RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572"

Transcription

1 RAPPORT D ENQUÊTE EN Accident mortel survenu à un travailleur le 14 décembre 2011 à l'entreprise Triwest Trading (Canada) ltd située au 90, rue de Rotterdam à Saint-Augustin-de-Desmaures Direction régionale de la Capitale-Nationale Inspecteurs : Pierre-Guy Brassard, ing. Kareen Robertson Date du rapport : 04 juillet 2012

2 Rapport distribué à :

3 TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT 1 2 ORGANISATION DU TRAVAIL STRUCTURE GÉNÉRALE DE L ÉTABLISSEMENT ORGANISATION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL MÉCANISMES DE PARTICIPATION GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ 3 3 DESCRIPTION DU TRAVAIL DESCRIPTION DU LIEU DE TRAVAIL DESCRIPTION DU TRAVAIL À EFFECTUER TÂCHES DU COMMIS D ENTREPÔT FONCTIONNEMENT DU CHARIOT ÉLÉVATEUR 6 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE CHRONOLOGIE DE L'ACCIDENT CONSTATATIONS ET INFORMATIONS RECUEILLIES RÉGLEMENTATION ET RÈGLES DE L ART CONCERNANT LES CHARIOTS ÉLÉVATEURS PROTECTION CONTRE LES CHUTES DE HAUTEUR ENTREPOSAGE DANS LES PALETTIERS ÉNONCÉS ET ANALYSE DES CAUSES LE COMMIS D ENTREPÔT UTILISE LE CHARIOT ÉLÉVATEUR À POSTE DE CONDUITE ÉLEVABLE POUR DES TRAVAUX EN HAUTEUR AVEC DES MOYENS DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES INADÉQUATS L AMÉNAGEMENT DE L ENTREPÔT OBLIGE LE TRAVAILLEUR À UTILISER UNE MÉTHODE DE TRAVAIL QUI L EXPOSE À UN DANGER DE CHUTE LA GESTION DE LA SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL DANS L ENTREPÔT EST DÉFICIENTE EN CE QUI A TRAIT AU TRAVAIL EN HAUTEUR AVEC UN CHARIOT ÉLÉVATEUR 12 5 CONCLUSION CAUSES DE L'ACCIDENT AUTRES DOCUMENTS ÉMIS LORS DE L ENQUÊTE 13

4 ANNEXES ANNEXE A : Accidenté 14 ANNEXE B : Photos 15 ANNEXE C : Liste des témoins et des autres personnes rencontrées 21 ANNEXE D : Références bibliographiques 22

5 SECTION 1 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT Description de l'accident Le 14 décembre 2011, vers 9 h 35, dans l entreprise Triwest Trading (Canada) ltd, un ( ) chute d une hauteur d environ 3,6 mètres, alors qu il effectue un ménage pré-inventaire dans une section de palettier en utilisant un chariot élévateur à poste de conduite élevable. Conséquences Le travailleur décède des suites de ses blessures trois jours plus tard. Photo 1 : Vue d ensemble selon la reconstitution des événements Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 1

6 Abrégé des causes L analyse et l enquête de l accident permettent d établir trois causes à l origine de l accident : Le ( ) utilise le chariot élévateur à poste de conduite élevable pour des travaux en hauteur avec des moyens de protection contre les chutes inadéquats; L aménagement de l entrepôt oblige le travailleur à utiliser une méthode de travail qui l expose à un danger de chute; La gestion de la santé et sécurité du travail dans l entrepôt est déficiente en ce qui a trait au travail en hauteur avec un chariot élévateur. Mesures correctives Suite à l accident, trois rapports d intervention demandant des correctifs ont été émis : Le rapport RAP , daté du 19 décembre 2011, contient une décision interdisant l utilisation des chariots élévateurs à poste de conduite élevable dans l entrepôt. La condition de reprise est d offrir aux travailleurs une formation théorique et pratique spécifique à ce type de chariot et aux conditions d utilisation rencontrées dans l entreprise. Le rapport RAP , daté du 23 janvier 2012, contient un avis de correction demandant à l employeur de produire un plan d action ayant pour but de sécuriser l ensemble de l entrepôt. Le rapport RAP , daté du 11 mai 2012, contient un avis de correction demandant à l employeur de mettre en place des éléments de gestion en santé et sécurité du travail dans l entrepôt. Le présent résumé n'a pas comme tel de valeur légale et ne tient lieu ni de rapport d'enquête, ni d'avis de correction ou de toute autre décision de l'inspecteur. Il ne remplace aucunement les diverses sections du rapport d'enquête qui devrait être lu en entier. Il constitue un aide-mémoire identifiant les éléments d'une situation dangereuse et les mesures correctives à apporter pour éviter la répétition de l'accident. Il peut également servir d'outil de diffusion dans votre milieu de travail. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 2

7 SECTION 2 2 ORGANISATION DU TRAVAIL 2.1 Structure générale de l établissement L établissement est un entrepôt de pneus faisant partie du groupe Triwest Trading (Canada) ltd et opère sous le nom de commerce Distributeurs de pneus Trican. L entreprise a pour activités principales la vente et la distribution de pneus à des clients commerciaux et fait partie du secteur d activité économique 16, commerce. L établissement compte cinq travailleurs et est structuré comme suit : un directeur de succursale, deux représentants des ventes, une adjointe et un commis d entrepôt. Selon les besoins, l entreprise fait appel à des travailleurs provenant d agences de placement de personnel. Au moment de l accident, l établissement utilise les services d un travailleur provenant d une agence de placement. Les activités de l entrepôt se déroulent sur un seul quart de travail, soit du lundi au vendredi de 8 heures à 17 heures. 2.2 Organisation de la santé et de la sécurité du travail Mécanismes de participation Il n y a aucun mécanisme de participation formel en matière de santé et sécurité du travail dans l établissement, tel qu un comité de santé et sécurité ou un programme de prévention Gestion de la santé et de la sécurité Dans l établissement, il n y a pas de programme de premiers soins et premiers secours. Aucun secouriste ne se trouve sur les lieux de travail pendant les heures d opération. Il n y a pas non plus de formation sur la conduite sécuritaire d un chariot élévateur ni de supervision de la santé et de la sécurité du travail pour les activités d entreposage. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 3

8 SECTION 3 3 DESCRIPTION DU TRAVAIL 3.1 Description du lieu de travail L entrepôt de pneus possède une superficie d environ mètres carrés. Il est divisé en deux parties par un mur de briques, soit une partie avant et une partie arrière. Des palettiers sont disposés dans tout l entrepôt afin d y classer les différents types de pneus. L accident est survenu dans la partie avant de l entrepôt, dans l allée de service des rangées 1-3 et 1-4. Cette allée de service est bordée par une allée de circulation de chaque côté. La rangée 1-4 est composée d un palettier à simple profondeur contenant cinq sections en longueur. Le palettier de la rangée 1-4 est relié, dos à dos, au palettier formant la rangée 1-5 (voir croquis 1 à la page suivante). Dans la rangée 1-4, les pneus sont entreposés dans quatre alvéoles, soit sur le plancher de béton et sur trois planchers d alvéole. Des planches de 2,5 cm sur 15 cm fixées sur des planches de 5 cm sur 7,5 cm sont déposées directement sur les lisses horizontales de palettier pour former le plancher de l alvéole (voir photo 2). Photo 2 : Planchers d alvéole Dans la section 1-4-2, la première lisse se trouve à environ 1,8 mètre du sol et la seconde à environ 3 mètres. Les alvéoles de la section permettent de disposer quatre pneus de hauteur sur trois pneus de largeur et deux de profondeur, pour un total de 24 pneus. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 4

9 Allée de circulation 4 e alvéole Rangée 1-3 Allée de service Rangée 1-4 Rangée 1-5 1,2 m 3 e alvéole 2 e alvéole 1,8 m 1 re alvéole Allée de circulation Section Croquis 1 : Vue en plan de l allée de service entre les rangées 1-3 et 1-4 et vue de face de la section de palettier Description du travail à effectuer Tâches du ( ) La tâche du ( ) se divise en trois activités principales, soit le chargement et le déchargement des camions, la préparation des commandes et le classement des pneus dans les alvéoles des palettiers. Pour effectuer ces tâches, les travailleurs ont à leur disposition deux chariots élévateurs à poste de conduite élevable de type chariot magasinier, ainsi qu un chariot manuel sur roulettes de type diable. Lors de son quart de travail, Monsieur A, ( ), décide quel travail il devra effectuer selon les commandes à préparer et l arrivée des camions. Après la période de pointe de l automne, un ménage doit être effectué dans l entrepôt en prévision de l inventaire. Le ménage pré-inventaire de décembre consiste principalement à entreposer les pneus d hiver sur les alvéoles et à descendre les pneus d été sur le plancher, ainsi qu à classer les pneus selon leur marque, modèle et dimensions. Lors du chargement et du déchargement des camions, le ( ) effectue la manutention des pneus manuellement. Pour la préparation des commandes ou l entreposage des pneus dans les palettiers, le chariot élévateur et le diable sont utilisés pour transporter les pneus. Le chariot élévateur sert aussi à placer ou à prendre les pneus à l intérieur des alvéoles situées en hauteur. Pour ce faire, une palette de bois réutilisable est insérée dans les fourches et des pneus y sont déposés manuellement par le ( ) pour faciliter la manutention. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 5

10 Pour le ménage pré-inventaire, le chariot élévateur à poste de conduite élevable est utilisé. Monsieur A peut quitter la plate-forme de l opérateur et entrer dans une alvéole pour la manutention des pneus Fonctionnement du chariot élévateur Les deux chariots élévateurs que l on retrouve dans l établissement sont de marque Raymond, modèle OPC30TT. Le chariot élévateur utilisé par Monsieur A a été fabriqué en 1993 selon la norme ANSI B Le chariot élévateur à poste de conduite élevable se caractérise notamment par la position debout du cariste sur la plate-forme. Cette plate-forme est solidaire des fourches, ce qui fait que le poste de conduite s élève en même temps que celles-ci. La figure 1 illustre les différentes composantes du chariot élévateur. Plate-forme Figure 1 : Composantes du chariot élévateur (Source : Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT) Ce type de chariot élévateur est principalement utilisé pour la manutention manuelle de produits dans le but d assembler des commandes sur une palette. La photo 1 (page 1) montre un des chariots élévateurs utilisés par les commis d entrepôt de l entreprise. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 6

11 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE 4.1 Chronologie de l'accident SECTION 4 Le 14 décembre 2011, Monsieur A débute son quart de travail vers 8 heures dans l entrepôt de pneus. Il décide de ses tâches et dirige Monsieur J, le ( ). Comme il n y a pas eu de livraison ce matin-là, Monsieur A effectue un classement des pneus en prévision de l inventaire. Monsieur J s affaire lui-aussi à effectuer du classement dans la section arrière de l entrepôt. Monsieur A positionne le chariot élévateur devant la section numéro Il monte ensuite la plate-forme de l opérateur à environ 60 cm au dessus de la troisième alvéole. Vers 9 h 30, Monsieur A chute de cet endroit, à une hauteur d environ 3,6 mètres du plancher. Vers 9 h 35, Monsieur J revient de la partie arrière de l entrepôt après y avoir effectué ses tâches. Il remarque que Monsieur A est étendu sur le sol et semble semi-conscient. Monsieur J se rend immédiatement dans les bureaux afin de demander de l aide. À son retour dans l entrepôt en compagnie de Monsieur D, ( ) et Madame B, ( ), Monsieur A tente de se lever. Ils lui demandent de ne pas bouger et l assoient en attendant l arrivée des ambulanciers. Les secours sont appelés à 9 h 41 et les ambulanciers arrivent sur place environ 15 minutes plus tard et transportent Monsieur A à l hôpital. Monsieur A décède des suites de ses blessures le 17 décembre Constatations et informations recueillies L accident est survenu le 14 décembre 2011 vers 9h35. La CSST a été avisée de l accident par un tiers vers 15h30 la même journée. L intervention dans l entreprise a débuté le 19 décembre La reconstitution de l événement et le témoignage des différents intervenants représentent donc une partie importante de l information recueillie dans le cadre de cette enquête. Les photos prises lors de cette reconstitution sont présentées à l annexe B. Selon les informations et les témoignages recueillis : Monsieur A possède une expérience de ( ) ans comme ( ) dans des entrepôts de pneus, dont ( ) pour l entreprise Triwest Trading (Canada) ltd. Monsieur A utilise un chariot élévateur à poste de conduite élevable pour effectuer ses tâches. Monsieur A n a pas reçu de formation de cariste depuis qu il travaille chez Triwest Trading (Canada) ltd. L enquête n a pas permis d identifier la provenance de ses connaissances en matière de conduite sécuritaire de chariot élévateur à poste de conduite élevable ni de formation sur la prévention des chutes de hauteur. La chariot élévateur de marque Raymond, modèle OPC30TT, a été entretenu et inspecté par la firme Équipements Johnston à deux reprises au cours de la dernière année. Les rapports d inspection ne révèlent aucune anomalie. Il n y a pas de procédure d inspection visuelle quotidienne du chariot élévateur. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 7

12 Le matin du 14 décembre 2011, aucune commande ne devait être préparée et aucune livraison n a été reçue dans l entrepôt. Monsieur A effectue donc du ménage dans les palettiers en vue de l inventaire. Au moment de l accident, une palette de bois réutilisable se trouve sur les fourches du chariot élévateur et des pneus se trouvent sur celle-ci. Il n y a aucune procédure ou méthode de travail concernant les travaux en hauteur et les commis d entrepôt ne sont pas supervisés par un membre de la direction sur cet aspect Réglementation et règles de l art concernant les chariots élévateurs Dans un premier temps, le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) stipule, à l article : «un chariot élévateur doit être utilisé uniquement par un cariste ayant reçu : 1 une formation qui porte notamment sur : a) les notions de base relatives aux chariots élévateurs; b) le milieu de travail et ses incidences sur la conduite d'un chariot élévateur; c) la conduite d'un chariot élévateur; d) les règles et mesures de sécurité. 2 une formation pratique, effectuée sous la supervision d'un instructeur, qui porte sur les activités liées au chariot élévateur, tel le démarrage, le déplacement et l'arrêt, la manutention de charges et toute autre manœuvre nécessaire à la conduite d'un chariot élévateur.» De plus, selon le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT, les directives de sécurité suivantes doivent être observées lors de l utilisation du véhicule : Ne pas exploiter ce chariot à moins d en avoir reçu l autorisation et la formation. Ne pas exploiter ce chariot avant d avoir vérifié tous les systèmes. Ne jamais utiliser ce chariot en ayant omis de porter le harnais de sécurité relié à l attache de sécurité. Les barres de côté doivent être placées en position horizontale. Seule la barre qui se trouve du côté du matériel à manutentionner peut être retirée, mais pour effectuer cette opération seulement. Le cariste ne doit jamais quitter la plate-forme du chariot élévateur alors qu elle est montée. Les fourches, donc la plate-forme, doivent d abord être abaissées et le contact coupé avant que l opérateur ne puisse quitter son poste. Une inspection visuelle du chariot élévateur doit être réalisée avant chaque journée de travail. La liste des éléments à vérifier quotidiennement est décrite dans le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT. Cette inspection visuelle inclut notamment la vérification des protecteurs de sécurité. Une inspection et un entretien doivent aussi être réalisés périodiquement par une personne compétente, selon la norme Safety Standard for Low Lift and High Lift Trucks, ASME B Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 8

13 4.2.2 Protection contre les chutes de hauteur Le RSST fait mention à l article 346 de l obligation de porter un harnais de sécurité lorsque le travailleur est exposé à une chute de plus de 3 mètres. Au moment de l accident, l employeur ne fournit pas de harnais de sécurité pour la protection contre les chutes aux commis d entrepôt. Par ailleurs : la largeur des allées de service est suffisante pour y accueillir deux chariots élévateurs côte à côte; la palette utilisée pour la manutention des pneus n est munie d aucun garde-corps; le travailleur se trouve sur la plate-forme ou la palette; la même configuration est aussi notée dans les autres allées de service de l entrepôt (voir photo 3). Photo 3 : Configuration des allées de service Le chariot élévateur porte une indication de porter un équipement de protection contre les chutes en tout temps (voir photo à l annexe B) Entreposage dans les palettiers Des rangées à double, triple et quadruple profondeur sont présentes dans l entrepôt et le seul moyen d accéder aux pneus est de circuler dans le palettier (voir photo 4). Selon les témoignages et les observations des inspecteurs, il est donc fréquent que le cariste doive Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 9

14 quitter la plate-forme du chariot élévateur pour pénétrer à l intérieur d une alvéole pour effectuer son travail (voir photo 4). Photo 4 : Exemple d une rangée à quadruple profondeur Puisque les commis d entrepôt doivent circuler dans les alvéoles, on doit les assimiler à des plates-formes de travail ou à des mezzanines. Selon l article 31 du RSST, une plateforme de travail ou une mezzanine doit rencontrer les exigences suivantes : «Les passerelles et les plates-formes fixes doivent : 1 ne pas être soumises à des charges supérieures à celles spécifiées par le fabricant ou par un ingénieur; 2 être munies de garde-corps conformes aux articles 12 et 13 sur les côtés exposés aux chutes, si leur hauteur au-dessus du sol ou du plancher est supérieure à 450 millimètres, sauf s'il s'agit d'un quai de débarquement ou d'une plate-forme de chargement; 3 lorsqu'elles sont à claire-voie et situées à plus de 1,8 mètre au-dessus du plancher ou du sol, ne pas comporter d'ouverture telle qu'une sphère de 30 millimètres de diamètre puisse passer au travers; 4 avoir au moins 600 millimètres de largeur pour les passerelles ou les platesformes installées ou modifiées à compter de la date de l entrée en vigueur du présent règlement; 5 avoir un espace libre d'au moins 2 mètres au-dessus et en dessous, à moins que le danger ne soit signalé.» De plus, la construction d une plate-forme de travail ou d une mezzanine doit être réalisée en conformité avec les codes de construction et de prévention des incendies du Québec. On doit notamment prévoir : les caractéristiques des composants et leur procédé de fabrication; la distance à parcourir pour atteindre les issues de secours; les vibrations causées par la circulation des travailleurs sur les plates-formes; les moyens d extinction en cas d incendie. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 10

15 4.3 Énoncés et analyse des causes Le commis d entrepôt utilise le chariot élévateur à poste de conduite élevable pour des travaux en hauteur avec des moyens de protection contre les chutes inadéquats Le 14 décembre 2011, Monsieur A débute les travaux d inventaire avec le chariot élévateur à poste de conduite élevable. Il travaille à plus de 3 mètres dans les palettiers sans moyen de protection contre les chutes. La réglementation, les normes et le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT mentionnent que le harnais de sécurité doit être utilisé en tout temps avec ce type d équipement. Le harnais de sécurité doit être relié à une attache de type enrouleur-dérouleur qui doit être reliée à son tour à la barre de retenue prévue à cet effet. Or, l enquête a permis de démontrer qu au moment de l accident, il n y avait pas de harnais de sécurité pour le ( ) utilisant le chariot élévateur à poste de conduite élevable. Les barrières de côtés sont de série sur les chariots élévateurs utilisés dans l entreprise et doivent être en position horizontale lors des déplacements. Pendant les opérations en hauteur, il est permis de relever la barrière de côté qui se trouve devant le palettier afin d atteindre le matériel entreposé. L utilisation d une cage en remplacement de la palette de bois a pour fonction de protéger le cariste contre les chutes de hauteur et les piétons contre la chute d un objet. Donc, l utilisation des barrières de côté sur le chariot élévateur et d une cage en remplacement de la palette réutilisable auraient pu permettre de réduire le danger de chute sur les côtés exposés au vide. L analyse des faits permet d affirmer que les dangers reliés au travail en hauteur ne sont pas contrôlés. En absence de moyens de protection adéquats contre les chutes, Monsieur A chute mortellement pendant les travaux en hauteur. Cette cause est retenue L aménagement de l entrepôt oblige le travailleur à utiliser une méthode de travail qui l expose à un danger de chute Les palettiers sont utilisés pour entreposer les pneus. Les pneus sont déposés directement sur le plancher d une alvéole de profondeur variable. Au moment de l accident, le travailleur utilise le chariot élévateur à poste de conduite élevable pour atteindre la troisième alvéole de la section La hauteur des palettiers dans l entrepôt où oeuvrent les travailleurs est à plus de 3 mètres. Les palettiers sont des structures conçues uniquement à des fins d entreposage de matériel. L enquête confirme que le travailleur circule dans les palettiers sans que la structure n ait été évaluée et attestée par une personne compétente. Le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT mentionne d ailleurs que l opérateur ne doit jamais quitter son poste si les fourches ne sont pas complètement abaissées et que le contact est coupé. En hauteur, le fait de quitter la plate-forme du chariot élévateur pour entrer dans un palettier constitue un risque de chute de hauteur. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 11

16 Même si le travailleur avait porté un équipement de protection contre les chutes, la méthode de travail utilisée au moment de l accident est dangereuse. En chutant, le travailleur aurait pu se frapper contre le chariot élévateur ou contre le palettier. L aménagement de l entrepôt conduit le travailleur à circuler du chariot élévateur au palettier, l exposant à une chute. Cependant, l enquête n a pas permis de déterminer si le travailleur est tombé du chariot élévateur ou du palettier. Cette cause est retenue La gestion de la santé et sécurité du travail dans l entrepôt est déficiente en ce qui a trait au travail en hauteur avec un chariot élévateur L enquête n a pas permis de démontrer que Monsieur A possède une formation théorique et pratique sur la conduite sécuritaire d un chariot élévateur, tel que définit dans le RSST et dans le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT. Il a été impossible de déterminer la provenance des connaissances du travailleur concernant la conduite sécuritaire du chariot élévateur. Cette formation informe le cariste sur les bonnes pratiques à adopter lors de l utilisation d un chariot élévateur. Pour sa part, le second ( ) a reçu une formation théorique et pratique sur un autre type de chariot élévateur dans une autre entreprise. Cette formation n est pas valide, puisque le volet pratique doit être adapté au type de chariot élévateur utilisé et à l environnement dans lequel évolue le cariste. Le fait que l employeur ne soit pas en mesure de préciser les compétences de ses caristes démontre bien un problème en matière de gestion de la santé et de la sécurité. Aussi, les travailleurs doivent recevoir une formation portant sur le port du harnais de sécurité. Cette formation permet, notamment, de sensibiliser les travailleurs aux dangers auxquels ils s exposent lorsqu ils travaillent en hauteur. De plus, on montre aux travailleurs comment le harnais doit être ajusté afin qu il offre une protection optimale en cas de chute. Les ( ) n ont pas reçu une telle formation depuis qu ils œuvrent pour l entreprise. Finalement, il a été démontré que les travailleurs décident de leurs tâches et des méthodes de travail à employer pour les exécuter. Les ( ) ne sont pas supervisés directement par un membre de l équipe de direction. L employeur a l obligation de s assurer que les travailleurs sont adéquatement informés sur les risques liés à leur travail. Une supervision appropriée doit être maintenue afin que les tâches confiées aux travailleurs soient remplies de façon sécuritaire. Donc, les lacunes dans la gestion de la santé et de la sécurité relativement à la prévention des chutes ont exposé le cariste à une chute. Cette cause est retenue. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 12

17 SECTION 5 5 CONCLUSION 5.1 Causes de l'accident L analyse et l enquête de l accident permettent d établir trois causes à l origine de l accident : Le ( ) utilise le chariot élévateur à poste de conduite élevable pour des travaux en hauteur avec des moyens de protection contre les chutes inadéquats; L aménagement de l entrepôt oblige le travailleur à utiliser une méthode de travail qui l expose à un danger de chute; La gestion de la santé et sécurité du travail dans l entrepôt est déficiente en ce qui a trait au travail en hauteur avec un chariot élévateur. 5.2 Autres documents émis lors de l enquête Suite à l accident, trois rapports d intervention demandant des correctifs ont été émis : Le rapport RAP , daté du 19 décembre 2011, contient une décision interdisant l utilisation des chariots élévateurs à poste de conduite élevable dans l entrepôt. La condition de reprise est d offrir aux travailleurs une formation théorique et pratique spécifique à ce type de chariot et aux conditions d utilisation rencontrées dans l entreprise. Le rapport RAP , daté du 23 janvier 2012, contient un avis de correction demandant à l employeur de produire un plan d action ayant pour but de sécuriser l ensemble de l entrepôt. Le rapport RAP , daté du 11 mai 2012, contient un avis de correction demandant à l employeur de mettre en place des éléments de gestion en santé et sécurité du travail dans l entrepôt. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 13

18 ANNEXE A Accidenté Nom, prénom : Monsieur A Sexe : Masculin Âge : ( ) Fonction habituelle : ( ) Fonction lors de l accident : ( ) Expérience dans cette fonction : ( ) Ancienneté chez l employeur : ( ) Syndicat : Aucun Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 14

19 ANNEXE B Photos Allée de service où l accident est survenu Endroit où Monsieur A a frappé le sol Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 15

20 Position du chariot élévateur selon la reconstitution effectuée Position de la plate-forme selon la reconstitution effectuée Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 16

21 Avis affiché sur le chariot élévateur Numéro de modèle et numéro de série du chariot élévateur Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 17

22 Compartiment prévu pour le Manuel du propriétaire / de l opérateur OPC30T & OPC30TT Attache de type enrouleur-dérouleur incluant l absorbeur d énergie Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 18

23 Palette de bois réutilisable utilisée au moment de l accident Entreposage sur une alvéole dans une section de palettier à triple profondeur Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 19

24 Barrière de côté Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 20

25 De Triwest Trading (Canada) ltd : Madame Madame B, ( ) Monsieur Monsieur C, ( ) Monsieur Monsieur D, ( ) Monsieur Monsieur E( ) Monsieur Monsieur F, ( ) Autres personnes rencontrées : RAPPORT ANNEXE C Liste des témoins et des autres personnes rencontrées Monsieur Monsieur G, ( ) Monsieur Monsieur H, ( ) Monsieur Monsieur I, ing., ( ) Monsieur Monsieur J, ( ) Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 21

26 ANNEXE D Références bibliographiques AMERICAN SOCIETY OF MECHANICAL ENGINEERS. Norme de sécurité concernant les chariots élévateurs à petite levée et à grande levée : norme nationale américaine sur les chariots élévateurs motorisés et non motorisés ASME B56.1, Montréal, CSST, 1996, 76 p. (ASME B A.1995). COMMISSION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL, et ASSOCIATION SECTORIELLE TRANSPORT ET ENTREPOSAGE. La sécurité des palettiers : fabrication, achat, installation et utilisation, 2e éd., Montréal, CSST, 2009, 114 p. (Guide de prévention). QUÉBEC. Règlement sur la santé et la sécurité du travail, S-2.1, r. 13, à jour au 6 mars 2012, Québec, Éditeur officiel du Québec, 2012, vii, 115 p. RAYMOND. Manuel du propriétaire/de l opérateur OPC30T & OPC30TT : sélecteur de commande, Greene, N.Y., Raymond, VIA PRÉVENTION, et Pierre BOULIANE. Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail, Montréal, Via Prévention, 2012, 22 p. Triwest Trading ltd, 14 décembre 2011 page 22

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003785 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident survenu le 13 mars 2009 sur un chantier de construction situé au 709, rue du Docteur-Gervais à Mont-Tremblant, entraînant le décès

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003957 Chute mortelle d un coordonnateur survenue le 4 octobre 2012 à l'entreprise Moisson Montréal inc. située au 6880, chemin Côte-de-Liesse à Montréal, arrondissement Saint-Laurent

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003730 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 21 novembre 2007 sur le chantier situé au 969, rue St-Timothée à Montréal Inspecteurs : Patrick

Plus en détail

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Source: www.link51.co.uk 2 Cherchez l erreur 3 4 5 Comment se produit un

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003598 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel d un travailleur de l entreprise Av-Tech inc. le 4 novembre 2005 alors qu il exécutait des travaux électriques à Place Montréal

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

La réglementation. André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection. inspection CSST

La réglementation. André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection. inspection CSST La réglementation André Turcot, ing. Direction de la prévention-inspection inspection CSST Bref historique Septembre 1985 : 1 décès, contestation des parties jusqu en cour d appel Mars 1986 à juin 1990

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est RAPPORT D ENQUÊTE EN003929 Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est Direction régionale de Montréal-1 Inspecteurs : Pierre-Luc Labelle ing.

Plus en détail

Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail. entreposage

Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail. entreposage Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail entreposage Avis de non-responsabilité VIA PRÉVENTION ne donne aucune garantie relative à l exactitude, la fiabilité ou le caractère exhaustif de l

Plus en détail

Les accidents de palettiers nous parlent

Les accidents de palettiers nous parlent Les accidents de palettiers nous parlent François Fontaine, ing. SÉCURACK Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Types d accidents liés aux palettiers 1. Effondrement total ou partiel du palettier

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003619 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Ébénisterie Samuel inc. le 15 mars 2006, lors de travaux effectués à l'entreprise

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec EN003675 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec Accident mortel survenu à un travailleur le 26 octobre 2006 sur le chantier des entreprises Piscines Pro & Patios NV inc. Inspecteurs : Serge Gagnon,

Plus en détail

Rapport d'intervention

Rapport d'intervention EN003294 Rapport d'intervention Numéro du rapport d'intervention R985572 Numéro du dossier d'intervention PIMC0010792 Identification du destinataire LES ENTREPRISES JPG BERGERON INC 53, rue Principale

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3 EN003584 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 3 Accident mortel survenu à une personne le 15 octobre 2005 sur le site du Stationnement Idéal inc. au 1225, rue Metcalfe à Montréal Nicole Dionne,

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu EN003715 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu Un travailleur de Plomberie St-Luc inc. chute mortellement au chantier du restaurant La Banquette (9179-4388 Québec inc.) à Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Fiche technique Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Le levage d équipements roulants, du rez-de-chaussée aux étages supérieurs d un bâtiment avicole, que ce soit des

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003087 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention 166 RUE SULLIVAN VALLEYFIELD (QUEBEC) J6S2J3 N Éta ou ENL I201928 3157351 N de chantier Adresse du

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013

PROCÉDURE DE DÉCLARATION DES ACCIDENTS, DES INCIDENTS ET DES SITUATIONS DANGEREUSES EN MILIEU DE TRAVAIL Novembre 2013 1. Identification Titre : Procédure de déclaration des accidents, des incidents et des situations dangereuses en milieu de travail. Ce document s adresse : aux membres du personnel enseignant et non enseignant

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 EN002503 RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 Dans la caserne de pompiers de la Corporation Municipale Ville St-Jovite

Plus en détail

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC

Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Révision A du 25/02/11 Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Sommaire : I) Introduction Page 1 II) La formation des opérateurs Page 1 III) Les conditions d exploitation 1) La constitution des charges

Plus en détail

Plateforme élévatrice (scissor lift)

Plateforme élévatrice (scissor lift) Pour ne rien oublier concernant la sécurité des chariots élévateurs s adresse aux inspecteurs et aux inspectrices de la CSST, aux travailleurs et aux employeurs qui participent à des opérations de manutention

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224 EN003459 Commission de la santé et de la sécurité du travail Direction régionale des Laurentides Rapport d enquête sur l accident mortel d un travailleur le 2 avril 2004 chez RESCO CANADA INC. Jocelyn

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003945 Accident survenu à deux travailleurs de l'entreprise Revêtements de la Capitale inc. le 30 mars 2012, sur un chantier sis au 215, boulevard Louis XIV à Québec Direction régionale

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003818 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu à un travailleur œuvrant pour Les entreprises P.A. Électrique inc. le 30 mai 2009 au 500, rue Sherbrooke Ouest à Montréal Direction régionale de Montréal-1

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 EN003100 RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 30 MAI 1998 À L'USINE VIAU, FABRICATION CULINAR INC. SITUÉE AU 2097, RUE VIAU

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004052 Accident grave survenu le 27 novembre 2014 à un travailleur de la compagnie Services MRO inc. lors de travaux de nettoyage de gouttières d une résidence située sur l avenue Maplewood

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS

PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES ET CHARIOTS ÉLÉVATEURS 1. OBJET Cette procédure définit les pratiques encadrant l utilisation de nacelles élévatrices automotrices à bras articulé, de nacelles élévatrices automotrices

Plus en détail

C'est facile! Tu lis les instructions Tu assembles comme les plans

C'est facile! Tu lis les instructions Tu assembles comme les plans L'inspection des palettiers 8 novembre 2012 Qui est Structurack? par Gilles N. Ducharme Structurack est une société spécialisée en sécurité et ingénierie des systèmes d'entreposage. Inspection. Calculs

Plus en détail

NOUVELLES MESURES LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES QUESTIONS ET RÉPONSES

NOUVELLES MESURES LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES QUESTIONS ET RÉPONSES NOUVELLES MESURES LÉGISLATIVES EN MATIÈRE DE PROTECTION CONTRE LES CHUTES QUESTIONS ET RÉPONSES 50.4(1) Le propriétaire d un lieu de travail, l employeur et l entrepreneur s assurent chacun que l inspection

Plus en détail

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003999 Accident mortel d un conducteur de Location Discam inc. survenu au garage St-Félicien Diesel 1988 inc. le 25 mars 2013 à Saint-Félicien Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004048 Accident mortel survenu à un travailleur de l'entreprise Michel Sylvain, le 10 novembre 2014, sur un chantier situé au 881, rang de l Achigan Nord à L Épiphanie Direction régionale

Plus en détail

Des stratégies pour la formation des caristes. Waguih Geadah, ASFETM Denis Lincourt, Préventex Serge Simoneau, ASP Métal Électrique

Des stratégies pour la formation des caristes. Waguih Geadah, ASFETM Denis Lincourt, Préventex Serge Simoneau, ASP Métal Électrique Des stratégies pour la formation des caristes Waguih Geadah, ASFETM Denis Lincourt, Préventex Serge Simoneau, ASP Métal Électrique Qu est ce qu un chariot élévateur? Le chariot élévateur n est pas un véhicule

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes Description des travaux nécessaires pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes sur la plate-forme supérieure de la tour du mont Royal. Projet prévu à l été 2009 Préparé par : Jacques

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL EN003463 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL LE 27 OCTOBRE 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING.,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE. Inspecteurs: Date du rapport: EN003432

RAPPORT D'ENQUÊTE. Inspecteurs: Date du rapport: EN003432 EN003432 RAPPORT Employeur Lieu de travail Talbot équipement ltée 450, rue des Méandres Québec (Québec) G2E 5P3 Quai de déchargement sur le site de Industries Davie inc. 22, rue Georges-D. Davie Lévis

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1 EN003649 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-1 Accident mortel survenu à un travailleur, le 17 août 2006 à l'entreprise Samuels Signs & Lighting, au magasin Zellers de la plaza Côte-des-Neiges

Plus en détail

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST

RÉPERTOIRE Sessions de formation SST RÉPERTOIRE Sessions de formation SST L ASFETM est une association sectorielle paritaire (ASP) constituée en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité du travail et vouée à la prévention des accidents

Plus en détail

Introduction à la SST

Introduction à la SST Introduction à la SST par Patricia Vega, ing. 1 Objectif de la présentation Donner une introduction générale sur le domaine de la prévention des accidents et des maladies du travail. 2 Lois, règlements

Plus en détail

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 PROGRAMME DE EN SANTÉ SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 Document préparé par : Comité de la santé et de la sécurité du travail Objectif : Éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et

Plus en détail

Ergonomie et. service de pneus >>>

Ergonomie et. service de pneus >>> Ergonomie et AMÉLIORER L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL service de pneus >>> DEPUIS PLUSIEURS MOIS, UN CONSEILLER D AUTO PRÉVENTION, UN ERGONOME DE LA CSST ET DES TRAVAILLEURS ET EMPLOYEURS DE CONCESSIONNAIRES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4127475 RAP0677343 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4127475 RAP0677343 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003838 Accident mortel survenu le 8 décembre 2009 à un travailleur de l'entreprise Les pneus Robert Bernard (Chambly) ltée 965, boulevard De Périgny, à Chambly Direction régionale de

Plus en détail

Le chariot élévateur à poste de conduite élevable

Le chariot élévateur à poste de conduite élevable entreposage Le chariot élévateur à poste de conduite élevable Un chariot élévateur différent des autres TABLE DES MATIÈRES 1. Un chariot élévateur qui élève le cariste...p. 5 1.1 Une organisation du travail

Plus en détail

Code du travail, Directive machine, Norme Produit

Code du travail, Directive machine, Norme Produit Fermetures industrielles et équipements de quai Code du travail, Directive machine, Norme Produit Votre responsabilité est engagée! Norsud vous informe! Fermetures industrielles Équipements de quai Systèmes

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

L ancrage des palettiers et la sécurité du travail. entreposage

L ancrage des palettiers et la sécurité du travail. entreposage L ancrage des palettiers et la sécurité du travail entreposage TABLE DES MATIÈRES 1. La problématique...p. 5 1.1 La présence de chariots élévateurs...p. 5 1.2 Le rapport H L...p. 5 1.3 L absence d ancrage

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Syndicat canadien de la fonction publique Section locale 375

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Syndicat canadien de la fonction publique Section locale 375 CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Terminus Racine (Montréal) Ltée demandeur et Syndicat canadien de la fonction publique Section locale 375 syndicat Décision n 05-005 Le 20

Plus en détail

JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique

JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique Autorisation de conduite et/ou CACES, comment choisir? Thierry Conroy Préventica Marseille, le 18 juin 2014 Stand C 10 Jungheinrich et la manutention Jungheinrich

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Chute mortelle depuis le toit d une locomotive. Publication 13031.f

Chute mortelle depuis le toit d une locomotive. Publication 13031.f Chute mortelle depuis le toit d une locomotive Publication 13031.f Chute mortelle depuis le toit d une locomotive Le mécanicien Thomas S. (22 ans)* est chargé de remplacer une pièce sur une locomotive.

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE)

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Encadrements administratifs Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Date d'entrée en vigueur: 09/06/02 Date de fin: Commentaire: Service émetteur:

Plus en détail

Les lisses de palettier et la sécurité du travail. entreposage

Les lisses de palettier et la sécurité du travail. entreposage Les lisses de palettier et la sécurité du travail entreposage Avis de non-responsabilité VIA PRÉVENTION ne donne aucune garantie relative à l exactitude, la fiabilité ou le caractère exhaustif de l information

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Travaux en hauteur (Directive)

Travaux en hauteur (Directive) Travaux en hauteur (Directive) Encadrements administratifs Date d'entrée en vigueur: 10/06/09 Date de fin: Commentaire: Service émetteur: Capital humain Service du signataire: Capital humain, Direction

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4224004 RAP1054436 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4224004 RAP1054436 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004077 Accident mortel d un entrepreneur-électricien de l entreprise Jocelyn Breault inc., survenu le 19 août 2015, à l'entreprise Les Sables La-Ro ltée située au 1850, route 343 à

Plus en détail

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives table des matières Présentation...1 1 Présence de parents aux arrêts...2 2 Modification d arrêt...2 3 Ordre

Plus en détail

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage La sécurité, c'est réalisable Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage Les zones de (dé)chargement dans votre entreprise sont-elles équipées de

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003549 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 27 janvier 2005 au projet Condominiums Loft McGill Ouest 630, rue Williams à Montréal Inspecteur

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

A l intention des employeurs du commerce de détail de Lausanne

A l intention des employeurs du commerce de détail de Lausanne direction de l enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale service du travail (ST) Inspection du travail Lausanne place de la Riponne 10 case postale 5032 1002 Lausanne Lausanne, le 1 er novembre

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003874 Accident mortel survenu au président de l entreprise Multi Rénovations le 27 septembre 2010 sur le chantier situé au 1288 rue Sherbrooke est à Montréal Direction régionale de

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004090 Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Constructions Brodeur et Brault Inc., le 7 décembre 2015, sur un chantier de construction situé au [ ] à Lac-Supérieur

Plus en détail

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRANSPOSITION DE LA DIRETIVE EUROPEENNE (2001-45) ET FIXATION DE NOUVELLES MESURES (Décret 2004-924 du 1 er septembre 2004) 1 Les nouvelles dispositions Le décret n 2004-924

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

Monsieur le conseiller Michel Béland. Madame la conseillère Jocelyne Brossard

Monsieur le conseiller Michel Béland. Madame la conseillère Jocelyne Brossard PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINTE-CATHERINE RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-01 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION NUMÉRO 2011-00 DE FAÇON À INTÉGRER LE CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC ET LE CODE NATIONAL

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1 EN003784 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal - 1 Chute mortelle d un de l entreprise Couverture Montréal-Nord ltée à partir de l entretoit de l'établissement de Transport Logi-Pro inc. 9001,

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

Système d Entreposage de type Flow-Rail

Système d Entreposage de type Flow-Rail Système d Entreposage de type Flow-Rail Vidéos: http://www.espacemax.qc.ca/flowrailvideo.html Le Flow-Rail est un système de stockage haute-densité qui peut être utilisé avec des chariots élévateurs à

Plus en détail

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07 (P)-RM-2006-07 Santé et sécurité au travail Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006 Amendement : Politique de santé et sécurité au travail 1. But de la politique La

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

PROCÉDURE DE CADENASSAGE

PROCÉDURE DE CADENASSAGE PROCÉDURE DE CADENASSAGE Adoptée par le conseil d administration le 10 mars 2009 Procédurecadenassagemars2009 TABLE DES MATIÈRES 1. Principes généraux... 3 1.1 Pourquoi une procédure de cadenassage?...

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT EN003591 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur de la compagnie Toitures et profiles métalliques Nobel St-Laurent inc. le 20 octobre 2005

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4200407 RAP0990913 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4200407 RAP0990913 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004028 Accident mortel survenu à un travailleur de l'entreprise Toitures Laflamme inc., le 25 avril 2014, sur un chantier situé au 1175, rue du Havre à Mascouche Direction régionale

Plus en détail

CURRICULUM VITAE CLAUDE BARIL. 2725, rue David Rouyn-Noranda, Québec J9X 6V9. Téléphone : 819-797-5143 Cellulaire : 819-763-7636.

CURRICULUM VITAE CLAUDE BARIL. 2725, rue David Rouyn-Noranda, Québec J9X 6V9. Téléphone : 819-797-5143 Cellulaire : 819-763-7636. CURRICULUM VITAE CLAUDE BARIL 2725, rue David, Québec J9X 6V9 Téléphone : 819-797-5143 Cellulaire : 819-763-7636 Application par : Le Web Renseignements personnels Adresse : Courriel : 2725, rue David,

Plus en détail

Compétitions régionales de matelotage. Épreuve du lance-amarre. Normes & règlements

Compétitions régionales de matelotage. Épreuve du lance-amarre. Normes & règlements Règlements en vigueur AI 13-14 2013-11-01 Compétitions régionales de matelotage Épreuve du lance-amarre 1. RÈGLEMENTS 1.a toute nouvelle version des présents règlements devra être mise à la disposition

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22

AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22 AVIS CONCERNANT LE SYSTÈME DE GESTION DES DEMANDES D ÉVALUATION DU BUREAU D ÉVALUATION MÉDICALE DU MINISTÈRE DU TRAVAIL DOSSIER 01 18 22 AVRIL 2002 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. PORTÉE DE L'ÉVALUATION...

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES Service des ressources humaines Secteur santé et sécurité du travail Janvier 2007 Depuis plus de 15 ans, le Secteur

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse GARDERIES 4.5.50.

Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse GARDERIES 4.5.50. 4. ÉQUIPEMENT et AMEUBLEMENT 4.5 SIÈGES D APPOINT et DISPOSITIFS DE RETENUE pour enfants Placement sécuritaire dans un véhicule automobile 50. Liste de vérification RÉFÉRENCES LÉGISLATIVES Règl. de l Ont.

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003844 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu le 18 juin 2010 à deux travailleurs de l entreprise Gouttières André Potvin au chantier du 134, rue des Laurentides à Saguenay, arrondissement de Chicoutimi

Plus en détail

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC EN003495 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 15 JANVIER 2004, À QUÉBEC, SUR UN CHANTIER DE CONSTRUCTION DE TELUS. PAR : MONSIEUR JEAN

Plus en détail

Véhicules affectés au déneigement

Véhicules affectés au déneigement Véhicules affectés au déneigement Catégories de véhicules et plaques d immatriculation La souffleuse à neige Il s agit d un véhicule routier muni d un engin de déblaiement mécanique servant à souffler

Plus en détail