Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis"

Transcription

1 Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

2 Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et SFAR (10%) Indications retenues de revascularisation: Traitement de choix dans SFAR uniquement en cas de dégradation rapide de la fonction rénale, «OAP flash», intolérance aux bloqueurs du SRAA dans SAAR, IRC sur sténose bilatérale pour SAAR

3 Contexte REIN 2011

4 Contexte Présent chez 1 à 5% des patients hypertendus (Derkx FH, Lancet 1994) Prévalence de 7% chez >65 Ans (Hansen KJ, J Vasc Surg, 2002) Etudes antérieurs: absence de mise en évidence efficacité angioplastie artères rénales sur contôle HTA (Webster, Journal of Human Hypertension 1998, Plouin, Hypertension 1998, Van Jaarsfeld, NEJM 2000) ou respect de la fonction rénale Absence d étude évaluant impact sur critères cliniques

5 Etudes antérieurs Essai clinique randomisé, stenting + ttt medical vs ttt médical seul Critère d évaluation primaire: évolution de la fonction rénale Limite: patients inclus non représentatif population cible Essai clinique randomisé stenting + ttt médical vs ttt médical seul (antihypertenseurs, statines et aspirine) Critères d évaluation primaire: évolution de la fonction rénale Limite: inclusion de sténose < 50% (faux positif de imagerie non invasive), nombre de patients inclus

6 Methode Type d étude: Etude randomisée, multicentrique, comparant deux groupes de patients présentant SAAR avec HTA ou IRC ou les 2, et bénéficiant: Angioplastie artère rénale + traitement médical Vs traitement médical seul Critère d évaluation primaire: Apparition d un évènement rénal ou cardio-vasculaire majeur (=critère clinique), définit comme: Effets indésirables rénaux: aggravation de l insuffisance rénale, EER chronique Effets indésirables cardiaques: infarctus du myocarde, AVC, hospitalisation pour décompensation cardiaque Et décès secondaires cause cardiologique ou rénal

7 Populations études Critères inclusions: Critères exclusion SAR > 80% mais < 100%, ou > 60% et < 80% + gradient de pression systolique d au moins 20mmHg. (diagnostic positif par angiographie) Sténose de l artère rénale par fibrodysplasie musculaire IRC d autre cause que sténose artère rénale ou >354 mol/l + Reins de taille < 7cm HTA: systolique > 155 mmhg malgré au moins 2 anti-hta Lésion ne pouvant être traité par un seul stent Mais quelques changements

8 Analyses statistiques Calcul de N= 1080, 947 patients inclus du fait recrutement plus lent que prévu Toutes les analyses réalisés en intention de traiter (sauf pour 16 patients) Survenue CEP exprimé via Kaplan-Meier et comparé via log-rank statistique. Calcul odds ratio et IC 95% via modèle de Cox.

9 Résultats

10 Population de l étude 16 mai Janvier patients évalués 947 randomisés 459 dans bras stent + traitement médical 472 dans bras traitement médical seul

11 Comparaison des groupes Pas de différences

12 Critère évaluation primaire Pas de différence sur la survenue du CEP: 35,1% vs 35,8% (P = 0,58)

13

14 Critère évaluation primaire Pas de différence sur la survenue du CEP: 35,1% vs 35,8% (P = 0,58) Pas de différence sur taux de survenue des différents éléments du CEP Pas de différence sur la mortalité toutes causes confondues

15 Analyse en sous-groupe Pas de différence du Risque Relatif.

16 discussion Concordance des résultats avec ceux études ASTRAL et STAR sur l absence d efficacité des stents artères rénales sur le respect de la fonction rénale Interprétation auteurs: absence d efficacité retrouvé car traitement médical de haute qualité (associant ARA II, Amlor, AAP, Statines et traitement optimal du diabète) Limites: Seuil de sténose pour revascularisation? (mais pas d efficacité chez patient avec sténose >80%) Nombreux patients éligibles non inclues (refus praticien)

17 Conclusion Absence de bénéfice de l angioplastie sur la survenue d évènements cliniques chez patients avec sténose artère rénal d origine athéromateuse et hypertendu ou insuffisants rénaux chroniques, lorsqu associée à un traitement médical optimal et bien compris

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales?

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? M.BOUZIDI,M.BENMAMAR,N.MORO, Y.BACHAOUI,L.BOUZIANE M.N.BOUAYED E.H.U.Oran 2015 Causes de l HTA réno-vasculaire et de certaines IRC Les Sténoses athéromateuses:70%

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE RENALE Certificat : Thérapeutiques mini-invasives - 2011 TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES STENOSES DE L ARTERE RENALE N. Grenier SAR: écho-doppler La détection des SAR repose sur l écho-doppler après sélection clinique

Plus en détail

Prise en charge des sténoses athéroscléreuses de l artère rénale

Prise en charge des sténoses athéroscléreuses de l artère rénale Prise en charge des sténoses athéroscléreuses de l artère rénale PF Plouin, Unité d Hypertension Artérielle et ESH Hypertension Excellence Center, Hôpital Européen G Pompidou, Université Paris-Descartes

Plus en détail

Rein et athérome: sténose athéromateuse

Rein et athérome: sténose athéromateuse Rein et athérome: sténose athéromateuse Jean-Michel Halimi, Tours Poitiers, 23 janvier 2009 DIU HTA Sténose athéromateuse de l artère rénale Epidémiologie Prévalence HTA Réno-vasculaire Ex: chirurgie de

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

Sténoses athéroscléreuses de l artère rénale

Sténoses athéroscléreuses de l artère rénale Sténoses athéroscléreuses de l artère rénale Prise en charge thérapeutique Le point de vue du néphrologue Dr Régnier le Coz Néphrologie Centre hospitalier de Meaux Que fait le Néphrologue? Sur la sténose

Plus en détail

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN Traitement de la restenose intra-stent Registre SCAAR PEPCAD DES Jacc 2012,59;1377-82 Treatment of DES-In-Stent Restenosis

Plus en détail

La maladie rénovasculaire athéroscléreuse

La maladie rénovasculaire athéroscléreuse La maladie rénovasculaire athéroscléreuse Comment la dépister et la prévenir? Dominique Stephan, service d hypertension artérielle et des maladies vasculaires, CHRU Strasbourg Je n ai aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Arles 20-22 mai 2005 Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Antoine Faure, Strasbourg Réunion des jeunes néphrologues Réunion des jeunes cardiologies

Plus en détail

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE

AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE AOMI, IPS et rigidité de l aorte A.SALAHMANSOUR, L.IDIR, K.ABERKANE, M.BENSEDIK, A.HOUCHI, S.OUERDANE Congrès SAMEV 2010 L artériopathie oblitérante des membres inférieurs Complication fréquente et redoutable

Plus en détail

Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis

Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis Dr Gilles Lerussi, Dr Reuben Veerapen, Dr Matthieu Guillou, Dr Jean Michel Radoux, Clinique Sainte Clotilde, Saint Denis REUNION/ France METROPOLITAINE INTRODUCTION Spécificité AOMI chez le diabétique

Plus en détail

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H.

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H. Apport d un système d exceptions dans la mesure des indicateurs de la ROSP : Exemple des indicateurs concernant le diabète, l hypertension artérielle, les benzodiazépines et les statines 3 e journée recherche

Plus en détail

Sténose artérielle rénale

Sténose artérielle rénale Sténose artérielle rénale Revascularisation ou traitement medical? Alexandre Persu,, M.D.-Ph Ph.D. Néhrologie-Hyertension Cliniques Universitaires Saint Luc (UCL) Bruxelles, Belgique 51 ans Antécédents

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 CADUET 5 mg/10 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées CIP : 369 304-4 Boîte de 30 comprimés pelliculés

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Pr Xavier Girerd Service d Endocrinologie Métabolisme Hôpital de la Pitié, Paris xavier.girerd@psl.ap-hop-paris tél : 01 42 17 79 07 FLAHS

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Rapport d évaluation

Rapport d évaluation SAISINE DISPOSITIFS MEDICAUX ÉVALUATION DES ENDOPROTHÈSES UTILISÉES DANS L ANGIOPLASTIE DES STÉNOSES ATHÉROMATEUSES INTRACRÂNIENNES Rapport d évaluation Janvier 2013 L argumentaire scientifique de cette

Plus en détail

Traitement interventionnel de l HTA. Place de l angioplastie rénale en 2012

Traitement interventionnel de l HTA. Place de l angioplastie rénale en 2012 Traitement interventionnel de l HTA Place de l angioplastie rénale en 2012 Dr Rémy Cohen Service de Cardiologie CH Marne la Vallée Pas de conflit d intêret Angioplastie rénale-pression artérielle Méta-analyse

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT -

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT - Version n 4 du 07/03/2011 Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude - Protocole n 10 137 01 PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA

ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA ENDOPROTHESES CYPHER : EVALUATION DES PRATIQUES EN REGION PACA Dr Eléonore Ronflé Dr Jacques Albizzati SERVICE MEDICAL DE LA REGION PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 C O N T E X T E Enjeu de santé publique

Plus en détail

Quand le montrer au néphrologue?

Quand le montrer au néphrologue? Le diabétique néphropathe n : Quand le montrer au néphrologue? Journée e ANCA Le Puy en Velay, 8 juin 2007 Pierre-Yves Benhamou, CHU Grenoble 1 Le diabétique néphropathe n : Quels sont les enjeux? En présence

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes Méthodologie, évaluation des paramètres hémodynamiques VSM = 104+/-25 cm/sec RRA = 1,19+/-0,36 VSM = 93 +/-19 cm/sec RRA = 1,08 +/- 0, 34 Echo Doppler des Artères Rénales Jean Pierre Laroche (Avignon,

Plus en détail

HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale

HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale Bernard Beyssen Radiologie cardio-vasculaire Paris et Neuilly sur Seine 10 juin 2015 Sténose athéromateuse de l artère rénale La prévalence augmente

Plus en détail

NÉPHROPATHIES DIABÉTIQUES

NÉPHROPATHIES DIABÉTIQUES CHAPITRE 11 NÉPHROPATHIES DIABÉTIQUES OBJECTIFS Connaître l épidémiologie de la néphropathie diabétique. Connaître et savoir diagnostiquer les différents stades de la néphropathie diabétique. Argumenter

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Méthodes Schéma de l essai. de la PA selon les recommandations actuelles),

Méthodes Schéma de l essai. de la PA selon les recommandations actuelles), Diminution rapide de la pression artérielle chez des patients présentant une hémorragie cérébrale aiguë (Article traduit et modifié d après N Engl J Med 2013;368:2355-65). L hémorragie cérébrale aiguë

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

MÉTHODES DIAGNOSTIQUES DE STÉNOSE DE L ARTÈRE RÉNALE

MÉTHODES DIAGNOSTIQUES DE STÉNOSE DE L ARTÈRE RÉNALE MÉTHODES DIAGNOSTIQUES DE STÉNOSE DE L ARTÈRE RÉNALE Mai 2004 Service Évaluation Technologique - 1 - Pour recevoir la liste des publications de l Anaes, il vous suffit d envoyer vos coordonnées à l adresse

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTA_dec2012.indd 1 28/11/12 15:38 Edito «L hypertension artérielle est une maladie silencieuse responsable de 7

Plus en détail

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion.

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. P. Trouillas, S. Cakmak, L. Derex, M.H. Mahagne, F.

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE EN CARDIOLOGIE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EN CARDIOLOGIE EDUCATION Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque THERAPEUTIQUE EN CARDIOLOGIE EXCEL.lnk 10 MARS 2011 JABOURECK OLIVIER, CH DOUAI. Qu est-ce que l Education Thérapeutique du Patient (ETP)?

Plus en détail

Evaluation des Tendances

Evaluation des Tendances Etude Clinique Bilan de fin d étude, août 2002 1 Evaluation clinique du système de télémédecine DIATELIC chez les patients traités par dialyse péritonéale à domicile Pierre-Yves Durand Evaluation des Tendances

Plus en détail

Prévention du risque d ischémie médullaire

Prévention du risque d ischémie médullaire Prévention du risque d ischémie médullaire Philippe Piquet, Jean-Michel Bartoli Services de Chirurgie Vasculaire et d imagerie médicale Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR L

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans,

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Indications Sténose de l artères rénale et HTA Occlusion de l artère rénale Surveillance après traitement Néphropathies Étude

Plus en détail

Artériopathies périphériques : l essentiel des recommandations ESC 2011 traduites pour le site de la cardiologie francophone par le Dr Elie Arié.

Artériopathies périphériques : l essentiel des recommandations ESC 2011 traduites pour le site de la cardiologie francophone par le Dr Elie Arié. Artériopathies périphériques : l essentiel des recommandations ESC 2011 traduites pour le site de la cardiologie francophone par le Dr Elie Arié. Tableau 1 Classes de recommandation Classes de Définition

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et sténose artérielle rénale. Jacques Amar 2008

Insuffisance cardiaque et sténose artérielle rénale. Jacques Amar 2008 Insuffisance cardiaque et sténose artérielle rénale Jacques Amar 2008 Première observation 11 patients with atheromatous renovascular hypertension had a history of multiple episodes of pulmonary oedema.

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire Les recommandations relatives à la fibrillation atriale non valvulaire sont susceptibles d évoluer en fonction des prochains avis de la Commission de la Transparence sur les médicaments anticoagulants

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation démasquez le tueur silencieux mesurez VOTRE TENSION parlez-en à votre médecin Ligue Cardiologique Belge Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation Pourqu Qui est-ce tueur si oi tueur?

Plus en détail

Je protège mon cerveau

Je protège mon cerveau Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle De très bonnes nouvelles L augmentation du nombre de patients traités

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

décompensation cardiaque

décompensation cardiaque Les actualités dans la décompensation cardiaque Etude SHIFT Etude EMPHASIS HF Etude ASCEND HF Etude chocolat Systolic Heart failure treatment with the I f inhibitor ivabradine Trial SHIFT: contexte Une

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

OBJECTIF 2015. 70% des hypertendus contrôlés. Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir

OBJECTIF 2015. 70% des hypertendus contrôlés. Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir OBJECTIF 2015 70% des hypertendus contrôlés Les raisons de cette ambition, les moyens pour y parvenir Livret d information réalisé et diffusé dans le cadre du plan d action national "Accident vasculaire

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE OBJECTIFS Expliquer l épidémiologie de l hypertension artérielle de l adulte. Connaître les différents modes de mesure de la pression artérielle et les critères

Plus en détail

Sténose de l artère rénale : Diagnostic au quotidien O. Rouvière Service d imagerie Urinaire et Vasculaire Hôpital E. Herriot - Lyon 7 ème Séminaire de Formation Médicale Continue de la Société de Néphrologie

Plus en détail

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?

CORTISEL. «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit? CORTISEL «Un régime alimentaire pauvre en sel et pauvre en sucres est-il nécessaire lorsqu un traitement corticoïdes est prescrit?» Investigateur coordonnateur : Pr. Loïc Guillevin Pôle de Médecine interne

Plus en détail

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris - Insuffisance rénale et facteurs de risques de l angioplastie

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

SUIVI MÉDICAL DU DIABÈTE CHEZ LES ASSURÉS DE LA MGEN

SUIVI MÉDICAL DU DIABÈTE CHEZ LES ASSURÉS DE LA MGEN SUIVI MÉDICAL DU DIABÈTE CHEZ LES ASSURÉS DE LA MGEN K. Cosker, C. Sevilla-Dedieu, F. Gilbert, P. Lapie-Legouis, R. Cecchi-Tenerini Fondation d entreprise MGEN pour la santé publique 1 Contexte Les différents

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Les déterminants de la pression artérielle

Les déterminants de la pression artérielle Les déterminants de la pression artérielle Vendredi 30 novembre 2012 Emmanuelle Vidal-Petiot Explorations fonctionnelles rénales - Bichat Plan du cours Rappels sur la circulation Mesure de la pression

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Quand l HTA résiste. Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice

Quand l HTA résiste. Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice Quand l HTA résiste Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice Définition PA > 140/90 mmhg Trithérapie IEC/ARA2 + ICA + thiazide à dose optimale ABC : confirmation du diagnostic A: Ambulatoire Automesure

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE Définitions Généralités Diagnostiquer une hypertension artérielle (HTA), décider de la traiter et évaluer l efficacité de son traitement nécessitent une détermination

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus)

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AU SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCE (femmes enceintes et enfants de moins de 15 ans exclus) Quatrième Conférence de Consensus en médecine d urgence de la Société Francophone d Urgences

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 www.projetbecool.fr.nf D02 EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 1 DOSSIER N 2 ENONCE Un homme de 65 ans consulte pour une baisse brutale de la vision de l'œil droit lors d'une quinte de toux en relation avec

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail