Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base"

Transcription

1 Formation en apiculture Appel à projets 2016 Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base 1/12

2 Objectif Le présent référentiel de compétences définit les compétences minimales nécessaires à de futurs apiculteurs dans le cadre d un cours d apiculture de base. Les particularités pédagogiques, philosophiques et techniques des uns et des autres ne sont pas prises en considération. Il appartient aux ruchers écoles de définir leur programme de cours. Il ne s agit pas de dicter des règles de conduite ni d uniformiser l enseignement de l apiculture en Wallonie dont chacun apprécie la riche variété. Il s agit de répondre à la question suivante : Quelles sont les notions de base fondamentales, théoriques et pratiques, à enseigner dans une école d'apiculture pour permettre aux élèves apiculteurs d élever des abeilles avec une autonomie satisfaisante? Ce référentiel, structuré en 8 catégories, établit une liste non hiérarchisée des savoirs et savoir-faire jugés indispensables. 2/12

3 Programme Le référentiel de compétences cherche à définir ce qu il faut mettre à l intersection de ces ensembles qui constituent les grands chapitres d un programme apicole : Rien n interdit d inclure dans un programme de cours des compétences non reprises dans ces compétences de base. Ce serait alors des compétences placées en dehors du noyau «notions fondamentales». 3/12

4 Remarques Certaines activités comme les ateliers (partitions, cire, boîte à cadres) n ont pas été reprises dans la liste des compétences puisqu il ne s agit pas de compétences mais de mise en œuvre de savoir-faire. Certaines techniques n ont pas été non plus intégrées pour les mêmes raisons («leurres de Nasanov», «bee Boost», «cadre témoin») : il ne s agit pas de compétences. On peut toutefois sans problème les inclure dans un programme de cours. Ce qui relève de la culture générale n a pas non plus été repris et a toute sa place dans le cadre de conférences apicoles données par une section («histoire de l apiculture», «l abeille domestique dans le monde des insectes»). Quant à «la transhumance», c est une pratique apicole particulière dont on peut avoir connaissance sans en connaître à fond les principes dans un cours de base. Enfin, certaines suggestions vont de soi comme par exemple «réaliser une manutention ergonomique des ruches» et «vocabulaire et terminologie apicole» qui se rencontrent tous azimuts. 4/12

5 Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base Abréviations : Th Théorie - P Pratique 1 Anatomie, biologie, éthologie - Th - L habitat naturel de la colonie (aspect physique et environnemental) ; - Th - Les besoins alimentaires de la colonie et ses principales ressources ; - Th - Décrire les facteurs influençant la ponte de la reine (cycle de la colonie) ; - Th - Expliquer l effet des conditions météorologiques sur une colonie d été et sur son alimentation ; - Th - Expliquer la variation saisonnière du nombre d abeilles dans la colonie dans le cycle annuel et les phases de développement de la colonie au cours de l année ; - Th - Expliquer le comportement de mise en grappe des abeilles en hiver ; - Th - L organisation sociale de la colonie et l organisation du travail des ouvrières ; - Th - Identifier les différentes castes au sein de la colonie (ouvrières, reine, mâles) ; - Th - La période de développement des individus des différentes castes et leur espérance de vie en fonction du cycle de la colonie ; - Th - La fonction des différentes castes ; - Th - La communication dans la société des abeilles ; - Th - La morphologie externe de l abeille mellifère ; - Th - Le mécanisme biologique de production de la cire ; - Th - Le mode de reproduction de l abeille à l échelle de l individu et de la colonie ; - Th - Le super organisme et son mode de fonctionnement ; - Th - Le processus de défense du super organisme ; - Th - Expliquer l usage que les abeilles font des phéromones d alerte et les conséquences sur la gestion des abeilles ; - Th - Les différentes étapes de l évolution du couvain ; - Th - Le système digestif de l abeille ; - Th - Le système glandulaire de l abeille (glandes hypopharyngiennes, glande de Nasanov, etc.) ; - Th - Le système nerveux de l abeille ; - Th Le système circulatoire de l abeille ; - Th - Le système phéromonal (couvain, surface de pollen, etc.) : comportements déterminés par les odeurs ; - Th - Le système respiratoire de l abeille ; - Th - Les organes sensoriels (odorat, goût, vision, perceptions vibratoires) ; - Th - Les règles du bee-space et sa nécessité ; - Th P - Reconnaître les différents types de cellules royales et la raison de leur présence ; - Th - Les races d abeilles (indice cubital, biométrie) ; 5/12

6 - Th Comprendre les principes de base de la thermorégulation. 2 Botanique et environnement - Th Compréhension de la notion d écosystème ; - Th - Les principes de la pollinisation des plantes entomophiles ; - Th P - Les fleurs mellifères : identifier la flore pollinifère et nectarifère locale ; - Th P - Les fleurs mellifères et la conduite apicole : calendrier des phénophases ; - Th P Evaluation de l apport nectarifère et pollinifère dans l environnement du rucher ; - Th Reconnaître les principaux insectes pollinisateurs. - Th Différencier les abeilles mellifères des abeilles sauvages, des bourdons, des syrphes, des guêpes et des frelons ; - Th - Distinguer frelon européen et frelon asiatique ; - Th - Donner la définition de la propolis et en quoi elle est utile à la colonie ; - Th - Donner la définition du nectar et la manière dont il est récolté et transformé par les abeilles ; - Th - Donner la définition du pollen et pourquoi il est utile à la colonie ; 6/12

7 3 Conduite des colonies - Th Le cycle de travail annuel en apiculture ; - P - Analyser l activité des abeilles au trou de vol et en tirer les conséquences sur l état de santé et de vitalité de la colonie ; - P - Choisir les cadres à retirer d une ruche ; - P - Identifier les cellules d ouvrières et de mâles, reconnaître les cellules royales ; - P - Identifier les différents types de nourriture stockée sur les cadres ; - P - Renouveler/nettoyer les planchers ; - Th- P Observer un tiroir et identifier ce que l on peut y voir; - P - Ouvrir une colonie et manipuler les cadres ; - P - Faire des observations pertinentes sur la nature et l état des cadres observés ; - P - Débarrasser un cadre des abeilles ; - P - Déterminer si la reine est présente ; - P - Déterminer si la ponte de la reine est correcte ; - Th P Reconnaître les signes d une colonie bourdonneuse ; - Th P - Reconnaître la présence d ouvrières pondeuses. - P - Introduire des cires gaufrées (où et quand) ; - P - Réunir deux colonies (au moins une méthode) ; - P - Trouver la reine et la marquer ; - Th P - Déterminer le moment où il faut agrandir la colonie ; - Th P - Déterminer les moments où une visite de la colonie est nécessaire; - Th P - Introduire une reine (au moins une méthode) ; - Th P - Multiplier les colonies (au moins une méthode) ; - Th P - Pratiquer un essaimage artificiel ; - Th P - Prévenir l essaimage ; - P - Récolter un essaim ; - P - Enrucher un essaim ; - Th P - Nourrir les colonies (quand et avec quoi) ; - Th Connaître les bonnes pratiques de déplacement des colonies d abeilles ; - P - Evaluer l état des réserves alimentaires des colonies en fin de saison ; - P - Evaluer la force de la colonie et reconnaître les colonies faibles ; - P - Préparer les colonies pour un bon hivernage ; - P - Récupérer et valoriser la cire ; - Th - Connaître les symptômes des allergies aux piqûres d hyménoptères (choc anaphylactique, etc.) ; - Th Les dangers du pillage et les bonnes pratiques pour l éviter ; - Th Les risques liés à l importation de matériel, d essaims, de reines, de couvain, de paquets d abeilles dans un rucher ; 7/12

8 4 Elevage - Th Connaître le matériel d élevage ; - Th P - Savoir diviser une colonie ; - Th P - Savoir identifier une ruche en fièvre d essaimage ; - Th P - Savoir planifier l élevage (calendrier). - P - Constituer des nuclei ; - P - Détruire les cellules de sauveté ; - P - Faire un picking ; - P - Nourrir (stimulation) ; - P - Nourrir les nuclei ; - P - Protéger les cellules royales ; - Th Clipper les reines ; - Th P - Introduire une reine ; - Th P - Multiplier les colonies ; - Th P - Orpheliner une colonie ; 8/12

9 5 Hygiène, prophylaxie et traitements - P - Conserver les cadres dans de bonnes conditions (fausse teigne) ; - P - Distinguer un couvain sain d un couvain suspect ; - Th P - Reconnaître les symptômes des principales maladies des abeilles et du couvain ; - P - Faire un suivi des populations de varroas et de leur mortalité naturelle ; - Th - Décrire les procédures nécessaires pour éviter ou réduire la transmission des maladies infectieuses ; - Th - Démontrer la bonne compréhension des raisons et des méthodes de lutte contre Varroa destructor ; - P - Administrer les produits de traitement contre varroa ; - Th P - Connaître les méthodes alternatives de lutte contre varroa ; - Th Connaître les règles d hygiène de base (effets personnels, matériel apicole, etc.) ; - Th Connaître le Guide des Bonnes Pratiques Apicoles ; - Th P Se déclarer à l AFSCA ; 9/12

10 6 Maladies, ravageurs et problèmes sanitaires - Th Connaître la législation sanitaire ; - Th - L impact de la nosémose sur une colonie, son diagnostic et son traitement ; - Th - Les actions à prendre en cas d empoisonnement (méthode de prélèvement d échantillons et leur conditionnement pour qu ils soient exploitables) ; - Th - Les mesures qui doivent être prises pour se conformer aux exigences légales si une maladie du couvain est suspectée ; - Th - Les principaux ravageurs des colonies (Aethina tumida, fausse teigne, etc.). - Th - Les signes qui suggèrent un cas d empoisonnement ; - Th - Les signes de l acariose ; - Th - Les signes de la loque américaine ; - Th - Les signes de la loque européenne. - Th Les signes du couvain plâtré ; - Th Les maladies virales occasionnées par varroa ; 10/12

11 7 Matériel, récolte et miellerie - Th - Ajouter des hausses à bon escient ; - P - Utiliser une grille à reine ; - P - Utiliser un chasse-abeilles ; - Th P - Connaître les signes qui indiquent qu il est temps d enlever les hausses et récolter le miel ; - P - Utiliser un réfractomètre ; - P - Utiliser le matériel d extraction ; - P - Préparer le miel avant la mise en pots ; - Th P - Respecter les règles d hygiène en miellerie ; - Th - Les critères de qualité d un miel et les paramètres susceptibles de porter atteinte à sa qualité ; - Th - Les méthodes de récolte de la propolis et son conditionnement (filtrage, mise en solution alcoolique) ; - Th - Les méthodes de récolte du pollen et son conditionnement (tri, séchage) ; - Th - Les règles d étiquetage des pots de miel avant leur commercialisation ; - Th - La législation économique (vente, TVA, etc.) ; 11/12

12 8 Matériel et rucher - P - Allumer un enfumoir et s en servir à bon escient ; - P - Eviter que les abeilles ne gênent le voisinage ; - P - Filer les cadres et fixer les feuilles de cire gaufrée ; - P - Préparer et entretenir une ruche ; - Th - Identifier les principaux types de ruches ; - P - Stocker le matériel correctement (hausses, cadres, etc.) ; - P - Utiliser l équipement nécessaire pour visiter une colonie d abeilles ; - Th - Expliquer la fonction des différentes parties d une ruche moderne ; - Th - Installer un rucher (conditions physiques et légales). - P - Tenir un carnet de suivi des visites et un registre apicole. 12/12

Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6 février 2013 à Eaubonne Lors de la réunion mensuelle de l AAVO

Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6 février 2013 à Eaubonne Lors de la réunion mensuelle de l AAVO Il y a une augmentation de la mortalité des abeilles depuis 15 ans. Soit sans symptômes, soit en lien avec des maladies. Bonnes pratiques apicoles Conférence du docteur Claire Beauvais Vétérinaire le 6

Plus en détail

L abeille mellifère Apis mellifera

L abeille mellifère Apis mellifera L abeille mellifère Apis mellifera Reproduction Métamorphose des larves Didier Brick Fédération Royale Provinciale Liégeoise d Apiculture 22 janvier 2012 Biologiste & Apiculteur Reproduction Chapitre I

Plus en détail

Dossier : comment installer une ruche chez soi

Dossier : comment installer une ruche chez soi Le 19/06/2016 à 10:05 - Dossier : comment installer une ruche chez soi Les motivations qui vous amèneront à accueillir une ruche chez vous peuvent être très diverses : lutter à votre échelle contre la

Plus en détail

INITIATION A L APICULTURE

INITIATION A L APICULTURE Apis Ambert - rucher école INITIATION A L APICULTURE Programme 1 Le programme est composé de cours théoriques et de travaux pratiques, animés par des adhérents du RUCHER ECOLE Apis Ambert Des cours théoriques

Plus en détail

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI)

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) Présenté par Didier Brick Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) 1) L abeille, une merveille de la nature 2) L abeille et l homme, une vieille histoire

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels REFERENTIEL DE CERTIFICATION

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels REFERENTIEL DE CERTIFICATION République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation Professionnelle REFERENTIEL DE CERTIFICATION APICULTURE Code

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS

COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS COMPTE RENDU DES DEUX JOURNEES AVEC Jos GUTH 21 ET 22 JANVIER 2006 A PARIS CONDUITE APICOLE DE A à Z : Réussite : - l emplacement doit être bon pour satisfaire les besoins en pollen et en nectar d une

Plus en détail

INITIATION A L APICULTURE

INITIATION A L APICULTURE Apis Ambert - rucher école INITIATION A L APICULTURE Ini$a$on à l'apiculture apis ambert - Renato 1 Le programme est composé de cours théoriques et de travaux pratiques, animés par des adhérents du RUCHER

Plus en détail

Les abeilles bio naissent et sont élevées dans des exploitations biologiques.

Les abeilles bio naissent et sont élevées dans des exploitations biologiques. Sommaire : 1. Origine des animaux et conversion... 1 2. Les ruchers... 2 3. Pratiques d élevage... 3 4. Alimentation... 4 5. Traitements vétérinaires... 4 6. Mixité... 5 1. Origine des animaux et conversion

Plus en détail

CONSTITUTION DE NOUVELLES

CONSTITUTION DE NOUVELLES 03/06/2012 Cours de deuxième année CONSTITUTION DE NOUVELLES COLONIES. ESSAIMS ARTIFICIELS. 1) Introduction / généralités. Constituer des petites colonies à partir de ses ruches, fait appel à des techniques

Plus en détail

Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES APICULTURE.

Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES APICULTURE. p République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation Professionnelle REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Le problème sanitaire

Le problème sanitaire Le problème sanitaire Bien soigner ses abeilles contre les maladies et les protéger des ennemis Page 1 Le problème Pertes de colonies et mortalités hivernales - mortalité accrue - déclin des insectes pollinisateurs

Plus en détail

Rucher école du Béarn. 10 février Teddy Fournier - Ecole rucher du Béarn

Rucher école du Béarn. 10 février Teddy Fournier - Ecole rucher du Béarn BUT : Vérifier le bon état de ses colonies Rotation des cadres Colonie bourdonneuse Nourissement Prérequis Température : 16 mini Activité de la colonie à l entrée de la ruche. volume occupé par les abeilles

Plus en détail

Version PRINTEMPS du 20 février au 25 juin DATES MATIERES DISPENSEES NOM DU FORMATEUR 20-févr-16 de 9h à 10h Accueil Gil Baise de 10h à 11h

Version PRINTEMPS du 20 février au 25 juin DATES MATIERES DISPENSEES NOM DU FORMATEUR 20-févr-16 de 9h à 10h Accueil Gil Baise de 10h à 11h Formation 2016 Version PRINTEMPS du 20 février au 25 juin DATES MATIERES DISPENSEES NOM DU FORMATEUR 20-févr-16 de 9h à 10h Accueil Gil Baise de 10h à 11h Présentation de la formation Gil Baise de 11h

Plus en détail

Guide Productions Apicoles

Guide Productions Apicoles Guide Productions Apicoles 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique du 15 Janvier 2010 Autres documents

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 Qu est-ce que l apiculture? 1 Régions où est pratiquée l apiculture 2 Ressources nécessaires 2 Apiculture et foresterie 3 Biens créés par l apiculture 4 2. DESCRIPTION

Plus en détail

Introduction : Les abeilles : statut et importance au sein de la biodiversité

Introduction : Les abeilles : statut et importance au sein de la biodiversité Les abeilles à l ENS Jonathan Locqueville Février 2014 Table des matières 1 Des abeilles à l ENS? 2 1.1 La pollinisation........................................ 2 1.2 La pédagogie et la découverte du monde

Plus en détail

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS

SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS SYNDICAT DES APICULTEURS DE THANN & ENVIRONS 89 route de Cernay 68800 VIEUX-THANN Site Internet : http://apiculture68.neuf.fr N 19 Textes : R. Neff - R. Hummel R. Jung Rédaction et mise en pages : J.J.

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique

Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique Cahier des charges relatif aux produits portant des indications se référant au mode de production biologique Partie 2a : Liste des normes auxquelles des dérogations peuvent être accordées pour l appellation

Plus en détail

Promulgation avec délai de recours

Promulgation avec délai de recours Base CDC: Chap. 3.1 APICULTURE Règlement de la CLA du 8.6.2004, entré en vigueur le 1.1.2011 1 Exigences minimales Pour autant que les autres dispositions soient respectées, des unités apicoles peuvent

Plus en détail

L essaimage : récupération et utilisation rationnelle des essaims. Ecole d Apiculture des Ruchers du Sud Luxembourg Monique RICHARD.

L essaimage : récupération et utilisation rationnelle des essaims. Ecole d Apiculture des Ruchers du Sud Luxembourg Monique RICHARD. L essaimage : récupération et utilisation rationnelle des essaims Ecole d Apiculture des Ruchers du Sud Luxembourg Monique RICHARD 06 mai 2012 1 Plan 1.Définition 2.Capture de l essaim 3.Causes 4.Signes

Plus en détail

Les abeilles et l homme

Les abeilles et l homme Leurs Vie et Contribution Le rôle du Jardinier Les abeilles et l homme Leur Disparition : Le Syndrome d Effondrement des Abeilles Les abeilles vivent en essaim (abeilles sauvages) ou ruche (abeilles domestiques)

Plus en détail

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON Cours d apiculture Biologie apicole COURTEMELON 24.03.2015 Un peu de systématique Un «acronyme» dont il faut ce rappeler: RECOFGE COURTEMELON 24.03.2015 PAGE 2 Un peu de systématique Un «acronyme» dont

Plus en détail

FORMATION A L APICULTURE. Michel Palut

FORMATION A L APICULTURE. Michel Palut FORMATION A L APICULTURE RUCHER ECOLE DE L ENCHENBERG 89 Route de Cernay 68800 VIEUX-THANN Hervé BOEGLEN Michel Palut La ruche, le rucher (Création, conduite) 1. Qui, combien, type, où 2. Le matériel de

Plus en détail

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Vendredi 4 mars 2016 C est bientôt le printemps au Rucher Ecole! Une année d apiculture Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Transport et déplacement

Plus en détail

Annexe 2 DFP/A 5. SERVICE PUBLIC DE WALLONIE DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE ECONOMIE, EMPLOI et RECHERCHE Direction de la Formation professionnelle

Annexe 2 DFP/A 5. SERVICE PUBLIC DE WALLONIE DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE ECONOMIE, EMPLOI et RECHERCHE Direction de la Formation professionnelle SERVICE PUBLIC DE WALLONIE DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE ECONOMIE, EMPLOI et RECHERCHE Direction de la Formation professionnelle Annexe 2 DFP/A 5 DÉROULEMENT DE LA FORMATION (à compléter par les formateurs)

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA - Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA - Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DE L ELEVAGE ----------------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA - Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana ----------------------- DECRET N 2004-1135 Relatif à l élevage des abeilles à Madagascar LE

Plus en détail

LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES

LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES L ESSAIMAGE LES DIFFERENTES RACES D ABEILLES Facteurs favorisants l essaimage Un manque de place. La ponte de la reine est bloquée avec trop de couvain operculé sur 5 ou

Plus en détail

Elevage de reines F1 sans perte de reine. Section de Sion 2016 par Gaëtan Varone

Elevage de reines F1 sans perte de reine. Section de Sion 2016 par Gaëtan Varone Elevage de reines F1 sans perte de reine Section de Sion 2016 par Gaëtan Varone Introduction Chaque apiculteur devrait essayer d élever quelques reines afin de conserver et d améliorer la qualité de son

Plus en détail

Coopapiloire 8 mars 2017

Coopapiloire 8 mars 2017 Tout l art de l apiculteur consiste à avoir des ruches bien peuplées C est un principe dont on ne doit jamais s écarter Contardi (calendrier apicole 1890) Coopapiloire 8 mars 2017 La première année de

Plus en détail

LES FORMATIONS formations apicoles 2 APPROFONDISSEMENT 1 INITIATION

LES FORMATIONS formations apicoles 2 APPROFONDISSEMENT 1 INITIATION LES FORMATIONS 2017 17 formations apicoles 1 INITIATION Public et contenu : pour ceux qui rêvent d avoir leur ruche au fond de leur jardin ou pour ceux qui ont envie d entrer dans le monde fascinant des

Plus en détail

Quelle apiculture urbaine pour quelle agriculture urbaine?

Quelle apiculture urbaine pour quelle agriculture urbaine? Quelle apiculture urbaine pour quelle agriculture urbaine? Apis Bruoc Sella Bruxelles Pour la Nature, par les Abeilles Éducation à l environnement Sensibilisation à la nature urbaine Verdurisation raisonnée

Plus en détail

RENOUVELLEMENT, RECHERCHE ET INTRODUCTION DES REINES. Ecole d'apiculture Des Ruchers Du Sud Luxembourg

RENOUVELLEMENT, RECHERCHE ET INTRODUCTION DES REINES. Ecole d'apiculture Des Ruchers Du Sud Luxembourg RENOUVELLEMENT, RECHERCHE ET INTRODUCTION DES REINES. LA GESTION DES REINES DANS UN RUCHER FAIT PARTIE DES BONNES PRATIQUES APICOLES. IMPORTANCE D AVOIR DE JEUNES REINES DE BONNE QUALITE. Limiter l essaimage.

Plus en détail

Se former pour réussir!

Se former pour réussir! Centre de Formation Professionnelle du Lycée Agricole http://www.lycee-agricole-laval.com/cfppa-formation-continue.html Catalogue Techniques Agricoles Se former pour réussir! «Si je pouvais être aidé,

Plus en détail

SYNDICAT DES APICULTEURS

SYNDICAT DES APICULTEURS APB 22 Travaux de saison: - Elevage de reines: Objectifs La sélection Matériel Préparation Calendrier - Elevage de reines (Techniques) : Picking dans cupules de cire Picking dans cupules en PVC «Cupularve»

Plus en détail

Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l.

Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Copions Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Rédaction et relecture Cédric, Christine, Louis, Marc, Michèle, Nathalie, Yves Illustrations

Plus en détail

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte

Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Vendredi 10 mars 2017 C est bientôt le printemps au Rucher Ecole! Divisions simples des colonies Sans recherche de la reine Avec préservation de la récolte Transport et déplacement des ruches Travaux du

Plus en détail

La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO...

La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO... La Ruche Warré : Le concept, ses avantages... Discussion... Le modèle Horizontal AAVO... Le 02 Novembre 2016 I. Quelques mots sur l inventeur II. Comment est construite la Ruche Warré Verticale Horizontale

Plus en détail

Guide de Bonnes Pratiques Apicoles

Guide de Bonnes Pratiques Apicoles Guide de Bonnes Pratiques Apicoles Auteur : FEdération Nationale des Apiculteurs Malagasy avec l aide des apiculteurs de la région de Manakara regroupés au sein de l UGAM. Le choix du matériel : Les ruches

Plus en détail

COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA

COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA COMPRENDRE L ESSAIMAGE Par Dr Hugo Tremblay, m.v. MAPAQ-CQIASA Les abeilles assurent depuis des millions d années la pérennité de l espèce par l essaimage. L essaimage est un processus de division de colonie

Plus en détail

Avant installation de la fièvre d essaimage. En fièvre d essaimage avec reine marquée. En fièvre d essaimage avec reine non marquée.

Avant installation de la fièvre d essaimage. En fièvre d essaimage avec reine marquée. En fièvre d essaimage avec reine non marquée. Essaimage artificiel. Michel FABRY - Conférencier apicole Je dispose d une colonie sur 7 à 8 cadres de couvain fin avril début mai et cette colonie N EST PAS en fièvre d essaimage. Légende : Cadre de couvain

Plus en détail

Comment dégager les rayons de miel de l intérieur du rucheton

Comment dégager les rayons de miel de l intérieur du rucheton S il a été placé deux petites cales de bois pour écarter les ruchetons de 1 mm, la séparation est très facile. S il n a pas été placé de cales, il faut écarter très légèrement les ruchetons de la manière

Plus en détail

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit.

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit. L abeille L abeille fait partie de la grande famille des insectes L espèce la plus connue est l Apis Mellifera, c'est à dire l'abeille à miel. Elle peut vivre à l état sauvage ou être élevée pour produire

Plus en détail

1/ L abeille LES ABEILLES : TOUR D HORIZON. Eric Tourneret. I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé

1/ L abeille LES ABEILLES : TOUR D HORIZON. Eric Tourneret. I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé LES ABEILLES : TOUR D HORIZON I. L abeille II. L apiculture en Alsace III. Ce qui a changé Alexis BALLIS - Conseiller Technique Apicole Service Elevage - Chambre d Agriculture Régionale d Alsace 1/ L abeille

Plus en détail

Nous vous proposons quelques références de livres, magazines, films et sites web pour en découvrir d'avantage et approfondir le sujet.

Nous vous proposons quelques références de livres, magazines, films et sites web pour en découvrir d'avantage et approfondir le sujet. Nous vous proposons quelques références de livres, magazines, films et sites web pour en découvrir d'avantage et approfondir le sujet. Abeilles o J'installe une ruche dans mon jardin L'abeille, la ruche,

Plus en détail

L essaimage : causes, prévention et utilisation rationnelle des essaims

L essaimage : causes, prévention et utilisation rationnelle des essaims Slide 1 L essaimage : causes, prévention et utilisation rationnelle des essaims Ecole d apiculture du Sud Luxembourg Monique RICHARD 22 mai 2011 1 Slide 2 Définition Une abeille ou une reine ne peuvent

Plus en détail

Sur la piste de l ABEILLE

Sur la piste de l ABEILLE Pour une cohabitation harmonieuse des hommes et des abeilles Sur la piste de l ABEILLE Support pédagogique pour les enfants (6-12 ans) Getty Image www.sauvonslesabeilles.com www.maisondesabeilles.fr LA

Plus en détail

Installer un rucher à Bruxelles? C est possible et passionnant!

Installer un rucher à Bruxelles? C est possible et passionnant! Installer un rucher à Bruxelles? C est possible et passionnant! Brochure d information réalisée par la Société Royale d Apiculture de Bruxelles et ses Environs a.s.b.l. Un rucher dans mon jardin? À Bruxelles

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DE L ACTIVITE

FICHE TECHNIQUE DESCRIPTION DE L ACTIVITE FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : APICULTURE Codification NAA : AA 01 30 Codification ONS : 01 26 Codification Agriculture : 75 Codification Artisanat : / Codification CNRC : 101111

Plus en détail

abeilles Les comme vous ne les avez jamais vues Élisabeth Trotignon Patrice Boiron Les abeilles comme vous ne les avez jamais vues ortrait

abeilles Les comme vous ne les avez jamais vues Élisabeth Trotignon Patrice Boiron Les abeilles comme vous ne les avez jamais vues ortrait Les abeilles comme vous ne les avez jamais vues C e beau livre invite les lecteurs à partager les missions de l abeille pollinisatrice de nos cultures et son génie d organisation. Alors que les apiculteurs

Plus en détail

Pistes pour produire du miel : emplacement, environnement, matériel, bonnes pratiques. Etienne BRUNEAU - CARI asbl

Pistes pour produire du miel : emplacement, environnement, matériel, bonnes pratiques. Etienne BRUNEAU - CARI asbl Pistes pour produire du miel : emplacement, environnement, matériel, bonnes pratiques Etienne BRUNEAU - CARI asbl L apiculture wallonne Wallonnie U. E. Ruches 110.000 15.600.000 Apiculteurs 4.000 600.000

Plus en détail

Mois de mars 2017 Chapitre 1

Mois de mars 2017 Chapitre 1 Mois de mars 2017 Chapitre 1 Comment augmenter son cheptel? Les causes de l'essaimage. La récolte des essaims vagabonds. Les ruchettes pièges. Les travaux du mois suivant pour l'apiculteur. Comment augmenter

Plus en détail

Registre d élevage apicole

Registre d élevage apicole Groupement de Défense Sanitaire Apicole Registre d élevage apicole Nom : Prénom : Adresse : Apiculteur N d immatriculation DSV : Si vous êtes adhérent au GDSA, Vétérinaire: page 1 Ce registre d élevage

Plus en détail

Les bonnes pratiques sanitaires apicoles

Les bonnes pratiques sanitaires apicoles Les bonnes pratiques sanitaires apicoles Nicolas Vidal-Naquet Docteur Vétérinaire Diplômé en apiculture-pathologie apicole VetoAdom 10 avenue Henri Ginoux F - 2120 MONTROUGE Les bonnes pratiques d élevage

Plus en détail

QUELQUES INFORMATIONS SUR CHEFCHAOUEN

QUELQUES INFORMATIONS SUR CHEFCHAOUEN QUELQUES INFORMATIONS SUR CHEFCHAOUEN -Fondée en 1471 par Moulay Ali IBN Rachid -Population: 45 000 habitants (524 000 dans la province) -101 habitants/km2 -Zone montagneuse et d'accès difficile -Taux

Plus en détail

La Reine. 1. Description et cycle de vie. 2. Son rôle

La Reine. 1. Description et cycle de vie. 2. Son rôle 1. Description et cycle de vie La Reine La reine est plus grosse et plus longue que l ouvrière. La taille de son thorax l empêche de passer à travers les grilles à reine (photo 1). Elle possède un aiguillon,

Plus en détail

DANS LA RUCHE. La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles

DANS LA RUCHE. La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles DANS LA RUCHE Naissance d une reine La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles Actuellement dans votre rucher... Comme vous pouvez l imaginer, la saison apicole est très difficile.

Plus en détail

Produits de l apiculture

Produits de l apiculture Série Agrodok No. 42 Agrodok 42 - Produits de l apiculture Produits de l apiculture propriétés, transformation et commercialisation Agrodok 42 propriétés, transformation et commercialisation Marieke Mutsaers

Plus en détail

CONDUITE DE RUCHES. But recherché: Remarque préliminaire: Les interventions au rucher:

CONDUITE DE RUCHES. But recherché: Remarque préliminaire: Les interventions au rucher: CONDUITE DE RUCHES But recherché: Comment avoir en toute saison des colonies populeuses et dynamiques capable de produire du miel et de passer l'hiver en bonne santé. Pour réussir il faut réunir un certain

Plus en détail

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole FRELON ASIATIQUE mars 2016 Brest Métropole Apparition au début des années 2000 Rome Q., MNHN Paris Invasion : résultat de l introduction de très peu voire d une seule reine Importation de containers de

Plus en détail

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et . Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, 130 000 par an et 500 000 dans sa vie. L'abeille d'été vit en moyenne 20 à 35

Plus en détail

Registre d'élevage apicole

Registre d'élevage apicole Groupement de Défense Sanitaire Apicole Registre d'élevage apicole Nom : Prénom : Adresse : Apiculteur N d'apiculteur DDPP : 0 0 N Siret : ou Numagrit : Document réalisé par le GDSA-29-2015 À propos du

Plus en détail

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre A. Abeilles Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre E. essaim C.. colonie à l abri de la pluie rayons de cire accrochés à un support L apiculteur met l essaim dans une ruche R...ruche R..

Plus en détail

L apiculture française. Notions de biologie de l abeille. Plan de l exposé

L apiculture française. Notions de biologie de l abeille. Plan de l exposé L apiculture française et Notions de biologie de l abeille ACADEMIE VETERINAIRE : séance du 1er décembre 2011 Docteur vétérinaire Apiculteur Plan de l exposé L apiculture française : - apiculteurs, nombre

Plus en détail

Cours n 4 Les divisions de la ruche :

Cours n 4 Les divisions de la ruche : Cours n 4 Les divisions de la ruche : La division d'une colonie... 2 à 4 Bilan des divisions...5 à 9 Les raisons de l essaimage...10 L essaimage...11 L élevage de reines...12 à 14 La récolte de gelée royale...15

Plus en détail

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER Biologie de l abeille Matthieu DACHER I. Généralités sur l abeille 1) Importance de l abeille Domestiqué depuis très longtemps (avec le ver à soie Bombyx mori) Domestication récentes : bourdons, entomophagie

Plus en détail

Taille Ouvrière: 23 à 30 mm Reine: 35 mm maxi

Taille Ouvrière: 23 à 30 mm Reine: 35 mm maxi Réseau de surveillance du Frelon Asiatique Réseau de surveillance du Frelon Asiatique 1 Le Frelon Asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Réseau de surveillance du Frelon Asiatique 2 1 Comment le reconnaitre?

Plus en détail

Thomas Apiculture. Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue

Thomas Apiculture. Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue Thomas Apiculture Ce fichier PDF contient seulement une partie du catalogue Pour télécharger les tarifs et le bon de commande, allez sur : www.apiculture.com/thomas/telechargement.htm Pour demander la

Plus en détail

Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL

Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL La varroase en 2005 Des changements plus ou moins rapides Aujourd hui, plus personne

Plus en détail

Elevage avec starter ouvert +/- finisseur.

Elevage avec starter ouvert +/- finisseur. Elevage avec starter ouvert +/- finisseur. Environ 2 semaines avant l élevage (J-15) sélectionner une ruche de qualité, très peuplée, avec beaucoup de couvain. Au besoin stimuler par des apports de sirop

Plus en détail

ESSAIMAGE. RUCHER ECOLE DE L ENCHENBERG 89 Route de Cernay VIEUX-THANN. Hervé BOEGLEN

ESSAIMAGE. RUCHER ECOLE DE L ENCHENBERG 89 Route de Cernay VIEUX-THANN. Hervé BOEGLEN ESSAIMAGE RUCHER ECOLE DE L ENCHENBERG 89 Route de Cernay 68800 VIEUX-THANN Hervé BOEGLEN Plan 1. Définition 2. Les facteurs favorisants 3. Le mécanisme 4. Attraper et enrucher un essaim 5. Prévenir l

Plus en détail

L Apiculture Biologique. Sylvain DA CUNHA, contrôleur des Producteurs biologiques (64, 40)

L Apiculture Biologique. Sylvain DA CUNHA, contrôleur des Producteurs biologiques (64, 40) L Apiculture Biologique Sylvain DA CUNHA, contrôleur des Producteurs biologiques (64, 40) La règlementation de l apiculture biologique 3 grands axes de la règlementation : - La conduite du cheptel en AB

Plus en détail

TRAITEMENT DES RUCHERS ATTEINTS DE LOQUE AMÉRICAINE

TRAITEMENT DES RUCHERS ATTEINTS DE LOQUE AMÉRICAINE Direction de la santé animale et de l inspection des viandes TRAITEMENT DES RUCHERS ATTEINTS DE LOQUE AMÉRICAINE La loque américaine est une condition très importante sur le plan économique en apiculture.

Plus en détail

Rallye des abeilles. Dès 7 ans. Fleurs d Abeilles. Fleurs d abeilles. avril. octobre. Exposition. en collaboration avec la Ville de Lausanne

Rallye des abeilles. Dès 7 ans. Fleurs d Abeilles. Fleurs d abeilles. avril. octobre. Exposition. en collaboration avec la Ville de Lausanne Fleurs d abeilles Rallye des abeilles A l aide Une de ce exposition plan, pars du à la Jardin recherche botanique d indices de Neuchâtel sur les abeilles! en collaboration avec la Ville de Lausanne Fleurs

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2017

CATALOGUE DES FORMATIONS 2017 Bulletin d inscription disponible sur notre site internet ou sur demande par téléphone ou mail : www.anercea.fr rubrique formation comment s inscrire Ou 05 46 68 30 77 (lundi-vendredi : 8h30-12h30 et 13h30-16h30)

Plus en détail

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel :

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : LES ATELIERS Eveil des sens au jardin Découvrir le jardin par des approches sensorielles Acquérir des connaissances sur les plantes S exprimer sur un vécu d animation La biodiversité au jardin Découverte

Plus en détail

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d Ecologie Urbaine 2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs»

Plus en détail

Avant tout contact entre l abeille, sa

Avant tout contact entre l abeille, sa Titre bidon Le dossier technique Stimulations, nourrissements, hivernage Avant tout contact entre l abeille, sa ruche et l apiculteur, celui-ci doit bien se pénétrer d une réalité que nous aurions tendance

Plus en détail

TD apiculture et pathologie apicole

TD apiculture et pathologie apicole TD apiculture et pathologie apicole Nicolas Vidal-Naquet Docteur Vétérinaire, Alfort 87 DIE apiculture pathologie apicole TD apiculture et pathologie apicole Le but de ce TD est de présenter: La filière

Plus en détail

CONFERENCE DU 20 NOVEMBRE «AU TROU DE VOL»

CONFERENCE DU 20 NOVEMBRE «AU TROU DE VOL» CONFERENCE DU 20 NOVEMBRE 2016 - «AU TROU DE VOL» La «Société Royale d Apiculture de Wavre et Environs» a organisé ce dimanche 20 novembre 2016, au domicile de Michel FRAITEUR, une conférence intitulée

Plus en détail

Créer une terre d'accueil. pour nos pollinisateurs dans notre jardin

Créer une terre d'accueil. pour nos pollinisateurs dans notre jardin Créer une terre d'accueil pour nos pollinisateurs dans notre jardin Pourquoi? Déclin des abeilles Systèmes agricoles en cause, uniformisation des milieux, produits phytosanitaires et engrais chimiques

Plus en détail

L e programme des cours

L e programme des cours Chère Madame, Cher Monsieur, Date de la poste Vous avez manifesté de l intérêt pour l apiculture et plus particulièrement pour notre Rucher-Ecole de Huy, nous vous en remercions. Voici notre programme

Plus en détail

De meilleures abeilles, c est possible

De meilleures abeilles, c est possible De meilleures abeilles, c est possible BELGIQUEBELGIË 1348 LOUVAINLAN P.P. 7 124 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 LouvainlaNeuve D U R

Plus en détail

Elevage de reines simplifié (juillet 2012)

Elevage de reines simplifié (juillet 2012) Face à la situation que nous rencontrons cette année, avoir des reines à disposition est primordial, il en va du sauvetage de beaucoup de colonies. Se procurer des reines auprès des éleveurs est peut-être

Plus en détail

Table des matières. 1. Les habitants de la ruche Les occupations des abeilles 21. ; Deuxième observation au laboratoire 25

Table des matières. 1. Les habitants de la ruche Les occupations des abeilles 21. ; Deuxième observation au laboratoire 25 Table des matières S'instruire 1. Où s'instruire: l'enseignement apicole en France 1 1.1. Formations apicoles dispensées en France 1 1.2. Initiation à l'apiculture 1 1.3. Préparation au brevet professionnel

Plus en détail

Les ruchettes L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N

Les ruchettes L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N Les ruchettes M O T E U R D E L A P I C U LT U R E BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve

Plus en détail

Et maintenant. l essaimage

Et maintenant. l essaimage Et maintenant. l essaimage Cause du déclenchement de la fièvre d essaimage Cette cause est unique, mais des éléments extérieurs peuvent lui être favorables ou défavorables La cause unique du déclenchement

Plus en détail

CIAg Abeilles. Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016

CIAg Abeilles. Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016 CIAg Abeilles Impacts des pesticides chez l abeille Performances des colonies Relations «Abeilles et plantes» Mardi 15 novembre 2016 Co-concevoir des solutions techniques entre apiculteurs et cultivateurs

Plus en détail

FORMATION D INITIATION A L APICULTURE DE L UNAF Sessions 2014

FORMATION D INITIATION A L APICULTURE DE L UNAF Sessions 2014 MODE D EMPLOI L UNAF propose pour sa deuxième année consécutive une formation d initiation à l apiculture. FORMATION PREVUE EN 2 MODULES - module théorique : 2 journées de 6 h (à l UNAF, 26 rue des Tournelles

Plus en détail

Abeilles domestiques et production d oléagineux

Abeilles domestiques et production d oléagineux Abeilles domestiques et production d oléagineux Nicolas CERRUTTI Chargé d études CETIOM, centre de Grignon 1 Contexte Les cultures oléagineuses sont nectarifères et pollinifères Les abeilles domestiques

Plus en détail

Plan stratégique européen

Plan stratégique européen Copa-Cogeca Plan stratégique européen Groupe de travail Miel L apiculture européenne est en crise aujourd hui : dépérissement, vieillissement des apiculteurs, manque de disponibilité des produits de traitement

Plus en détail

Le rucher de Beyssac. 1. Les abeilles.

Le rucher de Beyssac. 1. Les abeilles. Le rucher de Beyssac. 1. Les abeilles. De tous temps, en tous pays, les hommes ont apprécié le miel des abeilles sauvages Beaucoup d animaux aussi aiment le miel! Les essaims d abeilles sauvages s abritent

Plus en détail

Varroa, l exemple de la nature L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N

Varroa, l exemple de la nature L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve Varroa, l exemple de la nature Bien que

Plus en détail

Protocole 2014 à destination des apiculteurs - Projet Selapis -

Protocole 2014 à destination des apiculteurs - Projet Selapis - Protocole 2014 à destination des apiculteurs - Projet Selapis - Intitulé complet du projet Selapis : «Evaluation de la diversité génétique des abeilles domestiques, Apis mellifera L. en Wallonie et sélection

Plus en détail

Les maladies du couvain et des abeilles

Les maladies du couvain et des abeilles Les maladies du couvain et des abeilles 1/ Citez 5 facteurs qui peuvent favoriser la progression des maladies dans un rucher. Dérive des abeilles, notamment des mâles. Pillage. Utilisation de matériel

Plus en détail

Note sur la mention de qualité facultative «produit de montagne» pour le miel au niveau européen

Note sur la mention de qualité facultative «produit de montagne» pour le miel au niveau européen Note sur la mention de qualité facultative «produit de montagne» pour le miel au niveau européen Cécile Ferrus, ITSAP-Institut de l abeille Préambule : Cet argumentaire destiné aux administrations françaises

Plus en détail

Annexe 2 : CONSTAT DE MORTALITE OU DEPEUPLEMENT DE RUCHES

Annexe 2 : CONSTAT DE MORTALITE OU DEPEUPLEMENT DE RUCHES Annexe 2 : CONSTAT DE MORTALITE OU DEPEUPLEMENT DE RUCHES N constat ADARA : 2013/RI Date de constat Date de déclaration Date de la visite Bulletin météorologique disponible oui non ADARA DD(CS)PP SRAL

Plus en détail

Les premiers pas en apiculture Biologie générale de l Abeille

Les premiers pas en apiculture Biologie générale de l Abeille L approche de la biologie de l abeille constitue la base de l apiculture. La connaissance du mode de vie de l abeille, de son organisation sociale et de ses différents comportements est essentielle à la

Plus en détail

Apiculture urbaine L art de jardiner avec les abeilles

Apiculture urbaine L art de jardiner avec les abeilles vertdeco.fr Apiculture urbaine L art de jardiner avec les abeilles L apiculture urbaine par Verdéco Crédit photographique: FlickR - JP TONN vertdéco Jardinier, développeur de biodiversité 2 Dossier technique

Plus en détail

Faculté des Sciences de la nature er de lavie Département de Biologie Appliquée. Le Matériel Apicole

Faculté des Sciences de la nature er de lavie Département de Biologie Appliquée. Le Matériel Apicole Faculté des Sciences de la nature er de lavie Département de Biologie Appliquée Le Matériel Apicole Cours destiné aux apprenants de 3 eme année Licence (L3) Apiculture Préparé et présenté par L. YOUCEF

Plus en détail