Construction d un modèle éléments finis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Construction d un modèle éléments finis"

Transcription

1 CHAPITRE4 Construction d un modèle éléments finis Dans ce chapitre, on présente quelques étapes clé de la construction d un modèle éléments finis. Plus précisément, on invite le lecteur à s interroger sur la nature du modèle à développer (poutre, plaque, massif), sur les conditions de symétrie à prendre en compte, et sur la mise en oeuvre des conditions aux limites. Enfin, une comparaison des performances associées à différents type de modèles est effectuée sur un exemple simple. Sommaire 1 Choix du modèle et de la géométrie support associée Structures élancées Structures fines Structures massives Rapport qualité/investissement Prise en compte des symétries Exemple étudié Prise en compte des symétries Traduction des conditions aux limites Etude comparative de différents modèles Calcul de la solution analytique Comparaison avec les différents modèles éléments finis Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf 189

2 4 Construction d un modèle éléments finis 1 Choix du modèle et de la géométrie support associée Lorsqu on cherche à réaliser le modèle éléments finis d une structure quelconque, la première question à se poser porte sur le choix de la géométrie support et du maillage associé. 1.1 Structures élancées Si la structure est très élancée (une dimension très grande devant les deux autres), on priviliégiera un modèle poutre. La géométrie représentant la structure sera donc filaire, c est-àdire composée de courbes, ou de droites dans le plan ou dans l espace. Le maillage sera composé de segments de droite. Un exemple est fourni sur les Figure III.23(a) et Figure III.23(b). Il s agit d une structure en forme de treillis, dont les éléments sont rigidement liés entre eux (la structure est taillée dans la masse) et fortement élancés (longueur de 130 mm pour une section de 12 mm 4 mm). De ce fait, les éléments vérifient les hypothèses de la théorie des poutres. Néanmoins, si la CAO de la structure est donnée au départ, elle ne peut être directement utilisée pour réaliser le modèle poutre. Il est nécessaire de reconstruire une nouvelle géométrie filaire qui constituera le support au maillage à partir de la géoémétrie volumique. Dans le cas de structures complexes, cette étape peut être relativement chronophage. 1.2 Structures fines Si la structure est fine (une dimension faible devant les deux autres), on privilégiera un modèle plaque ou coque. La géométrie représentant la structure sera surfacique, plane ou spatiale, et le maillage sera composé de triangles ou quadrangles. Un exemple est fourni sur les Figure III.23(c) et Figure III.23(d). Il s agit d une simple plaque renforcée par trois raidisseurs. Le modèle imaginé est constitué d une plaque et de trois poutres solidaires. La géométrie à définir est donc constituée d une surface rectangulaire et de trois droites. Là encore, la géométrie volumique ne peut être directement utilisée pour réaliser le maillage, et il est nécessaire de reconstruire une géométrie surfacique pertinente. Comme pour les modèles poutres, dans le cas de structures complexes, cette étape peut être relativement chronophage. 1.3 Structures massives Si la structure ne possède aucune des particularités précédentes, on choisira un modèle massif ; la géométrie représentant la structure est alors directement la CAO 3D, sauf s il paraît opportun d en simplifier quelques détails qui ne jouent que très peu sur la solution et qui conduiraient à un maillage complexe par exemple. L exemple d une pièce d embrayage massive est présenté sur la Figure III.23(e). 1.4 Rapport qualité/investissement Ainsi, lorsqu une géométrie CAO existe, et même si la structure présente des particularités géométriques, il pourrait être tentant de l exploiter directement à travers un modèle massif puisqu il ne nécessite aucun travail supplémentaire, notamment dans les codes éléments finis intégrés aux modeleurs CAO. Ce serait une erreur, car la qualité de la solution obtenue peut être très fortement impactée par ce choix, comme l illustrera la section suivante. 190 Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf

3 2 Prise en compte des symétries (a) Géométrie 3D d un treillis (b) Support géométrique filaire pour un modèle poutre (c) Géométrie 3D d une plaque raidie (d) Support géométrique surfacique et filaire pour un modèle plaque et poutre (e) Géométrie 3D d une plaque de poussée d un embrayage de moto (f ) Support géométrique volumique pour un modèle massif Figure III.23: Exemples de structures et supports géométriques au maillage associé 2 Prise en compte des symétries 2.1 Exemple étudié Afin de mettre en évidence l importance de ce choix de modèle, on considère l exemple très simple d une structure élancée, de forme parallélépipédique, encastrée sur un bâti en X = 0 et en X = 2L, et soumise à un effort en son plan médian (Figure III.24). L effort est supposé réparti sur toute la section. La structure est ainsi sollicitée en flexion et en cisaillement. Les données du problème sont les suivantes : géométrie de la poutre : longueur 2L = 2 m, épaisseur h = 0.1 m, largeur b = 0.1 m ; matériau de la poutre : acier, avec E = M P a, = 0.3 ; chargement : effort surfacique uniforme en X = L de résultante N selon ~ Z. Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf 191

4 4 Construction d un modèle éléments finis X=0 Z Y X X=2L Figure III.24: Exemple étudié pour comparer les modèles éléments finis poutre, plaque et massif 2.2 Prise en compte des symétries La première question à se poser est la suivante : existe-t-il des symétries dans le problème? Si le problème présente un plan de symétrie, alors la solution en déplacement et en contrainte est symétrique. Il est important d exploiter cette symétrie pour réduire le temps de calcul. Pour que le problème soit dit symétrique, il faut vérifier les conditions suivantes : la géométrie de la structure est symétrique par rapport à un plan noté (P); le chargement est symétrique par rapport au plan (P); les conditions aux limites en déplacement sont symétriques par rapport au plan (P); la distribution de matériau est symétrique par rapport au plan (P). Sous toutes ces conditions, il est possible de ne modéliser que la moitié de la structure et de réduire ainsi le coût de calcul. Dans le cas présent, la structure, le chargement, les conditions aux limites, et les propriétés du matériau sont clairement symétriques par rapport au plan parallèle au plan (~Y, ~Z )et passant par le point (L,0,0) comme montré sur la Figure III.25. On ne considérera donc dans la suite que la partie allant de X = 0àX = L. 2.3 Traduction des conditions aux limites Il est maintenant nécessaire de traduire cette condition de symétrie par une condition portant sur les inconnues du problème. Selon le support retenu (poutre, plaque, massif), la prise en compte des conditions aux limites se traduit de différentes manières. Si l on conserve l exemple précédemment traité, l existence d un appui plan à l extrémité de la structure impose que la rotation de la section extrême autour des axes ~Y et ~Z soit nulle, tout comme la translation selon ~x. Cet appui plan peut être imposé simplement sur le modèle massif en imposant que les déplacements selon ~X sont nuls sur tous les noeuds de la face. 192 Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf

5 3 Etude comparative de différents modèles X=0 Z Y X (P) X=2L Figure III.25: Prise en compte des symétries Pour le modèle plaque, l appui plan revient à imposer que les rotations selon ~Z soient nulles et que le déplacement selon ~X soit nul. Enfin pour le modèle poutre, l appui plan revient à imposer que les rotations selon ~Y et ~Z soient nulles et que le déplacement selon ~X soit nul. 3 Etude comparative de différents modèles 3.1 Calcul de la solution analytique La solution analytique peut ici être calculée aisément à l aide de la théorie des poutres, sous l hypothèse de Bernoulli. Le problème est modélisé sur la Figure III.27. Il est hyperstatique et il est donc nécessaire d exploiter les différentes méthodes vues dans les chapitres précédents pour trouver la flèche et le niveau de contrainte en x = L Equations d équilibre L équilibre de la poutre donne les équations suivantes (le problème est considéré plan) : X A + X B = 0 Y A + F = 0 M A + M B + FL= 0 Le problème est hyperstatique de degré 2. Pour le comportement qui nous intéresse, seule une inconnue statique reste indéterminée, par exemple le moment d encastrement M A Obtention de l inconnue hyperstatique Pour résoudre le problème hyperstatique, différentes méthodes existent : les équations de compatibilité cinématiques ; Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf 193

6 4 Construction d un modèle éléments finis Encastrement Z Y X Effort surfacique et appui plan Figure III.26: Exemple étudié pour comparer les modèles éléments finis poutre, plaque et massif y=z F A B x=x Figure III.27: Modèle poutre associé au problème proposé sur la Figure III.26 les théorèmes énergétiques que l on utilisera ici. Le moment fléchissant dans la lame s exprime par : M fz (x) = Y A x M A L énergie de déformation est alors, en utilisant l équation donnant Y A : E d = 1 2EI Z L 0 (Fx+ M A ) 2 dx où I désigne le moment quadratique de la section droite par rapport à l axe (G,~z): I = bh3 12 (III.147) Le théorème de Menabrea fournit l équation manquante (la rotation en x = 0 est nulle) : de d dm A = 0 soit encore : Z L 0 (Fx+ M A )dx = F L2 2 + M AL = Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf

7 3 Etude comparative de différents modèles d où finalement : M A = F L 2 = M B Déplacement transversal en x = L Enfin, le déplacement ± en bout de poutre, dans la direction de la force appliquée, est donné par le théorème de Castigliano : ± = de d df L énergie de déformation, exprimée uniquement en fonction des données du problème est : E d = 1 2EI On trouve donc en dérivant pa rapport à F : de d df = 1 EI Z L 0 Z L 0 F 2 µ x L 2 2 dx F µ x L 2 2 dx Le déplacement transversal à l extrémité, dans la direction et le sens de l effort appliqué F, est donc : ± = F L3 12EI Contrainte normale maximale en x = L avec I = bh3 12 (III.148) La contrainte normale sur la peau supérieure de la poutre est donnée à partir du moment fléchissant : æ xx (x) = M fz(x) h (III.149) I 2 En x = L, on trouve donc la contrainte normale : æ xx (L) = FLh 4I 3.2 Comparaison avec les différents modèles éléments finis Présentation des modèles étudiés (III.150) (a) Maillage poutre (b) Maillage plaque (c) Maillage massif Figure III.28: Les trois types de maillages envisagés pour modéliser la structure étudiée représentée sur la Figure III.26 La solution analytique précédente peut être comparée à quatre modèles éléments finis : Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf 195

8 4 Construction d un modèle éléments finis un modèle éléments finis poutre, avec hypothèse de Bernoulli ; un modèle éléments finis plaque ; un modèle éléments finis massif, avec éléments linéaires ; un modèle éléments finis massif, avec éléments quadratiques. Pour chacun de ces modèles, on extrait le déplacement transversal en x = L pour le comparer à ± donné par l équation (III.148): pour les modèles poutre on extrait la bonne composante transversale du vecteur déplacement au point extrémité ; pour le modèle plaque, on extrait la composante transversale de la moyenne du vecteur déplacement sur l arête extrémité ; pour le modèle massif, on extrait la composante transversale de la moyenne du vecteur déplacement sur la face extrémité. On extrait également la contrainte normale sur la face supérieure, en x = L pour la comparer à æ xx (L) donnée par l équation (III.231). Enfin, ces différentes quantités, ainsi que le temps de calcul associé à la résolution du système linéaire, seront relevées pour différentes tailles de mailles. Les maillages utilisés sont toujours homogènes à l image de ceux présentés sur la Figure III E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E E 05 (a) Maillage poutre (b) Maillage plaque (c) Maillage massif Figure III.29: Exemples de champs de déplacement selon ~Z obtenus pour les modèles poutre, plaque, et massif Analyse des résultats Les résultats sont présentés sur la Figure III.30. La Figure III.30(a) présente l évolution du déplacement calculé en bout de poutre en fonction de la taille du maillage utilisé et pour les différents modèles précédemment introduits. L échelle de l abscisse correspond au logarithme népérien de l inverse de la taille de maille. La Figure III.30(b) présente l évolution de la contrainte normale maximale en bout de poutre en fonction de la même abscisse. Enfin la Figure III.30(c) présente l évolution du temps de calcul associé à la résolution du système linéaire en fonction de cette même abscisse. On constate tout d abord que le modèle éléments finis poutre (hypothèse de Bernoulli) fournit le même résultat en déplacement et en contrainte que le modèle analytique avec un coût de calcul très faible. On constate que le modèle plaque est un peu plus coûteux, mais qu il donne également de très bons résultats. Enfin, on remarque que le modèle massif n est pas adapté à ce type de problème. En effet, il faut mailler extrêmement finement la structure, notamment dans son épaisseur, pour obtenir des résultats de qualité (déplacement et 196 Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf

9 3 Etude comparative de différents modèles contrainte). Cela conduit à un coût de calcul très important. Des éléments de degré 2 permettent d obtenir des résultats de meilleure qualité à taille de maille identique, mais le coût de calcul augmente encore. Le déplacement obtenu avec les modèles massifs tend vers une valeur légèrement supérieure à celle donnée par le modèle analytique. Cela est dû au fait que le modèle analytique réalisé est basé sur l hypothèse de Bernoulli : on suppose que la section droite reste perpendiculaire à la ligne moyenne après déformation. En pratique, cette contrainte cinématique rigidifie légèrement le comportement. Le modèle plaque donne la même valeur que le modèle poutre car il est basé sur le même type d hypothèse cinématique. La contrainte normale obtenue par les modèles plaque et poutre (éléments finis et analytique) est identique. La contrainte normale obtenue via les deux modèles massifs semble converger vers une valeur légèrement supérieure. Néanmoins, avec ces modèles, il faut faire un effort de calcul très conséquent pour arriver à un résultat au moins égal à ceux des modèles plaque et poutre. En effet, pour h = 1/100 il faut 1000 s pour trouver le même niveau de contrainte que celui obtenu par le modèle plaque au bout de 20 s et par le modèle poutre au bout de 1 s. On voit donc clairement que les modèles structuraux de type plaque ou poutre sont bien plus performants dès que la structure présente un certain élancement. Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf 197

10 4 Construction d un modèle éléments finis (a) Convergence du déplacement (b) Convergence de la contrainte normale (c) Temps de calcul Figure III.30: Résultats obtenus par les différents modèles numériques (poutre, plaque, massif) et le modèle analytique pour le problème posé Figure III.26 et pour différentes tailles de maille 198 Pratiques du Dimensionnement en Mécanique - P.-A. Boucard, P.-A. Guidault, F. Louf

Analyse statique d une pièce - Modèle massif F. Louf

Analyse statique d une pièce - Modèle massif F. Louf Analyse statique d une pièce - Modèle massif F. Louf Dans cette fiche, on montre comment calculer la solution éléments finis d un problème de statique sur une pièce modélisée comme un massif déformable.

Plus en détail

FERRURE AERONAUTIQUE

FERRURE AERONAUTIQUE 1. PRE REQUIS DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES APPLICATION A LA MODELISATION DES STRUCTURES PAR ELEMENTS FINIS ex-ef-ferrure-rack.doc/version du 01/11/2010/JG FERRURE AERONAUTIQUE - connaissances de base

Plus en détail

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Plus en détail

Principe des travaux virtuels :

Principe des travaux virtuels : Principe des travaux virtuels : ntroduction : C'est un outil puissant qui joue le même rôle que le principe fondamental de la statique (ou de la dynamique), mais qui permet une mise en œuvre des équations

Plus en détail

Terminale Sciences de l Ingénieur

Terminale Sciences de l Ingénieur Terminale Sciences de l Ingénieur Synthèse : Matériaux Leçon : Matériaux et résistance des matériaux 1 Lycée Rabelais Leçon : Matériaux et résistance des matériaux 2 Lycée Rabelais III. Caractéristiques

Plus en détail

Analyse modale F. Louf

Analyse modale F. Louf Analyse modale F. Louf Dans cette fiche on montre comment effectuer une analyse modale, avec et sans conditions aux limites, dans Catia. Les premiers modes de la structure sont calculés au préalable de

Plus en détail

FLEXION SIMPLE. Zone comprimée. Zone tendue Fibre neutre. Cours de résistance des matériaux

FLEXION SIMPLE. Zone comprimée. Zone tendue Fibre neutre. Cours de résistance des matériaux FLEXION SIMPLE 1) Introduction epérimentale : considérons une poutre reposant sur deu appuis soumise à une charge concentrée verticale. Après déformation, cette poutre accuse un flèche ( déplacement vertical

Plus en détail

Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh

Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh Notes de cours de Dynamique des Structures Résumé Ce document présente la méthode du quotient de Rayleigh pour l approximation

Plus en détail

NOM Note : /20. tube (φ ext 508 ép. 6) poulie 2. chape 5 (2plats ép.12) câble tendeur 10. tendeur 13

NOM Note : /20. tube (φ ext 508 ép. 6) poulie 2. chape 5 (2plats ép.12) câble tendeur 10. tendeur 13 DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES APPLICATION A LA MODELISATION DES STRUCTURES PAR ELEMENTS FINIS ex-ef-telesiege.doc/version du 01/11/2010/JG NOM Note : /20 MECANISME DE TENSION DE CABLE POUR UN TELESIEGE

Plus en détail

Création (commentaires): 6 décembre /12/11 : correction des bornes d intégrales de Mohr (L)

Création (commentaires): 6 décembre /12/11 : correction des bornes d intégrales de Mohr (L) Création (commentaires): 6 décembre 2010 5/12/11 : correction des bornes d intégrales de Mohr (L) Le calcul des déplacement fait l objet d une attention particulière pour deux raisons qui sont citées

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version  CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 EXERCICE N 1 : 3 EXERCICE N 2 : 3 EXERCICE N 3 : 3 EXERCICE N 4 : 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N 6 : 4 EXERCICE N 7 : 4 EXERCICE N 8 : 5 EXERCICE

Plus en détail

1 Evaluation de connaissances

1 Evaluation de connaissances Correction de l examen de Mécanique des Matériaux Solides, 8 avril 014 D. RYCKELYNCK Tout document autorisé. Durée de l examen : une heure. 1 Evaluation de connaissances Cette partie n est pas calculatoire,

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE : THEORIES DES POUTRES ET ELASTICITE ELEMENTS FINIS

ETUDE COMPARATIVE : THEORIES DES POUTRES ET ELASTICITE ELEMENTS FINIS DIMENSIONNEMENT DES STRUTURES EXERIE DE PERFETIONNEMENT SUR LES BASES DU OMPORTEMENT ELASTIQUE ET APPLIATION A LA MODELISATION DES STRUTURES PAR ELEMENTS FINIS tp-ef-poutre-fle-cis-mohr.doc/version du

Plus en détail

Flexion des poutres sandwich par la méthode des éléments finis

Flexion des poutres sandwich par la méthode des éléments finis Flexion des poutres sandwich par la méthode des éléments finis M.Abdeddaim 1 et A.Tati 2 1 Département de Génie civil, Université Mohamed Khider Biskra, B.P 145 R.P, 7, Biskra Algérie, E-mail : abdeddaim_mms@yahoo.fr

Plus en détail

1. Introduction. 2. Force 1. Définition 2. Composition décomposition 3. Polygone de force 3. Moment

1. Introduction. 2. Force 1. Définition 2. Composition décomposition 3. Polygone de force 3. Moment 1. Introduction 2. Force 1. Définition 2. Composition décomposition 3. Polygone de force 3. Moment 1. Définition 2. Somme de moment 4. Définition de l équilibre Identification du système Définition de

Plus en détail

IAE Poutres planes. Saber EL AREM. Centre des Matériaux MINES ParisTech

IAE Poutres planes. Saber EL AREM. Centre des Matériaux MINES ParisTech IAE Poutres planes Saber EL AREM Centre des Matériaux MINES ParisTech Plan Rappel Rappel Théorème de Castigliano Flambement d une poutre élastique Poutres composites Saber EL AREM (Centre des Matériaux/UMR

Plus en détail

Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation ARCHITECTURE

Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation ARCHITECTURE Sciences de l Ingénieur Comment définir les charges appliquées sur une structure? Activité Modélisation Lycée A. BENOIT ARCHITECTURE Notre étude portera sur l étude d une poutre en béton armé soutenant

Plus en détail

APPLICATION AUX POUTRES

APPLICATION AUX POUTRES APPLICATION AU POUTRE 1 Cinématique 1.1 Géométrie Une poutre est un solide engendré par une aire plane qui est déplacée dans l espace de manière que durant son mouvement, le centre de gravité G de la section

Plus en détail

GRUE PORTUAIRE Résumé de correction Présentation

GRUE PORTUAIRE Résumé de correction Présentation Date : Nom Prénom : GRUE PORTUAIRE Résumé de correction Présentation La plupart des grues portuaires poursuivent le même but : limiter et éviter le levage des charges L'objectif, une fois la charge sortie

Plus en détail

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES 2 eme Année LMD RDM 1 Université Badji-Mokhtar LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES I. Introduction: La résistance des matériaux, en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux

Plus en détail

Cours 6 Analyses de treillis

Cours 6 Analyses de treillis DST-202 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 6 Analyses de treillis Hiver 2014 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Définition des Treillis

Plus en détail

Dans ce test, les contraintes planes et les contraintes de cisaillement transverse, sont comparées à une solution de référence analytique.

Dans ce test, les contraintes planes et les contraintes de cisaillement transverse, sont comparées à une solution de référence analytique. Titre : SSLS121 - Plaque stratifiée soumise à des chargeme[...] Date : 28/12/2011 Page : 1/5 SSLS121 - Plaque stratifiée soumise à des chargements élémentaires Résumé : Ce test représente le calcul quasi-statique

Plus en détail

SDLL118 - Poutre soumise à une excitation fluide-élastique axiale

SDLL118 - Poutre soumise à une excitation fluide-élastique axiale Titre : SDLL118 - Poutre soumise à une excitation fluide_é[...] Date : 05/04/2013 Page : 1/9 SDLL118 - Poutre soumise à une excitation fluide-élastique axiale Résumé : On considère un tube en PVC placé

Plus en détail

Notions sur la théorie des mécanismes

Notions sur la théorie des mécanismes Notions sur la théorie des mécanismes Ce document vient en complément du polycop de TI du S3 1. Introduction Lors de la conception d une machine, il est nécessaire de s assurer que chaque mécanisme envisagé

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Résistance des matériaux Objectif : Identifier les sollicitations subies par un solide. Page 06-14 1 Sommaire 1 But de la résistance des matériaux...3 2 énéralités.............................. 3 2.1 Notion

Plus en détail

CHAPITRE 7 COUPLAGE DE DEGRES DE LIBERTE - SYMETRIE 1 COUPLAGE DE DEGRES DE LIBERTE. 1.1 Introduction.

CHAPITRE 7 COUPLAGE DE DEGRES DE LIBERTE - SYMETRIE 1 COUPLAGE DE DEGRES DE LIBERTE. 1.1 Introduction. CHITRE 7 COULGE DE DEGRES DE LIERTE - SYMETRIE COULGE DE DEGRES DE LIERTE. Introduction. Il eiste de nombreu cas où on est amené à introduire, pour les besoins de la modélisation, des relations linéaires

Plus en détail

Salah Khalfallah. Analyse des structures hyperstatiques : recueil d exercices résolus

Salah Khalfallah. Analyse des structures hyperstatiques : recueil d exercices résolus Salah Khalfallah nalyse des structures hyperstatiques : recueil d exercices résolus Dédicace ma mère et ma femme, Nour El Yakine, nnes et youb, Mohamed et mina, 4 vant-propos e présent ouvrage est principalement

Plus en détail

IAE Plaques. Saber EL AREM. Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS

IAE Plaques. Saber EL AREM. Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS IAE Plaques Saber EL AREM Centre des Matériaux Ecole des Mines de Paris/CNRS Plan Introduction : solides et structures minces Introduction : définition d une plaque Efforts extérieurs et résultants Plaques

Plus en détail

TORSION. I.2 : Hypothèse sur le système des forces extérieures appliquées et sur les déformations qui en résultent:

TORSION. I.2 : Hypothèse sur le système des forces extérieures appliquées et sur les déformations qui en résultent: 1 TORSION Définition: La torsion est un mode de charge telle que dans les sections droites de la barre, seul apparaît un moment de torsion. Les autres facteurs de forces (Moment fléchissant, force normale

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES MODULE F312 OBJECTIFS Comprendre et effectuer Un calcul de dimensionnement Un contrôle en rigidité ou en résistance Maitriser la démarche de calcul d une structure du point

Plus en détail

SOMMAIRE. Rappels de cours Définition 13 Enoncé des formules générales de Bresse 13 Notations 14

SOMMAIRE. Rappels de cours Définition 13 Enoncé des formules générales de Bresse 13 Notations 14 SOMMIRE Préliminaires Notations utilisées 7 Conventions de signe 8 Détermination des expressions des sollicitations internes 8 Détermination du degré d'hyperstaticité d'un système 10 Calcul du nombre d

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES

AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux Arnaud Delaplace Ingénieur de recherche Lafarge, agrégé de Génie civil Fabrice Gatuingt Professeur des universités à l ENS Cachan, agrégé

Plus en détail

HSNS102 Plaque en béton armé avec chargement thermique. Fascicule v7.23 : Thermo-mécanique statique non linéaire des structures surfaciques

HSNS102 Plaque en béton armé avec chargement thermique. Fascicule v7.23 : Thermo-mécanique statique non linéaire des structures surfaciques Titre : HSNS102 - Plaque en béton armé avec chargement the[...] Date : 06/09/2012 Page : 1/7 HSNS102 Plaque en béton armé avec chargement thermique Résumé : Ce test a pour but principal de vérifier la

Plus en détail

SIMULATION ELEMENTS FINIS. Etude de cas 2 : Rigidité et fréquences propres d un triangle de suspension

SIMULATION ELEMENTS FINIS. Etude de cas 2 : Rigidité et fréquences propres d un triangle de suspension SIMULATION ELEMENTS FINIS Etude de cas 2 : Rigidité et fréquences propres d un triangle de suspension J. Cugnoni, LMAF/ EPFL, 2011 Le présent document : décrit la méthodologie adoptée pour la réalisation

Plus en détail

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux

Université Abdelmalek Essaâdi. École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan. Mécatronique. Travaux dirigés de Résistance Des Matériaux Université Abdelmalek Essaâdi École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan 1ère Année CI Travaux dirigés de 211/212 M. Sanbi Exercice 1 : Trois barres de même section S, construites du même matériau

Plus en détail

ÉTUDE STATIQUE DU TIRE BOUCHON

ÉTUDE STATIQUE DU TIRE BOUCHON ÉTUDE STATIQUE D UN TIRE BOUCHON Année Universitaire 2009-2010 OBJECTIF Le fichier TIRE BOUCHON.pdf donne la démarche de résolution du problème. La figure est donné sur ce document. On donne ci-après quelques

Plus en détail

Module P4 Propriétés mécaniques de la matière

Module P4 Propriétés mécaniques de la matière 4 Juin 2007 Module P4 Propriétés mécaniques de la matière Durée de l'épreuve: 3 heures Documents interdits Calculatrice autorisée Les trois exercices sont indépendants Exercice I 1) La figure 1 présente

Plus en détail

LES TREILLIS. 1 Introduction :

LES TREILLIS. 1 Introduction : TS1 CM Analyse et Calcul des Structures Page 1 sur 9 LES TREILLIS. 1 Introduction : Un ou système réticulé est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

Plus en détail

Table des matières : Cours résistance des matériaux 1

Table des matières : Cours résistance des matériaux 1 Table des matières : Liste des figures. 5 Chapitre I. Introduction à la résistance des matériaux. 7 I. But de la résistance des matériaux. 8 II. Hypothèses générales. 8 II.1. Hypothèses sur le matériau.

Plus en détail

Lois de comportement

Lois de comportement Lois de comportement. Introduction Dans un essai de traction simple (Figure ), tant que la contrainte est inférieure au seuil de plasticité, on observe un comportement linéaire. Lorsqu on dépasse le seuil

Plus en détail

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année I.U.T. Bordeaux I département génie civil Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année 1 Modéliser une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application particulière :

Plus en détail

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Titre : SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé[...] Date : 28/02/2013 Page : 1/8 SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Résumé : Le problème

Plus en détail

Cours 7 Analyses de treillis

Cours 7 Analyses de treillis DST-22 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 7 Analyses de treillis Plan Définition des Treillis Modélisation d un treillis s Hiver 216 DST-22 Intégration

Plus en détail

Cours 7 Analyses de treillis

Cours 7 Analyses de treillis DST-202 Intégration science et technologie École de technologie supérieure Nathalie Dabin Cours 7 Analyses de treillis Hiver 2017 DST-202 Intégration science et technologie 1 Plan Définition des Treillis

Plus en détail

Comportement statique du solide indéformable. [Sous-titre du document]

Comportement statique du solide indéformable. [Sous-titre du document] du solide indéformable [Sous-titre du document] Table des matières 1. Définition... 2 2. Notion de force... 2 3. Différents types de forces... 2 3.1. ction à distance :... 2 3.2. ction de contact :...

Plus en détail

SSNL503 - Ruine élasto-plastique d un tuyau coudé mince

SSNL503 - Ruine élasto-plastique d un tuyau coudé mince Titre : SSNL503 - Ruine élasto-plastique d un tuyau coudé [...] Date : 26/02/2015 Page : 1/7 SSNL503 - Ruine élasto-plastique d un tuyau coudé mince Résumé : Ce test consiste à calculer la ruine élasto-plastique

Plus en détail

DURA Armature de poinçonnement et la norme SIA 262 révisée Juin 2013

DURA Armature de poinçonnement et la norme SIA 262 révisée Juin 2013 Plus en performance. Plus en valeur. DURA Armature de poinçonnement et la norme SIA 262 révisée Juin 2013 Sommaire Vue d ensemble du système DURA Bases de la norme de dimensionnement révisée (SIA 262:2013)

Plus en détail

Salah Khalfallah. Méthodes d analyse des structures hyperstatiques

Salah Khalfallah. Méthodes d analyse des structures hyperstatiques Salah Khalfallah Méthodes d analyse des structures hyperstatiques A la mémoire de mon père ; Tahar A la mémoire de ma femme ; Mme KHALFALLAH BOUDAA Nadjet 3 4 Préface L ouvrage présenté a été initialement

Plus en détail

Ce fichier est téléchargé de : lamecanique.jimdo.com

Ce fichier est téléchargé de : lamecanique.jimdo.com 1 Définitions Une A.M. est complètement définie lorsque nous connaissons les deux vecteurs et. Nous allons donc regrouper ces deux vecteurs dans une entité mathématique appelée Torseur. Le toseur associé

Plus en détail

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons.

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. 1 FLEXION Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. a) Considérons une barre sollicitée à un mode de charge extérieure.

Plus en détail

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS - SESSION EPREUVE DE MECANIQUE CALCULATRICE INTERDITE. DUREE : 2h30

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS - SESSION EPREUVE DE MECANIQUE CALCULATRICE INTERDITE. DUREE : 2h30 BANQUE D EPREUVES DUT-BTS - SESSION 1999 - EPREUVE DE MECANIQUE CODE EPREUVE : BE-MECA CALCULATRICE INTERDITE DUREE : h0 QUESTION 1 Les constructeurs de roulements proposent des séries spéciales, avec

Plus en détail

SSND103 - Validation d'une loi de comportement bilinéaire sur un élément discret (application aux assemblages boulonnés)

SSND103 - Validation d'une loi de comportement bilinéaire sur un élément discret (application aux assemblages boulonnés) Titre : SSND103 - Validation d'une loi de comportement bil[...] Date : 08/08/2011 Page : 1/7 SSND103 - Validation d'une loi de comportement bilinéaire sur un élément discret (application aux assemblages

Plus en détail

VI CISAILLEMENT SIMPLE

VI CISAILLEMENT SIMPLE VI CISAILLEMENT SIMPLE Il existe de nombreux dispositifs utilisant la sollicitation de cisaillement (outils, cisailles, poinçons ). Le cisaillement simple correspond dans la pratique à une sollicitation

Plus en détail

LE NEL Mathieu PROJET CALCUL. Notice de calcul. Etude des mors de préhension. Page 1 sur 15

LE NEL Mathieu PROJET CALCUL. Notice de calcul. Etude des mors de préhension. Page 1 sur 15 PROJET CALCUL Notice de calcul Etude des mors de préhension Page 1 sur 15 Sommaire I) Objectifs du projet :... 3 II) Objet de l étude :... 3 1) Présentation du système :... 3 2) Fonctionnement de la pince

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux Université Joseph Fourier 2012 Introduction La résistance des matériaux a pour but de déterminer les formes géométriques et les matières constituant un objet afin de lui permettre de résister aux efforts

Plus en détail

Mécanique des matériaux composites Chapitre 8 Flexion des poutres

Mécanique des matériaux composites Chapitre 8 Flexion des poutres Mécanique des matériau composites Chapitre 8 Fleion des poutres 14 Chapitre 8 Fleion des poutres Les poutres sont les pièces de base des structures d où l importance du développement de la méthode d analyse

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES

DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES UT Lyon1 ép. MP S M MNSONNMNT S STRUTURS MOUL M4105 URU ÉTU : ONPTON MNQU et MNSONNMNT S STRUTURS TRVUX RÉS T TRVUX PRTQUS Noms : roupe : ate : 1 UT Lyon1 ép. MP S M MNSONNMNT S STRUTURS MOUL M4105 URU

Plus en détail

Treillis Plans dans le Domaine élastique

Treillis Plans dans le Domaine élastique Chapitre 2 Treillis Plans dans le Domaine élastique 2.1 Définition d une structure en treillis. évolution de la mécanique des structures est liée aux grandes étapes de la technologie avec notamment la

Plus en détail

Limites de suites. Révisions

Limites de suites. Révisions Limites de suites Révisions Soit ( ) une suite définie pour tout n N par = n 2 + n Exprimer en fonction de n : a b + c + 2 La suite ( ) est-elle arithmétique? 3 Quel est le sens de variation de ( )? 2

Plus en détail

CONTRAINTES. Nous considérons un solide Ω en cours de déformation, nous isolons une partie

CONTRAINTES. Nous considérons un solide Ω en cours de déformation, nous isolons une partie CONTRAINTES 1 Tenseur des contraintes 1.1 Hypothèses de base Nous considérons un solide Ω en cours de déformation, nous isolons une partie Ω A de ce solide, et nous analysons les efforts agissant sur cette

Plus en détail

1 Essai 1 : géométrie proche d'une poutre. L'éprouvette utilisée pour effectuer la mesure est la suivante : Dimensions de la structure :

1 Essai 1 : géométrie proche d'une poutre. L'éprouvette utilisée pour effectuer la mesure est la suivante : Dimensions de la structure : Annexe : Influence de la géométrie de la poutre Mise en évidence du domaine de validité de la théorie des poutres par la corrélation d images numériques Edité le 17/05/2006 Damien CLAIRE - Jean-Loup PRENSIER

Plus en détail

Travaux pratiques. Résistance des matériaux (TP RDM)

Travaux pratiques. Résistance des matériaux (TP RDM) Travaux pratiques Résistance des matériaux (TP RDM) Préparé par Sonia Boukettaya Pour les spécialités Wafy Bouassida Génie Electromécanique Génie civil A.U 2016 /2017 Ecole Polytechnique de Sousse TP 1

Plus en détail

Chapitre 8 Flexion des poutres

Chapitre 8 Flexion des poutres Mécanique des structures en matériau composites par les méthodes 13 Chapitre 8 Fleion des poutres Les poutres sont les pièces de base des structures d où l importance du développement de la méthode d analyse

Plus en détail

COURS de CINEMATIQUE PASCAL PARRILLIS

COURS de CINEMATIQUE PASCAL PARRILLIS COURS de CINEMATIQUE PASCAL PARRILLIS 1 1 Cinématique du point 1. Vecteur Vitesse. Par définition V M/R = d( OM) dt /R 2. Vecteur accélération. Par définition Γ M/R = d( V M/R ) dt /R avec comme repère

Plus en détail

Les liaisons mécaniques en construction bois

Les liaisons mécaniques en construction bois Les liaisons mécaniques en construction bois ET231 : Liaisons entre solides Table des matières 1. Introduction : 2. A savoir avant de commencer : 2.1. Caractéristiques du bois 2.2. Techniques d assemblage

Plus en détail

CLASSE DE PROBLÈMES CIN-2 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFORMANCES

CLASSE DE PROBLÈMES CIN-2 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFORMANCES CLASSE DE PROBLÈMES CIN-2 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFORMANCES CINÉMATIQUES DES SYSTÈMES MODÉLISER ET REPRÉSENTER UN MÉCANISME. 1 Introduction OBJECTIF : On se propose dans ce TP de mettre en évidence

Plus en détail

2.5 Statique des treillis plans.

2.5 Statique des treillis plans. .5. STATIQUE DES TREILLIS PLANS. 1.5 Statique des treillis plans. C est le cœur d un problème de résistance des matériaux car on aborde ici le calcul des efforts intérieurs afin de procéder à des études

Plus en détail

BASES DE LA RDM. Equilibre extérieur du solide : domaine de la statique Equilibre intérieur du solide : domaine de la résistance des matériaux

BASES DE LA RDM. Equilibre extérieur du solide : domaine de la statique Equilibre intérieur du solide : domaine de la résistance des matériaux BASES DE LA RDM Généralités : la résistance des matériaux est la théorie des poutres, c est à dire qu elle s occupe du dimensionnement des solides dont une dimension est grande par rapport aux deux autres

Plus en détail

Matlab: Applications en mécanique LA207, Université Pierre et Marie Curie.

Matlab: Applications en mécanique LA207, Université Pierre et Marie Curie. Matlab: Applications en mécanique LA207, Université Pierre et Marie Curie. TP 5 : Poutre ployant sous son poids Nous allons étudier la manière dont une poutre ploie sous l effet de son poids propre. Considérons

Plus en détail

PROPRIETES DES SURFACES

PROPRIETES DES SURFACES PROPRIETES DES SURFACES P. VASSART / Bac Construc / IEPSCF NAMUR 1 CENTRE DE GRAVITE - CENTRE DE FIGURE MOMENT STATIQUE D'UNE SURFACE 1. Centre de gravité centre de figure Le centre de gravité d'un corps

Plus en détail

I - 1 Statique des milieux déformables

I - 1 Statique des milieux déformables I - 1 Statique des milieu déformables Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 10 août 2007 Statique des milieu déformables Efforts dans les milieu déformables Notion d efforts internes Définition des contraintes

Plus en détail

TP 4 : Analyse éléments finis UPX UNIVERSITE PARIS X NANTERRE

TP 4 : Analyse éléments finis UPX UNIVERSITE PARIS X NANTERRE TP 4 : Analyse éléments finis UPX UNIVERSITE PARIS X NANTERRE Dans ce TP, on vous propose d utiliser le module de calcul par éléments finis de Catia V5. Les exercices proposés sont volontairement placés

Plus en détail

1 / 49. Introduction Contacts Place du cours Déroulement Évaluation Particularités Exemples. Intro E.F. Vocabulaire. Unités. Intro.

1 / 49. Introduction Contacts Place du cours Déroulement Évaluation Particularités Exemples. Intro E.F. Vocabulaire. Unités. Intro. Éléments Finis en Mécanique des Solides MEC 3400 Éléments Finis en Mécanique du Solide École Polytechnique de Montréal Automne 2017 Transparents préparés par Prof. Martin Lévesque 1 / 49 Personnel du cours

Plus en détail

Mécanique du Solide et des Matériaux

Mécanique du Solide et des Matériaux Mécanique du Solide et des Matériaux Examen du 7 février 006 : 13h30 17h00 Promotion 13 Avertissement La plupart des résultats étant donnés dans les énoncés, la notation tiendra compte de la qualité des

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace I Modes de repérage dans l espace 1 I.A Coordonnées cartésiennes...................... 1 I.B Coordonnées cylindriques...................... 2 I.C Coordonnées sphériques.......................

Plus en détail

RdM Le Mans version 6

RdM Le Mans version 6 RdM Le Mans version 6 module Flexion calcul de poutre droite en flexion module Ossatures calcul d'ossatures planes ou 3D module EF calcul Éléments Finis 2D 1 RdM 6 module Flexion outils généraux et affichage

Plus en détail

SSLL400 - Poutre de section variable, soumise à des efforts ponctuels ou répartis

SSLL400 - Poutre de section variable, soumise à des efforts ponctuels ou répartis Titre : SSLL400 - Poutre de section variable, soumise à de[...] Date : 16/02/2011 Page : 1/15 SSLL400 - Poutre de section variable, soumise à des efforts ponctuels ou répartis Résumé : Ce test est issu

Plus en détail

NOM :.. Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES S wl =

NOM :.. Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES S wl = NOM :.. À compléter avant : Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES Eercice 8A La poutre ci-dessous est le profilé d acier en I S 100 11. Déterminer la valeur de la flèche maimale qu elle subit en tenant

Plus en détail

Caractérisation de la vulnérabilité physique des structures en béton armé à l'aide d'approches numériques

Caractérisation de la vulnérabilité physique des structures en béton armé à l'aide d'approches numériques Caractérisation de la vulnérabilité physique des structures en béton armé à l'aide d'approches numériques Projet ANR MOPERA Session de formation : «Méthodes statistiques pour la gestion à long terme du

Plus en détail

SDLS106 - Calcul modal d'une plaque rectangulaire simplement appuyée sur tous ses bords

SDLS106 - Calcul modal d'une plaque rectangulaire simplement appuyée sur tous ses bords Titre : SDLS106 - Calcul modal d'une plaque rectangulaire [...] Date : 20/03/2013 Page : 1/15 SDLS106 - Calcul modal d'une plaque rectangulaire simplement appuyée sur tous ses bords Résumé : Ce test du

Plus en détail

ENSIBS MECATRO 3. Berrezai François Gueganno Jean. [PROJET CALCUL : Étude d'un porte-fusée de voiture]

ENSIBS MECATRO 3. Berrezai François Gueganno Jean. [PROJET CALCUL : Étude d'un porte-fusée de voiture] 2011 2012 ENSIBS MECATRO 3 Gueganno Jean [PROJET CALCUL : Étude d'un porte-fusée de voiture] Table des matières 1. Introduction... 3 1) Nature du problème... 3 2) Démarche de l étude... 4 2. Calcul analytique...

Plus en détail

Multiplicateurs de Lagrange

Multiplicateurs de Lagrange Analyse numérique et optimisation TD5 27/05/204 A. Ern et A. de Bouard Groupes 5 & 2 Multiplicateurs de Lagrange Exercice : optimisation quadratique sous contraintes affines On pose V = R n et on considère

Plus en détail

Elles sont utilisables pour des problèmes tridimensionnels en analyse mécanique linéaire ou non linéaire isotrope.

Elles sont utilisables pour des problèmes tridimensionnels en analyse mécanique linéaire ou non linéaire isotrope. Titre : Modélisations POU_D_T, POU_D_E, POU_C_T, BARRE Date : 27/02/2012 Page : 1/7 Modélisations POU_D_T, POU_D_E, POU_C_T, BARRE Résumé : Les quatre modélisations POU_D_T, POU_D_E, POU_C_T et BARRE correspondent

Plus en détail

Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon septembre Méthodes asymptotiques pour les structures minces

Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon septembre Méthodes asymptotiques pour les structures minces Ecole thématique Méthodes Asymptotiques en Mécanique Quiberon 16-22 septembre 2012 Méthodes asymptotiques pour les structures minces Olivier MILLET Collaborations : A. Cimetière, A. Hamdouni, E. Sanchez-Palencia,

Plus en détail

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE

IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE Module MS3 UE 2.1 Structure réticulée Page 1 /6 IUT Génie Civil 1 ère année TP de Résistance des Matériaux MS3 ETUDE D UNE STRUCTURE RETICULEE - FERME «TREILLIS»- Objectifs du TP Evaluer les efforts dans

Plus en détail

Une introduction aux poutres planes

Une introduction aux poutres planes Une introduction aux poutres planes Principe des travaux virtuels Poutres homogènes planes Géométrie et chargement Equilibre Lois de comportement Poutres composites Efforts extérieurs et déplacements imposés

Plus en détail

II 6 Flexion simple (effet du cisaillement) II Flexion simple

II 6 Flexion simple (effet du cisaillement) II Flexion simple 6 Flexion simple (effet du cisaillement) Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 16 juillet 011-6 - 1 Flexion simple Définition [Fre,., Chap. 9, 157-17+180] Effet du cisaillement sur les pièces fléchies Moments

Plus en détail

Dimensionnement d un barrage

Dimensionnement d un barrage Dimensionnement d un barrage en l honneur des 12 ans de l article pionnier de Maurice Lévy 1 On se propose d étudier, dans l hypothèse des petites perturbations, l équilibre d un barrage constitué d un

Plus en détail

ISOSTATICITE-HYPERSTATICITE

ISOSTATICITE-HYPERSTATICITE STRUCTURES ISOSTATIQUES calcul possible des réactions et des efforts intérieurs par les seules équations de la statique; isostaticité extérieure (relative aux réactions d appuis); isostaticité intérieure

Plus en détail

Code_Aster. SSLS120 - Coque mince cylindrique sous pression hydrostatique

Code_Aster. SSLS120 - Coque mince cylindrique sous pression hydrostatique Titre : SSLS120 - Coque mince cylindrique sous pression hy[...] Date : 03/05/2016 Page : 1/14 SSLS120 - Coque mince cylindrique sous pression hydrostatique Résumé : Ce test représente un calcul statique

Plus en détail

II - 14 Instabilités

II - 14 Instabilités II - 14 Instabilités Philippe.Bouillard@ulb.ac.be version 9 septembre 6 Motivation Instabilité par flambement (élastique) par divergence, par bifurcation calcul de la charge critique eulérienne Tpes d

Plus en détail

Déformation des barres - Treillis. Exercices et éléments de corrections

Déformation des barres - Treillis. Exercices et éléments de corrections Déformation des barres - Treillis Exercices et éléments de corrections Laurent Champaney 7 mars 007 Résumé Ce document présente quelques exercices et corrigés sur la déformation des barres élastiques avec

Plus en détail

Algèbre linéaire. Calcul matriciel et infographie

Algèbre linéaire. Calcul matriciel et infographie Sommaire Préambule...3 Méthode générale...4 Coordonnées homogènes...5 Rotations dans R2...7 Rotations dans R3...9 Rotation d axe Ox... 10 Rotation d axe Oy... 11 Rotation d axe Oz... 12 Récapitulatif...

Plus en détail

MATHÉMATIQUES I : Algèbre linéaire et calcul MAT102 VIRGINIE CHARETTE DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

MATHÉMATIQUES I : Algèbre linéaire et calcul MAT102 VIRGINIE CHARETTE DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE MATHÉMATIQUES I : Algèbre linéaire et calcul MAT102 VIRGINIE CHARETTE DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE Hiver 2009 Remarques sur le texte. 1- Les définitions principales et les théorèmes

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

SSNL114 - Câble pesant avec dilatation thermique

SSNL114 - Câble pesant avec dilatation thermique Titre : SSNL114 - Câble pesant avec dilatation thermique Date : 21/7/21 Page : 1/6 SSNL114 - Câble pesant avec dilatation thermique Résumé : Ce test valide le calcul des câbles soumis à la pesanteur, avec

Plus en détail

Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température

Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température Éléments à parois élancées soumis à des efforts combinés de flexion et de compression à haute température 1 ère journée technique ISMANS-EFECTIS sur les méthodes avancées de la résistance au feu des structures

Plus en détail

Travaux pratiques de. Résistance des matériaux (TP RDM)

Travaux pratiques de. Résistance des matériaux (TP RDM) Travaux pratiques de Résistance des matériaux (TP RDM) Préparé par Sonia Boukettaya Wafy Bouassida Pour les spécialités Génie Electromécanique Génie civil Année Universitaire : 2016-2017 S.Boukettaya/

Plus en détail

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Epaisseur de la dalle : Epaisseur du radier : Epaisseur des voiles : Hauteur piédroits : Largeur roulable : Largeur chargeable : Nombre

Plus en détail

Modélisation numérique en mécanique: Des matériaux aux structures

Modélisation numérique en mécanique: Des matériaux aux structures Colloques STI Gymnases 2014 Modélisation numérique en mécanique: Des matériaux aux structures Joël Cugnoni Laboratoire de mécanique appliquée et d analyse de fiabilité Processus de conception mécanique:

Plus en détail