le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de :"

Transcription

1

2 Cadre politique annonce du Président de la République lors de ses vœux, conférence de presse du 14 janvier 2014, et vœux aux acteurs économiques du 21 janvier discussions entre partenaires sociaux à l initiative du Premier Ministre à compter du 27 janvier, assises de la fiscalité des entreprises et des particuliers discours de politique générale du Premier Ministre du 8 avril 2014 présentation du PLFR et PLFR de la Sécurité sociale, respectivement les 11 et 18 juin automne 2014 : PLF et PLFSS pour

3 Contexte économique : une politique de l offre le taux de marge des entreprises françaises (EBE/VA) a chuté (28% en 2013, -3% en un an) en raison de : - une compétitivité-coût dégradée (poids des prélèvements sociaux, fiscaux, mais aussi une moindre modération des coûts salariaux unitaires par rapport aux autres pays de l OCDE) de plus de 11% depuis une compétitivité-prix contrainte par un fort taux de change de l euro et un positionnement sur des produits de milieu de gamme concurrencés par des pays à main d œuvre moins chère des coûts qui augmentent, des prix qui doivent rester compétitifs, entraînent une réduction des marges et en conséquence de l investissement en particulier en R et D (2,25% du PIB contre 2,84% en Allemagne) 3

4 Taux de marge des sociétés non financières (SNF) (en % de la valeur ajoutée) France Scandinave Rhénan Anglo Saxons s s

5 Dépenses intérieures en R&D (en % du PIB) France Scandinaves Rhénan s Anglo Saxons , ,

6 Taux de chômage de la population active (en %) France Scandinaves Rhénan Anglo Saxons s

7 Les principes du pacte de responsabilité 1 Un dispositif cohérent pour une plus grande visibilité de l action publique 2 - Des mesures de simplification pour les entreprises 3 - Un effort financier massif 4 - Des mesures simples et un calendrier pluriannuel 5 - Une relation de confiance entre l Etat et les entreprises 6 - Un suivi personnalisé et réactif 7- Le financement par la réduction des dépenses publiques 7

8 1. Un dispositif cohérent pour une plus grande visibilité de l action publique Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires sociaux : objectifs Améliorer la compétitivité des entreprises Développer leur capacité à exporter Développer l emploi Un pacte en cohérence et dans la continuité de l action publique Programme de stabilité plans industriels, dans la continuité du Pacte National pour la Croissance, la compétitivité et l Emploi. Un calendrier pluriannuel de 2013 à

9 2. Des mesures de simplification Des principes de bon sens (Conseil national de la simplification): coût de la complexité des normes : 60 milliards par an 50 premières mesures de simplification : déclaration unique de création, simplification feuille de paye Etude d impact pour chaque mesure afin de s assurer de l absence d effet pervers entraînant une future complexification ; Réalisation de «Tests entreprise» pour chaque nouvelle norme ; Toute norme nouvelle compensée par la suppression d une autre ; Des délais raisonnables dans la mise en œuvre de toute nouvelle norme pour laisser aux entreprises le temps de s adapter. La possibilité pour le gouvernement de simplifier par ordonnance par accélérer le rythme des mesures de simplification Une démarche participative => un site pour co-construire les solutions avec les entrepreneur 9

10 3. Un effort financier massif 40 milliards Allègement du coût du travail : 30 milliards 10

11 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures d allègement du coût du travail % de la masse salariale brute 6 % de la masse salariale brute CICE Baisse de charges pour les employeurs Préfinancement possible auprès du réseau bancaire ou, jusqu à 85 % de ce montant, auprès de BPI FRANCE Préfinancement possible Ordre de grandeur du crédit mobilisable : entre et par emploi entre 1 et 2,5 SMIC Maintien Tout salarié rémunéré au SMIC : «zéro charge» pour l employeur = allègement d environ 200 par salarié rémunéré au SMIC Pour tout salarié rémunéré entre 1 et 1,6 SMIC, un allègement de 1,8 points des cotisations famille = 300 à 500 euros par an et par emploi Maintien Maintien allégement des charges introduit en 2015 Allègement de 1,8 point des cotisations famille étendu aux salaires compris entre 1 et 3,5 SMIC = allègement de 300 à 1000 euros par an et par emploi Toutes les mesures précédentes restent valables 11

12 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Des mesures d allègement du coût du travail : exemple CICE 12

13 Mesures en soutien du taux de marge des entreprises 13

14 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Accéder au site 14

15 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel 15

16 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Point sur le CICE au 06/06/ à ce stade, exploitation prioritaire du CICE sur l IS à échéance du 15 mai - plus de 450 demandes de restitution traitées ou en cours dans le Cantal - 3,6 millions ont bénéficié aux entreprises cantaliennes dont 1,52 en restitution et 2,14 en imputation - délai de traitement moyen (y compris dossiers non complets) d environ 23 jours - au plan national : 2,37 milliard dont 695 millions en restitution 16

17 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur de la fiscalité des entreprises Contribution sociale de solidarité des entreprises C3S Abattement à la base de la C3S Suppression totale pour les entreprises de moins de 3,25 millions de CA impact de 1 milliard Poursuite de l allègement de la C3S Disparition totale de la C3S Impôt sur les sociétés Disparition de la contribution exceptionnelle sur l IS («surtaxe» des entreprises de plus de 250 M de CA) 1ère étape de la diminution du taux d impôt sur les sociétés (IS) qui passera de 33% actuellement à 28 % en 2020 Disparition de plusieurs dizaines de petites taxes trop complexes et peu rentables. 17

18 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur des entrepreneurs indépendants 2014 Cotisations sociales Baisse des cotisations famille pour artisans, commerçants, professions libérales ou agricoles (PLFRSS 2014) tous ceux dont les bénéfices sont inférieurs à /an impact d un milliard 18

19 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur du pouvoir d achat des salariés 2014 Impôt sur le revenu des ménages 3,7 millions de ménages bénéficiaires d une réduction d impôt dont 1,9 million sorti de l IRPP déduction sur les avis d imposition à échéance du 15/09 : sur la base d un revenu fiscal de référence inférieur à celui d un salarié percevant moins de 1,1 fois le SMIC 350 pour un célibataire à 700 pour un couple 19

20 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur du pouvoir d achat des salariés 20

21 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur du pouvoir d achat des salariés 2015 Cotisations sociales Baisse des cotisations salariales pour les salariés gagnant jusqu à 1,3 x le SMIC (1500 nets) Objectif : hausse du salaire net pour un SMIC à temps plein d environ 500 euros / an Pour les fonctionnaires : mesures de revalorisation décidées pour les plus modestes et réduction des cotisations salariales 2, 5 milliards de pouvoir d achat supplémentaire 21

22 4. Des mesures simples selon un calendrier pluriannuel Mesures en faveur du pouvoir d achat des salariés 2014 prestations sociales revalorisation des plus petites retraites < 1200 (6,5 millions de retraités) nouvelle revalorisation du RSA de 2% en septembre 2014 revalorisations au 1er avril 2014 : de l allocation de soutien familial et du complément familial 22

23 5. Une relation de confiance entre l Etat et les entreprises «Que vont faire les chefs d entreprise de ce soutien qui n est pas une mesure ponctuelle mais une aide structurelle? Vont-ils augmenter leurs investissements? Ce serait bon pour la compétitivité et donc pour l emploi. Vont-ils augmenter les salaires? C est une option. Ce serait bon pour le pouvoir d achat. Vont-ils créer de l emploi? Ce serait bon pour la lutte contre le chômage. Il peut y avoir des usages qui méritent d être surveillés ici ou là mais ne commençons pas à avoir un principe de suspicion. Parce que ce qui compte, c est le mouvement, c est l investissement, c est l exportation, c est l embauche et la montée du régime du CICE ( )» Discours du Président de la République - 28 avril

24 5. Une relation de confiance entre l Etat et les entreprises Des engagements des entreprises en contrepartie : - les partenaires sociaux en première ligne pour la mise en œuvre des engagements - dans les branches : négociations dès maintenant, avec des objectifs quantitatifs et qualitatifs de créations d emploi et de formation des jeunes - Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet prochains 24

25 6. Un suivi rapide et personnalisé La Banque publique d investissement : BPI France intervient en fonds propres, prêts et garanties de prêts aux côtés du réseau bancaire Contact : 25

26 6. Un suivi rapide et personnalisé Les acteurs du soutien aux entreprises en difficulté La Commission des chefs de service financiers présidée par le DDFiP : en cas de besoin d étalement des cotisations sociales et fiscales Contact : Le commissaire au redressement productif : confidentiel et mobilisant l ensemble des dispositifs publics nécessaire en fonction du cas individuel de chaque entreprise 26

27 7. Le financement par la réduction des dépenses publiques 50 milliards d économie de 2015 à 2017 pour financer le Pacte et réduire les déficits publics > conseil stratégique de la dépense publique (décret du 22 janvier 2014), présidé par le Président de la République > 18 milliards pour l Etat : maîtrise des dépenses de fonctionnement et de la masse salariale, réduction des dotations aux opérateurs > 11 milliards pour les collectivités locales : réforme de l organisation territoriale, réforme de la dotation globale de fonctionnement > 10 milliards sur l assurance maladie : organisation des parcours de soins et de l offre médicale > 11 milliards sur la protection sociale : maîtrise de l évolution des prestations sociales et application des accords entre partenaires sociaux 27

28 Mobilisons - nous! Le pacte engage l Etat, les partenaires sociaux, les entreprises, les territoires Les acteurs économiques du pays ont un rôle prépondérant à jouer que les entreprises investissent et créent des emplois : c est notre priorité, parce que c est l intérêt de tous 28

29 29

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT,

Projet de Loi de Finances MICHEL SAPIN, CHRISTIAN ECKERT, PLF 2017 Projet de Loi de Finances 2017 Conférence de presse du 28 septembre 2016 présenté par MICHEL SAPIN, ministre de l Économie et des Finances CHRISTIAN ECKERT, secrétaire d État chargé du Budget

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE Septembre 2016 Rendre aux Français le fruit de leurs efforts En 2012, la situation des finances publiques

Plus en détail

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016 RESF 2017 - Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une balance courante proche de l équilibre

Plus en détail

URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE

URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE Midi-Pyrénées URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE 2 / 9 Quel impact sur les cotisations sociales? 1/ Alléger le coût du travail 2/ Mieux rémunérer le travail Comment alléger les formalités? 3/ Simplifier la

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 2 mars 2015 STRASBOURG Déroulement de la réunion 1. Ouverture de la réunion : Etienne Henry, Nicolas Bonneau (DIRECCTE) 2. Présentation des mesures fiscales

Plus en détail

Lettre juridique HEBDO

Lettre juridique HEBDO Lettre juridique HEBDO Semaine du 16 au 20 juin 2014 SOMMAIRE Actualité des SAP Maintien à domicile Nouvelle liste d organismes habilités à réaliser l évaluation externe Particulier employeur : simplification

Plus en détail

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE emploi.versunnouveaumonde.fr SITUATION ACTUELLE DE NOS FINANCES PUBLIQUES. LE NIVEAU DES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE EST RÉSOLUMENT EXCESSIF Le graphique ci-dessous positionne la France

Plus en détail

Conférence nationale des exécutifs :

Conférence nationale des exécutifs : Conférence nationale des exécutifs : Atelier de travail «fiscalité locale» n 1 Michèle ALLIOT-MARIE Ministre de l Intérieur, de l Outre-mer et des Collectivités territoriales et Christine LAGARDE Ministre

Plus en détail

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014

et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 Pacte de responsabilité et de solidarité Châteauroux Jeudi 26 juin 2014 1 Une volonté gouvernementale réaffirmée é «Quevontfaireleschefsd entreprise de ce soutien qui n est pas une mesure ponctuelle mais

Plus en détail

Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date

Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date 1. Les mesures en faveur de la diminution du coût du travail 1.1. Le crédit impôt compétitivité emploi (CICE) 1.2. La baisse des

Plus en détail

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016

Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 Commission des comptes de la sécurité sociale 2016 1- Les ressources de la Sécurité sociale Elles se répartissent en six catégories : cotisations sociales (64 % des ressources totales en 2014 ; 194,8 millions

Plus en détail

Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous

Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous Quand on dirige une entreprise, quand on est un(e) auto-entrepreneur(e), quand on vit parfois sur le fil du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi

DOSSIER DE PRESSE. Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi DOSSIER DE PRESSE Outils et financement de l Etat en faveur de l emploi Réunion du service public de l emploi élargi aux acteurs économiques Lyon, le 22 septembre 2016 1 Michel DELPUECH, Préfet de la région

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Pacte national pour la croissance,

Plus en détail

PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014

PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014 PREFECTURE DE LA MANCHE 12 JUIN 2014 1 Le pacte de responsabilité et de solidarité 2 Une mobilisation pour l emploi à tous les niveaux et des engagements réciproques en contrepartie Les partenaires sociaux

Plus en détail

PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI. Rencontres d information et de mobilisation

PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI. Rencontres d information et de mobilisation PLAN D URGENCE POUR L EMPLOI Rencontres d information et de mobilisation Pacte de responsabilité et de solidarité Préfecture de Martinique avec la contribution de la DIECCTE Pacte de responsabilité et

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

PRESENTATION GÉNÉRALE DU REVENU UNIVERSEL D EXISTENCE

PRESENTATION GÉNÉRALE DU REVENU UNIVERSEL D EXISTENCE PRESENTATION GÉNÉRALE DU REVENU UNIVERSEL D EXISTENCE Benoît Hamon mettra en place dès janvier 2018 la première étape du Revenu Universel d Existence. Dès l âge de 18 ans, pour toute personne gagnant moins

Plus en détail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail FRANCE La croissance économique devrait atteindre 1.4 % cette année et 1.5 % en 2017 grâce à la baisse des prix de l énergie, aux allègements des cotisations sociales et des impôts sur les entreprises

Plus en détail

PROGRAMME ÉCONOMIQUE F. Fillon E. Macron

PROGRAMME ÉCONOMIQUE F. Fillon E. Macron PROGRAMME ÉCONOMIQUE F. Fillon E. Macron Libérer les énergies pour le plein emploi! La poursuite du hollandisme Compétitivité transforme le CICE en baisse de charges patronales sur tous les salaires 40

Plus en détail

5) Les prélèvements sur le travail

5) Les prélèvements sur le travail 1 FIPECO, le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 5) Les prélèvements sur le travail Les économistes distinguent souvent les prélèvements obligatoires sur la consommation

Plus en détail

Conseil Général de la Nièvre Site internet :

Conseil Général de la Nièvre Site internet : Conseil Général de la Nièvre Site internet : http://www.cg58.fr/ Objectifs du RSA (entrée en vigueur au 01/06/2009) EXPOSÉ DES MOTIFS DE LA LOI Simplifier les dispositifs existants Inciter à la reprise

Plus en détail

Poids des charges sociales des travailleurs indépendants

Poids des charges sociales des travailleurs indépendants Poids des charges sociales des travailleurs indépendants Comparaison des barèmes RSI RG de 2014 Evolution des barèmes RSI entre 2012 et 2015 par tranches de revenus Focus sur les dividendes déclarés en

Plus en détail

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement

France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Apériodique n 14/27 11 avril 2014 France : les réformes accélèrent, sous contrainte de financement Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a présenté les grands axes de son programme

Plus en détail

La baisse des cotisations, un outil efficace?

La baisse des cotisations, un outil efficace? La baisse des cotisations, un outil efficace? Françoise Drumetz, Banque de France Journées de l économie, Lyon, 9 novembre 2016 Cette présentation ne reflète pas nécessairement l opinion de la Banque de

Plus en détail

PLF 2016 PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 30 SEPTEMBRE 2015. Présenté par Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics

PLF 2016 PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 30 SEPTEMBRE 2015. Présenté par Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics PLF 2016 PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 30 SEPTEMBRE 2015 Présenté par Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Christian ECKERT, secrétaire d État chargé du Budget Redressement de la

Plus en détail

Le Budget et la Fiscalité

Le Budget et la Fiscalité Le Budget et la En 2016, les programmes des candidats à la primaire de la droite et du centre donnent la priorité aux allégements fiscaux et sociaux à effets immédiats. Une ambition commune : promouvoir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 10 mai 2016 Communiqué de presse : les recettes de la journée de solidarité 2016 Infographie sur la journée de solidarité, p.6 Historique et mode d emploi, p.7 Quelle utilisation

Plus en détail

Conférence de presse. Sur la stratégie économique, budgétaire et fiscle. Intervention de Michel SAPIN. ministre des Finances et des Comptes publics

Conférence de presse. Sur la stratégie économique, budgétaire et fiscle. Intervention de Michel SAPIN. ministre des Finances et des Comptes publics MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Conférence de presse Sur la stratégie économique, budgétaire et fiscle Intervention de Michel SAPIN ministre des Finances et des Comptes publics

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 11 mars 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Pacte national pour la croissance,

Plus en détail

Conférence de presse. avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget. sur la situation économique et budgétaire

Conférence de presse. avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget. sur la situation économique et budgétaire MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Conférence de presse avec Christian ECKERT, secrétaire d'etat chargé du Budget sur la situation économique et budgétaire en vue de la présentation

Plus en détail

L impact de la crise sur les retraites en France

L impact de la crise sur les retraites en France Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l étranger Maison de la Chimie, 3 décembre 2009 L impact de la crise sur les retraites en France Dominique LIBAULT Directeur de la Sécurité sociale

Plus en détail

Argumentaire sur la réforme fiscale

Argumentaire sur la réforme fiscale Argumentaire sur la réforme fiscale!"#$%&&# ' ( )%*+ ),+ -! Argumentaire sur la réforme fiscale Des cadeaux aux plus riches mais pas de vraie réforme T. Breton et J-F. Copé ont détaillé, dans Le Figaro

Plus en détail

Commission des comptes de la. Sécurité Sociale

Commission des comptes de la. Sécurité Sociale Commission des comptes de la Sécurité Sociale Jeudi 5 juillet 2012 DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire du dossier de presse 1) Présentation des comptes 2012 du régime général et du FSV avant mesures 2) Des mesures

Plus en détail

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Dossier de presse 4 juin 2014 Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Créée il y a dix ans, le 30 juin 2004, la journée de solidarité a permis de collecter plus de 23

Plus en détail

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne.

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. novembre 2016 Le dispositif du Chèque emploi service a été créé par la Loi Quinquennale sur l emploi du 20

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

Le budget de la Roumanie en 2016

Le budget de la Roumanie en 2016 Le budget de la Roumanie en 2016 La loi de finances 2016, adoptée le 16 décembre dernier, anticipe un déficit public de 2,93% (ESA), contre 1,47% en exécution en 2015. La Roumanie s éloignerait ainsi de

Plus en détail

Ville d Hérouville Saint Clair. Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013

Ville d Hérouville Saint Clair. Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013 Ville d Hérouville Saint Clair Débat d Orientations Budgétaires Exercice 2013 Le contexte international La croissance mondiale est en panne La zone euro est sous tensions La France est tenue de réduire

Plus en détail

Synthèse de l analyse. 28 Septembre 2016

Synthèse de l analyse. 28 Septembre 2016 Synthèse de l analyse 28 Septembre 2016 Prélèvements obligatoires supplémentaires sur les entreprises 2011-2015 millions d euros 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Total LF 2011 4002 4090 2174 2214 2214

Plus en détail

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE

LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE LES FINANCES PUBLIQUES EN 2009 ET LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Pour la première fois, conjointement avec le projet de loi de finances traditionnel, le Gouvernement présente un projet de loi de programmation

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES 2015

PROJET DE LOI DE FINANCES 2015 CHRISTIAN ECKERT SECRETAIRE D ÉTAT CHARGÉ DU BUDGET PROJET DE LOI DE FINANCES 2015 Intervention de Christian Eckert Secrétaire d état chargé du Budget Bercy 1 er octobre 2014 Contact presse : Cabinet de

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETLL1524213D Intitulé du texte : Décret relatif aux aides personnelles au logement Ministère à l origine de la mesure : Ministère du logement, de l égalité

Plus en détail

2. Finances publiques : austérité confirmée

2. Finances publiques : austérité confirmée Du social mais pas de sortie de crise 21 2. Finances publiques 2012-2017 : austérité confirmée Plus de 100 milliards d économies prévues sur le mandat 2012-2017 L objectif de retour vers l équilibre des

Plus en détail

Situation financière de l Assurance chômage

Situation financière de l Assurance chômage Situation financière de l Assurance chômage Prévision pour les années 2017 et 2018 28 février 2017 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2017

Plus en détail

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure 1 FIPECO le 09.09.2016 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 10) Les inégalités et la redistribution Selon la typologie proposée par R. Musgrave, la redistribution (ou

Plus en détail

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits ATTAC 19-20 Introduction à l économie 2. Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits 1 Rappel : Les trois approches du PIB Approche production: Le PIB est égal à la valeur ajoutée brute créée

Plus en détail

Analyse des conséquences économiques du Pacte de responsabilité et de solidarité

Analyse des conséquences économiques du Pacte de responsabilité et de solidarité Analyse des conséquences économiques du Pacte de responsabilité et de solidarité Le contexte Notre note précédente «Analyse du Programme de stabilité 2014-2017 Examen des conséquences d une trajectoire

Plus en détail

LE BUDGET 2015 : 3,6 MDS D EUROS D AMÉLIORATION Le budget 2015 : 3,6 Mds d euros d amélioration 1/4. Mds PLF ,35 PLFR ,42 +0,10

LE BUDGET 2015 : 3,6 MDS D EUROS D AMÉLIORATION Le budget 2015 : 3,6 Mds d euros d amélioration 1/4. Mds PLF ,35 PLFR ,42 +0,10 Le budget 2015 : 3,6 Mds d euros d amélioration 1/4 De nouvelles informations sur les recettes et les dépenses: 1,6 Md d euros Dividendes versés par les sociétés publiques Recettes de cotisations sur la

Plus en détail

Plan d urgence contre le chômage. DIRECCTE Bretagne

Plan d urgence contre le chômage. DIRECCTE Bretagne Plan d urgence contre le chômage 4 piliers 1. Compétitivité des entreprises 1. Nouvelle chance pour tous 1. Développer l entrepreneuriat 1. Faciliter les relations du travail 2 La compétitivité des entreprises

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

Tout savoir sur le prélèvement à la source. À destination des indépendants : commerçants, artisans, professions libérales, agriculteurs

Tout savoir sur le prélèvement à la source. À destination des indépendants : commerçants, artisans, professions libérales, agriculteurs Tout savoir sur le prélèvement à la source À destination des indépendants : commerçants, artisans, professions libérales, agriculteurs 1. Avec le prélèvement à la source, l impôt s adapte plus vite aux

Plus en détail

L Argent et les Français

L Argent et les Français L Argent et les Français D.C. Meyer - University of Hong Kong Jan. 2011 Revenus Dépenses Consommation Fiscalité Impôts Taxes STRUCTURE DE LA POPULATION ACTIVE ET TAUX DE CHOMAGE EN FRANCE Population active

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 Février 2016 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2016 et

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 février 1 N 131, : le qualitatif (réformes, confiance, règles du marché du travail ) l emporte sur le quantitatif (demande, profitabilité) Il est intéressant de comparer

Plus en détail

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES SOMMAIRE 1. Processus de traitement de la paie et notions de base 2. Classification comptable des comptes de la paie 3. Comptabilisation

Plus en détail

BUDGET. Vers un nouveau modèle de croissance : transformer, investir, dépenser moins LE DIAGNOSTIC PREMIÈRES PROPOSITIONS

BUDGET. Vers un nouveau modèle de croissance : transformer, investir, dépenser moins LE DIAGNOSTIC PREMIÈRES PROPOSITIONS LE DIAGNOSTIC Vers un nouveau modèle de croissance : transformer, investir, dépenser moins La CROISSANCE FRANÇAISE A ÉTÉ FAIBLE ces dernières années et le CHÔMAGE DE MASSE s est durablement installé. L

Plus en détail

LE PROJET DE FRANÇOIS FILLON POUR LA FRANCE. comparé à celui des autres candidats

LE PROJET DE FRANÇOIS FILLON POUR LA FRANCE. comparé à celui des autres candidats LE PROJET DE POUR LA FRANCE comparé à celui des autres candidats Fiscalité Baisse de 10 milliards de la fiscalité sur les ménages et baisse des droits de succession Allègement de 44 milliards des prélèvements

Plus en détail

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014

Avis n HCFP relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour novembre 2014 Avis n HCFP-2014-06 relatif au deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2014 6 novembre 2014 En application de l'article 15 de la loi organique n 2012-1403 du 17 décembre 2012 relative à la

Plus en détail

Artigues-Près-Bordeaux 2 juin

Artigues-Près-Bordeaux 2 juin Artigues-Près-Bordeaux 2 juin 2014 www.gironde.gouv.fr 1 Sommaire Un moment décisif pour l'économie de notre pays Pour les entreprises, pour l emploi Pour les salariés et les ménages 2 Cinq années de croissance

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

Les enjeux économiques du financement des retraites

Les enjeux économiques du financement des retraites Les enjeux économiques du financement des retraites 14 e colloque du COR Le financement du système de retraite français Gérard Cornilleau Les colloques du COR Maison de la Chimie - 12 décembre 2016 Plan

Plus en détail

Quelle réforme fiscale pour accélérer le retour de la croissance?

Quelle réforme fiscale pour accélérer le retour de la croissance? Après avoir imposé, en 2011, la compétitivité des entreprises comme un enjeu majeur des politiques publiques, Coe-Rexecode ouvre aujourd hui un nouveau débat sur l'impact de la fiscalité sur la croissance.

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE. Actualité L ENTREPRISE

AIDE-MÉMOIRE. Actualité L ENTREPRISE AIDE-MÉMOIRE Actualité DE L ENTREPRISE 2017 Éditorial Les lois de finances de la fin 2016 ne sont pas trop défavorables aux particuliers et aux entreprises. Pour les premiers, la loi de finances pour 2017

Plus en détail

N 2044 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 2044 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 2044 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 18 juin 2014. PROJET DE LOI de financement rectificative de la sécurité

Plus en détail

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Financement de la protection sociale Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Ressources Les ressources de la PS se répartissent en 3 catégories

Plus en détail

Le financement actuel De la protection sociale. Fédération CGT des personnels des organismes sociaux

Le financement actuel De la protection sociale. Fédération CGT des personnels des organismes sociaux Le financement actuel De la protection sociale 1111 1 Le programme du conseil National de la résistance Gestion appartenant aux représentants des intéressés. Chacun paye selon ses moyens et reçoit selon

Plus en détail

Economie de la santé

Economie de la santé Articulation économie et santé Les comptes de la santé Rôle de l état dans l économie de la santé Financement des soins La santé un service spécifique : o Le consommateur n est pas le décideur o Le consommateur

Plus en détail

Le budget de la Sécurité sociale

Le budget de la Sécurité sociale Le budget de la Sécurité sociale Le montant des dépenses de la Sécurité sociale voté par le parlement était de 474 milliards d euros en 04. Comparé au budget de l État, ce montant de dépenses est de l

Plus en détail

CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi

CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi INFORMATIONS LÉGALES Mars 2013 Adp Micromégas vous accompagne CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi 1 HR. Payroll. Benefits. Ce que dit la loi Qu est-ce que le crédit d impôt pour la

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Pourquoi cette rencontre? apporter des informations concrètes et utiles sur les mesures gouvernementales en direction des entreprises, notamment

Plus en détail

Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1%

Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1% Une croissance prévue à hauteur de 1,5% Une dette publique qui représente 96,5% du PIB Un déficit public qui représente 3,3% du PIB Un taux de chômage autour de 10,3% et une inflation prévue à 1% Poursuite

Plus en détail

MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE

MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE Pour la troisième année consécutive, le cabinet Landwell, membre du réseau international PwC, a réalisé

Plus en détail

N 1605 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1605 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1605 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 8 avril 2009. PROPOSITION DE LOI visant à créer un livret d épargne

Plus en détail

Focus sur les salaires

Focus sur les salaires Focus sur les salaires L Insee dresse chaque année en collaboration avec la DARES un panorama complet de l emploi et des salaires. L édition 2012 a été publiée le 22 février. Décryptage des évolutions

Plus en détail

2 114 Mds d (1 point de PIB = 21,1 Mds d ), +0,3 % en volume PIB/tête en ,2% par rapport à ,1 Mds d. 376,3 Mds d

2 114 Mds d (1 point de PIB = 21,1 Mds d ), +0,3 % en volume PIB/tête en ,2% par rapport à ,1 Mds d. 376,3 Mds d MEDEF Le mini memostat du MEDEF Données économiques globales IB en 2013 2 114 Mds d (1 point de IB = 21,1 Mds d ), +0,3 % en volume IB/tête en 2013-0,2% par rapport à 2012 Balance commerciale (FAB-FAB)

Plus en détail

Les énormes trous financiers du programme économique du Front national

Les énormes trous financiers du programme économique du Front national Les énormes trous financiers du programme économique du Front national Préambule Un responsable politique disait naguère, «le FN pose les bonnes questions mais propose de mauvaises solutions.» C est toujours

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 RAPPEL DES GRANDES LIGNES DU CICE Entrée en vigueur le 1er janv. 2013, le CICE a pour objet «l amélioration

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008 LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n 2008-789 du 20 Août 2008 Textes applicables : Position commune du 9 Avril 2008 sur la représentativité, le développement

Plus en détail

Les objectifs et les instruments de la redistribution

Les objectifs et les instruments de la redistribution Les objectifs et les instruments de la redistribution I. Les théories de la redistribution 1. La conception bismarckienne de la protection sociale - création par le chancelier allemand Bismarck (fin XIX

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés

Budget Primitif Données budgétaires. Montants proposés Budget Primitif 2015 Données budgétaires Montants proposés SOMMAIRE Les contraintes budgétaires - L écrêtement des droits de mutations - P. 3 Les contraintes budgétaires - Impact de la réduction programmée

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE)

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) L objet du CICE et le suivi de son utilisation Le CICE a pour objet le financement de l amélioration de la compétitivité des entreprises

Plus en détail

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports D.S.N. Complémentaire santé obligatoire THEMES Vélos : réduction fiscale Augmentation SMIC Augmentation PMSS D.A.D.S. : pénibilité Bulletin de salaire

Plus en détail

Indicateur n 1-5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières de la sécurité sociale et de ses partenaires

Indicateur n 1-5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières de la sécurité sociale et de ses partenaires Programme «financement» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 1: Garantir la viabilité financière des régimes de base Indicateur n 1-5 : Indicateur sur la neutralité des relations financières

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE À DESTINATION DES INDÉPENDANTS : COMMERÇANTS, ARTISANS, PROFESSIONS LIBÉRALES, AGRICULTEURS

TOUT SAVOIR SUR LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE À DESTINATION DES INDÉPENDANTS : COMMERÇANTS, ARTISANS, PROFESSIONS LIBÉRALES, AGRICULTEURS TOUT SAVOIR SUR LE PRÉLÈVEMENT À DESTINATION DES INDÉPENDANTS : COMMERÇANTS, ARTISANS, PROFESSIONS LIBÉRALES, AGRICULTEURS Tout savoir sur le prélèvement à la source 1. AVEC LE PRÉLÈVEMENT, L IMPÔT S ADAPTE

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

L efficacité économique et sociale de la redistribution

L efficacité économique et sociale de la redistribution L efficacité économique et sociale de la redistribution I. Les aspects positifs de la redistribution 1. Les progrès sociaux - La lutte contre la pauvreté : les transferts sociaux (sous forme monétaire

Plus en détail

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Version du 07/10/2014 à 08:46:24 PROGRAMME 833 : AVANCES SUR LE MONTANT DES IMPOSITIONS REVENANT AUX RÉGIONS,

Plus en détail

La situation du budget de l État

La situation du budget de l État La situation du budget de l État Adresses Internet : http://www.economie.gouv.fr/situation-mensuelle-budgetaire-au-31-janvier-16 Au 31 janvier 16 Ou : http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/ressources-documentaires/documentation-budgetaire/la-situation-mensuelle-du-budget-de-letat.html

Plus en détail

7) La politique familiale

7) La politique familiale 1 FIPECO le 26.06.2017 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 7) La politique familiale Les dépenses publiques et les avantages fiscaux ne sont pris en compte dans cette

Plus en détail

Sommaire. 1 re partie - LE RÉGIME DE BASE DU RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Introduction...13

Sommaire. 1 re partie - LE RÉGIME DE BASE DU RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Introduction...13 Sommaire Introduction...13 1 re partie - LE RÉGIME DE BASE DU RÉGIME GÉNÉRAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE...19 Chapitre 1 - Généralités sur l assurance vieillesse...21 Le financement des pensions...21 Le rôle

Plus en détail

Baisse de la pression fiscale sur les entreprises, Réduction du déficit public : Les CCI de France s engagent

Baisse de la pression fiscale sur les entreprises, Réduction du déficit public : Les CCI de France s engagent 3/6/2014 Baisse de la pression fiscale sur les entreprises, Réduction du déficit public : Les CCI de France s engagent Les CCI s engagent dans la réduction de la fiscalité pesant sur les entreprises, appliquant

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROSPECTIVE FINANCIERE DE LA COMMUNE SAINT JULIEN EN GENEVOIS 20 octobre 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Les Tours Gamma - Tour A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Les entreprises adaptées

Les entreprises adaptées Les entreprises adaptées Calcul du retour sur investissement et du gain social Octobre 2016 1 Objet de l étude «Retour sur investissement» Analyse du «retour sur investissement» de mesures sociales destinées

Plus en détail

Nouveau à Mont-de-Marsan : les «Rendez-vous de l emploi»

Nouveau à Mont-de-Marsan : les «Rendez-vous de l emploi» Nouveau à Mont-de-Marsan : les «Rendez-vous de l emploi» 1 er rendez-vous jeudi 9 juin 2016 : découverte des métiers 2 nd rendez-vous mardi 27 septembre 2016 : rencontre avec les recruteurs DOSSIER DE

Plus en détail

L Observatoire Economique et Social

L Observatoire Economique et Social Synthèses Juin 2015 L Observatoire Economique et Social Les prestations légales et les cotisations sociales du régime des non-salariés agricoles en Au cours de l année, les populations de bénéficiaires

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail