AFNOR normalisation observatoires du stationnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AFNOR normalisation observatoires du stationnement"

Transcription

1 AFNOR normalisation observatoires du stationnement Véronique PAPUT DD / APM ministère de l'égalité des territoires et du Logement ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie

2 Les observatoires (données issues de l'enquête Certu) Connaissance variable du stationnement public sur le territoire La 1/2 des villes ont procédé au cours des cinq dernières années à une enquête sur le stationnement (portant principalement sur un inventaire de l'offre publique ou sur la rotation) : seul le tiers des villes disent connaître le nombre de places de stationnement sur voirie non réglementées ; seules 10% des villes disent connaître le nombre de places privées sur leur territoire. Le nombre de villes disposant d'un observatoire du stationnement demeure singulièrement limité : 20% des villes (32 sur 158) disent disposer d'un outil général d'observation Ce type d'outil reste plutôt l'apanage des grandes agglomérations, puisque c'est uniquement dans les villes-centres des agglomérations de plus de habitants qu'il constitue un dispositif majoritairement présent (9 sur 16). 2

3 Objectifs des observatoires Un observatoire comme outil d'évaluation et de connaissance du stationnement, mais aussi de communication Quels objectifs? - le suivi des conditions de stationnement - la communication avec les élus, les collectivités, les commerçants, les usagers - la mise en place d'un langage commun - la définition de mesures adaptées à des dysfonctionnements repérés - le suivi des impacts des politiques de stationnement dans une politique de déplacement L'observatoire s'appuie sur la collecte de données multiples dont certaines peuvent être recueillies directement via le matériel de contrôle (horodateurs et péage). Quelles données compulser? les données d'exploitations: sur voirie: offre, tarifs, nb heures payées, nb PV, nb d'agents,... en parcs: offre, tarifs, recettes par catégories d'usagers, nb abonnements,... les enquêtes ( occupation / respect, enquête temps de recherches,...) 3

4 Objectifs de la normalisation La norme est un document de référence approuvé qui définit des caractéristiques et des règles volontaires applicables aux activités. La démarche normative participe à limiter les coûts ainsi que les risques liés à des développements particuliers non éprouvés par ailleurs Les objectifs de la normalisation des observatoires: Établir un langage commun, des indicateurs homogènes, une définition des modes d acquisition des données et un mode de calcul pour disposer d un système d information normalisé. Définir un cahier des charges qui s'imposerait à tous et en particulier aux industriels, bureaux d études, exploitants de la profession afin de rendre les données homogènes et comparables. Offrir un cadre de référence permettant à chaque collectivité de dresser, à terme, des prospectives grâce à une base de données enrichie en continu (et idéalement couplée au volet SIG) 4

5 D'autres attentes... Les bénéfices d'une normalisation des observatoires : Capitaliser et partager les informations Mettre en réseau des différents acteurs du stationnement Identifier les attentes en matière de stationnement Être en capacité de produire un cahier des charges opposable à l'ensemble des soumissionnaires potentiels avec une norme référencée précisant les spécifications techniques attendues Les observatoires locaux, s'ils se généralisent, pourraient être un complément à l'enquête quinquennale du CERTU et peut être même, à terme, se substituer à cette dernière sous conditions. Et pourquoi pas, une plate forme ou banque de données assurant la continuité de la collecte et l uniformité des formats informatiques de recueils des données? 5

6 Mise en œuvre Démarche initiale à l'initiative de l'association des Ingénieurs Territoriaux de France (AITF), GT Déplacement et Signalisation, commission Parking & Stationnement Gestion de projet : AFNOR L'AFNOR assure le secrétariat de la commission P91P «stationnement» Lancement de la commission de normalisation le 29 juin 2012 Depuis, 3 groupes de travail se sont réunis en septembre 2012, novembre 2012 et mars Composition de la commission de normalisation assurant la représentation des différentes composantes des métiers du stationnement : les collectivités locales, autorités organisatrices du stationnement les exploitants du stationnement les industriels et prestataires 6

7 Organisation 7

8 Révision norme horodateurs CEN/TC 226 «Équipements de la route» révision de l EN Cette norme européenne porte sur «l Équipement de contrôle du stationnement des véhicules - Horodateurs - Exigences techniques et fonctionnelles» Domaine d application de l EN : Norme européenne qui spécifie les exigences techniques et fonctionnelles des horodateurs et s'applique aux machines de paiement préalable et de distribution de tickets, fonctionnant à l'aide de pièces de monnaie, de jetons ou de moyens électroniques de paiement, conçues uniquement pour contrôler simultanément un nombre illimité de véhicules routiers en stationnement sur voirie ou hors voirie et installées sur le domaine public ou privé. L évolution de la réglementation européenne, de la dématérialisation, des nouvelles technologies ainsi que le changement des interfaces hommes/machines ou encore le besoin de sécurisation des systèmes ont conduit à une demande de révision de la norme. Le changement des modes de contrôle amène, lui aussi, de nouvelles réflexions (numéros d immatriculation, comptabilité des contrôles en ligne, réservations en lignes, etc.). 8

9 Révision norme horodateurs 2 réunions du comité technique se sont déjà tenues (nov 2012 et fév 2013) Une quinzaine de participants (Allemagne, France, Royaume-Uni, Rép. Tchèque, Suède, Norvège) Titre : discussion non finalisée sur la redéfinition du terme «horodateur» qui est trop restrictif : terminal de stationnement, distribution de droit de stationnement Domaine : Ce standard définit les spécifications techniques et fonctionnelles pour des terminaux de stationnement installés sur et hors voirie. Il s applique à des terminaux non surveillés utilisés pour obtenir des droits de stationnement pour un contrôle visuel et / ou électronique d un nombre illimité de véhicules routiers, contre paiement ou non. Groupe miroir France : BNTRA CN GS norme horodateur S est réunie avant chaque réunion européenne pour préparer la position française. membres de cette commission : villes (3), AITF (1), Fournisseurs (7) Aucun opérateur ni consultant 9

Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines?

Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines? RSTT LES RENCONTRES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES TERRITORIALES Stationnement : vers une véritable intégration dans les politiques urbaines? Lille 7 et 8 février 2013 RSTT LES RENCONTRES SCIENTIFIQUES ET

Plus en détail

L Observatoire du Stationnement à Nantes Métropole

L Observatoire du Stationnement à Nantes Métropole LES MOBILITES DANS LES TERRITOIRES La gestion du stationnement et les politiques de mobilité L Observatoire du Stationnement à Nantes Métropole Des outils au service de la politique du stationnement Poitiers

Plus en détail

Recrutement souhaité le plus tôt possible date limite de candidature : 27 avril 2014

Recrutement souhaité le plus tôt possible date limite de candidature : 27 avril 2014 FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Chargé (e) de mission auprès du directeur de l administration générale et des finances «Administration fonctionnelle, cartographies et outils de pilotage» N VISIO poste

Plus en détail

Le stationnement en villes moyennes

Le stationnement en villes moyennes Le stationnement en villes moyennes Danièle VULLIET, Certu Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer www.certu.gouv.fr I. Les enjeux du stationnement en villes moyennes

Plus en détail

Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE

Atelier INVENTAIRES - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Euromed Heritage IV Un programme financé par l Union Européenne EUROMED HERITAGE Cadre institutionnel et légal Atelier "INVENTAIRES" - PARIS 10-12 décembre 2008 DOCUMENT DE REFERENCE Coordination : Frank

Plus en détail

Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit. Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT

Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit. Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT Cotation du poste A+ Catégorie

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

Des outils nouveaux à disposition du commerce de pièce. Le poste vendeur itinérant : favoriser l animation commerciale

Des outils nouveaux à disposition du commerce de pièce. Le poste vendeur itinérant : favoriser l animation commerciale Le module PR Des outils nouveaux à disposition du commerce de pièce Le poste vendeur itinérant : favoriser l animation commerciale Le vendeur peut préparer sa tournée en chargeant sur un PC portable les

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

L observation des loyers dans les observatoires locaux

L observation des loyers dans les observatoires locaux L observation des loyers dans les observatoires locaux Présentation de Geneviève PRANDI Directrice de l Olap 7 mai 2015 Plan de la présentation I. La méthodologie de l observation des loyers I. Principes

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS EXTERNE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Réponses à des questions techniques à partir d un dossier portant sur

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 L ASSURANCE QUALITE Normes ISO 9000 2 Une entreprise doit fournir à son client une prestation conforme : à ce qu'il veut quand il le veut au prix convenu. Pour parvenir à ce résultat, des NORMES de CONCEPTION,

Plus en détail

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC)

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible voie

Plus en détail

Créer l harmonie dans votre ville

Créer l harmonie dans votre ville Stationnement & Recharge des Véhicules Electriques Créer l harmonie dans votre ville Domaines du Stationnement Evolution des besoins avec l arrivée des véhicules électriques Stationnement payant Villes,

Plus en détail

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention Lauriane Dahan Nathalie Gaudant Lucille Gicquel Consultantes Accompagnatrices de projets http://www.etymon.fr/les-projets/sosten-projets/ Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé Proposition

Plus en détail

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques Delphine BOUIS (AFNOR) Normalisation Matériels techniques pour Personnes handicapées Des aides matérielles pour une plus grande autonomie Dr.

Plus en détail

AFNOR/S55T. Réunion d information aux travaux de normalisation dans le secteur des petits véhicules motorisés du 25 Octobre 2012 (14h30 à 17h30)

AFNOR/S55T. Réunion d information aux travaux de normalisation dans le secteur des petits véhicules motorisés du 25 Octobre 2012 (14h30 à 17h30) Petits véhicules motorisés (SUIVI DU CEN/TC 354) Date: 2012-10-04 Assistant(e): Sakina AHAMADA Ligne directe : 01 41 62 88 73 sakina.ahamada@afnor.org AFNOR/S55T Numéro du document: N 0090 Responsable:

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. d'application?

Cliquez pour modifier le style du titre du masque. d'application? Cliquez pour modifier le style du titre du masque Outils pour numériques, data du et SIG Cliquez modifier open les styles texte du masque L'accessibilité aux personnes Deuxième niveau à mobilité réduite,

Plus en détail

Le guide du stationnement à Libourne

Le guide du stationnement à Libourne Le guide du stationnement à Libourne Pourquoi un nouveau plan de stationnement à Libourne? A Libourne, l organisation du stationnement est un des leviers essentiels de la politique de déplacement urbain.

Plus en détail

Spécialiste des logiciels de gestion du stationnement et de la mobilité

Spécialiste des logiciels de gestion du stationnement et de la mobilité Spécialiste des logiciels de gestion du stationnement et de la mobilité Extenso Partner dispose d'une expérience de plus de 20 ans dans les domaines de l'édition de logiciels. Au fil de ces années, la

Plus en détail

DOSSIER PARCOURS INDIVIDUEL DE FORMATION. Gestionnaire nouvellement nommé. Année 2014-2015

DOSSIER PARCOURS INDIVIDUEL DE FORMATION. Gestionnaire nouvellement nommé. Année 2014-2015 DOSSIER PARCOURS INDIVIDUEL DE FORMATION Gestionnaire nouvellement nommé Année 2014-2015 Guide d utilisation : Ce dossier comprend : Une grille de positionnement Le plan de formation (PIF) dans lequel,

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012

Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 219 REF : 2012038 Séance du Conseil Municipal du 27/09/2012 RAPPORTEUR : Jean-François MONINO OBJET : Délégation

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

La prise en compte des 2RM dans les aménagements

La prise en compte des 2RM dans les aménagements La prise en compte des 2RM dans les aménagements Pourquoi les prendre en compte? Quels outils? Bérengère Varin novembre 2011 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

La Certification un outil au service des SDIS

La Certification un outil au service des SDIS La Certification un outil au service des SDIS 02 février 2012 Sommaire Présentation d AFNOR Qu est-ce que la certification Focus sur la certification de service Processus de développement Processus de

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 22 avril 2015. À votre écoute pour progresser!

Enquête de satisfaction 2015 réalisée du 8 au 22 avril 2015. À votre écoute pour progresser! Enquête de 2015 réalisée du 8 au 22 avril 2015 PREFECTURE DES DEUX-SEVRES 302 questionnaires collectés / 39 questions Résultats en % des exprimés À votre écoute pour progresser! 1. Le contexte de l étude

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD -

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - - Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - 1 . Comment à son niveau et avec ses moyens peut-on initier et contribuer à une gestion de l

Plus en détail

Séance du Conseil communal du 28 septembre 2009 modifiant le règlement portant sur le même objet du 28 juin 2004

Séance du Conseil communal du 28 septembre 2009 modifiant le règlement portant sur le même objet du 28 juin 2004 Séance du Conseil communal du 28 septembre 2009 modifiant le règlement portant sur le même objet du 28 juin 2004 6/07/57 RÈGLEMENT RELATIF À LA REDEVANCE PORTANT SUR LE PLAN DE STATIONNEMENT Le Conseil,

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Énoncé des travaux. Titre: Fournir et installer de 14 bornes de péages de type horodateur prêts à fonctionner en

Énoncé des travaux. Titre: Fournir et installer de 14 bornes de péages de type horodateur prêts à fonctionner en Énoncé des travaux Titre: Fournir et installer de 14 bornes de péages de type horodateur prêts à fonctionner en programmation «Payez Partez» Objectif: Changement des parcomètres existants par des horodateurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE:

DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ CONTACTS PRESSE: DOSSIER DE PRESSE PAYER SON STATIONNEMENT AVEC SON MOBILE UN NOUVEAU SERVICE NUMÉRIQUE A SAINT JEAN DE LUZ Point Presse du 17 août 2015 CONTACTS PRESSE: Chrystel Marty 05 59 51 61 30 chrystel.marty@saintjeandeluz.fr

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A)

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A) 13 Communication Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de renforcer la notoriété de l entreprise, de mettre en valeur ses produits, d améliorer la qualité de ses échanges d informations

Plus en détail

ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics

ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics DEFINITION D UNE NORME UNE NORME EST UN DOCUMENT : *ETABLI PAR CONSENSUS ET APPROUVE

Plus en détail

«Feuille de route 2015» des Groupes de travail et Ateliers de la CSFC Ile de France

«Feuille de route 2015» des Groupes de travail et Ateliers de la CSFC Ile de France «Feuille de route 2015» des Groupes de travail et Ateliers de la CSFC Ile de France Sommaire Feuille de route des Groupes... 2 Organisation... 3 Communication... 4 Le Travail demain... 5 Formation numérique...

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

Les mesures d accompagnement de la mise en œuvre du décret relatif aux marchés publics

Les mesures d accompagnement de la mise en œuvre du décret relatif aux marchés publics Rabat, le 27 juin2013 1 Journée Nationale de présentation du Décret n 2-12-349 du 20 mars 2013 Relatif aux marchés publics Les mesures d accompagnement de la mise en œuvre du décret relatif aux marchés

Plus en détail

Cahier des charges «Pilotage de la refonte des CQP de l horlogerie»

Cahier des charges «Pilotage de la refonte des CQP de l horlogerie» Appel à propositions FORCO OPCA du Commerce et de la Distribution Branche professionnelle de l Horlogerie Cahier des charges «Pilotage de la refonte des CQP de l horlogerie» 1. PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE

Plus en détail

Le stationnement réservé

Le stationnement réservé Luc CHARBONNIER Le 13 Décembre 2011 Plan La carte de stationnement réservé voirie et espaces publics ERP La signalisation du stationnement réservé Arrêté municipal Questions/Réponses 2 La carte de stationnement

Plus en détail

La dématérialisation des documents d'urbanisme

La dématérialisation des documents d'urbanisme La dématérialisation des documents d'urbanisme Un partenariat régional entre l'etat et les collectivités territoriales pour faciliter l'information du public sur les droits à construire et aider les instructeurs

Plus en détail

Stationnement payant : De nouveaux services dématérialisés. POINT PRESSE Mercredi 13 novembre 2013-11h30 A hauteur du n 26, rue Gambetta

Stationnement payant : De nouveaux services dématérialisés. POINT PRESSE Mercredi 13 novembre 2013-11h30 A hauteur du n 26, rue Gambetta Stationnement payant : De nouveaux services dématérialisés POINT PRESSE Mercredi 13 novembre 2013-11h30 A hauteur du n 26, rue Gambetta A partir du 13 novembre 2013 3 nouveaux services dématérialisés sont

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ D OPERATIONS

METIER DE CHARGÉ D OPERATIONS METIER DE CHARGÉ D OPERATIONS AVEC L ETRANGER OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants d être capable de: 1. Satisfaire convenablement les attentes de la clientèle pour toutes les opérations

Plus en détail

Une Voirie Pour Tous. La politique stationnement de la ville de Toulouse

Une Voirie Pour Tous. La politique stationnement de la ville de Toulouse Une Voirie Pour Tous «Une politique de stationnement adaptée pour rendre les centre-villes plus agréables et attractifs» La politique stationnement de la ville de Toulouse Sylvain VIDAL François JULIEN

Plus en détail

TABLE-RONDE 2 : RETOURS D EXPERIENCE D UTILISATEURS Vision d une Entreprise

TABLE-RONDE 2 : RETOURS D EXPERIENCE D UTILISATEURS Vision d une Entreprise TABLE-RONDE 2 : RETOURS D EXPERIENCE D UTILISATEURS Vision d une Entreprise Alain LOISON Michel MARIURANO Valérie ROQUES Vision d une Collectivité Jean CAPDEVILLE Vision d un Commerçant Eric MACKOWIAK

Plus en détail

Document d introduction au PMP

Document d introduction au PMP PORTAIL MAJEURS PROTEGES (PMP) Document d introduction au PMP dédié aux de logiciels de gestion de mesures de majeurs protégés Attention : Remarque importante : Le Portail Majeurs Protégés est actuellement

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

14/02/2003. L éco-conception

14/02/2003. L éco-conception L éco-conception Le Programme EDIT - L industrie en marche vers le Développement Durable Historique : L éco-conception : Initié en 1999, le programme EDIT est une démarche de conception du produit qui

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

COMITE LOCAL DES USAGERS

COMITE LOCAL DES USAGERS COMITE LOCAL DES USAGERS Vendredi 4 décembre 2015 14 h 30 Salle 418 Site de Bourran ORDRE DU JOUR 1) Rappel du rôle du comité local des usagers, 2) Bref historique de la politique qualité à la préfecture

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 COORDONNATEUR D ADMINISTRATION GÉNÉRALE Code : ADM01 Coordonnateur d administration générale FPEADM01 Il organise, coordonne et supervise le

Plus en détail

Atelier transport : programme de travail Une restitution du travail effectué lors de la journée du 13 avril 2011

Atelier transport : programme de travail Une restitution du travail effectué lors de la journée du 13 avril 2011 Atelier transport : programme de travail Une restitution du travail effectué lors de la journée du 13 avril 2011 Les principaux éléments de diagnostic Les principaux enjeux dégagés Les propositions d'orientation

Plus en détail

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français?

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français? La maison individuelle, une réponse au logement des français? Séminaire de l'observation urbaine 13 novembre 2012 ministère de l'égalité des territoires et du Logement ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE CONCERNANT LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES AUTOMOBILES SUR LES TERRAINS DU COLLÈGE AHUNTSIC (PO-06)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE CONCERNANT LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES AUTOMOBILES SUR LES TERRAINS DU COLLÈGE AHUNTSIC (PO-06) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE CONCERNANT LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES AUTOMOBILES SUR LES TERRAINS DU COLLÈGE AHUNTSIC (PO-06) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE CONCERNANT LE STATIONNEMENT

Plus en détail

I. Introduction... 3. II. Historique de la démarche... 3. III. Les objectifs... 4. IV. Le calendrier... 4. V. Le logiciel Osiris...

I. Introduction... 3. II. Historique de la démarche... 3. III. Les objectifs... 4. IV. Le calendrier... 4. V. Le logiciel Osiris... Observation Sociale Intégrée Régionale pour l Insertion Sociale Un Système d Information pour le dispositif Accueil Hébergement Insertion (AHI) I. Introduction... 3 II. Historique de la démarche... 3 III.

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Enquête loyer du parc privé

Enquête loyer du parc privé Séminaire de l Observation Urbaine Enquête loyer du parc privé Sud Loire et Proche Haute-Loire 13 novembre 2012 Présentation : Armelle Lafaiye Sommaire L agence d urbanisme de la région stéphanoise epures

Plus en détail

Indicateurs TCU 11 décembre 2012. Indicateurs et tableaux de bord TCU. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie

Indicateurs TCU 11 décembre 2012. Indicateurs et tableaux de bord TCU. Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie Indicateurs TCU 11 décembre 2012 Indicateurs et tableaux de bord TCU Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE SENS DE L EVALUATION INTERNE DANS L ETABLISSEMENT La démarche qualité Depuis 2005, implication de la Direction, Implication du personnel

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES DECLARATIONS Marché d'assurances 2012 CDG-64 1 Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 7 FÉVRIER 2014 DELIBERATION N CR-14/01.067 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme régional

Plus en détail

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES

ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES ASSURANCES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ALTANTIQUES DECLARATIONS Marché d'assurances 2009 CDG-64 1 Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des

Plus en détail

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique Colloque ATEE du 20 novembre 2014 Lille Les opportunités de l audit énergétique réglementaire Contact : Julien ADAM, Chargé

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E. Démarche qualité : Le talent Keolis dépasse les normes

D O S S I E R D E P R E S S E. Démarche qualité : Le talent Keolis dépasse les normes D O S S I E R D E P R E S S E Démarche qualité : Le talent Keolis dépasse les normes Mars 2009 SOMMAIRE La qualité Keolis Keolis Lyon, l amélioration continue un leitmotiv Annexe : Keolis, premier opérateur

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Chaînes de valeur mondiales

Chaînes de valeur mondiales ESSnet / Projet d enquête Bernard Zakia INSEE, DSE Département des synthèses sectorielles ESSnet : Measuring global value chains OBJECTIF GENERAL : Renforcer la capacité du système statistique européen

Plus en détail

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu

direction générale des Infrastructures Transports et de la Mer Déplacements VILLES MOYENNES Certu direction générale des Infrastructures des Transports et de la Mer Certu L Enquête Déplacements VILLES MOYENNES Politique des Transports pour voir loin, autant voir clair Avant d engager la collectivité,

Plus en détail

ADMINISTRATION COMMUNALE DE SCHAERBEEK ------------------------------- CAHIER DES CHARGES SCHA/EQUIP/2012/066

ADMINISTRATION COMMUNALE DE SCHAERBEEK ------------------------------- CAHIER DES CHARGES SCHA/EQUIP/2012/066 ADMINISTRATION COMMUNALE DE SCHAERBEEK ------------------------------- CAHIER DES CHARGES SCHA/EQUIP/2012/066 Concession de service public pour la mise en location nocturne des places de stationnement

Plus en détail

J HABItE. A BAYonnE * stationner, mode d emploi

J HABItE. A BAYonnE * stationner, mode d emploi tél. : 05 59 46 63 50 - stationnement@ tous les tarifs sont consultables sur pour me garer sur la voirie de mon secteur Et AUssI LA CArtE ville : bon moyen de régler les, les horodateurs de voirie et les

Plus en détail

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor. Rappel sur les normes et la réglementation Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.org Qu est-ce qu une

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-136 DU 17 SEPTEMBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B)

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B) 02 Marketing Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de contribuer à l attractivité de l offre de l entreprise, par la conception de stratégies, de produits ou d actions valorisant son

Plus en détail

Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l énergie

Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l énergie Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l énergie DIRECTION AIR BRUIT EFFICACITE ENERGETIQUE DEPARTEMENT INDUSTRIE ET AGRICULTURE SYLVIE RIOU Efficacité énergétique/air/procédé en PME Aide à la

Plus en détail

INSTITUT DU DROIT INTERNATIONAL DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE RECHERCHE FORMATION INFORMATION

INSTITUT DU DROIT INTERNATIONAL DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE RECHERCHE FORMATION INFORMATION INSTITUT DU DROIT INTERNATIONAL DES TRANSPORTS ET DE LA LOGISTIQUE RECHERCHE FORMATION INFORMATION A VOTRE SERVICE UNE EQUIPE DE JURISTES SPECIALISES UN RESEAU DE CORRESPONDANTS ETRANGERS DES SERVICES

Plus en détail

Les nouveaux modes de paiement du stationnement

Les nouveaux modes de paiement du stationnement Les nouveaux modes de paiement du stationnement Eric Gantelet, SARECO ATEC 16 juin 1. La problématique, 2. Le stationnement sur voirie, 3. Le stationnement hors voirie, 4. L avenir? 2 Un peu d histoire

Plus en détail

Direction générale de la modernisation de l Etat

Direction générale de la modernisation de l Etat Direction générale de la modernisation de l Etat Service projets de simplification AVIS Habilitation des organismes certificateurs Label Marianne * * * Sommaire Version 8 du 4 novembre 2009 1 Les conditions

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

OBJECTIFS. Les contenus dispensés au niveau du Tronc Commun devraient permettre aux candidats de : Maîtriser les concepts fondamentaux nécessaires

OBJECTIFS. Les contenus dispensés au niveau du Tronc Commun devraient permettre aux candidats de : Maîtriser les concepts fondamentaux nécessaires TRONC COMMUN EXPOSE DES MOTIFS Le faible niveau des connaissances de base des candidats concernés L hétérogénéité de leur profil Le manque de formation préalable pour la quasi totalité des candidats au

Plus en détail

Rapport annuel de transparence

Rapport annuel de transparence Rapport annuel de transparence Exercice clos le : 31 décembre 2010 Fiduciaire Audit Conseil Chapitre : 1. Présentation du Cabinet SOMMAIRE 1. Présentation du Cabinet... 3 1.1. Le cabinet en France... 3

Plus en détail

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions)

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions) Chypre est située dans le nord-est de la Méditerranée au carrefour de l'europe et l'afrique depuis 2004 -. Membre à part entière de l'ue, qui a officiellement cessé d'être en mer, bien que retenu un nombre

Plus en détail

L Office de Tourisme sous forme EPIC. Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial

L Office de Tourisme sous forme EPIC. Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial L Office de Tourisme sous forme EPIC Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial EPIC Structure de droit public rattachée à une collectivité territoriale : communes, communauté de communes,

Plus en détail

Fiche thématique. Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées

Fiche thématique. Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées Fiche thématique Accessibilité des ERP (établissements recevant du public) aux personnes handicapées Le principe d'accessibilité des bâtiments et locaux aux personnes handicapées La loi n 2005-102 du 11

Plus en détail

Définition du Plan de Déplacements d Entreprise (PDE) :

Définition du Plan de Déplacements d Entreprise (PDE) : Définition du Plan de Déplacements d Entreprise (PDE) : «Démarche volontaire d une Entreprise visant à rationaliser les déplacements des usagers de ses sites, notamment de ses salariés, en les encourageant

Plus en détail

L emballage du dispositif médical: de l élaboration des normes à leurs mises en œuvre

L emballage du dispositif médical: de l élaboration des normes à leurs mises en œuvre L emballage du dispositif médical: de l élaboration des normes à leurs mises en œuvre Mme Claudie CANON AFNOR Normalisation Chef de Projet M. Michael FANGON Animateur du groupe de travail français sur

Plus en détail