LOCAL LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOCAL LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION"

Transcription

1 LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION LOCAL Zone industrielle Champigny immeuble SEGO DUCOS TÉLÉPHONE : TÉLÉPHONE/TÉLÉCOPIE :

2 La Banque Alimentaire de Martinique (BAM), association loi 1901, a pour objet, dans une démarche de solidarité, d apporter une aide alimentaire aux personnes les plus démunies en partenariat avec des Associations et Organismes sociaux. Cette aide vise à promouvoir une alimentation de qualité et créatrice de lien, facteur de retour à une vie normale pour ces personnes.

3 Principe Don et partage Gratuité Refus du prima de l argent Solidarité Ensemble, aidons l Homme à se Restaurer Lutte contre le gaspillage et la faim

4 Fonctionnement SUBVENTIONS : CAF ETAT- CONSEIL RÉGIONAL CONSEIL GÉNÉRAL VILLE DE FORT DE FRANCE VILLE DU LAMENTIN AUTRES COMMUNES COTISATIONS : COTISATIONS DES PARTENAIRES ASSOCIATIFS, DES MEMBRES - PARTICIPATION DE SOLIDARITÉ Dons et services gratuits: d entreprises, de particuliers, de clubs service Dons alimentaires dans le cadre du FEAD Dons alimentaires des entreprises locales et de particuliers Deux Collectes annuelles avec le soutien des associations. DISTRIBUTION DE DENREES ALIMENTAIRES GRATUITES ASSOCIATIONS CARITATIVES CONVENTIONNEES : colis alimentaires - repas epicerie sociale BENEFICIARES DE L AIDE: Personnes en grande difficulté et/ou en situation de précarité. Colis exceptionnels d urgence.

5 Le conseil d administration Le Conseil d administration est composé de particuliers et de Président d association. LE BUREAU PRESIDENT : serge POGNON VICE PRESIDENT : Joseph NOSIBOR TRESORIER : Luc JAPEL TRESORIER ADJOINT : Roselie LOUIS-LOUISY SECRETAIRE : Huguette NAYARADOU SECRETAIRE ADJOINT : Jeanne CAUMARTIN Le Secours Catholique représenté par Monsieur Patrice ICHECK Le Secours adventiste représenté par Monsieur Julien REGIS L ACISE représenté par Monsieur Dominique LAGIER Le Fourneau Économique représenté par Monsieur Léandre POULLET La Fraternité du Sacré cœur de Balata représentée par Monsieur Louis LESSALES Action Sida Martinique représentée par Madame Gislaine NEGOUAI La Croix Rouge Française représentée par Monsieur VIVES François Pli Bel GES représenté par Madame José LOUIS ELISABETH L ASSOCIATION Les Jumelle représentée par Madame Patricia AGRICOLE Saint-Vincent-de-Paul représenté par Monsieur Ferjus BOUCHES Epicerie Solidaire du François représentée par Frédéric FIDELE Acsions Services représentée par Jean-Luc DANGLADES

6 PRESENCE DANS LE DEPARTEMENT SECOURS CATHOLIQUE - ST VINCENT DE PAUL ASSOCIATION FAMILIALE LA CROIX ROUGE CCAS DE SCHOELCHER CCAS DU CARBET - NORD CARAÏBE 11% SECOURS CATHOLIQUE - ST VINCENT DE PAUL - LA MAISON DU COEUR NORD ATALANTIQUE 15 % CENTRE: 60% SEC. CATHOLIQUE- SAINT-VINCENT DE PAUL ACISE - LE FOURNEAU - SECOURS-ADVENTISTE ALLO HÉBERGE-MOI- ALEFPA - ACTION SIDA - MARTINIQUE AMOUR ADAFAE - LES JUMELLES PLI BEL GES OMASS FRATERNITE DU SACRE CŒUR LA CROIX ROUGE LES 5 PAINS AADPAS CRC ACSIONS SERVICES MDM- S.I.A.O QUI VIVRA VERRA - CDAFAL SECOURS CATHOLIQUE -SAINT VINCENT DE PAUL ACEATE ALEFPA EPICERIE SOLIDAIRE FRANCISCAINE - CCAS DE RIVIERE SALEE - SUD 14 % DISTRIBUTION DE COLIS EPICERIE SOCIALE CONFECTION DE REPAS

7 2/NOTRE LOCAL ACTUEL L ENVIRONNEMENT /LE DEPOT Suite à l incendie qui à ravagé son local de la zone industrielle de la Lézarde le 21 novembre 2013, la BAM a trouvé un nouveau local à la zone de Champigny à DUCOS. Cette zone, bien qu un peu décentrée, est tout de même facile d accès pour nos partenaires associatifs et assez proches de la plupart des fournisseurs. Le coût du loyer reste élevé pour une association, il est de euros l an.

8 2/NOTRE LOCAL ACTUEL (SUITE) L environnement Située dans un entrepôt couvert composé de 2 structures, la BAM et la FOIRFOUILLE (bazar) La BAM est séparée de la FOIRFOUILLE par un mur de parpaing sur lequel sont apposées des plaques coupe feu. Contrairement, à la zone de la lézarde le risque d incendie est limité, mais d une manière générale, dans les dépôts partagés le risque de propagation reste élevé. Derrière le bâtiment, le voisin direct est une métallerie, devant laquelle sont stockés des amas de métal, pouvant poser problème en terme d hygiène (cafards, souris, rats) ; pour y pallier, un contrat avec une entreprise de dératisation/désinsectisation à été fait pour des passages mensuels.

9 2/NOTRE LOCAL ACTUEL (SUITE) Le dépôt La BAM est un entrepôt en structure métallique de 700 m² de plein pied. Elle comprend Des racks de stockage pouvant recevoir 387 palettes, sur 3 niveaux (sol + 2 étage), Une zone de stockage frais, composé de 2 chambres froides (1 positive, 1 négative), Une aire de réception/distribution de marchandises, 2 bureaux, un vestiaire mixte, un petit coin repos pour les bénévoles et un sanitaire. La capacité de stockage sec est pour l instant correcte, mais faible pour le frais ; nous ne pouvons commander que peu de produits surgelés du FEAD, ce qui est une perte pour les bénéficiaires. Les produits proposés par ce programme permettent l amélioration de la qualité nutritionnelle des colis par l apport en produits carnés et poissons.

10 3/PROBLÉMATIQUE LE FUTUR COUT DE NOTRE LOCATION Les risques encourus par la BAM en matière d hygiène, de sécurité sont largement inférieurs, à ceux qu elle a connus dans son ancien local. La problématique est donc ailleurs. En effet, la BAM a conclu le bail pour une durée de 2 ans, soit jusqu au 06 janvier A compter de cette date, si la BAM n a pas trouvé une solution pour son relogement, le propriétaire accepte de le reconduire, seulement, le loyer sera revu, faisant la charge locative annuelle passer de euros/an à euros/an. Sans l aide, le soutien voir l assistance des collectivités, de l état, et autres organismes, c est la pérennité même de la structure qui est en jeu.

11 4/NOS BESOINS Entrepôt situé sur le territoire de la CACEM (60 % des associations partenaires y sont implantées) Surface totale mini 1000 m² - Hauteur plafond : 12 m (nous avons déjà les racles) pour 3 bureaux 1 grande salle de réunion (20 personnes) 1 réfectoire avec coin cuisine 1 vestiaire homme 1 vestiaire femme 1 zone froide (doubler la capacité des 2 chambres froides + une zone de tri) 1 parking de 20 places Accessibilité et accueil d'un porte containeur de 40 pieds

12 4/NOS BESOINS (SUITE) LOCALISATION / LOCAL La BAM doit impérativement trouver un site facilement accessible à nos partenaires associatifs, et à proximité de ses différents fournisseurs. De plus, en cas de catastrophe naturelle majeure et de part notre insularité, nous devons pouvoir répondre rapidement et efficacement, avant l arrivée d éventuelles aides extérieures, aux besoins des populations en détresse du département ; aussi la localisation doit être en zone non inondable et sur terrain stable. Le local Pour répondre aux normes en matière de sécurité et d hygiène alimentaires, la future BAM, en ce qui concerne les zones de stockage, de préparation et de distribution doit respecter ou se rapprocher du Schéma type des flux produits à l intérieur de l entrepôt d une banque alimentaire.

13 4/NOS BESOINS (SUITE)

14 5/PERSPECTIVE DE RELOGEMENT Le relogement de la BAM est une question cruciale pour sa pérennisation. Deux possibilités sont à envisager pour le déplacement. 1/ Acquisition d un terrain et construction. Il s agit : Dans un premier temps de trouver un terrain situé dans la zone de conurbation Fort de France, Lamentin, Ducos, proche des zones où se trouvent nos fournisseurs et facile d accès pour nos partenaires associatifs. Dans un second temps de faire construire avec le soutien de partenaires privés, institutionnels et des collectivités, un local dans le respect des règles de sécurité et d hygiène nécessaires pour le bon fonctionnement d une banque alimentaire. Des démarches en ce sens sont entamées avec le Conseil Régional depuis près d un an. A ce jour, aucun accord définitif n a été conclu.

15 5/PERSPECTIVE DE RELOGEMENT (SUITE) A l acquisition du terrain nous devrons : 1/Prévoir différentes études pour la faisabilité, les plans, le financement de la construction. 2/Trouver les entreprises qui se chargeront de construire le bâtiment aux normes en cours. A cette phase d acquisition/faisabilité/construction doivent s ajouter des frais supplémentaires pour le déménagement et l agencement du local. 2/ Acquisition d un bâtiment déjà construit. Il s agit de trouver un bâtiment déjà construit correspondant au mieux aux besoins de la BAM tant au niveau de la configuration que de la localisation.

16 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 Les sources d approvisionnements Il existe 3 sources d approvisionnement : Les Fournisseurs locaux : grossistes, industriels, producteurs, distributeurs L Union Européenne et Etat : PEAD et PNAD Les collectes : 1 collecte régionale au premier semestre et 1 collecte nationale le dernier samedi du mois de novembre. collecte 35% Fournisseurs locaux 42% FEAD 23% repartition par source d'appro en 2014

17 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 De 2007 à 2010, l apport des fournisseurs locaux a toujours été supérieur au PEAD/PNNA. En 2011, on constate que le PEAD/PNNA est plus important que l apport local.. En 2014 comme prévu une baisse conséquente du programme européen a été constatée. La BAM avait anticipé et mis en place une stratégie de communication efficace pour augmenter le tonnage lors des collectes.

18 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 LES FOURNISSEURS LOCAUX Fournisseurs locaux Depuis sa création, la Banque Alimentaire de Martinique est soutenue par les entreprises locales. Les produits fournis par les entreprises locales sont des denrées non commercialisables mais parfaitement consommables. Il s agit de produits en dluo proche, dont l emballage est détérioré. Les producteurs donnent leurs surplus de fruits et de légumes. L industrie agro-alimentaire donne toutes sortes de produits : secs, congelés, réfrigérés, en conserve,... Les grossistes donnent quotidiennement les produits proches de la date de péremption ou dont l emballage est détérioré.

19 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 Le FEAD (ex PEAD/PNNA) évolution depuis en kg PEAD et PNNA Les produits issus des deux programmes (Programme Européen d Aide aux plus Démunis et Programme National Aide Alimentaire), sont très importants pour la Bam. Bien que régulièrement aidée localement, une fois le fruit des collectes épuise, les produits reçus des entreprises locales ne suffisent pas seuls à la confection des colis. Aussi les produits issus de ces deux programmes permettent de pallier les insuffisances locales. La baisse de la dotation annoncée en 2012 est bien effective. La dotation 2014 comparativement aux années précédentes est d environ 45 %.

20 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 Les collectes collecte Bien qu ayant subies des diminutions d année en année, de 2007 à 2012, les collectes peuvent être considérées comme satisfaisantes. En effet, le pouvoir d achat ne cessant de diminuer compte tenu de la crise économique, les dons de nos compatriotes était moins importants. Il est également à noter une méconnaissance de l existence et de l importance de la BAM par un nombre élevé de Martiniquais. A compté de 2013, grâce une communication plus instances nous avons réussi à augmenter nos tonnages ;

21 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 La BAM remet les denrées collectées à 69 partenaires, associations et organismes sociaux de proximité accompagnant les personnes bénéficiaires de l aide. Ensemble ils s attachent à proposer autant que faire se peut une aide alimentaire de qualité, en dialogue avec les personnes accueillies. Les associations partenaires sont classées en trois groupes : Les CCAS, Les indépendants ou Hors groupes nationaux. Celles qui appartiennent à un réseau caritatif national (Croix Rouge, Secours Catholique, Saint- Vincent- de-paul ).

22 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 La majeure partie de la distribution est effectuée dans le centre du département, c est en effet dans cette zone que l on retrouve le plus grand nombre d associations. On note que beaucoup de personnes résidant en commune préfèrent par pudeur, se rendre ailleurs que dans leur lieu de résidence et en l occurrence dans le centre pour recevoir une aide alimentaire. Dans le nord Caraïbes il existe peu de centre de distribution, hormis une antenne du Secours Catholique à Saint pierre et au Morne-Rouge, et une association familiale à Saint-Pierre. Il existe trois formes d aide pratiquées par nos partenaires : La remise de colis. La remise de repas. L épicerie sociale.

23 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 Année Total distribué en kg Distribution annuelle de 2007 a 2014 Total distribution Linéaire (2012)

24 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 Depuis 2007, l on peut constater une augmentation des distributions dans tous les secteurs géographiques. Le visage des demandeurs d aide à également changé. Il y a de plus en plus de personnes âgées, de jeunes adultes sans emploi et sans qualification. Nous avons également constaté l arrivée de personnes ayant un salaire, mais dans l incapacité de subvenir aux besoins alimentaires de leur foyer. En 2014 La distribution est de kg 33 associations partenaires (64 en comptant les antennes et conférences) bénéficiaires Familles Personnes aidés (Nombre de bénéficiaires x Nombre de passages) Don exceptionnel 10, 122t/an Nombre bénéficiaires 445 Nombre de familles 260 Accueil des jeunes de la PJJ 39/ an Flux sortant de 388, 700t/ an soit t/mois (2014)

25 6/EVOLUTION DE LA BAM DE 2007 A 2014 camembert idéal Féculents Fruits, Légumes Mat.grasses ajoutées Produits laitiers Sucré / Salé Viande 12% 3% 25% 25% 33% Camembert 2014 Féculents Fruits, Légumes Mat.grasses ajoutées Produits laitiers Sucré / Salé Viande 8% 12% 46% 17% 2% Une des préoccupation de la BAM est de fournir aux bénéficiaires une alimentation de qualité, dans la mesure de ses possibilité. Le camembert est un outil permettant de mesurer les points négatifs et les mesures correctives à appliquer. 5% 12%

26 ACTIONS Depuis l année 2012, l accent est mis sur l Hygiène et la Sécurité Alimentaire (HySA). Une première phase du projet réalisé en 2010 concernait le respect de la chaîne du froid et était tournée exclusivement vers les bénéficiaires. En effet, dans le cadre du CRALIM, une opération visant à informer et à donner aux personnes accueillies les moyens de conserver la chaine du froid à été réalisée. Des sacs isothermes et une affiche ont été remis aux associations à l attention de leurs bénéficiaires. La deuxième phase du projet est tournée vers les associations et la Bam. Il s est agit de mettre en place le GPBH (guide des bonnes pratiques d hygiène). Plusieurs étapes :

27 ACTIONS : Formation des bénévoles de la Bam, pour la mise en place d une équipe HySA Formation des bénévoles des associations responsables de la distribution. Fourniture de plaques eutectiques et de glacières. Mise en place des fiches de traçabilité. La formation de 2 RHySA Autres actions réalisés et en cours : Formation à l attention des associations : «Etres à l écoute» Formations pour les bénévoles de la BAM : «Tous Ensembles» Ateliers cuisine

ANNEXE FINANCIÈRE 2015

ANNEXE FINANCIÈRE 2015 ANNEXE FINANCIÈRE 43 ANNEXE FINANCIÈRE 2015 Les Banques Alimentaires se sont construites autour de valeurs fortes : solidarité, partage, lutte contre le gaspillage alimentaire et gratuité. Cette dernière

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ Exercice 2016 AG - Rapport annuel 2016 Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes - Communication p 1 / 13 Sommaire Sommaire... 2 Chiffres clés 2016... 3 Rapport moral... 4 Faits

Plus en détail

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.rouen@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LES 28 ET 29 NOVEMBRE 2014 LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LA 29 EME COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD Dossier Presse Contact presse : Christine Nacry 06

Plus en détail

La force d un réseau dynamique

La force d un réseau dynamique RAPPORT D ACTIVITÉ Lutter contre le gaspillage Une équipe mobilisée toute l année Soutenir les associations La force d un réseau dynamique Comprendre les personnes accueillies Banques Alimentaires 30 ans

Plus en détail

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l Insertion et de la Solidarité Service de la Prévention et de la Lutte contre les Exclusions 2017 DASES 156 G : Subventions

Plus en détail

AIDA Modernisation de l aide alimentaire

AIDA Modernisation de l aide alimentaire AIDA Modernisation de l aide alimentaire 1 Ordre du jour Aide alimentaire à la Croix-Rouge française Contexte et objectif du projet Apports de l outil Dispositif d assistance Fonctionnalités principales

Plus en détail

APPEL des Banques Alimentaires

APPEL des Banques Alimentaires APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité

Plus en détail

Gaspillage Alimentaire

Gaspillage Alimentaire Gaspillage Alimentaire 5 astuces anti-gaspillage Dr Uyen Nguyen MD-PhD un25.nguyen@yahoo.fr Alimentation = une des 1 è sources d émission GES Depuis production jusqu au TT des déchets, le cycle de vie

Plus en détail

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE Contexte Décret n 2008 1406 du 19 décembre relatif à l organisation et aux attributions des Directions Régionales de l Alimentation,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS

DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS DOSSIER DE PRESSE DE MAIA SAS Conférence de presse à la Chambre d Agriculture Jeudi 26 Mars 2015 à 11h00 Ce projet est né de la rencontre deux acteurs économiques : - CHM représentée par son Président,

Plus en détail

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 DEMANDE DE SUBVENTION A CARACTERE SOCIAL - ANNEE 2016 à déposer avant le 16 janvier 2017

Plus en détail

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart D.D.C.S.P.P. 55 Le Lycée Professionnel le Lycée Agricole le Secours Populaire la Cuisine Centrale municipale Signent le 15 décembre 2014, une convention

Plus en détail

DEMANDE D ACCRÉDITATION

DEMANDE D ACCRÉDITATION DEMANDE D ACCRÉDITATION 1. COORDONNÉES DE L ORGANISME NOM DE L ORGANISME : ADRESSE DE CORRESPONDANCE RUE : VILLE : CODE POSTAL : TERRITOIRE COUVERT PAR L ORGANISME : _ TÉLÉPHONE : 819 - TÉLÉCOPIEUR : 819

Plus en détail

Gaspillage alimentaire et récupération des viandes

Gaspillage alimentaire et récupération des viandes Gaspillage alimentaire et récupération des viandes Notre mission et raison d être La mission de Moisson Montréal 1) Assurer un approvisionnement aux organismes 2) Participer au développement de solutions

Plus en détail

Centre de Janzé. Un petit aperçu de nos bénévoles de Domloup et de notre camion ci dessous

Centre de Janzé. Un petit aperçu de nos bénévoles de Domloup et de notre camion ci dessous Centre de Janzé Présentation du centre : La seule nouveauté de cette année est la cruelle déception de l annulation de notre projet de déménagement dans un local plus approprié, la municipalité n ayant

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ PREAMBULE La Fédération Française des Banques Alimentaires est une association qui a pour membres en NOVEMBRE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION 2007 Épreuve pratique de communication en santé et action sociale Partie écrite : 2 heures Coefficient 3 L utilisation de la calculatrice n est

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15

L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre Lettre trimestrielle d information - 1T15 L OBSERVATOIRE DU COMMERCE DE GROS ET INTERNATIONAL Activité du 1 er trimestre 2015 Lettre trimestrielle d information - 1T15 PIB (VOLUME) 3% 2% 1% Variation N/N-1 USA France Allemagne Italie Royaume-Uni

Plus en détail

ici Au 30 décembre 2016

ici Au 30 décembre 2016 ici Au BIENVENUE dans la Bourse aux Locaux Commerciaux de la commune de Châteauneuf-les-Martigues La Mède Vous êtes à la recherche d un site pour implanter votre activité sur notre territoire. Vous pouvez

Plus en détail

DEMANDE D ACCRÉDITATION

DEMANDE D ACCRÉDITATION DEMANDE D ACCRÉDITATION 1. COORDONNÉES DE L ORGANISME NOM DE L ORGANISME : ADRESSE DE CORRESPONDANCE RUE : INTERSECTION: VILLE : CODE POSTAL : QUARTIER : TERRITOIRE COUVERT PAR L ORGANISME : TÉLÉPHONE

Plus en détail

COLLOQUE LES RENDEZ-VOUS DE LA DIVERSIFICATION 1 ER FÉVRIER GEMBLOUX

COLLOQUE LES RENDEZ-VOUS DE LA DIVERSIFICATION 1 ER FÉVRIER GEMBLOUX COLLOQUE LES RENDEZ-VOUS DE LA DIVERSIFICATION 1 ER FÉVRIER 2017 - GEMBLOUX Enquête sur le Gaspillage alimentaire Valérie OP DE BEECK Collège des producteurs Maryvonne CARLIER DiversiFerm - Pôle Economique

Plus en détail

Bien manger grâce à la solidarité de tous

Bien manger grâce à la solidarité de tous ISSN 1288-6947 Le sais-tu? Chaque année, en France, des associations (groupes de personnes) organisent des collectes à la sortie des supermarchés : elles récupèrent des aliments que les clients leur donnent

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURES DE POISSONS SURGELES A DESTINATION DU RESTAURANT SCOLAIRE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Page 1 sur 5 Le présent cahier a pour objet de déterminer les

Plus en détail

Atelier du 17 mars 2016

Atelier du 17 mars 2016 Atelier du 17 mars 2016 Atelier du 17 mars 2016 1- Rappel de la démarche «Projet de vie pour une ville durable» Rappel des enjeux et des objectifs Les propositions de programme de travail pour l année

Plus en détail

Courtepaille AUDIT SUIVI

Courtepaille AUDIT SUIVI Courtepaille AUDIT SUII RESTAURANT: Adresse: Courtepaille MARSEILLE LA ALENTINE Société HOTECO & CIE Quartier des écoles 13011 MARSEILLE Intervenant: FR1L: Raja Lachaal Heure: 09:10 Le : 06/09/2013 Accompagné

Plus en détail

HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017

HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017 HEBERGEMENT DES PLUS VULNERABLES : LANCEMENT DE LA PERIODE HIVERNALE 2016/2017 Jeudi 10 novembre 2016 à 16h30 Au Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) Croix Rouge - 29 avenue des Cosmonautes

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION :

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION : DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION : CCAS DE BESANCON 9 rue Picasso BP 2039 25050 Besançon Cedex Tél. : 03 81 41 21 21 Fax : 03 81 52 92 56 Référent Administration Générale Tél : 03 81 41 21 68 DEMANDE

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011 CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU Du 5 mai 2011 1 Thérèse KOZLOWSKI, Présidente du conseil de quartier, ouvre la séance et remercie les habitants et les participants pour leur présence. Elle rappelle ainsi

Plus en détail

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît EPICERIE SOCIALE Association loi 1901 14 Rue Raymond Barre 97470 Saint Benoît 0262 51 50 11 Epi.est@sfr.fr www.epi-est.org ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT 14 Rue Raymond Barre, 97470 Saint Benoît

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES Chaque habitant de la Communauté Urbaine d Alençon jette 23 kg de nourriture par an. La moyenne nationale est de 20kg/hab/an. Pour une famille de 4 personnes, ce gaspillage

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 Produits locaux en restauration collective Présentation des actions engagées par le CHU de la Réunion et GCS- Restauration / UPAC Présentation

Plus en détail

Ce rapport présente un aperçu des résultats engrangés par les OFS au cours de l exercice

Ce rapport présente un aperçu des résultats engrangés par les OFS au cours de l exercice Les «organismes de logement à finalité sociale» (OFS) regroupent les régies des quartiers (RDQ), les agences immobilières sociales (AIS) et les associations de promotion du logement (APL). Ils sont constitués

Plus en détail

Les kiosques de la Plaine de l Union

Les kiosques de la Plaine de l Union Les kiosques de la Plaine de l Union dossier du candidat 1 VILLE DE SAINTE MARIE Direction de l Animation du Territoire Appel à projets Les kiosques de la Plaine de l Union Présentation des kiosques LE

Plus en détail

PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE

PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE Le revenu de solidarité active (RSA) permet de garantir un revenu minimal aux personnes sans ressources ou aux ressources faibles. Le RSA, en vigueur depuis juin 2009

Plus en détail

UNE EXPÉRIENCE DE RELOGEMENT DE PERSONNES SANS-ABRI EN PÉRIODE HIVERNALE

UNE EXPÉRIENCE DE RELOGEMENT DE PERSONNES SANS-ABRI EN PÉRIODE HIVERNALE UNE EXPÉRIENCE DE RELOGEMENT DE PERSONNES SANS-ABRI EN PÉRIODE HIVERNALE Sophie CRAPEZ Joël BAYOT CONTEXTE DE L EXPÉRIENCE Plans hivernaux annuels et missions confiées aux Relais Sociaux Saturation des

Plus en détail

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013 Avec ce Radio Banque Alimentaire, nous reprenons une habitude qui s était un peu perdue, celle de nous tenir informés de façon régulière de la vie à la Banque Alimentaire. Que pour chacun, notre engagement

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS Cette note de synthèse a pour objet de présenter les principaux axes du budget primitif du CCAS pour 2017 qui prend en compte les orientations et les

Plus en détail

Hébergement. Accès au logement, observatoire,demande, attributions, FICHE 10

Hébergement. Accès au logement, observatoire,demande, attributions, FICHE 10 Hébergement Accès au logement, observatoire,demande, attributions, FICHE 10 Fiche 10 page 1 Hébergement guide du PLH Octobre 2013 Une offre d'hébergement concentrée sur Avignon En 2012, la capacité d accueil

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013

CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013 Commune d EVECQUEMONT CAHIER DES CHARGES DU SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE 2013 Ce cahier des charges vaut CCAP et CCTP Rue d Adhémar 78740 EVECQUEMONT - Tél : 01 34 74 08 79 - Fax : 01 30 22 16 75 1

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l'insertion et de la Solidarité Bureau de l Insertion par le logement et de la Veille sociale 2015 DASES 394G : Participations

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013 Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le 25 novembre 2013 Une définition commune du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage Gaspillage

Plus en détail

ALLOCATION DEPARTEMENTALE PERSONNALISEE D AUTONOMIE

ALLOCATION DEPARTEMENTALE PERSONNALISEE D AUTONOMIE Direction de la Population Agée et des Personnes Handicapées Avril 2010 ALLOCATION DEPARTEMENTALE PERSONNALISEE D AUTONOMIE DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION Nom (en majuscules) Date de naissance : Prénom

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

PROGRAMME OFFICE INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE INTERNATIONAL

PROGRAMME OFFICE INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE INTERNATIONAL PROGRAMME OFFICE INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE INTERNATIONAL LOCAL Co-développement Co-développement Pratiques culturelles et sportives Pratiques culturelles et sportives Actions interculturelles Actions

Plus en détail

RESTAURANT D ENFANTS MUNICIPAL APPROVISIONNEMENT EN DENREES ALIMENTAIRES

RESTAURANT D ENFANTS MUNICIPAL APPROVISIONNEMENT EN DENREES ALIMENTAIRES RESTAURANT D ENFANTS MUNICIPAL APPROVISIONNEMENT EN DENREES ALIMENTAIRES Procédure adaptée en application de l article 27 du décret n 2016-360 du 25 mars 2016 Pouvoir adjudicateur Ville d Acigné Hôtel

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3244 Convention collective nationale IDCC : 1505. COMMERCE DE DÉTAIL DES FRUITS ET LÉGUMES, ÉPICERIE ET

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux DOSSIER DE PRESSE Responsable de l événement Responsable Communication Danielle Haspot Caroline Leblond 06 98 93 15 27 06 62 17 59 01 ba.havre.evenementiel@gmail.com ba766.communication@banquealimentaire.org

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE MINISTERE DE LA VILLE MINISTERE DES SPORTS APPEL A PROJETS LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale

Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Appel à projets 2015 Aide alimentaire et inclusion sociale Date de l ouverture de l appel à projets : 25/09/2015 Date de clôture de l appel à projets : 30/10/2015 Adresses de publication de l appel à projets

Plus en détail

FÉDÉRATION DES ARDENNES

FÉDÉRATION DES ARDENNES FÉDÉRATION DES ARDENNES «Je suis arrivée au Secours Populaire Français par hasard, il y a maintenant 13 ans. Patricia GATTUCCI Secrétaire Générale La solidarité du SPF est de plus en plus indispensable

Plus en détail

Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne. Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017

Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne. Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017 Le système alimentaire de l aire métropolitaine Lyon - St-Etienne Université populaire de Saint-Etienne - 23 mars 2017 Qu est-ce qu une Agence d urbanisme? Une structure partenariale d aide à la décision

Plus en détail

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées - SOMMAIRE - Fiche de contrôle à réception 3 Tolérance des températures à réception des denrées 4 Fiche de non conformité des livraisons 5 Fiches

Plus en détail

Cahier des charges pour l achat et la livraison de denrées alimentaires Année 2015

Cahier des charges pour l achat et la livraison de denrées alimentaires Année 2015 Collège Blois-Vienne 61, rue des métairies BP 2878 41028 BLOIS CEDEX Personne responsable du marché : Madame Gaëlle GUIGNARD, Principale Téléphone : 02.54.78.76.53 Télécopie : 02.54.78.76.19 Mèl : ce.0410593x@ac-orleans-tours.fr

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES

OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES OBSERVATOIRE DU COMMERCE INTERENTREPRISES Lettre trimestrielle d information CGI / AND / I+C Activité du 1 er trimestre 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33

Plus en détail

Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif

Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif Candidature du réseau des Banques alimentaires du Québec Prix Les Phoenix de l environnement Dans la catégorie Organismes à but non lucratif LUTTER CONTRE LA FAIM TOUT EN PROTEGEANT L ENVIRONEMMENT À LONG

Plus en détail

CAPUCINE BATAILLE 120 av du Général Leclerc Paris ssvp.fr

CAPUCINE BATAILLE 120 av du Général Leclerc Paris ssvp.fr 2 capucine.bataille@ 3 capucine.bataille@ La Société de Saint-Vincent-de-Paul est un réseau de charité de proximité, au service des personnes seules ou démunies. Elle est présente dans 150 pays avec 800

Plus en détail

Fiche structure n 1 : Mille et un repas

Fiche structure n 1 : Mille et un repas L établissement : La société de restauration Mille et un repas propose ses services au sein des établissements scolaires, médico-sociaux, des collectivités et des entreprises. C est la 9 ème entreprise

Plus en détail

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 1 CR 23-14 DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 RENFORCER LE SERVICE PUBLIC DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DANS LES EPLE D ILE DE FRANCE : VERS UNE TARIFICATION PLUS JUSTE, UNE QUALITE NUTRITIONNELLE ET GUSTATIVE

Plus en détail

Habilitation Régionale

Habilitation Régionale Habilitation Régionale Habilitation régionale des associations caritatives Les personnes concernées : Toutes personnes morales de droit privé dont l activité n est pas à vocation nationale, qui n appartiennent

Plus en détail

Préambule. Pour plus de facilité, vous trouverez dans ces fiches les noms des personnes que vous pouvez contacter pour répondre à vos questions.

Préambule. Pour plus de facilité, vous trouverez dans ces fiches les noms des personnes que vous pouvez contacter pour répondre à vos questions. Préambule Ce document est mis à votre disposition par la Chambre d Agriculture des Hautes-Alpes, en partenariat avec la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations).

Plus en détail

BILAN TOURNÉE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 2014

BILAN TOURNÉE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 2014 BILAN TOURNÉE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 2014 Marie-Josée Riel et Christine Giguère Direction de santé publique de l Estrie Automne 2014 CONTEXTE Préoccupations de la Direction générale de la Santé publique

Plus en détail

LA PLATEFORME EATING CITY: Expériences de Restauration Collective Le changement de paradigme est il nécessaire? Bruxelles 7-8/11/2012

LA PLATEFORME EATING CITY: Expériences de Restauration Collective Le changement de paradigme est il nécessaire? Bruxelles 7-8/11/2012 LA PLATEFORME EATING CITY: Expériences de Restauration Collective Le changement de paradigme est il nécessaire? Bruxelles 7-8/11/2012 Maurizio Mariani Président de Risteco Qui est Risteco Consortium, à

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE MAIRIE D ISSOU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Département des Yvelines Annexe n 12 CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Règlement des aides sociales CCAS d Issou Mise à jour du 08 février 2016 Introduction Le présent

Plus en détail

2015 D O S S I E R D E P R E S S E

2015 D O S S I E R D E P R E S S E 2015 DOSSIER DE PRESSE LE RESTO DU CŒUR VA AU-DELA DU REPAS CHAUD ET DE L ACCUEIL CHALEUREUX. IL OFFRE AUSSI LA POSSIBILITE AUX PERSONNES DEMUNIES DE SE REINSERER SOCIALEMENT. Nous comptons aujourd hui

Plus en détail

Cérémonie des VŒUX. Mazières. le samedi 7 janvier 2017

Cérémonie des VŒUX. Mazières. le samedi 7 janvier 2017 Cérémonie des VŒUX Mazières le samedi 7 janvier 2017 La cérémonie des vœux est l occasion d évoquer la vie de la commune sous tous ses aspects Réalisations Projets Animations Le conseil municipal s est

Plus en détail

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes RÉFET Journée limentation et activité physique : our des politiques territorialisées Déclinaison du rogramme ational pour l limentation en Rhône-lpes F Direction Régionale de l limentation, de l griculture

Plus en détail

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017 EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE GUIMARAES 28 Juin 2017 Une ambition de service public Offrir aux dijonnais une restauration collective de qualité, saine et sûre, équilibrée, et respectueuse de

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE LA CRÉATION D ENTREPRISE DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES Une entité de SENSIBILISER LES PERSONNES LES PLUS ÉLOIGNÉES DE L EMPLOI ET PRINCIPALEMENT ISSUES DES QUARTIERS PRIORITAIRES Donner l envie d entreprendre

Plus en détail

Banque Alimentaire de l Isère

Banque Alimentaire de l Isère Banque Alimentaire de l Isère Notre activité en 2015 Lutte contre le gaspillage, don, partage. Depuis 1987, la Banque Alimentaire de l Isère défend ces valeurs et participe à l aide alimentaire des plus

Plus en détail

Le public Le service de portage de repas s adresse à toutes les personnes éprouvant des difficultés à préparer leurs repas :

Le public Le service de portage de repas s adresse à toutes les personnes éprouvant des difficultés à préparer leurs repas : Nom Dans le cadre de ses actions en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et handicapées le C.C.A.S. propose un service de portage de repas à domicile. Article 1 Conditions Générales Le public

Plus en détail

Les valeurs Ehm respectivement à appliquer par groupe ou activité sont déterminées d après le tableau ci-dessous :

Les valeurs Ehm respectivement à appliquer par groupe ou activité sont déterminées d après le tableau ci-dessous : de fixer la redevance relative à l assainissement assise sur l eau destinée à la consommation humaine ayant fait l objet d une utilisation et déversée dans le réseau de collecte des eaux usées et ce à

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2010 SECTEUR ANIMATION, JEUNESSE, ÉDUCATION POPULAIRE ET VIE ASSSOCIATIVE

DEMANDE DE SUBVENTION 2010 SECTEUR ANIMATION, JEUNESSE, ÉDUCATION POPULAIRE ET VIE ASSSOCIATIVE VILLE DE METZ Pôle Animation, Jeunesse, Sport et Vie Associative Service Animation, jeunesse, éducation populaire et vie étudiante 144, route de Thionville 57050 METZ Tél. : 03 87 55 56 13 Courriel : sreichardt@mairie-metz.fr

Plus en détail

AIDE AUX SINISTRÉS : L IMPORTANCE D UN REGROUPEMENT D ORGANISMES HUMANITAIRES ET COMMUNAUTAIRES ROHCMUM

AIDE AUX SINISTRÉS : L IMPORTANCE D UN REGROUPEMENT D ORGANISMES HUMANITAIRES ET COMMUNAUTAIRES ROHCMUM AIDE AUX SINISTRÉS : L IMPORTANCE D UN REGROUPEMENT D ORGANISMES HUMANITAIRES ET COMMUNAUTAIRES ROHCMUM HISTORIQUE DU ROHCMUM L IMPORTANCE DU BÉNÉVOLAT B EN SÉCURITÉ CIVILE 1998, une année déterminante

Plus en détail

MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014

MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014 MÉMORANDUM BRUXELLOIS 2014 En vue des prochaines élections fédérales, régionales et européennes, la FdSS-FdSSB souhaite faire des recommandations à l attention des mandataires politiques. La FdSS-FdSSB

Plus en détail

STEF ouvre à Nemours une base unique pour l approvisionnement en vivres des Armées Françaises qui fournira l équivalent de 45 millions de repas par an

STEF ouvre à Nemours une base unique pour l approvisionnement en vivres des Armées Françaises qui fournira l équivalent de 45 millions de repas par an Communiqué de presse 29 mai 2013 STEF ouvre à Nemours une base unique pour l approvisionnement en vivres des Armées Françaises qui fournira l équivalent de 45 millions de repas par an Madame Lacroute,

Plus en détail

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER 2010 2011 Après une «InterCampagne» du 23 avril au 26 novembre 2010 où le centre des Restos du cœur de Louviers est resté ouvert (coupure uniquement les 3 premières

Plus en détail

CULTURE ET SPORTS. Demande de subvention départementale pour l année

CULTURE ET SPORTS. Demande de subvention départementale pour l année CULTURE ET SPORTS Demande de subvention départementale pour l année 2015 www.haute-marne.fr conseil général de la Haute-Marne direction du développement et de l animation du territoire service «culture,

Plus en détail

FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS

FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS ALTERNATIVES A L AIDE ALIMENTAIRE & FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS 19 novembre 2013 - LOZERE ATELIERS NUTRITION-PRECARITÉ EN LANGUEDOC - ROUSSILLON FRUITS ET LEGUMES POUR TOUS une vision plus globale des

Plus en détail

Convention d adhésion à un groupement de commandes de denrées alimentaires (Article 28 alinéa 2 de l ordonnance du 23 juillet 2015)

Convention d adhésion à un groupement de commandes de denrées alimentaires (Article 28 alinéa 2 de l ordonnance du 23 juillet 2015) Convention d adhésion à un groupement de commandes de denrées alimentaires (Article 28 alinéa 2 de l ordonnance 2015-899 du 23 juillet 2015) Conformément à la convention cadre constitutive du groupement

Plus en détail

Formulaire de demande d'habilitation régionale 2016

Formulaire de demande d'habilitation régionale 2016 Formulaire de demande d'habilitation régionale 2016 TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS RETENU Organisme : Région : Eléments constitutifs du dossier de demande d'habilitation régionale Les éléments constituant

Plus en détail

LE MOT DE LA PRÉSIDENTE

LE MOT DE LA PRÉSIDENTE LE MOT DE LA PRÉSIDENTE GROUPEMENT DE COMMANDES SIVAAD En 1976, sur l initiative de plusieurs services départementaux, le premier groupement de commandes fut créé. Sous l impulsion de plusieurs communes,

Plus en détail

Place Jean Manceau MEHUN SUR YEVRE

Place Jean Manceau MEHUN SUR YEVRE Centre Communal d Action Sociale Place Jean Manceau 18500 MEHUN SUR YEVRE 02 48 57 06 16 Dans le cadre de ses actions en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et handicapées le C.C.A.S. propose

Plus en détail

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE 02/06/2016 Version : 2 DEFINITION DU FONCTIONNEMENT EN Fonctionner en «mode adapté» c est tenter de fournir, avec des ressources incomplètes, le service jugé

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017 FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2017 IDENTIFICATION DE L ASSOCIATION :...... o du siège social :... o... o Nom et prénom du président :... o Tél :... Correspondance :...... Tél. fixe :... Tél.

Plus en détail

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail :

Fiche d expérience. Contact : Sandrine DERVIN Tel : Mail : Fiche d expérience CARTE D IDENTITE : Nom de la structure : CAISSE DES ECOLES DE REIMS Adresse : 52 rue Talleyrand CP : 51000 Ville : REIMS Contact : Sandrine DERVIN Tel : 03 26 85 31 49 Mail : sandrine.dervin@mairie-reims.fr

Plus en détail

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Suivi du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Année 2016 Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Groupe de travail

Plus en détail

PGREL - SERVICES ADMINISTRATIFS Chef de Pôle : Mlle Francine SIFFERLEN

PGREL - SERVICES ADMINISTRATIFS Chef de Pôle : Mlle Francine SIFFERLEN PGREL - SERVICES ADMINISTRATIFS Les équipes administratives du PRGEL assurent la mise à disposition des professionnels de l établissement des moyens en biens et en services nécessaires à leur bon fonctionnement

Plus en détail

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire Alimentation, santé et précarité : dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide

Plus en détail

Service Restauration Grille d auto-évaluation

Service Restauration Grille d auto-évaluation Service Restauration Grille d auto-évaluation Cotation : : Satisfaisant : Partiellement satisfaisant : Insatisfaisant : Non contrôlé Date : Heure : Noms des auditeurs : Indications concernant le déroulement

Plus en détail

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges

Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Miam 31 Pour une alimentation locale et de qualitédans les services de restauration scolaire des collèges Les axes politiques Le Conseil départemental de la Haute-Garonne est engagé dans : une politique

Plus en détail

Les projets «économie circulaire» de l ACISE SamuSocialMartinique

Les projets «économie circulaire» de l ACISE SamuSocialMartinique Les projets «économie circulaire» de l ACISE SamuSocialMartinique Vendredi 29 Septembre 2017 Henri HANNEQUIN Responsable des opérations et du développement L association ACISE SamuSocial de Martinique

Plus en détail

Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde 16 janvier 2013 Les actions prioritaires de la BABG pour la période 2013-2014 A l occasion de réunions de Bureau, il a été décidé de mettre au point, et de formaliser, un programme d actions sur 2 ans,

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE Fourniture et livraison de repas en liaison froide : - lot n 1 : cantine scolaire et accueil de loisirs - Lot n 2 : crèche DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

Liste principale des catégories du «Budget Détaillé» et leurs définitions

Liste principale des catégories du «Budget Détaillé» et leurs définitions Personnel Salaires Charges sociales obligatoires de l employeur Avantages sociaux Participant/individu bénéficiaire Salaires Charges sociales obligatoires de l employeur Avantages sociaux Allocations Honoraires

Plus en détail

ici Au 4 septembre 2017

ici Au 4 septembre 2017 ici Au BIENVENUE dans la Bourse aux Locaux Commerciaux de la commune de Châteauneuf-les-Martigues La Mède Vous êtes à la recherche d un site pour implanter votre activité sur notre territoire. Vous pouvez

Plus en détail

Contrat de prestation de service. Résident cuisine seule ou partagée

Contrat de prestation de service. Résident cuisine seule ou partagée Contrat de prestation de service Résident cuisine seule ou partagée Article 1 Généralités Le présent contrat a pour objet de régir contractuelles entre : D une part la société, enregistrée sous le n..,

Plus en détail

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES Gaspillage alimentaire et insécurité alimentaire; Pistes de solutions pour lutter contre deux problèmes majeurs par Éric Ménard, M. Env. Conseiller en gestion des matières résiduelles 1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

Plus en détail

Fonds de Solidarité pour le Logement (F.S.L) Secrétariat du FSL à Marseille : tel : / fax :

Fonds de Solidarité pour le Logement (F.S.L) Secrétariat du FSL à Marseille : tel : / fax : Logement Fonds de Solidarité pour le Logement (F.S.L) Secrétariat du FSL à Marseille : tel : 04 91 05 54 77 / fax : 04 91 02 82 04 Compétences du fonds de solidarité pour le logement (FSL) : Il permet

Plus en détail