TE / BI 39 L C S pa,25 11,00 pa,05

Plus en détail

Ch.I. L œil et la vision

Ch.I. L œil et la vision SAVOIR FAIRE SAVOIR Classes de 1 ère L et ES Thème 1 : Représentation visuelle Ch.I. L œil et la vision Grille d auto-évaluation des compétences Acquis En cours Non acquis S 1 : Connaître les conditions

Plus en détail

Guide pour les Glaucomes II ème Edition

Guide pour les Glaucomes II ème Edition Guide pour les Glaucomes II ème Edition ISBN: 88-87434-33-6 Editrice DOGMA S.r.l. Via Cadorna Pal. 3B 17100 Savona - Italy Imprimé en Février 2004 Copyright European Glaucoma Society - 2003 Il est interdit

Plus en détail

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997 CENTRE LASER VICTOR HUGO Au service de votre vue depuis 1997 Le centre laser Historique Localisation Accès Infrastructures Le matériel et les techniques Matériel d examen Traitement du kératocône Lasers

Plus en détail

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel?

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Pr Florent APTEL Clinique Ophtalmologique Universitaire de Grenoble et Université Joseph Fourier 2015 Cas n 1: Homme, 42 ans, caucasien, Hypertonie oculaire OD

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

BALO K.P., TALABE M. Les jeunes glaucomateux togolais. J. Fr. d ophtalmol., 1994 ; 17 : 668-673. BECHETOILLE A. Des origines à demain In BECHETOILLE A. glaucomes, Japperenard, Angers, 1987, 5-38. BECHETOILLE

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

12 PANORAMA. Figure 1 Simulation de la vision selon l astigmatisme.

12 PANORAMA. Figure 1 Simulation de la vision selon l astigmatisme. L astigmatisme est le plus souvent généré par la géométrie torique de la cornée, en particulier de sa face antérieure. Il est plus rarement d origine cristallinienne, par irrégularité de la forme ou de

Plus en détail

Alignement, mise au point et saisie au seul toucher d un bouton. Réfracto-kératomètre entièrement automatique

Alignement, mise au point et saisie au seul toucher d un bouton. Réfracto-kératomètre entièrement automatique Alignement, mise au point et saisie au seul toucher d un bouton Réfracto-kératomètre entièrement automatique Le réfracto-kératomètre entièrement automatique RK-F2 de Canon accélère l examen puisqu il s

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon)

ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX. Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) ACTUALITÉ DES TRAITEMENTS PHYSIQUES ANTI-GLAUCOMATEUX Eric SELLEM (Centre Ophtalmologique Kléber Lyon) PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE TRABÉCULOPLASTIE SÉLECTIVE CYCLOCOAGULATION AUX U.S. -I- LA PNEUMOTRABÉCULOPLASTIE

Plus en détail

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à GLAUCOME CHRONIQUE Définition Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à angle ouvert (le + fréquent)

Plus en détail

Glaucome. Glaucome. Définition

Glaucome. Glaucome. Définition Glaucome Glaucome Définition Relativement fréquent, le glaucome est une maladie de l œil caractérisée par une augmentation de la pression à l intérieur de l œil. Cette augmentation de pression est le plus

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris)

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Dr Michael Assouline* Introduction L évolution des pratiques de chirurgie réfractive

Plus en détail

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire Le système visuel Le système visuel Les récepteurs L organe périphérique Anatomie de l oeil Les bâtonnets: vision en noir et blanc. Les cônes: vision précise, vision diurne et vision des couleurs. Le système

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction.

L'oeil myope L'oeil myope projette l'image nette en avant de la rétine et nécessite une correction. brochure.indd 1 22/01/2010 15:13:04 brochure.indd 2 22/01/2010 15:13:27 brochure.indd 3 LA MYOPIE Si vous voyez trouble de loin et net de près, alors vous êtes probablement myope. Rétine QU EST CE QUE

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE?

INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? INFORMATIONS SUR LA CHIRURGIE REFRACTIVE 1. INTRODUCTION 2. ETES-VOUS CONCERNES PAR UNE OPERATION DE CHIRURGIE REFRACTIVE? 3. LES OPERATIONS DE CHIRURGIE REFRACTIVE 4. RISQUES COMMUNS A TOUTES LES TECHNIQUES

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR CI-1 page 1/10 DS1- Exercice 1 : Ladarvision 4000 Excimer Laser System (Extrait ENS PSI 2004) Microscope du chirurgien Ordinateur de contrôle Tête du patient Table

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

l œil dans la survenue de la neuropathie glaucomateuse.

l œil dans la survenue de la neuropathie glaucomateuse. Glaucome : quoi de neuf? F. APTEL Clinique Ophtalmologique Universitaire, CHU, GRENOBLE. Les connaissances et pratiques cliniques dans le domaine du glaucome n ont pas profondément changé ces dernières

Plus en détail

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie INTRODUCTION Le glaucome est une maladie de l'oeil qui entraîne une atteinte irréversible du nerf optique et une perte progressive du champ visuel. Il est lié le plus souvent à une élévation de la pression

Plus en détail

Le glaucome est une neuropathie

Le glaucome est une neuropathie Apport des techniques d'imagerie récentes Résumé : L évaluation des atteintes de la structure a longtemps été limitée à l examen clinique de la tête du nerf optique et de la couche des fibres optiques

Plus en détail

Simple. Portable. Puissant. SD-OCT. Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet

Simple. Portable. Puissant. SD-OCT. Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet Simple. Portable. Puissant. SD-OCT Amenez la puissance de l OCT spectral ivue dans votre cabinet RETINE pour la détection précoce du glaucome La puissance du scan GCC permet d identifier la perte de cellules

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE

OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE OPTOMETRIE UNIVERSITE PARIS-SUD 11 FACULTE DES SCIENCES D ORSAY FORMATION CONTINUE Licence d Optique Professionnelle Unité d Enseignement Travail d Etude et de Recherche Généralités Composition du Un travail

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire Déficience visuelle Claude Garrandes Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire «Les lunettes n ont pas changé grandchose à ma vie : je collais toujours mes livres contre mon nez,

Plus en détail

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Conventionné secteur 1. Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly CABINET MEDICAL 14 Rue de Tréguel Beaulieu 86000 POITIERS Docteur COULIBALY Roger Ophtalmologiste Conventionné secteur 1 Consultations sur rendez-vous Téléphone:05 49 56 12 83 En ligne 24/24h sur: www.rdvnet.net/roger.coulibaly

Plus en détail

Casablanca Laser Vision

Casablanca Laser Vision Casablanca Laser Vision Située au cœur de la Clinique Val d Anfa, Casablanca Laser Vision est un centre ophtalmologique spécialisé dans la chirurgie réfractive. Grâce à l expertise de ses chirurgiens et

Plus en détail

Comparaison entre le Lasik au laser femtoseconde et le Lasik au microkératome mécanique : prédictibilité des découpes, biomécanique cornéenne et

Comparaison entre le Lasik au laser femtoseconde et le Lasik au microkératome mécanique : prédictibilité des découpes, biomécanique cornéenne et Journal français d ophtalmologie (2012) 35, 2 8 ARTICLE ORIGINAL Comparaison entre le Lasik au laser femtoseconde et le Lasik au microkératome mécanique : prédictibilité des découpes, biomécanique cornéenne

Plus en détail

Comparaison des lasers femtoseconde Partie 1 : Chirurgie cornéenne

Comparaison des lasers femtoseconde Partie 1 : Chirurgie cornéenne Comparaison des lasers femtoseconde Partie 1 : Chirurgie cornéenne Dr Michael Assouline* Introduction Le Lasik a été révolutionné par l introduction du premier laser femtoseconde (IntraLase en 2001 par

Plus en détail

Le WAREPAGE. Congrès TECHNOLENS Lausanne, lundi 23 mai 2004. B. Barthélemy

Le WAREPAGE. Congrès TECHNOLENS Lausanne, lundi 23 mai 2004. B. Barthélemy Le WAREPAGE Congrès TECHNOLENS Lausanne, lundi 23 mai 2004 B. Barthélemy Définition Un «Warepage» est une modification (une déformation) cornéenne induite par le port d une lentille de contact Cette déformation

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion

Implants Toriques. Phakes - Artisan T Pseudophake - Acrysof T - Acritec T - Rayner Flex T. Lasik, PKR KR Cataracte Kératocône Kératoplastie Ptérygion 176-181_OPHT15_chirurgie.qxp 27/05/08 17:19 Page 176 CHIRURGIE Traitement chirurgical de l astigmatisme Des moyens très divers pour des indications très variées Le bilan pré-opératoire élimine les contre-indications

Plus en détail

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans 5 Les troubles visuels La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans La myopie 0203 La myopie L œil idéal peut fournir une image nette pour les objets situés entre l infini

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

obs.4 un Modèle pour l œil cours

obs.4 un Modèle pour l œil cours obs.4 un Modèle pour l œil cours 1) Modélisation optique de l œil : a) anatomie de l œil humain : L œil humain est un globe pratiquement sphérique qui est protégé de l extérieur par une membrane résistante,

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard AMETROPIES SPHERIQUES Docteur A.M.Bernard l œil emmétrope se caractérise par une puissance basale (60 D) et une longueur (24mm), des valeurs harmonieuses et telles que : le foyer image F i est situé sur

Plus en détail

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie www.strabisme.net Avertissement On distingue classiquement deux types d anisométropie Anisométropie et aniséïconie Alain Péchereau es anisométropies axiles es anisométropies de puissance Du fait de la

Plus en détail

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert

Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert Rédigé avec l aide de Hélène Bresson-Dumont, Pascale Hamard, Antoine Labbé Introduction Le traitement du glaucome primitif à ange ouvert (GPAO) a pour

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Bulletin N 117 Octobre 2004... 2,30

Bulletin N 117 Octobre 2004... 2,30 Bulletin N 117 Octobre 2004................. 2,30 E d i t o S o m m a i r e Chers lecteurs, Ce numéro de rentrée fait la part belle à la pathologie oculaire. Pour la première fois depuis longtemps, et

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Si les myopies faibles et

Si les myopies faibles et Place du Lasik pour la correction de la myopie forte Résumé : Technique de choix pour les myopies faibles et moyennes, le Lasik est concurrencé par d autres techniques chirurgicales sur le terrain de la

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Centre Iéna Vision Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Les technologies les plus récentes, Les spécialistes hautement qualifiés au service de vos yeux 37, rue Galilée 75116

Plus en détail

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention :

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention : Chez LASIK MD, nous croyons qu il est primordial que chaque patient détienne l information nécessaire à portée de la main afin de prendre une décision réfléchie et informée concernant une chirurgie. Le

Plus en détail

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie Troubles de la réfraction Troubles de la réfraction Définition Pour nous permettre une vision nette, les rayons lumineux provenant des objets vers lesquels nous orientons notre regard traversent successivement

Plus en détail